Chimiothérapie néo-adjuvante des cancers du sein

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chimiothérapie néo-adjuvante des cancers du sein"

Transcription

1 Chimiothérapie néo-adjuvante des cancers du sein Neoadjuvant chemotherapy in breast cancer C. Senechal 1, F. Reyal 1, C. Malhaire 2, V. Marchand 3, F.C. Bidard 4, B. Sigal 5, J.Y. Pierga 4 1 Département de chirurgie, institut Curie, Paris. 2 Département de radiologie, institut Curie, Paris. 3 Département de RT, institut Curie, Paris. 4 Département d oncologie médicale, institut Curie, Paris ; université Paris-Descartes. 5 Département de biologie des tumeurs, institut Curie, Paris. Objectifs de la chimiothérapie néo-adjuvante Plusieurs raisons justifient de proposer une chimiothérapie (CT) néo-adjuvante lors de la prise en charge initiale d un cancer du sein opérable d emblée. La seule indication consensuelle est que ce schéma thérapeutique permet d envisager une réduction de la taille tumorale, ce qui augmente les possibilités de traitement chirurgical conservateur pour les formes relevant d une mastectomie première (1). En théorie, il permet aussi d étudier directement la sensibilité aux traitements et d identifier les tumeurs dont la réponse complète au traitement serait associée à un bon pronostic ainsi que celles dont la réponse partielle au traitement serait associée à une résistance et à un pronostic médiocre. Ce schéma thérapeutique est en fait le seul modèle permettant d observer véritablement la réponse au traitement (en comparaison des expérimentations in vitro [lignées cellulaires] ou in vivo [modèles murins]). Il offre la possibilité de déterminer de nouveaux marqueurs de sensibilité au traitement, de surveiller avec acuité cette réponse et d envisager de nouveaux protocoles adjuvants selon le degré prévisible de réponse au traitement. De plus, le traitement néo-adjuvant repose sur l hypothèse qu une prise en charge précoce de la maladie micrométastatique modifie potentiellement l évolution naturelle de la tumeur en prévenant l émergence de clones résistants. Enfin, l étude de la croissance de sites métastatiques après traitement du site primitif de différents modèles murins de cancer avait suggéré que l acte chirurgical pouvait avoir, par les modifications immu nitaires et vasculaires induites lors du processus de cicatrisation, un effet potentiellement délétère sur l évolution naturelle du cancer (2). L objectif de notre travail, loin d être exhaustif, est de mettre en avant les travaux majeurs portant sur ce schéma thérapeutique afin de permettre aux différents cliniciens participant à la prise en charge des patientes atteintes de cancer du sein d appuyer leur pratique sur les données les plus robustes possibles. Nous limitons notre réflexion au cancer du sein opérable d emblée, non localement avancé, non inflammatoire et non métastatique d emblée. Chimiothérapie néo-adjuvante versus chimiothérapie adjuvante Afin de valider l administration préopératoire de la CT, il a été nécessaire de vérifier sa non-infériorité par rapport au traitement de référence, le traitement local suivi de la CT adjuvante. La métaanalyse (niveau de preuve A) réalisée par D. Mauri et al. (3) valide cette pratique. Publiée en 2005, elle reprend 9 essais comparant CT néo-adjuvante à CT adjuvante selon le même schéma, incluant en tout patientes. Aucune différence n a été mise en évidence en termes de survie globale (SG), de survie sans récidive (SSR) et de SSR à distance. Toutefois, on note une augmentation significative du risque de récidive locorégionale dans le groupe des patientes traitées par CT néoadjuvante, particulièrement lorsque le traitement locorégional consistait en une radiothérapie (RT) sans chirurgie. 428 La Lettre du Cancérologue Vol. XX - n 7 - septembre 2011

2 Résumé La dans le cancer du sein vise avant tout à favoriser le taux de traitement conservateur mammaire. Cet article, qui passe en revue les principales études publiées justifiant cette pratique, s efforce de proposer au clinicien les principaux axes de réflexion sur les types de chimiothérapie, la réponse tumorale obtenue ainsi que son interprétation en termes de contrôle de la maladie systémique. Mots-clés Cancer du sein Chimiothérapie néoadjuvante Réponse histologique complète Thérapie ciblée néoadjuvante Les principales études sont résumées dans le tableau, p En 1985, L. Mauriac et al. (4) ont étudié l impact sur la SG d un traitement par 3 cycles d épirubicine, vincristine et méthotrexate, suivis de 3 cycles de mitomycine C, thiotépa et vindésine administrés soit en préopératoire soit en postopératoire. Au final, 272 patientes présentant une tumeur du sein de plus 3 cm de diamètre (T2-T3, N0-N1, M0) ont été randomisées entre ces 2 bras de traitement (138 versus 134 patientes). Le traitement locorégional a consisté en une chirurgie non conservatrice (mastectomie radicale modifiée) dans le bras adjuvant. Dans le bras néo-adjuvant, une RT exclusive (sein et aires ganglionnaires) était réalisée en cas de réponse clinique complète ; si le résidu tumoral clinique était inférieur à 2 cm, une chirurgie conservatrice associée à une irradiation était effectuée ; enfin, si le résidu tumoral clinique était supérieur à 2 cm, une mastectomie radicale modifiée était pratiquée. Les auteurs n ont mis en évidence aucune différence significative de SG entre les 2 bras de traitement après plus de 10 ans de suivi médian. L essai S6 de l institut Curie mis en place en 1986 (5-7) visait à mettre en évidence l absence de différence en termes de SG entre un traitement par CT néo-adjuvante et un traitement identique appliqué en phase adjuvante. Un total de 390 patientes non ménopausées présentant un cancer du sein non métastatique avec une tumeur entre 30 et 70 mm de diamètre ont été randomisées entre 4 cycles d une association de 5-FU, adriamycine et cyclophosphamide (FAC) précédant le traitement locorégional ou lui succédant. Ce traitement a essentiellement consisté en une RT. La chirurgie n a été utilisée que dans les cas de persistance d une masse tumorale après RT. Une première publication, avec un suivi médian de 54 mois, semblait démontrer un bénéfice en termes de SG du traitement néo-adjuvant (5). Une mise à jour après 66 mois de suivi médian, puis 120 mois, n a pas retrouvé de différence significative (6, 7). Ces données ont été récemment confirmées (Senechal C et al., soumis), et cela indépendamment du statut des récepteurs hormonaux de la tumeur. L essai NSABP-B18, débuté en 1988, visait à comparer l impact sur la SG et la SSR d un traitement par adriamycine et cyclophosphamide (AC) administré soit en néo-adjuvant soit en adjuvant (8). Au total, patientes présentant une tumeur du sein opérable d emblée (T1-T3, N0-N1, M0) ont été randomisées entre ces 2 bras de traitement (763 versus 760 patientes). Le traitement locorégional a consisté en une chirurgie, conservatrice ou non, dont le choix était initialement posé par le chirurgien (indépendamment de la réduction tumorale éventuelle par le traitement néo-adjuvant). En cas de traitement conservateur, une irradiation mammaire totale était effectuée. Aucune différence significative n a été mise en évidence entre les 2 bras de traitement. Des mises à jour à 9 ans (9) puis à 18 ans de suivi (10) ont été publiées, démontrant l absence de différence significative en termes de SG et de SSR. De façon intéressante, l analyse de la SG à 18 ans, met en évidence une nette tendance bénéfique mais non significative d un traitement néoadjuvant chez les patientes de moins de 50 ans (61 versus 55 %) et, inversement, d un traitement adjuvant chez les patientes de plus de 50 ans (55 versus 50 %). L essai européen de l EORTC (European Organization for Research and Treatment of Cancer) [11], publié en 2001, comparait l administration de 4 cycles de FEC 60 (5-FU, épirubicine, cyclophosphamide) avant ou après prise en charge chirurgicale chez 698 patientes randomisées ; cette étude ne montrait aucune différence de SG à 48 mois. L. Gianni et al. (12) ont publié une étude comparant un traitement par 4 cycles de doxorubicine (A) avec ou sans paclitaxel suivis de 4 cycles de l asso ciation CMF (cyclophosphamide, méthotrexate, 5-FU) administrés en néo-adjuvant ou en adjuvant (European Cooperative Trial in Operable Breast Cancer [ECTO]). L étude comportait 3 bras de traitement : chirurgie + 4 cycles d A + 4 cycles de CMF ; chirurgie + 4 cycles d AT + 4 cycles de CMF ; 4 cycles d AT + 4 cycles de CMF + chirurgie. Dans cet essai, patientes ont été randomisées. Il n y avait pas de différence significative en termes de récidive, de récidive à distance ou de SG entre les 2 bras de traitement systémique comportant du paclitaxel, que la CT soit administrée en pré- ou en postopératoire. Summary The first aim of neoadjuvant chemotherapy in breast cancer is to increase the rate of conservatory surgical treatment. This article summarizes the major published trials to justify neoadjuvant chemotherapy and provides the clinician with the main ideas concerning the type of chemotherapy, the tumoral response and its interpretation in terms of systemic disease control. Keywords Breast cancer Neoadjuvant chemotherapy Pathological complete response Neoadjuvant targeted therapy La Lettre du Cancérologue Vol. XX - n 7 - septembre

3 Chimiothérapie néo-adjuvante des cancers du sein Tableau. Principales études comparant chimiothérapies adjuvante et néo-adjuvante. Études Nombre de patientes Type d essai Période d inclusion Chimiothérapie Recul (mois) Résultats SG (néo-adjuvant/ adjuvant) Traitement conservateur (néo-adjuvant/ adjuvant) Réponse clinique complète Réponse histologique complète D. Mauri et al. (3) Méta-analyse 9 essais randomisés Variables SG, SSP, SSR sans différence. Risque de décès : Surrisque de récidive RR = 1,00, locorégionale 1,22 (IC 95 : 1,04- IC 95 : 0,90-1,12 1,43 ; p = 0,15) non significatif, lié au traitement par RT exclusive lorsque réponse clinique complète 0 à 92 % 7 à 65 % 4 à 29 % L. Mauriac et al. (4) 272 Randomisé cycles d épirubicine, vincristine, méthotrexate puis 3 cycles de mitomycine C, thiotépa, vindésine 124 Plus de récidives locorégionales en néo-adjuvant, mais 33 % de RT exclusives, pas de différence à 120 mois sur SG, la survie sans métastases NR, pas de différence 36,9 %/0 % NR NR B. Fisher et al. (NSABP-18) [8] Randomisé cycles de AC 192 Pas de différence significative à 5 ans sur la SSR, et SG. Plus de traitements conservateurs dans le groupe néo-adjuvant et meilleur pronostic si réponse histologique complète HR = 0,99 ; IC 95 : 0,85-1,19, p = 0,90 68 %/60 % (p = 0,001) 36 % 13 % J.A. Van der Hage et al. (EORTC) [11] 698 Randomisé cycles de FEC Pas de différence à 4 ans en SSR et en SG, ni en récidive locorégionale HR = 1,16 ; IC 95 : 0,83-1,63 ; p = 0,38 6,60 % 2 % G. Bonnadonna et al. 165 Prospectif cycles de CMF 4 cycles de CMF 3 cycles de FAC 4 cycles de FAC 3 cycles de FEC NR 88 % 17,00 % 4 % S.M. Scholl et al. (5-7) 390 Randomisé cycles de FAC 54 Bénéfice en SG pour le traitement néo-adjuvant à 54 mois, non retrouvé à 66 mois, puis 120 mois 86 % / 78 % (p = 0,039) 82 % / 77 % (p = 0,34) 30 % NR L. Gianni et al. (12) Randomisé cycles de AT + 4 cycles de CMF en néo-adjuvant et adjuvant 4 cycles de A + 4 cycles de CMF en adjuvant 76 SSR si néo-adjuvant affectée par récepteurs progestérone négatifs et adénopathie axillaires positive. Pas d impact de la réponse histologique complète HR = 1,10 ; p = 0,60 63 % / 34 % (p < 0,001) 49 % 20 % A : adriamycine ; AC : adriamycine, cyclophosphamide ; CMF : cyclophosphamide, méthotrexate, 5-FU ; FAC : 5-FU, doxorubicine, cyclophosphamide ; FEC : 5-FU, épirubicine, cyclophosphamide ; NR : non rapporté ; RT : radiothérapie ; SG : survie globale ; SSP : survie sans progression ; SSR : survie sans récidive ; T : docétaxel. Dans la plupart de ces études, la réponse histologique de la tumeur à la CT est apparue comme le meilleur marqueur pronostique de la survie à long terme, mettant en évidence les tumeurs chimiosensibles. Différents schémas de CT ont donc été testés, visant à accroître la réponse histologique au traitement. En changeant l ordre d administration des traitements, l analyse de la pièce opératoire après CT première donne une nouvelle information. Les résultats anatomopathologiques doivent évaluer l efficacité de la CT. Réponse histologique à la chimiothérapie néo-adjuvante Il existe actuellement plusieurs méthodes d évaluation de la réponse histologique au traitement néo-adjuvant. En France, les 2 principales classifications utilisées sont celles de B. Chevallier et de D.M. Sataloff. B. Chevallier et al. (13) ont publié, en 1993, un score fondé sur une étude prospective évaluant la toxicité 430 La Lettre du Cancérologue Vol. XX - n 7 - septembre 2011

