FRANCE : déficit ramené à 3,3 % du PIB en 2016

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FRANCE : déficit ramené à 3,3 % du PIB en 2016"

Transcription

1 Apériodique n 15/293 1 er octobre 2015 FRANCE : déficit ramené à 3,3 % du PIB en 2016 Le gouvernement a annoncé ses nouvelles prévisions de déficit public pour 2015 et Elles sont fixées à respectivement 3,8 % et 3,3 % du PIB (après 3,9 % en 2014). L objectif de retour à 3 % serait atteint en Les prévisions de croissance qui soustendent le projet de loi de finances 2016 sont fixées à 1 % en 2015 et 1,5 % en Elles sont prudentes et proches de nos propres prévisions. L effort structurel est concentré sur les dépenses publiques, avec 50 milliards d économies prévus en En 2016, la croissance des dépenses en volume sera très faible, 0,3 %. Les économies en dépenses atteindront 16 milliards (après 19 en 2015). Le déficit structurel se contracte peu à peu, passant de 2 % du PIB en 2014 à 1,7 % en 2015 et 1,2 % en Toutefois, le déficit public se réduit plus lentement, du fait notamment d une légère dégradation du solde conjoncturel. Ces prévisions budgétaires sont atteignables, compte tenu de la prudence des estimations en matière de croissance et d inflation. Mais les efforts importants en termes de dépenses ont un effet assez limité sur la trajectoire de réduction des déficits, du fait des baisses d impôts et du poids de la conjoncture. publique sur PIB. Celui-ci est très élevé, 96,3 % estimé en 2015, après 95,6 % en Réduire le déficit/pib à 3% en 2017 et ramener le déficit structurel à un quasiéquilibre en Concentrer l effort structurel sur les dépenses publiques, avec 50 milliards d économies prévus en Les efforts structurels ont été marqués en , mais concentrés sur les hausses de prélèvements. L effort est désormais axé sur les dépenses, dont la croissance en volume sera très modérée, 0,9 % en 2015 et 0,3 % en 2016, contre 2 % par an en moyenne en Ces économies en dépenses permettent de diminuer les déficits mais également de réduire les prélèvements obligatoires (montée en puissance du CICE et du pacte de responsabilité et de solidarité), afin de soutenir la croissance et l emploi. % PIB France : solde public prévisions Les objectifs de la stratégie de finances publiques Les principaux objectifs de la politique budgétaire restent inchangés : Continuer à réduire les déficits publics, afin de respecter les engagements européens et de réduire peu à peu le ratio de dette solde public solde structurel solde conjoncturel Source : Minefi, CASA. Études Économiques Groupe

2 Un contexte économique mieux orienté en 2016 Les prévisions de croissance qui sous-tendent le projet de loi de finances 2015 sont fixées à 1 % en 2015 et 1,5 % en En 2015, les résultats du second trimestre ont été décevants, 0 %, après une forte hausse au premier (0,7 % t/t). Mais l acquis de croissance reste favorable, 0,9 %, et le climat des affaires se redresse dans l ensemble des branches (sauf la construction). Un léger rebond est attendu au second semestre. En 2016, la croissance serait plus marquée, 1,5 % contre 1 % en Ceci tient à trois raisons. D abord, une amélioration des débouchés extérieurs de la France, avec une demande adressée en hausse de 5,2 % (après 3,7 % en 2015) et notamment une croissance soutenue aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, une amélioration en zone euro et un mieux relatif dans les pays émergents. Ensuite, un redémarrage de l investissement des entreprises, lié au redressement des profits (baisse du pétrole, allégements d impôts et de charges), à des taux très bas et la mesure de suramortissement. Enfin, une consommation des ménages toujours soutenue, en hausse de 1,7 % en 2016 après 1,8% en Les gains de pouvoir d achat resteraient élevés (hausses de salaires, redémarrage de l emploi marchand, baisses d impôts) et le taux d épargne serait un peu réduit. L inflation est prévue à 1 % en 2016, après 0,1 % en Ces prévisions sont prudentes et très proches du consensus des économistes et de nos propres prévisions, qui sont à 1,1 % de croissance pour 2015 et 1,3 % pour Les grandes lignes du scénario sont similaires. Notre prévision est plus prudente sur la consommation des ménages, avec une légère hausse du taux d épargne. Elle est également plus modérée sur les exportations, avec un environnement émergent jugé moins favorable. Cette prévision est atteignable, mais certains aléas baissiers persistent, notamment le risque d un attentisme persistant des entreprises en matière d investissement et un ralentissement plus marqué des économies émergentes. 16 milliards de nouvelles économies en dépenses prévus en 2016 L objectif de 50 milliards d économies en se poursuit. Après un effort de 18,6 milliards en 2015, un nouvel effort de 16 milliards est programmé en Il est permis par une hausse des dépenses publiques limitée à 0,3 % en volume et 1,3 % en valeur, en net ralentissement par rapport à la progression de 3,2 % par an en valeur observée entre 2007 et Les «économies en dépenses» ne correspondent pas à une baisse des dépenses (en valeur ou en volume), mais à la différence entre les dépenses effectives et les dépenses «spontanées», qui suivent leur évolution tendancielle. Les dépenses publiques ont en effet une dynamique tendancielle, qui s explique notamment par les évolutions démographiques, le vieillissement et les progrès de la médecine, les mécanismes d indexation automatique de la plupart des prestations, etc. Il faut toutefois noter que le très net ralentissement de l inflation a un effet négatif sur les économies en dépenses. Il réduit le rendement attendu de certaines de ces mesures. Si par exemple certaines prestations sociales sont gelées, alors qu elles sont normalement indexées sur l inflation, la différence par rapport à leur évolution spontanée, significative avec une inflation à 1 %, devient nulle avec une inflation à 0 %. C est pourquoi des mesures d économies complémentaires ont été décidées pour 2015 et 2016, de l ordre de 5 milliards par an, pour respecter l objectif de 50 milliards d économies en Les 16 milliards d économies en dépenses en 2016 se répartissent comme suit : 5,1 milliards d économies sur les dépenses de l État et de ses agences. Ceci concerne la masse salariale, les crédits de fonctionnement et les crédits d intervention (prestations, exonérations de charges ). On peut retenir les points suivants : Un gel du point d indice de la fonction publique (qui sert de base au calcul du salaire). Des économies de fonctionnement des ministères. La fusion de la PPE et du RSA et la réforme des APL (aides personnalisées au logement). 3,4 milliards d économies sur les dépenses d assurance-maladie. Ceci sera notamment permis via le respect de l ONDAM, objectif de hausse des dépenses d assurance-maladie, fixé à 1,75 % seulement en valeur en 2016, rythme nettement inférieur à la N 15/293 1 er octobre

