LES VACCINATIONS. Contre indications et effets secondaires

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES VACCINATIONS. Contre indications et effets secondaires"

Transcription

1 LES VACCINATIONS Contre indications et effets secondaires

2 LES CONTRE INDICATIONS Antécédent de réaction allergique grave de type anaphylactique Allergie vrai à l œuf pour le vaccin de la grippe, de la rougeole et de la fièvre jaune Vaccins vivants chez les enfants immunodéprimés ( y compris corticothérapie à forte dose) BCG : Enfant séropositif HIV même sans immunodépression

3 LES CONTRE INDICATIONS Coqueluche encéphalopathie évolutive, convulsivante ou non Antécédent de réaction grave dans les 48 h qui suivent la vaccination (fièvre élevée supérieure à 40 - syndrome du cri persistant Convulsions syndrome d hypotonie-hyporéactivité) Des antécédents de convulsion fébrile sans lien avec la vaccination ne sont pas une contreindication.

4 LES CONTRE INDICATIONS Ce qui n est pas une CI Asthme, eczéma, prématurité, traitement antibiotique en cours, allaitement au sein Antécédent familial de Mort Subite du Nourrisson Antécédent de réaction locale inflammatoire à un vaccin

5 LES CONTRE INDICATIONS Report de vaccinations Certaines affections incitent par prudence au report temporaire de la vaccination Infection aiguë Dermatose étendue

6 APRÈS LA VACCINATION Prévenir de la possibilité d une réaction vaccinale locale ou générale Prescrire des antipyrétiques Réaction anaphylactique exceptionnelle justifiant la possession d ADRENALINE (IM : 0.01 mg/kg) la surveillance 15 min après l injection

7 APRÈS LA VACCINATION Noter la réalisation de l acte vaccinal dans le Carnet de Santé Le lot du vaccin A défaut délivrer un certificat Inscrire l année du prochain rappel

8 VACCINATIONS & LEGISLATION

9 QUI VACCINE? La vaccination doit être effectuée par un médecin par une sage-femme ou sur prescription écrite par un(e) infirmier(e) diplômé(e) d état A l exception du vaccin annuel antigrippal qui peut maintenant être administré par un(e) infirmier(e) à la seule condition que le patient ait déjà reçu ce vaccin

10 ASPECT MÉDICO-LÉGAL La responsabilité du médecin généraliste peut être mise en cause après la réalisation d une vaccination comme pour une absence de vaccination s il est démontré que la vaccination aurait évité ou réduit un dommage La responsabilité de l État est engagée en matière de réparation des dommages résultant d une vaccination obligatoire

11 ASPECT MÉDICO-LÉGAL La rédaction d un certificat de contreindication à la vaccination de complaisance est sévèrement sanctionnée tant au niveau disciplinaire par le Conseil de l Ordre, qu au niveau pénal Les seules contre-indications sont celles figurant dans l AMM du vaccin.

12 RECOMMANDATIONS Inciter les parents à la réalisation des vaccins obligatoires Proposer et expliquer l intérêt des vaccinations recommandées sous peine de manquement à l obligation de moyens Informer les parents des effets secondaires possibles et de leur fréquence sous peine de manquement à l obligation d information

13 REFUS D UNE VACCINATION OBLIGATOIRE Notifier le refus sur le carnet de santé Faire signer une attestation de refus dans laquelle seront précisés l indication de la vaccination, le caractère obligatoire, les risques encourus en l absence de cette vaccination Il est également conseillé par les assurances professionnelles d envoyer une lettre a posteriori aux parents s ils persistent dans leur refus, en reprenant les arguments développés

14 REFUS D UNE VACCINATION OBLIGATOIRE En cas d urgence (plaie tétanigène) il convient de prévenir le Président du Conseil Général, qui prendra les mesures nécessaires pour assurer la sécurité de l enfant

15 REFUS D UNE VACCINATION RECOMMANDÉE Élaborer un argumentaire Porter à la connaissance des parents les textes de référence, afin de les aider à un choix éclairé Revenir sur le sujet à chaque consultation Envoyer une lettre après la consultation rappelant les arguments développés

16 BIBLIOGRAPHIE (1) Calendrier des vaccinations et recommandations vaccinales nistere_sante_2014.pdf Direction générale de la santé, Comité technique des vaccinations. Guide des vaccinations. Édition Saint-Denis, Dossiers Varia, 2012 : 486 p. 3.pdf Dubois J.P. Les vaccinations du nourrisson et de l enfant. Rev Prat Med Gen 2004 ; 18 (656/657) :

17 BIBLIOGRAPHIE (2) Brillac T et al. L acte vaccinal chez l enfant.1 ère partie : la préparation. Rev Prat Med Gen 2010 ; 24(845): Brillac T et al. L acte vaccinal chez l enfant. 2 ème partie : la réalisation. Rev Prat Med Gen 2010 ; 24(846):

3) Comment organisez-vous le rattrapage?

3) Comment organisez-vous le rattrapage? CAS CLINIQUE N 1N Sandrine, jeune femme de 24 ans, vient de divorcer et se rapproche de son nouvel ami avec lequel elle souhaite avoir un enfant. Elle vient vous montrer le carnet de santé de son fils

Plus en détail

Nicolas Hogu Sébastien Pillet Année CAS CLINIQUE N 1

Nicolas Hogu Sébastien Pillet Année CAS CLINIQUE N 1 Nicolas Hogu Sébastien Pillet Année 2011-2012 CAS CLINIQUE N 1 Vous êtes médecin généraliste. Elodie et Sébastien, heureux parents d une petite fille, Lina, 7 mois, viennent vous consulter. Cette petite

