Du plan à la réalisation : l aventure pour le choix d un terreau performant EXPO-FIHOQ - Sainte-Hyacinthe 16 novembre 2011

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Du plan à la réalisation : l aventure pour le choix d un terreau performant EXPO-FIHOQ - Sainte-Hyacinthe 16 novembre 2011"

Transcription

1 Du plan à la réalisation : l aventure pour le choix d un terreau performant EXPO-FIHOQ - Sainte-Hyacinthe 16 novembre 2011 André Nadeau, architecte paysagiste, membre agréé de l Association des architectes paysagistes du Québec (AAPQ) OPTION aménagement 225, Saint-Vallier E., Québec, Qc G1K 3P2

2 Plan de présentation Réalisation d un projet type, réalisé à l extérieur des grands centres urbains Identification des besoins en terreau Identification de fournisseurs Recherche du bon produit à coût optimal Le chantier Conclusion Questions

3 Identification des besoins en terreau Terreau de plantation (quantité de terreau selon les détails et les spécifications) Terreau de plantation arbres et arbustes Terreau à plantation fleurs Terreau à plantation pour herbacées et graminées Terreau structural Terreau de gazonnement et d ensemencement

4 Identification de fournisseurs Exemples de fiches techniques «Savaria» «Compost du Québec» Pour les grands centres, utilisation des principaux fabricants Les catalogues, descriptions et analyses standardisées, la grande variété de produits, le contrôle qualité, l assistance technique Les fabricants artisans locaux L absence de catalogue, aucune description et analyse standardisée, peu de variété des produits, aucune assistance technique, improvisation dans la fabrication, aucun contrôle qualité.

5

6

7 À la recherche du bon produit à coût optimal Identification des besoins, des types de mélange Réduire la quantité de mélange Terreau à engazonnement (gazonnement et ensemencement) Terreau à plantation Généralités Contrôle de la qualité selon la norme de base (NQ «Aménagement paysager à l aide de végétaux») et le devis spécifique au projet Prévoir dans la démarche une période de recherche dans le but d identifier des partenaires : un laboratoire, un fournisseur de matériaux, un fabricant de terreaux

8 À la recherche du bon produit à coût optimal Identification des principaux intrants, des proportions Identifier les principaux intrants dans la fabrication des terreaux S adapter à la région Ex : Baie-Comeau : principaux intrants disponible et en grande quantité : sable et tourbe Établir clairement les objectifs recherchés : l équilibre dans les proportions, les amendements possibles Identifier les mélanges de terreau Identifier les principales caractéristiques des mélanges

9 Description des intrants possible au mélange de terreau Terre franche : Terre arable (terre cultivable) ni trop riche en argile (plus ou moins 50 %), ni trop pauvre en sable (plus mou moins 50 %) dont la teneur en matière organique se situe entre 4 % et 5 % pour les terres franches sablonneuses et entre 2 % et 3 % pour les terres argileuses. La terre doit être exempte de terre de sous-sol, racines, mottes de gazon, mauvaises herbes, matière toxique, cailloux et autres corps étrangers. La terre doit respecter les fuseaux de granulométrie effectués selon la norme NQ modifiée pour des sols mixtes. Terre noire : Terre constituée de produits en décomposition, assez souple et homogène, exempte de résidus colloïdaux, de bois, de soufre et de fer. La grosseur des particules déchiquetées doit être égale ou inférieure à 6 mm. Le coefficient qui caractérise le degré d'acidité (ph) peut varier de 5 à 7. La terre doit contenir au moins 60 % de matière organique en poids. La capacité d'absorption sera de 150 % à 500 %. La terre doit être stérilisé ou provenir d endroit qui n a jamais été cultivé et où la couche de surface a été enlevé au préalable.

10 Description des intrants possible au mélange de terreau Sable grossier : Sable naturel seulement dont la granulométrie doit se situer entre les limites spécifiées au tableau suivant. Pas plus de 45 % des particules ne doivent être retenues entre deux tamis consécutifs de ce tableau. La granulométrie doit être déterminée selon la méthode d'essai CAN/CSA-A23.2-2A.

11 Description des intrants possible au mélange de terreau Constituants organiques (fumier et /ou compost) : Les constituants organiques doivent être issus d'un processus biologique assurant la décomposition des sous-produits d'origine végétale et/ou d'origine animale (excluant le fumier de volaille) en un produit organique stable, riche en composés humiques. Le matériau sera homogène, aura l'apparence d'un terreau et ne dégagera aucune odeur fétide. Le fumier sera vieux d'un minimum de deux ans. Engrais : Engrais commercial synthétique ou préférablement biologique organique, contenant au moins 65 % d azote insoluble.

12 Description des mélanges de terreau Mélange type 1 pour la plantation de vivaces et d herbacées «Super mélange» fabriqué en usine, en vrac ou livré sur des palettes. Tel que fabriqué par l entreprise SAVARIA, Charny, Québec, ou l équivalent, à faire approuver, préparé localement par le centre jardin Botanix Trudel à Baie-Comeau (terreau enrichie) ou autre équivalent approuvé Composition : Tourbe Terre noire Sable Compost

13 Description des mélanges de terreau Mélange type 2 pour la plantation d arbustes, selon les détails, mélange «Mélange No2» fabriqué en usine, en vrac ou livré sur des palettes. Tel que fabriqué par l entreprise SAVARIA, Charny, Québec ou l équivalent, à faire approuver, préparé localement par le centre jardin Botanix Trudel à Baie- Comeau ou autre équivalent approuvé. Composition : Terre noire Sable loameux

14 Description des mélanges de terreau Mélange type 3 pour le gazonnement, mélange «Mélange No1» fabriqué en usine, en vrac ou livré sur des palettes. Tel que fabriqué par l entreprise SAVARIA, Charny, Québec ou l équivalent, à faire approuver, préparé localement par le centre jardin Botanix Trudel à Baie-Comeau ou autre équivalent approuvé. Composition : Sable loameux

15 Les principales caractéristiques des mélanges Être exempt de résidus de pesticide Être uniforme, homogène Ne contenir aucun objet supérieur à 2 centimètres de diamètre Mélange type 1 pour la plantation de fleurs vivaces et d herbacées doit : avoir un ph eau situé entre 6,0 et 7,0 avoir un % de matière organique entre 35 et 45, au poids base sèche avoir une conductivité électrique SSE inférieure à 3 mhos/cm avoir une capacité d échange cationique (C.E.C.) supérieur à 25 MEQ/100 g masse volumique apparente (base sèche) 300 à 400 kg/m3

