Déficience intellectuelle: Introduction

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Déficience intellectuelle: Introduction"

Transcription

1 Déficience intellectuelle: Introduction Prof. Koviljka Barisnikov

2 Rappel: La déficience intellectuelle Quelques synonymes : - Retard mental - La déficience mentale - Déficience intellectuelle - Handicap mental -. a) Qu est-ce qu évoque pour vous ce terme? b) Quelles sont les problématiques associées? c) Quels sont les rôles du personnels socio-éducatifs (psychologues, éducateurs) par rapport à ces problématiques?

3 Introduction Plan du cours - Notions de la déficience intellectuelle : historique (rappel) - Concepts théoriques : courant comportementaliste, socio-culturel, neuropsychologique approche multidimentionnelle Ch 1: Diagnostic et Classification - Etiologie et prévalence : - désordres génétiques - désordres métaboliques - désordres dégénératifs - autres causes Ch 2 : Caractéristiques cognitives et socio-émotionnelles - Syndrome de l alcoolisme fœtal - X-Fragile - Syndrome de Down et de William - Phénylcétonurie - IMC - Polyhandicap - Autisme - Syndrome de San Philippo

4 Plan du cours (suite) Ch 3 : Prise en charge des personnes présentant une déficience intellectuelle Prévention et interventions précoces - Interventions sociales et professionnelles - Vieillissement Ch 4 : Perspective d'une prise en charge pluridimentionnelle et intégrative dans l'environnement social - Qualité de vie - Autonomie sociale - Personnes accomplies malgré les déficits - Réelle intégration sociale et épanouissement personnel

5 Introduction : Notions sur la déficience intelectuelle Définition selon le DSM-IV de la déficience intelectuelle (DI) - Fonctionnement intellectuel général significativement inférieur à la moyenne: QI < 70 - Déficit ou altération du fonctionnement adaptatif, au min. dans 2 domaines: - communication, autonomie, aptitudes sociales et interpersonnelles, travail, etc. - Début avant l âge de 18 ans. Classification International des Maladies : CIM-10 (OMS,

6 5. Alfred Binet Notion de la déficience intellectuelle: historique : BINET-SIMON : 1ère échelle métrique de l intelligence : 1er test de QI pour mesurer le développement intellectuel des enfants par rapport à leur âge. Pour Binet, grâce au test de QI, la catégorisation des enfants se fait de manière aisée CEPENDANT : à malheureusement ces résultats sont fréquemment utilisés comme critères de sélection et d'élimination.

7 Notion de la déficience intellectuelle: historique Définition de l intelligence change en fonction de courants théoriques se multipliant avec le temps -> nouveaux tests basés sur ces théories Avant Binet, les tests mesuraient les aptitudes simples (discrimination sensorielle, temps de réaction, ) Binet propose l évaluation des aptitudes mentales complexes Certains tests proposent de mesurer : - des aptitudes générales (facteur «g»)

8 Notion de la déficience intelectuelle : historique Le Quotient Intellectuel (QI) Définition Terme générique qui compare les performances intellectuelles d'un individu à des questions précises par rapport aux performances de l'ensemble de la population. QI = Age mental / Age chronologique X 100 Les cas extrêmes Hétérochronie : déficience intellectuelle Dyssynchronie: surdoué

9 Notion de la déficience intelectuelle : historique Le Quotient Intellectuel (suite) 1939: WECHSLER - Modification du traitement statistique des tests : accent mis sur le rang du sujet par rapport à une population - Individu comparé non plus à des personnes d'âges différents mais à la population de son âge. - Moyenne = 100 et Déviation standard = 15 et 50 % des individus ont un QI entre 90 et 110 (c.f. transparent)

10 Notion de la déficience intellectuelle : historique Le Quotient Intellectuel (suite) Création des échelles d'intelligence de Wechsler en 1939 => évaluation des aptitudes générales (facteur «g») - WISC-R (1981): Ces tests comprennent le QI global standard qui est obtenu par le QI verbal et le QI performance - WISC-IV (2005): organisé en 4 indices (facteurs): 1-Indice de Compréhension Verbale; 2- Indice de Vitesse de Traitement ; 3- Indice de Raisonnement Perceptif; 4-Indice de Mémoire de Travail et Quotient Intellectuel Total; => Plusieurs tests proposent des épreuves en terme de traitement d informations (ex,: séquentiel, simultané dans le K-ABC)

11 Courbe de normalité

12 Problématique de comparaison: le groupes de «contrôle» Dans les études, les résultats des sujets cliniques sont comparés à des groupes de contrôle: Ø enfants tout-venant («typically developing children») Ø sujets cliniques porteurs d une autre pathologie (ex: retard imtellectuelle d origine inconnue, autre syndrome génétique, ) Appariement réalisé généralement sur: âge chronologique âge mental à QI général, compétences cognitives spécifiques (ex: langage, raisonnement non verbal, )

13 ! Notion actuelle de la déficience intellectuelle Définition selon le DSM-IV - Fonctionnement intellectuel général significativement inférieur à la moyenne : QI < 70 (environ) - Déficit ou altération du fonctionnement adaptatif, au min. dans 2 domaines : communication, autonomie, aptitudes sociales et interpersonnelles - Début avant l'âge de 18 ans

14 Évaluation des compétences cognitives Exemple Évaluation de trois enfants âgés de 9 ans (Barisnikov, et al. 2005) - Syndrome de Williams (SW) - Syndrome de Down (SD) - Autisme (AU) - Utilisation de : - Wechsler : WIPPSI-R - EVIP-R (Dunn, et al., 1993): vocabulaire réceptif - Matrices Progressives de Raven (MPC)

15 Mésure de compétences non-verbales: Matrices Progressives de Raven Exemple d item Le sujet doit saisir les relations entre les figures Matrices Progressives: Evalue l aptitude d un individu à établir des comparaisons et de raisonner par analogie. Raisonnement analogique: - La composante nonverbale de l intelligence humaine - Rôle dans l acquisition de nouvelles connaissances - L intelligence fluide

