CHAPITRE 01 INTRODUCTION À LA CINETIQUE CHIMIQUE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CHAPITRE 01 INTRODUCTION À LA CINETIQUE CHIMIQUE"

Transcription

1 PARTIE A CINETIQUE CHIMIQUE CHAPITRE 1 INTRODUCTION À LA CINETIQUE CHIMIQUE I. DE QUOI ON PARLE On a vu jusqu ici au lycée des transformations chimiques «instantanées», i.e. dont la durée entre les états initial et final est très courte. + Versons une solution de permanganate de potassium ( K( ) + MnO aq 4 ( aq) ), de couleur 2 2 violette, dans une solution de sulfate de fer ( Fe ( aq) ( )) + + SO : 4 aq La solution de permanganate se décolore «instantanément», un test à la soude met 3 en évidence la présence d ions ferriques Fe +. On a donc une réaction du type : MnO 4 (aq) et Fe + (aq) donnent Mn + (aq) et Fe + (aq) (nous écrirons l équation de réaction plus bas) Mais on sait bien qu il existe des transformation chimiques lentes voire très lentes comme la cuisson, la corrosion, la transformation des végétaux en pétrole, le vieillissement du vin, la sédimentation + ( K( ) + MnO aq 4 ( aq) ) dans une solution d acide diéthanoïque (ou oxalique) H2CO 2 4. On observe une décoloration lente de la solution ainsi qu un dégagement gazeux (du dioxyde de carbone). 2 MnO 4 (aq) et H2C2O4(aq) donnent Mn + (aq) et CO2(g) (nous écrirons l équation de réaction plus bas) De telles transformations, de durée d évolution mesurable, vont faire l objet de cette première partie de chimie. Mais nous allons d abord nous souvenir du programme de 1 ère d oxydoréduction et introduire un nouvel outil de mesure : la spectrophotométrie. 1/7

2 II. RAPPELS D OXYDOREDUCTION 1. Définitions Un oxydant est une espèce chimique susceptible de capter un ou plusieurs électrons. Un réducteur est une espèce chimique susceptible de céder un ou plusieurs électrons. Un couple oxydant/réducteur est constitué d un oxydant et d un réducteur dits conjugués, liés par la demi-équation formelle : Ox + n e = Red Susceptible de capter Susceptible de céder Le symbole «égale» rappelle que le passage d une forme à l autre est possible dans les deux sens selon les conditions expérimentales. L écriture est formelle car cette réaction ne peut pas avoir lieu telle quelle : les électrons ne sont jamais désolidarisés des noyaux dans les conditions du laboratoire. Exemple : Fe 3+ /Fe 2+ sont reliés par la demi-équation formelle Fe 3+ + e = Fe 2+. Il s agit ici d une demi-équation de réduction puisque la forme oxydant du couple donne la forme réducteur du couple. La demi équation d oxydation du couple est : Fe 2+ = Fe 3+ + e Dans l exemple de l introduction, pour qu une réaction ait lieu, il faut qu une autre espèce chimique soit présente, capable de capter les électrons cédés par le réducteur Fe 2+, i.e. il faut qu un oxydant soit présent. On appelle réaction d oxydoréduction un transfert d électrons entre le réducteur d un couple redox Ox 1 / Red 1 et l oxydant d un autre couple redox Ox 2 / Red 2 : a Red 1 + b Ox 2 = c Ox 1 + d Red 2 Les nombres stœchiométriques sont tels que les électrons n apparaissent pas dans l écriture : tous les électrons cédés par Red 1 ont été captés par Ox 2. On plonge une lame de Zinc dans une solution contenant des ions cuivre Cu 2+. Cu 2+ (aq) + Zn (s) = Cu (s) + Zn 2+ (aq) Ici l échange d électrons a lieu du réducteur Zn vers l oxydant Cu 2+ : c est une réduction de l élément cuivre et une oxydation de l élément Zinc. Attention : la transformation inverse n a pas lieu. L évolution spontanée des systèmes chimiques fera l objet de la troisième partie du cours de chimie. 2/7

3 2. Ecriture d une équation de réaction en solution aqueuse (sur l exemple de l introduction MnO 4 + Fe 2+ ) 2.1. Ecriture des demi-équations électroniques TERMINALE S CHAPITRE 1 Souligner sur les couples les espèces présentes en début de transformation : MnO Mn Fe + / Fe + 4 / Ecrire de part et d autre d un «=» les deux espèces formant le couple, l espèce présente (et soulignée) à gauche. Assurer la conservation de l élément principal du couple : 2+ MnO4 ( aq ) = Mn ( aq) 1 1 Assurer la conservation de l élément oxygène en rajoutant de l eau : ( ) 2 + MnO4 aq = Mn ( aq) + 4H2O( λ) Assurer la conservation de l élément hydrogène en rajoutant des protons solvatés : MnO ( ) + ( ) 2 4 aq +8H aq = Mn + ( aq) + 4H2O( λ) Assurer la conservation des charges avec les électrons : MnO ( ) + ( ) aq +8H aq + 5e = Mn + ( aq) + 4H2O( λ) et vérifier qu ils sont biens captés par l oxydant / cédés par le réducteur. La demi-équation relative à l élément fer est beaucoup plus simple à écrire : 2 + ( ) 3 + Fe aq = Fe ( aq) + e Ecriture de l équation de réaction Avant d additionner les deux demi-équation, il faut s assurer que le nombre d électrons est égal dans chacune des demi-équations (en effet, les électrons sont transférés d une espèce à l autre). Dans l exemple, il faut multiplier la demi-équation du couple du fer par 5 afin que 5 électrons soient échangés de l ion permanganate vers l ions ferreux : MnO + 8H + 5 e = Mn + 4H Fe = Fe + e MnO + 5Fe + 8H Mn + 5Fe + 4H ( 5) 3/7

4 Exercice : 1 Ecrire l équation de la réaction d oxydoréduction vue en introduction (les couples concernés sont H 2 C 2 O 4 / CO 2 et MnO 4 - / Mn 2+ ) 3. Dosages d oxydoréduction 3.1. But d un dosage Un dosage a pour but de déterminer une concentration inconnue. Lors d un dosage d oxydoréduction, on fait réagir une solution titrante, de concentration connue, avec une solution à titrer, de concentration inconnue Equivalence A l équivalence, il y a changement de réactif limitant. Avant l équivalence : RL = solution titrante Après l équivalence : RL = solution titrée A l équivalence, tous les réactifs ont donc été consommés Réaction du dosage Pour qu un dosage soit possible, il faut que la transformation chimique entre solution titrante et titrée soit : quantitative (i.e. totale, voir partie B du programme) instantanée unique (pas de réaction parasite entre la solution titrante et une autre espèce chimique) De plus, il faut que l équivalence soit repérable (changement de couleur, de la pente d une courbe de conductimétrie, ) 3.4. Exemple : iodométrie Solution d ions thiosulfates C 2 =,1 mol.l -1 Barreau aimanté Solution de diiode acidifiée V 1 = 2, ml C 1 =? + eau distillée + gouttes empois d amidon Agitateur magnétique 1 Réponse : MnO + 8H + 5 e = Mn + 4H HCO = 2CO + 2H + 2e MnO + 5H C O + 6H 2Mn + 1CO + 8H /7

