Espagne : le secteur des machines pour l industrie céramique notes sectorielles ICEX

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Espagne : le secteur des machines pour l industrie céramique notes sectorielles ICEX"

Transcription

1 Espagne : le secteur des machines pour l industrie céramique notes sectorielles ICEX un deux trois quatre cinq six Délimitation du secteur L offre espagnole Le commerce extérieur Les principales entreprises Les salons Adresses utiles

2 Le secteur des machines pour l industrie céramique un Le secteur des machines pour l'industrie céramique comprend une grande variété d'équipements et de composants. En général, sa structure peut être ventilée entre les segments suivants : Machines et équipements de préparation, broyage et séchage Presses Fours, séchoirs et moules Lignes d émaillage et d impression Équipements de découpe et de polissage Systèmes de contrôle et automatisation Cabinets d ingénierie L offre espagnole deux Le secteur des machines et des biens d équipements pour l industrie céramique en Espagne fournit des équipements ainsi que de la technologie aux fabricants de carreaux céramiques, de frittes, d émaux et de pigments céramiques. Il adopte la spécialisation pour stratégie générale et dispute à l'italie la première place au niveau mondial. Ce secteur est soutenu par une solide industrie espagnole des carreaux de faïence, à laquelle il apporte tant le développement et la technologie que la mise en place des différents processus de fabrication, et des machines de plus en plus innovantes et efficaces. ANNÉES Entreprises Emploi Chiffre d affaires* *millions Source : Asebec

3 Dans le cadre de la crise actuelle et en raison de la paralysie de l industrie de la construction en Espagne, le secteur des machines et des biens d équipement pour l industrie céramique a mené plusieurs interventions collectives tournées vers l internationalisation, la diversification vers d autres secteurs-clients et le développement de pôles de compétence, ainsi que des projets de R&D. En ce qui concerne la répartition géographique des entreprises, elles se trouvent à près de 85,5 % dans la Communauté de Valence, concrètement dans la province de Castellón, afin d'apporter leurs services aux entreprises productrices de carreaux de faïence et de carreaux de céramique de la région (ce qui explique pourquoi les entreprises de machines céramiques sont établies près de ces dernières et constituent, avec les institutions, un important cluster de la céramique). Évolution par la technologie (R&D+i) Le produit phare de la technologie espagnole dans ce secteur est celui des lignes de machines à émailler et, parmi celles-ci, les imprimantes à injection numérique. Réussir à adapter l injection au processus de production a impliqué un changement de concept dans la fabrication et apporte une série d améliorations, tant en ce qui concerne les matériaux qui en résultent, que ce soit au niveau de la conception ou de la création de nouveaux matériaux, que de l adaptabilité au niveau du placement dans de nouveaux espaces. Cette technologie a permis l entrée du secteur céramique sur le marché de la décoration, étant donné qu elle a permis la production de pièces personnalisées. D autre part, et dans la mesure où l Union européenne est de plus en plus stricte en ce qui concerne les émissions de gaz dans l atmosphère, diverses technologies ont été développées pour l épuration et le filtrage des fumées, qui font de ce secteur un pionnier dans le marché. Le contexte d'innovation et de développement L évolution constante du secteur a conduit les entreprises à développer de nouveaux processus de production, de nouvelles technologies de mise en place et de fixation et surtout des produits conçus pour de nouvelles utilisations. Finalement, le marché mondial a opéré un changement constant vers le design, la qualité et l innovation, ce qui a conduit les fabricants espagnols à améliorer continuellement leurs produits, grâce à la spécialisation et à une augmentation des activités de R&D+i avec la collaboration des Instituts Technologiques et de l ITC (Institut de Technologie Céramique). Il faut ajouter à cela un service après-vente à la fois rapide et professionnel, qui entretient un contact fluide avec l entreprise cliente, prolongeant de cette façon les services fournis.

4 Les interactions avec d autres secteurs Actuellement, ce secteur est intégré de manière horizontale dans deux autres secteurs : celui des carreaux de faïence et des carreaux de céramique, d une part, et celui des émaux et des frittes. Il cherche pour ces deux secteurs une réponse à la fois constante et souple à leurs besoins technologiques et productifs, et partage avec eux le développement de nouveaux matériaux, de nouveaux designs et de nouvelles applications. Des études de diversification menées par le secteur entre 2007 et 2009 tentent de chercher des industries dans lesquelles il serait possible d introduire relativement facilement la technologie céramique. C est le cas des industries tournées vers l alimentation, les sciences de la santé, le textile, ou le papier et le carton, etc. qui pourraient avoir de l espace pour ces machines dans leurs processus de production, ce qui permettrait la diversification des entreprises. Associations du secteur ASEBEC Association espagnole des fabricants de machines et de biens d équipement pour l industrie céramique Elle a été fondée le 23 mai 1982 et représente 90 % des entreprises du secteur.

5 Le commerce extérieur trois La balance commerciale espagnole du secteur des machines pour l industrie céramique , Exportations Importations Solde Chiffres en milliers d euros Source : élaboration interne à partir des statistiques douanières Classement par pays des exportations espagnoles du secteur des machines pour l industrie céramique Classement Pays France Maroc Égypte États-Unis Algérie Israël Allemagne Italie Pays-Bas Irlande Somme des 10 premiers pays Reste des pays Total exportations Chiffres en milliers d euros Source : élaboration interne à partir des statistiques douanières