3 croissance tendancielle des dépenses de santé estimée à 3,6% en valeur. Les efforts d économies seront ainsi poursuivis, portant sur une meilleure organisation des parcours de soins, de moindres dépenses de médicaments, une réduction du nombre d actes médicaux, etc. 4 milliards sur les autres dépenses sociales. Mesures d économies sur les prestations familiales. Economies sur les régimes de retraite complémentaire Agirc-Arrco et d assurancechômage Unedic. Montée en puissance des réformes déjà mises en place en , notamment sur les régimes de retraite et la politique familiale. Refonte des modalités de revalorisation des prestations. 3,5 milliards sur les collectivités locales. La dotation globale de fonctionnement de l État aux collectivités locales est réduite de 10,7 milliards en Après 3,4 milliards en 2015, une nouvelle réduction serait mise en place en Ceci conduirait à un freinage des dépenses des collectivités locales. En contrepartie, mesures de soutien à l investissement et renforcement de la péréquation des ressources entre communes. France : dépenses publiques par fonction 45% 12% 7% 4% 9% 23% Éléments sur le déficit public 2015 Le déficit public pour 2015 est prévu à 3,8 % du PIB, soit une faible réduction après 3,9 % en Le déficit public 2014, annoncé à 4 % en mars dernier, a été légèrement révisé en baisse à 3,9 %. Le déficit se réduirait très peu en 2015, à 3,8 %. Le solde conjoncturel se dégrade en effet un peu, passant de -1,9 % à -2 % du PIB. Le solde conjoncturel est égal à la différence entre le solde public et le solde structurel et reflète l effet du cycle économique sur le déficit, notamment sur les recettes. Il peut être approximé par 0,50*(PIB PIB potentiel)/pib potentiel, i.e. 0,50 *output gap. Avec une croissance du PIB de 1 % et une croissance potentielle évaluée à 1,1 %, le déficit conjoncturel s accroît de 0,1 point de PIB entre 2014 et Le solde structurel s améliore mais assez modérément, de 0,3 point de PIB, passant de -2 % à -1,7 % du PIB. Pourtant, un effort d économies en dépenses marqué a été mis en place cette année, à hauteur de 18,6 milliards, via une faible hausse des dépenses, 0,9 % en volume, 1 % en valeur. Dans le calcul du solde structurel, on raisonne non sur les «économies en dépenses», mais sur «l effort en dépenses» (cf. encadré ci-dessous). La hausse du PIB potentiel en valeur étant de 2,1 % et celle des dépenses de 1 %, l effort en dépenses est estimé à 0,7 % du PIB. Mais d autres éléments jouent en sens inverse. D abord, l élasticité des recettes fiscales à la croissance, en général proche de 1, est estimée à 0,9 en En phase de basse conjoncture, les impôts croissent moins vite que le PIB. Cet élément dégrade le solde structurel de 0,1 point de PIB. Ensuite, les premières mesures du pacte de responsabilité et de solidarité sont entrées en vigueur, notamment une exonération des cotisations patronales, totale au niveau du SMIC, dégressive jusqu à 1,6 SMIC (4,6 milliards) et une baisse de l impôt sur le revenu pour les ménages à revenu modéré (3,2 milliards). Ces mesures sont en partie compensées mais affectent le solde structurel à hauteur de 0,1 à 0,2 point de PIB. achats rémunérations charge de la dette prestations sociales autres transferts investissements Source : Insee (chiffres 2014), Crédit Agricole SA N 15/293 1 er octobre

4 L effort en dépenses est une des deux composantes de l effort structurel, avec les mesures nouvelles en prélèvements obligatoires. Il est calculé comme suit : D PIB pot ( D D PIB pot PIB pot ) où D désigne les dépenses publiques (hors dépenses chômage, très cycliques et prises en compte dans le solde conjoncturel) et PIBpot le PIB potentiel. Le ratio D/PIBpot est de l ordre de 55 %. L effort en dépenses est obtenu par une progression des dépenses inférieure à la croissance potentielle. Comptes publics : prévisions officielles (en % du PIB) PIB réel 0,2 1,0 1,5 PIB potentiel réel 1,0 1,1 1,5 Solde public -3,9-3,8-3,3 Solde conjoncturel -1,9-2,0-1,9 Solde structurel -2,0-1,7-1,2 Dette publique 95,6 96,3 96,5 Source : Ministère des Finances et des Comptes Publics Éléments sur le déficit public 2016 Le déficit public 2016 est réduit à 3,3% du PIB. En 2016, l effet croissance va jouer de façon relativement neutre sur le déficit. La croissance est prévue à 1,5 % (notre prévision est de 1,3 %). Ce chiffre est égal à la croissance potentielle, estimée à 1,5 %. Le solde conjoncturel va rester stable à 2 %. Au niveau du solde structurel, l effort en dépenses correspond aux 16 milliards d économies planifiées pour 2016 (cf. ci-dessus). La hausse des dépenses en valeur serait de 1,3 %. La hausse du PIB potentiel en valeur étant d environ 2,4 %, l effort structurel en dépenses atteindrait 0,5 à 0,6 %. Le déficit structurel prend également en compte un certain nombre de baisses d impôts et charges dans le cadre du pacte de responsabilité et de solidarité : exonération des cotisations patronales, étendue aux salaires entre 1,6 et 3,5 SMIC (3,1 milliards en 2016), suppression progressive de la contribution sociale de solidarité des sociétés (1 milliard), nouvelle baisse de l impôt sur le revenu pour les ménages à revenu modéré (2 milliards), etc. Elles sont compensées en partie et l effet «nouvelles mesures en recettes» accroît de 0,1 % le déficit structurel. Au total, le solde structurel est réduit de 0,5 point de PIB, passant de -1,7 % à -1,2 % du PIB. Éléments sur la dette publique Le ratio de dette publique, 95,6 % du PIB en 2014, serait encore en hausse à 96,3 % en 2015 et 96,5 % en en % du PIB Dette publique Source : Minefi, Crédit Agricole S.A. Prévisions Cette hausse du ratio de dette publique s explique par le niveau toujours élevé des déficits et la faiblesse de la croissance nominale. L écart est ainsi encore marqué entre le déficit public effectif et celui qui permettrait de stabiliser le ratio d endettement (-2,4 % du PIB en 2016). Le poids de la dette devrait se stabiliser en 2017 et commencer à se réduire en 2018, grâce à une nouvelle réduction du déficit et à une croissance un peu plus soutenue. En conclusion, ces prévisions budgétaires sont atteignables, compte tenu de la prudence des estimations en matière de croissance et d inflation. Des aléas baissiers persistent, mais la croissance française devrait peu à peu accélérer compte tenu de l amélioration de la conjoncture européenne, de la baisse de l euro et du pétrole et de la montée en puissance des mesures d allégements fiscaux. La priorité donnée à l effort en dépenses et non aux hausses de prélèvements est un point positif. Les ajustements en dépenses sont généralement plus durables et moins défavorables à la croissance que les efforts en recettes. L effort planifié en est significatif et en rupture avec les pratiques passées. Les dépenses freinent nettement. On peut toutefois noter qu elles continuent à progresser en valeur. Et leur poids dans le PIB reste très élevé et supérieur à la N 15/293 1 er octobre

