Apport de la procalcitonine dans le diagnostic précoce de l infection materno-fœtale bactérienne. Étude prospective

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Apport de la procalcitonine dans le diagnostic précoce de l infection materno-fœtale bactérienne. Étude prospective"

Transcription

1 Reçu le : 13 juillet 2010 Accepté le : 21 décembre 2010 Disponible en ligne 26 janvier 2011 Disponible en ligne sur Mémoire original Apport de la procalcitonine dans le diagnostic précoce de l infection materno-fœtale bactérienne. Étude prospective Usefulness of serum procalcitonine in the early diagnosis of maternal-fetal bacterial infection. A prospective study S. Chaouachi a, *, O. Marrakchi b, E. Ben Hamida a, K. Abidi a,z.béchir c, J. Abdelmoula Jouda b, Z. Marrakchi a a Service de néonatologie, hôpital Charles-Nicolle, boulevard 9 avril 1938 CP, 1009 Tunis, Tunisie b Service de biochimie, hôpital Charles-Nicolle, Tunis, Tunisie c Service d épidémiologie, faculté de médecine de Tunis, Tunis, Tunisie Summary Early diagnosis avoiding unnecessary treatment of maternal-fetal bacterial infection remains one of the greatest challenges for obstetricians and pediatricians. To meet these objectives, many inflammatory mediators were used, including procalcitonin (PCT). The aim of our study was to determine the usefulness of PCT in early diagnosis and management of neonatal infection. Subjects and methods. Over a period of 8 months, all living newborns with highly suspected maternal-fetal bacterial infection who were to receive antibiotic treatment according to our neonatal unit protocol were included in this prospective study. Serum PCT concentrations were determined at birth and after 12 h of life using a specific immunoluminometric assay. Two distinct populations were defined based on clinical, biological, and bacteriological criteria: group 1: infected neonates, and group 2: noninfected neonates. Statistical methods. We compared PCT means in different groups and determined the cut-off value correlated with maternal-fetal bacterial infection by analyzing the receiver operating characteristics curve (ROC). Results. A total of 130 neonates were included in the study: 38 (29%) were classified in group 1 with 29 possible infections and 9 defined infections, including 5 cases of septicemia. The average PCT at birth in group 1 was significantly higher than in group 2 ( ng/ml vs ng/ml; P < 0.001). The PCT threshold value at birth found by the ROC curve with the highest sensitivity (71.1%) and highest specificity (62%) was ng/ml. Résumé Introduction. La précocité du diagnostic et le traitement non abusif d une infection materno-fœtale (IMF) constituent un sujet de préoccupation constante du pédiatre de maternité. Divers paramètres biologiques ont été étudiés pour répondre à ces deux objectifs parmi lesquels la procalcitonine (PCT). Le but de notre étude était de déterminer l apport de la PCT dans le diagnostic et la prise en charge précoce de l IMF bactérienne. Population et méthodes. Il s agissait d une étude prospective sur une période de 8 mois ayant concerné tous les nouveau-nés (NN) à risque élevé d IMF et traités par antibiotiques selon le protocole en usage dans le service. Deux dosages de la PCT ont été effectués chez ces NN, le 1 er avant la mise sous antibiotique et avant la 3 e h de vie (H3), le 2 nd à H12. Les NN ont été classés en 2 groupes en fonction des signes cliniques, du taux de protéine C-réactive (CRP) et des résultats des prélèvements bactériologiques : groupe 1 : NN infectés, groupe 2 : NN non infectés. Résultats. Cent trente NN ont été inclus dans l étude, 38 soit 29 % étaient classés dans le groupe 1 : 29 IMF probables et 9 IMF certaines dont 5 septicémies. La moyenne de PCT avant H3 était significativement plus élevée dans le groupe 1 que dans le groupe 2 (3,52 8,19 ng/ml vs 0,43 0,73 ng/ml ; p < 0,001). La valeur seuil de la PCT avant H3 définie par la courbe ROC et permettant d avoir la meilleure sensibilité (71,1 %) et la meilleure spécificité (62 %) était de 0,215 ng/ml. La valeur prédictive négative (VPN) était de 83,8 % permettant d éviter une antibiothérapie abusive dans * Auteur correspondant X/$ - see front matter ß 2010 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés /j.arcped Archives de Pédiatrie 2011;18:

2 S. Chaouachi et al. Archives de Pédiatrie 2011;18: The negative predictive value (NPV) was 83.8%, making it possible to avoid unnecessary treatment in the majority of the cases. The PCT threshold value within 12 h of birth was 3.78 ng/ml, for a sensitivity of 89.5% and 1 NPV of 94.4%. Conclusion. PCT is a valuable biological examination because it can be administered early, it is sensitive, and it has a NPV. These characteristics make PCT a biological argument that can be used in the initial decision on whether to administer antibiotics. Another study will be conducted to establish the cut-off value. ß 2010 Elsevier Masson SAS. All rights reserved. la majorité des cas. La valeur seuil pour la PCT à H12 était de 3,78 ng/ml permettant une sensibilité de 89,5 % et une VPN de 94,4 %. Conclusion. La PCT est un examen biologique intéressant du fait de la précocité de son élévation, d une part, et de sa sensibilité et sa VPN d autre part. Ces caractéristiques font de la PCT un argument biologique pouvant être utilisé dans la décision initiale de mise sous antibiotique. D autres études sont nécessaires pour valider la valeur seuil. ß 2010 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés. 1. Introduction L infection materno-fœtale (IMF), bien que ne concernant que 0,5 à 1 % des naissances vivantes (NV), constitue un sujet de préoccupation constante du pédiatre, en raison des difficultés de diagnostic et de sa gravité potentielle. En l absence d une certitude diagnostique précoce, le médecin en charge des nouveau-nés (NN) suspects d infection se trouve face à un dilemme : retarder la mise en route d une antibiothérapie peut mettre en péril la vie d un NN réellement infecté ou au contraire débuter au moindre doute, une antibiothérapie probabiliste guidée par l épidémiologie des IMF, peut sélectionner les germes résistants et favoriser l éclosion d infections nosocomiales. La procalcitonine (PCT) est un marqueur biologique intéressant du fait de la précocité de son élévation d une part et de sa valeur prédictive négative (VPN) d autre part [1]. Ces caractéristiques font de la PCT un argument biologique pouvant être utilisé dans la décision initiale de mise sous antibiotique (ATB). L objectif de notre étude était de déterminer l apport de la PCT dans le diagnostic précoce de l IMF bactérienne pour limiter les indications de mise sous antibiotique en se basant sur la VPN. 2. Population et méthodes 2.1. Population Il s agissait d une étude prospective ayant concerné 130 NN hospitalisés pour suspicion d IMF dans le service de néonatologie de l hôpital Charles-Nicolle de Tunis au cours d une période de 8 mois allant du 1 er septembre 2008 au 30 avril Tous ces NN avaient été classés en 2 niveaux de risque infectieux selon le protocole en usage dans le service. Le niveau 1 correspond aux NN ayant un seul élément d anamnèse en faveur d une infection (rupture prématurée des membranes, fièvre maternelle, souffrance fœtale aiguë inexpliquée, prématurité spontanée...). Le niveau 2 correspond aux NN ayant au moins 2 éléments d anamnèse ou ayant une symptomatologie clinique évocatrice, ces NN étant mis sous antibiotique. Nous n avons inclus dans l étude que les NN de niveau 2. Nous avons exclu de l étude les mort-nés dans un contexte infectieux et les IMF à début tardif. Il n y avait pas eu de cas d inhalation méconiale ni de maladies de membranes hyalines parmi les NN inclus. Tous les NN inclus avaient eu immédiatement après la naissance : des prélèvements périphériques (liquide gastrique, prélèvement auriculaire et anal), une hémoculture et un dosage de la PCT et ont été mis sous antibiotique. Un 2 nd dosage de la PCT était pratiqué à H12 de vie avec un dosage de la protéine C-réactive (CRP) et une numération-formule-sanguine (NFS). Un consentement parental avait été obtenu pour le prélèvement de la PCT pour chaque NN inclus. Le dosage de PCT était pratiqué selon une technique immunoenzymatique. La CRP était considérée comme positive si elle était supérieure à 10 mg/l. La NFS était considérée pathologique s il existait l une des anomalies suivantes : hyperleucocytose supérieure à par millimètre cube, leucopénie inférieure à 5000 par millimètre cube ou thrombopénie inférieure à par millimètre cube. Au 3 e j de vie, ces NN étaient classés par un senior de l équipe en 3 groupes en fonction des résultats des prélèvements bactériologiques, de la CRP et des signes hématologiques sans considérer la valeur de la PCT : le groupe 1 : groupe des NN non infectés : toujours asymptomatiques, bactériologie et biologie négatives ; le groupe 2 : groupe des NN infectés comportant 2 sousgroupes : le groupe 2a : IMF probable définie par une anomalie clinique ou biologique évocatrice d infection, mais aucun germe n ayant pu être isolé, le groupe 2b : IMF certaine : septicémique en cas de présence d un germe dans un site normalement stérile (prélèvements centraux : sang ou liquide céphalorachidien [LCR]) ou non septicémique en cas d atteinte clinique et biologique évocatrice d infection et positivité d au moins 2 prélèvements périphériques (PP) à un seul germe pathogène. En l absence de polymerase chain reaction (PCR), lorsque l hémoculture comportait une trop petite quantité de sang pouvant la rendre faussement négative, les NN étaient classés IMF possible [2]. 268

