Cours PACEF / PPMF de Microfinance sur la Gouvernance des Etablissements de Microfinance. Maroua Nord Cameroun, Février 2004

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cours PACEF / PPMF de Microfinance sur la Gouvernance des Etablissements de Microfinance. Maroua Nord Cameroun, Février 2004"

Transcription

1 1 PACEF PROMOTION ET ASSISTANCE COOPERATIVES ET ENTREPRENEURIAT DE LA FEMME (ONG de Promotion Entrepreneuriale, d Assistance Féminine, de Microfinance, de Mutuelle de santé et de Développement local) LA CLEF DU BONHEUR DE LA FEMME ET DE LA FAMILLE DOCUMENT GUIDE Siège Sociale : Yaoundé CAMEROUN B.P. : 6272 Yaoundé Tél. : (237) / \ site web :

2 2 Cours PACEF / PPMF de Microfinance sur la Gouvernance des Etablissements de Microfinance. Maroua Nord Cameroun, Février 2004 Conception des cours pilote CGAP de Microfinance, 1998 à l ISPEC à Cotonou Adrien Fedy Western Camp Jean BIMINGO FUCEC Horus Bank PACEF / ISPEC Togo Paris Cotonou -Benin

3 3 ORGANIGRAMME DE LA PACEF Membres - COOP-CONSULT (Lomé TOGO) - CIDEL (Cotonou BENIN) - CEFADES (Dakar SENEGAL) - C.D. (CAMEROUN) AGM (9 Représentants) C.G. (3 Membres) Direction Exécutive Partenaires Techniques * CGAP / CAPAF * BIT * ISPEC * MIFED * CAMCCUL * IRECUS * IDF Partenaires Financiers *Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) * Haut Commissariat du Canada (FCIL) * ACDI via ISPEC * PPMF / FIDA C.D. Bamenda C.D. Douala C.D. PACEF C.D. Mature C.D. SA A C.D. = Centre de Démultiplication AGM = Assemblée Générale des Membres CG = Comité de Gestion

4 4 Glossaire ASSA : Agro-PME : BIT : BUS Plan : CAMCCUL : CAPAF : Association Solidarité Santé Promotion des Activités du Système Agro-Alimentaire et des Petites et Moyennes Entreprises Bureau International de Travail Business Plan Cameroon Cooperative Credit Union League Programme de Renforcement des Capacités des IMF en Afrique Francophone CBDIBA-ONG : Centre Béninois pour le Développement des initiatives à la Base C.D. : CEC-CAM : CEC-PROM : CEFADES : CFDAC : CEMAC : CGAP : CIDEL : Centre de Démultiplication Caisse d Epargne et de Crédit du Cameroun Coopérative d Epargne et de Crédit des Promotrices Centre d Etudes, de Formation Active et de Développement Entrepreneurial au Sahel Caisse Féminine de Développement Agricole et Commercial Communauté Economique et Monétaire de l Afrique Centrale Groupe Consultatif d Assistance aux plus Pauvres Cabinet d Ingénierie du Développement Local COOP-Consult : La Consultante Coopérative Africaine COOPEC : CPC : EMF : FAD : FADEC : FAO : FFeRuDjal : FIDA : FIS : FOCAEC : FOCAOB : GIC : GIE : GTZ : IDF : : Coopérative d Epargne et de Crédit Conférence Panafricaine Coopérative Etablissement de Microfinance Formation à Distance Formation à Distance en Economie Coopérative Fonds des Nations Unies pour l Organisation de l Agriculture Fédération des femmes Rurales du Dja et Lobo Fonds International pour le Développement Agricole Installation, Formation d accompagnement et Suivi Fonds Camerounais d Epargne et de Crédit Fonds Commun d Appui au Organisations à la Base Groupe d Initiative Commune Groupement d Intérêt Economique Gesellschaft für technische zusammenarbeit (Coopération Technique Allemande pour le développement) Integred Development Foundation

5 5 IMF : IRECUS : ISPEC : MIFED : Institution de Microfinance Institut de Recherche pour l Enseignement Coopératif de l Université de Sherbrooke Institut Supérieur Panafricain d Economie Coopérative Microfinance et Développement OCSD/OXFAM : Organisation Canadienne pour la Solidarité et le Développement ONG : PACEF : PAD : PAGER : PAMEF : PNUD : PPMF : SFD : UCCAO : Organisation Non Gouvernementale Promotion et Assistance Coopératives et Entrepreneuriat de la Femme Plan d Action Décennal de lutte contre la pauvreté par la promotion de l entrepreneuriat coopératif en Afrique. Projets d Activités Génératrices de Revenus Programme d Appui à la Mobilisation de l Epargne en Afrique Francophone Programme des Nations Unies pour le Développement Projet d appui au Programme National de MicroFinance Système Financier Décentralisé Union Centrale des Coopératives Agricoles de l Ouest Mr Jean BIMINGO, Formateur en pleine animation du cours CGAP de Microfinance sur l Analyse financière des EMF à KPALIME au Togo en 1999

6 6 Pages I- La PACEF en bref.. 8 II- La PACEF et ses Activités des 10 dernières années. 11 III- La PACEF et ses partenaires.. 29 IV- La PACEF et sa vision prospective. 31 Quelques formateurs de la PACEF en Microfinance pause avec le responsable de la Formation du CAPAF-Sénégal Wolfgang OSSOA Jean BIMINGO Souleymane DJOBO Robert TCHOUTAT BENGA NGOSSO Formateur agrée Directeur de la PACEF Responsable Formation Formateur PACEF Formateur agrée PACEF en gestion des impa Expert Microfinance CAPAF Analyse Financière entrepreneuriat associé

7 7 I- La PACEF en bref Création 8 o Organisation 8 But/Mission 8 Objectifs généraux.8 o Domaines d intervention. 9 Compétences 9 Session de Formation des formateurs en «Principes fondamentaux de la comptabilité des institutions de Microfinance» Douala - Cameroun BIMINGO Jean Directeur PACEF CAMEROUN Fedy Adrien Directeur FUCEC-Togo Djobo Souleymane CAPAF Sénégal Participante Association icrofinance Madagascar

8 8 I- La PACEF en bref 1.1. CREATION La Promotion et Assistance Coopératives et Entrepreneuriat de la Femme (PACEF) est créée le 24 Mars 1994 sous la Loi n 92/006 du 14 Août Elle est reconnue comme Organisation Non gouvernementale (ONG) le 27 Février 1997 sous le n 00131/RDA/JO6/BAPP ORGANISATION La PACEF compte trois organes essentiels : - L Assemblée Générale des membres ; - Le Comité de Gestion ; - La Direction exécutive BUT / MISSION Appuyer les initiatives des pauvres en général, des femmes et des jeunes en particulier : à travers leurs projets, leurs idées de projets, leurs activités génératrices de revenus, leurs savoirs ou leurs pré-requis professionnels ; pour leur auto-promotion véritable et par une assistance en installation, en formation d accompagnement, et suiviévaluation OBJECTIFS GENERAUX Sensibiliser, regrouper et organiser les groupes-cibles ; Assurer une formation entrepreneuriale coopérative ou associative et technique appropriée ; Encourager la microfinance par la mise en place des structures financières décentralisées autogérées ; Encourager les micro-projets ou activités génératrices de revenus et le développement local; Encourager et appuyer l installation des groupes-cibles formés et organisés en coopératives, associations ou groupements communautaires ; Assurer le suivi et l évaluation des organisations mises en place ou existantes ; Encourager et appuyer la mise en place des systèmes financières décentralisées (SFD) ; Offrir des formations à la carte, sur mesure, modulaires et à distance ; Organiser et assurer des séminaires de formation, de recyclage et de perfectionnement ; Assurer l information entrepreneuriale et coopérative ; Conseiller et appuyer les coopératives et les associations ; Aider les opérateurs économiques à accroître leurs compétences entrepreneuriales et leurs capacités de gestion. Encourager la micro-assurance par la mise en place des mutuelles de santé.

9 PRINCIPAUX DOMAINES D INTERVENTION La formation permanente et la formation ponctuelle ; La microfinance ou l épargne et crédit autogérés ; L entrepreneuriat ou le développement des activités génératrices de revenus ; Le développement des réseaux d épargne et de crédit ou des Systèmes Financiers Décentralisés (SFD) ; Etudes, recherche-action et production ; L assistance et appuis-conseils ; Les voyages d études et d échanges d expériences ; La réalisation des infrastructures coopératives, associatives ou communautaires ; Initiation à l Entrepreneurship Féminin et au processus de mise en œuvre des microprojets productifs ; La micro-assurance et les mutuelles de santé ; Le développement local COMPETENCES Internes N Noms et Prénoms Qualifications Expériences Ingénieur de conception en entrepreneuriat associé 01 BIMINGO Jean Spécialiste en microfinance et en entrepreneuriat 27 ans Formateur Andragogue Doctorat (en préparation) Spécialiste en organisation structurale et gestion des entreprises Promoteur des organisations faitières et à la base Coordonnateur international du PAD. Consultant en micro-assurance et mutuelle de santé 02 AMENGLE Ingénieure de conception en organisation et gestion des coopératives et associatives 17 ans EDOUNG Lucie Formatrice Andragogue Juriste (privatiste) Promotrice d organisations génératrices de revenus 03 GBEDJISSOKPA Gabriel 04 MANGA André 05 NDANGWA Lucien Ingénieur en Economie Coopérative Spécialiste en organisation et structuration du milieu pour le développement associatif Sociologue anthropologue Promoteur des organisations sanitaires Formateur - andragogue Licencié en sociologie de développement DEA en sciences physiques Formateur en organisation et en gestion des entreprises coopératives Maîtrise en Marketing DEA en Marketing Informaticien de gestion Doctorat en préparation 25 ans 10 ans 10 ans

