STORAGE. Flash et stockage objet changent la donne en entreprise. les architectures de. du stockage

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "STORAGE. Flash et stockage objet changent la donne en entreprise. les architectures de. du stockage"

Transcription

1 STORAGE LE MAGAZINE DU STOCKAGE INFORMATIQUE PROFESSIONNEL EDITO données, un défi pour TENDANCE changent la donne en UNE RÉVOLUTION EN MARCHE Pourquoi la flash menace les architectures MAGIC QUADRANT peaufinent leur offre de L émergence du Flash a amené la plupart des constructeurs à faire évoluer leurs offres et à ajouter à leur catalogue des. Le mouvement dans bien des cas a été le fruit d une lente évolution et non pas d une révolution PROJET IT TOUR D HORIZON du NAS TENDANCE ÉMERGENTE TRIBUNE Hyperviseurs : vers une surenchère de capacité de MARS 2015, VOL. 1, NO. 1

2 ACCUEIL L EXPLOSION DES DONNÉES, UN DÉFI POUR LES ARCHI TECTURES DE STOCKAGE FLASH ET STOCK AGE OBJET CHANGENT LA DONNE EN ENTREPRISE POURQUOI LA FLASH MENACE LES ARCHITECTURES TRADITIONNELLES LES CONSTRUCTEURS PEAU FINENT LEUR OFFRE DE BAIES 100%FLASH EDITO données, un défi pour La capacité de disponible dans le monde devrait être multipliée par 4,5 d ici à 2020 du fait de l explosion des volumes de données générés. Pour s adapter, les doivent commencer à réfléchir à ce que seront, demain, leurs architectures de. Les architectures distribuées que ce soit dans le monde NAS, objet ou dans le 100% Flash semblent être la réponse des fournisseurs. CHRISTOPHE BARDY, RÉDACTEUR EN CHEF ADJOINT, LEMAGIT PANORAMA GARTNER DES BAIES 100% FLASH LE CERN DOPE SES BAIES NETAPP AVEC LA TECHNOLOGIE FLASHPOOLS LE STOCKAGE OBJET FRAPPE À LA PORTE DES ENTREPRISES LA MONTÉE EN PUISSANCE DU STOCKAGE NAS SCALE- OUT HYPERVISEURS : VERS UNE SURENCHÈRE DE CAPACITÉ DE STOCKAGE A PROPOS Si l on en croit IDC, le volume de données généré dans le monde en 2013 a atteint 4,4 Zetaoctets, dont 1,5 Zetaoctets générés directement par les et 2,9 zetaoctets générés par le grand public. Sur ces 2,9 zetaoctet, 85% ont, à un moment ou à un autre, été touchés par une (il faut entendre au sens large puisque dans la bouche d IDC cela veut aussi dire un géant du web comme Google, Microsoft ou Yahoo). Ce chiffre passera à 44 zetaoctets en Comme l explique aussi IDC une large partie de ces données n ont qu une existence éphémère (contenus des SMS ou des MMS, flux vidéos streamés, données de caméras de surveillance ) et cette tendance à l éphémère devrait augmenter. Heureusement d ailleurs car la capacité de disponible ne suffirait pas à faire face au déluge d informations qui nous submerge. IDC estime ainsi qu en 2013, la capacité de disponible dans le monde ne pouvait stocker qu un tiers des données produites et ce chiffre devrait passer à 15% en D ici à 2020, la capacité de dans le monde devrait être multipliée par 4,5 (source : IDC) Une petite règle de trois nous apprend ainsi que la capacité de mondiale en 2013 était d un peu moins de 1,5 zetaoctets et qu elle passera à 6,6 zetaoctets en Ce qui veut dire que les doivent anticiper une croissance de l ordre de 4,5 fois du volume de données qu elles vont avoir à gérer. Et il est peu probable que cela se fasse avec de en place. Le doit évoluer pour faire face aux nouveaux besoins Les architectures de vont devoir évoluer pour permettre aux organisations d absorber de façon transparente ces 2 STORAGE LEMAGIT MARS 2015

3 du NAS de volumes de données, mais aussi pour permettre des transitions plus simples entre générations. Les approches actuelles qui amènent les à acheter de nouveaux systèmes de tous les 3 à 5 ans et à migrer leurs données en masse ne seront tout simplement plus possibles avec les volumes de données, dont on parle. Sur un système de traditionnel, certaines opérations de migration de données peuvent déjà prendre plusieurs semaines, simplement du fait du temps requis pour copier les données de l ancienne baie de vers la nouvelle. À l avenir elles pourraient s étaler sur des mois si on ne change pas en place. Et à chaque fois, il faut prévoir toujours plus d arrêts programmés pour faire pointer les applications vers le nouveau. Dans modernes, à base de cluster, cette problématique de la migration disparaît. Qu un nœud devienne obsolète et il suffit d en relier un nouveau au cluster, de migrer de façon transparente le contenu de l ancien sur le nouveau et de mettre à la retraite l ancien nœud. Tout cela sans impact sur la production et sur les applications. Cela veut toutefois dire qu il faut bien évaluer avant de faire son choix car au lieu de s engager sur 3 ans, on s engagera sur une architecture donc sur un fournisseur à bien plus long terme. Les architectures distribuées s imposent peu à peu dans le monde du Ces architectures distribuées gagnent tous les secteurs du. Elles sont en passe de conquérir le monde des serveurs NAS, comme l illustre la conversion de NetApp au mode cluster ou la montée en puissance d Isilon la solution de NAS en cluster d EMC. Elles sont de facto l architecture par défaut des grands systèmes de objet qui peu à peu font leur chemin dans les pour l archivage de données en grand volume, mais aussi comme le privilégié pour les nouvelles applications web distribuées. De ce point de vue, le succès de services comme Amazon S3 ou Azure Storage, n est qu un indicateur avancé de la révolution qui attend le d. De plus en plus généralistes, objet sont en train de s enrichir du support des vieux protocoles SAN et NAS, un support qui les rend plus attractives pour les et qui en fait une menace redoutable pour NAS. Les architectures de objet ont en effet pour elles l avantage d afficher un rapport coût au gigaoctet sans égal. Enfin, en cluster sont aussi en train de conquérir le nouvel Olympe du, à savoir le monde du 100% Flash qui révolutionne le. L exemple le plus parlant de cette mutation est sans aucun doute celui de SolidFire, qui a opté pour une architecture de Flash en cluster de type «Shared Nothing» qui lui permet d atteindre un niveau de scalabilité encore jamais atteint dans le monde du à haute performance. Mais les géants du se convertissent aussi aux approches en cluster (même si ce n est pas forcément à des approches cluster de type shared nothing). EMC ou NetApp, pour ne citer qu eux, ont adopté ce concept avec les baies XtremIO et FlashRay. D autres sont restés sur des approches plus éprouvées comme l ajout d un contrôleur de virtualisation en frontal des nœuds de pour atteindre un résultat similaire (comme IBM, HDS ou Violin). Dans tous les cas, sont à l aube 3 STORAGE LEMAGIT MARS 2015

4 d une transformation massive. Une transformation que nous avons voulu illustrer dans cette première édition française de Storage Magazine en faisant un tour d horizon des enjeux, des architectures et des acteurs en place dans le monde du 100% Flash, du objet et du NAS. Ce numéro 1 de Storage Magazine en français, n est qu un premier rendez-vous puisque la rédaction du MagIT vous en proposera désormais une édition tous les trimestres. Dans chaque numéro vous retrouverez des dossiers thématiques proposant une analyse en profondeur d un domaine, des chroniques d analystes et d experts, ainsi que des instantanés chiffrés permettant de se faire une idée rapide d un marché ou d une problématique au travers des avis de vos pairs. Vous trouverez ainsi dans ce numéro des extraits de l analyse par Gartner des capacités critiques des baies Flash du marché, ainsi qu une chronique de Jon Toigo, l un de nos consultants. Toute l équipe du MagIT se joint à moi pour vous souhaiter une bonne lecture de ce premier numéro, dont le format a été conçu pour être lisible aussi bien sur tablette numérique ou sur un écran que pour être imprimé sur du bon vieux papier. Très cordialement, Christophe Bardy Rédacteur en chef adjoint infrastructure, Le du NAS de 4 STORAGE LEMAGIT MARS 2015

5 ACCUEIL L EXPLOSION DES DONNÉES, UN DÉFI POUR LES ARCHI TECTURES DE STOCKAGE FLASH ET STOCK AGE OBJET CHANGENT LA DONNE EN ENTREPRISE POURQUOI LA FLASH MENACE LES ARCHITECTURES TRADITIONNELLES LES CONSTRUCTEURS PEAU FINENT LEUR OFFRE DE BAIES 100%FLASH PANORAMA GARTNER DES BAIES 100% FLASH LE CERN DOPE SES BAIES NETAPP AVEC LA TECHNOLOGIE FLASHPOOLS LE STOCKAGE OBJET FRAPPE À LA PORTE DES ENTREPRISES LA MONTÉE EN PUISSANCE DU STOCKAGE NAS SCALE- OUT HYPERVISEURS : VERS UNE SURENCHÈRE DE CAPACITÉ DE STOCKAGE TENDANCE FLASH ET STOCKAGE OBJET CHANGENT LA DONNE EN ENTREPRISE Deux technologies ont aujourd hui le vent en poupe sur le marché du, la Flash et le objet. Leur montée en puissance conjointe pourrait transformer en profondeur le paysage du d. CHRISTOPHE BARDY Au sommet de la pyramide, le Flash promet de révolutionner les performances des applications en fournissant un niveau d entrées/sorties jusqu alors inconnu pour les applications transactionnelles et analytiques, et de façon générale pour toutes les applications ayant des besoins de performances élevés qui jusqu alors n étaient que partiellement satisfaits par les baies de disque haut de gamme. Un quart de rack de 100 % Flash délivre aujourd hui plus d IOPS qu une baie de disque critique occupant 3 racks, consomme bien moins d électricité, libère des cycles CPU sur les serveurs et permet au passage de réduire les dépenses en coûteuses licences de bases de données (un même CPU pouvant traiter bien plus de transactions dans un laps donné). A PROPOS 5 STORAGE LEMAGIT MARS 2015