5 L empois d amidon est un indicateur de présence de diiode. La couleur bleue de l empois d amidon disparaît pour un volume de solution d ions thiosulfate ajouté V 2 = 14,5 ml. Les couples oxydant/réducteur concernés sont I 2 /I et S 4 O 6 2 /S 2 O 3 2 Exercice 2 : Solution titrante / solution titrée? Equation de la réaction de dosage? Tableau d avancement à l équivalence Relation entre les quantités de matière Concentration C 1. III. UNE NOUVELLE TECHNIQUE D ANALYSE : LA SPECTROPHOTOMETRIE 1. Spectre d absorption d une solution colorée Faisons traverser à un faisceau de lumière blanche une solution aqueuse colorée de chlorophylle, puis décomposons la lumière à l aide d un prisme en verre (voir chapitre 3 de physique) : Lumière blanche Lumière après traversée d une solution verte Des bandes sombres apparaissent dans le spectre de la lumière, dues à la traversée des solutions colorées : certaines domaines de longueur d onde sont absorbées par la solution. Remarque : L énergie lumineuse absorbée ne disparaît évidemment pas : elle est convertie en énergie thermique dans la solution (la température de la solution augmente). 2 réponse : n V c 14,5,1 n = ; c = = = 36,3.1 mol.l 2 2 2, V /7

6 2. Facteurs influençant l absorption Comparons la coloration de solutions de concentrations différentes : l absorption est plus importante si la concentration du soluté l est. Comparons de même la coloration de solutions de même concentration dans différents récipients : l absorption est d autant plus importante que la distance parcourue par la lumière dans la solution l est. L absorption dépend donc : du soluté de la longueur d onde étudiée de la concentration du soluté de l épaisseur de solution traversée Si on considère un seul soluté, une seule longueur d onde, à une épaisseur fixée, l étude de l énergie lumineuse parvenant à traverser la solution permet donc de remonter à la concentration du soluté si on sait la mesurer avec précision. Le spectrophotomètre permet d accéder à cette méthode de dosage non- destructive (non-destructive car, contrairement à un titrage, la spectrophotométrie ne détruit pas l espèce chimique dosée). 3. Principe du spectrophotomètre Schéma du spectro : Filtre monochromatique Solution colorée Dispositif optoélectronique Source de lumière blanche lumière monochromatique En comparant l énergie lumineuse reçue à travers une cuve remplie d eau et à travers une cuve remplie de la solution colorée, le spectrophotomètre calcule une grandeur sans unité appelée absorbance. Celle-ci augmente lorsque l absorption augmente. 4. Loi de Beer-Lambert En TP, nous avons mesuré l absorbance d une solution colorée pour différentes concentrations connues et porté ces résultats sur un graphique A = f ( c) (voir page suivante). Tant que les concentrations ne sont pas trop élevées, la courbe est une droite passant par l origine : l absorbance est donc proportionnelle à la concentration (le dernier point du graphe a été exclu car la concentration de la solution devenait trop élevée). 6/7

7 A = f([i2]) LOI DE BEER-LAMBERT 1,4 1,2 1,,8 A,6,4,2,,E+ 5,E-4 1,E-3 1,5E-3 2,E-3 2,5E-3 3,E-3 3,5E-3 4,E-3 [I2] (mol/l) On peut donc écrire : A = kc. De plus, l expérience montre que l absorbance est proportionnelle à l épaisseur de solution. Ces résultats constituent la loi de Beer-Lambert : A = ε λ.. c A est l absorbance (sans unité) de la solution, c sa concentration en mol.l -1 et l épaisseur de la cuve exprimée en centimètres. ε λ, appelé coefficient d extinction molaire, est le facteur de proportionnalité exprimé en L.mol -1.cm -1 (il serait bon qu un élève de TS soit capable de retrouver l unité de ce coefficient grâce à la loi de Beer-Lambert). Attention : le coefficient ε λ dépend de la longueur d onde. Dans l exemple donné en p.5, la solution absorbe beaucoup dans le bleu et le rouge et très peu dans le vert. ε λ est donc fort pour λ 4 nm et λ 65 nm et faible pour λ 55 nm. Il en résulte que la solution a une couleur verte. 5. Dosage par spectrophotométrie, application à la cinétique chimique Le principe du dosage est similaire à une dosage par conductimétrie : une fois en possession de la courbe d étalonnage A = f ( c), on mesure l absorbance de la solution à doser et on en déduit sa concentration sur la courbe (cf TP2). Le suivi d une transformation chimique lente est grandement simplifié par l utilisation d un spectrophotomètre : il suffit de mesurer l absorbance du milieu réactionnel à différentes dates pour en déduire l évolution de la concentration de l espèce chimique colorée. Les quantités de matière s obtiennent par multiplication par le volume total. On s épargne ainsi des manipulations plus lourdes (cf TP1). 7/7

TS Chimie Spectrophotométrie Cinétique

TS Chimie Spectrophotométrie Cinétique Page 1 sur 5 TS Chimie Cinétique Enoncé On veut étudier la cinétique de l oxydation des ions iodure I par le peroxyde d hydrogène (eau oxygénée) H 2 O 2. Cette réaction est lente et totale. A. Etude de

Plus en détail

DM n o 4 TS Suivi cinétique par spectrophotométrie. 1 Suivi spectrophotométrique de la transformation chimique

DM n o 4 TS Suivi cinétique par spectrophotométrie. 1 Suivi spectrophotométrique de la transformation chimique DM n o TS1 011 Suivi cinétique par spectrophotométrie Les ions iodure I (aq) réagissent avec les ions peroxodisulfate S O 8 (aq). L équation associée à cette réaction s écrit : I (aq) S O 8 (aq) I (aq)

Plus en détail

Chap 2 : Suivi temporel d une réaction chimique - Exercices

Chap 2 : Suivi temporel d une réaction chimique - Exercices Terminale S Chimie Chapitre 2 : Suivi temporel d une réaction chimique Ex. Page 1 sur 8 Chap 2 : Suivi temporel d une réaction chimique - Exercices Exercice n 2 p59 1. Pour réaliser un dosage il faut se

Plus en détail

SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE

SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE Terminale S Chimie Chapitre 2 TP 2b SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE Objectifs : Déterminer l évolution de la vitesse de réaction par une méthode physique. Relier l absorbance du milieu réactionnel

Plus en détail

Un oxydant est une espèce chimique capable de capter un ou plusieurs électron(s).

