Item n 89 : Infections génitales de lʼhomme. Uréthrite aiguë

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Item n 89 : Infections génitales de lʼhomme. Uréthrite aiguë"

Transcription

1 Item n 89 : Infections génitales de lʼhomme Epidémiologie, physiopathologie Uréthrite aiguë Souvent lié à une IST Germes les plus fréquents : Chlamydia Trachomatis et le Gonocoque Peut se compliquer de cicatrice fibreuse sténosante, responsable de dysurie et hypofertilité Lʼextension de la maladie peut être responsable dʼune prostatite, une epidydimite ou une abcédation Diagnostique Interrogatoire FDR : ATCD dʼ IST, rapport non protégé, partenaires multiples, homosexualité, manoeuvre endo-urétrale Écoulement urétral Dysurie : brulure mictionnelle Examen clinique Aspect inflammatoire du méat urétral Sténose du méat Apyrétique Signes dʼautres IST Diagnostique différentielle : PNA : fièvre, douleurs lombaires Prostatite : TR Orchi-épididimite : examen des bourses, signe de Prehn Examens complémentaires Prélèvement bactériologique, avec culture, PCR Chlamydia et antibiogramme : Prélèvement urétral de lʼécoulement (écouvillonage endo-uréthral) ECBU Bilan IST : VIH, syphilis, VHB-C Diagnostique différentielle Cystite et prostatite Étiologie Gonocoque Écoulement fréquent, important, épais et purulent Symptomatologie aiguë et marqué Chlamydia Ecoulement peu abondant voir absent, claire Symptomatologie subaiguë voir absente Complication Sténose uréthrale Prostatite et épididymite Uréthrite chronique Syndrome de Fiessenger-Leroy-Reiter (atteinte uréthro-conjonctivo-synovial)

2 Prise en charge Ambulatoire Antibiothérapie probabiliste en traitement minute, actif sur le gonocoque et chlamydia, secondairement adapté, après les prélèvements : Suspicion de gonocoque : injection IM unique dʼune C3G (ceftriaxone) + azithromycine PO en monodose pour couvrir le Chlamydia (systématique) Suspicion de chlamydia : azithromycine monodose en une fois Autres mesure Abstinence puis rapports sexuels protégés jusquʼà guérison Dépister et traiter les partenaires Information et éducation sur les IST Suivie Revoir systématiquement le patient à une semaine pour vérifier la guérison clinique et microbiologique

3 Physiopathologie Orchi-épididymite aiguë Orchite : atteinte testiculaire, le plus souvent par voie hématogène et dʼorigine virale Epididymite : atteinte de lʼépididyme, le plus souvent par voie rétrograde et dʼorigine bactérienne. " Étiologie IST : Terrain : homme jeune, partenaire multiples Germes : Chlamydia Trachomatis Obstacle du bas appareil urinaire : Terrain : homme vieux Germe : E. Coli Autres causes : Epididymite tuberculeuse Epididymite bilharzienne Epididymite médicamenteuse Orchite ourlienne Diagnostique Grosse bourse douloureuse et fébrile Interrogatoire Douleur testiculaire, fièvre élevée et frisson Examen physique Atteinte souvent bilatérale Inflammation scrotale, hydrocèle réactionnelle On ne palpe plus la différence entre lʼépididyme et le testicule Le soulèvement du testicule soulage la douleur Recherche signe dʼuréthrite et de prostatite (TR) Signes négatif : testicule non ascensionné, reflex crémastérien présent Examens complémentaires Bilan bio : Syndrome inflammatoire : NFS ( PNN), VS et CRP ( ) Bilan infectieux : ECBU, hémoc et prélèvement urétral Imagerie : écho testiculaire + doppler Diagnostique différentiel Torsion du cordon spermatique : intervention en urgence Complications Abcédation : nécessite un drainage chirurgical Récidive, atteinte chronique Hypofertilité voir stérilité

4 Traitement Antibiothérapie en urgence sans attente des résultats, secondairement adapté Hospitalisation si signes généraux sévère IST On cible le Chlamydia + gonocoque : FQ (ciprofloxacine) + doxycycline pendant 2 semaines Sérologie des autres IST : syphilis, VIH, VHB-C Suspicion dʼentérobactérie FQ (ciprofloxacine) pendant 2 semaines Mesures associé dans les 2 cas Contrôle ECBU Suspensoir Dépistage et traitement des partenaires Rapport protégé

5 Reflux vésico-rénal Le reflux vésico-rénal (RVR) correspond à la remonté de lʼurine de la vessie vers lʼuretère et les cavités pyélocalicielle. Le RVR est lié à une anomalie de la jonction urétéro-vésicale. Physiopathologie Le RVR peut être : Primitif : RVR congénital, susceptible de sʼaméliorer avec le temps Secondaire : modification acquise du système anti-reflux (traumatisme, iatrogène) ou trouble de lʼévacuation vésicale. Conséquence du RVR Infections urinaire récidivante (cystite, PNA). Lʼantibioprophylaxie est indiqué. Néphropathie de reflux, conséquence des infections rénale récidivante. Signes : protéinurie, HTA et IRC. Peut rester asymptomatique Diagnostique Circonstance de découverte Echographie anténatale Dépistage dans un contexte familial Infections urinaire Examens complémentaire (diagnostique et étiologique) Imagerie : Échographie : dilatation des voies excrétrices supérieur Cystographie rétrograde (examen de référence) : opacification par la vessie Urographie intraveineuse Scintigraphie au DMSA (hypofixation des cicatrices rénale) et au MAG-3 (évalue la fonction rénale) Examen endoscopique Biologie : créat, urée, ECBU Classification Obtenue par la cystographie Prise en charge Médical : surveillance + antibioprophylaxie par nitrofurantoïne (amoxicilline chez lʼenfant). Indication : RVR de faible grade et RVR du nourrisson Chirurgical : réimplantation urétéro-vésicale. Indication : RVR de grade élevé, infection urinaire sévère, RVR sur duplicité