6 du NAS de Et c est sans compter le fait que ces résultats sont obtenus à un coût au gigaoctet de plus en plus comparable (compression et déduplication permettant d optimiser le coût d usage de la flash) et avec des coûts d administration en baisse -, les baies flash modernes étant bien plus simples à paramétrer et à administrer que les grandes baies de disques monolithiques. On s oriente donc peu à peu vers une cannibalisation du marché haut de gamme par les baies Flash. Peu à peu, car il manque encore aux baies Flash certaines capacités de haute disponibilité des baies de disques, notamment en matière de réplication synchrone, même si ces fonctions arrivent progressivement, soit dans les baies, soit dans des contrôleurs de virtualisation en frontal des baies flash. À l inverse pour le capacitif et pour les applications peu sensibles à la latence, le objet commence à devenir une alternative séduisante aux baies NAS. La technologie se prête bien aux architectures distribuées popularisées par le web et elle répond aussi à l évolution des modèles programmatiques des applications modernes. De plus, le objet, couplé à des passerelles NAS, satisfait les besoins de réduction des coûts des pour le de données en volume. Avec parfois des coûts au gigaoctet inférieurs à ceux proposés dans le Cloud. L adoption de la Flash ouvre le terrain au objet De façon intéressante, les deux technologies suivent des courbes d adoption parallèles et ce n est pas une coïncidence. En satisfaisant les besoins de performances extrêmes jusqu alors servis par les baies de disques haut de gamme telles que les Symmetrix d EMC, les VSP d Hitachi ou les baies DS8x00 d IBM, le Flash satisfait les contraintes de latence et d IOPS des applications les plus intensives. Ces besoins satisfaits, il ne reste alors plus aux qu à trouver les systèmes de adaptés à stocker le reste de leurs données, c est-à-dire pour l essentiel des données non structurées et des applications non critiques pour lesquels les deux principaux critères de choix sont le coût au gigaoctet et l évolutivité (ou «scalabilité»). Ce sont en effet les types de données qui connaissent aujourd hui les plus forts taux de croissante annuels. Et les systèmes idéaux pour ce faire sont bien évidemment les systèmes NAS (et plus particulièrement les systèmes NAS en cluster voir à ce propos notre dossier dans ce numéro) et les systèmes de objets. Ces derniers affichent des ambitions de plus en plus généralistes. Outre les protocoles objets utilisés par les nouvelles applications web, par les infrastructures Cloud, par les outils de sauvegarde et d archivage et par les systèmes de partage et de synchronisation de fichiers, ils se parent de plus en plus du support de protocoles installés (CIFS, NFS, iscsi) pour s intégrer à l existant applicatif des. Le objet devient ainsi peu à peu la principale alternative aux systèmes NAS, dès que la volumétrie à gérer approche et dépasse le demi-pétatoctet. Ils sont d autant plus séduisants que la volumétrie s accroît. Dans certains cas, la flash vient même directement épauler l adoption de ces systèmes. Ainsi, quelques ont commencé à mettre en œuvre des systèmes de objet pour leur très bas coût au gigaoctet et ont installé en frontal des systèmes de cache logiciel distribué à base de flash sur des fermes de serveurs virtualisées afin de pallier les problèmes de latence de leur objet (accédé en général via protocole NFS pour ce besoin particulier). 6 STORAGE LEMAGIT MARS 2015

7 En combinant les deux technologies, ces espèrent satisfaire le besoin d applications requérant des performances moyennes, tout en minimisant le coût au gigaoctet et en évitant le recours à de multiples systèmes de différents. Cette astuce pourrait leur permettre - à terme - de standardiser sur un ou deux fournisseurs pour les baies 100 % Flash et de ne plus utiliser que le objet pour tous leurs autres besoins, simplifiant au passage les coûts d administration liés à la gestion de multiples technologies provenant de multiples fournisseurs. Dernier argument en faveur du objet, il est relativement facile de migrer des données d un objet interne vers un objet en Cloud. Il pourrait donc faciliter la mise en œuvre de Cloud hybride et à terme pour certains, la mobilité des applications entre Clouds publics et infrastructures internes. du NAS de Source : Évolution du marché du non structuré (Données : IDC 2013) 7 STORAGE LEMAGIT MARS 2015

8 UNE RÉVOLUTION EN MARCHE ACCUEIL L EXPLOSION DES DONNÉES, UN DÉFI POUR LES ARCHI TECTURES DE STOCKAGE FLASH ET STOCK AGE OBJET CHANGENT LA DONNE EN ENTREPRISE POURQUOI LA FLASH MENACE LES ARCHITECTURES TRADITIONNELLES LES CONSTRUCTEURS PEAU FINENT LEUR OFFRE DE BAIES 100%FLASH PANORAMA GARTNER DES BAIES 100% FLASH LE CERN DOPE SES BAIES NETAPP AVEC LA TECHNOLOGIE FLASHPOOLS LE STOCKAGE OBJET FRAPPE À LA PORTE DES ENTREPRISES LA MONTÉE EN PUISSANCE DU STOCKAGE NAS SCALE- OUT HYPERVISEURS : VERS UNE SURENCHÈRE DE CAPACITÉ DE STOCKAGE POURQUOI LA FLASH MENACE LES ARCHITECTURES TRADITIONNELLES Petit à petit, le Flash vient empiéter sur les plates-bandes des baies de haut de gamme, du fait de ses caractéristiques de performances uniques, mais aussi de la souplesse et de l évolutivité que permettent les architectures. Des architectures qui s adaptent par ailleurs bien à la réalité des applications modernes. CHRISTOPHE BARD A PROPOS 8 STORAGE LEMAGIT MARS 2015

9 du NAS de Les technologies de à base de mémoire Flash sont en train de bouleverser en profondeur le monde du haut de gamme du fait de leurs performances. Elles participent aussi à la refonte des architectures informatiques par leur rôle dans la convergence entre serveurs et, mais aussi du fait de la nature distribuée des architectures retenues par nombre de constructeurs pour leurs baies 100 % Flash. Historiquement, les ont appuyé leurs applications les plus critiques (applications transactionnelles, ERP, CRM, BI, outils analytiques) sur des serveurs en mode scale-up, comme les Mainframe, les minis ou les serveurs Unix. Logiquement, les systèmes de haut de gamme ont adopté des architectures similaires et les baies monolithiques d IBM, EMC ou Hitachi se sont imposées comme le pendant, côté, des grands serveurs. À cela trois raisons principales : ces baies ont longtemps été celles qui ont offert les performances les plus élevées, du fait de leur grand nombre de contrôleurs, de leur capacité mémoire et du nombre élevé de disques qu elles sont capables d héberger. Ce sont aussi celles qui offrent la panoplie de services de la plus avancée en matière d intégrité de données et de réplication. Enfin, elles ont été pensées pour offrir une disponibilité maximale et pour minimiser les interruptions de services. Mais ce bel édifice est en train de se lézarder à vitesse accélérée. Tout d abord, les applicatifs adoptent de plus en plus des architectures distribuées, ce qui se traduit par une mise à la retraite progressive des grands serveurs critiques au profit d architectures en mode. Exemple type, un géant français de la distribution vient de mettre à la retraite une architecture ERP fondée sur sept serveurs Superdome HP pour la remplacer par un cluster de quatre serveurs x86 à base de Xeon E7 chacun doté de 6 To de mémoire et fonctionnant sous SAP HANA. De plus en plus, des bases de données SQL sont remplacées par des bases SQL en cluster (comme Oracle RAC, ou des nouveaux venus tels NuoDB ou FoundationDB) ou par des bases NoSQL distribuées (type Cassandra, MongoDB, ou CouchBase), notamment pour servir de grandes applications web. La Flash : des caractéristiques de performance spectaculaires Ensuite, le monde du connaît une véritable révolution du fait de l irruption de la mémoire Flash. Si ce nouveau support de a un tel impact, c est que la performance en nombre d opérations par seconde des disques durs n avait guère évolué au cours des 10 dernières années. Ainsi un disque d à tr/mn reste péniblement sous la barre des 150 IOPS (opérations d entrées/sorties par seconde) en accès aléatoires, et un disque SATA peine à franchir la barre des 70 à 80 IOPS. Des chiffres qui font pâle figure face à ceux d une carte Flash PCIe Fusion-IO de dernière génération, qui peut délivrer environ IOPS en écriture de blocs de 4K, ou face à ceux d un SSD de dernière génération de chez HGST qui atteint IOPS en écriture (blocs de 4K). De la même façon, les gains en matière de latence apportés par la Flash sont spectaculaires. Celle des disques durs n a que peu progressé au cours des 25 dernières années. Seagate note par exemple qu un disque d avait un temps d accès de 60 ms en Depuis, on est passé à 5 ms pour les disques 9 STORAGE LEMAGIT MARS 2015

10 du NAS de d à tr/mn et à un peu moins de 10 ms pour un disque Nearline. Cette amélioration d un facteur de 6 à 12 fois peut paraître impressionnante. Sauf que dans le même temps, la latence d accès à la mémoire a été divisée par plus de (pour passer sous la barre de la nanoseconde) et la performance unitaire des processeurs (mesurée en Flops) a été multipliée par un facteur de plusieurs dizaines de millions de fois. La mémoire flash permet au de refaire une partie de son retard avec des latences ramenées entre 45 à 100 microsecondes selon le support utilisé. Le Flash menace le traditionnel Les caractéristiques de performances explosives de la flash ont un impact non négligeable sur le monde du d. Pendant près de 25 ans, certains administrateurs de baies haut de gamme ont passé leur temps à extraire le maximum de leurs baies de disques, recourant à des pratiques comme le «short stroking», qui consiste à ne stocker des données que sur les pistes les plus externes des disques durs afin d en tirer la quintessence en matière de performance (ce sont sur ces pistes que la vitesse linéaire est maximale elle approche le mur du son et donc les performances les plus élevées). Problème, si le short-stroking dope les performances, il se traduit par un colossal gaspillage de capacité, puisque l on choisit de n utiliser qu environ 20 % de l espace pour maximiser les performances. L avantage des baies haut de gamme est qu elles pouvaient accueillir à disques durs et qu elles étaient donc les seules à pouvoir approcher la barre du million d IOPS. Pour cela, il fallait toutefois mobiliser deux à trois racks complets d équipements. Par comparaison, il est aujourd hui possible de délivrer l équivalent de ce million d IOPS avec une baie de Flash tenant dans 8U et consommant 15 à 20 fois moins qu une baie de disques haut de gamme. Pire pour les fabricants de, certaines applications de nouvelle génération font carrément l impasse sur les baies et exploitent du flash installé dans les serveurs pour délivrer des performances détonantes avec une consommation encore plus faible. Trois cartes PCIe Fusion-IO dans un serveur délivrent ainsi une performance agrégée de plus d un million d IOPS, pour une capacité de 15 To et une consommation électrique additionnelle de 75 W. De façon plus modeste, VMware indique que sa technologie de logicielle VSAN peut délivrer un peu plus de IOPS par nœud serveur si l on n utilise que des disques Flash pour le. Ce qui veut dire qu un cluster de 64 serveurs (la limite pour un cluster vsphere et VSAN 6.0) peut délivrer environ 7 millions d IOPS, tout en continuant à fournir normalement des services de calcul pour l hébergement de machines virtuelles. Face à une telle concurrence, on comprend que les baies de haut de gamme ont un vrai problème. Les seules raisons qui expliquent leur survie sont leurs exceptionnelles caractéristiques de disponibilité et les habitudes des utilisateurs ou du moins le parc d applications installées. Mais clairement, le temps ne joue pas en leur faveur. La migration accélérée des applications vers un modèle distribué et les progrès du Flash en matière de disponibilité pourraient rapidement reléguer les baies de monolithique au rang de dinosaures. 10 STORAGE LEMAGIT MARS 2015