Un oxydant est une espèce chimique capable de capter un ou plusieurs électron(s). Rappels d oxydo-réduction Un oxydant est une espèce chimique capable de capter un ou plusieurs électron(s). Un réducteur est une espèce chimique capable de céder un ou plusieurs électron(s). Un couple

Plus en détail

Cinétique d une réaction chimique

Cinétique d une réaction chimique Exercices chapitre 02 Cinétique Cinétique d une réaction chimique Le dibrome Br 2 est à la fois un oxydant (couple Br 2(aq)/ Br - - (aq)) et un réducteur (couple BrO 3 (aq )/Br 2(aq)). 1. Écrire la demi-équation

Plus en détail

SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE

SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE Terminale S SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE Objectifs : - Revoir l utilisation du spectrophotomètre Red Tide et son logiciel Quantum. - Déterminer graphiquement un temps de

Plus en détail

A- Documents mis à disposition. Matériel mis à disposition : Rappel : B- Travail demandé

A- Documents mis à disposition. Matériel mis à disposition : Rappel : B- Travail demandé 4- Couleur et quantité de matière TP : Loi de Beer-Lambert Dosage spectrophotométrique Objectif : Utiliser la lumière pour déterminer la concentration d'une solution colorée. A- Documents mis à disposition

Plus en détail

Cours : Antiseptique et désinfectant

Cours : Antiseptique et désinfectant Cours : Antiseptique et désinfectant BO STI2D Première : Santé - Prévention et soin Notions et contenus Antiseptiques et désinfectants Réactions d oxydo-réduction et transferts d électrons Concentrations

Plus en détail

K = 0,010 m 0,004. On mesure alors l absorbance à la longueur d onde λ 0 des solutions étalons de chlorure de nickel. 0,002

K = 0,010 m 0,004. On mesure alors l absorbance à la longueur d onde λ 0 des solutions étalons de chlorure de nickel. 0,002 a. En observant le spectre d absorption d une solution de chlorure de nickel, déterminer la longueur d onde idéale pour effectuer un dosage spectrophotométrique par étalonnage. A, Figure 1 : Absorbance

Plus en détail

transformation lente et rapide : Activités Qu est ce qu une réaction d oxydoréduction?

transformation lente et rapide : Activités Qu est ce qu une réaction d oxydoréduction? transformation lente et rapide : Activités Qu est ce qu une réaction d oxydoréduction? Activité 1 : Les ions argents Ag + réagissent sur le métal cuivre pour donner des arborescences d argent métallique

Plus en détail

Réactions d'oxydoréduction

Réactions d'oxydoréduction Réactions d'oxydoréduction I Mise en évidence 1) Réaction entre le fer métal et les ions cuivre II Exp : On introduit un coton dans un tube à essai. On met dessus de la poudre de fer. Puis on ajoute une

Plus en détail

Spécialité. Données. La casse ferrique. Principe. A. Première partie : le dosage colorimétrique. - Sujet - Page 1 sur 5

Spécialité. Données. La casse ferrique. Principe. A. Première partie : le dosage colorimétrique. - Sujet - Page 1 sur 5 Page 1 sur 5 TS Chimie Spécialité Dosage de l élément fer dans un vin blanc Exercice résolu - Sujet - Données Masse molaire de l alun de fer (III) et d ammonium : 964 g.mol -1 Masse molaire du thiocyanate

Plus en détail

Comment déterminer la concentration d une solution colorée? Situation déclenchante Ces quatre solutions ont- elles la même concentration? Verdict!

Comment déterminer la concentration d une solution colorée? Situation déclenchante Ces quatre solutions ont- elles la même concentration? Verdict! Comment déterminer la concentration d une solution colorée? NOTIONS ET CONTENUS Dosage de solutions colorées par étalonnage. Loi de Beer- Lambert. COMPETENCES ATTENDUES Pratiquer une démarche expérimentale

Plus en détail

TP Spectrophotométrie

TP Spectrophotométrie TP Spectrophotométrie dosage par étalonnage Suivi cinétique d une réaction d oxydoreduction 1. Objectifs Se familiariser avec l utilisation d un spectrophotomètre Retrouver la loi de Beer. Utiliser la

Plus en détail

TEMPS, MOUVEMENT ET EVOLUTION 1 CHAPITRE 9 CINETIQUE ET CATALYSE ACTIVITE 1

TEMPS, MOUVEMENT ET EVOLUTION 1 CHAPITRE 9 CINETIQUE ET CATALYSE ACTIVITE 1 TEMPS, MOUVEMENT ET EVOLUTION 1 CHAPITRE 9 CINETIQUE ET CATALYSE ACTIVITE 1 COMPRENDRE CHAPITRE 9 TEMPS ET EVOLUTION CHIMIQUE : CINETIQUE ET CATALYSE EXERCICE 1: A 5 C, une solution contenant des ions

Plus en détail

Série chimie : La mesure d une quantité de matière Sc. Info

Série chimie : La mesure d une quantité de matière Sc. Info Attention : Donner les résultats sous forme littérales avant de passer aux applications numériques. Exercice N 1 En milieu fortement acidifié, l ion permanganate réagit avec les ions fer II. 1 Ecrire les

Plus en détail

Schéma de principe d un spectrophotomètre à prisme

Schéma de principe d un spectrophotomètre à prisme Bac S Pondichéry 2012 EXERCICE II Spectrophotométrie (5,5 points) La lumière est un «outil» précieux en chimie analytique. En effet, toute espèce chimique est susceptible d interagir avec des radiations

Plus en détail

TP 16 La chimie du suivi cinétique Quelle grandeur permet de comparer la vitesse de différentes réactions lentes?

TP 16 La chimie du suivi cinétique Quelle grandeur permet de comparer la vitesse de différentes réactions lentes? PRTIE 3 : Réactions chimiques et milieux biologiques TP 16 La chimie du suivi cinétique Quelle grandeur permet de comparer la vitesse de différentes réactions lentes? OBJECTIFS : Mettre en œuvre une démarche

Plus en détail

TP 2 : PEUT- ON SE FIER AUX ETIQUETTES? PRELIMINAIRES. Rappel. TP Chimie - Lefèvre

TP 2 : PEUT- ON SE FIER AUX ETIQUETTES? PRELIMINAIRES. Rappel. TP Chimie - Lefèvre NOM TP 2 : PEUT- ON SE FIER AUX ETIQUETTES? Objectif : Mettre en œuvre un titrage pour vérifier l indication d une étiquette. Proposer un protocole pour évaluer la taille d une goutte. Evaluer l incertitude

Plus en détail

3. a. La nature de l électrolyte différencie les piles salines et alcalines. b. Il existe aussi des piles boutons, des piles à combustibles.