Plus en détail

Nicolas Hogu Sébastien Pillet Année CAS CLINIQUE N 1

Nicolas Hogu Sébastien Pillet Année CAS CLINIQUE N 1 Nicolas Hogu Sébastien Pillet Année 2012-2013 CAS CLINIQUE N 1 Vous êtes médecin généraliste. Elodie et Sébastien, heureux parents d une petite fille, Lina, 7 mois, viennent vous consulter. Cette petite

Plus en détail

La prévention par la vaccination

La prévention par la vaccination La prévention par la vaccination Présentation aux partenaires sociaux. ARS Basse Normandie- Caen -24 octobre 2012- A. Bourges (interne Médecine générale) Dr SALAÜN Marie-Anne (chef de service CPMI- Caen)

Plus en détail

LES VACCINATIONS. NOURRISSON & ENFANT en pratique. J. P. DUBOIS, S FIGON & coll. Collège Lyonnais des Généralistes Enseignants 2008

LES VACCINATIONS. NOURRISSON & ENFANT en pratique. J. P. DUBOIS, S FIGON & coll. Collège Lyonnais des Généralistes Enseignants 2008 LES VACCINATIONS NOURRISSON & ENFANT en pratique J. P. DUBOIS, S FIGON & coll. Collège Lyonnais des Généralistes Enseignants 2008 Calendrier Vaccinal Qui l élabore? Les experts du Comité technique des

Plus en détail

L. Becquemont Faculté de médecine Paris Sud Université Paris Sud. Vaccins

L. Becquemont Faculté de médecine Paris Sud Université Paris Sud. Vaccins Vaccins Exemples d Apport de la Vaccination aux USA Maladie Morbidité Morbidité % Réduction avant vaccination 2003 cas/an cas/an Variole 48164 0 100% Diphtérie 175885 1 99,99% Coqueluche 147271 8067 94,52%

Plus en détail

MODE OPERATOIRE DE LA VACCINATION

MODE OPERATOIRE DE LA VACCINATION MODE OPERATOIRE DE LA VACCINATION Seront détaillés successivement : 1. La population cible 2. Le consentement du patient 3. Les modalités d administration du vaccin 4. Les conditions de traçabilité de

Plus en détail

Les manifestations aigues post vaccinales indésirables (MAPI)

Les manifestations aigues post vaccinales indésirables (MAPI) RENCONTRE MÉDICALE "Organiser une campagne de vaccination en milieu de travail" ISST le 15 avril 2015 Les manifestations aigues post vaccinales indésirables (MAPI) Dr Essia Ben Farhat Hmida PNV/DSSB Définition

Plus en détail

Introduction. Objectifs de la vaccination. Réglementation VACCINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTE

Introduction. Objectifs de la vaccination. Réglementation VACCINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTE Introduction VACCINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTE Journées de l ARLIN 0 - Session Maladies transmissibles à l hôpital et en EHPAD Personnels hôpitaux et EHPAD : population exposée au risque biologique

Plus en détail

3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées et/ou aspléniques

3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées et/ou aspléniques 3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées et/ou aspléniques La vaccination en cas d immunodépression présente certaines particularités qui justifient des

Plus en détail

143. Vaccinations RÉPONSES P. 225

143. Vaccinations RÉPONSES P. 225 143. Vaccinations Connaître les différents types de vaccins et les modalités d administration Connaître le calendrier vaccinal pour la population générale Savoir programmer un rattrapage vaccinal Adapter

Plus en détail

Conduite à tenir autour d un cas de rougeole dans une collectivité

Conduite à tenir autour d un cas de rougeole dans une collectivité Conduite à tenir autour d un cas de rougeole dans une collectivité SEV 2010 Dr Eric Schwartzentruber Responsable du pôle santé publique SCHS/Ville de Montpellier Mesures à prendre (par le médecin en charge

Plus en détail

Halte-garderie itinérante

Halte-garderie itinérante Halte-garderie itinérante Fiche individuelle 2014 Nom de l enfant :... Prénom :. Né(e) le :.. à. Adresse du domicile de l enfant :. N domicile :. N portable mère :..N portable père : e-mail :.. Nom de

Plus en détail

SOMMAIRE I - PLACE DE LA VACCINATION DANS LA PRÉVENTION DU RISQUE BIOLOGIQUE...4

SOMMAIRE I - PLACE DE LA VACCINATION DANS LA PRÉVENTION DU RISQUE BIOLOGIQUE...4 SOMMAIRE INTRODUCTION...1 I - PLACE DE LA VACCINATION DANS LA PRÉVENTION DU RISQUE BIOLOGIQUE...4 II - VACCINATIONS À CARACTÈRE OBLIGATOIRE DANS LE CADRE DE LA SANTÉ PUBLIQUE...6 III - VACCINATIONS OBLIGATOIRES

Plus en détail

Je teste mes connaissances sur la vaccination

Je teste mes connaissances sur la vaccination Je teste mes connaissances sur la vaccination CENTRE POLYVALENT DE SANTE UNIVERSITAIRE Adresse du site : www.docvadis.fr/cpsu Validé par le Comité Scientifique Médecine générale La vaccination est une

Plus en détail

Les vaccins. Dr Matthieu Roustit

Les vaccins. Dr Matthieu Roustit Les vaccins Dr Matthieu Roustit Pharmacologie clinique Faculté de Médecine et de Pharmacie, Université Joseph Fourier, Grenoble Centre d Investigation Clinique Inserm CIC3, CHU de Grenoble Institut de

Plus en détail

Conduite à tenir en cas de vaccination

Conduite à tenir en cas de vaccination 1 Prise en charge pratique des patients sous tocilizumab Conduite à tenir en cas de vaccination La polyarthrite rhumatoïde (PR) ne contre-indique pas les vaccinations et la réponse obtenue, en l absence

Plus en détail

Epilepsies & Vaccins. Journée des Associations JFE Toulouse. Protège notre organisme:

