Fiche Pratique. Automatisation. du PRA PRA - PCA. 1. Synthèse. Club des Responsables d Infrastructures et de Production.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Fiche Pratique. Automatisation. du PRA PRA - PCA. 1. Synthèse. Club des Responsables d Infrastructures et de Production."

Transcription

1 Fiche Pratique Février 2013 PRA - PCA L automatisation du PRA 1. Synthèse Club des Responsables d Infrastructures et de Production Pour assurer la reprise d activité dans des conditions conformes aux objectifs établis à l avance, l automatisation du PRA doit faciliter l obtention du Recovery Time Objective (RTO) et du Recovery Point Objective (RPO) prédéterminés. L automatisation doit également contribuer à réduire le nombre d erreurs humaines qui risquent de se produire dans ces situations de crise exceptionnelles et dans un environnement incertain où les intervenants se trouvent soumis à un stress important. Ceci étant, un sinistre partiel peut survenir à n importe quel moment, et le nombre de scénarios de reprise d activité est très élevé. L automatisation du PRA est-elle possible? Est-elle rentable? Le cas envisagé dans le scénario d automatisation pouvant ne jamais se produire en réalité. Il faut distinguer l automatisation du pilotage. L automatisation a pour objet de réduire au maximum les interventions humaines et de rendre ainsi plus rapide la reprise d activité. Alors que le pilotage consiste à maitriser le déroulement des opérations, à synchroniser les différentes actions de la reprise d activité et à en conserver une trace de l exécution. L automatisation de la reprise d activité n est pas possible en totalité. Elle ne peut s appliquer qu à certaines étapes du PRA. Le tableau ci-contre résume les possibilités d automatisation pour chaque étape du PRA. En cas d incident pendant les opérations de reprise, la reprise d activité devient manuelle, d où l intérêt du pilotage. Etape Escalade d alerte Détermination des impacts du sinistre Prise de décision de basculer en secours Reprise d activité sur le secours Contrôle technique et fonctionnel Fonctionnement en secours Retour à une situation normale En association avec le Automatisation Logiciel d appel automatique de convocation d intervenants Logiciel d analyse d impacts (serveurs, applications, processus) sur la CMDB avec cartographie applicative et des flux L automatisation n est pas possible ni souhaitable Le degré d automatisation est partiel et dépend des environnements (systèmes d exploitation) La reprise technique est plus facilement automatisable que la reprise métier Le contrôle technique est plus facilement automatisable que le contrôle fonctionnel métier Automatisable au même niveau que le fonctionnement normal Le retour à une situation normale est planifié. Il est exécuté dans des conditions préparées à l avance. Le pilotage reste nécessaire. L entraînement des intervenants par des tests et exercices facilite l automatisation de la reprise d activité.

2 2. Contexte L automatisation du PRA vise à répondre aux enjeux suivants : Réduire les temps de reprise en conformité avec les besoins métier, en particulier en déléguant aux machines la réalisation de tâches fastidieuses et/ ou répétitives. Simplifier les opérations de reprise pour éviter les erreurs humaines qui risquent toujours de se produire dans des situations de forte tension. Mieux maîtriser les opérations de reprise d activité dans des environnements techniques dont la complexité ne cesse d augmenter. En effet, aujourd hui, un même service applicatif peut reposer sur des dizaines de logiciels, d applications unitaires et d équipements (serveurs, stockage, matériels réseau) eux-mêmes organisés en des ensembles complexes (clusters, fermes, Clouds, etc.). La remise en service d une telle masse de systèmes devient parfois difficilement réalisable sans l assistance d automates, particulièrement sous délai contraint. Les offres Cloud et les environnements hautement virtualisés fonctionnent aujourd hui avec un haut degré d automatisation, donc le PRA doit en bénéficier lui aussi, et s automatiser. L automatisation dispense dans une certaine mesure d assurer des astreintes pour l ensemble des compétences pointues qui pourraient s avérer nécessaires au moment de déclencher le PRA. L automatisation permet de confier une partie de l expertise aux automates. Le PRA totalement automatisé n existe pas, mais un certain niveau d automatisation existe déjà. Cependant, tout ne peut pas et ne doit pas être automatisé. Par exemple, la prise de décision de basculer en secours reste une décision purement humaine qui demande une appréciation spécifique des circonstances du sinistre, de sa nature, de ses conséquences, et dépend du délai qui précède cette prise de décision, délai qui varie lui-même très largement selon les circonstances. En ce qui concerne le pilotage du PRA, le principal problème est la synchronisation des actions opérationnelles. Le pilotage nécessite un «maître de cérémonie», qui donne l ordre du lancement des actions devant être exécutées en plusieurs endroits. Ce mode de fonctionnement souligne le besoin d un outillage du «runbook» (compilation systématique de procédures et d opérations à effectuer pour réaliser une tâche ou une série de tâches) ainsi que de disposer d un ordonnanceur avec des gestions de dépendance entre actions. Des logiciels du marché existent pour automatiser certaines parties de la reprise d activité : SRM de VMware, Dataguard de HP, etc. D autres logiciels permettent de piloter le PRA : efront d efront, PARAD de Devoteam, etc. Actuellement, ces logiciels pilotent l exécution de PRA construits sur des cas de sinistre prédéterminés. Ils formalisent l ordonnancement de la reprise d activité. Ils pilotent toutes les actions à exécuter. Les outils d automatisation et de pilotage sont complémentaires et peuvent être utilisés ensemble, le logiciel de pilotage maîtrisant le déroulement de toutes les actions dont celles automatisées par un logiciel d automatisation. 2

3 3. Problématique Suite à un sinistre informatique, peut-on automatiser tout ou partie de la reprise d activité sur un site de secours? La difficulté la plus importante de l automatisation, c est la resynchronisation des plaques applicatives et/ou fonctionnelles et des échanges entre les composants suite à la reprise. En effet, l opération de reprise comporte deux phases qu il faut bien isoler car elles posent des problèmes totalement différents : les procédures de reprise technique et les procédures de reprise applicative. Ce sont les secondes qui posent des problèmes de synchronisation complexes. Ce point étant établi, il faut y ajouter plusieurs remarques. a. Pour prendre en compte des sinistres partiels de plus en plus fréquents, les scripts complets de reprise sont découpés en modules qui sont comme autant d îlots de reprise relativement indépendants les uns des autres. La difficulté consiste avant tout pour chacun de ces îlots à déterminer des plaques de reprise homogènes. Les échanges entre applications étant nombreux, cela ne va pas de soi, et il faut une grande connaissance des interactions entre composants au sein de blocs fonctionnels. Le PRA se compose lui aussi de plusieurs phases largement hétérogènes : on n y règle pas les mêmes familles de problèmes, on n y pratique pas les mêmes méthodes, on n y mobilise pas les mêmes ressources. Cette hétérogénéité interdit d envisager une réponse unique d automatisation qui serait valable de bout en bout. Ce découpage doit avoir été prévu dans la procédure d automatisation. Les différents modules peuvent même s exécuter en parallèle, mais il faut que l automatisation prenne en compte ce mode de fonctionnement. b. La démarche d automatisation doit avoir prévu les différences entre situations d exercice et situations de PRA réel (fortuit, suite à sinistre). Dans le «runbook», certaines actions estampillées exercices (sauvegardes complémentaires, synchronisations complémentaires, etc.) sont exécutées en cas d exercice, mais pas forcément lors de la survenue d un incident fortuit dans lequel les exigences de retour à la normale dans des délais contraints imposent parfois de shunter certaines étapes. L automatisation doit être conçue de façon à permettre le débrayage de ce qui n est pas strictement indispensable. c. Lors d un PRA fortuit, une des principales difficultés consiste à savoir quelle partie du SI se trouve impactée, alors que dans un exercice ou un test de PRA, ce périmètre se trouve déjà connu (sauf en cas d exercice avec détermination aléatoire des composants impactés, ce qui reste rare). Ce sujet de la détermination des composants du SI impactés n est pas couvert par l automatisation, mais par la supervision. Il faut donc savoir quoi redémarrer au moment de lancer l automatisation, ce qui impose soit d avoir relancé la supervision, soit de disposer d un processus d automatisation capable d analyser lui-même la situation. Il faut donc bien isoler : Une phase de déclenchement préparatoire avant le point de non-retour (abandon de toutes tentatives de reprise sur le site de production nominal), Une phase de reconstruction de l infrastructure du secours, Une phase de reprise métier. 3

