AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DES LAURENTIDES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DES LAURENTIDES"

Transcription

1 AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DES LAURENTIDES PROCÉDURE DE RÈGLEMENT ET DE TRAITEMENT DES MÉSENTENTES ENTRE UN ÉTABLISSEMENT GESTIONNAIRE ET UNE RESSOURCE INTERMÉDIAIRE OU DE TYPE FAMILIAL (Articles 307 et 314 de la LSSSS) adopté par le conseil d administration de l Agence le 26 juin 2007

2 Table des matières 1. RÔLE DE L AGENCE NATURE DES DÉCISIONS DE L AGENCE VALEURS COMMUNES À L ENSEMBLE DES PARTENAIRES RÔLES, RESPONSABILITÉS ET OBLIGATIONS DES PARTENAIRES RESSOURCE DE TYPE FAMILIAL RESSOURCE INTERMÉDIAIRE ÉTABLISSEMENT GESTIONNAIRE OU UTILISATEUR AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DES LAURENTIDES DÉFINITIONS PROCÉDURE D'EXAMEN DE DÉCISIONS PRISES PAR L ÉTABLISSEMENT POUR METTRE FIN À UNE MÉSENTENTE RÉCEPTION DE LA DEMANDE DEMANDES INADMISSIBLES COMITÉ D EXAMEN L EXAMEN DE LA DÉCISION DE L ÉTABLISSEMENT DÉLAIS LES MODALITÉS DE SUIVI DES DÉCISIONS... 6 BIBLIOGRAPHIE... 6 ANNEXE NORMES RELATIVES AU RÈGLEMENT, PAR LES ÉTABLISSEMENTS GESTIONNAIRES, DES MÉSENTENTES SURVENANT ENTRE L ÉTABLISSEMENT ET LES RESSOURCES INTERMÉDIAIRES OU DE TYPE FAMILIAL... 7

3 1. RÔLE DE L AGENCE Selon le paragraphe 4 de l article 304 de la Loi sur les services de santé et les services sociaux (LSSSS), les agences doivent s assurer de la mise en place et du fonctionnement des mécanismes de concertation entre les établissements et leurs ressources intermédiaires (RI) ou de type familial (RTF). L article 307 de cette loi confie aux agences un rôle particulier en matière de règlement de mésentente entre une ressource et un établissement gestionnaire. Il prévoit la possibilité pour une ressource intermédiaire ou de type familial de demander à l agence d examiner une décision rendue par l établissement gestionnaire. C est ainsi que les agences doivent s assurer : que chacun des établissements gestionnaires de ressources adopte une procédure pour le traitement de leurs sujets de mécontentement et de règlement de leurs mésententes, tel que stipulé dans le document Entente en vertu de l article de la Loi sur les services de la santé et les services sociaux (2006) 1 ; que l établissement a bien fait connaître aux ressources l existence de cette procédure ; que l établissement applique la procédure lorsqu une ressource formule une demande de règlement de mésentente. Les procédures de règlement et de traitement des mésententes de l Agence de la santé et des services sociaux des Laurentides (l Agence) sont conformes aux normes annexées aux ententes du 23 février 2006 entre le ministre de la Santé et des Services sociaux et la Fédération des familles d accueil du Québec (FFAQ), la Fédération des ressources intermédiaires jeunesse du Québec (FRIJQ) et l Association des ressources intermédiaires d hébergement du Québec (ARIHQ). 1.1 NATURE DES DÉCISIONS DE L AGENCE Bien que la décision d une agence prise en application de l article 307 de la LSSSS ne puisse être exécutoire, l agence n étant pas une instance judiciaire, l établissement et la ressource doivent, toutefois, se considérer liés par cette décision car, autrement, cela aurait pour effet de rendre l article 307 inefficace et contraire à l objectif poursuivi par le législateur. S il y a lieu, l établissement devra rendre compte à l agence des démarches entreprises ou effectuées afin d apporter les correctifs qui lui auront été demandés VALEURS COMMUNES À L ENSEMBLE DES PARTENAIRES Chacun des partenaires agit dans le respect de l usager et de son droit à des services de qualité. 1 2 Voir ANNEXE 1 : Normes relatives au règlement, par les établissements gestionnaires, des mésententes survenant entre l établissement et les ressources intermédiaires ou de type familial. Tiré du document Entente en vertu de l article de la Loi sur les services de santé et les services sociaux, MSSS, Québec,

4 Chacun des partenaires convient d agir conformément aux lois, règlements, politiques, procédures (ministérielles et de l établissement) et contrat, qui balisent ses conduites et l exercice de son rôle. Chacun des partenaires présume de la bonne foi de l autre partenaire. Chacun convient de permettre à l autre partenaire d être entendu et de donner son point de vue. Chacun des partenaires convient de respecter les principes d objectivité et d équité. Chacun des partenaires convient d agir dans un esprit de collaboration et participe activement à la recherche et à la mise en place de solutions lorsque des difficultés surviennent. 3. RÔLES, RESPONSABILITÉS ET OBLIGATIONS DES PARTENAIRES Les rôles, responsabilités et obligations des partenaires sont définis dans le cadre de la LSSSS et des balises contractuelles des ressources intermédiaires ou de type familial. 3.1 RESSOURCE DE TYPE FAMILIAL Les ressources sont des personnes physiques qui offrent un service d hébergement comprenant le gîte et le couvert ainsi que des services de soutien et d assistance à des usagers qui leur sont confiés par un établissement gestionnaire. Elles s engagent à : Assurer les services et respecter les obligations telles que définies au contrat, en fonction des plans d intervention des usagers. Créer un milieu de vie favorisant le développement et le bien-être des usagers. 3.2 RESSOURCE INTERMÉDIAIRE Les ressources sont des personnes morales ou physiques qui offrent un service d hébergement comprenant le gîte et le couvert ainsi que des services de soutien et d assistance à des usagers qui leur sont confiés par un établissement gestionnaire. Elles s engagent à : Assurer les services et respecter les obligations telles que définies au contrat, en fonction des plans d intervention des usagers. Créer un milieu de vie favorisant le développement et le bien-être des usagers. 3.3 ÉTABLISSEMENT GESTIONNAIRE OU UTILISATEUR Les établissements sont responsables de fournir les services de santé et les services sociaux. Ils ont une responsabilité générale de protection, de sécurité, de développement et d intégration sociale des usagers : Procéder au recrutement et à l évaluation des ressources intermédiaires ou de type familial en vue de leur reconnaissance par l agence (Article 305 de la LSSSS). Assurer le suivi professionnel des usagers sous sa responsabilité (Article 306 de la LSSSS)

5 Voir à l évaluation des besoins des usagers (évaluation des besoins des usagers et définition des services attendus des ressources à l aide des grilles d évaluation officielles) et orienter les usagers vers les ressources les plus susceptibles de répondre à leurs besoins (jumelage). Assurer le suivi des ressources (réévaluation) selon le Guide de la pratique professionnelle en ressources de type familial ainsi que pour les ressources intermédiaires de petit milieu et le cadre de référence des ressources intermédiaires. Voir à l application du contrat, à la gestion et à la coordination des interventions effectuées auprès de la ressource. Rétribuer la ressource selon les normes et principes établis et assurer la perception de la contribution de l usager (Article 306 de la LSSSS). 3.4 AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DES LAURENTIDES L Agence est imputable de l organisation des services sur son territoire. En outre d établir, pour sa région, les modalités d accès aux services des ressources intermédiaires ou de type familial, l Agence doit (article 304 de la LSSSS) : Préciser les critères de reconnaissance des ressources, les reconnaître et maintenir un fichier des ressources reconnues par type de clientèles. Identifier les établissements publics de sa région qui peuvent recourir aux services des ressources et qui doivent assurer le suivi professionnel à l usager et à la ressource. Veiller à ce que les établissements visés par l accès à une même ressource se concertent quant au suivi professionnel, conformément aux normes en vigueur et au paiement de cette ressource. S assurer de la mise en place et du fonctionnement des mécanismes de concertation entre les établissements et leurs ressources. Examiner, à la demande du responsable d une ressource, la décision d un établissement à son égard, afin de mettre un terme à une mésentente et rendre une décision (article 307 de la LSSSS)

