CNIL et Recherche Biomédicale

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CNIL et Recherche Biomédicale"

Transcription

1 C2i Métiers de la santé Information en Santé : Juridique CNIL et Recherche Biomédicale Philippe BERTRAND Université François Rabelais, TOURS janvier 2007

2 CNIL, Recherche Biomédicale et évaluation des pratiques Plan 1. Les principes généraux : traitement informatique des données personnelles dans le domaine de la santé 2. Les définitions 3. La procédure simplifiée («méthodologie de référence») 4. La procédure standard (régime de déclaration préalable) 5. Cas particulier de l évaluation des pratiques (régime de déclaration normale) Le site de la CNIL : Commission Nationale de l Informatique et des Libertés 2

3 CNIL, Recherche Biomédicale et évaluation des pratiques 1. Les principes généraux : traitement informatique des données personnelles dans le domaine de la santé 2. Les définitions 3. La procédure simplifiée («méthodologie de référence») 4. La procédure standard (régime de déclaration préalable) 5. Cas particulier de l évaluation des pratiques (régime de déclaration normale) 3

4 1- Principes généraux (1/2) Les utilisateurs de données personnelles, et particulièrement dans le domaine de la santé, ont des obligations à respecter. Parce qu un traitement de données personnelles n est pas un fichier comme les autres, Parce que ça concerne des parcelles de vie privée et de santé, Parce que cela peut porter atteinte aux libertés. La loi Informatique et Libertés encadre l utilisation des données personnelles. 4

5 1- Principes généraux (2/2) 1. La collecte des données : «Soyez réglo avec les autres» 2. La finalité des traitements : «Respectez les objectifs de votre fichier» 3. La durée de conservation des informations : «Ne conservez pas éternellement les informations» 4. La sécurité des fichiers : «Protégez votre fichier» 5. La confidentialité des données : «Ne divulguez pas vos informations à n importe qui» 6. L information des personnes : «Agissez dans la transparence» 7. La déclaration des fichiers : «Déclarez votre fichier si c est nécessaire» 5

6 CNIL, Recherche Biomédicale et évaluation des pratiques 1. Les principes généraux : traitement informatique des données personnelles dans le domaine de la santé 2. Les définitions 3. La procédure simplifiée («méthodologie de référence») 4. La procédure standard (régime de déclaration préalable) 5. Cas particulier de l évaluation des pratiques (régime de déclaration normale) 6

7 2- Les définitions (1/4) Donnée à caractère personnel 1- La notion de donnée à caractère personnel : Toute information relative à une personne physique identifiée ou qui peut être identifiée, directement ou indirectement, par référence à un numéro d identification ou à un ou plusieurs éléments qui lui sont propres En conséquence, un fichier de recherche ne saurait être considéré comme anonyme au seul motif qu'il ne comporterait pas de noms. 7

8 2- Les définitions (2/4) Traitement 2- La notion de traitement Toute opération ou tout ensemble d opérations portant sur des données personnelles, quel que soit le procédé utilisé : (collecte, enregistrement, organisation, conservation, adaptation ou modification, extraction, consultation, utilisation, communication par transmission, diffusion ou tout autre forme de mise à disposition, rapprochement ou interconnexion, ainsi que verrouillage, effacement ou destruction). Les dispositions de la loi s'appliquent dès la phase de collecte des informations et pas seulement lors de la mise sur informatique des données. 8

9 2- Les définitions (3/4) Fichiers de recherche concernés 3- Types de fichiers de recherche concernés Les projets de recherche médicale qui nécessitent d'une part le recueil et la transmission à un organisme de recherche de données directement ou indirectement nominatives et d'autre part le recours à des moyens organisés pour le traitement des données. Ne sont pas concernées les données ayant pour fin le suivi thérapeutique ou médical individuel des patients (suivre dans ce cas la procédure de déclaration générale) 9

10 2- Les définitions (4/4) Domaines de recherche 4- Domaines de recherche concernés épidémiologie ; recherche biomédicale (essais cliniques) ; Pharmaco épidémiologie 10

11 CNIL, Recherche Biomédicale et évaluation des pratiques 1. Les principes généraux : traitement informatique des données personnelles dans le domaine de la santé 2. Les définitions 3. La procédure simplifiée («méthodologie de référence») 4. La procédure standard (régime de déclaration préalable) 5. Cas particulier de l évaluation des pratiques (régime de déclaration normale) 11

12 3- La procédure simplifiée de déclaration (1/6) Mise en place d une procédure simplifiée de déclaration pour les recherches biomédicales conduites dans le cadre strict de la loi sur la recherche biomédicale du 9/8/2004, selon des méthodologies scientifiques standardisées, et faisant appel à des traitements automatisés de données indirectement nominatives. MR

13 3- Procédure simplifiée (2/6) Champ d application Champ d application : article L CSP Recherches portant sur des médicaments, dispositifs et produits en vue de l obtention de l AMM ou à sa modification ; Recherches dans le domaine de la physiologie et physiopathologie ; Etudes pharmacogénétiques, pharmacogénomiques, génomiques et protéomiques ancillaires réalisées dans le cadre des recherches biomédicales, ou non ancillaires ; Etudes rétrospectives ou prospectives de génomique et de protéomique. 13

14 3- Procédure simplifiée (3/6) Exigences spéciales Modalités d identification de la personne L identification de la personne doit se limiter à un numéro d ordre ou un code alphanumérique (ex : trois premières lettres du nom). Il est toutefois recommandé de se limiter aux seules initiales dès lors qu un numéro est également attribué à l inclusion. Le lieu de naissance, âge, sexe, peuvent être enregistrés dans le cadre des informations signalétiques, et les variations génétiques (polymorphismes génétiques et/ou variations de l expression des gênes) peuvent être collectées. Modèles de note d information et de recueil du consentement L information préalable des personnes exigée par la loi sur la recherche biomédicale (9/8/2004) doit être complétée de l information exigée par la loi informatique et libertés. Le consentement éclairé et libre de la personne exigé dans le cadre de tout projet de recherche biomédicale doit être complété de celui exigé au titre de la loi informatique et libertés en cas de recueil et de traitement de données génétiques. 14