6 Etiologie Duplicité des voies excrétrice 2 uretères pour 1 seul rein ayant 2 pyélons On parle de bifidité si les 2 uretère se rejoignent avant lʼabouchement vésicale Conséquence : urétérocèle, abouchement ectopique Abouchement urétéral ectopique Abouchement extra-vésical de lʼuretère (vagin, utérus, intestin, urèthre,...) Complication : incontinence, infections urinaire Urétérocèle Dilatation de lʼuretère terminal sous muqueux intra-vésical Complications : infections urinaire Méga-uretère primitif Dilatation de tout ou partie de lʼuretère Complications : infections urinaire, lithiases Syndrome de la jonction pyélo-urétéral congénital Anomalie de lʼécoulement des urines avec dilatation des cavités pyélocalicielles en rapport avec un obstacle situé à la jonction pyélo-urétérale Complications : infections urinaire

Item n 93 : Infections urinaire de l enfant et de l adulte

Item n 93 : Infections urinaire de l enfant et de l adulte Épidémiologie Item n 93 : Infections urinaire de l enfant et de l adulte Facteurs de risque : Malformations des voies urinaires Immunodépression : diabète Transplantation rénale Stase urinaire et corps

Plus en détail

Torsion de testicule

Torsion de testicule DOULEURS SCROTALES Les deux grandes causes sont à identifier : la torsion du testicule et les orchiépididymites. Les diagnostics différentiels sont développés pour chacune de ces deux maladies. Torsion

Plus en détail

Item n 95 : Infections sexuellement transmissible

Item n 95 : Infections sexuellement transmissible Généralité Item n 95 : Infections sexuellement transmissible Épidémiologie Les IST : VIH, syphilis, gonococcie, chlamydiose, herpès génitale, VHB, HPV,... FDR : femme, PD, 1 er rapport précoce, partenaires

Plus en détail

Item 157 (Item 93) Infections urinaires de l enfant et de l adulte. Leucocyturie EVALUATIONS

Item 157 (Item 93) Infections urinaires de l enfant et de l adulte. Leucocyturie EVALUATIONS Item 157 (Item 93) Infections urinaires de l enfant et de l adulte. Leucocyturie EVALUATIONS 2014 1 QUESTION 1/5 : Concernant les pyélonéphrites aiguës : A - Elles peuvent mettre en jeu le pronostic vital

Plus en détail

Module 7 - Edition Item 89 page 1 Copyright CMIT ITEM N 89 : INFECTIONS GENITALES DE L HOMME. ECOULEMENT URETRAL OBJECTIFS INTRODUCTION

Module 7 - Edition Item 89 page 1 Copyright CMIT ITEM N 89 : INFECTIONS GENITALES DE L HOMME. ECOULEMENT URETRAL OBJECTIFS INTRODUCTION Module 7 - Edition 2006 - Item 89 page 1 ITEM N 89 : INFECTIONS GENITALES DE L HOMME. ECOULEMENT URETRAL OBJECTIFS I. Diagnostiquer une infection génitale de l homme II. Argumenter l attitude thérapeutique

Plus en détail

INFECTIONS GENITALES CHEZ L HOMME

INFECTIONS GENITALES CHEZ L HOMME INFECTIONS GENITALES CHEZ L HOMME P. MASSIP Janvier 2002 1 L ORCHI-EPIDIDYMITE L infection des testicules et/ou de l épididyme se rencontre à l occasion d une maladie sexuellement transmissible ou plus

Plus en détail

Infections urinaires actualités. Jeudi 17 novembre 2016

Infections urinaires actualités. Jeudi 17 novembre 2016 Infections urinaires actualités Jeudi 17 novembre 2016 Le Havre Introduction Diagnostic souvent difficile et porté à tord Buts de la prise en charge : Identifier, traiter l infection éviter la récidive

Plus en détail

Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral EVALUATIONS

Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral EVALUATIONS Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral EVALUATIONS 2014 1 QUESTION 1/5 : Concernant l orchi-épididymite : A - C est une affection souvent sexuellement transmissible chez

Plus en détail

l infection urinaire en pédiatrie Dr Kabouya SPO Adrar décembre2015

l infection urinaire en pédiatrie Dr Kabouya SPO Adrar décembre2015 l infection urinaire en pédiatrie Dr Kabouya SPO Adrar décembre2015 Quelques chiffres sur l IU DC exceptionnel ENFANTS < 7ans Hospitalisation 40% Séquelles 5% Filles (8-10%) Garçons(1-2%) Récidives 10

Plus en détail

Infection urinaire de l enfantl. Quel bilan.

Infection urinaire de l enfantl. Quel bilan. Infection urinaire de l enfantl Quel bilan. Infection urinaire Pathologie fréquente Plus souvent la fille que le garçon 3/1 Chez le nouveau-né les garçons sont plus souvent atteints que les filles Il faut

Plus en détail

INFECTION URINAIRE DESC

INFECTION URINAIRE DESC INFECTION URINAIRE DESC 2015 Introduction une des infections bactériennes les plus fréquentes en pédiatrie 2 situations selon le siège de l infection cystite (infection urinaire basse) pyélonéphrite aiguë

Plus en détail

INFECTION URINAIRE. J. Moscovici (Toulouse)

INFECTION URINAIRE. J. Moscovici (Toulouse) INFECTION URINAIRE J. Moscovici (Toulouse) DESC 19/9/2012 Introduction une des infections bactériennes les plus fréquentes en pédiatrie définition : présence de quantités significatives de bactéries dans

Plus en détail

Dr. Souha Hannachi Service de médecine interne HMPIT

Dr. Souha Hannachi Service de médecine interne HMPIT Rappel sur la clinique de l infection urinaire et des prostatites et place de la biologie dans le diagnostic de ces infections Dr. Souha Hannachi Service de médecine interne HMPIT Epidémiologie Infections

Plus en détail

Les infections urinaires IFSI 2015

Les infections urinaires IFSI 2015 Les infections urinaires IFSI 2015 Généralités Infections très fréquentes++ Communautaires Nosocomiales Les infections urinaires recouvrent un ensemble de situations très variables allant de -> la bactériurie