6 4. DÉFINITIONS MÉCONTENTEMENT ET MÉSENTENTE MÉCONTENTEMENT Insatisfaction Exemples : Une ressource rencontre des difficultés liées au plan de service de l usager (ex. : soutien à la ressource). Une ressource estime que le contrat la liant avec l établissement n est pas respecté. Note : L expression d un mécontentement ne signifie pas forcément qu il y a mésentente même si le mécontentement peut précéder la mésentente. MÉSENTENTE Mauvaise entente, désaccord, divergence d opinion portant sur un objet déterminé. Exemples : L établissement demande à la ressource de corriger ce qu il juge être une lacune importante, ce avec quoi la ressource est en désaccord. La ressource accuse l établissement d abuser de ses prérogatives alors que ce dernier estime appliquer le contrat et les règles en vigueur. La mésentente survient lorsque le dialogue entre la ressource et ses principaux interlocuteurs est difficile, voire conflictuel et / ou lorsque les positions des deux parties, sur un ou plusieurs sujets, semblent inconciliables. Ultimement, une mésentente peut se traduire par un bris de confiance de l établissement gestionnaire envers la ressource, entraînant la résiliation du contrat par l établissement. Notes : La mésentente survient entre deux partenaires signataires d un contrat, dont la relation est encadrée par l ensemble des lois, règlements, politiques et procédures (ministérielles et de l établissement) en vigueur. La mésentente n est pas l expression d un désaccord avec l un de ces éléments (lois, règlement, etc.). La mésentente n est pas l expression d un simple mécontentement

7 5. PROCÉDURE D'EXAMEN DE DÉCISIONS PRISES PAR L ÉTABLISSEMENT POUR METTRE FIN À UNE MÉSENTENTE 5.1 RÉCEPTION DE LA DEMANDE a. Une demande d'examen d une décision prise par l établissement doit être adressée à l Agence par écrit. b. Au besoin, une ressource peut exiger une assistance pour la formulation écrite de sa demande d examen de la décision. c. La demande de la ressource doit normalement comprendre l avis de décision écrit de l établissement gestionnaire. d. Dans les 5 jours ouvrables de la réception de la demande, l Agence fait parvenir à la ressource : - un accusé réception; - l information concernant la possibilité pour la ressource d être accompagnée par la personne de son choix, et ce, dans le respect de la confidentialité des données relatives à tout usager; - le déroulement de la procédure d examen de la décision. e. Dans les 5 jours ouvrables de la réception de la demande, l Agence avise l établissement concerné de la demande d examen de sa décision et du déroulement de la procédure d examen. Lorsque la ressource est représentée par un tiers, elle doit autoriser ce tiers par écrit. Le choix de cette personne est laissé à la discrétion de la ressource : un représentant d une association de ressources, un avocat ou toute autre personne 5.2 DEMANDES INADMISSIBLES Est considérée inadmissible et hors juridiction de l Agence, une demande d examen qui concerne une décision qui est en instance de traitement judiciaire ou qui a déjà fait l objet d un règlement devant les tribunaux. Est également considérée comme demande inadmissible, une décision prise par un établissement à l égard d une ressource, alors que cette décision est concordante avec les recommandations du commissaire local à la qualité des services ou du commissaire régional à la qualité des services à la suite d une plainte formulée par un usager. 5.3 COMITÉ D EXAMEN Toute demande d examen d une décision sera soumise à un comité composé de trois membres désignés par la Direction générale de l Agence, parmi ses cadres (supérieurs, intermédiaires ou les deux) ou parmi les cadres (supérieurs ou intermédiaires) provenant d un établissement public de santé ou de services sociaux autre que celui visé par la demande d examen. Dans ce dernier cas, le comité doit être composé majoritairement de membres issus de l Agence des Laurentides. Le comité d examen est présidé par un des membres issu de l Agence des Laurentides et ayant été désigné à cette fin par la Direction générale

8 La personne responsable de la gestion du dossier des ressources intermédiaires et de type familial à l Agence ne peut être désignée à titre de membre du comité d examen, mais elle peut être consultée au besoin. Les membres du comité font preuve d impartialité. Ils ne doivent pas avoir d intérêt personnel direct ou indirect en lien avec l objet de la mésentente. Dans un tel cas, les personnes devront être remplacées par d autres exerçant des fonctions similaires au sein de l Agence. 5.4 L EXAMEN DE LA DÉCISION DE L ÉTABLISSEMENT L audition de la demande d examen est faite en présence de toutes les parties visées et se tient à huit clos. L examen de la décision de l établissement comporte au moins: a. l analyse des documents pertinents soumis par la ressource et l établissement; b. une rencontre du comité d examen avec la ressource; c. une rencontre du comité d examen avec l établissement concerné. 5.5 DÉLAIS L Agence informe la ressource (et s il y a lieu son représentant) et l établissement, des résultats de l examen et de sa décision dans les 45 jours ouvrables à compter de la réception de la demande. Les décisions du comité sont prises à la majorité des voies et en cas d égalité, le président dispose d une voie prépondérante. La décision du comité est faite par écrit et motivée. Elle est transmise à chacune des parties par courrier confidentiel et certifié. 5.6 LES MODALITÉS DE SUIVI DES DÉCISIONS La personne responsable de la gestion du dossier des ressources intermédiaires et de type familial à l Agence est chargée d effectuer le suivi de la décision et des recommandations auprès de l établissement. Lorsque nécessaire, le responsable de l application de la procédure d examen des décisions fait rapport au conseil d administration de l Agence. BIBLIOGRAPHIE ENTENTE EN VERTU DE L ARTICLE DE LA LOI SUR LES SERVICES DE SANTÉ ET LES SERVICES SOCIAUX, MSSS, QUÉBEC, DEMANDE EN EXAMEN D UNE DÉCISION PRISE PAR UN ÉTABLISSEMENT RELATIVEMENT À UNE RESSOURCE DE TYPE FAMILIAL, Procédure suivie par la Régie régionale de la santé et des services sociaux des Laurentides, 3 AVRIL

9 ANNEXE 1 NORMES RELATIVES AU RÈGLEMENT, PAR LES ÉTABLISSEMENTS GESTIONNAIRES, DES MÉSENTENTES SURVENANT ENTRE L ÉTABLISSEMENT ET LES RESSOURCES INTERMÉDIAIRES OU DE TYPE FAMILIAL Éviter qu un mécontentement se transforme en mésentente Les interlocuteurs privilégiés de la ressource intermédiaire sont les intervenants ressources et les intervenants usagers. Une ressource doit d abord s adresser à eux lorsqu elle rencontre une difficulté dans l exercice de ses activités ou qu elle désire exprimer un mécontentement Premier niveau : les intervenants usagers et ressources L intervenant usager assume le suivi professionnel de l usager pendant la durée de son placement. Il est l interlocuteur privilégié de l usager. Si les difficultés rencontrées par la ressource sont en lien avec le suivi de l usager, il est le premier à qui la ressource doit s adresser. L intervenant ressources est, règle générale, celui qui assume l ensemble des responsabilités professionnelles liées aux fonctions ressources : évaluation, supervision professionnelle, réévaluation, etc. À ce titre, il est l interlocuteur privilégié de la ressource. Il arrive que l intervenant ressource et l intervenant usager soit la même personne mais cela n est généralement pas le cas. Ces deux intervenants sont appelés à intervenir auprès de la ressource, dans un esprit de collaboration Deuxième niveau : les supérieurs hiérarchiques Pour diverses raisons, le dialogue entre une ressource et les intervenants ne permet pas toujours d apporter une solution à la situation problématique vécue par la ressource, et ce, malgré l existence de relations satisfaisantes entre la ressource et les intervenants. Par ailleurs, les nombreux défis que comporte l établissement de relations interpersonnelles harmonieuses entre la ressource et les intervenants sont à l origine de plusieurs situations litigieuses portant, notamment, sur les rôles et responsabilités de chacun des partenaires. Quel que soit le cas, une ressource doit être en mesure de s adresser aux supérieurs hiérarchiques des intervenants avec qui elle est habituellement en relation 2. Normalement, une situation de mécontentement doit trouver une solution à ce niveau. Advenant que ce ne soit pas toujours le cas, une ressource peut formuler une demande de règlement de mésentente. 1 Cette annexe est tirée du document Entente en vertu de l article de la Loi sur les services de santé et les services sociaux, MSSS, Québec, Elle n est là qu à titre d exemple et peut être différente d un établissement à l autre en autant que l esprit des normes présentées soit respecté. 2. Certains établissements peuvent désigner le gestionnaire de programme pour remplir ce rôle auprès des ressources