6 Classement par produit des exportations espagnoles du secteur des machines pour l industrie céramique Classement FOURS A TUNNEL ET A MOUFLES POUR LA CUISSON DES PRODUITS CERAMIQUES FOURS POUR LA CUISSON DES PRODUITS CERAMIQUES FOURS POUR LA CUISSON DU CIMENT, DU VERRE OU DES PRODUITS CHIMIQUES SECHOIRS SECHOIRS POUR OUVRAGES EN CERAMIQUE SECHOIRS (SAUF POUR OUVRAGES EN CERAMIQUE, POUR PRODUITS AGRICOLES, POUR LES BOIS, PATES A PAPIER, PAPIERS OU CARTONS, POUR FILS, TISSUS OU AUTRES MATIERES TEXTILES, POUR BOUTEILLES OU AUTRES RECIPIENTS, SECHE-CHEVEUX, SECHE- MAINS ET APPAREILS MENAGERS) MACHINES ET APPAREILS POUR LER ET DECORER DES PRODUITS CERAMIQUES Total sector exports * La nomenclature n identifie que les sept équipements précédents comme étant spécifiques du secteur. Chiffres en milliers d euros Source : élaboration interne à partir des statistiques douanières

7 Les principales entreprises quatre Du point de vue de leur chiffre d affaires, les principales entreprises du secteur sont les suivantes : Source : Asebec

8 Les salons cinq SALON CEVISAMA Céramique pour l architecture, l équipement de la salle de bain et de la cuisine, matières premières, émaux, frittes et machines LIEU DE TENUE Valence (Espagne) SALON TECNARGILLA Technology and supplies for the ceramic and brick industries LIEU DE TENUE Rimini (Italie) SALON CERAMITEC Machinery, Equipment, Plants, Processes and Raw Materials for Ceramics and Power Metallurgy LIEU DE TENUE Munich (Allemagne) SALON INDIAN CERAMICS Annual Ceramic Materials, Machinery, Supplies & Technology Show LIEU DE TENUE Ahmedabad (Inde) SALON TECHNOCERÁMICA Products and services within the building and interiors industry LIEU DE TENUE Moscou (Russie)

9 Adresses utiles six ASCER Association espagnole des fabricants de carreaux de céramique et des revêtements de sol en céramique ITC Institut de technologie céramique SECV Société espagnole de la céramique et du verre ASIAN CERAMICS Revue sectorielle ATC Association espagnole des techniciens de la céramique EDICERAM Portail sectoriel CERAMIC WORLD REVIEW Revue sectorielle

10 Institut espagnol du Commerce extérieur (ICEX). Pº de la Castellana MADRID Note élaborée en 2010 par le Dpt. d information de la division des produits industriels et technologiques.

Les poivrons sont classés en deux groupes : le premier comprend les fruits de

Les poivrons sont classés en deux groupes : le premier comprend les fruits de ETABLISSEMENT AUTONOME DE CONTROLE ET DE COORDINATION DES EXPORTATIONS LE MARCHE MONDIAL DU POIVRON I- LE PRODUIT Les poivrons sont classés en deux groupes : le premier comprend les fruits de forme carrée

Plus en détail

Protarget AG. Présentation de la société. La chaleur industrielle et de la vapeur à usage industriel

Protarget AG. Présentation de la société. La chaleur industrielle et de la vapeur à usage industriel Protarget AG Présentation de la société Le Maroc La chaleur industrielle et de la vapeur à usage industriel Novembre 2014 Notre motivation Le potentiel d'afrique Les déserts de ce monde reçoivent plus

Plus en détail

L Épargne des chinois

L Épargne des chinois L Épargne des chinois (Patrick ARTUS Johanna MELKA) Colloque Cirem-Cepii-Groupama AM 29 septembre 25 Indicateurs de «qualité de vie» en Chine 199 1995 2 22 23 Nombre d'écoles par 1 habitants 9,1 7,82 6,48

Plus en détail

européenne 5. Théorie des unions douanières en concurrence imparfaite 5.1. Introduction

européenne 5. Théorie des unions douanières en concurrence imparfaite 5.1. Introduction 5. Théorie des unions douanières en concurrence imparfaite 5.1. Introduction 4Théories classiques du commerce international ne s intéressent qu aux échanges de commerce unidirectionnels. 4Dans un secteur

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête Dgcis - Banque de France auprès des visiteurs venant de l

Plus en détail

Sigan 3.89. 01/14 Prix excl. TVA

Sigan 3.89. 01/14 Prix excl. TVA SIGAN 1 Collage rapide d un revêtement neuf sur supports ragréés, panneaux de bois aggloméré et métal. - Pour revêtement souple ou textile neuf - Sur ragréage, panneaux de particules de bois, métal La

Plus en détail

OMBTOD 1123. Villa - OMBTOD 1123 - Italie» Ombrie» Todi 8 Personnes - 4 Chambres. Description de la propriété

OMBTOD 1123. Villa - OMBTOD 1123 - Italie» Ombrie» Todi 8 Personnes - 4 Chambres. Description de la propriété Villa - OMBTOD 1123 - Italie» Ombrie» Todi 8 Personnes - 4 Chambres Description de la propriété Belle villa indépendante, située en haut d'une colline, qui domine les vallées et les collines et qui offre

Plus en détail

Pologne I/PRINCIPAUX INDICATEURS : Pays : Pologne. Capitale : Varsovie. Président : Bronislaw Komorowski. Président du conseil : Donald Tusk

Pologne I/PRINCIPAUX INDICATEURS : Pays : Pologne. Capitale : Varsovie. Président : Bronislaw Komorowski. Président du conseil : Donald Tusk Pologne I/PRINCIPAUX INDICATEURS : Pays : Pologne Capitale : Varsovie Président : Bronislaw Komorowski Président du conseil : Donald Tusk Superficie : 312 685 km² Population : 38 441 588 habitants Croissance

Plus en détail

STATISTIQUE DU COMMERCE E X T E R I E U R STATISTIQUES DU COMM- MERCE EXTERIEUR

STATISTIQUE DU COMMERCE E X T E R I E U R STATISTIQUES DU COMM- MERCE EXTERIEUR STATISTIQUE DU COMM- DU COMMERCE MERCE EXTERIEUR E X T E R I E U R Statistique du Commerce Extérieur S E R I E Statistiques du commerce extérieur I - Introduction Les statistiques des échanges commerciaux