Epilepsies & Vaccins. Journée des Associations JFE Toulouse. Protège notre organisme: Le système immunitaire Epilepsies & Vaccins Journée des Associations JFE Toulouse 10 novembre 2016 Protège notre organisme: Contre tous les intrus Tout ce qui menace son intégrité Elimine tous les intrus

Plus en détail

15èmes Journées scientifiques du Réseau Sécurité Naissance 17 Novembre Vaccination. Périnatalité. ROUSSEAU Julie Promotion

15èmes Journées scientifiques du Réseau Sécurité Naissance 17 Novembre Vaccination. Périnatalité. ROUSSEAU Julie Promotion 15èmes Journées scientifiques du Réseau Sécurité Naissance 17 Novembre 2011 Vaccination & Périnatalité ROUSSEAU Julie Promotion 2006-2011 Politique vaccinale française Calendrier Vaccinal = ensemble des

Plus en détail

Vaccinations 2009 : Obligations et recommandations

Vaccinations 2009 : Obligations et recommandations Vaccinations 2009 : Obligations et recommandations Dr Florence GAUTHIER-DAVID Service de médecine et santé au travail, CH de la Région d Annecy ANMTEPH Une évidence, deux objectifs en établissement de

Plus en détail

Comment est évaluée la sécurité des vaccins au cours des essais cliniques

Comment est évaluée la sécurité des vaccins au cours des essais cliniques Comment est évaluée la sécurité des vaccins au cours des essais cliniques Odile Launay Colloque Sécurité des vaccins Paris, 4 octobre 2016 Liens d intérêt Participation à des groupes de travail: sanofi

Plus en détail

CARNET DE VACCINATION

CARNET DE VACCINATION CARNET DE VACCINATION La vaccination, la meilleure protection Le présent carnet de vaccination est précieux. C est le seul document où sont consignés tous les vaccins reçus. Il est important de le conserver

Plus en détail

Vaccinations en Item 143

Vaccinations en Item 143 Vaccinations en 2014 Item 143 Objectifs Appliquer le calendrier des vaccinations en France. Conseiller une vaccination adaptée en fonction du risque individuel et collectif. Argumenter les contre-indications

Plus en détail

DOSSIER ADMINISTRATIF DE L ENFANT

DOSSIER ADMINISTRATIF DE L ENFANT DOSSIER ADMINISTRATIF DE L ENFANT Pour l accueil en crèche de votre enfant, vous trouverez ci-dessous la liste des pièces indispensables qui doivent être remises à la crèche au minimum un mois et demi

Plus en détail

3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées ou aspléniques. Déficits immunitaires secondaires

3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées ou aspléniques. Déficits immunitaires secondaires 3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées ou aspléniques Nota bene : les vaccins spécifiquement recommandés sont des vaccins nécessaires pour les patients

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN PÉDIATRIE

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN PÉDIATRIE RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN PÉDIATRIE Août 2005 I. PROMOTEURS Association française de pédiatrie ambulatoire (AFPA). Haute Autorité de santé (HAS). II. SOURCES Calendrier vaccinal 2005

Plus en détail

Haut Conseil de la santé publique

Haut Conseil de la santé publique AVIS relatif à la formation des pharmaciens d officine à la vaccination contre la grippe 10 mars 2017 Le (HCSP) a reçu le 23 février 2017 une saisine de la Direction générale de la santé (DGS) concernant

Plus en détail

PROTOCOLE DE COOPERATION MEDECINS INFIRMIERES

PROTOCOLE DE COOPERATION MEDECINS INFIRMIERES PROTOCOLE DE COOPERATION MEDECINS INFIRMIERES «CONSULTATION INFIRMIERE EN MEDECINE DES VOYAGES AVEC PRESCRIPTION DE VACCINS, DE MEDICAMENTS, ET DE SEROLOGIES EN LIEU ET PLACE DU MEDECIN» DE LA THEORIE

Plus en détail

Vaccination(s) et déficits immunitaires. Eric Jeziorski Réunion IRIS Le 26 sept 2015, Marseille

Vaccination(s) et déficits immunitaires. Eric Jeziorski Réunion IRIS Le 26 sept 2015, Marseille Vaccination(s) et déficits immunitaires Eric Jeziorski Réunion IRIS Le 26 sept 2015, Marseille Introduction Vaccination de la population générale Médecine de population et non d individu Administration

Plus en détail

Prise en charge de la fièvre chez l enfant. MEDEC 17 mars 2005

Prise en charge de la fièvre chez l enfant. MEDEC 17 mars 2005 Prise en charge de la fièvre chez l enfant MEDEC 17 mars 2005 Définitions Au niveau cérébral point d équilibre thermique déplacé vers le haut fièvre hyperthermie (exogène ou endogène) Température centrale

Plus en détail

Plan pandémie grippe, directives pour les pharmaciens VACCINS ANTI-GRIPPE A/H1N1

Plan pandémie grippe, directives pour les pharmaciens VACCINS ANTI-GRIPPE A/H1N1 Plan pandémie grippe, directives pour les pharmaciens Comme annoncé antérieurement les pharmacies sont officiellement intégrées dans le Plan pandémie et sont donc aussi impliquées dans la distribution

Plus en détail

LES FORMALITES MEDICALES OBLIGATOIRES IFAS/IFAP T. SIMON

LES FORMALITES MEDICALES OBLIGATOIRES IFAS/IFAP T. SIMON LES FORMALITES MEDICALES OBLIGATOIRES 13/11/2015 1 infirmière, infirmier, infirmière anesthésiste, infirmier anesthésiste, aide soignante, aide soignant, auxiliaire de puériculture, ambulancière, ambulancier,