4 4. Analyse La reprise d activité se décompose en différentes phases : escalade d alerte, gestion de crise et détermination des impacts du sinistre, décision de basculer sur le secours, reprise, contrôle de la reprise d activité, fonctionnement en secours et retour à une situation normale. Les possibilités d automatisation sont décrites par phase dans les paragraphes suivants. La mise en place de ces possibilités d automatisation est progressive. On commence avec des tests d applications isolées. Ensuite des tests réels le week-end pour prouver que les procédures de bascule fonctionnent. Puis des tentatives de fonctionnement en secours pendant une semaine, puis un mois pour valider les clôtures de fin de mois. On arrive ainsi à un processus beaucoup plus mature. La participation des utilisateurs métier est très importante. Si les métiers ne portent pas l exercice, l automatisation du PRA ne fonctionnera jamais. Escalade d alerte : Des processus d escalade avec des seuils d alerte en fonction de la gravité de l incident sont déterminés à l avance. Il faut appréhender l impact global de l incident grave / du sinistre pour choisir les compétences à mobiliser. Certaines entreprises mettent en place un système de gestion «d incidentologie». Il s agit d un mécanisme d escalade systématique déterminé en fonction de la durée prévue de l incident et des préconisations des Métiers qui ont indiqué leur durée de réaction souhaitée. Quand la durée de reprise est dépassée, on sort de «l incidentologie» pour aller vers un sinistre qui possède une gestion particulière. Les automates d appel envoient alors des messages au niveau des intervenants opérationnels et décisionnels. Il vaut mieux prendre une bonne décision un peu tard qu une mauvaise un peu vite. Selon la nature du sinistre, il existe des workflows différenciés. Les scripts d expédition d alertes évitent de nombreuses erreurs humaines. Gestion de crise et détermination des impacts du sinistre : Mesurer les impacts réels de ce qui vient de se passer est essentiel. On lutte contre la montre, il faut prendre les bonnes décisions avec les bonnes informations. Existe-t-il des outils permettant de faire des évaluations simples afin de clarifier la prise de décision? Peut-on automatiser la recherche des impacts? La CMDB ou des outils de cartographie IT à jour peuvent aider à ce genre d analyse. Lors d un incident majeur, cette analyse n a pas forcément lieu d être car l information remonte directement des Métiers qui signalent l indisponibilité de leurs outils et permettent d évaluer l ampleur du problème en cours. Attention cependant, l information remontée des Métiers s apparente plus à une alerte qu à une réelle analyse d impacts. Certaines entreprises utilisent cependant des outils de gestion des impacts. Suite à un incident grave, l impact sur les Métiers est déterminé automatiquement. Cela ne permet pas de réparer plus vite, mais de prévenir les Métiers des conséquences du sinistre sur leur activité, y compris en ce qui concerne des éléments auxquels les équipes présentes n auraient pas forcément pensé. Il faut, pour ce faire, disposer d une CMDB reliée aux cartographies applicatives qui remontent jusqu aux processus métier. Cela reste assez théorique, si la partie cartographie n est pas très détaillée et bien à jour. Le maintien en condition opérationnelle permanent de ces dispositifs est primordial pour qu ils remontent une information de qualité au jour de l incident. Il serait contreproductif de chercher à automatiser des processus de gestion de crise dans une période où les équipes se trouvent forcément «chahutées». La simplicité prime et pousse vers des fiches «réflexes» ou d aide à la prise de décision. Dans une situation de panique, il faut pouvoir réagir simplement. L automatisation totale peut être contre-productive. Il faut aussi se laisser le temps de prendre la bonne décision. Par exemple, un début d incendie, qui finalement n en était pas un, a arrêté les climatisations, éteint les serveurs, etc. La décision de déclencher le PRA a été évoquée, suite à l arrêt brutal des serveurs. Mais la cellule de crise s est laissée le temps de prendre une décision, et le site de production a redémarré plus vite que la mise en service du site de secours. Le passage en secours n a pas été précipité. L analyse humaine est très importante. 4

5 Décision de basculer en secours La prise de décision de basculer sur le site de secours reste de la compétence des cellules de crise. Cette opération n est donc pas automatisable mais seulement pilotable. Reprise d activité technique, reprise applicative et reprise métier La reprise n est pas un bloc homogène, elle comporte trois éléments : reprise technique, reprise applicative et reprise métier. La reprise d activité technique est très largement automatisable. Mais il faut disposer de plaques techniques et fonctionnelles cohérentes et homogènes. Plus la plateforme est complexe, plus il sera difficile d automatiser sa reprise technique. Cependant, en ce qui concerne la reprise technique, la boîte à outils est désormais bien fournie. Bien qu au sein d un même silo technique (Mainframe, Unix propriétaires, Windows) il existe des solutions, il n en existe pas réellement de transverses : chaque silo technique propose son approche de l automatisation. La reprise d activité des environnements consolidés de type Unix propriétaires se rapproche de la reprise d activité sur un mainframe. Le redémarrage est très automatisé, avec un fort enchaînement des tâches de redémarrage. Dans des environnements fortement virtualisés avec VMware, même situation. De façon générale, l automatisation du PRA se trouve simplifiée par lesévolutions des systèmes. Il y a dix ans, conduire un PRA était beaucoup plus complexe. Actuellement, nous avons beaucoup d outils d automatisation technique. Les interventions manuelles s en trouvent réduites. En termes de reprise applicative, automatiser la reprise d une application isolée ne pose guère de problèmes, mais il semble difficile d automatiser la reprise d un ensemble d applications interdépendantes, et encore plus d automatiser la reprise des flux, opération qui demande en règle générale une intervention humaine. Pour traiter des milliers de flux, il faut avoir défini des points de synchronisation, avec des actions à exécuter. Cela peut être automatisé mais au prix d un énorme travail de préparation. Il y a là un problème de temps et de moyens, qui demande de mobiliser en amont les ressources métier pour la mise au point. Si l infrastructure d échanges est une application à part entière (ESB, EAI), il est possible de l utiliser pour réaliser les synchronisations. L automatisation repose alors sur des scripts avec des tableaux relativement simples. L ouverture des flux et la synchronisation des processus restent plus complexes. La reprise d activité métier est plus faiblement automatisable car beaucoup plus coûteuse et très difficile dès qu il y a de l asynchronisme dans les flux. Contrôle technique et fonctionnel de la reprise d activité Les contrôles techniques et fonctionnels sont automatisables, et il est souhaitable de les automatiser. Les contrôles techniques se font au moyen de scripts et des outils de supervision. En ce qui concerne les contrôles métier on utilisera surtout les scripts. Mais ce contrôle par script reste partiel et on demandera toujours à quelques utilisateurs métier de valider la cohérence des données. Les équipes métier doivent donc être informées à l avance de l existence de cette phase de contrôle pour désigner des groupes de validation. Lors de la reprise, les utilisateurs qui n appartiennent pas à ces groupes de validation devront être tenus écartés de l application tant que sa reprise n a pas été validée. Fonctionnement en secours Nous nous retrouvons ici dans le domaine du fonctionnement normal de la Production. Les outils de pilotage et d automatisation doivent être opérationnels comme sur le site nominal. Retour à une situation normale Le retour à une situation normale est planifié. Il est exécuté dans des conditions préparées à l avance. Le pilotage reste nécessaire. L automatisation utilisée précédemment est utilisable dans un contexte plus simple. 5