4 du FEC 100 chez 45 patientes atteintes d un cancer du sein inflammatoire (T4d), recrutées entre 1988 et Une mastectomie avec curage axillaire avait été réalisée chez 39 d entre elles. La réponse histologique était classée ainsi : 1. Disparition complète de la tumeur. 2. Persistance d une composante in situ, sans reliquat invasif et avec ganglions négatifs. 3. Composante infiltrante avec altération stromale associée (sclérose ou fibrose). 4. Pas ou peu de modification de l apparence tumorale. Il n y avait pas d évaluation de la survie en fonction de la réponse. En 1995, D.M. Sataloff et al. (14) ont publié une étude rétrospective sur 36 femmes traitées entre 1987 et 1992 pour un cancer du sein localement avancé. Les patientes recevaient 3 cycles de CT néoadjuvante (23 FAC et 13 CMF). Les patientes avaient ensuite toutes une mastectomie totale, suivie de 6 mois de CT adjuvante (1 an en cas de tumeur inflammatoire) avec les mêmes agents que ceux administrés en phase préopératoire, puis d une RT de la paroi avec boost (surimpression du lit tumoral). La réponse histologique de la tumeur était : TA : réponse histologique complète (RHC) ou presque complète ; TB : plus de 50 % de régression ; TC : moins de 50 % de régression ; TD : pas d effet. De même avec les ganglions : NA : pas de maladie résiduelle ; NB : pas d atteinte axillaire ou d effet thérapeutique ; NC : ganglion(s) positif(s) avec effet thérapeutique ; ND : ganglions métastatiques et pas d effet thérapeutique. Après un suivi moyen de 49 mois (19 à 86 mois), la survie et la survenue de métastases étaient corrélées à cette classification. Les résultats montraient une survie statistiquement meilleure pour les TA que pour les TB-TD (p = 0,055) et l absence de métastases à 1 an et à 3 ans, elle aussi significative (p = 0,007 et 0,04 respectivement). La réponse ganglionnaire était elle aussi corrélée à la survie et à la survenue de métastases. En 2007, le MD Anderson Cancer Center (Houston, États-Unis), a présenté un outil intéressant pour évaluer la réponse histologique, publié par W.F. Symmans et al. (15) : il s agit d un index de maladie résiduelle appelé RCB index (Residual Cancer Burden), destiné à évaluer la maladie résiduelle et permettant une mesure plus précise de l efficacité histologique de la CT. Cet index a été développé à partir de l analyse histologique de 342 tumeurs. Les patientes appartenaient à 2 cohortes : l une (n = 241) recevait du paclitaxel suivi de FAC en néo-adjuvant, l autre (n = 141) recevait du FAC. La maladie résiduelle après traitement était classée, à partir de critères objectifs, en RCB 0 (RHC), RCB 1, RCB 2 et RCB 3. Cet index est significativement corrélé à la survie et à la survenue de métastases. Facilement disponible sur Internet (16), il pourrait permettre une harmonisation des résultats anatomopathologiques et une meilleure analyse des résultats publiés. La réponse histologique complète comme nouvel élément pronostique Cette nouvelle donnée apportée par le résidu tumoral après CT nous informe sur l agressivité de la maladie, sa chimiosensibilité et donc, logiquement, son pronostic. En 1998, l étude NSABP B-18 (8-10) décrite plus haut montrait que, sur les 763 patientes randomisées dans le groupe néo-adjuvant, 13 % présentaient une RHC (absence de maladie infiltrante résiduelle), versus 36 % de réponse clinique complète. Ces patientes bénéficiaient d une meilleure SG (HR = 0,32 ; p = 0,0001) et d une meilleure SSR (HR = 0,47 ; p = 0,0001), toujours présentes à 16 ans de suivi. L essai NSABP B-27 (17, 18), qui a inclus patientes atteintes d un cancer du sein opérable d emblée, avait pour objectif de déterminer l impact de l introduction de 4 cycles de docétaxel (T) après 4 cycles d AC sur la réponse clinique, la réponse histologique, la SG et la SSR. L essai a inclus patientes. La RHC ainsi que le nombre de ganglions axillaires envahis au moment de la chirurgie étaient des facteurs pronostiques significatifs en termes de SG et de SSR. Dans la mise à jour des résultats publiée par P. Rastogi et al. (10) à 8 ans, la RHC restait un marqueur prédictif significatif de meilleure SG (HR = 0,36 ; p = 0,0001) et de meilleure SSR (HR = 0,49 ; p = 0,0001). H.M. Kuerer et al. (19) ont analysé 372 patientes ayant reçu une CT néo-adjuvante à base d anthracyclines. Parmi elles, 12 % ont présenté une RHC (axillaire et tumeur primitive). Le grade nucléaire (Black), la taille tumorale initiale et le statut des récepteurs aux estrogènes sont des facteurs signi- La Lettre du Cancérologue Vol. XX - n 7 - septembre

5 Chimiothérapie néo-adjuvante des cancers du sein ficativement corrélés à la réponse histologique. Les auteurs ont analysé la SSR et la SG en fonction de la réponse histologique axillaire et au niveau de la tumeur primitive : le sous-groupe de patientes avec RHC axillaire et tumorale a un pronostic significativement meilleur. S.C. Abrial et al. (20) ont publié en 2005 une étude complémentaire portant sur 710 patientes ayant reçu un traitement par CT néo-adjuvante. Le taux de réponse clinique complète (RCC) se situait entre 15 et 17 %, et le taux de RHC entre 9 et 20 %. En analyse multivariée, l atteinte ganglionnaire axillaire, le grade histologique post-ct MSBR (Modified Scarff-Bloom- Richardson) ainsi que le MNPI (Modified Nottingham Prognostic Index) et la RHC sont les facteurs corrélés à la SG. (L atteinte ganglionnaire axillaire, le statut des récepteurs aux estrogènes et le grade post-ct [MSBR] sont corrélés à la SSR.) Néanmoins, P. Chollet et al. (21) avaient publié en 2002 une analyse portant sur 451 patientes ayant reçu un traitement par CT néo-adjuvante. Cinq types de séquences thérapeutiques avaient été utilisés, correspondant à 5 essais thérapeutiques de phase II (AVCF/M, NEM, TXT, TNCF, NET). Les taux de RCC dans ces 5 essais se situaient entre 12 et 35 %, et les taux de RHC entre 5,5 et 33 %. En analyse multivariée, la RHC n était pas un facteur significatif de SSR, contrairement à l atteinte axillaire, au grade histologique et au type histologique. Ainsi, la RHC n est pas forcément le seul élément pronostique majeur. La question se pose donc de savoir quels sont les autres éléments à prendre en compte parmi les réponses histologiques complètes? En 2005, A.M. Gonzalez-Angulo et al. (22) ont analysé une série de 226 patientes ayant présenté une RHC après CT néo-adjuvante (95 % anthracyclines, 5 % taxanes) afin d identifier les facteurs de mauvais pronostic en termes de SSR et de SG. Trente et une patientes ont présenté une évolution métastatique à distance. Le taux actuariel à 10 ans est ici de 83 %. Après un suivi médian de 63 mois, et en excluant les patientes présentant une forme inflammatoire de cancer du sein, les auteurs ont identifié les facteurs suivants comme significativement corrélés à un risque augmenté de développer une récidive à distance : le statut préménopausique ; les formes localement avancées ; moins de 10 ganglions axillaires analysés ; présence d emboles lymphovasculaires. Dans ce sous-groupe particulier (résidus tumoraux avec emboles vasculaires, le taux de récidive à distance est de 69 %. Ainsi, l absence de RHC ainsi que la réponse axillaire apparaissent comme 2 des principaux facteurs pronostiques. Atteinte axillaire après Une réponse complète au niveau du site tumoral n implique pas forcément une réponse complète axillaire. H.M. Kuerer et al. (19) ont montré une corrélation entre RHC tumorale et RHC axillaire. Douze pour cent des patientes ont présenté une RHC au niveau des 2 sites. Les auteurs ont observé que, parmi les patientes présentant une RHC au niveau de la tumeur primitive, 72 % avaient une RHC au niveau axillaire et 10 % une atteinte de plus de 3 ganglions. A contrario, lorsqu il existait une réponse histologique incomplète au niveau de la tumeur primitive, 26 % des patientes avaient une RHC au niveau axillaire et 39 % présentaient une atteinte de plus de 3 ganglions. La CT néo-adjuvante est capable de convertir une atteinte axillaire clinique en une réponse axillaire histologique complète. Ainsi, P. Chollet et al. (21) ont mis en évidence une RHC mammaire et axillaire dans 15 % des cas. Et rappelons que, en analyse multivariée, l absence d atteinte axillaire, le grade histologique et le type histologique sont des facteurs significatifs de SSR, contrairement à la RHC. L. Gianni et al. (ECTO) [12] ont montré que l administration d une CT néo-adjuvante est associée à un taux de curage axillaire sans envahissement métastatique supérieur à celui mis en évidence lors d une chirurgie première (60 versus 39 % ; p < 0,001). De même, l essai NSABP B-18 (8-10) a mis en évidence une réduction significative de l atteinte ganglionnaire axillaire (58 versus 42 % ; p < 0,0001). H. Curé et al. (23) ont montré un taux de 54 % d atteinte ganglionnaire axillaire après CT néo-adjuvante. Dans cette étude, 33 % des patientes avaient entre 1 et 3 ganglions atteints, 16 % entre 4 et 9, et 5 % plus de 10 ganglions envahis. La valeur pronostique de la réponse complète axillaire, si elle évite la dissémination précoce des cellules tumorales, semble une notion intéressante. B.T. Hennessy et al. (24) ont étudié l évolution après CT néo-adjuvante de 404 patientes présentant un cancer du sein associé à une atteinte axillaire prouvée par cytologie. Vingt-deux pour cent ont présenté une RHC au niveau axillaire, associée à une réponse complète au niveau de la tumeur primaire 432 La Lettre du Cancérologue Vol. XX - n 7 - septembre 2011

