Comment assurer la continuité des traitements médicamenteux? La mise en place de la conciliation médicamenteuse en service d Orthopédie-Traumatologie

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Comment assurer la continuité des traitements médicamenteux? La mise en place de la conciliation médicamenteuse en service d Orthopédie-Traumatologie"

Transcription

1 Comment assurer la continuité des traitements médicamenteux? La mise en place de la conciliation médicamenteuse en service d Orthopédie-Traumatologie Bénédicte GOURIEUX, Pharmacien Thérèse SADORGE, Cadre de Santé Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

2 Parcours de soins et traitement médicamenteux Iatrogénie médicamenteuse hospitalisations et décès par an Source ameli.fr 2013 La population la plus exposée: le sujet âgé Polypathologie - polymédication Un point saillant : coordination pluri-professionnelle au cours du séjour du patient et notamment aux différents points de transition (admission, transfert, sortie) entre la ville et l hôpital OMS, HAS, Académie Nationale de Médecine 17/02/2016 Salon Infirmier 2016

3 Contexte national En France, Projet Med Rec (Medication Reconciliation) Conciliation médicamenteuse à l admission : Initiative «High 5s» pilotée par l'oms et suivie en France par la HAS ( ) 7 établissements français «pilotes» Critères d inclusion des patients Patients d âge 65 ans Admis en service d accueil des urgences Puis hospitalisés dans un service de court séjour

4 Conciliation des Traitements Médicamenteux Définition adoptée par le collège HAS en mars 2015 «La conciliation médicamenteuse est un processus formalisé qui prend en compte, lors d une nouvelle prescription, tous les médicaments pris et à prendre par le patient. Elle associe le patient et repose sur le partage d informations et sur une coordination pluri-professionnelle. Elle prévient ou corrige les erreurs médicamenteuses en favorisant la transmission d'informations complètes et exactes des médicaments du patient entre professionnels de santé aux points de transition que sont l admission, la sortie et les transferts.»

5 Conciliation des Traitements Médicamenteux Sources d information Entretien Patient Dossier médical Ordonnances Médecin traitant Médecin spécialiste Médicaments apportés par le patient Pharmacie libérale Dossier Pharmaceutique Comparaison Liste exhaustive des médicaments pris par le patient à domicile = Bilan Médicamenteux Optimisé (BMO) Ordonnance des Médicaments à l Admission (OMA) Analyse des divergences en collaboration avec le médecin prescripteur Entretien avec le médecin Rédaction de l Ordonnance des Médicaments à l Admission (OMA) -> Conciliation Médico-pharmaceutique (CM) réalisée CTM RETROACTIVE CTM PROACTIVE

6 Contexte local Agence Régionale de Santé Plan stratégique régional de santé Favoriser la coordination autour de la prise en charge du patient (méthodes et outils) Projet d Etablissement des HUS Sécurité de la prise en charge médicamenteuse des patients Pharmacie clinique Coordination ville/hôpital Projet Pôle Pharmacie des HUS 24/05/2016 Salon Infirmier 2016

7 Démarche de l établissement Développement Pharmacie clinique Conciliation des traitements médicamenteux Analyse pharmaceutique de la prescription complète des patients Information sur le bon usage des médicaments : patients, équipes soignantes Priorisation Patients à risque Services à risques Classes pharmacothérapeutiques à risque 24/05/2016 Salon Infirmier 2016

8 Présentation Et concrètement sur le terrain. Service de Chirurgie Orthopédique et Traumatologie 87 lits : 79 lits Hospitalisation Conventionnelle et 8 lits Unité de Surveillance Continue Turn-over important Admission 24h/24h en urgence / Admission réglée = 50/50 Patients > 65 ans polymédicamentés : plus de 47 % des patients admis Contraintes En moyenne, 10 à 11 admissions par jour Dès l admission, logiciel «Trajectoire» pour organiser la sortie : recours fréquent aux structures d aval 24/05/2016 Salon Infirmier 2016

9 Avant la mise en place de la conciliation des traitements médicamenteux Macrocible d admission au niveau du dossier infirmier Recueil et traçabilité des informations par les IDE Pour le traitement médicamenteux Transcription des informations transmises éventuellement par le patient (médicaments apportés, ordonnances) Dossier d anesthésie Appel du médecin traitant si besoin Temps IDE Prescription médicale du traitement habituel du patient Réalisée sur la base du recueil d informations réalisées par les IDE

10 Développement de la conciliation des traitements médicamenteux Développement progressif depuis 2 ans Sur les unités d hospitalisation conventionnelle Installation dans le service d un accès au Dossier Pharmaceutique Dossier papier vers dossier informatisé depuis 7 mois Equipe pharmaceutique présente et investie : pharmacien senior, interne en pharmacie, externes en pharmacie, préparateur en pharmacie (gestion des armoires à pharmacie) Relation inter-professionnelle : Chirurgien / Pharmacien / Anesthésiste / IDE / Préparateur en pharmacie

11 Points importants Acquisition d une bonne connaissance de l organisation du service par l équipe pharmaceutique Mode d admission des patients Gestion des patients Organisation de la sortie des patients Outils disponibles Informatisation du dossier médical et de la prescription (DX CARE ) Développement récent de la prescription informatisée Informatisation du Bilan Médicamenteux Optimisé (BMO) et intégration dans le dossier médical informatisé Création d un Avis Pharmaceutique informatisé et intégré dans le dossier médical informatisé

12 Le Bilan Médicamenteux Optimisé dans le logiciel d aide à la prescription

13 Avis pharmaceutique

14 Visualisation d un avis pharmaceutique à partir du plan de soins

15 Retour d expérience

16 Retour d expérience

17 Bénéfices Les impacts pour les IDE Efficience Qualité des informations sur le traitement médicamenteux lors de l admission des patients Echanges avec l équipe pharmaceutique : nouvelle place du pharmacien au sein de l équipe Gain de temps : recentrage sur d autres activités Impact sur relation IDE / Patient : enquête satisfaction à prévoir Sécurité pour la préparation des médicaments Piluliers

18 Risques? - Désintéressement et/ou désinvestissement de l IDE par rapport à son rôle dans le recueil du traitement médicamenteux? - Pas de CTM le WE et JF.. Nécessité de préserver les compétences Information et formation régulières des équipes Ex : médicaments à risque Les impacts pour les IDE Bonnes pratiques : Où consigner les infos? Quel support pour le recueil? Est-ce une retranscription du traitement? Entretenir la collaboration entre les différents professionnels En test : information spécifique des étudiants en soins infirmiers par l interne en pharmacie du service