16 Echelle de vocabulaire en images Peabody (EVIP-R) (Dunn, Thériault-Wahlen, & Dunn, 1993) Epreuves Min. Max. Moyenne E.T EVIP Age mental 4,07 9,08 6,1 1,29 o Choisir parmi 4 images, laquelle correspond au mot stimulus prononcé par l expérimentateur o Présentation des items par ordre croissant de difficultés 16

17 Profil cognitif des trois enfants: SW, SD et AU Etiologie WPPSI-R Verb. Per. Glob. EVIP score brut SW SD AU MPC Raven QI

18 Profil cognitif des 3 enfants : SW, SD et AU Profil WPPSI-R score (IQ) Global Verbal Performance WS DS AU WPPSI-R (Wechsler, 1995)

19 Profils cognitifs et trajectoires développementales

20 Conclusion A) Les résultats aux tests d intelligence permettent de : - dresser un profil (portrait) de certaines compétences cognitives - élaborer des hypothèses sur les forces et faiblesses du fonctionnement cognitif - orientation des investigations spécifiques et qualitatives des processus (mécanismes) sous-jacents B) L évaluation cognitive est une démarche complexe qui demande des connaissances : - sur le développement cognitif et des apprentissages - sur les modèles théoriques sous-jacents aux épreuves utilisées AINSI le diagnostic de DI ne se réduit pas à un score quantitatif!

Psychologie Différentielle et Psychométrie. UE1 S4 L2. 2006-2007. F. Bonthoux Informations générales

Psychologie Différentielle et Psychométrie. UE1 S4 L2. 2006-2007. F. Bonthoux Informations générales Informations générales Les cours magistraux ont lieu sur 9 semaines (18h). Ils sont assurés par Françoise Bonthoux. Ils débutent la semaine du 15 Janvier et se terminent la semaine du 26 Mars. Ils ont

Plus en détail

Approche clinique: que faire devant une suspicion de retard mental?

Approche clinique: que faire devant une suspicion de retard mental? Approche clinique: que faire devant une suspicion de retard mental? Dr Nathalie MEÏER, CH Carcassonne. Soirée de la SOFOMEC «Le handicap mental : de l enfant à l adulte», 3 Juin 2010 Les approches cliniques

Plus en détail

Autisme et autres troubles envahissants du développement : diagnostic et évaluation chez l adulte

Autisme et autres troubles envahissants du développement : diagnostic et évaluation chez l adulte Autisme et autres troubles envahissants du développement : diagnostic et évaluation chez l adulte Juillet 2011 Démarche diagnostique et d évaluation du fonctionnement chez l adulte Généralités Diagnostic

Plus en détail

La prise en charge des personnes avec autisme et troubles envahissants du développement : l'intervention adaptée et individualisée

La prise en charge des personnes avec autisme et troubles envahissants du développement : l'intervention adaptée et individualisée Approche neurocognitive de l autisme Symposium 2008 Samedi 18 octobre 2008 La prise en charge des personnes avec autisme et troubles envahissants du développement : l'intervention adaptée et individualisée

Plus en détail

Neuropsychologue, psychologue clinicien et psychologue cognitiviste

Neuropsychologue, psychologue clinicien et psychologue cognitiviste Neuropsychologue, psychologue clinicien et psychologue cognitiviste Rôle de chacun auprès de l enfant présentant des troubles de l apprentissage. Les difficultés d apprentissage sont la cause la plus fréquente

Plus en détail

De la méthodologie à l interprétation

De la méthodologie à l interprétation Le bilan neuropsychologique dans les troubles des apprentissages De la méthodologie à l interprétation E. PEIFFER D. LASSUS-SANGOSSESANGOSSE Neuropsychologue Centre de Diagnostic des Troubles du Langage

Plus en détail

Avis professionnel. Évaluation du trouble du spectre de l autisme, du retard global de développement et de la déficience intellectuelle

Avis professionnel. Évaluation du trouble du spectre de l autisme, du retard global de développement et de la déficience intellectuelle Avis professionnel Évaluation du trouble du spectre de l autisme, du retard global de développement et de la déficience intellectuelle Direction des services professionnels, recherche et programmation

Plus en détail

La dysphasie développementale et ses diagnostics différentiels

La dysphasie développementale et ses diagnostics différentiels La dysphasie développementale et ses diagnostics différentiels Pr Patrick VAN BOGAERT Clinique de Neurologie Pédiatrique Université Libre de Bruxelles Hôpital Erasme Développement normal du langage 3 mois

Plus en détail

Les difficultés scolaires, ou «l Echec scolaire»

Les difficultés scolaires, ou «l Echec scolaire» Les difficultés scolaires, ou «l Echec scolaire» Par le Dr Stéphane BURLOT Plan : Les chiffres de l échec scolaire La spirale de l echec Les points d appels des difficultés scolaires Les Origines «médicales»

Plus en détail

AUTISME Troubles Envahissants du Développement

AUTISME Troubles Envahissants du Développement AUTISME Troubles Envahissants du Développement Sémiologie chez le nourrisson Dr Stéphanie Marignier, neuropédiatre Centre de Ressources Autisme Rhône-Alpes Troubles envahissants du développement altérations

Plus en détail

Le bilan neuropsychologique du trouble de l attention. Ania MIRET Montluçon le 4-12- 2009

Le bilan neuropsychologique du trouble de l attention. Ania MIRET Montluçon le 4-12- 2009 Le bilan neuropsychologique du trouble de l attention Ania MIRET Montluçon le 4-12- 2009 Introduction L attention est une fonction de base dont l intégrité est nécessaire au bon fonctionnement cognitif

Plus en détail

Développement de l intelligence, aspects normaux et pathologiques

Développement de l intelligence, aspects normaux et pathologiques 1 ère partie : Modules transdisciplinaires - Module 3 : Maturation et vulnérabilité - Objectif 32(g) : Développement de l intelligence, aspects normaux et pathologiques Rédaction : C Aussilloux - Relecture

Plus en détail

Unité de guidance infantile. Consultation multidisciplinaire du psycho-développement. Evaluer, diagnostiquer et traiter l enfant

