Cycle 7 : Etude du comportement statique des systèmes mécaniques. Etude de la conception des ensembles mécaniques

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cycle 7 : Etude du comportement statique des systèmes mécaniques. Etude de la conception des ensembles mécaniques"

Transcription

1 TP S.I.I. SLCI Cycle 7 : Cycle 7 : Etude du comportement statique des systèmes mécaniques Etude de la conception des ensembles mécaniques Lycée Ferdinand Buisson PTSI Etude du comportement statique des systèmes Etude de la conception des ensembles mécaniques Compétences : A3, B2, C Ilot: 05 Sympact Activités Contenu Compétences 1 Etude statique du couple / lisse C 2 Etude statique du ressort C 1/8

2 Etude statique des systèmes mécaniques Objectifs à atteindre Volume horaire du module en présentiel Exploiter une maquette numérique, dans un but de communication 2h30 Etre capable : de comprendre modéliser un système mécanique calculer le couple exercé par le ressort sur l axe lisse déterminer les limites angulaires position lisse déterminer la raideur du ressort Compétences professionnelles visées Bases théoriques Activités pédagogiques Systèmes mis en œuvre Logiciels utilisés Cours modélisation et paramétrage TP avec un modeleur volumique Sympact Solidworks Le thème de ce module repose sur le système Sympact 2/8

3 But du TP : Analyser le comportement externe en statique de la barrière ; Comprendre et mesurer l action du ressort ; Vérifier l apport du ressort en fonctionnement en énergie Sympact Activité Contenu 1 Etude du modèle de connaissance couple moteur Acteur Groupe 1 LA LISSE EQUIVALENTE Les barrières SYMPACT de la société ERO peuvent être équipées de différentes longueurs de lisse : de 2.5 m à 4 m. Deux types de ressorts, un pour les lisses de 2,5m et 3 m, l autre pour les lisses de 3,5 m et 4 m, avec des tarages adaptés, complètent l adaptation. Sur la barrière SYMPACT Didactique, l encombrement du laboratoire impose une longueur de lisse réduite. La solution retenue est d ajouter une masse mobile supplémentaire qui permet de simuler différentes longueurs de lisses. Consulter la page 2 de «A LIRE» dans le menu «MESURES» sous menu «ACQUISITION». Le constructeur définit une lisse équivalente «statiquement». En appliquant la formule proposée quelles sont les lisses (2.5 m, 3 m, 3.5 m et 4 m) que l on peut simuler en faisant varier la position de la masse mobile. Le but de cette première partie est d analyser l équivalence entre les lisses réelles et la lisse variable du laboratoire. On s intéresse à l équilibre de la lisse hors présence du ressort. 1-1 On considère une lisse de longueur L installée chez un client de la société ERO (sans masse additionnelle). On se propose de calculer le couple C r1 qu exerce le ressort de torsion sur l axe afin de maintenir la lisse (de masse linéique M l ) en équilibre dans une position angulaire α quelconque. Faire l équilibre de la lisse. Après un bilan rigoureux, proposer une modélisation plane puis établir la formule littérale C r1 = f 1 (L, M l, α ) 1-2 : On considère la lisse du Didactique installée dans notre laboratoire. On se propose de calculer le couple C r2 qu exerce le ressort de torsion sur l axe afin de maintenir la lisse en équilibre dans une position angulaire α quelconque. Le tube en alliage d aluminium est de longueur L 1. Faire l équilibre de la lisse. Après un bilan rigoureux, proposer une modélisation plane. Lister les paramètres influents puis établir la formule littérale C r2 = f 2 (M l, α ) 1-3 On appelle «lisse équivalente» la lisse de laboratoire pour laquelle le couple qu exerce le ressort est identique au couple qu exerce le ressort sur une lisse de longueur L installée chez un client. Déterminer littéralement L en fonction de la distance (notée d) entre l axe de rotation de la lisse et le centre de gravité de la masse mobile de la lisse du laboratoire. La longueur L dépend-t-elle de la position angulaire? 3/8

4 On donne : Masse linéique du tube : M l = 1 kg / m. Masse mobile : Mm = 2534 grammes. Distance d du centre de gravité à l axe : avec 160 mm < d < 760 mm Masse en bout : Mb = 2750 grammes. Centre de gravité L b situé à 820 mm de l axe. Longueur du tube en aluminium : L 1 = 850 mm. g = 9,81 m. s -2 Exprimer numériquement L en fonction de d en utilisant les unités suivantes : longueurs en m et masse en Kg 1-4 Détermination des limites, lisse à l horizontale (α = 0). a) Limites minimums Pour quelle position de la masse mobile le couple C 2 est-il minimum? Calculer C 2 mini Déterminer la longueur de la lisse équivalente minimum b) Limites maximums Pour quelle position de la masse mobile le couple C 2 est-il maximum? Calculer C 2 maxi Déterminer la longueur de la lisse équivalente maximum 1-5 Applications numériques. Compléter le tableau ci-dessous pour α = 0 Longueur L en m 2,5 2,6 2,7 2,8 2,9 3,0 Couple C1 en N.m Distance masse / axe en m 4/8

5 01 - Sympact Activité Contenu 2 Etude du modèle de connaissance - ressort Acteur Groupe 2- LE RESSORT 2-1 Fonctionnement HORS ENERGIE (exemple : coupure d alimentation électrique). Cas 1 : barrière installée à l entrée d un parking. Pour des raisons de protection du parc privé la barrière doit s abaisser en cas de coupure d énergie. Cas 2 : barrière installée sur une autoroute. Pour des raisons de sécurité la barrière doit se relever en cas de coupure d énergie. Placer la masse mobile en position minimale : d = 0,16 m. Amener manuellement la lisse en position basse. Relâcher la lisse. Que constatez-vous? En déduire le réglage retenu pour la barrière de laboratoire. 2-2 Utilisation du logiciel SYMPACT NE PAS DEMONTER LE CAPOT DE PROTECTION NE PAS MODIFIER LES PARAMETRES DU MOUVEMENT (vitesse accélération ) Lancer le logiciel SYMPACT Puis le module LE PILOTAGE BARRIERE Puis établir la connexion (Connexion On / Off) Assurez-vous qu aucun obstacle ne peut gêner les mouvements de la lisse. Faire évoluer la barrière avec le logiciel. 2-3 Étude statique de l ensemble lisse avec son ressort. Sur le logiciel, mettre la barrière «Hors énergie». Enlever le galet (avec le professeur). Mettre la masse mobile en position extrême : d = 0,76 m et la bloquer. Amener la barrière à l horizontale. Accompagner lentement son mouvement de remontée, un doigt posé sur le dessus de la lisse. Noter (dans le tableau page 4) l angle d arrêt 1 de la lisse (à visualiser sur le logiciel). Monter manuellement la lisse d environ 15, puis effectuer le même essai en descendant (un doigt sous la lisse). Noter (dans le tableau page 4) l angle d arrêt 2 de la lisse. Pourquoi y a-t-il une zone d équilibre (entre 1 et 2 )? Calculer l angle d arrêt moyen et le reporter dans le tableau. Vous venez de mettre en évidence une position d équilibre de la lisse. Cette position d équilibre peut-elle être qualifiée de stable ou d instable? Calculer le couple noté C2 fourni par le ressort dans cette position d équilibre et le reporter dans le tableau. Rechercher, pour un angle beaucoup plus important, une autre position d équilibre. Noter dans le tableau l angle d arrêt moyen 3 de la lisse. Cette position d équilibre peut-elle être qualifiée de stable ou d instable? Calculer le couple noté C2 3 fourni par le ressort dans cette position d équilibre. Compléter le tableau ci-dessous pour les 5 positions proposées de la masse mobile. 5/8