19 Difficultés Difficulté depuis informatisation du dossier de soins: Absence de lien entre le BMO et la prescription médicale Importance du choix et de l adaptation du logiciel

20 Autres réflexions Au-delà de la conciliation des traitements médicamenteux importance d organiser l admission des patients pour les séjours programmés car contribue à optimiser et sécuriser l admission des patients et les «premières» prescriptions sécurise aussi la période péri-opératoire des patients de chirurgie notamment dans les arrêts et les reprises de traitements (exemples fréquents : antiépileptiques, anticoagulants

21 Conclusion Mise en place de la CMT : Valeur ajoutée dans le parcours de soins du patient Forte mobilisation interprofessionnelle au bénéfice de la sécurité du patient Reste à développer la conciliation à la sortie dans notre service : notre prochain chantier.. Un guide pratique émanant de l HAS est en cours de rédaction et sera mis à disposition des professionnels en fin d année 2016.

22 Merci de votre attention!

23

Conciliation des traitements médicamenteux

Conciliation des traitements médicamenteux Conciliation des traitements médicamenteux 14 éme journée plénière de l OMEDIT Centre-Val-de Loire 17 Décembre 2015 Isabelle ALQUIER Conseiller Technique DAQSS-MSP 01 Med Rec : La sécurité de la prescription

Plus en détail

Conciliation médicamenteuse : en pratique

Conciliation médicamenteuse : en pratique Conciliation médicamenteuse : en pratique Karine Mangerel Pharmacien CH Auban- Moët Epernay et CH Remy Petit Lemercier Montmirail karine.mangerel@ch-epernay.fr 28-11-2012 Quoi? Conciliation des traitements

Plus en détail

Enquête nationale sur le déploiement de la conciliation médicamenteuse dans les établissements de santé ( MCO, HAD, Dialyse, SSR et PSY)

Enquête nationale sur le déploiement de la conciliation médicamenteuse dans les établissements de santé ( MCO, HAD, Dialyse, SSR et PSY) Enquête nationale sur le déploiement de la conciliation médicamenteuse dans les établissements de santé ( MCO, HAD, Dialyse, SSR et PSY) La conciliation médicamenteuse est un processus formalisé qui prend

Plus en détail

Accompagner le patient au cours de sa pathologie cancéreuse, place du pharmacien clinicien

Accompagner le patient au cours de sa pathologie cancéreuse, place du pharmacien clinicien Accompagner le patient au cours de sa pathologie cancéreuse, place du pharmacien clinicien Etude COMPHOR Appel à projet DGOS 2016 «Mise en œuvre de la pharmacie clinique en Etablissement de Santé» Journée

Plus en détail

Qualité et sécurité des soins liées aux produits de santé

Qualité et sécurité des soins liées aux produits de santé Qualité et sécurité des soins liées aux produits de santé Le processus de conciliation des traitements médicamenteux Edith DUFAY CH de Lunéville Un terme, une définition pour une pratique établie qui nécessite

Plus en détail

RETOUR d EXPERIENCE Déploiement de la conciliation médicamenteuse d entrée et de la présence du pharmacien dans les unités de soins

RETOUR d EXPERIENCE Déploiement de la conciliation médicamenteuse d entrée et de la présence du pharmacien dans les unités de soins RETOUR d EXPERIENCE Déploiement de la conciliation médicamenteuse d entrée et de la présence du pharmacien dans les unités de soins C. Chenailler Pharmacien CHU Hôpitaux de Rouen CHU Hôpitaux de Rouen

Plus en détail

Forum HAD. organisé par l ARS Poitou Charentes. le 5 novembre 2015

Forum HAD. organisé par l ARS Poitou Charentes. le 5 novembre 2015 Forum HAD organisé par l ARS Poitou Charentes Poitiers le 5 novembre 2015 Intervention Mode d organisation de l HAD Intervenants Dr Nelly GRIMAUD, Médecin de l HAD Mutualiste 16 Ludovic GERBOU, IDE Libéral

Plus en détail

Pharmacie clinique: Intérêt pour le patient et la profession infirmière

Pharmacie clinique: Intérêt pour le patient et la profession infirmière Pharmacie clinique: Intérêt pour le patient et la profession infirmière Anne Spinewine Pharmacien clinicien, Dr Sc Pharm Université catholique de Louvain CHU Mont-Godinne et Centre de Pharmacie Clinique

Plus en détail

Prise en charge médicamenteuse : comment concilier autonomie du patient et sécurisation du circuit du médicament?

Prise en charge médicamenteuse : comment concilier autonomie du patient et sécurisation du circuit du médicament? Prise en charge médicamenteuse : comment concilier autonomie du patient et sécurisation du circuit du médicament? Retour d expérience V2010 sur l hôpital de jour de psychiatrie aux Hôpitaux Universitaires

Plus en détail

Grille de recueil Indicateurs de processus du thème «Qualité et sécurité du parcours du patient en chirurgie ambulatoire»

Grille de recueil Indicateurs de processus du thème «Qualité et sécurité du parcours du patient en chirurgie ambulatoire» Grille de recueil Indicateurs de processus du thème «Qualité et sécurité du parcours du patient en chirurgie ambulatoire» Expérimentation 2015-2016 Secteur Médecine, Chirurgie, Obstétrique (MCO) 1 Grille

Plus en détail

CONCILIATION MEDICAMENTEUSE : résultats de l enquête nationale

CONCILIATION MEDICAMENTEUSE : résultats de l enquête nationale CONCILIATION MEDICAMENTEUSE : résultats de l enquête nationale Contexte Résultats régionaux déjà présentés Retour sur les résultats nationaux restitués le 12/11/2015 par la DGOS + outils d aide à la CM

Plus en détail

SÉCURISATION DU CIRCUIT DU MÉDICAMENT en SSR, SLD et EHPAD.