Unité de guidance infantile. Consultation multidisciplinaire du psycho-développement. Evaluer, diagnostiquer et traiter l enfant Unité de guidance infantile Consultation multidisciplinaire du psycho-développement Evaluer, diagnostiquer et traiter l enfant Pour qui? En âge préscolaire La consultation multidisciplinaire du psycho-développement

Plus en détail

Table des matières. Relation entre le syndrome d'apnées du sommeil et les maladies. But de l'étude, hypothèses de recherche et objectifs 46

Table des matières. Relation entre le syndrome d'apnées du sommeil et les maladies. But de l'étude, hypothèses de recherche et objectifs 46 Table des matières SOMMAIRE LISTE DES TABLEAUX LISTE DES ABRÉVIATIONS REMERCIEMENTS ii vii ix xi INTRODUCTION 1 CONTEXTE THÉORIQUE 5 Le système vasculaire cérébral 6 L'ischémie cérébrale transitoire 9

Plus en détail

FORMATION 03/04/2014 CONSEIL GENERAL DIJON

FORMATION 03/04/2014 CONSEIL GENERAL DIJON DYSPRAXIES / TAC FORMATION 03/04/2014 CONSEIL GENERAL DIJON Diaporama réalisé par Julie LAPREVOTTE, ergothérapeute - D.U. en Neuropsychologie - Certificat Post Grade en Intégration Sensorielle - D.U. PATA

Plus en détail

Autisme, Trisomie 21, Troubles Envahissants du Développement : Réinventons le droit à l Ecole pour nos enfants sans solution

Autisme, Trisomie 21, Troubles Envahissants du Développement : Réinventons le droit à l Ecole pour nos enfants sans solution Autisme, Trisomie 21, Troubles Envahissants du Développement : Réinventons le droit à l Ecole pour nos enfants sans solution Devant l absence de prises en charges ou de structures comportementales adaptées

Plus en détail

TSA VS TED: CHANGEMENTS APPORTÉS PAR LE DSM-5

TSA VS TED: CHANGEMENTS APPORTÉS PAR LE DSM-5 TSA VS TED: CHANGEMENTS APPORTÉS PAR LE DSM-5 PLAN DE LA SOIRÉE Base des changements et orientations associées au DSM-5 TED TSA Critères diagnostiques Principaux changements Défis et enjeux Trouble de

Plus en détail

Le bilan diagnostique Kinésithérapique

Le bilan diagnostique Kinésithérapique Le bilan diagnostique Kinésithérapique «La kinésithérapie prévient, réduit, restaure ou compense les mouvements pathologiques au niveau des déficiences, des limitations fonctionnelles, incapacités et des

Plus en détail

REEDUCATION DES TROUBLES APHASIQUES. Introduction Historique Principes Généraux

REEDUCATION DES TROUBLES APHASIQUES. Introduction Historique Principes Généraux REEDUCATION DES TROUBLES APHASIQUES Introduction Historique Principes Généraux La réhabilitation du langage : un désir ancien, une pratique récente Aphasie comme «réversion de l évolution» (Jackson 1915)

Plus en détail

Brochure d information destinée aux parents d enfants scolarisés de la 1 ère à la 8 e année HarmoS

Brochure d information destinée aux parents d enfants scolarisés de la 1 ère à la 8 e année HarmoS CAMPAGNE DE SENSIBILISATION SUR LE HANDICAP POUR LES ÉCOLIERS DU CANTON DE VAUD Brochure d information destinée aux parents d enfants scolarisés de la 1 ère à la 8 e année HarmoS HANDI CAP D EN PARLER!

Plus en détail

On admet un problème

On admet un problème La dysphasie et le retard de langage : comment résoudre l énigme? f aisons le point en N eurologie Évelyne Pannetier, MD Présenté par l Université de Sherbrooke, dans le cadre de téléconférences avec les

Plus en détail

Règlementation Accessibilité. «Accessibilité des Etablissements Auto-école» Les principes fondateurs de l'accessibilité

Règlementation Accessibilité. «Accessibilité des Etablissements Auto-école» Les principes fondateurs de l'accessibilité Règlementation Accessibilité «Accessibilité des Etablissements Auto-école» Les principes fondateurs de l'accessibilité La loi prévoit notamment la mise en accessibilité du cadre bâti, de la voirie, des

Plus en détail

Q.I. POUR QUI? POURQUOI?

Q.I. POUR QUI? POURQUOI? Q.I. POUR QUI? POURQUOI? Huguette HOSTYN, Attachée au Département de Psychologie de l Hôpital NECKER Diplômée en Psychopathologie de l Université Paris X La Celle Saint-Cloud RESUME 1 Définition de l intelligence,

Plus en détail

Union Nationale des Syndicats Autonomes 21 rue Jules Ferry 93177 BAGNOLET CEDEX

Union Nationale des Syndicats Autonomes 21 rue Jules Ferry 93177 BAGNOLET CEDEX CADRES D EMPLOIS DE CATEGORIE B Rédacteurs territoriaux Le cadre d emplois de catégorie B des rédacteurs territoriaux comprend 3 grades : rédacteur, rédacteur principal de 2 e classe, rédacteur principal

Plus en détail

LES PERSONNES ATTEINTES D AUTISME Identification, Compréhension, Intervention

LES PERSONNES ATTEINTES D AUTISME Identification, Compréhension, Intervention AUTISME EUROPE aisbl Document Officiel d AE rédigé par : Catherine Barthélémy Joaquin Fuentes Patricia Howlin Rutger van der Gaag LES PERSONNES ATTEINTES D AUTISME Identification, Compréhension, Intervention

Plus en détail

Cahier des charges de l appel à candidatures d Equipes Diagnostic Autisme de Proximité Région Nord-Pas-de-Calais 2012

Cahier des charges de l appel à candidatures d Equipes Diagnostic Autisme de Proximité Région Nord-Pas-de-Calais 2012 Cahier des charges de l appel à candidatures d Equipes Diagnostic Autisme de Proximité Région Nord-Pas-de-Calais 2012 A. Enjeux. L évolution des connaissances, des pratiques et des outils concourant à