6 Position de la masse mobile Angle d arrêt 1 en montant Angle d arrêt 2 en descendant Angle d arrêt moyen Couple ressort C2 Angle d arrêt 3 moyen Couple ressort C2 3 0,16 m 0,31 m 0,46 m 0,61 m 0,76 m On donne les courbes le couple C 2 nécessaire à appliquer sur l axe pour maintenir la lisse en équilibre en fonction de la position angulaire α de la lisse, ceci pour les cinq positions de la masse mobile. Quelle est le type des cinq courbes? Repérer sur les courbes ci-dessus les positions d'équilibre et les couples correspondants. En déduire la courbe du couple exercé par le ressort sur la lisse. Tracer cette courbe. En déduire la raideur angulaire du ressort. Pour la position de la masse d=0,16 m expliquer, en vous appuyant sur les courbes ci-dessus pourquoi la lisse n est jamais en équilibre, quelque soit son angle d inclinaison. Pour la position de la masse d=0,46 m expliquer, en vous appuyant sur les courbes ci-dessus : Pourquoi l'équilibre obtenu avec un angle important est un équilibre INSTABLE. Pourquoi l'équilibre obtenu avec un angle faible est un équilibre STABLE. 6/8

7 01 - Sympact Activité Contenu 3 Etude du modèle simulé Acteur Groupe Objectif : A l aide du mécanisme modélisé sur solidworks, le but de cette activité est de retrouver les valeurs du couple C 2 obtenus par expérimentation. Questions : Pour cela, vous disposez dans le répertoire «sympact SDW» du fichier «barrière statique gravité élève» correspondant à l assemblage complet du mécanisme. Ouvrir méca 3d et vérifier la pertinence des liaisons modélisées. Observer la position de la masse flottante sur la lisse. Vérifier avec le menu «évaluer» puis «mesurer» qu elle est placée à 310mm de l axe. Ouvrir le fichier assemblage «lisse», puis méca 3d, puis construction auto, et regarder les propriétés de la «masse flottante» et vérifier sa masse. A-t-on bien 2.5kg? (on a choisi un matériau qui avec le volume dessiné donne bien la masse voulue). Refermer sans reconstruire le fichier. Dans l onglet efforts, paramétrer «l accélération de la pesanteur» à-10m/s 2 en Z Les efforts (poids) des pièces apparaissent dans la liste des efforts. Rajouter le couple inconnu lié à la pièce (axe lisse) et paramétrer le pour un moment positif autour de y. Méca 3d va calculer l évolution de la valeur de ce couple dans l axe de la lisse au cours de l ouverture de la barrière. 7/8

8 Lancer le calcul mécanique avec une rotation lisse de 1 tr/min. Lancer la simulation (en réduisant le mouvement) et créer vérifier en ouvrant la courbe «position lisse» que celle-ci s est bien levée à 90 en 15s. Créer une autre courbe permettant de déterminer l évolution du couple inconnu dans l axe lisse au cours en fonction de la position angulaire de la lisse. Rappel : d=310mm (position masse mobile) Quelle est la valeur du couple pour un angle de 0?, de 90? Comparer avec la valeur expérimentale Comment expliquez-vous cette valeur de couple à 0 si faible? Afin de s affranchir du problème identifié ci-dessus, ouvrez le fichier «barrière statique efforts élève_profs» et observer les efforts modélisés. (on a pas activé la gravité, mais placé 2 efforts Poids sur les 2 masses (2.5 et 2.7kg), avec toujours notre couple inconnu. Lancer le calcul mécanique avec toujours une rotation lisse de 1 tr/min. Lancer la simulation (en réduisant le mouvement) et ouvrer la courbe «couple/position lisse» Quelle est la valeur du couple pour un angle de 0?, de 90? Comparer avec la valeur expérimentale. Quel effort n a pas été pris en compte dans ce modèle et qui n est pas négligeable? Conclusion. BONUS : vous pouvez essayer d ouvrir l assemblage «lisse» et de modifier la position de la masse mobile sur la lisse, puis de redéterminer le couple sur l axe. 8/8

Feuille d exercices n 19 : Mouvements de rotation et théorème du moment cinétique

Feuille d exercices n 19 : Mouvements de rotation et théorème du moment cinétique Feuille d exercices n 19 : Mouvements de rotation et théorème du moment cinétique Exercice 1 : Chute d un arbre : On assimile un arbre à une tige longue et homogène de longueur L et de masse m. On le scie

Plus en détail

PROJET «BUREAU D ETUDE»

PROJET «BUREAU D ETUDE» ECOLE NATIONALE SUPERIEURE D INGENIEUR DE BRETAGNE SUD Spécialité : INGENIEUR MECATRONIQUE PROJET «BUREAU D ETUDE» Etude d un lève-vitre Encadré par M. Stéphane BOCHARD & M. Christophe CELLARD Présenté

Plus en détail

Epreuve E 4 Etude des Systèmes d outillage ------------- Sous épreuve U 4.1 Comportement mécanique d une machine et de son outillage

Epreuve E 4 Etude des Systèmes d outillage ------------- Sous épreuve U 4.1 Comportement mécanique d une machine et de son outillage Brevet de Technicien Supérieur en Mise en Forme des Matériaux par Forgeage Session 2015 Epreuve E 4 Etude des Systèmes d outillage ------------- Sous épreuve U 4.1 Comportement mécanique d une machine

Plus en détail

DYNAMIC, logiciel intégré pour l étude des mouvements

DYNAMIC, logiciel intégré pour l étude des mouvements DYNAMIC, logiciel intégré pour l étude des mouvements Résumé : Le logiciel DYNAMIC peut être utilisé à la fois pour la simulation de mouvements et pour l étude d enregistrements vidéo de mouvements. Outre

Plus en détail

HYDROGENERATEUR H240 MANUEL D UTILISATION

HYDROGENERATEUR H240 MANUEL D UTILISATION Manuel d utilisation 1 / 9 HYDROGENERATEUR H240 MANUEL D UTILISATION Table des matières 1. Domaine d utilisation et d application de l hydrogénérateur Save Marine H240... 2 1.1 Production d énergie...