15 3- Procédure simplifiée (4/6) Modèle de note d information Dans le cadre de la recherche biomédicale à laquelle [nom du promoteur ] vous propose de participer, un traitement de vos données personnelles va être mis en oeuvre pour permettre d analyser les résultats de la recherche au regard de l objectif de cette dernière qui vous a été présenté. A cette fin, les données médicales vous concernant et les données relatives à vos habitudes de vie, ainsi que, dans la mesure ou ces données sont nécessaires à la recherche, vos origines ethniques ou des données relatives à votre vie sexuelle, seront transmises au Promoteur de la recherche ou aux personnes ou sociétés agissant pour son compte, en France ou à l étranger. Ces données seront identifiées par un numéro de code et/ou vos initiales ou les trois premières lettres de votre nom [ à préciser selon les cas]. Ces données pourront également, dans des conditions assurant leur confidentialité, être transmises aux autorités de santé françaises ou étrangères, à d autres entités de [nom du Promoteur]. Conformément aux dispositions de loi relative à l informatique aux fichiers et aux libertés, vous disposez d un droit d accès et de rectification. Vous disposez également d un droit d opposition à la transmission des données couvertes par le secret professionnel susceptibles d être utilisées dans le cadre de cette recherche et d être traitées. Vous pouvez également accéder directement ou par l intermédiaire d un médecin de votre choix à l ensemble de vos données médicales en application des dispositions de l article L du Code de la Santé Publique. Ces droits s exercent auprès du médecin qui vous suit dans le cadre de la recherche et qui connaît votre identité. Eventuellement : Nous vous informons que vous serez inscrit dans le fichier national des personnes qui se prêtent à des recherches biomédicales prévu à l article L du code de la santé publique. Vous avez la possibilité de vérifier auprès du ministre chargé de la santé l exactitude des données vous concernant présentes dans ce fichier et la destruction de ces données au terme du délai prévu par le Code de la santé publique. 15

16 3- Procédure simplifiée (5/6) Modèle de consentement J'accepte que les données enregistrées à l'occasion de cette recherche comportant des données génétiques puissent faire l'objet d un traitement informatisé par le promoteur ou pour son compte. J'ai bien noté que le droit d'accès prévu par la loi du 6 janvier 1978 relative à l informatique, aux fichiers et aux libertés (article 39) s'exerce à tout moment auprès du médecin qui me suit dans le cadre de la recherche et qui connaît mon identité. Je pourrai exercer mon droit de rectification et d'opposition auprès de ce même médecin qui contactera le promoteur de la recherche. 16

17 3- Procédure simplifiée (6/6) Déclaration Si toutes les conditions définies par la méthodologie sont satisfaites, adresser simplement à la CNIL un Formulaire d' engagement de conformité à la méthodologie de référence (MR-001) disponible sur le site : nts/declarer/teleprocedures/formula ires/formulaire_mr.pdf 17

18 CNIL, Recherche Biomédicale et évaluation des pratiques 1. Les principes généraux : traitement informatique des données personnelles dans le domaine de la santé 2. Les définitions 3. La procédure simplifiée («méthodologie de référence») 4. La procédure standard (régime de déclaration préalable) 5. Cas particulier de l évaluation des pratiques (régime de déclaration normale) 18

19 4- Procédure standard (1/2) Recherches concernées La procédure standard concerne : les recherches qui n entrent pas dans le champ d application des dispositions des articles L et suivants du CSP relatifs aux recherches biomédicales ; les recherches qui mettent en oeuvre un traitement de données personnelles faisant apparaître l identité complète des personnes se prêtant à la recherche ; la pharmacovigilance telle que définie par le CSP à l article R ; sauf si elles constituent une recherche biomédicale au sens des articles L et suivants du CSP, les recherches épidémiologiques : par exemple les études de cohortes, les études cas-témoins, études d'usage des médicaments, les recherches pharmaco-économiques et notamment celles relevant des dispositions du Chapitre X de la loi Informatique et Libertés ; les recherches dont l objet principal est l étude des comportements ; les recherches en génétique qui ont pour objet d identifier les personnes par leurs caractéristiques génétiques non soumises aux dispositions des articles L du CSP. les Autorisations Temporaires d Utilisation telles que définies à l article L du CSP. 19

20 4- Procédure standard (2/2) Formalités (2 temps) 1- Demande d'avis auprès du Comité consultatif sur le traitement de l'information en matière de recherche dans le domaine de la santé Le Comité dispose d'un délai d'un mois pour notifier son avis. Passé ce délai, l'avis est réputé favorable. 2- Demande d autorisation auprès de la CNIL Description des mesures envisagées pour informer individuellement les personnes concernées par le traitement, avant le début de celui-ci : nature des informations transmises, finalité du traitement, personnes physiques ou morales destinataires des données, droit d'accès et de rectification, droit d'opposition ou, dans le cas de recherches faisant appel à des prélèvements biologiques identifiants, obligation de recueillir leur consentement éclairé et exprès. La Commission dispose d'un délai de 2 mois, éventuellement renouvelable une fois, pour notifier son autorisation. A défaut de décision dans ce délai, son silence vaut décision de rejet. 20

21 CNIL, Recherche Biomédicale et évaluation des pratiques 1. Les principes généraux : traitement informatique des données personnelles dans le domaine de la santé 2. Les définitions 3. La procédure simplifiée («méthodologie de référence») 4. La procédure standard (régime de déclaration préalable) 5. Cas particulier de l évaluation des pratiques (régime de déclaration normale) 21

22 5- Evaluation des pratiques (1/3) Définitions et principes Traitement de données à caractère personnel de santé à des fins d évaluation ou d analyse des pratiques de soins et de prévention Le principe reste l anonymat qui doit présider à la transmission des données tant aux autorités sanitaires qu aux tiers : la communication de ces données ne peut être effectuée que sous la forme de statistiques agrégées ou de données par patient constituées de telle sorte que les personnes concernées ne puissent être identifiées, même par recoupement. La dérogation au principe réside dans la possibilité de transmettre des données indirectement identifiantes sous réserve notamment qu elles ne comportent ni le nom, ni le prénom du patient, ni son numéro de sécurité sociale et que la communication des données soit autorisée par la CNIL. 22

23 5- Evaluation des pratiques (2/3) Fichiers concernés Types de fichiers concernés : les données issues des systèmes d information visés à l article L du Code de la santé publique (c est-à-dire des résumés de sorties anonymes du PMSI), les données issues des dossiers médicaux détenus dans le cadre de l exercice libéral des professions de santé et, les données issues des systèmes d informations des caisses d assurance maladie. La communication des nom, prénom et NIR des personnes reste exclue : les traitements concernés ne peuvent servir à des fins de recherche ou d identification des personnes. Sont aussi exclues les applications qui nécessitent un contact avec le patient et qui permettraient de l identifier directement. 23

24 5- Evaluation des pratiques (3/3) Formalités (déclaration normale) Dossier de demande d autorisation évaluation (formulaire de déclaration normale à télécharger sur le site de la CNIL) res/formulaire_dn.pdf Pour chaque demande, la CNIL : vérifie les garanties présentées par le demandeur et, le cas échéant, la conformité de sa demande à ses missions ou à son objet social, s assure de la nécessité de recourir à des données personnelles et de la pertinence du traitement au regard de sa finalité déclarée d évaluation ou d analyse des pratiques de soins et de prévention, détermine une durée de conservation des données et, apprécie les dispositions prises pour assurer la sécurité des données et la garantie des secrets protégés par la loi. 24

