L âge adulte? N 13. Grande enquête sur les freins et les accélérateurs du Cloud en entreprise. dans votre stratégie de sauvegarde

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L âge adulte? N 13. Grande enquête sur les freins et les accélérateurs du Cloud en entreprise. dans votre stratégie de sauvegarde"

Transcription

1 Software Defined Storage Comment l intégrer? État des lieux et bénéfices TRANSFORMER Software Defined Network Pour une infrastructure réseau agile DÉCIDER Intégrez une logique de déduplication dans votre stratégie de sauvegarde ANALYSE Windows 10 Technology Preview Premier test complet L INTERVIEW Hervé Uzan DG France de VMware L âge adulte? ACCOMPAGNER Grande enquête sur les freins et les accélérateurs du Cloud en entreprise N 13 10/2014

2 XXXX LE XXX SOFTWARE xxx xxx DEFINED X consiste à réinventer sous forme logicielle ce qui jusqu ici existait sous forme matérielle. Après le réseau c est au tour du stockage de subir cette transformation tournée vers l avenir. 47

3 Le SDS réinvente l environnement de stockage pour demain 48

4 Le SDS permet de faire du stockage à partir d un serveur et c est l application métier qui déterminera le type de protocole avec lequel on accédera aux données : bloc, fichier ou objet. Et si on réinventait l informatique? C est ce que fait en tout cas le Software Defined X. Boostée depuis quelques années grâce au réseau avec la manne du Software Defined Network, la philosophie du Software Defined X continue à faire de nombreux émules et ce, à tous les niveaux du système d information : réseau, sécurité, computing (calcul), datacenter, radio ou stockage. Rien de tel qu un coup d œil sur le profil des start-up de la Silicon Valley pour voir une tendance se dégager : elles sont pléthore depuis quelques années à afficher le Software Defined Inside. Rachetées à coups de millions frisant parfois le milliard de dollars (Inktank, ScaleIO, Isilon, etc.), elles nous replongeraient presque dans l ambiance de la bulle internet du début des années 2000 Aujourd hui, focus particulier sur le Software Defined Storage, un marché récent ne serait-ce que par le terme, et prometteur en termes de revenus ou plutôt d économie de revenus. Le Software Defined Storage bouleverse totalement le milieu du stockage où le matériel propriétaire est légion et traditionnellement utilisé, où chaque achat de hardware devient un véritable investissement pour l entreprise. Qu est-ce que le Software Defined Storage? Mais attention, nous rappelle Philippe Nicolas, directeur de la stratégie produits chez Scality, «à ne pas confondre le Software Defined Storage avec la virtualisation du stockage. Ce sont deux choses bien différentes. Aujourd hui après le traditionnel RAID composé de disques agrégés et unifiés, la plupart du temps le stockage d entreprise repose au sein de baies de disques elles-mêmes situées dans des baies de stockage et à la place du simple attachement en direct, cet environnement est rattaché à un réseau de stockage dédié. Par-dessus, on peut virtualiser soit en rassemblant des éléments extérieurs au sein d un serveur sous forme d unités soit en virtualisant le réseau de stockage grâce à des technologies proposées par des pionniers tels Falconstor ou Datacore. La virtualisation permet de représenter de façon assez sophistiquée et logique un espace de stockage physique présent dans les baies de disques.» Et d expliquer, «le Software Defined Storage se fait à l aide de serveurs et non plus des baies de stockage traditionnelles comme celles vendues par les EMC ou Hitachi unifiées la plupart du temps avec du logiciel en provenance des 49

5 L infrastructure n évolue pas seulement en termes de capacité mais également en termes de redondance et de performance soit une évolution paramétrique sur 3 dimensions. George Teixeira CEO DataCore datacores par exemple. En d autres termes, le Software Defined Storage se fait avec autre chose que du matériel de stockage. Les éléments employés dans cette approche peuvent être du matériel banalisé : de simples serveurs à base de processeur Intel et intégrant des éléments standards du marché comme les disques SATA, SSD, carte Ethernet traditionnelle et système Linux de base. Des éléments disponibles chez n importe quelle grande marque ou équipementier taïwanais.» Le pouvoir du logiciel sur le matériel D une façon générale, la définition du Software Defined X correspond à la reproduction sous forme logicielle des fonctions qui jusqu alors n étaient fournies que par du matériel spécifique (et donc souvent d un certain prix). Un logiciel qui s appuie également sur du matériel mais cette fois il devient basique et non plus spécifique, une brique de base physique en quelque sorte. Ainsi, si l on désire faire un Software Defined Network et reproduire un commutateur, l idée est de prendre un serveur de base, sur lequel on mettra de nombreux ports mais peu de disques, un peu de puissance avec beaucoup de mémoire vive et le logiciel fera le reste Dans le cadre du Software Defined Storage, le serveur «brique de base» aura, quant à lui, un peu de mémoire vive, beaucoup de disques naturellement, peu de puissance encore ici et un nombre raisonnable de cartes réseau de façon à ce que les flux ne soient pas engorgés au sein de la machine. Dans ces deux cas, le serveur est traditionnel (et la carte graphique inutile) : c est le software qui donne la fonction à cette machine. La banalisation ainsi décrite illustre bien ce qui se passe d ores et déjà quand on va chez un Facebook ou un Twitter. La vogue du Software Designed Storage ne fait que rendre disponible à l achat auprès des entreprises lambda ce que les OTP (Over The Top : Google, Amazon, Yahoo, Twitter ) ont déjà fait en interne et qu ils ont rendu disponible auprès du grand public et des entreprises au travers de leurs services adaptés Ainsi donc dorénavant les opérateurs de tous bords, services providers ou entreprises peuvent également posséder des racks de 40 U sur lesquels reposent des 1U, 2U ou 4U ce qui leur apporte la disponibilité 50

6 de dizaines de pétaoctets à des prix concurrentiels. Et plus on met de nœuds (serveurs), plus on a de la capacité de stockage comme de traitement et de débit. Sans oublier la réduction de coût induite par la convergence de la plateforme notamment sur la partie énergétique et le refroidissement, éléments déterminants dans un calcul de TCO global. Le software au cœur de tout En pratique si on veut 1 pétaoctet de stockage, il suffit de s équiper de rack de 1, 2 ou 4 U de marque quelconque (Dell, HP, etc.) avec des capacités de disques dessus. C est le logiciel installé sur ces serveurs qui présentera l ensemble des disques comme un unique espace de stockage. Un espace de stockage virtualisé mais cependant différent de la notion de virtualisation de stockage qui existait jusqu à présent. On imagine bien à ce stade que les traditionnels fournisseurs de baies de stockage ont du souci à se faire car un matériel banalisé comme le suggère la philosophie du SDS coûte nécessairement moins cher qu une baie de stockage spécialisée. Une mutation chez les acteurs traditionnels tel EMC, Hitachi, NetApp ou dans le stockage virtuel comme Datacore ou Falconstor, est donc nécessaire à terme si ces acteurs désirent survivre à la vague du SDS. Un tour d horizon non exhaustif des principaux fournisseurs traditionnels et de leurs challengers SDS nous permettra de mieux appréhender les offres et tendances du moment dans le domaine du Software Defined. Le choix de l accès aux données avant le choix du SDS Rappelons tout de même que le stockage en réseau se fait essentiellement aujourd hui en mode bloc (SAN, SCSI, FC, etc.) et qu avec le SDS, plusieurs modes d exposition existent tel le bloc device qui se fait à partir du serveur comme chez ScaleIO (une start-up SDS rachetée par EMC), ou encore le système de fichiers tel que le pratique Isilon (une sorte de NAS), une société également rachetée par EMC. Le mode objet est également possible pour accéder aux données de l application comme le pratique la société Scality (qui pratique aussi l accès via fichier). Pour résumer, le SDS permet de faire du stockage à partir d un serveur et c est l application métier qui déterminera le type de protocole avec lequel on accédera aux données : bloc, fichier ou objet. Il est donc à noter que si le mode d accès aux données est déterminé par l application elle-même, le choix du SDS ne peut se faire qu après avoir regardé la façon dont l application «consommera» les données car toutes les solutions de SDS du marché ne proposent pas malheureusement tous les types d accès. Le second effet SDS Avec cette nouvelle philosophie arrive la notion de Scale Out ou d évolutivité horizontale. Par l ajout d un serveur pour augmenter la capacité disques, l infrastructure n évolue pas seulement en termes de capacité mais également en termes de redondance et de performance soit une évolutivité paramétrique sur 3 dimensions. Autre nouveauté induite par le SDS, l utilisation d Erasure coding, une sorte de super RAID entre data et non plus entre disques. Un système autrement plus flexible puisque les données peuvent être disposées sur des disques différents voire des serveurs différents 51