3 [()TD$FIG] 22% 2.2. Méthodes statistiques Une étude univariée a été réalisée pour les facteurs de risque d IMF (globules blancs [GB] maternels, CRP maternelle, rupture prématurée des membranes, fièvre maternelle, Apgar à la naissance) dans les différentes catégories d infection. La CRP et les critères hématologiques étaient inclus dans la définition de l IMF et de ce fait, ils n ont pas été considérés dans l analyse statistique. Comparaison des valeurs de PCT dans les différents groupes et sous-groupes de NN avec recherche des valeurs seuils corrélés avec l IMF en utilisant les courbes Receiver Operating Characteristic Curve (ROC). Étude de la sensibilité, spécificité, valeur prédictive positive (VPP) et VPN de la PCT. Pour l analyse statistique et la courbe ROC, nous avons comparé les NN ayant une IMF qu elle soit certaine ou probable et non une IMF certaine seulement vs le groupe des NN non infectés et cela dans la crainte d avoir des NN véritablement infectés dans le groupe d IMF probable. Le nombre de sujets nécessaires, calculé en se basant sur les 2 groupes de NN inclus, et visant une bonne VPN et un rapport de vraisemblance négatif inférieur ou égal à 0,4 était de 50 par groupe (minimum de 30 NN par groupe) soit un minimum de 60 NN. 3. Résultats 7% IMF : infection maternofoetale 71% G1: Pas d'imf G2a: IMF probables G2b: IMFcertaines Figure 1. Répartition en fonction du groupe d infection materno-fœtale (IMF). Pendant la période d étude, 2020 NV ont été enregistrées. Parmi elles, 468 (23 %) NN étaient à risque d IMF avec au mois un élément d anamnèse présent, 130 d entre eux ayant été Procalcitonine et infection materno-fœtale classés à risque élevé d IMF, mis sous antibiotiques et inclus dans l étude, soit 6,4 % des NV. Dans ce groupe, nous avons recensé 38 IMF (29,2 %) soit 1,8 % des NV. Les infections septicémiques étaient au nombre de 5 soit 2,4% NV. Les infections certaines non septicémiques étaient au nombre de 4 soit 1,9% NV. Les infections probables étaient au nombre de 29, soit un taux de 14,3% NV (fig. 1). Les germes isolés à partir des hémocultures étaient tous des streptocoques du groupe B. Le poids de naissance (PN) moyen était de 2979,5 719,9 g (3032,5 dans le groupe 1 vs 2851,2 dans le groupe 2 ; p = 0,19 non significatif [NS]), l âge gestationnel (AG) moyen était de 36,92 semaines d aménorrhée (SA) 2,748 (37,2 dans le groupe 1 vs 36,3 dans le groupe 2; p = 0,09 NS), un retard de croissance intra-utérin (RCIU) était noté dans 12,3 % des cas : (23,7 % dans le groupe 1 vs 7,6 % dans le groupe 2 ; p = 0,01) L analyse univariée des différents facteurs favorisants l IMF montrait une différence statistiquement significative entre les 2 groupes concernant les paramètres biologiques maternels, la rupture prématurée des membranes, la symptomatologie néonatale et le score d Apgar à 1età5 min qui étaient plus bas dans le groupe 2 que dans le groupe 1 (tableau I). La moyenne de la PCT à la naissance était significativement plus élevée dans le groupe 2 des NN infectés que dans le groupe 1 des NN non infectés : 0,42 0,73 vs 3,51 8,1 ; p < 10 3 (tableau II). La valeur seuil de la PCT dans les 3 premières heures de vie définie par la courbe ROC pour prédire une IMF (probable et certaine) était de 0,215 ng/ml (fig. 2), conférant une sensibilité de 71,1 % et une spécificité de 62 %. La VPN était de 83,8 % et le rapport de vraisemblance négatif de 0,41 (tableau III). En revanche, cette valeur seuil était de 0,325 ng/ml si on considérait les 2 groupes IMF certaine et absence d IMF. La moyenne de la PCT à H12 était significativement plus élevée dans le groupe 2 que dans le groupe 1 : 54,26 233,7 vs 3,8 6,5 (p < 10 3 ) (tableau II). L établissement d une courbe ROC pour la PCT à la 12 e h de vie (fig. 3) nous a permis de définir une valeur seuil de 3,78 ng/ml pour laquelle la sensibilité était de 89,5 %, la spécificité de 73,9 % et la VPN de 94,4 % (tableau III). Nous avons observé une forte corrélation entre la PCT à la naissance et la CRP à H12 avec un facteur de corrélation de 0,41 (p < 10 3 ). Tableau I Analyse univariée des facteurs de risque maternels et néonataux. Groupe 1 IMF = 0 Groupe 2 NN infectés Taux GB maternel ,6 3370, ,0 4655,9 0,05 CRP maternelle+ 76,2 % 23,8 % 0,001 RPM > 12 heures 34,2 % 54,3 % 0,03 Fièvre maternelle 39,5 % 45,7 % NS Symptomatologie néonatale 21,7 % 55,3 % < 10 3 Apgar à 1 min 7,34 2,01 8,12 1,83 0,03 Apgar à 5 min 8,53 1,88 9,29 1,47 0,01 GB : globule blanc ; RPM : rupture prématurée des membranes ; NN : nouveau-né ; CRP : protéine C-réactive ; IMF : infection materno-fœtale. p 269

4 S. Chaouachi et al. Archives de Pédiatrie 2011;18: Tableau II Valeurs moyennes de la procalcitonine par groupe de nouveau-né. Groupe Nombre PCT avant H3 (ng/ml) p PCT à H12 de vie (ng/ml) p ,42 0,73 < ,8 6,5 < a 38 3,51 8,1 54,26 233,7 2b 9 4,30 5,42 177,04 478,9 NN : nouveau-né ; PCT : procalcitonine ; H3 : 3 e h de vie ; H12 : 12 e h de vie. Tableau III Propriétés des dosages à la 3 e ou 12 e h de vie en fonction des valeurs seuils optimales. PCT H3 (seuil = 0,215 ng/ml) PCT H12 (seuil = 3,78 ng/ml) Sensibilité (IC95 %) 71,1 % (56,8 85,3) 89,5 % (79,9 99,1) Spécificité (IC95 %) 62 % (52,1 71,9) 73,9 % (64,9 82,8) VPP (IC95 %) 43,5 % (31,1 55,8) 58,6 % (46,4 70,8) VPN (IC95 %) 83,8 % (75,1 92,5) 94,4 % (89,0 99,4) Taux de faux-positifs (%) 38 26,1 Taux de faux-négatifs (%) 28,9 10,5 Indice de Youden 33,1 63,4 Rapport de vraisemblance positif 1,87 3,42 Rapport de vraisemblance négatif 0,41 0,14 VPP : valeur prédictive positive ; VPN : valeur prédictive négative ; PCT : procalcitonine ; H3 : 3 e h de vie ; H12 : 12 e h de vie ; IC95 % : intervalle de confiance à 95 %. [()TD$FIG] [()TD$FIG] Figure 2. Receiver Operating Characteristic Curve (courbe ROC) de la procalcitonine à la naissance (infection materno-fœtale [IMF] certaine ou probable vs pas d IMF). Figure 3. Receiver Operating Characteristic Curve (courbe ROC) de la procalcitonine à H12 de vie (infection materno-fœtale [IMF] certaine ou probable vs pas d IMF). 4. Commentaires L apport de la PCT a été démontré aussi bien dans le diagnostic mais aussi dans le pronostic et la réponse au traitement des IMF et surtout à début précoce dans les 12 premières heures de vie [3,4]. Certains auteurs ont montré la supériorité de la PCT par rapport à la CRP et à l interleukine 6 (IL6) dans le diagnostic des IMF précoces du fait de la précocité de son élévation et de sa VPN [5,6]. Joram a étudié la PCT au sang du cordon chez les NN suspects d IMF précoce et a affirmé sa supériorité par rapport aux autres marqueurs tels que la CRP 270