5 moyenne européenne. Il atteindrait encore 55,1 % en 2016, après 55,8 % en % PIB France : poids des dépenses publiques Prév. Ces efforts structurels en termes de dépenses ont un effet assez lent et mesuré sur la réduction des déficits. Ceci est lié au poids de la conjoncture, avec un solde conjoncturel qui ne s améliore toujours pas, et aux mesures d allègements fiscaux. Le processus d assainissement budgétaire est donc graduel. Malgré tout, le déficit structurel se réduit de façon continue, à -1,7 % du PIB en 2015 et -1,2 % en Il retrouve son plus bas niveau depuis quinze ans et se rapproche de l équilibre Source : INSEE dépenses publiques/pib Crédit Agricole S.A. Études Économiques Groupe 12 place des Etats-Unis Montrouge Cedex Directeur de la Publication : Isabelle Job-Bazille - Rédacteur en chef : Jean-Louis Martin Documentation : Dominique Petit - Statistiques : Robin Mourier Secrétariat de rédaction : Véronique Champion-Faure Contact: Consultez les Etudes Economiques et abonnez-vous gratuitement à nos publications sur : Internet : ipad : application Etudes ECO disponible sur l App store Androïd : application Etudes ECO disponible sur Google Play Cette publication reflète l opinion de Crédit Agricole S.A. à la date de sa publication, sauf mention contraire (contributeurs extérieurs). Cette opinion est susceptible d être modifiée à tout moment sans notification. Elle est réalisée à titre purement informatif. Ni l information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne constituent en aucune façon une offre de vente ou une sollicitation commerciale et ne sauraient engager la responsabilité du Crédit Agricole S.A. ou de l une de ses filiales ou d une Caisse Régionale. Crédit Agricole S.A. ne garantit ni l exactitude, ni l exhaustivité de ces opinions comme des sources d informations à partir desquelles elles ont été obtenues, bien que ces sources d informations soient réputées fiables. Ni Crédit Agricole S.A., ni une de ses filiales ou une Caisse Régionale, ne sauraient donc engager sa responsabilité au titre de la divulgation ou de l utilisation des informations contenues dans cette publication. N 15/293 1 er octobre

France : objectif de déficit public à 3,6 % du PIB en 2014

France : objectif de déficit public à 3,6 % du PIB en 2014 Apériodique n 13/61 26 septembre 2013 France : objectif de déficit public à 3,6 % du PIB en 2014 Le gouvernement a présenté le 25 septembre le projet de loi de finances pour 2014. Le déficit public passerait

Plus en détail

France - Programme de stabilité : objectif confirmé de retour à 3% du déficit/pib en 2015

France - Programme de stabilité : objectif confirmé de retour à 3% du déficit/pib en 2015 Apériodique n 14/33 25 avril 2014 France - Programme de stabilité : objectif confirmé de retour à 3% du déficit/pib en 2015 Le gouvernement a publié le 23 avril le «programme de stabilité» 2014-2017. Ce

Plus en détail

FRANCE Projet de loi de finances pour 2018 Le déficit public ramené à 2,6% du PIB

FRANCE Projet de loi de finances pour 2018 Le déficit public ramené à 2,6% du PIB Apériodique N 17/244 2 octobre 2017 FRANCE Projet de loi de finances pour 2018 Le déficit public ramené à 2,6% du PIB Le gouvernement a présenté le 27 septembre son projet de loi de finances pour 2018.

Plus en détail

ZONE EURO Conjoncture Septembre 2015

ZONE EURO Conjoncture Septembre 2015 Mensuel n 1/282 23 septembre 21 ZONE EURO Conjoncture Septembre 21 L activité dans la zone euro a pour l instant résisté aux signaux répétés d un affaiblissement du cycle manufacturier en Asie et au ralentissement

Plus en détail

Les équilibres budgétaires du nouveau quinquennat

Les équilibres budgétaires du nouveau quinquennat FRANCE Finances publiques N 17/150 31 mai 2017 Le projet de loi de finances 2018 et la trajectoire budgétaire 2018-2022 ne sont pas encore connus précisément et seront annoncés en octobre. Mais nous pouvons

Plus en détail

Zone euro Conjoncture avril 2015

Zone euro Conjoncture avril 2015 Prévisions Mensuel n 1/122 1 avril 21 Zone euro Conjoncture avril 21 Le redressement de l activité industrielle se poursuit dans le monde et dans la zone euro en particulier. Le fort rebond de la production

Plus en détail

Publication des résultats du déficit public 2016

Publication des résultats du déficit public 2016 POINT PRESSE Publication des résultats du déficit public 2016 Bercy, le 24 mars 2017 Une stratégie budgétaire sérieuse et équilibrée Une situation particulièrement compromise en 2012: Des finances publiques

Plus en détail

LES FINANCES PUBLIQUES EN 2009 ET LA PROGRAMMATION PLURIANNUELLE

LES FINANCES PUBLIQUES EN 2009 ET LA PROGRAMMATION PLURIANNUELLE LES FINANCES PUBLIQUES EN 2009 ET LA PROGRAMMATION PLURIANNUELLE Pour la première fois, conjointement avec le projet de loi de finances traditionnel, le Gouvernement présente un projet de loi de programmation

Plus en détail

France : panorama conjoncturel

France : panorama conjoncturel Prévisions Prévisions Mensuel n 13/1 5 octobre 13 France : panorama conjoncturel Si les enquêtes de conjoncture se sont globalement redressées au troisième trimestre en France, les données d activité sont

Plus en détail

FRANCE Scénario macro-économique Reprise lente et aléas nombreux

FRANCE Scénario macro-économique Reprise lente et aléas nombreux N 17-9 12 janvier 217 FRANCE Scénario macro-économique 217-218 En dépit d un profil de croissance heurté en 216 et d un deuxième trimestre décevant, le rythme de croissance de l économie française s établirait

Plus en détail

FRANCE Scénario macro-économique Une croissance résiliente, mais avec peu d élan

FRANCE Scénario macro-économique Une croissance résiliente, mais avec peu d élan Trimestriel n 16/110 13 avril 2016 FRANCE Scénario macro-économique 2016-2017 Notre prévision de croissance pour le premier trimestre 2016 est de +0,3% par rapport au dernier trimestre de 2015. Cela correspond

Plus en détail

L impact de la crise sur les retraites en France

L impact de la crise sur les retraites en France Les systèmes de retraite face à la crise en France et à l étranger Maison de la Chimie, 3 décembre 2009 L impact de la crise sur les retraites en France Dominique LIBAULT Directeur de la Sécurité sociale