Plus en détail

Nouveau concept «RABONI LE SHOWROOM» : 300 m 2 design, dédiés aux revêtements de sol et de mur à Bastille

Nouveau concept «RABONI LE SHOWROOM» : 300 m 2 design, dédiés aux revêtements de sol et de mur à Bastille Nouveau concept «RABONI SHOWROOM» : 300 m 2 design, dédiés aux revêtements de sol et de mur à Bastille Véritable expert en carrelage, l enseigne RABONI a entièrement rénové son showroom parisien, qui a

Plus en détail

20 NOVEMBRE Analyse de clientèle web Analyse de clientèle web

20 NOVEMBRE Analyse de clientèle web Analyse de clientèle web Table des matières 1. Introduction à Google Analytics 2. Sommaire des sections 3. Audience 4. Acquisition 5. Comportement 6. Conversions 7. Rapports 8. Références 1. Introduction à Google Analytics Google

Plus en détail

Configuration du commerce mondial en 2011 et perspectives 2012

Configuration du commerce mondial en 2011 et perspectives 2012 Configuration du commerce mondial en 2011 et perspectives 2012 1 1. Tendances économiques et commerciales mondiales 2. Configuration du commerce mondial en 2011 3. Tendances de la balance commerciale marocaine

Plus en détail

Chapitre 11 Gestion d une affaire

Chapitre 11 Gestion d une affaire Chapitre 11 Gestion d une affaire GENERALITES SUR LA GESTION D UNE AFFAIRE p. 2 1-PREPARATION DE L AFFAIRE A : Le cahier des charges p.2 Exercice 1 B : Le devis estimatif p.6 Exercice 2 C : Conception

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE MAISON&OBJET projets 4 8 Septembre 2015 hall 8

DOSSIER DE CANDIDATURE MAISON&OBJET projets 4 8 Septembre 2015 hall 8 ORGANISATION ID :...CIAL :... Secteur :... Surface :... Date :... VOS COORDONNÉES : Raison sociale :... Adresse :... Code Postal :... Ville :... Pays :... Site Internet :... Email :... Tel :... Fax :...

Plus en détail

U41 Analyse diagnostique des marchés étrangers. Corrigé SOCONA

U41 Analyse diagnostique des marchés étrangers. Corrigé SOCONA Session 2012 Brevet de Technicien Supérieur COMMERCE INTERNATIONAL à référentiel commun européen U41 Analyse diagnostique des marchés étrangers Corrigé SOCONA Première partie Élaboration d un diagnostic

Plus en détail

2014-2015. Perspectives économiques

2014-2015. Perspectives économiques 2014-2015 Perspectives économiques Publié par : Ministère des Finances Province du Nouveau-Brunswick Case postale 6000 Fredericton (Nouveau-Brunswick) E3B 5H1 Canada Internet : www.gnb.ca/0024/index-f.asp

Plus en détail

Des solutions nouvelles. pour des projets nouveaux. Prochain rendez-vous au. MADE expo 2015. Foire de Milan Rho _ Italie. www.madeexpo.

Des solutions nouvelles. pour des projets nouveaux. Prochain rendez-vous au. MADE expo 2015. Foire de Milan Rho _ Italie. www.madeexpo. Des solutions nouvelles pour des projets nouveaux www.madeexpo.it Prochain rendez-vous au MADE expo 2015 Foire de Milan Rho _ Italie MADE expo 2013 EN CHIFFRES 211.105 35.619 1.430 264 210 27 253 15 visiteurs

Plus en détail

Poser un carrelage mural

Poser un carrelage mural Thierry Gallauziaux - David Fedullo Poser un carrelage mural Deuxième édition 2012 Groupe Eyrolles, 2012, 978-2-212-13490-2 Poser un carrelage mural Le carrelage est un revêtement de sol ou mural indémodable.

Plus en détail

Exporter où et comment? : Vous accompagner à l international jeudi 24 septembre 2015 Les activités de Business France Export : Le développement international des entreprises Invest : La prospection et

Plus en détail

Les chiffres clé de la région. Alsace. 1er trimestre 2013 résultats de mars. Données CAF/FAB hors matériel militaire en millions d'euros

Les chiffres clé de la région. Alsace. 1er trimestre 2013 résultats de mars. Données CAF/FAB hors matériel militaire en millions d'euros Les chiffres clé de la région http://lekiosque.finances.gouv.fr Alsace 1er trimestre 213 résultats de mars Réalisée chaque trimestre, la brochure régionale présente les données de cadrage du commerce extérieur

Plus en détail

Les accords entre le Maroc et l UE Effectué par : Adil EL ACHARI Lausane INDOULI Yassir BENBOUZID Plan: Introduction I. Historique II. Accord de libre échange entre Maroc et UE 1. Présentation 2. Opportunité

Plus en détail

6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE

6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE 6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE Le tourisme international en France - 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête DGE-Banque de France auprès des visiteurs venant

Plus en détail

Color. résip. I n t é r i e u r. B r e v e t é. Guide d utilisation. Conseils & astuces

Color. résip. I n t é r i e u r. B r e v e t é. Guide d utilisation. Conseils & astuces résip ro Color Breveté B r e v e t é Guide d utilisation Conseils & astuces est une résine époxy, bicomposante à l eau et sans odeur, universelle, sur tous supports et sans sous couche. Sols Murs Mobiliers

Plus en détail

GUIDE DE L UTILISATEUR TRADE MAP STATISTIQUES DU COMMERCE POUR LE DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL DES ENTREPRISES

GUIDE DE L UTILISATEUR TRADE MAP STATISTIQUES DU COMMERCE POUR LE DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL DES ENTREPRISES GUIDE DE L UTILISATEUR TRADE MAP STATISTIQUES DU COMMERCE POUR LE DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL DES ENTREPRISES Trade Map - Guide de l utilisateur Section de l Analyse Marchés Division du Développement

Plus en détail

Ainsi l humidité peut pénétrer jusque dans la structure.