Plus en détail

Prévalence et étiologie. Le retard mental : langage et communication. Définitions et classifications (2) Définitions et classifications

Prévalence et étiologie. Le retard mental : langage et communication. Définitions et classifications (2) Définitions et classifications Le retard mental : langage et communication M. - A. SCHELSTRAETE Unité CODE Prévalence et étiologie Prévalence: 25 / 1000 20 / 1000 déficience légère (QI > 50) 4-5 / 1000 déficience grave (QI < 50) = fréquence

Plus en détail

Le développement d. du primaire Ginette Dionne. Centre d excellence pour le développement des jeunes enfants, Montréal, 2 novembre 2005

Le développement d. du primaire Ginette Dionne. Centre d excellence pour le développement des jeunes enfants, Montréal, 2 novembre 2005 Le développement d précoce du langage : ce que deux études populationnelles au Québec nous révèlent quant aux causes et aux conséquences sur le comportement, les habiletés s sociales et la réussite scolaire

Plus en détail

Le bilan neuropsychologique chez l enfant

Le bilan neuropsychologique chez l enfant Le bilan neuropsychologique chez l enfant Michèle Mazeau Ed. Masson, mars 2008. I. INTRODUCTION... 6 A. Quelques précisions.... 6 1. Le bilan neuropsychologique n est pas :... 6 a) un examen psychologique

Plus en détail

Autisme Questions/Réponses

Autisme Questions/Réponses Autisme Questions/Réponses 1. Quelle est la définition de l autisme et des autres troubles envahissants du développement établie dans l état des connaissances élaboré et publié par la HAS? Les définitions

Plus en détail

Master Sciences humaines et sociales mention Psychologie parcours Psychologie du Développement, Education, Handicap

Master Sciences humaines et sociales mention Psychologie parcours Psychologie du Développement, Education, Handicap Master Sciences humaines et sociales mention Psychologie parcours Psychologie du Développement, Education, Handicap Master 1 Présentation et objectifs de la formation Le Master première année (M1) de Psychologie

Plus en détail

Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie. Etudes cliniques dans l autisme. Introduction

Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie. Etudes cliniques dans l autisme. Introduction Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie Etudes cliniques dans l autisme Marie-Christine Picot Congrès Epsylon 5 avril 2013 Introduction Mesurer la Qualité de Vie liée à la Santé : Evaluer les

Plus en détail

Les troubles spécifiques du langage et des apprentissages chez l'enfant précoce.

Les troubles spécifiques du langage et des apprentissages chez l'enfant précoce. Les troubles spécifiques du langage et des apprentissages chez l'enfant précoce. Laurent Lesecq orthophoniste CRTLA. CHU Amiens CRDP. Octobre 2012 laurent.lesecq@wanadoo.fr C est quoi l intelligence? Alfred

Plus en détail

L influence de la musique sur les capacités cognitives et les apprentissages des élèves en maternelle et au cours préparatoire

L influence de la musique sur les capacités cognitives et les apprentissages des élèves en maternelle et au cours préparatoire L influence de la musique sur les capacités cognitives et les apprentissages des élèves en maternelle et au cours préparatoire Note de synthèse Juillet 2012 Aurélie Lecoq et Bruno Suchaut IREDU-CNRS et

Plus en détail

Autisme et autres troubles envahissants du développement

Autisme et autres troubles envahissants du développement L ÉTAT DES CONNAISSANCES Autisme et autres troubles envahissants du développement État des connaissances hors mécanismes physiopathologiques, psychopathologiques et recherche fondamentale Synthèse élaborée

Plus en détail

Les caractéristiques de l enfant intellectuellement précoce

Les caractéristiques de l enfant intellectuellement précoce Les caractéristiques de l enfant intellectuellement précoce Claudia Jankech-Caretta Spécialiste FSP en psychologie de l enfant et de l adolescent et en psychothérapie Définition QI supérieur à 130 (2 écarts-type

Plus en détail

Introduction à la psychologie du développement

Introduction à la psychologie du développement Introduction à la psychologie du développement Cours 5 Épistémologie génétique et développement de connaissance F. Francis Strayer (Automne 2012) La psychologie du développement Moderne! Epistémologie

Plus en détail

Les dys à haut potentiel : reconnaître, comprendre, expliquer. Michel Habib, Neurologue CHU Timone, Marseille

Les dys à haut potentiel : reconnaître, comprendre, expliquer. Michel Habib, Neurologue CHU Timone, Marseille Les dys à haut potentiel : reconnaître, comprendre, expliquer Michel Habib, Neurologue CHU Timone, Marseille We may usefully think of the language faculty, the number faculty, and others, as "mental organs,"

Plus en détail

Première année, 1 er semestre : 14 semaines Semestre commun avec la Licence fondamentale de psychologie 1

Première année, 1 er semestre : 14 semaines Semestre commun avec la Licence fondamentale de psychologie 1 Faculté des Sciences Humaines et Sociales de Tunis (9 avril Licence Appliquée en Psychomotricité (LAP) Domaine de formation : Sciences Humaines et sociales Mention : Psychomotricité / Parcours : Psychomotricité

Plus en détail

AVERTISSEMENT. D'autre part, toute contrefaçon, plagiat, reproduction encourt une poursuite pénale. LIENS

AVERTISSEMENT. D'autre part, toute contrefaçon, plagiat, reproduction encourt une poursuite pénale. LIENS AVERTISSEMENT Ce document est le fruit d'un long travail approuvé par le jury de soutenance et mis à disposition de l'ensemble de la communauté universitaire élargie. Il est soumis à la propriété intellectuelle

Plus en détail

1. Les tests passés lors de la Journée Défense et Citoyenneté (JDC)

1. Les tests passés lors de la Journée Défense et Citoyenneté (JDC) LES JEUNES FACE A L ECRIT UN NOUVEAU DISPOSITIF D EVALUATION MASSIVE DE LEURS PERFORMANCES EN LECTURE Thierry Rocher* * DEPP, thierry.rocher@education.gouv.fr Mots-clés : illettrisme, test automatisé,