Plus en détail

DOSSIER COMMISSION DES COMPTES DE LA SÉCURITÉ SOCIALE DU 9 JUIN 2011

DOSSIER COMMISSION DES COMPTES DE LA SÉCURITÉ SOCIALE DU 9 JUIN 2011 Lundi 11 juillet 2011 Supplément au n 81 DOSSIER COMMISSION DES COMPTES DE LA SÉCURITÉ SOCIALE DU 9 JUIN 2011 Ce dossier présente la synthèse du rapport de la Commission des comptes de la Sécurité sociale

Plus en détail

FRANCE SCÉNARIO

FRANCE SCÉNARIO 16 mai 217 FRANCE SCÉNARIO 217-218 Une reprise modeste mais des signes d amélioration Ludovic MARTIN FRANCE SCÉNARIO 217-218 1 2 3 4 SYNTHÈSE FOCUS : LE PROGRAMME ÉCONOMIQUE D EMMANUEL MACRON LES TENDANCES

Plus en détail

ROYAUME-UNI La BoE suggère une hausse de taux en novembre

ROYAUME-UNI La BoE suggère une hausse de taux en novembre Apériodique n 17/231 22 septembre 2017 ROYAUME-UNI La BoE suggère une hausse de taux en novembre Lors de sa réunion de politique monétaire de septembre, la Banque centrale d Angleterre a clairement indiqué

Plus en détail

Synthèse issue du rapport de la Commission des comptes de la Sécurité sociale : résultats 2012, prévisions SYNTHESE

Synthèse issue du rapport de la Commission des comptes de la Sécurité sociale : résultats 2012, prévisions SYNTHESE 1. SYNTHESE 1.1. Une réduction des déficits contrariée en 2013 par la dégradation de la conjoncture Une réduction du déficit en 2011 et 2012 Le déficit de l ensemble régime général FSV s est établi à -17,5

Plus en détail

2) La croissance des dépenses publiques

2) La croissance des dépenses publiques 1 FIPECO, le 31.05.2016 Les fiches de l encyclopédie V) Les dépenses publiques 2) La croissance des dépenses publiques La définition, le montant et la répartition des dépenses publiques, en France et dans

Plus en détail

FRANCE Taux d endettement des entreprises Faut-il s inquiéter?

FRANCE Taux d endettement des entreprises Faut-il s inquiéter? Apériodique N 17/186 12 juillet 217 FRANCE Taux d endettement des entreprises Le taux d endettement des sociétés non financières, défini comme l endettement (crédits et titres de dette) rapporté à la valeur

Plus en détail

Situation financière de l Assurance chômage

Situation financière de l Assurance chômage Situation financière de l Assurance chômage pour les années 2017 et 2018 25 octobre 2017 La prévision de la situation financière de l Assurance chômage pour les années 2017 et 2018, repose sur les hypothèses

Plus en détail

13) Les cotisations sociales

13) Les cotisations sociales 1 FIPECO, le 23.09.2016 Les fiches de l encyclopédie IV) Les prélèvements obligatoires 13) Les cotisations sociales Les prélèvements obligatoires (44,7 % du PIB en 2015) recouvrent les impôts (27,9 % du

Plus en détail

AGIRC. Association générale des institutions de retraite des cadres

AGIRC. Association générale des institutions de retraite des cadres CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 octobre 2005 à 14h30 «Projections financières» Document N 3.4 Document de travail, n engage pas le Conseil AGIRC Septembre 2005 Association générale

Plus en détail

Projet de loi de programmation des finances publiques pour les années 2018 à 2022

Projet de loi de programmation des finances publiques pour les années 2018 à 2022 Projet de loi de programmation des finances publiques pour les années 2018 à 2022 Albéric de Montgolfier, rapporteur général Commission des finances Mardi 31 octobre 2017 Un scénario macroéconomique crédible

Plus en détail

Commission des comptes de la sécurité sociale 2016

Commission des comptes de la sécurité sociale 2016 Commission des comptes de la sécurité sociale 2016 1- Les ressources de la Sécurité sociale Elles se répartissent en six catégories : cotisations sociales (64 % des ressources totales en 2014 ; 194,8 millions

Plus en détail

5. Chômage et productivité : lente réduction des déséquilibres

5. Chômage et productivité : lente réduction des déséquilibres 5. Chômage et productivité : lente réduction des déséquilibres Fermeture des cycles de productivité Notre analyse de l emploi marchand pour la France, l Allemagne, l Italie, l Espagne, le Royaume-Uni et

Plus en détail

Les finances publiques de l Espagne

Les finances publiques de l Espagne 1 FIPECO le 09.11.2017 Les commentaires de l actualité Les finances publiques de l Espagne François ECALLE Les revendications indépendantistes du parlement catalan dissout et les tensions qui en résultent

Plus en détail

Projet de loi de finances pour Albéric de Montgolfier, rapporteur général Commission des finances Mercredi 8 novembre 2017

Projet de loi de finances pour Albéric de Montgolfier, rapporteur général Commission des finances Mercredi 8 novembre 2017 Projet de loi de finances pour 2018 Albéric de Montgolfier, rapporteur général Commission des finances Mercredi 8 novembre 2017 Une embellie conjoncturelle qui facilite grandement le retour du déficit

Plus en détail

MONDE Scénario macro-économique Prévisions économiques & financières

MONDE Scénario macro-économique Prévisions économiques & financières Apériodique Edition du 30 juin 2017 MONDE Scénario macro-économique 2017-2018 Les prévisions économiques et financières reprennent le scénario des économistes de la Direction des Études Économiques de

Plus en détail

LE COMPTE DE LA PROTECTION SOCIALE EN 2002

LE COMPTE DE LA PROTECTION SOCIALE EN 2002 CHAPITRE 2 LE COMPTE DE LA PROTECTION SOCIALE EN 2002 Le Compte de la protection sociale décrit les flux annuels de dépenses et recettes des régimes de protection sociale tels qu ils sont définis dans

Plus en détail

MONDE Scénario macro-économique Prévisions économiques & financières

MONDE Scénario macro-économique Prévisions économiques & financières Apériodique Edition du 20 décembre 2016 MONDE Scénario macro-économique 2017-2018 Les prévisions économiques et financières reprennent le scénario des économistes de la Direction des Études Économiques

Plus en détail

Vue d ensemble. Poids des administrations publiques locales. Source : Insee, comptes nationaux, base 2010.