6 dans 69 % des cas. La SSR et la SG étaient significativement meilleures dans le groupe présentant une réponse axillaire complète (93 et 87 % versus 72 et 60 % ; p < 0,0001). La CT néo-adjuvante permet ainsi de stériliser la chaîne ganglionnaire axillaire. Actuellement, la technique du ganglion sentinelle post-ct néo-adjuvante est en cours de validation à l institut Curie (essai Ganéa 2). Amélioration de la réponse histologique complète après La survie paraissant corrélée à la RHC, les études sont conçues afin d utiliser la réponse clinique comme marqueur précoce de changement de traitement cytotoxique. La question du choix des molécules cytotoxiques à utiliser pour obtenir une réponse histologique optimale se pose. Évaluation des taxanes L essai NSABP B-27 (17) visait à déterminer l impact de 4 cycles de docétaxel après 4 cycles d AC. Les patientes étaient randomisées en 3 bras de traitement : 4 cycles d AC puis chirurgie ; 4 cycles d AC suivis de 4 cycles de docétaxel puis chirurgie ; 4 cycles d AC puis chirurgie puis 4 cycles de docétaxel. L addition du docétaxel en néo-adjuvant a augmenté significativement le taux de RCC (63 versus 40 % ; p < 0,001), le taux de RHC (26 versus 13,7 % ; p < 0,001) et le pourcentage de patientes sans atteinte ganglionnaire axillaire résiduelle (58 versus 51 % ; p < 0,001). Une mise à jour des résultats (10, 18) montre que l incidence cumulée des récidives mammaires homolatérales était significativement augmentée dans le bras 4 cycles d AC puis chirurgie comparativement aux 2 autres bras de traitement comportant du docétaxel. Aucune différence n a été retrouvée en termes de récidive locorégionale ou à distance. L addition en préopératoire (et non en postopératoire) d un traitement par 4 cycles de docétaxel dans le sousgroupe des patientes présentant une réponse clinique partielle après 4 cycles d AC améliore significativement la SSR (HR = 0,71 ; IC 95 : 0,55-0,91 ; p = 0,007). L étude réalisée par l université d Aberdeen (Écosse) [25] portait sur le bénéfice d une CT néoadjuvante séquentielle par anthracyclines puis taxanes. Cent cinquante-neuf patientes recevaient 4 cycles de CVAP (cyclophosphamide, vincristine, adriamycine, prednisolone) ; les 104 patientes ayant obtenu une réponse clinique (partielle ou complète) ont été randomisées pour recevoir soit 4 cures supplémentaires de CVAP, soit 4 cures de docétaxel. Les 55 patientes dont la tumeur ne répondait pas ou progressait ont reçu 4 cycles de docétaxel. Le traitement séquentiel était associé à un taux de RHC significativement supérieur (CVAP : 15,4 % versus docétaxel : 30,8 % ; p = 0,04). Il n y avait pas de différence significative concernant l atteinte ganglionnaire axillaire après 8 cycles de CVAP ou après traitement séquentiel (33 versus 38 %). Parmi les patientes sans réponse clinique initiale après 4 cures de CVAP, 55 % présenteront une réponse clinique et/ou 44 % une réponse histologique à l issue des 4 cycles de docétaxel. Seulement 2 % de ces patientes présenteront une RHC, et 44 % d entres elles conserveront une atteinte axillaire. Cette étude conforte le concept d administration de CT par anthracyclines et taxanes en néo-adjuvant. Évaluation d autres molécules cytotoxiques Les molécules telles que les vinca-alcaloïdes (vinorelbine) ou la capécitabine (forme orale du 5-FU) ont été testées afin d améliorer la réponse au traitement et de trouver le schéma optimal d administration. Dans l essai GeparTrio (26), 622 patientes dont la tumeur n avait pas répondu après 2 cycles de TAC (diminution échographique de la tumeur de moins de 50 %) ont été randomisées entre 4 cycles de TAC et 4 cycles de NX (vinorelbine, capécitabine). Cet essai a montré l absence de différence significative entre ces 2 types de CT en termes de RCC (19 versus 16 %) et de RHC (5 versus 6 %). L essai GeparQuattro (27) avait pour objectif d analyser l intégration de la capécitabine de manière concomitante ou séquentielle à un traitement néoadjuvant comprenant des anthracyclines et des taxanes. Un total de patientes a été randomisé après 4 cycles de CT néo-adjuvante (épirubicine, cyclophosphamide [EC]) entre 4 cycles de docétaxel (EC-T), 4 cycles de docétaxel + capécitabine (EC-TX), et 4 cycles de docétaxel suivis de 4 cycles de capécitabine (EC-T-X). Les patientes dont la tumeur surexprimait HER2 ont reçu du trastuzumab simultanément à chaque cycle de CT. Le taux de RHC était similaire dans les différents bras La Lettre du Cancérologue Vol. XX - n 7 - septembre

7 Chimiothérapie néo-adjuvante des cancers du sein de traitement (22, 19 et 22 %), mettant en évidence l absence de bénéfice à l addition de capécitabine dans cet essai. L étude FinXX confirme ce résultat, sauf peut-être dans le sous-groupe des patientes avec une tumeur triple-négative (28). Ces études ont exploré la question de l adaptation des protocoles de CT néo-adjuvante en cours de traitement devant une réponse nulle ou une progression à la phase initiale des cycles de CT (2-4 cycles). Les faibles taux de réponse soulignent ici de manière assez similaire que les patientes ne présentant pas de réponse précoce à la CT néo-adjuvante sont porteuses de tumeurs particulièrement chimiorésistantes. Les anthracyclines associées aux taxanes restent donc les cytotoxiques de référence pour le cancer du sein, que ce soit en adjuvant ou en néo-adjuvant. Cependant, une analyse combinée de toutes les études en néo-adjuvant menée par le groupe allemand AGO (ensemble des essais Gepar) montre qu une dose cumulée d anthracyclines et de taxanes plus élevée, qu un traitement plus long et que l addition de capécitabine et de trastuzumab seraient associés à une meilleure réponse tumorale. Une adaptation du traitement au phénotype serait envisageable : traitement plus long pour les tumeur RH+, traitement plus court mais avec des doses cumulées plus élevées pour les tumeurs triple-négatives, et introduction précoce du trastuzumab en néo-adjuvant pour les tumeurs HER2+ (29). Introduction des thérapies ciblées en néo-adjuvant Ainsi se pose la question de l administration du trastuzumab, mais aussi des autres thérapies ciblées, pour enrichir l arsenal thérapeutique précocement dans la prise en charge afin d obtenir un meilleur taux de RHC. L adjonction de trastuzumab en néoadjuvant améliore considérablement la réponse des tumeurs HER2 au traitement. A.U. Buzdar et al. (30, 31) ont étudié l effet d une CT néo-adjuvante comportant une association de trastuzumab et de paclitaxel suivie d un traitement par trastuzumab, 5-FU, épirubicine et cyclophosphamide chez 42 patientes présentant une tumeur surexprimant HER2. Le taux de RHC dans la population des patientes traitées par trastuzumab était de 60 versus 26 % (pour les patientes sans trastuzumab). La SSR à 3 ans était significativement supérieure dans le groupe trastuzumab. L essai NOAH (32) comparait, chez des femmes présentant une tumeur du sein localement avancée ou inflammatoire, une CT néo-adjuvante (adriamycine, paclitaxel, CMF) avec ou sans trastuzumab, le trastuzumab étant donné pour une durée de 1 an. Le trastuzumab augmente de façon significative le taux de RHC (38 versus 19 % ; p = 0,001) et le taux de SSR à 3 ans (71 versus 56 % ; p = 0,013 ; HR = 0,59). Dans l essai GeparQuattro (27), les patientes atteintes d une tumeur du sein HER2+ présentaient un taux de RHC élevé avec l association CT et trastuzumab (31,7 %), versus 15,7 % dans le groupe de référence dont la tumeur ne surexprimait pas HER2. L essai multicentrique allemand GeparQuinto (GBG 44) [33] comparait le lapatinib au trastuzumab donné de façon concomitante avec une par épirubicine, cyclophosphamide et docétaxel. Les taux de pcr étaient respectivement de 31,3 % dans le bras trastuzumab et de 21,7 % dans le bras lapatinib (p < 0,05). L obser vance du traitement était moins bonne avec le lapatinib, en particulier à cause de diarrhées qui ne permettent pas d utiliser le lapatinib à pleines doses (réduites de à mg/j). L étude de phase II randomisée NeoSphere (34) comparait, avant chirurgie, 4 groupes de traitement : TH (n = 107) associant docétaxel + trastuzumab ; THP (n = 107) associant docétaxel + trastuzumab + pertuzumab ; HP (n = 107) associant trastuzumab + pertuzumab ; TP (n = 96) associant docétaxel + pertuzumab. Les résultats en termes de pcr en intention de traiter (ITT) sont respectivement, pour ces 4 groupes, de 29 %, 45,8 %, 16,8 % et 24 %. Les différences sont statistiquement significatives entre THP et TH (p = 0,0198), entre THP et TP (p = 0,003) et entre TH et HP (p = 0,0198). Les conclusions de cette étude sont que le taux de pcr est significativement supérieur avec le double blocage trastuzumab et pertuzumab, que la tolérance est excellente avec le pertuzumab, sans risque cardiaque surajouté, et qu un certain nombre de tumeurs peuvent être éradiquées sans recours à la CT. L essai Neo-ALTTO (BIG 01-06/EGF ) [35] est une étude de phase III, randomisée, ouverte, comparant paclitaxel + lapatinib, paclitaxel + trastu zumab, paclitaxel + lapatinib + trastuzumab. Au total, 450 patientes ont été randomisées. Les résultats en termes de pcr ont été respectivement, pour les groupes lapatinib, trastuzumab 436 La Lettre du Cancérologue Vol. XX - n 7 - septembre 2011