7 L influence de l application dans le comportement du SDS L application n impose pas uniquement les modes d accès aux données, elle influe également au cours du temps sur l infrastructure elle-même en modifiant certains des éléments de cette dernière en fonction de ses besoins comme par exemple la redondance, la performance voire le comportement de la baie de disques et ce, au travers d API, Application Programming Interface, ouvertes pour pouvoir répondre aux besoins applicatifs. Grâce à ce mode de fonctionnement, on n a plus besoin de passer obligatoirement par les spécificités du matériel pour modifier des choses dans l infrastructure. Le Software Defined permet de s affranchir quasi-totalement des spécificités matérielles Un modèle de coût adapté aux besoins du marché Plus le volume de stockage est important plus l intérêt d opter pour le SDS va croissant. Le modèle de coût est différent du fait que l on est sur une méthode d accès aux disques alternative. Par ailleurs, avec seulement quelques serveurs, on peut simuler une baie de stockage haut de gamme ce qui simplifie d autant l équation financière : l apport de valeur dans le cas d un SDS devient ici la différence entre un investissement lourd en baies de stockage et celui en serveurs de base. Parallèlement, le prix du stockage a chuté et sur des disques grand public, le gigaoctet ne coûte pas plus de 4 cents (monnaie US) sur du matériel banalisé alors que déjà l arrivée de disque de 8 To est annoncée en remplacement des actuels 4 To... Un coût en partie dû à la pression des Amazon, Google Cloud Platform ou Azure qui vendent très peu cher le stockage dans le Cloud. «Aujourd hui, il serait réellement suicidaire pour un opérateur d acheter des baies de disques pour faire du Cloud. Tous les opérateurs Cloud doivent pouvoir dégager de la marge en baissant le coût de l infrastructure,» commente sur ce point Philippe Nicolas de Scality. SDS et open source pour faire face aux nouveaux besoins Quand on parle des OTP, on pense également open source et plus précisément OpenStack. Désormais, on ne peut tout simplement pas imaginer un IaaS, Infrastructure as a Service, sans de l OpenStack à la clé. Le Software Defined Storage se fait d une façon générale grâce à des API et du code pour pouvoir tirer partie au maximum de l infrastructure mise en place. Par ailleurs, il existe des solutions open source pour le SDS ainsi Ceph, porté à bout de bras par son nouveau propriétaire RedHat (qui a racheté Inktank à l origine du projet) côté services et information. Ou encore Cloudera. Car des usages comme Hadoop et le Big Data constituent une nouvelle vague d utilisations à ne pas négliger. Jusqu à présent les données sont envoyées là où se trouve l application et où par conséquent le Irshad Raihan, RedHat traitement a lieu mais avec des technologies du type Hadoop, c est dorénavant l application que l on amène aux données. Plusieurs processus sont lancés en parallèle sur les tronçons de données qui leur sont nécessaires (par exemple encodage d une application vidéo). 52

8 Côté Hardware banalisé, deux camps : agnostic ou commodity La différence est simple et se retrouve dans le modèle de vente du fournisseur de plateforme SDS. Certains acteurs fournissent le logiciel accompagné d une appliance choisie par leurs soins. C est le cas d Isilon avec son serveur de fichier NAS sous Free BSD ou encore Nutanix en partenariat avec Dell. Là on parle de commodity hardware alors que son pendant l agnostic hardware consiste à ne livrer au client que la partie logicielle et de lui laisser le choix de son matériel de base comme le propose Scality. Le SDS sur le terrain, point de vue d intégrateurs Antemeta est un intégrateur avec plus de 19 ans d existence et 160 collaborateurs. Spécialisé dans l intégration d infrastructure, les «serveur, stockage, virtualisation et sauvegarde» n ont plus vraiment de secret pour eux Cela va faire 6 ans qu ils font du Cloud et ils proposent des services de type calcul, Box (stockage entreprise) et backup en entreprise ou dans le Cloud. La sécurité des réseaux augmente en puissance dans leur offre, notamment dans le Cloud (sécurité des accès, parefeu, PCI DSS, hébergement de données santé, certification ISO 27001, etc.). Leur Cloud est relié en mode SDN avec celui de leur partenaire Numergy. Samuel Berthollier, CTO Antemeta Samuel Berthollier, CTO d Antemeta, détaille : «La notion de Software Defined Storage est devenue populaire depuis 18 à 24 mois car cela permet de diviser le coût du stockage par un facteur important. Le fait que l on puisse intégrer de très grosses densités de stockage sur un serveur baisse naturellement d autant le coût du giga. Néanmoins le SDS s adapte surtout aux besoins des fournisseurs de services ou encore des grands comptes institutionnels. Et ce, même s il existe des offres SDS pour de plus petites structures qui commencent à quelques téraoctets ; par exemple l offre de stockage en mode logiciel VSA de HP. En effet, l entrée de gamme en stockage offre déjà des prix facilement attractifs. «Après 19 ans dans le stockage, rien d étonnant à ce que le Software Defined Storage soit au cœur de notre activité. C est beaucoup demandé par nos clients car ce qu ils désirent der- 53

9 rière c est la promesse de meilleurs coûts sur le stockage avec un TCO (Total Cost of Ownership, coût de possession) en accord avec la consommation du stockage. Donc, on a une offre SDS et on propose jusque 2 pétaocets ; et par ailleurs, tous les nouveaux services mis en œuvre chez nous, on les met peu à peu également sur le SDS. «Les clients sont là car il n y a pas vraiment de règles posées. La seule contrainte est de mettre à disposition du stockage le moins cher possible et dans de très grosses densités. Et le prendre donc sur des serveurs puis de rajouter sur ce matériel à bas coût une couche logicielle. Une couche qui va permettre d offrir les services d accès à la donnée. Et dans ce cas-là, on va parler de tout ce qui est accès de type fichier, NFS et ICIFS (pour les systèmes de partage de fichiers Microsoft) ou également d accès de type bloc avec OpenStack et Cinder pour des infrastructures virtualisées, entre autres, ou encore faire le lien avec les réseaux SAN principalement en accès mode bloc. Et nous supportons aussi la grande tendance du marché, les accès de type objet qui permettent de publier aux applications un stockage très rapide et relativement illimité en termes de quantité. «D ailleurs c est ce mode de stockage pour lequel on a opté pour notre service Box Entreprise et dans un futur proche, on l intégrera également comme mode de stockage pour notre service de backup. L avantage de tout cela est que la gestion du stockage avec le SDS est non seulement extrêmement simple mais aussi évolutive et peu coûteuse. «Le SDS n est pas une norme déposée mais un principe et nous, on a choisi de s appuyer sur celui de Scality dont nous trouvons la solution technique plus fiable que ce que l on trouve actuellement sur le marché de l open source. Il existe par mal de systèmes open source avec lesquels on peut faire du stockage en mode objet dont OpenStack mais là on a en plus du support ce qui est important. «Nos clients nous suivent car nous sommes des acteurs de proximité et on a plus de flexibilité que les grandes infrastructures et la sécurité est un point fort chez nous par rapport à un fournisseur de services à l échelle mondiale. La facture n est plus tous les trois ans mais mensuelle, on est passé du Capex à l Opex.» Pour MTI, également un intégrateur d infrastructure orienté datacenter, la spécialité de la maison est bien la gestion de données depuis 25 ans. Arriver à faire du SDDC (Software Defined Data Center) aujourd hui oblige à avoir une infrastructure flexible et facile à provisionner. Et par voie de conséquence, la demande de souplesse au niveau des solutions de stockage est très forte ce qui donne pour MTI une légitimité au SDS en tant que solution. Pour l intégrateur, les produits n arrivent que depuis à peu près deux ans à commencer par Viper SRM d EMC qui permet de savoir qui consomme les ressources dans le centre de données. La seconde étape est de mettre en place des outils de gestion après avoir séparé le plan de contrôle (qui provisionne le stockage quelle que soit la baie derrière) de celui des données (banalisation du stockage des données). Ainsi côté plan de contrôle on a une présentation générale de volumes comme un unique pool de ressources vues sous forme de services avec différents SLA et différentes fonctionnalités (chiffrement des données, différents types de stockage SAN, NAS, objet, HDFS). Maintenant que l on peut voir depuis le contrôleur toutes sortes de paramètres relatifs 54