11 du NAS de Les baies 100 % Flash à l assaut des baies de classe Tier 1 Les fabricants de baies Flash l ont bien compris et ils multiplient les assauts contre les baies. Le scénario dans lequel les baies de Flash menacent le plus les baies de est celui où il faut délivrer un très grand nombre d IOPS avec une faible latence garantie aux applications. Les baies de Flash sont en effet non seulement plus rapides et plus simples à utiliser que les baies haut de gamme, mais elles sont à même de délivrer un niveau de performance prédictible tout en permettant une réduction importante des coûts d acquisition et d exploitation par rapport à une baie de disques de milieu ou de haut de gamme. Cet argument n est d ailleurs pas utilisé uniquement par des start-ups agressives. Un constructeur comme Oracle, avec ses offres convergées Exadata, met en avant la performance de ses baies Flash face à celles des baies de pour illustrer le bénéfice de son approche convergée, couplant base de données distribuée et Flash distribué. De façon générale, si les baies Flash ont l avantage en matière de performances et de prédictibilité, leurs limites se trouvent dans la disponibilité. Les baies haut de gamme sont en effet des références en la matière. Elles sont conçues pour assurer une disponibilité optimale des données et garantir une exploitation sans interruption. Pour cela elles embarquent de multiples mécanismes de redondance et des services de monitoring et de diagnostic à distance. Le tout est assorti d un niveau de service et de support sans faille garantissant par exemple le remplacement de composants défaillants en moins de 4 heures 7 jours sur 7. Ces baies sont aussi dotées de fonctions de réplication avancées (tels que SRDF chez EMC, PPRC chez IBM, etc.) assurant une reprise sur un site distant même en cas de désastre de grande ampleur. Elles sont aussi utilisables dans des scénarios de métrocluster pour assurer la continuité d activité dans le cadre d architectures multi-datacenter en mode actif/actif. Pour l instant, les baies 100 % Flash sont encore loin de disposer de cet arsenal (à l exception des baies 100 % Flash G1000 d Hitachi ou des baies StoreServ 7450, qui s appuie sur la même architecture que les baies haut de gamme des deux constructeurs). Mais la situation progresse. La réplication synchrone et asynchrone arrive progressivement dans les baies Flash, comme l attestent les progrès récents de SolidFire ou de Kaminario. Le métrocluster n est sans doute pas pour demain, mais cela est plus lié à l évolution des architectures informatiques modernes qu à l impossibilité de supporter cette fonction. Des avantages uniques Si elles n ont pas toutes les fonctions de disponibilité des baies monolithiques, les baies 100 % Flash ont toutefois quelques avantages uniques, comme leur aptitude au, qui permet aux d ajouter des nœuds au fur et à mesure et souvent de façon totalement transparente pour l exploitation (ce n est pas encore le cas d XtremIO, qui requiert un arrêt du cluster pour l ajout d un nœud, mais ce problème devrait être réglé avec la version 4.0 de l OS de la baie). Du fait de son architecture «shared nothing», une baie comme la baie Solidfire peut ainsi accueillir des nouveaux nœuds chaque fois que le besoin s en fait sentir (et il est aussi possible 11 STORAGE LEMAGIT MARS 2015

12 de retirer de façon transparente un nœud pour le réaffecter à un autre cluster), ce qui confère à ces baies une très grande souplesse. De même, un certain nombre de baies Flash disposent de mécanismes avancés de gestion de la qualité de service qui ont de quoi faire pâlir d envie certaines baies haut de gamme. Elles peuvent ainsi garantir un certain nombre d IOPS ou un débit de données à une application donnée, tout en plafonnant le nombre d IOPS alloué à une autre. Certains services de données avancés des baies Flash ne sont rendus possibles que par l utilisation d un support de à base de silicium. Par exemple, les fonctions avancées de snapshots, de clonage instantané ou de snapshots réinscriptibles de nombreuses baies Flash n ont pas d équivalent dans le monde des baies de à base de disques durs. Il est vraisemblable que d ici trois à cinq ans, la plupart des applications ouvertes hautement transactionnelles requérant des performantes prédictibles auront migré sur une forme de Flash. Les baies de monolithiques devraient encore un temps conserver le marché des applications Mainframe, du fait des caractéristiques unique de cette plate-forme, et continuer à servir un parc installé d applications historiques requérant de très haut niveau de disponibilité. Mais les nouvelles applications distribuées ou web scale, ainsi que les environnements de serveurs et de postes de travail virtualisés devraient massivement migrer vers le flash. D autant que les prix au gigaoctet vont continuer à baisser rapidement avec l arrivée des nouveaux modules de mémoire Flash 3D chez l ensemble des grands fabricants de modules Flash, à commencer par Samsung, puis Intel/Micron et Toshiba. Clairement, l avenir est plus aux baies 100 % flash en architecture qu au monolithique traditionnel. du NAS de 12 STORAGE LEMAGIT MARS 2015

13 L émergence du Flash a amené la plupart des constructeurs de baies de à faire évoluer leurs offres et à ajouter à leur catalogue des baies 100% Flash. A dire vrai le mouvement dans bien des cas a été le fruit d une lente évolution et non pas d une révolution. CHRISTOPHE BARDY Face à l émergence du Flash, la première tentation des constructeurs a été d optimiser la performance de leurs baies existantes en tentant d intégrer d une façon ou d une autre la technologie Flash. Cette approche a permis de doper les performances, mais a rapidement touché ses limites. LES CONSTRUCTEURS PEAUFINENT LEUR OFFRE DE BAIES 100%FLASH La Flash comme accélérateur des baies : une stratégie à court terme Certains constructeurs, comme NetApp, ont ainsi utilisé des cartes Flash PCI-e pour créer un étage de cache en lecture à très haute performance pour suppléer l espace de cache habituel en mémoire vive. De facto, cet espace Flash agit comme un accélérateur et permet de maintenir en cache une quantité bien plus importante de données. Les performances en lecture sont considérablement améliorées, mais la technologie ne peut malheureusement pas faire de miracle si les données ne sont pas dans le cache. Cette stratégie est donc un peu à comparer à un emplâtre sur une jambe de bois. D autres constructeurs, comme EMC ou HP, ont quant à eux opté dans un premier temps pour l utilisation de SSD traditionnels au format SAS pour servir d étage de cache en lecture et en écriture. Leur performance est moindre que celle des cartes PCI-e Flash, mais reste très supérieure à celle des disques, de telle sorte qu il est préférable de stocker des données dans le cache Flash que de les voir évincer du cache en mémoire vive. Cette stratégie est encore utilisée dans la plupart des baies VNX d EMC (Avec FastCache) ou dans les baies 3Par d HP.

14 ACCUEIL L EXPLOSION DES DONNÉES, UN DÉFI POUR LES ARCHI TECTURES DE STOCKAGE FLASH ET STOCK AGE OBJET CHANGENT LA DONNE EN ENTREPRISE POURQUOI LA FLASH MENACE LES ARCHITECTURES TRADITIONNELLES LES CONSTRUCTEURS PEAU FINENT LEUR OFFRE DE BAIES 100%FLASH PANORAMA GARTNER DES BAIES 100% FLASH LE CERN DOPE SES BAIES NETAPP AVEC LA TECHNOLOGIE FLASHPOOLS LE STOCKAGE OBJET FRAPPE À LA PORTE DES ENTREPRISES LA MONTÉE EN PUISSANCE DU STOCKAGE NAS SCALE- OUT HYPERVISEURS : VERS UNE SURENCHÈRE DE CAPACITÉ DE STOCKAGE A PROPOS L usage de la Flash comme cache permet de repousser au maximum l accès aux disques durs. Mais ce n est pas une panacée. À un moment où à un autre il faudra lire une donnée qui n est pas en cache, ce qui se traduira par un effondrement des performances. Dans la pratique, le cache en Flash est particulièrement intéressant pour certaines applications comme le VDI ou l . Il peut aussi améliorer les performances des applications de bases de données (les index et les fichiers les plus accédés étant souvent en cache). Mais pour les applications requérant une performance élevée et prévisible, c est une stratégie qui a rapidement des limites. ont alors essayé d utiliser des disques Flash en remplacement des disques durs traditionnels dans leurs baies existantes afin de créer des pools de 100%Flash. Cette stratégie permet certes de rendre prévisible la performance, mais elle pose un gros problème : matérielles et logicielles de ces baies n ont jamais été pensées pour délivrer les niveaux de performances élevés que permet l utilisation de disques 100% Flash. Les disques SSD ne sont donc pas forcément utilisés à leur plein potentiel, leur bande passante saturant les bus des baies. Les s imposent comme les nouvelles reines du Tous les constructeurs ont donc été contraints de se rendre à l évidence : une nouvelle génération de baies de spécifiquement conçues pour tirer parti de la Flash était inévitable. Et la course a donc commencé pour tenter de concevoir la meilleure architecture possible. Et comme les choses ne sont jamais vraiment simples, ce mouvement vers les baies 100% flash s est effectué sous la pression de nouveaux entrants tels que SolidFire, Pure Storage, Kaminario, Violin ou Whiptail, fermement désireux de profiter de la transition technologique pour s imposer parmi les nouveaux grands du. La photo typique d une baie de 100% Flash est désormais plutôt bien établie. Il s agit, dans la plupart des cas, d un système bi-contrôleur au format rack 2 à 4 U capable de délivrer entre et IOPS par nœud. Quelques exceptions se détachent, comme les baies de Solidfire qui sont mono-contrôleur (mais compensent par des aptitudes exceptionnelles au ) ou celles d IBM et de Violin qui délivrent des performances unitaires supérieures à la moyenne, mais n ont pas forcément les aptitudes de scaling-out de leurs concurrents. Des architectures différentes à étudier avec précaution Cette aptitude au est l une des caractéristiques les plus intéressantes des nouvelles baies Flash. Alors que informatiques distribuées l emportent progressivement sur SMP ou NUMA historiques, il est important de pouvoir faire évoluer son en parallèle des besoins de calcul. Les architectures de se convertissent donc de plus en plus au. Il est assez naturel pour les baies Flash, les dernières arrivées sur le marché, d adopter d emblée cette approche. Plusieurs constructeurs permettent ainsi d empiler plusieurs de leurs baies Flash pour constituer des clusters de en mode, à même non seulement d assurer une exceptionnelle disponibilité, mais surtout de 14 STORAGE LEMAGIT MARS 2015