Plus en détail

Objectifs. Cystite 14/03/2011. Infections urinaires chez le sujet agé. Cystite Pyélonéphrite Prostatite Orchiépididymite

Objectifs. Cystite 14/03/2011. Infections urinaires chez le sujet agé. Cystite Pyélonéphrite Prostatite Orchiépididymite Infections urinaires chez le sujet agé Pyélonéphrite Prostatite Orchiépididymite LILLAZ J. (CCA UROLOGIE) Objectifs Infectieux urologie = Sujet simple dans la plupart des cas. A condition d être précis,

Plus en détail

Infections urinaires bactériennes

Infections urinaires bactériennes 1 Infections urinaires bactériennes 1) DEFINITION Colonisation et infection de l'appareil urinaire contaminé par voie ascendante par des germes digestifs (flore périnéale) On distingue : - Bactériurie

Plus en détail

Table des matières. Introduction 3. - Le patient 4. - Exercice : le germe 5. - Prélèvements biologiques 6. - Exercice 7. - Analyses biologiques 8

Table des matières. Introduction 3. - Le patient 4. - Exercice : le germe 5. - Prélèvements biologiques 6. - Exercice 7. - Analyses biologiques 8 Gonococcie Table des matières Introduction 3 - Le patient 4 - Exercice : le germe 5 - Prélèvements biologiques 6 - Exercice 7 - Analyses biologiques 8 - Exercice 9 - Analyses biologiques 10 - Exercice

Plus en détail

1. DIAGNOSTIC POSITIF

1. DIAGNOSTIC POSITIF Module 7 - Edition 2004 - Item 95 version 01 du 02 01 2004 page 1 ITEM N 95 : MALADIES SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES : GONOCOCCIE, CHLAMYDIOSE, SYPHILIS. OBJECTIFS TERMINAUX I. Diagnostiquer une gonococcie,

Plus en détail

MALFORMATIONS DES VOIES URINAIRES

MALFORMATIONS DES VOIES URINAIRES MALFORMATIONS DES VOIES URINAIRES Pathologies malformatives fréquentes 1 Jonction pyelo-urétérale 1 Jonction urétéro-vésicale Étage sous vésical 2 2 Pathologies le plus souvent obstructive. Reflux à la

Plus en détail

Infections urinaires bactériennes communautaires de l adulte : Recommandations 2014 de la SPILF

Infections urinaires bactériennes communautaires de l adulte : Recommandations 2014 de la SPILF Infections urinaires bactériennes communautaires de l adulte : Recommandations 2014 de la SPILF G Martin-Blondel, P Delobel, B Marchou, Service des Maladies Infectieuses et Tropicales, CHU de Toulouse

Plus en détail

SEMIOLOGIE CLINIQUE EN UROLOGIE ET NEPHROLOGIE OBJECTIFS DE LA SEQUENCE SEMIOLOGIE URO- NEPHROLOGIQUE

SEMIOLOGIE CLINIQUE EN UROLOGIE ET NEPHROLOGIE OBJECTIFS DE LA SEQUENCE SEMIOLOGIE URO- NEPHROLOGIQUE SEMIOLOGIE CLINIQUE EN UROLOGIE ET NEPHROLOGIE 2007/2008 1 OBJECTIFS DE LA SEQUENCE Etre capable quelle que soit la demande de soin : De repérer les signes objectifs et ou subjectifs évoquant une atteinte

Plus en détail

UROPATHIES MALFORMATIVES. J. Bréaud Service de Chirurgie Infantile C.H.U de NICE

UROPATHIES MALFORMATIVES. J. Bréaud Service de Chirurgie Infantile C.H.U de NICE UROPATHIES MALFORMATIVES J. Bréaud Service de Chirurgie Infantile C.H.U de NICE Généralités Ensemble des malformations congénitales Haut et bas appareil urinaire Risque à long terme: Dégradation de la

Plus en détail

Recommandations diagnostiques et thérapeutiques pour les Maladies Sexuellement transmissibles

Recommandations diagnostiques et thérapeutiques pour les Maladies Sexuellement transmissibles Recommandations diagnostiques et thérapeutiques pour les Maladies Sexuellement transmissibles Section MST/SIDA de la Société Française de Dermatologie URÉTRITE MASCULINE Ph. Gerhardt, N. Dupin, M. Janier,

Plus en détail

INFECTIONS GENITALES HAUTES

INFECTIONS GENITALES HAUTES Rédacteurs : L. GERMAIN, H. GUEYE CHU MARTINIQUE MFME Service Gynécologie Obstétrique INFECTIONS GENITALES HAUTES Vérificateurs : B. SCHAUB Ref : Créé le : 12/03/2015 Version du 29/05/15 Approbateurs :

Plus en détail

Synthèse du module «Infections urinaires chez la personne âgée»

Synthèse du module «Infections urinaires chez la personne âgée» Synthèse du module «Infections urinaires chez la personne âgée» Ce document s appui sur les recommandations de la société de pathologie infectieuse de langue française (SPILF) : «Diagnostic et antibiothérapie

Plus en détail

L infection urinaire fébrile chez l enfant. Jérôme Harambat Hôpital des Enfants Bordeaux

L infection urinaire fébrile chez l enfant. Jérôme Harambat Hôpital des Enfants Bordeaux L infection urinaire fébrile chez l enfant Jérôme Harambat Hôpital des Enfants Bordeaux Introduction IU et RVU = situations très fréquentes Prise en charge reste controversée Remise en cause de certains

Plus en détail

Actualités en infectiologie. Dr DOS SANTOS Ophélie Maladies Infectieuses, Centre Hospitalier Métropole Savoie Avril 2016

Actualités en infectiologie. Dr DOS SANTOS Ophélie Maladies Infectieuses, Centre Hospitalier Métropole Savoie Avril 2016 Actualités en infectiologie Dr DOS SANTOS Ophélie Maladies Infectieuses, Centre Hospitalier Métropole Savoie Avril 2016 Plan Consommation d antibiotiques Résistance bactérienne Infections urinaires Mise

Plus en détail

Cas Clinique. Infection urinaire compliquée sur Polykystose rénale. Martin Clermont 09/01/2015

Cas Clinique. Infection urinaire compliquée sur Polykystose rénale. Martin Clermont 09/01/2015 Cas Clinique Infection urinaire compliquée sur Polykystose rénale Martin Clermont 09/01/2015 Présentation du cas Patiente de 79 ans. Suivie depuis 50 ans pour une polykystose rénale autosomique dominante.