Plus en détail

PIECES A FOURNIR POUR LA CONSTITUTION DU DOSSIER D INSCRIPTION EN FORMATION INFIRMIERE

PIECES A FOURNIR POUR LA CONSTITUTION DU DOSSIER D INSCRIPTION EN FORMATION INFIRMIERE Epagny Metz-Tessy, le 22 juin 2016 : 04 50 63 62 55 Fax : 04 50 63 62 50 Em@il : ifsi.accueil@ch-annecygenevois.fr PIECES A FOURNIR POUR LA CONSTITUTION DU DOSSIER D INSCRIPTION EN FORMATION INFIRMIERE

Plus en détail

Les Vaccins contre la Grippe. Fédération Française d Infectiologie

Les Vaccins contre la Grippe. Fédération Française d Infectiologie Les Vaccins contre la Grippe Dr Odile Launay CIC de vaccinologie Cochin Pasteur, Pôle de médecine Hôpital Cochin, Paris Fédération Française d Infectiologie 12/11/2009 1 Cas hospitalisés confirmés grippe

Plus en détail

LIVRE II : ACTEURS DU SPORT. TITRE III : SANTÉ DES SPORTIFS ET LUTTE CONTRE LE DOPAGE.

LIVRE II : ACTEURS DU SPORT. TITRE III : SANTÉ DES SPORTIFS ET LUTTE CONTRE LE DOPAGE. Code du sport Partie législative LIVRE II : ACTEURS DU SPORT. TITRE III : SANTÉ DES SPORTIFS ET LUTTE CONTRE LE DOPAGE. Chapitre Ier : Suivi médical des sportifs. Section 1 : Certificat médical. Article

Plus en détail

POURQUOI SE FAIRE VACCINER? et citoyenneté 2014

POURQUOI SE FAIRE VACCINER? et citoyenneté 2014 POURQUOI SE FAIRE VACCINER? Journée e défense d et citoyenneté 2014 Avant de commencer Combien d entre vous sont sûrs d être à jour de leurs vaccinations? Qui se sent concerné par la vaccination? Qui sait

Plus en détail

Mise à jour du calendrier vaccinal chez un sujet âgé à l occasion d une visite aux urgences pour plaie tétanigène

Mise à jour du calendrier vaccinal chez un sujet âgé à l occasion d une visite aux urgences pour plaie tétanigène Mise à jour du calendrier vaccinal chez un sujet âgé à l occasion d une visite aux urgences pour plaie tétanigène Madame Angèle Martin est âgée de 78 ans. Elle est française. Elle consulte aux urgences

Plus en détail

Vaccination des professionnels de santé

Vaccination des professionnels de santé Vaccination des professionnels de santé Dr Elise Seringe ARLIN Ile de France Priorités pour les personnes responsables de la prévention du risque nosocomial? Evidente = mise en œuvre des moyens nécessaires

Plus en détail

FICHE MEDICALE INDIVIDUELLE CONFIDENTIELLE INSCRIPTION : A FAIRE COMPLETER PAR LE MEDECIN REINSCRIPTION : A COMPLETER PAR LES PARENTS

FICHE MEDICALE INDIVIDUELLE CONFIDENTIELLE INSCRIPTION : A FAIRE COMPLETER PAR LE MEDECIN REINSCRIPTION : A COMPLETER PAR LES PARENTS FICHE MEDICALE INDIVIDUELLE CONFIDENTIELLE INSCRIPTION : A FAIRE COMPLETER PAR LE MEDECIN REINSCRIPTION : A COMPLETER PAR LES PARENTS Afin de répondre au mieux aux besoins de santé de votre enfant, vous

Plus en détail

Sclérose en plaques et vaccination

Sclérose en plaques et vaccination Sclérose en plaques et vaccination Prof. J. de Seze 18 Avril 2015 1 Les vaccins : «l absence de droit à l erreur» Taille de la population traitée Vaccins - + - Traitements + - + Perception immédiate du

Plus en détail

LA VACCINATION. UE Processus inflammatoires et infectieux ASSELIE BAJAL CARNIER CAVALIER CHALBOT EGA LOUTOBY NALLAMOUTOU NANCY - SERALINE

LA VACCINATION. UE Processus inflammatoires et infectieux ASSELIE BAJAL CARNIER CAVALIER CHALBOT EGA LOUTOBY NALLAMOUTOU NANCY - SERALINE LA VACCINATION UE 2.5 - Processus inflammatoires et infectieux ASSELIE BAJAL CARNIER CAVALIER CHALBOT EGA LOUTOBY NALLAMOUTOU NANCY - SERALINE PLAN 1. Définition 2. Cadre législatif 3. Différents types

Plus en détail

VACCINATIONS ET SANTE AU TRAVAIL : QUELS RÔLES ET QUELLES RESPONSABILITÉS DES DIFFÉRENTS ACTEURS?

VACCINATIONS ET SANTE AU TRAVAIL : QUELS RÔLES ET QUELLES RESPONSABILITÉS DES DIFFÉRENTS ACTEURS? VACCINATIONS ET SANTE AU TRAVAIL : QUELS RÔLES ET QUELLES RESPONSABILITÉS DES DIFFÉRENTS ACTEURS? Me V. RACHET-DARFEUILLE Avocat au Barreau de Nantes www.rachet-darfeuille-avocat.fr QUELLES VACCINATIONS?