25 Mentions légales L'ensemble de ce document relève des législations française et internationale sur le droit d'auteur et la propriété intellectuelle. Tous les droits de reproduction de tout ou partie sont réservés pour les textes ainsi que pour l'ensemble des documents iconographiques, photographiques, vidéos et sonores. Ce document est interdit à la vente ou à la location. Sa diffusion, duplication, mise à disposition du public (sous quelque forme ou support que ce soit), mise en réseau, partielles ou totales, sont strictement réservées au Ministère de l éducation nationale - projet C2i métiers de la Santé. L utilisation de ce document est strictement réservée à l usage privé des étudiants inscrits à l UFR de médecine, de pharmacie et odontologie des universités impliqués dans le C2i métiers de la santé, et non destinée à une utilisation collective, gratuite ou payante. Ce document a été réalisé pour le projet C2i Niveau 2 métiers de la Santé - Ministère de l éducation nationale. 25

DECLARATION 29/06/2016. AU 37 Traitements des données de santé par messagerie sécurisée

DECLARATION 29/06/2016. AU 37 Traitements des données de santé par messagerie sécurisée DECLARATION 29/06/2016 AU 37 Traitements des données de santé par messagerie sécurisée TRAITEMENTS DES DONNÉES DE SANTÉ PAR MESSAGERIE SÉCURISÉE (Déclaration N 37 ) L'autorisation unique AU-037 encadre

Plus en détail

Déclarer un fichier auprès de la CNIL

Déclarer un fichier auprès de la CNIL Déclarer un fichier auprès de la CNIL Principes et définitions La loi n 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, (modifiée par la loi n 2004-801 du 6 août 2004)

Plus en détail

Informatisation du Dossier Médical

Informatisation du Dossier Médical Santé Publique Informatique Médicale Informatisation du Dossier Médical Philippe MASSARI Médecin des Hôpitaux Responsable de l'unité d'informatique Médicale - CHU de ROUEN Courriel : Philippe.Massari@chu-rouen.fr

Plus en détail

Les droits et obligations liés aux activités numériques. Le correspondant Informatique et Libertés D1-5

Les droits et obligations liés aux activités numériques. Le correspondant Informatique et Libertés D1-5 Les droits et obligations liés aux activités numériques Le correspondant Informatique et Libertés D1-5 La loi du 6 janvier 1978 dite «loi Informatique et Libertés» a été profondément remanié suite à la

Plus en détail

en France, qui peut en faire quoi?

en France, qui peut en faire quoi? Données de Santé : en France, qui peut en faire quoi? n 1 PLAN 1/ Les données de santé Qu est est-ce que c est c? 2/ Les autorités s et organismes compétents Qui fait quoi? 3/ L utilisation L des données

Plus en détail

Objet: projet d accord de coopération entre les Centres publics d action sociale et l Office du travail de la Communauté germanophone (A/2010/002)

Objet: projet d accord de coopération entre les Centres publics d action sociale et l Office du travail de la Communauté germanophone (A/2010/002) 1/11 Avis n 07/2010 du 17 mars 2010 Objet: projet d accord de coopération entre les Centres publics d action sociale et l Office du travail de la Communauté germanophone (A/2010/002) La Commission de la

Plus en détail

Quels impacts de la loi Touraine sur vos traitements dans le domaine médical, social et médico-social? Laurent Caron.

Quels impacts de la loi Touraine sur vos traitements dans le domaine médical, social et médico-social? Laurent Caron. Quels impacts de la loi Touraine sur vos traitements dans le domaine médical, social et médico-social? Mercredi 27 janvier 2016 Laurent Caron Avocat à la Cour Tel : 06.84.69.23.77 laurent.caron@caron-avocat.fr

Plus en détail

Vu la Convention Européenne de Sauvegarde des Droits de l Homme et des Libertés Fondamentales du Conseil de l Europe du 4 novembre 1950 ;

Vu la Convention Européenne de Sauvegarde des Droits de l Homme et des Libertés Fondamentales du Conseil de l Europe du 4 novembre 1950 ; DELIBERATION N 2012-45 DU 2 AVRIL 2012 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AUTORISATION SUR LA DEMANDE PRESENTEE PAR LA SINGLE BUOY MOORING OFFSHORE A LA MISE EN ŒUVRE DU

Plus en détail

Renseignements pratiques sur les formalités préalables à la création d un fichier de recherche médicale

Renseignements pratiques sur les formalités préalables à la création d un fichier de recherche médicale Renseignements pratiques sur les formalités préalables à la création d un fichier de recherche médicale CHAPITRE IX Edition : Août 2007 Les procédures de déclaration des traitements de données à caractère

Plus en détail

Protection de la vie privée des étudiants à l égard des traitements de données à caractère personnel

Protection de la vie privée des étudiants à l égard des traitements de données à caractère personnel U N I V E R S I T É L I B R E D E B R U X E L L E S, U N I V E R S I T É D ' E U R O P E Protection de la vie privée des étudiants à l égard des traitements de données à caractère personnel Texte approuvé

Plus en détail

REUTILISATION DES INFORMATIONS PUBLIQUES DETENUES PAR LES ARCHIVES DEPARTEMENTALES DE LA LOIRE-ATLANTIQUE REGLEMENT GENERAL

REUTILISATION DES INFORMATIONS PUBLIQUES DETENUES PAR LES ARCHIVES DEPARTEMENTALES DE LA LOIRE-ATLANTIQUE REGLEMENT GENERAL REUTILISATION DES INFORMATIONS PUBLIQUES DETENUES PAR LES ARCHIVES DEPARTEMENTALES DE LA LOIRE-ATLANTIQUE REGLEMENT GENERAL Préambule La réutilisation des informations publiques La réutilisation des informations

Plus en détail

SECTION 2 AUTRES DOCUMENTS ADMINISTRATIFS [DB

SECTION 2 AUTRES DOCUMENTS ADMINISTRATIFS [DB SECTION 2 AUTRES DOCUMENTS ADMINISTRATIFS [DB 13K242] Références du document 13K242 Date du document 10/08/98 2. Les procédures purement fiscales (imposition, taxation, redressement) s'appliquent indépendamment

Plus en détail

Signature du protocole de coopération pour la protection des données personnelles des consommateurs > 6 janvier 2011

Signature du protocole de coopération pour la protection des données personnelles des consommateurs > 6 janvier 2011 Protocole général de coopération entre la Commission Nationale de l Informatique et des Libertés et la Direction Générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes L évolution

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE Arrêté du 19 décembre 2008 relatif à la formation professionnelle des commissaires aux comptes NOR : JUSC0828437A La garde des sceaux,

Plus en détail

Chapitre premier : Des dispositions générales

Chapitre premier : Des dispositions générales REPUBLIQUE DU NIGER Fraternité-Travail-Progrès ORDONNANCE N 2011-22 du 23 février 2011 Portant Charte d accès à l information publique et aux documents administratifs LE PRESIDENT DU CONSEIL SUPREME POUR