8 et lapatinib + trastuzumab, de 24,7 %, 29,5 % et 51,3 %. Les différences ne sont pas statistiquement significatives entre les bras trastuzumab et lapatinib seuls. En revanche, la différence est significative entre trastuzumab et trastuzumab + lapatinib (p = 0,0001). Les taux de conservation mammaire sont comparables dans les 3 groupes. La triple association entraînant le double blocage d HER2, il existe une augmentation de la toxicité, mais celle-ci est parfaitement contrôlable (que ce soient les diarrhées ou l élévation des enzymes hépatiques). Par ailleurs, pour les tumeurs HER2, d autres thérapies ciblées sont en cours de développement. Dans l essai GeparQuinto (33) décrit plus haut, 210 patientes HER2 ont été randomisées pour recevoir 4 cycles d EC avec ou sans bévacizumab. En cas de réponse partielle ou complète (n = 138), elles recevaient alors 4 cycles de docétaxel, avec ou sans bévacizumab. En cas de non-réponse (n = 60), elles étaient à nouveau randomisées pour recevoir 12 cycles de paclitaxel, avec ou sans évérolimus. L adjonction de bévacizumab à la CT n a pas augmenté le taux de RHC (36). Prise en charge mammaire après chimiothérapie néo-adjuvante Une conséquence majeure de l application des protocoles de CT néo-adjuvante est la possibilité d augmenter le taux de traitement chirurgical conservateur du fait de la réduction tumorale induite par le traitement. Une réponse, y compris partielle, peut parfaitement favoriser un geste conservateur, et cela d autant plus aisément que le chirurgien maîtrise les multiples techniques de chirurgie plastique mammaire. Ainsi, dans l essai NSABP B-18, une réponse clinique est identifiée chez 79 % des patientes traitées (partielle : 43 % ; complète : 36 %). L. Gianni et al. (12) mettent en évidence, dans le bras de traitement néo-adjuvant, un taux de RCC de 49 % et un taux de réponse clinique partielle de 29 %. L administration d une CT néo-adjuvante est associée à un taux de traitement chirurgical conservateur significativement supérieur (63 versus 34 % ; p < 0,001). Il est nécessaire de rappeler que les taux de RHC diffèrent des taux de réponse clinique complète et partielle dans l ensemble des études. Le choix de proposer une CT néo-adjuvante dans le but d obtenir une réduction du volume tumoral puis d effectuer un geste chirurgical conservateur ne doit donc certainement pas se fonder sur les seuls chiffres (bas) de RHC. Chimiothérapie adjuvante en cas de maladie résiduelle En dehors des essais thérapeutiques, la prescription d une CT adjuvante après un traitement néoadjuvant n est pas recommandée, car il n existe pas de démonstration claire du bénéfice d une CT de rattrapage en cas de mauvaise réponse initiale (1). Traitement chimiothérapie + radiothérapie après chirurgie et chimiothérapie néoadjuvante La présence d un reliquat tumoral axillaire après CT première est un facteur pronostique majeur (24) qui conduit certaines institutions à administrer une CT adjuvante à base de 5-FU + vinorelbine, concomitante à la RT externe. La vinorelbine est un vincaalcaloïde semi-synthétique, un puissant inhibiteur de la polymérisation mitotique des microtubules et un radiosensibilisant in vitro et in vivo (37). Des taux de conservation mammaire de 74 % ont été obtenus avec une association radio-chimiothérapie (RCT) néo-adjuvante fondée sur l association vinorelbine + 5-FU (38). La RCT concomitante augmenterait le contrôle locorégional après chirurgie conservatrice chez des patientes sélectionnées présentant un envahissement ganglionnaire, mais au prix d une augmentation des toxicités tardives. Le ratio efficacité/tolérance de la RCT concomitante n a cependant jamais été évalué chez des patientes ayant initialement reçu une CT néo-adjuvante. L évaluation, sur une série récente de patientes traitées à l institut Curie, de la toxicité de la RCT concomitante adjuvante comparée à une RT externe seule après CT néo-adjuvante a montré une augmentation significative de la toxicité aiguë. Ces résultats sont concordants avec ceux de plusieurs essais de RCT concomitante (39, 40). L évaluation prospective de la toxicité tardive avec un recul médian de 10 ans n a cependant retrouvé aucune différence significative, comme dans d autres séries de RCT concomitante (41, 42). Les 2 autres essais rando- Abonnezvous en ligne! Bulletin d abonnement disponible page La Lettre du Cancérologue Vol. XX - n 7 - septembre

9 Chimiothérapie néo-adjuvante des cancers du sein misés comparant une administration concomitante de la CT et de la RT à une administration séquentielle ont, eux, montré une majoration de la toxicité tardive (39, 43), mais les techniques d irradiation de ces études plus anciennes, pourvoyeuses d une plus grande hétérogénéité, pourraient être responsables de la majoration de la toxicité tardive, notamment cardiaque (24, 44). L efficacité thérapeutique de l association d une CT à la RT adjuvante après CT néo-adjuvante reste toutefois à démontrer dans le cadre d essais randomisés. Conclusion La prise en charge par CT néo-adjuvante paraît largement justifiée. Non délétère sur la survie, elle permet non seulement d augmenter les traitements conservateurs (qui reste la seule indication consensuelle), mais aussi d identifier précocement (avant récidive) les tumeurs chimiorésistantes à fort risque de récidive. Fondées sur ce modèle, d autres stratégies préopératoires, en particulier l hormonothérapie néo-adjuvante, se développent. Références bibliographiques 1. Kaufmann M, von Minckwitz G, Bear HD et al. Recommendations from an international expert panel on the use of neoadjuvant (primary) systemic treatment of operable breast cancer: new perspectives Ann Oncol 2007; 18(12): Coffey JC, Wang JH, Smith MJ, Bouchier-Hayes D, Cotter TG, Redmond HP. Excisional surgery for cancer cure: therapy at a cost. Lancet Oncol 2003;4(12): Mauri D, Pavlidis N, Ioannidis JP. Neoadjuvant versus adjuvant systemic treatment in breast cancer: a meta-analysis. J Natl Cancer Inst 2005;97(3): Mauriac L, MacGrogan G, Avril A et al. Neoadjuvant chemotherapy for operable breast carcinoma larger than 3 cm: a unicentre randomized trial with a 124-month median follow-up. Ann Oncol 1999;10(1): Scholl SM, Asselain B, Palangie T et al. Neoadjuvant chemotherapy in operable breast cancer. Eur J Cancer 1991; 27(12): Scholl SM, Fourquet A, Asselain B et al. Neoadjuvant versus adjuvant chemotherapy in premenopausal patients with tumours considered too large for breast conserving surgery: preliminary results of a randomised trial: S6. Eur J Cancer 1994;30A(5): Broët P, Scholl SM, de la Rochefordière A et al. Short and long-term effects on survival in breast cancer patients treated by primary chemotherapy: an updated analysis of a randomized trial. Breast Cancer Res Treat 1999;58(2): Fisher B, Brown A, Mamounas E et al. Effect of preoperative chemotherapy on local-regional disease in women with operable breast cancer: findings from National Surgical Adjuvant Breast and Bowel Project B-18. J Clin Oncol 1997;15(7): Wolmark N, Wang J, Mamounas E, Bryant J, Fisher B. Preoperative chemotherapy in patients with operable breast cancer: nine-year results from National Surgical Adjuvant Breast and Bowel Project B-18. J Natl Cancer Inst Monogr 2001;(30): Rastogi P, Anderson SJ, Bear HD et al. Preoperative chemotherapy: updates of National Surgical Adjuvant Breast and Bowel Project Protocols B-18 and B-27. J Clin Oncol 2008;26(5): Van der Hage JA, van de Velde CJ, Julien JP, Tubiana-Hulin M, Vandervelden C, Duchateau L. Preoperative chemotherapy in primary operable breast cancer: results from the European Organization for Research and Treatment of Cancer trial J Clin Oncol 2001; 19(22): Gianni L, Baselga J, Eiermann W et al. Phase III trial evaluating the addition of paclitaxel to doxorubicin followed by cyclophosphamide, methotrexate, and fluorouracil, as adjuvant or primary systemic therapy: European Cooperative Trial in Operable Breast Cancer. J Clin Oncol 2009;27(15): Chevallier B, Roche H, Olivier JP, Chollet P, Hurteloup P. Inflammatory breast cancer. Pilot study of intensive induction chemotherapy (FEC-HD) results in a high histologic response rate. Am J Clin Oncol 1993;16(3): Sataloff DM, Mason BA, Prestipino AJ, Seinige UL, Lieber CP, Baloch Z. Pathologic response to induction chemotherapy in locally advanced carcinoma of the breast: a determinant of outcome. J Am Coll Surg 1995; 180(3): Symmans WF, Peintinger F, Hatzis C et al. Measurement of residual breast cancer burden to predict survival after neoadjuvant chemotherapy. J Clin Oncol 2007;25(28): MD Anderson Cancer Center. Residual Cancer Burden Calculator : Bear HD, Anderson S, Brown A et al. The effect on tumor response of adding sequential preoperative docetaxel to preoperative doxorubicin and cyclophosphamide: preliminary results from National Surgical Adjuvant Breast and Bowel Project Protocol B-27. J Clin Oncol 2003;21(22): Bear HD, Anderson S, Smith RE et al. Sequential preoperative or postoperative docetaxel added to preoperative doxorubicin plus cyclophosphamide for operable breast cancer: National Surgical Adjuvant Breast and Bowel Project Protocol B-27. J Clin Oncol 2006;24(13): Kuerer HM, Newman LA, Smith TL et al. Clinical course of breast cancer patients with complete pathologic primary tumor and axillary lymph node response to doxorubicin-based neoadjuvant chemotherapy. J Clin Oncol 1999;17(2): Abrial SC, Penault-Llorca F, Delva R et al. High prognostic significance of residual disease after neoadjuvant chemotherapy: a retrospective study in 710 patients with operable breast cancer. Breast Cancer Res Treat 2005;94(3): Chollet P, Amat S, Cure H et al. Prognostic significance of a complete pathological response after induction chemotherapy in operable breast cancer. Br J Cancer 2002;86(7): Gonzalez-Angulo AM, McGuire SE, Buchholz TA et al. Factors predictive of distant metastases in patients with breast cancer who have a pathologic complete response after neoadjuvant chemotherapy. J Clin Oncol 2005;23(28): Curé H, Amat S, Penault-Llorca F et al. Prognostic value of residual node involvement in operable breast cancer after induction chemotherapy. Breast Cancer Res Treat 2002;76(1): Hennessy BT, Hortobagyi GN, Rouzier R et al. Outcome after pathologic complete eradication of cytologically proven breast cancer axillary node metastases following primary chemotherapy. J Clin Oncol 2005;23(36): Smith IC, Heys SD, Hutcheon AW et al. Neoadjuvant chemotherapy in breast cancer: significantly enhanced response with docetaxel. J Clin Oncol 2002;20(6): Von Minckwitz G, Kümmel S, Vogel P et al. Intensified neoadjuvant chemotherapy in early-responding breast cancer: phase III randomized GeparTrio study. J Natl Cancer Inst 2008;100(8): Von Minckwitz G, Rezai M, Loibl S et al. Capecitabine in addition to anthracycline- and taxane-based neoadjuvant treatment in patients with primary breast cancer: phase III GeparQuattro study. J Clin Oncol 2010;28(12): Joensuu HPL, Kellokumpu-Lehtinen PL, Huovinen R et al. FinXX final 5-year analysis: results of the randomised, open-label, phase III trial in medium-to-high risk early breast cancer. SABCS 2010: abstr. S Von Minckwitz G, Untch M, Nüesch E et al. Impact of treatment characteristics on response of different breast cancer phenotypes: pooled analysis of the German neoadjuvant chemotherapy trials. Breast Cancer Res Treat 2011;125(1): Buzdar AU, Ibrahim NK, Francis D et al. Significantly higher pathologic complete remission rate after neoadjuvant therapy with trastuzumab, paclitaxel, and epirubicin chemotherapy: results of a randomized trial in human epidermal growth factor receptor 2-positive operable breast cancer. J Clin Oncol 2005;23(16): Retrouvez l intégralité des références bibliographiques sur La Lettre du Cancérologue Vol. XX - n 7 - septembre 2011