5 Procalcitonine et infection materno-fœtale et les GB [7]. La CRP est le marqueur le plus utilisé en néonatalogie en cas de suspicion d IMF bactérienne du fait de sa bonne spécificité [8], mais elle présente l inconvénient d une augmentation tardive (12 à 24 h après le début de l infection) ne permettant pas de l utiliser comme outil de diagnostic d IMF précoce. Les valeurs seuils de PCT diffèrent selon les études, la date du prélèvement et la population d étude. Elles varient de 0,55 à 2 ng/ml [7,9,10] à la naissance, de 4,7 à 9 ng/ml entre H12 et H24 et de 1,7 de H36 à H48. Dans notre étude, la courbe ROC déterminait une valeur de 0,215 ng/ml comme valeur seuil de la PCT avant H3. Pour cette valeur seuil de PCT avant H3, la sensibilité était de 71,1 % et la spécificité de 62 %, la VPN était excellente à 83 %. Cette valeur seuil paraît plus faible que celles proposées dans la littérature ce qui pourrait être expliqué par notre définition large de l IMF incluant les IMF probables dans le groupe des NN infectés. À H12 de vie et pour une valeur seuil de 3,78 ng/ ml, la PCT avait une meilleure sensibilité et une meilleure VPN que la PCT à la naissance. Au vue de ces résultats et de ceux de la littérature j, la PCT à la naissance réunit les deux caractères nécessaires pour le diagnostic précoce des IMF qui sont la précocité d élévation et la sensibilité. La bonne VPN observée dans notre étude avec une valeur seuil de 0,215 ng/ml permet devant des cas douteux ou asymptomatiques d écarter le diagnostic dans 84 % des cas et d attendre la CRP faite à H12 de vie ce qui aurait permis d épargner une antibiothérapie abusive dans 92 cas sur 130 soit 70,8 % des cas. Ce gain est notamment d ordre économique, permettant une épargne en prélèvement d hémoculture, en matériel et en antibiotiques, un raccourcissement de la durée d hospitalisation mais également la diminution de la sélection de germes résistants et la fréquence des infections nosocomiales. Une étude récente a montré l intérêt d un dosage semi quantitatif de la PCT au sang du cordon pour prédire l absence d IMF, notamment du fait d une bonne VPN [11]. Ainsi, la mesure de la PCT à la naissance permet de ne pas traiter abusivement les NN non infectés grâce à une bonne VPN tout en traitant la quasitotalité des NN infectés grâce à sa bonne sensibilité. Le contrôle de la CRP à H12 semble constituer une combinaison optimale avec un facteur de corrélation de 0,41 permettant de rectifier le diagnostic à condition que le NN soit asymptomatique et le demeure. La PCT à H12 ne fait qu appuyer la conduite mais peut n être pratiquée que dans des cas particuliers ou douteux avec un seuil de 3,78 ng/ml. 5. Conclusion Le dosage de la PCT est un examen biologique intéressant du fait de la précocité de son élévation, de sa sensibilité et de sa VPN. Ces caractéristiques font de la PCT un argument biologique pouvant être utilisé dans la décision initiale de mise sous antibiotique, particulièrement chez les NN asymptomatiques et ainsi d obtenir une épargne intéressante en termes de limitation de traitement ATB dans 70,8 % des cas. Conflit d intérêt Aucun. Références [1] Ballot DE, Perovic O, Galpin J, et al. Serum procalcitonin as an early marker of neonatal sepsis. S Afr Med J 2004;94: [2] Haque KN. Definitions of bloodstream infection in the newborn. Pediatr Crit Care Med 2005;6(Suppl. 3):S45 9. [3] Chiesa C, Panero A, Osborn JF, et al. Diagnosis of neonatal sepsis: a clinical and laboratory challenge. Clin Chem 2004;50: [4] Gendrel D, Bohuon C. La procalcitonine, un marqueur de l infection bactérienne. Med Mal Infect 2000;30: [5] Resch B, Gusenleitner W, Muller WD. Procalcitonin and interleukin-6 in the diagnosis of early onset sepsis of the neonate. Acta Paediatr 2003; , 6. [6] Hatherill M, Tibby SM, Sykes K, et al. Diagnostic markers of infection: comparison of procalcitonin with C-reactive protein and leucocyte count. Arch Dis Child 1999;81: [7] Joram N. Umbilical cord blood procalcitonin and C-reactive protein concentrations as markers for early diagnosis of very early onset neonatal infection. Arch Dis Child Fet Neonat Ed 2006;91:65 6. [8] Seibert K, Yu VYH, Dorey JC. The value of C-reactive protein measurement in the diagnosis of neonatal infection. J Pediatr Child Health 1990;26(267):70. [9] López Sastre JB, Solís DP, Serradilla VR, et al. Grupo de Hospitales Castrillo: evaluation of procalcitonin for diagnosis of neonatal sepsis of vertical transmission. BMC Pediatrics 2007;26(7):9. [10] Kordek A, Giedrys-Kalemba S, Pawlus B. Umbilical cord blood serum procalcitonin concentration in the diagnosis of early neonatal infection. J Perinatol 2003;23: [11] Boo NY, Nor Azlina AA, Rohana J. Usefulness of a semi-quantitative procalcitonin test kit for early diagnosis of neonatal sepsis. Singapore Med J 2008;49:

Le nouveau-né suspect d infection bactérienne néonatale précoce est-il différent en France, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis?

Le nouveau-né suspect d infection bactérienne néonatale précoce est-il différent en France, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis? Le nouveau-né suspect d infection bactérienne néonatale précoce est-il différent en France, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis? Journées Parisiennes de Pédiatrie 3-4 octobre 2014 Pascal Boileau CHIPS - UVSQ

Plus en détail

Biochimie et endocardites Avantages/limites des biomarqueurs. Evelyne Peuchant Laboratoire de Biologie Hôpital Saint-André CHU de Bordeaux

Biochimie et endocardites Avantages/limites des biomarqueurs. Evelyne Peuchant Laboratoire de Biologie Hôpital Saint-André CHU de Bordeaux Biochimie et endocardites Avantages/limites des biomarqueurs Evelyne Peuchant Laboratoire de Biologie Hôpital Saint-André CHU de Bordeaux Problématique du diagnostic de l endocardite Diagnostic de certitude

Plus en détail

Journée du CNSF Mardi 10 juin Prescrire et interpréter chez l enfant : bilan bactériologique et PCT en SDN

Journée du CNSF Mardi 10 juin Prescrire et interpréter chez l enfant : bilan bactériologique et PCT en SDN Journée du CNSF Mardi 10 juin 2014 Prescrire et interpréter chez l enfant : bilan bactériologique et PCT en SDN Pascal BOILEAU Médecine et Réanimation Néonatales CHIPS-UVSQ Plan - INTRODUCTION Contexte

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DU RPFC. Prise en charge de l Infection Materno-Foetale. PC 004 Nb de pages : 1/6

RECOMMANDATIONS DU RPFC. Prise en charge de l Infection Materno-Foetale. PC 004 Nb de pages : 1/6 PC 004 Nb de pages : 1/6 1. DOCUMENTS DE REFERENCE - Agence Nationale d Accréditation et d Evaluation en Santé (ANAES). Diagnostic et traitement curatif de l infection bactérienne précoce du nveau-né.