Vue d ensemble. Poids des administrations publiques locales. Source : Insee, comptes nationaux, base 2010. Vue d ensemble Après deux années de croissance modérée, la croissance de l économie française accélère en 2015 : le produit intérieur brut (PIB) progresse de + 1,3 % en euros constants, après + 0,6 % en

Plus en détail

THEME: Evolution des principaux agrégats et indicateurs Sous thème: Principaux agrégats

THEME: Evolution des principaux agrégats et indicateurs Sous thème: Principaux agrégats THEME: Evolution des principaux agrégats et indicateurs Sous thème: Principaux agrégats Communicateur: Fidèle BAMA Macro économiste Directeur de la Prévision et des Analyses Macroéconomiques (DPAM) Plan

Plus en détail

Évolutions et perspectives des retraites en France Rapport annuel du COR Juin 2016

Évolutions et perspectives des retraites en France Rapport annuel du COR Juin 2016 Évolutions et perspectives des retraites en France Rapport annuel du COR Juin 2016 Point presse 16 juin 2016 Contact presse Anne-Sophie Le Guiel T. : 01 42 75 65 57 E-mail : anne-sophie.le-guiel@cor-retraites.fr

Plus en détail

Fiche n 3. Scénarios démographiques et économiques

Fiche n 3. Scénarios démographiques et économiques Fiche n 3 Scénarios démographiques et économiques Le scénario de référence Le Conseil d orientation des retraites a demandé à deux organismes d études économiques de proposer des scénarios macro-économiques

Plus en détail

La croissance économique atteindrait 1,6 % en 2008 et 1,2 % en 2009

La croissance économique atteindrait 1,6 % en 2008 et 1,2 % en 2009 Communiqué 12 septembre 2008 Institut des Comptes Nationaux Bureau fédéral du Plan La croissance économique atteindrait 1,6 % en 2008 et 1,2 % en 2009 En application de la loi du 21 décembre 1994, l Institut

Plus en détail

7) Le solde structurel. A) La méthode d estimation du solde structurel

7) Le solde structurel. A) La méthode d estimation du solde structurel 1 FIPECO le 22.06.2017 Les fiches de l encyclopédie II) Déficit et dette publics, politique budgétaire 7) Le solde structurel Le niveau du déficit public dépend fortement de l activité économique et donc

Plus en détail

France : les réformes accélèrent, sous contrainte de financement

France : les réformes accélèrent, sous contrainte de financement Apériodique n 14/27 11 avril 2014 France : les réformes accélèrent, sous contrainte de financement Dans sa déclaration de politique générale, le Premier ministre a présenté les grands axes de son programme

Plus en détail

Situation financière de l Assurance chômage

Situation financière de l Assurance chômage Situation financière de l Assurance chômage Prévision pour les années 2017 et 2018 28 février 2017 Cette note présente la prévision de la situation financière de l Assurance chômage pour les années 2017

Plus en détail

emploi.versunnouveaumonde.fr DOSSIER DE PRESSE - 5 ANS POUR L EMPLOI

emploi.versunnouveaumonde.fr DOSSIER DE PRESSE - 5 ANS POUR L EMPLOI DOSSIER DE PRESSE emploi.versunnouveaumonde.fr SITUATION ACTUELLE DE NOS FINANCES PUBLIQUES. LE NIVEAU DES DÉPENSES PUBLIQUES EN FRANCE EST RÉSOLUMENT EXCESSIF Le graphique ci-dessous positionne la France

Plus en détail

7) Le solde structurel. A) La méthode d estimation du solde structurel

7) Le solde structurel. A) La méthode d estimation du solde structurel 1 FIPECO le 02.06.2016 Les fiches de l encyclopédie II) Déficit et dette publics, politique budgétaire 7) Le solde structurel Le niveau du déficit public dépend fortement de l activité économique et donc

Plus en détail

9) L impact de l inflation sur le déficit public. A) L impact d une révision de l inflation de l année en cours

9) L impact de l inflation sur le déficit public. A) L impact d une révision de l inflation de l année en cours 1 FIPECO le 14.04.2016 Les fiches de l encyclopédie II) Déficit et dette publics, politique budgétaire 9) L impact de l inflation sur le déficit public Cette fiche présente l impact d une baisse de l inflation,

Plus en détail

ZONE EURO Commerce extérieur Une fragile stabilisation des parts de marché à l exportation

ZONE EURO Commerce extérieur Une fragile stabilisation des parts de marché à l exportation Apériodique n 17/059 27 février 2017 ZONE EURO Commerce extérieur La zone euro est une grande puissance exportatrice. Ses exportations de biens représentent plus du quart des exportations mondiales. Elle

Plus en détail

Avis n HCFP relatif au deuxième projet de loi de finances rectificative pour novembre 2014

Avis n HCFP relatif au deuxième projet de loi de finances rectificative pour novembre 2014 Avis n HCFP-2014-06 relatif au deuxième projet de loi de finances rectificative pour 2014 6 novembre 2014 En application de l'article 15 de la loi organique n 2012-1403 du 17 décembre 2012 relative à la

Plus en détail

le taux de marge des entreprises françaises (EBE/VA) a chuté (28% en 2013, -3% en un an) en raison de :

le taux de marge des entreprises françaises (EBE/VA) a chuté (28% en 2013, -3% en un an) en raison de : Cadre politique annonce du Président de la République lors de ses vœux, conférence de presse du 14 janvier 2014, et vœux aux acteurs économiques du 21 janvier discussions entre partenaires sociaux à l

Plus en détail

SITUATION FINANCIERE PREVISION POUR LES ANNEES 2016 ET 2017 DE L ASSURANCE CHOMAGE. Février 2016

SITUATION FINANCIERE PREVISION POUR LES ANNEES 2016 ET 2017 DE L ASSURANCE CHOMAGE. Février 2016 SITUATION FINANCIERE DE L ASSURANCE CHOMAGE PREVISION POUR LES ANNEES 2016 ET 2017 Février 2016 Cette note présente la prévision de la situation financière de l Assurance chômage pour les années 2016 et

Plus en détail

Pays-Bas : retour de la croissance

Pays-Bas : retour de la croissance Frédéric Reynès 138 Pays-Bas : retour de la croissance Après avoir flirté avec la récession en 2003, les Pays-Bas ont connu un rebond de l activité en 2004 (1,7 %) qui n a pas été confirmé en 2005 (0,9

Plus en détail

FRANCE Travail temporaire : Tendances à mi-janvier 2017

FRANCE Travail temporaire : Tendances à mi-janvier 2017 N 17/017 Mensuel 18 janvier 2017 FRANCE Travail temporaire : Synthèse Population intérimaire en France : Historiquement, il existe une bonne corrélation entre les évolutions de l activité économique et

Plus en détail

Les projections actualisées de l AGIRC Association générale des institutions de retraite des cadres

Les projections actualisées de l AGIRC Association générale des institutions de retraite des cadres CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 22 octobre 2007 10 h «Actualisation des projections : premiers résultats» Document N 7 Document de travail, n engage pas le Conseil Les projections

Plus en détail

FRANCE Travail temporaire : Tendances à mi-décembre

FRANCE Travail temporaire : Tendances à mi-décembre N 16/328 Mensuel 13 décembre 2016 FRANCE Travail temporaire : Synthèse Population intérimaire en France : Historiquement, il existe une bonne corrélation entre les évolutions de l activité économique et