10 Chimiothérapie néo-adjuvante des cancers du sein Références bibliographiques (suite de la p. 438) 31. Buzdar AU, Valero V, Ibrahim NK et al. Neoadjuvant therapy with paclitaxel followed by 5-fluorouracil, epirubicin, and cyclophosphamide chemotherapy and concurrent trastuzumab in human epidermal growth factor receptor 2-positive operable breast cancer: an update of the initial randomized study population and data of additional patients treated with the same regimen. Clin Cancer Res 2007;13(1): Gianni L, Eiermann W, Semiglazov V et al. Neoadjuvant chemotherapy with trastuzumab followed by adjuvant trastuzumab versus neoadjuvant chemotherapy alone, in patients with HER2-positive locally advanced breast cancer (the NOAH trial): a randomized controlled superiority trial with a parallel HER-2 negative cohort. Lancet 2010;375(9712): Von Minckwitz G, Eidtmann H, Loibl S et al. Integrating bevacizumab, everolimus, and lapatinib into current neoadjuvant chemotherapy regimen for primary breast cancer. Safety results of the GeparQuinto trial. Ann Oncol 2011;22(2): Gianni L, Pienkowski T, Im YH et al. Neoadjuvant pertuzumab (P) and trastuzumab (H): antitumor and safety analysis of a randomized phase II study ( NeoSphere ). SABCS 2010: abstr. S Baselga J, Bradbury I, Eidtmann H et al. First results of the NeoALTTO Trial (BIG 01-06/EGF ): a phase III, randomized, open label, neoadjuvant study of lapatinib, trastuzumab, and their combination plus paclitaxel in women with HER2-positive primary breast cancer. SABCS 2010: abstr. S Von Minckwitz G, Eidtmann H, Rezai M, Fasching PA et al. Neoadjuvant chemotherapy with or without bevacizumab: primary efficacy endpoint analysis of the GeparQuinto Study (GBG 44). Cancer Res 2010;70:S Masters GA, Haraf DJ, Hoffman PC et al. Phase I study of vinorelbine, cisplatin, and concomitant thoracic radiation in the treatment of advanced chest malignancies. J Clin Oncol 1998;16(6): Bollet MA, Kirova YM, Antoni G et al. Responses to concurrent radiotherapy and hormone-therapy and outcome for large breast cancers in post-menopausal women. Radiother Oncol 2007;85(3): Rouëssé J, de la Lande B, Bertheault-Cvitkovic F et al. A phase III randomized trial comparing adjuvant concomitant chemoradiotherapy versus standard adjuvant chemotherapy followed by radiotherapy in operable node-positive breast cancer: final results. Int J Radiat Oncol Biol Phys 2006;64(4): Calais G. [Radiation and concomitant chemotherapy after surgery for breast cancer]. Cancer Radiother 2004;8(1): Arcangeli G, Pinnarò P, Rambone R, Giannarelli D, Benassi M. A phase III randomized study on the sequencing of radiotherapy and chemotherapy in the conservative management of early-stage breast cancer. Int J Radiat Oncol Biol Phys 2006;64(1): Markiewicz DA, Schultz DJ, Haas JA et al. The effects of sequence and type of chemotherapy and radiation therapy on cosmesis and complications after breast conservation therapy. Int J Radiat Oncol Biol Phys 1996;35(4): Toledano A, Garaud P, Serin D et al. Concurrent administration of adjuvant chemotherapy and radiotherapy after breast-conserving surgery enhances late toxicities: long-term results of the ARCOSEIN multicenter randomized study. Int J Radiat Oncol Biol Phys 2006;65(2): Darby SC, McGale P, Taylor CW, Peto R. Long-term mortality from heart disease and lung cancer after radiotherapy for early breast cancer: prospective cohort study of about 300,000 women in US SEER cancer registries. Lancet Oncol 2005;6(8): La Lettre du Cancérologue Vol. XX - n 7 - septembre 2011

La pcr est-elle un surrogate marker permettant d envisager une désescalade thérapeutique?

La pcr est-elle un surrogate marker permettant d envisager une désescalade thérapeutique? La pcr est-elle un surrogate marker permettant d envisager une désescalade thérapeutique? Joseph Gligorov MD, PhD APHP Tenon, Paris, France INSERM U938 Institut Universitaire de Cancérologie Université

Plus en détail

Les nouveaux essais thérapeutiques en néoadjuvant. changement de philosophie? «Les anciens essais» NSABP B-27 III. Cancer du sein opérable T1-T3

Les nouveaux essais thérapeutiques en néoadjuvant. changement de philosophie? «Les anciens essais» NSABP B-27 III. Cancer du sein opérable T1-T3 Les nouveaux essais thérapeutiques en néoadjuvant : changement de philosophie? Dr Anne Claire Hardy-Bessard Clinique Armoricaine, Saint-Brieuc «Les anciens essais» NSABP B-27 Cancer du sein opérable T1-T3

Plus en détail

Evaluation prospective monocentrique du trastuzumab administré concomitamment à la radiothérapie mammaire locorégionale

Evaluation prospective monocentrique du trastuzumab administré concomitamment à la radiothérapie mammaire locorégionale Evaluation prospective monocentrique du trastuzumab administré concomitamment à la radiothérapie mammaire locorégionale J. Jacob, L. Belin, J-Y. Pierga, A. Gobillion, R. Dendale, P. Beuzeboc, F. Campana,

Plus en détail

Extrapoler les leçons du traitement néo-adjuvant aux situations adjuvantes? Pr Hervé Bonnefoi

Extrapoler les leçons du traitement néo-adjuvant aux situations adjuvantes? Pr Hervé Bonnefoi Extrapoler les leçons du traitement néo-adjuvant aux situations adjuvantes? Pr Hervé Bonnefoi Juin 2012 Extrapoler les leçons du traitement néo-adjuvant aux situations adjuvantes? Pour les traitements

Plus en détail

6 ème Rencontre Régionale d actualités SÉNOLOGIQUE

6 ème Rencontre Régionale d actualités SÉNOLOGIQUE 6 ème Rencontre Régionale d actualités SÉNOLOGIQUE Niort, le 20 mars 2014 8 ème Rencontre Régionale d actualités SÉNOLOGIQUE Actualités en RADIOTHERAPIE Laurianne COLSON (Poitiers) La radiothérapie postopératoire

Plus en détail

Quelle chimiothérapie pour les formes N+ des cancers du sein? M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis

Quelle chimiothérapie pour les formes N+ des cancers du sein? M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Quelle chimiothérapie pour les formes N+ des cancers du sein? M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Historique Années 1970: CMF, CMFVP Années 1980: Anthracyclines En association: AC,

Plus en détail

Florence Coussy GERM 10/2012

Florence Coussy GERM 10/2012 La chimiothérapie néo- adjuvante dans le cancer du sein lobulaire : réponse clinique, histologique et survie série rétrospec;ve de l hôpital Saint Louis Florence Coussy GERM 0/202 Plan I) La chimiothérapie

Plus en détail

Cancers du sein Breast cancers

Cancers du sein Breast cancers Breast cancers V. Diéras*, J.Y. Pierga*, A. Fourquet* V. Diéras Biologie et biomarqueurs Cellules tumorales circulantes : méta-analyse des études européennes réalisées en phase métastatique D après Bidard

Plus en détail

La chimiothérapie adjuvante. Quels sont les nouveaux standards?

La chimiothérapie adjuvante. Quels sont les nouveaux standards? La chimiothérapie adjuvante. Quels sont les nouveaux standards? J. Bonneterre Depuis les premières publications de B. Fischer en 1968 (1), puis de G. Bonadonna en 1976 (2), la chimiothérapie adjuvante

Plus en détail

Association bévacizumab paclitaxel dans le traitement du cancer du sein HER2 négatif en première ligne métastatique : les données de la vraie vie

Association bévacizumab paclitaxel dans le traitement du cancer du sein HER2 négatif en première ligne métastatique : les données de la vraie vie Lu pour vous Association bévacizumab paclitaxel dans le traitement du cancer du sein HER2 négatif en première ligne métastatique : les données de la vraie vie doi:10.1684/veg.2016.0059 Sakina Sekkate Département

Plus en détail

Référentiel de Prise en Charge du Cancer du Sein Traitements Médicaux Adjuvants Version Avril Coordonnateurs : William Jacot, Séverine Guiu

Référentiel de Prise en Charge du Cancer du Sein Traitements Médicaux Adjuvants Version Avril Coordonnateurs : William Jacot, Séverine Guiu Référentiel de Prise en Charge du Cancer du Sein Traitements Médicaux Adjuvants Version Avril 2015 Coordonnateurs : William Jacot, Séverine Guiu Rationnel L indication d un traitement adjuvant est directement

Plus en détail

Apport de l IRM mammaire dans le bilan préthérapeutique des cancers intracanalaires. B. Salicru, P. Croisille Grenoble

Apport de l IRM mammaire dans le bilan préthérapeutique des cancers intracanalaires. B. Salicru, P. Croisille Grenoble Apport de l IRM mammaire dans le bilan préthérapeutique des cancers intracanalaires B. Salicru, P. Croisille Grenoble Objectifs de l étude 1. Déterminer si l IRM apprécie correctement la taille des cancers

Plus en détail

Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Septembre 2015

Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Septembre 2015 Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Septembre 2015 Introduction Les grandes lignes des recommandations ABC 2, ASCO, ESMO et NCCN, serviront de cadre général aux recommandations

Plus en détail

Les conférences de consensus: comparaison, synthèse

Les conférences de consensus: comparaison, synthèse Les conférences de consensus: comparaison, synthèse Saint-Gallen (Nice-Saint-Paul) NCCN Caroline Cuvier, Centre des maladies du sein Saint-Louis Nice-Saint-Paul; 14 ème cours en janvier 2015 Saint-Gallen;

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 9 janvier 2002

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 9 janvier 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 9 janvier 2002 TAXOTERE 20mg, solution à diluer et solvant pour perfusion Boîte de 1 flacon de poudre et de 1 flacon solvant TAXOTERE 80mg, solution

Plus en détail

Evaluation anatomopathologique de la réponse tumorale après chimiothérapie néadjuvante du cancer du sein

Evaluation anatomopathologique de la réponse tumorale après chimiothérapie néadjuvante du cancer du sein Institut Bergonié Evaluation anatomopathologique de la réponse tumorale après chimiothérapie néadjuvante du cancer du sein Gaëtan Mac Grogan Département de Biopathologie-Institut Bergonié-Bordeaux Conflits

Plus en détail

Introduction. 4. Dowsett et al. J Clin Oncol Goldstein et al. J Clin Oncol Mamounas et al. ASCO Breast 2012.