Plus en détail

4. Prostate 55 Généralités 57 Hyperplasie bénigne de la prostate 57 Cancer de la prostate 86 Références 150

4. Prostate 55 Généralités 57 Hyperplasie bénigne de la prostate 57 Cancer de la prostate 86 Références 150 1. Les instruments en urologie 1 Mesures de calibre des instruments en urologie 3 Les sondes vésicales et prostatiques 4 Les sondes urétérales 5 Les endoprothèses (sondes en «double J») 5 Les ballons de

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES INFECTIONS URINAIRES EN VILLE. EMERY malo a partir des recommandations de bonne pratique AFSSAPS 2008.

PRISE EN CHARGE DES INFECTIONS URINAIRES EN VILLE. EMERY malo a partir des recommandations de bonne pratique AFSSAPS 2008. PRISE EN CHARGE DES INFECTIONS URINAIRES EN VILLE EMERY malo a partir des recommandations de bonne pratique AFSSAPS 2008. Infections urinaires hautes et basses n'existent plus. On parle d'infection urinaire

Plus en détail

Item 262 (Item 259) Lithiase urinaire EVALUATIONS

Item 262 (Item 259) Lithiase urinaire EVALUATIONS Item 262 (Item 259) Lithiase urinaire EVALUATIONS 2014 1 QUESTION 1/5 : Quel est le seul examen biologique devant obligatoirement être réalisé aux urgences lors de la prise en charge d une crise de colique

Plus en détail

Infections urinaires de l enfant. 1 er cas clinique. Examens complémentaires 16/05/12. Diagnostic Traitements

Infections urinaires de l enfant. 1 er cas clinique. Examens complémentaires 16/05/12. Diagnostic Traitements Infections urinaires de l enfant Diagnostic Traitements 1 er cas clinique Enzo, âgé de 7 mois, sans antécédent Amené aux urgences pédiatriques pour fièvre à 39 2, a fait un épisode de frissons Enfant grognon,

Plus en détail

INFECTIONS URINAIRES

INFECTIONS URINAIRES INFECTIONS URINAIRES 1. Infections urinaires non fébriles: Cystites aiguës Ü femme 2. Infections urinaires fébriles: Pyélonéphrite aiguë femme ++, homme Prostatites / Adénomites et orchi-épididymites Ü

Plus en détail

Les infections urinaires. Dr Karine RISSO CCA Infectiologie

Les infections urinaires. Dr Karine RISSO CCA Infectiologie + Les infections urinaires Dr Karine RISSO CCA Infectiologie + Epidémiologie Très fréquentes : second site dinfections communautaires. Plus fréquent chez la femme avec deux pics : au début de l activité

Plus en détail

Mots clés : Prostatite aiguë prostatite bactérienne, infection, Escherichia Coli, urothélium

Mots clés : Prostatite aiguë prostatite bactérienne, infection, Escherichia Coli, urothélium Prostatite aiguë Dr Andrei BOTNARU, Urologue, Clinique de Montbeliard Adresse du site : www.docvadis.fr/www.urologie-belfort-montbeliard Mots clés : Prostatite aiguë prostatite bactérienne, infection,

Plus en détail

Infections urinaires. Pr André Cabié

Infections urinaires. Pr André Cabié Infections urinaires Pr André Cabié Infections urinaires Agents causals Espèces bactériennes en cause Espèces Cystite simple Autres formes Escherichia coli 70-85% 85-90% Staphylococcus saprophyticus 5-10%

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHERAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES CHEZ L ADULTE

DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHERAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES CHEZ L ADULTE DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHERAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES CHEZ L ADULTE RBP IU adulte JRI Nancy 18 octobre 2008 Choix antibiotiques : principes généraux Critères de choix des schémas

Plus en détail

Urgences Urologiques. Luc Cormier CHU Dijon

Urgences Urologiques. Luc Cormier CHU Dijon Urgences Urologiques Luc Cormier CHU Dijon Colique néphrétique La colique néphrétique est un syndrome douloureux lombo-abdominal aigu résultant de la mise en tension brutale de la voie excrétrice du haut

Plus en détail

Séminaire sur les infections urinaires en médecine générale

Séminaire sur les infections urinaires en médecine générale Séminaire sur les infections urinaires en médecine générale Traitement des infections urinaires des femmes de 18 à 65 ans. Dr Marc Fabre pour FORGENI 28 29 avril 2010 Document sous licence Creative Commons

Plus en détail

La décision clinique : les infections urinaires TCEM 2 Dr Marc BONY

La décision clinique : les infections urinaires TCEM 2 Dr Marc BONY La décision clinique : les infections urinaires TCEM 2 Dr Marc BONY marc.bony@wanadoo.fr 1 Infection urinaire Orientation diagnostique SIGNES FONCTIONNELS 0 SEXE ETIOLOGIES Lombalgie > 38,5 Femme jeune

Plus en détail

Le Laboratoire de Recherche «Résistance aux Antibiotiques» & La Société Tunisienne de Pathologie Infectieuse

Le Laboratoire de Recherche «Résistance aux Antibiotiques» & La Société Tunisienne de Pathologie Infectieuse Le Laboratoire de Recherche «Résistance aux Antibiotiques» & La Société Tunisienne de Pathologie Infectieuse PRISE EN CHARGE DE LA PYELONEPHRITE AIGUE DE L'ADULTE Recommandations thérapeutiques Coordinateurs

Plus en détail

INFECTION URINAIRE ET GROSSESSE NOVEMBRE 2016 HAS 2016 SPILF Dr ASMA CHEBIL Gynécologue Obstétricien Centre hospitalier de Mayotte