3. a. La nature de l électrolyte différencie les piles salines et alcalines. b. Il existe aussi des piles boutons, des piles à combustibles. 1. Mots manquants a. transformation chimique b. réducteur c. électrons d. réducteur ; oxydant e. charge ; éléments f. accumulateurs 2. QCM a. Fe2+ (aq). b. a = 1 ; b = 2 ; c = 2. c. Ag+(aq) est l oxydant

Plus en détail

Exercice 8 p.244 A 20 C A 35 C

Exercice 8 p.244 A 20 C A 35 C Exercice 8 p.244 1. D après l énoncé, Δt Δt Δt Or, d après la ligne du tableau correspondant à l expérience 1 : 1 2 3. n I n I n I Δt1 2 Δt2 2 Δt3 2 Ce qui signifie que plus la réaction avance, et moins

Plus en détail

Progression annuelle du programme de chimie

Progression annuelle du programme de chimie Collège de LA SAGESSE Section Saint Jean Brasilia - BAABDA Département de chimie Année scolaire : 2016-2017 Classe : 1 ère S (A-B) double Bac Progression annuelle du programme de chimie Dates/ nombre de

Plus en détail

TP O2: SPECTROPHOTOMETRIE ECHELLE DE TEINTES SUIVI CINETIQUE D UNE REACTION D OXYDOREDUCTION

TP O2: SPECTROPHOTOMETRIE ECHELLE DE TEINTES SUIVI CINETIQUE D UNE REACTION D OXYDOREDUCTION Terminale S / Chimie A. La transformation d un système chimique est-elle toujours rapide? TP O2: SPECTROPHOTOMETRIE ECHELLE DE TEINTES SUIVI CINETIQUE D UNE REACTION D OXYDOREDUCTION OBJECTIF : Déterminer

Plus en détail

Quel est le % en cuivre d un fil de laiton? Monoxyde d azote, NO (g), gaz incolore

Quel est le % en cuivre d un fil de laiton? Monoxyde d azote, NO (g), gaz incolore LE CUIVRE ET SES ALLIAGES DANS L HABITAT. ÉTUDE D UN PROTOCOLE EXPERIMENTAL Le cuivre a des propriétés remarquables extrêmement nombreuses, il a donc était utilisé dans l habitat de tout temps. Ses 2 propriétés

Plus en détail

2007/09 Métropole EXERCICE I. L ÉLÉMENT IODE D HIER À AUJOURD HUI (6,5 points)

2007/09 Métropole  EXERCICE I. L ÉLÉMENT IODE D HIER À AUJOURD HUI (6,5 points) 007/09 Métropole http://labolycee.org EXERCICE I. L ÉLÉMENT IODE D HIER À AUJOURD HUI (65 points) En 1811 le salpêtrier Courtais observe des fumées violettes lors de la calcination du goémon en Bretagne.

Plus en détail

Professeur : Mohamed lemine ould Hasnat

Professeur : Mohamed lemine ould Hasnat Professeur : Mohamed lemine ould Hasnat Exercice 1 Pendant toutes l expérience, la température reste à 25 C. A t=0, on réalise une solution aqueuse de concentration en acide oxalique [H C O ] = 0,2 mol.

Plus en détail

THÈME MONDE DE LA MATIERE / MONDE OBJET CH. III RÉACTIONS CHIMIQUES ENTRE UN MÉTAL ET UN ION RÉACTIONS D OXYDORÉDUCTION

THÈME MONDE DE LA MATIERE / MONDE OBJET CH. III RÉACTIONS CHIMIQUES ENTRE UN MÉTAL ET UN ION RÉACTIONS D OXYDORÉDUCTION TP - COURS 1STD2A THÈME MONDE DE LA MATIERE / MONDE OBJET CH. III RÉACTIONS CHIMIQUES ENTRE UN MÉTAL ET UN ION RÉACTIONS D OXYDORÉDUCTION IV. RÉACTION D OXYDO RÉDUCTION a) Définition Une réaction d oxydoréduction

Plus en détail

Sciences Physiques 1S S. Zayyani. Fiche de Cours

Sciences Physiques 1S S. Zayyani. Fiche de Cours Sciences Physiques 1S S. Zayyani Fiche de Cours Unité : Observer Chapitre: Chapitre 4 Chimie des couleurs Couleurs Nous sommes, dans la vie quotidienne, entourés de couleurs différentes. On les utilise

Plus en détail

Chapitre 4 : Couleur et quantité de matière

Chapitre 4 : Couleur et quantité de matière Chapitre 4 : Couleur et quantité de matière I) La matière colorée : les colorants et les pigments Dans ce chapitre on s intéresse aux espèces chimiques à l origine de la couleur. Il existe deux types de

Plus en détail

Vitesse d une réaction chimique (2)

Vitesse d une réaction chimique (2) Exercice 1 A t=0 s et à une température constante, On mélange un volume V 1 d une solution (S 1 ) de péroxodisulfate de potassium K 2 S 2 O 8 de concentration molaire C 1 et un volume V 2 d une solution

Plus en détail

S 5 F. solution d acide chlorhydrique

S 5 F. solution d acide chlorhydrique I) Action des ions hydrogène sur un métal : 1) Réaction sur le fer : a) Expérience : Dans un tube à essai contenant de la poudre de fer, nous versons 3 ml d'une solution d'acide chlorhydrique très concentrée.

Plus en détail

EXEMPLES D ELECTROLYSE

EXEMPLES D ELECTROLYSE Eau et énergie Séances 1et 2 EXEMPLES D ELECTROLYSE Séance1 : Affinage du cuivre par électrolyse : La plupart des métaux, obtenus à partir de minerais, sont trop impurs pour certains usages. Il faut donc

Plus en détail

Chapitre 4 : Couleur et quantité de matière

Chapitre 4 : Couleur et quantité de matière Chapitre 4 : Couleur et quantité de matière I) La matière colorée : les colorants et les pigments Dans ce chapitre on s intéresse aux espèces chimiques à l origine de la couleur. Il existe deux types de

Plus en détail

1 ère STL-LGT Monnerville SPCL : Module Chimie et Développement Durable. Etude de la Bétadine par oxydoréduction 1 ère STL.

1 ère STL-LGT Monnerville SPCL : Module Chimie et Développement Durable. Etude de la Bétadine par oxydoréduction 1 ère STL. Séance TraAM Niveau THEME Pré-Requis Etude de la Bétadine par oxydoréduction 1 ère STL ANALYSES PHYSICO-CHIMIQUES Dosages par titrages Dosage par comparaison Dosage par étalonnage Dosage par titrage :

Plus en détail

Exercices. Sirius 1 ère S - Livre du professeur Chapitre 19. Piles et oxydoréduction. Exercices d application. 5 minutes chrono!

Exercices. Sirius 1 ère S - Livre du professeur Chapitre 19. Piles et oxydoréduction. Exercices d application. 5 minutes chrono! Sirius 1 ère S Livre du professeur Exercices Exercices d application 5 minutes chrono! 1. Mots manquants a. transformation chimique b. réducteur c. électrons d. réducteur ; oxydant e. charge ; éléments

Plus en détail

ETUDE CINETIQUE D UNE REACTION PAR SPECTROPHOTOMETRIE.