Plus en détail

QUELLE UTILISATION DE LA PCT EN PÉDIATRIE? Pr C GRAS-LE GUEN Réanimation et Urgences pédiatriques Hôpital Mère Enfant CHU NANTES

QUELLE UTILISATION DE LA PCT EN PÉDIATRIE? Pr C GRAS-LE GUEN Réanimation et Urgences pédiatriques Hôpital Mère Enfant CHU NANTES QUELLE UTILISATION DE LA PCT EN PÉDIATRIE? Pr C GRAS-LE GUEN Réanimation et Urgences pédiatriques Hôpital Mère Enfant CHU NANTES 2 Fièvre de l enfant: la problématique pédiatrique 1er motif de consultation

Plus en détail

Risque infectieux néonatal

Risque infectieux néonatal PCT au SANG du CORDON Risque infectieux néonatal 08/10/2014 Dr Catherine BATTIE Dr Hocine BOUAMARI HFME 1 MARQUEURS INFLAMMATOIRES APRES INJECTION D UNE TOXINE BACTERIENNE modified from Dandona & Bohuon,

Plus en détail

MARQUEURS INFECTIEUX DANS LA MENACE D ACCOUCHEMENT PREMATURÉ

MARQUEURS INFECTIEUX DANS LA MENACE D ACCOUCHEMENT PREMATURÉ MARQUEURS INFECTIEUX DANS LA MENACE D ACCOUCHEMENT PREMATURÉ Dr Emmanuelle PETIT, gynécologue-obstétricien, CH de Calais Dr Elodie CLOUQUEUR, gynécologue-obstétricien, CHRU Lille Journée régionale de pathologies

Plus en détail

L infection bactérienne précoce du nouveau-né

L infection bactérienne précoce du nouveau-né L infection bactérienne précoce du nouveau-né Definition L infection bactérienne précoce du nouveau-né = - infection par une bactérie pathogène - transmission materno-fœtale - révélation au cours des 1

Plus en détail

INFECTION MATERNO-FŒTALE BACTERIENNE EXTRAIT DES TEXTES HA (2002)

INFECTION MATERNO-FŒTALE BACTERIENNE EXTRAIT DES TEXTES HA (2002) INFECTION MATERNO-FŒTALE BACTERIENNE EXTRAIT DES TEXTES HA (2002) INTRODUCTION Incidence des sepsis 1 à 4 / naissances vivantes Incidence des infections probables 3 à 8 / naissances Mortalité 10% Séquelles

Plus en détail

Performances de la procalcitonine dans le diagnostic de l infection maternofœtale

Performances de la procalcitonine dans le diagnostic de l infection maternofœtale Journal de pédiatrie et de puériculture (2012) 25, 185 192 Disponible en ligne sur www.sciencedirect.com ARTICLE ORIGINAL Performances de la procalcitonine dans le diagnostic de l infection maternofœtale

Plus en détail

Marqueurs inflammatoires des infections materno-fœtales précoces

Marqueurs inflammatoires des infections materno-fœtales précoces Marqueurs inflammatoires des infections materno-fœtales précoces Jean-Bernard Gouyon Service de Pédiatrie 2 CHU de Dijon Prise en charge des IMF - Recommandations (CDC, HAS) - Antibiothérapie probabiliste

Plus en détail

LA PCT : Un marqueur passionnant? Dr BONNEIL Réanimation adulte CH Pau

LA PCT : Un marqueur passionnant? Dr BONNEIL Réanimation adulte CH Pau LA PCT : Un marqueur passionnant? Dr BONNEIL Réanimation adulte CH Pau PLAN PCT AUX URGENCES MARQUEUR DIAGNOSTIQUE? MARQUEUR PRONOSTIQUE? PCT ET ANTIBIOTHERAPIE PCT et COUTS PCT et CHIRURGIE DESCRIPTION

Plus en détail

INFECTIONS BACTERIENNES PRECOCES. à la maternité. Gen/p titmip 11/04/2013

INFECTIONS BACTERIENNES PRECOCES. à la maternité. Gen/p titmip 11/04/2013 INFECTIONS BACTERIENNES PRECOCES à la maternité Gen/p titmip 11/04/2013 DEFINITIONS Infection précoce: 72 premières heures de vie Infection certaine: un germe, dans au moins un site normalement stérile

Plus en détail

Strepto test : Révolution ou illusion? Raphaële HONORAT 19 mars 2010

Strepto test : Révolution ou illusion? Raphaële HONORAT 19 mars 2010 Strepto test : Révolution ou illusion? Raphaële HONORAT raphonorat@hotmail.com 19 mars 2010 Plan 1. L infection néonatale à streptocoque B 2. Prophylaxie actuelle 3. Epidémiologie des infections materno-fœtales

Plus en détail

Université de Nantes UFR médecine Ecole de sages-femmes. Diplôme d Etat de sage-femme. Etude DIACORD

Université de Nantes UFR médecine Ecole de sages-femmes. Diplôme d Etat de sage-femme. Etude DIACORD Université de Nantes UFR médecine Ecole de sages-femmes Diplôme d Etat de sage-femme Etude DIACORD Mise en place d un nouvel algorithme intégrant la procalcitonine au cordon dans le diagnostic des infections

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DU RPFC STREPTOCOQUE DU GROUPE B : ANTIBIOTHERAPIE PROPHYLACTIQUE PER-PARTUM. PC 007 Nb de pages : 1/5

RECOMMANDATIONS DU RPFC STREPTOCOQUE DU GROUPE B : ANTIBIOTHERAPIE PROPHYLACTIQUE PER-PARTUM. PC 007 Nb de pages : 1/5 PC 007 Nb de pages : 1/5 1. DOCUMENTS DE REFERENCE - Agence Nationale d Accréditation et d Evaluation en Santé (ANAES). Prévention anténatale du risque infectieux bactérien néonatal précoce. Recommandations

Plus en détail

Place de la PCT dans la Prescription ATB chez l Enfant. Pr Christèle GRAS-LE GUEN Réanimation et Urgences Pédiatriques Hôpital Mère Enfant CHU NANTES

Place de la PCT dans la Prescription ATB chez l Enfant. Pr Christèle GRAS-LE GUEN Réanimation et Urgences Pédiatriques Hôpital Mère Enfant CHU NANTES Place de la PCT dans la Prescription ATB chez l Enfant Pr Christèle GRAS-LE GUEN Réanimation et Urgences Pédiatriques Hôpital Mère Enfant CHU NANTES Prédire l infection bactérienne chez l enfant: un défi

Plus en détail

Pratiques de la sortie précoce en Maternité

Pratiques de la sortie précoce en Maternité Pratiques de la sortie précoce en Maternité Expérience du CHU de Nice MARIOLI Sandrine Pédiatre Maternité du CHU de Nice Définition de l HAS Sortie entre J0 et J2 inclus (J0 = jour de naissance) pour un

Plus en détail

Le streptocoque B : Pourquoi et comment faut-il le rechercher?

Le streptocoque B : Pourquoi et comment faut-il le rechercher? Le streptocoque B : Pourquoi et comment faut-il le rechercher? Pr Florence Doucet-Populaire Service de Bactériologie-Hygiène Hôpital Antoine Béclère AP-HP Streptocoque du groupe B (SGB) Streptococcus agalactiae

Plus en détail

DIAGNOSTIC DES INFECTIONS RESPIRATOIRES BASSES (Diagnostic de PAC) Hôpital Tenon - Paris

DIAGNOSTIC DES INFECTIONS RESPIRATOIRES BASSES (Diagnostic de PAC) Hôpital Tenon - Paris DIAGNOSTIC DES INFECTIONS RESPIRATOIRES BASSES (Diagnostic de PAC) MAYAUD. C Hôpital Tenon - Paris 1 Enjeux du diagnostic d une infection respiratoire basse communautaire Attitude Risque Abstention d antibiothérapie

Plus en détail

Peut -on prédire les infections bactériennes chez le nourrisson fébrile âgé de moins de 3 mois?

Peut -on prédire les infections bactériennes chez le nourrisson fébrile âgé de moins de 3 mois? Peut -on prédire les infections bactériennes chez le nourrisson fébrile âgé de moins de 3 mois? Karen Milcent S. Faesch, C. Gras le Guen, F. Dubos, V. Gajdos, Pronour Pédiatrie Générale-CHU Antoine Béclère,

Plus en détail

Qu attendre de la biologie dans la douleur abdominale de l enfant?

Qu attendre de la biologie dans la douleur abdominale de l enfant? Qu attendre de la biologie dans la douleur abdominale de l enfant? Pr Alain Martinot Pédiatrie générale, urgences et maladies infectieuses, CHRU de Lille EA 2694 Epidémiologie - Santé Publique et Qualité

Plus en détail

Procalcitonine: ce que l on sait et ce que l on ne sait pas

Procalcitonine: ce que l on sait et ce que l on ne sait pas Procalcitonine: ce que l on sait et ce que l on ne sait pas Pro-hormone de la calcitonine Elle est secrétée par de nombreuses cellules de l organisme (FOIE++) en réponse à une agression infectieuse (bactérienne

Plus en détail

Prélèvements gastriques en salle de naissance : indications pour les enfants nés à terme

Prélèvements gastriques en salle de naissance : indications pour les enfants nés à terme Prélèvements gastriques en salle de naissance : indications pour les enfants nés à terme Aurélie Clanet To cite this version: Aurélie Clanet. Prélèvements gastriques en salle de naissance : indications

Plus en détail

Recommandations pour la pratique clinique CNGOF 2002 Menace d accouchement prématuré. J.Lansac

Recommandations pour la pratique clinique CNGOF 2002 Menace d accouchement prématuré. J.Lansac Recommandations pour la pratique clinique CNGOF 2002 Menace d accouchement prématuré à membranes intactes J.Lansac Menace d accouchement prématuré Généralités Entre 22 et 36SA révolues Association de modifications

Plus en détail

RUPTURE PRÉMATURÉE DES MEMBRANES (RPM) Dr Coatleven D.I.U. de gynécologie-obstétrique pour les médecins généralistes Janvier 2014

RUPTURE PRÉMATURÉE DES MEMBRANES (RPM) Dr Coatleven D.I.U. de gynécologie-obstétrique pour les médecins généralistes Janvier 2014 RUPTURE PRÉMATURÉE DES MEMBRANES (RPM) Dr Coatleven D.I.U. de gynécologie-obstétrique pour les médecins généralistes Janvier 2014 Définition et épidémiologie Rupture franche de l'amnios et du chorion avant

Plus en détail

PROALCONINE et SEPSIS Intérêt en Urgence, Réanimation

PROALCONINE et SEPSIS Intérêt en Urgence, Réanimation Dr E r i c C O P P A R D PROALCONINE et SEPSIS Intérêt en Urgence, Réanimation EPU Rillieux du Petite synthèse personnelle de données existantes dans la littérature 20 Juin 2006 Qu est est-ce que la Procalcitonine?