Plus en détail

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN PERSONNE AGEE AUX URGENCES Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN ET NON PAS URGENCES DE LA PERSONNE AGEE QUELQUES BANALITES TOUJOURS BONNES A PRECISER L âge n est pas une pathologie L âge de l

Plus en détail

La Communication augmentée : Principes Un système original : le programme Makaton

La Communication augmentée : Principes Un système original : le programme Makaton La Communication augmentée : Principes Un système original : le programme Makaton Présentation de Sylvie FRANC Service de Psychopathologie de l enfant et de l adolescent Hôpital Robert Debré, 48 Boulevard

Plus en détail

Autisme et autres troubles envahissants du développement : diagnostic et évaluation chez l adulte

Autisme et autres troubles envahissants du développement : diagnostic et évaluation chez l adulte RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE Autisme et autres troubles envahissants du développement : diagnostic et évaluation chez l adulte Méthode «Recommandations pour la pratique clinique» ARGUMENTAIRE SCIENTIFIQUE

Plus en détail

Comment observer et qualifier le geste de pointage chez l enfant ultérieurement diagnostiqué autiste?

Comment observer et qualifier le geste de pointage chez l enfant ultérieurement diagnostiqué autiste? Comment observer et qualifier le geste de pointage chez l enfant ultérieurement diagnostiqué autiste? Caroline Masson Docteur en Sciences du Langage Université Paris Descartes - MoDyCo UMR 7114 caromasson@neuf.fr

Plus en détail

LES ÉVALUATIONS RELIÉES À L IDENTIFICATION DES TROUBLES ACTIVITÉS 3.6.1 3.6.2 3.6.3

LES ÉVALUATIONS RELIÉES À L IDENTIFICATION DES TROUBLES ACTIVITÉS 3.6.1 3.6.2 3.6.3 Des compétences professionnelles partagées en santé mentale et en relations humaines: la personne au premier plan LES ÉVALUATIONS RELIÉES À L IDENTIFICATION DES TROUBLES ACTIVITÉS 3.6.1 3.6.2 3.6.3 LES

Plus en détail

LES TESTS PSYCHOLOGIQUES

LES TESTS PSYCHOLOGIQUES LES TESTS PSYCHOLOGIQUES Comme la définit la Société Française de Psychologie ( SFP ) la Psychologie est «une science qui a pour but de comprendre la structure et le fonctionnement de l activité mentale

Plus en détail

COMPÉTENCES CLINIQUES - SANTÉ MENTALE CONNAISSANCES PRÉALABLE OBJECTIFS 1. ENTRETIEN PSYCHIATRIQUE. 1.1. Les buts de l entretien psychiatrique

COMPÉTENCES CLINIQUES - SANTÉ MENTALE CONNAISSANCES PRÉALABLE OBJECTIFS 1. ENTRETIEN PSYCHIATRIQUE. 1.1. Les buts de l entretien psychiatrique CONNAISSANCES PRÉALABLE Les séminaires de compétences cliniques de santé mentale se basent sur l enseignement «Anamnèse et compétences psychosociales» du N. Blondel & C. Salathé (2014) et les cours de

Plus en détail

L INTELLIGENCE CHEZ L ENFANT (Bases neurologiques, Déficience, Précocité) 1 er et 2 octobre 2015

L INTELLIGENCE CHEZ L ENFANT (Bases neurologiques, Déficience, Précocité) 1 er et 2 octobre 2015 Le Centre Régional de Diagnostic des Troubles d'apprentissage organise, dans le cadre de son activité de formation universitaire, cinq sessions de 2 jours et deux sessions d une journée dédiées aux troubles

Plus en détail

Troubles visuo-spatiaux de l enfant né prématurément. Un peu d histoire. Plus récemment. Les praxies. Une définition de la dyspraxie

Troubles visuo-spatiaux de l enfant né prématurément. Un peu d histoire. Plus récemment. Les praxies. Une définition de la dyspraxie Troubles visuo-spatiaux de l enfant né prématurément Valérie Niel-Bernard Marseille Réseau Naître et Devenir Un peu d histoire Maladresse congénitale (Collier 1900) Débilité motrice (Dupré 1907) Maladresse

Plus en détail

L expertise ergothérapique photographie du quotidien

L expertise ergothérapique photographie du quotidien L expertise ergothérapique photographie du quotidien Florence Collard Ergothérapeute D.I.U. Victimologie - Lyon D.I.U. Expertise Judiciaire - Nancy D.I.U. Psychopathologie et affections neurologiques -

Plus en détail

Le comportement verbal

Le comportement verbal Le comportement verbal Charlotte GAMARD Orthophoniste - Formatrice Colloque Autisme Dijon 1-2 - 3 avril 2015 Plan Historique et définition de l ABA Le courant ABA-VB Les opérants verbaux : définitions

Plus en détail

Epilepsies : Parents, enseignants, comment accompagner l enfant pour éviter l échec scolaire?

Epilepsies : Parents, enseignants, comment accompagner l enfant pour éviter l échec scolaire? Epilepsies : Parents, enseignants, comment accompagner l enfant pour éviter l échec scolaire? L épilepsie concerne plus de 500 000 personnes en France, dont la moitié sont des enfants ou des adolescents.

Plus en détail

23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement

23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement 23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement 23.1. Critères de jugement binaires Plusieurs mesures (indices) sont utilisables pour quantifier l effet traitement lors de l utilisation d

Plus en détail

Fiche descriptive : DEAMP

Fiche descriptive : DEAMP Fiche descriptive : DEAMP FICHE METIER L'aide médico-psychologique (AMP) exerce une fonction d'accompagnement et d'aide dans la vie quotidienne. A ce titre, il intervient auprès d'enfants, d'adolescents,

Plus en détail

Mesure de l état de Santé de la population Item 71 ECN. ECN - Item 71 - objectifs. Introduction. Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes.