10 Thomas Leconte, MTI au stockage mais aussi au serveur comme aux commutateurs, il est également possible d envisager que les différentes équipes dédiées à chacune de ces tâches ne fassent plus qu une Une normalisation bienvenue Alors que le SDN se normalise de plus en plus avec différentes propositions en provenance de différentes associations, le SDS reste un peu le parent pauvre avec seulement OpenStack voire Ceph pour mettre au point un espace de stockage standardisé objet. «Aujourd hui les clients ont très peu de stockage objet, NAS et SAN étant prépondérants sur le terrain. Ce qui oblige tout contrôleur à être interopérable avec les NAS et SAN actuels tout en acceptant les API qui lui permettront de faire la jointure avec le mode objet voire également supporter de l HDFS, pour les environnements Hadoop fortement demandés par le secteur marketing aujourd hui,» précise Thomas Leconte, spécialiste stockage chez MTI. Alors que la plupart des environnements de stockage existants sont propriétaires, les API de type REST font leur apparition afin de standardiser les requêtes (souvent à base de XML). Les constructeurs de baies s ouvrent de plus en plus vers une certaine standardisation grâce à l API. «Les administrateurs du stockage deviennent moins techniques et beaucoup plus organisationnels. Pour cela il faut avoir les outils de supervision et de gestion de consommation des ressources qui manquent bien souvent. Les outils de visibilité et de disponibilité ne manquent pas quant à eux à l appel. Cependant c est la vision d ensemble (infrastructure physique avec les NAS et SAN, serveurs virtuels, commutateurs et serveurs physiques) qui pêche la plupart du temps. Sans celle-ci, il est très difficile pour le responsable IT, le DSI ou le responsable infrastructure de bien estimer le coût de ses besoins. Ce qui oblige au bout du compte à consolider l infrastructure à la main et non pas en l automatisant» achève Thomas Leconte. DOSSIER RÉALISÉ PAR SOLANGE BELKHAYAT-FUCHS 55

11 Scality, la French Touch Californienne Si le siège de Scality est sur California Street aux États- Unis, son laboratoire de recherche et développement est bien situé en France à Paris et son bureau exécutif est en majorité composé de Français avec, à sa tête, le très médiatique Jérôme Lecat. Un Jerôme Lecat qui entre dans la catégorie des «serial entrepreneurs» et qui a décidé, pour l aventure Scality, de s exporter outre-atlantique. Une américanisation, en premier lieu, pour y trouver des capitaux-risqueurs nécessaires à la croissance de l entreprise. Depuis sa création, en 2009, trois appels de fonds ont été levés, le dernier en 2013, pour un montant de 22 M$ (soit au total 35 M$ sur 5 ans). Un niveau de confiance financier justifié par un taux de croissance situé entre 400 et 500 % l an passé et un effectif multiplié par deux en quelques mois. Une américanisation également pour se rapprocher des géants du Big Data et autres fournisseurs de services Internet. En bref, des gros consommateurs de stockage. Car bien sûr Scality est un spécialiste du stockage qui ne va pas audessous du pétaoctet. Début juillet, l entreprise signait coup sur coup un contrat avec Dailymotion et avec le centre de recherche de Los Alamos. En avril dernier, c était avec le groupe RTL, en mars avec ServerCentral, un grand de la distribution vidéo sur Internet, en novembre 2013 avec l aérospatiale allemande Rien que sur le premier semestre 2014, dix contrats ont été signés pour un montant total de 2 M$. L effet French Tech? Ces accumulations de contrats s accompagnent d une série de partenariats : en août Zimbra, un spécialiste des outils de travail collaboratif, en avril, un accord technique avec SGI, sans oublier les partenariats Seagate Kinetics, Hadoop, Aruba, SGI, Dell, ou l adhésion aux associations et consortium du stockage (OpenStack Foundation, Active Archive Alliance). Son produit phare, Scality Ring, vient de franchir un cap avec la cinquième version, parue en août dernier, d une capacité de 200 IO/s par VM. Ring V5.0 s adresse essentiellement aux grands accumulateurs de contenu : industrie des loisirs audiovisuels, entreprises spécialisées dans les services financiers, fournisseurs d applications en ligne et services Web. Point de vue technologie, le choix de Scality depuis le début est de réaliser un logiciel déposé sur du matériel totalement banalisé. Les clients de cette solution sont généralement de grands consommateurs de Po. Ils ont également comme point commun la volonté de garder une indépendance matérielle sur la durée de vie tout en abaissant les coûts de stockage. Scality Ring est actuellement en version 5.0. Une édition qui entérine le support de vsphere de VMware. Ring fonctionne sur n importe quelle infrastructure à base de serveurs de type x86. C est une solution de stockage logicielle dessinée pour le Cloud. Avec ses nouvelles fonctionnalités, Ring offre des capacités de stockage pour des machines virtuelles, un service «Amazon EBS like» (Elastic Bloc Storage). Dans un même environnement de stockage, il est désormais possible d avoir de multiples workloads pour des applications fonctionnant en mode fichier, objet ou établies sur des machines virtuelles. 56

12 Nexenta, une gamme complète au service du SDS «La séparation du logiciel et du matériel est fondamentale ne serait-ce que pour abaisser les coûts. Serveur x86, disque Le Software Defined tirera le meilleur de tout et permettra de se dégager du côté propriétaire. Outre l économie en matériel, l évolutivité est plus facilement prédictible sur du logiciel que sur du matériel dont les extensions sont souvent proposées à des prix exorbitants,» résume Philippe Bruiant, business development manager France chez Nexenta. Par ailleurs, la tendance est là : les entreprises vont de plus en plus vers le Cloud Computing et sur ce type d infrastructure, difficile d estimer les coûts de matériel propriétaire. C est ce qui est arrivé à Korea Telecom, qui a lancé une initiative concurrente à Google ou Azure. La mise en place d une architecture de stockage propriétaire non économiquement viable et il passe totalement dans le giron de Nexenta pour son SDS. L objectif pour Korea Telecom était ce que l on appelle le Commodity Hardware. Ainsi pour le matériel banalisé, il s appuie sur Dell, HP et un constructeur local, et pour la partie logicielle tout simplement sur Nexenta et OpenStack. Et la situation n ira pas en s améliorant car derrière il y a également la mobilité (PC de bureau, PC portable, smartphone, tablette, etc.) puis l arrivée du IoT (Internet of Things) sur le réseau ce qui laisse présager de plus en plus de contenus à stocker comme à être exploités par les entreprises. Ainsi, derrière l économie faite dans le stockage, il y a également l exploitation de la donnée par le Big Data qui se profile. Nexenta a été créée en 2005 et après trois ans de développement de produit, elle s étend depuis la Californie de par le monde, EMEA et APAC. Un siège européen aux Pays- Bas, une présence physique en Angleterre, Allemagne et Italie et depuis mars en France. Forte de ses 200 employés dont 130 en recherche et développement sur du logiciel essentiellement, elle lance quatre catégories de produits. À commencer par le Nexenta Store qui transforme un banal x86 doté de disques en solution de stockage unifiée supportant les accès bloc et fichier. Puis Nexenta Connect, utile sur le marché VDI en plein essor : il corrige les effets de bord induits par les IO sur le stockage. Il tire pour cela parti des mécanismes de caching des serveurs grâce à une appliance virtuelle qui est un serveur dédié auquel on a alloué beaucoup de mémoire. Un élément nécessaire à la fonction de caching. Et depuis août, Nexenta Edge a fait son apparition. Un produit qui permet de faire du stockage objet de fichiers de type vidéo ou Big Data et donc ici on parle de plusieurs centaines de pétaoctets à l exaoctet. Enfin sur le dessus arrive Nexenta Fusion, un parefeu de gestion, un outil d orchestration en quelque sorte qui gère tout simplement l ensemble de ces briques. 57

13 VMware Chez VMware, le Software Defined Storage n est qu une partie de leur stratégie globale autour du SDDC, Software Defined Data Center. Après la partie «compute» avec la virtualisation des serveurs, après le réseau avec l arrivée de NSX, l éditeur s attaque aussi au stockage avec VSAN et VVOL, des nouveaux produits annoncés lors du dernier VMworld US. «L idée de base est de reproduire exactement la même chose dans le domaine du stockage que ce que l on a déjà réalisé avec les serveurs,» explique Stéphane Croix, Directeur avant vente chez VMware. «Soit l abstraction entre les ressources physiques et les applications avec une mise en commun de ces ressources ainsi que leur automatisation. Parallèlement côté client, les administrateurs stockage nous remontent souvent le fait qu ils doivent faire face à une volumétrie croissante (plus de 41 % de hausse en terme de volumétrie vendue par an) alors qu ils subissent également la pression des responsables application qui désirent s assurer de la qualité de service comme de la disponibilité du stockage au service des logiciels métier. Dernier point négatif remonté, la complexité de certains environnements de stockage qui nécessitent pour le coup du personnel dédié.» L approche VMware est de définir un stockage basé sur des règles : on prend le stockage physique sur lequel on fait reposer une couche d abstraction en même temps que de mettre en commun toutes les ressources. Par la suite, l administrateur VMware utilise ces ressources non pas avec une notion de volumétrie voulue mais avec une notion Le SDS selon VMware : comment faire du SDS dans un environnement virtuel. de qualité de service attendue en ce qui concerne le stockage. Pour réaliser cela, il faut tout d abord définir des règles (stockage extrêmement rapide ou stockage extrêmement rapide et hautement disponible ou encore un stockage redondant, etc.). Dans ce cas, l administrateur VMware ou l utilisateur qui est en charge de déployer les machines virtuelles n aura plus besoin de savoir sur quel stockage il sera réellement physiquement rattaché mais 58

