38, septembre FICHE ESSENTIELLE Les troubles du sommeil. Programme Bout Chou : la santé des enfants MAL DE DOS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "38, septembre 2014. FICHE ESSENTIELLE Les troubles du sommeil. Programme Bout Chou : la santé des enfants MAL DE DOS"

Transcription

1 L ESSENTIEL DE LA CCMO NET N mag 38, septembre 2014 SANTÉ Généralisation de la complémentaire santé QUOI DE NEUF FAMILLE Le cyber-harcèlement à l école DOSSIER Médicaments en ligne Bien s informer avant d acheter SANTÉ Cancer du sein : prévenir pour mieux guérir FICHE ESSENTIELLE Les troubles du sommeil SANTÉ Programme Bout Chou : la santé des enfants VIE PRATIQUE Cartables : comment préserver le dos des enfants? RECETTE, FORUM, MOTS CROISÉS ESSENTIELS MAL DE DOS LE BUS DE CCMO MUTUELLE REPART EN TOURNÉE VOTRE MUTUELLE 5

2 Vous *1 er parrainage = 1 chèque cadeau de J aime et je le dis! 2 e parrainage = 1 chèque cadeau de ma 3 e parrainage et plus = 1 chèque cadeau de 20 > 30 > 40 A compléter et à déposer en agence ou à retourner sous enveloppe non affranchie à : CCMO Mutuelle libre réponse Beauvais Cedex mutuelle Nom : Prénom : N adhérent : Adresse : Code postal : Ville : Parrainez un ami ou un proche et recevez jusqu à 40 * Téléphone : Mobile : Courriel J accepte de recevoir des informations de la part de CCMO Mutuelle Votre filleul Nom : Prénom : Adresse : Code postal : Ville : Téléphone : Mobile : Courriel Pour votre filleul(e) adhésion immédiate droits d entrée offerts Extrait du règlement : Le parrainage est ouvert à toutes les personnes majeures et adhérentes à CCMO Mutuelle, à l exclusion des personnes ayant adhéré par un intermédiaire et des personnes qui utiliseraient leur activité professionnelle pour faire adhérer leur(s) filleul(e)(s). Le (ou la) filleul(e) doit impérativement adhérer à la CCMO à titre individuel avant le 01/02/2015. Pour bénéficier de cette offre, le parrain doit communiquer à CCMO Mutuelle les coordonnées complètes de son (ou sa) filleul(e) (hors conjoint bénéficiaire et enfant bénéficiaire déjà inscrits sur le dossier mutuelle) avant le 31/01/2015. Tout participant accepte le règlement complet déposé chez la SCP FOUGERON-GAUTHIER, Huissiers de Justice Associés, 26 avenue Salvador Allende à Beauvais et disponible gratuitement sur simple demande auprès de CCMO Mutuelle. Mutuelle soumise au Livre II du Code de la mutualité n Document non contractuel.

3 EDITO Marie-Catherine Lallemand Présidente de CCMO Mutuelle Christian Germain Directeur général de CCMO Mutuelle Dans un environnement économique et social difficile et préoccupant, la rentrée s annonce particulièrement mouvementée dans notre secteur d activité. En effet, nous devrons appliquer une série de nouvelles réglementations qui ne sont pas encore arrêtées à l heure où nous écrivons ces lignes. Les échos médiatiques laissent entrevoir des dispositions complexes, parfois contradictoires, appelées à engendrer de lourds travaux administratifs pour les mutuelles et à perturber leur équilibre financier. Ainsi, la mise en œuvre des «contrats responsables» et la généralisation de la complémentaire santé à tous les salariés, avec d une part son socle minimum de couvertures obligatoires, et d autre part la fiscalisation de la part patronale des cotisations, vont modifier certaines règles de gestion et entraîner une révision complète des différentes garanties souscrites par les entreprises. De même, les accords de branches professionnelles, qui pourront recommander l organisme complémentaire santé de leur choix, vont bouleverser à la fois le paysage mais aussi les offres de mutuelles comme la nôtre. Enfin, la mise en œuvre de l Aide à la Complémentaire Santé et la désignation des organismes gestionnaires dans le cadre d un appel d offre risquent de remettre en cause les acteurs actuels. Face à toutes ces réformes, la CCMO saura non seulement s adapter, mais aussi multiplier les conseils et recommandations pour être fidèle à sa vocation d acteur santé, proche de vous. Bonne rentrée. CCMO Mutuelle, 6 av. du Beauvaisis, PAE du Haut-Villé, CS 50993, Beauvais Cedex / n 37 Revue trimestrielle Directeur de la publication : Christian Ger main Directeur de la rédaction : Elise Alphonse Comité de rédaction : Elise Alphonse, Xavier-Pierre Guignard, Patrice Lasalle, Pol-Henri Minvielle, Philippe Olive, Justine Quénu Conception originale et réalisation : Transferase, Groupe WPP / Young & Rubicam Imprimé par IBL Z.I. Les Joncaux - BP Hendaye Cedex à ex. Routé par : Prodiliste, 5 avenue de la gare Saint Julien du Sault Photos : Getty / Thinkstock Diffusion limitée aux adhérents, bénéficiaires et amis de CCMO Mutuelle Toute reproduction, même partielle, doit être soumise à l autorisation du Directeur de la publication. Dépôt légal à parution. N de commission paritaire : 0615M Mutuelle soumise au Livre II du Code de la mutualité - n Sommaire N 38, septembre SOCIAL 4 Généralisation de la complémentaire santé VOTRE MUTUELLE 5 Le Tour Essentiel prévention Santé QUOI DE NEUF? 6 FAMILLE 7 Le cyber-harcèlement à l école DOSSIER 8-9 MÉDICAMENTS EN LIGNE BIEN S INFORMER AVANT D ACHETER 10 SANTÉ 10 Cancer du sein : prévenir pour mieux guérir FICHE ESSENTIELLE Les troubles du sommeil SANTÉ 13 Programme Bout Chou : la santé des enfants VIE PRATIQUE 14 Cartables : comment préserver le dos des enfants? LA RECETTE, FORUM, MOTS MÉLÉS ESSENTIELS MÊLÉS ESSENTIELS PAGE 15 SOLUTION MOTS BOUT CHOU L essentiel de la CCMO septembre

4 SOCIAL Généralisation de la complémentaire santé Salariés d entreprise : ce que vous devez savoir La loi du 14 juin 2013 relative à la compétitivité et à la sécurisation de l emploi généralise la complémentaire santé à tous les salariés. Les entreprises seront tenues, au 1 er janvier 2016, de couvrir par un contrat collectif obligatoire l ensemble de leurs collaborateurs. Mais les employeurs comme les salariés méconnaissent parfois cette obligation. Caroline Aubry, Responsable juridique de la CCMO, nous éclaire sur cette nouvelle réglementation. Qui est concerné par la généralisation de la complémentaire santé? Tous les salariés, car cette législation s applique à l ensemble des entreprises du secteur privé, quelle que soit leur activité, leur statut ou leur effectif. L objectif est de permettre à tous les salariés d accéder à une couverture maladie complémentaire. Concrètement, comment cela se traduit-il dans l entreprise? Au 1 er janvier 2016, toutes les entreprises non couvertes par un accord conclu entre les partenaires sociaux au niveau de la branche professionnelle, devront proposer à leurs salariés une couverture santé collective minimale. Cette dernière assurera le remboursement des frais de santé sur les postes les plus 4 L essentiel de la CCMO septembre 2014 importants : prise en charge du ticket modérateur, du forfait journalier hospitalier, mais aussi plancher de remboursement sur l optique ou les prothèses dentaires. Comment sera finançée la mutuelle pour les salariés? L entreprise devra financer au minimum 50% du tarif de la couverture santé proposée. Le salarié est-il obligé d adhérer à la mutuelle au sein de l entreprise? Le plus souvent, la mutuelle mise en place par l entreprise est obligatoire pour tous les salariés dès leur embauche (en raison d un régime social et fiscal pour l employeur et le salarié). Cependant, il existe quelques exceptions dispensant de l adhésion au contrat collectif obligatoire, qui doivent être prévues lors de la mise en place de celui-ci par l employeur. Le salarié peut ainsi être autorisé à conserver son contrat individuel jusqu à son échéance, avant de basculer sur le contrat collectif. Si ce n est pas le cas, il bénéficiera - et payera - deux couvertures santé jusqu au terme de son contrat individuel. La seule solution sera alors de demander à la mutuelle, avec laquelle il a lui-même contracté, une résiliation anticipée de son contrat. L organisme complémentaire pourra, à son bon vouloir, accepter ou non sa demande. Qu arrivera-t-il au salarié qui quitte l entreprise? L article 1 er de la loi prévoit un allongement de la durée du maintien des droits santé et prévoyance. Ce dispositif permet à l ex salarié pris en charge par Pôle emploi, de conserver gratuitement, pour une durée de 12 mois maximum (contre 9 mois auparavant), la couverture complémentaire collective dont il bénéficiait auparavant dans l entreprise. Le maintien des droits cesse dès lors que l ancien salarié retrouve un emploi % 5 d entreprise Complémentaire en chiffres santé 2 salariés sur 3 sont couverts par un contrat collectif en France 68 % des entreprises proposent une complémentaire santé à leurs salariés 75 % des salariés couverts par un contrat collectif estiment que leur complémentaire santé est au «juste prix», voire «pas chère» (contre 50 % des salariés couverts par un contrat individuel) 57 % des salariés n ont jamais entendu parler de la loi de sécurisation de l emploi