Plus en détail

Document réponse CORRECTION. Analyse générale d'une éolienne Durée:1/2H doc. : CD GTI Éolienne et documents imprimés

Document réponse CORRECTION. Analyse générale d'une éolienne Durée:1/2H doc. : CD GTI Éolienne et documents imprimés Système EOLIENNE ESSAIS DE SYSTÈMES 1TS Electrotechnique CORRECTION Analyse générale d'une éolienne Durée:1/2H doc. : CD GTI Éolienne 1) Quelle est la conversion énergétique globale réalisée par une éolienne?

Plus en détail

Atelier B : Maintivannes

Atelier B : Maintivannes Atelier B : Maintivannes BMA01 : Contrôle d étanchéité de vanne BMA01 : Contrôle d étanchéité de vanne Page 1 Buts de l exercice : - Elingage et manutention du matériel avec respect des consignes de sécurité

Plus en détail

!! Les document 3 et 4 sont à rendre avec votre copie!!

!! Les document 3 et 4 sont à rendre avec votre copie!! EXAMEN GMP 120 Session de Mai 2015 Durée 2 heures Aucun document autorisé Calculatrice autorisée Documents fournis : Présentation du support d étude (p.1&2) Travail à réaliser (p.3&4) Nomenclature partielle

Plus en détail

ESSAIS & MESURES. sur voiture TAMIYA TT-01

ESSAIS & MESURES. sur voiture TAMIYA TT-01 TT-01 Motricité d un véhicule miniature télécommandé TAMIYA 1 Accélération maximale et motricité en 4X4 ou avec une traction ou une propulsion. Je vous propose aujourd hui de s intéresser aux paramètres

Plus en détail

Chapitre 5 : Application - Forces Centrales

Chapitre 5 : Application - Forces Centrales Cours de Mécanique du Point matériel Chapitre 5: Application - Forces Centrales SMPC Chapitre 5 : Application - Forces Centrales I Force Centrale I.)- Définition Un point matériel est soumis à une force

Plus en détail

Système : Ouvre porte de garage UFORAIL

Système : Ouvre porte de garage UFORAIL TERMINALE SCIENTIFIQUE Exercice Science de l ingénieur Fichier :Exercice 09-01-T.DOC GENIE MECANIQUE - Année : Ce sujet comporte 7 pages Nom : Système : Ouvre porte de garage UFORAIL Conditions de déroulement

Plus en détail

Deux activités intégrant l'utilisation du spectrophotomètre didactique SPID - HR

Deux activités intégrant l'utilisation du spectrophotomètre didactique SPID - HR Deux activités intégrant l'utilisation du spectrophotomètre didactique SPID - HR Pascal NOSS - Lycée International - STRASBOURG I - Afficher le spectre d'absorption d'une solution de chlorophylle brute

Plus en détail

Mise à jour V9. Service d'assistance Téléphonique 0 826 888 488

Mise à jour V9. Service d'assistance Téléphonique 0 826 888 488 Mise à jour V9 Service d'assistance Téléphonique 0 826 888 488 Mise à jour V9 Sommaire 1. A LIRE AVANT INSTALLATION... 3 Pré-requis système... 3 Cegid Business sur DVD... 3 Nouveaux assistants d installation

Plus en détail

SYSTEME D INFORMATIONS GEOGRAPHIQUES D EUROP ESSONNE GUIDE D UTILISATION

SYSTEME D INFORMATIONS GEOGRAPHIQUES D EUROP ESSONNE GUIDE D UTILISATION SYSTEME D INFORMATIONS GEOGRAPHIQUES D EUROP ESSONNE GUIDE D UTILISATION Version : Aigle 4.6.6.3 Mars 2013 Guide d utilisation- Application SIG Web 1 Sommaire 1. LE SIG... 3 2. SE CONNECTER... 4 3. INTERFACE

Plus en détail

MECANIQUE DU VOL M1 = M2. Avec M1 = Fz * Y et M2 = Fz * X

MECANIQUE DU VOL M1 = M2. Avec M1 = Fz * Y et M2 = Fz * X MECANIQUE DU VOL 1 Equilibre de l avion autour du centre de gravité (Avion de conception classique) 11 Stabilité en tangage Le contrôle longitudinal de l avion consiste à contrôler ses évolutions autour

Plus en détail

LA DÉRIVÉE SECONDE. Même si la dérivée première donne beaucoup d'information à propos d'une fonction, elle ne la caractérise pas complètement.

LA DÉRIVÉE SECONDE. Même si la dérivée première donne beaucoup d'information à propos d'une fonction, elle ne la caractérise pas complètement. LA DÉRIVÉE SECONDE Sommaire 1. Courbure Concavité et convexité... 2 2. Détermination de la nature d'un point stationnaire à l'aide de la dérivée seconde... 6 3. Optima absolus... 8 La rubrique précédente

Plus en détail

2. Étude du DPE de la villa actuelle

2. Étude du DPE de la villa actuelle Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable Simulation d un DPE 1 d une villa T le STI2D CI5 : Efficacité énergétique dans l habitat TP ET D après le TP de Thierry Marxer académie

Plus en détail

A1 DIMENSIONNEMENT DE L'EOLIENNE

A1 DIMENSIONNEMENT DE L'EOLIENNE A1 DIMENSIONNEMENT DE L'EOLIENNE Déterminer les caractéristiques d'entrée et de sortie de la chaîne de transmission de puissance. Exploiter une documentation technique pour dimensionner un composant. Tracer

Plus en détail

Sciences de l Ingénieur

Sciences de l Ingénieur Sciences de l Ingénieur PROJET PANNEAU SUIVEUR COMMENT CONCEVOIR UN SUPPORT MÉCANIQUE QUI PUISSE MODIFIER EN PERMANENCE L'ANGLE D'INCLINAISON PAR RAPPORT AU SOL, COUPLÉ AVEC UN SYSTÈME ÉLECTRIQUE QUI PERMET

Plus en détail

COM 5004 : Techniques et dynamique de la fonction «conseil» Présentation du cours. Objectifs