14 VMware (suite) il devra par contre indiquer les spécifications de l application à déployer (hautement disponible et ultra performante par exemple). Par conséquent, l application est déployée par rapport à des règles de qualité de service définies au niveau de l environnement de stockage. L approche stockage sera donc bien en corrélation avec les besoins réels des applications ou des VM. Concrètement, il existe deux solutions chez VMware pour mettre en oeuvre cette stratégie. Le premier produit est sorti en début d année et s appelle VSAN. C est une technologie embarquée directement dans l hyperviseur VMware qui permet de définir des règles de qualité de service en utilisant les disques locaux des serveurs. Ainsi l administrateur va créer un pool de serveurs et les disques physiques seront concaténés pour former une unité logique. Là, les règles de qualité de services seront définies et l administrateur des VM consommera donc de la ressource en se basant sur cette notion. Pas d administrateur stockage dédié ici car le système est simple et la personne en charge peut même s appuyer sur des wizards pour déployer. Une mise en pratique concrète de ce concept est EVO:RAIL, une infrastructure convergée composée de serveurs, disques et utilisant la technologie VSAN. En bêta encore aujourd hui, une nouvelle technologie vient d apparaître chez VMware. Baptisée VVOL (Virtual Volume), c est tout simplement une extension de ce que l on a appliqué avec VSAN, soit un système basé sur des règles mais appliqué cette fois à des systèmes externes appartenant à des partenaires proposant des solutions SAN ou NAS. De la même façon tout sera basé sur des règles (redondance, performance, disponibilité, etc.) et l administrateur «consommera» son SAN ou son NAS comme on peut le faire au sein d un VSAN (sans parler ni de LUN ni de volume). Concrètement, il y a une intégration entre les partenaires possesseurs des baies physiques et VMware sur l utilisation des technologies nécessaires (vsphere, vcenter). Le logiciel VVOL est ainsi présent côté VMware comme côté matériel externe. L administrateur stockage va créer les règles et quand le consommateur de ces environnements va déployer des machines virtuelles, il va choisir une volumétrie (physique ou virtuelle, c est transparent) qu il voudra mettre dans un environnement spécifique ce qu il fera en se servant des règles mises à disposition. 59

Zoom sur le Software-Defined Datacenter EMC

Zoom sur le Software-Defined Datacenter EMC Zoom sur le Software-Defined Datacenter EMC une architecture innovante pour gagner en performance dès maintenant tout en se préparant aux enjeux de demain Emmanuel BERNARD Advisory vspecialist EMC 1 Nouveau

Plus en détail

Vers une IT as a service

Vers une IT as a service Vers une IT as a service 1 L évolution du datacenter vers un centre de services P.2 2 La création d une offre de services P.3 3 La transformation en centre de services avec System Center 2012 P.4 L évolution

Plus en détail

Hébergement MMI SEMESTRE 4

Hébergement MMI SEMESTRE 4 Hébergement MMI SEMESTRE 4 24/03/2015 Hébergement pour le Web Serveurs Mutualités Serveurs Dédiés Serveurs VPS Auto-Hébergement Cloud Serveurs Mutualités Chaque Serveur héberge plusieurs sites Les ressources

Plus en détail

Introduction au Massive Data

Introduction au Massive Data Introduction au Massive Data Didier Kirszenberg, Responsable des architectures Massive Data, HP France Copyright 2015 Hewlett-Packard Development Company, L.P. The information contained herein is subject

Plus en détail

Veille technologique - (VmWare)

Veille technologique - (VmWare) Veille technologique - (VmWare) Résumé : Cette veille recense les principales informations concernant les solutions de virtualisation de cet éditeur, et ce de façon simpliste. Le but n'étant pas de détailler

Plus en détail

IT SERVICES BUSINESS STORAGE DATA AUDIT PARTNERSHIP INTEGRATOR SECURITY PLANNING PRIVATE AGILITY DYNAMIC PUBLIC TECHNOLOGY SOLUTIONS MANAGEMENT

IT SERVICES BUSINESS STORAGE DATA AUDIT PARTNERSHIP INTEGRATOR SECURITY PLANNING PRIVATE AGILITY DYNAMIC PUBLIC TECHNOLOGY SOLUTIONS MANAGEMENT ACTIVE BUSINESS TALENT ANSWERS DESIGN AUDIT HYBRID DRP PRIVATE SOFTWARE ENGINEERING AGILITY DYNAMIC DEPLOY SECURITY COMPUTE USER Introduction INGINIA PROVISIONING ORCHESTRATION WORKLOAD SYSTEMS QUALITY

Plus en détail

Le futur de l informatique réside dans le Software-Defined

Le futur de l informatique réside dans le Software-Defined Le futur de l informatique réside dans le Software-Defined En pleine expansion à l ère du Cloud mobile Gilles Lunzenfichter Directeur du marketing de la zone EMEA, marketing produit VMware met en place

Plus en détail

L INFORMATIQUE SOUS FORME DE SERVICE POUR VOTRE ENTREPRISE. Farid BENREJDAL Senior Systems Engineer VMware

L INFORMATIQUE SOUS FORME DE SERVICE POUR VOTRE ENTREPRISE. Farid BENREJDAL Senior Systems Engineer VMware L INFORMATIQUE SOUS FORME DE SERVICE POUR VOTRE ENTREPRISE Farid BENREJDAL Senior Systems Engineer VMware ... VERS L IT AS A SERVICE Phase I Phase II Phase III Gain en CapEx / Consolidation Gain en fiabilité

Plus en détail

LES SOLUTIONS D INFRASTRUCTURES CONVERGENTES POUR TRANSFORMER VOTRE DATACENTER. François BOTTON Product Marketing Manager

LES SOLUTIONS D INFRASTRUCTURES CONVERGENTES POUR TRANSFORMER VOTRE DATACENTER. François BOTTON Product Marketing Manager LES SOLUTIONS D INFRASTRUCTURES CONVERGENTES POUR TRANSFORMER VOTRE DATACENTER François BOTTON Product Marketing Manager LES PRIORITÉS DES DSI UNE MEILLEURE AGILITÉ Le déploiement rapide d'applications

Plus en détail

IT SERVICES BUSINESS STORAGE DATA AUDIT PARTNERSHIP INTEGRATOR SECURITY PLANNING PRIVATE AGILITY DYNAMIC PUBLIC TECHNOLOGY SOLUTIONS MANAGEMENT

IT SERVICES BUSINESS STORAGE DATA AUDIT PARTNERSHIP INTEGRATOR SECURITY PLANNING PRIVATE AGILITY DYNAMIC PUBLIC TECHNOLOGY SOLUTIONS MANAGEMENT ACTIVE BUSINESS TALENT ANSWERS DESIGN AUDIT HYBRID DRP PRIVATE SOFTWARE ENGINEERING AGILITY DYNAMIC DEPLOY SECURITY COMPUTE USER Initialisation démonstration EVO:RAIL PROVISIONING ORCHESTRATION WORKLOAD

Plus en détail

EMC AVAMAR FOR VMWARE

EMC AVAMAR FOR VMWARE EMC AVAMAR FOR VMWARE Sauvegarde et restauration optimisées pour les environnements VMware AVANTAGES CLÉS Sauvegarde VMware optimisée au niveau invité et image Prise en charge de VMware vsphere Intégration

Plus en détail

HAUTE DISPONIBILITE & CONTINUITÉ DE SERVICE MULTI PLATES FORMES. Simple & Performant. www.quick software line.com

HAUTE DISPONIBILITE & CONTINUITÉ DE SERVICE MULTI PLATES FORMES. Simple & Performant. www.quick software line.com HAUTE DISPONIBILITE & CONTINUITÉ DE SERVICE MULTI PLATES FORMES Haute disponibilité pour Serveurs Ouverts (Windows, UNIX, AIX, Linux, VMware (Windows, UNIX, AIX, Linux, VMware ) Généralités Quelques définitions

