L'hypothyroïdie fruste : Aspects épidémiologiques, clinico-biologiques et évolutifs

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L'hypothyroïdie fruste : Aspects épidémiologiques, clinico-biologiques et évolutifs"

Transcription

1 L'hypothyroïdie fruste : Aspects épidémiologiques, clinico-biologiques et évolutifs A. Melki, I. Slim, I. Louhaichi, S. Trimech, K. Ach, A. Maaroufi, M. Kacem, M. Chaieb; M. Chaieb Service d Endocrinologie et Diabétologie CHU FarhatHached Sousse, Tunisie

2 INTRODUCTION L'hypothyroïdie fruste = forme occulte de l hypothyroïdie Diagnostic: hormones thyroïdiennes périphériques sont dans les taux normaux du laboratoire, mais hormone stimulante de la thyroïde (TSH) est légèrement élevée. La progression de la maladie: - imprévisible - Le risque cardiovasculaire: controversé

3 objectifs analyse : Epidemiologie Clinique Biologie Evolution et Caractérisant les patients ayant HTF D évaluer leur risque cardiovasculaire

4 PATIENTS & METHODES Étude rétrospective observationnelle Critères d inclusion Critères d exclusion patients avec HTF suivis dans notre centre hospitalier entre 2002 et 2007 n = 201 Objectifs TSH : - 4 UI/ml < TSH de base< 20 UI/ml - et/ou ΔTSH stimulée par TRH >= 25 mui/l FT4 : normale selon les normes du laboratoire Patients ayant aux antécédents une hypothyroidie ou traités par l thyroxine ou anti-thyroidiens de synthèse

5 RESULTATS - HTF =1.5% des pathologies endocriniennes - Le taux moyen de TSH = 6,59 ± 3 mui/l (extrêmes : 4,03-20 mui/l) - majorité des patients ayant un taux de TSHus compris entre 5 t 10 mui/l Taux moyen de FT4 = 11 ± 2,13 pg/ml.

6 RESULTAS Caractéristiques de la population - sex ratio F/H = 2,14. - Age moyen= 44,6 ± 18,6 ans. - Origine : régions cotières (76.6% des patients) - Antécédents familiaux : dysthyroidie (16.9%), cardiovasculaires (39.8%), maladies autoimmunes (5%), - Antécédents personnels : HTA (20,4%), DT2(26,4%), troubles de fertilité (11,9%), MAI (3%), prise d amiodarone.

7 RESULTAS Aspects cliniques Circonstances de découverte : fortuite (76.6% des cas) signes cliniques d hypothyroidie chez 28 patients (13.9%) Myxoedème dans 9% des cas Examen thyroidien Corrélation positive entre le nombre de signes cliniques et le taux de TSH (R=0,18, P=0,011)

8 RESULTAS Aspects biologiques : Anemie : 27% des patients (normochrome normocytaire: 70% ) Hyperglycemie ( 11%), diabète connu (28%), diabète découvert (3,9%),Hypoglycemie (6.4%) Anomalies lipidiquess : hyperct (38.1%), hypertg (32.1%), hyperct et hypertg (18.6%), hypo HDL(57.1%), HyperLDL (24.2%). Pas de corrélation entre les paramètres lipidiques et le taux de TSH Anticorps Anti-TPO +(38,9 %) et anti-tg + (23,6%)

9 RESULTAS Aspects évolutifs : suivi : 19.5 ± 25.4 mois Régression spontanée de l hypothyroïdie fruste observée dans 70% des cas. transition vers la forme franche observée après 26 mois en moyenne dans 3.22%. Hormonothérapie substitutive reportée dans 37.3% indications :signes cliniques 33%, autoimmunité 20%, augmentation d un goitre 25%,complication 12,3%

10 RESULTAS Evolution:

11 RESULTAS risque cardiovasculaire : Nous avons calculé le nombre des facteurs de risque cardiovasculaires présents chez chaque patient.. Absence de corrélation significative entre le nombre des facteurs de risque CV et le taux de TSH, (p = 0258)

12 Corrélation entre le nombre de facteurs de risque cardiovasculaires et les différents paramètres cliniques et biologiques. Facteurs de risque cardiovasculaire

13 DISCUSSION - Prédominance féminine de l HTF (ratio=2,14) concordant avec la littérature - -pathologie autoimmune prédominante chez la femme. - - La découverte de l HTF a été fortuite dans 79% des cas concordant avec littérature :HTF= maladie asymptomatique. - Association entre l anémie et l HTF: nombre d études insuffisant en littérature. - Dyslipidemie est fréquemment associée avec HTFet peut être fréquemment la premiere circonstance de découverte (probleme du traitement par statine et leur effet musculaire)

14 DISCUSSION Pas de corrélation positive entre les facteurs de risque CV et la TSH. Le risque a été plutot corrélé à: tension artérielle, âge, cholestérol total, triglycérides et LDL. contreverses dans la litterature

15 CONCLUSION l HTF = pathologie fréquente femme adulte +++ peu symptomatique, peut être révélée par la perturbation des paramètres lipidiques ou une anémie Risque cardiovasculaire est sujet de débat études longitudinales Avantages du traitement substitutif : Individualisation

Néphropathie diabétique et facteurs de risque cardiovasculaire S. Khalfi, S. Mimouni Zerguini, S. Aouiche, A. Khellaf, R. Djekaoua, A.

Néphropathie diabétique et facteurs de risque cardiovasculaire S. Khalfi, S. Mimouni Zerguini, S. Aouiche, A. Khellaf, R. Djekaoua, A. Néphropathie diabétique et facteurs de risque cardiovasculaire S. Khalfi, S. Mimouni Zerguini, S. Aouiche, A. Khellaf, R. Djekaoua, A. Boudiba; Service de Diabétologie, CHU Mustapha - Alger Centre. Introduction:

Plus en détail

EXPLORATION BIOLOGIQUE DE LA GLANDE THYROIDE

EXPLORATION BIOLOGIQUE DE LA GLANDE THYROIDE La Société Tunisienne de Biologie Clinique EXPLORATION BIOLOGIQUE DE LA GLANDE THYROIDE 14 Octobre 2017 Gabès Exploration de la fonction thyroïdienne Clinique Biochimique Immunologique Radiologique FT4

Plus en détail

Évaluation des objectifs lipidiques chez les patients atteints de diabète de type 2. Dr R Bouzid, Dr A Khiat, Dr M Kherroubi HMRU Oran

Évaluation des objectifs lipidiques chez les patients atteints de diabète de type 2. Dr R Bouzid, Dr A Khiat, Dr M Kherroubi HMRU Oran Évaluation des objectifs lipidiques chez les patients atteints de diabète de type 2 Dr R Bouzid, Dr A Khiat, Dr M Kherroubi HMRU Oran Introduction - La dyslipidémie est un prédicteur important du risque

Plus en détail

HYPOTHYROIDIE DE L ADULTE: QUAND TRAITER?