Ainsi l humidité peut pénétrer jusque dans la structure. Conseil de pro : Etanchéité FERMACELL Sollicitation à l humidité/ domaine d application En fonction du type de sollicitation à l humidité, différentes mesures d étanchéités doivent être mises en œuvre.

Plus en détail

Qu est-ce que la compétitivité?

Qu est-ce que la compétitivité? Qu est-ce que la compétitivité? Le but de ce dossier pédagogique est d expliquer la notion de compétitivité d une entreprise, d un secteur ou d un territoire. Ce concept est délicat à appréhender car il

Plus en détail

Procédure des déséquilibres macroéconomiques: Bilan approfondi pour le Luxembourg

Procédure des déséquilibres macroéconomiques: Bilan approfondi pour le Luxembourg Procédure des déséquilibres macroéconomiques: Bilan approfondi pour le Luxembourg Commentaires de la Chambre des salariés 25 février 2014 Semestre européen Arsenal de six résolutions législatives («six

Plus en détail

Dîner Maroc Entrepreneurs

Dîner Maroc Entrepreneurs Entrepreneurs Conseil Dîner Maroc Entrepreneurs Enjeux et tendances des investissements directs étrangers au Maroc 19 avril 2004 1 Sommaire 1. Synthèse des enjeux et des tendances 2. Chiffres clefs Importations

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

La France I/PRINCIPAUX INDICATEURS : Pays : France. Capitale : Paris. Chef de l état : Nicolas Sarkozi. Premier ministre : François Fillon

La France I/PRINCIPAUX INDICATEURS : Pays : France. Capitale : Paris. Chef de l état : Nicolas Sarkozi. Premier ministre : François Fillon La France I/PRINCIPAUX INDICATEURS : Pays : France Capitale : Paris Chef de l état : Nicolas Sarkozi Premier ministre : François Fillon Superficie : 551 500 km² Population : 62 616 400 habitants Croissance

Plus en détail

Bien plus qu un financement

Bien plus qu un financement Bien plus qu un financement Vous souhaitez étendre votre activité, accroître vos ventes? Vous avez des projets d investissement? Ensemble, on peut accélérer votre développement Vous êtes constructeur ou

Plus en détail

L aventure de l international : Entreprises et Pôles/Clusters témoignent

L aventure de l international : Entreprises et Pôles/Clusters témoignent Nos partenaires L aventure de l international : Entreprises et Pôles/Clusters témoignent Intervenant : Jean-Baptiste Anginot Directeur Général - société ECOFIT Animatrice : Sylvie Hevia Conseillère en

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE NOUVEAUTÉ. Page 1 de 5

COMMUNIQUÉ DE PRESSE NOUVEAUTÉ. Page 1 de 5 COMMUNIQUÉ DE PRESSE NOUVEAUTÉ Page 1 de 5 COMMUNIQUÉ DE PRESSE MARS-AVRIL 2009 Attachée de Presse : CAROLINE LANDAIS Email : caroline.landais@c-l-consulting.fr Port. 06 63 95 19 77 LES RETOUCHES DE DERNIERE

Plus en détail

La PME Marocaine. Levier de développement économique et d innovation. Saad Hamoumi Président de la commission PME

La PME Marocaine. Levier de développement économique et d innovation. Saad Hamoumi Président de la commission PME La PME Marocaine Levier de développement économique et d innovation Saad Hamoumi Président de la commission PME Rencontre des PME Ibéro Américaines et d Afrique du Nord Madrid 22 octobre 2012 I: L économie

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE SEPTEMBRE 2014

DOSSIER DE PRESSE SEPTEMBRE 2014 DOSSIER DE PRESSE SEPTEMBRE 2014 Communiqué de presse Lyon, le 08/09/2014 UNE TROISIÈME ÉDITION SOUS LE SIGNE DE L INNOVATION Le salon C!PRINT Lyon est devenu une référence auprès des professionnels de

Plus en détail

UBIFRANCE. et les Missions économiques. Charlotte LOUYS Déléguée Régionale Ile de France Est Anne-Céline Mothes Chargée d opérations Eco-activités

UBIFRANCE. et les Missions économiques. Charlotte LOUYS Déléguée Régionale Ile de France Est Anne-Céline Mothes Chargée d opérations Eco-activités UBIFRANCE et les Missions économiques VOS PARTENAIRES A L EXPORT 16/06/2011 Club éco-activités de Sénart Charlotte LOUYS Déléguée Régionale Ile de France Est Anne-Céline Mothes Chargée d opérations Eco-activités

Plus en détail

Le solde commercial de la France, qui était

Le solde commercial de la France, qui était 3.1 Échanges extérieurs Le solde commercial de la France, qui était positif au début des années 2, redevient négatif à partir de 25. Le solde des produits manufacturés devient alors déficitaire et va ensuite

Plus en détail

FORMALITES DOUANIERES

FORMALITES DOUANIERES FORMALITES DOUANIERES En France métropolitaine, pour les envois intra-métropole et vers les pays de l Union Européenne, toute vente de marchandise est soumise à la TVA. En revanche, les marchandises exportées

Plus en détail

Région Haute-Normandie. Plan régional pour l internationalisation des entreprises en Haute-Normandie

Région Haute-Normandie. Plan régional pour l internationalisation des entreprises en Haute-Normandie Région Haute-Normandie Plan régional pour l internationalisation des entreprises en Haute-Normandie Novembre 2013 ! "# $"% &%'' $ (')#!*+,*'-#&+,./ 0 $1&/2+,(.'1&/2+,(.'' 3,/,// 4 (553 5#+' 2 '+ 0 6 #

Plus en détail

Conditions de fabrication

Conditions de fabrication Conditions de fabrication Migros s engage pour l application de standards sociaux contraignants dans la fabrication de ses produits. En 214, elle a poursuivi l application de systèmes de standards sociaux

