Livre Blanc Préparer la révolution numérique de l industrie immobilière. Présentation au Plan Bâtiment Durable 2 Octobre 2013

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Livre Blanc Préparer la révolution numérique de l industrie immobilière. Présentation au Plan Bâtiment Durable 2 Octobre 2013"

Transcription

1 Livre Blanc Préparer la révolution numérique de l industrie immobilière Présentation au Plan Bâtiment Durable 2 Octobre 2013 Alain Sevanche Jean-Yves BRESSON

2 Sommaire de la présentation 1. Eléments de contexte Questionnement/ Préambule Les obstacles à la constitution de la donnée patrimoniale Prise de conscience 2. Les réponses apportées par le livre blanc La révolution numérique de l industrie immobilière Les grandes thématiques du livre blanc Lesgrandslivrablesaveclesétudesdecas Acteurs, patrimoine, missions& fonctions Analysedesétudesdecasàtraversdespointsclés 3. Travail avec les partenaires 4. Planning 5. Questions/réponses 2

3 1 Éléments de contexte Source : Linking SBA metrics to IFCs and BIM, SB Alliance

4 Questionnement Pourquoi le déploiement d outils modernes de gestion technique de patrimoine de la conception à l exploitation serait-il voué à l'échec? Des ressources importantes sont consacrées chaque année par les maîtres d ouvrage publics et privés à l évolution et à la maintenance de leur système d'information. Dans le même temps, ceux-ci doivent gérer un patrimoine de plus en plus couteux à bâtir, rénover et entretenir. Pourtant, alors que le recours aux TIC (Technologies de l Information et de Communication) a démontré son intérêt dans tous les secteurs économiques, on ne peut que constater en France que celles-ci sont dramatiquement absentes des industries de l immobilier et de la construction des lors qu il s agit d optimiser la gestion technique de son patrimoine. 4

5 Les obstacles à la donnée patrimoniale Les propriétaires de patrimoine de rapport ou d exploitation, en particulier ceux publics, sont confrontés à la nécessité d ajuster les processus de production, d exploitation et de valorisation de leur patrimoine. La volonté existe mais trois obstacles doivent être appréhendés Les freins à la constitution de l information Tâche considérée comme trop difficile, méconnaissance/multiplicité des outils informatiques et des formats, manque de repères méthodologiques La multiplicité des acteurs et des métiers Multiplicité des métiers qui s exercent sur un objet unique et physique : le bien immobilier: quelles règles pour quels métiers? La sous utilisation des échanges informatisés Lessecteursdelagestion,delaconceptionetdelaconstructionsontceux qui profite le moins des apports TIC et du partage de l information(manque d interopérabilité) 5

6 La prise de conscience Les trois obstacles cités précédemment aujourd hui peuvent être contournés avec la maquette numérique(bim) La maquette numérique est, en fait, la base de données du bâtiment fondée sur les IFC (Industrial Found Classes), norme ISO depuis fin 2012, permettant à l interopérabilité de devenir une réalité. Le lancement de la rénovation énergétique des logements qui doit conduire à réduire de 38 % d ici à 2020 la consommation d énergie dans le secteur du bâtiment et les règlementations thermiques imposant d optimiser la conception, la réalisation et l exploitation des bâtiments, transforment les pratiques professionnelles. C est donc sous l impulsion du Plan Bâtiment Durable que les pouvoirs publics, les collectivités et toutes les parties prenantes, investisseurs, concepteurs, réalisateurs, exploitants et utilisateurs sont réunis pour accompagner et accélérer la mutation numérique des industries immobilières et de la construction. 6

7 2 Le livre blanc Une Initiative de la Caisse des Dépôts et Consignations Au service de l intérêt général

8 La révolution numérique de l industrie immobilière Les phases d exploitation/maintenance d un bâtiment durent 10 fois plus longtemps que les phases de conception/construction Les maîtres d ouvrage, gestionnaires et exploitants sont donc les principaux bénéficiaires de la maquette numérique Lesobjectifsdulivreblancsont: Produire un cadre méthodologique pour la mise en œuvre d un PSMT(Plan Stratégique à Moyen Terme) pour les maîtres d ouvrages publics et privés fondé sur la production et la maintenance d un référentiel de données patrimoniales graphiques interopérables. Accompagner et accélérer la mutation numérique des industries immobilières et de la gestion afin que celles-ci puissent répondre aux défis de performance environnementale, technique et financière qui s imposent à tous les acteurs de la filière. Il sera réalisé en coordination avec les travaux du groupe de travail«maquette numérique pour l efficacité énergétique du Plan Bâtiment Durable, d autres travauxencoursdupucaetduprebatetenfindesactionsmenéesenrégion. 8

9 Thématiques, acteurs & métiers Thématiques & problématiques de la mise en œuvre des outils de maquette numérique: La gestion du projet au sein d une maîtrise d ouvrage La production de la donnée patrimoniale L administration de la donnée patrimoniale Lafiabilitéetlepartagedeladonnée Les usages par processus Acteurs& métiers considérés Typologies d acteurs : L état, les collectivités territoriales, les bailleurs sociaux, ministère de la Défense, Universités Typologies de patrimoine : Tertiaire, logement collectifs, universités, collèges, bâtiments administratifs, résidences services Missions: Propriétaire, gestionnaire Fonctions : Asset management (gestion d actifs), Property management (gestion immobilière), Facilities management(prestation de services immobiliers au bien et à la personne) 9

10 Les grands livrables (1) Illustrer l importance du référentiel de composants techniques Le rôle central du référentiel unique de données(composants techniques) à bâtir pour créer de la valeur à travers les différents processus métiers pour les propriétaires, les gestionnaires et les exploitants Présenter les différentes formes d appréciation d un ROI (Retour Opérationnel d Investissement) de l acquisition des données patrimoniales Valeur vénale et comptable, Valeur extra financière Productivité Performance thermique Performance d exploitation, «datavalue», 10

11 Les grands livrables (2) Fournir des repères sur le processus de constitution de la donnée patrimoniale et la création de valeur Définir la bonne granulométrie de la donnée Enrichir les données par l usage Partager la donnée Démontrer la valeur ajoutée du BIM pour la gestion technique Lesbénéficesdel interopérabilitétoutaulongducycledeviedeladonnée technique patrimoniale BIM-Etat Initial Esquisse BIM-APS BIM-APD Réalisation BIM DOE Base de données patrimoniale 11