HYPOTHYROIDIE DE L ADULTE: QUAND TRAITER? HYPOTHYROIDIE DE L ADULTE: QUAND TRAITER? Mme Laurène ARNAUD-CHARRA JUMGA 08/12/2012 Madame Denise-Marie G... 45 ans mariée, 2 enfants de 15 et 10 ans secrétaire comptable dans un entreprise de travaux

Plus en détail

Z.Arbouche, CHU M.L.Debaghine, BEO, Alger N.Marniche-Sollah, EPSP BEO S.Belkacem, CHU M.L.Debaghine, BEO, Alger

Z.Arbouche, CHU M.L.Debaghine, BEO, Alger N.Marniche-Sollah, EPSP BEO S.Belkacem, CHU M.L.Debaghine, BEO, Alger Le risque résiduel chez le diabétique de type 2 Z.Arbouche, CHU M.L.Debaghine, BEO, Alger N.Marniche-Sollah, EPSP BEO S.Belkacem, CHU M.L.Debaghine, BEO, Alger Introduction Bien que les statines aient

Plus en détail

Y. LAKHOUA, K. KHIARI, I. HADJ ALI, N MCHIRGUI, N. BEN ABDALLAH Service de Médecine Interne A - Endocrinologie. Hôpital Charles Nicolle.

Y. LAKHOUA, K. KHIARI, I. HADJ ALI, N MCHIRGUI, N. BEN ABDALLAH Service de Médecine Interne A - Endocrinologie. Hôpital Charles Nicolle. Y. LAKHOUA, K. KHIARI, I. HADJ ALI, N MCHIRGUI, N. BEN ABDALLAH Service de Médecine Interne A - Endocrinologie. Hôpital Charles Nicolle. Tunis Tunisie La rétinopathie diabétique représente une des principales

Plus en détail

Exploration des dysthyroïdies Arrêtons le gâchis. V. AUBERT Endocrinologue juin 2012

Exploration des dysthyroïdies Arrêtons le gâchis. V. AUBERT Endocrinologue juin 2012 Exploration des dysthyroïdies Arrêtons le gâchis V. AUBERT Endocrinologue 15-16 juin 2012 Les Explorations Biologiques Marqueurs biochimiques de la fonction: TSH, T4l, T3l Marqueurs biochimiques de l'étiologie:

Plus en détail

Thyroïde et cas particuliers. Marc Klein Service d Endocrinologie CHU de Nancy

Thyroïde et cas particuliers. Marc Klein Service d Endocrinologie CHU de Nancy Thyroïde et cas particuliers Marc Klein Service d Endocrinologie CHU de Nancy Thyroïde et grossesse Anomalies thyroïdiennes au cours de la grossesse Prévalence des dysthyroïdies : 2 à 5 % de la population

Plus en détail

Epidémiologie des maladies thyroïdiennes. Marc Klein Service d Endocrinologie CHU de Nancy

Epidémiologie des maladies thyroïdiennes. Marc Klein Service d Endocrinologie CHU de Nancy Epidémiologie des maladies thyroïdiennes Marc Klein Service d Endocrinologie CHU de Nancy PLAN Données de la littérature Données de l étude française SU.VI.MAX Hyperthyroïdie =Thyrotoxicose Conséquence

Plus en détail

Nodule thyroïdien YTOPONCTION VS

Nodule thyroïdien YTOPONCTION VS 30 e Congrès de la Société Algérienne d Endocrinologie Métabolisme SAEM A L G E R, L E 1 3 J U I N 2 0 1 4 C Nodule thyroïdien YTOPONCTION VS A Endocrinologie-Diabétologie Clinique Laribère CHU ORAN M.

Plus en détail

Le Liraglutide dans la vraie vie : Expérience Algérienne

Le Liraglutide dans la vraie vie : Expérience Algérienne Le Liraglutide dans la vraie vie : Expérience Algérienne M.SEMROUNI* S.ABROUK** Z.ARBOUCHE* R.MALEK*** *Service d Endocrinologie Diabétologie CHU Beni Messous Alger ** INSP Alger *** Service de Médecine

Plus en détail

La prévalence de l hypothyroïdie infra-clinique au cours du 1 trimestre de la grossesse à Hôpital Central de l Armée Alger

La prévalence de l hypothyroïdie infra-clinique au cours du 1 trimestre de la grossesse à Hôpital Central de l Armée Alger La prévalence de l hypothyroïdie infra-clinique au cours du 1 trimestre de la grossesse à Hôpital Central de l Armée Alger L. BRAKNI a, Z. KEMALI b, S. IMMOUDACHE c, a Service d'endocrinologie Mohamed

Plus en détail

LE POINT SUR LE DIAGNOSTIC DE L HYPOTHYROÏDIE CANINE

LE POINT SUR LE DIAGNOSTIC DE L HYPOTHYROÏDIE CANINE LE POINT SUR LE DIAGNOSTIC DE L HYPOTHYROÏDIE CANINE L hypothyroïdie est l endocrinopathie la plus fréquente chez le chien. Elle est due à une insuffisance de production et de sécrétion des hormones thyroïdiennes.

Plus en détail

Plan du cours :

Plan du cours : Descriptif d une séquence de formation Plan du cours : 2013 2014 «Pathologie endocrinienne et métabolique» 1. Informations de base - Matière d enseignement: Pathologie endocrinienne et métabolique - Public

Plus en détail

Évaluation de la prise en charge des patients diabétiques de type 2 en ambulatoire (à propos de 318 patients)

Évaluation de la prise en charge des patients diabétiques de type 2 en ambulatoire (à propos de 318 patients) Évaluation de la prise en charge des patients diabétiques de type 2 en ambulatoire (à propos de 318 patients) S. DEGHIMA, S. AOUICHE, N. ZENATI, H. DJORANE, H. F. GHERMOUL, N. ALOUI, K. MEZEGHRANI, R.