10 1.2 Règlement des mésententes Chaque établissement gestionnaire doit disposer d une procédure pour le règlement des mésententes, adoptée par le conseil d administration de l établissement. Cette procédure, ainsi que son application, doivent satisfaire à des critères de transparence, de neutralité et d objectivité. Elle devra être simple et éviter un trop grand formalisme. L établissement doit également s assurer que la ressource qui a recours à cette procédure ne s expose pas à des représailles. Cette procédure doit comprendre les éléments suivants : La désignation du responsable du règlement des mésententes ou des membres du comité mandaté à cet effet. L identification de mesures pour assurer l impartialité du responsable du règlement des mésententes ou du comité. La réception de la demande de la ressource, prévoyant : qu au besoin, une ressource peut exiger une assistance pour la formulation écrite de sa demande de règlement de mésentente ; le délai (5 jours ouvrables) pour l envoi d un accusé réception ainsi que l information concernant : - la possibilité pour la ressource d être accompagnée par la personne de son choix ; - le déroulement de la procédure de règlement des mésententes, incluant une rencontre avec la personne ou le comité responsable d étudier la demande de la ressource. L accueil des observations des personnes impliquées. Le délai (45 jours ouvrables à compter de la réception de la demande) pour la transmission à la ressource, par écrit, des conclusions de l analyse de sa demande et de la décision prise par l établissement. L information à la ressource des modalités de recours qu elle peut exercer auprès de l agence de développement de réseaux locaux de services de santé et de services sociaux (conformément à l article 307 de la L.S.S.S.S.). L application et le suivi de la décision de l établissement et des recommandations : Informer les autorités concernées des décisions qui ont été rendues et des recommandations formulées ; Assurer le suivi nécessaire ; Lorsque requis, faire rapport à la direction générale de l établissement. Les modalités de la reddition de comptes effectuée par le responsable du règlement des mésententes : Présenter un compte rendu au rapport annuel d activités de l établissement sur : le nombre de demandes pour le règlement des mésententes déposées par les ressources ; la nature des motifs de ces demandes ; la nature des décisions prises et des recommandations formulées. La procédure pour le règlement des mésententes adoptée par un établissement devra être connue par l ensemble des ressources intermédiaires ainsi que par les personnes appelées à intervenir auprès des ressources et de leurs usagers. À ce titre, chaque établissement gestionnaire est convié à informer les ressources avec lesquelles il est lié par contrat de la possibilité de formuler une demande pour le règlement d une mésentente ainsi que des modalités de recours à l agence par la suite

11 Enfin, l efficacité des mesures proposées repose sur la célérité de l établissement à régler les mésententes. Cette célérité est essentielle pour favoriser le maintien de liens de confiance entre les ressources et l établissement gestionnaire et/ou utilisateur. HL/RI-RTF/ENT-ASS/PROCÉDURE - 9 -

POLITIQUE DE TRAITEMENT DES PLAINTES RELATIVES AUX SERVICES DE GARDE EN MILIEU FAMILIAL

POLITIQUE DE TRAITEMENT DES PLAINTES RELATIVES AUX SERVICES DE GARDE EN MILIEU FAMILIAL POLITIQUE DE TRAITEMENT DES PLAINTES RELATIVES AUX SERVICES DE GARDE EN MILIEU FAMILIAL Politique adoptée le 5 mars 2014 1 POLITIQUE DE TRAITEMENT DES PLAINTES RELATIVES AUX SERVICES DE GARDE EN MILIEU

Plus en détail

RÈGLEMENT 2 : ÉTUDE DES PLAINTES

RÈGLEMENT 2 : ÉTUDE DES PLAINTES RÈGLEMENT 2 : ÉTUDE DES PLAINTES ARTICLE 1 MISSION RÈGLEMENT NO 2 RÈGLEMENT SUR L ÉTUDE DES PLAINTES 1.1 Le présent règlement a pour objet d établir les règles de procédure à suivre dans le traitement

Plus en détail

MÉNARD, MARTIN, AVOCATS LE TRAITEMENT DES PLAINTES

MÉNARD, MARTIN, AVOCATS LE TRAITEMENT DES PLAINTES MÉNARD, MARTIN, AVOCATS WWW.VOSDROITSENSANTE.COM LE TRAITEMENT DES PLAINTES Par: Me Jean-Pierre Ménard, Ad. E. 1 LE TRAITEMENT DES PLAINTES (STRUCTURE DU RÉGIME DE PLAINTE) POUR TOUTES PLAINTES AUTRES

Plus en détail

Règlement relatif à la procédure d examen des plaintes formulées par les élèves ou leurs parents

Règlement relatif à la procédure d examen des plaintes formulées par les élèves ou leurs parents Règlement relatif à la procédure d examen des plaintes formulées par les élèves ou leurs parents Adopté par le conseil des commissaires lors de sa séance du 16 juin 2010 par la résolution CC 2009-2010

Plus en détail

PROCÉDURE POUR UN MILIEU EXEMPT D INCIVILITÉ, DE HARCÈLEMENT ET DE VIOLENCE

PROCÉDURE POUR UN MILIEU EXEMPT D INCIVILITÉ, DE HARCÈLEMENT ET DE VIOLENCE Date d'approbation Date modification PROCÉDURE POUR UN MILIEU EXEMPT D INCIVILITÉ, DE HARCÈLEMENT ET DE VIOLENCE Date d'approbation CONSEIL D ADMINISTRATION R. : 6991 2005.05.02 Date modification 2009.11.16

Plus en détail

Politique et Procédure de TRAITEMENT DES PLAINTES pour le milieu familial

Politique et Procédure de TRAITEMENT DES PLAINTES pour le milieu familial Politique et Procédure de TRAITEMENT DES PLAINTES pour le milieu familial Le huitième alinéa de l article 42 de la LOI SUR LES SERVICES DE GARDE ÉDUCATIFS À L ENFANCE stipule que le bureau coordonnateur

Plus en détail

POLITIQUE DE TRAITEMENT DES PLAINTES RELATIVES AUX SERVICES DE GARDE EN INSTALLATION ET EN MILIEU FAMILIAL

POLITIQUE DE TRAITEMENT DES PLAINTES RELATIVES AUX SERVICES DE GARDE EN INSTALLATION ET EN MILIEU FAMILIAL POLITIQUE DE TRAITEMENT DES PLAINTES RELATIVES AUX SERVICES DE GARDE EN INSTALLATION ET EN MILIEU FAMILIAL Février 2016 400, chemin McConnell, Gatineau (Québec) J9J 3M2 819-682-8897 819-682-8044 Chapitre

Plus en détail

Loi sur l accès à l égalité en emploi dans des organismes publics et modifiant la Charte des droits et libertés de la personne

Loi sur l accès à l égalité en emploi dans des organismes publics et modifiant la Charte des droits et libertés de la personne PREMIÈRE SESSION TRENTE-SIXIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 143 (2000, chapitre 45) Loi sur l accès à l égalité en emploi dans des organismes publics et modifiant la Charte des droits et libertés de