12 Les grands livrables (3) Donner des éléments de méthode et d organisation de projet Etablir une «stratégie numérique» au cœur de la stratégie de l établissement Se doter de l organisation projet appropriée pour mettre en œuvre cette stratégie Fixer ses exigences Adapter l établissement et ses processus pour produire de la valeur à partir du référentiel unique de données patrimoniales En s appuyant sur des savoir-faire opérationnels et des études de cas En partageant les enseignements d expérimentions menées en région 12

13 Analyse des études de cas Analyser les démarches de mise en œuvre des projets avec les cas d études S intéresser aux points clés du processus de production de la donnée patrimoniale graphique Granulométrie de description? Référentiel de composants? Eléments constitutifs de description Patrimoine Existant Collecte documentation existante? Constitution des dossiers? Données Processus de validation Production Fiabilisation Equipements Organisation de l administration des données Elargissement de périmètre Administration Almadea Appréhender les usages par grands processus en fonction du patrimoine et des missions assurées par les maitres d ouvrage Analyser les ROI, les coûts d acquisition et de mise en oeuvre 13

14 12 Points clefs d analyse 1. Définition des objectifs stratégiques 2. Analyse des organisations 3. Système informatique existant 4. Définition du référentiel 5. Usages de la donnée patrimoniale envisagés 6. Evaluation et mesure des écarts 7. Analyse de l opportunité de recours IFC 8. Moyens/Procédures de mise à jour 9. Partage des informations 10. Formation/Appropriation des outils par les acteurs 11. Fiabilité des données 12. Retour sur investissement 14

15 3 Travail avec les partenaires

16 Les partenaires du livre blanc Partenaires & échanges institutionnels Mobilisation de l inter-cluster Partenaires privés 16

17 Actions communes Fournir des éléments de décision pour la mise en œuvre de la maquette numérique: Références d analyses, d exemples à l international Ducoutdeladonnéeàlavaleurdeladonnée Etudier ensemble des cas clients réels en faisant ressortir les points remarquables Interfaçages du processus de gestion de la donnée avec les processus de l entreprise Démarche projet et exploitation de la donnée Proposer un cadre méthodologique simplifié structuré par grandes phases: Dela«stratégienumérique»àl exploitationdeladonnée Mettre en valeur les éco-systèmes régionaux susceptibles d accompagner des expérimentations ou l evolution des filières Fournir les derniers repères sur les actions des pouvoirs publics, les règlementations, 17

18 Calendrier Cahier des charges Partenariats Sélection des cas Fonds documentaire Synthèse des travaux Coordination partenaires Etudes de cas, Travail, échanges avec les partenaires Production livre blanc Diffusion Point d étape Restitution juil-13 août-13 sept-13 oct-13 nov-13 déc-13 janv-14 févr-14 18

19 Livre Blanc Préparer la révolution numérique de l industrie immobilière Pour contribuer, proposer des retours d expérience CONTACTS : Alain Sevanche Jean-Yves BRESSON

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 02 33 23 61 00

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 02 33 23 61 00 01-janv-15 4h21 9h49 16h53 22h11 6h38 59 19h07 62 0h59 13h37 5h17 10h51 17h49 23h13 7h34 65 20h01 69 2h04 14h39 6h06 11h44 18h36 0h07* 8h21 73 20h47 76 3h02 15h33 6h50 12h30 19h19 0h51* 9h03 79 21h28 81

Plus en détail

L ALTERNANCE à la MIAGE DE TOULOUSE

L ALTERNANCE à la MIAGE DE TOULOUSE Méthodes Informatiques Appliquées à la Gestion des Entreprises L ALTERNANCE à la MIAGE DE TOULOUSE Contrats d Apprentissage Contrats de Professionnalisation Périodes de Professionnalisation L'alternance

Plus en détail

Master Audit Contrôle Finance d Entreprise en apprentissage. Organisation de la formation

Master Audit Contrôle Finance d Entreprise en apprentissage. Organisation de la formation Master Audit Contrôle Finance d Entreprise en apprentissage Organisation de la formation Ce document a pour objet de présenter le contenu des cours des deux années du Master Audit Contrôle Finance d entreprise

Plus en détail

TITRE DE LA PRÉSENTATION > TITRE DE LA PARTIE PROJET D ORGANISATION ADMINISTRATIVE ET TECHNIQUE CIBLE

TITRE DE LA PRÉSENTATION > TITRE DE LA PARTIE PROJET D ORGANISATION ADMINISTRATIVE ET TECHNIQUE CIBLE TITRE DE LA PRÉSENTATION > TITRE DE LA PARTIE PROJET D ORGANISATION ADMINISTRATIVE ET TECHNIQUE CIBLE 2 Projet organisation administrative et technique > Sommaire Sommaire PREAMBULE POURQUOI? Les objectifs

Plus en détail

Tableau de bord. 1 janv. 2011-31 déc. 2011 Comparaison avec : 1 janv. 2010-31 déc. 2010. 19 628 Visites. 37,26 % Taux de rebond

Tableau de bord. 1 janv. 2011-31 déc. 2011 Comparaison avec : 1 janv. 2010-31 déc. 2010. 19 628 Visites. 37,26 % Taux de rebond www.cnaop.gouv.fr Tableau de bord 1 janv. 211-31 déc. 211 Comparaison avec : 1 janv. 21-31 déc. 21 Précédente : Visites Visites 2 2 1 1 3 janv. 5 févr. 1 mars 12 avr. 15 mai 17 juin 2 juil. 22 août 24

Plus en détail

In t r o d u c t i o n

In t r o d u c t i o n In t r o d u c t i o n Qu allez-vous trouver dans ce livre? Ce livre présente une méthode en six étapes pour élaborer votre plan de formation. Son objectif est de vous permettre de concevoir un plan qui

Plus en détail

Evaluation de la mise en œuvre des formations CRM & FH

Evaluation de la mise en œuvre des formations CRM & FH Evaluation de la mise en œuvre des formations CRM & FH 20 Décembre 2005 Evaluation de la mise en œuvre CRM & FH Objectif des travaux Evaluer la mise en œuvre de la formation de type CRM pour PNT, PNC,

Plus en détail

BILAN D ACTIVITÉD PLAN PARI 2008

BILAN D ACTIVITÉD PLAN PARI 2008 BILAN D ACTIVITÉD PLAN PARI 2008 Rédacteur : Coordinateur plan pari Hervé Vizioz 1 INTRODUCTION Ce bilan présente les résultats du plan PARI pour l année 2008 sur :! L accidentologie globale du réseau!