10 10 Chargé de cours à l université de Ngaoundéré TADOUM Alain BTS en informatique de gestion 06 Bertrand Informaticien de gestion des entreprises Formateur en Micro-finance 07 BIDIAS Junior Gloire Diplômé International d agent social Informaticien Formateur en FADEC 1 an 1 an Externes En plus des ressources humaines internes permanentes et donc disponibles ; la PACEF dispose d un panel de plusieurs consultants mobilisables à tout moment en cas de besoin. Il s agit notamment de : 07. BANGUE Bernard (Démographe) 08. EMOUS Louis (Marketing) 09. BENGA NGOSSO (Comptabilité et Finance) 10. MEUKIEJE Stéphane (Informatique) 11. Peter NGWA MUMA (Traduction et Développement Communautaire) 12. FOUDA KOA Alain Sylvain (Management, Microfinance et Comptabilité) 13. TCHOUTAT Robert (Comptabilité et Microfinance) 14. OSSOA Wolfgang (Economie /Développement et Micro-finance) 15. Mme OUSSEMATOU (Développement organisationnel, microfinance, santé et hygiène) 16. FOUNSIE Hyacinthe (Microfinance) 17. Charlotte PENDA PIDY (Comptabilité et finance). 18. Professeur POUGOUE Paul Gérard (Juriste) 19. EYA ANE OBONO Palestine (Economie coopérative, Droit de l homme, droit international, droit des Réfugiés et de l environnement) Session de formation sur la gouvernance des EMF, Mbalmayo, Décembre 2003 BIMNGO Jean AMENGLE Lucie NKOU NKOU Célestin Formateur Formatrice Coordinateur FIDA / PPMF

11 11 II- La PACEF et ses activités des 10 dernières années Formation :.. 12 o à la carte.. 12 o sur mesure o d accompagnement. 23 o démarche de la PACEF 23 Microfinance Mise en place et structuration des SFD. 24 Renforcement des capacités des IMF Entrepreneuriat et petits métiers.. 24 Micro-assurance et mutuelle de santé.25 Etudes et recherche-action.. 25 Production et autres prestations de services.. 26 Participation aux Séminaires Table ronde des partenaires CAPAF dans la diffusion des cours CGAP de Microfinance à Dakar au Sénégal en présence de Jennifer ISERN du CGAP Ann Wesling Directrice CAPAF

12 12 La PACEF est une ONG de promotion entrepreneuriale, microfinancière et d assistance féminine. Elle réalise en plus de ses propres activités, la Représentation de l Institut Supérieur Panafricain d Economie Coopérative (ISPEC), les Cours CGAP dans le cadre de son partenariat avec le CAPAF (Programme de Renforcement des Capacités des Institutions de Microfinance en Afrique Francophone), le Cours d Entrepreneurship Coopératif dans le cadre de son partenariat avec le Bureau International du Travail (BIT), beaucoup d autres cours à la carte et des études. En outre, la PACEF a été identifiée depuis mars 2003 comme Structure de Coordination du Plan d Action Décennal de lutte contre la pauvreté par la promotion de l entrepreneuriat coopératif en Afrique (PAD). Elle réalise des cours et des missions dans le cadre de son partenariat avec le Projet d Appui au Programme National de Microfinance (PPMF) financé par le Fonds International de Développement Agricole (FIDA). Les principales activités pour les dix dernières années englobent essentiellement : - la formation - la microfinance - l entrepreneurship - la micro-assurance et les mutuelles de santé - les études - la production des manuels - l élaboration des plans de développement des EMF - l appui à l élaboration des politiques de développement Coopératifs - l appui à l élaboration des programmes coopératifs des pays membres de la CPC 2.1. FORMATION La PACEF offre trois types de formations : la formation à la carte la formation sur mesure la formation d accompagnement 1. La Formation à la carte Elle porte sur les programmes pré-établis. Les bénéficiaires choisissent en fonction de leurs centres d intérêt une ou plusieurs cartes. La carte constitue chacun des cours disponibles dont les objectifs peuvent même ne pas être complémentaires. La méthodologie est basée sur une approche participative pour permettre à l apprenant de jouer un rôle actif dans la formation et d y tirer grand profit. Dans ce type de formation, la PACEF offre une gamme de cartes à distance et sous forme de séminaires-ateliers. a) Formation à distance Le but visé par la Formation à Distance (FAD) est d accroître la capacité intrinsèque des acteurs économiques à assurer plus efficacement les tâches d organisation, d administration, de gestion, de comptabilité, de microfinance, de micro-assurance, de développement local, etc.. qui leur incombent. La FAD vise à atteindre ces acteurs

13 13 bénéficiaires sur leur lieu de travail ou de résidence, leur permettre d enrichir leurs compétences tout en vacant à leurs occupations professionnelles. L apprenant est autonome et s organise à son propre rythme. La formation ne le déconnecte pas de ses activités habituelles. La méthodologie exige la disponibilité d un animateur qui accompagne l apprenant dans tout le processus d apprentissage et la discipline personnelle de l apprenant. Les cours dispensés actuellement à distance sont les suivants : 1) Organisation et Administration des Coopératives ; 2) Gestion de l Entreprise Coopérative ; 3) Comptabilité des Entreprises Coopératives ; 4) Mesure et Contrôle des taux de défaillance dans les Coopératives d épargne et de crédit ; 5) Calcul et fixation des taux d intérêt dans les coopératives d épargne et de crédit ; 6) Cours PAMEF (Programme d Appui à la Mobilisation de l Epargne en Afrique Francophone) en partenariat avec CAMCCUL; 7) Epargne et Crédit Mutualistes et Coopératifs ; 8) Leadership et Dynamique de groupe ; 9) Genre et Développement Durable 10) Micro-projet productif des Organisations d auto promotion à la base ; 11) Problématique de la Gouvernance dans les Etablissements de Microfinance ; 12) Initiation au Marketing dans l Entreprise Coopérative ; 13) Gestion et analyse financière du portefeuille de crédit d un EMF ; 14) Gestion participative du crédit dans une coopérative d épargne et de crédit. Les matériels d apprentissage mis à la disposition des apprenant(e)s sont notamment les manuels didactiques de formation à distance produits par la PACEF, avec la collaboration de l Institut de Recherche pour l Enseignement Coopératif de l Université de Sherbrooke (IRECUS), l ISPEC, le BIT et l appui financier de l Agence de la francophonie (ACCT). Les Groupes-cibles visés sont : - Entrepreneurs individuels ou associés ; - Diplômés sans emploi ; - Coopérateurs ou promoteurs des entreprises coopératives ; - Administrateurs et membres des comités de surveillance et de formation des coopératives ; - Directeurs, gestionnaires, gérants, comptables des coopératives et autres entreprises à caractère associatif ; - Agents d appui aux coopératives ou aux collectivités à la base; - Délégué ou membres des groupes d intérêt économique (GIE) ; - Formateurs, encadreurs ou animateurs des coopératives ou autres entreprises à caractère associatif ; - Acteurs de l auto-promotion à la base ; - Organisations des femmes et des jeunes ; - Syndicats ; - Victimes de compressions et de l ajustement structurel ; - Retraités - Tous ceux ou toutes celles qui voudraient résoudre le problème de chômage et de la crise économique par l entrepreneuriat associé.

14 14 Pour atteindre un plus grand nombre d opérateurs économiques et améliorer leurs compétences entrepreneuriales, leurs capacités en gestion d entreprises et leurs revenus, la PACEF a mis sur pied une politique de démultiplication de la FAD. Cette politique implique les ONG, les coopératives, les établissements et institutions de formation, toutes organisations intéressées à la formation des animateurs et donc à la démultiplication des cours. La politique de démultiplication a déjà connu un début de ramifications fructueuses au Cameroun. Le tableau suivant illustre les résultats obtenus depuis le lancement de la FAD en 1993 jusqu à date : N Centre de Démultiplication Nombre d animateurs certifiés PACEF. : 6272 Yaoundé 01 Tél.(237) / E.mail : CEC-PROM Douala BP. : Douala, Tél.(237) / / / Fax(237) : CEC-PROM Mature 03 BP. : Yaoundé Tél./Fax(237) / CEC-PROM Lékié 04 BP. : 124 SA A Tel : / AAFCOOP BP. : 4439 Yaoundé 05 Tél.(237) / Fax IDF BP. 338 Bamenda Tél/Fax (237) : / Cel. : CAMCCUL BP. 221 Bamenda Tél.(237) / Fax (237) Nombre de formés Cumul Total Cours PAMEF Total Le C.D de l IDF nouvellement créé diffuse le cours d Organisation et d administration des coopératives en Anglais. Le C.D. de AAFCOOP est resté inactif depuis Rappelons que la création d un Centre de Démultiplication de la Formation à Distance en Economie Coopérative (FADEC) et autres est un processus en 4 étapes :