ETUDE CINETIQUE D UNE REACTION PAR SPECTROPHOTOMETRIE. Mme LAVIELLE BCPST 1 2014/2015 Lycée TOULOUSE - AUZEVILLE TP de CHIMIE GENERALE n 6 ETUDE CINETIQUE D UNE REACTION PAR SPECTROPHOTOMETRIE. Avant l épreuve, quelques explications orales sur le déroulement

Plus en détail

Collège des Saints-Cœurs Examen-1 décembre 2011 Classes : TSM, TSV Durée : 90 min.

Collège des Saints-Cœurs Examen-1 décembre 2011 Classes : TSM, TSV Durée : 90 min. Collège des Saints-Cœurs Examen-1 décembre 2011 Sioufi Classes : TSM, TSV Durée : 90 min. Chimie Attention! L usage d une calculatrice NON PROGRAMMABLE est autorisé La présentation est de rigueur La composition

Plus en détail

Observer. I t. Cuve contenant la solution

Observer. I t. Cuve contenant la solution 1S TP.7 (B) : Analyse de pigments et de colorants par spectrophotométrie Citation de Goethe :

Plus en détail

Déterminer une concentration par dosage

Déterminer une concentration par dosage Déterminer une concentration par dosage PLAN 1 Dosage par étalonnage A) Je connais le principe d un dosage par étalonnage Un dosage par étalonnage permet de déterminer la concentration d une espèce chimique

Plus en détail

Sulfate de fer (II) à

Sulfate de fer (II) à Lycée Paul CEZANNE Aix-en-Provence Terminale S Réforme 0 http://www.stardustlabs.fr Exemple : la réaction qui se produit entre les ions fer (II) et les ions permanganate, en milieu acidifié, est instantanée.

Plus en détail

La réaction d'oxydoréduction

La réaction d'oxydoréduction La réaction d'oxydoréduction 1)Comment définir un oxydant ou un réducteur? 1.1)Expèrience préliminaire On introduit dans un tube à essais de la paille de fer. Puis on verse dans le tube une solution de

Plus en détail

TS Partie 2 : comprendre. Chapitre 5 chimie. Temps et évolution chimique

TS Partie 2 : comprendre. Chapitre 5 chimie. Temps et évolution chimique Chapitre 5 chimie Temps et évolution chimique Pré requis : 4 ème et 1 ère S réactif, produit, réactif limitant, avancement Compétences : Mettre en œuvre une démarche expérimentale pour suivre dans le temps

Plus en détail

Transformations lentes et rapides Facteurs cinétiques

Transformations lentes et rapides Facteurs cinétiques Transformations lentes et rapides Facteurs cinétiques Nous nous limiterons au cas des réactions dites d oxydo-réduction pour essayer de caractériser la vitesse des transformations chimiques ainsi que les

Plus en détail

TP CHIMIE NIVEAU TS : SPECTROPHOMETRIE

TP CHIMIE NIVEAU TS : SPECTROPHOMETRIE TP CHIMIE NIVEAU TS : SPECTROPHOMETRIE OBJECTIFS DU TP : Savoir utiliser, à une longueur d'onde donnée, la relation entre la concentration d'une espèce colorée en solution et l'absorbance. A partir de

Plus en détail

Réactions d Oxydoréduction

Réactions d Oxydoréduction Réactions d Oxydoréduction GENERALITES et ASPECT QUALITATIF Ox 2 Ox 1 Oxydant E 0 2 E 0 1 E 0 Ox 1 + Red 2 Red 1 +Ox 2 Red 2 Red 1 Réducteur 1 Oxydation et réduction Historiquement, l oxydation est la

Plus en détail

Dosage d un mélange d acides organiques

Dosage d un mélange d acides organiques PC* 12/13 TP8 le 24 et le 31/01 Dosage d un mélange d acides organiques On va combiner différentes méthodes de dosage pour déterminer la composition d une solution S contenant : - de l acide acétylsalicylique

Plus en détail

TP de chimie n 3 Facteurs influant sur la vitesse d une réaction chimique

TP de chimie n 3 Facteurs influant sur la vitesse d une réaction chimique TP de chimie n 3 Facteurs influant sur la vitesse d une réaction chimique Compte rendu Les objectifs du TP sont d étudier les paramètres (appelés facteurs cinétiques) qui agissent sur la rapidité d évolution

Plus en détail

FICHE PEDAGOGIQUE: CLASSIFICATION QUALITATIVE DES COUPLES OXYDANT-REDUCTEUR ION METAL

FICHE PEDAGOGIQUE: CLASSIFICATION QUALITATIVE DES COUPLES OXYDANT-REDUCTEUR ION METAL UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR FACULTE DES SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE L EDUCATION ET DE LA FORMATION (FASTEF Ex-ENS) Département de Sciences Physiques FICHE PEDAGOGIQUE: CLASSIFICATION QUALITATIVE

Plus en détail

TP C1 : Spectrophotométrie Loi de Beer-Lambert

TP C1 : Spectrophotométrie Loi de Beer-Lambert TP C1 : Spectrophotométrie Loi de Beer-Lambert Gabriel Scherer, TS3 22 septembre 2005 Résumé Le but de ce TP est de (re)découvrir expérimentalement la loi de Beer- Lambert, qui établit une relation entre

Plus en détail

Lumière invisible Violet Indigo Bleu Vert Jaune Orange Rouge Lumière invisible Longueur d onde λ en nm

Lumière invisible Violet Indigo Bleu Vert Jaune Orange Rouge Lumière invisible Longueur d onde λ en nm DS 1S THÈME OBSERVER MATIÈRES ORGANIQUES COLORÉES- SOLUTIONS COLORÉES- AVANCEMENT NOM :... PRÉNOM :... CLASSE :... DATE :... DS A Page 1 / Toutes les réponses doivent être clairement justifiées. Traiter

Plus en détail

CAHIER DE TEXTE 1 ere S5 Chimie Date Contenu du cours Pour le 08/09/2008

CAHIER DE TEXTE 1 ere S5 Chimie Date Contenu du cours Pour le 08/09/2008 CAHIER DE TEXTE 1 ere S5 Chimie Date Contenu du cours Pour le 08/09/2008 12/09/2008 15/09/2008 22/09/2008 Cours : 1h Chapitre C1 : Grandeurs physiques et quantité de matière Activités : Fiche d exercices

Plus en détail

MISE EN SITUATION 1ERE PARTIE. OBS6 TP7 Un entretien d embauche pour un antiseptique. Objectifs

MISE EN SITUATION 1ERE PARTIE. OBS6 TP7 Un entretien d embauche pour un antiseptique. Objectifs OBS6 TP7 Un entretien d embauche pour un antiseptique Objectifs Ø Etre capable de justifier la couleur d une solution colorée Ø Savoir réaliser une dilution avec précision Ø Pratiquer une démarche expérimentale

Plus en détail

DETERMINATION DE LA CONCENTRATION MOLAIRE EN SOLUTE D UN ANTISEPTIQUE ENONCE DESTINÉ A L ELEVE

DETERMINATION DE LA CONCENTRATION MOLAIRE EN SOLUTE D UN ANTISEPTIQUE ENONCE DESTINÉ A L ELEVE ENONCE DESTINÉ A L ELEVE NOM : Prénom : Ce sujet comporte 4 feuilles individuelles sur lesquelles l élève doit consigner ses réponses. L élève doit restituer ce document avant de sortir de la salle de

Plus en détail

Détermination de la constante d acidité d un indicateur coloré

Détermination de la constante d acidité d un indicateur coloré Terminale S I Détermination de la constante d acidité d un indicateur coloré Objectifs : - Utiliser un spectrophotomètre et un tableur graphique. - Déterminer le pka d un acide faible et les domaines de

Plus en détail

TP6C : A LA DECOUVERTE DES REACTIONS D OXYDOREDUCTION!