Plus en détail

Politique de traitement des plaintes relatives aux services de garde

Politique de traitement des plaintes relatives aux services de garde Politique de traitement des plaintes relatives aux services de garde ISBN : 978-2-550-70604-5 (PDF) Ministère de la Famille 600, rue Fullum, Montréal (Québec) H2K 4S7 425, rue Saint-Amable, Québec (Québec)

Plus en détail

Politique de traitement des plaintes

Politique de traitement des plaintes Politique de traitement des plaintes Relative aux services de garde en milieu familial Contribuons à l amélioration de la prestation de services... Document adopté par le conseil d administration le 5

Plus en détail

Sécurité des clientèles dans les résidences privées : Les risques et les enjeux de protection et de sécurité. Atelier 7

Sécurité des clientèles dans les résidences privées : Les risques et les enjeux de protection et de sécurité. Atelier 7 Sécurité des clientèles dans les résidences privées : Les risques et les enjeux de protection et de sécurité Atelier 7 Présentation 1. Le contexte de l hébergement 2. Définir une résidence privée pour

Plus en détail

Note : Les textes modifiés d une politique existante sont identifiés par un trait vertical dans la marge de gauche.

Note : Les textes modifiés d une politique existante sont identifiés par un trait vertical dans la marge de gauche. Titre : Page : 1 de 7 Émis le : 2014-09-18 Note : Les textes modifiés d une politique existante sont identifiés par un trait vertical dans la marge de gauche. 1. OBJECTIF DE LA POLITIQUE La a pour objectif

Plus en détail

RÈGLEMENT NO Intervenant Tout employé de la commission scolaire et de ses établissements.

RÈGLEMENT NO Intervenant Tout employé de la commission scolaire et de ses établissements. RÈGLEMENT NO 56-2011 RÈGLEMENT NO 56-2011 relatif à la procédure d examen des plaintes formulées par les élèves ou leurs parents. PRÉAMBULE Ce règlement vise à faciliter la recherche d une solution satisfaisante,

Plus en détail

POLITIQUE DE TRAITEMENT DES PLAINTES ET DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS AFFÉRENTS DE BBA GROUPE FINANCIER

POLITIQUE DE TRAITEMENT DES PLAINTES ET DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS AFFÉRENTS DE BBA GROUPE FINANCIER POLITIQUE DE TRAITEMENT DES PLAINTES ET DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS AFFÉRENTS DE BBA GROUPE FINANCIER Le but d une politique de traitement des plaintes des consommateurs et de règlement des différends

Plus en détail

PROCÉDURE POUR FACILITER LA DÉMARCHE LORS DU TRAITEMENT D UNE PLAINTE OU LORS D UNE DEMANDE DE RÉVISION DE DÉCISION

PROCÉDURE POUR FACILITER LA DÉMARCHE LORS DU TRAITEMENT D UNE PLAINTE OU LORS D UNE DEMANDE DE RÉVISION DE DÉCISION PROCÉDURE POUR FACILITER LA DÉMARCHE LORS DU TRAITEMENT D UNE PLAINTE OU LORS D UNE DEMANDE DE RÉVISION DE DÉCISION La Commission scolaire doit informer ses élèves et leurs parents de la procédure d examen

Plus en détail

POLITIQUE DE TRAITEMENT DES PLAINTES

POLITIQUE DE TRAITEMENT DES PLAINTES POLITIQUE DE TRAITEMENT DES PLAINTES N O 1121-04-10 Politique : Politique de traitement des plaintes N o 1121-04-10 Adoption par le Conseil d administration : 2016/06/22 CDA-2016-158 Entrée en vigueur

Plus en détail

5. RECEVABILITÉ D UNE DEMANDE DE RÉVISION

5. RECEVABILITÉ D UNE DEMANDE DE RÉVISION Titre : Page : 1 de 7 Émis le : 2015-05-01 l émission du 2010-09-07 Note : Les textes modifiés d une politique existante sont identifiés par un trait vertical dans la marge de gauche. 1. OBJET La Financière

Plus en détail

Politique de traitement des plaintes

Politique de traitement des plaintes Politique de traitement des plaintes En vigueur le 1 er août 2015 Responsable de l application de la politique Direction des affaires juridiques Coordination de l édition Annie Bilodeau Conception graphique

Plus en détail

PROCÉDURE D EXAMEN DES PLAINTES FORMULÉES PAR LES ÉLÈVES OU LEURS PARENTS FEUILLE DE ROUTE

PROCÉDURE D EXAMEN DES PLAINTES FORMULÉES PAR LES ÉLÈVES OU LEURS PARENTS FEUILLE DE ROUTE CODE D IDENTIFICATION PROC10-091 TITRE : PROCÉDURE D EXAMEN DES PLAINTES FORMULÉES PAR LES ÉLÈVES OU LEURS PARENTS DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR AUTORISATION REQUISE 3 novembre 2010 Administrateur RESPONSABLE

Plus en détail

Commission des partenaires du marché du travail. Document d encadrement des Comités consultatifs

Commission des partenaires du marché du travail. Document d encadrement des Comités consultatifs Commission des partenaires du marché du travail Document d encadrement des Comités consultatifs Commission des partenaires du marché du travail Document d encadrement des Comités consultatifs Rédaction

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL

RAPPORT ANNUEL RAPPORT ANNUEL 2009-2010 SUR L APPLICATION DE LA PROCÉDURE D EXAMEN DES PLAINTES ET L AMÉLIORATION DE LA QUALITÉ DES SERVICES JARDINS DU HAUT SAINT-LAURENT (1992) INC. Adopté par la directrice générale

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE ET DE CONDUITE DES MEMBRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION ET DES COMITÉS DE L ORDRE DES DENTISTES DU QUÉBEC

CODE D ÉTHIQUE ET DE CONDUITE DES MEMBRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION ET DES COMITÉS DE L ORDRE DES DENTISTES DU QUÉBEC CODE D ÉTHIQUE ET DE CONDUITE DES MEMBRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION ET DES COMITÉS DE L ORDRE DES DENTISTES DU QUÉBEC Adopté le 17 mai 2016 En vigueur le 3 novembre 2016 Table des matières CHAPITRE I...

Plus en détail

Politique de traitement des plaintes

Politique de traitement des plaintes Politique de traitement des plaintes Présentée et adoptée par le conseil d administration, le 12 juin 2002 Présentation de la mise à jour au CA du 27 février 2012 Table des matières 1. PRÉAMBULE... 5

Plus en détail

Politique pour la gestion des requêtes et des plaintes

Politique pour la gestion des requêtes et des plaintes Politique pour la gestion des requêtes et des plaintes Adoptée le 9 février 2015 1. OBJECTIFS VISÉS PAR LA POLITIQUE Être à l écoute du citoyen et fournir un traitement uniforme des requêtes et des plaintes

Plus en détail

COMMISSION SCOLAIRE DES APPALACHES CONSEIL DES COMMISSAIRES CC-R-05

COMMISSION SCOLAIRE DES APPALACHES CONSEIL DES COMMISSAIRES CC-R-05 COMMISSION SCOLAIRE DES APPALACHES CONSEIL DES COMMISSAIRES CC-R-05 R È G DATE D APPROBATION : 23 février 2010 RÉSOLUTION NUMÉRO: CC-0910-069 L E DATE DE RÉVISION : RÉSOLUTION NUMÉRO : M E ENTRÉE EN VIGUEUR

Plus en détail

Cadre de référence RI-RTF

Cadre de référence RI-RTF Ministère de la Santé et des Services sociaux Direction générale des services sociaux Cadre de référence RI-RTF Conférence congrès ARIHQ Présentatrices : Julie Couture et Pascale Beaupied Mai 2014 Plan