SÉCURISATION DU CIRCUIT DU MÉDICAMENT en SSR, SLD et EHPAD. Strasbourg les 25 et 26 mai 2010. SÉCURISATION DU CIRCUIT DU MÉDICAMENT en SSR, SLD et EHPAD. Pascal Barreau Préparateur en pharmacie hospitalière Technicien supérieur Hospitalier Hôpital des collines

Plus en détail

Sécurité du patient Des défis à relever en région

Sécurité du patient Des défis à relever en région Journée du 13 mars 2014 CHU Dinant Godinne La continuité des soins médicamenteux collaboration entre la première et seconde ligne Sécurité Des défis à relever en région L expérience du Centre hospitalier

Plus en détail

Le déploiement d une activité de conciliation médicamenteuse

Le déploiement d une activité de conciliation médicamenteuse Le déploiement d une activité de conciliation médicamenteuse Dr Axel CARDE, Pharmacien Julie THIEC, interne en pharmacie Hôpital d Instruction des Armées, Brest Quelles données d environnement Hôpital

Plus en détail

XXIIe congrès AFICV Paris 2012

XXIIe congrès AFICV Paris 2012 XXIIe congrès AFICV Paris 2012 PROJET D ACCUEIL ET DE SORTIE DU PATIENT EN CHIRURGIE VASCULAIRE : une démarche qualité DUDORET ELISE infirmière CAQUELARD MARC aide soignant CHU DE ROUEN - PR PLISSONNIER

Plus en détail

Michèle WALDVOGEL Responsable assurance qualité et gestion des risques GROUPE HOSPITALIER DU CENTRE ALSACE (GHCA) COLMAR

Michèle WALDVOGEL Responsable assurance qualité et gestion des risques GROUPE HOSPITALIER DU CENTRE ALSACE (GHCA) COLMAR Michèle WALDVOGEL Responsable assurance qualité et gestion des risques GROUPE HOSPITALIER DU CENTRE ALSACE (GHCA) 68003 COLMAR Plan Présentation du Groupe Hospitalier du Centre Alsace Contexte et objectifs

Plus en détail

Contrôle qualité des indicateurs qualité et sécurité des soins en établissement de santé. I.BERNARDI - chargée de mission qualité

Contrôle qualité des indicateurs qualité et sécurité des soins en établissement de santé. I.BERNARDI - chargée de mission qualité Contrôle qualité des indicateurs qualité et sécurité des soins en établissement de santé I.BERNARDI - chargée de mission qualité Rencontre des métiers de la santé : management de la qualité et de la gestion

Plus en détail

MALADIES CHRONIQUES PARCOURS PATIENT

MALADIES CHRONIQUES PARCOURS PATIENT MALADIES CHRONIQUES ET PARCOURS PATIENT Louise ULRIC, Suzanne GERMANY 1 Réflexion née de l expérience des filières existantes en Martinique, en lien avec les réseaux ville - hôpital : - AVC : réseau Ermancia

Plus en détail

Prévenir les risques liés aux médicaments dans le parcours de soins

Prévenir les risques liés aux médicaments dans le parcours de soins Prévenir les risques liés aux médicaments dans le parcours de soins bien utiliser les médicaments pour faire progresser leur bonne utilisation par les patients, pour garantir la sécurité de la prise en

Plus en détail

CHIRURGIE ORTHOPÉDIQUE, RÉPARATRICE ET TRAUMATOLOGIQUE UNITÉ DE TRAUMATOLOGIE

CHIRURGIE ORTHOPÉDIQUE, RÉPARATRICE ET TRAUMATOLOGIQUE UNITÉ DE TRAUMATOLOGIE CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE RENNES CHIRURGIE ORTHOPÉDIQUE, RÉPARATRICE ET TRAUMATOLOGIQUE UNITÉ DE TRAUMATOLOGIE LIVRET D ACCUEIL Madame, Monsieur, Ce livret contient des informations destinées

Plus en détail

Agence nationale du DPC

Agence nationale du DPC Organisme Titre Description U.M.F.C.S. Unité Mixte de Formation Continue en Santé de Marseille FORMATION CONTINUE MULTIDISCIPLINAIRE A LA «CONCILIATION DES TRAITEMENTS MEDICAMENTEUX (CTM) Référence Agence

Plus en détail

Ateliers «Retours d expériences» GCS Réseau Gérontologique Ville-Hôpital de Poitiers

Ateliers «Retours d expériences» GCS Réseau Gérontologique Ville-Hôpital de Poitiers Ateliers «Retours d expériences» GCS Réseau Gérontologique Ville-Hôpital de Poitiers GCS Réseau Gérontologique Ville-Hôpital du Grand Poitiers Le Réseau Gérontologique Ville-Hôpital du Grand Poitiers :

Plus en détail

Lien ville hôpital pour l éducation thérapeutique chez les patients porteurs de facteurs de risque cardiovaculaires ou sous anticoagulants

Lien ville hôpital pour l éducation thérapeutique chez les patients porteurs de facteurs de risque cardiovaculaires ou sous anticoagulants Lien ville hôpital pour l éducation thérapeutique chez les patients porteurs de facteurs de risque cardiovaculaires ou sous anticoagulants Dr Audinet cardiologue, Dr Quélennec pharmacien Centre Hospitalier

Plus en détail

La conciliation médicamenteuse

La conciliation médicamenteuse La conciliation médicamenteuse sécuriser le parcours de soins du patient clarifier la prise en charge médicamenteuse à l'admission et à la sortie du patient hospitalisé Dr ROUX Clarisse Dr DOERPER Sébastien

Plus en détail

De la prescription à la surveillance en gériatrie : quels outils?

De la prescription à la surveillance en gériatrie : quels outils? De la prescription à la surveillance en gériatrie : quels outils? Dr Lefebvre-Caussin Marie, OMEDIT HN Dr Monzat Doreya, OMEDIT HN Dr Bouglé Céline, OMEDIT BN L OMEDIT, ses rôles et ses missions Qu est-ce

Plus en détail

Arthroplastie totale d épaule. en ambulatoire. Dr Guy KUHLMAN Dr Christophe MENIGAUX Hôpital Ambroise Paré

Arthroplastie totale d épaule. en ambulatoire. Dr Guy KUHLMAN Dr Christophe MENIGAUX Hôpital Ambroise Paré Arthroplastie totale d épaule en ambulatoire. Dr Guy KUHLMAN Dr Christophe MENIGAUX Hôpital Ambroise Paré Etat des lieux : la littérature : deux études pilotes. Total Shoulder Arthroplasty as an Outpatient

Plus en détail

CIRCUIT DU MEDICAMENT ERREURS MEDICAMENTEUSES ET IATROGENESE.