INFECTION URINAIRE ET GROSSESSE NOVEMBRE 2016 HAS 2016 SPILF Dr ASMA CHEBIL Gynécologue Obstétricien Centre hospitalier de Mayotte INFECTION URINAIRE ET GROSSESSE Dr ASMA CHEBIL Gynécologue Obstétricien Centre hospitalier de Mayotte NOVEMBRE 2016 HAS 2016 SPILF 2015 INTRODUCTION L infection urinaire (IU) peut avoir des conséquences

Plus en détail

Exposé concernant les explorations du bilan étiologique après une infection urinaire fébrile Les explorations a la phase aigue n ont d intérêt qu en c

Exposé concernant les explorations du bilan étiologique après une infection urinaire fébrile Les explorations a la phase aigue n ont d intérêt qu en c Exploration d une infection i urinaire i aigue chez l enfant Dr Novo Robert Unité de Néphrologie Pédiatrique Hôpital Jeanne de Flandre CHRU Lille Exposé concernant les explorations du bilan étiologique

Plus en détail

Historique des recommandations. Nouveautés? Physiopathologie. SPILF ANDEM 1995

Historique des recommandations. Nouveautés? Physiopathologie. SPILF ANDEM 1995 Historique des recommandations Infections urinaires communautaires Nouvelles recommandations Vers moins de fluoroquinolones? Karine Faure Unité des Maladies Infectieuses Service de Gestion du Risque Infectieux

Plus en détail

Infections Urinaires de l Enfant

Infections Urinaires de l Enfant Elaboration de Bonne Pratique Clinique Infections Urinaires de l Enfant Robert Cohen Coordonateur du Groupe d Expert sur les Infections urinaires de l enfant Particularités des IU de l enfant Fréquence

Plus en détail

LES URETRITES SOMMAIRE 1. INTRODUCTION 2. ETIOLOGIE 3. CLINIQUE ET DIAGNOSTIC 4. STRATÉGIE DE PRISE EN CHARGE 5. PRÉVENTION

LES URETRITES SOMMAIRE 1. INTRODUCTION 2. ETIOLOGIE 3. CLINIQUE ET DIAGNOSTIC 4. STRATÉGIE DE PRISE EN CHARGE 5. PRÉVENTION Département de médecine communautaire de premier recours et des urgences Service de médecine de premier recours LES URETRITES SOMMAIRE 1. INTRODUCTION 2. ETIOLOGIE 3. CLINIQUE ET DIAGNOSTIC 4. STRATÉGIE

Plus en détail

Infections Urinaires

Infections Urinaires 5 e année médecine Rotation 3 2016/2017 ISM Copy Module de Néphrologie Urologie Infections Urinaires Définition L urine normale est stérile. Une infection urinaire est définie par la présence de bactéries

Plus en détail

Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral Collège Français des Urologues

Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral Collège Français des Urologues Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral Collège Français des Urologues 2014 1 Table des matières 1. Pour comprendre... 3 2. Physiopathologie... 3 3. Urétrite aiguë... 3 3.1.

Plus en détail

FACULTE DE MEDECINE DE TUNIS SESSION DE Juillet ème ANNEE DE MEDECINE URO-NEPHROLOGIE EPREUVE D UROLOGIE 30 QUESTIONS 9 PAGES DUREE : 40 mn

FACULTE DE MEDECINE DE TUNIS SESSION DE Juillet ème ANNEE DE MEDECINE URO-NEPHROLOGIE EPREUVE D UROLOGIE 30 QUESTIONS 9 PAGES DUREE : 40 mn FACULTE DE MEDECINE DE TUNIS SESSION DE Juillet 2012 4 ème ANNEE DE MEDECINE URO-NEPHROLOGIE EPREUVE D UROLOGIE 30 QUESTIONS 9 PAGES DUREE : 40 mn Recommandations : Vous avez entre les mains l épreuve

Plus en détail

A. SOTTO & JP. LAVIGNE (Mise ligne 07/04/09 LIPCOM-RM) Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes

A. SOTTO & JP. LAVIGNE (Mise ligne 07/04/09 LIPCOM-RM) Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes Physiopathologie des Infections urinaires Albert Sotto Jean Philippe Lavigne mars 2009 Terminologie Épidémiologie Écologie Physiopathologie Diagnostic Plan Principaux syndromes Terminologie Infection urinaire

Plus en détail

Sémiologie médicale Néphrologie DCEM1

Sémiologie médicale Néphrologie DCEM1 Sémiologie médicale Néphrologie DCEM1 2008 Fonctions des reins Excrétion des déchets Régulation du bilan hydro électrolytique Fonction endocrine Schéma de l appareil urinaire Le néphron Glomérule Signes

Plus en détail

Séméiologie radiologique urinaire

Séméiologie radiologique urinaire Session 4 Séméiologie radiologique urinaire Urinaire K Chaumoitre PH Sce Imagerie Hôpital Nord CHU Marseille Cours étudiants session 4 Examens d imagerie Abdomen Sans Préparation Echographie Opacifications

Plus en détail

Signes cliniques des infections urinaires

Signes cliniques des infections urinaires Signes cliniques des infections urinaires Renaud DEFEBVRE Aucun conflit d intérêt Signes cliniques classiques Dans les livres et chez les patients jeunes. : Signes de cystite : dysurie, brulures mictionnelles,

Plus en détail

AEMIP Association des Enseignants de Microbiologie et d Immunologie des Facultés de Pharmacie (www.aemip.fr)

AEMIP Association des Enseignants de Microbiologie et d Immunologie des Facultés de Pharmacie (www.aemip.fr) Fiche SYNDROME AEMIP 2016 Infections urinaires (IU) communautaires chez l adulte Auteurs : MJ Butel, A. Doléans-Jordheim, A. Le Monnier et M. Pestel Caron Circonstances diagnostiques (sémiologie) Arbre

Plus en détail

06/10/2014 QUE FAIRE DEVANT DES URINES DÉMARCHE EST-CE UNE INFECTION URINAIRE? TROUBLES?