Plus en détail

POLITIQUE ET PROCÉDURE DE TRAITEMENT DES PLAINTES RELATIVES AUX SERVICES DE GARDE EN MILIEU FAMILIAL

POLITIQUE ET PROCÉDURE DE TRAITEMENT DES PLAINTES RELATIVES AUX SERVICES DE GARDE EN MILIEU FAMILIAL POLITIQUE ET PROCÉDURE DE TRAITEMENT DES PLAINTES RELATIVES AUX SERVICES DE GARDE EN MILIEU FAMILIAL CENTRE DE LA PETITE ENFANCE L AURORE BORÉALE AGRÉÉ À TITRE DE BUREAU COORDONNATEUR Adoptées par le conseil

Plus en détail

POLITIQUE DE TRAITEMENT DES PLAINTES PAR LE CPE

POLITIQUE DE TRAITEMENT DES PLAINTES PAR LE CPE POLITIQUE DE TRAITEMENT DES PLAINTES PAR LE CPE Adoptée par le conseil d administration le 13 janvier 2015 Politique de traitement des plaintes par le CPE 2 Table des matières 1 PRÉAMBULE... 3 2 BUT DE

Plus en détail

Règlement relatif à la procédure d examen des plaintes formulées par les élèves ou leurs parents. Secrétariat général

Règlement relatif à la procédure d examen des plaintes formulées par les élèves ou leurs parents. Secrétariat général Règlement relatif à la procédure d examen des plaintes formulées par les élèves ou leurs parents ϖϖϖϖϖ Service: Secrétariat général Code d'identification: R. CC. 12 Numéro de résolution: CC: 124/06/10

Plus en détail

DÉCLARATION DE SERVICES AUX CITOYENS

DÉCLARATION DE SERVICES AUX CITOYENS DÉCLARATION DE SERVICES AUX CITOYENS COMMISSION DES SERVICES JURIDIQUES ET LES CENTRES COMMUNAUTAIRES JURIDIQUES I. MISSION DE L ORGANISATION La Commission des services juridiques veille à ce que l aide

Plus en détail

PROCÉDURE DE GESTION DES PLAINTES

PROCÉDURE DE GESTION DES PLAINTES Tâches CC#003 PROCÉDURE DE GESTION DES PLAINTES INSTITUT DE TECHNOLOGIE AGROALIMENTAIRE Campus de La Pocatière Campus de Saint-Hyacinthe DIRECTION GÉNÉRALE DG2013-PRO02 Comité de travail : Coordonnateurs

Plus en détail

Ministère de la Santé et des Services sociaux. Cadre de référence sur les ententes

Ministère de la Santé et des Services sociaux. Cadre de référence sur les ententes Ministère de la Santé et des Services sociaux Cadre de référence sur les ententes relatives aux réseaux locaux de services Adopté au CGR Mai 2006 Juin 2006 1 PRÉAMBULE Cadre de référence sur les ententes

Plus en détail

POLITIQUE DE TRAITEMENT DES PLAINTES

POLITIQUE DE TRAITEMENT DES PLAINTES POLITIQUE DE TRAITEMENT DES PLAINTES PAR LE BUREAU COORDONNATEUR DE LA GARDE EN MILIEU FAMILIAL Modifiée le 11 juin 2014 Table des matières 1. PRÉAMBULE...3 2. BUT DE LA POLITIQUE...3 3. CHAMP D APPLICATION...3

Plus en détail

POLITIQUE SUR LE HARCÈLEMENT PSYCHOLOGIQUE

POLITIQUE SUR LE HARCÈLEMENT PSYCHOLOGIQUE POLITIQUE SUR LE HARCÈLEMENT PSYCHOLOGIQUE TABLE DES MATIÈRES Table des matières 2 Le champ d application 3 Les définitions 4 Le harcèlement psychologique 4 Le harcèlement sexuel 4 Le harcèlement administratif

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE

CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE Adopté par le Conseil d administration le 12 décembre 2005 Révisé le 4 octobre 2016 3030, boul. Le Carrefour, Suite 1200 Laval, Québec, Canada H7T 2P5 Tél : (450) 688-9060

Plus en détail

Politique de gestion. Plaintes Requêtes Commentaires. Notre raison d être, c est VOUS!

Politique de gestion. Plaintes Requêtes Commentaires. Notre raison d être, c est VOUS! Notre raison d être, c est VOUS! L organisme Handi-Bus offre des services aux clients sur le territoire des municipalités de: Chambly Carignan Marieville Richelieu Rougemont Saint-Césaire Saint-Mathias-sur-Richelieu

Plus en détail

POLITIQUE ET PROCÉDURE VISANT À CONTRER LE HARCÈLEMENT

POLITIQUE ET PROCÉDURE VISANT À CONTRER LE HARCÈLEMENT POLITIQUE ET PROCÉDURE VISANT À CONTRER LE HARCÈLEMENT SECTION I PRÉAMBULE Référer à la : POL 05-04 Préambule 1. La Politique et procédure visant à contrer le harcèlement (ci-après appelée la «présente

Plus en détail

PROCÉDURE DE TRAITEMENT DES PLAINTES RELATIVES AUX SERVICES DE GARDE EN INSTALLATION ET EN MILIEU FAMILIAL

PROCÉDURE DE TRAITEMENT DES PLAINTES RELATIVES AUX SERVICES DE GARDE EN INSTALLATION ET EN MILIEU FAMILIAL PROCÉDURE DE TRAITEMENT DES PLAINTES RELATIVES AUX SERVICES DE GARDE EN INSTALLATION ET EN MILIEU FAMILIAL Mars 2016 400, chemin McConnell, Gatineau (Québec) J9J 3M2 819-682-8897 819-682-8044 Chapitre

Plus en détail

Politique de traitement des plaintes du bureau coordonnateur

Politique de traitement des plaintes du bureau coordonnateur Politique de traitement des plaintes du bureau coordonnateur Septembre 2015 Préambule L objet de la Loi sur les services de garde éducatifs à l enfance, ci-après «LSGEE» est de promouvoir la qualité des

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LA PROCÉDURE D EXAMEN DES PLAINTES FORMULÉES PAR LES ÉLÈVES OU LEURS PARENTS

RÈGLEMENT SUR LA PROCÉDURE D EXAMEN DES PLAINTES FORMULÉES PAR LES ÉLÈVES OU LEURS PARENTS LR-DG-21 Page 1 de 11 RÈGLEMENT SUR LA PROCÉDURE D EXAMEN DES PLAINTES FORMULÉES PAR LES ÉLÈVES OU LEURS PARENTS PARTIE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES 1. Objet du règlement Le présent règlement établit la procédure

Plus en détail

PROCÉDURE D EXAMEN DES PLAINTES DE LA CLIENTÈLE

PROCÉDURE D EXAMEN DES PLAINTES DE LA CLIENTÈLE Septembre 2012 PROCÉDURE D EXAMEN DES PLAINTES DE LA CLIENTÈLE Adoptée par le conseil d administration 13 mai 1999 Révisée par l équipe de travail 16 février 2015 Centre de soutien entr Aidants 1688, rue

Plus en détail

RÈGLEMENT DE RÉGIE INTERNE. Conseil du patrimoine culturel du Québec Loi sur le patrimoine culturel (L.R.Q., chapitre P-9.