Plus en détail

Le Nouveau Pacte Fiscal et Social pour la compétitivité de la France

Le Nouveau Pacte Fiscal et Social pour la compétitivité de la France Le Nouveau Pacte Fiscal et Social pour la compétitivité de la France novembre 2011 Le Nouveau Pacte Fiscal et Social pour la compétitivité de la France La compétitivité a plusieurs composantes : la compétitivité-prix

Plus en détail

DEBAT D ORIENTATION BUDGETAIRE BUDGET PRINCIPAL. Exercice budgétaire 2014

DEBAT D ORIENTATION BUDGETAIRE BUDGET PRINCIPAL. Exercice budgétaire 2014 VILLE DE FIGEAC (LOT) Le 30 mai 2016 --------- SERVICE FINANCES ET BUDGETS DEBAT D ORIENTATION BUDGETAIRE BUDGET PRINCIPAL Exercice budgétaire 2014 L article L.2312 1, alinéa 2 du Code Général des Collectivités

Plus en détail

Haut Conseil des finances publiques

Haut Conseil des finances publiques Haut Conseil des finances publiques Avis n o HCFP-2015-04 du 6 novembre 2015 relatif au projet de loi de finances rectificative pour 2015 NOR : HCFX1527493V En application de l article 15 de la loi organique

Plus en détail

Éléments de conjoncture internationale, nationale et vendéenne. Janvier 2014

Éléments de conjoncture internationale, nationale et vendéenne. Janvier 2014 Éléments de conjoncture internationale, nationale et vendéenne Janvier 2014 Après 6 années de crise, l économie mondiale repartirait en 2014 mais des risques subsistent 2 ème semestre 2013 L activité économique

Plus en détail

2. Finances publiques : austérité confirmée

2. Finances publiques : austérité confirmée Du social mais pas de sortie de crise 21 2. Finances publiques 2012-2017 : austérité confirmée Plus de 100 milliards d économies prévues sur le mandat 2012-2017 L objectif de retour vers l équilibre des

Plus en détail

Zone euro conjoncture Juin 2015

Zone euro conjoncture Juin 2015 Mensuel n 15/26 jj mm 215 Zone euro conjoncture Juin 215 Le plus récent indicateur d enquête ainsi que les premières données d activité montrent que le choc positif de confiance intervenu depuis l annonce

Plus en détail

Le niveau des pensions

Le niveau des pensions 05 Le niveau des pensions Le montant mensuel de la pension de droit direct s élève à 1 322 euros en 2014, soit une augmentation de 1,2 % en euros constants par rapport à l année précédente. Il a progressé

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. MEDEF Actu-Eco / semaine du 15 août Au sommaire de l actualité économique de cette semaine, En France :

MEDEF Actu-Eco. MEDEF Actu-Eco / semaine du 15 août Au sommaire de l actualité économique de cette semaine, En France : MEDEF Actu-Eco MEDEF Actu-Eco / semaine du 15 août 2011 Au sommaire de l actualité économique de cette semaine, En France : 1. Salaires au 2 ème trimestre 2011 : +0,6% en nominal et +0,1% en pouvoir d

Plus en détail

Conférence de presse. avec Christian ECKERT, secrétaire d'etat chargé du Budget. sur la situation économique et budgétaire

Conférence de presse. avec Christian ECKERT, secrétaire d'etat chargé du Budget. sur la situation économique et budgétaire MICHEL SAPIN MINISTRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Conférence de presse avec Christian ECKERT, secrétaire d'etat chargé du Budget sur la situation économique et budgétaire en vue de la présentation

Plus en détail

FRANCE Travail temporaire : Tendances à mi-février

FRANCE Travail temporaire : Tendances à mi-février N 17/046 Mensuel 15 février 2017 FRANCE Travail temporaire : Synthèse Historiquement, il existe une bonne corrélation entre les évolutions de l activité économique et les effectifs de salariés, tant en

Plus en détail

Extrait TABLEAU ET GRAPHIQUES

Extrait TABLEAU ET GRAPHIQUES BUDGET 2015-2016 Mars 2015 Extrait TABLEAU ET GRAPHIQUES LE respect des cibles de déficits BUDGéTaires prévues Déficits prévus et réalisés (en millions de dollars) 0 0-1 500-1 600-2 628-2 824-2 350 (1)

Plus en détail

Avis n HCFP relatif au projet de loi de finances rectificative pour novembre 2015

Avis n HCFP relatif au projet de loi de finances rectificative pour novembre 2015 Avis n HCFP-2015-04 relatif au projet de loi de finances rectificative pour 2015 6 novembre 2015 En application de l article 15 de la loi organique n 2012-1403 du 17 décembre 2012 relative à la programmation

Plus en détail

Projections des dépenses de retraite en France pour le Comité de politique économique

Projections des dépenses de retraite en France pour le Comité de politique économique CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 22 octobre 2008-9 h 30 «Compléments à la réflexion du Conseil sur les droits familiaux» Annexe Document de travail, n engage pas le Conseil Projections

Plus en détail

PROPOSITIONS POUR UNE REFORME STRUCTURELLE DES DEPENSES PUBLIQUES

PROPOSITIONS POUR UNE REFORME STRUCTURELLE DES DEPENSES PUBLIQUES MEDEF Sphère publique avril 2015 PROPOSITIONS POUR UNE REFORME STRUCTURELLE DES DEPENSES PUBLIQUES Une cible proposée : Maintenir de 2015 à 2018 la dépense publique à son niveau de 2014 en valeur, soit

Plus en détail

ARRCO. Association pour le régime de retraite complémentaire des salariés

ARRCO. Association pour le régime de retraite complémentaire des salariés CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 octobre 2005 à 14h30 «Projections financières» Document N 3.3 Document de travail, n engage pas le Conseil Septembre 2005 ARRCO Association pour

Plus en détail

La timide reprise de l économie espagnole qui s était enclenchée

La timide reprise de l économie espagnole qui s était enclenchée FICHE PAYS ESPAGNE : CHAMPIONNE DE LA RIGUEUR Département analyse et prévision La timide reprise de l économie espagnole qui s était enclenchée au premier trimestre 2010 a tourné court fin 2011 avec une

Plus en détail

FRANCE Travail temporaire : Tendances à début juillet

FRANCE Travail temporaire : Tendances à début juillet N 17/185 Mensuel 5 juillet 2017 FRANCE Travail temporaire : Synthèse Historiquement, il existe une bonne corrélation entre les évolutions de l activité économique et les effectifs de salariés, tant en

Plus en détail

FRANCE. France. La faible accumulation de capital et le progrès technologique ralentissent la croissance de la productivité du travail

FRANCE. France. La faible accumulation de capital et le progrès technologique ralentissent la croissance de la productivité du travail FRANCE La croissance économique devrait atteindre 1.4 % cette année et 1.5 % en 2017 grâce à la baisse des prix de l énergie, aux allègements des cotisations sociales et des impôts sur les entreprises