06/10/2014 QUE FAIRE DEVANT DES URINES DÉMARCHE EST-CE UNE INFECTION URINAIRE? TROUBLES? QUE FAIRE DEVANT DES URINES TROUBLES? JL Schmit octobre 2014 DÉMARCHE Est-ce une infection urinaire? Si oui dois-je traiter? Si oui comment? EST-CE UNE INFECTION URINAIRE? Autre cause d urines troubles:

Plus en détail

Qualification D études Approfondies en Echographie Pédiatrique. En Collaboration avec le service de Radiologie. de L Hôpital Robert Debré Paris

Qualification D études Approfondies en Echographie Pédiatrique. En Collaboration avec le service de Radiologie. de L Hôpital Robert Debré Paris Qualification D études Approfondies en Echographie Pédiatrique En Collaboration avec le service de Radiologie de L Hôpital Robert Debré Paris Programme : 1. GENERALITES Quelques bases physiques 1 / 15

Plus en détail

Qualification D études Approfondies en Echographie Pédiatrique. En Collaboration avec le service de Radiologie. de L Hôpital Robert Debré Paris

Qualification D études Approfondies en Echographie Pédiatrique. En Collaboration avec le service de Radiologie. de L Hôpital Robert Debré Paris Qualification D études Approfondies en Echographie Pédiatrique En Collaboration avec le service de Radiologie de L Hôpital Robert Debré Paris Programme : 2 sessions de 4 jours 1 / 16 1. GENERALITES Quelques

Plus en détail

Cas particulier: angiomyolipomes

Cas particulier: angiomyolipomes Cas particulier: angiomyolipomes Contenu graisseux +++ US : hyperéchogène TDM : densité graisseuse (- 30 UH) IRM : hyperintense en T1 Masses kystiques avec paroi Kyste compliqué ou Tumeur kystique Abcès

Plus en détail

Recommandations de bonnes pratiques cliniques. Diagnostic, traitement et suivi des uréthrites aiguës de l homme

Recommandations de bonnes pratiques cliniques. Diagnostic, traitement et suivi des uréthrites aiguës de l homme Recommandations de bonnes pratiques cliniques Diagnostic, traitement et suivi des uréthrites aiguës de l homme Comité d Infectiologie de l Association Française d Urologie Cliquez pour modifier le style

Plus en détail

CONTEXTE. 2. L'évolution de l écologie bactérienne et de la résistances aux antibiotiques (EBLSE++)

CONTEXTE. 2. L'évolution de l écologie bactérienne et de la résistances aux antibiotiques (EBLSE++) OBJECTIFS Connaître la nouvelle terminologie et les nouvelles stratégies thérapeutiques. Modifier sa pratique dans la gestion des infections urinaires. CONTEXTE 1. La recommandation SPILF de juin 2008

Plus en détail

Infections urinaires de l adulte

Infections urinaires de l adulte Infections urinaires de l adulte Pr David Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Nantes UE6-Boutoille-2016 1 Actualisation 2014 des recommandations sur les infections urinaires communautaires

Plus en détail

URORADIOLOGIE Rédacteurs : Pour la Société d Imagerie Génito-Urinaire (SIGU) : Olivier Helenon

URORADIOLOGIE Rédacteurs : Pour la Société d Imagerie Génito-Urinaire (SIGU) : Olivier Helenon URORADIOLOGIE Rédacteurs : Pour la Société d Imagerie Génito-Urinaire (SIGU) : Olivier Helenon Relecture : Pour le Collège des Enseignants de Radiologie de France (CERF) : Nicolas Grenier, Alain Luciani

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHERAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES CHEZ L ADULTE : CYSTITE

DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHERAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES CHEZ L ADULTE : CYSTITE Référentiels/Arbres décisionnels DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHERAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES CHEZ L ADULTE : CYSTITE 1. Diagnostic de cystite ASSOCIATION DE 3 SIGNES Brûlures et

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 février 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 février 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 15 février 2006 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans à compter du 1 er juin 2000 (JO du 3 juin 2000) ENOXOR 200 mg, comprimé pelliculé

Plus en détail

INFECTIONS URINAIRES DE L ENFANT ET DE L ADULTE LEUCOCYTURIE

INFECTIONS URINAIRES DE L ENFANT ET DE L ADULTE LEUCOCYTURIE I - 7 Q93 INFECTIONS URINAIRES DE L ENFANT ET DE L ADULTE LEUCOCYTURIE RR Dr Thanh Doco-Lecompte, Dr Lorraine Letranchant Service des maladies infectieuses et tropicales, CHU Nancy, Hôpital du Brabois,

Plus en détail

à compter du 01er Juillet 2017, Coût de la Formation : 1350 (à convertir au taux de change bancaire de la devise locale du Pays)

à compter du 01er Juillet 2017, Coût de la Formation : 1350 (à convertir au taux de change bancaire de la devise locale du Pays) Qualification D études Approfondies en Echographie Pédiatrique En Collaboration avec le service de Radiologie de L Hôpital Robert Debré Paris L'enseignement est ouvert aux médecins Pédiatres et aux généralistes

Plus en détail

ABORD CLINIQUE EN UROLOGIE

ABORD CLINIQUE EN UROLOGIE ABORD CLINIQUE EN UROLOGIE Springer Paris Berlin Heidelberg New York Hong Kong Londres Milan Tokyo ARIANE CORTESSE ALAIN LE DUC ABORD CLINIQUE EN UROLOGIE Ariane Cortesse Service d urologie Hôpital Saint-Louis

Plus en détail

INFECTIONS URINAIRES. Elisabeth HODILLE Assistante Hospitalo-universitaire Laboratoire de Bactériologie Lyon Sud

INFECTIONS URINAIRES. Elisabeth HODILLE Assistante Hospitalo-universitaire Laboratoire de Bactériologie Lyon Sud INFECTIONS URINAIRES Elisabeth HODILLE Assistante Hospitalo-universitaire Laboratoire de Bactériologie Lyon Sud 14 septembre 2016 Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux Objectifs du cours Connaître

Plus en détail

Application : 00/00/00 Version : 0 Doc de travail 1 Page 1 sur 6. Nom Fonction Date Signature Rédaction Dr P Desmet 27/06/2007