15 ACCUEIL L EXPLOSION DES DONNÉES, UN DÉFI POUR LES ARCHI TECTURES DE STOCKAGE FLASH ET STOCK AGE OBJET CHANGENT LA DONNE EN ENTREPRISE POURQUOI LA FLASH MENACE LES ARCHITECTURES TRADITIONNELLES LES CONSTRUCTEURS PEAU FINENT LEUR OFFRE DE BAIES 100%FLASH PANORAMA GARTNER DES BAIES 100% FLASH LE CERN DOPE SES BAIES NETAPP AVEC LA TECHNOLOGIE FLASHPOOLS LE STOCKAGE OBJET FRAPPE À LA PORTE DES ENTREPRISES LA MONTÉE EN PUISSANCE DU STOCKAGE NAS SCALE- OUT HYPERVISEURS : VERS UNE SURENCHÈRE DE CAPACITÉ DE STOCKAGE A PROPOS garantir une évolutivité linéaire des performances en fonction du nombre de nœuds. Un gage de pérennité pour les investissements des. Il est à noter que toutes les approches ne se ressemblent pas. Celles d EMC avec Xtrem-IO s apparente un peu à celle des serveurs NUMA (les américains parlent d architecture de type «tighly coupled») et est donc limitée en nombre de nœuds en tout cas dans la version actuelle de l OS. A l opposé, l approche de Solidfire est de type «Shared Nothing» et ouvre donc la porte à des clusters de très grande taille, bien adaptés à des architectures cloud à grande échelle. En fonction du type d usage, les devront donc étudier de près les capacités de scaling des constructeurs, sous peine de se retrouver à devoir gérer de multiples îlots de baies SAN. Des services de données plus ou moins riches Un autre point à étudier est la richesse des services offerts par les baies Flash, pas forcément toujours à la hauteur des baies du fait de la jeunesse de ces nouvelles baies. La plupart des systèmes disponibles mettent en œuvre des services d optimisation de données comme la déduplication et la compression. La première permet de réduire le cout au gigaoctet, mais aussi de maximiser les performances dans certains scénarios comme la virtualisation ou le VDI. La seconde est efficace dans les environnements de bases de données. Dans les deux cas, ces services permettent aussi de minimiser les écritures sur la Flash et participent donc à l optimisation de la durée de vie des modules Flash. Selon les constructeurs, des fonctions plus ou moins avancées de réplication synchrone et asynchrone ainsi que de metro cluster sont proposées. De quoi hisser le niveau de disponibilité de ces nouvelles baies à celui des baies de haut de gamme et en faire des solutions adaptées aux applications exigeantes en termes de performances et en termes de disponibilité. Notre comparatif des baies 100 % Flash : Cisco, EMC, HP, IBM, Pure Storage, Violin, SolidFire, Kaminario, NetApp et Hitachi Retrouvez en ligne sur LeMagIT notre tour des offres de baies de 100% Flash. L occasion - également - de faire un point très concret sur les approches des différents constructeurs et sur les évolutions du marché à attendre au cours des prochains mois. Flash : Les différents constructeurs en compétition 15 STORAGE LEMAGIT MARS 2015

16 ACCUEIL L EXPLOSION DES DONNÉES, UN DÉFI POUR LES ARCHI TECTURES DE STOCKAGE FLASH ET STOCK AGE OBJET CHANGENT LA DONNE EN ENTREPRISE POURQUOI LA FLASH MENACE LES ARCHITECTURES TRADITIONNELLES LES CONSTRUCTEURS PEAU FINENT LEUR OFFRE DE BAIES 100%FLASH PANORAMA GARTNER DES BAIES 100% FLASH LE CERN DOPE SES BAIES NETAPP AVEC LA TECHNOLOGIE FLASHPOOLS LE STOCKAGE OBJET FRAPPE À LA PORTE DES ENTREPRISES LA MONTÉE EN PUISSANCE DU STOCKAGE NAS SCALE- OUT HYPERVISEURS : VERS UNE SURENCHÈRE DE CAPACITÉ DE STOCKAGE A PROPOS MAGIC QUADRANT Des baies de de plus en plus populaires Comme le souligne Gartner, les scénarios d usage des baies Flash les plus courants touchent à l OLTP, à l analytique et à la virtualisation. De plus en plus, les remplacent les baies de haut de gamme pour des applications critiques. Si les premiers déploiements n ont concerné que quelques silos applicatifs, le cabinet note toutefois l intérêt des pour mettre en œuvre des baies Flash dans des scénarios plus généralistes. Cette tendance s explique en partie par la baisse des prix des baies et surtout par la baisse des prix au gigaoctet du fait du recours croissant à des SSD à base de mémoire Flash MLC et à la mise en œuvre de technologie d optimisation de données comme la compression ou la déduplication. Selon Gartner les baies Flash devraient avoir remplacé 20% des baies haut de gamme du marché d ici 4 ans. Gartner note que plusieurs acteurs existant ont choisi d adapter des architectures existantes à la Flash et souligne que «si cette approche à l avantage d être économique et de leur permettre d offrir un produit rapidement sur le marché, existantes se prêtent mal à la conception de». Dell, HP, Hitachi ou NetApp avec ses baies EF apprécieront. Pour Gartner, de nombreux vendeurs de baies Flash mettent l accent sur les performances de leurs systèmes auprès des clients, alors que les fonctions telles que l optimisation des données sont bien plus importantes. Entendez par là que faute de déduplication ou de compression, il convient de passer son chemin. 16 STORAGE LEMAGIT MARS 2015

17 du NAS de Des évaluées selon 7 critères Dans la pratique Gartner a évalué les baies selon 7 critères (performance, optimisation de la capacité, fonctions de disponibilité, aptitude à la montée en charge, richesse de l écosystème, aptitudes au multitenant et à la sécurité, facilité d administration). Les notes obtenues à ces critères ont ensuite été pondérées de façon différente en fonction des scénarios utilisés (OLTP, virtualisation de serveur, HPC, Analytique et VDI). SolidFire, Pure Storage et Kaminario s imposent dans tous ces domaines. Gartner souligne les aptitudes au du premier, ainsi que ses fonctions avancées de gestion de la qualité de service et son support des grands environnements de virtualisation et de cloud. Il met en avant la résilience et la flexibilité de l architecture de Kaminario qui supporte à la fois des scénarios de type scale-up et ainsi que ses performances. Enfin, il souligne l excellente réputation de Pure Storage en matière de simplicité d utilisation, d optimisation de capacité et la richesse de ses services (quoiqu en mettant de côté le fait que le constructeur ne supporte toujours pas le ). Derrière, EMC et sa baie XtremIO ainsi qu HP et sa baie 3Par StoreServ 7450 obtiennent des résultats très corrects. Violin n avait pas encore lancé ses baies Concerto lors de l évaluation de Gartner et pâti donc de la pauvreté des services de de ses baies Violin 6000 (même si leurs performances sont mises en avant). Nimbus, en revanche, figure plutôt bien dans le classement, alors que des baies comme l EMC VNX-F ou les baies NetApp EF sont punies par Gartner pour leur architecture, leur manque de fonctions d optimisation de données et leur inaptitude au scale out. En savoir plus : Le Magic Quadrant Flash de Gartner L étude «Critical Capabilities for Solid-State Arrays» 17 STORAGE LEMAGIT MARS 2015

18 ACCUEIL L EXPLOSION DES DONNÉES, UN DÉFI POUR LES ARCHI TECTURES DE STOCKAGE FLASH ET STOCK AGE OBJET CHANGENT LA DONNE EN ENTREPRISE POURQUOI LA FLASH MENACE LES ARCHITECTURES TRADITIONNELLES LES CONSTRUCTEURS PEAU FINENT LEUR OFFRE DE BAIES 100%FLASH PANORAMA GARTNER DES BAIES 100% FLASH LE CERN DOPE SES BAIES NETAPP AVEC LA TECHNOLOGIE FLASHPOOLS LE STOCKAGE OBJET FRAPPE À LA PORTE DES ENTREPRISES LA MONTÉE EN PUISSANCE DU STOCKAGE NAS SCALE- OUT HYPERVISEURS : VERS UNE SURENCHÈRE DE CAPACITÉ DE STOCKAGE A PROPOS PROJET IT Le CERN dope ses baies NetApp avec la technologie Après avoir initialement opté pour des cartes PCIe FlashCache afin de doper les performances de ses cluster Ontap, le CERN utilise désormais la technologie de pools hybrides Flash Pool de NetApp, mixant SSD et disques durs. ANTONY ADSHEAD Le Centre Européen de la recherche nucléaire (CERN), berceau du grand collisionneur de Hadrons a sensiblement amélioré la performance de ses systèmes de NAS et réduit fortement ses achats de disques durs en optant pour la mise en œuvre d un étage de Flash dans ses systèmes de NAS en cluster NetApp FAS. Le CERN utilise des baies de NetApp depuis 2007, date à laquelle le constructeur a remporté un appel d offre de de grande ampleur et ces baies de sont devenues la référence de pour les bases de données Oracle du centre de recherche. Désireux d améliorer les performances de ses bases de données, le CERN a tout d abord mis en œuvre la technologie de cache Flash PCIe Flash dans les contrôleurs des baies NetApp participant à son cluster (environ 2 Po de ), mais il a plus récemment décidé d opter pour une autre approche, jugée plus extensible, celle de la mise en œuvre de la technologie Flash- Pools du constructeur, à base de SSD conventionnels. Doper les performances des bases de données du LHC Le CERN opère actuellement plusieurs clusters Ontap dont un cluster de production basé sur la version 8.2.2P1 de l OS de NetApp, qui comprend actuellement 14 nœuds FAS Ce cluster est complété par plusieurs autres configurations moins ambitieuses dont un cluster de deux nœuds FAS 6220 pour le test et le développement, un autre de quatre nœuds FAS8060, pour la sauvegarde des données et un cluster de quatre nœuds FAS8040 en Hongrie pour la reprise après sinistre. 18 STORAGE LEMAGIT MARS 2015

19 du NAS de Les clusters sont connectés aux serveurs Oracle via des liens 10 gigabit Ethernet et le CERN met en œuvre la technologie Direct NFS d Oracle, qui permet au moteur de base de données d accéder directement au sans passer par la pile NFS du système d exploitation. C est afin d accélérer la performance des bases de données utilisées pour l ingénierie, le contrôle et l administration du grand collisionneur de Hadrons - l accélérateur de particules conçu pour valider l existence du boson de Higgs et ses caractéristiques -, que le centre de recherche a tout d abord commencé à s intéresser à la Flash. Ses premiers efforts en la matière l ont amené à déployer des cartes PCIe FlashCache dès 2010 dans le but de doper les performances de son cluster de production Ontap. Un second objectif était de limiter le nombre de disques durs nécessaires pour délivrer la performance requise par les applications. Précédemment, le CERN faisait usage de ce que l on appelle le Short Stroking, en ajoutant des disques additionnels pour améliorer les performances IOPS de ses systèmes de, sans toutefois faire pleinement usage de leur capacité. Comme l explique Eric Grancher, en charge des services de bases de données au CERN: «Nos volumes de données progressent très rapidement, certaines de nos bases augmentant de 100 To par an. Afin de faire face à ces besoins de capacité mais aussi afin de maintenir les performances, nous ajoutions jusqu alors plus de spindles». Afin de rompre ce cercle infernal, l équipe de Grancher a commencé à déployer des cartes FlashCache pour abaisser la latence d accès au pour certaines applications clés. Mais le CERN a rapidement touché aux limites de ce que pouvait offrir la technologie FlashCache. «Nous avons finalement décidé d utiliser des SSD à la place des cartes FlashCache car la technologie est plus extensible vous pouvez ajouter des SSD plus facilement. Les cartes PCIe flash ont des limitations ; il n y a tout simplement pas assez d emplacements PCIe disponibles [dans les contrôleurs NetApp, N.D.L.R]». Une latence en forte baisse En 2012, Grancher a donc commencé à mettre en œuvre la technologie FlashPool de NetApp, qui permet de créer des pools hybrides combinant SSD et disques durs. L étage de Flash est utilisé comme un cache en lecture et en écriture alors que les cartes PCIe FlashCache sont limitées au cache en lecture. Cette stratégie a permis à l organisme d obtenir des latences inférieures à la milliseconde sur ses opérations de bases de données. Comme l indique Grancher, «Une base de données sur le cluster de 14 nœuds avec un profil d entrées/sorties comprenant 71% d écritures aléatoires en blocs de 8K affiche une latence inférieure à 1 ms, ce qui est très bon pour des I/O aléatoires». Pour Grancher, la mise en œuvre de la Flash permet de satisfaire les besoins en latence du CERN : «La Flash nous permet d atteindre des latences inférieures à la milliseconde tout en réduisant le nombre de disques rotatifs». Toutes les applications n ont toutefois pas besoin de Flash, indique Grancher. «Certains de nos volumes sont accélérés, d autres non. Par exemple, nous n avons pas besoin de la Flash pour les logs. Ces derniers étant séquentiels, il n y a pas de réel bénéfice à l usage de la Flash en lieu et place de disques durs». 19 STORAGE LEMAGIT MARS 2015