6 5. Conclusion Comme nous l avons vu, l automatisation complète du PRA en tant que tel semble difficilement réaliste au regard de la difficulté de qualification du niveau de criticité de l incident. Cependant une approche «EPAO» ( Exécution des PRA assistée par ordinateur ) semble acceptable dans l objectif de raccourcir le temps d exécution de la bascule. Retenons que, comme pour un système de contrôle industriel, le système d automatisation du PRA doit disposer d un asservissement fort sur l état du SI. Cela rend sa conception délicate. On peut atteindre un haut niveau d automatisation technique, mais on ne peut pas automatiser l expertise qui conduit à la prise de décision de la bascule en PRA ni la validation par les Métiers de la reprise d activité, car, sur ce point, ce sont les Métiers qui ont toujours la main. L automatisation du PRA doit être prise en compte dès la conception de l application. Le système d exécution du PRA est donc basé sur un écosystème complexe de processus ( gestion d incidents, gestion de crise, bascule d infrastructures, ) qui nécessite une aide au pilotage. Les outils ne sont actuellement pas encore totalement matures sur cette vision transverse. Cela donne de la valeur au responsable PRA /PCA, mais l oblige à exercer un vrai rôle de coordinateur La confusion dans l action serait-elle une garantie de clarté dans la réalisation? L art difficile du PRA nécessite maitrise, répétition et coordination. Le succès n existe qu à ce prix. Finalement, le pilotage des PRA ne prime-t-il pas sur leur automatisation? La puissance n est rien sans maitrise! Rédaction : Groupe de Travail PRA-PCA - Assistance Editoriale : Renaud Bonnet, CRiP - Création Fred.lameche - Club des Responsables d Infrastructures et de Production 15 rue vignon PARIS - Club de la Continuité d Activité 73 rue Anatole France LEVALLOIS PERRET - En application de la loi du 11 mars 1957, il est interdit de reproduire ; sous forme de copie, photocopie, reproduction, traduction ou conversion, le présent ouvrage que ce soit mécanique ou électronique, intégralement ou partiellement, sur quelque support que ce soit, sans autorisation du CRiP.

LB PRA. Livraison du Livre Blanc PRA - 10 Février 2011

LB PRA. Livraison du Livre Blanc PRA - 10 Février 2011 Livraison du Livre Blanc PRA - 10 Février 2011 Luc Vrignaud ( Macif ) François Tête (Devoteam Consulting) lvrignaud@macif.fr francois.tete@devoteam.com L aventure du livre Blanc Objet : Constitution d

Plus en détail

La Continuité des Activités

La Continuité des Activités Caroline Fabre- Offering Manager BC&RS Ikbal Ltaief Consulting Manager BC&RS La Continuité des Activités Nouveaux enjeux, nouvelles technologies, nouvelles tendances Paris, le 9 juin 2010 Grandes entreprises

Plus en détail

Dossier Solution - Virtualisation CA arcserve Unified Data Protection

Dossier Solution - Virtualisation CA arcserve Unified Data Protection Dossier Solution - Virtualisation CA arcserve Unified Data Protection La virtualisation des serveurs et des postes de travail est devenue omniprésente dans la plupart des organisations, et pas seulement

Plus en détail

Dossier Solution - Virtualisation Arcserve Unified Data Protection

Dossier Solution - Virtualisation Arcserve Unified Data Protection Dossier Solution - Virtualisation Arcserve Unified Data Protection La virtualisation des serveurs et des postes de travail est devenue omniprésente dans la plupart des organisations, et pas seulement au

Plus en détail

L outillage du Plan de Continuité d Activité, de sa conception à sa mise en œuvre en situation de crise

L outillage du Plan de Continuité d Activité, de sa conception à sa mise en œuvre en situation de crise Auteur : Robert BERGERON Consultant en Sécurité des Systèmes d Information et Management de la Continuité d Activité Quel outil pour le PCA? de sa conception à sa mise en œuvre en situation de crise Introduction

Plus en détail

Pour une maîtrise totale de la reprise d activité : bonnes pratiques de continuité d activité et de virtualisation L I V R E B L A N C

Pour une maîtrise totale de la reprise d activité : bonnes pratiques de continuité d activité et de virtualisation L I V R E B L A N C Pour une maîtrise totale de la reprise d activité : bonnes pratiques de continuité d activité et de virtualisation L I V R E B L A N C Pour une maiîtrise totale de la reprise d activité: bonnes pratiques

Plus en détail

ITIL Gestion de la continuité des services informatiques

ITIL Gestion de la continuité des services informatiques ITIL Gestion de la continuité des services informatiques Sommaire 1 GENERALITES 3 2 PRESENTATION DE LA PRESTATION 3 3 MODALITES DE LA PRESTATION 6 Page 2 1 Généralités Nous utilisons les meilleures pratiques

Plus en détail

Yphise optimise en Coût Valeur Risque l informatique d entreprise

Yphise optimise en Coût Valeur Risque l informatique d entreprise Comprendre comment réussir la continuité de service Mars 2008 Xavier Flez yphise@yphise.com Propriété Yphise 1 Constat Nous voyons dans beaucoup de DSI des opérations métier critiques sur lesquelles les

Plus en détail

UNIFIED. Nouvelle génération d'architecture unifiée pour la protection des données D TA. dans des environnements virtuels et physiques PROTECTION

UNIFIED. Nouvelle génération d'architecture unifiée pour la protection des données D TA. dans des environnements virtuels et physiques PROTECTION UNIFIED Nouvelle génération d'architecture unifiée pour la protection des données D TA dans des environnements virtuels et physiques PROTECTION Unified Data protection DOSSIER SOLUTION CA arcserve UDP

Plus en détail

Continuité. Management de la. d activité. Assurer la pérennité de l, entreprise : planification, choix techniques et mise en œuvre 2 e édition

Continuité. Management de la. d activité. Assurer la pérennité de l, entreprise : planification, choix techniques et mise en œuvre 2 e édition E M M A N U E L Préface de Dominique Guinet B E S L U A U Management de la Continuité d activité Assurer la pérennité de l, entreprise : planification, choix techniques et mise en œuvre 2 e édition Groupe

Plus en détail

Sinistres majeurs : comment assurer la continuité d activité?