5 Ne vous cassez plus le dos! Fin septembre, le bus prévention santé de CCMO Mutuelle débute son Tour Essentiel sur le thème du mal de dos. L objectif : vous prodiguer des conseils personnalisés et permettre de vous relaxer. «Prévenir le mal de dos et le combattre», tel est l objectif de cette initiative : apprendre à connaître son dos, savoir comment le ménager, lutter contre la douleur, Du 23 septembre au 8 octobre 2014, pour la 3 e année consécutive, le bus stationnera au cœur de 12 villes. Il sillonnera la Picardie et terminera cette année sa route par l Ile de France, à Boulogne-Billancourt. Sur place, un kinésithérapeute vous apporte gratuitement des explications et des conseils personnalisés. Un diaporama illustré est diffusé sur un écran plat et différentes documentations et brochures d informations sont mises à disposition. En entrant dans le bus de 30 m 2 aménagés, vous découvrirez un univers axé sur la prévention et la détente, avec fauteuils auto-massants et courts massages relaxants 50 % des enfants ont mal au dos, parfois dès l âge de 8 ans La rachialgie (mal de dos), est la 2 e cause de consultation chez le médecin généraliste Près de 80% des Français souffriront au cours de leur vie du mal de dos 35 % des postures que nous prenons sont nocives pour notre dos. Les étapes du Tour Essentiel réalisés par un professionnel de santé. Une borne de relaxation est également proposée en libre-service. Permettant de se détendre profondément en quelques minutes, elle est particulièrement efficace sur les tensions musculaires et crispations engendrées par le rythme soutenu du quotidien. Assis, casque sur les oreilles pour une parfaite tranquillité, vous vous laisserez guider par la voix d une sophrologue vers le relâchement et la sérénité. VOTRE MUTUELLE MAL DE DOS de la prévention santé Le bus de CCMO Mutuelle repart en tournée VENEZ TENTER VOTRE CHANCE! Rendez-vous dans notre bus prévention santé : en remplissant le quiz spécial «mal de dos», vous gagnerez peut-être* : > 2 fauteuils auto-massants > et 4 coussins massants. *Règlement du jeu disponible sur > Accès au bus Tour Essentiel gratuit et sans inscription > Ouvert au public de 10h00 à 18h00 > Retrouvez toutes les dates et lieux du Tour Essentiel sur Beauvais 23/09 Place Jeanne Hachette Compiègne 24/09 Place de l Hôtel de Ville Ham 25/09 Place de l Hôtel de Ville Creil 26/09 Place Carnot St-Quentin 27/09 Place Noël Régnier Noyon 30/09 Place Aristide Briand (Parvis du Chevalet) Amiens 01/10 Rue des Trois Cailloux Crépy-en-Valois 03/10 Parking Cours du Jeu de Paume Péronne 07/10 Place Louis Daudré Abbeville Soissons Boulogne-Billancourt 02/10 04/10 08/10 Place Max Lejeune Cour d honneur Cours de l Ile Seguin de l Hôtel de Ville (quartier du Trapèze) L essentiel de la CCMO septembre

6 QUOI DE NEUF? /// Du nouve au en pharmacie! /// Depuis le 1er juillet, les vignettes blanches, bleues ou orange indiquant le prix et le taux de remboursement sur les boîtes de médicaments ont disparu. À présent, ces informations figurent sur ce qu on appelle un «Ticket Vitale». Il s agit d une facture éditée au dos de l ordonnance mentionnant le prix du médicament, son taux de prise en charge par l assurance maladie ainsi que sa base de remboursement. /// Réagir à la douleur de l enfant /// Face à un enfant qui a mal, les parents hésitent parfois : faut-il attendre ou consulter le médecin? Rassurer l enfant ou lui donner un médicament? Et dans ce cas, lequel? La brochure «Votre enfant a mal : que faire?», éditée par l association Sparadrap, donne aux parents des conseils très pratiques pour les aider à prendre en charge la douleur de leur enfant au quotidien : chutes, brûlures, maux de tête, de gorge, de ventre Les principaux médicaments y sont présentés avec les différentes molécules, l utilisation selon les situations et la dénomination commune internationale (DCI). Le document informe également sur les différents moyens non médicamenteux possibles : le réconfort, l utilisation du chaud ou du froid, la distraction Cette brochure est téléchargeable sur rubrique «Catalogue». ASSURANCE MALADIE JOURNÉES NATIONALES AGENDA SOCIAL JOURNÉES MONDIALES 16 OCTOBRE Journée mondiale de la colonne vertébrale 17 OCTOBRE Journée mondiale de la douleur 14 NOVEMBRE Journée mondiale du diabète 16 NOVEMBRE Journée internationale de la tolérance % LE CHIFFRE 37,7 en France, c est le nombre de jours qu il faut en moyenne attendre pour passer un examen IRM Médecin traitant Médecin généraliste ou spécialiste déclaré par le patient auprès de l assurance maladie obligatoire. Il réalise les soins de premier niveau et assure une prévention personnalisée. Il coordonne les soins et oriente, si besoin, le patient vers d autres professionnels de santé. Il tient à jour le dossier médical du patient. Ordonnance Document délivré par un médecin et sur lequel figurent ses prescriptions. Les prescriptions peuvent concerner la délivrance de produits de santé (médicaments, dispositifs médicaux) ou la réalisation d actes de soins par d autres professionnels de santé (autre médecin, pharmacien, auxiliaire médical ). La production de ce document est indispensable pour la délivrance des produits de santé ou la réalisation d actes, et leur remboursement par l assurance maladie obligatoire. Extrait du glossaire de l Union nationale des organismes complémentaires d Assurance maladie. 6 L essentiel de la CCMO septembre 2014 ure /// Une broch pour bien vieillir /// Vieillir et alors! : c est le titre d une brochure éditée par l Institut national de prévention et d éducation pour la santé (Inpes). Dans ce document à télécharger sur le site sante.fr, des explications sur le phénomène du vieillissement, la vérité sur quelques idées reçues et des conseils p ra t i q u es p o u r m i e u x v i v re l a séniorité!

7 FAMILLE CYBER-HARCÈLEMENT À L ÉCOLE le silence ne doit pas faire écran! Un enfant sur dix est victime de harcèlement en milieu scolaire. La généralisation des smartphones, d Internet et des réseaux sociaux a donné au phénomène une nouvelle ampleur. Elèves, parents et enseignants sont invités à se mobiliser pour briser la loi du silence. Deux services téléphoniques d aide aux victimes NET ÉCOUTE STOP HARCÈLEMENT «Il faut arrêter de croire que ces pratiques font partie de l apprentissage normal de la vie : elles procèdent d une forme de cruauté qui peut avoir des conséquences dramatiques!» Jean-Marie Bernard ne mâche pas ses mots. Responsable de l équipe de sécurité de l académie de Nice, il a pour mission de prévenir le harcèlement en milieu scolaire et venir en aide aux victimes. Selon une récente enquête publiée par le ministère de l Education, 10 % des écoliers et des collégiens sont confrontés à ce type de violence, sous une forme «sévère» ou «très sévère» pour 6 % d entre eux. Du décrochage scolaire à la tentative de suicide Le cyber-harcèlement s appuie sur les ressorts classiques du harcèlement scolaire : bousculades, vols, insultes, moqueries, exercées de façon répétée et devant témoins. «Mais le Web permet de taper plus fort, déplore Jean-Marie Bernard. Aujourd hui, les brimades peuvent se poursuivre 24 heures sur 24! De plus, la victime est d autant plus humiliée que le nombre de spectateurs est important. Et sur les réseaux sociaux, ils peuvent se compter par centaines!» Le Web, en créant de la distance, désinhibe ses utilisateurs : il est plus facile de s en prendre à quelqu un qui n est pas en face de soi. Pour la victime, les répercussions peuvent être significatives : difficultés scolaires, absentéisme, voire décrochage de l élève. «Dans certains cas, souligne le référent académique, le harcèlement peut générer de la violence, des troubles de l équilibre psychologique et émotionnel.» Chaque année, trois ou quatre suicides d adolescents seraient liés au cyber-harcèlement. Les témoins sont complices s ils se taisent De telles conséquences justifient la mobilisation des pouvoirs publics, qui ont engagé fin 2013 une campagne d information pour les élèves, enseignants et parents. «Le cyber-harcèlement prospère lorsque tout le monde se tait, résume Jean- Marie Bernard. Or il y a toujours plusieurs personnes au courant.» C est tout d abord la victime qui peut briser la loi du silence : «Nous l encourageons à en parler à un adulte : professeur, conseiller principal d éducation, conseiller d orientation, infirmière, qui sont désormais formés pour savoir comment agir. La victime peut aussi se confier au délégué de classe ou, bien sûr, aux membres de sa famille.» Les témoins sont également sensibilisés : «Nous leur expliquons que ce n est pas un jeu et qu ils se rendent complices en ne disant rien.» Les parents, enfin, doivent être attentifs à tout changement d attitude de leur enfant. Dans la plupart des situations, il suffit de mettre en garde le harceleur, en pointant les sanctions encourues, pour que le harcèlement cesse. Même si le cyber-harcèlement n est pas une infraction réprimée en tant que telle par la loi française, l auteur est susceptible de voir sa responsabilité engagée. Exemple : une injure ou une diffamation publique peut être punie d une amende de euros. À cet effet, il est utile de rappeler que la loi fixe à 10 ans l âge de la responsabilité pénale. Cela signifie qu à partir de cet âge, un mineur peut être poursuivi et présenté au juge des enfants, qui, bien sûr, privilégiera des mesures éducatives. Autant ne pas en arriver à de telles extrémités! D après Cédric Portal L essentiel de la CCMO septembre

8 DOSSIER MÉDICAMENTS EN LIGNE BIEN S INFORMER Depuis janvier 2013, la vente en ligne de médicaments sans ordonnance est autorisée en France. Si ce nouveau commerce offre des facilités, il convient de rester prudent. L automédication sur internet doit être entourée de précautions. L Essentiel vous délivre ses conseils pour effectuer vos achats en toute sécurité. DOSSIER réalisé par Justine Quénu, d après un texte de Nadine Allain «En permettant aux internautes d acheter de chez eux, nous leur rendons un vrai service, tout particulièrement à certains : personnes handicapées, familles avec jeunes enfants, habitants de «déserts» médicaux», explique Cyril Tétard, pharmacien et gérant d une pharmacie en ligne. «Mais ma clientèle sur Internet habite aussi dans les grandes villes. De nombreuses personnes achètent entre minuit et 5 heures du matin. À cette heure-là, elles peuvent passer leur commande en toute discrétion, notamment pour les petites maladies honteuses : irritations vaginales, hémorroïdes, constipation», poursuit-il. Ces produits arrivent, avec les pastilles pour la gorge, les produits anti-tabagisme et l homéopathie, dans le Top 5 des médicaments les plus vendus sur Internet. 8 L essentiel de la CCMO septembre 2014 AVANT D ACHETER Gare aux médicaments falsifiés Quatre mille cinq cents produits non soumis à prescription obligatoire sont ainsi accessibles en quelques clics et en toute confidentialité. Mais attention, des dérives existent : en 2012, pas moins de sites de vente en ligne de médicaments dans le monde ont été identifiés comme illégaux. L Organisation mondiale de la santé (OMS) estime d ailleurs qu environ 50 % des médicaments vendus sur internet sont falsifiés et donc dangereux! Pour faire face à ces pratiques Que faire des médicaments non utilisés? Surtout ne jetez pas vos médicaments non utilisés à la poubelle! Vous pouvez mettre la boîte et la notice dans une poubelle pour emballage recyclable puis ramener à votre pharmacien les médicaments non utilisés (comprimés, pommades, sirops, sprays, ampoules ). Cette démarche citoyenne permet une destruction sécurisée des produits et évitera leur rejet dans la nature. De plus, les médicaments récupérés sont incinérés puis transformés en énergie pour éclairer et chauffer des logements. frauduleuses, les pouvoirs publics se sont saisis du dossier en instaurant une loi. Elle encadre ce nouveau commerce par la mise en place de règles et d outils qui orientent et sécurisent les achats. Une vente strictement encadrée En France, seuls les pharmaciens établis sur le territoire, titulaires ou gérants d une pharmacie d officine sont autorisés à ouvrir un site de commerce en ligne de médicaments. «Avant de commander un médicament en EN 2013, tonnes de médicaments non utilisés ont ainsi été déposés en pharmacies puis transformés.