16 Les principales caractéristiques des mélanges Mélange type 2 pour la plantation d arbres et d arbustes doit : avoir un ph eau situé entre 5,5 et 7,0 avoir un % de matière organique entre 10 et 15, au poids base sèche avoir une conductivité électrique SSE supérieure à 3,5 mmhos/cm avoir une capacité d échange cationique (C.E.C.) supérieur à 10 Meq/100 g masse volumique apparente (base sèche) 750 à 850 kg/m3

17 Les principales caractéristiques des mélanges Mélange type 3 pour l engazonnement doit : avoir un ph situé entre 6,0 et 7,0 avoir un % de matière organique entre 6 et 10, au poids base sèche avoir une conductivité électrique SSE inférieure à 3 mhos/cm avoir une capacité d échange cationique (C.E.C.) supérieur à 10 Meq/100 g masse volumique apparente (base sèche) 675 à 775 kg/m3

18 À la recherche du bon produit à coût optimal Identifier au devis, en référence, au moins un fournisseur de proximité Un pépiniériste, un entrepreneur paysagiste, un fournisseur de confiance Indiquer le produit, le fabricant et ajouté : «ou l équivalent approuvé».

19 Le chantier Comment assurer le contrôle de qualité des produits spécifiés : Demander des échantillons et analyses pour chaque terreau Établir rapidement l obligation de fournir les échantillons et les analyses Approuver un laboratoire : Voir la liste de Laboratoires de sols accrédités offrant des services à la clientèle externe / MDDEP

20

21 Le chantier Demander à un surveillant de chantier, représentant du client, de prendre l échantillon en présence d un représentant de l entrepreneur. Livrer au Laboratoire désigné un bordereau de transmission accompagnant l échantillon et la section de devis correspondante. Livrer au bureau du Consultant un bordereau de transmission accompagnant l échantillon (cet échantillon pourra servir de contre expertise).

22 Le chantier Premier résultat d analyse Commentaires sur l analyse Le résultat d analyse du laboratoire La recommandation du laboratoire

23

24

25

26

27

28 Le chantier La négociation avec le fournisseur, l entrepreneur Amender avant l épandage des terreaux Prévoir des amendements après l épandage des terreaux Prévoir des amendements après avoir effectué l aménagement Effectuer les retenus de garanties couvrant les travaux à effectuer

29 1. Pour le PH du terreau à gazon. Si le gazon en plaques est placé sur le terreau, comment faire pour amender le terreau? Si le gazon n'est pas posé, mettre directement sur le terreau. Comme la chaux ne peut pas être mélangée, les quantités doivent être beaucoup plus faibles. Environ 2 t/ha directement sur le terreau. Suivi de 1t/ha sur le gazon. Appliquer de la chaux tous les ans sur la pelouse avant une pluie. 1 t/ha. Vérifier le ph dans 3 ans, avant l'application de la chaux. Si le gazon est posé, appliquer1t/ha sur le gazon. Appliquer de la chaux tous les ans sur la pelouse avant une pluie. 1 t/ha. Vérifier le ph dans 3 ans, avant l'application de la chaux. 2. Vous indiquez chaux IVA à 100% il s'agit de chaux agricole? si oui ce n'est pas applicable sur le gazon. La recommandation est donnée pour une chaux à IVA 100%. Les chaux commerciales oscillent entre 65 et 90 % d'iva. Faire le calcul selon la chaux disponible. Chaux à 100% / IVA de la chaux acheté = chaux à appliquer 3. Si nous appliquons une chaux dolomitique (bonne idée?), quelles seraient les qtés minimales et sur combien de période? EX: minimal: 2 x / année pendant 3 ans, x kg / ha, même si on atteint pas le niveau désiré on peut espérer s'en rapprocher. La chaux dolomitique est une bonne idée sur le terreau à gazon pauvre en Mg. 500 kg/ha sur le gazon, 2 fois par an. Ou 1t/ha si une fois par an. Le ph augmentera tranquillement et c'est ce qu'il faut. on ne peut pas rien faire! et on ne peut pas recommencer! et en plus on peut toujours retenir un montant de déficience permanent à l'entrepreneur.

30 Le chantier Autre analyse pour le suivi contrôle qualité, durant la période d entretien Demander à un surveillant de chantier, représentant du client, de prendre l échantillon en présence d un représentant de l entrepreneur Livré au Laboratoire désigné un échantillon, accompagné d une référence au projet et des analyses précédentes effectuées Expédier au bureau du Consultant en copie conforme Mettre en application les recommandations du Laboratoire Effectuer une retenu monétaire permanente si nécessaire

31 Conclusion Durant l élaboration des plans et devis : Effectuer les recherches de fournisseurs, fabricants locaux ou régionaux. Ne pas hésiter pour exiger de recevoir des échantillons et d effectuer des analyses de terreaux. Impliquer un fournisseur, fabricant dans la démarche, lui faire part des besoins spécifiques du projet, des quantités qui seront demandées, du calendrier d exécution, de la méthode de réalisation. Impliquer un laboratoire désigné dans le projet et lui expliquer la démarche et les objectifs poursuivis. Définir au devis les exigences particulières qui permettront aux entrepreneurs de soumissionner sur les mêmes produits de qualité contrôlée. Au chantier : Effectuer les analyses de validation des terreaux au début du chantier. Assurer un suivi serré durant la réalisation et la période d entretien de manière à pouvoir effectuer le contrôle de la qualité.

32 MERCI! André Nadeau, architecte paysagiste OPTION aménagement

VILLE DE SAINTRY SUR SEINE. Faire son compost chez soi...

VILLE DE SAINTRY SUR SEINE. Faire son compost chez soi... Faire son compost chez soi... Le compostage individuel Pourquoi? Moins de déchets dans nos poubelles : Détourner les déchets verts et de la collecte et du traitement Limiter les nuisances liées à la gestion

Plus en détail

LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS

LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS Le compostage est un processus de dégradation biologique maîtrisé de matières organiques en présence d air. Il aboutit à la production d un produit stable : le compost, utilisable

Plus en détail

Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul

Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul Colloque sur la pomme de terre Une production à protéger 13 novembre 2009, Québec Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul Marc F. CLÉMENT., agronome, conseiller

Plus en détail

Pourquoi faire du compost?