Plus en détail

Entrez dans l ère du Numérique Très Haut Débit

Entrez dans l ère du Numérique Très Haut Débit MIPE Juin 2012 - Nantes http://www.network-th.fr - 0811 560 947 1. Le Très Haut Débit sur Fibre Optique au prix d une SDSL : Mythe ou Réalité? 2. Sauvegarder, Sécuriser, Protéger, Superviser : Délégueznous

Plus en détail

EMC Enterprise Hybrid Cloud. Emmanuel Bernard Advisory vspecialist EMC Emmanuel.bernard@emc.com @veemanuel

EMC Enterprise Hybrid Cloud. Emmanuel Bernard Advisory vspecialist EMC Emmanuel.bernard@emc.com @veemanuel EMC Enterprise Hybrid Cloud Emmanuel Bernard Advisory vspecialist EMC Emmanuel.bernard@emc.com @veemanuel Copyright 2014 EMC Corporation. All rights reserved. # Nouveau programme IT Défis métiers actuels

Plus en détail

Directions Technologiques 2014

Directions Technologiques 2014 Directions Technologiques 2014 Sébastien VERGER CTO EMC France 1 Evolution Technologiques Stockage Sauvegarde Disponibilité Infrastructure X86 Multicore Virtualisation Flash Public Clouds (IaaS) 2 De nouvelles

Plus en détail

PRÉSENTE SES SERVEURS L ESPACE LE PLUS INNOVANT POUR FAIRE TRAVAILLER VOS DONNÉES EN TEMPS RÉEL

PRÉSENTE SES SERVEURS L ESPACE LE PLUS INNOVANT POUR FAIRE TRAVAILLER VOS DONNÉES EN TEMPS RÉEL PRÉSENTE SES SERVEURS L ESPACE LE PLUS INNOVANT POUR FAIRE TRAVAILLER VOS DONNÉES EN TEMPS RÉEL La solution simple et efficace aux 3 défis majeurs de la direction informatique. Des bénéfices concrets,

Plus en détail

Architectures informatiques dans les nuages

Architectures informatiques dans les nuages Architectures informatiques dans les nuages Cloud Computing : ressources informatiques «as a service» François Goldgewicht Consultant, directeur technique CCT CNES 18 mars 2010 Avant-propos Le Cloud Computing,

Plus en détail

Dossier Special LE SOFTWARE DEFINED STORAGE

Dossier Special LE SOFTWARE DEFINED STORAGE Dossier Special LE SOFTWARE DEFINED STORAGE I L EXISTE UN moyen d en finir avec ces baies de disques en silos, difficiles à mettre en œuvre et où les espaces non utilisés ne peuvent pas être récupérés

Plus en détail

DOSSIER SPÉCIAL Software Defined Storage : les enjeux du Stockage entretien avec Eric Pillon PAR YANN SERRA

DOSSIER SPÉCIAL Software Defined Storage : les enjeux du Stockage entretien avec Eric Pillon PAR YANN SERRA Software Defined Storage : les enjeux du Stockage entretien avec Eric Pillon PAR YANN SERRA POUR ERIC PILLON, Directeur des Ventes chez EMC, le Software Defined Storage vient au secours des entreprises

Plus en détail

mieux développer votre activité

mieux développer votre activité cloud computing mieux développer votre activité Les infrastructures IT et les applications d entreprise de plus en plus nombreuses sont une source croissante de contraintes. Data centers, réseau, serveurs,

Plus en détail

LA PROTECTION DES DONNEES : ENTRE CONFIANCE & AGILITE JEUDI 19 NOVEMBRE 2015. François-Christophe JEAN DPS Field Technology Officer

LA PROTECTION DES DONNEES : ENTRE CONFIANCE & AGILITE JEUDI 19 NOVEMBRE 2015. François-Christophe JEAN DPS Field Technology Officer LA PROTECTION DES DONNEES : ENTRE CONFIANCE & AGILITE JEUDI 19 NOVEMBRE 2015 François-Christophe JEAN DPS Field Technology Officer . 2020 : Un nouveau monde numérique 7 milliards de personnes connectées

Plus en détail

Présentation de solution

Présentation de solution Livre blanc PROTECTION DES ENVIRONNEMENTS VMWARE AVEC EMC NETWORKER 8.5 Présentation de solution Résumé Ce livre blanc décrit l intégration d EMC NetWorker avec VMware vcenter. Il explique également le

Plus en détail

Portefeuille de solutions HP pour la virtualisation

Portefeuille de solutions HP pour la virtualisation Portefeuille de solutions HP pour la virtualisation Table des Matières Introduction P3 1. Les avantages de la Virtualisation P4 2. La valeur Ajoutée HP P6 3. La valeur Ajoutée Intel P8 4. Le portefeuille

Plus en détail

+ = OpenStack Presentation. Raphaël Ferreira - CoFounder. @ enovance. Credits : Thanks to the OpenStack Guys 1

+ = OpenStack Presentation. Raphaël Ferreira - CoFounder. @ enovance. Credits : Thanks to the OpenStack Guys 1 + = OpenStack Presentation Raphaël Ferreira - CoFounder @ enovance Credits : Thanks to the OpenStack Guys 1 INTRODUCTION 2 Les entreprises déploient des clouds pour... Répondre aux besoins de ressources

Plus en détail

Automatiser le Software-Defined Data Center avec vcloud Automation Center

Automatiser le Software-Defined Data Center avec vcloud Automation Center Automatiser le Software-Defined Data Center avec vcloud Automation Center 5 Juin 2014 2014 VMware Inc. All rights reserved. CONFIDENTIAL 2 Impact de l accélération du rythme de l entreprise DEMANDES CONSEQUENCES

Plus en détail

Cloud Computing, Fondamentaux, Usage et solutions

Cloud Computing, Fondamentaux, Usage et solutions SEMINAIRE sur le «CLOUD COMPUTING» DU 24 AU 28 NOVEMBRE 2014 TUNIS (TUNISIE) Cloud Computing, Fondamentaux, Usage et solutions Objectifs : Cette formation vous permettra de comprendre les principes du

Plus en détail

What we do 4. Packages 6. CMD.mail 8. CMD.hosting 12. CMD.box 16. CMD.phone 20. CMD.desktop 24. CMD.services 28

What we do 4. Packages 6. CMD.mail 8. CMD.hosting 12. CMD.box 16. CMD.phone 20. CMD.desktop 24. CMD.services 28 INDEX What we do 4 Packages 6 CMD.mail 8 CMD.hosting 12 CMD.box 16 CMD.phone 20 CMD.desktop 24 CMD.services 28 WHAT WE DO 4 CMD.mail CMD.hosting CMD.box CMD.phone CMD.desktop CMD.services Nous hébergeons

Plus en détail

Le stockage. 1. Architecture de stockage disponible. a. Stockage local ou centralisé. b. Différences entre les architectures

Le stockage. 1. Architecture de stockage disponible. a. Stockage local ou centralisé. b. Différences entre les architectures Le stockage 1. Architecture de stockage disponible a. Stockage local ou centralisé L architecture de stockage à mettre en place est déterminante pour l évolutivité et la performance de la solution. Cet

Plus en détail

VMware vsphere 5 Maîtrisez l exploitation de votre infrastructure virtuelle

VMware vsphere 5 Maîtrisez l exploitation de votre infrastructure virtuelle 212 VMware vsphere 5 Maîtrisez l exploitation de votre infrastructure virtuelle Quoi qu'il en soit, gardez à l esprit que nous n avons pas voulu favoriser une technologie en particulier. Cependant, nous

Plus en détail

Dossier Special LE SOFTWARE DEFINED STORAGE

Dossier Special LE SOFTWARE DEFINED STORAGE Dossier Special LE SOFTWARE DEFINED STORAGE existant en de type I l existe un moyen d en finir avec ces baies de disques en silos, difficiles à mettre en œuvre et où les espaces non utilisés ne peuvent

Plus en détail

PRESENTATION DE LA VIRTUALISATION DE SERVEURS

PRESENTATION DE LA VIRTUALISATION DE SERVEURS PRESENTATION DE LA VIRTUALISATION DE SERVEURS SOMMAIRE QU EST-CE QUE LA VIRTUALISATION? POURQUOI VIRTUALISER? LES AVANTAGES DE LA VIRTUALISATION NOTION DE CONSOLIDATION, RATIONALISATION ET CONCENTRATION

Plus en détail

Du Datacenter au Cloud Quels challenges? Quelles solutions? Christophe Dubos Architecte Microsoft

Du Datacenter au Cloud Quels challenges? Quelles solutions? Christophe Dubos Architecte Microsoft Du Datacenter au Cloud Quels challenges? Quelles solutions? Christophe Dubos Architecte Microsoft Microsoft et le Cloud Computing Quelle approche? Le Cloud, un accélérateur de la transformation Un modèle