Plus en détail

LES METIERS DE L EQUIPEMENT DU BATIMENT

LES METIERS DE L EQUIPEMENT DU BATIMENT LES METIERS DE L EQUIPEMENT DU BATIMENT INSTALLATEUR SANITAIRE INSTALLATEUR THERMIQUE Elèves de 3 ème, 3 ème SEGPA, 3 ème Prépa-pro, 3 ème Dispositif alternance Aptitudes manuelles Adaptabilité aux différentes

Plus en détail

SIEGE SOCIAL 1 ALLEE DES BOULEAUX BP 60105 F-95112 SANNOIS CEDEX. Février 2010

SIEGE SOCIAL 1 ALLEE DES BOULEAUX BP 60105 F-95112 SANNOIS CEDEX. Février 2010 SIEGE SOCIAL 1 ALLEE DES BOULEAUX BP 60105 F-95112 SANNOIS CEDEX Février 2010 L ENTREPRISE Entreprise française créée en 1967, Rest agraf est présente sur son marché depuis plus de 40 ans. Le chiffre d

Plus en détail

Présentation Journée d information technique AFIAP CLAP 18 mai 2010

Présentation Journée d information technique AFIAP CLAP 18 mai 2010 Présentation Journée d information technique AFIAP CLAP 18 mai 2010 1 Sommaire 2 Sommaire 3 Chiffres clés de la robinetterie industrielle Marché mondial de la robinetterie industrielle : > 32 Mds USD (2009,

Plus en détail

Profil de l Entreprise

Profil de l Entreprise Profil de l Entreprise Juin 2015 Qui somme-nous Le Groupe La Fortezza fait parti des leaders dans l agencement de magasins de Grandes et Moyennes surfaces de ventes, spécialisé dans l étude et la fabrication

Plus en détail

GUIDE DE BONNES PRATIQUES

GUIDE DE BONNES PRATIQUES Janvier 2013 GUIDE DE BONNES PRATIQUES Pour la valorisation des produits du karité Manuel N 3 La fabrication du savon au beurre de karité SNV BURKINA FASO Bureau de Ouagadougou / Direction nationale 01

Plus en détail

Echanges commerciaux

Echanges commerciaux Echanges commerciaux Fiche 13 06 02 Parmi les quatre territoires considérés, le département de l Ain et le canton de Genève ont une économie très tournée vers l extérieur. Leurs échanges commerciaux, par

Plus en détail

Legal Database - Film and Audiovisual law Base de données juridique - Droit du cinéma et de l'audiovisuel

Legal Database - Film and Audiovisual law Base de données juridique - Droit du cinéma et de l'audiovisuel 2. Public funding for the industry 2. Les aides publiques à l industrie 2.5. International cooperation 2.5. Coopération internationale 2.5.2. Cooperation agreements 2.5.2. Accords de coopération 2.5.2.1.

Plus en détail

MISSION GMS ET COLLECTIVITÉS AGROALIMENTAIRE EN ESPAGNE Madrid, du 16 au 18 novembre 2009

MISSION GMS ET COLLECTIVITÉS AGROALIMENTAIRE EN ESPAGNE Madrid, du 16 au 18 novembre 2009 MISSION GMS ET COLLECTIVITÉS AGROALIMENTAIRE EN ESPAGNE Madrid, du 16 au 18 novembre 2009 Organisation: Chambre Franco-espagnole de Commerce et d Industrie Avec le soutien de: FIAB ACCOR AGAPES RESTAURACION

Plus en détail

Revenu par habitant le plus élevé de toutes les grandes économies de la région (9.670 dollars en 2007).

Revenu par habitant le plus élevé de toutes les grandes économies de la région (9.670 dollars en 2007). Sandra Fuentes-Berain Ambassadeur Ambassade du Mexique en Belgique et au Luxembourg Mission du Mexique auprès de l Union européenne. I. Introduction Mexique : 13 ème économie du monde (PIB), 8 ème importateur,

Plus en détail

FAITES AFFAIRE AVEC L ALLEMAGNE, PREMIÈRE ÉCONOMIE DE L UNION EUROPÉENNE

FAITES AFFAIRE AVEC L ALLEMAGNE, PREMIÈRE ÉCONOMIE DE L UNION EUROPÉENNE FAITES AFFAIRE AVEC L ALLEMAGNE, PREMIÈRE ÉCONOMIE DE L UNION EUROPÉENNE - Occasions d affaires et secteurs d intérêt - Chambre canadienne allemande de l industrie et du commerce à Montréal Montréal 24

Plus en détail

Agenda. Pour s ouvrir et se développer durablement à l international. Agenda prévisionnel susceptible d être modifié

Agenda. Pour s ouvrir et se développer durablement à l international. Agenda prévisionnel susceptible d être modifié Agenda 2015 Pour s ouvrir et se développer durablement à l international Pour s ouvrir et se développer durablement à l international Sommaire Réunions & Ateliers................................................

Plus en détail

Collections Statistiques N 176/2012 Série E : Statistiques Economiques N 72

Collections Statistiques N 176/2012 Série E : Statistiques Economiques N 72 Collections Statistiques N 176/2012 Série E : Statistiques Economiques N 72 EVOLUTION DES ECHANGES EXTERIEURS DE MARCHANDISES DE 2001 A 2011 - Par - La Direction Technique Chargée de la Comptabilité Nationale

Plus en détail

1. DURATION MAXIMALE 2. CONFORT THERMIQUE ET ACOUSTIQUE

1. DURATION MAXIMALE 2. CONFORT THERMIQUE ET ACOUSTIQUE Exportation PRINCIPALES AVANTAGES 1. DURATION MAXIMALE La construction modulaire est d une estructure plus légère et tous les paramètres verticaux sont tous de mure de charge, se pourquoi il est extradionairement

Plus en détail

Déplacement de l'ide vers l'est

Déplacement de l'ide vers l'est Extrait de : Science, technologie et industrie : Tableau de bord de l'ocde 211 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/1.1787/sti_scoreboard-211-fr Déplacement de l'ide vers l'est Merci de citer

Plus en détail

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 Regards sur la conjoncture internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 CONJONCTURE INTERNATIONALE & NATIONALE Reprise lente en ZONE EURO et à rythmes variables

Plus en détail

Institut des comptes nationaux. Statistique du commerce extérieur. Bulletin mensuel 2015-01

Institut des comptes nationaux. Statistique du commerce extérieur. Bulletin mensuel 2015-01 Institut des comptes nationaux Statistique du commerce extérieur Bulletin mensuel 2015-01 Contenu de la publication Les règlements européens cités dans la notice méthodologique en fin de publication prescrivent

Plus en détail

PRESENTATION. Objet : Règlement relatif à la classification d ensemble des diverses catégories de réunions convoquées par l UNESCO.