15 15 1. Le futur Centre de Démultiplication (CD) doit avoir au moins 2 personnes ressources ayant suivi au moins l un des 14 (quatorze) cours existants. Ces personnes devraient être disponibles pour animer un C.D. 2. Un séminaire d imprégnation de la méthodologie est réalisé à l intention des futurs animateurs préalablement diplômés de la FADEC. 3. Une session expérimentale de la FADEC est organisée et gérée par des nouveaux animateurs et leur structure mère sous l évaluation de la PACEF. 4. Un contrat est ensuite signé entre la PACEF, et le nouveau Centre de Démultiplication. Ce processus d identification et de création des C.D. s étendra dans les autres pays de l Afrique Centrale. Depuis 1997, des efforts ont été concentrés d abord au Cameroun pour la restructuration du système existant et la consolidation des acquis. Progressivement, l expérience s étendra dans d autres pays de notre sous région sous la forme du E-Learning.. Depuis le lancement de la FADEC en 1993, 90 sessions de formation ont été réalisées pour 902 formés. Dans l ensemble : l âge des apprenant(e)s pour l année 2007 varie entre 32 ans (1974) et 59 ans (1947) ; le niveau d étude varie du Certificat d Etudes Primaires (CEP) à la licence et plus, et niveaux professionnels équivalents ; les apprenant(e)s qui viennent s inscrire sont de secteurs d activités très divers. On note pour ces dix dernières sessions : des gérants d entreprises privées, publiques, des commerçant(e)s, des promoteurs(trices) d entreprises, des enseignant(e)s, des consultants indépendants, des étudiant(e)s, des comptables, des informaticiens, des juristes, des directeurs des COOPEC, des infirmiers, des couturières, des agents des collectivités locales, des chefs d agence de voyage, des agriculteurs ;des fondatrices et directrices d écoles, des délégués de GIC, des gérant(e)s de cybercafé, des inspecteurs pédagogiques, des enseignants d université, des ingénieurs industriels. 95% des formés de l année 2006 et 2007 sont des femmes. L Atelier annuel des animateurs(trices) des C.D. Il a été institué en 1999 pour répondre au souhait des C.D, un Atelier annuel des animateurs(trices) de la FAD. Ses objectifs sont entre autres : - Amener les animateurs à s imprégner davantage de la méthodologie et du contenu technique des cours pour mieux animer une session de la FAD. - Cerner les difficultés de réalisation des sessions de formation pour proposer des solutions appropriées ; - Elaborer un plan d action pour l année ; - Apprendre les techniques et compétences d animation de groupe ; - Prodiguer aux animateurs (trices) des conseils pratiques nécessaires à la bonne préparation et conduite d une session de formation ;

16 16 - Initier les animateurs (trices) à la maîtrise des grands messages ou des grands centres d intérêt de chaque cours pour qu ils puissent les expliquer clairement aux apprenant(e)s en cas de besoin. - Réfléchir sur les possibilités d introduction de l inforoute dans le réseau de la FAD. - Valider les guides de l animateur (trice) à distance. - Valider la liste actualisée des formateurs(trices) / animateurs(trices certifié(e)s Le tableau ci-après illustre les animateurs formés, certifiés et actifs par Centre de Démultiplication : N Centre de Démultiplication Nombre de formés certifiés disponibles Organisation Gestion Comptabilité Microfinance 1 PACEF CEC-PROM Douala CEC-PROM Mature Ydé CEC-PROM Lékié SA A AAFCOOP Yaoundé IDF Bamenda Total Au total 27 Animatrices (teurs) sur un total de 37 certifié(e)s sont aujourd hui disponibles dont : 17 pour organiser et conduire une session de formation à distance en Organisation et en Gestion des Coopératives ; 9 pour organiser et conduire une session de formation à distance en Comptabilité des Entreprises Coopératives ; 2 pour organiser et conduire une session de formation à distance en Mesure et contrôle du taux de défaillance dans les Systèmes Financiers décentralisés. L annuaire des certifiés en animation de la FAD se trouve en annexe n 2. Calendrier de la FAD pour 2008 Formation des formateurs : Atelier Annuel des Animateurs (trices) de la FAD : juin 2008 Formation à distance : Bon à savoir Constitution de groupes d Apprenant(e)s Vous avez la possibilité de solliciter à tout moment, une inscription, car c est chaque fois qu un minimum de 10, ou un maximum de 30 apprenant(e)s est atteint que la PACEF lance une session. Des groupes de 10 à 30 apprenant(e)s par cours sont constitués. Pour toute formation dans les CD, prière contacter directement le CD concerné à l adresse ci-dessus dans le tableau d illustration des résultats.

17 17 Déroulement des cours Chaque session de formation qui dure trois mois s achève par une évaluation finale suivie de la délivrance d une «attestation» décernée par la PACEF co-signée par l animateur(trice) certifié(e). Les cours sont distribués après l inscription. Les 4 séances de rencontres, d explications et d échanges prévues entre l animateur et les apprenant(e)s ne sont pas payantes. Il en est de même des consultations sollicitées par les apprenant(e)s. Le caractère non contraignant de la FADEC (une rencontre mensuelle ou hebdomadaire) fait que chaque apprenant(e) organise librement son apprentissage à domicile. Frais d inscription Dans le souci de mesurer le niveau de motivation des candidats, des groupes et des institutions soucieuses d assurer une formation, un recyclage, un perfectionnement à leurs membres ou à leur personnel et surtout d assurer la pérennité de l entreprise, il est demandé aux apprenant(e)s une contribution à titre de frais d inscription d un montant variant de Fcfa (trente mille francs CFA) à FCFA (soixante dix mille Francs CFA) coûts de Yaoundé en formule non résidentielle. Le paiement des frais d inscription peut s échelonner sur la durée de la formation en cas de difficultés financières, à la demande de l apprenant ou de l institution. Dossier à fournir par chaque apprenant(e). - Une fiche d inscription fournie par la PACEF ou le C.D. et signée du candidat. - Une photocopie de la carte nationale d identité ou du passeport. Pour l inscription et pour tous autres renseignements, contactez-nous à l adresse ci-dessus. ********************************* Bénéficier à l instar des autres de cette opportunité offerte par la PACEF, l ISPEC, le CEFADES et l IRECUS. N.B. : La PACEF est située en face du Marché Central, 2 e étage Immeuble Jean Vespa. b) Formation en Séminaires - ateliers La PACEF offre des formations continues à très courte durée, 4 à 6 jours sous forme de séminaires notamment en microfinance et en Entrepreneuriat. Microfinance En partenariat avec le Programme de Renforcement des Capacités des IMF en Afrique Francophone (CAPAF), la PACEF offre des cours de microfinance aux IMF. Au total 228 cadres des IMF ont été formés sur les cours CGAP de microfinance, par la PACEF à ce jour dont 49 en cours pilote (1998) et 179 en phase de démultiplication commencée depuis 2001.

18 18 Le tableau suivant illustre la situation : Microfinance Nombre de cadres des IMF formés I- Cours pilote du CGAP Mesure et contrôle du taux de défaillance et calcul et fixation des taux d intérêt dans les Systèmes Financiers Décentralisés (SFD) Analyse Financière des SFD.. 18 Sous totaln 1 49 II- Démultiplication des Cours CGAP 2.1. Analyse financière des IMF 2.2. Gestion des risques opérationnels 2.3. Comptabilité des IMF 2.4. Mesure et contrôle du taux de défaillance et calcul et fixation des taux d intérêt dans les Systèmes Financiers Décentralisés (SFD) 2.5. Plan de développement et projections financières des IMF Sous total n Total cumulé en L annuaire des bénéficiaires des cours CGAP dispensés par la PACEF au Cameroun se trouve en Annexe n 1. Les équipes pédagogique étaient composées de : 1. Cours pilote 1 : Du 07 au 10 Avril 1998, Hôtel des Députés Yaoundé B.P. 24 Yaoundé, tél(237) / / Fax(237) , LECUYER François (Français), Consultant CGAP, Horus Banque et finance Paris 6, Rue de Chateaudun 75009, Paris Tél.(1) Fax(1) CHEAKA Aboudou Touré, Directeur de l ISPEC, partenaire du CGAP dans la formation ; B.P Cotonou BENIN, FEDY Kokoumeh Adrien (Togolais) Formateur, Directeur de l inspection à la FUCEC Togo et Professeur à l ISPEC, B.P Lomé TOGO, BIMINGO Jean (Camerounais) Formateur, Directeur de la PACEF et Professeur à l ISPEC, B.P Yaoundé CAMEOUN, MOLAK Jacob (Cameroun), Cadre à la PACEF, chargé de la logistique de la formation. Pour la liste des participants, confère Annuaire des bénéficiaires du cours CGAP par la PACEF au Cameroun en annexe Cours pilote 2 : Du 29 Septembre au 02 Octobre 1998, Hôtel des Députés Yaoundé B.P. 24 Yaoundé, tél(237) / / Fax(237) , BOSOM Fabrice (Canadien) Consultant CGAP ; 4310 Marquette, Montréal Québec Canada, H2J3X1 tél(514) ,

19 19 FEDY Kokoumeh Adrien (Togolais) Formateur, Directeur de l inspection à la FUCEC Togo et Professeur à l ISPEC, B.P Lomé TOGO, BIMINGO Jean (Camerounais) Formateur, Directeur de la PACEF et Professeur à l ISPEC, B.P Yaoundé CAMEOUN, DJOBO ISSO Takou Souylémane (Togolais) Formateur, Directeur de la FECECAV Kpalimé (TOGO) MOLAK Jacob (Cameroun), Cadre à la PACEF, chargé de la logistique de la formation. Phase de démultiplication 3. Cours 1 de Comptabilité des IMF : Du 23 au 26 Octobre 2001, Centre d Accueil des Bénédictins du Mont FEBE, Yaoundé- Cameroun DJOBO ISSO Takou Soulémane (Togolais) Responsable de Formation CAPAF, Superviseur de la session ; B.P Dakar - SENEGAL; BENGA NGOSSO (Camerounais) Formateur, B.P Yaoundé, Cameroun BIMINGO Jean (Camerounais) Formateur, B.P Yaoundé CAMEOUN, Tél.(237) OSSOA Wolfgang (Camerounais) Formateur, B.P. 226 Maroua ; TCHOUTAT Robert (Camerounais) Formateur, B.P. 211 Bamenda; MOLAK Jacob (Cameroun), Cadre à la PACEF, chargé de la logistique de la formation ; Peter NGWA MUMA, Personne ressource, chargé de la Logistique. 4. Cours 2 sur la Mesure et contrôle du taux de défaillance et calcul et fixation des taux d intérêt dans les SFD : Du 18 au 21 Septembre 2002 au Centre Notre Dame du Perpétuel Secours à Mbalmayo DJOBO ISSO Takou Souylémane (Togolais) Responsable de Formation CAPAF, Superviseur de la session ; B.P Dakar - SENEGAL; Polycarpe NGALEU (Camerounais) Personne Ressource locale B.P. : Yaoundé Tél.(237) / ; BIMINGO Jean (Camerounais) Formateur, B.P Yaoundé CAMEOUN, Tél.(237) ; TCHOUTAT Robert (Camerounais) Formateur, B.P. 211 Bamenda; Peter NGWA MUMA, Personne ne ressource, chargé de la Logistique. MOLAK Jacob (Cameroun), Cadre à la PACEF, chargé de la logistique de la formation. 5. Cours 1 Les principes fondamentaux de la comptabilité des IMF : Du 07 au 11 Juin 2004, Centre Notre Dame du Perpétuel Secours à Mbalmayo. BIMINGO Jean (Camerounais) Formateur, B.P Yaoundé CAMEOUN, Tél.(237) ; BENGA NGOSSO (Camerounais) Formateur, B.P Yaoundé, Tél.(237) / ; NKOU NKOU Célestin ; Responsable Microfinance PPMF ; B.P. : Yaoundé 6. Cours 2 sur la Mesure et contrôle du taux de défaillance et calcul et fixation des taux d intérêt dans les SFD : Du 30 Novembre au 03 Décembre 2004 au Centre Notre Dame du Perpétuel Secours à Mbalmayo