Plus en détail

Section I: Le Contexte du DATA CENTER Pourquoi l AGILITE est Nécessaire dans le DataCenter

Section I: Le Contexte du DATA CENTER Pourquoi l AGILITE est Nécessaire dans le DataCenter Agile Data Center CONTENU Section I: Le Contexte du DATA CENTER Pourquoi l AGILITE est Nécessaire dans le DataCenter Section II: VERS UNE APPROCHE SERVICE Le DataCenter AGILE (ADC) Une Infrastructure Elastique

Plus en détail

Le stockage unifié pour réduire les coûts et augmenter l'agilité

Le stockage unifié pour réduire les coûts et augmenter l'agilité Le stockage unifié pour réduire les coûts et augmenter l'agilité Philippe Rolland vspecialist EMEA Herve Oliny vspecialist EMEA Mikael Tissandier vspecialist EMEA Des défis informatiques plus complexes

Plus en détail

tech days AMBIENT INTELLIGENCE

tech days AMBIENT INTELLIGENCE tech days 2015 AMBIENT INTELLIGENCE techdays.microsoft.fr techdays.microsoft.fr Time To Market Demande croissante des métiers de réduire le délai de mise sur le marché Immédiateté Ergonomie, rapidité et

Plus en détail

La plate forme VMware vsphere 4 utilise la puissance de la virtualisation pour transformer les infrastructures de Datacenters en Cloud Computing.

La plate forme VMware vsphere 4 utilise la puissance de la virtualisation pour transformer les infrastructures de Datacenters en Cloud Computing. vsphere 4 1. Présentation de vsphere 4 C est le nouveau nom de la plate forme de virtualisation de VMware. La plate forme VMware vsphere 4 utilise la puissance de la virtualisation pour transformer les

Plus en détail

A Les différentes générations VMware

A Les différentes générations VMware Architecture de VMware vsphere 4 A Les différentes générations VMware VMware est né en 1998 avec l'invention du premier hyperviseur en environnement x86 et il en est aujourd'hui à la 4ème génération. Voyons

Plus en détail

Cloud Computing : Généralités & Concepts de base

Cloud Computing : Généralités & Concepts de base Cloud Computing : Généralités & Concepts de base Les 24èmes journées de l UR-SETIT 22 Février 2015 Cette oeuvre, création, site ou texte est sous licence Creative Commons Attribution - Pas d Utilisation

Plus en détail

en version SAN ou NAS

en version SAN ou NAS tout-en-un en version SAN ou NAS Quand avez-vous besoin de virtualisation? Les opportunités de mettre en place des solutions de virtualisation sont nombreuses, quelque soit la taille de l'entreprise. Parmi

Plus en détail

Déterminer les enjeux du Datacenter

Déterminer les enjeux du Datacenter Déterminer les enjeux du Datacenter OPEX 75% CAPEX 25% Nouvelle génération d infrastructure Systèmes intégrés Hybridation Capacity planning DCIM Réduction des risques Organisation opérationnelle IDC Visit

Plus en détail

VMware vsphere 5 Préparation à la certification VMware Certified Professional 5 Data Center Virtualization (VCP5-DCV) - Examen VCP510

VMware vsphere 5 Préparation à la certification VMware Certified Professional 5 Data Center Virtualization (VCP5-DCV) - Examen VCP510 Introduction A. Au sujet du livre 10 B. Au sujet de l'examen 10 Chapitre 1 Les nouveautés de vsphere A. Présentation 14 B. En quoi vsphere 5 diffère de vsphere 4? 14 1. Un Service Console abandonné 14

Plus en détail

Système de Stockage Sécurisé et Distribué

Système de Stockage Sécurisé et Distribué Système de Stockage Sécurisé et Distribué Philippe Boyon philippe.boyon@active-circle.com ACTIVE CIRCLE QUI SOMMES NOUS? Editeur français, spécialiste du stockage de fichiers et de la gestion de données

Plus en détail

e need L un des premiers intégrateurs opérateurs Cloud Computing indépendants en France

e need L un des premiers intégrateurs opérateurs Cloud Computing indépendants en France e need L un des premiers intégrateurs opérateurs Cloud Computing indépendants en France Sommaire Cloud Computing Retours sur quelques notions Quelques chiffres Offre e need e need Services e need Store

Plus en détail

Brochure Datacenter. www.novell.com. Novell Cloud Manager. Création et gestion d un cloud privé. (Faire du cloud une réalité)

Brochure Datacenter. www.novell.com. Novell Cloud Manager. Création et gestion d un cloud privé. (Faire du cloud une réalité) Brochure Datacenter Novell Cloud Manager Création et gestion d un cloud privé (Faire du cloud une réalité) Novell Cloud Manager : le moyen le plus simple de créer et gérer votre cloud WorkloadIQ est notre

Plus en détail

Transformation vers le Cloud. Premier partenaire Cloud Builder certifié IBM, HP et VMware

Transformation vers le Cloud. Premier partenaire Cloud Builder certifié IBM, HP et VMware Transformation vers le Cloud Premier partenaire Cloud Builder certifié IBM, HP et VMware 1 Sommaire Introduction Concepts Les enjeux Modèles de déploiements Modèles de services Nos offres Nos Références

Plus en détail

MiniCLOUD http://www.virtual-sr.com/

MiniCLOUD http://www.virtual-sr.com/ MiniCLOUD http://www.virtual-sr.com/ SANTE RESEAU développe en 2012, une filiale, VIRTUAL SR, spécialisée dans l'hébergement PRIVÉ de Machines Virtuelles. Spécialisée dans Les Architectures Virtuelles

Plus en détail

UNIFIED D TA. architecture nouvelle génération pour une restauration garantie (assured recovery ) que les données soient sur site ou dans le cloud

UNIFIED D TA. architecture nouvelle génération pour une restauration garantie (assured recovery ) que les données soient sur site ou dans le cloud UNIFIED architecture nouvelle génération pour une restauration garantie (assured recovery ) D TA que les données soient sur site ou dans le cloud PROTECTION FOURNISSEURS DE SERVICES GÉRÉS DOSSIER SOLUTION

Plus en détail

Technique et architecture de l offre Suite infrastructure cloud. SFR Business Team - Présentation

Technique et architecture de l offre Suite infrastructure cloud. SFR Business Team - Présentation Technique et architecture de l offre Suite infrastructure cloud Les partenaires de l offre Cloud Computing SFR Le focus HP Les principes de mise en œuvre réseau Les principes de fonctionnement de la solution

Plus en détail

Je bénéficie désormais des avantages exceptionnels de la virtualisation pour mon stockage. Virtual SAN est aussi économique que simple à utiliser.

Je bénéficie désormais des avantages exceptionnels de la virtualisation pour mon stockage. Virtual SAN est aussi économique que simple à utiliser. Je bénéficie désormais des avantages exceptionnels de la virtualisation pour mon stockage. Virtual SAN est aussi économique que simple à utiliser. VMware Virtual SAN Le software-defined storage ultra simple

Plus en détail

Regard sur hybridation et infogérance de production

Regard sur hybridation et infogérance de production Regard sur hybridation et infogérance de production Février 2014 édito «comment transformer l hybridation des infrastructures en levier de performances?» Les solutions d infrastructure connaissent depuis

Plus en détail

Christophe Dubos Architecte Infrastructure et Datacenter Microsoft France chrisdu@microsoft.com

Christophe Dubos Architecte Infrastructure et Datacenter Microsoft France chrisdu@microsoft.com Christophe Dubos Architecte Infrastructure et Datacenter Microsoft France chrisdu@microsoft.com Microsoft et le Cloud Computing Quelle approche? Voyage au Cœur du Cloud Microsoft Self Service Client Délégation

Plus en détail

Gamme Serveurs HP ProLiant Rack

Gamme Serveurs HP ProLiant Rack Gamme Serveurs HP ProLiant Rack Janvier 2015 Copyright 2012 Hewlett-Packard Development Company, L.P. The information contained herein is subject to change without notice. La gamme de produits la plus

Plus en détail

VIRTUALISATION ET CLOUD COMPUTING. Année Universitaire : 2015-2016

VIRTUALISATION ET CLOUD COMPUTING. Année Universitaire : 2015-2016 VIRTUALISATION ET CLOUD COMPUTING Enseignant : Mohamed MANAA Année Universitaire : 2015-2016 Plan La virtualisation Qu'est-ce que la virtualisation? Pourquoi virtualiser? Terminologies Techniques de virtualisation