Sinistres majeurs : comment assurer la continuité d activité? Conseil et Expertise au service de vos projets Sinistres majeurs : comment assurer la continuité d activité? Date : Auteur : 6 décembre 2006 Mathieu BENNASAR Sommaire Sommaire Le problème La continuité

Plus en détail

C ) Détail volets A, B, C, D et E. Hypothèses (facteurs externes au projet) Sources de vérification. Actions Objectifs Méthode, résultats

C ) Détail volets A, B, C, D et E. Hypothèses (facteurs externes au projet) Sources de vérification. Actions Objectifs Méthode, résultats C ) Détail volets A, B, C, D et E Actions Objectifs Méthode, résultats VOLET A : JUMELAGE DE 18 MOIS Rapports d avancement du projet. Réorganisation de l administration fiscale Rapports des voyages d étude.

Plus en détail

La Continuité d Activité

La Continuité d Activité La virtualisation VMware vsphere au service de La Continuité d Activité La virtualisation VMware vsphere La virtualisation et la Continuité d Activité La virtualisation et le Plan de Secours Informatique

Plus en détail

Plan de Reprise d Activité

Plan de Reprise d Activité Plan de Reprise d Activité retour d expérience 16/04/2014 www.ellisphere.fr Ellipro Informations de pilotage financier Ellibox Pilotage du risque client et fournisseur Ellicible Informations de pilotage

Plus en détail

Sélection d un Consultant chargé d accompagner le GIM-UEMOA dans le processus de mise en place d un Plan de Continuité de l Activité (PCA)

Sélection d un Consultant chargé d accompagner le GIM-UEMOA dans le processus de mise en place d un Plan de Continuité de l Activité (PCA) TERMES DE REFERENCE Sélection d un Consultant chargé d accompagner le GIM-UEMOA dans le processus de mise en place d un Plan de Continuité de l Activité (PCA) TDR_Plan de Continuité de l Activité (PCA)

Plus en détail

Plan de Continuité d'activité Concepts et démarche pour passer du besoin à la mise en oeuvre du PCA

Plan de Continuité d'activité Concepts et démarche pour passer du besoin à la mise en oeuvre du PCA Qu est-ce que la Continuité d'activité? 1. Définition 11 2. Les objectifs et enjeux du PCA 12 2.1 Les objectifs 12 2.2 Les enjeux 13 3. Les contraintes et réglementations 14 3.1 Les contraintes légales

Plus en détail

LES TESTS. Les tests. Organisation d un projet de recette Les types de tests Les outils

LES TESTS. Les tests. Organisation d un projet de recette Les types de tests Les outils Les tests Organisation d un projet de recette Les types de tests Les outils Organiser le déroulement des tests Spécifier Exécuter les Cahiers de tests les Cahiers de tests Analyser les résultats Correction

Plus en détail

arcserve r16.5 Protection des données hybride

arcserve r16.5 Protection des données hybride arcserve r16.5 Protection des données hybride Que ce soit pour la protection du data center, des bureaux distants ou des ressources de postes de travail, vous avez besoin d une solution vous permettant

Plus en détail

Le Pôle ORACLE d ITS-Overlap. Platinum Partner

Le Pôle ORACLE d ITS-Overlap. Platinum Partner Le Pôle ORACLE d ITS-Overlap Platinum Partner Positionnement technologique Un positionnement sur toute l offre Oracle. Conseil et architecture Intégration et déploiement Support et maintenance Infogérance

Plus en détail

NEXTDB Implémentation d un SGBD Open Source

NEXTDB Implémentation d un SGBD Open Source DIT - INFRA Demande d information (RFI) NEXTDB Implémentation d un SGBD Open Source Réf. : INFRA_NEXTDB_RFI.docx Page 1/8 Demande d information Projet NEXTDB Implémentation d un SGBD Open Source SOMMAIRE

Plus en détail

Le Plan de Continuité d Activité (PCA / BCP)

Le Plan de Continuité d Activité (PCA / BCP) Le Plan de Continuité d Activité (PCA / BCP) Comment le mettre en œuvre et vérifier qu il restera opérationnel? Bruno KEROUANTON RSSI Clear Channel France - CISSP 16 juin 2004 - Paris Introduction, définitions

Plus en détail

Externaliser le système d information : un gain d efficacité et de moyens. Frédéric ELIEN

Externaliser le système d information : un gain d efficacité et de moyens. Frédéric ELIEN Externaliser le système d information : un gain d efficacité et de moyens Frédéric ELIEN SEPTEMBRE 2011 Sommaire Externaliser le système d information : un gain d efficacité et de moyens... 3 «Pourquoi?»...

Plus en détail

UNIFIED D TA. architecture nouvelle génération pour une restauration garantie (assured recovery ) que les données soient sur site ou dans le cloud

UNIFIED D TA. architecture nouvelle génération pour une restauration garantie (assured recovery ) que les données soient sur site ou dans le cloud UNIFIED architecture nouvelle génération pour une restauration garantie (assured recovery ) D TA que les données soient sur site ou dans le cloud PROTECTION FOURNISSEURS DE SERVICES GÉRÉS DOSSIER SOLUTION

Plus en détail

PLAN. Industrialisateur Open Source LANS DE SECOURS INFORMATIQUES PRINCIPES GENERAUX ETAT DE L ART SELON BV ASSOCIATES

PLAN. Industrialisateur Open Source LANS DE SECOURS INFORMATIQUES PRINCIPES GENERAUX ETAT DE L ART SELON BV ASSOCIATES PLAN LANS DE SECOURS INFORMATIQUES PRINCIPES GENERAUX & ETAT DE L ART SELON BV ASSOCIATES Copyright BV Associates 2013 IMEPSIA TM est une marque déposée par BV Associates Page 1 SOMMAIRE 1 PRINCIPES GENERAUX

Plus en détail

Evolution des PRA vers un PCA

Evolution des PRA vers un PCA Evolution des PRA vers un PCA 1 Clusir Rhône-Alpes Club SSI, le 19/03/2014 Panorama de l'évolution du cloud et des datas center; La sécurité dans les domaines 2 d'orchestration (cloud et virtualisation)

Plus en détail

CLOUD CP3S SOLUTION D INFRASTRUCTURE SOUMIS À LA LÉGISLATION FRANÇAISE. La virtualisation au service de l entreprise. Évolutivité. Puissance.