Mesure de l état de Santé de la population Item 71 ECN. ECN - Item 71 - objectifs. Introduction. Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes. Mesure de l état de Santé de la population Item 71 ECN P. Fabbro-Peray Unité d épidémiologie clinique CHU Nîmes 2009-2010 Plan du cours Item 71 ECN - Objectifs Introduction Indicateurs démographiques de

Plus en détail

P R E S E N T A T I O N E T E V A L U A T I O N P R O G R A M M E D E P R E V E N T I O N «P A R L E R»

P R E S E N T A T I O N E T E V A L U A T I O N P R O G R A M M E D E P R E V E N T I O N «P A R L E R» P R E S E N T A T I O N E T E V A L U A T I O N P R O G R A M M E D E P R E V E N T I O N «P A R L E R» Parler Apprendre Réfléchir Lire Ensemble pour Réussir Pascal BRESSOUX et Michel ZORMAN Laboratoire

Plus en détail

Importance de la rééducation des fonctions exécutives. Rééducation du syndrome dysexécutif. Différentes stratégies de rééducation

Importance de la rééducation des fonctions exécutives. Rééducation du syndrome dysexécutif. Différentes stratégies de rééducation Rééducation du syndrome dysexécutif Philippe Azouvi Service de MPR Hopital R Poincaré, Garches Importance de la rééducation des fonctions exécutives Conséquences graves des déficits exécutifs dans la vie

Plus en détail

> Les déficiences sévères concerneraient 1% des enfants soit environ 270 enfants par an à Paris. Bénéficiaires des aides pour enfant handicapé

> Les déficiences sévères concerneraient 1% des enfants soit environ 270 enfants par an à Paris. Bénéficiaires des aides pour enfant handicapé L enfant et les déficiences Malformations congénitales > La prévalence de la trisomie 21 parmi les naissances vivantes reste stable, et est de 8,7 pour 1 naissances à Paris en 28. > Environ 2 enfants naissent

Plus en détail

APPORT DE L IRM DANS L EXPLORATION DES RETARDS MENTAUX

APPORT DE L IRM DANS L EXPLORATION DES RETARDS MENTAUX APPORT DE L IRM DANS L EXPLORATION DES RETARDS MENTAUX A KERKENI, N BABAY, R SEBAI, S TRABELSI, N HAMMAMI, C DRISSI, L BELGHITH, M BEN HAMOUDA. TUNIS - TUNISIE Le retard mental est une situation fréquente

Plus en détail

MSA GIRONDE. DU d évaluation des traumatisés crâniens Intervention du 18 avril 2008 à PELLEGRIN

MSA GIRONDE. DU d évaluation des traumatisés crâniens Intervention du 18 avril 2008 à PELLEGRIN TRAUMATISÉS CRANIENS MSA GIRONDE DU d évaluation des traumatisés crâniens Intervention du 18 avril 2008 à PELLEGRIN INCIDENCES MEDICO-ECONOMIQUES REPERCUSSIONS MEDICO-SOCIALES ASPECTS MEDICO-LEGAUX - Incidences

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION CONTINUE DES ORTHOPHONISTES. SDOFOLi ANNEE 2015

PROGRAMME DE FORMATION CONTINUE DES ORTHOPHONISTES. SDOFOLi ANNEE 2015 SDOFOLi Savoirs Des Orthophonistes Formation Ligériens PROGRAMME DE FORMATION CONTINUE DES ORTHOPHONISTES SDOFOLi ANNEE 2015 SDOFOLi - 9 rue de la Calade - 42660 ST-GENEST-MALIFAUX RENSEIGNEMENTS PRATIQUES

Plus en détail

Le s t r o u b l e s d u

Le s t r o u b l e s d u Le s t r o u b l e s d u spectre de l,autisme l,évaluation clinique Lignes directrices du Collège des médecins du Québec et de l Ordre des psychologues du Québec janvier 2012 L illustration de la couverture

Plus en détail

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée»

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» «SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» intéresser, l entendre, et transformer en soins de vie ce qu elle veut nous dire qu elle soit atteinte

Plus en détail

MASTER (LMD) METIERS DE LA SANTE ASSOCIES A LA RECHERCHE CLINIQUE

MASTER (LMD) METIERS DE LA SANTE ASSOCIES A LA RECHERCHE CLINIQUE MASTER (LMD) METIERS DE LA SANTE ASSOCIES A LA RECHERCHE CLINIQUE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Mention : BIOLOGIE SANTE Spécialité

Plus en détail

Nom et coordonnées des personnes qui fourniront des lettres de recommandations :

Nom et coordonnées des personnes qui fourniront des lettres de recommandations : FORMULAIRE D INSCRIPTION À L INTERNAT EN PSYCHOLOGIE POUR LES MILIEUX DE LA RÉGION DE QUÉBEC Prénom Nom de famille Adresse Téléphone (1 seul numéro)* Courriel (1 seule adresse)* *Coordonnées pour vous

Plus en détail

Bulletin officiel n 17 du 24 avril 2014

Bulletin officiel n 17 du 24 avril 2014 Annexe 2 Unités d enseignement en maternelle Les principes fondateurs des unités d enseignement (UE) en maternelle du plan autisme 2013/2017 : Il s agit d un dispositif médico-social implanté dans une

Plus en détail

Bachelier en diététique

Bachelier en diététique Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier en diététique Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail

Fonctionnement neural et troubles cognitifs chez le patient bipolaire: preuve ou surinterprétation

Fonctionnement neural et troubles cognitifs chez le patient bipolaire: preuve ou surinterprétation DIALOGUE ESPRIT / CERVEAU : CIRCULARITE CRP -OU Santé ANTAGONISME? Fonctionnement neural et troubles cognitifs chez le patient bipolaire: preuve ou surinterprétation Charles Pull Directeur du «Laboratoire

Plus en détail

Comment aider un enfant dysphasique? A l extérieur de l école. Motivation de l élève Estime de soi. Troubles du comportement