COM 5004 : Techniques et dynamique de la fonction «conseil» Présentation du cours. Objectifs COM 5004 : Techniques et dynamique de la fonction «conseil» Présentation du cours Le cours Techniques et dynamique de la fonction «conseil» s adresse à tous les étudiants et étudiantes intéressés par la

Plus en détail

Ministère de l Éducation

Ministère de l Éducation Ministère de l Éducation EFIS 2.0 Guide de dépannage Version 1.1 le 29 octobre 2014 Table des matières 1 HISTORIQUE DU DOCUMENT... 3 2 PRÉSENTATION DU GUIDE... 4 2.1 BUT ET INTENTION... 4 2.2 COORDONNÉES

Plus en détail

THEME : CABLAGE VDI D'UN CENTRE DE CONTROLE Nom :

THEME : CABLAGE VDI D'UN CENTRE DE CONTROLE Nom : THEME : CABLAGE VDI D'UN CENTRE DE CONTROLE Nom : Repère:VDI3 FICHE Prénom: Séquence: Classe:2MELEC CONTRAT Temps:20H à répartir entre élèves Date: Lieu:Zone de réalisation habitat/tertiaire Savoirs: S4:

Plus en détail

DRAFT. TVA n : BE 407.695.057 Page: 1/18 DEMANDEUR : BLYWEERT ALUMINIUM FACTURATION :BLYWEERT ALUMINIUM ZWAARVELD 44 ZWAARVELD 44

DRAFT. TVA n : BE 407.695.057 Page: 1/18 DEMANDEUR : BLYWEERT ALUMINIUM FACTURATION :BLYWEERT ALUMINIUM ZWAARVELD 44 ZWAARVELD 44 CSTC WTCB CENTRE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE DE LA CONSTRUCTION ETABLISSEMENT RECONNU PAR APPLICATION DE L'ARRÊTÉ-LOI DU 30 JANVIER 1947 - Station expérimentale : B-1342 Limelette, avenue P. Holoffe, 21

Plus en détail

MODE D EMPLOI SIMPLIFIE DU PROGRAMME DIRIG SPORT DE GLACE (SAISIE DES LICENCES) REGLES DE BASE A RESPECTER pour un bon fonctionnement du logiciel

MODE D EMPLOI SIMPLIFIE DU PROGRAMME DIRIG SPORT DE GLACE (SAISIE DES LICENCES) REGLES DE BASE A RESPECTER pour un bon fonctionnement du logiciel MODE D EMPLOI SIMPLIFIE DU PROGRAMME DIRIG SPORT DE GLACE (SAISIE DES LICENCES) Après avoir suivi les instructions d installation du logiciel, la deuxième chose à faire est de télécharger les données en

Plus en détail

. Savoir utiliser le logiciel Google Earth. Savoir utiliser un logiciel de géométrie dynamique

. Savoir utiliser le logiciel Google Earth. Savoir utiliser un logiciel de géométrie dynamique Bénédicte MICHEL - Académie de Nice - TraAM 2013-2014 " THE PENTAGON " 3ème Testée avec trois classes de 3 ème sur une durée d une heure trente minutes Compétences du programme d'enseignement des Mathématiques

Plus en détail

PARTIE 3 RÉSEAU TRIPHASÉ

PARTIE 3 RÉSEAU TRIPHASÉ PARTIE 3 RÉSEAU TRIPHASÉ Organisation de la Partie 3 16 Réseau triphasé TP 16 Mesurage des tensions d un réseau triphasé Synthèse 16 17 Récepteurs en triphasé Montages équilibrés TP 17 Récepteurs en triphasé

Plus en détail

Baccalauréat Professionnel MICROTECHNIQUES. Session 2014. E2 EPREUVE DE TECHNOLOGIE Préparation d une intervention microtechnique DOSSIER CORRIGÉ (DC)

Baccalauréat Professionnel MICROTECHNIQUES. Session 2014. E2 EPREUVE DE TECHNOLOGIE Préparation d une intervention microtechnique DOSSIER CORRIGÉ (DC) Baccalauréat Professionnel MICROTECHNIQUES Session 4 E EPREUVE DE TECHNOLOGIE Préparation d une intervention microtechnique DOSSIER CORRIGÉ (DC) Le barème détaillé donné dans le corrigé n est qu une proposition

Plus en détail

Manipulation 1 : Détermination de la distance focale d une lentille convergente - Méthode d autocollimation :

Manipulation 1 : Détermination de la distance focale d une lentille convergente - Méthode d autocollimation : TP : FOCOMÉTRIE Le but de ce TP permet d étudier les principes fondamentaux de l optique géométrique : mesure de distance focale par différentes méthodes, loi de conjugaison, grandissement, autocollimation

Plus en détail

Thème support : Logiciel de simulation électrique (schémaplic)

Thème support : Logiciel de simulation électrique (schémaplic) Fiche de préparation de séquence TP CYCLE 3 Durée : 3H30 Classe : BAC PRO MEI Nom : Prénom : Thème support : Logiciel de simulation électrique (schémaplic) Objectif pédagogique : - Identifier les sous-ensembles,

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION du variomètre FlyNet2 et de l application FlyNet pour smartphone et tablette Android

MANUEL D UTILISATION du variomètre FlyNet2 et de l application FlyNet pour smartphone et tablette Android ASI01/03/14 MANUEL D UTILISATION du variomètre FlyNet2 et de l application FlyNet pour smartphone et tablette Android version 1.30 www.asinstrument.ch www.flynet-vario.com CONTENU GÉNÉRALITÉS 3 VARIOMÈTRE

Plus en détail

Guide de l utilisateur

Guide de l utilisateur Sommaire Page 0 Sommaire Guide de l utilisateur...2 1. Prise en main...2 2. Symbolique de l afficheur...2 3. Réglage de la température de conservation...3 4. Programmation d un cycle de surgélation...4

Plus en détail

VARI-Exercice Dirigé

VARI-Exercice Dirigé VARI-Exercice Dirigé Système d'exploitation Corrigé indicatif Exercice 1 - Chaîne de production d'un programme Question 1 Rappeler les différentes étapes de la chaîne de production d'un programme. Expliquez

Plus en détail

Tableaux de bord Pilotez vos informations pour optimiser la prise de décision

Tableaux de bord Pilotez vos informations pour optimiser la prise de décision Définir le tableau de bord A. Rôle du tableau de bord 11 1. Quelle est la place du tableau de bord dans la stratégie? 11 2. Le rôle du tableau de bord : définir et suivre des objectifs 12 B. Organisation

Plus en détail

Processus de mise en place d un Pack ProtectLine

Processus de mise en place d un Pack ProtectLine MEMO INSTALLATEUR ATTENTION : Depuis Octobre 2008, les MT2SN sont équipés d un afficheur 2 lignes 13 caractéres Processus de mise en place d un Pack ProtectLine A LIRE IMPERATIVEMENTAVANT TOUTE INTERVENTION!.