RÈGLEMENT DE RÉGIE INTERNE. Conseil du patrimoine culturel du Québec Loi sur le patrimoine culturel (L.R.Q., chapitre P-9. 1 RÈGLEMENT DE RÉGIE INTERNE Conseil du patrimoine culturel du Québec Loi sur le patrimoine culturel (L.R.Q., chapitre P-9.002, article 98) TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE...2 CHAPITRE I : DISPOSITIONS GÉNÉRALES...2

Plus en détail

PROCÉDURE DE TRAITEMENT DES PLAINTES RELATIVES AUX SERVICES DE GARDE EN MILIEU FAMILIAL

PROCÉDURE DE TRAITEMENT DES PLAINTES RELATIVES AUX SERVICES DE GARDE EN MILIEU FAMILIAL PROCÉDURE DE TRAITEMENT DES PLAINTES RELATIVES AUX SERVICES DE GARDE EN MILIEU FAMILIAL Politique adoptée le 5 mars 2014 Bureau coordonnateur La Gatinerie 32 de l Acadie, Gatineau, Québec, J8T 6G8 Page

Plus en détail

Commission scolaire Riverside

Commission scolaire Riverside Nom du règlement : Numéro du règlement : B405-20111213 Remplace B239-20080708 Adopté par le conseil 2011-12-13 Code d éthique et de déontologie des commissaires Date proposée pour la prochaine révision

Plus en détail

TITRE : POLITIQUE DE PRÉVENTION ET DE GESTION DE HARCÈLEMENT PSYCHOLOGIQUE ET DE VIOLENCE EN MILIEU DE TRAVAIL

TITRE : POLITIQUE DE PRÉVENTION ET DE GESTION DE HARCÈLEMENT PSYCHOLOGIQUE ET DE VIOLENCE EN MILIEU DE TRAVAIL CODE : SRH 05-06 14 ADOPTION : 2006-02-28 Résolution : C.C. 019-06 Page 1 sur 7 TITRE : POLITIQUE DE PRÉVENTION ET DE GESTION DE HARCÈLEMENT PSYCHOLOGIQUE ET DE VIOLENCE EN MILIEU DE TRAVAIL SERVICE :

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE du Conseil de la justice administrative

PLAN STRATÉGIQUE du Conseil de la justice administrative PLAN STRATÉGIQUE 2011-2016 du Conseil de la justice administrative SECTION I Le Conseil de la justice administrative en bref Le Conseil de la justice administrative a été institué par la Loi sur la justice

Plus en détail

Extraits de la Loi sur les tribunaux judiciaires (L.R.Q., c. T-16)

Extraits de la Loi sur les tribunaux judiciaires (L.R.Q., c. T-16) Extraits de la Loi sur les tribunaux judiciaires (L.R.Q., c. T-16) CHAPITRE I LE CONSEIL DE LA MAGISTRATURE SECTION I CONSTITUTION Constitution. 247. Un organisme, ci-après appelé «conseil», est constitué

Plus en détail

LE CODE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE

LE CODE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE POLITIQUE DE GESTION concernant LE CODE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE CONSULTATION ADOPTION ET RESPONSABILITÉ Syndicat du personnel de soutien : 8 octobre 2014 Adoptée le : 20 janvier 2015 Résolution : # CC-074-14-15

Plus en détail

La Fédération des Familles d Accueil du Québec

La Fédération des Familles d Accueil du Québec CAS 011M C.P. P.L. 49 Représentation des ressources de type familial PROJET DE MÉMOIRE 27 MAI 2009 16H 55 PROJET DE LOI 49 Loi sur la représentation des ressources de type familial et de certaines ressources

Plus en détail

Projet de loi n o 27 (2001, chapitre 43)

Projet de loi n o 27 (2001, chapitre 43) DEUXIÈME SESSION TRENTE-SIXIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 27 (2001, chapitre 43) Loi sur le Protecteur des usagers en matière de santé et de services sociaux et modifiant diverses dispositions législatives

Plus en détail

LIGNES INTERNES DE CONDUITE CONCERNANT LA GESTION DES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION

LIGNES INTERNES DE CONDUITE CONCERNANT LA GESTION DES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION LIGNES INTERNES DE CONDUITE CONCERNANT LA GESTION DES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION Texte officiel adopté par le conseil des commissaires lors de sa séance ordinaire

Plus en détail

Politique relative à l évaluation des demandes d aide financière dans le cadre des bourses d études et de soutien à la recherche

Politique relative à l évaluation des demandes d aide financière dans le cadre des bourses d études et de soutien à la recherche Politique relative à l évaluation des demandes d aide financière dans le cadre des bourses d études et de soutien à la recherche Mis à jour le 27 janvier 2009 Articles 2.3 et 2.4 1. CONTEXTE Le Consortium

Plus en détail

Organisation de la prévention

Organisation de la prévention Brochure d information Organisation de la prévention La procédure à suivre lorsqu un problème de santé et de sécurité survient LA PROCÉDURE À SUIVRE LORSQU UN PROBLÈME DE SANTÉ ET DE SÉCURITÉ SURVIENT

Plus en détail

Rapport d étape sur le processus de traitement des plaintes de l Office québécois de la langue française

Rapport d étape sur le processus de traitement des plaintes de l Office québécois de la langue française Rapport d étape sur le processus de traitement des plaintes de l Office québécois de la langue française DIRECTION DE LA VÉRIFICATION INTERNE RAPPORT D ÉTAPE SUR LE PROCESSUS DE TRAITEMENT DES PLAINTES

Plus en détail

PROCÉDURE D EXAMEN DES PLAINTES EN MATIÈRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX

PROCÉDURE D EXAMEN DES PLAINTES EN MATIÈRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX PROCÉDURE D EXAMEN DES PLAINTES EN MATIÈRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX Janvier 2011 Dernière mise à jour : 15 janvier 2014 Le Protecteur du citoyen, nommé en application de la Loi sur le Protecteur

Plus en détail

Politique de traitement des plaintes par le bureau coordonnateur. Document à distribuer aux parents, RSG, membres du personnel, etc.

Politique de traitement des plaintes par le bureau coordonnateur. Document à distribuer aux parents, RSG, membres du personnel, etc. Politique de traitement des plaintes par le bureau coordonnateur Document à distribuer aux parents, RSG, membres du personnel, etc. CPE Au pied de l échelle 450 678-4812 Adoptée le 16 mars 2011 1 2 Table

Plus en détail

Règlement modifiant le Règlement sur les normes d équivalence pour la délivrance d un permis de la Chambre des huissiers de justice du Québec *

Règlement modifiant le Règlement sur les normes d équivalence pour la délivrance d un permis de la Chambre des huissiers de justice du Québec * 3984 GAZETTE OFFICIELLE DU QUÉBEC, 9 juillet 2008, 140 e année, n o 28 Partie 2 Règlement modifiant le Règlement sur les normes d équivalence pour la délivrance d un permis de la Chambre des huissiers

Plus en détail

PROFIL DE COMPÉTENCES ET D EXPÉRIENCES recherché auprès des membres du Conseil d administration

PROFIL DE COMPÉTENCES ET D EXPÉRIENCES recherché auprès des membres du Conseil d administration PROFIL DE COMPÉTENCES ET D EXPÉRIENCES recherché auprès des membres du Conseil d administration Adopté lors de la séance du Conseil d administration tenue les 10 et 11 décembre 2015 PRÉAMBULE Le Conseil

Plus en détail

Loi concernant le Fonds d assurance de la Fédération des médecins spécialistes du Québec

Loi concernant le Fonds d assurance de la Fédération des médecins spécialistes du Québec DEUXIÈME SESSION TRENTE-CINQUIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 208 (Privé) Loi concernant le Fonds d assurance de la Fédération des médecins spécialistes du Québec Présentation Présenté par Madame Cécile

Plus en détail

Procédure de traitement des plaintes Milieu familial

Procédure de traitement des plaintes Milieu familial Procédure de traitement des plaintes Milieu familial Bureau coordonnateur Territoire Longueuil Ouest Février 2014 P a g e 1 PROCÉDURE DE TRAITEMENT DES PLAINTES RELATIVES AUX SERVICES DE GARDE EN MILIEU

Plus en détail

Procédure pour faciliter la divulgation d actes répréhensibles

Procédure pour faciliter la divulgation d actes répréhensibles Procédure pour faciliter la divulgation d actes répréhensibles Adoptée par le Conseil d administration le 8 novembre 2017 Divulgation d actes répréhensibles Procédure A) Réception des divulgations 1. Tout