Plus en détail

Exposé sur la situation conjoncturelle et les prévisions. Ferdy Adam 31 janvier 2017

Exposé sur la situation conjoncturelle et les prévisions. Ferdy Adam 31 janvier 2017 Exposé sur la situation conjoncturelle et les prévisions Ferdy Adam 31 janvier 17 Un environnement international peu dynamique En % 4 3 1-1 - -3-4 -5 5 1 15 17 PIB vol. Zone EUR En % 1-1 - -3 +4% 9 1 11

Plus en détail

Projections de la situation financière. de l UNEDIC à long terme. Direction générale du Trésor

Projections de la situation financière. de l UNEDIC à long terme. Direction générale du Trésor CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES 11 mai «Variantes de durée d assurance et d âges de la retraite» Dossier technique préparé par le secrétariat général du COR Document N 5 Document de travail, n engage

Plus en détail

Faiblesse de l euro et prix du pétrole: une évaluation des effets sur l économie belge

Faiblesse de l euro et prix du pétrole: une évaluation des effets sur l économie belge Bureau fédéral du Plan Analyses et prévisions économiques Communiqué de presse Bruxelles, le 15 septembre 2000 Faiblesse de l euro et prix du pétrole: une évaluation des effets sur l économie belge L augmentation

Plus en détail

Évolutions et perspectives des retraites en France Rapport annuel du COR Juin Point Presse du COR 20 juin 2017

Évolutions et perspectives des retraites en France Rapport annuel du COR Juin Point Presse du COR 20 juin 2017 Évolutions et perspectives des retraites en France Rapport annuel du COR Juin 2017 Point Presse du COR 20 juin 2017 Évolutions et perspectives des retraites en France, rapport annuel du COR Juin 2017 Le

Plus en détail

L emploi continue de se dégrader malgré l amélioration du contexte national

L emploi continue de se dégrader malgré l amélioration du contexte national N 6 juillet 2015 L emploi continue de se dégrader malgré l amélioration du contexte national Les indicateurs conjoncturels du 1er trimestre 2015 en Corse ne montrent toujours pas de signes convaincants

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE BAISSE DE L IMPÔT SUR LE REVENU ET POURSUITE DU PACTE DE RESPONSA- BILITE ET DE SOLIDARITE

DOSSIER DE PRESSE BAISSE DE L IMPÔT SUR LE REVENU ET POURSUITE DU PACTE DE RESPONSA- BILITE ET DE SOLIDARITE DOSSIER DE PRESSE BAISSE DE L IMPÔT SUR LE REVENU ET POURSUITE DU PACTE DE RESPONSA- BILITE ET DE Septembre 2016 Rendre aux Français le fruit de leurs efforts En 2012, la situation des finances publiques

Plus en détail

Analyse de la situation budgétaire en Belgique

Analyse de la situation budgétaire en Belgique Les Analyses du Centre Jean Gol Analyse de la situation budgétaire en Belgique Décembre 2014 Administrateur délégué : Richard Miller Directrice : Laurence Glautier Directeur scientifique : Corentin de

Plus en détail

Zone Euro La croissance résiste au regain d inflation

Zone Euro La croissance résiste au regain d inflation Zone Euro La croissance résiste au regain d inflation Après avoir augmenté de 0,4 % au quatrième trimestre 2016, l activité de la zone euro resterait solide au premier semestre 2017 (+0,4 % au premier

Plus en détail

La situation d ensemble des finances publiques (à fin janvier 2015)

La situation d ensemble des finances publiques (à fin janvier 2015) La situation d ensemble des finances publiques (à fin janvier 2015) PRÉSENTATION Le programme de stabilité transmis par la France à la Commission européenne en avril 2014 prévoyait de ramener le déficit

Plus en détail

Le gouvernement fédéral dispose d une certaine marge de manœuvre en matière de déficit budgétaire

Le gouvernement fédéral dispose d une certaine marge de manœuvre en matière de déficit budgétaire 21 janvier 16 Le gouvernement fédéral dispose d une certaine marge de manœuvre en matière de déficit budgétaire Selon les résultats des comptes publics, le gouvernement canadien a connu un excédent budgétaire

Plus en détail

Evaluation des finances publiques

Evaluation des finances publiques Evaluation des finances publiques à l occasion du Programme de stabilité et de croissance du Grand-Duché de Luxembourg pour la période 2015 à 2019 Juin 2015 Structure de l évaluation SYNTHESE INTRODUCTION

Plus en détail

Les projections actualisées de l IRCANTEC Institution de Retraite Complémentaire des Agents Non Titulaires de l'etat et des Collectivités publiques

Les projections actualisées de l IRCANTEC Institution de Retraite Complémentaire des Agents Non Titulaires de l'etat et des Collectivités publiques CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 22 octobre 2007 10 h «Actualisation des projections : premiers résultats» Document N 8 Document de travail, n engage pas le Conseil Les projections

Plus en détail

Projet de Loi de Finances MICHEL SAPIN, CHRISTIAN ECKERT,

Projet de Loi de Finances MICHEL SAPIN, CHRISTIAN ECKERT, PLF 2017 Projet de Loi de Finances 2017 Conférence de presse du 28 septembre 2016 présenté par MICHEL SAPIN, ministre de l Économie et des Finances CHRISTIAN ECKERT, secrétaire d État chargé du Budget

Plus en détail

Le Canada et la reprise économique mondiale. Journée Portes Ouvertes de l'asdeq à Finances Le 1 novembre 2010

Le Canada et la reprise économique mondiale. Journée Portes Ouvertes de l'asdeq à Finances Le 1 novembre 2010 Le Canada et la reprise économique mondiale Journée Portes Ouvertes de l'asdeq à Finances Le 1 novembre 2010 Aperçu Performance récente de l économie canadienne Perspectives économiques et risques Situation

Plus en détail

LA CERTIFICATION DES COMPTES DE L ÉTAT LE BUDGET DE L ÉTAT EN mai 2017

LA CERTIFICATION DES COMPTES DE L ÉTAT LE BUDGET DE L ÉTAT EN mai 2017 127 mai 2015 Cour des comptes Le budget de l État en 2014 : résultats et gestion LA CERTIFICATION DES COMPTES DE L ÉTAT LE BUDGET DE L ÉTAT EN 2016 31 mai 2017 LES QUATRE RAPPORTS REMIS PAR LA COUR AU

Plus en détail

Indicateurs conjoncturels france

Indicateurs conjoncturels france Indicateurs conjoncturels france 9 mai 2014 Les données sont brutes sauf mention contraire. Celles publiées durant la dernière semaine sont en bleu. Abréviations utilisées : cjo : données corrigées des