Plus en détail

Institut d Immunologie Pôle de Biologie-Pathologie-Génétique Médicale du CHRU de Lille

Institut d Immunologie Pôle de Biologie-Pathologie-Génétique Médicale du CHRU de Lille sylvain.dubucquoi@chru-lille.fr Institut d Immunologie Pôle de Biologie-Pathologie-Génétique Médicale du CHRU de Lille Rhumatisme inflammatoire "débutant" (1 à 3 % de la population générale) (0,3 % de

Plus en détail

PERTINENCE DU DOSAGE DE LA PROCALCITONINE *

PERTINENCE DU DOSAGE DE LA PROCALCITONINE * PERTINENCE DU DOSAGE DE LA PROCALCITONINE * DR LAURENT HOCQUELOUX SMIT, CHR D ORLÉANS LA SOURCE * Sous-titre : la PCT est-elle plus pertinente que la CRP pour établir le diagnostic d une infection bactérienne?

Plus en détail

Dr Sidlovski Journée du Réseau Naître en Alsace 18 novembre 2016

Dr Sidlovski Journée du Réseau Naître en Alsace 18 novembre 2016 Epidémiologie des Infections néonatales précoces dans les maternités d Alsace entre 2013 et 2015 : Validation des Indicateurs issus du PMSI et évolution depuis 2007 Dr Sidlovski Journée du Réseau Naître

Plus en détail

Dr F. Sapin Spécialité en médecine d urgence Année académique seminaires iris

Dr F. Sapin Spécialité en médecine d urgence Année académique seminaires iris Dr F. Sapin Spécialité en médecine d urgence Année académique 2013 2014 Introduction Le développement d un sepsis suite à une chirurgie abdominale, même programmée, est grevé d une mortalité importante

Plus en détail

Mortalité Périnatale

Mortalité Périnatale Mortalité Périnatale Prof.Asso.Dr.Douangdao SOUKALOUN, M.D.,Ph.D. Chef de service de Pediatrie, Hopital Mahosot 1 Mort périnatale: Mortalité Périnatale Définition Age gestationnel > 28 semaines ou Poids

Plus en détail

Disponible en ligne sur journal homepage:

Disponible en ligne sur  journal homepage: Journal de pédiatrie et de puériculture (2008) 21, 292 298 Disponible en ligne sur www.sciencedirect.com journal homepage: http://france.elsevier.com/direct/pedpue/ ARTICLE ORIGINAL Intérêt de la procalcitonine

Plus en détail

Interpréter les biomarqueurs du sepsis en SAU D R P O M M I E R P H I L I P P E P Ô L E U R G E N C E S S A M U S M U R C H U D E G R E N O B L E

Interpréter les biomarqueurs du sepsis en SAU D R P O M M I E R P H I L I P P E P Ô L E U R G E N C E S S A M U S M U R C H U D E G R E N O B L E Interpréter les biomarqueurs du sepsis en SAU D R P O M M I E R P H I L I P P E P Ô L E U R G E N C E S S A M U S M U R C H U D E G R E N O B L E Problématique Etat septique sévère (SS et CS) : 30 à 60

Plus en détail

BIOMARQUEURS INFECTIEUX SOFOMEC 13 OCTOBRE 2011

BIOMARQUEURS INFECTIEUX SOFOMEC 13 OCTOBRE 2011 BIOMARQUEURS INFECTIEUX SOFOMEC 13 OCTOBRE 2011 Dr S. Lazarovici Dr F. Soula-Scheffer A quoi sert un biomarqueur? Différencier les patients qui ont une maladie de ceux qui ne l ont pas Permettre un diagnostic

Plus en détail

Etude rétrospective de l utilité des examens de dépistage. systématique au cours des 4 premiers jours de vie chez les nouveauxnés

Etude rétrospective de l utilité des examens de dépistage. systématique au cours des 4 premiers jours de vie chez les nouveauxnés UNIVERSITE DE GENEVE FACULTE DE MEDECINE Section de médecine clinique Département de pédiatrie Division de néonatologie Thèse préparée sous la direction du Professeur Michel Berner Etude rétrospective

Plus en détail

Prise en charge des infections de prothèse articulaire (PA) A. Riché P. Tattevin

Prise en charge des infections de prothèse articulaire (PA) A. Riché P. Tattevin Prise en charge des infections de prothèse articulaire (PA) F. Roblot A. Riché P. Tattevin Définitions des infections de Prothèses articulaires (PA) Les infections de PA sont définies en fonction de leur

Plus en détail

L infection néonatale bactérienne précoce (INBP ex IMF)

L infection néonatale bactérienne précoce (INBP ex IMF) DESC Pathologie Infectieuse & Tropicale L infection néonatale bactérienne précoce (INBP ex IMF) «Changer des pratiques de prise en charge (et une terminologie)» Pascal Boileau Plan : INBP A. Introduction

Plus en détail

Valeur diagnostique des critères de suspicion d infection bactérienne néonatale

Valeur diagnostique des critères de suspicion d infection bactérienne néonatale UNIVERSITE DE NANTES UFR DE MEDECINE ECOLE DE SAGES-FEMMES Diplôme d Etat de Sage-femme Valeur diagnostique des critères de suspicion d infection bactérienne néonatale 9 ans après les recommandations de

Plus en détail

La ponction articulaire préopératoire est-elle utile pour la prise en charge des infections péri-prothétiques?

La ponction articulaire préopératoire est-elle utile pour la prise en charge des infections péri-prothétiques? La ponction articulaire préopératoire est-elle utile pour la prise en charge des infections péri-prothétiques? A Bicat-See, J Lourtet-Hascouet, MP Felice, C Livideanu, C Delpierre, G Giordano, E Bonnet.

Plus en détail

PRÉVENTION DES INFECTIONS MATERNO-FŒTALES À STREPTOCOQUES B ANTIBIOPROPHYLAXIE

PRÉVENTION DES INFECTIONS MATERNO-FŒTALES À STREPTOCOQUES B ANTIBIOPROPHYLAXIE RÉFÉRENTIEL : Prévention des infections materno-fœtales à streptocoques B antibioprophylaxie Page 1/5 RÉFÉRENTIELS D OBSTÉTRIQUE PRÉVENTION DES INFECTIONS MATERNO-FŒTALES À STREPTOCOQUES B ANTIBIOPROPHYLAXIE

Plus en détail

Méningites nosocomiales. Bruno Fantin Service de médecine interne Beaujon

Méningites nosocomiales. Bruno Fantin Service de médecine interne Beaujon Méningites nosocomiales Bruno Fantin Service de médecine interne Beaujon 2010 2017 Méningites nosocomiales Méningites hématogènes nosocomiales Méningites nosocomiales Méningites bactériennes documentées

Plus en détail

Démarche diagnostique devant un enfant présentant une. A. Zineddine Service d Accueil des Urgences Pédiatriques Hôpital d Enfants, Casablanca

Démarche diagnostique devant un enfant présentant une. A. Zineddine Service d Accueil des Urgences Pédiatriques Hôpital d Enfants, Casablanca Démarche diagnostique devant un enfant présentant une Fièvre Aiguë Isolée A. Zineddine Service d Accueil des Urgences Pédiatriques Hôpital d Enfants, Casablanca SOMIPEV Marrakech 2013 Recettes en médecine

Plus en détail

Journées Parisiennes de Pédiatrie 2014. Facteurs de risque de l infection néonatale bactérienne précoce à l ère de l antibioprophylaxie