Pourquoi faire du compost? Le compostage Pourquoi faire du compost? Diminuer de 40% le volume des déchets Réduire la pollution Biogaz, lixiviat Engrais chimique Pourquoi faire du compost? Fabriquer un engrais organique de qualité

Plus en détail

Gestion de la matière organique des sols en parcelle viticole

Gestion de la matière organique des sols en parcelle viticole Gestion de la matière organique des sols en parcelle viticole Nathalie Goma-Fortin, Sitevi, 1 décembre 2009 Rôles de la matière organique dans les sols Réseau régional de sites d expérimentations Faible

Plus en détail

ENTRETIEN DE LA PELOUSE

ENTRETIEN DE LA PELOUSE Source : Fafard Savoir vert ENTRETIEN DE LA PELOUSE C est naturel de vouloir une belle pelouse. Saviez-vous que le secret d une belle pelouse repose sur un sol riche et équilibré? En effet, cette richesse

Plus en détail

Réunion Publique Opération Compostage Individuel

Réunion Publique Opération Compostage Individuel Réunion Publique Opération Compostage Individuel Introduction : 1) mettre nos déchets dans le composteur et non à la poubelle? 2) transformer nos déchets en compost? 3) utiliser le compost? 4) Le paillage,

Plus en détail

Terreaux... 61 Amendements de sol... 62 Couvre-sols... 65. Terreaux, amendements de sol et couvre-sols

Terreaux... 61 Amendements de sol... 62 Couvre-sols... 65. Terreaux, amendements de sol et couvre-sols ... 61... 62... 65 abreviations et symboles réf code condit cont dimension Référence Sanac Code article du fournisseur Contenu de l emballage (consommateur) Contenu longueur largeur hauteur ou diamètre

Plus en détail

RÉUNION D INFORMATION COMPOSTAGE DOMESTIQUE RÉUNION D INFORMATION : COMPOSTAGE DOMESTIQUE 1

RÉUNION D INFORMATION COMPOSTAGE DOMESTIQUE RÉUNION D INFORMATION : COMPOSTAGE DOMESTIQUE 1 RÉUNION D INFORMATION COMPOSTAGE DOMESTIQUE 1 LE TERRITOIRE 40 communes adhérentes 223 000 habitants Compétence collecte et traitement des déchets 2 LA PRÉVENTION DES DECHETS TRIER C EST BIEN, PRODUIRE

Plus en détail

Composter, c est naturel!

Composter, c est naturel! Composter, c est naturel! Le compostage consiste à décomposer la matière organique par l action de l air, des bactéries et organismes vivants du sol pour la transformer en humus. Réduire la quantité de

Plus en détail

Faites plaisir à votre jardin!

Faites plaisir à votre jardin! Communes de: Bech Berdorf Consdorf Junglinster Waldbillig Le centre de recyclage Junglinster informe Faites plaisir à votre jardin! Heures d ouverture: Lundi: Mardi: Mercredi: fermé 07.00-13.00 hrs fermé

Plus en détail

LITIÈRES POUR CHEVAUX

LITIÈRES POUR CHEVAUX LITIÈRES POUR CHEVAUX Grano Paille L standard Grano Paille L premium Le confort à l écurie, pour le cheval comme pour le propriétaire h-énergie 11 route de Hochfelden 67370 WOELLENHEIM Tél 03.88.33.58.61

Plus en détail

compostage individuel

compostage individuel 1 Le guide du compostage individuel ENSEMBLE VALORISONS NOS DECHETS 2 Des avantages tout terrain Epluchures de légumes, marc de café, coquilles d oeufs ou fleurs fânées,..., les déchets biodégradables

Plus en détail

Comment choisir son terreau et son fertilisant

Comment choisir son terreau et son fertilisant Comment choisir son terreau et son fertilisant Comment choisir son terreau et son fertilisant Entretenez la qualité de la terre Votre sol joue principalement 2 rôles. Il contient les substances nutritives

Plus en détail

Livraison de matériaux

Livraison de matériaux Livraison de matériaux Nous pouvons vous livrer nos matériaux directement à votre domicile Soit : Du compost qualité jardin-horticulture De la terre criblée enrichie Des copeaux de bois Informations sur

Plus en détail

Guide thématique. En Cote-d Or, AGIR. au quotidien. Utilisons les ressources vertes du jardin. pour en savoir plus : www.ecotidiens21.

Guide thématique. En Cote-d Or, AGIR. au quotidien. Utilisons les ressources vertes du jardin. pour en savoir plus : www.ecotidiens21. Guide thématique En Cote-d Or, AGIR au quotidien Utilisons les ressources vertes du jardin pour en savoir plus : www.ecotidiens21.fr Edito Chaque français produit annuellement plus de 374 kg de déchets

Plus en détail

De la cuisine au jardin :

De la cuisine au jardin : De la cuisine au jardin : le compostage domestique Maggy Hinse, B.Sc. Biologie Cette conférence vous est offerte par : Déroulement 1. Définitions et objectifs 2. Les acteurs du compost 3. Les matières

Plus en détail

Et on doit la sortir de plus en plus souvent. Elle n arrive même plus à enfiler ses sacspoubelle! Elle est de plus en plus lourde. Une seule solution!

Et on doit la sortir de plus en plus souvent. Elle n arrive même plus à enfiler ses sacspoubelle! Elle est de plus en plus lourde. Une seule solution! Elle est de plus en plus lourde. Et on doit la sortir de plus en plus souvent Elle n arrive même plus à enfiler ses sacspoubelle! Une seule solution! La MRC Robert-Cliche Plan de gestion des matières

Plus en détail

Pour un milieu. de vie amélioré. le développement durable TOITURES

Pour un milieu. de vie amélioré. le développement durable TOITURES TOITURES Choix Nouveau d un règlement revêtement sur de toiture le développement durable Pour un milieu Agissons ensemble contre les îlots de chaleur urbains et le ruissellement des eaux de pluie! de vie

Plus en détail

Je composte, ça change tout!