TP6C : A LA DECOUVERTE DES REACTIONS D OXYDOREDUCTION! TP6C : A LA DECOUVERTE DES REACTIONS D OXYDOREDUCTION! I) But Mettre en évidence le phénomène d oxydoréduction. Montrer que l évolution d un système chimique renfermant uns espèce oxydante et une espèce

Plus en détail

DST n 3 de Physique chimie

DST n 3 de Physique chimie DST n 3 de Physique chimie DST n 3 Page 1 DST n 3 Exercice n 1 Exercice n 2 Exercice n 3... Total = Données pour l exercice n 3 : - M(H) = 1,0 g.mol -1 - M(O) = 16,0 g.mol -1 - M(C) = 12,0 g.mol -1 - M(Ca)

Plus en détail

Titrage direct de l acide éthanoïque contenu dans du vinaigre blanc

Titrage direct de l acide éthanoïque contenu dans du vinaigre blanc I TP Terminale 16 Titrage direct de l acide éthanoïque contenu dans du vinaigre blanc Objectifs : - Comprendre les notions de titrage (ou de dosage) et d équivalence. - Utiliser un -mètre et un tableur

Plus en détail

CINETIQUE ET CATALYSE

CINETIQUE ET CATALYSE Physique, Chapitre 3 CINETIQUE ET CATALYSE Terminale S I REACTION RAPIDE OU LENTE? 1) Durée d une réaction chimique La durée d une réaction chimique est la durée nécessaire pour que le système chimique

Plus en détail

T SVSI CHIMIE TROISIÈME PARTIE : «TRANSFORMATIONS CHIMIQUES DE LA MATIÈRE» 2016 / 2017 COURS TP SUR LE CHAPITRE 7 «TRANSFORMATIONS ACIDO-BASIQUES»

T SVSI CHIMIE TROISIÈME PARTIE : «TRANSFORMATIONS CHIMIQUES DE LA MATIÈRE» 2016 / 2017 COURS TP SUR LE CHAPITRE 7 «TRANSFORMATIONS ACIDO-BASIQUES» T SVSI CHIMIE TROISIÈME PARTIE : «TRANSFORMATIONS CHIMIQUES DE LA MATIÈRE» 2016 / 2017 COURS TP SUR LE CHAPITRE 7 «TRANSFORMATIONS ACIDO-BASIQUES» COMPÉTENCES EXIGIBLES OFFICIELLES Établir l équation de

Plus en détail

TS Chimie Les couleurs du bleu de bromothymol Exercice résolu

TS Chimie Les couleurs du bleu de bromothymol Exercice résolu P a g e 1 TS Chimie Exercice résolu Enoncé Les indicateurs colorés sont des entités chimiques étonnantes qui ont la propriété de changer de couleur en fonction du ph de la solution aqueuse qui les contient.

Plus en détail

PILES ET ACCUMULATEURS. I Les générateurs électrochimiques II Oxydoréduction III Systèmes électrochimiques

PILES ET ACCUMULATEURS. I Les générateurs électrochimiques II Oxydoréduction III Systèmes électrochimiques PILES ET ACCUMULATEURS I Les générateurs électrochimiques II Oxydoréduction III Systèmes électrochimiques I piles et générateurs électrochimiques a- Les différentes piles et accumulateurs existants. Les

Plus en détail

Chimie A propos de l iode (Concours Centrale-Sup Elec 2003)

Chimie A propos de l iode (Concours Centrale-Sup Elec 2003) A propos de l iode (Concours Centrale-Sup Elec 003) A propos de l iode (Concours Centrale-Sup Elec 003) Dans tout le problème, la température est fixée à 5 C soit 98 K.A- Etude de la solubilité du diiode

Plus en détail

OLYMPIADES RÉGIONALES DE CHIMIE 2009/2010 FRANCHE-COMTE Epreuve expérimentale 1/5 N d anonymat

OLYMPIADES RÉGIONALES DE CHIMIE 2009/2010 FRANCHE-COMTE Epreuve expérimentale 1/5 N d anonymat 1/5 N d anonymat Introduction L utilisation non alimentaire des produits agricoles est une activité en plein développement. Parmi les agroressources valorisables, le saccharose est en partie utilisé dans

Plus en détail

( ), noté simplement E. E représente le potentiel de la solution à TITRAGE POTENTIOMETRIQUE OBJECTIFS MATERIEL 1. PRINCIPE. E ref.

( ), noté simplement E. E représente le potentiel de la solution à TITRAGE POTENTIOMETRIQUE OBJECTIFS MATERIEL 1. PRINCIPE. E ref. TP CHIMIE, SOLUTIONS AQUEUSES R.DUPERRAY Lycée F.BUISSON PTSI TITRAGE POTENTIOMETRIQUE OBJECTIFS Réaliser un titrage potentiométrique pour déterminer la concentration inconnue d une solution. Comprendre

Plus en détail

Travaux Pratiques de M 1201 Bases de chimie générale et organique. Protocoles des manipulations

Travaux Pratiques de M 1201 Bases de chimie générale et organique. Protocoles des manipulations 1 Travaux Pratiques de M 1201 Bases de chimie générale et organique Protocoles des manipulations 1. Préparation et étalonnage d une solution d hydroxyde de sodium... 2 2. ph-métrie... 4 3. Oxydoréductions

Plus en détail

Épreuve de CHIMIE Examen 1, Décembre 2014 Classe : 1SA 1SB Durée : 100 min

Épreuve de CHIMIE Examen 1, Décembre 2014 Classe : 1SA 1SB Durée : 100 min Nom : N o : Épreuve de CHIMIE Examen 1, Décembre 2014 Classe : 1SA 1SB Durée : 100 min L usage d une calculatrice programmable est interdit Ce sujet comporte 6 pages numérotées de 1/6 à 6/6 Premier exercice

Plus en détail

Paramètres influençant la couleur d une substance

Paramètres influençant la couleur d une substance TP C6 1S Paramètres influençant la couleur d une substance Noms : Matières colorées Classe : Chapitre 6 pages 103, 104 ; Essentiel page 105 ; Chapitre 8 p128 I. Influence du solvant : signifie peut être