Introduction. 4. Dowsett et al. J Clin Oncol Goldstein et al. J Clin Oncol Mamounas et al. ASCO Breast 2012. Prédiction du risque de récidive avec le test Oncotype DX chez les patientes atteintes de cancer du sein hormono-dépendant avec atteinte ganglionnaire, traitées par chimiothérapie adjuvante: Résultats

Plus en détail

Cancer du sein guidelines PSOM. Le bilan initial dans le cadre d un nouveau diagnostic de cancer du sein doit comporter les éléments suivants :

Cancer du sein guidelines PSOM. Le bilan initial dans le cadre d un nouveau diagnostic de cancer du sein doit comporter les éléments suivants : Andrea Gombos (andrea.gombos@bordet.be) 1. Cancer du sein non métastatique Cancer du sein guidelines PSOM Le bilan initial dans le cadre d un nouveau diagnostic de cancer du sein doit comporter les éléments

Plus en détail

Chirurgie axillaire en cas de Chimiothérapie néoadjuvante : Quelle chirurgie? À quel moment? Implications pour la RT

Chirurgie axillaire en cas de Chimiothérapie néoadjuvante : Quelle chirurgie? À quel moment? Implications pour la RT Chirurgie axillaire en cas de Chimiothérapie néoadjuvante : Quelle chirurgie? À quel moment? Implications pour la RT Dr Jean-François LE BRUN Chirurgien 13 mai Journée Laurence LEROYER, 9e édition - Granville

Plus en détail

Chimiothérapie adjuvante des cancers de la vésicules et des voies biliaires

Chimiothérapie adjuvante des cancers de la vésicules et des voies biliaires Chimiothérapie adjuvante des cancers de la vésicules et des voies biliaires L.Debbah, H.Djedi CAC Annaba CIC Alger le 11/03/2017 Introduction Pathologie rare: -< 1% de tout les cancers dans le monde -

Plus en détail

SYNOPSIS PROTOCOLE UC- 0140/1308

SYNOPSIS PROTOCOLE UC- 0140/1308 SYNOPSIS PROTOCOLE UC- 0140/1308 A) IDENTIFICATION DE L ETUDE CLINIQUE NUMERO DE CODE DU PROTOCOLE PROMOTEUR : UC-0140/1308 VERSION ET DATE: VERSION DU 08 SEPTEMBRE 2014 TITRE DE L ESSAI: Etude de phase

Plus en détail

Les cancers infiltrants de pronostic intermédiaire : trop ou pas assez?

Les cancers infiltrants de pronostic intermédiaire : trop ou pas assez? Les cancers infiltrants de pronostic intermédiaire : trop ou pas assez? Quel équilibre thérapeutique pour les cancers lobulaires infiltrants? Chimiothérapie Rationalized management of invasive lobular

Plus en détail

Dernières recommandations sur la prise en charge des cancers du sein

Dernières recommandations sur la prise en charge des cancers du sein Infiltrant multifocal Dernières Dr Perrine CAPMAS Infiltrant multifocal Toutes les décisions sont prises lors de réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP) réunissant: Chirurgien Radiothérapeute

Plus en détail

DOSSIER THÉMATIQUE. Type histologique. Statut des récepteurs hormonaux. Cancers du sein : chimiothérapie néo-adjuvante

DOSSIER THÉMATIQUE. Type histologique. Statut des récepteurs hormonaux. Cancers du sein : chimiothérapie néo-adjuvante Cancers du sein : Déterminants de la réponse à la chimiothérapie néo-adjuvante dans les cancers du sein Predictors of response to neoadjuvant chemotherapy for breast cancer C. Malhaire 1, C. Senechal 2,

Plus en détail

Quelle chirurgie après chimiothérapie néoadjuvante?

Quelle chirurgie après chimiothérapie néoadjuvante? Quelle chirurgie après chimiothérapie néoadjuvante? What kind of surgery after neoadjuvant chemotherapy? R. Rouzier 1,2,3, C. Bezu 3, F. Reyal 1, C. Coutant 4, D. Atallah 5 et E. Chereau 3,6 Mots clés

Plus en détail

Rétrospective 2012: résultats majeurs présentés dans le cancer du sein HER2+ et impact sur les stratégies thérapeutiques En situation adjuvante

Rétrospective 2012: résultats majeurs présentés dans le cancer du sein HER2+ et impact sur les stratégies thérapeutiques En situation adjuvante Rétrospective 2012: résultats majeurs présentés dans le cancer du sein HER2+ et impact sur les stratégies thérapeutiques En situation adjuvante Jean-Yves Pierga Département d Oncologie médicale Quelles

Plus en détail

Adénocarcinome inopérable du pancréas Intérêt de la chimiothérapie néo-adjuvante

Adénocarcinome inopérable du pancréas Intérêt de la chimiothérapie néo-adjuvante Adénocarcinome inopérable du pancréas Intérêt de la chimiothérapie néo-adjuvante M.OUKKAL, K. BOUZID Service d Oncologie Médicale EHS CPMC Alger Symposium International de Cancérologie Digestive Alger

Plus en détail

DESESCALADE THERAPEUTIQUE POUR LES CCIS JUSQU OU PEUT-ON ALLER?

DESESCALADE THERAPEUTIQUE POUR LES CCIS JUSQU OU PEUT-ON ALLER? DESESCALADE THERAPEUTIQUE POUR LES CCIS JUSQU OU PEUT-ON ALLER? Bruno Cutuli Institut du Cancer Courlancy, Reims FORUM PROGRAMME DE DEPISTAGE 38èmes Journées de la SFSPM 16 Novembre 2016 RAPPELS (1) ~

Plus en détail

Chimiothérapie néo adjuvante et radiothérapie préopératoire des carcinomes mammaires suivies de reconstruction immédiate

Chimiothérapie néo adjuvante et radiothérapie préopératoire des carcinomes mammaires suivies de reconstruction immédiate Chimiothérapie néo adjuvante et radiothérapie préopératoire des carcinomes mammaires suivies de reconstruction immédiate Contre Pr Roman Rouzier Institut Curie Recommandations d experts publiées en 2010

Plus en détail

Actualités en pathologies mammaires

Actualités en pathologies mammaires Actualités en pathologies mammaires 7 ème Journée d Actualité et d Enseignement en Radiothérapie Amiens, Samedi 5 novembre 2016 Dr Julien Prades Sommaire Signatures moléculaires : aide à la décision thérapeutique?

Plus en détail

INDICATIONS DE LA RADIOTHERAPIE DANS LE CANCER DU RECTUM. DES, le 3 Mars 2006 Baumgaertner Isabelle

INDICATIONS DE LA RADIOTHERAPIE DANS LE CANCER DU RECTUM. DES, le 3 Mars 2006 Baumgaertner Isabelle INDICATIONS DE LA RADIOTHERAPIE DANS LE CANCER DU RECTUM DES, le 3 Mars 2006 Baumgaertner Isabelle Introduction Le traitement du cancer rectal pose le problème de la récidive loco-régionale Son taux est

Plus en détail

Traitement du cancer gastrique métastatique. P. Michel Service d Hépato-Gastroentérologie et Nutrition, CHU de Rouen

Traitement du cancer gastrique métastatique. P. Michel Service d Hépato-Gastroentérologie et Nutrition, CHU de Rouen Traitement du cancer gastrique métastatique P. Michel Service d Hépato-Gastroentérologie et Nutrition, CHU de Rouen XXe siècle Meta analyse Cochrane Library 35 essais 5726 patients Chimio vs Soins Palliatifs

Plus en détail

Stratégie thérapeutique devant une tumeur HER2 surexprimé en phase adjuvante

Stratégie thérapeutique devant une tumeur HER2 surexprimé en phase adjuvante 3 e édition des RCP de la SFSPM Nancy, 13 juin 2013 Stratégie thérapeutique devant une tumeur HER2 surexprimé en phase adjuvante Dr Mathilde Deblock (ICL, Nancy) Dr Marc Spielmann (IGR, Villejuif) Madame

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 février 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 février 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 15 février 2006 TAXOTERE 20 mg, solution à diluer et solvant pour perfusion B/1 flacon de Taxotere et 1 flacon de solvant (CIP : 559 517-9) TAXOTERE 80 mg, solution à

Plus en détail

STRATÉGIE NÉO-ADJUVANTE DANS LE CANCER DU SEIN Quels impacts sur le PPS? Dr Aude-Marie Savoye Institut Jean Godinot Reims 13/06/2013

STRATÉGIE NÉO-ADJUVANTE DANS LE CANCER DU SEIN Quels impacts sur le PPS? Dr Aude-Marie Savoye Institut Jean Godinot Reims 13/06/2013 STRATÉGIE NÉO-ADJUVANTE DANS LE CANCER DU SEIN Quels impacts sur le PPS? Dr Aude-Marie Savoye Institut Jean Godinot Reims 13/06/2013 Chimiothérapie néo-adjuvante (chimiothérapie première ou chimiothérapie

Plus en détail

V.Labb Séminaire de DES 11/2007

V.Labb Séminaire de DES 11/2007 V.Labb Labbé / H. Le Floch Séminaire de DES 11/2007 Introduction TTT des CBNPC: résection r complète TTT adjuvant: efficacité non démontrd montrée Méta-analyse analyse (Non-small( Cell Lung Cancer Collaborative

Plus en détail

Cancer du sein. Traitements néo-adjuvants. Radiothérapie néo-adjuvante ou radio-chimiothérapie néo-adjuvante

Cancer du sein. Traitements néo-adjuvants. Radiothérapie néo-adjuvante ou radio-chimiothérapie néo-adjuvante 200 Oncologie (2004) 6: 200-204 Springer 2004 DOI 10.1007/s10269-004-0040-9 Cancer du sein. Traitements néo-adjuvants. Radiothérapie néo-adjuvante ou radio-chimiothérapie néo-adjuvante D. Serin, G. de

Plus en détail

Rapport des Pathologistes Pathologie mammaire Compte rendu standardisé Congélation des tumeurs

Rapport des Pathologistes Pathologie mammaire Compte rendu standardisé Congélation des tumeurs Rapport des Pathologistes Pathologie mammaire Compte rendu standardisé Congélation des tumeurs Sommaire Préambule... 2 Compte rendu anatomo-pathologique standardisé... 2 o Biopsies Données minimales INCa

Plus en détail

Radiothérapie dans le Cancer du Rectum. Olivier Dubreuil Février 2008

Radiothérapie dans le Cancer du Rectum. Olivier Dubreuil Février 2008 Radiothérapie dans le Cancer du Rectum Olivier Dubreuil Février 2008 Plan Pourquoi? Comment? Quand faire de la radiochimiothérapie? Conclusions Pourquoi faire de la radiothérapie? Diminution des récidives

Plus en détail

Hormonothérapie dans les stades très précoces du cancer du sein : risques et bénéfices

Hormonothérapie dans les stades très précoces du cancer du sein : risques et bénéfices dans les stades très précoces du cancer du sein : Endocrine treatment in very early stage breast cancer: risks and benefits A. Fourquet* * Département de radiothérapie oncologique, Institut Curie, Paris.

Plus en détail

Cancer de la thyroïde

Cancer de la thyroïde 18 Cancer de la thyroïde Avec 3 711 nouveaux cas estimés en 2000 en France, le cancer de la thyroïde représente 1 % de l ensemble de nouveaux cas de cancers (Remontet et coll., 2003). L incidence du cancer

Plus en détail

DEJEUNER-DEBAT - Alternatives d administration des chimiothérapies (Session Plénière )

DEJEUNER-DEBAT - Alternatives d administration des chimiothérapies (Session Plénière ) DEJEUNER-DEBAT - Alternatives d administration des chimiothérapies (Session Plénière ) Salle : Salle Camille Blanc Standards thérapeutiques référencés en France mais sans AMM. Dr Cristian Villanueva CHRU

Plus en détail

Chimiothérapie néoadjuvante, radiothérapie préopératoire puis mastectomie avec reconstruction immédiate: une autre option.