Plus en détail

SUPERVISION SYSTÈME D INFORMATION

SUPERVISION SYSTÈME D INFORMATION 1 SUPERVISION SYSTÈME D INFORMATION SOMMAIRE I. Contexte II. III. IV. Cahier des charges Analyse Conception V. Test de la maquette L entreprise Réseau existant Définition des besoins Calendrier Prévisionnel

Plus en détail

Point sur la fraude VAD Etat des lieux sur le déploiement de 3D secure

Point sur la fraude VAD Etat des lieux sur le déploiement de 3D secure Point sur la fraude VAD Etat des lieux sur le déploiement de 3D secure Salon e-commerce - Mercredi 22 septembre Communication, diffusion, reproduction, utilisation, exécution ou représentation de ce document,

Plus en détail

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie.

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie. Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres-Energivie dans la mise en œuvre du service d accompagnement BIM DATA auprès des collectivités et des bailleurs sociaux Cette consultation a pour objectif

Plus en détail

PROGRAMME DU MASTÈRE SPÉCIALISÉ MISL 2014-2015

PROGRAMME DU MASTÈRE SPÉCIALISÉ MISL 2014-2015 jeudi 25 sept-14 SEMINAIRE D'INTEGRATION 2014/2015 Animation EURODISNEY Vendredi 26 sept-14 Invitation au Parc d'attractions Samedi 27 sept-14 Dimanche 28 sept-14 Lundi 29 sept-14 Mardi 30 sept-14 TRAVAUX

Plus en détail

6ème. 20/05/2011 10:13. Jour / heure : vendredi 8h30 10h20

6ème. 20/05/2011 10:13. Jour / heure : vendredi 8h30 10h20 Classe : 6CD 6ème. 20/05/2011 10:13 Jour / heure : vendredi 8h30 10h20 3 sept. Présentation : locaux, matière et programme de l'année. 10 sept. 1/2 heure (sortie foire du Mans) 17 sept. Activités de 1

Plus en détail

Elaboration des Ad AP COTITA 27 janvier 2015

Elaboration des Ad AP COTITA 27 janvier 2015 Ville de Grenoble STRATÉGIE PATRIMONIALE DE MISE EN ACCESSIBILITÉ DES ERP Elaboration des Ad AP COTITA 27 janvier 2015 Ville de Grenoble COTITA 30-01-15-1 Contexte La Ville de Grenoble : 300 équipements

Plus en détail

Dématérialisation du courrier: à éviter

Dématérialisation du courrier: à éviter Dématérialisation du courrier: idées reçues et pièges à éviter Jean-Marc Rietsch Expert en archivage électronique Chargé de cours à Mines ParisTech Président de FEDISA (Fédération Européenne de l ILM du

Plus en détail

Tableau de Bord. Clas 1.1 Conduite d'un projet de communication

Tableau de Bord. Clas 1.1 Conduite d'un projet de communication Bande de Com! Tableau de Bord Julien Pansier PROJET Clas 1.1 Conduite d'un projet de communication 1.1.1 Prise en charge du dossier de l annonceur C11.1. S approprier la demande de l annonceur - Comprendre

Plus en détail

Focus méthodologique sur la mise en place d'une veille partenariale L expérience du CD P. Bartoli

Focus méthodologique sur la mise en place d'une veille partenariale L expérience du CD P. Bartoli Focus méthodologique sur la mise en place d'une veille partenariale L expérience du CD P. Bartoli Intervention lors des Rencontres IST 2014 - Montpellier Alexandra Coppolino 16/12/2014 Sommaire Présentation

Plus en détail

EOLE TRADING INTEGRALE

EOLE TRADING INTEGRALE EOLE TRADING INTEGRALE Formation 100% en ligne Coaching Live d un an Accès à nos outils exclusifs 1- PRESENTATION Eole Trading Intégrale est une formation d une année composée en 3 phases. Elle est accessible

Plus en détail

UNE OFFRE MODERNE DE BANQUE À DOMICILE

UNE OFFRE MODERNE DE BANQUE À DOMICILE Le réseau Société Générale UNE OFFRE MODERNE DE BANQUE À DOMICILE Alain Brunet Journée Société Générale - 20 juin 2000 1 Sommaire Une utilisation massive et un impact important sur notre exploitation Une

Plus en détail

Le centre sera fermé du 20 au 31 juillet 2015

Le centre sera fermé du 20 au 31 juillet 2015 Calendrier officiel des 2015-2016 Date des 2 premières Cours de jour : Mercredi 26 août 2015 Mardi 8 septembre 2015 du 1 e juin au 8 juillet ET du 3 au 5 août 2015 Cours de soir : Inscriptions les lundis

Plus en détail

EDEC. Méthodologie de travail. Contrat d Etude Prospectif - Comité Technique - Mise en œuvre d une. Mardi 10 novembre 2009. Pour quel objectif?