Plus en détail

Les AVCs en médecine interne: Etiologies et facteurs de risque chez les patients victimes d un accident vasculaire cérébral

Les AVCs en médecine interne: Etiologies et facteurs de risque chez les patients victimes d un accident vasculaire cérébral Les AVCs en médecine interne: Etiologies et facteurs de risque chez les patients victimes d un accident vasculaire cérébral BEDJAOUI C, Ibrir M, Boudjelida H,Hakem D, Berrah A Service de Médecine Interne

Plus en détail

UE - ENDOCRINOLOGIE S. BRAVETTI - K. PODREZ. VG, la référence pour le nouveau concours! Editions Vernazobres-Grego

UE - ENDOCRINOLOGIE S. BRAVETTI - K. PODREZ. VG, la référence pour le nouveau concours! Editions Vernazobres-Grego VG, la référence pour le nouveau concours! UE - Derniers tours unités d enseignement médical Collection dirigée par L. LE ENDOCRINOLOGIE DiabEtologie Nutrition S. BRAVETTI - K. PODREZ Editions Vernazobres-Grego

Plus en détail

Hypothyroïdie du nouveau-né et de l enfant

Hypothyroïdie du nouveau-né et de l enfant Hypothyroïdie du nouveau-né et de l enfant Journée DES Décembre 2010 Docteur Frédérique TIXIER Service endocrinologie et diabétologie pédiatriques Hôpital Femme Mère Enfant Lyon Bron HYPOTHYROÏDIE CONGENITALE

Plus en détail

Table des matières ENDOCRINOLOGIE CHAPITRE 1 RETARD DE CROISSANCE STATURO-PONDÉRAL 19. Module 3. Maturation et vulnérabilité Question n 36

Table des matières ENDOCRINOLOGIE CHAPITRE 1 RETARD DE CROISSANCE STATURO-PONDÉRAL 19. Module 3. Maturation et vulnérabilité Question n 36 Table des matières ENDOCRINOLOGIE CHAPITRE 1 RETARD DE CROISSANCE STATURO-PONDÉRAL 19 Module 3. Maturation et vulnérabilité Question n 36 I. COMPRENDRE LA PHYSIOPATHOLOGIE EN 6 POINTS 19 II. DIAGNOSTIC

Plus en détail

Thyroïde et fertilité Quand la thyroïde s invite dans le désir d enfant

Thyroïde et fertilité Quand la thyroïde s invite dans le désir d enfant Thyroïde et fertilité Quand la thyroïde s invite dans le désir d enfant Emmanuelle Lecornet-Sokol, Paris Club thyroïde Ile de France 28 Juin 2014 Conflits d intérêts: aucun Thyroïde et fertilité Chez l

Plus en détail

B) APPLICATIONS EN CLINIQUE

B) APPLICATIONS EN CLINIQUE B) APPLICATIONS EN CLINIQUE I) INTRODUCTION Micropathologies thyroïdiennes fréquentes et coûteuses -Hypothyroïdies «infra-cliniques» -Hyperthyroïdies «infra-cliniques» -Micronodules thyroïdiens Dosages

Plus en détail

Dysthyroïdies induites

Dysthyroïdies induites Dysthyroïdies induites Séminaire thyroïde - 23-24 juin 2006 Dr E.STEYER 2006 1 Les variations de l apport iodé Les carences iodées Hypothyroidie (en particulier pendant la grossesse) Euthyroidie avec goître

Plus en détail

Conséquences métaboliques de l hormonothérapie. Dr Beuzeboc Institut Curie

Conséquences métaboliques de l hormonothérapie. Dr Beuzeboc Institut Curie Conséquences métaboliques de l hormonothérapie Dr Beuzeboc Institut Curie Cancer de prostate. Effets secondaires de la déprivation androgénique (ADT) Ostéoporose Modification corporelle Conséquences de

Plus en détail

SOUS QUEL TRAITEMENT ANTIHYPERTENSEUR SONT NOS PATIENTS DIABETIQUES DE TYPE 2 HYPERTENDUS?

SOUS QUEL TRAITEMENT ANTIHYPERTENSEUR SONT NOS PATIENTS DIABETIQUES DE TYPE 2 HYPERTENDUS? SOUS QUEL TRAITEMENT ANTIHYPERTENSEUR SONT NOS PATIENTS DIABETIQUES DE TYPE 2 HYPERTENDUS? S. DEGHIMA, S. AOUICHE, K. MEZEGHRANI, H. DJORANE, H. F. GHERMOUL, N. ZENATI, N. ALOUI, R. HANNACHI, A.BOUDIBA.

Plus en détail

Profil lipidique et facteurs de risque cardiovasculaires chez le diabétique type 2

Profil lipidique et facteurs de risque cardiovasculaires chez le diabétique type 2 Profil lipidique et facteurs de risque cardiovasculaires chez le diabétique type 2 M.Sakouhi (1), L.Bendaoud (2), A.Nadji (3), F.Z.Bengoreine (3). B.Boumesjed (4) (1) Service endocrinologie-diabétologie,

Plus en détail

Grand âge et thyroïde Faut-il doser la TSH?

Grand âge et thyroïde Faut-il doser la TSH? Grand âge et thyroïde Faut-il doser la TSH? Prof. Dr. med. N. Rodondi, Médecin Chef de la Policlinique Médicale Clinique Universitaire et Policlinique de Médecine Interne Générale Hôpital de l Ile, Université

Plus en détail

Evaluation des Parametres Osseux du Traitement Freinateur par les Hormones thyroidiennes dans les Cancers Différenciés de la Thyroïde

Evaluation des Parametres Osseux du Traitement Freinateur par les Hormones thyroidiennes dans les Cancers Différenciés de la Thyroïde Evaluation des Parametres Osseux du Traitement Freinateur par les Hormones thyroidiennes dans les Cancers Différenciés de la Thyroïde Dr MEZIANI Service d Endocrinologie / Médecine Nucléaire Centre Pierre

Plus en détail

Cas clinique n 2. Cas clinique N 2. Que rechercher de particulier à l examen clinique? Comment orienter l interrogatoire?

Cas clinique n 2. Cas clinique N 2. Que rechercher de particulier à l examen clinique? Comment orienter l interrogatoire? Cas clinique n 2 Cas clinique N 2 Anne Wojtusciszyn CCA Maladies Endocriniennes CHU Lapeyronie Monsieur P. 72 ans, artisan à la retraite, vous consulte. Il vient d être dêtre grand père et voudrait se

Plus en détail

DYSTHYROIDIES FRUSTES. Marc Klein Service d Endocrinologie

DYSTHYROIDIES FRUSTES. Marc Klein Service d Endocrinologie DYSTHYROIDIES FRUSTES Marc Klein Service d Endocrinologie PLAN Hyperthyroïdies frustes Définition Physiopathologie Diagnostic différentiel Conséquences CAT Hypothyroïdies frustes Définition Etiologies

Plus en détail

Exploration des dysthyroïdies Arrêtons le gâchis. V. AUBERT Endocrinologue juin 2012