20 ACCUEIL L EXPLOSION DES DONNÉES, UN DÉFI POUR LES ARCHI TECTURES DE STOCKAGE FLASH ET STOCK AGE OBJET CHANGENT LA DONNE EN ENTREPRISE POURQUOI LA FLASH MENACE LES ARCHITECTURES TRADITIONNELLES LES CONSTRUCTEURS PEAU FINENT LEUR OFFRE DE BAIES 100%FLASH PANORAMA GARTNER DES BAIES 100% FLASH LE CERN DOPE SES BAIES NETAPP AVEC LA TECHNOLOGIE FLASHPOOLS LE STOCKAGE OBJET FRAPPE À LA PORTE DES ENTREPRISES LA MONTÉE EN PUISSANCE DU STOCKAGE NAS SCALE- OUT HYPERVISEURS : VERS UNE SURENCHÈRE DE CAPACITÉ DE STOCKAGE A PROPOS TENDANCE ÉMERGENTE frappe à la porte des Économiques et de plus en plus polyvalents, les systèmes de objet séduisent des en quête de réduction des coûts et de systèmes plus évolutifs, plus simples à administrer. CHRISTOPHE BARDY volumes de données se traduit par une évolution des interfaces et des protocoles d accès aux données. Au cours des dernières années, les protocoles NAS comme CIFS et NFS ont progressivement pris le dessus sur les protocoles d accès en mode bloc comme FC ou iscsi. Une montée en puissance qui s est effectuée en parallèle de l explosion des volumes de données non structurées (Big Data). Depuis quelques années, ce sont les technologies de objet qui prennent progressivement le relais des technologies de NAS dans les très grands environnements de non structuré. L ambition de certains acteurs va plus loin puisque selon eux, le objet à vocation à remplacer progressivement une large partie du non structuré dans les et donc à remplacer nombre de systèmes NAS et SAN. Le principal argument en faveur du objet est bien sûr son coût très faible au Gigaoctet, sa résilience et sa nature distribuée qui permet aux de faire évoluer leur capacité au gré de leurs besoins. Il existe aujourd hui de multiples systèmes de objet comme Ring de Scality, ViPR d EMC, HyperStore de Cloudian, StoreAll d HP, HCP de HDS, Himalaya d Amplidata, dsnet de Clerversafe, WOS de DataDirect Networks, mais aussi des solutions open source comme OpenStack Swift ou Ceph. Ces nouveaux systèmes s appuient sur des protocoles de communication de type RESTful, des protocoles simples d emploi et souples, que l on peut intégrer simplement à des applications existantes (backup, archivage analytique, etc.). Des mécanismes de fonctionnement standardisés Alors que sur des systèmes NAS on stocke des fichiers, dans le monde des systèmes de objet, on parle de stocker des «objets». Les systèmes objets n organisent pas les objets dans des hiérarchies structurées (typiquement des arborescences de répertoires) comme le font les serveurs NAS. Les objets sont en général organisés dans un espace d adressage plat et éventuellement dans des conteneurs de plus haut niveau appelés «buckets» (littéralement des seaux). Une des caractéristiques intéressantes des systèmes objets est qu ils associent un ensemble de métadonnées très riches aux objets qu ils stockent. Selon les systèmes, les objets peuvent être retrouvés par une recherche sur ces métadonnées, par leur identifiant unique ou par un système de key/value store. À aucun moment l utilisateur n a à se poser la question de savoir sur quel serveur ou nœud l objet est stocké (contrairement par exemple à un système NAS, où il faut connaître le serveur où se trouve le fichier puis naviguer dans l arborescence jusqu à son emplacement). 20 STORAGE LEMAGIT MARS 2015

FAMILLE EMC VPLEX. Disponibilité continue et mobilité des données dans et entre les datacenters AVANTAGES

FAMILLE EMC VPLEX. Disponibilité continue et mobilité des données dans et entre les datacenters AVANTAGES FAMILLE EMC VPLEX Disponibilité continue et mobilité des données dans et entre les datacenters DISPONIBLITÉ CONTINUE ET MOBILITÉ DES DONNÉES DES APPLICATIONS CRITIQUES L infrastructure de stockage évolue

Plus en détail

FAMILLE EMC VPLEX. Disponibilité continue et mobilité des données dans et entre les datacenters

FAMILLE EMC VPLEX. Disponibilité continue et mobilité des données dans et entre les datacenters FAMILLE EMC VPLEX Disponibilité continue et mobilité des données dans et entre les datacenters DISPONIBILITE CONTINUE ET MOBILITE DES DONNEES DES APPLICATIONS CRITIQUES L infrastructure de stockage évolue

Plus en détail

«Scale-to-fit» Storage

«Scale-to-fit» Storage LIVRE BLANC «Scale-to-fit» Storage Faites évoluer votre stockage de façon totalement transparente grâce au «Scale-to-Fit» de Nimble Storage. Ce livre blanc explique comment les solutions Nimble Storage

Plus en détail

Directions Technologiques 2014

Directions Technologiques 2014 Directions Technologiques 2014 Sébastien VERGER CTO EMC France 1 Evolution Technologiques Stockage Sauvegarde Disponibilité Infrastructure X86 Multicore Virtualisation Flash Public Clouds (IaaS) 2 De nouvelles

Plus en détail

FAMILLE EMC RECOVERPOINT

FAMILLE EMC RECOVERPOINT FAMILLE EMC RECOVERPOINT Solution économique de protection des données et de reprise après sinistre en local et à distance Avantages clés Optimiser la protection des données et la reprise après sinistre

Plus en détail

Kick Off SCC 2015 Stockage Objet. Vers de nouveaux horizons

Kick Off SCC 2015 Stockage Objet. Vers de nouveaux horizons Kick Off SCC 2015 Stockage Objet Vers de nouveaux horizons Stockage Objet Qu est ce que le Stockage Objet? Un moyen différent d adresser la donnée Block Fichier Objet Une zone de disque réservée / Une

Plus en détail

ENVIRONNEMENTS ORACLE CRITIQUES AVEC VMAX 3

ENVIRONNEMENTS ORACLE CRITIQUES AVEC VMAX 3 ENVIRONNEMENTS ORACLE CRITIQUES AVEC VMAX 3 AVANTAGES CLES CRITIQUES Puissance Stockage hybride avec des niveaux de service performants optimisés pour le Flash à grande échelle, pour les charges applicatives

Plus en détail

Hitachi Data Systems redéfinit le stockage unifié

Hitachi Data Systems redéfinit le stockage unifié Hitachi Data Systems redéfinit le stockage unifié Hitachi Unified Storage (HUS) est le premier environnement permettant de consolider et centraliser la gestion des données aux niveaux blocs, fichiers et

Plus en détail

Livre. blanc. Solution Hadoop d entreprise d EMC. Stockage NAS scale-out Isilon et Greenplum HD. Février 2012

Livre. blanc. Solution Hadoop d entreprise d EMC. Stockage NAS scale-out Isilon et Greenplum HD. Février 2012 Livre blanc Solution Hadoop d entreprise d EMC Stockage NAS scale-out Isilon et Greenplum HD Par Julie Lockner et Terri McClure, Analystes seniors Février 2012 Ce livre blanc d ESG, qui a été commandé

Plus en détail

Voici quelques exemples d utilisation courants : Cloud privé : machines virtuelles VMware ESX ou Microsoft Hyper-V

Voici quelques exemples d utilisation courants : Cloud privé : machines virtuelles VMware ESX ou Microsoft Hyper-V EMC VNXe AVANTAGES CLÉS Le nouveau système VNXe3200 est la baie hybride unifiée la plus économique du marché. SIMPLICITÉ Configuration d un NAS ou d un SAN en quelques minutes avec les nouveaux assistants

Plus en détail

L I V R E B L A N C P r o t ég e r l e s a p p l i c a t i o n s m ét i e r s c r i t i q u e s M a i n f r a m e, un b e s o i n c r u c i a l

L I V R E B L A N C P r o t ég e r l e s a p p l i c a t i o n s m ét i e r s c r i t i q u e s M a i n f r a m e, un b e s o i n c r u c i a l Siège social : 5 Speen Street Framingham, MA 01701, É.-U. T.508.872.8200 F.508.935.4015 www.idc.com L I V R E B L A N C P r o t ég e r l e s a p p l i c a t i o n s m ét i e r s c r i t i q u e s M a i

Plus en détail

10 raisons expliquant pourquoi les mises à niveau vers Windows Server 2012 R2 sont essentielles et pourquoi le choix du serveur est crucial

10 raisons expliquant pourquoi les mises à niveau vers Windows Server 2012 R2 sont essentielles et pourquoi le choix du serveur est crucial Liste de vérification pour l ENTREPRISE 10 raisons expliquant pourquoi les mises à niveau vers Windows Server 2012 R2 sont essentielles et pourquoi le choix du serveur est crucial Comment tirer parti aujourd

Plus en détail

IBM Tivoli Storage Manager

IBM Tivoli Storage Manager Maintenir la continuité des affaires grâce à une gestion efficace et performante du stockage IBM Tivoli Storage Manager POINTS FORTS Accroît la continuité des affaires en réduisant les temps de sauvegarde

Plus en détail

Évaluation du système de stockage

Évaluation du système de stockage Évaluation du système de stockage Rapport préparé sous contrat avec EMC Corporation Introduction EMC Corporation a chargé Demartek de procéder à une évaluation pratique du nouveau système de stockage d

Plus en détail

Ne laissez pas le stockage cloud pénaliser votre retour sur investissement

Ne laissez pas le stockage cloud pénaliser votre retour sur investissement Ne laissez pas le stockage cloud pénaliser votre retour sur investissement Préparé par : George Crump, analyste senior Préparé le : 03/10/2012 L investissement qu une entreprise fait dans le domaine de

Plus en détail

Évaluation en laboratoire de la baie hybride NetApp avec technologie Flash Pool

Évaluation en laboratoire de la baie hybride NetApp avec technologie Flash Pool Évaluation en laboratoire de la baie hybride NetApp avec technologie Flash Pool Rapport d'évaluation préparé pour le compte de NetApp Introduction Les solutions de stockage Flash se multiplient et recueillent

Plus en détail

Journées. MARSEILLE 3 & 4 Avril 2006

Journées. MARSEILLE 3 & 4 Avril 2006 Journées MARSEILLE 3 & 4 Avril 2006 Agenda Les architectures de Stockages SAN NAS : une Anagramme? SAN : Détails NAS : Détails Présentation de l offre «NetApp» Q & R Les Architectures de Stockage DAS Centralisées

Plus en détail

Sauvegarde et restauration en environnement VMware avec Avamar 6.0

Sauvegarde et restauration en environnement VMware avec Avamar 6.0 Livre blanc Sauvegarde et restauration en environnement VMware avec Avamar 6.0 Analyse détaillée Résumé Dans les entreprises, les environnements virtuels sont de plus en plus déployés dans le cloud. La