EDEC. Méthodologie de travail. Contrat d Etude Prospectif - Comité Technique - Mise en œuvre d une. Mardi 10 novembre 2009. Pour quel objectif? EDEC Contrat d Etude Prospectif - Comité Technique - Pour quel objectif? Avec quelle méthodologie? Démarche méthodologique globale Eléments d une méthodologie commune Mise en œuvre d une Méthodologie de

Plus en détail

La gestion des documents administratifs à la Bibliothèque nationale de France

La gestion des documents administratifs à la Bibliothèque nationale de France La gestion des documents administratifs à la Bibliothèque nationale de France en 12 diapos 1 La Bibliothèque nationale de France Missions Collecte du dépôt légal (livres, revues et Internet français) Valorisation

Plus en détail

Echanges : cartographie

Echanges : cartographie STRU Faciliter les échanges d'informations réglementaires et de performances grâce aux TIC : - structuration des informations DTH - l'aimcc partenaire de Médiaconstruct - Saint-Gobain, un exemple d'exploitation

Plus en détail

HÔPITAL NUMÉRIQUE PROGRAMME SI DE L ANAP EN LIEN AVEC HN

HÔPITAL NUMÉRIQUE PROGRAMME SI DE L ANAP EN LIEN AVEC HN HÔPITAL NUMÉRIQUE PROGRAMME SI DE L ANAP EN LIEN AVEC HN Journée Hôpital 2012, 20 septembre 2012 Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux Position et enjeux

Plus en détail

Livre Blanc Maquette numérique et gestion patrimoniale. Mai 2014. Préparer la. révolution numérique. de l industrie immobilière

Livre Blanc Maquette numérique et gestion patrimoniale. Mai 2014. Préparer la. révolution numérique. de l industrie immobilière Livre Blanc Maquette numérique et gestion patrimoniale Mai 2014 Préparer la révolution numérique de l industrie immobilière Cet ouvrage a été réalisé dans l intérêt général à la demande de la Caisse des

Plus en détail

Formation - Manager les projets de la DSI

Formation - Manager les projets de la DSI QUALIPSO Formation - Manager les projets de la DSI 4 x 2 jours + 2 jours de bilan Instaurer le PMO pour le support réactif des chefs de projet et l arbitrage et l équilibrage de portefeuille de projets

Plus en détail

Présentation de la gestion de patrimoine au conseil régional de Bourgogne. Pourquoi une gestion de patrimoine?

Présentation de la gestion de patrimoine au conseil régional de Bourgogne. Pourquoi une gestion de patrimoine? Pourquoi une gestion de patrimoine? L interopérabilité dans un projet, à quoi cela sert-il? au CRB Maîtres d œuvre Pour récupérer des données automa=sées Maque2e numérique interopérable Pour le CRB, un

Plus en détail

AUDIT A BLANC OU PRE AUDIT (ISO 9001)

AUDIT A BLANC OU PRE AUDIT (ISO 9001) OFFRE TECHNIQUE ET FINANCIERE Par le Bureau d Etudes Qualitas Côte d Ivoire SA AUDIT A BLANC OU PRE AUDIT (ISO 9001) Qualitas Côte d Ivoire SA est un cabinet créé en 2005. Nos métiers sont : l Audit, le

Plus en détail

L EXEMPLE DU SENEGAL «FACILITATION DES ECHANGES ET COOPERATION SUD SUD»

L EXEMPLE DU SENEGAL «FACILITATION DES ECHANGES ET COOPERATION SUD SUD» L EXEMPLE DU SENEGAL «FACILITATION DES ECHANGES ET COOPERATION SUD SUD» PLAN 1. GUICHET UNIQUE: une solution pour la facilitation des échanges? 2. L EXEMPLE DU SENEGAL 3. SENEGAL- KENYA: Un exemple de

Plus en détail

Les fondamentaux du Contrat de Performance Energétique (CPE)

Les fondamentaux du Contrat de Performance Energétique (CPE) LES OPERATEURS D EFFICACITE ENERGETIQUE 15 mars 2011 Les fondamentaux du Contrat de Performance Energétique (CPE) Le CPE est issu de la Directive 2006/32/CE, du 5 avril 2006, sur l'efficacité énergétique

Plus en détail

ETABLISSEMENT PUBLIC EUROMEDITERRANEE

ETABLISSEMENT PUBLIC EUROMEDITERRANEE ETABLISSEMENT PUBLIC EUROMEDITERRANEE LISTE DES MARCHES CONCLUS EN 2011 en application de l'arrêté du 21 juillet 2011 (article 133 du code des s publics) MARCHES DE TRAVAUX MARCHES DE 90 000 à 4 844 999

Plus en détail

CAMPUS de MARSEILLE & TOULON PLANNING DES PERIODES DE STAGES 2015-2016. Cycle Bachelor. Cycle Master KEDGE BS. www.kedgebs.com 1/2

CAMPUS de MARSEILLE & TOULON PLANNING DES PERIODES DE STAGES 2015-2016. Cycle Bachelor. Cycle Master KEDGE BS. www.kedgebs.com 1/2 Bachelor KEDGE - Euromed Bachelor Campus Marseille et Toulon Sept 14. Oct Nov Dec Janv 15 Févr Mars Avril Mai Juin juil. Août. 1e année 2 mois minimum 2e année Obligatoire 4 à 6 mois à partir janvier Stage

Plus en détail

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales La démarche d analyse et d accompagnement, constituée de 3 étapes telles qu elles sont

Plus en détail

1/ La place du référencement dans la gestion de trafic sur un site web

1/ La place du référencement dans la gestion de trafic sur un site web Rapport réalisée par JULIEN GUYOT, société Au Cœur de la Toile LA GESTION DE TRAFIC DES SITES EN LIGNE Thème : La place du référencement dans la gestion de trafic d un site. 2003-2004 Société Au Cœur de

Plus en détail

C11.2 Identifier les solutions à mettre en œuvre C11.3 Préparer le cahier des charges

C11.2 Identifier les solutions à mettre en œuvre C11.3 Préparer le cahier des charges Classe de situation (3) Clas.1.1. Conduite d'un projet de F1 Mise en œuvre et suivi de projets de (3 classes de situations / 10 situations / 12 compétences) Situations (4+2+4) Compétences (6+2+4) Compétences

Plus en détail

bim france bim france 0 http://www.bim-france.fr tel : +33 (0)6 79 91 07 38

bim france bim france 0 http://www.bim-france.fr tel : +33 (0)6 79 91 07 38 bim bim 0 http://www.bim-.fr tel : +33 (0)6 79 91 07 38 IMMOBILIER Jacques LEVY-BENCHETON président BIM FRANCE, pilote CONCEPTION architecte, CAD-BIM manageur BRUNET SAUNIER Eric MALENFER vice-président

Plus en détail

L Audit Énergétique de Qualité: Une clé essentielle pour atteindre les objectifs du Grenelle

L Audit Énergétique de Qualité: Une clé essentielle pour atteindre les objectifs du Grenelle Chambre de l Ingénierie et du Conseil de France L Audit Énergétique de Qualité: Une clé essentielle pour atteindre les objectifs du Grenelle P LE BORGNE CICF H DESPRETZ ADEME Pourquoi l audit énergétique?