Exploration des dysthyroïdies Arrêtons le gâchis. V. AUBERT Endocrinologue juin 2012 Exploration des dysthyroïdies Arrêtons le gâchis V. AUBERT Endocrinologue 15-16 juin 2012 Les Explorations Biologiques Marqueurs biochimiques de la fonction: TSH, T4l, T3l Marqueurs biochimiques de l'étiologie:

Plus en détail

Prise en charge de la dyslipidémie en consultation de diabétologie. H.Baghous*, A.Meftah*,A.Boudiba* * Service de Diabétologie CHU Mustapha Pacha

Prise en charge de la dyslipidémie en consultation de diabétologie. H.Baghous*, A.Meftah*,A.Boudiba* * Service de Diabétologie CHU Mustapha Pacha Prise en charge de la dyslipidémie en consultation de diabétologie H.Baghous*, A.Meftah*,A.Boudiba* * Service de Diabétologie CHU Mustapha Pacha Introduction : o La dyslipidémie du diabétique est caractérisée

Plus en détail

Etude comparative des formes sporadiques et héréditaires des Carcinomes médullaires de la thyroïde

Etude comparative des formes sporadiques et héréditaires des Carcinomes médullaires de la thyroïde Etude comparative des formes sporadiques et héréditaires des Carcinomes médullaires de la thyroïde R Lounis, F Chabour, F Yaker, NS Fedala, L Ahmed ali, F Chentli Service endocrinologie CHU BAB EL OUED

Plus en détail

Retentissement hormonal de l infection à VIH et des thérapeutiques antirétrovirales

Retentissement hormonal de l infection à VIH et des thérapeutiques antirétrovirales Retentissement hormonal de l infection à VIH et des thérapeutiques antirétrovirales Hervé Lefebvre Service d Endocrinologie, INSERM U982, IRIB, CHU et Université de Rouen, France Situation du sujet Les

Plus en détail

la prévalence de l hypotension orthostatique chez les diabétiques de la ville de Sidi Bel Abbes

la prévalence de l hypotension orthostatique chez les diabétiques de la ville de Sidi Bel Abbes République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère République de l Enseignement Algérienne Supérieur Démocratique et de la Recherche et Populaire Scientifique Ministère de l Enseignement Faculté

Plus en détail

PRESCRIRE ET INTERPRÉTER LE BILAN THYROÏDIEN EN MÉDECINE GÉNÉRALE

PRESCRIRE ET INTERPRÉTER LE BILAN THYROÏDIEN EN MÉDECINE GÉNÉRALE PRESCRIRE ET INTERPRÉTER LE BILAN THYROÏDIEN EN MÉDECINE GÉNÉRALE Professeur Bernard GOICHOT, Service de Médecine Interne, Endocrinologie et Nutrition, Hôpital de Hautepierre Les dysfonctions thyroïdiennes

Plus en détail

Collège de Gynécologie CVL

Collège de Gynécologie CVL THYROIDE ET GROSSESSE Dr JJ Girard L économie thyroïdienne au cours de la grossesse : 1. Augmentation des besoins en iode, découlant de : a. L effet stimulant de l hcg sur le recepteur de la TSH (RTSH)

Plus en détail

Cas clinique. Remerciements aux: Dr MASCRET Philippe Dr WUYDIN Xavier Dr DUFRENOY Jean François

Cas clinique. Remerciements aux: Dr MASCRET Philippe Dr WUYDIN Xavier Dr DUFRENOY Jean François Cas clinique Remerciements aux: Dr MASCRET Philippe Dr WUYDIN Xavier Dr DUFRENOY Jean François Cas clinique de Mr R Homme âgé de 38 ans Sans antécédents particulier en dehors de 2 épisodes de déchirures

Plus en détail

L hyperthyroïdie en Médecine Générale. Dr Bernier Michaël

L hyperthyroïdie en Médecine Générale. Dr Bernier Michaël L hyperthyroïdie en Médecine Générale Dr Bernier Michaël Aucuns Conflits d intérêt Introduction Guidelines : Pas une matière pour les généralistes : EBM PracticeNet, «Hyperthyroïdie» Introduction Grand

Plus en détail

DÉPISTAGE DES HYPERCHOLESTÉROLÉMIES CHEZ LES ADULTES EN

DÉPISTAGE DES HYPERCHOLESTÉROLÉMIES CHEZ LES ADULTES EN DÉPISTAGE DES HYPERCHOLESTÉROLÉMIES CHEZ LES ADULTES EN PRÉVENTION PRIMAIRE I. PROMOTEUR Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé. II. III. SOURCE Recommandations ANAES : «Modalités de

Plus en détail

EVALUATION DU PROGRAMME «SPORT SUR ORDONNANCE» DE SAINT PAUL

EVALUATION DU PROGRAMME «SPORT SUR ORDONNANCE» DE SAINT PAUL EVALUATION DU PROGRAMME «SPORT SUR ORDONNANCE» DE SAINT PAUL 1 Congrès de Médecine Générale OI, le 23/04/2016 Céline DAMIANO et Quentin BAJEUX «SPORT SANTÉ SUR ORDONNANCE» : EVALUATIONS DU DISPOSITIF STRASBOURGEOIS

Plus en détail

CONGRES MAGHREBIN D ENDOCRINOLOGIE FMED 2013 ETUDE MULTICENTRIQUE MAGHREBINE

CONGRES MAGHREBIN D ENDOCRINOLOGIE FMED 2013 ETUDE MULTICENTRIQUE MAGHREBINE CONGRES MAGHREBIN D ENDOCRINOLOGIE FMED 2013 Critères d inclusion : ETUDE MULTICENTRIQUE MAGHREBINE - Diabète de type 1 apparu avant l âge de 15 ans - Age au moment de l étude supérieur à 20 ans A. IDENTIFICATION

Plus en détail

Goitre 1 ère partie. Dr Brahim RAHFANI

Goitre 1 ère partie. Dr Brahim RAHFANI Goitre 1 ère partie Dr Brahim RAHFANI définition C'est l'augmentation diffuse de volume du corps thyroïde. Le goitre se manifeste par un gonflement de la région antérieure du cou. Les goitres simples correspondent

Plus en détail

Programme d enseignement de résidanat 2014/ ère année Endocrinologie

Programme d enseignement de résidanat 2014/ ère année Endocrinologie 2014/2015 1 ère année Endocrinologie Hypophyse : - Anatomie, Physiologie et Exploration - Insuffisances antéhypophysaires - Hyperprolactinémies - Diabète insipide - Tumeurs hypophysaires autres que les

Plus en détail

Recommandations pour la pratique clinique Modalités de dépistage et diagnostic biologique des dyslipidémies en prévention primaire