CIRCUIT DU MEDICAMENT ERREURS MEDICAMENTEUSES ET IATROGENESE. CIRCUIT DU MEDICAMENT ERREURS MEDICAMENTEUSES ET IATROGENESE. INTRODUCTION Le circuit du médicament en milieu hospitalier. (photo) De façon schématique Beaucoup d intervenants, et de phases différentes

Plus en détail

Place du pharmacien clinicien dans la prise en charge de la douleur

Place du pharmacien clinicien dans la prise en charge de la douleur Place du pharmacien clinicien dans la prise en charge de la douleur Dr Benoît HUE Pharmacien clinicien en chirurgie digestive 6 ème journée du CLuD 7 avril 2016 Pharmacien à l hôpital : rôle et missions

Plus en détail

Retour d expérience N 1

Retour d expérience N 1 Retour d expérience N 1 Etablissement CH de Laon Intervenant(s) Anne-Sophie TRIFFAUX : Cadre de santé infirmière, Service d accueil et d urgences Thème Retour d expérience sur la démarche de mise en place

Plus en détail

La Sécurisation de la prise en charge médicamenteuse dans les EHPAD

La Sécurisation de la prise en charge médicamenteuse dans les EHPAD + La Sécurisation de la prise en charge médicamenteuse dans les EHPAD Thèse professionnelle Mastère en Management de la santé et des industries pharmaceutiques Maxime Camguilhem Promotion 3 2008-2009 18

Plus en détail

ETAPES 1. Prescription : ensemble de traitement a administrer Modification de prescription : molecule,, posologie, galénique, horaire.

ETAPES 1. Prescription : ensemble de traitement a administrer Modification de prescription : molecule,, posologie, galénique, horaire. INTRODUCTION Autour du patient Finalité: administrer le bon médicament, a la bonne dose, au bon moment, au bon patient et dans de bonnes conditions Règlementation Code de la sante publique Arrêté du 31

Plus en détail

Gestion de la Médecine péri opératoire

Gestion de la Médecine péri opératoire Cycle de journée de prévention du risque opératoire ARRES ASSPRO 2011-2012! Gestion de la Médecine péri opératoire Dr Patrick-Georges Yavordios Clinique Convert Bourg-en-Bresse Propositions de prise en

Plus en détail

Un risque, je signale!

Un risque, je signale! Un risque, je signale! d alerte, professionnels, exprimez vous, soyez un lanceur d alerte Quelques points importants à retenir! Demandez plus d explications si vous ne comprenez pas quelque chose Exprimez

Plus en détail

L HAD PsyDom 31 est GCS de moyens de droit privé de 30 places, regroupant 2 établissements de santé autorisés pour de l HAD psychiatrique :

L HAD PsyDom 31 est GCS de moyens de droit privé de 30 places, regroupant 2 établissements de santé autorisés pour de l HAD psychiatrique : L HAD PsyDom 31 est GCS de moyens de droit privé de 30 places, regroupant 2 établissements de santé autorisés pour de l HAD psychiatrique : La structure d HAD du Centre Hospitalier Gérard Marchant (15

Plus en détail

Le rôle du cadre de santé dans l EPP

Le rôle du cadre de santé dans l EPP Le rôle du cadre de santé dans l EPP Adeline Krikilion, Cadre de santé Service des Brûlés Annie Couton, Cadre supérieure de Santé Nicolas Pruvot, Directeur des soins Groupement hospitalier Cochin-Hôtel

Plus en détail

Quel apport du numérique pour l administration des médicaments? Commission PA

Quel apport du numérique pour l administration des médicaments? Commission PA Quel apport du numérique pour l administration des médicaments? 09 09 2015 Commission PA 1 Rappel des constats 30% d erreur toutes étapes confondues en EHPAD de la prescription à la délivrance,la préparation,

Plus en détail

Maladies chroniques : Cancers Amélioration de la qualité de vie, Quelles organisations et quels acteurs? Lille 23 septembre 2014

Maladies chroniques : Cancers Amélioration de la qualité de vie, Quelles organisations et quels acteurs? Lille 23 septembre 2014 Maladies chroniques : Cancers Amélioration de la qualité de vie, Quelles organisations et quels acteurs? Lille 23 septembre 2014 Les différents types de prise en charge des patients à domicile L hospitalisation

Plus en détail

Hospitalisation A Domicile. H A D à Bourbon-Lancy

Hospitalisation A Domicile. H A D à Bourbon-Lancy Hospitalisation A Domicile H A D à Bourbon-Lancy HAD à Bourbon-Lancy Réunion publique 24 avril 2014 L HAD à Bourbon-Lancy Convention entre la Maison médicale, Dr Vennetier, et l HAD du Centre hospitalier

Plus en détail

HAD 43. Service d hospitalisation à domicile Service du Centre Hospitalier Emile ROUX

HAD 43. Service d hospitalisation à domicile Service du Centre Hospitalier Emile ROUX Service d hospitalisation à domicile Service du Centre Hospitalier Emile ROUX Autorisation ARH Auvergne (Agence Régionale de l Hospitalisation) 23/10/07 attribuée au Centre Hospitalier Partenariat: Centre

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE HOSPITALIER NATIONAL D OPHTALMOLOGIE DES QUINZE-VINGTS

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE HOSPITALIER NATIONAL D OPHTALMOLOGIE DES QUINZE-VINGTS ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE CENTRE HOSPITALIER NATIONAL D OPHTALMOLOGIE DES QUINZE-VINGTS 28 rue de Charenton 75571 PARIS Cedex 12 Mai 2009 PARTIE 1

Plus en détail

Plan Cancer. Circulaire d organisation des soins en cancérologie. Place du réseau ONCOLOR

Plan Cancer. Circulaire d organisation des soins en cancérologie. Place du réseau ONCOLOR Plan Cancer Circulaire d organisation des soins en cancérologie Place du réseau ONCOLOR Les principes d une d prise en charge de qualité! Un accès rapide au diagnostic! L information du patient et son

Plus en détail

Parcours de soins en cancérologie: les défis de la coordination

Parcours de soins en cancérologie: les défis de la coordination Parcours de soins en cancérologie: les défis de la coordination Dr Mario Di Palma Département Ambulatoire JESS 2014, Saint- Etienne Les progrès en cancérologie Progrès techniques: > Nouveaux médicaments