PRESENTATION. Objet : Règlement relatif à la classification d ensemble des diverses catégories de réunions convoquées par l UNESCO. U Conférence générale 32e session, Paris 2003 32 C 32 C/19 10 juillet 2003 Original français Point 6.1 de l'ordre du jour provisoire ADAPTATION AUX BESOINS DE L ORGANISATION DU "REGLEMENT RELATIF A LA

Plus en détail

Fédérer les acteurs automobile de Rhône-Alpes et développer leur compétitivité par :

Fédérer les acteurs automobile de Rhône-Alpes et développer leur compétitivité par : Objectifs Fédérer les acteurs automobile de Rhône-Alpes et développer leur compétitivité par : Une palette d actions et d outils adaptés et visibles Des projets fédérateurs Une reconnaissance nationale

Plus en détail

http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr Situation générale

http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr Situation générale Ras al-khaimah Géographie Situation générale Ras al-khaimah fait partie des sept émirats des Émirats Arabes Unis et se trouve à environ 100 kilomètres au nord-est de Dubaï dans la partie sud du golfe Persique.

Plus en détail

Situation capitalistique et pérennité des entreprises

Situation capitalistique et pérennité des entreprises Situation capitalistique et pérennité des entreprises L observatoire des entreprises www.cofaceservices.fr 2 Objet de l étude La pérennité et la capacité de développement des PME et des ETI sont-elles

Plus en détail

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul Le nombre de dépôts de demandes en matière de propriété intellectuelle a poursuivi sur sa lancée d avant la crise, celui des dépôts de demandes de brevet augmentant à son rythme le plus fort en près de

Plus en détail

Mission de Découverte «FILIERE AMONT» INDUSTRIE COSMETIQUE ET DERMOCOSMETIQUE

Mission de Découverte «FILIERE AMONT» INDUSTRIE COSMETIQUE ET DERMOCOSMETIQUE Mission de Découverte «FILIERE AMONT» INDUSTRIE COSMETIQUE ET DERMOCOSMETIQUE Espagne - Barcelone 16 & 17 juin 2014 VOUS ÊTES... UN SPECIALISTE FRANÇAIS DE L AMONT DE LA FILIERE COSMETIQUE : - fabricant

Plus en détail

SALLE DE BAIN, DOUCHE, PLAN DE TRAVAIL CUISINE, PISCINE... Collage et jointoiement. L Epoxy facile

SALLE DE BAIN, DOUCHE, PLAN DE TRAVAIL CUISINE, PISCINE... Collage et jointoiement. L Epoxy facile SALLE DE BAIN, DOUCHE, PLAN DE TRAVAIL CUISINE, PISCINE... Collage et jointoiement L Epoxy facile DOMAINES D EMPLOI Recommandé pour salle de bain, douche, plan de travail cuisine, piscine, bassins thermaux,

Plus en détail

Ensto Novexia Appareillage électrique pour réseaux moyenne et basse tension

Ensto Novexia Appareillage électrique pour réseaux moyenne et basse tension Ensto Novexia Appareillage électrique pour réseaux moyenne et basse tension Ensto Novexia Une expertise avancée depuis 90 ans Ensto Novexia, qui appartient au groupe finlandais Ensto depuis octobre 2010,

Plus en détail

2012 Stabilisation de l activité. 2013 Perspectives de reprise

2012 Stabilisation de l activité. 2013 Perspectives de reprise 2012 Stabilisation de l activité 2013 Perspectives de reprise Quel avenir pour l industrie chimique en France? Enjeux énergétiques Paris, le 21 mars 2013 UIC - Contacts presse Hélène MEJEAN - Directeur

Plus en détail

Relations commerciales bilatérales de la Belgique avec l Afghanistan

Relations commerciales bilatérales de la Belgique avec l Afghanistan Relations commerciales bilatérales de la Belgique avec l Afghanistan En général: 2010 (estimations) PIB 15,6 milliards USD Taux de croissance du PIB 8,2% Inflation 13,3% Exportations de biens (FOB) Importations

Plus en détail

Fiches techniques pour les matériaux contenant de l amiante. Les flocages amiantés

Fiches techniques pour les matériaux contenant de l amiante. Les flocages amiantés Les flocages amiantés Exemple photo : Flocage sur structure métallique. Le flocage est une projection de fibres d amiante pur mélangées à un liant. Il est très friable, de couleur blanche, beige, brune

Plus en détail

Click to edit Master title style

Click to edit Master title style Le Service des délégués commerciaux MAECI: Orientation et rôle Investissement étranger direct (IED) Anderson Blanc Délégué commercial Click to edit Master title style Investissement & Innovation Coordonnateur

Plus en détail

Conseil & Concept NOS SAVOIR-FAIRE : NOTRE ORGANISATION : NOS ATOUTS :

Conseil & Concept NOS SAVOIR-FAIRE : NOTRE ORGANISATION : NOS ATOUTS : Conseil & Concept Nous vous livrons notre expérience et la connaissance de votre marché pour imaginer ensemble votre espace. En fonction de la taille, de la complexité et des spécificités du projet, nous

Plus en détail

Nurse. Description générale du métier. Profil de la formation

Nurse. Description générale du métier. Profil de la formation Nurse La Nurse est une professionnelle chargée de l accueil des invités. Elle possède des notions élémentaires de cuisine marocaine et européenne, des connaissances des travaux de ménage et de couture.