Comment aider un enfant dysphasique? A l extérieur de l école. Motivation de l élève Estime de soi. Troubles du comportement Comment aider un enfant dysphasique? Un document proposé par Christelle CHARRIER, conseillère pédagogique et Françoise VINCENT, formatrice à l' IUFM A l école mettre en place un programme d enrichissement

Plus en détail

Conduite automobile : aspects neuropsychologiques

Conduite automobile : aspects neuropsychologiques Journée d automne de la Société Gérontologique de Normandie 26 septembre 2013 - Cléon Conduite automobile : aspects neuropsychologiques Marie-Laure Bocca Maître de Conférences INSERM U1075 - Université

Plus en détail

La mémoire (en bref)

La mémoire (en bref) Lamémoire(enbref) Les modèles développés en psychologie cognitive conçoivent l individu comme une «entité»quitraitedel information.danscestraitements,lamémorisationtientuneplace particulièrement importante

Plus en détail

Dr Christophe Pasche Médecin agréé PMU Médecin du trafic SSML Président du CREACA

Dr Christophe Pasche Médecin agréé PMU Médecin du trafic SSML Président du CREACA Dr Christophe Pasche Médecin agréé PMU Médecin du trafic SSML Président du CREACA Drapeaux rouges Troubles visuels Troubles cognitifs Épilepsie Diabète Médicaments Troubles moteurs/sensitifs Dépendances

Plus en détail

ECU E45SL Semestre 2 Préparation aux études d orthophonie

ECU E45SL Semestre 2 Préparation aux études d orthophonie ECU E45SL Semestre 2 Préparation aux études d orthophonie Christelle Dodane Tel. 04-67-14-26-37 Courriel : christelle.dodane@univ-montp3.fr Plan général de l enseignement 1) L orthophonie : présentation

Plus en détail

Conférence sur l autisme

Conférence sur l autisme Conférence sur l autisme Date : 27 septembre 2006-09-28 Animée par Mme Philip du CNEFEI qui travaille sur le sujet depuis 15 ans Présence de l Inspectrice AIS, Mme Chenal et de Mme la présidente de l association

Plus en détail

Université de Montréal. La Qualité des Services de Garde et Le Développement Cognitif des Enfants : Une Étude des Enfants Québécois

Université de Montréal. La Qualité des Services de Garde et Le Développement Cognitif des Enfants : Une Étude des Enfants Québécois Université de Montréal La Qualité des Services de Garde et Le Développement Cognitif des Enfants : Une Étude des Enfants Québécois par Gisèle Contreras Département des sciences économiques Faculté des

Plus en détail

Maryse Bouchard, PhD Chercheure, CHU Sainte-Justine Département de santé environnementale et santé au travail, Université de Montréal Professeure

Maryse Bouchard, PhD Chercheure, CHU Sainte-Justine Département de santé environnementale et santé au travail, Université de Montréal Professeure Maryse Bouchard, PhD Chercheure, CHU Sainte-Justine Département de santé environnementale et santé au travail, Université de Montréal Professeure associée, CINBIOSE, UQAM 4 ième métal le plus utilisé dans

Plus en détail

PERSONNES À HAUT POTENTIEL

PERSONNES À HAUT POTENTIEL LES AIDER À UTILISER LEUR POTENTIEL ET À NE PAS EN SOUFFRIR - Médecine générale et prévention de la psychopathologie des personnes à haut potentiel - Mélanie BIDAUT GARNIER - 30 janvier 2008 DCEM3-5è année

Plus en détail

This article appeared in a journal published by Elsevier. The attached copy is furnished to the author for internal non-commercial research and

This article appeared in a journal published by Elsevier. The attached copy is furnished to the author for internal non-commercial research and This article appeared in a journal published by Elsevier. The attached copy is furnished to the author for internal non-commercial research and education use, including for instruction at the authors institution

Plus en détail

Les adultes souffrant d autisme ou de syndromes apparentés pris en charge par les établissements médico-sociaux

Les adultes souffrant d autisme ou de syndromes apparentés pris en charge par les établissements médico-sociaux Ministère de l emploi, du travail et de la cohésion sociale Ministère de la santé et de la protection sociale L enquête ES 2001 recensait environ 5 000 personnes atteintes d autisme ou de syndromes apparentés,

Plus en détail

Médecine et société / Le normal et la pathologique; histoire de la médecine

Médecine et société / Le normal et la pathologique; histoire de la médecine O B J E C T I F S Programme llongiitudiinall : Introduction Personne, santé, société (PSS) Cours d introduction - Présentation du cours PSS. - Importance des dimensions psycho-sociales dans la pratique

Plus en détail

Définitions et classifications

Définitions et classifications 1 Définitions et classifications ANALYSE Il n existe pas de définition unique du handicap ou des déficiences. La recherche d une définition du handicap d origine périnatale répond au moins à deux objectifs

Plus en détail

Fiche Médicale de demande d admission

Fiche Médicale de demande d admission Fiche Médicale de demande d admission A remplir par le Médecin de famille ou le pédiatre ou le Médecin RéPPOP Pour les médecins RéPPOP : les parties grisées, déjà renseignées sur PEPS, sont facultatives.

Plus en détail

Troubles précoces du développement : repérer, diagnostiquer, intervenir tôt

Troubles précoces du développement : repérer, diagnostiquer, intervenir tôt Troubles précoces du développement : repérer, diagnostiquer, intervenir tôt Pr Amaria Baghdadli Centre de Ressources Autisme Département universitaire de psychiatrie de l enfant, CHRU Montpellier Salle

Plus en détail

ELABORATION DU PLAN DE MONITORING ADAPTE POUR UNE RECHERCHE BIOMEDICALE A PROMOTION INSTITUTIONNELLE

ELABORATION DU PLAN DE MONITORING ADAPTE POUR UNE RECHERCHE BIOMEDICALE A PROMOTION INSTITUTIONNELLE Référence HCL : Titre de l étude : ELABORATION DU PLAN DE MONITORING ADAPTE POUR UNE RECHERCHE BIOMEDICALE A PROMOTION INSTITUTIONNELLE Investigateur Coordonnateur : Méthode. Définition du niveau de risque