Application : 00/00/00 Version : 0 Doc de travail 1 Page 1 sur 6. Nom Fonction Date Signature Rédaction Dr P Desmet 27/06/2007 Doc de travail 1 Page 1 sur 6 GROUPE D ETUDES EN NEONATOLOGIE NORD - PDC Page sur 1 Mots-clés :Uropathies néonatales Nom Fonction Date Signature Rédaction Dr P Desmet 27/06/2007 Relecture Pr Remi Besson

Plus en détail

Processus inflammatoires et infectieux Infections urinaires

Processus inflammatoires et infectieux Infections urinaires Processus inflammatoires et infectieux Infections urinaires 21/10/14 Guillaume Bellaud PLAN Définitions Physiopathologie Épidémiologie Formes topographiques Cas particuliers Traitement Définitions Infection

Plus en détail

L infection urinaire en bactériologie et l ECBU (Examen Cyto-Bactériologique des Urines) Hélène Guillon-Petitprez 23 Octobre 2013

L infection urinaire en bactériologie et l ECBU (Examen Cyto-Bactériologique des Urines) Hélène Guillon-Petitprez 23 Octobre 2013 L infection urinaire en bactériologie et l ECBU (Examen Cyto-Bactériologique des Urines) Hélène Guillon-Petitprez 23 Octobre 2013 Epidémiologie Prévalence +++ chez la femme : au début de la vie sexuelle

Plus en détail

Dépistage des IST chez la femme. Enseignement optionnel «Mère- Enfant» Pr. C. Mathieu Université de Bordeaux Octobre 2016

Dépistage des IST chez la femme. Enseignement optionnel «Mère- Enfant» Pr. C. Mathieu Université de Bordeaux Octobre 2016 Dépistage des IST chez la femme Enseignement optionnel «Mère- Enfant» Pr. C. Mathieu Université de Bordeaux Octobre 2016 IST Chlamydia Trachomatis Gonocoque Mycoplasma genitalium Syphilis Herpès génital

Plus en détail

DOULEURS LOMBAIRES. Colique néphrétique. La colique néphrétique dans sa forme la plus typique, associe

DOULEURS LOMBAIRES. Colique néphrétique. La colique néphrétique dans sa forme la plus typique, associe Une douleur lombaire est communément appelée un «mal de rein» alors que ce symptôme est le plus souvent révélateur d une pathologie qui n a rien à voir avec les reins. Quand les douleurs lombaires révèlent

Plus en détail

Infections à BGN. 2/ Autres BGN : pseudomonas (bacille pyocyannique), acinetobacter.

Infections à BGN. 2/ Autres BGN : pseudomonas (bacille pyocyannique), acinetobacter. Introduction Infections à BGN Infections très fréquentes. Communautaires / associées aux soins. La porte d entrée: urinaire / digestive Gravité sepsis sévère. La première cause de choc septique Résistance

Plus en détail

Item 95 Maladies sexuellement transmissibles : infections urogénitales à gonocoque et Chlamydia trachomatis (en dehors de la maladie de Nicolas-Favre)

Item 95 Maladies sexuellement transmissibles : infections urogénitales à gonocoque et Chlamydia trachomatis (en dehors de la maladie de Nicolas-Favre) Annales de dermatologie et de vénéréologie (2008) 135S, F59 F63 Disponible en ligne sur www.sciencedirect.com Module 7 : Santé et environnement, maladies transmissibles Item 95 Maladies sexuellement transmissibles

Plus en détail

UROLOGIE UE ECN. en fiches. Collection dirigée par L. LE. Catherine BAKER. Editions Vernazobres-Grego. Décembre ISBN :

UROLOGIE UE ECN. en fiches. Collection dirigée par L. LE. Catherine BAKER. Editions Vernazobres-Grego. Décembre ISBN : UE ECN en fiches Les Unités d Enseignement de l ECN en fiches Collection dirigée par L. LE UROLOGIE Catherine BAKER Editions Vernazobres-Grego 99 bd de l Hôpital 75013 PARIS - Tél. : 01 44 24 13 61 www.vg-editions.com

Plus en détail

I. PHYSIOPATHOLOGIE SOMMAIRE

I. PHYSIOPATHOLOGIE SOMMAIRE CHAPITRE 7 HÉMATURIE OBJECTIF Devant une hématurie microscopique et macroscopique, argumenter les hypothèses diagnostiques et justifier les examens complémentaires pertinents. SOMMAIRE I. PHYSIOPATHOLOGIE

Plus en détail

l ingestion accidentelle de substance toxique ou

l ingestion accidentelle de substance toxique ou LES NEPHROPATHIES TUBULOINTERSTIELLES SIGNES ET CAUSES Pr Ag. Abdou NIANG UCAD, Dakar OBJECTIFS 1-Définir les néphropathies tubulo-interstitielles (NTI). 2-Citer 5 causes de NTI aiguës. 3-Enumérer les

Plus en détail

30/10/2015. Voie ascendante, rétrograde. Anomalies anatomiques et/ou dispositif/exploration urinaire. Voie hématogène

30/10/2015. Voie ascendante, rétrograde. Anomalies anatomiques et/ou dispositif/exploration urinaire. Voie hématogène Infections urinaires communautaires Physio-pathologie Voie ascendante, rétrograde Anomalies anatomiques et/ou dispositif/exploration urinaire Voie hématogène 1 Rappel anatomique Rétrograde Rappel anatomique

Plus en détail

Cours URO NEPHRO. Pathologie Infectieuse Pathologie Vasculaire Pathologie Traumatique

Cours URO NEPHRO. Pathologie Infectieuse Pathologie Vasculaire Pathologie Traumatique Cours URO NEPHRO Pathologie Infectieuse Pathologie Vasculaire Pathologie Traumatique Pyélonéphrite aiguë bactérienne Le plus fréquemment : infections ascendantes E Coli et autres Gram négatifs Facteurs

Plus en détail

Symptômes du Bas Appareil Urinaire «SBAU»

Symptômes du Bas Appareil Urinaire «SBAU» Clinique de chirurgie urologique et de transplantation rénale EHS DAKSI CONSTANTINE Symptômes du Bas Appareil Urinaire «SBAU» LOUCIF.M SAYOUD.R DAHDOUH.A Plan : I/- Introduction II/- Classification III-Les

Plus en détail

La concertation au cas par cas : Quel dialogue clinico-microbiologique avant de décider?