Recommandations pour la pratique clinique Modalités de dépistage et diagnostic biologique des dyslipidémies en prévention primaire Recommandations pour la pratique clinique Modalités de dépistage et diagnostic biologique des dyslipidémies en prévention primaire Texte des recommandations INTRODUCTION 1. Thème des recommandations La

Plus en détail

Thyroïde et grossesse. Delphine Laramée, MD UMF 13 avril 2011

Thyroïde et grossesse. Delphine Laramée, MD UMF 13 avril 2011 Thyroïde et grossesse Delphine Laramée, MD UMF 13 avril 2011 Quelques abréviations TRH : thyrotropin releasing hormone (hypothalamus) TSH : thyroid stimulating hormone (hypophyse) T3 :triiodothyronine(thyroïde)

Plus en détail

Facteurs de risques associés aux évènements cardiovasculaires dans une population de diabétiques de type 2

Facteurs de risques associés aux évènements cardiovasculaires dans une population de diabétiques de type 2 Facteurs de risques associés aux évènements cardiovasculaires dans une population de diabétiques de type 2 A.SALAH MANSOUR, K.ABERKANE, S.DAHLIZ, H.MERABET, Z.LAKABI, S.OUERDANE 21ème Congrès National

Plus en détail

LES DYSTHYROIDIES : DIA I GN G OS O T S I T C I A U L A L BOR O ATO T I O R I E

LES DYSTHYROIDIES : DIA I GN G OS O T S I T C I A U L A L BOR O ATO T I O R I E LES DYSTHYROIDIES : DIAGNOSTIC AU LABORATOIRE Dr Bécaye FALL Biologiste Hôpital Principal de Dakar RESAOLAB 2010 1- INTRODUCTION Thyroïde (du grec «thyreoeides» = «en forme de bouclier») partie avant cou.

Plus en détail

Endocrino. SFEndocrino.org

Endocrino. SFEndocrino.org Endocrino SFEndocrino.org Collège des Enseignants D Endocrinologie Polycopié 2è édition 2011 Séméiologie des thyrotoxicoses : Signes majeurs du syndrome thyrotoxique Cardiaque Métabolique tachycardie,

Plus en détail

Fluorométhylcholine-(18F) : La prostate et plus

Fluorométhylcholine-(18F) : La prostate et plus Fluorométhylcholine-(18F) : La prostate et plus APRAMEN le 9/10/2007 Clément WATTEL, interne Service de médecine nucléaire & Centre TEP AP-HP Pr. Jean- Noël TALBOT Hôpital Tenon, PARIS Hôpital TENON CAS

Plus en détail

Hépatite auto-immune: étude multicentrique* de 29 cas

Hépatite auto-immune: étude multicentrique* de 29 cas Hépatite auto-immune: étude multicentrique* de 29 cas EL Ouni A 1, Larbi T 1, Abdallah M 1, Harmel A 1, Bahri F 2, Ben Jazia I 2, Bouslama K 1, Hamzaoui S 1, M rad S 1. 1-Service de médecine interne, CHU

Plus en détail

Article original LA PREVALENCE DES ANTICORPS ANTITHYROIDIENS CHEZ LES PATIENTS AYANT UNE MALADIE AUTO-IMMUNE

Article original LA PREVALENCE DES ANTICORPS ANTITHYROIDIENS CHEZ LES PATIENTS AYANT UNE MALADIE AUTO-IMMUNE Disponible en ligne sur smi-marrakech.com Article original LA PREVALENCE DES ANTICORPS ANTITHYROIDIENS CHEZ LES PATIENTS AYANT UNE MALADIE AUTO-IMMUNE ESSAADOUNI L*, LABRASSI M, ZAHLANE M, BENJILALI L

Plus en détail

Les dysthyroïdies. Dr Laetitia Villon

Les dysthyroïdies. Dr Laetitia Villon Les dysthyroïdies Dr Laetitia Villon Palpation : patient assis Médecin derrière le patient Patient regarde devant lui, menton ni levé ni baissé Index et majeur de chaque main, de chaque coté de la trachée,

Plus en détail

TRAITEMENTS DES HYPERTHYROIDIES

TRAITEMENTS DES HYPERTHYROIDIES TRAITEMENTS DES HYPERTHYROIDIES Etienne Mollet 1 HYPERTHYROIDIES : TRAITEMENTS MEDICAMENTEUX Moyens : Antithyroïdiens de synthèse : - carbimazole (néomercazole) : comprimés à 5 et 20 mg - méthyl thio uracile

Plus en détail

Sensibilisation des médecins généralistes au Syndrome métabolique, en France, Royaume-Uni, Pologne, Canada et Singapour.

Sensibilisation des médecins généralistes au Syndrome métabolique, en France, Royaume-Uni, Pologne, Canada et Singapour. Sensibilisation des médecins généralistes au Syndrome métabolique, en, Royaume-Uni,, et February 2004-1 Fréquence de l évaluation des risques cardiovasculaires Q1 : dans votre pratique quotidienne, sur

Plus en détail

Dosage des Hormones Thyroïdiennes. ICHV Hôpital du Valais 2013

Dosage des Hormones Thyroïdiennes. ICHV Hôpital du Valais 2013 Dosage des Hormones Thyroïdiennes ICHV Hôpital du Valais 2013 Structure de la thyroxine ou T 4 3 I I 3 I 5 5 I Le cycle de l iode Les systèmes de rétrocontrôle Ex.: système T4/TSH Exposition au froid Permettent

Plus en détail

LES JEUDIS DE L EUROPE Vendredi 1 et Jeudi 2 Juin 2007 SEMINAIRE «PATHOLOGIE THYROIDIENNE» CAS CLINIQUES Jacques Orgiazzi Centre Hospitalier Lyon-Sud 1 I. CAS CLINIQUE 1 Nodule thyroïdien Mme PER M-A,

Plus en détail

Endocrinologie de l adolescent. Tome 1 Pathologies chroniques : Les enjeux de la transition

Endocrinologie de l adolescent. Tome 1 Pathologies chroniques : Les enjeux de la transition Endocrinologie de l adolescent Tome 1 Pathologies chroniques : Les enjeux de la transition Springer Berlin Heidelberg New York Hong Kong Londres Milan Tokyo Aude Mariani Ecochard Endocrinologie de l adolescent

Plus en détail

Thyroide, parathyroïdes. ml raffin-sanson Ambroise Paré

Thyroide, parathyroïdes. ml raffin-sanson Ambroise Paré Thyroide, parathyroïdes ml raffin-sanson Ambroise Paré Anatomie Physiologie Pathologie: Hypothyroïdie Hyperthyroïdie Nodules et cancer Physiologie de la thyroide _ Thyroïde TSH + T4 T3 Stimulent le cœur,

Plus en détail

Irathérapie dans la maladie de Basedow. L expérience du service d endocrinologie du CHU Ibn Rochd A propos de 103 cas

Irathérapie dans la maladie de Basedow. L expérience du service d endocrinologie du CHU Ibn Rochd A propos de 103 cas Irathérapie dans la maladie de Basedow. L expérience du service d endocrinologie du CHU Ibn Rochd A propos de 103 cas M.JOUBIJ, S. ELAZIZ, A.CHADLI, H. EL GHOMARI, A. FAROUQI. Service d Endocrinologie,

Plus en détail

Vignette 1 : Du risque au diagnostic, quelles suites à donner?