Plus en détail

Avec une croissance à 2,8 % l an au deuxième trimestre 2012

Avec une croissance à 2,8 % l an au deuxième trimestre 2012 FICHE PAYS AMERIQUE LATINE : UN ATTERRISSAGE EN DOUCEUR Christine Rifflart Département analyse et prévision Avec une croissance à 2,8 % l an au deuxième trimestre 2012 après 4,2 % en 2011 et 6,2 % en 2010,

Plus en détail

Véronique Bruniaux, Élisabeth Vilain, Insee. Rédaction achevée le 19 janvier 2014

Véronique Bruniaux, Élisabeth Vilain, Insee. Rédaction achevée le 19 janvier 2014 Alors que l activité en France présente des signes de frémissement avec le desserrement potentiel de freins communs à la zone euro ou plus spécifiques, l économie régionale continue de présenter un visage

Plus en détail

Perspectives financières de l Assurance chômage

Perspectives financières de l Assurance chômage RÉFÉRENCES Septembre 2016 Perspectives financières de l Assurance chômage 2016-2019 SYNTHÈSE UNE CROISSANCE PLUS ATONE QUE PRÉVUE POUR 2017 NE PERMET PAS À L ASSURANCE CHÔMAGE DE REDRESSER SES FINANCES

Plus en détail

Les prévisions de déficit public pour les années 2016 à 2018

Les prévisions de déficit public pour les années 2016 à 2018 1 FIPECO le 17.10.2016 Les commentaires de l actualité Les prévisions de déficit public pour les années 2016 à 2018 François ECALLE Le rapport économique, social et financier annexé au projet de loi de

Plus en détail

3. ÉVOLUTION DANS LES PAYS MEMBRES DE L'OCDE ET DANS CERTAINES ÉCONOMIES NON MEMBRES FRANCE

3. ÉVOLUTION DANS LES PAYS MEMBRES DE L'OCDE ET DANS CERTAINES ÉCONOMIES NON MEMBRES FRANCE FRANCE La croissance du PIB devrait repartir progressivement à la hausse pour s établir à 1.6 % d ici 218, sur fond de baisses d impôts et d accélération des créations d emplois qui soutiendront la consommation

Plus en détail

Éléments d environnement et principales dispositions du projet de loi de finances pour 2006

Éléments d environnement et principales dispositions du projet de loi de finances pour 2006 Éléments d environnement et principales dispositions du projet de loi de finances pour 2006 présentés par : Xavier Musca Pierre-Mathieu Duhamel Directeur général du Trésor Directeur du budget et de la

Plus en détail

Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 11 février 2015 à 9 h 30 «La revalorisation des pensions et des droits à la retraite : problématique et résultats de projection» Document N 6 Document

Plus en détail

Avis n HCFP relatif aux projets de lois de finances et de financement de la sécurité sociale pour l année septembre 2015.

Avis n HCFP relatif aux projets de lois de finances et de financement de la sécurité sociale pour l année septembre 2015. Avis n HCFP-2015-03 relatif aux projets de lois de finances et de financement de la sécurité sociale pour l année 2016 25 septembre 2015 Le Haut Conseil des finances publiques a été saisi par le Gouvernement

Plus en détail

Prévisions taux d intérêt au 14 mai 2013

Prévisions taux d intérêt au 14 mai 2013 Prévisions taux d intérêt au 14 mai 2013 14-mai juin-13 sept-13 déc-13 mars-14 juin-14 sept-14 déc-14 Etats-Unis Fed funds 0,25 0-0.25 0-0.25 0-0.25 0-0.25 0-0.25 0-0.25 0-0.25 3 mois 0,28 0,28 0,28 0,30

Plus en détail

Solde public et dette publique : Banque de France Indicateurs conjoncturels 3 octobre (en % du PIB)

Solde public et dette publique : Banque de France Indicateurs conjoncturels 3 octobre (en % du PIB) Indicateurs conjoncturels france 3 octobre 2014 Les données sont brutes sauf mention contraire. Celles publiées durant la dernière semaine sont en bleu. Abréviations utilisées : cjo : données corrigées

Plus en détail

Sujets économiques et financiers : le point sur l Euro-dollar et le franc CFA

Sujets économiques et financiers : le point sur l Euro-dollar et le franc CFA Sujets économiques et financiers : le point sur l Euro-dollar et le franc CFA Conférence AFCOT - Octobre 2017 François FAURE Responsable Pays émergents et Risque Pays 1 1 Euro-dollar : dollar faible? 2

Plus en détail

Épargne et Patrimoine des ménages*

Épargne et Patrimoine des ménages* Épargne et Patrimoine des ménages* 1 er et ème trimestres 017 * Ménages (particuliers et entrepreneurs individuels) et institutions sans but lucratif au service des ménages (ISBLSM) Mise à jour le 0/08/017

Plus en détail

L'emploi des salariés agricoles Info stat MSA trimestriel

L'emploi des salariés agricoles Info stat MSA trimestriel Info stat L'emploi des salariés agricoles Info stat MSA trimestriel Bagnolet, 30 janvier 2014 L emploi des salariés agricoles repart à la hausse au 1 er trimestre 2013 Les statistiques de l emploi des

Plus en détail

Indicateurs conjoncturels france

Indicateurs conjoncturels france Indicateurs conjoncturels france 26 septembre 2014 Les données sont brutes sauf mention contraire. Celles publiées durant la dernière semaine sont en bleu. Abréviations utilisées : cjo : données corrigées

Plus en détail

Banque Centrale de Mauritanie

Banque Centrale de Mauritanie Banque Centrale de Mauritanie Direction Générale des Etudes Note sur l évolution récente de l économie mauritanienne à fin juin 2010 (sur la base des données provisoires disponibles au 20 juillet 2010)

Plus en détail

Chapitre I. La situation et les perspectives. financières de la sécurité sociale : un. déficit en 2015 moindre que prévu, mais

Chapitre I. La situation et les perspectives. financières de la sécurité sociale : un. déficit en 2015 moindre que prévu, mais Chapitre I La situation et les perspectives financières de la sécurité sociale : un déficit en 2015 moindre que prévu, mais toujours élevé, une trajectoire de retour à l équilibre incertaine PRÉSENTATION

Plus en détail

Stress test des programmes de François Hollande et Nicolas Sarkozy Principales conclusions

Stress test des programmes de François Hollande et Nicolas Sarkozy Principales conclusions Stress test des programmes de et Principales conclusions Malgré des progrès significatifs, la transparence sur le coût des programmes reste incomplète Sous l impulsion des travaux engagés depuis 2007 par

Plus en détail

5) Le PIB potentiel et la croissance potentielle

5) Le PIB potentiel et la croissance potentielle 1 FIPECO le 02.06.2016 Les fiches de l encyclopédie II) Déficit et dette publics, politique budgétaire 5) Le PIB potentiel et la croissance potentielle L estimation du «PIB potentiel», ou de la «croissance

Plus en détail