Plus en détail

Urgences, unité mobile de gériatrie et hôpitaux de jour gériatriques

Urgences, unité mobile de gériatrie et hôpitaux de jour gériatriques Urgences, unité mobile de gériatrie et hôpitaux de jour gériatriques Dr Catherine FERNANDEZ Unité Mobile de Gériatrie Pôle de gériatrie Strasbourg 3 juin 2010 Plan Genèse et fonctionnement des unités mobiles

Plus en détail

CONCILIATION EN SSR ET EN EHPAD. Expérience du CH Durécu-Lavoisier de Darnétal

CONCILIATION EN SSR ET EN EHPAD. Expérience du CH Durécu-Lavoisier de Darnétal CONCILIATION EN SSR ET EN EHPAD Expérience du CH Durécu-Lavoisier de Darnétal Contexte de la conciliation en SSR Dossier patient informatisé 2006, Osiris Dossier pharmaceutique Document trajectoire avant

Plus en détail

pharmaceutique informatisé

pharmaceutique informatisé Actualités s des EHPAD forfait médicaments, m dossier pharmaceutique informatisé Pr Philippe ARNAUD Hôpital Bichat Groupe hospitalier Universitaire Paris Nord val de Seine ABCPH_28 septembre 2012 Personnes

Plus en détail

Informatisation du dossier de soins des paramédicaux : une opportunité pour redonner du sens au soin

Informatisation du dossier de soins des paramédicaux : une opportunité pour redonner du sens au soin Informatisation du dossier de soins des paramédicaux : une opportunité pour redonner du sens au soin Catherine Cunat, Sophie Nicod-Franc Cadres Supérieurs de Santé Hospices Civils de Lyon Plan Les HCL

Plus en détail

Le Projet pour les Personnes Agées En. d Autonomie sur le territoire de la ville de Bordeaux. Brigitte GEOFFROY Chef de Projet ARS Aquitaine

Le Projet pour les Personnes Agées En. d Autonomie sur le territoire de la ville de Bordeaux. Brigitte GEOFFROY Chef de Projet ARS Aquitaine Le Projet pour les Personnes Agées En Risque de Perte d Autonomie sur le territoire de la ville de Bordeaux Brigitte GEOFFROY Chef de Projet ARS Aquitaine Les enjeux de l autonomie : o Près de 20 000 personnes

Plus en détail

Paris Healthcare Week 26 mai 2016

Paris Healthcare Week 26 mai 2016 PRÉSENTATION DE L UNITÉ D ACCUEIL DE CHIRURGIE DU GROUPEMENT HOSPITALIER LYON SUD HOSPICES CIVILS DE LYON Paris Healthcare Week 26 mai 2016 Pierina APOLLO, cadre supérieure de santé Didier ANTOINE, responsable

Plus en détail

La mise en place des RMM «erreurs médicamenteuses»

La mise en place des RMM «erreurs médicamenteuses» La mise en place des RMM «erreurs médicamenteuses» O. KRESEC-CAPELLE, pharmacien A. TICCA, gestionnaire des risques 3èmes rencontres régionales 8 octobre 2015 Contexte Erreur médicamenteuse (EM) Omission

Plus en détail

Plan d actions d amélioration de la prise en charge médicamenteuse au sein des EHPAD en Ile-de-France

Plan d actions d amélioration de la prise en charge médicamenteuse au sein des EHPAD en Ile-de-France Plan d actions d amélioration de la prise en charge médicamenteuse au sein des EHPAD en Ile-de-France Laëtitia BONNEAU Chef de projet - Cellule Politique régionale du médicament et des produits de santé

Plus en détail

Retour d expérience sur la mise en place d un circuit court aux Urgences SAU Timone 2 Dr Véronique Péquignot Mr Alain Arnaud, cadre de santé

Retour d expérience sur la mise en place d un circuit court aux Urgences SAU Timone 2 Dr Véronique Péquignot Mr Alain Arnaud, cadre de santé Retour d expérience sur la mise en place d un circuit court aux Urgences SAU Timone 2 Dr Véronique Péquignot Mr Alain Arnaud, cadre de santé Plan Introduction Ø Principe du circuit court Ø But du circuit

Plus en détail

RÉSULTATS DE L ENQUÊTE «SITUATIONS RENCONTRÉES EN EHPAD»

RÉSULTATS DE L ENQUÊTE «SITUATIONS RENCONTRÉES EN EHPAD» RÉSULTATS DE L ENQUÊTE «SITUATIONS RENCONTRÉES EN EHPAD» OMEDIT Haute-Normandie Octobre 2014 Dr M. Lefebvre-Caussin, Dr D. Monzat, Pr J. Doucet, Dr A. Breteau, N. Henry, Groupe de travail «EHPAD» OMEDIT

Plus en détail

Nathalie DANJOU, Directrice. 16, rue Du Guesclin PERIGUEUX

Nathalie DANJOU, Directrice. 16, rue Du Guesclin PERIGUEUX Nathalie DANJOU, Directrice 16, rue Du Guesclin 24000 PERIGUEUX 05.53.13.19.90 05.53.53.40.72 @ accueil@mdrs24.fr Groupement de Coopération Sanitaire (GCS) AUTORISE DEPUIS LE 05 OCTOBRE 2015 «LA MAISON

Plus en détail

La question des droits d'accès aux dossiers patients et des enjeux éthiques et organisationnels associés

La question des droits d'accès aux dossiers patients et des enjeux éthiques et organisationnels associés La question des droits d'accès aux dossiers patients et des enjeux éthiques et organisationnels associés Céline Bénos Juriste, CHU de Limoges 17 Avril 2014 «Les Controversations de La Grave» Introduction

Plus en détail

PRÉPAREZ VOTRE HOSPITALISATION

PRÉPAREZ VOTRE HOSPITALISATION PRÉPAREZ VOTRE HOSPITALISATION Consultation d anesthésie La consultation d anesthésie est obligatoire au minimum 48 heures avant l intervention. En cas d annulation, contactez le 01 44 12 75 80 ou envoyez

Plus en détail

Pour un bon usage des médicaments

Pour un bon usage des médicaments Les médicaments sont là pour vous aider mais...ils ont parfois du mal à vivre ensemble. Pour un bon usage des médicaments Être en bonne santé pour profiter de la vie Une préoccupation commune à tous les

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL LA CHIRURGIE AMBULATOIRE ADULTES ENFANTS. Hôpital Pontchaillou 2, rue Henri Le Guilloux Rennes cedex