Plus en détail

Assurance Qualité Procédure de dispensation d un vaccin

Assurance Qualité Procédure de dispensation d un vaccin Assurance Qualité Procédure de dispensation d un vaccin Nom de l entreprise : Remedeo SAS Adresse : 3, rue Louis le Grand 7500 Paris Personne à contacter dans l entreprise : Sandra Chasseloup : +33 (0)

Plus en détail

LA VACCINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTE. Dr C.TACHON 1 er décembre 2016 CLIN Régional

LA VACCINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTE. Dr C.TACHON 1 er décembre 2016 CLIN Régional LA VACCINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTE Dr C.TACHON 1 er décembre 2016 CLIN Régional BIBLIOGRAPHIE Code de la santé publique: Article L.3111-1 et L.3111-4 Arrêté du 15 mars 1991 Arrêté du 6 mars 2007

Plus en détail

I. Définitions : Suite définitions : 2. Objectifs de la vaccination. Vaccinations et calendrier vaccinal Objectifs du cours :

I. Définitions : Suite définitions : 2. Objectifs de la vaccination. Vaccinations et calendrier vaccinal Objectifs du cours : Vaccinations et calendrier vaccinal 2014 Objectifs du cours : - Situer la politique vaccinale dans une dimension de santé publique - Comprendre le principe vaccinal - Savoir lire et interpréter le calendrier

Plus en détail

BILAN ACTUALISE DE PHARMACOVIGILANCE DES VACCINS ANTIGRIPPAUX A/H1N1

BILAN ACTUALISE DE PHARMACOVIGILANCE DES VACCINS ANTIGRIPPAUX A/H1N1 BILAN ACTUALISE DE PHARMACOVIGILANCE DES VACCINS ANTIGRIPPAUX A/H1N1 Mai 2010 DIRECTION DE L EVALUATION DES MEDICAMENTS ET DES PRODUITS BIOLOGIQUES Service de l Evaluation et de la Surveillance du Risque

Plus en détail

Vaccination chez les patients immunodéprimés DÉCEMBRE 2015

Vaccination chez les patients immunodéprimés DÉCEMBRE 2015 Vaccination chez les patients immunodéprimés DÉCEMBRE 2015 1 Généralités (1) Risque accru d infections et notamment infections sévères Risque de survenue de maladie vaccinale si vaccins vivants : Contre-indiqués

Plus en détail

MODALITES D'INSCRIPTION COURS SECONDAIRE

MODALITES D'INSCRIPTION COURS SECONDAIRE Collège Sainte Philomène MODALITES D'INSCRIPTION COURS SECONDAIRE Merci de retourner le présent dossier ainsi que les pièces complémentaires à l'adresse ci-dessus. Contenu du dossier à retourner : Dossier

Plus en détail

Vaccination en Ehpad Actualité Dr Jean-Baptiste EUZEN Service de Maladies Infectieuses et Tropicales

Vaccination en Ehpad Actualité Dr Jean-Baptiste EUZEN Service de Maladies Infectieuses et Tropicales Vaccination en Ehpad Actualité 2016 Dr Jean-Baptiste EUZEN Service de Maladies Infectieuses et Tropicales Pourquoi vacciner en Ehpad? De plus en plus de personnes âgées Année % 65 ans 1901 8,5 1950 11,4

Plus en détail

Suivi de Pharmacovigilance des vaccins grippaux A(H1N1)

Suivi de Pharmacovigilance des vaccins grippaux A(H1N1) Bulletin n 9 21 octobre au 27 décembre 2009 26/11/2009 Suivi de Pharmacovigilance des vaccins grippaux A(H1N1) 30/12/2009 Dans le cadre de la campagne nationale de vaccination contre la grippe A (H1N1)

Plus en détail

ANALYSE SEMIOLOGIQUE (1)

ANALYSE SEMIOLOGIQUE (1) Fièvres éruptives Éruption fébrile ANALYSE SEMIOLOGIQUE (1) éléments éruptifs association topographie caractère prurigineux ou non caractères évolutifs Éruption fébrile ANALYSE SEMIOLOGIQUE (2) Contexte

Plus en détail

Vaccinations, je suis à jour

Vaccinations, je suis à jour Vaccinations, je suis à jour Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Adresse du site : www.docvadis.fr/malinf.sat.paris Validé par le Comité Scientifique Infectiologie et le Comité Scientifique

Plus en détail

Dossier d inscription

Dossier d inscription Dossier d inscription 77 Avenue du Maréchal Foch, 93460 Gournay-sur-Marne Jour et heures de présence en structure : Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Arrivé Départ Renseignements Enfant : Nom : Prénom

Plus en détail

Dossier Administratif de l Enfant

Dossier Administratif de l Enfant Dossier Administratif de l Enfant Pour l accueil en crèche de votre enfant, vous trouverez ci-dessous la liste des pièces indispensables qui doivent être remises à la crèche au minimum un mois et demi

Plus en détail

Dossier d inscription Micro-crèches Néo & Kinette

Dossier d inscription Micro-crèches Néo & Kinette Dossier d inscription Micro-crèches Néo & Kinette Jours et heures de présence de l enfant souhaités : Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Heure d arrivée * Heure de depart * *Préciser les horaires au ¼

Plus en détail

CONDITIONS MEDICALES D ADMISSION

CONDITIONS MEDICALES D ADMISSION Tél : 02 43 43 43 30 Fax : 02 43 43 24 41 CONDITIONS MEDICALES D ADMISSION Préoccupez-vous de remplir les conditions médicales INDISPENSABLES à l'entrée en Institut de Formation en Soins Infirmiers : "«L'admission

Plus en détail

FICHE MEDICALE INDIVIDUELLE CONFIDENTIELLE INSCRIPTION : A FAIRE COMPLETER PAR LE MEDECIN REINSCRIPTION : A COMPLETER PAR LES PARENTS

FICHE MEDICALE INDIVIDUELLE CONFIDENTIELLE INSCRIPTION : A FAIRE COMPLETER PAR LE MEDECIN REINSCRIPTION : A COMPLETER PAR LES PARENTS FICHE MEDICALE INDIVIDUELLE CONFIDENTIELLE INSCRIPTION : A FAIRE COMPLETER PAR LE MEDECIN REINSCRIPTION : A COMPLETER PAR LES PARENTS Afin de répondre au mieux aux besoins de santé de votre enfant, vous