Plus en détail

CHARTE RELATIVE A LA PROTECTION DES DONNEES A CARACTERE PERSONNEL DES DONATEURS ET DES CHERCHEURS

CHARTE RELATIVE A LA PROTECTION DES DONNEES A CARACTERE PERSONNEL DES DONATEURS ET DES CHERCHEURS CHARTE RELATIVE A LA PROTECTION DES DONNEES A CARACTERE PERSONNEL DES DONATEURS ET DES CHERCHEURS 1. Définition et nature des données à caractère personnel Lors de votre utilisation de la plateforme internet

Plus en détail

COMMISSION NATIONALE DE L INFORMATIQUE ET DES LIBERTÉS

COMMISSION NATIONALE DE L INFORMATIQUE ET DES LIBERTÉS COMMISSION NATIONALE DE L INFORMATIQUE ET DES LIBERTÉS METHODOLOGIE DE REFERENCE pour les traitements de données personnelles opérés dans le cadre des recherches biomédicales MR- 001 21 rue Saint-Guillaume

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Décret n o 2014-1371 du 17 novembre 2014 relatif à la déclaration sociale nominative NOR : FCPS1419336D Publics

Plus en détail

METHODOLOGIE DE REFERENCE MR-001 POUR LES TRAITEMENTS DE DONNEES PERSONNELLES OPERES DANS LE CADRE DES RECHERCHES BIOMEDICALES OCTOBRE 2010

METHODOLOGIE DE REFERENCE MR-001 POUR LES TRAITEMENTS DE DONNEES PERSONNELLES OPERES DANS LE CADRE DES RECHERCHES BIOMEDICALES OCTOBRE 2010 METHODOLOGIE DE REFERENCE MR-001 POUR LES TRAITEMENTS DE DONNEES PERSONNELLES OPERES DANS LE CADRE DES RECHERCHES BIOMEDICALES OCTOBRE 2010 8 rue Vivienne CS 30223-75083 Paris Cedex 02 - Tél. : 01 53 73

Plus en détail

Tout sinistre doit faire l objet d une déclaration à l aide d un imprimé type dont un exemplaire est en ligne sur le site de la CFE-CGC

Tout sinistre doit faire l objet d une déclaration à l aide d un imprimé type dont un exemplaire est en ligne sur le site de la CFE-CGC Notice d information La solidarité est une force Le contrat Responsabilité Civile Défenseur Juridique est proposé par la MACIF société d assurance mutuelle à cotisations variables Entreprise régie par

Plus en détail

Collège de France ------ Direction des Bibliothèques et des Archives ------ Service des Archives ------ GUIDE D ARCHIVAGE

Collège de France ------ Direction des Bibliothèques et des Archives ------ Service des Archives ------ GUIDE D ARCHIVAGE Collège de France ------ Direction des Bibliothèques et des Archives ------ Service des Archives ------ GUIDE D ARCHIVAGE 11, place Marcelin Berthelot 75005 Paris tél : 01 44 27 10 36/13 63 e-mail : evelyne.maury@college-de-france.fr

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION 1525, chemin du Lavarin 84083 Avignon cedex 2 Mai 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT

Plus en détail

données à caractère personnel (ci-après LVP), en particulier l'article 29 ; Avis n 14/2016 du 27 avril 2016

données à caractère personnel (ci-après LVP), en particulier l'article 29 ; Avis n 14/2016 du 27 avril 2016 1/8 Avis n 14/2016 du 27 avril 2016 Objet: Projet d arrêté royal portant exécution de l article 156bis, alinéa 1, première phrase, de la loi du 29 avril 1996 portant des dispositions sociales, en ce qui

Plus en détail

Registre national des crédits aux particuliers. Article 20

Registre national des crédits aux particuliers. Article 20 Section 3 Registre national des crédits aux particuliers Article 20 Le code de la consommation est ainsi modifié : 1. - La section 1 du chapitre III du titre III du livre III est intitulée : «dispositions

Plus en détail

Suivi individuel des salariés Visites médicales

Suivi individuel des salariés Visites médicales Définition Loi n 2011-867 du 20 juillet 2011 relative à l organisation de la médecine du travail Décret n 2012-137 du 30 janvier 2012 relatif à l organisation et au fonctionnement des services de santé

Plus en détail

DÉCLARATION DES TRAITEMENTS AUTOMATISÉS MIS EN OEUVRE DANS LE CADRE D UN SITE INTERNET

DÉCLARATION DES TRAITEMENTS AUTOMATISÉS MIS EN OEUVRE DANS LE CADRE D UN SITE INTERNET Cadre réservé à la CNIL Date Commission Nationale de l Informatique et des Libertés - 21, rue Saint-uillaume 75340 Paris Cedex 07 - http:\\www.cnil.fr Tél:01.53.73.22.22 - Fax:01.53.73.22.00 Cadre réservé

Plus en détail

Gestion des données médicales

Gestion des données médicales Santé Publique Informatique Médicale Gestion des données médicales Stéfan DARMONI Professeur d Informatique Médicale, Faculté de Médecine de Rouen Tous droits réservés Gestion de la connaissance et des

Plus en détail

MENTIONS LEGALES 1. PREAMBULE

MENTIONS LEGALES 1. PREAMBULE MENTIONS LEGALES 1. PREAMBULE Le site web www.cfgbank.com (ci-après désigné le «Site») est mis en ligne par CFG Bank, Société Anonyme au capital social de 288 956 000 Dhs. Banque Agréée par Décision du

Plus en détail

Demande d enregistrement (personne morale)

Demande d enregistrement (personne morale) DIRECTION RÉGIONALE DES ENTREPRISES, DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION, DU TRAVAIL ET DE L EMPLOI DE NORMANDIE Intervenant en Prévention des Risques Professionnels I P R P externe [loi n 2011-867 du

Plus en détail

CONDITIONS GENREALES DE VENTE site topengo-boutique.fr ARTICLE 1 - CHAMP D'APPLICATION. 1-1 Conditions Générales de Vente

CONDITIONS GENREALES DE VENTE site topengo-boutique.fr ARTICLE 1 - CHAMP D'APPLICATION. 1-1 Conditions Générales de Vente CONDITIONS GENREALES DE VENTE site topengo-boutique.fr ARTICLE 1 - CHAMP D'APPLICATION 1-1 Conditions Générales de Vente Les présentes Conditions Générales de Vente s'appliquent, sans restriction ni réserve

Plus en détail

RÈGLEMENT DE LA LICENCE DROIT ECONOMIE GESTION MENTION DROIT 2015/2016. (Dispositions générales - Enseignement - Régime des examens) CHAPITRE I

RÈGLEMENT DE LA LICENCE DROIT ECONOMIE GESTION MENTION DROIT 2015/2016. (Dispositions générales - Enseignement - Régime des examens) CHAPITRE I RÈGLEMENT DE LA LICENCE DROIT ECONOMIE GESTION MENTION DROIT 2015/2016 (Dispositions générales - Enseignement - Régime des examens) CHAPITRE I DISPOSITIONS GENERALES Article I-1 : Obtention du grade de

Plus en détail

L habilitation à siéger dans des instances consultatives (Articles L 141-3 et R.141-21 à R141-26 du code de l environnement)

L habilitation à siéger dans des instances consultatives (Articles L 141-3 et R.141-21 à R141-26 du code de l environnement) 1 L habilitation à siéger dans des instances consultatives (Articles L 141-3 et R.141-21 à R141-26 du code de l environnement) L agrément d association de protection de l environnement permet d être appelé

Plus en détail

aroline MASCRET Mission Juridique Pôle «Actes et Produits de Santé» Haute Autorité de Santé

aroline MASCRET Mission Juridique Pôle «Actes et Produits de Santé» Haute Autorité de Santé Champ référentiel 1.2 Chapitre 1, domaine 2 : Juridique La loi Informatique et Liberté aroline MASCRET Mission Juridique Pôle «Actes et Produits de Santé» Haute Autorité de Santé La protection des données

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L hôpital Local Intercommunal de Rocher-LARGENTIÈRE. Avenue des Marronniers 07110 LARGENTIERE.