Plus en détail

RECAPITULATIF DES COURS D ORTHOPHONIE DE 3 ème ANNEE 08.11.2013

RECAPITULATIF DES COURS D ORTHOPHONIE DE 3 ème ANNEE 08.11.2013 RECAPITULATIF DES COURS D ORTHOPHONIE DE 3 ème ANNEE 08.11.2013 Module 3.3 : Psychologie Mme Thévenot Mme Razon - Les liens familiaux 12h Mme Huez - Psychomotricité 15h Contrôle continu Mme Kauffmann -

Plus en détail

Collége + pour assister les collègiens porteurs d autisme

Collége + pour assister les collègiens porteurs d autisme Collége + pour assister les collègiens porteurs d autisme ' Quisommesnous? Ins,tu,ons Equipe'Phoenix'Inria'Bordeaux'' IPB'/'Université'Bordeaux'Segalen'' Equipepluridisciplinaire(Informa=ciens,'psychologue,'neuroscien=fique)'

Plus en détail

Organisation et gestion de données cycle 3

Organisation et gestion de données cycle 3 Organisation et gestion de données cycle 3 Clarifier les enjeux de cet enseignement Formation d enseignants de cycle 3 Circonscription de Grenoble 2 Positionnement de la pratique. En classe, comment travaillez-

Plus en détail

2013-2014. psychologie. UFR des Sciences de l Homme

2013-2014. psychologie. UFR des Sciences de l Homme 2013-2014 DU LYCÉE À L UNIVERSITÉ psychologie UFR des Sciences de l Homme OBJECTIFS de la formation Vous êtes intéressé par les études de psychologie? A l Université Bordeaux Segalen, cette formation s

Plus en détail

Les troubles du spectre autistique (autisme classique): Feuille de renseignements à l intention des parents et des soignants

Les troubles du spectre autistique (autisme classique): Feuille de renseignements à l intention des parents et des soignants Les troubles du spectre autistique (autisme classique): Feuille de renseignements à l intention des parents et des soignants Lorsque Thomas joue avec ses petites voitures, il passe des heures à les aligner

Plus en détail

De l intérêt de la structuration et de la codification des données médicales en soins de santé primaire.

De l intérêt de la structuration et de la codification des données médicales en soins de santé primaire. Intérêt pour l Assurance de la qualité des soins, de la structuration et de la codification des données médicales Assemblée Générale du CeNIM le 9 mars 2002 De l intérêt de la structuration et de la codification

Plus en détail

Une échelle d évaluation semistructurée. B. Gravier

Une échelle d évaluation semistructurée. B. Gravier Une échelle d évaluation semistructurée : la HCR-20 B. Gravier Exemple de jugement clinique structuré: The Historical Clinical Risk Management 20 item scale HCR - 20 Echelle utilisée par les cliniciens

Plus en détail

CONFERENCE 1 L AUTISME : COMMENT EDUQUER AUTREMENT?

CONFERENCE 1 L AUTISME : COMMENT EDUQUER AUTREMENT? CONFERENCE 1 L AUTISME : COMMENT EDUQUER AUTREMENT? Les institutions spécialisées ne sont pas la seule solution envisageable. Même si celles-ci sont dans l ensemble de plus en plus à l écoute des enfants.

Plus en détail

L évolution du langage chez les jeunes enfants

L évolution du langage chez les jeunes enfants L évolution du langage chez les jeunes enfants De la difficulté au trouble Animation pédagogique-brigitte Lavallée 1 Avant-propos La maîtrise du langage, élément fondamental de la réussite scolaire de

Plus en détail

LES AIDES DU FONDS POUR L INSERTION DES PERSONNES HANDICAPEES DANS LA FONCTION PUBLIQUE (FIPHFP)

LES AIDES DU FONDS POUR L INSERTION DES PERSONNES HANDICAPEES DANS LA FONCTION PUBLIQUE (FIPHFP) LES AIDES DU FONDS POUR L INSERTION DES PERSONNES HANDICAPEES DANS LA FONCTION PUBLIQUE (FIPHFP) Colloque sur la prévention des risques professionnels Mardi 9 décembre 2014 LE CADRE REGLEMENTAIRE LE STATUT

Plus en détail

L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest

L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest Cancers, Individu id & Société L état des lieux d un pari Le Rapport Cordier 1 Biomarqueurs prédictifs 2 L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest Cancers, Individu & Société

Plus en détail

Les troubles de l. , évolution du langa ge chez l, enfant GUIDE PRATIQUE. Société Française de Pédiatrie

Les troubles de l. , évolution du langa ge chez l, enfant GUIDE PRATIQUE. Société Française de Pédiatrie Les troubles de l, évolution du langa ge chez l, enfant GUIDE PRATIQUE Société Française de Pédiatrie Avec le soutien de la Direction Générale de la Santé MARS 2007 2 GUIDE PRATIQUE Le repérage et la prise

Plus en détail

Le trouble d apprentissage de type non verbal. Le comprendre pour mieux intervenir en milieu scolaire

Le trouble d apprentissage de type non verbal. Le comprendre pour mieux intervenir en milieu scolaire Le trouble d apprentissage de type non verbal Le comprendre pour mieux intervenir en milieu scolaire DONNÉES DE CATALOGAGE AVANT PUBLICATION (ALBERTA LEARNING) Alberta. Alberta Learning. Direction de l

Plus en détail

Département Universitaire d Enseignement et de Formation en Orthophonie

Département Universitaire d Enseignement et de Formation en Orthophonie Département Universitaire d Enseignement et de Formation en Orthophonie Pr LAMAS 12H PUPH Rappel Anatomique et Physiologique Exploration clinique et Paraclinique Pathologie oreille externe Oreille interne

Plus en détail

Formation ABA par Caroline Peters, BCABA 2014-2015

Formation ABA par Caroline Peters, BCABA 2014-2015 Formation ABA par Caroline Peters, BCABA 2014-2015 Notre programme se compose d'une formation de base (4 journées) et six formations en profondeur (le weekend, (samedi et dimanche). Vous pouvez vous inscrire

Plus en détail