Plus en détail

Le stockage. 1. Architecture de stockage disponible. a. Stockage local ou centralisé. b. Différences entre les architectures

Le stockage. 1. Architecture de stockage disponible. a. Stockage local ou centralisé. b. Différences entre les architectures Le stockage 1. Architecture de stockage disponible a. Stockage local ou centralisé L architecture de stockage à mettre en place est déterminante pour l évolutivité et la performance de la solution. Cet

Plus en détail

HAUTE DISPONIBILITE & CONTINUITÉ DE SERVICE MULTI PLATES FORMES. Simple & Performant. www.quick software line.com

HAUTE DISPONIBILITE & CONTINUITÉ DE SERVICE MULTI PLATES FORMES. Simple & Performant. www.quick software line.com HAUTE DISPONIBILITE & CONTINUITÉ DE SERVICE MULTI PLATES FORMES Haute disponibilité pour Serveurs Ouverts (Windows, UNIX, AIX, Linux, VMware (Windows, UNIX, AIX, Linux, VMware ) Généralités Quelques définitions

Plus en détail

Oracle et NetApp Une combinaison puissante

Oracle et NetApp Une combinaison puissante Oracle et NetApp Une combinaison puissante Florent Gilain - Responsable de la Direction Production & Support florent.gilain@direct-energie.com Espace Grande Arche Paris La Défense Agenda Direct Energie

Plus en détail

Une gestion plus rapide des données grâce aux disques SSD

Une gestion plus rapide des données grâce aux disques SSD W H I T E P A P E R Une gestion plus rapide des données grâce aux disques SSD Pendant des années, les progrès réalisés au niveau des performances des disques durs n ont pas pu suivre les demandes des applications

Plus en détail

Comprendre les NAS d entreprise Compte rendu de la présentation du 10 septembre 2013 Pavillon Dauphine

Comprendre les NAS d entreprise Compte rendu de la présentation du 10 septembre 2013 Pavillon Dauphine Association Nationale des Directeurs des Systèmes d Information www.andsi.fr Comprendre les NAS d entreprise Compte rendu de la présentation du 10 septembre 2013 Pavillon Dauphine En bref Intervenant M.

Plus en détail

LES SOLUTIONS D INFRASTRUCTURES CONVERGENTES POUR TRANSFORMER VOTRE DATACENTER. François BOTTON Product Marketing Manager

LES SOLUTIONS D INFRASTRUCTURES CONVERGENTES POUR TRANSFORMER VOTRE DATACENTER. François BOTTON Product Marketing Manager LES SOLUTIONS D INFRASTRUCTURES CONVERGENTES POUR TRANSFORMER VOTRE DATACENTER François BOTTON Product Marketing Manager LES PRIORITÉS DES DSI UNE MEILLEURE AGILITÉ Le déploiement rapide d'applications

Plus en détail

Introduction au Massive Data

Introduction au Massive Data Introduction au Massive Data Didier Kirszenberg, Responsable des architectures Massive Data, HP France Copyright 2015 Hewlett-Packard Development Company, L.P. The information contained herein is subject

Plus en détail

EMC DATA DOMAIN OPERATING SYSTEM

EMC DATA DOMAIN OPERATING SYSTEM EMC DATA DOMAIN OPERATING SYSTEM Au service du stockage de protection EMC AVANTAGES CLÉS Déduplication évolutive ultrarapide Jusqu à 31 To/h de débit Réduction des besoins en stockage de sauvegarde de

Plus en détail

Technologie de déduplication de Barracuda Backup. Livre blanc

Technologie de déduplication de Barracuda Backup. Livre blanc Technologie de déduplication de Barracuda Backup Livre blanc Résumé Les technologies de protection des données jouent un rôle essentiel au sein des entreprises et ce, quelle que soit leur taille. Toutefois,

Plus en détail

GUIDE DE DESCRIPTION DU PRODUIT EMC CLOUDARRAY

GUIDE DE DESCRIPTION DU PRODUIT EMC CLOUDARRAY GUIDE DE DESCRIPTION DU PRODUIT EMC CLOUDARRAY INTRODUCTION Aujourd hui, les départements informatiques sont confrontés à deux défis critiques en matière de stockage de données : la croissance exponentielle

Plus en détail

Sauvegarde EMC pour solutions SAP HANA prêtes pour le datacenter. EMC Data Domain avec DD Boost

Sauvegarde EMC pour solutions SAP HANA prêtes pour le datacenter. EMC Data Domain avec DD Boost EMC pour solutions SAP HANA prêtes pour le datacenter EMC Data Domain avec DD Boost 1 Informations d entreprise Big Data Informations provenant des partenaires Informations «publiques» Informations structurées

Plus en détail

FUJITSU WORLD TOUR 2014 Paris

FUJITSU WORLD TOUR 2014 Paris FUJITSU WORLD TOUR 2014 Paris Bienvenue... vshape simplifie la transition vers le cloud privé Best practices avec NetApp et Fujitsu Jeremy Raynot, Technical Partner Manager NetApp Olivier Davoust, Business

Plus en détail

Protection des données avec les solutions de stockage NETGEAR

Protection des données avec les solutions de stockage NETGEAR Protection des données avec les solutions de stockage NETGEAR Solutions intelligentes pour les sauvegardes de NAS à NAS, la reprise après sinistre pour les PME-PMI et les environnements multi-sites La

Plus en détail

TRANSFORMEZ VOTRE INFRASTRUCTURE DE BASE DE DONNEES

TRANSFORMEZ VOTRE INFRASTRUCTURE DE BASE DE DONNEES TRANSFORMEZ VOTRE INFRASTRUCTURE DE BASE DE DONNEES Les bases de données telles qu'oracle et SQL Server exigent un niveau de latence faible et prévisible ainsi que des performances d'e/s exceptionnelles

Plus en détail

VMware vsphere 5 Maîtrisez l exploitation de votre infrastructure virtuelle

VMware vsphere 5 Maîtrisez l exploitation de votre infrastructure virtuelle 212 VMware vsphere 5 Maîtrisez l exploitation de votre infrastructure virtuelle Quoi qu'il en soit, gardez à l esprit que nous n avons pas voulu favoriser une technologie en particulier. Cependant, nous

Plus en détail

EMC DATA DOMAIN HYPERMAX

EMC DATA DOMAIN HYPERMAX EMC DATA DOMAIN HYPERMAX Optimisation du stockage de protection EMC AVANTAGES CLÉS Déduplication évolutive et ultrarapide Jusqu à 58,7 To/h de débit Réduit de 10 à 30 fois le stockage de sauvegarde, et

Plus en détail

EMC Data Domain Boost for

EMC Data Domain Boost for EMC Data Domain Boost for Symantec Backup Exec Augmentez vos performances de sauvegarde grâce à une intégration avancée dans OpenStorage Avantages clés Sauvegardes plus rapides et meilleure utilisation

Plus en détail

Dossier Solution - Virtualisation Arcserve Unified Data Protection

Dossier Solution - Virtualisation Arcserve Unified Data Protection Dossier Solution - Virtualisation Arcserve Unified Data Protection La virtualisation des serveurs et des postes de travail est devenue omniprésente dans la plupart des organisations, et pas seulement au

Plus en détail

Le stockage unifié pour réduire les coûts et augmenter l'agilité

Le stockage unifié pour réduire les coûts et augmenter l'agilité Le stockage unifié pour réduire les coûts et augmenter l'agilité Philippe Rolland vspecialist EMEA Herve Oliny vspecialist EMEA Mikael Tissandier vspecialist EMEA Des défis informatiques plus complexes

Plus en détail

Dossier Solution - Virtualisation CA arcserve Unified Data Protection

Dossier Solution - Virtualisation CA arcserve Unified Data Protection Dossier Solution - Virtualisation CA arcserve Unified Data Protection La virtualisation des serveurs et des postes de travail est devenue omniprésente dans la plupart des organisations, et pas seulement

Plus en détail

LE BIG DATA. TRANSFORME LE BUSINESS Solution EMC Big Data

LE BIG DATA. TRANSFORME LE BUSINESS Solution EMC Big Data LE BIG DATA Solution EMC Big Data TRANSITION VERS LE BIG DATA En tirant profit du Big Data pour améliorer leur stratégie et son exécution, les entreprises se démarquent de la concurrence. La solution EMC

Plus en détail

CA Server Automation. Vue d ensemble. Avantages. agility made possible

CA Server Automation. Vue d ensemble. Avantages. agility made possible FICHE PRODUIT : CA Server Automation CA Server Automation agility made possible La solution intégrée CA Server Automation permet d automatiser le provisioning, la correction et la configuration des composants

Plus en détail

Une solution de stockage VDI unifiée, flexible et disponible pour vos utilisateurs

Une solution de stockage VDI unifiée, flexible et disponible pour vos utilisateurs Une solution de stockage VDI unifiée, flexible et disponible pour vos utilisateurs La structure d un FlexPod Cisco UnifiedComputing& NetAppUnifiedArchitecture Cisco Unified Computing System Architecture

Plus en détail

1 ère Partie Stratégie et Directions Stockage IBM

1 ère Partie Stratégie et Directions Stockage IBM Cédric ARAGON Directeur des Ventes de Stockage IBM France 1 ère Partie Stratégie et Directions Stockage IBM Agenda Les défis actuels posés par la croissance des volumes de données IBM: acteur majeur sur

Plus en détail

Technologie SDS (Software-Defined Storage) de DataCore

Technologie SDS (Software-Defined Storage) de DataCore Technologie SDS (Software-Defined Storage) de DataCore SANsymphony -V est notre solution phare de virtualisation du stockage, dans sa 10e génération. Déployée sur plus de 10000 sites clients, elle optimise

Plus en détail

Principales recommandations pour la virtualisation des applications Microsoft sur une infrastructure EMC VSPEX

Principales recommandations pour la virtualisation des applications Microsoft sur une infrastructure EMC VSPEX Principales recommandations pour la virtualisation des applications Microsoft sur une infrastructure EMC VSPEX À l heure actuelle, les départements qui exécutent des applications d entreprise Microsoft

Plus en détail

CA ARCserve D2D. Une récupération après sinistre ultra-rapide vous permet d'éviter une interruption de service. DOSSIER SOLUTION : CA ARCserve D2D r16

CA ARCserve D2D. Une récupération après sinistre ultra-rapide vous permet d'éviter une interruption de service. DOSSIER SOLUTION : CA ARCserve D2D r16 CA ARCserve D2D CA ARCserve D2D est un produit de récupération sur disque conçu pour offrir la combinaison idéale de protection et de récupération rapides, simples et fiables de vos données professionnelles.