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L hôpital Local Intercommunal de Rocher-LARGENTIÈRE. Avenue des Marronniers 07110 LARGENTIERE. COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L hôpital Local Intercommunal de Rocher-LARGENTIÈRE Avenue des Marronniers 07110 LARGENTIERE Octobre 2003 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE

Plus en détail

Réglementation des séjours spécifiques sportifs

Réglementation des séjours spécifiques sportifs Réglementation des séjours spécifiques sportifs Modification du code de l action sociale et des familles concernant les accueils de mineurs en dehors du domicile parental Direction des Sports DSB2 Sommaire

Plus en détail

Recommandations de Niveau 3 du CESR sur la Déclaration des transactions de la Directive MIF

Recommandations de Niveau 3 du CESR sur la Déclaration des transactions de la Directive MIF Recommandations de Niveau 3 du CESR sur la Déclaration des transactions de la Directive MIF Mai 2007 Cette traduction française, effectuée par les services de l'amf, est un outil de travail mis à la disposition

Plus en détail

COM 5004 : Techniques et dynamique de la fonction «conseil» Présentation du cours. Objectifs

COM 5004 : Techniques et dynamique de la fonction «conseil» Présentation du cours. Objectifs COM 5004 : Techniques et dynamique de la fonction «conseil» Présentation du cours Le cours Techniques et dynamique de la fonction «conseil» s adresse à tous les étudiants et étudiantes intéressés par la

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES MON ESPACE

CONDITIONS GENERALES MON ESPACE CONDITIONS GENERALES MON ESPACE 1. OBJET Le programme «Mon Espace» est mis en œuvre par la Régie des Transports de Marseille (dorénavant RTM), Etablissement Public Industriel et Commercial inscrit au Registre

Plus en détail

FONDATION ifrap STATUTS. Article 1 er - Objet et siège. Article 2 - Moyens

FONDATION ifrap STATUTS. Article 1 er - Objet et siège. Article 2 - Moyens FONDATION ifrap STATUTS I - But de la fondation Article 1 er - Objet et siège L'établissement dit «Fondation ifrap» a pour but d'effectuer des études et des recherches scientifiques sur l'efficacité des

Plus en détail

Conditions d utilisation du service Moniteur LIVE

Conditions d utilisation du service Moniteur LIVE Conditions d utilisation du service Moniteur LIVE Le partenaire contractuel des utilisateurs du service Moniteur Live est la société Auctionspress, société anonyme au capital de 140 800, immatriculée au

Plus en détail

LA CONFERENCE LATINE DES AUTORITES CANTONALES COMPETENTES EN MATIERE D EXECUTION DES PEINES ET DES MESURES. Recommandation. du 25 septembre 2008

LA CONFERENCE LATINE DES AUTORITES CANTONALES COMPETENTES EN MATIERE D EXECUTION DES PEINES ET DES MESURES. Recommandation. du 25 septembre 2008 L A C O N F E R E N C E L A T I N E D E S C H E F S D E S D E P A R T E M E N T S D E J U S T I C E E T P O L I C E ( C L D J P ) LA CONFERENCE LATINE DES AUTORITES CANTONALES COMPETENTES EN MATIERE D

Plus en détail

dans le respect de la personne

dans le respect de la personne Reconnaître la valeur sociale de la recherche dans le respect de la personne Banques de données et banques de matériel biologique Pour un nouveau cadre éthique et légal Fonds de la recherche en santé du

Plus en détail

Conditions Générales d'utilisation

Conditions Générales d'utilisation Conditions Générales d'utilisation Dernière version mise en ligne le 03/12/2014 Parking Facile SAS développe une solution informatique destinée à créer un «réseau de parkings intelligent». Sa technologie

Plus en détail

JORF n 0214 du 15 septembre 2010 page 16665 texte n 26

JORF n 0214 du 15 septembre 2010 page 16665 texte n 26 JORF n 0214 du 15 septembre 2010 page 16665 texte n 26 Convention-cadre nationale relative au contrôle, à titre expérimental, des arrêts maladie des fonctionnaires territoriaux par les caisses primaires

Plus en détail

DELIBERATION N 2014-58 DU 12 MARS 2014 DE LA COMMISSION DE CONTRÔLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE À LA MISE EN ŒUVRE

DELIBERATION N 2014-58 DU 12 MARS 2014 DE LA COMMISSION DE CONTRÔLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE À LA MISE EN ŒUVRE DELIBERATION N 2014-58 DU 12 MARS 2014 DE LA COMMISSION DE CONTRÔLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE À LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR

Plus en détail

Bruxelles, 27 avril 2007

Bruxelles, 27 avril 2007 Contrôle prudentiel des entreprises d'assurances CONTENU DU MAILING ENVOYE AUX INTERMEDIAIRES D'ASSURANCES PERONNES PHYSIQUES Bruxelles, 27 avril 2007 Objet : Loi du 22 février 2006 modifiant la loi du

Plus en détail

GROUPE DE TRAVAIL «ARTICLE 29» SUR LA PROTECTION DES DONNÉES

GROUPE DE TRAVAIL «ARTICLE 29» SUR LA PROTECTION DES DONNÉES GROUPE DE TRAVAIL «ARTICLE 29» SUR LA PROTECTION DES DONNÉES 00065/2010/FR WP 174 Avis 4/2010 sur le code de conduite européen de la FEDMA relatif à l exploitation de données à caractère personnel dans

Plus en détail

cykabore@yahoo.fr Novembre 2003 à septembre 2007

cykabore@yahoo.fr Novembre 2003 à septembre 2007 PREMIER RAPPORT NATIONAL REGULIER SUR LA MISE EN ŒUVRE DU PROTOCOLE DE CARTAGENA SUR LA PRÉVENTION DES RISQUES BIOTECHNOLOGIQUES Partie Personne à contacter pour le rapport Nom et titre de la personne

Plus en détail

Convention constitutive du RSVA

Convention constitutive du RSVA RÉSEAU DE SERVICES POUR UNE VIE AUTONOME Convention constitutive du RSVA Vu le code de la santé publique. Vu la loi n 2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SITE

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SITE CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SITE Préambule : Mentions légales Le Site www.24-7services.eu a été déclaré à la Commission Nationale de l Informatique et des Libertés (ci-après «la CNIL») par la

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE. Aide d État N 106/2010 France Prolongation des financements des CTI et des CPDE.