Plus en détail

POLITIQUE DE TRAITEMENT DES PLAINTES PAR LE CPE

POLITIQUE DE TRAITEMENT DES PLAINTES PAR LE CPE POLITIQUE DE TRAITEMENT DES PLAINTES PAR LE CPE Présentée au conseil d administration le 18 avril 2012 Table des matières 1. PRÉAMBULE...3 2. LE BUT DE LA POLITIQUE...3 3. PRINCIPES DIRECTEURS...3 4. LE

Plus en détail

Mémoire du Conseil de la justice administrative PROJET DE LOI N 51

Mémoire du Conseil de la justice administrative PROJET DE LOI N 51 CI - 002M C.P. P.L. 51 Amendes aux mineurs plus dissuasives Mémoire du Conseil de la justice administrative PROJET DE LOI N 51 Loi visant notamment à rendre l administration de la justice plus efficace

Plus en détail

ANS PLAN STRATÉGIQUE

ANS PLAN STRATÉGIQUE ANS 1978-2013 PLAN STRATÉGIQUE 2013 2018 Mériter la confiance du public J ai le plaisir de vous présenter la planification stratégique du Conseil de la magistrature 2013-2018. Le temps d arrêt qu impose

Plus en détail

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE. Regroupement des Centres de la petite enfance de l Île de Montréal DÉCISION

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE. Regroupement des Centres de la petite enfance de l Île de Montréal DÉCISION COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE Dossier n o : 11433 Québec, le : 15 décembre 2010 Membres : Louise Marchand, présidente Marie Rinfret, commissaire Carol Robertson, commissaire Regroupement des Centres

Plus en détail

RAPPORT DE VISITE D ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DU MILIEU DE VIE RESSOURCES INTERMÉDIAIRES ET RESSOURCES DE TYPE FAMILIAL (RI-RTF)

RAPPORT DE VISITE D ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DU MILIEU DE VIE RESSOURCES INTERMÉDIAIRES ET RESSOURCES DE TYPE FAMILIAL (RI-RTF) RAPPORT DE VISITE D ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DU MILIEU DE VIE RESSOURCES INTERMÉDIAIRES ET RESSOURCES DE TYPE FAMILIAL (RI-RTF) Région : Outaouais Établissement : Centre intégré de santé et de services

Plus en détail

Le présent règlement est désigné sous le titre de Règlement sur la procédure d examen des plaintes formulées par les élèves ou leurs parents.

Le présent règlement est désigné sous le titre de Règlement sur la procédure d examen des plaintes formulées par les élèves ou leurs parents. TITRE : Règlement sur la procédure d examen des plaintes formulées par les élèves ou leurs parents ORIGINE Direction générale Page 1 de 9 Direction générale RÉPONDANT DESTINATAIRES : La direction des unités

Plus en détail

Loi facilitant la divulgation d actes répréhensibles dans les organismes publics

Loi facilitant la divulgation d actes répréhensibles dans les organismes publics PREMIÈrE SESSION QUARANTE ET UNièmE LéGISLATURE Projet de loi n o 87 Loi facilitant la divulgation d actes répréhensibles dans les organismes publics Présentation Présenté par M. Martin Coiteux Ministre

Plus en détail

la famille EN VALEUR Procédure de traitement des plaintes relatives aux services de garde régis

la famille EN VALEUR Procédure de traitement des plaintes relatives aux services de garde régis la famille EN VALEUR Procédure de traitement des plaintes relatives aux services de garde régis ISBN : 978-2-550-78313-8 (PDF) Dépôt légal Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2017 Gouvernement

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LA PROCÉDURE D EXAMEN DES PLAINTES FORMULÉES PAR LES ÉLÈVES OU LEURS PARENTS

RÈGLEMENT SUR LA PROCÉDURE D EXAMEN DES PLAINTES FORMULÉES PAR LES ÉLÈVES OU LEURS PARENTS RÈGLEMENT SUR LA PROCÉDURE D EXAMEN DES PLAINTES FORMULÉES PAR LES ÉLÈVES OU LEURS PARENTS PARTIE I - DISPOSITIONS GÉNÉRALES 1. Objet du règlement Le présent règlement détermine les étapes à suivre pour

Plus en détail

La responsabilité de l organisme communautaire dans le réseau de la Santé et des Services sociaux

La responsabilité de l organisme communautaire dans le réseau de la Santé et des Services sociaux La responsabilité de l organisme communautaire dans le réseau de la Santé et des Services sociaux Présentée par M e Stéphanie Lelièvre au Regroupement intersectoriel des organismes communautaires de Montréal

Plus en détail

Règlement sur la procédure d examen des plaintes des usagers du Centre gériatrique Maimonides/ Maimonides Geriatric Centre

Règlement sur la procédure d examen des plaintes des usagers du Centre gériatrique Maimonides/ Maimonides Geriatric Centre Règlement sur la procédure d examen des plaintes des usagers du Centre gériatrique Maimonides/ Maimonides Geriatric Centre Règlement sur la procédure d examen des plaintes des usagers Titre du Centre gériatrique

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉCLARATION ET D ANALYSE D UN ÉVÉNEMENT SENTINELLE

POLITIQUE DE DÉCLARATION ET D ANALYSE D UN ÉVÉNEMENT SENTINELLE TITRE : POLITIQUE DE DÉCLARATION ET D ANALYSE D UN ÉVÉNEMENT SENTINELLE 1. Préambule Cette politique et procédure vise à encadrer la gestion des événements sentinelle au CSSS de Bordeaux-Cartierville Saint-Laurent

Plus en détail

POLITIQUE DE TRAITEMENT DES PLAINTES DU CPE LA GATINERIE

POLITIQUE DE TRAITEMENT DES PLAINTES DU CPE LA GATINERIE POLITIQUE DE TRAITEMENT DES PLAINTES DU CPE LA GATINERIE Note : Par souci d alléger le texte, le féminin utilisé désigne aussi bien les hommes que les femmes 1. POLITIQUE DE TRAITEMENT DES PLAINTES AU

Plus en détail

Procédure. de délivrance d un certificat de conformité à l intention des ressources d hébergement en toxicomanie ou en jeu pathologique

Procédure. de délivrance d un certificat de conformité à l intention des ressources d hébergement en toxicomanie ou en jeu pathologique Procédure de délivrance d un certificat de conformité à l intention des ressources d hébergement en toxicomanie ou en jeu pathologique Ministère de la Santé et des Services sociaux Août 2010 TABLES DES

Plus en détail

POLITIQUE ET PROCESSUS DE TRAITEMENT

POLITIQUE ET PROCESSUS DE TRAITEMENT POLITIQUE ET PROCESSUS DE TRAITEMENT DES PLAINTES ET DES LITIGES COLLÈGE ELLIS Campus de Drummondville (incluant les installations de Montréal et de Longueuil) Campus de Trois-Rivières (incluant les installations

Plus en détail

Politique ministérielle

Politique ministérielle Politique ministérielle Émise le 2014-03-10 Prochaine révision prévue le 2017-04-01 Révisée le 2014-11-01 Codification PL-03-00-01 Politique ministérielle de gestion des commentaires et des plaintes Contexte

Plus en détail

Politique d évaluation de rendement des adjudicataires

Politique d évaluation de rendement des adjudicataires Politique d évaluation de rendement des adjudicataires Adoptée le 12 mai 2014 en vertu de la résolution 2014-05-171 SECTION 1 : Objectifs, définitions et champs d application 1.1 Objectifs 2 Le but de

Plus en détail

RECUEIL DE GESTION. Personne admise aux services éducatifs offerts par la Commission scolaire.