Plus en détail

Politiques en faveur des PME Afrique du Nord et Moyen-Orient 2014

Politiques en faveur des PME Afrique du Nord et Moyen-Orient 2014 Politiques en faveur des PME Afrique du Nord et Moyen-Orient 2014 Évaluation sur la base du Small Business Act pour l Europe Tunis, 10 Septembre 2014 Ordre du jour 1. Introduction et objectifs 2. Méthodologie

Plus en détail

I. LES GRANDES ÉTAPES DE L INTÉGRATION ÉCONOMIQUE EUROPÉENNE

I. LES GRANDES ÉTAPES DE L INTÉGRATION ÉCONOMIQUE EUROPÉENNE I. LES GRANDES ÉTAPES DE L INTÉGRATION ÉCONOMIQUE EUROPÉENNE L intégration économique européenne ne s est pas déroulée selon un processus linéaire. Ainsi si le traité de Rome de 1957 et l Acte unique de

Plus en détail

Compétitivité française : Quelques constats

Compétitivité française : Quelques constats Compétitivité française : Quelques constats Gilbert Cette Banque de France et Université d Aix-Marseille Gilbert Cette 1 Sommaire 1.1 Dégradation alarmante 1.2 Dégradation stoppée 1.3 En particulier vis-à-vis

Plus en détail

SOMMAIRE 1. GÉNÉRALITES SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ARGENTINE. 8 2. LA VITIVINICULTURE EN ARGENTINE... 10

SOMMAIRE 1. GÉNÉRALITES SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ARGENTINE. 8 2. LA VITIVINICULTURE EN ARGENTINE... 10 Page 5 SOMMAIRE 1. GÉNÉRALITES SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ARGENTINE. 8 1.1 CONTEXTE ET PERSPECTIVES ECONOMIQUES...8 1.2 INDICATEURS ECONOMIQUES ENTRE 2001 ET 2009...9 2. LA VITIVINICULTURE EN ARGENTINE...

Plus en détail

B1_Expert_Personal file Fiche personnelle

B1_Expert_Personal file Fiche personnelle 1. Dates personnelles de l expert(e) ID sextant interne (à remplir par la direction SEC) N SEC (à remplir par la direction SEC) Nom (comme dans le passeport) Prénom (comme dans le passeport) Titre / grade

Plus en détail

VIDYA PROJET LE TRAVAIL DES ÉQUIPES DE RSC D INDITEX EN INDE

VIDYA PROJET LE TRAVAIL DES ÉQUIPES DE RSC D INDITEX EN INDE La politique de Responsabilité Sociale d Entreprise d Inditex à l égard de ses fournisseurs repose sur un outil essentiel, qui est le Code de Conduite pour les Fabricants Externes, que tous ses fournisseurs

Plus en détail

ATELIER DE RESTITUTION DU 27 NOVEMBRE 2014 ETUDE SECTEUR AGROALIMENTAIRE PROGRAMME EDEC

ATELIER DE RESTITUTION DU 27 NOVEMBRE 2014 ETUDE SECTEUR AGROALIMENTAIRE PROGRAMME EDEC Ministère Chargé du Commerce Extérieur ATELIER DE RESTITUTION DU 27 NOVEMBRE 2014 ETUDE SECTEUR AGROALIMENTAIRE PROGRAMME EDEC Présentation du secteur agroalimentaire (IAA) Le secteur des industries agroalimentaires

Plus en détail

Présentation Macro-économique. Mai 2013

Présentation Macro-économique. Mai 2013 Présentation Macro-économique Mai 2013 1 Rendement réel des grandes catégories d actifs Janvier 2013 : le «sans risque» n était pas une option, il l est moins que jamais Rendement réel instantané 2,68%

Plus en détail

L agriculture, un secteur moderne

L agriculture, un secteur moderne L agriculture, un secteur moderne La modernisation de son agriculture a permis à la France de se propulser au rang de premier producteur européen et de premier exportateur mondial de produits agroalimentaires

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

L industrie automobile au Maroc

L industrie automobile au Maroc المملكة المغربية Royaume du Maroc Département des Statistiques des Echanges Extérieurs L industrie automobile au Maroc -Performance à l export- -Décembre 203- Introduction L ouverture commerciale et la

Plus en détail

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale)

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale) 55/2015-27 mars 2015 Commerce international de biens en 2014 Principaux partenaires commerciaux de l UE en 2014: les États-Unis pour les exportations, la Chine pour les importations Le commerce entre États

Plus en détail

Sopra Group Carte de visite

Sopra Group Carte de visite Sopra Group Carte de visite La mise à jour des chiffres clés se fait après chaque publication Groupe Version à utiliser avec Office 2003 Laurent COUSSONNET Directeur T A L E N T E D T O G E T H E R Unissons

Plus en détail

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES 1. EVOLUTION DU PRIX DES MATIERES PREMIERES EN ALIMENTATION ANIMALE ET DES INDICES ALIMENT ITAVI AU MOINDRE COUT 1.1. DIMINUTION DU PRIX DES CEREALES

Plus en détail

ATRITOR. Broyeurs-Sécheurs Séries A et B. Des Poudre Parfaites

ATRITOR. Broyeurs-Sécheurs Séries A et B. Des Poudre Parfaites Broyeurs-Sécheurs Séries A et B Des Poudre Parfaites Des Poudres Parfaites Le broyeur-sécheur Atritor Le principe et la conception du broyeur-sécheur Atritor demeurent uniques. Fondamentalement, c est

Plus en détail

Points forts 2012, DES ÉCHANGES COMMERCIAUX PEU DYNAMIQUES BILAN COMMERCE EXTÉRIEUR 2012. De la Polynésie française