Journées Parisiennes de Pédiatrie 2014. Facteurs de risque de l infection néonatale bactérienne précoce à l ère de l antibioprophylaxie Journées Parisiennes de Pédiatrie 2014 Facteurs de risque de l infection néonatale bactérienne précoce à l ère de l antibioprophylaxie Laurence Foix-L Hélias Pédiatre - Epidémiologiste Service de Néonatologie

Plus en détail

Dépistage du VIH chez la femme enceinte. Diagnostic d infection de l enfant né de mère VIH+

Dépistage du VIH chez la femme enceinte. Diagnostic d infection de l enfant né de mère VIH+ Dépistage du VIH chez la femme enceinte Diagnostic d infection de l enfant né de mère VIH+ CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales Christelle VAULOUP-FELLOUS Faculté de Médecine Paris Sud Service de

Plus en détail

L UTILISATION DU FLUCONAZOLE EN NEONATOLOGIE. Dr K.NGUYEN - Dr B.KASSAI - Pr O. CLARIS HCL - UCBL

L UTILISATION DU FLUCONAZOLE EN NEONATOLOGIE. Dr K.NGUYEN - Dr B.KASSAI - Pr O. CLARIS HCL - UCBL L UTILISATION DU FLUCONAZOLE EN NEONATOLOGIE Dr K.NGUYEN - Dr B.KASSAI - Pr O. CLARIS HCL - UCBL PLAN Introduction Infection invasive à Candida spp (IIC) Incidence d IIC dans les services de néonatologie

Plus en détail

CONCLUSIONS COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS AVIS DE LA COMMISSION. 28 septembre 2005

CONCLUSIONS COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS AVIS DE LA COMMISSION. 28 septembre 2005 COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS AVIS DE LA COMMISSION 28 septembre 2005 Nom : Modèles et références : Fabricant : Demandeur : Indications : Données disponibles : CONCLUSIONS IU TEST

Plus en détail

K. Mühlethaler et Al. European Respiratory Journal Bérénice SOYEZ DES Pneumologie

K. Mühlethaler et Al. European Respiratory Journal Bérénice SOYEZ DES Pneumologie K. Mühlethaler et Al. European Respiratory Journal - 2012 Bérénice SOYEZ DES Pneumologie La pneumocystose pulmonaire est une pathologie de diagnostic difficile chez les patient immunodéprimés non VIH:

Plus en détail

EVALUATION DE LA PRISE EN CHARGE DES DETRESSES RESPIRATOIRES DU NOUVEAU-NE AU C.H.U DE CLERMONT-FERRAND

EVALUATION DE LA PRISE EN CHARGE DES DETRESSES RESPIRATOIRES DU NOUVEAU-NE AU C.H.U DE CLERMONT-FERRAND Mémoire DES pédiatrie Faculté de médecine de Clermont-Ferrand EVALUATION DE LA PRISE EN CHARGE DES DETRESSES RESPIRATOIRES DU NOUVEAU-NE AU C.H.U DE CLERMONT-FERRAND Charles ROUZADE 8 Octobre 2010 Détresse

Plus en détail

Le Diagnostic. Marqueurs, Stratégies, Evaluation

Le Diagnostic. Marqueurs, Stratégies, Evaluation Le Diagnostic Marqueurs, Stratégies, Evaluation Pr Roch Giorgi roch.giorgi@univ-amu.fr SESSTIM, Faculté de Médecine, Aix-Marseille Université, Marseille, France http://sesstim-orspaca.org http://optim-sesstim.univ-amu.fr/

Plus en détail

Evaluation des outils pronostiques

Evaluation des outils pronostiques Evaluation des outils pronostiques Combescure Christophe Centre de recherche clinique, Université de Genève Service d épidémiologie clinique, HUG 1 Evaluation des outils diagnostiques Particularité des

Plus en détail

UNIVERSITE DE NANTES UFR DE MEDECINE ECOLE DE SAGES-FEMMES. Diplôme d Etat de Sage-femme

UNIVERSITE DE NANTES UFR DE MEDECINE ECOLE DE SAGES-FEMMES. Diplôme d Etat de Sage-femme UNIVERSITE DE NANTES UFR DE MEDECINE ECOLE DE SAGES-FEMMES Diplôme d Etat de Sage-femme AUDIT DE L APPLICATION DES RECOMMANDATIONS POUR LA PREVENTION DE L INFECTION NEONATALE A STREPTOCOQUE B Comparaison

Plus en détail

La coqueluche en milieu pédiatrique: Profil clinique et évolutif

La coqueluche en milieu pédiatrique: Profil clinique et évolutif La coqueluche en milieu pédiatrique: Profil clinique et évolutif Pr. Tinsa Faten Service de médecine infantile B Hôpital d enfants Béchir Hamza de Tunis INTRODUCTION-BUT La coqueluche est une maladie infectieuse

Plus en détail

Predictive value of N-terminal pro-brain natriuretic peptide in severe sepsis and septic shock.

Predictive value of N-terminal pro-brain natriuretic peptide in severe sepsis and septic shock. Predictive value of N-terminal pro-brain natriuretic peptide in severe sepsis and septic shock. Varpula, Marjut MD; Pulkki, Kari MD, PhD; Karlsson, Sari MD; Ruokonen, Esko MD, PhD; Pettila, Ville MD, PhD

Plus en détail

Modification diagnostique dans la recherche de C. difficile

Modification diagnostique dans la recherche de C. difficile XIXe Journée Régionale de Pathologie Infectieuse Modification diagnostique dans la recherche Dr. F. Wallet Laboratoire Bactériologie-Hygiène CHU Lille Mardi 9 octobre 2012 Conflit d intérêt AUCUN Epidémiologie

Plus en détail

N 8 mai Dr A. Vincent Médecin coordonateur C.CLIN Sud-Est. Réseau Mater Sud-Est / C.CLIN Sud-Est Réseau Mater Sud-Est / C.

N 8 mai Dr A. Vincent Médecin coordonateur C.CLIN Sud-Est. Réseau Mater Sud-Est / C.CLIN Sud-Est Réseau Mater Sud-Est / C. N 8 mai 2004 Comme depuis maintenant trois ans, ce numéro de mai résume quelques unes des interventions de la journée du réseau Mater Sud-Est, réseau de surveillance des infections nosocomiales en maternité.

Plus en détail

UNIVERSITE D ANGERS UFR DE MEDECINE ECOLE DE SAGES-FEMMES RENE ROUCHY

UNIVERSITE D ANGERS UFR DE MEDECINE ECOLE DE SAGES-FEMMES RENE ROUCHY UNIVERSITE D ANGERS UFR DE MEDECINE ECOLE DE SAGES-FEMMES RENE ROUCHY DIPLOME D ETAT DE SAGE-FEMME VALEUR DIAGNOSTIQUE DE LA PROCALCITONINE AU CORDON DANS LES SUSPICIONS D INFECTIONS MATERNO-FOETALES MEMOIRE

Plus en détail

Il est possible de dépister, un fœtus petit pour l âge gestationnel (PAG), ceci pouvant correspondre :

Il est possible de dépister, un fœtus petit pour l âge gestationnel (PAG), ceci pouvant correspondre : Il est possible de dépister, un fœtus petit pour l âge gestationnel (PAG), ceci pouvant correspondre : biométries inférieures aux normes de références établies, sans caractère pathologique (PAG isolé),

Plus en détail

Examens biologiques nécessaires devant une méningite à liquide clair et méningo-encéphalite - Valeurs prédictives positives-négatives J.P.