9 % LES CHIFFRES Un français consomme en moyenne 48 boîtes de médicaments par an Sur internet, MÉ DI SUCAM R EN T 1 2 est contrefait ligne, il est donc impératif de vérifier sur le site de l Ordre des pharmaciens ou celui du ministère de la Santé que la pharmacie en ligne figure bien sur la liste des sites autorisés», insiste Laure Lechertier, responsable du département Politique des produits de santé de la Mutualité Française. Un «code des bonnes pratiques» a également été établi par le ministère de la Santé. Pour chaque commande, de la sélection du médicament par le client j u s q u à s a d é l i v ra n c e, l e pharmacien doit en contrôler personnellement le bien-fondé et la qualité. Ainsi, avant votre achat, vous avez à remplir un questionnaire permettant au pharmacien de s assurer de l adéquation des médicaments avec votre état de santé. Un é c h a n g e i n te ra c t i f ave c l e pharmacien doit être possible à to u t m o m e nt. Le s i te d o i t également respecter les règles classiques de la vente à distance : sécurité des paiements, protection des données, frais et délais de livraison conseillerais aux internautes de se rendre sur des sites d inform a t i o n d e q u a l i t é co m m e Priorité santé mutualiste ou celui de l Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) et de bien lire la notice du produit figurant sur le site», préconise L. Lechertier. Vous y trouverez la posologie et les contre-indications de chaque produit. Si des doutes persistent, le mieux est de vous rendre directement en pharmacie et/ou de demander conseil à un professionnel de santé. COMMENT RECONNAÎTRE UN SITE FRANÇAIS AUTORISÉ? Sur un site, vous devez trouver les informations suivantes : les coordonnées de l officine : raison sociale, adresse physique et électronique, numéro de téléphone, de télécopie et de licence L automédication : la prudence s impose les noms, prénoms et numéro RPPS* du ou des pharmacien(s) responsable(s) du site Avant de vous lancer dans l automédication, quelques précautions sont nécessaires. «Afin d être certain que le médicament qu ils souhaitent acheter correspond bien au symptôme ressenti, je le nom et les coordonnées de l hébergeur du site Internet Bon à savoir La posologie d un médicament définit les quantités et la fréquence d administration de celui-ci. Elle s exprime en nombre de prises par jour et indique l espacement minimum à respecter entre deux prises. Elle est déterminée selon la pathologie pour chaque personne en fonction de critères comme l âge, le poids, l état de santé, les antécédents médicaux et familiaux le nom et l adresse de l Agence régionale de santé territorialement compétente dès 2015, un logo défini par la Commission européenne sera apposé sur toutes les pages du site internet et renverra sur la liste répertoriant les officines agréées. * RPPS : Répertoire partagé des professionnels de santé, fichier de référence des professionnels de santé. L essentiel de la CCMO septembre

10 SANTÉ DU SEIN PRÉVENIR POUR MIEUX GUÉRIR En France, 1 femme sur 8 sera confrontée au cancer du sein au cours de sa vie. Face à cette maladie, la prévention reste le meilleur atout. Anticiper Certains facteurs de risque influent sur la survenue d un cancer du sein. Ils doivent faire l objet d une surveillance particulière. L âge : deux cancers du sein sur trois se développent après 50 ans ; Avoir déjà eu un cancer du sein, de l ovaire ou de l utérus ; Les antécédents familiaux : une femme dont la mère ou la sœur a été atteinte de cette maladie aura 2 fois plus de risque de l être à son tour. Deux gènes (BRCA1 ET BRCA2) sont notamment connus pour favoriser l apparition de ce cancer. Pour les personnes qui présentent OCTOBRE ROSE % LES CHIFFRES Le cancer du sein représente 1/4 des cancers chez la femme 4 grosseurs sur 5 sont bénignes 90 % c est la probabilité de guérir d un cancer du sein si celui-ci est détecté suffisamment tôt un facteur de risque, un suivi régulier et personnalisé doit être mis en place avec votre médecin. Dépister tôt pour mieux traiter Il est prouvé qu un dépistage et une prise en charge précoces de la maladie augmentent considérablement les chances de guérison tout en réduisant l agressivité des traitements appliqués. Pour cela, effectuez un suivi régulier auprès de votre médecin ou votre gynécologue, l idéal étant une consultation annuelle à partir de 30 ans. Si vous avez entre 50 et 74 ans, le programme national de dépistage organisé vous permet de bénéficier, tous les 2 ans, d une mammographie. Gratuit et rapide, cet examen radiographique des seins permet de révéler des nodules ou des petites Messieurs, vous êtes aussi concernés! Les femmes ne sont pas les seules victimes du cancer du sein. On estime qu environ 1 % des cas décelés le sont chez un homme. Depuis plus de 20 ans, le mois d octobre est dédié au cancer du sein. Partout dans le monde, des manifestations sont organisées pour soutenir la lutte contre cette maladie. Au programme : informations, dialogues et événements pour sensibiliser les femmes à cette maladie, tout en récoltant des fonds pour la recherche. Pour en savoir plus, rendez-vous sur ou sur tumeurs qui ne sont pas toujours détectables par la seule palpation des seins. En complément du dépistage médical, rien ne vous empêche de surveiller régulièrement votre poitrine. L auto-palpation, si elle ne remplace en aucun cas les examens médicaux, peut s avérer une méthode de prévention efficace. Chaque mois, à la même période, prêtez une attention particulière à toute grosseur, à toute modification de la forme, de la taille ou de la couleur de votre poitrine, ou encore à tout écoulement par le mamelon. Au moindre changement constaté, consultez sans tarder votre médecin. Pour en savoir plus, téléchargez la brochure «Cancer du sein : ce que les femmes doivent savoir» sur CAPITAL CANCER Elise Alphonse Distribué par la CCMO, le produit Capital cancer prévoit le versement d un capital au diagnostic d un cancer féminin, c est-à-dire de l appareil reproducteur (ovaire, utérus) ou du sein. Pour en savoir plus sur les garanties proposées, contactez la CCMO au L essentiel de la CCMO septembre 2014

11 Maladie Les troubles du sommeil Tour d horizon sur les troubles de cette fonction essentielle pour l organisme qui entrainent des répercussions importantes sur la santé. Un bon sommeil c est d abord un sommeil dont on est satisfait! Indispensable à la bonne récupération des capacités physiques et psychiques, le sommeil permet de se remettre des diverses fatigues accumulées dans la journée et de se sentir en forme. Les besoins de sommeil sont très variables d une personne à l autre : en moyenne, un adulte dort 7 à 8 h par nuit. 5 à 10 % de la population se contentent de moins de 6 h et 5 % ont besoin de plus de 9 h. Il existe un noyau dur de 5 h minimum que très peu de personnes transgressent. En revanche, le fait de dormir plus de 11 h est considéré comme patho logique. Mais c est en réalité le sentiment personnel de récupération qui permet de juger de la qualité du sommeil. donc un trouble qui porte sur 24 heures. L insomnie totale, où la personne reste éveillée toute la nuit reste très rare, les insomniaques dorment la majeure partie de la nuit mais ont le sentiment de n avoir pas assez ou mal dormi. L insomnie chronique, quant à elle, touche près de 20 % de la population et elle est L anxiété, le stress, les soucis ressassés au moment de s endormir (difficultés familiales, professionnelles ), sont très souvent la cause d un mauvais sommeil, ainsi que les facteurs liés à l environnement (bruit, mauvaise literie, changement d habitude, etc.). Si la grande majorité des insomnies est liée à des perturbations psychologiques relativement bénignes, les troubles du sommeil peuvent être aussi le signal d une maladie comme le diabète, l hyperthyroïdie, une maladie infectieuse, des problèmes cardiovasculaires, des troubles neurologiques ou une dépression. Il est donc nécessaire de rechercher ces pathologies lorsque le sommeil est perturbé. L insomnie touche plus d 1 Français sur 3 Qui n a jamais passé une «mauvaise nuit», à tourner dans son lit, sans parvenir à trouver le sommeil? L insomnie se traduit par une diminution de la durée habituelle du sommeil due, soit à des difficultés d endormissement, soit à des éveils nocturnes ou à un réveil trop tôt le matin. La qualité du sommeil est altérée. Il semble léger et peu bénéfique. La journée du lendemain est difficile et lassitude rime avec irritabilité, difficulté de concentration et humeur fluctuante. L insomnie est sévère dans 6 à 9 % des cas. Sa définition médicale consiste en une difficulté d endormissement, de maintien du sommeil et/ou de réveil trop précoce qui survient au moins 3 fois par semaine pendant au moins un mois avec des répercussions sur le fonctionnement dans la journée. Elle peut ainsi s installer pour des semaines, voire des mois ou des années. Certains médicaments, tels que les corticoïdes ou certains décongestionnants, de même que la nicotine, un excès de caféine ou d alcool peuvent être aussi responsables d insomnie. Enfin, des troubles du rythme veille-sommeil peuvent apparaître chez des personnes soumises au décalage horaire ou qui travaillent de nuit. L essentiel de la CCMO septembre 2014