Plus en détail

Tous droits réservés SELENIS

Tous droits réservés SELENIS 1. Objectifs 2. Etapes clefs 3. Notre proposition d accompagnement 4. Présentation de SELENIS 2 Un projet est une réalisation spécifique, dans un système de contraintes donné (organisation, ressources,

Plus en détail

Notions de Gestion de Projet (Partie 1)

Notions de Gestion de Projet (Partie 1) Notions de Gestion de Projet (Partie 1) QCM Sommaire 1ère 1 Partie Sommaire 2ème 2 Partie - Problématique de départ Structure et Pilotage d un projet - Qu est ce qu un projet? - Vocabulaire spécifique

Plus en détail

Formations à haute valeur ajoutée

Formations à haute valeur ajoutée Sécurité des systèmes d information Protection de la Vie Privée Continuité et reprise d activité M. Denis VIROLE Directeur des Services +33 (0) 6 11 37 47 56 denis.virole@ageris-group.com Mme Sandrine

Plus en détail

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. La Conduite des projets

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. La Conduite des projets Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS La Conduite des projets Comment conduire efficacement les projets de la collectivité Version actualisée du 8 octobre 2012 Adresse du siège social : 190 rue

Plus en détail

Business Project Management : Cycle de vie des documents et workflow

Business Project Management : Cycle de vie des documents et workflow Business Project Management : Cycle de vie des documents et workflow Iut de Tours Département Information-Communication Option Gestion de l Information et du Document dans les Organisations Page 1 sur

Plus en détail

Centre international d études pédagogiques

Centre international d études pédagogiques Centre international d études pédagogiques 1, avenue Léon-Journault 92318 Sèvres Cedex Tél. : 33 (0)1 45 07 60 16 - Fax : 33 (0)1 45 07 60 31 Site Internet : www.ciep.fr Cahier des Clauses Techniques Particulières

Plus en détail

Les principales similitudes. Les principales différences

Les principales similitudes. Les principales différences BTS technico- rénové versus BTS technico- actuel Les principales similitudes Les principales différences Rénovation du BTS Technico- Les principales similitudes Cycle d études de 2 ans Heures hebdomadaires

Plus en détail

Audit Grenelle des bâtiments de l Etat en région PACA

Audit Grenelle des bâtiments de l Etat en région PACA Journée technique Réhabilitation énergétique exemplaire des bâtiments publics 17 novembre 2009 Audit Grenelle des bâtiments de l Etat en région PACA CETE Méditerranée Hervé DESCOINS Chargé de mission Immobilier

Plus en détail

Phase 1: Planifier. Les principes. Les principaux référentiels. R Collomp - D Qualité I.1 Principes PDCA

Phase 1: Planifier. Les principes. Les principaux référentiels. R Collomp - D Qualité I.1 Principes PDCA Phase 1: Planifier Les principes Les principaux référentiels 1 Phase 1: Planifier Les principes PDCA Approche processus Politique Organisation Ressources Plans d actions 2 Né aux États-Unis dans le milieu

Plus en détail

Cours Gestion de projet

Cours Gestion de projet Cours Gestion de projet Version Date Auteur V1.6 Septembre 2007 Pascal HEYER 1 Ce document est publié sous la licence libre Creative Commons-BY-NC-SA http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/fr/

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE L ACTION COLLECTIVE

CAHIER DES CHARGES DE L ACTION COLLECTIVE CAHIER DES CHARGES DE L ACTION COLLECTIVE «Accompagner la CROissance des TPE-PME à travers une stratégie de Développement Durable» (ACRODD MER) La «Responsabilité Sociétale des Entreprises» n est pas une

Plus en détail

Un parcours management en 3 ans pour devenir Chargé de projet ou Coordinateur en Environnement

Un parcours management en 3 ans pour devenir Chargé de projet ou Coordinateur en Environnement Bachelor de l EME Coordinateur Environnement Bac +3 Un parcours management en 3 ans pour devenir Chargé de projet ou Coordinateur en Environnement École des Métiers de l Environnement - Campus de Ker Lann

Plus en détail

INFORMATIONS AUX ADHERENTS :

INFORMATIONS AUX ADHERENTS : Les documents ci-après, diffusés aux adhérents du GEIST au cours des dernières années, peuvent leur être adressés à nouveau en cas de besoin sur simple demande de leur part : INFORMATIONS AUX ADHERENTS

Plus en détail

COMMUNE DE SAINT-REMY-LES-CHEVREUSE (78)

COMMUNE DE SAINT-REMY-LES-CHEVREUSE (78) COMMUNE DE SAINT-REMY-LES-CHEVREUSE (78) Création et réhabilitation d un réseau d eaux usées communal aux Grands prés de Vaugien REUNION PUBLIQUE D INFORMATION Jonathan SIVERA Le 10 avril 2013 PLAN Les

Plus en détail

Formation - Manager les projets de la DSI

Formation - Manager les projets de la DSI QUALIPSO Formation - Manager les projets de la DSI 4 x 2 jours + 2 jours de bilan Instaurer le PMO pour le support réactif des chefs de projet et l arbitrage et l équilibrage de portefeuille de projets

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT CHARGE DE REALISER UNE ETUDE SUR LES FACTEURS DE REUSSITE ET D EQUITE SCOLAIRE AU COLLEGE ET

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT CHARGE DE REALISER UNE ETUDE SUR LES FACTEURS DE REUSSITE ET D EQUITE SCOLAIRE AU COLLEGE ET TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT CHARGE DE REALISER UNE ETUDE SUR LES FACTEURS DE REUSSITE ET D EQUITE SCOLAIRE AU COLLEGE ET DE CONSTRUIRE DES QUESTIONNAIRES CONTEXTUELS 1. CONTEXTE