20 20 BIMINGO Jean (Camerounais) Formateur, B.P Yaoundé CAMEOUN, Tél.(237) ; OSSOA Wolfgang (Camerounais) Formateur, B.P. : 4340 Yaoundé ; Tél. : ; NKOU NKOU Célestin ; Responsable Microfinance PPMF ; B.P. : Yaoundé Tél. : Cours 1 sur Principe fondamentaux de la comptabilité des IMF : Du 24 au 28 Janvier 2006 à Mfou BIMINGO Jean (Camerounais) Formateur, B.P Yaoundé CAMEOUN, Tél.(237) PENDA Charlotte : Chef d antenne, MIFED Yaoundé 8. Cours 3 sur l Analyse financière des IMF : Du 06 au 10 Février 2006 à Mfou BIMINGO Jean (Camerounais) Formateur, B.P Yaoundé CAMEOUN, Tél.(237) / BENGA NGOSSO (Camerounais) Formateur, B.P Yaoundé, Tél.(237) / Cours 6 : Sur la Gestion des risques opérationnels des IMF : Du 25 au 28 Avril 2006 à Mfou BIMINGO Jean (Camerounais) Formateur, B.P Yaoundé CAMEOUN, Tél.(237) NDAM Joseph (Camerounais) Directeur de AFINNA Formateur. 10. Cours 6 sur Gestion des Risques Opérationnel : Du 14 au 17 juillet 2006 à SA A BIMINGO Jean (Camerounais) Formateur, B.P Yaoundé CAMEOUN, Tél.(237) NDAM Joseph (Camerounais) Directeur d AFINNA Formateur 11. Cours 1 Les principes fondamentaux de la comptabilité des IMF : Du 14 au 18 Septembre 2006 à Mfou BIMINGO Jean (Camerounais) Formateur, B.P Yaoundé CAMEOUN, Tél.(237) Emou Louis, directeur Regional de la CEC-CAM, Yaoundé 12. Cours 3 sur l Analyse financière des IMF : Du 19 au 23 Septembre 2006 à Mfou BIMINGO Jean (Camerounais) Formateur, B.P Yaoundé CAMEOUN, Tél.(237) BENGA NGOSSO (Camerounais) Formateur, B.P Yaoundé, Tél.(237) / ; 13. Cours 2 sur Mesure et contrôle des impayés, calcul et fixation des taux d intérêt dans les IMF : Du 25 au 28 Juin 2007 au Centre Jean XXIII de Mvolyé-Yaoundé. BIMINGO Jean (Camerounais) Formateur, B.P Yaoundé CAMEOUN, Tél.(237) Founsié Hyacinthe, ex-directeur CEC-Prom 14. Cours 4 sur Plan de développement et projections financières des IMF : Du 12 au 16 Novembre 2007 à Ngaoundéré BIMINGO Jean (Camerounais) Formateur, B.P Yaoundé CAMEOUN, Tél.(237) BENGA NGOSSO (Camerounais) Formateur, B.P Yaoundé, Tél.(237) / ;

Centre Régional Africain d Administration du Travail (CRADAT) BP 1055 Yaoundé Tél. 22.23.32.04 Fax. 22.22.21.80 E-mail. : cradat@ilo.

Centre Régional Africain d Administration du Travail (CRADAT) BP 1055 Yaoundé Tél. 22.23.32.04 Fax. 22.22.21.80 E-mail. : cradat@ilo. Centre Régional Africain d Administration du Travail (CRADAT) BP 1055 Yaoundé Tél. 22.23.32.04 Fax. 22.22.21.80 E-mail. : cradat@ilo.org I- PRESENTATION DU CRADAT A- Création - Siège Le Centre Régional

Plus en détail

Table des matières 1 INTRODUCTION.. 1

Table des matières 1 INTRODUCTION.. 1 Table des matières Liste des tableaux. VI Liste des schémas. IX Liste des graphiques. X Liste des abréviations... XII Summary and Conclusions... XIV Zusammenfassung und Schlussfolgerungen... XXI 1 INTRODUCTION..

Plus en détail

MAQUETTE GENERALE MASTER DIDL.

MAQUETTE GENERALE MASTER DIDL. MAQUETTE GENERALE MASTER DIDL. PROGRAMME DE FORMATION AU MASTER EN «DECENTRALISATION ET INGENIERIE DU DEVELOPPEMENT LOCAL» DE BAMAKO 2009-2010 Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

Plus en détail

Objet : Séminaire de formation sur «LA GESTION DES RISQUES EN MICROFINANCE»

Objet : Séminaire de formation sur «LA GESTION DES RISQUES EN MICROFINANCE» Formation, organisation, appui-conseil, évaluation, diagnostic, facilitations diverses en microfinance Partenaire agréé du CGAP pour le renforcement des capacités en Afrique francophone Yaoundé, le 06

Plus en détail

REFERENCES PROFESSIONNELLES

REFERENCES PROFESSIONNELLES Expertise Microfinance LOUGA/MONTAGNE NORD, IMMMEUBLE IBRA NDIAYE TEL: 77 569 39 09/77 560 29 54 Mail : ascodevlg@gmail.com /ascodev@orange.sn REFERENCES PROFESSIONNELLES PRESENTATION DES SERVICES DE LA

Plus en détail

2003 2004 Diplôme d Etudes Supérieures Spécialisées (DESS) en Gestion des Ressources Humaines (Année 2004) 1994 2000 Maîtrise en Droit (Année 2000)

2003 2004 Diplôme d Etudes Supérieures Spécialisées (DESS) en Gestion des Ressources Humaines (Année 2004) 1994 2000 Maîtrise en Droit (Année 2000) Nom : KOUE Prénoms : Neule Angèle Profession : Juriste / Gestionnaire de ressources humaines Expert en : Genre / Ingénierie de la formation / Gestion des ressources humaines / Droit Nombre d années d expérience

Plus en détail

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire HISTORIQUE Le Centre pour le Développement des Exportations Africaines CEDEXA S.A. CEDEXA

Plus en détail

CURRICULUM VITAE. Assez bien. Langues Lu Parlé Ecrit Français 1 1 1 Anglais 3 4 4

CURRICULUM VITAE. Assez bien. Langues Lu Parlé Ecrit Français 1 1 1 Anglais 3 4 4 CURRICULUM VITAE 1. Nom de famille: FANAHEN 2. Prénom: Frédéric 3. Date et lieu de naissance: 27 avril 1968 à Cotonou - BENIN 4. Résidence : Cotonou 5. Formation : Etablissement : Date : de Diplôme(s)

Plus en détail

Post-alphabétisation des jeunes agriculteurs / éleveurs (JA/JE) déscolarisés

Post-alphabétisation des jeunes agriculteurs / éleveurs (JA/JE) déscolarisés Atelier pour l Afrique Subsaharienne FORMATION DE MASSE EN MILIEU RURAL, ÉLÉMENT DE RÉFLEXION POUR LA DÉFINITION D UNE POLITIQUE NATIONALE Ouagadougou, Burkina Faso 30 mai au 3 juin 2005 Post-alphabétisation

Plus en détail

MICRO FINANCE ET LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ. Présenté par Mme VANHOOREBEKE Oumou Sidibé

MICRO FINANCE ET LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ. Présenté par Mme VANHOOREBEKE Oumou Sidibé MICRO FINANCE ET LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ Présenté par Mme VANHOOREBEKE Oumou Sidibé Directrice Générale de NYESIGISO Réseau des Caisses d Épargne et de Crédit du Mali La micro finance dans le cadre de

Plus en détail

GUIDE DE L OPERATEUR PRIVE POUR LE FINANCEMENT DIRECT

GUIDE DE L OPERATEUR PRIVE POUR LE FINANCEMENT DIRECT GUIDE DE L OPERATEUR PRIVE POUR LE FINANCEMENT DIRECT Le présent guide a pour vocation, de fournir aux entreprises, aux PME/PMI, aux Etats, aux collectivités locales et aux entreprises publiques (dans

Plus en détail

les 21,22 et 23 AOUT 2015 CERTIFICAT SUPERIEUR PROFESSIONNEL DEVELOPMENTPROJECT MANAGEMENT

les 21,22 et 23 AOUT 2015 CERTIFICAT SUPERIEUR PROFESSIONNEL DEVELOPMENTPROJECT MANAGEMENT les 21,22 et 23 AOUT 2015 CERTIFICAT SUPERIEUR PROFESSIONNEL DEVELOPMENTPROJECT MANAGEMENT ETABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR EN DEVELOPPEMENT AGREE PAR LE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET

Plus en détail

NOUVELLES DU SECAAR. pour l amélioration des conditions de vie des familles et pour le développement des communautés Chrétiennes

NOUVELLES DU SECAAR. pour l amélioration des conditions de vie des familles et pour le développement des communautés Chrétiennes NOUVELLES DU SECAAR Le salut de Dieu en Jésus-Christ veut rétablir tout l homme et toute la création dans son intégrité 4 ème trimestre 2006 N 136 Editorial: Les petits crédits aux femmes des communautés,

Plus en détail

Appels à Investissement:

Appels à Investissement: Africa Label Group S.A Faire mieux. Donner plus. Appels à Investissement: ALG Academy (E-learning): $ 150,000 ImaginAfrica (Solutions TIC): $ 50, 000 Investir dans un groupe en pleine expansion. Des secteurs

Plus en détail

REUNION DE LA COMMISSION CONSULTATIVE PERMANENTE SUR LA FORMATION DES CADRES (CCPFC) Dakar (SENEGAL) du 27 au 31 Octobre 2014 RAPPORT GENERAL.