Je composte, ça change tout! Je composte, ça change tout! L e compostage est un processus qui permet de décomposer la matière organique par l action de l air, des bactéries et des organismes vivants du sol pour la transformer en une

Plus en détail

SERRICULTURE MARAÎCHÈRE BIOLOGIQUE QUE SE PASSE-T-IL DANS LE SOL? Par : ANDRÉ CARRIER, agronome LE SOL IDÉAL?! Les livres de pédologie parlent souvent en ces termes : 45% de matières minérales; 5% de matière

Plus en détail

Composition du sac de déchet d origine résidentielle**

Composition du sac de déchet d origine résidentielle** 2016 Composition du sac de déchet d origine résidentielle** 12% RDD Textiles Matières 2% 3% diverses 3% 21% ** Recyc-Québec Caractérisation des matières résiduelles du secteur résidentiel 2010 QU EST-CE

Plus en détail

LA MATIERE ORGANIQUE

LA MATIERE ORGANIQUE ITV France FERTILISATION DE LA VIGNE Un point sur les préconisations FICHE 3 LA MATIERE ORGANIQUE L objectif général est la conservation ou l amélioration du patrimoine sol, en évitant l appauvrissement

Plus en détail

PROTOCOLE DE RECHERCHE

PROTOCOLE DE RECHERCHE PROTOCOLE DE RECHERCHE ESSAIS D ADAPTATION DE LA PLANTE NEPETA CATARIA AU BURUNDI La Nepeta cataria est une plante originaire de l Europe et l Asie, qui s est également bien établie en Amérique du Nord.

Plus en détail

AVIS TECHNIQUE M-012

AVIS TECHNIQUE M-012 AVIS TECHNIQUE M-012 Mur de soutènement TERRAMESH VERT Fournisseur : Maccaferri Canada ltée Février 2010 AVIS TECHNIQUE M-012 TERRAMESH VERT 2 1.0 IDENTIFICATION 1.1 Présentation 1.1.1 Renseignements commerciaux

Plus en détail

Le compost. Un petit écosystème au jardin

Le compost. Un petit écosystème au jardin Le compost Un petit écosystème au jardin En utilisant du compost au jardin, nous rendons les matières organiques produites par le jardin ou par notre alimentation, à l écosystème naturel. Ainsi l écosystème

Plus en détail

Le guide de la gestion domestique de vos déchets organiques

Le guide de la gestion domestique de vos déchets organiques Le guide de la gestion domestique de vos déchets organiques Les déchets organiques Le compostage Le mulching Le broyage Le paillage L alimentation animale Présentation du traitement actuel des déchets

Plus en détail

DRAINER. C a s t o r a m a Outillage nécessaire page 2&3. Les principes de drainage page 2&3. les réseaux de drainage page 4

DRAINER. C a s t o r a m a Outillage nécessaire page 2&3. Les principes de drainage page 2&3. les réseaux de drainage page 4 60.01 DRAINER C O N S E I L C a s t o r a m a Outillage nécessaire page 2&3 Les principes de drainage page 2&3 les réseaux de drainage page 4 la pose des drains page 4&5 page 1/6 - Fiche Conseil n 60.01

Plus en détail

Fiche technique activité TRA ACT 125 Version n 2 11/06/2015

Fiche technique activité TRA ACT 125 Version n 2 11/06/2015 Description brève Fabricant engrais sous produits animaux Description Code Lieu Fabricant PL43 Activité Fabrication AC39 Produit Engrais, amendements de sol, substrats de culture et PR128 produits connexes

Plus en détail

Anne Vanasse, agr., Ph.D. Université Laval. Le chapitre 3. Les rédacteurs

Anne Vanasse, agr., Ph.D. Université Laval. Le chapitre 3. Les rédacteurs La gestion du ph du sol Anne Vanasse, agr., Ph.D. Université Laval Le chapitre 3 Les rédacteurs Anne Vanasse (responsable) Marc Hébert Lotfi Khiari Sébastien Marchand Abdo Badra Hélène Moore 1 Introduction

Plus en détail

Portrait de l industrie horticole ornementale québécoise. Par Julie Ouellet

Portrait de l industrie horticole ornementale québécoise. Par Julie Ouellet Portrait de l industrie horticole ornementale québécoise Par Julie Ouellet La Filière ornementale Fournisseurs de produits et services horticoles Jardinerie Pépinières Serres Gazonnières Aménagement paysager

Plus en détail

Fiche conseil n 8 Les 4 saisons du compostage

Fiche conseil n 8 Les 4 saisons du compostage Fiche conseil n 8 Les 4 saisons du compostage Le compost au printemps Le compost en été Le compost à l automne Le compost en hiver Le compost au printemps La saison idéale pour démarrer son compost...

Plus en détail

À la rescousse d un architecte

À la rescousse d un architecte À la rescousse d un architecte Niveaux : 4 e et 6 e année Matières scolaires : sciences de la nature, français Objectifs de l ERE : les connaissances, la prise de conscience, les compétences. Objectifs

Plus en détail

Agrément technique général. Association professionnelle de la construction en bottes de paille Allemagne Sieben Linden 1 D-38486 Bandau

Agrément technique général. Association professionnelle de la construction en bottes de paille Allemagne Sieben Linden 1 D-38486 Bandau No d agrément : Z-23.11-1595 INSTITUT ALLEMAND DES TECHNIQUES DE CONSTRUCTION Etablissement de droit public 10 février 2006 10829 Berlin Kolonenstr. 30 L Tel. (49) 030 78730-332 Fax. (49) 030 78730-320

Plus en détail

Le compostage. Présentation réalisée par Josée Dumoulin, naturaliste

Le compostage. Présentation réalisée par Josée Dumoulin, naturaliste Le compostage Présentation réalisée par Josée Dumoulin, naturaliste Pourquoi composter? Des bénéfices pour la Collectivité Saviez-vous Qu en compostant, vous réduirez de 33% vos déchets domestiques? Qu

Plus en détail

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis TITRE NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis Selon le règlement NOP de l USDA 205.406(a), un opérateur certifié doit transmettre chaque année à son

Plus en détail

Commercialisation et marketing du compost. Par : Ron Alexander,,président R. Alexander Associates, Inc.

Commercialisation et marketing du compost. Par : Ron Alexander,,président R. Alexander Associates, Inc. Commercialisation et marketing du compost Par : Ron Alexander,,président R. Alexander Associates, Inc. Sujets Importance d une marketing efficace du compost (et du digestat) Éléments essentiels du plan

Plus en détail

La Certification des Matières Fertilisantes et Supports de Culture par Bureau Veritas Certification et Qualité-France SAS

La Certification des Matières Fertilisantes et Supports de Culture par Bureau Veritas Certification et Qualité-France SAS La Certification des Matières Fertilisantes et Supports de Culture par Bureau Veritas Certification et Qualité-France SAS 15 novembre 2011 Qui sommes-nous? Le Groupe Bureau Veritas en bref Fondé en 1828,

Plus en détail

Formation «Compost & Co»

Formation «Compost & Co» Formation «Compost & Co» Techniques de valorisation des déchets organiques chez soi Mercredi 08 avril 2015 Le sol : un milieu vivant dont il faut profiter Pas simplement un support «éponge» pour nos plantes.