Plus en détail

Outil d aide au choix Serveurs Lot 4 Marché Groupement de Recherche

Outil d aide au choix Serveurs Lot 4 Marché Groupement de Recherche Outil d aide au choix Serveurs Lot 4 Marché Groupement de Recherche Serveurs DELL PowerEdge Tour Rack standard R310 T110II Rack de calcul Lames R815 M610 R410 R910 M620 R415 R510 T620 R620 R720/R720xd

Plus en détail

Unitt www.unitt.com. Zero Data Loss Service (ZDLS) La meilleure arme contre la perte de données

Unitt www.unitt.com. Zero Data Loss Service (ZDLS) La meilleure arme contre la perte de données Zero Data Loss Service (ZDLS) La meilleure arme contre la perte de données La meilleure protection pour les données vitales de votre entreprise Autrefois, protéger ses données de manière optimale coûtait

Plus en détail

UNIFIED. Nouvelle génération d'architecture unifiée pour la protection des données D TA. dans des environnements virtuels et physiques PROTECTION

UNIFIED. Nouvelle génération d'architecture unifiée pour la protection des données D TA. dans des environnements virtuels et physiques PROTECTION UNIFIED Nouvelle génération d'architecture unifiée pour la protection des données D TA dans des environnements virtuels et physiques PROTECTION Unified Data protection DOSSIER SOLUTION CA arcserve UDP

Plus en détail

Évaluation de la plate-forme de stockage multiprotocole Celerra NS20 EMC

Évaluation de la plate-forme de stockage multiprotocole Celerra NS20 EMC Évaluation de la plate-forme de stockage multiprotocole Celerra NS20 EMC Rapport rédigé à la demande d EMC Corporation Introduction EMC Corporation a chargé Demartek d effectuer une évaluation sous la

Plus en détail

Système de Stockage Sécurisé et Distribué

Système de Stockage Sécurisé et Distribué Système de Stockage Sécurisé et Distribué Philippe Boyon philippe.boyon@active-circle.com ACTIVE CIRCLE QUI SOMMES NOUS? Editeur français, spécialiste du stockage de fichiers et de la gestion de données

Plus en détail

Exadata Storage Server et DB Machine V2

<Insert Picture Here> Exadata Storage Server et DB Machine V2 Exadata Storage Server et DB Machine V2 Croissance de la Volumétrie des Données Volumes multipliés par 3 tous les 2 ans Evolution des volumes de données 1000 Terabytes (Données) 800

Plus en détail

EMC AVAMAR FOR VMWARE

EMC AVAMAR FOR VMWARE EMC AVAMAR FOR VMWARE Sauvegarde et restauration optimisées pour les environnements VMware AVANTAGES CLÉS Sauvegarde VMware optimisée au niveau invité et image Prise en charge de VMware vsphere Intégration

Plus en détail

Une présentation de HP et de MicroAge. 21 septembre 2010

Une présentation de HP et de MicroAge. 21 septembre 2010 Une présentation de HP et de MicroAge 21 septembre 2010 Programme Présentation de MicroAge Maria Fiore Responsable du développement des affaires MicroAge Virtualisation et stockage optimisé à prix abordable

Plus en détail

Dossier Special LE SOFTWARE DEFINED STORAGE

Dossier Special LE SOFTWARE DEFINED STORAGE Dossier Special LE SOFTWARE DEFINED STORAGE existant en de type I l existe un moyen d en finir avec ces baies de disques en silos, difficiles à mettre en œuvre et où les espaces non utilisés ne peuvent

Plus en détail

LA PROTECTION DES DONNEES : ENTRE CONFIANCE & AGILITE JEUDI 19 NOVEMBRE 2015. François-Christophe JEAN DPS Field Technology Officer

LA PROTECTION DES DONNEES : ENTRE CONFIANCE & AGILITE JEUDI 19 NOVEMBRE 2015. François-Christophe JEAN DPS Field Technology Officer LA PROTECTION DES DONNEES : ENTRE CONFIANCE & AGILITE JEUDI 19 NOVEMBRE 2015 François-Christophe JEAN DPS Field Technology Officer . 2020 : Un nouveau monde numérique 7 milliards de personnes connectées

Plus en détail

Services d Assistance à L Exploitation. n Réduisez les risques n Réduisez vos coûts d exploitation n Obtenez le maximum des technologies

Services d Assistance à L Exploitation. n Réduisez les risques n Réduisez vos coûts d exploitation n Obtenez le maximum des technologies Services d Assistance à L Exploitation n Réduisez les risques n Réduisez vos coûts d exploitation n Obtenez le maximum des technologies HITACHI DATA SYSTEMS 3 Bienvenue Les services proposés par Hitachi

Plus en détail

DES SOLUTIONS TOUT-EN-UN FLEXIBILITÉ COMPRISE INFRASTRUCTURES CONVERGÉES

DES SOLUTIONS TOUT-EN-UN FLEXIBILITÉ COMPRISE INFRASTRUCTURES CONVERGÉES DES SOLUTIONS TOUT-EN-UN FLEXIBILITÉ COMPRISE INFRASTRUCTURES CONVERGÉES LES ATOUTS DU TOUT-EN-UN À ces enjeux en apparence inconciliables, les infrastructures convergées apportent une réponse globale.

Plus en détail

LES 5 PRINCIPALES RAISONS DE DÉPLOYER MICROSOFT SQL SERVER SUR LE SYSTÈME DE STOCKAGE UNIFIÉ EMC VNX

LES 5 PRINCIPALES RAISONS DE DÉPLOYER MICROSOFT SQL SERVER SUR LE SYSTÈME DE STOCKAGE UNIFIÉ EMC VNX LES 5 PRINCIPALES RAISONS DE DÉPLOYER MICROSOFT SQL SERVER SUR LE SYSTÈME DE STOCKAGE UNIFIÉ EMC VNX Et si vous pouviez éviter aux administrateurs de base de données d avoir à se préoccuper au jour le

Plus en détail

Fiche produit FUJITSU ETERNUS DX200F Baie de stockage Flash

Fiche produit FUJITSU ETERNUS DX200F Baie de stockage Flash Fiche produit FUJITSU ETERNUS DX200F Baie de stockage Flash Fiche produit FUJITSU ETERNUS DX200F Baie de stockage Flash Des performances haut de gamme à un prix avantageux ETERNUS DX : le stockage centré

Plus en détail

CLOUD PRIVÉ EMC VSPEX

CLOUD PRIVÉ EMC VSPEX Infrastructure EMC Proven CLOUD PRIVÉ EMC VSPEX Microsoft Windows Server 2012 R2 avec Hyper-V - Jusqu à 200 machines virtuelles Technologies EMC VNXe3200 et EMC Data Protection EMC VSPEX Résumé Le présent

Plus en détail

STORAGE. Convergé, Intégré, Hyperconvergé : quelles différences? Chiffres clefs sur le stockage flash

STORAGE. Convergé, Intégré, Hyperconvergé : quelles différences? Chiffres clefs sur le stockage flash STORAGE LE MAGAZINE DU INFORMATIQUE PROFESSIONNEL EDITO Convergence et hyperconvergence redéfinissent les architectures de stockage COMPRENDRE Convergé, Intégré, Hyperconvergé : quelles différences? DOSSIER

Plus en détail

Etude d architecture de consolidation et virtualisation

Etude d architecture de consolidation et virtualisation BOUILLAUD Martin Stagiaire BTS Services Informatiques aux Organisations Janvier 2015 Etude d architecture de consolidation et virtualisation Projet : DDTM Table des matières 1. Objet du projet... 3 2.

Plus en détail

OVERLAND STORAGE STOCKAGE SIMPLE ET SECURISE Pour baisser les coûts et réduire la complexité des systèmes.

OVERLAND STORAGE STOCKAGE SIMPLE ET SECURISE Pour baisser les coûts et réduire la complexité des systèmes. DX-Series Avant Propos OVERLAND STORAGE STOCKAGE SIMPLE ET SECURISE Pour baisser les coûts et réduire la complexité des systèmes. Depuis maintenant 30 ans, Overland Storage occupe une place de fournisseur

Plus en détail

Conserver des systèmes informatiques opérationnels : Guide de la continuité des activités pour les PME

Conserver des systèmes informatiques opérationnels : Guide de la continuité des activités pour les PME Conserver des systèmes informatiques opérationnels : Guide de la continuité des activités pour les PME Des applications disponibles en permanence de la gestion quotidienne des systèmes à la reprise des

Plus en détail

Solutions d archivage d e-mails Gamme FileNet Software Capitalisez pleinement sur vos investissements existants en matière de gestion des e-mails

Solutions d archivage d e-mails Gamme FileNet Software Capitalisez pleinement sur vos investissements existants en matière de gestion des e-mails Minimisation des risques liés aux e-mails, conformité et reconnaissance Solutions d archivage d e-mails Gamme FileNet Software Capitalisez pleinement sur vos investissements existants en matière de gestion

Plus en détail

Cinq principes fondamentaux

Cinq principes fondamentaux Cinq principes fondamentaux de la protection moderne des données David Davis vexpert Veeam Backup & Replication 6.5 Encore plus IMPRESSIONNANT! Veeam permet une protection des données puissante, facile

Plus en détail

FAMILLE EMC VNX. Un stockage unifié nouvelle génération, optimisé pour les applications virtualisées AVANTAGES CLÉS. Gamme VNX

FAMILLE EMC VNX. Un stockage unifié nouvelle génération, optimisé pour les applications virtualisées AVANTAGES CLÉS. Gamme VNX FAMILLE EMC VNX Un stockage unifié nouvelle génération, optimisé pour les applications virtualisées AVANTAGES CLÉS Solution de stockage unifié pour les modes fichier, bloc et objet Puissance de la technologie

Plus en détail

Découverte et investigation des menaces avancées INFRASTRUCTURE

Découverte et investigation des menaces avancées INFRASTRUCTURE Découverte et investigation des menaces avancées INFRASTRUCTURE AVANTAGES CLÉS Infrastructure RSA Security Analytics Collecte distribuée grâce à une architecture modulaire Solution basée sur les métadonnées

Plus en détail

LA TECHNOLOGIE OMNISTACK

LA TECHNOLOGIE OMNISTACK LA TECHNOLOGIE OMNISTACK PAR SIMPLIVITY Au cœur d OmniCube de SimpliVity Traduit de l anglais par Miel, distributeur à valeur ajoutée - - Table des matières Table des matières... 3 Introduction... 4 1.