REUNION DE LA COMMISSION CONSULTATIVE PERMANENTE SUR LA FORMATION DES CADRES (CCPFC) Dakar (SENEGAL) du 27 au 31 Octobre 2014 RAPPORT GENERAL. Conférence des ministres de la jeunesse et des sports de la Francophonie Secrétariat général REUNION DE LA COMMISSION CONSULTATIVE PERMANENTE SUR LA FORMATION DES CADRES (CCPFC) Dakar (SENEGAL) du 27 au

Plus en détail

Editorial. d emplois pour moins de pauvreté. Programme d Appui à la Promotion de l Emploi et à la Réduction de la Pauvreté (2011-2014) Décembre 2013

Editorial. d emplois pour moins de pauvreté. Programme d Appui à la Promotion de l Emploi et à la Réduction de la Pauvreté (2011-2014) Décembre 2013 APERP Plus d emplois pour moins de pauvreté Programme d Appui à la Promotion de l Emploi et à la Réduction de la Pauvreté (2011-2014) Décembre 2013 Editorial Bien connu des acteurs de l emploi des pays

Plus en détail

Présenté par OUEDRAOGO Adolphe Chef de Brigade de la CIMA. DAKAR, les 3-4 et 5 novembre 2009

Présenté par OUEDRAOGO Adolphe Chef de Brigade de la CIMA. DAKAR, les 3-4 et 5 novembre 2009 EXPERIENCE SENEGALAISE DE LA MICROASSURANCE: DEFIS ET OPPORTUNITES Présenté par OUEDRAOGO Adolphe Chef de Brigade de la CIMA DAKAR, les 3-4 et 5 novembre 2009 2 INTRODUCTION Le thème sera abordé en cinq

Plus en détail

UNIVERSITE MONTESQUIEU-BORDEAUX IV

UNIVERSITE MONTESQUIEU-BORDEAUX IV UNIVERSITE MONTESQUIEU-BORDEAUX IV Agence Universitaire de la Francophonie (A. U. F.) Institut pour le Développement de l'enseignement Supérieur Francophone (I.D.E.S.U.F.) PREPARATION AUX CONCOURS D'AGREGATION

Plus en détail

Cabinet Mandessi Bell

Cabinet Mandessi Bell Droit des Affaires des Pays d Afrique f r a n c o ph o n e Cabinet Mandessi Bell Ohada Legis www.ohadalegis.com Aujourd hui plus que jamais, un franc investi doit l être dans la sécurité Le Cabinet Mandessi

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE des opérateurs privés. Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

GUIDE PRATIQUE des opérateurs privés. Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT GUIDE PRATIQUE des opérateurs privés Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT BOAD - Guide pratique GUIDE PRATIQUE DESTINE AUX OPERATEURS ECONOMIQUES PRIVES 1. PRESENTATION La Banque Ouest

Plus en détail

Assane SECK. Nom : SECK Prénoms : Assane Nationalité : Sénégalaise Age : 58 ans

Assane SECK. Nom : SECK Prénoms : Assane Nationalité : Sénégalaise Age : 58 ans Assane SECK Nom SECK Prénoms Assane Nationalité Sénégalaise Age 58 ans Profession Inspecteur des postes Expert poste et services financiers postaux Spécialiste en Management des Projets Années d expérience

Plus en détail

Plus de 34 ans de formation des cadres

Plus de 34 ans de formation des cadres Les experts canadiens en sciences de la gestion Plus de 34 ans de formation des cadres à travers le monde Programmation de 2015 Formations Assistance technique Systèmes en gestion de projets www.groupemds.com

Plus en détail

COOPÉRATION EN ÉDUCATION

COOPÉRATION EN ÉDUCATION CENTRE INTERNATIONAL D ÉTUDES PÉDAGOGIQUES Au service du français et de l éducation dans le monde COOPÉRATION EN ÉDUCATION Un établissement public pour la coopération internationale en éducation, opérateur

Plus en détail

RAPPORT GENERAL SYNTHESE DU SEMINAIRE DE DEMARRAGE DU PROGRAMME D APPUI AU DEVELOPPEMENT RURAL (PADER), COTONOU LES 13 ET 14 MARS 2007

RAPPORT GENERAL SYNTHESE DU SEMINAIRE DE DEMARRAGE DU PROGRAMME D APPUI AU DEVELOPPEMENT RURAL (PADER), COTONOU LES 13 ET 14 MARS 2007 RAPPORT GENERAL SYNTHESE DU SEMINAIRE DE DEMARRAGE DU PROGRAMME D APPUI AU DEVELOPPEMENT RURAL (PADER), COTONOU LES 13 ET 14 MARS 2007 2 Du 13 au 14 Mars 2007 a eu lieu au Palais des Congrès de Cotonou,

Plus en détail

ZOGO EMMANUEL ADMINISTRATEUR D'ENTREPRISE, EXPERT JUDICIAIRE / EXPERT TECHNIQUE. CONSULTANT / ENSEIGNANT.

ZOGO EMMANUEL ADMINISTRATEUR D'ENTREPRISE, EXPERT JUDICIAIRE / EXPERT TECHNIQUE. CONSULTANT / ENSEIGNANT. ZOGO EMMANUEL INFORMATIONS PERSONNELLES PROFESSION BP: 13192 DOUALA CAMEROUN 00237 33 16 21 96 00237 99 70 77 55 / 76 76 05 80 zogoemma@hotmail.com ou zogoemma@yahoo.fr Sexe Masculin Age : 46 ans Nationalité:

Plus en détail

1.4 - Durée du contrat: 3 mois. 1.5 - Date de début de publication de l avis d appel d offre : 01 février 2013

1.4 - Durée du contrat: 3 mois. 1.5 - Date de début de publication de l avis d appel d offre : 01 février 2013 Organisation pour l Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires Organization for the Harmonization of Business Law in Africa Organizacion parala Armonizacion en Africa de la Legislacion Empresarial

Plus en détail

PROGRAMME DE CERTIFICATION EN MICROFINANCE

PROGRAMME DE CERTIFICATION EN MICROFINANCE PROGRAMME DE CERTIFICATION EN JUSTIFICATION ET OBJECTIFS DU PROGRAMME La micro finance ayant atteint une certaine maturité, il apparaît clairement que seules les institutions efficaces, compétentes et

Plus en détail

CREATION ET GESTION D UNE ENTREPRISE COURS DE FORMATION

CREATION ET GESTION D UNE ENTREPRISE COURS DE FORMATION CREATION ET GESTION D UNE ENTREPRISE COURS DE FORMATION Apprendre de manière simple et concrète à créer son entreprise, quelque soit son expérience et ses compétences PARTAGE ET ACTION EN SYNERGIE POUR

Plus en détail

Plate-forme AUX MUTUELLES DE SANTÉ EN AFRIQUE

Plate-forme AUX MUTUELLES DE SANTÉ EN AFRIQUE Plate-forme d Abidjan STRATÉGIES D APPUI AUX MUTUELLES DE SANTÉ EN AFRIQUE Plate-forme d Abidjan STRATÉGIES D APPUI AUX MUTUELLES DE SANTÉ EN AFRIQUE Imprimé par le Centre international de formation de

Plus en détail

La FAFEC «Gnèna-Yèter», la «Banque» des Femmes rurales du Nord de la Côte d Ivoire

La FAFEC «Gnèna-Yèter», la «Banque» des Femmes rurales du Nord de la Côte d Ivoire La FAFEC «Gnèna-Yèter», la «Banque» des Femmes rurales du Nord de la Côte d Ivoire BIM n 136 - Mercredi 24 Octobre 2001 Bénédicte Laurent, FIDES Un BIM du mercredi qui nous vient de loin : nous avons demandé

Plus en détail

L AFD et LA MICROFINANCE

L AFD et LA MICROFINANCE AFD André Pouillès-Duplaix L AFD et LA MICROFINANCE Plus de vingt ans d expérience Encourager l extension géographique et la diversification des services de microfinance en République Démocratique du Congo

Plus en détail

GUILLAUME GILKES PRINCIPALES QUALIFICATIONS

GUILLAUME GILKES PRINCIPALES QUALIFICATIONS GUILLAUME GILKES ESSEC MBA, Actuaire 10 ans d expérience dans le conseil, la formation et la gestion de projet à l international : Actuariat : protection sociale, assurance, finance Stratégie : étude de

Plus en détail

LES IMPLICATIONS PRATIQUES DU CODE DE PROCEDURE CIVILE COMMERCIALE SOCIALE ADMINISTRATIVE ET DES COMPTES A L EGARD DES ACTEURS ECONOMIQUES