LIVRET D ACCUEIL LA CHIRURGIE AMBULATOIRE ADULTES ENFANTS. Hôpital Pontchaillou 2, rue Henri Le Guilloux Rennes cedex CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE RENNES LA CHIRURGIE AMBULATOIRE ADULTES ENFANTS UNITÉS AMBULATOIRES DE CHIRURGIE ET D ANESTHÉSIE Hôpital Pontchaillou 2, rue Henri Le Guilloux - 35033 Rennes cedex 9

Plus en détail

Le chemin clinique et l approche interdisciplinaire de la prise en charge des patients en chirurgie cardiaque

Le chemin clinique et l approche interdisciplinaire de la prise en charge des patients en chirurgie cardiaque Le chemin clinique et l approche interdisciplinaire de la prise en charge des patients en chirurgie cardiaque Prise en charge d un patient pour un remplacement valvulaire aortique à l hôpital Louis Pradel

Plus en détail

L Hospitalisation à Domicile Présentation Générale

L Hospitalisation à Domicile Présentation Générale L Hospitalisation à Domicile Présentation Générale 1 Les malades L Hospitalisation à Domicile concerne des malades, atteints de pathologies graves, aiguës ou chroniques, évolutives et / ou instables qui,

Plus en détail

Identito-vigilance : Constats, plan d actions et perspectives. CHU de Nantes

Identito-vigilance : Constats, plan d actions et perspectives. CHU de Nantes Identito-vigilance : Constats, plan d actions et perspectives CHU de Nantes Dr. Nathalie SURER CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 1 CONTEXTE DE LA DÉMARCHE INSTITUTIONNELLE Pas de réglementation

Plus en détail

RETOUR EXPERIENCE V2014

RETOUR EXPERIENCE V2014 RETOUR EXPERIENCE V2014 Hôpital Saint Joseph Marseille Muriel TOUBOUL, Directeur Qualité Gestion des risques Relations avec les usagers Hôpital Saint Joseph - Marseille mtouboul@hopital-saint-joseph.fr,

Plus en détail

ARRÊTÉ du. Vu le code de la santé publique, notamment son article L ;

ARRÊTÉ du. Vu le code de la santé publique, notamment son article L ; RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la santé et des sports NOR : ARRÊTÉ du relatif à la convention conclue entre un établissement mentionné au 6 du I de l article L. 312-1 du code de l action sociale et

Plus en détail

Frédéric FOLTZ Pharmacien Chef de service - CH Mâcon. JOURNEE FORMATION APHBFC Dôle 26 juin 2014

Frédéric FOLTZ Pharmacien Chef de service - CH Mâcon. JOURNEE FORMATION APHBFC Dôle 26 juin 2014 Frédéric FOLTZ Pharmacien Chef de service - CH Mâcon JOURNEE FORMATION APHBFC Dôle 26 juin 2014 Sécuriser la prise en charge médicamenteuse du patient tout au long de son parcours de soins, notamment aux

Plus en détail

UE 5.7 optionnelle semestre 5 et semestre 6

UE 5.7 optionnelle semestre 5 et semestre 6 UE 5.7 optionnelle semestre 5 et semestre 6 Hors compétence 1 ECTS en S5 1 ECTS en S6 TD: 10h en S5 TD: 10h en S6. Intervenants : Formateurs Evaluation en S5 : Compte rendu écrit collectif sur une discipline

Plus en détail

Invités sur le plateau Séverine MORILLE RAQ - GDR CHU de Rennes Établissement test en Présentation disponible sur:

Invités sur le plateau Séverine MORILLE RAQ - GDR CHU de Rennes Établissement test en Présentation disponible sur: Intervenant pour l OMéDIT Bretagne Dr Mélanie CHACOU Pharmacien Membre de l unité de coordination Invités sur le plateau Séverine MORILLE RAQ - GDR CHU de Rennes Établissement test en 2014 Dr Pascale MAHE

Plus en détail

Gilles GALINDO, IDE aux urgences pédiatriques, Timone enfant Dr Violaine BRESSON, Urgences Pédiatriques, Timone Enfant

Gilles GALINDO, IDE aux urgences pédiatriques, Timone enfant Dr Violaine BRESSON, Urgences Pédiatriques, Timone Enfant Améliorer la prise en charge de la douleur traumatologique chez les enfants pris en charge aux Urgences Pédiatriques, en Radiopédiatrie et en service d orthopédie pédiatrique Gilles GALINDO, IDE aux urgences

Plus en détail

Quelle est la place de l infirmier libéral dans la PEC globale à domicile d un patient atteint d un cancer?

Quelle est la place de l infirmier libéral dans la PEC globale à domicile d un patient atteint d un cancer? Coordination ville-hôpital et continuité des soins en ville Quelle est la place de l infirmier libéral dans la PEC globale à domicile d un patient atteint d un cancer? Marina Dauzou, Hélène Labrosse Canat

Plus en détail

Démarche qualité «douleur» Expérience du C.H. de Châteauroux

Démarche qualité «douleur» Expérience du C.H. de Châteauroux Démarche qualité «douleur» Expérience du C.H. de Châteauroux Dr Florentin CLÈRE - Praticien hospitalier Consultation pluridisciplinaire de la douleur Unité Risques et Qualité Atelier n 2 29 novembre 2010

Plus en détail

Infirmière référente en LISP au CH de Saint Die des Vosges

Infirmière référente en LISP au CH de Saint Die des Vosges Infirmière référente en LISP au CH de Saint Die des Vosges Evolution et adaptation des missions d une infirmière référente. Muriel Jouchter infirmière référente LISP Christine Blot cadre de santé 1 2 Pour

Plus en détail

Points-clés et Solutions. Anesthésistes-réanimateurs et Chirurgiens : Mieux travailler en équipe. Pr P- M. Mertes (AR) et Pr A. Deleuze (chirurgien)

Points-clés et Solutions. Anesthésistes-réanimateurs et Chirurgiens : Mieux travailler en équipe. Pr P- M. Mertes (AR) et Pr A. Deleuze (chirurgien) Points-clés et Solutions Anesthésistes-réanimateurs et Chirurgiens : Mieux travailler en équipe. Pr P- M. Mertes (AR) et Pr A. Deleuze (chirurgien) DÉCLARATION DE LIEN D INTÉRÊT PM Mertes : Président du

Plus en détail

Comment la sécurité des patients peut-elle être enseignée et apprise?