Plus en détail

FUJITSU WORLD TOUR 2014 Paris

FUJITSU WORLD TOUR 2014 Paris FUJITSU WORLD TOUR 2014 Paris Desktop as a Service (DaaS) par Fujitsu Christophe Rigonnaud, Practice leader Virtualisation Carlos Alves, Cloud Principal IT Consultant Pourquoi les DSI cherchent à moderniser

Plus en détail

Projet d'infrastructure de stockage mutualisée

Projet d'infrastructure de stockage mutualisée Projet d'infrastructure de stockage mutualisée (pour la communauté scientifique régionale) - CRRI antoine.mahul@clermont-universite.fr Journée de rencontre du réseau AuDACES - 17 juin 2014 1. Contexte

Plus en détail

Sauvegarde et restauration en environnement VMware avec Avamar 6.0

Sauvegarde et restauration en environnement VMware avec Avamar 6.0 Livre blanc Sauvegarde et restauration en environnement VMware avec Avamar 6.0 Analyse détaillée Résumé Dans les entreprises, les environnements virtuels sont de plus en plus déployés dans le cloud. La

Plus en détail

LE CONSEIL GÉNÉRAL DU VAL DE MARNE DÉPLOIE SES FERMES VMWARE SUR HDS AVEC L EXPERTISE DE COMPUTACENTER

LE CONSEIL GÉNÉRAL DU VAL DE MARNE DÉPLOIE SES FERMES VMWARE SUR HDS AVEC L EXPERTISE DE COMPUTACENTER LE CONSEIL GÉNÉRAL DU VAL DE MARNE DÉPLOIE SES FERMES VMWARE SUR HDS AVEC L EXPERTISE DE COMPUTACENTER JÉRÔME QUESNOY INGENIEUR VMWARE ET SAN CONSEIL GÉNÉRAL DU VAL DE MARNE 1 Hitachi Data Systems Corporation

Plus en détail

CA Server Automation. Vue d ensemble. Avantages. agility made possible

CA Server Automation. Vue d ensemble. Avantages. agility made possible FICHE PRODUIT : CA Server Automation CA Server Automation agility made possible La solution intégrée CA Server Automation permet d automatiser le provisioning, la correction et la configuration des composants

Plus en détail

Cinq principes fondamentaux

Cinq principes fondamentaux Cinq principes fondamentaux de la protection moderne des données David Davis vexpert Veeam Backup & Replication 6.5 Encore plus IMPRESSIONNANT! Veeam permet une protection des données puissante, facile

Plus en détail

«Scale-to-fit» Storage

«Scale-to-fit» Storage LIVRE BLANC «Scale-to-fit» Storage Faites évoluer votre stockage de façon totalement transparente grâce au «Scale-to-Fit» de Nimble Storage. Ce livre blanc explique comment les solutions Nimble Storage

Plus en détail

LES APPROCHES CONCRÈTES POUR LE DÉPLOIEMENT D INFRASTRUCTURES CLOUD AVEC HDS & VMWARE

LES APPROCHES CONCRÈTES POUR LE DÉPLOIEMENT D INFRASTRUCTURES CLOUD AVEC HDS & VMWARE LES APPROCHES CONCRÈTES POUR LE DÉPLOIEMENT D INFRASTRUCTURES CLOUD AVEC HDS & VMWARE Sylvain SIOU VMware Laurent DELAISSE Hitachi Data Systems 1 Hitachi Data Systems Corporation 2012. All Rights Reserved

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 09 : CC : Cloud Computing Sommaire Introduction... 2 Définition... 2 Les différentes

Plus en détail

Cloud et SOA La présence du Cloud révolutionne-t-elle l approche SOA?

Cloud et SOA La présence du Cloud révolutionne-t-elle l approche SOA? Cloud et SOA La présence du Cloud révolutionne-t-elle l approche SOA? Jean-Marc Pierson pierson@irit.fr IRIT, Université de Toulouse Agenda! Le Cloud! Le SOA! Quelle différence!?! Cloud et SOA! Mise en

Plus en détail

QU EST CE QUE LE CLOUD COMPUTING?

QU EST CE QUE LE CLOUD COMPUTING? En France, on parle plus volontiers d «informatique en nuage» 1 pour décrire ce concept. Apparu au début des années 2000, le cloud computing constitue une évolution majeure de l informatique d entreprise,

Plus en détail

Entrer. Dans le Cloud

Entrer. Dans le Cloud Entrer Dans le Cloud EMC & VMware Synergies et innovations pour vos infrastructures virtualisées Mikael TISSANDIER vspecialist EMEA France Mikael.tissandier@emc.com Philippe ROLLAND vspecialist EMEA France

Plus en détail

Fonctions. Solution professionnelle pour le stockage de données, la synchronisation multi- plateformes et la collaboration

Fonctions. Solution professionnelle pour le stockage de données, la synchronisation multi- plateformes et la collaboration Fonctions Synchronisation dynamique des fichiers : mise à jour automatique des documents sur tous les équipements Partage et collaboration : partage simple des fichiers entre employés, clients et partenaires

Plus en détail

Cloud Computing. La révolution industrielle informatique. 2015 - Alexis Savin

Cloud Computing. La révolution industrielle informatique. 2015 - Alexis Savin Cloud Computing La révolution industrielle informatique 0 2015 - Alexis Savin Qui je suis Alexis Savin (asavin@integra.fr) Formation : Diplômé Ingénieur de l EPITA Spécialités : Architecture Réseau / Sécurité

Plus en détail

Qu est-ce que le «cloud computing»?

Qu est-ce que le «cloud computing»? Qu est-ce que le «cloud computing»? Par Morand Studer eleven Octobre 2011 Qu est-ce que le «cloud computing»? - Morand Studer eleven Octobre 2011 www.eleven.fr 1 Aujourd hui, la démocratisation de l informatique

Plus en détail

LENOVO THINKSERVER GUIDE DES PRODUITS. Haute évolutivité et flexibilité conjointes au développement de l entreprise

LENOVO THINKSERVER GUIDE DES PRODUITS. Haute évolutivité et flexibilité conjointes au développement de l entreprise GUIDE DES PRODUITS LENOVO THINKSERVER Haute évolutivité et flexibilité conjointes au développement de l entreprise Augmentez le rendement, maximisez l efficacité et garantissez la continuité des activités

Plus en détail

fourniture de ressources à tous les terminaux en tant que services

fourniture de ressources à tous les terminaux en tant que services Au-delà de l infrastructure VDI : fourniture de ressources à tous les terminaux en tant que services Edouard Lorrain 5 juin 2014 2014 VMware Inc. Tous droits réservés. Sommaire 1 Évoluez vers le Cloud

Plus en détail

Systèmes d Information

Systèmes d Information Master 1 Management - filières MPS-IDL Management des Systèmes d Information Un cours de Mathias Szpirglas Maître de Conférences en Sciences de gestion IAE Gustave Eiffel - UPEM mathias.szpirglas@u-pem.fr

Plus en détail

Kick Off SCC 2015 Stockage Objet. Vers de nouveaux horizons

Kick Off SCC 2015 Stockage Objet. Vers de nouveaux horizons Kick Off SCC 2015 Stockage Objet Vers de nouveaux horizons Stockage Objet Qu est ce que le Stockage Objet? Un moyen différent d adresser la donnée Block Fichier Objet Une zone de disque réservée / Une

Plus en détail

vbladecenter S! tout-en-un en version SAN ou NAS

vbladecenter S! tout-en-un en version SAN ou NAS vbladecenter S! tout-en-un en version SAN ou NAS Quand avez-vous besoin de virtualisation? Les opportunités de mettre en place des solutions de virtualisation sont nombreuses, quelque soit la taille de

Plus en détail

Perspectives pour l entreprise. Desktop Cloud. JC Devos IBM IT Architect jdevos@fr.ibm.com. 2010 IBM Corporation

Perspectives pour l entreprise. Desktop Cloud. JC Devos IBM IT Architect jdevos@fr.ibm.com. 2010 IBM Corporation Perspectives pour l entreprise Desktop Cloud JC Devos IBM IT Architect jdevos@fr.ibm.com Principe technique Disposer d un poste de travail virtuel accessible par la plupart des terminaux disponibles Ce

Plus en détail

La tête dans les nuages

La tête dans les nuages 19 novembre 2010 La tête dans les nuages Démystifier le "Cloud Computing" Jean Bernard, Directeur, Gestion des services Radialpoint SafeCare Inc. Au sujet de Radialpoint Radialpoint offre des solutions

Plus en détail

Voici quelques exemples d utilisation courants : Cloud privé : machines virtuelles VMware ESX ou Microsoft Hyper-V

Voici quelques exemples d utilisation courants : Cloud privé : machines virtuelles VMware ESX ou Microsoft Hyper-V EMC VNXe AVANTAGES CLÉS Le nouveau système VNXe3200 est la baie hybride unifiée la plus économique du marché. SIMPLICITÉ Configuration d un NAS ou d un SAN en quelques minutes avec les nouveaux assistants