LES IMPLICATIONS PRATIQUES DU CODE DE PROCEDURE CIVILE COMMERCIALE SOCIALE ADMINISTRATIVE ET DES COMPTES A L EGARD DES ACTEURS ECONOMIQUES CENTRE DE RECHERCHES ET D ETUDES EN DROIT ET INSTITUTIONS JUDICIAIRES EN AFRIQUE FORMATION LES IMPLICATIONS PRATIQUES DU CODE DE PROCEDURE CIVILE COMMERCIALE SOCIALE ADMINISTRATIVE ET DES COMPTES A L EGARD

Plus en détail

Pour une coopération parlementaire régionale accrue avec les organes de traités relatifs aux droits de l homme

Pour une coopération parlementaire régionale accrue avec les organes de traités relatifs aux droits de l homme Pour une coopération parlementaire régionale accrue avec les organes de traités relatifs aux droits de l homme Séminaire régional à l intention des parlementaires et fonctionnaires de parlements des pays

Plus en détail

Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV

Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV 1 CONTEXTE EN ALGERIE Recrudescence des TIA HACCP obligatoire depuis 2010 Mise à niveau

Plus en détail

CATALOGUE 2015 FORMATION RECRUTEMENT/PLACEMENT CONSULTING INFORMATIQUE

CATALOGUE 2015 FORMATION RECRUTEMENT/PLACEMENT CONSULTING INFORMATIQUE CATALOGUE 2015 FORMATION RECRUTEMENT/PLACEMENT CONSULTING INFORMATIQUE 1 A PROPOS DE NOUS Le Centre International pour le Conseil et la Formation est un cabinet de Formation, de Conseil, de Recrutement/Placement

Plus en détail

Déroulement des travaux. Jour 1

Déroulement des travaux. Jour 1 Atelier national sur le partage des résultats de l étude et la mobilisation des organisations de la société civile pour le lancement d une campagne de plaidoyer autour de l accaparement des terres au Cameroun

Plus en détail

Ecole Régionale Postuniversitaire d Aménagement et de Gestion Intégrés des Forêts et Territoires Tropicaux - ERAIFT -

Ecole Régionale Postuniversitaire d Aménagement et de Gestion Intégrés des Forêts et Territoires Tropicaux - ERAIFT - Ecole Régionale Postuniversitaire d Aménagement et de Gestion Intégrés des Forêts et Territoires Tropicaux - ERAIFT - 2 ème Subvention forfaitaire à l Ecole Régionale post-universitaire d Aménagement et

Plus en détail

Formation initiale sur site Téléphone : (+226) 25 49 28 00 Fax : (+226) 25 49 28 01 E-mail : 2ie@2ie-edu.org

Formation initiale sur site Téléphone : (+226) 25 49 28 00 Fax : (+226) 25 49 28 01 E-mail : 2ie@2ie-edu.org GUIDE D AIDE A L INSCRIPTION CPGE BACHELORS MASTERS Formation initiale sur site Téléphone : (+226) 25 49 28 00 Fax : (+226) 25 49 28 01 E-mail : 2ie@2ie-edu.org I. LES DIFFERENTES ETAPES DE L INSCRIPTION

Plus en détail

BOAD en Bref. Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

BOAD en Bref. Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT BOAD en Bref Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT LA BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT EN BREF 1. CRÉATION ET OBJET La Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) est l institution

Plus en détail

DevHopons plus que des relations

DevHopons plus que des relations DevHopons plus que des relations TOGO : LES NOUVELLES OFFRES D EMPLOI 21/05/2013 01 ASSISTANT ADMINISTRATIF ET DES RESSOURCES HUMAINES. ATTRIBUTIONS : Placé sous l'autorité hiérarchique du Directeur des

Plus en détail

Recrutement d un consultant. Appui à la mutuelle Harena et à la plateforme Zina. PlaNet Finance Madagascar

Recrutement d un consultant. Appui à la mutuelle Harena et à la plateforme Zina. PlaNet Finance Madagascar Termes de références Recrutement d un consultant Appui à la mutuelle Harena et à la plateforme Zina Version finale 15 janvier 2015 1 / 8 Sommaire I. Contexte 3 I.1. Au niveau international 3 I.2. Au niveau

Plus en détail

Appui à l usage des technologies de l information et de la communication dans l éducation (TICE)

Appui à l usage des technologies de l information et de la communication dans l éducation (TICE) Appui à l usage des technologies de l information et de la communication dans l éducation (TICE) Thème : la formation initiale et continue des enseignants du primaire et du collège (ou du fondamental)

Plus en détail

Dr Philippe IBITOWA DIGEST

Dr Philippe IBITOWA DIGEST Dr Philippe IBITOWA Consultant en Communication Enseignant-Chercheur à l UFR Information-Communication et Art (Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody/Abidjan-Côte d Ivoire) Ivoirien 43 ans Célibataire

Plus en détail

Kilimandjaro University : Université Africaine de la Responsabilité Sociétale des Entreprises et de l économie durable.

Kilimandjaro University : Université Africaine de la Responsabilité Sociétale des Entreprises et de l économie durable. !!!!!!!!!!!! Kilimandjaro University : Université Africaine de la Responsabilité Sociétale des Entreprises et de l économie durable Première session Une formation certifiante des cadres et dirigeants sur

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un comptable, d un assistant administratif et un chauffeur

Termes de référence pour le recrutement d un comptable, d un assistant administratif et un chauffeur AFRISTAT PROGRAMME DE COMPARAISON INTERNATIONALE-AFRIQUE Termes de référence pour le recrutement d un comptable, d un assistant administratif et un chauffeur Contexte Au cours de l année 2004, AFRISTAT

Plus en détail

NOTRE SOUTIEN AU DéVELOPPEMENT DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES DANS L UEMOA

NOTRE SOUTIEN AU DéVELOPPEMENT DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES DANS L UEMOA NOTRE SOUTIEN AU DéVELOPPEMENT DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES DANS L UEMOA NOTRE SOUTIEN AU DéVELOPPEMENT DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES DANS L UEMOA MFW4A La finance au service de l afrique

Plus en détail

Elaboration de tableaux de bord sur l emploi (éditions 2011, 2012 et 2013)

Elaboration de tableaux de bord sur l emploi (éditions 2011, 2012 et 2013) REPUBLIQUE DU BENIN = + = + = + = MINISTERE CHARGE DE LA MICROFINANCE, DE L EMPLOI DES JEUNES ET DES FEMMES (MCMEJF) = + = + = + = + = Agence Nationale Pour l Emploi (ANPE) = + = + = + = TERMES DE REFERENCE

Plus en détail

Se former à l IIPE en planification & gestion de l éducation

Se former à l IIPE en planification & gestion de l éducation Institut international de planification de l éducation (IIPE) Un centre d excellence international en planification de l éducation Se former à l IIPE en planification & gestion de l éducation Votre formation

Plus en détail

Services susceptibles d être retenus pour le classement :

Services susceptibles d être retenus pour le classement : NOTICE relative à la constitution des DOSSIERS de CLASSEMENT (Décret n 51-1423 du 05/12/51 modifié) Division des Personnels Enseignants Services susceptibles d être retenus pour le classement : - tous

Plus en détail

Assurance Récolte Sahel

Assurance Récolte Sahel Assurance Récolte Sahel L ASSURANCE INDICIELLE EN AFRIQUE DE L OUEST EXPÉRIENCE DU BURKINA Conference FARM - Pluriagri 18 décembre 2012 Contents I. Contexte II. Eléments clés d ARS III. L Expérience au

Plus en détail

L AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT AU CAMEROUN. Le secteur privé

L AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT AU CAMEROUN. Le secteur privé L AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT AU CAMEROUN Le secteur privé LE SECTEUR PRIVE : UN VECTEUR ESSENTIEL DU DÉVELOPPEMENT Promouvoir une croissance durable et partagée... La croissance économique est un

Plus en détail

Le monde évolue, l Afrique se transforme, 2iE accompagne cet élan

Le monde évolue, l Afrique se transforme, 2iE accompagne cet élan Le monde évolue, l Afrique se transforme, 2iE accompagne cet élan FORMATIONS EAU & ASSAINISSEMENT ÉNERGIE & ELECTRICITÉ ENVIRONNEMENT & DÉVELOPPEMENT DURABLE GÉNIE CIVIL & MINES MANAGEMENT & ENTREPRENEURIAT

Plus en détail

AVIS D APPEL D OFFRES

AVIS D APPEL D OFFRES AVIS D APPEL D OFFRES Le Bureau de Restructuration et de Mise à Niveau (BRMN) lance un appel à concurrence en vue de sélectionner un consultant individuel proposé par un bureau d études, un cabinet ou

Plus en détail

Œuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté au Bénin. La pauvreté rurale à Bénin

Œuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté au Bénin. La pauvreté rurale à Bénin FIDA/E. Piquion Œuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté au Bénin La pauvreté rurale à Bénin Situé en Afrique de l Ouest, le Bénin couvre une superficie d environ 110

Plus en détail

MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE DIAGNOSTIC SIG ET ELABORATION PLAN D ACTION DE MISE EN ŒUVRE DU SCHEMA DIRECTEUR INFORMATIQUE RESEAU RENACA

MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE DIAGNOSTIC SIG ET ELABORATION PLAN D ACTION DE MISE EN ŒUVRE DU SCHEMA DIRECTEUR INFORMATIQUE RESEAU RENACA Section 1. Lettre d invitation 1 SELECTION DE CONSULTANT DOSSIER DE DEMANDE DE PROPOSITIONS MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE DIAGNOSTIC SIG ET ELABORATION PLAN D ACTION DE MISE EN ŒUVRE DU SCHEMA DIRECTEUR