Vignette 1 : Du risque au diagnostic, quelles suites à donner? Vignette 1 : Du risque au diagnostic, quelles suites à donner? Patiente de 42 ans avec ATCD récent de syndrome coronarien aigu H.T.A traitée par inhibiteur de canaux calciques et -bloquant Hyperlipidémie

Plus en détail

Nouvelles recommandations HAS 2017 dyslipidémies : la place des statines réaffirmée

Nouvelles recommandations HAS 2017 dyslipidémies : la place des statines réaffirmée Nouvelles recommandations HAS 2017 dyslipidémies : la place des statines réaffirmée La Haute Autorité de Santé (HAS) propose, à la demande de la CNAMTS, une nouvelle mouture de ses recommandations sur

Plus en détail

Exploration des dysthyroïdies Arrêtons le gâchis. V. AUBERT Endocrinologue 15-16 juin 2012

Exploration des dysthyroïdies Arrêtons le gâchis. V. AUBERT Endocrinologue 15-16 juin 2012 Exploration des dysthyroïdies Arrêtons le gâchis V. AUBERT Endocrinologue 15-16 juin 2012 ANAES: diagnostic de surveillance biologique de l'hypothyroïdie de l'adulte, service des recommandations et références

Plus en détail

Hypothyroïdie et insuffisance rénale réversible

Hypothyroïdie et insuffisance rénale réversible Hypothyroïdie et insuffisance rénale réversible N. Gambier, C. Khiter, A. Debure, R. Cohen*, F. Lhote Hôpital Delafontaine, Saint Denis IntroducCon A coté du syndrome clinico- biologique habituel, l hypothyroïdie

Plus en détail

Les anticorps antithyroïdiens :" physiopathologie"

Les anticorps antithyroïdiens : physiopathologie Les anticorps antithyroïdiens :" physiopathologie" Séminaire Explorations des dysthyroïdies Metz 15-16 Juin 2012 AMMPPU Dr E.STEYER MCU - Département de Médecine Générale - Faculté de Médecine de Nancy

Plus en détail

Institut. Endocrinologie Maladies Métaboliques et Médecine interne E3M. Institut d Endocrinologie, Maladies Métaboliques et Médecine Interne

Institut. Endocrinologie Maladies Métaboliques et Médecine interne E3M. Institut d Endocrinologie, Maladies Métaboliques et Médecine Interne Institut E3M Endocrinologie Maladies Métaboliques et Médecine interne www.institut-e3m.aphp.fr Institut d Endocrinologie, Maladies Métaboliques et Médecine Interne L Institut E3M est issu de la volonté

Plus en détail

Table des matières. Connaissances

Table des matières. Connaissances Les auteurs... Avant-propos.... Abréviations... V IX XVII I Connaissances 1 Item 35 UE 2 Contraception.... 3 I. Description et mode d action des différentes classes de contraception hormonale... 3 II.

Plus en détail

j ournée à l hypothyroïdie subclinique Depuis la venue sur le marché de techniques traiter ou ne pas traiter? d endocrinologie

j ournée à l hypothyroïdie subclinique Depuis la venue sur le marché de techniques traiter ou ne pas traiter? d endocrinologie j ournée d endocrinologie L hypothyroïdie subclinique : traiter ou ne pas traiter? Andrée Boucher, MD, FRCPC Présenté par la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec, dans le cadre de la conférence

Plus en détail

LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Syndrome de Turner Protocole national de diagnostic et de soins

LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Syndrome de Turner Protocole national de diagnostic et de soins LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE Syndrome de Turner Protocole national de diagnostic et de soins Actualisation Mars 2010 Ce document est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute

Plus en détail

Grossesse et Thyroïde Pathologie périnatale PATHOLOGIE THYROIDIENNE PERINATALE

Grossesse et Thyroïde Pathologie périnatale PATHOLOGIE THYROIDIENNE PERINATALE Grossesse et Thyroïde Pathologie périnatale PATHOLOGIE THYROIDIENNE PERINATALE FONCTION THYROIDIENNE ANTENATALE NORMES (1) NORMES (2) Après 1 mois = Normes adultes Les normes et unités sont spécifiques

Plus en détail

Hyperthyroïdies. à l amiodarone CORSICA MEDICINA. Samedi 30 Octobre 2010 CALVI

Hyperthyroïdies. à l amiodarone CORSICA MEDICINA. Samedi 30 Octobre 2010 CALVI Hyperthyroïdies à l amiodarone CORSICA MEDICINA Samedi 30 Octobre 2010 CALVI Plan de la présentation Synthèse des hormones thyroïdiennes, structure, apports iodé moyens Adaptation de la fonction thyroïdienne

Plus en détail

Devenir des jeunes adultes ayant une hypothyroidie congénitale : étude de cohorte longitudinale

Devenir des jeunes adultes ayant une hypothyroidie congénitale : étude de cohorte longitudinale Devenir des jeunes adultes ayant une hypothyroidie congénitale : étude de cohorte longitudinale B Larroque 1, E Ecosse 2, JL Lanoë 3, l ADPHE 4, J Léger 2 1 INSERM U953, Villejuif. Unité d Epidémiologie

Plus en détail

QUELS OBJECTIFS GLYCÉMIQUES POUR QUELS PATIENTS DIABÉTIQUES? Dr Lobinet Emilie Service de diabétologie et Maladie Métabolique CHU Toulouse Rangueil

QUELS OBJECTIFS GLYCÉMIQUES POUR QUELS PATIENTS DIABÉTIQUES? Dr Lobinet Emilie Service de diabétologie et Maladie Métabolique CHU Toulouse Rangueil QUELS OBJECTIFS GLYCÉMIQUES POUR QUELS PATIENTS DIABÉTIQUES? Dr Lobinet Emilie Service de diabétologie et Maladie Métabolique CHU Toulouse Rangueil GLYCÉMIE / HBA1C - Défini chez 507 patients DT1, DT2