Plus en détail

NORME CEE-ONU H-3 concernant la commercialisation et le contrôle de la qualité commerciale des

NORME CEE-ONU H-3 concernant la commercialisation et le contrôle de la qualité commerciale des NORME CEE-ONU H-3 concernant la commercialisation et le contrôle de la qualité commerciale des ROSES UNIFLORES COUPEES FRAICHES livrés au trafic international entre les pays membres de la CEE-ONU et à

Plus en détail

NORME CODEX POUR LE RIZ

NORME CODEX POUR LE RIZ 1 Codex Standard 198-1995 NORME CODEX POUR LE RIZ CODEX STAN 198-1995 1. CHAMP D APPLICATION La présente norme s applique au riz décortiqué, au riz usiné et au riz destinés à la consommation humaine directe,

Plus en détail

EDUCATION-SANTE-AGRICULTURE-INFORMATIQUE. Licence pour Documents Libres, Version 1.1 Copyright ( ) 2000 Guilde des Doctorants.

EDUCATION-SANTE-AGRICULTURE-INFORMATIQUE. Licence pour Documents Libres, Version 1.1 Copyright ( ) 2000 Guilde des Doctorants. EDUCATION-SANTE-AGRICULTURE-INFORMATIQUE Licence pour Documents Libres, Version 1.1 Copyright ( ) 2000 Guilde des Doctorants. Paris DOCUMENTS PEDAGOGIQUES LIBRES c/n : (rapport entre le carbone et l azote)

Plus en détail

Lignes directrices pour la production durable de biogaz dans les exploitations bio

Lignes directrices pour la production durable de biogaz dans les exploitations bio Lignes directrices pour la production durable de biogaz dans les exploitations bio Contact : IFOM EU, +32(0)2280 1223, info@ifoam-eu.org 1 Introduction... 1 2 Biogaz durable issu des exploitations bio

Plus en détail

Le COMPOSTAGE INDIVIDUEL

Le COMPOSTAGE INDIVIDUEL Le COMPOSTAGE INDIVIDUEL Les enjeux du compostage Définition Quels résidus de cuisine et de jardin? Aspects techniques et pratiques du compostage Les différents types de compostage Quelques précautions

Plus en détail

Evaluation de la production de Bois Raméal Fragmenté (B.R.F.) à partir d une coupe de peupliers issue d une parcelle en agroforesterie

Evaluation de la production de Bois Raméal Fragmenté (B.R.F.) à partir d une coupe de peupliers issue d une parcelle en agroforesterie Evaluation de la production de Bois Raméal Fragmenté (B.R.F.) à partir d une coupe de peupliers issue d une parcelle en agroforesterie Compte-rendu d expérimentation Service Développement économique des

Plus en détail

ANNEXE 3 VERTE [1] [6] GÉNÉRALITÉS ANNEXE 3 : LA TOITURE VERTE LA TOITURE-JARDIN

ANNEXE 3 VERTE [1] [6] GÉNÉRALITÉS ANNEXE 3 : LA TOITURE VERTE LA TOITURE-JARDIN ANNEXE 3 LA TOITURE VERTE [1] [6] GÉNÉRALITÉS LES TYPES DE TOITURE VERTE La toiture-jardin La toiture-jardin légère La toiture végétalisée LES AVANTAGES DE LA TOITURE VERTE LES PARTICULARITÉS DE L ÉTANCHÉITÉ

Plus en détail

Les enrobés avec chaux hydratée : solution au désenrobage? Par : Michel Paradis, ing. M. Sc. Journée bitume - 26 mars 2002 Trois-Rivières 1 Problématique 2 Désenrobage Présentation - Définition - Évolution

Plus en détail

L essentiel en un coup d œil

L essentiel en un coup d œil À chaque usage son gazon naturel Selon l usage auquel vous destinez votre gazon, vous devrez avant toute chose réfléchir au type de gazon qui vous conviendra le mieux. On dénombre 4 catégories principales

Plus en détail

Présentation des priorités soussectorielles. recherche et innovation. Karine Bouchard, agr., M.Env. Analyste technique et en environnement, FIHOQ

Présentation des priorités soussectorielles. recherche et innovation. Karine Bouchard, agr., M.Env. Analyste technique et en environnement, FIHOQ Présentation des priorités soussectorielles québécoises en recherche et innovation Karine Bouchard, agr., M.Env. Analyste technique et en environnement, FIHOQ Mise en contexte Rencontres préalables des

Plus en détail

Escola Tècnica Superior d Enginyers de Camins, Canals i Ports de Barcelona Univesitat Politècnica de Catalunya

Escola Tècnica Superior d Enginyers de Camins, Canals i Ports de Barcelona Univesitat Politècnica de Catalunya 3. Identification du sol. 3.1. Généralités. On a procédé à faire une identification du sol en ce qui concerne ses propriétés, indices et son état initial. Ceci pour identifier, sur un profil de 5 m de

Plus en détail

Trier ses déchets organiques. Guide pratique pour le tri des déchets de cuisine et de jardin

Trier ses déchets organiques. Guide pratique pour le tri des déchets de cuisine et de jardin Trier ses déchets organiques Guide pratique pour le tri des déchets de cuisine et de jardin Pourquoi trier les déchets? Chaque Genevois produit plus de 450 kg de déchets ménagers par an. Aujourd hui, plus

Plus en détail

SPECIFICATIONS DES NOIX ET AMANDES DE KARITE

SPECIFICATIONS DES NOIX ET AMANDES DE KARITE x PN UEMOA xxxx : 011 ICS 67 SPECIFICATIONS DES NOIX ET AMANDES DE KARITE NORME HOMOLOGUEE PAR. LE.. Descripteurs: Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) 380, Av. du Professeur Joseph KI-ZERBO

Plus en détail

berger.ca Produisez plus rapidement. Améliorez votre qualité. Optimisez vos rendements.

berger.ca Produisez plus rapidement. Améliorez votre qualité. Optimisez vos rendements. berger.ca Produisez plus rapidement. Améliorez votre qualité. Optimisez vos rendements. Les mélanges horticoles, Berger en fait son affaire. L uniformité et la qualité du produit, la manière dont il est

Plus en détail

Démystifions les engrais naturels

Démystifions les engrais naturels Démystifions les engrais naturels Journée sur les méthodes BIO LOGIQUES en horticulture ornementale 22 janvier 2009 Martin Trépanier, Ph.D., agr. Centre de Recherche en Horticulture La fertilisation des

Plus en détail

La santé des sols : où en sommes-nous? Éric Thibault, agr.