COMMISSION EUROPÉENNE. Aide d État N 106/2010 France Prolongation des financements des CTI et des CPDE. COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, 08.09.2010 C(2010)6217 Objet : Aide d État N 106/2010 France Prolongation des financements des CTI et des CPDE. Monsieur le Ministre, 1. Procédure (1) Par courrier électronique

Plus en détail

LETTRE D ACCEPTATION RELATIVE A UNE AIDE INDIVIDUELLE VERSEE PAR LA FONDATION ARC (Post-doctorants en France et séjours à l étranger)

LETTRE D ACCEPTATION RELATIVE A UNE AIDE INDIVIDUELLE VERSEE PAR LA FONDATION ARC (Post-doctorants en France et séjours à l étranger) LETTRE D ACCEPTATION RELATIVE A UNE AIDE INDIVIDUELLE VERSEE PAR LA FONDATION ARC (Post-doctorants en France et séjours à l étranger) LE FINANCEMENT DE LA FONDATION ARC EST SUBORDONNE A LA SIGNATURE DE

Plus en détail

La société anonyme «Orange Communications Luxembourg S.A.» (ci-après la «Société

La société anonyme «Orange Communications Luxembourg S.A.» (ci-après la «Société Prix du Public By Orange Règlement Jeu-Concours ARTICLE 1 : SOCIETE ORGANISATRICE La société anonyme «Orange Communications Luxembourg S.A.» (ci-après la «Société Organisatrice»), établie et ayant son

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Gestion

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Gestion MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction générale de l offre de soins Sous-direction stratégie et ressources Bureau du système d information décisionnel Sous-direction

Plus en détail

Code d'éthique pour les utilisateurs du réseau informatique et du réseau Internet

Code d'éthique pour les utilisateurs du réseau informatique et du réseau Internet Code d'éthique pour les utilisateurs du réseau informatique et du réseau Internet Version préliminaire Juin 2000 Préambule Les technologies de l information font désormais partie du quotidien. Dans chacun

Plus en détail

Annexe à la circulaire PPB-2007-7-CPB concernant l administration d instruments financiers TABLE DES MATIÈRES

Annexe à la circulaire PPB-2007-7-CPB concernant l administration d instruments financiers TABLE DES MATIÈRES PPB-2007-7-CPB-1 2 Annexe à la circulaire PPB-2007-7-CPB concernant l administration d instruments financiers Table des matières 0. Base légale et énumération des principes TABLE DES MATIÈRES 1. Responsabilité

Plus en détail

Conférence «Open Data et e-participation»

Conférence «Open Data et e-participation» Cadre juridique de l ouverture des données publiques en Tunisie Conférence «Open Data et e-participation» Organisée par l Unité de l administration électronique de la Présidence du gouvernement avec le

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT GEORGE WESTON LIMITÉE

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT GEORGE WESTON LIMITÉE CHARTE DU COMITÉ D AUDIT de GEORGE WESTON LIMITÉE TABLE DES MATIÈRES 1. RESPONSABILITÉS DU COMITÉ... 1 2. MEMBRES DU COMITÉ... 1 3. PRÉSIDENT DU COMITÉ... 2 4. DURÉE DU MANDAT DE CHAQUE MEMBRE... 2 5.

Plus en détail

et de prise en charge du transport jusqu au lieu d élimination des matières extraites des installations d Assainissement non collectif

et de prise en charge du transport jusqu au lieu d élimination des matières extraites des installations d Assainissement non collectif PRÉFET DES PYRÉNÉES-ORIENTALES Direction Départementale des Territoires et de la Mer Service de l'eau et des Risques Unité Police de l Eau et des Milieux Aquatiques FORMULAIRE DE DEMANDE D AGREMENT POUR

Plus en détail

Recueil des données par les registres du cancer Situation au regard de la loi informatique et libertés

Recueil des données par les registres du cancer Situation au regard de la loi informatique et libertés Rapport adopté par le Conseil national de l Ordre des médecins lors de la session de décembre 2003 Dr. François STEFANI Recueil des données par les registres du cancer Situation au regard de la loi informatique

Plus en détail

POLITIQUE REGIONALE EN FAVEUR DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE

POLITIQUE REGIONALE EN FAVEUR DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE Rapport pour le conseil régional MARS 2016 Présenté par Valerie Pécresse Présidente du conseil régional d'ile-de-france POLITIQUE REGIONALE EN FAVEUR DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE NOUVEAU

Plus en détail

Ci-après désigné(e), par «l organisme d accueil»,

Ci-après désigné(e), par «l organisme d accueil», CONVENTION DE STAGE En application du décret n 2009-885 du 21 juillet 2010 Entre Le Conservatoire national des arts et métiers représenté par Monsieur Christian FORESTIER, administrateur général, 292,

Plus en détail

INSCRIPTION DANS LA BANQUE CARREFOUR DES ENTREPRISES ENTREPRISE COMMERCIALE

INSCRIPTION DANS LA BANQUE CARREFOUR DES ENTREPRISES ENTREPRISE COMMERCIALE INSCRIPTION DANS LA BANQUE CARREFOUR DES ENTREPRISES ENTREPRISE COMMERCIALE 1. INFORMATIONS GENERALES TYPE DE SOCIETE: PERSONNE PHYSIQUE PERSONNE MORALE DATE DE DEBUT DE L ACTIVITE:... /... /... 2. COORDONNEES

Plus en détail

Affichage obligatoire

Affichage obligatoire Bordeaux, le 3 octobre 2014 Le Recteur de l Académie de Bordeaux Chancelier des universités d Aquitaine à Mesdames et Messieurs les Inspecteurs d Académie, Directeurs académiques des services de l Education

Plus en détail

DESTINATAIRES DU PROGRAMME Le programme de fidélité «FitnessBoutique Le Club» est destiné à toute personne physique majeure.