Comment la sécurité des patients peut-elle être enseignée et apprise? Comment la sécurité des patients peut-elle être enseignée et apprise? Etat des lieux: Hôpitaux Universitaires de Genève et Faculté de Médecine Dr M Nendaz, MD, MHPE Bienne, novembre 2008 Plan Conditions

Plus en détail

Annexe 5. Caractérisation de la gravité potentielle des conséquences de l erreur médicamenteuse

Annexe 5. Caractérisation de la gravité potentielle des conséquences de l erreur médicamenteuse Annexe 5. Caractérisation de la gravité potentielle des conséquences de l erreur médicamenteuse OBJET Modalités de caractérisation de la gravité potentielle des conséquences de l erreur médicamenteuse

Plus en détail

DISPENSATION NOMINATIVE HEBDOMADAIRE (non informatisée) SSR : 23 Lits CSG : 15 Lits USP : 7 Lits. CH FOUGERES Béatrice MARIE DIT-DINARD

DISPENSATION NOMINATIVE HEBDOMADAIRE (non informatisée) SSR : 23 Lits CSG : 15 Lits USP : 7 Lits. CH FOUGERES Béatrice MARIE DIT-DINARD DISPENSATION NOMINATIVE HEBDOMADAIRE (non informatisée) SSR : 23 Lits CSG : 15 Lits USP : 7 Lits CH FOUGERES Béatrice MARIE DIT-DINARD Services de soins Médecin Infirmière de nuit Prescrit pour les patients

Plus en détail

IMPACT DE L INFORMATISATION DU DOSSIER PATIENT DANS UN SERVICE DE MEDECINE A L HÔTEL DIEU DE FRANCE

IMPACT DE L INFORMATISATION DU DOSSIER PATIENT DANS UN SERVICE DE MEDECINE A L HÔTEL DIEU DE FRANCE IMPACT DE L INFORMATISATION DU DOSSIER PATIENT DANS UN SERVICE DE MEDECINE A L HÔTEL DIEU DE FRANCE JACQUELINE CHEDID YORAIMA ABOU JAOUDE 2 PLAN DE LA PRESENTATION Introduction Contexte But du travail

Plus en détail

Dossier Médical Personnel. Présentation journée dématérialisation des procédures 18 septembre 2015

Dossier Médical Personnel. Présentation journée dématérialisation des procédures 18 septembre 2015 Dossier Médical Personnel Présentation journée dématérialisation des procédures 18 septembre 2015 Qu est-ce que le Dossier Médical Personnel? «Le DMP en quelques mots» 2 Le DMP, qu est-ce que c est? Le

Plus en détail

Le dossier patient. I. Définitions

Le dossier patient. I. Définitions Le dossier patient Le dossier patient est constitué des informations le concernant et qui sont partagées entre les professionnels et le patient. Le dossier est un outil de réflexion et de synthèse médicale

Plus en détail

Liste de nos formations

Liste de nos formations Secteurs Sanitaire - Médico Social - Aide à la personne Secteurs Environnement et santé Liste de nos formations Réalisables en inter établissements ou en intra et à distance. 2017 Equipe pluridisciplinaire

Plus en détail

HOSPITALISATION A DOMICILE

HOSPITALISATION A DOMICILE Formation proposée par Bien-être et santé en Baie le 4 février 2010 à Granville HOSPITALISATION A DOMICILE intervention du Dr Chantal DESPIERRES Médecin coordonnateur de l HAD du Pays de la Baie L'HAD

Plus en détail

RÉSEAU TERRITORIAL DES URGENCES DE LA GIRONDE

RÉSEAU TERRITORIAL DES URGENCES DE LA GIRONDE RÉSEAU TERRITORIAL DES URGENCES DE LA GIRONDE Comment améliorer les tensions dans les structures d urgence Dr Bénédicte Le Bihan- Dr Michel Thicoipe Le réseau territorial des urgences de Gironde : un axe

Plus en détail

Cadre de missions des réseaux de santé gérontologiques Nord Pas de Calais

Cadre de missions des réseaux de santé gérontologiques Nord Pas de Calais Cadre de missions des réseaux de santé gérontologiques Nord Pas de Calais Référence : - circulaire DHOS/O3/CNAM n 2007-88 du 2 mars 2007 r elative aux orientations de la DHOS et de la CNAMTS en matière

Plus en détail

PR OPC 13 Page 1 sur 6. Indice de révision 01 Procédure de Prise en charge en Post Partum Date d application : 31 juillet 2008

PR OPC 13 Page 1 sur 6. Indice de révision 01 Procédure de Prise en charge en Post Partum Date d application : 31 juillet 2008 PR OPC 13 Page 1 sur 6 Indice de révision 01 Procédure de Prise en charge en Post Partum Date d application : 31 juillet 2008 Objet de la procédure Décrire les étapes de la prise en charge d une patiente

Plus en détail

Clinique Mutualiste de Pessac unité de chirurgie et d anesthésie ambulatoire (ucaa)

Clinique Mutualiste de Pessac unité de chirurgie et d anesthésie ambulatoire (ucaa) PASSEPORT ambulatoire Clinique Mutualiste de Pessac unité de chirurgie et d anesthésie ambulatoire (ucaa) Ce passeport doit vous accompagner durant toute la durée de votre prise en charge. Le jour de votre

Plus en détail

CIRCUIT DU MEDICAMENT EN EHPAD

CIRCUIT DU MEDICAMENT EN EHPAD CIRCUIT DU MEDICAMENT EN EHPAD ORPHEM 23 Mars 2012 MC Estadieu HOPITAL LOCAL DEPARTEMENTAL LE LUC EN PROVENCE SPECIFICITE DES EHPAD Liée e au régime r de tarification Liée à la structure Liée e aux résidents

Plus en détail

PRISE EN CHARGE A DOMICILE DES PATIENTS SOUS CHIMIOTHERAPIES

PRISE EN CHARGE A DOMICILE DES PATIENTS SOUS CHIMIOTHERAPIES PRISE EN CHARGE A DOMICILE DES PATIENTS SOUS CHIMIOTHERAPIES Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque C.JUBE Infirmière coordinatrice du Réseau Territorial de Nantes Réseau Territorial

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER DE LA CÔTE BASQUE BAYONNE

CENTRE HOSPITALIER DE LA CÔTE BASQUE BAYONNE CENTRE HOSPITALIER DE LA CÔTE BASQUE BAYONNE DR YVES AKAPO médecin urgentiste référent en traumatologie Laetitia AUDOUX IDE référente douleur (DU douleur) Marras Jean-Michel Cadre de Santé (DU douleur