Plus en détail

Démarrage sur CUMANET

Démarrage sur CUMANET Démarrage sur CUMANET Installation du Plug-in Citrix Connexion à Cum@net Paramétrages réseau 1 ère ouverture Rappel d ergonomie générale https://login.cumanet.cuma.fr Accès par Internet, et saisie code

Plus en détail

INSTRUCTION GÉNÉRALE DE SÉCURITÉ GSI-SH-2 TRAVAIL ISOLÉ

INSTRUCTION GÉNÉRALE DE SÉCURITÉ GSI-SH-2 TRAVAIL ISOLÉ INSTRUCTION GÉNÉRALE DE SÉCURITÉ GSI-SH-2 TRAVAIL ISOLÉ Date de publication : 27-11-2015 Toutes les règles de Sécurité sont disponibles sur le site web : https://www.cern.ch/regles-securite Page 1 sur

Plus en détail

TITRE DE LA FICHE : CRÉATION D EXERCICES GRÂCE AUX FORMULAIRES WORD

TITRE DE LA FICHE : CRÉATION D EXERCICES GRÂCE AUX FORMULAIRES WORD Observatoire des ressources numériques adaptées (ORNA) INS HEA : Institut national supérieur de formation et de recherche pour l éducation des jeunes handicapés et les enseignements adaptés 58-60 avenue

Plus en détail

MINI-PROJET : Mobile Solaire

MINI-PROJET : Mobile Solaire Nom(s) : Classe :? I.S.I. MINI-PROJETS Mobile Solaire 2/7 MINI-PROJET : Mobile Solaire Nom(s) : Classe : Problème posé : Imaginer, concevoir et réaliser un «mobile solaire» décoratif, d intérieur, qui

Plus en détail

Normalisation des données

Normalisation des données Normalisation :1 Normalisation des données Le logiciel GenePix vous a permis de transformer les informations sur les pixels de l image en valeurs d intensités pour chacun de vos spots. L étape suivante

Plus en détail

Dossier Positionnement Pneumatique

Dossier Positionnement Pneumatique Dossier Positionnement Pneumatique La plupart des vérins pneumatiques servent à positionner des pièces à usiner ou à actionner des pièces mécaniques. Le nombre de positions à atteindre avec exactitude

Plus en détail

VÉRINS MECANIQUES Séries VMP Modèles A à vis translatante Modèle B à vis tournante

VÉRINS MECANIQUES Séries VMP Modèles A à vis translatante Modèle B à vis tournante VÉRINS MECANIQUES Séries VMP Modèles A à vis translatante Modèle B à vis tournante Électronique de puissance Réducteurs de vitesse Moteurs électriques Les caractéristiques et descriptions du présent catalogue

Plus en détail

VIVA VRON. Utilisation d'un traitement de texte

VIVA VRON. Utilisation d'un traitement de texte VIVA VRON LES ATELIERS INFORMATIQUE Utilisation d'un traitement de texte Apache OpenOffice est une suite (ou une valise) bureautique libre, ayant pour objectif de se substituer aux suites payantes du marché.

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE Epure

DOSSIER TECHNIQUE Epure DOSSIER TECHNIQUE Epure FDOCDT01FAP001 04/02/2010 1/19 SOMMAIRE 1 COMPOSANTS 1.1 Les plateaux Synoptique Page Matériau Page Les passe-câbles Page 1.2 Les piétements Synoptique Page Composants Page 1.3

Plus en détail

Sommaire. 1 - Prise en main des outils logiciels 3. 2 - Premier programme 6. 3 - Pilotage manuel d un Robot Lego réel à partir du PC 9

Sommaire. 1 - Prise en main des outils logiciels 3. 2 - Premier programme 6. 3 - Pilotage manuel d un Robot Lego réel à partir du PC 9 Sommaire Exemples de programmes en VPL 1 - Prise en main des outils logiciels 3 2 - Premier programme 6 3 - Pilotage manuel d un Robot Lego réel à partir du PC 9 4 Utilisation des services Lego (évitement

Plus en détail

Le Baccalauréat STI2D

Le Baccalauréat STI2D Le Baccalauréat STI2D (Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable) Baccalauréat STI2D La structure L approche technologique Matériaux et structures L approche MEI caractérise la

Plus en détail

Programmation (grafcet)

Programmation (grafcet) Programmation (grafcet) Supports : Ouvre-portail Distributeur GPL Ilot de soudage TP TD Evaluation Durée : 2h Compétences à acquérir A- Analyser B- Modéliser C- Expérimenter D- Communiquer A1 A2 A3 B1

Plus en détail

ÉPREUVE E 1 : PRÉPARATION D UNE INTERVENTION U 1 coefficient 4

ÉPREUVE E 1 : PRÉPARATION D UNE INTERVENTION U 1 coefficient 4 ANNEXE II c : DÉFINITION DES ÉPREUVES ÉPREUVE E 1 : PRÉPARATION D UNE INTERVENTION U 1 coefficient 4 À partir du dossier de définition d une installation de production d énergie utilisant une énergie renouvelable,

Plus en détail

CONDUITE D UN SYSTEME

CONDUITE D UN SYSTEME CONDUITE D UN SYSTEME Objectif : Appréhender un équipement industriel en vue d assurer sa surveillance en sécurité. Vous disposez de la demande d intervention ci-dessous : Demande d intervention Date et

Plus en détail

Amélioration de la performance énergétique des bâtiments : une nouvelle réglementation pour tous les bâtiments neufs, la RT2005

Amélioration de la performance énergétique des bâtiments : une nouvelle réglementation pour tous les bâtiments neufs, la RT2005 Amélioration de la performance énergétique des bâtiments : une nouvelle réglementation pour tous les bâtiments neufs, la RT2005 Les textes réglementaires Le décret relatif aux caractéristiques thermiques

Plus en détail

1. Le partage de données

1. Le partage de données Institut Supérieur d Administration des Affaires de Sfax Filière Système d Information en Affaires Travaux Pratiques : Systèmes d information avancés Niveau : 4 ème année SIA TP 3 Partage de données Objectifs

Plus en détail

L information cadastrale

L information cadastrale L information cadastrale Sommaire Version v4 : Juillet 2015 1 Connexion et interface... 2 1.1 Connexion... 2 1.2 Interface... 4 2 Navigation et affichage des couches... 5 2.1 Barre d outils de navigation...