12 Les troubles du sommeil Le sommeil : un capital dont il faut prendre soin Avant l instauration de tout traitement, il est primordial de rechercher la cause : son éradication permettra le retour à un sommeil normal dans la plupart des cas. Dès lors que les troubles sont importants, une consultation médicale est indispensable. S il y a un réel besoin de traiter, le choix du médecin dépend de plusieurs critères et il existe de nombreuses classes médicamenteuses avec des effets thérapeutiques différents. Le traitement doit, si possible, demeurer de courte durée et débuter avec la posologie la plus faible possible afin d éviter les risques de dépendance. Sur autoroute 1 accident sur 3 est lié à la somnolence POUR EN SAVOIR PLUS Institut National du Sommeil et de la Vigilance (INSV) ; institut-sommeil-vigilance.org Associations de patients Il existe plusieurs structures associatives qui touchent aux maladies de l éveil et du sommeil. Elles se regroupent pour la plupart autour d une pathologie particulière. AFE : Association France Ekbom, qui accompagne les personnes atteintes de la maladie Willis-Ekbom ou syndrome des jambes sans repos ; France-ekbom.fr ANC : Association française de Narcolepsie-Cataplexie et d hypersomnie, qui informe le public sur la narcolepsie cataplexie et l hypersomnie idiopathique ; anc.narcolepsie.com FFAAIR : Fédération Française des Associations et Amicales de malades, d Insuffisants ou d handicapés Respiratoires (asthme, apnée ) qui regroupe de très nombreuses associations de patients ; ffaair.org 1 se plaint de troubles du sommeil En 1/3 des français 75 ans font au moins 1 sieste par semaine 25 ans 3 PERSONNE SUR nous dormons CCMO Mutuelle, 6 av. du Beauvaisis, PAE du Haut-Villé, CS 50993, Beauvais Cedex Mutuelle soumise au Livre II du Code de la mutualité - n Trop dormir n est pas bon non plus! L hypersomnie constitue également un trouble du sommeil qui se caractérise par un temps de sommeil allongé (12 à 14 h, parfois davantage), accompagné d une importante difficulté au réveil, d une somnolence diurne et d un sommeil non récupérateur. La narcolepsie se manifeste quant à elle, par des endormissements incontrôlables, plusieurs fois au cours de la journée, parfois dans des situations très actives comme au travail ou même au cours d une discussion! Dans certains cas typiques, la somnolence est associée à une cataplexie, autrement dit le tonus des muscles se relâche pouvant entrainer une chute ou le lâchage d objets. Aucun traitement ne permet encore de guérir cette maladie, affectant souvent les jeunes, mais différents médicaments permettent d en améliorer les symptômes. Les apnées du sommeil Autrement appelé «syndrome d apnées obstructives du sommeil» (SAOS), il s agit de brèves pauses respiratoires (de 10 à 45 secondes), à répétition, qui surviennent au cours du sommeil et concernent entre 2 et 4 % de la population. En fait, le pharynx se rétrécit de façon pathologique durant le sommeil, entraînant une circulation de l air plus difficile et des ronflements. Si les voies aériennes se ferment complètement, la personne s arrête temporairement de respirer et fait une apnée obstructive. Le sommeil est perturbé sans que le sujet en ait forcément conscience (éveils brefs après chaque apnée). Les nuits sont éprouvantes, peu reposantes et la personne a tendance à somnoler pendant le jour. Il convient en premier lieu de perdre du poids si nécessaire et d éviter l alcool ou les somnifères. Si les apnées persistent, il faut traiter par ventilation à pression positive Bon à savoir continue (CPAP). Cette thérapeutique consiste à porter un masque spécial pour dormir. De l air provenant d un compresseur est envoyé par le masque, posé sur le nez et la bouche, dans les voies nasales et à l intérieur des voies respiratoires pour les maintenir ouvertes. Le système est contraignant, surtout au début, mais permet aux personnes de dormir en toute sécurité et de retrouver une bonne qualité de sommeil. Le supplice des jambes sans repos Le syndrome des jambes sans repos, désormais appelé Maladie de Willis Ekbom, comporte deux types de manifestations souvent associées chez une même personne : le syndrome d impatiences des membres inférieurs qui correspond à des sensations désagréables (picotements, fourmillements ) ressenties au repos et préférentiellement la nuit, et des mouvements périodiques qui se produisent de façon involontaire au cours du sommeil. Ces manifestations, responsables d une désorganisation, d une fragmentation et d une mauvaise qualité du sommeil, touchent environ 10 % de la population. Elles apparaissent le plus souvent après 50 ans et sont plus fréquentes chez les femmes. On ignore le mécanisme précis de ces symptômes pénibles mais il existe une prédisposition génétique. Il n existe pas de traitement spécifique et en trouver un efficace n est pas toujours facile Quand le sommeil prend de l âge Avec l âge, la structure interne du sommeil se modifie. Le sommeil profond, très récupérateur, devient moins abondant au fur et à mesure du vieillissement et se morcelle. La personne âgée met ainsi souvent davantage de temps à trouver le sommeil, dort moins longtemps durant la nuit et fait des courtes siestes pendant la journée. > Il n y a pas de spécialistes du sommeil mais des spécialistes qui s intéressent au sommeil : ORL, pneumologues, médecins généralistes, neurologues, pédiatres...

13 SANTÉ SANTÉ DES ENFANTS Apprendre les gestes qui sauvent Les accidents domestiques sont la première cause de décès chez les enfants. Face à ce constat, connaître les gestes de premiers secours est essentiel. «Les parents sont toujours démunis face à un accident de la vie survenant chez un enfant», explique Marie- Catherine Lallemand, Présidente de CCMO Mutuelle. «En tant qu acteur de santé, la CCMO a souhaité apporté sa contribution et nous avons mis en place en début d année des actions de prévention concernant la santé des jeunes enfants.» En partenariat avec la Croix-Rouge, des ateliers pratiques d initiation aux gestes de premiers secours sur les enfants sont ainsi proposés aux adhérents dans plusieurs villes picardes. Les premiers se sont déroulés le mercredi 21 mai dernier au siège de la CCMO à Beauvais. «Chaque jour, enfants de moins de 6 ans sont victimes d accidents domestiques. Connaître les gestes qui sauvent constitue une priorité.», précise Mohamed, formateur de la Croix- Rouge française. «L objectif de cette formation est d apprendre aux parents les gestes à réaliser face à une situation d urgence.» Tous les adhérents du Beauvaisis, parents d un enfant de moins de 7 ans, étaient conviés à cette première journée durant laquelle se sont tenues 3 sessions de 3 heures chacune. Le nombre de places par session étant limité à 10 personnes, seuls les 30 premiers inscrits ont eu la chance de participer au programme. «Je suis réputée pour être une maman stressée donc quand j ai reçu l invitation, je me suis inscrite le soir même sur le site de la CCMO», explique Déborah, maman de deux enfants. Je pensais que la formation serait vraiment théorique, or, ce n est pas le cas. Nous avons pu mettre en pratique l ensemble des gestes enseignés». D autres journées sont programmées au mois de novembre 2014 à Creil, Compiègne et Beauvais. Les dates et lieux des formations seront prochainement diffusés sur Justine Quénu La santé des bout choux, tout un programme! En début d année, la CCMO a lancé le programme Bout chou. Composé de différentes actions, ce dispositif est décliné tout au long de l année pour vous informer sur des sujets de santé liés aux enfants. Il comprend notamment des outils de sensibilisation : infographie, fiches thématiques, articles, vidéos, que vous retrouvez dans nos revues trimestrielles l Essentiel ou sur le site internet QU APPREND-ON LORS D UN ATELIER? Durant 3 heures, un formateur spécialisé de la Croix-Rouge française apprend aux participants à pratiquer les gestes de premiers secours sur les enfants et nourrissons : - protéger une zone d accident et donner l alerte ; - mettre en position latérale de sécurité (PLS) une victime ; - réaliser un massage cardiaque et une ventilation artificielle ; - adopter les bons réflexes si un enfant venait à s étouffer ; - faire face à une hémorragie grave. À la fin de la session, une attestation de formation est délivrée par la Croix-Rouge française à chaque participant auquel la CCMO remet également un ouvrage et un DVD sur les gestes de premiers secours. Des vidéos thématiques de chaque situation d urgence sont également disponibles sur rubrique «Prévention santé des enfants». L essentiel de la CCMO septembre

14 VIE PRATIQUE Cartables : comment préserver le dos des enfants? En théorie, la charge d un cartable ne doit pas dépasser 10 % du poids de l enfant. Mais en réalité, elle excède souvent les 7 kg, soit 20 % de son poids, entraînant des problèmes de dos parfois irréversibles. Alors, soyez vigilants! Faire le tri Le soir, regardez avec votre enfant son emploi du temps du lendemain pour ne garder que l essentiel dans le cartable. Veillez notamment à retirer les cahiers, livres ou collations inutiles. Un cartable trop lourd entraîne l enfant en arrière et favorise donc une torsion de sa colonne vertébrale. Pour éviter le balancement du sac dans le dos il convient de choisir un cartable équipé d une ceinture ventrale ou monté sur roulettes. Equilibrer les charges Placez les livres les plus lourds près du dos et au centre du cartable. L enfant aura moins d efforts à faire pour se tenir droit. Répartissez ensuite latéralement le matériel plus léger (trousses, compas, crayons de couleur ). Porter avec précaution Demandez à votre enfant de plier les genoux à chaque fois qu il soulève ou pose son cartable. Mieux encore : pour l enfiler ou le retirer, il pourra le poser sur une table afin de passer les bras dans les lanières, en pliant les genoux pour se mettre à bonne hauteur. Le cartable se porte sur les deux épaules, bien plaqué contre le dos. Ajustez les bandoulières de façon à ce que le haut du sac se situe au niveau des épaules. Si vous avez opté pour un cartable à roulettes, veillez à ce que l enfant le tire en alternant régulièrement bras droit et bras gauche. Ainsi, il préservera son dos d un quelconque déséquilibre. Crumble d automne au bacon et fromage Pour 4 personnes Préparation : 20 min Cuisson : 25 min INGRÉDIENTS 200 g de châtaignes sous vide 200 g de potiron 1 courgette 100 g de champignons 25 g de beurre doux 3 échalotes grises 2 cuillères à soupe de noisettes mondées sel poivre Pour le beurre composé : 30 g de beurre 1 tranche de pain 4 tranches de bacon 100 g de comté (ou de beaufort) PRÉPARATION Préchauffez le four à 210 C (th.7). Épluchez et émincez les échalotes. Lavez et râpez la courgette. Lavez, pelez et râpez le potiron. Nettoyez et taillez les champignons en deux. Concassez les noisettes. Dans une sauteuse, faites fondre 25 g de beurre, faites-y revenir les échalotes. Ajoutez l ensemble des légumes préparés, les noisettes et les châtaignes en brisures. Laissez cuire 8 minutes. Salez, poivrez. Pour le beurre composé : Coupez le comté en dés. Émincez les tranches de bacon. Émiettez le pain. Laisser ramollir 30 g de beurre à température ambiante puis le travailler à la spatule jusqu à l obtention d un beurre lisse et souple. Mélangez le beurre pommade ainsi obtenu avec le bacon, le fromage et le pain. Dans un plat à gratin légèrement beurré, disposez les légumes. Parsemez du beurre composé. Enfournez et laissez cuire 15 minutes. 14 L essentiel de la CCMO septembre 2014