Chimiothérapie néoadjuvante, radiothérapie préopératoire puis mastectomie avec reconstruction immédiate: une autre option. Chimiothérapie néoadjuvante, radiothérapie préopératoire puis mastectomie avec reconstruction immédiate: une autre option. Emilie Monrigal, Jacques Dauplat, Christophe Pomel Guillaume Le Bouedec, Pierre

Plus en détail

Est-il «SAGE» de réaliser un examen extemporané du ganglion sentinelle? L examen extemporané n a plus sa place

Est-il «SAGE» de réaliser un examen extemporané du ganglion sentinelle? L examen extemporané n a plus sa place Institut Bergonié Est-il «SAGE» de réaliser un examen extemporané du ganglion sentinelle? L examen extemporané n a plus sa place Gaëtan MacGrogan Département de BioPathologie Institut Bergonié Bordeaux

Plus en détail

La méta-analyse en oncologie

La méta-analyse en oncologie La méta-analyse en oncologie Emmanuelle Paris Staff santé publique 25 janvier 2012 Introduction 1904 (Pearson) : Manque de puissance des échantillons de petite taille 1955 : Méta-analyse (MA) sur traitement

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 3 janvier Date de l'amm : 24 juillet Rectificatifs du 21/02/ /03/05 15/05/2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 3 janvier Date de l'amm : 24 juillet Rectificatifs du 21/02/ /03/05 15/05/2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 3 janvier 2007 FEMARA 2,5 mg, comprimé pelliculé Boîte de 30 comprimés : 341 474-2 Laboratoire NOVARTIS PHARMA SAS létrozole Liste I Date de l'amm : 24 juillet 1996 -

Plus en détail

Pas de traitement adjuvant pour les cancers du sein RH+ T1a,bN0M0!

Pas de traitement adjuvant pour les cancers du sein RH+ T1a,bN0M0! Pas de traitement adjuvant pour les cancers du sein RH+ T1a,bN0M0! Pour quelle patientes? 12 juin 2015 - Dr C Perrin UNICANCER Groupe des Centres de Lutte Contre le Cancer Introduction Traitements adjuvants

Plus en détail

Edwige Bourstyn Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis AP-HP

Edwige Bourstyn Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis AP-HP Diminuer le taux de ré interventions dans la chirurgie conservatrice du cancer du sein : un challenge Edwige Bourstyn Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis AP-HP Introduction Le taux de ré interventions

Plus en détail

Cancer du sein chez les femmes jeunes: caractéristiques clinico-pathologiques et phénotypes moléculaires

Cancer du sein chez les femmes jeunes: caractéristiques clinico-pathologiques et phénotypes moléculaires Cancer du sein chez les femmes jeunes: caractéristiques clinico-pathologiques et phénotypes moléculaires Sabiani L, Houvenaeghel G, Heinemann M, Reyal F, Classe J-M, Cohen M, Garbay J-R, Giard S, Charitansky

Plus en détail

Cancer de l estomac traitements périopératoire

Cancer de l estomac traitements périopératoire Cancer de l estomac traitements périopératoire P. Michel Unité d oncologie Digestive Service d Hépato-gastroentérologie CHU de Rouen 1. Survie après chirurgie TNM Stade UICC 1997 Cancer 2000 USA Survie

Plus en détail

Les cancers infiltrants de pronostic intermédiaire : trop ou pas assez?

Les cancers infiltrants de pronostic intermédiaire : trop ou pas assez? Les cancers infiltrants de pronostic intermédiaire : trop ou pas assez? Comment définir un cancer infiltrant de pronostic intermédiaire? How to define a intermediate prognostic breast carcinoma? A. Vincent-Salomon

Plus en détail

Le cancer du sein localisé L Zelek & J Gligorov, pour l Intergroupe Sein Francilien

Le cancer du sein localisé L Zelek & J Gligorov, pour l Intergroupe Sein Francilien Le cancer du sein localisé L Zelek & J Gligorov, pour l Intergroupe Sein Francilien L incidence annuelle du cancer du sein est estimé à 110.3 / 100000 dans l Union Européenne en 2006 (1). Elle augmente

Plus en détail

La radiothérapie a été longtemps utilisée comme seul traitement locorégional des formes avancées de cancer du sein L expérience acquise permet de

La radiothérapie a été longtemps utilisée comme seul traitement locorégional des formes avancées de cancer du sein L expérience acquise permet de Radiothérapie dans la stratégie néoadjuvante Alain Fourquet Département de Radiothérapie Oncologique Introduction La radiothérapie a été longtemps utilisée comme seul traitement locorégional des formes

Plus en détail

RESULTATS PRESENTES SUR LES TRAITEMENTS A BASE DE TAXOTERE DANS LES CANCERS DE LA TÊTE ET DU COU, DU POUMON ET DU SEIN

RESULTATS PRESENTES SUR LES TRAITEMENTS A BASE DE TAXOTERE DANS LES CANCERS DE LA TÊTE ET DU COU, DU POUMON ET DU SEIN Contact: Anne Bancillon + 33 (0)6 70 93 75 28 RESULTATS PRESENTES SUR LES TRAITEMENTS A BASE DE TAXOTERE DANS LES CANCERS DE LA TÊTE ET DU COU, DU POUMON ET DU SEIN Principaux résultats présentés lors

Plus en détail

Traitement chirurgical du cancer de l estomac: Y a-t-il une place pour la chirurgie de la carcinose?

Traitement chirurgical du cancer de l estomac: Y a-t-il une place pour la chirurgie de la carcinose? Traitement chirurgical du cancer de l estomac: Y a-t-il une place pour la chirurgie de la carcinose? Glehen olivier Chirurgie Oncologique Hospices Civils de Lyon Centre Hospitalier Lyon Sud Université

Plus en détail

Traitement adjuvant des cancers du rectum : cette maison est pour!

Traitement adjuvant des cancers du rectum : cette maison est pour! Traitement adjuvant des cancers du rectum : cette maison est pour! et n a pas de conflits d intérêt Pr Thierry CONROY Chimiothérapie adjuvante des cancers du rectum : le point de la situation Cancers du

Plus en détail

Les cancers infiltrants de bon pronostic : trop ou pas assez?

Les cancers infiltrants de bon pronostic : trop ou pas assez? Les cancers infiltrants de bon pronostic : trop ou pas assez? Pas d hormonothérapie pour quels cancers RH (+)? Is hormonal therapy mandatory for hormone-responsive patients in adjuvant setting? P. Kerbrat,

Plus en détail

Chirurgie axillaire après chimiothérapie néoadjuvante

Chirurgie axillaire après chimiothérapie néoadjuvante Chirurgie axillaire après chimiothérapie néoadjuvante Jean - Marc Classe Service Chirurgie Oncologique Ins7tut de Cancérologie de l Ouest Nantes La chimiothérapie néoadjuvante (CNA) Augmente le taux de

Plus en détail

Traitement du cancer des voies biliaires. Aziz Zaanan, le 7 décembre 2007

Traitement du cancer des voies biliaires. Aziz Zaanan, le 7 décembre 2007 Traitement du cancer des voies biliaires Aziz Zaanan, le 7 décembre 2007 Traitement chirurgical = seul traitement à visée curative Classification de Thomkins Classification de Bismuth et Corlette pour

Plus en détail

Le Cancer du Sein HER2+ Nouvelles modalités de traitement par voie sous-cutanée. Dr Lionel MOREAU, Pôle Santé République, Clermont-Fd

Le Cancer du Sein HER2+ Nouvelles modalités de traitement par voie sous-cutanée. Dr Lionel MOREAU, Pôle Santé République, Clermont-Fd Le Cancer du Sein HER2+ Nouvelles modalités de traitement par voie sous-cutanée Dr Lionel MOREAU, Pôle Santé République, Clermont-Fd 2 3 Développement Formulation sous-cutanée (SC) Trastuzumab est actuellement

Plus en détail

Les tumeurs multifocales, multicentriques

Les tumeurs multifocales, multicentriques Les tumeurs multifocales, multicentriques Multifocal/multicentric breast cancers S. Alran 1 et R. Rouzier 1,2 Mots clés : cancer du sein multifocal, multicentrique, IRM mammaire, chirurgie oncoplastique,

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 25 mai 2016 Date d examen par la Commission : 11 mai 2016 trastuzumab HERCEPTIN 150 mg/15 ml, poudre pour solution à diluer pour perfusion B/1 flacon de 15 ml (CIP :

Plus en détail

Peut-on, dans certains cas, faire l impasse de la chimiothérapie?

Peut-on, dans certains cas, faire l impasse de la chimiothérapie? 32èmes Journées de la Société Française de Sénologie et de Pathologie Mammaire Vendredi 5 novembre 2010 Peut-on, dans certains cas, faire l impasse de la chimiothérapie?. pour les tumeurs RH+ Marc Debled

Plus en détail

ETUDE MAPAM 01. Mastectomie thérapeutique avec conservation de l étui cutané et de la plaque aréolo-mamelonnaire.

ETUDE MAPAM 01. Mastectomie thérapeutique avec conservation de l étui cutané et de la plaque aréolo-mamelonnaire. Page 1 / 6 TITRE DE L ESSAI cutané et de la plaque aréolo-mamelonnaire. ACRONYME MAPAM 01 TYPE D ETUDE : Phase III CODE PROMOTEUR 14 SEIN 10 N ID-RCB 2014-A01028-39 PROMOTEUR INVESTIGATEUR COORDONNATEUR

Plus en détail

LES CANCERS DU SEIN. Pr Hervé Bonnefoi Institut Bergonié et Université de Bordeaux

LES CANCERS DU SEIN. Pr Hervé Bonnefoi Institut Bergonié et Université de Bordeaux LES CANCERS DU SEIN Pr Hervé Bonnefoi Institut Bergonié et Université de Bordeaux Epidémiologie Plan Circonstances de découverte Diagnostic Traitements loco-régionaux Traitements systémiques 1 femme sur

Plus en détail

Prise en charge des patientes sous anticancéreux oraux au centre des maladies du sein. Centre des Maladies du Sein Nadja Sondarjee

Prise en charge des patientes sous anticancéreux oraux au centre des maladies du sein. Centre des Maladies du Sein Nadja Sondarjee Prise en charge des patientes sous anticancéreux oraux au centre des maladies du sein Centre des Maladies du Sein Nadja Sondarjee 1 Evolution de la prise en charge des cancers du sein métastatiques La

Plus en détail

Cancer du sein: vers de nouveaux fractionnements?