CLOUD CP3S SOLUTION D INFRASTRUCTURE SOUMIS À LA LÉGISLATION FRANÇAISE. La virtualisation au service de l entreprise. Évolutivité. Puissance. CLOUD CP3S La virtualisation au service de l entreprise Virtualisation / Cloud Évolutivité Sécurité Redondance Puissance SOLUTION D INFRASTRUCTURE SOUMIS À LA LÉGISLATION FRANÇAISE SOLUTION D INFRASTRUCTURE

Plus en détail

Vers une IT as a service

Vers une IT as a service Vers une IT as a service 1 L évolution du datacenter vers un centre de services P.2 2 La création d une offre de services P.3 3 La transformation en centre de services avec System Center 2012 P.4 L évolution

Plus en détail

Plan de secours. Marie-pascale Delamare d'après "Plan de continuité d'activité publié par le CLUSIF" LE PLAN DE CONTINUITÉ DE SERVICE (PCS)

Plan de secours. Marie-pascale Delamare d'après Plan de continuité d'activité publié par le CLUSIF LE PLAN DE CONTINUITÉ DE SERVICE (PCS) Plan de secours Un plan de continuité de service (PCS) contient à la fois un plan de secours informatique (PSI) et un plan de reprise d'activité (PRA). Avant de commencer une étude de Plan de Secours Informatique,

Plus en détail

UC4 Operations Manager pour Mainframes

UC4 Operations Manager pour Mainframes Pour plus d informations sur les produits UC4, visitez http://www.liftoff-consulting.com/ UC4 Operations Manager pour Mainframes Introduction Les grands systèmes (Mainframes) jouent un rôle de plus en

Plus en détail

100% Swiss Cloud Computing

100% Swiss Cloud Computing 100% Swiss Cloud Computing Simplifiez votre IT, augmentez sa puissance, sa flexibilité, sa sécurité et maîtrisez les coûts Avec le Cloud, vous disposez d un espace d hébergement dédié, dissocié de votre

Plus en détail

Recover2Cloud. Reprise accélérée des environnements x86 physiques & virtuels via une réplication dans le Cloud. www.sungardas.fr

Recover2Cloud. Reprise accélérée des environnements x86 physiques & virtuels via une réplication dans le Cloud. www.sungardas.fr Recover2Cloud Reprise accélérée des environnements x86 physiques & virtuels via une réplication dans le Cloud www.sungardas.fr Enjeux Contraintes de plus en plus fortes : délais de reprise, perte de données,

Plus en détail

Transformation vers le Cloud. Premier partenaire Cloud Builder certifié IBM, HP et VMware

Transformation vers le Cloud. Premier partenaire Cloud Builder certifié IBM, HP et VMware Transformation vers le Cloud Premier partenaire Cloud Builder certifié IBM, HP et VMware 1 Sommaire Introduction Concepts Les enjeux Modèles de déploiements Modèles de services Nos offres Nos Références

Plus en détail

Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11734-5

Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11734-5 Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11734-5 Chapitre 6 La gestion des incidents Quelles que soient la qualité du système d information mis en place dans l entreprise ou les compétences des techniciens

Plus en détail

la conformité LES PRINCIPES D ACTION

la conformité LES PRINCIPES D ACTION La fonction Conformité au sein de BNP Paribas La fonction Conformité a été créée en décembre 2004, en anticipation de nouvelles dispositions du règlement 97-02 sur le contrôle interne des établissements

Plus en détail

HERVÉ SCHAUER CONSULTANTS Cabinet de Consultants en Sécurité Informatique depuis 1989 Spécialisé sur Unix, Windows, TCP/IP et Internet

HERVÉ SCHAUER CONSULTANTS Cabinet de Consultants en Sécurité Informatique depuis 1989 Spécialisé sur Unix, Windows, TCP/IP et Internet HERVÉ SCHAUER CONSULTANTS Cabinet de Consultants en Sécurité Informatique depuis 1989 Spécialisé sur Unix, Windows, TCP/IP et Internet Norme ISO 22301 Système de Management de la Continuité d'activité

Plus en détail

Les activités numériques

Les activités numériques Les activités numériques Activités de l entreprise et activités numériques de l entreprise convergent de plus en plus au sein de la chaîne de valeur, c est-à-dire la manière avec laquelle une entreprise

Plus en détail

Plateforme STAR CPM. Gestion intégrée des process multilingues d entreprise Les voies de la performance avec STAR James

Plateforme STAR CPM. Gestion intégrée des process multilingues d entreprise Les voies de la performance avec STAR James Plateforme STAR CPM Gestion intégrée des process multilingues d entreprise Les voies de la performance avec STAR James Groupe STAR Your single-source provider for corporate product communication Le bon

Plus en détail

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request for information)

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request for information) DOD SEICAM RFI Demande d information EVDEC Réf. : RFI_EVDEC- GT5_Outil_reporting_BI_v4.doc Page 1/11 DEMANDE D INFORMATION RFI (Request for information) OUTIL INTÉGRÉ DE REPORTING ET D ANALYSE DÉCISIONNELLE

Plus en détail

Calatik, la vision métier et technique pour simplifier le pilotage du système d information

Calatik, la vision métier et technique pour simplifier le pilotage du système d information Calatik, la vision métier et technique pour simplifier le pilotage du système d information Le contexte : trop d outils, d écrans et de complexité Dans le domaine du pilotage du système d information,

Plus en détail

Re-Platforming SAP. Jean-Baptiste Rouzaud. EMEA SAP Services lead EMC Global Services. Copyright 2013 EMC Corporation. All rights reserved.

Re-Platforming SAP. Jean-Baptiste Rouzaud. EMEA SAP Services lead EMC Global Services. Copyright 2013 EMC Corporation. All rights reserved. Re-Platforming SAP Jean-Baptiste Rouzaud EMEA SAP Services lead EMC Global Services 1 Agenda Introduction Pourquoi Transformer? L approche Étude de cas Questions / Réponses 2 Pourquoi Transformer? 3 Les

Plus en détail

Recovery as a Service

Recovery as a Service Recovery as a Service Quand le Cloud Computing vole au secours des entreprises Membres du groupe : KIRCHHOFER Nicolas BUISSON Marc DJIBRINE Rayanatou DUVAL Fabien JOUBERT Yohan PAQUET Jérôme 1 Coachés

Plus en détail

MMA - Projet Capacity Planning LOUVEL Cédric. Annexe 1

MMA - Projet Capacity Planning LOUVEL Cédric. Annexe 1 Annexe 1 Résumé Gestion Capacity Planning Alternance réalisée du 08 Septembre 2014 au 19 juin 2015 aux MMA Résumé : Ma collaboration au sein de la production informatique MMA s est traduite par une intégration

Plus en détail

DOSSIER SOLUTION : CA ARCserve r16. Recours au Cloud pour la continuité d'activité et la reprise après sinistre

DOSSIER SOLUTION : CA ARCserve r16. Recours au Cloud pour la continuité d'activité et la reprise après sinistre Recours au Cloud pour la continuité d'activité et la reprise après sinistre Le Cloud, qu'il s'agisse d'un Cloud privé proposé par un fournisseur de services gérés (MSP) ou d'un Cloud public tel que Microsoft

Plus en détail

DÉMATÉRIALISATION DES DOCUMENTS ET AUTOMATISATION DES PROCESSUS UN PREMIER PAS VERS LA BANQUE SANS PAPIER

DÉMATÉRIALISATION DES DOCUMENTS ET AUTOMATISATION DES PROCESSUS UN PREMIER PAS VERS LA BANQUE SANS PAPIER DÉMATÉRIALISATION DES DOCUMENTS ET AUTOMATISATION DES PROCESSUS UN PREMIER PAS VERS LA BANQUE SANS PAPIER Pour les banques, le papier devrait servir à imprimer des billets ; pas à en garder la trace dans