15 FORUM DES LECTEURS Depuis l arrêt de la carte Libertéo, je ne parviens plus à me connecter sur mon espace adhérent du site internet. Comment puis-je y remédier? Charlotte L. Lors de la création de votre compte sur l espace adhérent, deux options s offraient à vous : utiliser votre numéro d adhérent comme iden- tifiant ou le numéro de votre carte Libertéo. Si vous avez opté pour la deuxième solution, il est normal que vous ne puissiez plus vous connecter. La carte Libertéo n est plus opérationnelle depuis le 1 er juillet. Pour profiter à nouveau des services en ligne de la CCMO, vous devez créer un nouveau compte à l aide de votre numéro d adhérent. Pour cela, rendez-vous dans la partie «Je n ai pas de compte ou j ai oublié mes codes d accès» de l espace sécurisé adhérent. Dans la case «Numéro d adhérent», inscrivez le numéro d adhérent présent sur votre carte de tiers payant. Remplissez ensuite les autres champs puis validez. Mots mêlés essentiels L E J E U Tous les mots ci-dessous ont été utilisés pour la rédaction des articles de cette revue. Il convient de retrouver tous les mots de la liste dans la grille. Ils y sont mêlés horizontalement, verticalement, en diagonale, et ce, dans les 2 sens. Une fois ces mots repérés, les lettres non utilisées réunies dans l ordre normal de lecture vous permettront de reconstituer l énigme. APNEE AUTOMEDICATION AUTOMNE CARTABLE CRUMBLE DEPISTER DOS DOULEUR EMPLOI ETAPE ETRE FORMATION HARCELEMENT IRM KINESITHERAPEUTE MESURE ORDONNANCE POSOLOGIE PREVENTION PRUDENCE SAVOIR SECOURS SEIN SOMMEIL SOPHROLOGUE TEMOINS TOLERANCE VITALE WEB Enigme : Nom du nouveau programme de la CCMO pour la santé de l enfant Je reçois la revue L essentiel en plusieurs exemplaires, est-ce normal? Clément Q. Si plusieurs personnes de votre foyer sont adhérentes à la CCMO, il est normal que vous receviez notre revue trimestrielle en plusieurs exemplaires. En effectuant cette démarche, la CCMO répond à son obligation légale d information auprès de chacun de ses adhérents. Sachez cependant que, dans un souci de respect de l environnement, la revue L essentiel est imprimée sur du papier recyclé. Ainsi, nous préservons notre écosystème tout en vous informant régulièrement des actualités du monde de la santé. D L D E P I S T E R S E O I O E C N A R E L O T S E U R A S B F O O P U N M L I R N E O U R H E O M E O T I I R N D R P I O U V A O G M O O O A T S R A B M O A I N L R A S T S L E L T T N O E C P E C E T O I N A G H I R N I H C S O E N U T D U M E N R O N V C E I E D E I E U P U E E N S M E S O T M O I R M M E O N U L R B E W P S O N T C R P E L A T I V T I U E E M U E T A P E U K A T N E M E L E C R A H L essentiel de la CCMO septembre

16 Hospi Plus Vos frais annexes d hospitalisation remboursés! REMBOURSÉ Le téléphone Le supplément télévision Les repas supplémentaires Les frais de garde de vos enfants REMBOURSÉ REMBOURSÉ REMBOURSÉ Demandez votre étude personnalisée gratuite par téléphone au ou en renvoyant le coupon ci-joint. CCMO Hospi Plus à partir de 2,22 * par mois N adhérent : Nom : Prénom : Adresse : Code postal : Ville : Téléphone : Mobile : Courriel J accepte de recevoir des informations de la part de CCMO Mutuelle A compléter et à déposer en agence ou à retourner sous enveloppe non affranchie à : CCMO Mutuelle libre réponse Beauvais Cedex Age limite d adhésion 75 ans. *Pour les moins de 40 ans, pour une indemnité forfaitaire de 10 par jour. Tarif 2014 valable jusqu au 31 décembre Conformément à la loi informatique et libertés du 06/01/1978, vous disposez d un droit d accès et de rectification pour toutes informations personnelles vous concernant sur notre fichier. Mutuelle soumise au 16 Livre II L essentiel du Code de la mutualité de la n 780 CCMO CCMO septembre Mutuelle - Siège 2014 social : 6, avenue de Beauvaisis - PAE du Haut-Villé - CS Beauvais Cedex. Document non contractuel.

L ASSURANCE MALADIE EN LIGNE

L ASSURANCE MALADIE EN LIGNE BIEN GÉRER MA SANTÉ AVEC L ACS Ce que l Assurance Maladie fait pour moi L Assurance Maladie me permet de bénéficier de l Aide pour une complémentaire santé : l ACS. Des offres et des services pour m accompagner

Plus en détail

Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé

Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé Forfait 18 euros Parodontologie Auxiliaires médicaux Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé SOMMAIRE P. 3 A quoi sert une

Plus en détail

Prévenir... les troubles du sommeil

Prévenir... les troubles du sommeil Prévenir... les troubles du sommeil 14 Le sommeil est un élément clef de bonne santé Les plaintes des insomniaques sont multiples : «Je n arrive jamais à m endormir avant deux heures du matin» ; «je me

Plus en détail

Règlement intérieur de l Espace Jeunes (11/17 ans)

Règlement intérieur de l Espace Jeunes (11/17 ans) Règlement intérieur de l Espace Jeunes (11/17 ans) 16, rue des Ecoles 38090 Vaulx-Milieu 07.88.54.25.95 espacejeunes.vaulx-milieu@orange.fr Mairie de Vaulx-Milieu 7 place de l Eglise- BP1-38090 VAULX-MILIEU

Plus en détail

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein France 2010 - DIVJEUSEIN10 Arguments pour convaincre TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein Arguments pour convaincre Le cancer du sein touche autour de 50 000

Plus en détail

Complémentaire Santé Obligatoire des Salariés

Complémentaire Santé Obligatoire des Salariés Guide pratique À l attention des salariés Complémentaire Santé Obligatoire des Salariés Vous êtes salariés du secteur privé, toutes les réponses à vos questions sur la mise en place de la complémentaire

Plus en détail

Mutex Indépendance Services - 10 % si vous adhérez en couple. Gardez le contrôle de votre vie!

Mutex Indépendance Services - 10 % si vous adhérez en couple. Gardez le contrôle de votre vie! - 10 % si vous adhérez en couple Mutex Indépendance Services Gardez le contrôle de votre vie! Les 10 raisons de souscrire Mutex Indépendance Services Une rente mensuelle de 300 f à 2000 f en fonction de

Plus en détail

Mes Indispensables SMERAG

Mes Indispensables SMERAG Sécu étudiante & Mutuelle Mes Indispensables Année universitaire 2015-2016 La et moi 617 Je suis affilié(e) J ai choisi le Centre - 617 comme centre de Sécurité sociale étudiante. Ce choix est obligatoire

Plus en détail

Coiffeurs. Travailleurs non salariés

Coiffeurs. Travailleurs non salariés Coiffeurs Travailleurs non salariés Coiffeurs, travailleurs non salariés une protection sociale optimale Depuis plus de dix ans, vous nous faites confiance pour assurer le régime frais de santé des salariés

Plus en détail

SANTÉ AU TRAVAIL L ESSENTIEL DE CE QUI CHANGE

SANTÉ AU TRAVAIL L ESSENTIEL DE CE QUI CHANGE SANTÉ AU TRAVAIL L ESSENTIEL DE CE QUI CHANGE LOI DU 20 JUILLET 2011 ET SES DÉCRETS D APPLICATION Loi n 2011-867 du 20 juillet 2011 relative à l organisation de la médecine du travail, décrets 2012-134

Plus en détail

La réforme sur les retraites

La réforme sur les retraites Pénibilité au travail Tous concernés! Pascal Eugène et Vivian Dumond, intervenants en prévention des risques professionnels De nouveaux repères Au 31 janvier 2012, la réglementation a mis en place un nouveau

Plus en détail

CHOISISSEZ ILLICO VOTRE COUVERTURE SANTÉ. ILLICO SANTÉ Entreprise > ENTREPRISES, SALARIÉS. Vous protéger, c est notre priorité

CHOISISSEZ ILLICO VOTRE COUVERTURE SANTÉ. ILLICO SANTÉ Entreprise > ENTREPRISES, SALARIÉS. Vous protéger, c est notre priorité Vous protéger, c est notre priorité SANTÉ Entreprise > ENTREPRISES, SALARIÉS CHOISISSEZ VOTRE COUVERTURE SANTÉ Pour nous, l essentiel c est vous SANTÉ Entreprise La solution clé en main des entreprises...

Plus en détail

DOSSIER-TYPE DE DEMANDE D AUTORISATION DE CREATION D UN SITE INTERNET DE COMMERCE ELECTRONIQUE DE MEDICAMENTS

DOSSIER-TYPE DE DEMANDE D AUTORISATION DE CREATION D UN SITE INTERNET DE COMMERCE ELECTRONIQUE DE MEDICAMENTS DOSSIER-TYPE DE DEMANDE D AUTORISATION DE CREATION D UN SITE INTERNET DE COMMERCE ELECTRONIQUE DE MEDICAMENTS N.B. : la règlementation relative à la vente de médicaments par internet est susceptible de

Plus en détail

CHOISISSEZ ILLICO VOTRE COUVERTURE SANTÉ. ILLICO SANTÉ Entreprise > ENTREPRISES, SALARIÉS. Vous protéger, c est notre priorité

CHOISISSEZ ILLICO VOTRE COUVERTURE SANTÉ. ILLICO SANTÉ Entreprise > ENTREPRISES, SALARIÉS. Vous protéger, c est notre priorité Vous protéger, c est notre priorité SANTÉ Entreprise > ENTREPRISES, SALARIÉS CHOISISSEZ VOTRE COUVERTURE SANTÉ Pour nous, l essentiel c est vous SANTÉ Entreprise La solution clé en main des entreprises...