Cancer du sein: vers de nouveaux fractionnements? Cancer du sein: vers de nouveaux fractionnements? Pr. Eric F. LARTIGAU Centre Oscar Lambret & Université Lille II Lederman «The early history of radiotherapy 1895-1931» IJROBP 1981 Premiers essais du traitement

Plus en détail

Prise en charge des patients avec cancer du rectum et métastases hépatiques synchrones RESECABLES

Prise en charge des patients avec cancer du rectum et métastases hépatiques synchrones RESECABLES Prise en charge des patients avec cancer du rectum et métastases hépatiques synchrones RESECABLES Regimbeau JM Service de chirurgie digestive et Oncologique CHU Amiens Nord, université de Picardie Amiens

Plus en détail

Carcinomes intracanalaires. l expérience de Saint Louis

Carcinomes intracanalaires. l expérience de Saint Louis Carcinomes intracanalaires du sein : l expérience de Saint Louis S. Frank, C. Cuvier 21 septembre 2012 Généralités sur les CCIS Epidémiologie : Diagnostic rare avant 1980 ; actuellement 15.4% des cancers

Plus en détail

Chronochimiothérapiedes cancers colorectaux métastatiques

Chronochimiothérapiedes cancers colorectaux métastatiques Chronochimiothérapiedes cancers colorectaux métastatiques Méta-analyse de trois essais randomisés internationaux S. Giacchetti, Hôpital Paul Brousse, Villejuif (France) Histoire des essais de phase III

Plus en détail

Plan 11/10/ femme sur 8 est touchée 1 femme sur 25 en meurt LES CANCERS DU SEIN. Epidémiologie

Plan 11/10/ femme sur 8 est touchée 1 femme sur 25 en meurt LES CANCERS DU SEIN. Epidémiologie LES CANCERS DU SEIN Pr Hervé Bonnefoi Institut Bergonié et Université de Bordeaux Plan Epidémiologie Circonstances de découverte Diagnostic Traitements loco-régionaux Traitements systémiques 1 femme sur

Plus en détail

Interne: A. Pham Tuteur : Dr Peugniez

Interne: A. Pham Tuteur : Dr Peugniez Interne: A. Pham Tuteur : Dr Peugniez Généralités Epidémiologie Incidence 7800 nouveaux cas par an (1) 70-80 ans Prédominance masculine Bilan pré thérapeutique TDM TAP Echoendoscopie + biopsie si réalisable

Plus en détail

Cancer bronchique localisé opérable A. DÉNIEL, S. THUREAU.

Cancer bronchique localisé opérable A. DÉNIEL, S. THUREAU. Cancer bronchique localisé opérable CAS CLINIQUE A. DÉNIEL, S. THUREAU. Anamnèse. Mr FC Patient de 63 ans, ATCD de tabagisme actif (50 PA) Anamnèse : - Février 2014 douleur thoracique - Radiographie thoracique

Plus en détail

Quelle durée pour l hormonothérapie: 5 ans? 10 ans? XVIII Journées de Sénologie Interactive Caroline Cuvier. Septembre 2015

Quelle durée pour l hormonothérapie: 5 ans? 10 ans? XVIII Journées de Sénologie Interactive Caroline Cuvier. Septembre 2015 Quelle durée pour l hormonothérapie: 5 ans? 10 ans? XVIII Journées de Sénologie Interactive Caroline Cuvier. Septembre 2015 «Crucialité» Cancers RE+: 60-75 % des cancers du sein 65% des RE+ sont aussi

Plus en détail

Hypopharynx. Hypopharynx. Description de la localisation étudiée. Incidence. Population d étude. Remarque

Hypopharynx. Hypopharynx. Description de la localisation étudiée. Incidence. Population d étude. Remarque Auteurs : M. Velten, B. Lapôtre-Ledoux Description de la localisation étudiée Topographie CIM-O-3 C12.9 et C13.0 à C13.9 Correspondance en CIM-O-2 C12.9 et C13.0 à C13.9 Correspondance en CIM-O-1 148.0

Plus en détail

Actualités cancer du sein Suzette DELALOGE

Actualités cancer du sein Suzette DELALOGE Actualités cancer du sein 2014 Suzette DELALOGE 1 Plan Grandes questions Actualités épidémiologiques Biologie des cancers du sein aujourd hui Traitements locaux Traitements médicaux adjuvants Prise en

Plus en détail

2.3 Stade pathologique II (T2N0M0) sans envahissement lymphovasculaire et marges saines

2.3 Stade pathologique II (T2N0M0) sans envahissement lymphovasculaire et marges saines CANCER DE LA VESSIE Template 1. Classification : TNM, stade, grade 2. Traitement 2.1 Stade clinique 0 et I 2.2 Stade clinique II à IV 2.3 Stade pathologique II (T2N0M0) sans envahissement lymphovasculaire

Plus en détail

Communiqué de presse. Bâle, le 2 juillet 2013

Communiqué de presse. Bâle, le 2 juillet 2013 Communiqué de presse Bâle, le 2 juillet 2013 La FDA accorde un statut d examen prioritaire à Perjeta, médicament Roche, pour une utilisation avant chirurgie lors de cancer du sein HER2-positif de stade

Plus en détail

Traitements neoadjuvants dans les cancers du sein. Sylvie Giacche6 Centre des maladies du sein Hôpital saint Louis

Traitements neoadjuvants dans les cancers du sein. Sylvie Giacche6 Centre des maladies du sein Hôpital saint Louis Traitements neoadjuvants dans les cancers du sein Sylvie Giacche6 Centre des maladies du sein Hôpital saint Louis Tumeurs localement avancées Tumeurs non accessible à un traitement chirurgical d emblée

Plus en détail

3.2 Stade Pathologique I avec des marqueurs tumoraux dans les normes Ganglion unique 2 cm avec des marqueurs tumoraux dans les normes

3.2 Stade Pathologique I avec des marqueurs tumoraux dans les normes Ganglion unique 2 cm avec des marqueurs tumoraux dans les normes CANCER TESTICULAIRE TEMPLATE 1. Classification : TNM, groupe de risque 2. Seminome 2.1 stade I 2.2 stade II 2.2.1 Ganglions retro péritonéaux 2 cm de grand axe (IIA) 2.2.2 Ganglions retro péritonéaux >=

Plus en détail

des Cancers du col utérin: Pour qui? C. Hennequin, Hôpital Saint-Louis, Paris

des Cancers du col utérin: Pour qui? C. Hennequin, Hôpital Saint-Louis, Paris Chimioradiothérapie des Cancers du col utérin: Pour qui? C. Hennequin, Hôpital Saint-Louis, Paris CLASSIFICATION FIGO 2009 I: Carcinome limité au col IA: Carcinomes micro-invasifs (diagnostic histologique

Plus en détail

Impact d une chimiothérapie adjuvante avec ou sans trastuzumab dans les cancers du sein T1ab N0 M0 HER2+

Impact d une chimiothérapie adjuvante avec ou sans trastuzumab dans les cancers du sein T1ab N0 M0 HER2+ Congrès Francophone d Oncologie Multidisciplinaire 2016 Impact d une chimiothérapie adjuvante avec ou sans trastuzumab dans les cancers du sein T1ab N0 M0 HER2+ Alexandre de Nonneville 1,2*, Anthony Gonçalves

Plus en détail

Autres modalités d hypofractionnements - BOOST INTEGRE pour les cancers du sein T1-T2 N0 M0

Autres modalités d hypofractionnements - BOOST INTEGRE pour les cancers du sein T1-T2 N0 M0 Autres modalités d hypofractionnements - BOOST INTEGRE pour les cancers du sein T1-T2 N0 M0 Congrès de la SFSPM avec le parrainage de la SFRO 16 au 18 novembre 2016 Jean-Christophe FAIVRE oncologue radiothérapeute

Plus en détail

Homme de 55 ans, Se présente avec une tumeur du moyen rectum : Non circonférentielle. Non occlusive. Histologie : A 7 cm de la marge anale

Homme de 55 ans, Se présente avec une tumeur du moyen rectum : Non circonférentielle. Non occlusive. Histologie : A 7 cm de la marge anale Institut Curie Cas Clinique Homme de 55 ans, Se présente avec une tumeur du moyen rectum : A 7 cm de la marge anale 4 cm de hauteur Non circonférentielle Non occlusive Histologie : Adénocarcinome bien

Plus en détail

Cancer du sein. Surmortalité annuelle tous stades confondus d après Eurocare

Cancer du sein. Surmortalité annuelle tous stades confondus d après Eurocare 4 Cancer du sein Le cancer du sein est le plus fréquent des cancers de la femme dans les pays occidentaux. Avec 42 000 nouveaux cas en 2000 en France, il représente 36 % des cas de cancers féminins (Remontet

Plus en détail

Chirurgie du cancer du sein en 2015

Chirurgie du cancer du sein en 2015 Chirurgie du cancer du sein en 2015 Dr Catherine Riera Coordinatrice clinique du sein I.S.P.P.C. Service Gynécologie- obstétrique 02/10/2015 Première description de mastectomie, Johannes Scultetus Armentarium

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 avril 2007

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 avril 2007 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 18 avril 2007 TAXOTERE 20 mg, solution à diluer et solvant pour perfusion B/1 flacon de Taxotere et 1 flacon de solvant (CIP : 559 517-9) TAXOTERE 80 mg, solution à diluer

Plus en détail

Avancées significatives dans le traitement médical du cancer du sein métastatique : résultats des essais de phase III

Avancées significatives dans le traitement médical du cancer du sein métastatique : résultats des essais de phase III Avancées significatives dans le traitement médical du cancer du sein métastatique : résultats des essais de phase III Significant advances in medical treatment for metastatic breast cancer: results of

Plus en détail

Chirurgie des cancers du sein : Ganglion sentinelle : indications actuelles et évaluations en cours

Chirurgie des cancers du sein : Ganglion sentinelle : indications actuelles et évaluations en cours Chirurgie des cancers du sein : Ganglion sentinelle : indications actuelles et évaluations en cours INDICATIONS ACTUELLE DU GS Cancer infiltrant, unifocal, taille à 2 cm Aisselle cliniquement indemne (N0)

Plus en détail

Registre national CHIP-Ovaires Les récurrences

Registre national CHIP-Ovaires Les récurrences Registre national CHIP-Ovaires Les récurrences Naoual Bakrin (MD), Olivier Glehen (MD, PhD) Service de chirurgie oncologique et viscérale Centre hospitalier Lyon Sud, Pierre Bénite Université Claude Bernard

Plus en détail

Place de la TEP/TDM dans les cancers du sein métastatiques

Place de la TEP/TDM dans les cancers du sein métastatiques Place de la TEP/TDM dans les cancers du sein métastatiques Jean-Louis ALBERINI Service de Médecine Nucléaire Université Versailles St-Quentin Diagnostic de métastase d emblée ou durant l évolution Médiane

Plus en détail

Critères de choix d une chimiothérapie néoadjuvante

Critères de choix d une chimiothérapie néoadjuvante Critères de choix d une chimiothérapie néoadjuvante Selection criterions of neoadjuvant chemotherapy J. Gligorov, A. Fajac, M. Antoine, K. Kerrou, I. Thomassin, R. Rouzier, J.-P. Lotz, J.-F. Bernaudin

Plus en détail

Prise en charge des CBNPC oligométastatiques

Prise en charge des CBNPC oligométastatiques Prise en charge des CBNPC oligométastatiques À partir d'un cas clinique Dr Stéphane HOMINAL, Centre Hospitalier Annecy-Genevois Les incontournables 7 octobre 2014 Cas clinique / femme 66 ans - juillet

Plus en détail

Au fil des ans et des études cliniques, la chimiothérapie est devenue l un des

Au fil des ans et des études cliniques, la chimiothérapie est devenue l un des Chimiothérapie adjuvante : quel standard pour quel bénéfice? Adjuvant chemotherapy: which standard for which benefit? Mots-clés : Cancer du sein, Traitement adjuvant, Chimiothérapie. Keywords: Breast cancer,

Plus en détail

Cas clinique interactif. XVIIème Journées de sénologie interactive Sophie Frank

Cas clinique interactif. XVIIème Journées de sénologie interactive Sophie Frank Cas clinique interactif XVIIème Journées de sénologie interactive 18.09.2014 Sophie Frank Mme L.!! Agée de 59 ans!! Vient consulter en février 2014 pour un nodule du QII du sein gauche apparu suite à un

Plus en détail