Plus en détail

Dossier d inscription Micro-crèche Mes Premiers Pas

Dossier d inscription Micro-crèche Mes Premiers Pas Dossier d inscription Micro-crèche Mes Premiers Pas Jours et heures de présence de l enfant souhaités : Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Heure d arrivée* Heure de depart* *Préciser les horaires au ¼

Plus en détail

Dossier d inscription Micro-Crèche So Groovy

Dossier d inscription Micro-Crèche So Groovy Jours et heures de présence de l enfant souhaités : Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Heure d arrivée * Heure de départ * *Préciser les horaires au 1/4 d heure près. Renseignements sur l enfant : Nom

Plus en détail

La fièvre jaune 18/12/ Fièvre jaune selvatique

La fièvre jaune 18/12/ Fièvre jaune selvatique 1 2 La fièvre jaune MAJ DÉCEMBRE 2014 Maladie grave hémorragique due au virus amaril. Transmission par des moustiques infectés. Il transmet le virus d un hôte à l autre, principalement chez les singes,

Plus en détail

Promotion de la vaccination

Promotion de la vaccination Promotion de la vaccination ARS AQUITAINE 04.11.2015 Champs de compétences de l ARS Veille et sécurité sanitaire Thématiques transverses Permanence des soins Relations avec les usagers Contrôles ARS Organisation

Plus en détail

Vaccination des enfants avec terrain particulier. Bouskraoui Mohammed Pédiatrie A - Hôpital Mère-Enfant

Vaccination des enfants avec terrain particulier. Bouskraoui Mohammed  Pédiatrie A - Hôpital Mère-Enfant Vaccination des enfants avec terrain particulier Bouskraoui Mohammed bouskraoui@yahoo.fr WWW.bouskraoui.net Pédiatrie A - Hôpital Mère-Enfant Vaccination des maladies chroniques Risque : morbidité et mortalité

Plus en détail

VACCINATION DE l ADULTE ET TRAITEMENTS EN RHUMATOLOGIE. D.Alcaix

VACCINATION DE l ADULTE ET TRAITEMENTS EN RHUMATOLOGIE. D.Alcaix VACCINATION DE l ADULTE ET TRAITEMENTS EN RHUMATOLOGIE D.Alcaix POURQUOI VACCINER? Rhumatismes inflammatoires, maladies auto-immunes systémiques Augmentation incidence et sévérité des infections. Facteurs

Plus en détail

Bronchiolite en 2015 Recommandations en ambulatoire

Bronchiolite en 2015 Recommandations en ambulatoire Bronchiolite en 2015 Recommandations en ambulatoire Pas de kiné systématique pas d antitussifs Pas d antibiotiques Pas de corticoïdes Pas de bronchodilatateurs Surveillance et éducation des parents sur

Plus en détail

Vaccination contre la rougeole

Vaccination contre la rougeole Vaccination contre la rougeole Formulaire inclus Action requise! Si vous recevez ce dépliant, c est que vous ou votre enfant êtes visés par la vaccination contre la rougeole. Nous vous demandons de le

Plus en détail

Vaccination Grippe 2012/2013

Vaccination Grippe 2012/2013 23è Journée annuelle du Geres 6 décembre 2013-2003 : épisode EHPAD du CHU 31 résidents symptomatiques sur 50 campagne de sensibilisation l année suivante aboutissant à 27 % de couverture dans les EHPAD

Plus en détail

Statut vaccinal diphtérie, tétanos, poliomyélite, coqueluche et hépatite B de l adolescent et de l adulte jeune

Statut vaccinal diphtérie, tétanos, poliomyélite, coqueluche et hépatite B de l adolescent et de l adulte jeune Statut vaccinal diphtérie, tétanos, poliomyélite, coqueluche et hépatite B de l adolescent et de l adulte jeune Premier tour d un audit médical auprès de 49 médecins généralistes lorrains Choix du thème

Plus en détail

Professeur Patrice FRANCOIS

Professeur Patrice FRANCOIS UE7 - Santé Société Humanité - Santé Publique Chapitre 2 : Santé et prévention Professeur Patrice FRANCOIS Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Plan

Plus en détail

Module 7 - Edition Item 76 version 01 du page 1 Copyright CMIT

Module 7 - Edition Item 76 version 01 du page 1 Copyright CMIT Module 7 - Edition 2004 - Item 76 version 01 du 02 01 2004 page 1 ITEM N 76 : VACCINATIONS : BASES IMMUNOLOGIQUES, INDICATIONS, EFFICACITE, COMPLICATIONS OBJECTIFS TERMINAUX I Appliquer le calendrier des

Plus en détail

Une stratégie et des outils multiples en réponse au contexte vaccinal de la région PACA

Une stratégie et des outils multiples en réponse au contexte vaccinal de la région PACA La vaccination : état des lieux et initiatives locales Une stratégie et des outils multiples en réponse au contexte vaccinal de la région PACA Lisbeth Fleur Responsable de la communication, CRES PACA Francis

Plus en détail

M.-A. DOMMERGUES, Service de pédiatrie, Centre hospitalier de Versailles

M.-A. DOMMERGUES, Service de pédiatrie, Centre hospitalier de Versailles Publié le 20/07/2017 Indications des vaccinations en post-exposition M.-A. DOMMERGUES, Service de pédiatrie, Centre hospitalier de Versailles Le guide du Haut Conseil de santé publique pour l immunisation

Plus en détail

23/09/2015 ARlin corse EHPAD INFO Pourquoi vacciner? Qui vacciner? Contre quelles maladies? Quand vacciner?