Plus en détail

I. des TRANSFORMATIONS SPONTANEES aux TRANSFORMATIONS FORCEES 1) évolution spontanée d un système Soit K = 0,

I. des TRANSFORMATIONS SPONTANEES aux TRANSFORMATIONS FORCEES 1) évolution spontanée d un système Soit K = 0, TP de chimie n 11 TRNSFORMTION FORCEES Electrolyse et applications Terminale Un système chimique évolue spontanément vers un état d équilibre. Est-il possible d inverser le processus? I. des TRNSFORMTIONS

Plus en détail

Oxydation de l ion tartrate par l eau oxygénée, catalysée par le cobalt II

Oxydation de l ion tartrate par l eau oxygénée, catalysée par le cobalt II Catalyse Le fait qu une réaction soit thermodynamiquement favorable n est pas suffisant pour qu elle soit observable. En effet le facteur cinétique est tout aussi important dans l étude d une réaction

Plus en détail

DOSAGE D'UNE SOLUTION (S) CONTENANT DE L ACIDE ACÉTYLSALICYLIQUE, DE L ACIDE ASCORBIQUE ET DE L ACIDE CITRIQUE

DOSAGE D'UNE SOLUTION (S) CONTENANT DE L ACIDE ACÉTYLSALICYLIQUE, DE L ACIDE ASCORBIQUE ET DE L ACIDE CITRIQUE DOSAGE D'UNE SOLUTION (S) CONTENANT DE L ACIDE ACÉTYLSALICYLIQUE, DE L ACIDE ASCORBIQUE ET DE L ACIDE CITRIQUE Dans une formulation pharmaceutique, le fabriquant annonce, pour une dose : 500 mg d aspirine

Plus en détail

TP : Dosage des constituants d un fil en laiton

TP : Dosage des constituants d un fil en laiton TP : Dosage des constituants d un fil en laiton Préparer les questions Q1, Q2, Q3, Q4, Q11, Q12 et Q14. Le laiton est un alliage de zinc et de cuivre. On cherche dans cette manipulation à déterminer la

Plus en détail

DS n 8 - PCsi (3h30) - Samedi 14 mai 2011

DS n 8 - PCsi (3h30) - Samedi 14 mai 2011 pcsi, Lycée Camille Vernet DS n 8 PCsi 1/6 DS n 8 - PCsi (3h30) - Samedi 14 mai 2011 Solutions aqueuses Les copies mal présentées, voire illisibles sont corrigées aux risques et périls de l auteur. Il

Plus en détail

CHAPITRE 2. Cinétique chimique

CHAPITRE 2. Cinétique chimique I. Facteurs cinétiques CHAPITRE Cinétique chimique 1) Définition Définition d un facteur cinétique On appelle facteur cinétique tout paramètre influant sur la durée d une réaction chimique. Ex : température,

Plus en détail

Une histoire de proportions

Une histoire de proportions OBS6 TP6 Une histoire de proportions Objectifs Ø Décrire l évolution d un système chimique Ø Identifier le réactif limitant Ø Décrire quantitativement l état final du système chimique Ø Interpréter, en

Plus en détail

La classification qualitative des couples oxydants réducteurs

La classification qualitative des couples oxydants réducteurs Niveau : 12 Durée 1 h Pré requis : La classification qualitative des couples s s - identification des ions positifs - connaissance de la réaction d oxydoréduction Objectifs : connaissances : - comparaison

Plus en détail

PACES UE 15 ED DE CHIMIE PHYSIQUE O (l)

PACES UE 15 ED DE CHIMIE PHYSIQUE O (l) PACES UE 15 ED DE CHIMIE PHYSIQUE 2012-2013 QCM1 : Equilibrer la réaction suivante (en utilisant comme coefficient stœchiométrique des nombres entiers les plus petits possibles) et répondre aux QCM : NH

Plus en détail

AE N 3 : Constante de partage du diiode

AE N 3 : Constante de partage du diiode AE N 3 : Constante de partage du diiode Contexte Dans la continuité de l étude des molécules et des solvants, on s'intéresse ici à la solubilité du diiode dans deux solvants : l eau et le cyclohexane.

Plus en détail

T3 : COMMENT PROTÉGER UN VÉHICULE CONTRE LA CORROSION?

T3 : COMMENT PROTÉGER UN VÉHICULE CONTRE LA CORROSION? Première ASSP Sciences T3 : COMMENT PROTÉGER UN VÉHICULE CONTRE LA CORROSION? Objectifs : Connaissances visées : Savoir que certains facteurs favorisent la corrosion. Savoir qu un métal s oxyde. Savoir

Plus en détail

SYNTHESE ET DOSAGE D E L ACIDE DICHLOROCY ANURIQUE CORRECTION :

SYNTHESE ET DOSAGE D E L ACIDE DICHLOROCY ANURIQUE CORRECTION : SYNTHESE ET DOSAGE D E L ACIDE DICHLOROCY ANURIQUE CORRECTION : A propos de la synthèse : 1) Donner le nom de HClO et de ClO -. HClO est l acide hypochloreux ClO - est l ion hypochlorite. 2) HClO est un

Plus en détail

Facteurs cinétiques et catalyse

Facteurs cinétiques et catalyse Facteurs cinétiques et catalyse Première partie : suivi cinétique par CCM La chromatographie sur couche mince (CCM) permet la séparation et l identification d espèces chimiques. Cette technique repose

Plus en détail

7. Oxydoréduction Résumé Exercices

7. Oxydoréduction Résumé Exercices Sciences BMA Ébénisterie 1/6 Ch. 7. Oxydoréduction 7. Oxydoréduction Résumé Exercices Objectifs : Identifier l'oxydant et le réducteur, l'oxydation et la réduction. Écrire la demi-équation d'un couple

Plus en détail

COURS DE SCIENCES PHYSIQUES Classe de BAC PRO

COURS DE SCIENCES PHYSIQUES Classe de BAC PRO NOM et Prénom de l élève : COURS DE SCIENCES PHYSIQUES Classe de BAC PRO ACTIVITÉS 1 CONDUCTIVITÉ D UNE SOLUTION 2 DISSOCIATION IONIQUE DE L EAU 3 NOTION DE Ph ACIDE ET BASE 4 ACIDE ET BASE SELON BRONSTED

Plus en détail

Suivi temporel d'une transformation chimique par spectrophotométrie

Suivi temporel d'une transformation chimique par spectrophotométrie TP C7 Suivi temporel d'une transformation chimique par spectrophotométrie Objectifs: Etudier la cinétique d'une réaction, savoir utiliser.un spectrophotomètre et vérifier la loi de Beer-Lambert. Les questions

Plus en détail

Chap4 : Analyse spectrale

Chap4 : Analyse spectrale 1. Différentes représentations de molécules organiques On a représenté 15 molécules de différentes façons : Questions : Parmi ces 15 molécules, identifier les isomères. Entourer les groupes caractéristiques