La santé des sols : où en sommes-nous? Éric Thibault, agr. La santé des sols : où en sommes-nous? Éric Thibault, agr. Physique vs chimie des sols Avant, l état de santé des sols était trop souvent basé sur le résultat d analyse chimique (ph, P, K, ). Maintenant,

Plus en détail

Le Compostage Individuel

Le Compostage Individuel Le Compostage Individuel Services Techniques 31, Chemin des Ragots - BP 97 71 403 AUTUN Cedex Tél : 03 85 86 01 51 Fax : 03 85 86 59 11 Mail : communaute@autun.com LE COMPOSTAGE INDIVIDUEL C est la décomposition

Plus en détail

METHANISATION. et installations classées et production d électricité. Frédéric BERLY DREAL Midi Pyrénées Division Énergie

METHANISATION. et installations classées et production d électricité. Frédéric BERLY DREAL Midi Pyrénées Division Énergie METHANISATION et installations classées et production d électricité Frédéric BERLY DREAL Midi Pyrénées Division Énergie 1 Nomenclature des installations classées Les installations classées en application

Plus en détail

FOURNITURE EN VRAC D ASPHALTE FROID ET TIÈDE TRANSPORTÉ PAR LES CAMIONS DE LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY

FOURNITURE EN VRAC D ASPHALTE FROID ET TIÈDE TRANSPORTÉ PAR LES CAMIONS DE LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY FOURNITURE EN VRAC D ASPHALTE FROID ET TIÈDE TRANSPORTÉ PAR LES CAMIONS DE LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY SP-12-04 La Ville de Châteauguay demande des soumissions pour la fourniture en vrac d asphalte froid et

Plus en détail

1 3 Le brassage. Conseil. Astuce. La mise en route du composteur. L approvisionnement en déchets. L arrosage

1 3 Le brassage. Conseil. Astuce. La mise en route du composteur. L approvisionnement en déchets. L arrosage Qu est-ce que le compostage? Le compostage est la transformation des matières organiques avec la complicité de divers organismes vivants depuis la bactérie et le champignon jusqu aux vers de terre et aux

Plus en détail

CATALOGUE AKTA Chaux-Chanvre : Pôle Habitat Ecologique 2013

CATALOGUE AKTA Chaux-Chanvre : Pôle Habitat Ecologique 2013 CATALOGUE AKTA Chaux-Chanvre : Pôle Habitat Ecologique 2013 AKTA - Chanvre Chènevotte calibrée pour le béton de chanvre et enduits isolants Domaine d emploi AKTA Chanvre est issu d un chanvre non-roui.

Plus en détail

Fumier de bovin viande

Fumier de bovin viande Les fumiers 139 Fiche N 55 du guide des produits organiques en Languedoc-Roussillon. Version actualisée le 05/11/2011 Fumier de bovin viande Résultats issus d 1 prélèvement fait par les Chambres d Agriculture

Plus en détail

PREMIER PROJET DE RÈGLEMENT NUMÉRO 869-2015

PREMIER PROJET DE RÈGLEMENT NUMÉRO 869-2015 PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE HUNTINGDON PREMIER PROJET DE RÈGLEMENT NUMÉRO 869-2015 MODIFIANT LE RÈGLEMENT DE ZONAGE 512 ET LE PLAN DE ZONAGE ET LE RÈGLEMENT SUR LES USAGES CONDITIONNELS 714-2005 Considérant

Plus en détail

2. Les différents types de sols et liants

2. Les différents types de sols et liants Page 1 / 6 Rapport technique / domaine du génie-civil Contenu : La stabilisation Rédaction : Geffroy Loïc / Tilleuls 3 / 1422 Grandson Date : 05 décembre 2006 Stabilisation à la chaux et au ciment Table

Plus en détail

Valeur fertilisante azotée des produits résiduaires organiques (PRO) : mieux prendre en compte la dynamique de la fourniture d azote

Valeur fertilisante azotée des produits résiduaires organiques (PRO) : mieux prendre en compte la dynamique de la fourniture d azote Valeur fertilisante azotée des produits résiduaires organiques (PRO) : mieux prendre en compte la dynamique de la fourniture d azote BOUTHIER Alain 1, TROCHARD Robert 2, PARNAUDEAU Virginie 3, NICOLARDOT

Plus en détail

Stockage et épandage du digestat. Evolutions réglementaires

Stockage et épandage du digestat. Evolutions réglementaires Stockage et épandage du digestat Evolutions réglementaires Sommaire Introduction Rappels des différents régimes des installations classées de méthanisation Les règles autour du stockage Du plan d épandage

Plus en détail

Bien travailler son sol. Anne Weill, agr.

Bien travailler son sol. Anne Weill, agr. Bien travailler son sol Anne Weill, agr. Pourquoi travailler le sol? Le cycle compaction-décompaction Effet du travail du sol Choix en fonction de la situation Le travail du sol profond Le travail du sol

Plus en détail

RÉSUMÉ DES PRINCIPALES RÈGLES CONCERNANT LE RACCORDEMENT D UNE RÉSIDENCE AU NOUVEAU RÉSEAU D AQUEDUC ET D ÉGOUT DU VILLAGE

RÉSUMÉ DES PRINCIPALES RÈGLES CONCERNANT LE RACCORDEMENT D UNE RÉSIDENCE AU NOUVEAU RÉSEAU D AQUEDUC ET D ÉGOUT DU VILLAGE RÉSUMÉ DES PRINCIPALES RÈGLES CONCERNANT LE RACCORDEMENT D UNE RÉSIDENCE AU NOUVEAU RÉSEAU D AQUEDUC ET D ÉGOUT DU VILLAGE Des règles différentes peuvent s appliquer dans le cas d un commerce. Informez-vous