Plus en détail

Fiche Technique Windows Azure

Fiche Technique Windows Azure Le 25/03/2013 OBJECTIF VIRTUALISATION mathieuc@exakis.com EXAKIS NANTES Identification du document Titre Projet Date de création Date de modification Fiche Technique Objectif 25/03/2013 27/03/2013 Windows

Plus en détail

8 stratégies pour construire un datacenter moderne

8 stratégies pour construire un datacenter moderne 8 stratégies pour construire un datacenter moderne Un livre blanc Nutanix 8 stratégies pour construire un datacenter moderne Les datacenters d entreprise n arrivent plus à répondre aux exigences des métiers,

Plus en détail

FUJITSU WORLD TOUR 2014 Paris

FUJITSU WORLD TOUR 2014 Paris FUJITSU WORLD TOUR 2014 Paris Bienvenue... vshape simplifie la transition vers le cloud privé Best practices avec NetApp et Fujitsu Jeremy Raynot, Technical Partner Manager NetApp Olivier Davoust, Business

Plus en détail

Dynamic Computing Services solution de backup. White Paper Stefan Ruckstuhl

Dynamic Computing Services solution de backup. White Paper Stefan Ruckstuhl Dynamic Computing Services solution de backup White Paper Stefan Ruckstuhl Résumé pour les décideurs Contenu de ce White Paper Description de solutions de backup faciles à réaliser pour des serveurs virtuels

Plus en détail

Par CADICI Grégory & FRITZ Rémy

Par CADICI Grégory & FRITZ Rémy Par & FRITZ Rémy Technicien supérieur de maintenance informatique en contrat de professionnalisation à l IGBMC Virtualisation : projet de fin d étude gregory.cadici@igbmc.fr Amélioration des prestations

Plus en détail

Revue de Presse ACIERNET Année 2014

Revue de Presse ACIERNET Année 2014 Revue de Presse ACIERNET Année 2014 Avec Aciernet, disponibilité immédiate des solutions VCE dans l offre «Cloud in a Box» Publié le 25 Mai 2014 Aciernet est un intégrateur français créé en 2001 et fournit

Plus en détail

Le Cloud Computing, levier de votre transformation digitale

Le Cloud Computing, levier de votre transformation digitale Le Cloud Computing, levier de votre transformation digitale Le Cloud transforme tout en service Le Cloud permet de répondre aux enjeux technologiques de votre organisation avec un maximum de flexibilité,

Plus en détail

DES SOLUTIONS TOUT-EN-UN FLEXIBILITÉ COMPRISE INFRASTRUCTURES CONVERGÉES

DES SOLUTIONS TOUT-EN-UN FLEXIBILITÉ COMPRISE INFRASTRUCTURES CONVERGÉES DES SOLUTIONS TOUT-EN-UN FLEXIBILITÉ COMPRISE INFRASTRUCTURES CONVERGÉES LES ATOUTS DU TOUT-EN-UN À ces enjeux en apparence inconciliables, les infrastructures convergées apportent une réponse globale.

Plus en détail

Kick Off SCC 2015 Comment faire de votre infrastructure de stockage une source d économie? Vers de nouveaux horizons

Kick Off SCC 2015 Comment faire de votre infrastructure de stockage une source d économie? Vers de nouveaux horizons Kick Off SCC 2015 Comment faire de votre infrastructure de stockage une source d économie? Vers de nouveaux horizons cloud analytics mobile social 2015 Alain Cézard Alain.cezard@fr.ibm.com Comment faire

Plus en détail

FAQ : GUIDE DE DÉVELOPPEMENT DE L AUTOMATISATION DE LA COMMUTATION DE DATACENTER

FAQ : GUIDE DE DÉVELOPPEMENT DE L AUTOMATISATION DE LA COMMUTATION DE DATACENTER E-Guide FAQ : GUIDE DE DÉVELOPPEMENT DE L AUTOMATISATION DE LA COMMUTATION DE DATACENTER Search Networking.de FAQ : GUIDE DE DÉVELOPPEMENT DE L AUTOMATISATION DE LA COMMUTATION DE DATACENTER En favorisant

Plus en détail

Qu est ce qu une offre de Cloud?

Qu est ce qu une offre de Cloud? 1 Qu est ce qu une offre de Cloud? Vos Interlocuteurs : Fréderic DULAC Directeur Frederic.dulac@businessdecision.com 2 Sommaire 1. Cloud : Définition et Typologie 2. Cloud : Les avantages 3. Exemple offre

Plus en détail

CONSOTEL : Leader de l édition TEM grâce aux performances des solutions Oracle

CONSOTEL : Leader de l édition TEM grâce aux performances des solutions Oracle CONSOTEL : Leader de l édition TEM grâce aux performances des solutions Oracle Interview «CONSOTEL» du 11 Octobre 2011, postée sur : http://www.itplace.tv Christian COR, Directeur Associé Brice Miramont,

Plus en détail

se prépare maintenant 23/09/2015 PRESENTATION CLOUD TEMPLE 1

se prépare maintenant 23/09/2015 PRESENTATION CLOUD TEMPLE 1 20 20 se prépare maintenant 23/09/2015 PRESENTATION CLOUD TEMPLE 1 Le rythme des innovations majeures s accélère Traduction temps réel Assistants personnels virtuels Cloud Computing Software Defined Anything

Plus en détail

CONSTRUISEZ VOTRE INFRASTRUCTURE BIG DATA

CONSTRUISEZ VOTRE INFRASTRUCTURE BIG DATA CONSTRUISEZ VOTRE INFRASTRUCTURE BIG DATA MICHEL ALLIEL DIRECTEUR MARKETING PRODUITS ET SOLUTIONS 1 Hitachi Data Systems Corporation 2012. All Rights Reserved AGENDA Hitachi : Notre Vision Cloud Hitachi

Plus en détail

Tirez plus vite profit du cloud computing avec IBM

Tirez plus vite profit du cloud computing avec IBM Tirez plus vite profit du cloud computing avec IBM Trouvez des solutions de type cloud éprouvées qui répondent à vos priorités principales Points clés Découvrez les avantages de quatre déploiements en

Plus en détail

FAMILLE EMC RECOVERPOINT

FAMILLE EMC RECOVERPOINT FAMILLE EMC RECOVERPOINT Solution économique de protection des données et de reprise après sinistre en local et à distance Avantages clés Optimiser la protection des données et la reprise après sinistre

Plus en détail

Évaluation du système de stockage

Évaluation du système de stockage Évaluation du système de stockage Rapport préparé sous contrat avec EMC Corporation Introduction EMC Corporation a chargé Demartek de procéder à une évaluation pratique du nouveau système de stockage d

Plus en détail

LE SAN ET LE NAS : LE RESEAU AU SERVICE DES DONNEES

LE SAN ET LE NAS : LE RESEAU AU SERVICE DES DONNEES LE SAN ET LE NAS : LE RESEAU AU SERVICE DES DONNEES Marie GALEZ, galez@cines.fr Le propos de cet article est de présenter les architectures NAS et SAN, qui offrent de nouvelles perspectives pour le partage

Plus en détail

Les vpack DataCenter et End-User. Yves Pellemans Directeur Technique Groupe APX

Les vpack DataCenter et End-User. Yves Pellemans Directeur Technique Groupe APX Les vpack DataCenter et End-User Yves Pellemans Directeur Technique Groupe APX Virtualisation Réseaux Stockage Backup / PCA Evolution des services L infrastructure dynamique est conçue sur une base de

Plus en détail

DataSheet Amélioration du Retour sur Investissement

DataSheet Amélioration du Retour sur Investissement G E S T I O N D U S T O C K A G E E N E N V I R O N N E M E N T O U V E R T DataSheet Amélioration du Retour sur Investissement Réduction du Coût Total d Exploitation Gestion, Virtualisation et Contrôle

Plus en détail

Système de stockage sur disque IBM Storwize V5000

Système de stockage sur disque IBM Storwize V5000 Système de stockage sur disque IBM Storwize V5000 Le nouveau membre de la gamme IBM Storwize procure des avantages exceptionnels et une flexibilité accrue Points forts Simplification de la gestion à l

Plus en détail

HEBERGEMENT SAGE PME Cloud Computing à portée de main

HEBERGEMENT SAGE PME Cloud Computing à portée de main HEBERGEMENT SAGE PME Cloud Computing à portée de main Sommaire Présentation De l offre PaaS Démonstration De l offre PaaS Infrastructure SaaS Présentation De l offre PaaS Offre d hébergement PaaS Fonctionnalité

Plus en détail