Plus en détail

une nouvelle obligation pour l'employeur

une nouvelle obligation pour l'employeur Fiches individuelles de prévention des expositions à la pénibilité : une nouvelle obligation pour l'employeur Tous les employeurs doivent désormais remplir des fiches individuelles deprévention des expositions

Plus en détail

Conférence Débat AFTA. Conférence

Conférence Débat AFTA. Conférence Conférence Conférence Débat AFTA PRÉVOYANCE SANTÉ DES SALARIES DES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF Vos interlocuteurs : Alexandra REPIQUET Jean-Philippe FERRANDIS : 01 49 64 45 15 : 01 49 64 12 88 : 01 49

Plus en détail

Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance

Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance 10 Santé Ce régime, aussi nommé «complémentaire santé», permet le remboursement total ou partiel des frais de santé restant à la charge de l assuré

Plus en détail

INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES. Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs

INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES. Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs En urgence, en consultation, en hospitalisation, que payerez-vous? Quels frais

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE Pour la mise en place et le suivi de régime de prévoyance santé des branches professionnelles ou des entreprises

GUIDE PRATIQUE Pour la mise en place et le suivi de régime de prévoyance santé des branches professionnelles ou des entreprises Par Patricia PENGOV GUIDE PRATIQUE Pour la mise en place et le suivi de régime de prévoyance santé des branches professionnelles ou des entreprises I. Mise en place d une obligation en matière de prévoyance

Plus en détail

PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE FACILITER LA PRISE EN CHARGE ET LA COORDINATION DES SOINS. dmp.gouv.fr

PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE FACILITER LA PRISE EN CHARGE ET LA COORDINATION DES SOINS. dmp.gouv.fr PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE FACILITER LA PRISE EN CHARGE ET LA COORDINATION DES SOINS dmp.gouv.fr Le Dossier Médical Personnel (DMP) est une réalité. Il est entré dans sa phase de déploiement. Pour

Plus en détail

La prise en charge de votre schizophrénie

La prise en charge de votre schizophrénie G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre schizophrénie Vivre avec une schizophrénie Novembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide

Plus en détail

P 2 P 3 2. Votre compte P 4 3. Consulter et modifier votre dossier Professionnel de santé a. Vos coordonnées

P 2 P 3 2. Votre compte P 4 3. Consulter et modifier votre dossier Professionnel de santé a. Vos coordonnées 6, avenue du Beauvaisis PAE du Haut-Villé - CS 50993 60014 Beauvais cedex Tél. : 03 44 06 90 00 Fax : 03 44 06 90 01 Site : www.ccmo.fr Courriel : ps@ccmo.fr Mutuelle soumise au Livre II du Code de la

Plus en détail

& BONNES POSTURES TMS TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES. Le guide. Guide offert par la MNT

& BONNES POSTURES TMS TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES. Le guide. Guide offert par la MNT A5-MNTrefonte.indd 1 28/07/2011 08:28:01 & BONNES S TMS TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES Le guide Guide offert par la MNT A5-MNTrefonte.indd 2 28/07/2011 08:28:02 SOULEVER UN OBJET LOURD OU UNE PERSONNE

Plus en détail

Nos 8 conseils pour arrêter de ronfler

Nos 8 conseils pour arrêter de ronfler Nos 8 conseils pour arrêter de ronfler Découvrez tous nos conseils et astuces pour diminuer vos ronflements et retrouver le plaisir de nuits sereines 1/5 Le ronflement : un problème très répandu. Il est

Plus en détail

SwissLife Prévoyance TNS Spécial Artisans et Commerçants. Une offre complète, adaptée à votre activité et votre statut

SwissLife Prévoyance TNS Spécial Artisans et Commerçants. Une offre complète, adaptée à votre activité et votre statut SwissLife Prévoyance TNS Spécial Artisans et Commerçants Une offre complète, adaptée à votre activité et votre statut La prévoyance : une préoccupation pour les indépendants Tout comme deux tiers des Français,

Plus en détail

vous guider Sur Internet aussi, ma MSA est à mon service www.msa.fr

vous guider Sur Internet aussi, ma MSA est à mon service www.msa.fr vous guider Sur Internet aussi, ma MSA est à mon service www.msa.fr comment accéder au site de votre msa? Pour vous rendre sur le site de votre MSA, c est très simple. Vous pouvez vous connecter de trois

Plus en détail

Le risque TMS chez les intervenants à domicile

Le risque TMS chez les intervenants à domicile Le risque TMS chez les intervenants à domicile Quelques chiffres accident est dû aux manutentions manuelles Quelques chiffres + de 85% des maladies professionnelles sont des T.M.S. 5 tableaux de maladies

Plus en détail

infirmier kinésithérapeute AMPLI-INDEMNITÉS JOURNALIÈRES TNS avocat La protection de votre revenu, à la carte

infirmier kinésithérapeute AMPLI-INDEMNITÉS JOURNALIÈRES TNS avocat La protection de votre revenu, à la carte 2015 INDEMNITÉS JOURNALIÈRES Professions Libérales Artisans & Commerçants La mutuelle des professions libérales et indépendantes AMPLI-INDEMNITÉS JOURNALIÈRES TNS médecin La protection de votre revenu,

Plus en détail

PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE BROCHURE D INFORMATION PATIENT MON DOSSIER MÉDICAL PERSONNEL ET MOI. dmp.gouv.fr

PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE BROCHURE D INFORMATION PATIENT MON DOSSIER MÉDICAL PERSONNEL ET MOI. dmp.gouv.fr PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE BROCHURE D INFORMATION PATIENT MON DOSSIER MÉDICAL PERSONNEL ET MOI dmp.gouv.fr Les pratiques médicales évoluent continuellement pour permettre à chacun d être mieux soigné

Plus en détail

Le compte chèque jeune monabanq.

Le compte chèque jeune monabanq. - 1 - Le compte chèque jeune monabanq. Découvrez notre offre dans son intégralité : 0810 002 001 (N Azur, prix d un appel local depuis un poste fixe, de 8h à 22h en semaine et de 8h à 20h le samedi). Principaux

Plus en détail

Référence Santé Prévoyance

Référence Santé Prévoyance Référence Santé Prévoyance La seule couverture santé et prévoyance référencée par le Ministère du Développement durable*. Référence Santé Prévoyance (RSP) est la couverture santé et prévoyance des agents

Plus en détail

professionnels Tout savoir pour mieux protéger votre famille

professionnels Tout savoir pour mieux protéger votre famille particuliers professionnels Tout savoir pour mieux protéger votre famille Generali, 2 ème assureur généraliste en France (1) met à votre service son expertise reconnue en matière de protection. Au travers

Plus en détail

DEMANDEZ À L ÉDUCATEUR ACTIONAIR MD

DEMANDEZ À L ÉDUCATEUR ACTIONAIR MD Gérer la MPOC DEMANDEZ À L ÉDUCATEUR ACTIONAIR MD Je sais que j aurai toujours la MPOC. Que puis-je faire pour la gérer? La MPOC est une maladie chronique, c est-à-dire qu elle ne se guérit pas. Il existe

Plus en détail

La prise en charge d e v o t r e a f f e c t i o n d e l o n g u e d u r é e

La prise en charge d e v o t r e a f f e c t i o n d e l o n g u e d u r é e La prise en charge d e v o t r e a f f e c t i o n d e l o n g u e d u r é e Comment fonctionne la prise en charge à 100 %? Quels sont les avantages pour vous? À quoi vous engagez-vous? Comment êtes-vous

Plus en détail

COMPLEMENTAIRE SANTE Cahier des charges du contrat responsable Décret du 18 novembre 2014

COMPLEMENTAIRE SANTE Cahier des charges du contrat responsable Décret du 18 novembre 2014 SERVICE SOCIAL (Circ. 7908) Le 20 novembre 2014 N 21/2014 COMPLEMENTAIRE SANTE Cahier des charges du contrat responsable Décret du 18 novembre 2014 Le décret daté du 18 novembre 2014 définissant le nouveau

Plus en détail

SPÉCIAL ESEF NOV ESEF. Vous êtes un employeur étranger européen : choisissez en France, un partenaire unique pour votre protection sociale

SPÉCIAL ESEF NOV ESEF. Vous êtes un employeur étranger européen : choisissez en France, un partenaire unique pour votre protection sociale SPÉCIAL ESEF NOV ESEF Vous êtes un employeur étranger européen : choisissez en France, un partenaire unique pour votre protection sociale PRÉVOYANCE SANTÉ Parce que nous sommes déjà votre point d entrée

Plus en détail

ÉDITION 2014. En cas de décès, l avenir de

ÉDITION 2014. En cas de décès, l avenir de ÉDITION 2014 En cas de décès, incapacité de travail, invalidité, protegez l avenir de votre famille Mutuelle santé prévoyance AUTONOMIE retraite Aujourd hui, êtes-vous sûr(e) d être bien protégé(e) en

Plus en détail

RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences

RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences prévenir. Troubles de la concentration, du sommeil, dépression Un nombre grandissant de salariés déclarent souffrir de symptômes

Plus en détail

Du nouveau avec Santéclair

Du nouveau avec Santéclair ITEENTRAIDESOLIDARITEFRATERNITEENTRAIDESOLIDARITEFRATERNITEENTRAIDESOLIDARITEFRATERNITEENTRAIDESOLIDARITEFRATERNIT Société Mutualiste du Personnel du Groupe MMA et ses Filiales ERNITEENTRAIDESOLIDARITEFRATERNITEENTRAIDESOLIDARITEFRATERNITEENTRAIDESOLIDARITEFRATERNITEENTRAIDESOLIDARITEFRATERNITEENTRAIDESOLIDARITEFRATERNITEENTRAIDESOLIDARITEFRATERNITEENTRAIDESOLIDA

Plus en détail

La prise en charge. de votre affection de longue durée

La prise en charge. de votre affection de longue durée La prise en charge de votre affection de longue durée Comment fonctionne la prise en charge à 100 %? Quels sont les avantages pour vous? À quoi vous engagez-vous? Comment êtes-vous remboursé? Votre médecin

Plus en détail

SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE MON COUPLE. MA Protection Sociale ESSENTIELLE ET DURABLE! APICILPARTICULIERS EXCLUSIVITÉ APICIL

SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE MON COUPLE. MA Protection Sociale ESSENTIELLE ET DURABLE! APICILPARTICULIERS EXCLUSIVITÉ APICIL SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE MON COUPLE MA Protection Sociale ESSENTIELLE ET DURABLE! EXCLUSIVITÉ APICIL APICILPARTICULIERS MA PROTECTION SOCIALE Pour MON couple, une BONNE couverture sociale, c est Me garantir

Plus en détail

Mes Indispensables SMERAG

Mes Indispensables SMERAG Sécu étudiante & Mutuelle Mes Indispensables Année universitaire 2014-2015 La et moi 617 Je suis affilié(e) J ai choisi le Centre - 617 comme centre de Sécurité sociale étudiante. Ce choix est obligatoire

Plus en détail

b nnenuit Quelques conseils pour bien dormir Edition 2010

b nnenuit Quelques conseils pour bien dormir Edition 2010 1 b nnenuit Quelques conseils pour bien dormir Edition 2010 2 z6creation.net Notre santé dépend en grande partie d une bonne qualité du sommeil. Bien dormir, cela se prépare : la présente brochure vous

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. CANOE-LOISIRS-SKI-BOURG. Maison de la vie associative. 2, Bd Irène et Joliot Curie. CS 70270. 01006 BOURG EN BRESSE Cedex.