23/09/2015 ARlin corse EHPAD INFO Pourquoi vacciner? Qui vacciner? Contre quelles maladies? Quand vacciner? Pourquoi vacciner? Qui vacciner? Contre quelles maladies? Quand vacciner? Pourquoi vacciner dans un EHPAD? Population âgée en augmentation : doublée de 1980 à 2000 et va tripler en 2030 ( 260 à > 900 millions

Plus en détail

Entretien possible avec le directeur ou son représentant de la formation aide-soignante

Entretien possible avec le directeur ou son représentant de la formation aide-soignante Institut de Formation de Professions de Santé Centre Hospitalier Régional Universitaire de Besançon Unité de Formation Aide-Soignante 2017 44 chemin du Sanatorium 25030 BESANCON CEDEX Tél. : 03 81 41 51

Plus en détail

Cancer et vaccins. Pierre Loulergue CIC de Vaccinologie Cochin-Pasteur Hôpital Cochin

Cancer et vaccins. Pierre Loulergue CIC de Vaccinologie Cochin-Pasteur Hôpital Cochin Cancer et vaccins Pierre Loulergue CIC de Vaccinologie Cochin-Pasteur Hôpital Cochin Epidémiologie de la grippe et des infections à pneumocoques en oncologie Données US 1999-2000 Incidence des infections

Plus en détail

Paul, 16 ans ½, vu aux urgences le 23 mars pour : Fièvre 38,5-39 C depuis 5 jours (18 mars) Conjonctivite Eruption maculo-papuleuse généralisée ayant

Paul, 16 ans ½, vu aux urgences le 23 mars pour : Fièvre 38,5-39 C depuis 5 jours (18 mars) Conjonctivite Eruption maculo-papuleuse généralisée ayant Paul, 16 ans ½, vu aux urgences le 23 mars pour : Fièvre 38,5-39 C depuis 5 jours (18 mars) Conjonctivite Eruption maculo-papuleuse généralisée ayant débuté au visage il y a 48h (21 mars) Asthénie +++

Plus en détail

Rôle de l infirmière dans le conseil aux voyageurs. Corinne Boyer, Véronique Naneix-Laroche Hôpital Purpan Toulouse

Rôle de l infirmière dans le conseil aux voyageurs. Corinne Boyer, Véronique Naneix-Laroche Hôpital Purpan Toulouse Rôle de l infirmière dans le conseil aux voyageurs Corinne Boyer, Véronique Naneix-Laroche Hôpital Purpan Toulouse Sommaire Présentation Facteurs déterminants les risques Type de renseignements délivrés

Plus en détail

2. VACCINATIONS RECOMMANDÉES : POPULATION GÉNÉRALE 3. VACCINS RECOMMANDES : SITUATIONS / GROUPES A RISQUE

2. VACCINATIONS RECOMMANDÉES : POPULATION GÉNÉRALE 3. VACCINS RECOMMANDES : SITUATIONS / GROUPES A RISQUE Département de médecine communautaire de premier recours et des urgences Service de médecine de premier recours VACCINATIONS SOMMAIRE 1. INTRODUCTION 2. VACCINATIONS RECOMMANDÉES : POPULATION GÉNÉRALE

Plus en détail

préconçues sur le vaccin antigrippal...et 10 raisons expliquant pourquoi elles sont

préconçues sur le vaccin antigrippal...et 10 raisons expliquant pourquoi elles sont C est votre santé qui est en jeu. Faites confiance aux experts. Consultez votre médecin au sujet du vaccin antigrippal dès aujourd hui. 10 idées préconçues sur le vaccin antigrippal...et 10 raisons expliquant

Plus en détail

Marie Reine Mallaret. Grenoble. 7 ème journée des correspondants en hygiène hospitalière Jeudi 21 octobre 2010 Tain l Hermitage

Marie Reine Mallaret. Grenoble. 7 ème journée des correspondants en hygiène hospitalière Jeudi 21 octobre 2010 Tain l Hermitage Marie Reine Mallaret Grenoble 7 ème journée des correspondants en hygiène hospitalière Jeudi 21 octobre 2010 Tain l Hermitage Vaccinations Moyen de prévention de 1 ère importance Maladies infectieuses,

Plus en détail

Un de vos collègues vous interroge :

Un de vos collègues vous interroge : Un de vos collègues vous interroge : Sa patiente, Noémie, a 12 mois Aucun antécédent d allergie ou d atopie BCG à la naissance, DTCa-Polio-Hib + PNC-7 à 2,3,4 mois sans réaction particulière A l occasion

Plus en détail

Argumentaire visant une amélioration de la couverture vaccinale des professionnels de santé et de l ensemble des acteurs au contact des malades

Argumentaire visant une amélioration de la couverture vaccinale des professionnels de santé et de l ensemble des acteurs au contact des malades Argumentaire visant une amélioration de la couverture vaccinale des professionnels de santé et de l ensemble des acteurs au contact des malades Je suis personnel de santé, est-ce que j expose les patients

Plus en détail

CARNET DE VACCINATION

CARNET DE VACCINATION Si vous trouvez ce carnet de vaccination, merci de contacter la personne aux coordonnées ci-après. CARNET DE VACCINATION www.carmiest.fr NOM... PRÉNOM.. DATE DE NAISSANCE... ADRESSE..... TÉLÉPHONE... DIPHTÉRIE

Plus en détail

Actualités sur la vaccination grippale

Actualités sur la vaccination grippale Actualités sur la vaccination grippale Dr Christophe TRIVALLE Pôle Vieillissement, Réadaptation et Accompagnement Hôpital Paul Brousse, APHP, Villejuif christophe.trivalle@pbr.aphp.fr gerontoprevention.free.fr

Plus en détail

DOSSIER D'INSCRIPTION

DOSSIER D'INSCRIPTION Choix de la structure (plusieurs choix possibles) : Crèche BÀOBÀO : 39 rue de la Gare 73000 CHAMBERY (ouverture 1er semestre 2017) Crèche BOËBÉ : 19 rue du bâtonnet 73000 CHAMBERY (ouverture 2nd semestre