Plus en détail

Termes de références de L Action PAQ-CG 01/2014

Termes de références de L Action PAQ-CG 01/2014 MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE, DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION ****** UNIVERSITE DE TUNIS EL MANAR Programme d'appui à la Qualité - Capacité

Plus en détail

Parlement du Savoir. «Conditions de vie et de Réussite des étudiants»

Parlement du Savoir. «Conditions de vie et de Réussite des étudiants» Parlement du Savoir «Conditions de vie et de Réussite des étudiants» Animateurs : Sabine Duhamel (VP Formation ULCO, COMUE LNF) Léo Voisin (Elu étudiant UNEF) Le 25 juin 2015, Lille Pourquoi ce groupe

Plus en détail

La conduite des missions d assistance et d investigation dans les procédures collectives

La conduite des missions d assistance et d investigation dans les procédures collectives La conduite des missions d assistance et d investigation dans les procédures collectives Résumé : Cet article a pour objet d aborder la conduite des missions d assistance et d investigation ordonnées par

Plus en détail

L intelligence des réseaux Jeudi 7 novembre 2013 - CNIT Paris

L intelligence des réseaux Jeudi 7 novembre 2013 - CNIT Paris Organisé et conçu par L intelligence des réseaux Jeudi 7 novembre 2013 - CNIT Paris Maquette numérique : maîtres d ouvrage, sachez en profiter! Rapporteur Matthieu Cougoulic ARTELIA 1 PRÉAMBULE INTERVENTION

Plus en détail

du point de vue organisationnel

du point de vue organisationnel La mise en œuvre du Records Management au sein de l Administration l valaisanne du point de vue organisationnel Association des archivistes suisses Journée professionnelle 2010 Un travail préalable d organisation

Plus en détail

RENCONTRE SOLUTIONS ENERGIE ENTREPRISES SEE 20 mai 2014 - CCI Grand Lille

RENCONTRE SOLUTIONS ENERGIE ENTREPRISES SEE 20 mai 2014 - CCI Grand Lille RENCONTRE SOLUTIONS ENERGIE ENTREPRISES SEE 20 mai 2014 - CCI Grand Lille Atelier thématique Audit énergétique obligatoire Décret et arrêté Dominique KONIECZNY Apave Nord Ouest Contexte réglementaire (rappel)

Plus en détail

Processus et services pour le développement du BIM au sein des petites collectivités territoriales. Espelette

Processus et services pour le développement du BIM au sein des petites collectivités territoriales. Espelette Processus et services pour le développement du BIM au sein des petites collectivités territoriales Sommaire Description du projet Contexte Objectifs du projet Scenarii retenus pour le travail collaboratif

Plus en détail

M2S. Formation Gestion de projet. formation

M2S. Formation Gestion de projet. formation Formation Gestion de projet M2S formation Conduire et gérer un projet Construire et rédiger un chahier des charges de projet Conduite de projet informatiques Découpage et planification de projet Les méthodes

Plus en détail

Projet en entreprise Cadrage du Projet de Fin d Etudes «Un projet informatique.»

Projet en entreprise Cadrage du Projet de Fin d Etudes «Un projet informatique.» Projet en entreprise Cadrage du Projet de Fin d Etudes «Un projet informatique.» Projet de fin d études 2 Sommaire OBJET DU DOCUMENT... 3 LES ETAPES DU PROJET... 4 ETUDE PREALABLE...5 1 L étude d opportunité...

Plus en détail

Titre Certifié de Niveau II

Titre Certifié de Niveau II Former des Managers aptes À valoriser les métiers des services à l environnement Titre Certifié de Niveau II Responsable de service Hygiène Propreté Titre certifié de Niveau II - Code NSF 343p Arrêté du

Plus en détail

FEUILLE DE ROUTE OPÉRATIONNELLE JUIN 2015

FEUILLE DE ROUTE OPÉRATIONNELLE JUIN 2015 FEUILLE DE ROUTE OPÉRATIONNELLE JUIN 2015 «Innover, ce n est pas avoir une nouvelle idée, mais arrêter d avoir une vieille idée.» Edwin Hebert Land INTRODUCTION Madame Sylvia Pinel, Ministre du Logement,

Plus en détail

Contexte de l expérimentation

Contexte de l expérimentation CAHIER DES CHARGES Objet de la prestation : Assistance à maîtrise d ouvrage auprès de l Agence nationale de lutte contre l illettrisme relatif à l accompagnement en région Rhône-Alpes, des CFA du CCCA

Plus en détail

LE LIVRE BLANC DU RELEVE DE BÂTIMENTS

LE LIVRE BLANC DU RELEVE DE BÂTIMENTS LE LIVRE BLANC DU RELEVE DE BÂTIMENTS Le Livre blanc du Relevé de Bâtiments Edition 2014 1 Sommaire Présentation... 3 Pourquoi des Relevés de Bâtiments?... 3 Les différentes missions de relevé de bâtiment...

Plus en détail

PROCESSUS N 4 : PRODUCTION ET ANALYSE DE L INFORMATION FINANCIÈRE

PROCESSUS N 4 : PRODUCTION ET ANALYSE DE L INFORMATION FINANCIÈRE PROCESSUS N 4 : PRODUCTION ET ANALYSE DE L INFORMATION FINANCIÈRE Activités Compétences techniques Compétences en organisation Compétences en communication 4.1. Assurer la veille nécessaire au traitement

Plus en détail

L'approche "portefeuille de projets" appliquée aux EPP Principes et démarche, l expérience de l ANAP

L'approche portefeuille de projets appliquée aux EPP Principes et démarche, l expérience de l ANAP JIQHS 2012 La Villette, Paris 26 & 27 novembre 2011 Atelier n 16 : Le management efficient des EPP et des projets QGR L'approche "portefeuille de projets" appliquée aux EPP Principes et démarche, l expérience

Plus en détail

Catalogue de services standard Référence : CAT-SERVICES-2010-A

Catalogue de services standard Référence : CAT-SERVICES-2010-A Catalogue de services standard Référence : CAT-SERVICES-2010-A Dans ce catalogue, le terme Client désigne l entité légale intéressée à l achat de services délivrés par ITE- AUDIT, que cet achat soit un