Plus en détail

GROUPE TRIGONE INFORMATIQUE. Axway. Séminaire Trigone - Axway Jeudi 28 Mai 2015. Cercle National des Armées - Paris 8ème

GROUPE TRIGONE INFORMATIQUE. Axway. Séminaire Trigone - Axway Jeudi 28 Mai 2015. Cercle National des Armées - Paris 8ème GROUPE TRIGONE INFORMATIQUE Axway Séminaire Trigone - Axway Jeudi 28 Mai 2015 Cercle National des Armées - Paris 8ème Comment piloter votre Production Informatique avec une vraie vision métier? ou l alignement

Plus en détail

Circuit du médicament informatisé

Circuit du médicament informatisé Circuit du médicament informatisé Points de vigilance axe technique SOMMAIRE... 1 FICHE N 1- DISPONIBILITE ET PERFORMANCE... 2 FICHE N 2- ENVIRONNEMENT DE TEST... 4 FICHE N 3- VERSIONNING... 5 FICHE N

Plus en détail

Groupe de Travail Supervision

Groupe de Travail Supervision Groupe de Travail Supervision Supervision IT, applicative, supervision Métier (BAM) et processus ITIL, hypervision, impact QoS... Ludovic Drochon (Inter Mutuelles Assistance) Yann Pascal (Pompiers de Paris),

Plus en détail

DOSSIER SOLUTION CA Service Assurance Mai 2010. assurez la qualité et la disponibilité des services fournis à vos clients

DOSSIER SOLUTION CA Service Assurance Mai 2010. assurez la qualité et la disponibilité des services fournis à vos clients DOSSIER SOLUTION CA Service Assurance Mai 2010 assurez la qualité et la disponibilité des services fournis à vos clients est un portefeuille de solutions de gestion matures et intégrées, qui contribue

Plus en détail

Prestations de conseil en SRM (Storage Ressource Management)

Prestations de conseil en SRM (Storage Ressource Management) Prestations de conseil en SRM (Storage Ressource Management) Sommaire 1 BUTS DE LA PRESTATION 2 PRESENTATION DE LA PRESTATION 3 3 3 ETAPE 1 : ELEMENTS TECHNIQUES SUR LESQUELS S APPUIE LA PRESTATION DE

Plus en détail

Stratégie intelligente de reprise d activité pour les postes de travail : postes de travail sous forme de service (DaaS) LIVRE BLANC

Stratégie intelligente de reprise d activité pour les postes de travail : postes de travail sous forme de service (DaaS) LIVRE BLANC Stratégie intelligente de reprise d activité pour les postes de travail : postes de travail sous forme de service (DaaS) LIVRE BLANC Sommaire Résumé analytique.... 3 L improbable n a jamais été aussi probable....

Plus en détail

Retour d expérience PSA sur la virtualisation Windows Hyper-V Jean-Christophe BOGA Architecte Technique Serveurs Windows

Retour d expérience PSA sur la virtualisation Windows Hyper-V Jean-Christophe BOGA Architecte Technique Serveurs Windows Retour d expérience PSA sur la virtualisation Windows Hyper-V Jean-Christophe BOGA Architecte Technique Serveurs Windows 15/03/2012 Des sites au plus près des marchés Sevelnord Vig o Poissy Rennes Mangualde

Plus en détail

eframe pour optimiser les reportings métiers et réglementaires

eframe pour optimiser les reportings métiers et réglementaires eframe pour optimiser les reportings métiers et réglementaires TIME WINDOW DRIVEN REPORTING POUR DES ANALYSES ET DES RAPPORTS COMPLETS ET EXACTS, À TEMPS TOUT LE TEMPS www.secondfloor.com eframe pour optimiser

Plus en détail

Visual IT Operations Club 17 Juin 2010. Philippe PUJALTE Directeur Centre de Production Infogérance

Visual IT Operations Club 17 Juin 2010. Philippe PUJALTE Directeur Centre de Production Infogérance Visual IT Operations Club 17 Juin 2010 Philippe PUJALTE Directeur Centre de Production Infogérance Euriware en synthèse La Business Unit Conseil et Systèmes d Information du groupe AREVA Chiffre d affaires

Plus en détail

PRESENTATION Groupe D.FI

PRESENTATION Groupe D.FI PRESENTATION Groupe D.FI Présentation Groupe D.FI Juin 2013 1 Agenda> Introduction Jean Rémy Pichon (PDG groupe D.FI) D.FI Partenaire Oracle Frédéric Couvreur (Brand Manager Oracle) Impacts et bénéfices

Plus en détail

WebSphere MQ & Haute Disponibilité

WebSphere MQ & Haute Disponibilité L objectif de cet article est d identifier les problèmes pouvant se poser lors de la mise en place d un système de secours dans une configuration WebSphere MQ, et de proposer des pistes pour régler ces

Plus en détail

Lettre d'information n 17 - Janvier 2011

Lettre d'information n 17 - Janvier 2011 Lettre d'information n 17 - Janvier 2011 Sommaire 1. Meilleurs voeux 2011 2. Quand la gestion des services et les technologies de virtualisation s'associent pour donner le Cloud Computing (informatique

Plus en détail

Pourquoi OneSolutions a choisi SyselCloud

Pourquoi OneSolutions a choisi SyselCloud Pourquoi OneSolutions a choisi SyselCloud Créée en 1995, Syselcom est une société suisse à capitaux suisses. Syselcom est spécialisée dans les domaines de la conception, l intégration, l exploitation et

Plus en détail

LIVRE BLANC Accès ininterrompu à des

LIVRE BLANC Accès ininterrompu à des LIVRE BLANC LIVRE BLANC Accès ininterrompu à des volumes de cluster partagés à mise en miroir synchrone sur des sites métropolitains actifs La prise en charge des clusters de basculement sous Windows Server

Plus en détail

Des exigences aux tests Génération de tests à partir des processus et règles métier (Model-Based Testing)

Des exigences aux tests Génération de tests à partir des processus et règles métier (Model-Based Testing) Des exigences aux tests Génération de tests à partir des processus et règles métier (Model-Based Testing) Bruno LEGEARD JDEV 2013 4-6 septembre 2013 Sommaire Partie I Introduction au Model-Based Testing

Plus en détail

Vers un nouveau modèle de sécurité

Vers un nouveau modèle de sécurité 1er décembre 2009 GS Days Vers un nouveau modèle de sécurité Gérôme BILLOIS - Manager sécurité gerome.billois@solucom.fr Qui sommes-nous? Solucom est un cabinet indépendant de conseil en management et

Plus en détail

FAMILLE EMC RECOVERPOINT

FAMILLE EMC RECOVERPOINT FAMILLE EMC RECOVERPOINT Solution économique de protection des données et de reprise après sinistre en local et à distance Avantages clés Optimiser la protection des données et la reprise après sinistre

Plus en détail

ANALYSE D UN SYSTEME D INFORMATION MES

ANALYSE D UN SYSTEME D INFORMATION MES FC M1 Management 2012/2013 Projet individuel ANALYSE D UN SYSTEME D INFORMATION MES (Manufacturing Execution System) FC M1 Management 2012_2013 / SYSTEMES D INFORMATION / ANALYSE D UN SYSTEME D INFORMATION