Plus en détail

Le marquage CE est avant tout un principe de protection du consommateur

Le marquage CE est avant tout un principe de protection du consommateur Le marquage CE est avant tout un principe de protection du consommateur il ne faut pas le confondre avec les différentes obligations : les justificatifs pour crédits d impôts et pour les marchés publics

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) MARCHE A BONS DE COMMANDE

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) MARCHE A BONS DE COMMANDE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) Fourniture de terreaux, paillis minéral ou végétal et fourniture de produits phytosanitaires, gazon et engrais. MARCHE A BONS DE COMMANDE ANNEE 2012/2013/2014

Plus en détail

Comprendre la formation et la fertilité des sols

Comprendre la formation et la fertilité des sols Comprendre la formation et la fertilité des sols Un sol est constitué d'éléments minéraux et de matières organiques. Il prend naissance à partir de la roche puis évolue sous l'action du climat et de la

Plus en détail

Économiser l eau d arrosage

Économiser l eau d arrosage Économiser l eau d arrosage Stratégies pour économiser l eau potable Les bonnes pratiques environnementales www.arrosageeteconomiedeau.org Stratégies pour économiser l eau potable Avant d arroser, on doit

Plus en détail

GESTION ET VALORISATION DES CENDRES DE CHAUFFERIES BOIS

GESTION ET VALORISATION DES CENDRES DE CHAUFFERIES BOIS GESTION ET VALORISATION DES CENDRES DE CHAUFFERIES BOIS Stockage et Epandage Etude réalisée pour le compte de l ADEME par : SOLAGRO : M. Christian COUTURIER AQUASOL : M. Thierry BRASSET Coordination technique

Plus en détail

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur primaire Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur primaire Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur primaire Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Page 1/7 Transfert d'humidité à travers les parois : Note de synthèse Paroi Simulée Composition

Plus en détail

Guide pratique. Composter dans son jardin

Guide pratique. Composter dans son jardin Guide pratique Composter dans son jardin Faire son compost soi-même constitue la meilleure façon de recycler ses déchets de cuisine et de jardin, tout en produisant un excellent fertilisant. Ce guide vous

Plus en détail

natureplus e.v. Directive d attribution 0200 BOIS ET MATÉRIAUX EN BOIS Édition : septembre 2008 pour l attribution du label de qualité

natureplus e.v. Directive d attribution 0200 BOIS ET MATÉRIAUX EN BOIS Édition : septembre 2008 pour l attribution du label de qualité natureplus e.v. Directive d attribution 0200 Édition : septembre 2008 pour l attribution du label de qualité Édition : septembre 2008 Page 2 de 5 1 Préambule Les critères d attribution natureplus sont

Plus en détail

Merci de retourner ce document complété par courrier, fax ou mail (Joindre un plan de situation des bâtiments)

Merci de retourner ce document complété par courrier, fax ou mail (Joindre un plan de situation des bâtiments) 15, rue Gustave Eiffel, ZI Jarny-Giraumont 54800 JARNY Votre référence / Intervenant: N : Diagnostic MENAO N : Notre référence / Intervenant: M. / Mme : M. / Mme : Téléphone : Téléphone : 03 82 20 39 70

Plus en détail

Analyses agronomiques

Analyses agronomiques 4 C H A P I T R E Analyses agronomiques De nombreux moyens existent pour analyser et décrire les sols et les matières organiques. Les résultats des analyses agronomiques permettent d évaluer leurs caractéristiques

Plus en détail

Guide pratique du compostage

Guide pratique du compostage Guide pratique du compostage sommaire Le compostage un processus naturel et économique 3 Les modes de compostage 4 Réaliser son compost 6 Bien réussir son compost 8 3 Le compostage un processus naturel

Plus en détail

Guide Pratique. du COMPOSTAGE. à la maison

Guide Pratique. du COMPOSTAGE. à la maison Guide Pratique du COMPOSTAGE à la maison Compost, Mode d emploi Que composter? Le compostage permet de recycler et de valoriser toutes les matières organiques (déchets verts, déchets de cuisine, de potager

Plus en détail

MODELES FAIRTRADE POUR LA PLANIFICATION ET LES RAPPORTS

MODELES FAIRTRADE POUR LA PLANIFICATION ET LES RAPPORTS MODELES FAIRTRADE POUR LA PLANIFICATION ET LES RAPPORTS Les modèles suivants peuvent aider l OPP à être en conformité avec les critères 4.1.1 4.1.10 de la partie Potentiel de Développement ainsi que les

Plus en détail

NORME CEE-ONU H-1 concernant la commercialisation et le contrôle de la qualité commerciale des

NORME CEE-ONU H-1 concernant la commercialisation et le contrôle de la qualité commerciale des NORME CEE-ONU H-1 concernant la commercialisation et le contrôle de la qualité commerciale des FLEURS COUPEES livrés au trafic international entre les pays membres de la CEE-ONU et à destination de ces

Plus en détail

Le labyrinthe qualité ISO 9001:2008

Le labyrinthe qualité ISO 9001:2008 Le labyrinthe qualité ISO 9001:2008 1 La définition de la qualité Aptitude d un ensemble de caractéristiques intrinsèques à satisfaire des exigences (ISO 9000:2000, article 3.1.1) 2 La gestion de la qualité

Plus en détail

Fiche conseil n 5. Faire du compost de qualité

Fiche conseil n 5. Faire du compost de qualité Fiche conseil n 5 Faire du compost de qualité Faire du compost de qualité Réussir son compost Le composteur est désormais installé dans votre jardin, il faut maintenant l alimenter. Pour obtenir un compost

Plus en détail

«Entretenir durablement ses arbustes et son patrimoine arboré»

«Entretenir durablement ses arbustes et son patrimoine arboré» «Entretenir durablement ses arbustes et son patrimoine arboré» Calendrier de taille : Pour les arbustes à floraison printanière : Taille juste après la floraison. Pour les arbustes à floraison estivale

Plus en détail

À la maison, herbicyclage et compostage font bon ménage

À la maison, herbicyclage et compostage font bon ménage À la maison, herbicyclage et compostage font bon ménage Ce petit guide, simple et illustré, a été conçu spécialement pour vous aider à mieux gérer vos résidus verts et matières organiques compostables

Plus en détail

Comportement de Miscanthus cultivé sur des sols fortement contaminés en Cd, Pb et Zn