Examens biologiques nécessaires devant une méningite à liquide clair et méningo-encéphalite - Valeurs prédictives positives-négatives J.P. Examens biologiques nécessaires devant une méningite à liquide clair et méningo-encéphalite - Valeurs prédictives positives-négatives J.P. STAHL Bactérien ou pas? Quel traitement empirique? Méningites

Plus en détail

Infection urinaire chez l enfant. Sylvie Nathanson Service de Pédiatrie Centre Hospitalier de Versailles

Infection urinaire chez l enfant. Sylvie Nathanson Service de Pédiatrie Centre Hospitalier de Versailles Infection urinaire chez l enfant Sylvie Nathanson Service de Pédiatrie Centre Hospitalier de Versailles XXème journée de Microbiologie Clinique du COL.BVH 19 juin 2015 ACNBH XX ème Journée du COL.BVH Les

Plus en détail

Guide d utilisation de la procalcitonine

Guide d utilisation de la procalcitonine Guide d utilisation de la procalcitonine bit.ly/procalcitonine Jeannot Dumaresq, microbiologiste-infectiologue CISSS de Chaudière-Appalaches 21 mars 2016 Généralités sur la procalcitonine (PCT) Prohormone

Plus en détail

MENINGITE NEONATALE : à propos de 2 cas

MENINGITE NEONATALE : à propos de 2 cas MENINGITE NEONATALE : à propos de 2 cas Laurence Palpacuer-Dillenseger Service de Pédiatrie 2-CHU de Hautepierre GENE 9 JUIN 2016 BRAYAN, né le 11/01/16 BRAYAN, né le 11/01/16 Antécédent : Mère née en

Plus en détail

Intérêt des examens diagnostiques dans une démarche clinique. Onzièmes Ateliers de Pédiatrie Morges Avril 2010 JY Pauchard

Intérêt des examens diagnostiques dans une démarche clinique. Onzièmes Ateliers de Pédiatrie Morges Avril 2010 JY Pauchard Intérêt des examens diagnostiques dans une démarche clinique Onzièmes Ateliers de Pédiatrie Morges Avril 2010 JY Pauchard Plan Introduction Démarche diagnostique Tests diagnostiques Indices de validité

Plus en détail

Pneumonie associée à la ventilation mécanique (PAVM)

Pneumonie associée à la ventilation mécanique (PAVM) Pneumonie associée à la ventilation mécanique (PAVM) Introduction La plus fréquente des IN en réanimation 50 % des IN en réanimation 8 à 28 % des patients de réanimation intubés La plus grave des IN Mortalité

Plus en détail

Intérêt du dosage de la copeptine comme facteur d élimination de l infarctus du myocarde. Le point de vue du biologiste

Intérêt du dosage de la copeptine comme facteur d élimination de l infarctus du myocarde. Le point de vue du biologiste Intérêt du dosage de la copeptine comme facteur d élimination de l infarctus du myocarde Le point de vue du biologiste Anne Marie Dupuy CHU Montpellier COPACAMU, 21 mars 2013 Vasopressine/copeptine et

Plus en détail

Pyélonéphrite aiguë primitive, non compliquée de la femme jeune : Traitement raccourci par la gentamicine

Pyélonéphrite aiguë primitive, non compliquée de la femme jeune : Traitement raccourci par la gentamicine Pyélonéphrite aiguë primitive, non compliquée de la femme jeune : Traitement raccourci par la gentamicine C. Loussaief, A. Toumi, H. Ben Brahim, F. Ben Romdhane, N. Bouzouaïa, M. Chakroun Service des Maladies

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DU STREPTOCOQUE BÊTA-HÉMOLYTIQUE DU GROUPE B

PRISE EN CHARGE DU STREPTOCOQUE BÊTA-HÉMOLYTIQUE DU GROUPE B Protocole élaboré par le groupe Périnat du GGOLFB - 2017 PRISE EN CHARGE DU STREPTOCOQUE BÊTA-HÉMOLYTIQUE DU GROUPE B A) Dépistage du portage maternel de GBS : culture sur frottis vagino-périanal Qui?

Plus en détail

Introduction aux méthodes de détermination de la validité d un examen diagnostique

Introduction aux méthodes de détermination de la validité d un examen diagnostique 13 ETUDE DE LA VALIDITE D UN TEST CLINIQUE : LES COURBES R.O.C. Introduction aux méthodes de détermination de la validité d un examen diagnostique Avant d évaluer la valeur diagnostique d un symptome,

Plus en détail

Pierre DAMAS Service de Soins Intensifs Généraux C.H.U. - Liège. P. Damas, C.H.U.-Liège, 2 ème journée NSIH, 12/02/03

Pierre DAMAS Service de Soins Intensifs Généraux C.H.U. - Liège. P. Damas, C.H.U.-Liège, 2 ème journée NSIH, 12/02/03 Pierre DAMAS Service de Soins Intensifs Généraux C.H.U. - Liège Représente plus de 50 % des infections traitées aux soins intensifs Risque: altération du contrôle du carrefour aérodigestif manipulation

Plus en détail

Alain Martinot et Robert Cohen. Évaluation de nos méthodes diagnostiques de l examen clinique à la PCR

Alain Martinot et Robert Cohen. Évaluation de nos méthodes diagnostiques de l examen clinique à la PCR Alain Martinot et Robert Cohen Évaluation de nos méthodes diagnostiques de l examen clinique à la PCR Maeva (1) Nous sommes en Février 2006. Vous avez vu il y a 2 jours en consultation Ethan 4 ans pour

Plus en détail

Herpès néonatal quoi de neuf de 2002 à 2014

Herpès néonatal quoi de neuf de 2002 à 2014 Herpès néonatal quoi de neuf de 2002 à 2014 Y.AUJARD Pôle de périnatologie Hôpital ROBERT DEBRE - PARIS Déclaration de liens d intérêt Professeur Yannick AUJARD Je n ai pas de lien d intérêt potentiel

Plus en détail

Optimisation de l analyse bactériologique des prothèses orthopédiques

Optimisation de l analyse bactériologique des prothèses orthopédiques Optimisation de l analyse bactériologique des prothèses orthopédiques C. RondéOustau 1, J. Gaudias 2, C. Boéri 2, JY. Jenny 2, P. Riegel 3 1 Service des Maladies Infectieuses 2 Service de Chirurgie Orthopédique

Plus en détail

Bronchiolite : nouvelles recommandations. Marion BAZIARD / DES de Médecine Générale

Bronchiolite : nouvelles recommandations. Marion BAZIARD / DES de Médecine Générale Bronchiolite : nouvelles recommandations Marion BAZIARD / DES de Médecine Générale 7 Avril 2015 2 nouvelles références en 2014 «Saisissez une citation ici.» Arch Pediatr. 2014 Jan;21(1):53-62 «Saisissez

Plus en détail

Valeur informationnelle d un signe : Sensibilité, spécificité, valeurs prédictives

Valeur informationnelle d un signe : Sensibilité, spécificité, valeurs prédictives I. Introduction Valeur informationnelle d un signe : A. La démarche diagnostique La démarche pour aboutir à un diagnostic est la suivante : Le médecin accueille dans son cabinet un patient qui se plaint

Plus en détail

Centre d'investigation Clinique - Epidémiologie Clinique Antilles Guyane

Centre d'investigation Clinique - Epidémiologie Clinique Antilles Guyane Centre d'investigation Clinique - Epidémiologie Clinique Antilles Guyane CIE 802 Inserm / DGOS Fiche de synthèse d un projet de recherche Nom du rédacteur : Antoine Adenis Date de création du document

Plus en détail

LES TESTS DE DIAGNOSTIC AU CABINET DU PÉDIATRE. DR Gérard BELEY

LES TESTS DE DIAGNOSTIC AU CABINET DU PÉDIATRE. DR Gérard BELEY LES TESTS DE DIAGNOSTIC AU CABINET DU PÉDIATRE. DR Gérard BELEY TDR Examens complémentaires Faits par le médecin Sans laboratoire Dans le temps de la consultation SENSIBILITÉ ( SE)- SPÉCIFICITÉ (SP) Évaluent

Plus en détail

du pédiatre Dr. Véronique Hentgen CH Versailles Centre de référence maladies autoinflammatoires

du pédiatre Dr. Véronique Hentgen CH Versailles Centre de référence maladies autoinflammatoires Les maladies autoinflammatoires : le point de vue du pédiatre Dr. Véronique Hentgen CH Versailles Centre de référence maladies autoinflammatoires de l enfant Adam, 2 ans 1/2 Consultation en octobre 2010

Plus en détail

QUICK READ CRP Etude de faisabilité sur l utilisation d un appareil de mesure rapide de la protéine C réactive en pratique courante de médecine

QUICK READ CRP Etude de faisabilité sur l utilisation d un appareil de mesure rapide de la protéine C réactive en pratique courante de médecine QUICK READ CRP Etude de faisabilité sur l utilisation d un appareil de mesure rapide de la protéine C réactive en pratique courante de médecine générale Nicolas GROFFAL 19 avril 2012 INTRODUCTION(1) CRP

Plus en détail

Intérêt de l association copeptine/troponine ultra sensible dans le diagnostic des SCA ST- aux urgences. Caroline Bourgeois

Intérêt de l association copeptine/troponine ultra sensible dans le diagnostic des SCA ST- aux urgences. Caroline Bourgeois Intérêt de l association copeptine/troponine ultra sensible dans le diagnostic des SCA ST- aux urgences Caroline Bourgeois Introduction Douleur thoracique 5 à 10 % des consultations aux urgences 15% sont

Plus en détail

Infections nosocomiales à Bacillus. T Debillon Service de Néonatologie CHU de Grenoble

Infections nosocomiales à Bacillus. T Debillon Service de Néonatologie CHU de Grenoble Infections nosocomiales à Bacillus T Debillon Service de Néonatologie CHU de Grenoble Cas Clinique Jade R. J6: syndrome apnéique Bilan infectieux et Antibiothérapie probabiliste J10: Résultats du bilan

Plus en détail

Streptocoque B :apports des tests en fin de grossesse, nouvelles propositions.