Plus en détail

Dessins avec Photo & Graphic Designer

Dessins avec Photo & Graphic Designer Vidéo relative au tuto en HD au lien suivant : https://vimeo.com/99466114 Avant -propos : Sur une demande croissante de tutoriels concernant Magix Photo & Graphic Designer, de questions à propos de gifs

Plus en détail

Prévenir. des fiches de postes. les risques mécaniques : pour informer

Prévenir. des fiches de postes. les risques mécaniques : pour informer Prévenir les risques mécaniques : des fiches de postes pour informer Pour la sécurité de vos salariés, adoptez les fiches de postes! Dans le cadre de son obligation générale de sécurité, l employeur doit

Plus en détail

CASSETTE SP Guide de mise en œuvre

CASSETTE SP Guide de mise en œuvre -1- CASSETTE SP Guide de mise en œuvre Edition du 21 Août 2007 PMA by Arval ZA du Pays de Podensac 33720 CERONS - France Tel. +33 (0)5.57.98.14.50 Fax. +33 (0)5.57.98.14.60 commercial@pma.fr www.pma.fr

Plus en détail

BLOC-PORTES. ANTI-EFFRACTION SECUDOOR HiS

BLOC-PORTES. ANTI-EFFRACTION SECUDOOR HiS SECUDOOR HiS BLOC-PORTE NIVEAU B NOUVEAU OPTION PARE-BALLES SB4 p.2 Association de technologies éprouvées pour une plus haute performance. Fonctionnalités Une solution 2 en 1 Par la maîtrise complète de

Plus en détail

Cliquez sur "Photos & Fichiers". La racine se nomme "Accueil" et vous pouvez organisez vos images en créant répertoires et sous répertoires.

Cliquez sur Photos & Fichiers. La racine se nomme Accueil et vous pouvez organisez vos images en créant répertoires et sous répertoires. QUICK START GUIDE La plateforme se structure en 3 rubriques : 1. Les documents : Contient les catalogues, prospectus, annuaires... 2. Les Photos & Fichiers : Contient les images HD (eps, tif, psd...),

Plus en détail

Notice d utilisation

Notice d utilisation Assureur descendeur auto- freinant pour corde à simple Notice d utilisation Tout utilisateur doit prendre connaissance de la notice et en respecter les consignes. Assureur descendeur auto- freinant pour

Plus en détail

Vérins linéaires SLG, forme plate

Vérins linéaires SLG, forme plate Forme extra-plate Guidagedeprécisionintégré Butées de fin de course réglables Multiples possibilités de raccordement Position intermédiaire en option 2004/10 Sous réserve de modifications Produits 2004/2005

Plus en détail

PROTEUS V7 module ISIS

PROTEUS V7 module ISIS Ce document et bien d autres sont téléchargeables sur le site : http://stielec.ac-aix-marseille.fr Logiciel de CAO électronique PROTEUS V7 module ISIS Prise en main du module ISIS (Intelligent Schematic

Plus en détail

40 L & 200 L CYCLIX II

40 L & 200 L CYCLIX II l UNITE D'AGITATION 40 L & 200 L CYCLIX II CARACTERISTIQUES TECHNIQUES NOTICE ORIGINALE IMPORTANT : Lire attentivement tous les documents avant le stockage, l'installation ou la mise en service du matériel

Plus en détail

Programmation du calcul de la solution numérique de l équation de WINTER.

Programmation du calcul de la solution numérique de l équation de WINTER. Programmation du calcul de la solution numérique de l équation de WINTER. Bernard GAGEY [ bernard.gagey@gmail.com ] Annexe 5 Ce programme étant quasi linéaire ne nécessite pas de présentation sous forme

Plus en détail

Torseur. Cours de Dessin Industriel interactif. Statique version 4.2. Cotation fonctionnelle et ajustements. Digimécanique 2007

Torseur. Cours de Dessin Industriel interactif. Statique version 4.2. Cotation fonctionnelle et ajustements. Digimécanique 2007 Torseur Statique version 4.2 Digimécanique 2007 Mecaplan pour solidworks Torseur calc Decade Altitech Cours de Dessin Industriel interactif Cotation fonctionnelle et ajustements Spécification de la géométrie

Plus en détail

Transferts Thermiques TP n 1 PROBLEMES BIDIMENSIONNELS

Transferts Thermiques TP n 1 PROBLEMES BIDIMENSIONNELS Transferts Thermiques TP n 1 PROBLEMES BIDIMENSIONNELS Ce TP est à réaliser en salle d informatique, seul ou en binôme. Il ne donnera pas lieu à une évaluation directe, et il n est pas demandé de compte-rendu.

Plus en détail

TP Cours : Diagrammes de Bode du premier ordre

TP Cours : Diagrammes de Bode du premier ordre TP Cours : Diagrammes de Bode du premier ordre Dans ce polycopié, on passe en revue les méthodes et définitions à maîtriser pour l étude des filtres du premier ordre. Toutes ont été étudiées lors des séances

Plus en détail

Initions-nous à la programmation

Initions-nous à la programmation Retour sur l initiation à la robotique : Nous avons appris : 12 Initions-nous à la programmation Noms des participants : Décrivez votre travail d équipe : Port PC (pour lancer le programme) Nous voulons

Plus en détail

GUIDE PowerPoint (version débutante) Version 2003

GUIDE PowerPoint (version débutante) Version 2003 Table des matières GUIDE PowerPoint (version débutante) Version 2003 Qu est-ce que PowerPoint?... 2 1. La fenêtre PowerPoint... 2 2. Création d une présentation... 3 Créer une présentation.... 3 Mise en

Plus en détail

NOTICE D INSTRUCTIONS

NOTICE D INSTRUCTIONS Page : 1/12 NOTICE D INSTRUCTIONS FIXAPOUTRE Types 2.S / 3.S / 4.S / 5.S MONTAGE - UTILISATION MAINTENANCE Page : 2/12 SOMMAIRE 1 Description 2 Eléments des Fixapoutre 3 Tableaux de charge 3.1 Tableaux

Plus en détail

ET222 : Introduction à la notion temps/fréquence pour les signaux électriques

ET222 : Introduction à la notion temps/fréquence pour les signaux électriques ET222 : Introduction à la notion temps/fréquence pour les signaux électriques COURS Table des matières 1 INTRODUCTION 3 2 ASPECT TEMPOREL 3 2.1 DIFFERENTS TYPES DE SIGNAUX RENCONTRES EN GENIE ELECTRIQUE

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM CONCEPTEUR MODELISATEUR NUMERIQUE DE PRODUITS OU DE SYSTEMES MECANIQUES

REFERENTIEL DU CQPM CONCEPTEUR MODELISATEUR NUMERIQUE DE PRODUITS OU DE SYSTEMES MECANIQUES COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : MQ 89 12 92 0056 (Ce référentiel annule et remplace, à compter du 05/12/2013, la précédente fiche d identité) REFERENTIEL DU

Plus en détail

AWEKAS fait peau neuve!