Plus en détail

DIABÈTE DE TYPE 2 : Dr Y.HADJALI (Mougins) Y.HADJALI

DIABÈTE DE TYPE 2 : Dr Y.HADJALI (Mougins) Y.HADJALI DIABÈTE DE TYPE 2 : ETUDES D INTENSIFICATION conséquences pratiques Dr (Mougins) J ai entendu dire que trop baisser la glycémie était dangereux chez le diabétique de type 2!!!!???? Contrôle g glycémique:

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 juillet Date de l'amm initiale : 29/07/1998 dernière modification le 31 mai 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 juillet Date de l'amm initiale : 29/07/1998 dernière modification le 31 mai 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 19 juillet 2006 XENICAL 120 mg, gélule plaquettes thermoformées de 84 gélules Code CIP : 347 809-6 ROCHE orlistat liste I Date de l'amm initiale : 29/07/1998 dernière

Plus en détail

Thyroïdites auto-immunes. Camille Buffet Groupe de Recherche Thyroïde Tumeurs Endocrines Hôpital Pitié Salpêtrière UMR 8200 Institut Gustave Roussy

Thyroïdites auto-immunes. Camille Buffet Groupe de Recherche Thyroïde Tumeurs Endocrines Hôpital Pitié Salpêtrière UMR 8200 Institut Gustave Roussy Thyroïdites auto-immunes Camille Buffet Groupe de Recherche Thyroïde Tumeurs Endocrines Hôpital Pitié Salpêtrière UMR 8200 Institut Gustave Roussy Rappel acteurs clés : iode (NIS), H 2 O 2 (DUOX2), TPO,

Plus en détail

LES DYSFONCTIONS THYROÏDIENNES SUBCLINIQUES. Dre Andrée Boisselle endocrinologue CRSSS-RN Octobre 2008

LES DYSFONCTIONS THYROÏDIENNES SUBCLINIQUES. Dre Andrée Boisselle endocrinologue CRSSS-RN Octobre 2008 LES DYSFONCTIONS THYROÏDIENNES SUBCLINIQUES Dre Andrée Boisselle endocrinologue CRSSS-RN Octobre 2008 Objectifs Au terme de cet exposé, les participants pourront 1- identifier les états cliniques correspondants

Plus en détail

Polyendocrinopathie autoimmune de type 2

Polyendocrinopathie autoimmune de type 2 Polyendocrinopathie autoimmune de type 2 Mlle R, patiente de 28 ans, vient pour rééquilibrer son diabète et un suivi de sa polyendocrinopathie autoimmune Roland HENRIQUES, DCEM1 Histoire de la maladie

Plus en détail

Anomalies de l axe hypothalamohypophysaire. à propos de 19 cas.

Anomalies de l axe hypothalamohypophysaire. à propos de 19 cas. Anomalies de l axe hypothalamohypophysaire chez l enfant : à propos de 19 cas. S.ASKAOUI, A.CHAFIK, G. El MGHARI, N. EL ANSARI. Service d Endocrinologie, Diabétologie et Maladies métaboliques Laboratoire

Plus en détail

Les Mémos Roche de l Insuffisant Rénal Chronique. La surveillance de l insuffisance rénale au laboratoire

Les Mémos Roche de l Insuffisant Rénal Chronique. La surveillance de l insuffisance rénale au laboratoire Les Mémos Roche de l Insuffisant Rénal Chronique La surveillance de l insuffisance rénale au laboratoire La surveillance du fonctionnement de vos reins permet à l équipe néphrologique de suivre votre maladie

Plus en détail

CORRÉLATION ENTRE LES TESTS DE STIMULATION DE GH ET LES TAUX D IGF1 DANS LE DÉFICIT EN HORMONE DE CROISSANCE DE L ENFANT.

CORRÉLATION ENTRE LES TESTS DE STIMULATION DE GH ET LES TAUX D IGF1 DANS LE DÉFICIT EN HORMONE DE CROISSANCE DE L ENFANT. CORRÉLATION ENTRE LES TESTS DE STIMULATION DE GH ET LES TAUX D IGF1 DANS LE DÉFICIT EN HORMONE DE CROISSANCE DE L ENFANT. M Mokhtari, S Azzoug, D A Boudiaf, F Chentli, Pr N S Fedala. Service d endocrinologie-chu

Plus en détail

Exploration biochimique des

Exploration biochimique des Exploration biochimique des glandes thyroïdes Professeur Layachi Chabraoui Cours de biochimie 2ème Année Médecine Rabat 2010-2011 1- Les hormones thyroïdiennes Ce sont des «acides aminés» iodés dérivant

Plus en détail

Prise en charge thérapeutique du patient dylipidémique

Prise en charge thérapeutique du patient dylipidémique Prise en charge thérapeutique du patient dylipidémique Une recommandation de l'afssaps de mars 2005 qui actualise celles de l'anaes (janvier 2000) : dépistage et diagnostic l' AFSSAPS (sept 2000) : traitement

Plus en détail

Les tests thyroïdiens

Les tests thyroïdiens Les tests thyroïdiens Mise à jour de juin 2007 par S. Fatio Réf: les images et les graphiques sont tirés de www.endotext.org (textbook d endocrinologie online et libre d accès) QuickTime et un décompresseur

Plus en détail

Déficit en GH chez l adulte. B Delemer, Endocrinologie, Reims

Déficit en GH chez l adulte. B Delemer, Endocrinologie, Reims Déficit en GH chez l adulte B Delemer, Endocrinologie, Reims FIG. 2. A new somatomedin hypothesis: effects of GH and IGF-I on growth and metabolism Kaplan, S. A. et al. J Clin Endocrinol Metab 2007;92:4529-4535

Plus en détail

BILAN ETIOLOGIQUE D UNE HYPERTHYROIDIE

BILAN ETIOLOGIQUE D UNE HYPERTHYROIDIE BILAN ETIOLOGIQUE D UNE HYPERTHYROIDIE Apports et limites de l écho-doppler thyroïdien face à une TSH basse Comment aller plus loin en imagerie? Marie BIENVENU-PERRARD Centre de Pathologie et d Imagerie

Plus en détail

RÉFÉRENTIELS. Prise en charge thérapeutique du patient dyslipidémique : les trois points-clés de la recommandation de l'afssaps (2005) 1

RÉFÉRENTIELS. Prise en charge thérapeutique du patient dyslipidémique : les trois points-clés de la recommandation de l'afssaps (2005) 1 Cette recommandation, diffusée par l'afssaps en mars 2005, est une actualisation des recommandations Prise en charge des dyslipidémies (Afssaps, septembre 2000) et Modalités de dépistage et de diagnostic

Plus en détail

N.Kalafate, S.Aouiche, M.Haddad, L.Akkache, A.El Guecier, SF.Benarous, M.Khalfallah, A.Boudiba.