Plus en détail

9 ème REUNION DU COMITE CONSULTATIF REGIONAL DU PARTENARIAT POUR LES FORÊTS DU BASSIN DU CONGO (PFBC)

9 ème REUNION DU COMITE CONSULTATIF REGIONAL DU PARTENARIAT POUR LES FORÊTS DU BASSIN DU CONGO (PFBC) Banque de Développement des Etats de l Afrqiue Centrale 9 ème REUNION DU COMITE CONSULTATIF REGIONAL DU PARTENARIAT POUR LES FORÊTS DU BASSIN DU CONGO (PFBC) «Mise en place d un Fonds pour l Economie Verte

Plus en détail

Stations de radios locales (communautaires, associatives, confessionnelles, éducatives)

Stations de radios locales (communautaires, associatives, confessionnelles, éducatives) APPEL A CANDIDATURES POUR UNE FORMATION A LA CONCEPTION ET LA MISE EN ŒUVRE DE «PROGRAMMES INTEGRES DE COMMUNICATION POUR LE CHANGEMENT SOCIAL» (PICCS). Durée de formation: 12 semaines sur 8 mois Date

Plus en détail

MISELINI FINANCEMENT DE LA GOMME ARABIQUE. Bamako, du 11 au 13 mai 2010. Boubacar DIAKITE

MISELINI FINANCEMENT DE LA GOMME ARABIQUE. Bamako, du 11 au 13 mai 2010. Boubacar DIAKITE MISELINI FINANCEMENT DE LA GOMME ARABIQUE. Bamako, du 11 au 13 mai 2010 Boubacar DIAKITE Contexte de création des IMFs. Extrême pauvreté de certaines couches de la population active, Banque: une activité

Plus en détail

CURSUS PROFESSIONNALISANT

CURSUS PROFESSIONNALISANT CURSUS PROFESSIONNALISANT UNE FORMATION PROFESSIONNELLE D EXCELLENCE UNE FORMATION PROFESSIONNELLE D EXCELLENCE 1 OBJECTIF L objectif principal du cursus est d offrir aux étudiants des formations professionnalisantes

Plus en détail

Dossier individuel d admission

Dossier individuel d admission CENTRE AFRICAIN D ETUDES SUPERIEURES EN GESTION Dossier individuel d admission NOM & PRENOM(S). PAYS ANNEE Boulevard du Général DE GAULLE Adresse Postale : B.P. 3802 DAKAR Tél. (221) 839 73 60 Fax (221)

Plus en détail

C est dans ce contexte que le CIRDES organise une formation régionale sur le thème cité en titre.

C est dans ce contexte que le CIRDES organise une formation régionale sur le thème cité en titre. TERMES DE REFERENCES Cours régional de formation sur la gestion des risques dans les systèmes de production de polycultures-élevage en Afrique sub-saharienne du 12 au 22 mai 2014 1. CONTEXTE L une des

Plus en détail

CAISSE LE SALUT RAPPORT DE STAGE. Janvier 2013. Faire des pauvres de vrais partenaires de développement. Tuteur : Mme NARBONNE NIJEAN JASON GEA1 TD5

CAISSE LE SALUT RAPPORT DE STAGE. Janvier 2013. Faire des pauvres de vrais partenaires de développement. Tuteur : Mme NARBONNE NIJEAN JASON GEA1 TD5 CAISSE LE SALUT Janvier 2013 RAPPORT DE STAGE Faire des pauvres de vrais partenaires de développement Tuteur : Mme NARBONNE NIJEAN JASON GEA1 TD5 Sommaire REMERCIEMENT... 1 INTRODUCTION... 2 DEVELOPPEMENT...

Plus en détail

IDEASS IDEASS. La Concertation entre les acteurs du développement des mutuelles de santé en Afrique. de l Ouest et du Centre IDEASS

IDEASS IDEASS. La Concertation entre les acteurs du développement des mutuelles de santé en Afrique. de l Ouest et du Centre IDEASS IDEASS L Initiative IDEASS - Innovations pour le Développement et la Coopération Sud-Sud - est promue par les programmes de coopération internationale OIT/Universitas, PNUD/APPI, et les programmes PNUD/IFAD/UNOPS

Plus en détail

Analyse des Performances Sociales de CREDI - Togo Centre de Recherche-action pour l Environnement et le Développement Intégré

Analyse des Performances Sociales de CREDI - Togo Centre de Recherche-action pour l Environnement et le Développement Intégré Analyse des Performances Sociales de CREDI - Togo Centre de Recherche-action pour l Environnement et le Développement Intégré Considérations générales Ce rapport synthétique est issu de l étude d une organisation

Plus en détail

demain Aujourd hui ACDIC A. PRESENTATION DE L ACDIC B. 10 ANS D ACTIONS. Des actes concrets, des effets, des impacts C. DES ACQUIS ET ATOUTS CERTAINS

demain Aujourd hui ACDIC A. PRESENTATION DE L ACDIC B. 10 ANS D ACTIONS. Des actes concrets, des effets, des impacts C. DES ACQUIS ET ATOUTS CERTAINS ACDIC Aujourd hui & demain A. PRESENTATION DE L ACDIC B. 10 ANS D ACTIONS. Des actes concrets, des effets, des impacts C. DES ACQUIS ET ATOUTS CERTAINS D. QUATRE THEMES D ACTIONS PRIORITAIRES E. NOS AMBITIONS

Plus en détail

SELECTION D UN CONSULTANT CHARGE DE LA MISE EN PLACE DES REFERENTIELS DE CONTROLE INTERNE ET DE LA MISE A JOUR DES MANUELS DE PROCEDURES DU GIM-UEMOA

SELECTION D UN CONSULTANT CHARGE DE LA MISE EN PLACE DES REFERENTIELS DE CONTROLE INTERNE ET DE LA MISE A JOUR DES MANUELS DE PROCEDURES DU GIM-UEMOA TERMES DE REFERENCE SELECTION D UN CONSULTANT CHARGE DE LA MISE EN PLACE DES REFERENTIELS DE CONTROLE INTERNE ET DE LA MISE A JOUR DES MANUELS DE PROCEDURES DU GIM-UEMOA TDR : REFERENTIELS ET PROCEDURES

Plus en détail

COOPERATION DECENTRALISEE. CESR 5 octobre 2007

COOPERATION DECENTRALISEE. CESR 5 octobre 2007 COOPERATION DECENTRALISEE CESR 5 octobre 2007 La coopération internationale et décentralisée S insère dans le cadre plus large de l action extérieure des collectivités Regroupe les actions de coopération

Plus en détail

Panorama des missions de bénévolat

Panorama des missions de bénévolat Panorama des missions de bénévolat de compétences Bénévolat de Compétences et Solidarité (BCS) MicroFinance Sans Frontières (MFSF) Février 2015 CONTACTS contact@microfinancesansfrontieres.org bcs@bnpparibas.com

Plus en détail

Conférence régionale du Forum d Action pour la gouvernance Locale en Afrique Francophone

Conférence régionale du Forum d Action pour la gouvernance Locale en Afrique Francophone Conférence régionale du Forum d Action pour la gouvernance Locale en Afrique Francophone Hôtel Teranga, Saly, Sénégal, du 18-19 Octobre 2011 Note de cadrage Contexte et justification L importance que revêt

Plus en détail

INITIATIVE FRANCOPHONE POUR LA FORMATION A DISTANCE DES MAÎTRES (IFADEM) APPELS À PROJETS DE RECHERCHE 2014

INITIATIVE FRANCOPHONE POUR LA FORMATION A DISTANCE DES MAÎTRES (IFADEM) APPELS À PROJETS DE RECHERCHE 2014 INITIATIVE FRANCOPHONE POUR LA FORMATION A DISTANCE DES MAÎTRES (IFADEM) APPELS À PROJETS DE RECHERCHE 2014 1. Contexte des appels à projets Co- pilotée par l Agence universitaire de la Francophonie (AUF)

Plus en détail

GUIDE DE CONSTITUTION DE DOSSIER EN VUE DE LA RECONNAISSANCE ET/OU DE L EQUIVALENCE DES DIPLOMES, TITRES ET GRADES DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

GUIDE DE CONSTITUTION DE DOSSIER EN VUE DE LA RECONNAISSANCE ET/OU DE L EQUIVALENCE DES DIPLOMES, TITRES ET GRADES DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR CONSEIL AFRICAIN ET MALGACHE POUR L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR (C. A. M. E. S.) 01 B.P. 134 OUAGADOUGOU 01 (BURKINA FASO) Tél. : (226) 50.36.81.46 - Fax : (226) 50.36.85.73 Email : cames@bf.refer.org GUIDE

Plus en détail

GUIDE D ORIENTATION AUX ORGANISATIONS DE BASE

GUIDE D ORIENTATION AUX ORGANISATIONS DE BASE FONDS D APPUI AUX INITIATIVES RAPPROCHEES (FAIR) GUIDE D ORIENTATION AUX ORGANISATIONS DE BASE I. Contexte/justification II. Eligibilité des actions 1 III. IV. Eligibilité des demandeurs Durée d exécution

Plus en détail

INTÉGRATION DES SERVICES FINANCIERS DANS LES STRATÉGIES DE LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ Un aperçu Général --------

INTÉGRATION DES SERVICES FINANCIERS DANS LES STRATÉGIES DE LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ Un aperçu Général -------- INTÉGRATION DES SERVICES FINANCIERS DANS LES STRATÉGIES DE LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ Un aperçu Général -------- Colloque UEMOA-CRDI, du 08-10 Décembre 2009, Ouagadougou Samuel T. KABORE; Dieudonné OUEDRAOGO,

Plus en détail

Le Partenariat ECES-EFEAC dans le renforcement innovant des capacités électorales en Afrique. Plan de présentation