Plus en détail

Bienvenue au Club Logistique! Jeudi 05 décembre 2013

Bienvenue au Club Logistique! Jeudi 05 décembre 2013 Bienvenue au Club Logistique! Jeudi 05 décembre 2013 Le Groupe SIGMA Le Pôle Transport Energies Logistique L innovation dans la Supply Chain Le Groupe SIGMA Implantations & Chiffres Clés CA 2012 69,5 M

Plus en détail

Un concept multi-centre de données traditionnel basé sur le DNS

Un concept multi-centre de données traditionnel basé sur le DNS Confiez vos activités critiques à un expert S il est crucial pour vos activités commerciales que vos serveurs soient disponibles en continu, vous devez demander à votre hébergeur de vous fournir une solution

Plus en détail

IBM Tivoli Monitoring, version 6.1

IBM Tivoli Monitoring, version 6.1 Superviser et administrer à partir d une unique console l ensemble de vos ressources, plates-formes et applications. IBM Tivoli Monitoring, version 6.1 Points forts! Surveillez de façon proactive les éléments

Plus en détail

Quadra Entreprise On Demand

Quadra Entreprise On Demand Quadra Entreprise On Demand LS -Quadra Entrepriset OD- 11/2013 ARTICLE 1 : DEFINITIONS LIVRET SERVICE QUADRA ENTREPRISE ON DEMAND Les termes définis ci-après ont la signification suivante au singulier

Plus en détail

GT Architecture Technique d Entreprise. Le Métier d ATE : définitions, contributions, compétences, outils, dimensionnement.

GT Architecture Technique d Entreprise. Le Métier d ATE : définitions, contributions, compétences, outils, dimensionnement. GT Architecture Technique d Entreprise Le Métier d ATE : définitions, contributions, compétences, outils, dimensionnement. LE GT ATE du CRiP Se réunit depuis trois ans Ses membres : des Architectes Techniques

Plus en détail

Dossier d implantation technique de l offre de services SIHAM-PMS

Dossier d implantation technique de l offre de services SIHAM-PMS Dossier d implantation technique de l offre de services SIHAM-PMS DCSI/SIHAM-PMS AVERTISSEMENT Toute utilisation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l Amue est illicite.

Plus en détail

LES OUTILS DU TRAVAIL COLLABORATIF

LES OUTILS DU TRAVAIL COLLABORATIF LES OUTILS DU TRAVAIL COLLABORATIF Lorraine L expression «travail collaboratif» peut se définir comme «l utilisation de ressources informatiques dans le contexte d un projet réalisé par les membres d un

Plus en détail

Smart Notification Management

Smart Notification Management Smart Notification Management Janvier 2013 Gérer les alertes, ne pas uniquement les livrer Chaque organisation IT vise à bien servir ses utilisateurs en assurant que les services et solutions disponibles

Plus en détail

SERVICES RELATIFS A L EXPLOITATION DE RESEAUX DE TELECOMMUNICATIONS (Terrestres et satellitaires)

SERVICES RELATIFS A L EXPLOITATION DE RESEAUX DE TELECOMMUNICATIONS (Terrestres et satellitaires) PROBLEMATIQUE - L APPROCHE JADE Telecom L exploitation de réseaux de télécommunications implique pour les entreprises la prise en compte de différents points importants : La mise en place de personnel

Plus en détail

Catalogue des formations

Catalogue des formations Catalogue des formations S FORMATIONS OPÉRATIONNELLES POUR LES ARTISANS ET LES ENTREPRENEURS Une nouveauté CAPBOX 2012 370 DU MANAGEMENT Animer et motiver son équipe Recruter et intégrer un nouveau collaborateur

Plus en détail

ASSUREZ VOTRE CONTINUITÉ DE SERVICE EN CAS DE SINISTRE. Sauvegarde Restauration Migration Virtualisation P.R.A

ASSUREZ VOTRE CONTINUITÉ DE SERVICE EN CAS DE SINISTRE. Sauvegarde Restauration Migration Virtualisation P.R.A ASSUREZ VOTRE CONTINUITÉ DE SERVICE EN CAS DE SINISTRE Sauvegarde Restauration Migration Virtualisation P.R.A La cyber-sécurité n est pas une fin en soi. La disponibilité du système d information de l

Plus en détail

Prestations d audit et de conseil 2015

Prestations d audit et de conseil 2015 M. Denis VIROLE Directeur des Services +33 (0) 6 11 37 47 56 denis.virole@ageris-group.com Mme Sandrine BEURTHE Responsable Administrative +33 (0) 3 87 62 06 00 sandrine.beurthe@ageris-group.com Prestations

Plus en détail

ASSUREZ VOTRE CONTINUITÉ DE SERVICE EN CAS DE SINISTRE. Sauvegarde Restauration Migration Virtualisation P.R.A

ASSUREZ VOTRE CONTINUITÉ DE SERVICE EN CAS DE SINISTRE. Sauvegarde Restauration Migration Virtualisation P.R.A ASSUREZ VOTRE CONTINUITÉ DE SERVICE EN CAS DE SINISTRE Sauvegarde Restauration Migration Virtualisation P.R.A La cyber-sécurité n est pas une fin en soi. La disponibilité du système d information de l

Plus en détail

IBM Maximo Asset Management for IT

IBM Maximo Asset Management for IT Gérez de manière économique l ensemble du cycle de vie de vos équipements et ressources informatiques IBM Points forts Aide à contrôler les coûts et l impact financier des équipements informatiques avec

Plus en détail

VMware Infrastructure The New Computing Platform. Stéphane CROIX Systems Engineer

VMware Infrastructure The New Computing Platform. Stéphane CROIX Systems Engineer VMware Infrastructure The New Computing Platform Stéphane CROIX Systems Engineer La nouvelle plateforme informatique Une seule plateforme pour résoudre les différents «challenges» de l entreprise d aujourd

Plus en détail

Axe de valeur BMC Identity Management, la stratégie d optimisation de la gestion des identités de BMC Software TM

Axe de valeur BMC Identity Management, la stratégie d optimisation de la gestion des identités de BMC Software TM BROCHURE SOLUTIONS Axe de valeur BMC Identity Management, la stratégie d optimisation de la gestion des identités de BMC Software TM L IDENTITE AU COEUR DE VOTRE PERFORMANCE «En tant que responsable informatique,

Plus en détail

Regard sur hybridation et infogérance de production

Regard sur hybridation et infogérance de production Regard sur hybridation et infogérance de production Février 2014 édito «comment transformer l hybridation des infrastructures en levier de performances?» Les solutions d infrastructure connaissent depuis

Plus en détail

HERVÉ SCHAUER CONSULTANTS Cabinet de Consultants en Sécurité Informatique depuis 1989 Spécialisé sur Unix, Windows, TCP/IP et Internet

HERVÉ SCHAUER CONSULTANTS Cabinet de Consultants en Sécurité Informatique depuis 1989 Spécialisé sur Unix, Windows, TCP/IP et Internet HERVÉ SCHAUER CONSULTANTS Cabinet de Consultants en Sécurité Informatique depuis 1989 Spécialisé sur Unix, Windows, TCP/IP et Internet Norme ISO 22301 Système de Management de la Continuité d'activité

Plus en détail

Repères Gérer la capacité

Repères Gérer la capacité Repères Gérer la http://www.agilecom.fr Les enjeux de la gestion de la Réaliser cet ajustement est un effort continuel : La stratégie de l entreprise évolue avec la conjoncture ; Les métiers développent

Plus en détail

Les projets d investissement en PME

Les projets d investissement en PME Le point sur Les projets d investissement en PME Concilier performance économique et conditions de travail L investissement reste un moment clé du développement d une entreprise. C est l occasion de repenser

Plus en détail

Formation Atmansoft :

Formation Atmansoft : La particularité de la mise en place d une gestion de trésorerie, c'est-à-dire afin de devancer ses engagements, de connaître ses besoins et de respecter ses lignes d autorisations de découvert est devenu

Plus en détail

CA XOsoft. Suite logiciels. WANSync Solution de réplication des données en LAN ou WAN.