N.Kalafate, S.Aouiche, M.Haddad, L.Akkache, A.El Guecier, SF.Benarous, M.Khalfallah, A.Boudiba. N.Kalafate, S.Aouiche, M.Haddad, L.Akkache, A.El Guecier, SF.Benarous, M.Khalfallah, A.Boudiba. Service de diabétologie CHU Mustapha Bacha, Alger, Algérie Le diabète de type 1 (DT1) constitue l endocrinopathie

Plus en détail

EXPLORATIONS BIOLOGIQUES THYROÏDIENNES

EXPLORATIONS BIOLOGIQUES THYROÏDIENNES EXPLORATIONS BIOLOGIQUES THYROÏDIENNES Etienne Mollet 1 RAPPEL PHYSIOLOGIQUE Les HT sont synthétisées dans les vésicules thyroïdiennes à partir d un acide aminé (la tyrosine) et d atomes d iode en nombre

Plus en détail

CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE THYROÏDIEN. Q.Charbonnier Hôpital R.Salengro

CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE THYROÏDIEN. Q.Charbonnier Hôpital R.Salengro CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE THYROÏDIEN Q.Charbonnier Hôpital R.Salengro 02.04.2012 généralités (1) Lésion parenchymateuse Diagnostic clinique Découverte fortuite généralités (2) Incidence élevée

Plus en détail

Repérage d une anomalie lipidique dans le cadre de l évaluation du risque cardio-vasculaire global

Repérage d une anomalie lipidique dans le cadre de l évaluation du risque cardio-vasculaire global Synthèse fiche mémo Principales dyslipidémies : stratégies de prise en charge Février 2017 Cte synthèse présente les points essentiels de la fiche mémo : «Principales dyslipidémies : stratégies de prise

Plus en détail

Département de médecine Service d endocrinologie. Consultations générales - Endocrinologie

Département de médecine Service d endocrinologie. Consultations générales - Endocrinologie Consultations générales - Endocrinologie Toutes les demandes de consultation autres que celles pour les cliniques surspécialisées. Responsable médical Dr Patrice Perron Pour renseignement Agente administrative

Plus en détail

Traitement par anti thyroïdiens de synthèse(ats) en première intention au cours de la maladie de Basedow : quels résultats?

Traitement par anti thyroïdiens de synthèse(ats) en première intention au cours de la maladie de Basedow : quels résultats? Traitement par anti thyroïdiens de synthèse(ats) en première intention au cours de la maladie de Basedow : quels résultats? A.Khellaf L.Biri N.Adjrid N.Kaci - D.Foudil M.Semrouni Service d endocrinologie,

Plus en détail

Traitement médicamenteux Artériopathie du diabétique. Lyse BORDIER HIA Bégin, Saint Mandé

Traitement médicamenteux Artériopathie du diabétique. Lyse BORDIER HIA Bégin, Saint Mandé Traitement médicamenteux Artériopathie du diabétique Lyse BORDIER HIA Bégin, Saint Mandé Déclaration de conflits d intérêt L orateur déclare avoir effectué des interventions ponctuelles à la demande de

Plus en détail

SYNDROME DE TURNER ET GROSSESSE

SYNDROME DE TURNER ET GROSSESSE SYNDROME DE TURNER ET GROSSESSE H. Letur (1,2,+) 1.Pôle Adulte APHP Hôpital Necker Paris 2. Centre de Fertilité Institut Mutualiste Montsouris Paris +. Co président de GEDO DESC de Cytogénétique, Hôpital

Plus en détail

Dysthyroïdies infra-cliniques. B. Goichot Service de Médecine interne, Endocrinologie et Nutrition, Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

Dysthyroïdies infra-cliniques. B. Goichot Service de Médecine interne, Endocrinologie et Nutrition, Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Dysthyroïdies infra-cliniques B. Goichot Service de Médecine interne, Endocrinologie et Nutrition, Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Introduction! Dysthyroïdies «frustes», compensées, infra-clinique

Plus en détail

Plan. Historique. Définition et prévalence. Causes et Physiopathologie. Prise en charge biologique. Conclusion. SMet???

Plan. Historique. Définition et prévalence. Causes et Physiopathologie. Prise en charge biologique. Conclusion. SMet??? Rôle du Laboratoire dans la prise en charge du syndrome métabolique. Dr Jeanne NGOGANG FMSB/CHUY. Université de Yaoundé I République du Cameroun Plan Historique. Définition et prévalence. Causes et Physiopathologie.

Plus en détail

Impact Osseux du Traitement Freinateur par la Levothyroxine dans les Cancers Différenciés de la Thyroïde

Impact Osseux du Traitement Freinateur par la Levothyroxine dans les Cancers Différenciés de la Thyroïde Impact Osseux du Traitement Freinateur par la Levothyroxine dans les Cancers Différenciés de la Thyroïde Dr MEZIANI Service d Endocrinologie / Médecine Nucléaire Centre Pierre et Marie Curie - Alger 1

Plus en détail

Particularités du syndrome de chevauchement CBP/HAI: étude multicentrique de 13 cas

Particularités du syndrome de chevauchement CBP/HAI: étude multicentrique de 13 cas Particularités du syndrome de chevauchement CBP/HAI: étude multicentrique de 13 cas EL Ouni A 1, Larbi T 1, Abdallah M 1, Harmel A 1, Bahri F 2, Ben Jazia I 2, Bouslama K 1, Hamzaoui S 1, M rad S 1. 1-Service

Plus en détail

Risque cardiovasculaire: comment l évaluer?

Risque cardiovasculaire: comment l évaluer? Médecins de Famille Genève 3 avril 2014 Risque cardiovasculaire: comment l évaluer? Dr Cédric Vuille Nyon et Service de Cardiologie, HUG Cas clinique Patient asymptomatique de 65 ans. HTA à 140/90 sous

Plus en détail

Déséquilibre glycémique et dysfonction myocardique Y.Ghedada ;L.Beddar.Z.Nehar Laboratoire d urgences. hôpital mohammed seghir nekkache HCA.

Déséquilibre glycémique et dysfonction myocardique Y.Ghedada ;L.Beddar.Z.Nehar Laboratoire d urgences. hôpital mohammed seghir nekkache HCA. Déséquilibre glycémique et dysfonction myocardique Y.Ghedada ;L.Beddar.Z.Nehar Laboratoire d urgences. hôpital mohammed seghir nekkache HCA. Introduction Les maladies cardiovasculaires sont la cause la

Plus en détail