Plus en détail

Énergies FORMATIONS 2014-2015. Formations métiers certifiantes. ISO 50001 et audit de systèmes de management

Énergies FORMATIONS 2014-2015. Formations métiers certifiantes. ISO 50001 et audit de systèmes de management FORMATIONS 2014-2015 Énergies Formations métiers certifiantes ISO 50001 et audit de systèmes de management Audit énergétique NF EN 16247 : bâtiment et industrie - Méthodologie d audit énergétique NF EN

Plus en détail

Création de la Société de Financement de la Transition Energétique (SFTE) Etude de faisabilité opérationnelle

Création de la Société de Financement de la Transition Energétique (SFTE) Etude de faisabilité opérationnelle Création de la Société de Financement de la Transition Energétique (SFTE) Etude de faisabilité opérationnelle Novembre 2013 à septembre 2014 1. Présentation du projet 2. Contexte économique et énergétique

Plus en détail

Intitulé Matière semestre année CM TD ECTS Département de rattachement Allemand 2 L1 24 2 Administration économique et sociale Allemand 2 L2 24 2

Intitulé Matière semestre année CM TD ECTS Département de rattachement Allemand 2 L1 24 2 Administration économique et sociale Allemand 2 L2 24 2 Intitulé Matière semestre année CM TD ECTS Département de rattachement Allemand 2 L1 24 2 Administration économique et sociale Allemand 2 L2 24 2 Administration économique et sociale Allemand 2 M1 9 1

Plus en détail

Altaïr Conseil. Gestion des risques et pilotage des projets informatiques

Altaïr Conseil. Gestion des risques et pilotage des projets informatiques Gestion des risques et pilotage des projets informatiques Altaïr Conseil 33, rue Vivienne 75 002 Paris - Tél. : 01 47 33 03 12 - Mail : contact@altairconseil.fr Constats Des projets de plus en plus nombreux

Plus en détail

efficacité énergétique des grandes entreprises : audit et certification

efficacité énergétique des grandes entreprises : audit et certification efficacité énergétique des grandes entreprises : audit et certification ISO 50001 Le cadre réglementaire évolue incitant aujourd hui les Grandes Entreprises à s engager vers une meilleure efficience énergétique.

Plus en détail

Cloud Computing, archivage électronique et valeur probante

Cloud Computing, archivage électronique et valeur probante 1 Cloud Computing, archivage électronique et valeur probante Jean-Marc Rietsch, Président de FedISA Mission / Objectifs / Actions Mission: «Garant de l état de l art dans le domaine du management des données

Plus en détail

Les parents d élèves et L ENT

Les parents d élèves et L ENT MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE ACADEMIE DE CRETEIL COLLEGE LE PARC Les parents d élèves et L ENT Collège Le Parc Aulnay sous bois Un établissement scolaire de centre ville réparti sur 3 sites accueillant

Plus en détail

Effectifs et taux de réponse par discipline

Effectifs et taux de réponse par discipline observatoire régional #36 Synthèse régionale août 2013 à Master mixte Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2012 des diplômés de Master mixte promotion 2010 349 diplômés de M2 mixte en 2010 sur 399 interrogés

Plus en détail

NOTRE OFFRE DE SERVICES ÉNERGÉTIQUES

NOTRE OFFRE DE SERVICES ÉNERGÉTIQUES NOTRE OFFRE DE SERVICES ÉNERGÉTIQUES SOMMAIRE BHC ENERGY, c est... Présentation de la société Des solutions adaptées à vos besoins Pourquoi structurer sa démarche d efficacité énergétique? Nos prestations

Plus en détail

Bilan d étape 1 an après

Bilan d étape 1 an après Bilan d étape 1 an après S O M M A I R E 1. L Open Data en France en 2013......................................... p 2 2. Statistiques d utilisation de l Open Data de La Rochelle............ p 5 2. 1 Audience.....................................................

Plus en détail

Mastère Spécialisé MSI-PME/PMO. aitrise des ystèmes d nformation pour les

Mastère Spécialisé MSI-PME/PMO. aitrise des ystèmes d nformation pour les Mastère Spécialisé MSI-PME/PMO aitrise des ystèmes d nformation pour les 1 Objectifs Former : Des collaborateurs de PME/PMO, aptes à jouer un rôle de responsable des systèmes d information Des chefs de

Plus en détail

Etat des lieux, initiatives et retours d'expérience

Etat des lieux, initiatives et retours d'expérience Améliorer l'interopérabilité des logiciels pour faciliter la coopération des acteurs du secteur de la construction Etat des lieux, initiatives et retours d'expérience Bernard FERRIES, Coordonnateur technique

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES PLAN DE COMMUNICATION

CAHIER DES CHARGES PLAN DE COMMUNICATION CAHIER DES CHARGES PLAN DE COMMUNICATION Maître d ouvrage : Syndicat mixte de gestion du Parc naturel régional de Camargue Objet de la consultation : Passation d'une commande pour prestation de services

Plus en détail

DDO/D2OM/DPMI Séminaire ACORS SMI Septembre 2014. Quitter sommaire préc. suiv.

DDO/D2OM/DPMI Séminaire ACORS SMI Septembre 2014. Quitter sommaire préc. suiv. 1 Séquence 1 : La continuité dans nos démarches centrées sur nos clients L engagement du directeur général Historique des démarches Présentation du référentiel SMI Séquence 2 : Les outils du SMI Le référentiel

Plus en détail

Pour nous contacter : Abidjan 06 BP 2730 Abidjan 06 Rue J79 villa 159 - Abidjan- Cocody- II Plateaux Vallons Téléphone : + 225-22-41-86-05

Pour nous contacter : Abidjan 06 BP 2730 Abidjan 06 Rue J79 villa 159 - Abidjan- Cocody- II Plateaux Vallons Téléphone : + 225-22-41-86-05 2015 Pour nous contacter : Abidjan BP 2730 Abidjan Rue J79 villa 159 - Abidjan- Cocody- II Plateaux Vallons Téléphone : + 2--41-86- Abidjan BP 2730 Abidjan Rue J79 villa 159 / Abidjan- Cocody- II Plateaux