REGLEMENT INTERIEUR. CANOE-LOISIRS-SKI-BOURG. Maison de la vie associative. 2, Bd Irène et Joliot Curie. CS 70270. 01006 BOURG EN BRESSE Cedex. CANOE-LOISIRS-SKI-BOURG. Maison de la vie associative. 2, Bd Irène et Joliot Curie. CS 70270. 01006 BOURG EN BRESSE Cedex. N agrément DDJS : 022697 N affiliation FFS: 08.331 N Siret : 49854565600015 REGLEMENT

Plus en détail

Vous voulez faire. Nous sommes là! d une obligation une opportunité. Notre accompagnement. Vos formules. Notre offre

Vous voulez faire. Nous sommes là! d une obligation une opportunité. Notre accompagnement. Vos formules. Notre offre Vous voulez faire d une obligation une opportunité. Nous sommes là! Notre offre Vos formules Notre accompagnement Notre accompagnement dans votre nouvel univers santé L Accord National Interprofessionnel

Plus en détail

Repère n 13. Redécouvrez le crédit à la consommation FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE

Repère n 13. Redécouvrez le crédit à la consommation FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE LES MINI-GUIDES BANCAIRES Repère n 13 Redécouvrez le crédit à la consommation FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE juillet 2004 Ce mini-guide vous est offert Tous droits réservés. La reproduction totale ou partielle

Plus en détail

NÉOBSIA. Tout est prêt, pensons à autre chose! Contrat d assurance sur la vie (ACPR) «Ce n est pas un sujet que j aborde,

NÉOBSIA. Tout est prêt, pensons à autre chose! Contrat d assurance sur la vie (ACPR) «Ce n est pas un sujet que j aborde, NÉOBSIA Tout est prêt, pensons à autre chose! Contrat d assurance sur la vie (ACPR) > CHOIX 1, un capital garanti Vous prévoyez un capital qui sera versé à la personne qui acquittera les frais d obsèques

Plus en détail

Conduire en étant fatigué est beaucoup moins dangereux que conduire sous l influence d alcool.

Conduire en étant fatigué est beaucoup moins dangereux que conduire sous l influence d alcool. Dossier : fatigue Introduction S endormir au volant peut être fatal. Pourtant, de nombreux conducteurs continuent à conduire alors qu ils se sentent fatigués. Ils pensent pouvoir chasser le sommeil qui

Plus en détail

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème Année scolaire 20 20 Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème STAGE 3 ème Du././20.. au././20.. Nom et prénom de l élève : Classe de : Projet d orientation : Nom et adresse

Plus en détail

Maîtriser son endettement

Maîtriser son endettement DÉCEMBRE 2013 N 8 CRÉDIT LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Maîtriser son endettement Ce mini-guide vous est offert par : SOMMAIRE Pour toute

Plus en détail

FICHE D INSCRIPTION A UNE SESSION DE FORMATION BAFA A RENVOYER A L ASSOCIATION IMP-ACTES

FICHE D INSCRIPTION A UNE SESSION DE FORMATION BAFA A RENVOYER A L ASSOCIATION IMP-ACTES Ne rien inscrire dans ce cadre Identifiant stagiaire Identifiant Stage PARIS-75-10-2009 Reçu le : INSCRIPTION : Je souhaite m inscrire à : Une formation générale (théorique) BAFA Dates : Lieu : Une formation

Plus en détail

GUIDE DE L AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE COMPETENCES ET LIMITES DE LA PROFESSION

GUIDE DE L AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE COMPETENCES ET LIMITES DE LA PROFESSION La frontière est parfois difficile à évaluer entre le domaine de l aide soignante, de l AVS ou de l infirmière. L infirmière peut, dans le cadre de son rôle propre défini et précisé dans le code de la

Plus en détail

Aide à l acquisition d une complémentaire

Aide à l acquisition d une complémentaire Les définitions présentées ci-dessous sont extraites du glossaire de l assurance complémentaire santé édité par l Union Nationale des Organismes d Assurance Maladie Complémentaire. Aide à l acquisition

Plus en détail

Note synthétique d Adéis Résumé des 4 projets de décrets relatifs à la généralisation de la couverture santé d entreprise

Note synthétique d Adéis Résumé des 4 projets de décrets relatifs à la généralisation de la couverture santé d entreprise SYNTHESE Note synthétique d Adéis Résumé des 4 projets de décrets relatifs à la généralisation de la couverture santé d entreprise Degré élevé de solidarité mentionné à l article L912-1 du code de la sécurité

Plus en détail

FICHES DITES «DE PENIBILITE»

FICHES DITES «DE PENIBILITE» «La faute inexcusable de l employeur est retenue compte tenue de la pénibilité avérée des conditions de travail auquel le salarié a été exposé» Cour d appel de Versailles 15 mai 2012 CONTEXTE La loi n

Plus en détail

Lettre d information. Demain est souscriptrice de la

Lettre d information. Demain est souscriptrice de la L association Demain est souscriptrice de la plupart des contrats d assurance santé, prévoyance et retraite assurés par Groupama Gan Vie et distribués par Gan Assurances. Gan Evolution Santé, Gan Alterego

Plus en détail

BIENVENUE SUR LA PLATEFORME RSA. Cette action est cofinancée par l Union Européenne

BIENVENUE SUR LA PLATEFORME RSA. Cette action est cofinancée par l Union Européenne BIENVENUE SUR LA PLATEFORME RSA Cette action est cofinancée par l Union Européenne Présentation de la plateforme Vous êtes nouvellement bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active (RSA). Les partenaires

Plus en détail

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE?

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? LE RÔLE DES CONTRATS COLLECTIFS D ENTREPRISE La dépendance se caractérise par des restrictions dans la réalisation des activités de la vie quotidienne et sociale.

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3115 Convention collective nationale IDCC : 2335. PERSONNELS DES AGENCES GÉNÉRALES

Plus en détail

La convention AERAS en 10 points-clés

La convention AERAS en 10 points-clés La convention AERAS en 10 points-clés Signée par les pouvoirs publics, les fédérations professionnelles de la banque, de l assurance et de la mutualité et les associations de malades et de consommateurs,

Plus en détail

Les 10 clés pour bien gérer mon compte en banque

Les 10 clés pour bien gérer mon compte en banque JUIN 2015 N 30 COMPTE LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Les 10 clés pour bien gérer mon compte en banque Ce mini-guide vous est offert par

Plus en détail

Régime frais de santé conventionnel HCR. Questions/Réponses Salariés

Régime frais de santé conventionnel HCR. Questions/Réponses Salariés Régime frais de santé conventionnel HCR Questions/Réponses Salariés 1/ Ce régime est-il obligatoire? LE CARACTERE OBLIGATOIRE DU REGIME Oui. Ce régime s applique à tous les salariés des entreprises relevant

Plus en détail

Guide. du Correspondant Mutualiste

Guide. du Correspondant Mutualiste Guide du Correspondant Mutualiste Version 2 - Janvier 2011 La Mutuelle Nationale Territoriale - Mutuelle soumise aux dispositions du Code de la Mutualité - RNM 775 678 587 - Document non contractuel -

Plus en détail

Fatigue au volant. Arriver sain et sauf, aussi de jour. bpa Bureau de prévention des accidents

Fatigue au volant. Arriver sain et sauf, aussi de jour. bpa Bureau de prévention des accidents Fatigue au volant Arriver sain et sauf, aussi de jour bpa Bureau de prévention des accidents Conduite vigilante Chaque année, en Suisse, 1500 personnes ont un accident grave ou mortel parce qu elles ont

Plus en détail

FICHE PRATIQUE La généralisation de la couverture complémentaire des frais de santé

FICHE PRATIQUE La généralisation de la couverture complémentaire des frais de santé FICHE PRATIQUE La généralisation de la couverture complémentaire des frais de santé A partir du 1 er janvier 2016, toutes les entreprises seront dans l'obligation de proposer une couverture santé minimale

Plus en détail

Quiz Comment bien utiliser les médicaments?

Quiz Comment bien utiliser les médicaments? PATIENT Quiz Comment bien utiliser les médicaments? Chaque question peut faire l objet d une ou de plusieurs bonnes réponses. QUESTIONS 1 : J ai pris un ou plusieurs médicaments et je pense que l un d

Plus en détail

LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013

LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013 LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013 Les changements concernant la protection sociale complémentaire Les dates clés 11 janv. 2013 : Signature de l Accord National Interprofessionnel

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR RESTAURANT SCOLAIRE DE CORDON

REGLEMENT INTERIEUR RESTAURANT SCOLAIRE DE CORDON Pour toutes correspondances, Merci de nous contacter par mail cantine.cordon@orange.fr REGLEMENT INTERIEUR RESTAURANT SCOLAIRE DE CORDON Le restaurant scolaire de Cordon n est pas communal. Il est géré

Plus en détail

Avec les astucieuses de. Swiss santé, payez moins cher tout en conservant l essentiel! Assurance santé. à partir de 11,90.

Avec les astucieuses de. Swiss santé, payez moins cher tout en conservant l essentiel! Assurance santé. à partir de 11,90. Avec les astucieuses de Swiss santé, payez moins cher tout en conservant l essentiel! Assurance santé à partir de 11,90 par mois* * tarif formule 1 des astucieuses de Swiss santé pour un homme de 20 ans

Plus en détail

Foire aux questions. assurance colle ctive

Foire aux questions. assurance colle ctive assurance colle ctive Foire aux questions Les réponses aux questions suivantes s adressent aux membres des syndicats qui adhèrent aux assurances collectives de la FNEEQ-CSN. Nous vous invitons à communiquer

Plus en détail

LIVRe BLANC. www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN!