Plus en détail

BTS CHIMISTE Session 2016 EPREUVE FONDAMENTALE DE CHIMIE. - Pratique expérimentale -

BTS CHIMISTE Session 2016 EPREUVE FONDAMENTALE DE CHIMIE. - Pratique expérimentale - BTS CHIMISTE Session 2016 EPREUVE FONDAMENTALE DE CHIMIE Durée : 6 heures Coef. : 7 SUJET n 3 - Pratique expérimentale - ANALYSE DE DEUX BAINS DE TRAITEMENT DE SURFACE Fiche de choix Après avoir lu le

Plus en détail

CHIMIE: T.P.n 1. NOM: Prénom Date Oxydoréduction

CHIMIE: T.P.n 1. NOM: Prénom Date Oxydoréduction CHIMIE: T.P.n 1 NOM: Prénom Date Oxydoréduction BUT - Savoir identifier les ions présents dans une solution - Reconnaître une oxydation et une réduction - Ecrire les demi-équations d oxydoréduction et

Plus en détail

Classification qualitative des couples redox: ion métallique métal

Classification qualitative des couples redox: ion métallique métal 40 Classification qualitative des couples redox: ion métallique métal Classification qualitative des couples redox: ion métallique métal I. FORCE D UN COUPLE OXYDANT RÉDUCTEUR 1. Comparaison du Fer et

Plus en détail

Chapitre 08 : Temps et évolution chimique : cinétique et catalyse

Chapitre 08 : Temps et évolution chimique : cinétique et catalyse Chapitre 08 : Temps et évolution chimique : cinétique et catalyse Temps et évolution chimique : cinétique et catalyse Réactions lentes, rapides ; durée d'une réaction chimique. Facteurs cinétiques. Évolution

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STL - CHIMIE DE LABORATOIRE ET DE PROCÉDÉS INDUSTRIELS ÉPREUVE DE CHIMIE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STL - CHIMIE DE LABORATOIRE ET DE PROCÉDÉS INDUSTRIELS ÉPREUVE DE CHIMIE Session 2010 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STL - CHIMIE DE LABORATOIRE ET DE PROCÉDÉS INDUSTRIELS ÉPREUVE DE CHIMIE Durée de l'épreuve : 3 heures Coefficient : 4 Le sujet comporte 7 pages numérotées de 1/7

Plus en détail

BTS CHIMISTE Session EPREUVE FONDAMENTALE DE CHIMIE - Pratique expérimentale -

BTS CHIMISTE Session EPREUVE FONDAMENTALE DE CHIMIE - Pratique expérimentale - BTS CHIMISTE Session 2011 EPREUVE FONDAMENTALE DE CHIMIE - Pratique expérimentale - Durée : 6 heures Coef. : 7 SUJET N 4 FICHE DE CHOIX (à rendre) LISTE DE MATERIEL ET DE PRODUIT NECESSAIRES A LA MISE

Plus en détail

QU EST-CE QU UNE PILE? COMMENT FONCTIONNE-T-ELLE?

QU EST-CE QU UNE PILE? COMMENT FONCTIONNE-T-ELLE? Objectifs : Réaliser et étudier le fonctionnement de deux piles. QU EST-CE QU UNE PILE? COMMENT FONCTIONNE-T-ELLE? Un grand nombre d appareils électriques fonctionnent avec des piles. Elles convertissent

Plus en détail

Lycée Viette TSI 1. T.P. 16 Manipulations de base en chimie

Lycée Viette TSI 1. T.P. 16 Manipulations de base en chimie T.P. 16 Manipulations de base en chimie Le but de ce TP est de se familiariser avec la verrerie usuelle utilisée en TP de chimie et de réaliser quelques manipulations de base. I. Découverte de la verrerie

Plus en détail

TS 1 DM 3 06/11/2006 EXERCICE 1 : FERMENTATION DANS LE VIN

TS 1 DM 3 06/11/2006 EXERCICE 1 : FERMENTATION DANS LE VIN EXERCICE 1 : FERMENTATION DANS LE VIN «Le vin est une boisson provenant exclusivement de la fermentation du raisin frais ou du jus de raisin frais». Telle est la définition légale du vin mais derrière

Plus en détail

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SUJET

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SUJET SESSION 2007 Antilles - Guyane Série : STPA BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE ÉPREUVE PONCTUELLE N 7 SCIENCES DE LA MATIÈRE ET DU VIVANT Coefficient : 4 - Durée : 3 h 30 Matériels et documents autorisés : Calculatrice

Plus en détail

ÉTTUDE QUALITATIVE DE RÉACTIONS CHIMIQUES

ÉTTUDE QUALITATIVE DE RÉACTIONS CHIMIQUES TPC 1 PAGE 1 SUR 6 But du TP : - Étudier des réactions chimiques en mettant en œuvre les notions système chimique, de, d état initial, d état final de réactifs et de produit d une réaction chimique. -

Plus en détail

Lycéen passionné par la chimie, Mickaël se pose beaucoup de questions.

Lycéen passionné par la chimie, Mickaël se pose beaucoup de questions. 052/2014 TS2 Devoir surveillé : Physique chimie La qualité de rédaction et de présentation sera prise en compte dans l'évaluation. Une attention particulière doit être portée sur l'écriture des résultats

Plus en détail

Document 1 : données sur l effet DOPPLER Document 2 : Spectre de la galaxie NGC 3147

Document 1 : données sur l effet DOPPLER Document 2 : Spectre de la galaxie NGC 3147 EXERCICE I : LANIAKEA (7points) Document 1 : données sur l effet DOPPLER Document 2 : Spectre de la galaxie NGC 3147 1/6 Document 3 : mesures d EDWIN HUBBLE Document 4 : Graphe à compléter : vitesses radiales

Plus en détail

FICHE GENERALE DOSAGES VOLUMETRIQUES E 1 2. DOSAGE INDIRECT EN RETOUR 1. DOSAGE DIRECT

FICHE GENERALE DOSAGES VOLUMETRIQUES E 1 2. DOSAGE INDIRECT EN RETOUR 1. DOSAGE DIRECT E 1 1. DOSAGE DIRECT EQUATION MISE EN JEU : x S + y R z P FICHE GENERALE DOSAGES VOLUMETRIQUES S = substance ou substrat à doser R = réactif titrant P = produit(s) de la réaction x, y et z sont les nombres

Plus en détail

CHIMIE PROGRESSION TERMINALE. Introduction : les questions qui se posent aux chimistes

CHIMIE PROGRESSION TERMINALE. Introduction : les questions qui se posent aux chimistes CHIMIE PROGRESSION TERMINALE Introduction : les questions qui se posent aux chimistes CONTENUS Quelles sont les activités du chimiste? - créer - synthétiser - séparer - purifier - identifier - analyser

Plus en détail