Plus en détail

Conférence Group S - 19/03/2014 Titel Subtitel + auteur L AUDIT SOCIAL, ou comment optimiser ses pratiques sociales 2 1 PROPOS INTRODUCTIFS DÉFINITIONS DE L AUDIT «Forme d observation qui tend à vérifier

Plus en détail

CERTIFICAT DE QUALIFICATION EXPERTISE EN PROTECTION SOCIALE

CERTIFICAT DE QUALIFICATION EXPERTISE EN PROTECTION SOCIALE CERTIFICAT DE QUALIFICATION EXPERTISE EN PROTECTION SOCIALE RÉPONDRE aux BESOINs de vos clients POURQUOI FORMER UN SPÉCIALISTE DANS VOTRE CABINET? Les régimes sociaux évoluant sans cesse, vos clients sont

Plus en détail

Point d étape Note méthodologique

Point d étape Note méthodologique Point d étape Note méthodologique Avril 2008 Avril 2008 SOMMAIRE... Préambule : Enjeux et objectifs des points d étape... 4 Partie 1 : Réalisation des points d étape pour les projets de rénovation urbaine

Plus en détail

En Alternance. Année universitaire 2015-2016

En Alternance. Année universitaire 2015-2016 En Alternance Année universitaire 2015-2016 Formation en 12 mois de cadres intermédiaires capables de gérer des projets web et e-commerce au sein de structures telles que : les s gérant de manière plus

Plus en détail

formations Le Guide de FORMATIONS 1er semestre 2015 DÉVELOPPEZ VOTRE ACTIVITÉ PAR L ENRICHISSEMENT DE VOS COMPÉTENCES COMMERÇANTES + D INFO

formations Le Guide de FORMATIONS 1er semestre 2015 DÉVELOPPEZ VOTRE ACTIVITÉ PAR L ENRICHISSEMENT DE VOS COMPÉTENCES COMMERÇANTES + D INFO FORMATIONS Le Guide de formations 1er semestre 2015 DÉVELOPPEZ VOTRE ACTIVITÉ PAR L ENRICHISSEMENT DE VOS COMPÉTENCES COMMERÇANTES + D INFO Contactez Wilfried contact@doddy.fr 07 77 28 18 39 "Les espèces

Plus en détail

Le RSA : état des lieux et perspectives

Le RSA : état des lieux et perspectives CIRAC - lundi 7 février «Journée d étude franco-allemande» Le RSA : état des lieux et perspectives Céline EMOND Yannick L HORTY FR CNRS n 3126 WWWbbb 1 Introduction Du RMI au RSA : enjeux et barèmes Une

Plus en détail

Merci à nos sponsors. Platinum. Gold. Institutionnel. Silver. Direction du Système d'information du Courrier 1

Merci à nos sponsors. Platinum. Gold. Institutionnel. Silver. Direction du Système d'information du Courrier 1 Merci à nos sponsors Platinum Gold Silver Institutionnel 1 La contractualisation agile, à la Poste, c'est possible! Saison II - Le contrat en action Michel LEJEUNE www.plus.google.com/michellejeune LEJEUNE

Plus en détail

MASTER MENTION Langues Etrangères Appliquées, Spécialité : Technologie de la Traduction

MASTER MENTION Langues Etrangères Appliquées, Spécialité : Technologie de la Traduction DOMAINE ARTS, LETTRES ET LANGUES MASTER MENTION Langues Etrangères Appliquées, Spécialité : Technologie de la Traduction Année universitaire 04/05 Master Langues Etrangères Appliquées, Spécialité : Technologie

Plus en détail

Administration : rapport de situation

Administration : rapport de situation COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-huitième réunion Point 4.1 de l ordre du jour provisoire EBPBAC18/2 8 mai 2013 Administration : rapport de situation Rapport

Plus en détail

MINISTERE DE L EDUCATION INSPECTION GENERALE DE L EDUCATION NATIONALE COMMISSION NATIONALE D ECONOMIE

MINISTERE DE L EDUCATION INSPECTION GENERALE DE L EDUCATION NATIONALE COMMISSION NATIONALE D ECONOMIE 1 MINISTERE DE L EDUCATION INSPECTION GENERALE DE L EDUCATION NATIONALE COMMISSION NATIONALE D ECONOMIE CURRICULUM D ECONOMIE GENERALE CLASSE DE TERMINALE G SOMMAIRE 1 Budget horaire 2 Calendrier annuel

Plus en détail

Faire avancer la performance des entreprises

Faire avancer la performance des entreprises Faire avancer toutes les envies d entreprendre CCI Formation Continue Entreprises 1 er semestre 2015 Faire avancer la performance des entreprises + de 160 formations pour passer du savoir à l action www.formation-entreprise.com

Plus en détail

La sécurité informatique en mode projet Organisez la sécurité du SI de votre entreprise

La sécurité informatique en mode projet Organisez la sécurité du SI de votre entreprise Qu est-ce qu un projet en sécurité informatique? 1. Introduction 13 2. Les différentes populations d'une Directiondes Systèmes d'information 14 3. Le chef de projet en sécurité informatique 16 4. La compétence

Plus en détail

Ain. Rhône. Loire. Guide pratique du Plan Inter-Etablissement. Ardèche ASSOCIATION NATIONALE POUR LA FORMATION PERMANENTE DU PERSONNEL HOSPITALIER

Ain. Rhône. Loire. Guide pratique du Plan Inter-Etablissement. Ardèche ASSOCIATION NATIONALE POUR LA FORMATION PERMANENTE DU PERSONNEL HOSPITALIER Ain Rhône Loire Ardèche Guide pratique du Plan Inter-Etablissement ASSOCIATION NATIONALE POUR LA FORMATION PERMANENTE DU PERSONNEL HOSPITALIER Règles Règles Sommaire 1 - Définition Page 1 2 - But Page

Plus en détail

Risques Psychosociaux dans les Centres d Appels

Risques Psychosociaux dans les Centres d Appels Risques Psychosociaux dans les Centres d Appels Retour d expérience des expertises demandées par les CHSCT François COCHET - SECAFI François COCHET Directeur des activités Santé au Travail - SECAFI 04.78.63.60.63

Plus en détail