Points forts 2012, DES ÉCHANGES COMMERCIAUX PEU DYNAMIQUES BILAN COMMERCE EXTÉRIEUR 2012. De la Polynésie française Points forts 3 BILAN 212 212, DES ÉCHANGES COMMERCIAUX PEU DYNAMIQUES INSTITUT DE LA STATISTIQUE DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE Dans le contexte d un commerce international peu florissant, le déficit de la

Plus en détail

! " # $ %&! '&! ' ' (! &! & )! (!! * +,,-

!  # $ %&! '&! ' ' (! &! & )! (!! * +,,- !" $%&!'&!''(!&!&)!(!! *+,,- !"! "$"%&& " ( './ )'.0 12!''.3 *+$", &-'.3 **+$ " &., '.3 *+$" "&/'.1, *'+$"- 0%&1'.11 +$)2 2%/3," 1"3'.14 *+$45 2'.1- +$&& )&& ".'.15 '+$ ) &.".'.16 '.13 63'.+, +2!"2('.+1

Plus en détail

habitationstrigone.com

habitationstrigone.com Devis descriptif Condo - 1 chambre (3 ½) GÉNÉRAL Six édifices de 4 ou 6 étages chacun Concept d avant-garde permettant d offrir à la fois des lofts ou condos d une chambre et des condos-lofts de 2 chambres

Plus en détail

AMELIORER SON IMPACT COMMERCIAL En France et à l International

AMELIORER SON IMPACT COMMERCIAL En France et à l International AMELIORER SON IMPACT COMMERCIAL En France et à l International Date de création : 2006 Une équipe e et multiculturelle de trois personnes ; 35 ans d expérience export opérationnelle Plus de 130 sociétés

Plus en détail

Tableau de bord de l industrie française

Tableau de bord de l industrie française Tableau de bord de l industrie française Mars 11 Document réalisé par Coe-Rexecode Groupe des Fédérations Industrielles - 55 av. Bosquet - 7533 Paris Cedex 7 - Tél. 1 53 59 18 6 - Fax 1 53 59 18 88 - gfi@gfi.asso.fr

Plus en détail

Quelle relation entre transferts et développement?

Quelle relation entre transferts et développement? MINISTERE DES FINANCES ET DE LA PRIVATISATION Quelle relation entre transferts et développement? Mohamed Chafiki Directeur des Études et des Prévisions Financières 15 décembre 2006 Plan 1. Introduction.

Plus en détail

Etude sur l industrie alimentaire au Maroc

Etude sur l industrie alimentaire au Maroc Département des Statistiques des Echanges Extérieurs Etude sur l industrie alimentaire au Maroc Avril 215 Plan 1. Contexte mondial 2. Indicateurs clés 3. Production et balance commerciale 4. Principales

Plus en détail

(Joint-venture) - Financement (emprunts à long et à moyen terme) - Accès au marché X - Sous-traitance. - Participation en Capital

(Joint-venture) - Financement (emprunts à long et à moyen terme) - Accès au marché X - Sous-traitance. - Participation en Capital Titre du Projet: FICHE DE PROJET Création d'une unité de fabrication de produits cosmétiques Code du Projet 2011/15 Description du projet : Ce projet, créé en 1987, entre dans le cadre d'une extension.

Plus en détail

Les études d Arts La filière arts appliqués On distingue deux niveaux de qualification: BTS et DMA à bac +2 DSAA à bac +5 (diplôme supérieur des arts appliqués) Les BTS arts appliqués: passage obligé par

Plus en détail

Quelle stratégie d Intelligence économique pour le dessein africain du Maroc? ASMEX DAYS, Casablanca, 24 mars 2015

Quelle stratégie d Intelligence économique pour le dessein africain du Maroc? ASMEX DAYS, Casablanca, 24 mars 2015 Quelle stratégie d Intelligence économique pour le dessein africain du Maroc? ASMEX DAYS, Casablanca, 24 mars 2015 Les atouts clairement identifiés de Maroc SA Un quadriptyque comme socle de souveraineté

Plus en détail

Grilles tarifaires 2011 / 2012

Grilles tarifaires 2011 / 2012 Dernière mise à jour : 28 février, 2011 Page 1 1- Couverture 2- Index 3- Publicité 1 - Panneaux extérieurs et intérieurs 4- Publicité 2 - Affichages extérieurs et intérieurs 5- Publicité 3 - Annonces magazines

Plus en détail

ÉTAT DES LIEUX. Informations pratiques

ÉTAT DES LIEUX. Informations pratiques ÉTAT DES LIEUX date : / / ENTRANT SORTANT L état des lieux doit être établi de façon contradictoire entre les deux parties lors de la remise des clés au locataire et lors de leur restitution en fin de

Plus en détail

DOSSIER MISSION. Opération soutenue par le Ministère Délégué au Commerce Extérieur

DOSSIER MISSION. Opération soutenue par le Ministère Délégué au Commerce Extérieur DOSSIER MISSION PROSPECTION EN ISRAËL du 04 au 08 Juillet 2010 Opération soutenue par le Ministère Délégué au Commerce Extérieur SUD INTERNATIONAL (Fédération Régionale des Associations du Commerce Extérieur

Plus en détail

Bilan annuel 2013 Commerce extérieur des produits de l horticulture

Bilan annuel 2013 Commerce extérieur des produits de l horticulture > Horticulture > juin 2014 Données et bilans Bilan annuel 2013 Commerce extérieur des produits de l horticulture 2/ Commerce extérieur français des produits de l horticulture 2013 > ÉDITION juin 2014.

Plus en détail

10 raisons d investir en France Juillet 2012

10 raisons d investir en France Juillet 2012 10 raisons d investir en France Juillet 2012 1 La France : Une puissance économique de rang mondial 2 ème puissance économique de l Union européenne. Source : FMI, 2012 6 ème exportateur mondial de biens

Plus en détail