La concertation au cas par cas : Quel dialogue clinico-microbiologique avant de décider? Réunion régionale des référents en antibiothérapie des établissements de santé de Normandie La concertation au cas par cas : Quel dialogue clinico-microbiologique avant de décider? à propos d'un dossier

Plus en détail

L analyse bactériologique des urines : ECBU

L analyse bactériologique des urines : ECBU L analyse bactériologique des urines : ECBU Danielle CLAVE, Maryse ARCHAMBAUD Bactériologie-Hygiène Institut Fédératif de Biologie CHU-Toulouse ECBU Urines normalement stériles Signes cliniques : dysurie,

Plus en détail

Une histoire d infection urinaire. Docteur Nathalie BRONET ARMEDA 15/02/2011

Une histoire d infection urinaire. Docteur Nathalie BRONET ARMEDA 15/02/2011 Une histoire d infection urinaire Docteur Nathalie BRONET ARMEDA 15/02/2011 -Femme 20 ans -Consulte aux Urgences pour AEG -Antécédents : 0 -Traitement en cours : Paracétamol / CO -HDM : elle a fait 3 semaines

Plus en détail

Intervention pour méga uretère obstructif

Intervention pour méga uretère obstructif Cette fiche a été rédigée par la Section Française d Urologie pédiatrique (S.F.U.P.), dans le cadre de la Société Française de Chirurgie Pédiatrique (S.F.C.P.), pour vous informer sur l intervention d

Plus en détail

FOURNIER ANNA INTERNE 5ÉME SEMESTRE DES MÉDECINE INTERNE DESC INFECTIOLOGIE

FOURNIER ANNA INTERNE 5ÉME SEMESTRE DES MÉDECINE INTERNE DESC INFECTIOLOGIE FOURNIER ANNA INTERNE 5ÉME SEMESTRE DES MÉDECINE INTERNE DESC INFECTIOLOGIE OBJECTIFS Considérer l augmentation des résistances et limiter le risque écologique : E.coli FQ-R 10% E.coli C3G-R 5% Limiter

Plus en détail

Appareil urinaire DIU d'échographie - Module pédiatrique Paris 19 mai 2015

Appareil urinaire DIU d'échographie - Module pédiatrique Paris 19 mai 2015 Appareil urinaire DIU d'échographie - Module pédiatrique Paris 19 mai 2015 KHENICHE Ahmed PH Service d Imagerie Pédiatrique Hôpital R. Debré PARIS Pr Patrick Le Dosseur Service d imagerie pédiatrique et

Plus en détail

HEMATURIES DESC 2015

HEMATURIES DESC 2015 HEMATURIES DESC 2015 Introduction Présence d hématies en nombre anormal dans les urines Symptôme fréquent, inquiétant Causes multiples, néphrologiques (++) ou urologiques, des plus bénignes aux plus graves

Plus en détail

La lettre d. Prise en charge des infections urinaires chez le sujet âgé

La lettre d. Prise en charge des infections urinaires chez le sujet âgé La lettre d L information biomédicale des laboratoires Oriade Noviale Mars 2017 Prise en charge des infections urinaires chez le sujet âgé L infection urinaire est l une des pathologies la plus souvent

Plus en détail

Infections urinaires et transplantation rénale MF Mamzer Bruneel Service de transplantation rénale, Hôpital Necker

Infections urinaires et transplantation rénale MF Mamzer Bruneel Service de transplantation rénale, Hôpital Necker Infections urinaires et transplantation rénale MF Mamzer Bruneel Service de transplantation rénale, Hôpital Necker Introduction Amélioration des résultats de la transplantation Extension des indications,

Plus en détail

29/11/2016. Réunion COH - 24 novembre

29/11/2016. Réunion COH - 24 novembre Conférence de consensus sur les infections urinaires nosocomiales SPILF AFU, novembre 2002 Définition des IN, mai 2007 Surveiller et prévenir les infections associées aux soins, SFHH, septembre 2010, références

Plus en détail

Infections urinaires en EHPAD Nouvelles recommandations. Hanitra ANDRIANASOLO Gériatre au Centre Emma Ventura CHU de Martinique

Infections urinaires en EHPAD Nouvelles recommandations. Hanitra ANDRIANASOLO Gériatre au Centre Emma Ventura CHU de Martinique Infections urinaires en EHPAD Nouvelles recommandations Hanitra ANDRIANASOLO Gériatre au Centre Emma Ventura CHU de Martinique Infections urinaires en EHPAD - Fréquentes : 24% PRIAM (2005) 29% HALT (2010)

Plus en détail

DOSSIER DU MOIS. Novembre n 12 CORRECTION

DOSSIER DU MOIS. Novembre n 12 CORRECTION DOSSIER DU MOIS Novembre n 12 CORRECTION ANNEE 2012/2013 CORRECTION DU DOSSIER DU MOIS DE NOVEMB 2012 Mme T. âgée de 40 ans vous est adressée par son médecin traitant pour des métrorragies capricieuses

Plus en détail

Dépistage des IST : qui, quand, comment? Dr David Zucman Hôpital Foch

Dépistage des IST : qui, quand, comment? Dr David Zucman Hôpital Foch Dépistage des IST : qui, quand, comment? Dr David Zucman Hôpital Foch Pourquoi dépister les IST? C est quoi les IST, quels sont leurs risques? Les IST sont des infections sexuellement transmissibles Virus:

Plus en détail

Item 17 : Principales complications de la grossesse Fièvre pendant la grossesse (Évaluations)

Item 17 : Principales complications de la grossesse Fièvre pendant la grossesse (Évaluations) Item 17 : Principales complications de la grossesse Fièvre pendant la grossesse (Évaluations) Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF) Date de création du document 2010-2011

Plus en détail