LIVRe BLANC. www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN! LIVRe BLANC www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN! MUTUELLE LMP LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ COLLECTIVE, UN ENJEU MAJEUR DÈS MAINTENANT. CONTRAT COLLECTIF ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 11

Plus en détail

mois offerts* en santé «Bientôt une mutation, une nouvelle vie commence! Avec la MNT, mon projet est facilité.» Jusqu à

mois offerts* en santé «Bientôt une mutation, une nouvelle vie commence! Avec la MNT, mon projet est facilité.» Jusqu à Offre «Mutation» «Bientôt une mutation, une nouvelle vie commence! Avec la MNT, mon projet est facilité.» Jusqu à 3 en santé mois offerts* * Voir conditions à l intérieur du dépliant. En cas de mutation,

Plus en détail

DÉCODEZ LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ. Edition 2015

DÉCODEZ LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ. Edition 2015 1 dddd 2 1. vous informe sur DÉCODEZ LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ Edition 2015 Votre salarié a l obligation de réaliser une journée de travail non rémunérée, dites «journée de solidarité». En contrepartie,

Plus en détail

Salon des seniors. du 29 au 31 mars 2012 Paris - Porte de Versailles. Mutuelle santé LMP - 11 rue Albert Sarraut - 78000 Versailles

Salon des seniors. du 29 au 31 mars 2012 Paris - Porte de Versailles. Mutuelle santé LMP - 11 rue Albert Sarraut - 78000 Versailles Salon des seniors du 29 au 31 mars 2012 Paris - Porte de Versailles Mutuelle LMP, santé et bien-être en toute sérénité dès 50 ans Dossier de presse Mutuelle santé LMP - 11 rue Albert Sarraut - 78000 Versailles

Plus en détail

Capital garanti à vie * Et demain, pourrez-vous protéger vos proches? Allianz Continuité

Capital garanti à vie * Et demain, pourrez-vous protéger vos proches? Allianz Continuité Et demain, pourrez-vous protéger vos proches? Capital garanti à vie * Allianz Continuité La garantie décès qui prend le relais de vos assurances professionnelles pour sécuriser l avenir de ceux que vous

Plus en détail

Les évolutions de vos régimes au cours des prochaines années

Les évolutions de vos régimes au cours des prochaines années Les évolutions de vos régimes au cours des prochaines années La généralisation de la couverture complémentaire santé à tous les salariés La loi relative à la sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 prévoit

Plus en détail

Entrepreneur du paysage. non salarié (TNS) Dossier Santé - Prévoyance Retraite - Dépendance

Entrepreneur du paysage. non salarié (TNS) Dossier Santé - Prévoyance Retraite - Dépendance Entrepreneur du paysage non salarié (TNS) Dossier Santé - Prévoyance Retraite - Dépendance Entrepreneur du paysage non salariés (TNS), une protection sociale optimale Mutex vous propose, en partenariat

Plus en détail

Entrepreneur du paysage non salarié (TNS), et bien assuré

Entrepreneur du paysage non salarié (TNS), et bien assuré Entrepreneur du paysage non salarié (TNS), et bien assuré Travailleur non salarié vous protégez votre famille, votre revenu, votre avenir. Pourquoi ne pas aller plus loin et bénéficier, vous aussi de l

Plus en détail

L adhésion à la mutuelle d établissement sera-t-elle obligatoire? Pour qui (agent seul ou famille)?

L adhésion à la mutuelle d établissement sera-t-elle obligatoire? Pour qui (agent seul ou famille)? MUTACMA LA MUTUELLE DES AGENTS DE L'ANPE : Questions / Réponses Nos réponses n ont aucun caractère contractuel L adhésion à la mutuelle d établissement sera-t-elle obligatoire? Pour qui (agent seul ou

Plus en détail

La convention AERAS. s Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé. Centre de documentation et d information de l assurance DEP 479

La convention AERAS. s Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé. Centre de documentation et d information de l assurance DEP 479 Centre de documentation et d information de l assurance DEP 479 Janvier 2007 La convention AERAS s Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé Fédération française des sociétés d assurances Centre

Plus en détail

MODUVÉO PRO. Indépendant et prévoyant > DES GARANTIES POUR SÉCURISER VOS REVENUS ET CEUX DE VOTRE FAMILLE EN CAS DE COUPS DURS

MODUVÉO PRO. Indépendant et prévoyant > DES GARANTIES POUR SÉCURISER VOS REVENUS ET CEUX DE VOTRE FAMILLE EN CAS DE COUPS DURS Indépendant et prévoyant > DES GARANTIES POUR SÉCURISER VOS REVENUS ET CEUX DE VOTRE FAMILLE EN CAS DE COUPS DURS Lorsqu une maladie ou un accident survient, ce que vous avez construit peut être mis en

Plus en détail

NOUVELLES GARANTIES SANTÉ,

NOUVELLES GARANTIES SANTÉ, 3 mois gratuits ** CAISSE MUTUELLE DE PREVOYANCE DU PERSONNEL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES La mutuelle Santé et Prévoyance des agents territoriaux de Haute-Savoie 2012 Votre garantie Santé......à partir

Plus en détail

Prévenir... le risque cardiovasculaire

Prévenir... le risque cardiovasculaire Prévenir... le risque cardiovasculaire 10 Les facteurs de risque favorisant les maladies cardiovasculaires Les facteurs que l on ne choisit pas... L âge : le vieillissement contribue à augmenter le risque

Plus en détail

étud Expat LMDE/CFE 2011-2012 études à l étranger (hors programme d échanges universitaires) www.lmde.com

étud Expat LMDE/CFE 2011-2012 études à l étranger (hors programme d échanges universitaires) www.lmde.com étud Expat LMDE/CFE 2011-2012 études à l étranger (hors programme d échanges universitaires) www.lmde.com étud Expat LMDE/CFE Vous avez décidé de poursuivre vos études à l étranger et vous vous inscrivez

Plus en détail

La franchise médicale en pratique

La franchise médicale en pratique Information presse le 26 décembre 2007 La franchise médicale en pratique La franchise médicale s applique à partir du 1 er janvier 2008 sur les boîtes de médicaments, les actes paramédicaux et les transports

Plus en détail

Démission légitime Autres. Préciser...

Démission légitime Autres. Préciser... BULLETIN DE DEMANDE DE MAINTIEN DES GARANTIES FRAIS DE SANTE, PREVOYANCE & DEPENDANCE REGIME DE LA POISSONNERIE Bulletin à compléter et à remettre à votre ancien employeur qui l adressera à l APGIS : Service

Plus en détail

Comment m informer au mieux?

Comment m informer au mieux? Comment m informer au mieux? ( $,5 e0(17 &203/ $17e 6 BIEN GÉRER MA SANTÉ AVEC LA CMUC Je me connecte sur J appelle un conseiller de ma caisse d assurance maladie pour être accompagné(e) dans mes démarches

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR ACCUEIL DE MINEURS «LA FARANDOLE» & ACCUEIL PERISCOLAIRE VILLE DE FEUCHEROLLES

REGLEMENT INTERIEUR ACCUEIL DE MINEURS «LA FARANDOLE» & ACCUEIL PERISCOLAIRE VILLE DE FEUCHEROLLES - REGLEMENT INTERIEUR ACCUEIL DE MINEURS «LA FARANDOLE» & ACCUEIL PERISCOLAIRE VILLE DE FEUCHEROLLES Article 1 : Généralités La commune de Feucherolles met en place un accueil de mineurs sur son territoire,

Plus en détail

la qualité de vie des salariés

la qualité de vie des salariés facilit Un service innovant pour améliorer la qualité de vie des salariés VIE FAMILIALE VIE PROFESSIONNELLE SANTÉ LOGEMENT Service gratuit réservé aux adhérents en Prévoyance de la mutuelle CHORUM S engager

Plus en détail

Assurer mon cre dit immobilier

Assurer mon cre dit immobilier Assurer mon cre dit immobilier Pour concrétiser votre projet immobilier, vous avez besoin d obtenir un crédit immobilier ainsi qu une assurance emprunteur. L assurance emprunteur sera mise en jeu lorsqu

Plus en détail

INSCRIPTION AU TABLEAU ET MISE À JOUR DES RENSEIGNEMENTS 2014 2015 FOIRE AUX QUESTIONS

INSCRIPTION AU TABLEAU ET MISE À JOUR DES RENSEIGNEMENTS 2014 2015 FOIRE AUX QUESTIONS INSCRIPTION AU TABLEAU ET MISE À JOUR DES RENSEIGNEMENTS 2014 2015 FOIRE AUX QUESTIONS Exercice de la profession d ergothérapeute Q. Qu est-ce que l exercice de la profession pour l Ordre? R. L Ordre définit

Plus en détail

Connaître. facultatif. le régime. de complémentaire. santé Pour les anciens salariés

Connaître. facultatif. le régime. de complémentaire. santé Pour les anciens salariés 1 Connaître le régime facultatif de complémentaire santé Pour les anciens salariés Préambule Le 12 août 2008, l Union des Caisses Nationales de Sécurité sociale et des organisations syndicales ont signé

Plus en détail

ÊTES-VOUS DÉ«COU»RAGÉ?

ÊTES-VOUS DÉ«COU»RAGÉ? ? ÊTES-VOUS DÉ«COU»RAGÉ? SÛREMENT À UN MOMENT OU UN AUTRE DANS VOTRE VIE VOUS AVEZ SENTI UNE TENSION DANS VOTRE COU COMME SI VOUS AVIEZ LE MONDE SUR VOS ÉPAULES NE VOUS DÉ«COU»RAGEZ PAS! Depuis longtemps,

Plus en détail

Simulateur de coûts de médicaments Foire aux questions

Simulateur de coûts de médicaments Foire aux questions ASSURANCE COLLECTIVE Simulateur de coûts de médicaments Foire aux questions Pour une vue détaillée de l outil, consultez l aide-mémoire qui est accessible à partir de la section «Liens utiles» du simulateur.

Plus en détail

LA SANTÉ EST UN DROIT, PAS UN PRIVILÈGE!

LA SANTÉ EST UN DROIT, PAS UN PRIVILÈGE! La Mutuelle des Étudiants - LMDE : mutuelle n 431 791 672, soumise aux dispositions du livre II du code de la Mutualité. Ce document n a pas de valeur contractuelle - Studio LMDE - 12117-03/2012 LA SANTÉ

Plus en détail

des associations locales

des associations locales Pour en savoir plus www.credit-agricole.fr Guide de la nouvelle des associations locales les réponses à toutes vos questions Le contrat Complémentaire Santé associations est assuré par PACIFICA, filiale

Plus en détail

Réunica Santé Pro et Prévoyance Pro

Réunica Santé Pro et Prévoyance Pro Santé Prévoyance Réunica Santé Pro et Prévoyance Pro Choisissez le meilleur en Santé et Prévoyance pour votre bien-être et celui de votre famille TRAVAILLEURS NON SALARIÉS REUNICA.COM Santé Avec Réunica

Plus en détail

GUIDE DE LA NOUVELLE. des professionnels. Guide de la nouvelle. les réponses à toutes vos questions

GUIDE DE LA NOUVELLE. des professionnels. Guide de la nouvelle. les réponses à toutes vos questions GUIDE DE LA NOUVELLE Guide de la nouvelle des professionnels les réponses à toutes vos questions SI ON PARLAIT «COMPLÉMENTAIRE SANTÉ COLLECTIVE»? Avant le 1 er janvier 2016, toutes les entreprises devront

Plus en détail

Les plans de menus sont fournis par le prestataire de service à la semaine et sont affichés à l entrée de la cantine.

Les plans de menus sont fournis par le prestataire de service à la semaine et sont affichés à l entrée de la cantine. RESTAURANT SCOLAIRE D HABERE LULLIN REGLEMENT INTERIEUR Article préliminaire La cantine scolaire n a pas de caractère obligatoire et a pour objet d assurer, dans les meilleures conditions possibles d hygiène

Plus en détail

Contexte dans le BTP. Contacts PRO BTP

Contexte dans le BTP. Contacts PRO BTP Contexte dans le BTP Une nouvelle réglementation De nouvelles obligations pour les entreprises Qui est concerné? Les entreprises sans complémentaire santé Les entreprises avec complémentaire santé Dispenses

Plus en détail