Plus en détail

Télémédecine en EHPAD Retours d expériences en Gironde. Pr Nathalie SALLES Pôle de Gérontologie Clinique CHU Bordeaux

Télémédecine en EHPAD Retours d expériences en Gironde. Pr Nathalie SALLES Pôle de Gérontologie Clinique CHU Bordeaux + Télémédecine en EHPAD Retours d expériences en Gironde Pr Nathalie SALLES Pôle de Gérontologie Clinique CHU Bordeaux + Contexte réglementaire Loi HPST du 21/7/2009 «Dans son article 78, la loi «Hôpital,

Plus en détail

PRÉSENTATION DU SERVICE D ORTHOPEDIE

PRÉSENTATION DU SERVICE D ORTHOPEDIE PRÉSENTATION DU SERVICE D ORTHOPEDIE Les locaux : C est un service de chirurgie traumatologique et orthopédique. Il est composé de 29 lits (7 chambres particulières et 11 chambres doubles). Chambres chambres

Plus en détail

ARTICULATION Réseau Filière Gériatrique

ARTICULATION Réseau Filière Gériatrique ARTICULATION Réseau Filière Gériatrique Expérience du Réseau VISage Une organisation intégrée dans le champ de la gériatrie Dr Anne-Marie AMMEUX- Mme Véronique CURT Genèse de l intégration sur le territoire

Plus en détail

Le Développement Professionnel Continu

Le Développement Professionnel Continu Le Développement Professionnel Continu Pratiques, Réflexivité et Actions, le Trio Gagnant MEYER Pascale - CSS Ingénierie de formation Hôpitaux universitaires de Strasbourg Le DPC: Une nouvelle obligation

Plus en détail

Le projet d accompagnement en court séjour: Expériences du terrain

Le projet d accompagnement en court séjour: Expériences du terrain Le projet d accompagnement en court séjour: Expériences du terrain Le Maillon, EMS de court séjour Capacité d accueil : 28 lits 470 admissions, 8 700 journées d hébergement / an. Population : Gériatrie

Plus en détail

Lutte contre la iatrogénie médicamenteuse en EHPAD : De nouveaux outils

Lutte contre la iatrogénie médicamenteuse en EHPAD : De nouveaux outils Lutte contre la iatrogénie médicamenteuse en EHPAD : De nouveaux outils 3 e journée Hygiène et gestion des risques en EHPAD ARLIN Pays de la Loire 1 Dr Elise Rochais 9 octobre 2014, Angers Unité de F.

Plus en détail

CHECK LIST SECURITE DU PATIENT. Maryline Trevert

CHECK LIST SECURITE DU PATIENT. Maryline Trevert CHECK LIST SECURITE DU PATIENT Maryline Trevert Ou anticiper l inacceptable DEFINITION / ORIGINE DEFINITION Outil de contrôles prioritaires avant, pendant et après toute intervention, utilisé par les

Plus en détail

COORDINATION DES SOINS ONCOLOGIQUES DE SUPPORT (SOS) : VERS UNE REELLE CONTINUITE DES SOINS

COORDINATION DES SOINS ONCOLOGIQUES DE SUPPORT (SOS) : VERS UNE REELLE CONTINUITE DES SOINS COORDINATION DES SOINS ONCOLOGIQUES DE SUPPORT (SOS) : VERS UNE REELLE CONTINUITE DES SOINS Pré requis : une structure et une organisation des soins de support oncologiques déjà fonctionnelles au sein

Plus en détail

La démarche HAS de l audit clinique ciblé (ACC) : un outil de changement

La démarche HAS de l audit clinique ciblé (ACC) : un outil de changement La démarche HAS de l audit clinique ciblé (ACC) : un outil de changement Contexte des réformes Hôpital 2007 DHOS La qualité des soins (OMS) «Que chaque patient reçoive la combinaison d actes diagnostiques

Plus en détail

Exemples de questions ouvertes pour l auto-évaluation d un programme d ETP

Exemples de questions ouvertes pour l auto-évaluation d un programme d ETP Exemples de questions ouvertes pour l auto-évaluation d un programme d ETP Cette fiche propose des exemples de questions qui sont adaptables et modifiables par chaque équipe dans sa démarche d auto-évaluation.

Plus en détail

Comment obtenir des ressources pour la pharmacie clinique? Expérience belge: convaincre le roi

Comment obtenir des ressources pour la pharmacie clinique? Expérience belge: convaincre le roi Comment obtenir des ressources pour la pharmacie clinique? Expérience belge: convaincre le roi Anne Spinewine Pharmacien clinicien, Dr Sc Pharm Université catholique de Louvain Faculté de Pharmacie et

Plus en détail

L IATROGENIE DE L ORDONNANCE MAI 2007

L IATROGENIE DE L ORDONNANCE MAI 2007 L IATROGENIE DE L ORDONNANCE MAI 2007 Christian CORNETTE Pharmacie, CHU Besançon CC capacité gérontologie 1 Définition de l erreur médicamenteuse (SFPC) Ecart par rapport à ce qui aurait du être fait au

Plus en détail

Patricia Beaufays Delphine Veys DOMICILE-HOPITAL : COLLABORATION RECIPROQUE

Patricia Beaufays Delphine Veys DOMICILE-HOPITAL : COLLABORATION RECIPROQUE Patricia Beaufays Delphine Veys DOMICILE-HOPITAL : COLLABORATION RECIPROQUE I. Contexte politique II. Acteurs en présence III. Collaboration hôpital/domicile : expériences vécues IV. Synergie des compétences:

Plus en détail

Continuité de la prise en charge thérapeutique: Points de vigilance sur l entrée et la sortie d HAD. C. Champagne ASSAD HAD MP.

Continuité de la prise en charge thérapeutique: Points de vigilance sur l entrée et la sortie d HAD. C. Champagne ASSAD HAD MP. Continuité de la prise en charge thérapeutique: Points de vigilance sur l entrée et la sortie d HAD C. Champagne ASSAD HAD MP. Lemeux ASSAD HAD 17/11/2016 Contexte général de l entrée en HAD L ASSAD HAD

Plus en détail

Le résumé de l activité

Le résumé de l activité Le résumé de l activité Les moyennes journalières par spécialité et type d intervention Parcours Ambulatoire Consultation de chirurgie : Programmation Défaut de communication inter-spécialité Dossier et

Plus en détail