Plus en détail

Solutions Serveurs Dell PowerEdge

Solutions Serveurs Dell PowerEdge Solutions Serveurs Dell PowerEdge 2 Dell est n 1 mondial des plates-formes Intel* Société créée en 1984, fournisseur d infrastructures : platesformes Intel; Dell a livré +35 Millions d unités en 2003 Systèmes

Plus en détail

La Continuité d Activité

La Continuité d Activité La virtualisation VMware vsphere au service de La Continuité d Activité La virtualisation VMware vsphere La virtualisation et la Continuité d Activité La virtualisation et le Plan de Secours Informatique

Plus en détail

Perspective EMC sur la déduplication des données pour les sauvegardes

Perspective EMC sur la déduplication des données pour les sauvegardes Perspective EMC Perspective EMC sur la déduplication des données pour les sauvegardes Résumé Ce document décrit les facteurs à l origine du besoin de déduplication et les avantages de cette fonction pour

Plus en détail

Libérez votre plate-forme E-commerce. Kelly O Neill, Senior Director, E-commerce, Acquia

Libérez votre plate-forme E-commerce. Kelly O Neill, Senior Director, E-commerce, Acquia Libérez votre plate-forme E-commerce Kelly O Neill, Senior Director, E-commerce, Acquia Libérez votre plate-forme E-commerce Table des matières Introduction.... 3 Meilleures pratiques pour développer l

Plus en détail

Sauvegarde et restauration pour VMware avec stockage avec déduplication EMC Data Domain. Planification des meilleures pratiques

Sauvegarde et restauration pour VMware avec stockage avec déduplication EMC Data Domain. Planification des meilleures pratiques Planification des meilleures pratiques Résumé VMware offre des avantages extraordinaires, mais ce peut être au prix d une capacité de stockage, de ressources de sauvegarde et de problèmes administratifs

Plus en détail

PROXMOX VE 3.1. Solution de virtualisation «bare metal» open source

PROXMOX VE 3.1. Solution de virtualisation «bare metal» open source PROXMOX VE 3.1 1 Solution de virtualisation «bare metal» open source La virtualisation - Rappels 2 Les différentes solutions de virtualisation: Les machines virtuelles (Vmware, VirtualBox, ) Les hyperviseurs

Plus en détail

GAMME EMC ISILON NL CHANGEONS LA DONNE. Caractéristiques techniques. EMC Isilon NL400. EMC Isilon NL410 ARCHITECTURE

GAMME EMC ISILON NL CHANGEONS LA DONNE. Caractéristiques techniques. EMC Isilon NL400. EMC Isilon NL410 ARCHITECTURE GAMME EMC ISILON NL EMC Isilon NL400 EMC Isilon NL410 Parvenir à gérer et à stocker ses données à moindre coût est une préoccupation grandissante. Il faut mettre en balance le coût du stockage de certains

Plus en détail

EMC Enterprise Hybrid Cloud. Emmanuel Bernard Advisory vspecialist EMC Emmanuel.bernard@emc.com @veemanuel

EMC Enterprise Hybrid Cloud. Emmanuel Bernard Advisory vspecialist EMC Emmanuel.bernard@emc.com @veemanuel EMC Enterprise Hybrid Cloud Emmanuel Bernard Advisory vspecialist EMC Emmanuel.bernard@emc.com @veemanuel Copyright 2014 EMC Corporation. All rights reserved. # Nouveau programme IT Défis métiers actuels

Plus en détail

CLOUD CP3S SOLUTION D INFRASTRUCTURE SOUMIS À LA LÉGISLATION FRANÇAISE. La virtualisation au service de l entreprise. Évolutivité. Puissance.

CLOUD CP3S SOLUTION D INFRASTRUCTURE SOUMIS À LA LÉGISLATION FRANÇAISE. La virtualisation au service de l entreprise. Évolutivité. Puissance. CLOUD CP3S La virtualisation au service de l entreprise Virtualisation / Cloud Évolutivité Sécurité Redondance Puissance SOLUTION D INFRASTRUCTURE SOUMIS À LA LÉGISLATION FRANÇAISE SOLUTION D INFRASTRUCTURE

Plus en détail

EMC VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT SQL SERVER 2012

EMC VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT SQL SERVER 2012 GUIDE DE CONCEPTION EMC VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT SQL SERVER 2012 EMC VSPEX Résumé Ce explique comment concevoir des ressources Microsoft SQL Server virtualisées sur l infrastructure VSPEX EMC Proven

Plus en détail

TRANSFORM IT + BUSINESS + YOURSELF

TRANSFORM IT + BUSINESS + YOURSELF TRANSFORM IT + BUSINESS + YOURSELF Copyright 2012 EMC Corporation. All rights reserved. 2 Vos environnements SAP sont complexes et couteux : pensez «replatforming» TRANSFORM IT+ BUSINESS + YOURSELF Alexandre

Plus en détail

Introduction. René J. Chevance

Introduction. René J. Chevance et restauration des données : Introduction Février 2002 René J. Chevance Introduction Présentation de différentes politiques de sauvegarde Plusieurs types de granularité en fonction de la fonctionnalité

Plus en détail

Présentation de solution

Présentation de solution Livre blanc PROTECTION DES ENVIRONNEMENTS VMWARE AVEC EMC NETWORKER 8.5 Présentation de solution Résumé Ce livre blanc décrit l intégration d EMC NetWorker avec VMware vcenter. Il explique également le

Plus en détail

Baromètre des solutions de stockage

Baromètre des solutions de stockage Baromètre des solutions de stockage Octobre Etude réalisée par pour Descriptif de l'étude L'objectif de cette étude est de disposer d'un indicateur de suivi dans le temps pour : Apprécier la vitesse de

Plus en détail

PRESENTATION DE LA VIRTUALISATION DE SERVEURS

PRESENTATION DE LA VIRTUALISATION DE SERVEURS PRESENTATION DE LA VIRTUALISATION DE SERVEURS SOMMAIRE QU EST-CE QUE LA VIRTUALISATION? POURQUOI VIRTUALISER? LES AVANTAGES DE LA VIRTUALISATION NOTION DE CONSOLIDATION, RATIONALISATION ET CONCENTRATION

Plus en détail

Dossier Special LE SOFTWARE DEFINED STORAGE

Dossier Special LE SOFTWARE DEFINED STORAGE Dossier Special LE SOFTWARE DEFINED STORAGE I L EXISTE UN moyen d en finir avec ces baies de disques en silos, difficiles à mettre en œuvre et où les espaces non utilisés ne peuvent pas être récupérés

Plus en détail

DOSSIER SPÉCIAL Software Defined Storage : les enjeux du Stockage entretien avec Eric Pillon PAR YANN SERRA

DOSSIER SPÉCIAL Software Defined Storage : les enjeux du Stockage entretien avec Eric Pillon PAR YANN SERRA Software Defined Storage : les enjeux du Stockage entretien avec Eric Pillon PAR YANN SERRA POUR ERIC PILLON, Directeur des Ventes chez EMC, le Software Defined Storage vient au secours des entreprises

Plus en détail

Fonctions. Solution professionnelle pour le stockage de données, la synchronisation multi- plateformes et la collaboration

Fonctions. Solution professionnelle pour le stockage de données, la synchronisation multi- plateformes et la collaboration Fonctions Synchronisation dynamique des fichiers : mise à jour automatique des documents sur tous les équipements Partage et collaboration : partage simple des fichiers entre employés, clients et partenaires

Plus en détail

STOCKAGE : LA GESTION DU CYCLE DE VIE DE LA DONNÉE

STOCKAGE : LA GESTION DU CYCLE DE VIE DE LA DONNÉE STOCKAGE : LA GESTION DU CYCLE DE VIE DE LA DONNÉE SOMMAIRE PARTIE 1 P.02 REPENSER LE CYCLE DE VIE DE LA DONNÉE PARTIE 2 P.03 LE STOCKAGE DANS LE CLOUD, BIEN PLUS QU UNE SIMPLE SAUVEGARDE PARTIE 3 P.05

Plus en détail

Le data center moderne virtualisé

Le data center moderne virtualisé WHITEPAPER Le data center moderne virtualisé Les ressources du data center ont toujours été sous-utilisées alors qu elles absorbent des quantités énormes d énergie et occupent une surface au sol précieuse.

Plus en détail

LIVRE BLANC Guide pour rendre les VM 50 % plus rapides Sans matériel

LIVRE BLANC Guide pour rendre les VM 50 % plus rapides Sans matériel LIVRE BLANC Guide pour rendre les VM 50 % plus rapides Sans matériel Think Faster. Visitez notre site Condusiv.com GUIDE POUR RENDRE LES VM 50 % PLUS RAPIDES SANS MATÉRIEL 2 Résumé analytique Même si tout

Plus en détail

SYSTÈMES DE STOCKAGE SCALE- OUT D EMC ISILON

SYSTÈMES DE STOCKAGE SCALE- OUT D EMC ISILON SYSTÈMES DE STOCKAGE SCALE- OUT D Stockage simplifié pour les données non structurées AVANTAGES CLES Gestion du stockage simple et conviviale Évolutivité massive de la capacité et des performances Efficacité

Plus en détail

Anatomie d'un cloud IaaS Représentation simplifiée

Anatomie d'un cloud IaaS Représentation simplifiée Anatomie d'un cloud IaaS Représentation simplifiée Sous sa forme la plus simple un cloud IaaS combine un tissu de stockage (storage fabric) avec un tissu de calcul (compute fabric) Le tissu de stockage

Plus en détail

Entrez dans l ère du Numérique Très Haut Débit

Entrez dans l ère du Numérique Très Haut Débit MIPE Juin 2012 - Nantes http://www.network-th.fr - 0811 560 947 1. Le Très Haut Débit sur Fibre Optique au prix d une SDSL : Mythe ou Réalité? 2. Sauvegarder, Sécuriser, Protéger, Superviser : Délégueznous

Plus en détail

LE STOCKAGE UNIFIÉ ASSOCIÉ À LA VIRTUALISATION D'ENTREPRISE

LE STOCKAGE UNIFIÉ ASSOCIÉ À LA VIRTUALISATION D'ENTREPRISE LE STOCKAGE UNIFIÉ ASSOCIÉ À LA VIRTUALISATION D'ENTREPRISE JEROME BERNADAC GO SPORT PATRICK DUFOUR STORDATA AGENDA LE GROUPE GO SPORT NOTRE PARTENAIRE INTÉGRATEUR STORDATA CONCLUSION ET PERSPECTIVES FUTURES

Plus en détail

Antemeta revient sur son partenariat dans la Flash avec Pure Storage et sur son activité

Antemeta revient sur son partenariat dans la Flash avec Pure Storage et sur son activité LeMagIT Antemeta revient sur son partenariat dans la Flash avec Pure Storage et sur son activité L intégrateur français Antemeta, l un des grands spécialistes français du stockage, connu pour avoir été

Plus en détail

Analyse d impact. EMC VSPEX : le choix numéro un des PME pour un retour sur investissement rapide

Analyse d impact. EMC VSPEX : le choix numéro un des PME pour un retour sur investissement rapide Analyse d impact de la solution EMC VSPEX : le choix numéro un des PME pour un retour sur investissement rapide Par Mark Bowker, analyste senior, et Perry Laberis, Associé de recherche senior Juillet 2013

Plus en détail

Système de stockage sur disque IBM Storwize V5000

Système de stockage sur disque IBM Storwize V5000 Système de stockage sur disque IBM Storwize V5000 Le nouveau membre de la gamme IBM Storwize procure des avantages exceptionnels et une flexibilité accrue Points forts Simplification de la gestion à l

Plus en détail

LIVRE BLANC La promesse du stockage virtuel : quand l informatique devient un service

LIVRE BLANC La promesse du stockage virtuel : quand l informatique devient un service LIVRE BLANC La promesse du stockage virtuel : quand l informatique devient un service Sponsorisé par : EMC Benjamin Woo Mai 2010 RÉSUMÉ ANALYTIQUE Siège Social : 5 Speen Street Framingham, MA 01701 États

Plus en détail

Tirez plus vite profit du cloud computing avec IBM

Tirez plus vite profit du cloud computing avec IBM Tirez plus vite profit du cloud computing avec IBM Trouvez des solutions de type cloud éprouvées qui répondent à vos priorités principales Points clés Découvrez les avantages de quatre déploiements en

Plus en détail

SYSTÈMES DE STOCKAGE SCALE-OUT D'EMC ISILON

SYSTÈMES DE STOCKAGE SCALE-OUT D'EMC ISILON SYSTÈMES DE STOCKAGE SCALE-OUT D'EMC ISILON Le stockage en toute simplicité AVANTAGES CLÉS Gestion du stockage simple, facile à utiliser Évolutivité à grande échelle et flexibilité d évolution à mesure

Plus en détail