DESTINATAIRES DU PROGRAMME Le programme de fidélité «FitnessBoutique Le Club» est destiné à toute personne physique majeure. CONDITIONS GENERALES PROGRAMME DE FIDELITE FITNESSBOUTIQUE LE CLUB JANVIER 2015 Le programme de fidélité «FitnessBoutique Le Club» est mis en place par la société Netquattro SAS, Société par Actions Simplifiée

Plus en détail

Annick Alpérovitch Directeur de recherche émérite, UPMC-Inserm-U708 Neuroépidémiologie

Annick Alpérovitch Directeur de recherche émérite, UPMC-Inserm-U708 Neuroépidémiologie Recherche épidémiologique sur la maladie d'alzheimer : quelques questions d'éthique Annick Alpérovitch Directeur de recherche émérite, UPMC-Inserm-U708 Neuroépidémiologie P. 1 Les études cas-témoin L un

Plus en détail

ANNEXE V-B CAHIER DES CHARGES POUR LE CERTIFICAT RELATIF À LA METHODOLOGIE

ANNEXE V-B CAHIER DES CHARGES POUR LE CERTIFICAT RELATIF À LA METHODOLOGIE CONVENTION DE SUBVENTION DU CER ANNEXE V-B CAHIER DES CHARGES POUR LE CERTIFICAT RELATIF À LA METHODOLOGIE TABLE DES MATIERES CAHIER DES CHARGES POUR UN RAPPORT INDÉPENDANT SUR LES CONSTATATIONS FACTUELLES

Plus en détail

Nouvelle procédure d autorisation par appel à projet Dossier de presse 30 juillet 2010

Nouvelle procédure d autorisation par appel à projet Dossier de presse 30 juillet 2010 Nouvelle procédure d autorisation par appel à projet Dossier de presse 30 juillet 2010 1 Sommaire Une réforme pour qui? Une réforme pour quoi? Objectifs et bénéfices attendus - Répondre plus rapidement

Plus en détail

MODIFICATION EN BANQUE CARREFOUR DES ENTREPRISES ENTREPRISE COMMERCIALE

MODIFICATION EN BANQUE CARREFOUR DES ENTREPRISES ENTREPRISE COMMERCIALE MODIFICATION EN BANQUE CARREFOUR DES ENTREPRISES ENTREPRISE COMMERCIALE 1. INFORMATIONS GENERALES TYPE DE SOCIETE: PERSONNE PHYSIQUE PERSONNE MORALE 2. COORDONNEES DU CLIENT NUMERO D ENTREPRISE :... PERSONNE

Plus en détail

prend en charge les dépenses de réalisation et d entretien de son installation, il est responsable du bon fonctionnement de son assainissement

prend en charge les dépenses de réalisation et d entretien de son installation, il est responsable du bon fonctionnement de son assainissement A l attention des élus et du personnel communal L Assainissement Non Collectif Une préoccupation commune, Une gestion intercommunale Définition : Tout système d assainissement effectuant la collecte, le

Plus en détail

La prise en charge. de votre affection de longue durée

La prise en charge. de votre affection de longue durée La prise en charge de votre affection de longue durée Comment fonctionne la prise en charge à 100%? Quels sont les avantages pour vous? À quoi vous engagez-vous? Comment êtes-vous remboursé? Caisse Nationale

Plus en détail

Les exigences de documentation d ISO 9001:2008

Les exigences de documentation d ISO 9001:2008 Les exigences de documentation d ISO 9001:2008 ISO 9001:2008 donne à l'organisme une grande flexibilité quant à la façon de documenter son Système de Management de la Qualité (SMQ). Il convient de souligner

Plus en détail

DELIBERATION RN n 32/ 2005 DU 15 JUIN 2005

DELIBERATION RN n 32/ 2005 DU 15 JUIN 2005 ROYAUME DE BELGIQUE Bruxelles, le Adresse : Av. Rue de Haute, la porte 139, de B-1000 Hal, 5 Bruxelles - 8, B-1060 Bruxelles Tél.: +32(0)2/542.72.00 +32(0)2/213.85.40 E-mail : commission@privacy.fgov.be

Plus en détail

ARRETE N 1763 Portant Règlement Intérieur de la salle de lecture des Archives Municipales de Colmar Le Maire de la Ville de Colmar

ARRETE N 1763 Portant Règlement Intérieur de la salle de lecture des Archives Municipales de Colmar Le Maire de la Ville de Colmar Service des Archives ARRETE N 1763 Portant Règlement Intérieur de la salle de lecture des Archives Municipales de Colmar Le Maire de la Ville de Colmar Vu le Code du Patrimoine ; Vu le Code Général des

Plus en détail

Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes

Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes DECISION 2006-01 Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes Contrôles périodiques auxquels sont soumis les commissaires aux comptes Définition du cadre, des orientations, et des modalités des

Plus en détail

Supprimer la dernière phrase

Supprimer la dernière phrase DECRET N 85-397 DU 3 AVRIL 1985 RELATIF A L'EXERCICE DU DROIT SYNDICAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Modifié par : - Décret n 85-1230 du 23 novembre 1985 (J.O. du 24 novembre 1985) ; - Décret

Plus en détail

Internationaux de Thiais. Concours photo «Street Art»

Internationaux de Thiais. Concours photo «Street Art» REGLEMENT DU JEU : Article 1 : ORGANISATION Le COMSE Comité d Organisation des Internationaux de Gymnastique Rythmique de Thiais - ci-après «l Organisateur», organise, un Jeu-concours gratuit et sans obligation

Plus en détail

Section 2. Règles relatives au dispositif de Responsable d Equilibre. Chapitre E

Section 2. Règles relatives au dispositif de Responsable d Equilibre. Chapitre E Section 2 Règles relatives au dispositif de Responsable d Equilibre Chapitre E Version en vigueur au 1 er avril 2015 Relations entre le GRD et le Responsable d Equilibre E.1 OBJET... 4 E.2 Obligations

Plus en détail

Charte des stages. Aussi ces textes ont imposé de nouvelles contraintes à l Université.

Charte des stages. Aussi ces textes ont imposé de nouvelles contraintes à l Université. Charte des stages Préambule La loi n 2014-788 du 10 juillet 2014 tendant au développement, à l'encadrement des stages et à l'amélioration du statut des stagiaires et le décret d application n 2014-1420

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE TECHNIQUE D ETABLISSEMENT

REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE TECHNIQUE D ETABLISSEMENT REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE TECHNIQUE D ETABLISSEMENT PREAMBULE Le Comité Technique d Etablissement (C. T. E.) du Centre Hospitalier de SOMAIN est régi par les textes législatifs et réglementaires suivants

Plus en détail

Proposition de Charte de l utilisateur d Internet dans l Académie de Martinique

Proposition de Charte de l utilisateur d Internet dans l Académie de Martinique Proposition de Charte de l utilisateur d Internet dans l Académie de Martinique Elaborée par : Conseiller Juridique de l Académie Cellule TICE ---------------------------------------------- Préambule La

Plus en détail

Cahier des charges 2015

Cahier des charges 2015 Cahier des charges 2015 Les Ateliers RH Contact : Mylène PILLONETTO-ONDET Conseiller en Formation Tel : 0473319595 mpillonetto@agefos-pme.com AGEFOS PME Auvergne 1/9 Sommaire 1. Présentation d AGEFOS PME

Plus en détail

Le régime juridique du commerce électronique à la lumière de loi pour la confiance dans l économie numérique :