AWEKAS fait peau neuve! AWEKAS fait peau neuve! Beaucoup se demanderont où se trouvent les changements. Et pourtant, il y en a un grand nombre. Certains sont visibles, d autres sont cachés. Mais ces derniers sont importants pour

Plus en détail

InfoLogger User Manual FR. InfoLogger Manuel d Utilisation!LFBTSSNT122674!

InfoLogger User Manual FR. InfoLogger Manuel d Utilisation!LFBTSSNT122674! InfoLogger Manuel d Utilisation!LFBTSSNT122674! CONTENTS INTRODUCTION... 3 FONCTIONS... 3 COMPOSITION PRODUIT... 3 TELECHARGEMENT ET INSTALLATION... 4 TELECHARGEMENT LOGICIEL ET INSTALLATION... 4 UTILISATION

Plus en détail

BANDEROLEUSE ROTOPLAT MODELE : 107 CONVOYEUR

BANDEROLEUSE ROTOPLAT MODELE : 107 CONVOYEUR 1 2 FONCTIONNEMENT DE LA MACHINE AVEC UN CYCLE CLASSIQUE : La charge est déplacée sur le convoyeur par l opérateur. Avec une levier l opérateur bloque les 6 rouleaux centrales. Une cellule de sécurité

Plus en détail

Auto formation à Zelio logic

Auto formation à Zelio logic Auto formation à Zelio logic 1 Les Produits Félicitations, vous avez choisi l'un des produits Zelio 2 suivants : 2 Environnement Le Zelio Logic est programmable à l'aide du logiciel Zelio Soft ou en Saisie

Plus en détail

RALLYE PACK PC Pour rallye de régularité UTILISATION du LOGICIEL

RALLYE PACK PC Pour rallye de régularité UTILISATION du LOGICIEL RALLYE PACK PC Pour rallye de régularité UTILISATION du LOGICIEL Ce document vous présente les fonctionnalités du logiciel. Bien que tout soit intuitif au niveau utilisation, ce didacticiel vous explique

Plus en détail

TD 1 DIMENSIONNEMENT D UN DRONE

TD 1 DIMENSIONNEMENT D UN DRONE JLB TD dimensionnement d un drône aractéristiques des pales de rotor TD DIMENSIONNEMENT D UN DONE TD dimensionnement d un drône aractéristiques des pales de rotor JLB ourbe : z en fonction de l angle d

Plus en détail

Résumé ANALYSE VIBRATOIRE ET OPTIMISATION D UN RESSORT DE SOUPAPE. Département Ressort Usine 1 22, route de Lobsann 67250 MERKWILLER- PECHELBRONN

Résumé ANALYSE VIBRATOIRE ET OPTIMISATION D UN RESSORT DE SOUPAPE. Département Ressort Usine 1 22, route de Lobsann 67250 MERKWILLER- PECHELBRONN Département Ressort Usine 1 22, route de Lobsann 67250 MERKWILLER- PECHELBRONN INSA STRASBOURG 24 Boulevard de la victoire 67000 Strasbourg Résumé ANALYSE VIBRATOIRE ET OPTIMISATION D UN RESSORT DE SOUPAPE

Plus en détail

La modélisation multi-physique : un nouveau levier pour l optimisation des systèmes mécatroniques ferroviaires

La modélisation multi-physique : un nouveau levier pour l optimisation des systèmes mécatroniques ferroviaires La modélisation multi-physique : un nouveau levier pour l optimisation des systèmes mécatroniques ferroviaires Rail Industry Meetings : Le 7 Mars 2012 Thomas Desbarats Ingénieur application LMS Thomas.desbarats@lmsintl.com

Plus en détail

Douche à l italienne fermacell Powerpanel TE 2.0

Douche à l italienne fermacell Powerpanel TE 2.0 Guide de pose Douche à l italienne fermacell Powerpanel TE 2.0 Produit Le kit de douche à l italienne préfabriqué fermacell Powerpanel TE 2.0 est la solution rapide et économique pour intégrer, dans une

Plus en détail

Le Disque Exigences techniques et Apprentissage

Le Disque Exigences techniques et Apprentissage T E C H N I Q U E A T H (( )) L É T I Q U E Le Disque Exigences techniques et Apprentissage Jacques Pelgas - Responsable Disque Elite Les possibilités humaines pour l acquisition et le développement de

Plus en détail

DANGER OUTILS DE COUPE AVEC PROTECTEUR

DANGER OUTILS DE COUPE AVEC PROTECTEUR PROJECTION DE COPEAUX NE PAS USINER DE PIECES COURTES LIMITER LA HAUTEUR DE PASSE BAISSER LA TABLE EN COURS D USINAGE ENGAGER DES PIECES TROP COURTES METTRE LA MAIN SOUS LE CARTER DE PROTECTION CONTACT

Plus en détail

ULTIMATE. Protect PROTECTION FEU PASSIVE. Manuel d'installation et de spécifications

ULTIMATE. Protect PROTECTION FEU PASSIVE. Manuel d'installation et de spécifications PROTECTION FEU PASSIVE TM ULTIMATE Protect La formule pour une isolation efficace des conduits de ventilation et de désenfumage Manuel d'installation et de spécifications Le Leader Mondial de l'isolation

Plus en détail

Mode d'emploi DMFIT. Description de la barre d outils de dessin

Mode d'emploi DMFIT. Description de la barre d outils de dessin Mode d'emploi DMFIT ce travail a été réalisé par Delphine Métais Bertrand Leydier, microprojet CPE 2003 Comment faire une fenêtre de zoom Zoomer sur un endroit précis du graphique en cliquant droit sur

Plus en détail

Automatisation. Des robots de soudage conçus par des soudeurs pour des soudeurs

Automatisation. Des robots de soudage conçus par des soudeurs pour des soudeurs Des robots de soudage conçus par des soudeurs pour des soudeurs Les robots CLOOS conçus et fabriqués par CLOOS bénéficient de l expertise soudage de CLOOS depuis 1919, des compétences CLOOS en soudage

Plus en détail

Machine à ravioli et spaghetti

Machine à ravioli et spaghetti Machine à ravioli et spaghetti Référence : MEN41 Date : 20/01/14 Version : 1.3 Langue : Français Photo non contractuelle Soucieux de la qualité de ses produits le constructeur se réserve le droit d'effectuer