Plus en détail

Fiche d inscription Accueils - Cantine Scolaire

Fiche d inscription Accueils - Cantine Scolaire Fiche d inscription Accueils - Cantine Scolaire 2013-2014 ÉCOLE et CLASSE FRÉQUENTÉE :...... et....... Nom et Prénom de l enfant :......... Date de Naissance :.... Garçon Fille FICHE SANITAIRE DE LIAISON

Plus en détail

Docteur Christophe Hommel, Centre de vaccinations internationales et Centre antirabique, Service des Maladies Infectieuses, HUS

Docteur Christophe Hommel, Centre de vaccinations internationales et Centre antirabique, Service des Maladies Infectieuses, HUS CALENDRIER VACCINAL Docteur Christophe Hommel, Centre de vaccinations internationales et Centre antirabique, Service des Maladies Infectieuses, HUS I. LE CALENDRIER VACCINAL 2014 A l exception de l assainissement

Plus en détail

Vaccination chez les patients adultes suivis en HGE. Quoi de neuf 2017

Vaccination chez les patients adultes suivis en HGE. Quoi de neuf 2017 Vaccination chez les patients adultes suivis en HGE Quoi de neuf 2017 Personnes immunodéprimées ou aspléniques exposées à un risque accru d infections sévères Contre-indications des vaccins vivants (sauf

Plus en détail

CLUB ATHLETIQUE D ORSAY

CLUB ATHLETIQUE D ORSAY CLUB ATHLETIQUE D ORSAY SECTION NATATION Stade Nautique 29 Avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny 91400 ORSAY Club affilié à la FFN sous le n 13 091 2890. Déclaré le 27/08/1925 sous le n 213 : YVETTE

Plus en détail

Lundi 4 juillet 8h00 17h30. Mardi 5 juillet 8h00 17h30. Mercredi 6 juillet 8h00 16h30. Jeudi 7 juillet 8h00 17h30. Vendredi 8 juillet 8h00 17h30

Lundi 4 juillet 8h00 17h30. Mardi 5 juillet 8h00 17h30. Mercredi 6 juillet 8h00 16h30. Jeudi 7 juillet 8h00 17h30. Vendredi 8 juillet 8h00 17h30 Nom : Prénom A-1M-2M-3M-1P-2P-3P-4P-5P-6P Fiche d inscription Plaines de vacances ÉTÉ 2017 La Commune de Chaumont-Gistoux organise du 3 juillet au 11 août 2017, une plaine de vacances pour les enfants

Plus en détail

VACCINATIONS. Amboise, le 10 septembre Claire Hassen-Khodja, Interne de Santé Publique au CHU de Tours

VACCINATIONS. Amboise, le 10 septembre Claire Hassen-Khodja, Interne de Santé Publique au CHU de Tours VACCINATIONS Amboise, le 10 septembre 2012 Claire Hassen-Khodja, Interne de Santé Publique au CHU de Tours Historique Première vaccination humaine avec un virus atténué : contre la rage en juillet 1885

Plus en détail

La vaccination en gériatrie, au-delà des polémiques : nouveau calendrier vaccinal 2015 du sujet âgé, grippe, pneumocoque, zona...

La vaccination en gériatrie, au-delà des polémiques : nouveau calendrier vaccinal 2015 du sujet âgé, grippe, pneumocoque, zona... La vaccination en gériatrie, au-delà des polémiques : nouveau calendrier vaccinal 2015 du sujet âgé, grippe, pneumocoque, zona... Dr Emmanuel MORTIER, Médecine interne Louis-Mourier pas de lien d intérêt

Plus en détail

Signalements de cas groupés de coqueluche dans les établissements de santé

Signalements de cas groupés de coqueluche dans les établissements de santé Signalements de cas groupés de coqueluche dans les établissements de santé JNI Dijon 13 au 15 juin 2007 I. Bonmarin, I. Poujol (Département des maladies infectieuses) Quelques clés sur le nosocomial Procédure

Plus en détail

Nouveautés des vaccins pédiatriques

Nouveautés des vaccins pédiatriques Nouveautés des vaccins pédiatriques Semaine de la vaccination Samedi 30 avril 2016 Dr Hugues Pflieger Conflits d intérêt Invitation à des réunions scientifiques par : Sanofi Pasteur MSD GlaxoSmithKline

Plus en détail

RESTAURATION SCOLAIRE

RESTAURATION SCOLAIRE RESTAURATION SCOLAIRE REGLEMENT INTERIEUR L admission à la cantine ne constitue pas une obligation pour la commune, mais un service rendu aux familles dans le cadre de l organisation arrêtée par la collectivité

Plus en détail

CYANOCOBALAMINE RENAUDIN 500 microgrammes/ml, solution injectable en ampoule (IM)

CYANOCOBALAMINE RENAUDIN 500 microgrammes/ml, solution injectable en ampoule (IM) NOTICE ANSM - Mis à jour le : 03/07/2008 Dénomination du médicament CYANOCOBALAMINE RENAUDIN 500 microgrammes/ml, solution injectable en ampoule (IM) Encadré Veuillez lire attentivement cette notice avant

Plus en détail

Vaccins contre la grippe saisonnière, professionnels de santé Catherine Weil Olivier, Georges Thiebault, Joel Gaudelus

Vaccins contre la grippe saisonnière, professionnels de santé Catherine Weil Olivier, Georges Thiebault, Joel Gaudelus Vaccins contre la grippe saisonnière, professionnels de santé Catherine Weil Olivier, Georges Thiebault, Joel Gaudelus La grippe saisonnière Elle est due aux virus «Influenza» qui circulent dans le monde

Plus en détail