Le Partenariat ECES-EFEAC dans le renforcement innovant des capacités électorales en Afrique. Plan de présentation Le Partenariat ECES-EFEAC dans le renforcement innovant des capacités électorales en Afrique Programme de mise en place des dynamiques de renforcement institutionnel et de formation pour l ensemble des

Plus en détail

Curriculum vitae Europass

Curriculum vitae Europass Curriculum vitae Europass Information personnelle Nom(s) / Prénom(s) Adresse(s) 37, rue d Engwiller, F 67350 La Walck France Téléphone(s) +33-6 85 01 58 92 Courrier(s) électronique(s) Télécopie(s) +33-3

Plus en détail

EXPÉRIENCES DE TRAVAIL D ASSOAL AVEC L ADMINISTRATION : COGESTION DE LA STRATEGIE NATIONALE DE FINANCEMENT DU LOGEMENT SOCIAL (Cameroun)

EXPÉRIENCES DE TRAVAIL D ASSOAL AVEC L ADMINISTRATION : COGESTION DE LA STRATEGIE NATIONALE DE FINANCEMENT DU LOGEMENT SOCIAL (Cameroun) EXPÉRIENCES DE TRAVAIL D ASSOAL AVEC L ADMINISTRATION : COGESTION DE LA STRATEGIE NATIONALE DE FINANCEMENT DU LOGEMENT SOCIAL (Cameroun) Présentation: Achille Ndaimai Atelier International sur les Droits

Plus en détail

EXPÉRIENCE PROFESSIONNELLE

EXPÉRIENCE PROFESSIONNELLE EXPÉRIENCE PROFESSIONNELLE Depuis le début de ses activités en 1970, Développement international Desjardins (DID) a connu un cheminement très riche, s'adaptant constamment aux besoins de ses partenaires,

Plus en détail

L'Association des Étudiant(e)s Infirmier(ère)s du Canada

L'Association des Étudiant(e)s Infirmier(ère)s du Canada L'Association des Étudiant(e)s Infirmier(ère)s du Canada Documents constitutifs Dans le présent document, les termes utilisés au masculin incluent le féminin et inversement. Comité sur l informatique Diffuser

Plus en détail

Titre : La Mutuelle Communautaire de Santé de Yaoundé : Un mécanisme solidaire de financement collectif d accès aux soins de santé de qualité.

Titre : La Mutuelle Communautaire de Santé de Yaoundé : Un mécanisme solidaire de financement collectif d accès aux soins de santé de qualité. Titre : La Mutuelle Communautaire de Santé de Yaoundé : Un mécanisme solidaire de financement collectif d accès aux soins de santé de qualité. Sous titre: Projet d appui aux mutuelles de santé et incidence

Plus en détail

La Validation des Acquis de l Expérience

La Validation des Acquis de l Expérience La Validation des Acquis de l Expérience Attention : Ces deux dispositifs s adressent uniquement aux salarié(e)s et aux bénévoles du réseau des MJC de Midi Pyrénées. L Institut de Formation à l Animation

Plus en détail

ACCOUNTING CONSULTING MANAGEMENT Cabinet d Expertise Comptable et Fiscale Audit Conseils en Management et Finance Formations Recrutements

ACCOUNTING CONSULTING MANAGEMENT Cabinet d Expertise Comptable et Fiscale Audit Conseils en Management et Finance Formations Recrutements SESSION SPECIALE DE FORMATION SUR LES NOUVELLES REFORMES DU SYSTEME COMPTABLE OUEST AFRICAIN (SYSCOA) Le cabinet d expertise comptable ACM en collaboration avec le Cabinet d Intérim de Formation Recrutement

Plus en détail

FORMATION. * Information Analysis, decision making, Information technologie, * Financial Strategy, Multinational Finance, Strategic management ;

FORMATION. * Information Analysis, decision making, Information technologie, * Financial Strategy, Multinational Finance, Strategic management ; NSENGUET NGANTCHA PAUL ERIC Ingénieur informaticien, Architecte logiciel Senior, Directeur SSI, Spécialiste en systèmes d information et de management de projets informatiques 10 ans d expérience IDENTITE

Plus en détail

III-1. Expérience dans le conseil et l appui aux organisations. a) Depuis le mois de Mai 2005 : Consultante au cabinet AGESFO

III-1. Expérience dans le conseil et l appui aux organisations. a) Depuis le mois de Mai 2005 : Consultante au cabinet AGESFO MOULENDE Thérèse épouse FOUDA Docteur en Economie, Ingénieur Agronome Chargée de Cours. Université de Dschang, Faculté d Agronomie et des Sciences Agricoles Département d'economie Rurale. Chef de l Antenne

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE SELECTION D UNE SOCIETE DE MAINTENANCE ELECTRIQUE & PRESTATAIRE DE MOYENS TECHNIQUES

TERMES DE REFERENCE SELECTION D UNE SOCIETE DE MAINTENANCE ELECTRIQUE & PRESTATAIRE DE MOYENS TECHNIQUES TERMES DE REFERENCE SELECTION D UNE SOCIETE DE MAINTENANCE ELECTRIQUE & PRESTATAIRE DE MOYENS TECHNIQUES Avril 2015 «GIM-UEMOA» GIE au capital de 9 528 790 000 F CFA RCCM : SN-DKR-2004-B-8649 NINEA : 24209832

Plus en détail

Formation des Partenaires en Fundraising/Récolte de fonds. Termes de référence

Formation des Partenaires en Fundraising/Récolte de fonds. Termes de référence Formation des Partenaires en Fundraising/Récolte de fonds Termes de référence 1 1. Contexte et justification La formation en recherche de financement s inscrit dans le cadre du programme «Promouvoir l

Plus en détail

Charte constitutive de la. Plateforme internationale des réseaux jeunesse francophones (PIRJEF)

Charte constitutive de la. Plateforme internationale des réseaux jeunesse francophones (PIRJEF) Charte constitutive de la Plateforme internationale des réseaux jeunesse francophones (PIRJEF) Le 26 novembre 2014 PREAMBULE - Considérant l ampleur et la place prépondérante qu occupent les jeunes dans

Plus en détail

Fiche d approfondissement du séminaire de Dakar n 4. Le taux d intérêt en question

Fiche d approfondissement du séminaire de Dakar n 4. Le taux d intérêt en question Fiche d approfondissement du séminaire de Dakar n 4 Le taux d intérêt en question Sources : Séminaire de Dakar et travaux de l ATP Cirad-Cerise. Fiche Mémento de l Agronome Version Multimédia CNEARC, CIRAD

Plus en détail

SIDI SOLIDARITE INTERNATIONALE POUR LE DEVELOPPEMENT ET L INVESTISSEMENT

SIDI SOLIDARITE INTERNATIONALE POUR LE DEVELOPPEMENT ET L INVESTISSEMENT SIDI SOLIDARITE INTERNATIONALE POUR LE DEVELOPPEMENT ET L INVESTISSEMENT La mobilisation de l'épargne solidaire au Nord pour l offre de services financiers de proximité au Sud Anne-sophie Bougouin - Chargée

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

S.A.E.I.F - Bureau d Études

S.A.E.I.F - Bureau d Études La société Africaine d Études & d Ingénierie Financière est un bureau d Études multidisciplinaire qui travaille depuis 1997 dans le domaine de l appui au développement en Afrique. La SAEIF Bureau d Études

Plus en détail

Appel à propositions

Appel à propositions Appel à propositions Dispositif de professionnalisation des acteurs de l accueil, l information, l orientation, l emploi, la formation professionnelle initiale (par la voie de l apprentissage) et la formation

Plus en détail

REGLEMENT ET CRITERES DU CONCOURS DE PROJETS 4.2 PROGRAMME DE PETITES INITIATIVES (PPI)

REGLEMENT ET CRITERES DU CONCOURS DE PROJETS 4.2 PROGRAMME DE PETITES INITIATIVES (PPI) REGLEMENT ET CRITERES DU CONCOURS DE PROJETS 4.2 PROGRAMME DE PETITES INITIATIVES (PPI) 1. PRESENTATION DU PROGRAMME Le Fonds Français pour l Environnement Mondial (FFEM) lance une quatrième phase du Programme

Plus en détail

FIDAFRIQUE, Réseau sur le développement rural et la lutte contre la pauvreté en Afrique de l Ouest et Centrale,

FIDAFRIQUE, Réseau sur le développement rural et la lutte contre la pauvreté en Afrique de l Ouest et Centrale, ATELIER MISE EN ŒUVRE PROJETS / PROGRAMMES FIDA ----- BAMAKO Avril 2005 1 / 5 FIDAFRIQUE, Réseau sur le développement rural et la lutte contre la pauvreté en Afrique de l Ouest et Centrale, Objectif principal

Plus en détail

CENTRE INTERNATIONAL DE FORMATION DES ACTEURS LOCAUX

CENTRE INTERNATIONAL DE FORMATION DES ACTEURS LOCAUX CENTRE INTERNATIONAL DE FORMATION DES ACTEURS LOCAUX RENCONTRE NATIONALE "Le financement des collectivités locales de la Côte d Ivoire à travers le Partenariat Public Privé". Du 30 au 31 Juillet 2013 à

Plus en détail

Pratiques d accompagnement et performance

Pratiques d accompagnement et performance Pratiques d accompagnement et performance preliminaries.pmd 1 preliminaries.pmd 2 Pratiques d accompagnement et performance Très petites et petites entreprises camerounaises en phase de démarrage Sous

Plus en détail

CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015

CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015 CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015 La CONFEMEN a adhéré à l initiative «l Éducation avant tout» du Secrétaire général

Plus en détail

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.277/ESP/4 (Add.1) 277 e session Conseil d administration Genève, mars 2000 Commission de l'emploi et de la politique sociale ESP QUATRIÈME QUESTION À L ORDRE DU JOUR

Plus en détail