Streptocoque B :apports des tests en fin de grossesse, nouvelles propositions. Streptocoque B :apports des tests en fin de grossesse, nouvelles propositions. Exemple d une étude prospective sur la place d un test de détection rapide du SGB. HONORAT Raphaële 1, ASSOULINE Corinne 1,

Plus en détail

Procalcitonin reveals early dehiscence in colorectal surgery The predics study

Procalcitonin reveals early dehiscence in colorectal surgery The predics study Procalcitonin reveals early dehiscence in colorectal surgery The predics study Valentina Giaccaglia, MD, Pier Federico Salvi, MD, PhD, Maria Serena Antonelli, MD, Giuseppe Nigri, MD, PhD, FACS, FASCRS,

Plus en détail

Dosage sérique de la 25 OH vitamine D. Techniques Limites Interprétation

Dosage sérique de la 25 OH vitamine D. Techniques Limites Interprétation Dosage sérique de la 25 OH vitamine D Techniques Limites Interprétation 25 OH D: vitamine D dosée Principale forme circulante de vitamine D Les concentrations sériques de 1,25 (OH) 2 D sont 1000 fois moins

Plus en détail

Immunologie plaquettaire et prise en charge de la grossesse et de l accouchement Nouvelles perspectives

Immunologie plaquettaire et prise en charge de la grossesse et de l accouchement Nouvelles perspectives Immunologie plaquettaire et prise en charge de la grossesse et de l accouchement Nouvelles perspectives Dr Pierre MONCHARMONT Laboratoire d immunologie plaquettaire Etablissement Français du Sang Rhône

Plus en détail

Titre Utilisation du test de diagnostic rapide de l angine streptococcique en médecine générale : une étude transversale en région Rhône-Alpes Résumé Introduction- Devant les difficultés à déterminer l

Plus en détail

Breastfeeding is associated with improved child cognitive development

Breastfeeding is associated with improved child cognitive development Breastfeeding is associated with improved child cognitive development Octobre 2013 J Labarère, A Seigneurin, P François 1 QRU : L objectif principal de cette étude était (une seule réponse possible) :

Plus en détail

Les outils biologiques pour l aide au diagnostic des états infectieux de l enfant

Les outils biologiques pour l aide au diagnostic des états infectieux de l enfant Les outils biologiques pour l aide au diagnostic des états infectieux de l enfant Dr Carine BROCARD Biologiste médical Laboratoire BIOCEANE LE HAVRE Journée des référents anti-infectieux 23 juin 2016 Rouen

Plus en détail

RECOMMANDATIONS pour la PRATIQUE CLINIQUE RUPTURE PRÉMATURÉE DES MEMBRANES (1999)

RECOMMANDATIONS pour la PRATIQUE CLINIQUE RUPTURE PRÉMATURÉE DES MEMBRANES (1999) RECOMMANDATIONS pour la PRATIQUE CLINIQUE RUPTURE PRÉMATURÉE DES MEMBRANES (1999) Note sur les Niveaux de preuve scientifique (NP) Le groupe de travail... Avant-propos Avant terme (/=

Plus en détail

Cours n 4. Marqueur diagnostique

Cours n 4. Marqueur diagnostique UE11 Biomédecine Quantitative Cours du Jeudi 21/02/13 Jérome Lambert Ronéotypeur: Vincent Marmouset Ronéolectrice: Charlotte Maestracci Cours n 4 Marqueur diagnostique Ronéo 5 Biomédecine Quantitative

Plus en détail

Les pathologies infectieuses les plus courantes en Médecine d Urgence. COPACAMU 2016 Dr Contenti Julie

Les pathologies infectieuses les plus courantes en Médecine d Urgence. COPACAMU 2016 Dr Contenti Julie Les pathologies infectieuses les plus courantes en Médecine d Urgence COPACAMU 2016 Dr Contenti Julie Pneumonie 2 Pneumonie Aiguë Communautaire Def: si survient en milieu extrahospitalier ou dans les 48

Plus en détail

Thèse pour l obtention du Doctorat en Médecine (Diplôme d État) Francette Alta MOULANGA

Thèse pour l obtention du Doctorat en Médecine (Diplôme d État) Francette Alta MOULANGA Prévention de la Transmission Mère- Enfant (PTME) du VIH. Expérience du Centre Hospitalier de Libreville (Gabon). Thèse pour l obtention du Doctorat en Médecine (Diplôme d État) Francette Alta MOULANGA

Plus en détail

Détresse respiratoire du NN proche du terme

Détresse respiratoire du NN proche du terme Détresse respiratoire du NN proche du terme Prise en charge en maternité S. LE BOUEDEC Néonatologie CHU Angers XVèmes Plan Reconnaître une DR Étiologies & autres diagnostics Évaluer la gravité Traitements

Plus en détail

Etats septiques néonataux Et risques infectieux

Etats septiques néonataux Et risques infectieux Etats septiques néonataux Et risques infectieux G. Putet Discussions à partir des textes ANAES DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT CURATIF DE L'INFECTION BACTERIENNE PRECOCEDU NOUVEAU-NE. NE. www.anaes.fr Infection

Plus en détail

Test early. Treat right. Save lives *.

Test early. Treat right. Save lives *. Un diagnostic plus rapide du Syndrome Coronarien Aigu Guide de poche pour le test Elecsys Troponine T hypersensible Test early. Treat right. Save lives *. * Un diagnostic précoce et un traitement adapté

Plus en détail

La dysplasie bronchopulmonaire est - elle associée! à un retard de croissance staturopondérale!à 36 SA?

La dysplasie bronchopulmonaire est - elle associée! à un retard de croissance staturopondérale!à 36 SA? FACULTE DE MEDECINE LYON GRANGE BLANCHE La dysplasie bronchopulmonaire est - elle associée! à un retard de croissance staturopondérale!à 36 SA? Analyse d une cohorte de 262 prématurés de moins de 28 semaines

Plus en détail

Septicémie néonatale à streptocoque bovis et allaitement maternel. Dr M. Walther Dr Mallaval- Dr Labe Dr Deiber

Septicémie néonatale à streptocoque bovis et allaitement maternel. Dr M. Walther Dr Mallaval- Dr Labe Dr Deiber Septicémie néonatale à streptocoque bovis et allaitement maternel Dr M. Walther Dr Mallaval- Dr Labe Dr Deiber Histoire clinique (1) Mère: 35 ans- GII PIII ( 1 er enfant : IMF strepto B réanimation 48

Plus en détail

Les Urgentistes devraient-ils utiliser la Procalcitonine?

Les Urgentistes devraient-ils utiliser la Procalcitonine? Les Urgentistes devraient-ils utiliser la Procalcitonine? Débat Pro-Con Yann-Erick Claessens Service d Urgences Adultes et Equipe Immunité Innée Hôpital Cochin, APHP, Université Paris Descartes, Inserm

Plus en détail

Borréliose de Lyme Actualités. Yves Hansmann Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

Borréliose de Lyme Actualités. Yves Hansmann Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Borréliose de Lyme Actualités Yves Hansmann Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Pas de conflit d intérêt pour cette présentation PLAN Prévention Faire plus ou faire moins? Epidémiologie Sommes nous face

Plus en détail

FACULTES DE MEDECINE DE TOULOUSE EXAMEN DE LCA UE 12 DFASM1 15 Décembre Partie 1 10 QCM à choix multiples

FACULTES DE MEDECINE DE TOULOUSE EXAMEN DE LCA UE 12 DFASM1 15 Décembre Partie 1 10 QCM à choix multiples FACULTES DE MEDECINE DE TOULOUSE EXAMEN DE LCA UE 12 DFASM1 15 Décembre 2014 Partie 1 10 QCM à choix multiples QCM1 : Parmi les propositions suivantes concernant cet article, indiquez la (ou les) réponse(s)

Plus en détail

Comment améliorer le diagnostic des RCIU? Dr Jean-Pierre Bernard Dr Benjamin Deloison CEGORIF 5 avril 2013

Comment améliorer le diagnostic des RCIU? Dr Jean-Pierre Bernard Dr Benjamin Deloison CEGORIF 5 avril 2013 Comment améliorer le diagnostic des RCIU? Dr Jean-Pierre Bernard Dr Benjamin Deloison CEGORIF 5 avril 2013 Une question récente? Normal growth of the fetal biparietal diameter and the abdominal diameter

Plus en détail