Le régime juridique du commerce électronique à la lumière de loi pour la confiance dans l économie numérique : Bernard SAVONNET 1/5 Le régime juridique du commerce électronique à la lumière de loi pour la confiance dans l économie numérique : Leçon 1 : courrier électronique, publicité, prospection La loi n 2004-575

Plus en détail

CHARTE DE LA MEDIATION POUR LES SOCIETES D ASSURANCES

CHARTE DE LA MEDIATION POUR LES SOCIETES D ASSURANCES REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------------- MINISTERE DE L'ECONOMIE ET DES FINANCES ------------------- OBSERVATOIRE DE LA QUALITE DES SERVICES FINANCIERS CHARTE DE LA MEDIATION

Plus en détail

Formulaire du candidat relatif à l achat de la Formation Compétences Clés par la préfecture de MARTINIQUE (DIECCTE 972)

Formulaire du candidat relatif à l achat de la Formation Compétences Clés par la préfecture de MARTINIQUE (DIECCTE 972) Formulaire du candidat relatif à l achat de la Formation Compétences Clés par la préfecture de MARTINIQUE (DIECCTE 972) Formulaire du candidat 972) PREMIÈRE PARTIE : LETTRE DE CANDIDATURE ET HABILITATION

Plus en détail

Filière administrative

Filière administrative Filière administrative LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Notice d information Mise à jour le : 11/04/2016 de Rédacteur Territorial Textes de référence : - Décret n 2012-924 du 30 juillet 2012 portant statut

Plus en détail

Un dispositif harmonisé pour les acteurs de l ensemble du territoire de la nouvelle Région Aquitaine Limousin Poitou Charentes sera proposé en 2017.

Un dispositif harmonisé pour les acteurs de l ensemble du territoire de la nouvelle Région Aquitaine Limousin Poitou Charentes sera proposé en 2017. Appel à Projets 2016 Education à la citoyenneté et à la solidarité internationale La Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes (ALPC) s engage à soutenir le développement des initiatives locales d'éducation

Plus en détail

Cahier des clauses techniques et particulières

Cahier des clauses techniques et particulières Marché à procédure adaptée Marché n 001-2016 Article 28 du Code des marchés publics Cahier des clauses techniques et particulières Objet du marché ACCOMPAGNEMENT DE LA COMMISSION NATIONALE DU DEBAT PUBLIC

Plus en détail

Un agrément pour toutes les entreprises de distribution, d application ou de conseil à l utilisation des produits phytopharmaceutiques

Un agrément pour toutes les entreprises de distribution, d application ou de conseil à l utilisation des produits phytopharmaceutiques DGER V2 Un agrément pour toutes les entreprises de distribution, d application ou de conseil à l utilisation des Une réglementation qui vise à sécuriser et à diminuer l utilisation des La réduction du

Plus en détail

Convention de partenariat entre. L ARMEE DE TERRE Commandement militaire de l Ile-de-France L ACADEMIE DE VERSAILLES

Convention de partenariat entre. L ARMEE DE TERRE Commandement militaire de l Ile-de-France L ACADEMIE DE VERSAILLES Convention de partenariat entre L ARMEE DE TERRE Commandement militaire de l Ile-de-France et L ACADEMIE DE VERSAILLES entre les soussignés : ACADEMIE DE VERSAILLES Rectorat Boulevard de Lesseps 78017

Plus en détail

Fiche d information, à conserver par le propriétaire (1/4)

Fiche d information, à conserver par le propriétaire (1/4) Fiche d information, à conserver par le propriétaire (1/4) La mission de visite de contrôle pour le classement des meublés est assurée par le Pôle Observatoire/Ingénierie de CHARENTE-MARITIME TOURISME

Plus en détail

Dmat Newsletter n 3 Protection des épargnants

Dmat Newsletter n 3 Protection des épargnants DMAT TASK FORCE Dmat Newsletter n 3 Protection des épargnants Introduction En réponse aux turbulences de ces derniers mois sur les marchés financiers, le législateur a pris certaines mesures visant notamment

Plus en détail

Conditions générales de vente des produits vendus sur www.iletaituneflamme.net

Conditions générales de vente des produits vendus sur www.iletaituneflamme.net "Il était une flamme..." Hameau les barbiers 84220 Roussillon 0490721779 ; e-mail : iletaituneflamme@hotmail.com N siret : 531 803 336 00035 Conditions générales de vente des produits vendus sur www.iletaituneflamme.net

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE 10 juin 2013 AMENDEMENT

ASSEMBLÉE NATIONALE 10 juin 2013 AMENDEMENT ASSEMBLÉE NATIONALE 10 juin 2013 Adopté CONSOMMATION - (N 1015) AMENDEMENT présenté par le Gouvernement ---------- N o CE634 APRÈS L'ARTICLE 22, insérer la division et l'intitulé suivants: Section 3 Registre

Plus en détail

180, boulevard Haussmann 75389 PARIS CEDEX 08 tél. 01 53 89 32 00 fax 01 53 89 32 01 http//www.conseil-national.medecin.fr

180, boulevard Haussmann 75389 PARIS CEDEX 08 tél. 01 53 89 32 00 fax 01 53 89 32 01 http//www.conseil-national.medecin.fr 180, boulevard Haussmann 75389 PARIS CEDEX 08 tél. 01 53 89 32 00 fax 01 53 89 32 01 http//www.conseil-national.medecin.fr CONTRAT TYPE de MEDECIN COLLABORATEUR LIBERAL Adopté par le Conseil national de

Plus en détail

Politique de gestion des conflits d intérêts

Politique de gestion des conflits d intérêts - 2014 Préambule La présente politique de gestion des conflits d intérêts rassemble les principales obligations concernant la détection, la prévention et la gestion des conflits d intérêts mises en œuvre

Plus en détail

STATUTS DE L UNION DU CORPS ENSEIGNANT SECONDAIRE GENEVOIS (UCESG)

STATUTS DE L UNION DU CORPS ENSEIGNANT SECONDAIRE GENEVOIS (UCESG) 1 STATUTS DE L UNION DU CORPS ENSEIGNANT SECONDAIRE GENEVOIS (UCESG) Chapitre I : DISPOSITIONS GENERALES Article 1 Dénomination L «Union du corps enseignant secondaire genevois» (ci-après UNION) fédère

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3261 Convention collective nationale IDCC : 1611. ENTREPRISES DE LOGISTIQUE DE

Plus en détail

REGLEMENT DE LA CONSULTATION

REGLEMENT DE LA CONSULTATION POUVOIR ADJUDICATEUR COMMUNE DE ROUSSILLON MARCHE PUBLIC PASSE SELON LA PROCEDURE ADAPTEE Articles 26 et 28 du Code des Marchés Publics REGLEMENT DE LA CONSULTATION OBJET DU MARCHE FOURNITURE DE GAZ ET

Plus en détail

ACCORD DU 13 JUIN 2012

ACCORD DU 13 JUIN 2012 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3212 Accords nationaux ENTREPRISES DE TRAVAIL TEMPORAIRE Personnels intérimaires

Plus en détail