RECUEIL DE GESTION. Personne admise aux services éducatifs offerts par la Commission scolaire. RECUEIL DE GESTION RÈGLEMENT POLITIQUE PROCÉDURE CADRE DE RÉFÉRENCE TITRE DES PLAINTES FORMULÉES PAR LES ÉLÈVES OU LEURS APPROBATION RÉVISION RESPONSABLE 98-CC/10-04-07 SECRÉTARIAT GÉNÉRAL PARTIE I DISPOSITIONS

Plus en détail

Politique de dotation

Politique de dotation SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Règlements, directives, politiques et procédures Politique de dotation Adoption Instance/Autorité Date Résolution(s) Conseil d administration 25 juin 1991 116-CA-1823 Modification(s)

Plus en détail

Traitements des plaintes

Traitements des plaintes Traitements des plaintes Modifications adoptées par le conseil d administration Le 18 août 2014 et en vigueur immédiatement PROCÉDURES DE TRAITEMENTS DES PLAINTES CPE-BC LES CALINOURS Tout d abord, qu

Plus en détail

POLITIQUE VISANT À CONTRER LE HARCÈLEMENT ET LA VIOLENCE EN MILIEU DE TRAVAIL. Service des ressources humaines

POLITIQUE VISANT À CONTRER LE HARCÈLEMENT ET LA VIOLENCE EN MILIEU DE TRAVAIL. Service des ressources humaines POLITIQUE VISANT À CONTRER LE HARCÈLEMENT ET LA VIOLENCE EN MILIEU DE TRAVAIL Service des ressources humaines Version corrigée après consultation Janvier 2005 Dans ce texte, le masculin est utilisé sans

Plus en détail

La gestion des plaintes

La gestion des plaintes La gestion des plaintes Révision octobre 2016 par le CA Politique et procédure Adoptée par le conseil d administration le 18 septembre 2007 Référence : document du CPE Québec-Centre mis à jour par le comité

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL Décret n o 2017-541 du 12 avril 2017 portant code de déontologie du

Plus en détail

CHARTE DE MEDIATION DE LA CONSOMMATION

CHARTE DE MEDIATION DE LA CONSOMMATION CHARTE DE MEDIATION DE LA CONSOMMATION PREAMBULE L IEAM s engage à respecter les règles et lois en vigueur relatifs à la médiation de la consommation. En particulier, l IEAM s engage à respecter l ordonnance

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE

POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE Janvier 2011 2 POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE PRÉAMBULE En conformité avec l article 113.2 de la Loi sur la Communauté métropolitaine de Montréal, la Communauté adopte

Plus en détail

POLITIQUE SUR LA DÉLÉGATION AUX MUNICIPALITÉS DE L APPLICATION DU CHAPITRE BÂTIMENT DES CODES DE CONSTRUCTION ET DE SÉCURITÉ

POLITIQUE SUR LA DÉLÉGATION AUX MUNICIPALITÉS DE L APPLICATION DU CHAPITRE BÂTIMENT DES CODES DE CONSTRUCTION ET DE SÉCURITÉ Code PPN-01-00 Entrée en vigueur mai 2005 Mise à jour mai 2005 POLITIQUE SUR LA DÉLÉGATION AUX MUNICIPALITÉS DE L APPLICATION DU CHAPITRE BÂTIMENT DES CODES DE CONSTRUCTION ET DE SÉCURITÉ 1. OBJET Déterminer

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ SOLIDARITÉS. Enfance et famille

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ SOLIDARITÉS. Enfance et famille MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Direction générale de la cohésion sociale Sous-direction de l enfance et de la famille Bureau familles et parentalité SOLIDARITÉS Action sociale Enfance et

Plus en détail

Décret , 21 mai Règlement modifiant le Code de déontologie des infirmières et infirmiers *

Décret , 21 mai Règlement modifiant le Code de déontologie des infirmières et infirmiers * Partie 2 GAZETTE OFFICIELLE DU QUÉBEC, 4 juin 2008, 140 e année, n o 23 2923 QUE le Règlement modifiant le Code de déontologie des infirmières et infirmiers, annexé au présent décret, soit approuvé. Règlement

Plus en détail

Règlement pour prévenir et contrer le harcèlement à l Université Laval

Règlement pour prévenir et contrer le harcèlement à l Université Laval Règlement pour prévenir et contrer le harcèlement à l Université Laval Approuvé : Conseil d administration (Résolution CA-2016-22) Modifié : Entrée en vigueur : 25 février 2016 Responsables de l application

Plus en détail

Politique de traitementt des plaintes des usagerères

Politique de traitementt des plaintes des usagerères Politique de traitementt des plaintes des usagerères LE PETIT PONT RESSOURCE DE SUPERVISION DES DROITS D ACCÈS Adopté lors de la réunion régulière du conseil d administration de LE PETIT PONT qui s est

Plus en détail

Région : Mauricie-Centre-du-Québec Établissement : Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec

Région : Mauricie-Centre-du-Québec Établissement : Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec RAPPORT DE VISITE D'ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DU MILIEU DE VIE RESSOURCES INTERMÉDIAIRES ET RESSOURCES DE TYPE FAMILIAL (RI-RTF) Région : Mauricie-Centre-du-Québec Établissement : Centre intégré universitaire

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DU COMMISSAIRE DE LA COMMISSION SCOLAIRE DE SAINT-HYACINTHE

CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DU COMMISSAIRE DE LA COMMISSION SCOLAIRE DE SAINT-HYACINTHE 143 RÈGLEMENT CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DU COMMISSAIRE DE LA COMMISSION SCOLAIRE IDENTIFICATION Le présent règlement est désigné sous le nom de Code d éthique et de déontologie du commissaire de

Plus en détail

Service des ressources humaines. Politique pour promouvoir la civilité et pour prévenir et contrer le harcèlement psychologique en milieu de travail

Service des ressources humaines. Politique pour promouvoir la civilité et pour prévenir et contrer le harcèlement psychologique en milieu de travail Service des ressources humaines Politique pour promouvoir la civilité et pour prévenir et contrer le harcèlement psychologique en milieu de travail Approuvé par la résolution : Date d entrée en vigueur

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION

POLITIQUE DE COMMUNICATION POLITIQUE DE COMMUNICATION DERNIÈRES MODIFICATIONS : Révisée le 31 mars 2016 Adoptée le 29 mars 2011 0 1. OBJECTIFS DE LA POLITIQUE DE COMMUNICATION La présente politique de communication vise à établir

Plus en détail

Projet de loi n o 115. Loi visant à lutter contre la maltraitance envers les aînés et toute autre personne majeure en situation de vulnérabilité

Projet de loi n o 115. Loi visant à lutter contre la maltraitance envers les aînés et toute autre personne majeure en situation de vulnérabilité PREMIÈRE SESSION QUARANTE ET UNIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 115 Loi visant à lutter contre la maltraitance envers les aînés et toute autre personne majeure en situation de vulnérabilité Présentation

Plus en détail

La démarche de certification. La certification des organismes communautaires partenaires du ministère de l Immigration et des Communautés culturelles

La démarche de certification. La certification des organismes communautaires partenaires du ministère de l Immigration et des Communautés culturelles La démarche de certification La certification des organismes communautaires partenaires du ministère de l Immigration et des Communautés culturelles Table des matières Introduction... 4 Historique...

Plus en détail

CÉGEP DE SAINTE-FOY. RÈGLEMENT N o 14 SUR LE TRAITEMENT DES PLAINTES, DES SANCTIONS ET LES MÉCANISMES DE RECOURS ET D APPEL*

CÉGEP DE SAINTE-FOY. RÈGLEMENT N o 14 SUR LE TRAITEMENT DES PLAINTES, DES SANCTIONS ET LES MÉCANISMES DE RECOURS ET D APPEL* CÉGEP DE SAINTE-FOY RÈGLEMENT N o 14 SUR LE TRAITEMENT DES PLAINTES, DES SANCTIONS ET LES MÉCANISMES DE RECOURS ET D APPEL* Article 1 Définitions Dans le présent règlement, à moins que le contexte ne s

Plus en détail

Procédure de traitement des plaintes pour le milieu familial

Procédure de traitement des plaintes pour le milieu familial Procédure de traitement des plaintes pour le milieu familial Le huitième alinéa de l article 42 de la LOI SUR LES SERVICES DE GARDE ÉDUCATIFS À L ENFANCE stipule que le bureau coordonnateur de la garde

Plus en détail