Comportement de Miscanthus cultivé sur des sols fortement contaminés en Cd, Pb et Zn 25 & 26 septembre 2014 Cité scientifique - Villeneuve d Ascq Gestion et requalification durable des sites et sols pollués: Expériences en Nord - Pas de Calais Comportement de Miscanthus cultivé sur des

Plus en détail

Comment planter un arbre *

Comment planter un arbre * Comment planter un arbre * 1. Avant la plantation Gardez la motte de racines humide. Gardez l arbre dans un endroit ombragé jusqu à la plantation. 2. Préparez le site pour la plantation Enlevez le gazon,

Plus en détail

TERRASSEMENTS. Artiprix Aménagements Extérieurs édition 2015 25

TERRASSEMENTS. Artiprix Aménagements Extérieurs édition 2015 25 TERRASSEMENTS 2.2 TERRASSEMENTS Pour mémoire : classification des sols, coefficient de foisonnement provisoire, type d'engin utilisé. Terrain de classe A : terrain ordinaire, terre végétale, sable alluvionnaire

Plus en détail

Réussir un projet biogaz :

Réussir un projet biogaz : Réussir un : Les points clés à prendre en compte Fabien Dauriac Siège Social 20, Place du Foirail 65917 TARBES Cedex 9 Tél : 05 62 34 66 74 Fax : 05 62 93 59 95 Email : accueil@hautes-pyrenees pyrenees.chambagri.fr

Plus en détail

NEW BASICS LE PLUS POLYVALENT DES PANNEAUX À BASE DE BOIS WWW.OSB-INFO.ORG FOR PROFESSIONAL PANEL ENGINEERING

NEW BASICS LE PLUS POLYVALENT DES PANNEAUX À BASE DE BOIS WWW.OSB-INFO.ORG FOR PROFESSIONAL PANEL ENGINEERING NEW BASICS FOR PROFESSIONAL PANEL ENGINEERING LE PLUS POLYVALENT DES PANNEAUX À BASE DE BOIS O R I E N T E D S T R A N D B O A R D WWW.OSB-INFO.ORG PANEL OSB : BEAUCOUP PLUS QUE VOUS NE L IMAGINEZ L OSB

Plus en détail

Gérer définitivement les problèmes de mousse

Gérer définitivement les problèmes de mousse Gérer définitivement les problèmes de mousse Tuer la mousse n est pas un problème mais pour l éliminer définitivement, il faudra identifier la ou les origines de sa présence et y remédier Quelles sont

Plus en détail

Restaure le taux de production du puits. N'émet pas de vapeurs toxiques. Réduit les coûts de pompage. ph (solution à 10 %) Solubilité dans l'eau

Restaure le taux de production du puits. N'émet pas de vapeurs toxiques. Réduit les coûts de pompage. ph (solution à 10 %) Solubilité dans l'eau AQUA-CLEAR MGA Acide modifié en granulés Description AQUA-CLEAR MGA est un mélange sec d'acide en granulés et d'additifs utilisés pour éliminer le fer, le manganèse et le tartre de carbonate. Il conserve

Plus en détail

Les toitures végétalisées et les défis de l urbanisme vert

Les toitures végétalisées et les défis de l urbanisme vert Les toitures végétalisées et les défis de l urbanisme vert Les défis de l éco conception urbaine Les défis de la biodiversité et de la nature en ville Les défis de la construction d une filière économique

Plus en détail

Amendement & Fertilisation du noyer

Amendement & Fertilisation du noyer FICHE TECHNIQUE NOIX N 16 Creysse Amendement & Fertilisation du noyer Avril 2008 Fiche élaborée en collaboration avec la coordination technique noix sud-ouest Implantation du verger de noyers Les trois

Plus en détail

Exemple: Zone humide au bas des pentes au printemps ou après une pluie. Modèle numérique de terrain. Photo printemps 2010

Exemple: Zone humide au bas des pentes au printemps ou après une pluie. Modèle numérique de terrain. Photo printemps 2010 Exemple: Modèle numérique de terrain Photo printemps 2010 Photo : Véronique Gagnon, ing. junior. Zone humide au bas des pentes au printemps ou après une pluie Écoulement hypodermique provenant d un labour

Plus en détail

Le chauffage aux granules de bois au Québec

Le chauffage aux granules de bois au Québec Le chauffage aux granules de bois au Québec Pierre-Olivier Morency, directeur Groupe granules, QWEB Colloque Agri-Énergie Shawinigan, 25 octobre 2012 Quebec Wood Export Bureau (QWEB) association d affaires

Plus en détail

PRÉSENTATION RAPIDE DE LA SOCIÉTÉ PRINCIPE DE L ITE SUBERISOLE MATÉRIAUX EMPLOYÉS SUBERISOLE : UN SYSTÈME CLÉ EN MAIN DÉTAILS ET AVANTAGES

PRÉSENTATION RAPIDE DE LA SOCIÉTÉ PRINCIPE DE L ITE SUBERISOLE MATÉRIAUX EMPLOYÉS SUBERISOLE : UN SYSTÈME CLÉ EN MAIN DÉTAILS ET AVANTAGES PRÉSENTATION RAPIDE DE LA SOCIÉTÉ PRINCIPE DE L ITE SUBERISOLE MATÉRIAUX EMPLOYÉS SUBERISOLE : UN SYSTÈME CLÉ EN MAIN DÉTAILS ET AVANTAGES SUPPORTS ADMISSIBLES MISE EN ŒUVRE : PRINCIPE DE POSE SUR SUPPORT

Plus en détail

Guide. du compostage. individuel. Photo non contractuelle

Guide. du compostage. individuel. Photo non contractuelle Guide du compostage individuel Photo non contractuelle omposter c est facile! JE METS DANS MON COMPOSTEUR Déchets de cuisine Épluchures de fruits et légumes Restes de fruits pourris ou cuits, Marc de café

Plus en détail

Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales. Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel

Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales. Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel Plan de présentation Présentation Saint Dizier environnement Les techniques alternatives La maîtrise

Plus en détail

agr., M. Sc., service des matières résiduelles, ministère du Développement durable, de

agr., M. Sc., service des matières résiduelles, ministère du Développement durable, de Source : Vecteur-Quiz compost-janvier2013 Quiz sur l épandage des composts et des digestats urbains Par Marc Hébert agr., M. Sc., service des matières résiduelles, ministère du Développement durable, de

Plus en détail