Plus en détail

ETUDE DE L EQUIPEMENT. L extrait du cahier des charges ci-après nécessite d apporter des modifications à l installation

ETUDE DE L EQUIPEMENT. L extrait du cahier des charges ci-après nécessite d apporter des modifications à l installation Etude de l équipement ETUDE DE L EQUIPEMENT DEMARCHE INDUSTRIELLE : Actuellement, l irrigation du parc Monceau est assurée par un ensemble de deux surpresseurs (groupes moto-pompes) identiques à vitesse

Plus en détail

INSTALLER LES PANNEAUX D UNE DOUCHE EN VERRE

INSTALLER LES PANNEAUX D UNE DOUCHE EN VERRE INSTALLER LES PANNEAUX D UNE DOUCHE EN VERRE La douche en verre est sans conteste un must dans une salle de bain. Voici la procédure à suivre pour en installer les panneaux. Préparation ÉTAPE 1 À l aide

Plus en détail

Carrefour de l information Université de Sherbrooke. Dreamweaver MX 2004 Deuxième partie Savoir améliorer ses sites Web

Carrefour de l information Université de Sherbrooke. Dreamweaver MX 2004 Deuxième partie Savoir améliorer ses sites Web Carrefour de l information Université de Sherbrooke Dreamweaver MX 2004 Deuxième partie Savoir améliorer ses sites Web Par : Josée Martin (hiver 2005) Édition revue et augmentée par : Marc-André Dulude

Plus en détail

Leviers et. balances.

Leviers et. balances. LA MAIN A LA PATE Leviers et Balances Cycle 3 Leviers et balances. Leviers et Balances cycle 3 - doc Ecole des Mines de Nantes 1 LA MAIN A LA PATE Leviers et Balances Cycle 3 Leviers et balances. PROGRESSION

Plus en détail

FOIRE AUX QUESTIONS (FAQ)

FOIRE AUX QUESTIONS (FAQ) FOIRE AUX QUESTIONS (FAQ) Gestion de mon compte Qu est-ce que "mon Compte Citoyen"? Quel est l intérêt de créer un "Compte Citoyen"? Comment créer un "Compte Citoyen"? Comment modifier mon "Compte citoyen"?

Plus en détail

installation et configuration de systèmes TR ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS MESURE DU SIGNAL DE NUMEROTATION DTMF

installation et configuration de systèmes TR ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS MESURE DU SIGNAL DE NUMEROTATION DTMF LP CHATEAU BLANC 45 CHALETTE/LOING BAC PRO SEN TR THÈME : MESURE DE FREQUENCES ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOM : CI 11 : INSTALLATION ET CONFIGURATION DE SYSTEMES TR OBJECTIFS : CABLAGE DU SYSTEME DE MESURE

Plus en détail

1. EXPLORER TWITTER AVEC SAS VISUAL ANALYTICS. Sommaire

1. EXPLORER TWITTER AVEC SAS VISUAL ANALYTICS. Sommaire 1. EXPLORER TWITTER AVEC SAS VISUAL ANALYTICS Dans notre monde interconnecté, il est plus important que jamais de comprendre non seulement des détails sur vos données, mais aussi la façon dont ses différentes

Plus en détail

PRÉPARATION DU BACCALAURÉAT MATHÉMATIQUES. SÉRIE ES Obligatoire et Spécialité

PRÉPARATION DU BACCALAURÉAT MATHÉMATIQUES. SÉRIE ES Obligatoire et Spécialité PRÉPRTION DU BCCLURÉT MTHÉMTIQUES SÉRIE ES Obligatoire et Spécialité 8 Janvier Durée de l épreuve : heures Coefficient : 5 ou 7 L usage d une calculatrice électronique de poche à alimentation autonome,

Plus en détail

FORD RANGER Depuis mai 2011.

FORD RANGER Depuis mai 2011. DOUBLE LAME DE RENFORT + LAME COMPENSATRICE - FORD RANGER Depuis mai 2011. La pose d une suspension ne modifie en aucun cas le PTAC ni les masses maxi par essieu. REFERENCE JSA : (+ kit -041133 COMP) ZA.

Plus en détail

ECE : Conversion d énergie électrique en énergie thermique

ECE : Conversion d énergie électrique en énergie thermique 1S Thème : Agir ECE : Conversion d énergie électrique en énergie thermique DESCRIPTIF DE SUJET DESTINE AU PROFESSEUR Compétences exigibles du B.O. Convertir l énergie et économiser les ressources Energie

Plus en détail

Programme de 2 ème Année Secondaire ECONOMIE & SERVICES

Programme de 2 ème Année Secondaire ECONOMIE & SERVICES RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION ET DE LA FORMATON DIRECTION GÉNÉRALE DES PROGRAMMES ET DE LA FORMATION CONTINUE -------------------------- DIRECTION DES PROGRAMMES ET DES MANUELS SCOLAIRES

Plus en détail

Scénario d usage, timing 1

Scénario d usage, timing 1 Scénario d usage, timing 1 La séance va sûrement durer plus d une heure (environs 1h15-1h30 suivant les réactions de la classe). J espère malgré tout arriver à la phase 8. Phase Description de la phase

Plus en détail

SaisieActe (versions 3.0..)

SaisieActe (versions 3.0..) SaisieActe (versions 3.0..) 1 Installation et désinstallation 1.1 Installation automatique A partir du site http://www.saisieacte.fr il faut aller dans l onglet Téléchargement et après avoir pris connaissance

Plus en détail

TP2 : Dessins, diagrammes, transitions, animations

TP2 : Dessins, diagrammes, transitions, animations TP2 : Dessins, diagrammes, transitions, animations Nous allons voir comment utiliser les barres d outils de dessins et ajouter des transitions et animations à nos diapositives. L idée est de poursuivre

Plus en détail

relatif à l unité d enseignement «Pédagogie Initiale Commune de formateur» (PICF).

relatif à l unité d enseignement «Pédagogie Initiale Commune de formateur» (PICF). REFERENTIEL INTERNE DE FORMATION ET DE CERTIFICATION RELATIF A L UNITE DE PEDAGOGIE INITIALE COMMUNE DE FORMATEUR PREAMBULE Les dispositions du présent référentiel sont prises en application de l arrêté

Plus en détail

Chauconin Neufmontiers «le Pré Bourdeau»

Chauconin Neufmontiers «le Pré Bourdeau» NOTE RELATIVE A LA GESTION DES EAUX PLUVIALES SUR LES PARCELLES PRIVATIVES «le Pré Bourdeau» 55 b rue Gaston Boulet 76380 Bapeaume les Rouen TEL : 02.32.82.36.81 FAX : 02.35.76.96.50 contact@infraservices.fr

Plus en détail