CA XOsoft. Suite logiciels. WANSync Solution de réplication des données en LAN ou WAN. Suite logiciels CA XOsoft WANSync Solution de réplication des données en LAN ou WAN. WANSyncHA Solution de haute disponibilité basée sur la répartition asynchrone en temps réel, le basculement sur incident

Plus en détail

Présentation de SunGard et de son offre. Janvier 2009

Présentation de SunGard et de son offre. Janvier 2009 Présentation de SunGard et de son offre Janvier 2009 Le Groupe SunGard, c est L'une des 12 premières sociétés de services informatique au monde Un leader sur le marché des solutions informatiques intégrées

Plus en détail

Marché Public. Serveurs et Sauvegarde 2015

Marché Public. Serveurs et Sauvegarde 2015 Marché Public Serveurs et Sauvegarde 2015 Remise des Offres avant le lundi 22 juin 2015 à 16h 1 P a g e Table des matières 1. OBJET DE LA CONSULTATION... 4 1.1. Description de la consultation... 4 1.2.

Plus en détail

Microsoft IT Operation Consulting

Microsoft IT Operation Consulting Microsoft IT Operation Consulting Des offres de services qui vous permettent : D améliorer l agilité et l alignement de votre IT aux besoins métier de votre entreprise. De maîtriser votre informatique

Plus en détail

Cartographie Applicative existante Page 1 sur 5

Cartographie Applicative existante Page 1 sur 5 Cartographie Applicative existante Page 1 sur 5 Nom de l application Inclure le numéro de version, la date de mise en service, date de dernière mise à jour et le fournisseur (interne, prestataire, éditeur)

Plus en détail

Les PME parlent aux PME

Les PME parlent aux PME Les PME parlent aux PME Retour d expériences de 10 PME ayant mis en place la méthode ULYSSE Préambule Réalisation d une étude exploratoire auprès de 10 PME ayant utilisées au cours des derniers mois la

Plus en détail

Faits techniques et retour d'expérience d'une cellule d'expertise dans la lutte contre le code malveillant. EdelWeb / Groupe ON-X

Faits techniques et retour d'expérience d'une cellule d'expertise dans la lutte contre le code malveillant. EdelWeb / Groupe ON-X 1 OSSIR 2007/11/12 Faits techniques et retour d'expérience d'une cellule d'expertise Jérémy Lebourdais Mickaël Dewaele jeremy.lebourdais (à) edelweb.fr mickael.dewaele (à) edelweb.fr EdelWeb / Groupe ON-X

Plus en détail

Les audits de l infrastructure des SI

Les audits de l infrastructure des SI Les audits de l infrastructure des SI Réunion responsables de Catis 23 avril 2009 Vers un nouveau modèle pour l infrastructure (CDSI Avril et Juin 2008) En dix ans, les évolutions des SI ont eu un fort

Plus en détail

Présentation de la société

Présentation de la société Présentation de la société Historique VIRTUAISATION La société SOS-DATA a été créée en 2007. Depuis l origine, la société est implantée localement en Poitou-Charentes, d abord sur la technopôle du Futuroscope,

Plus en détail

Utiliser le cloud pour manager son PRA et son PCA (DRaaS ou PRA dans le Cloud)

Utiliser le cloud pour manager son PRA et son PCA (DRaaS ou PRA dans le Cloud) Utiliser le cloud pour manager son PRA et son PCA (DRaaS ou PRA dans le Cloud) Eric DERONZIER (Ysosecure) eric.deronzier@ysosecure.com Matthieu BENNASAR (Lexsi) mbennasar@lexsi.com Pascal GREPT (SLAT)

Plus en détail

LA GESTION DE PROJET INFORMATIQUE

LA GESTION DE PROJET INFORMATIQUE Structurer, assurer et optimiser le bon déroulement d un projet implique la maîtrise des besoins, des objectifs, des ressources, des coûts et des délais. Dans le cadre de la gestion d un projet informatique

Plus en détail

LA GESTION DE PROJET INFORMATIQUE

LA GESTION DE PROJET INFORMATIQUE LA GESTION DE PROJET INFORMATIQUE Lorraine Structurer, assurer et optimiser le bon déroulement d un projet implique la maîtrise des besoins, des objectifs, des ressources, des coûts et des délais. Dans

Plus en détail

URBANISME DES SYSTÈMES D INFORMATION

URBANISME DES SYSTÈMES D INFORMATION FAYCAL AYECH GL2. INSAT 2010/2011 INTRODUCTION AUX SYSTÈMES D INFORMATIONS URBANISME DES SYSTÈMES D INFORMATION De l Urbanisme à L Urbanisation des SI Urbanisme : Mise en œuvre des politiques urbaines

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques Le tableau de bord, outil de pilotage de l association (Dossier réalisé par Laurent Simo, In Extenso Rhône-Alpes) Difficile d imaginer la conduite d un bateau sans boussole

Plus en détail

Audit du PCA de la Supply Chain en conformité avec la norme ISO 22318 GUIDE ADENIUM BUSINESS CONTINUITY

Audit du PCA de la Supply Chain en conformité avec la norme ISO 22318 GUIDE ADENIUM BUSINESS CONTINUITY GUIDE ADENIUM BUSINESS CONTINUITY 2015 Audit du PCA de la Supply Chain en conformité avec la norme ISO 22318 Adenium SAS www.adenium.fr +33 (0)1 [Texte] 40 33 76 88 adenium@adenium.fr [Texte] Sommaire

Plus en détail

Une prise de conscience de la Continuité d Activité du SI à EDF

Une prise de conscience de la Continuité d Activité du SI à EDF Une prise de conscience de la Continuité d Activité du SI à EDF Véronique BONNE EDF/Direction Informatique et Télécommunications Le Groupe EDF, un leader européen de l énergie Chiffres clés du Groupe EDF*

Plus en détail

وزارة السكنى والتعمير وسياسة المدينة

وزارة السكنى والتعمير وسياسة المدينة وزارة السكنى والتعمير وسياسة المدينة Phase 3 Planification de la solution retenue et stratégie de changement Elaboration du Schéma Directeur du Système d Information des agences urbaines 2013 Sommaire

Plus en détail