Rapport sur le «sondage santé» 2006

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport sur le «sondage santé» 2006"

Transcription

1 Rapport sur le «sondage santé» 2006 Récompense pour les assurés menant une vie saine (Version de base pour les médias) Celui qui ne fume pas, qui exerce une activité physique suffisante et qui se nourrit sainement devrait être récompensé et payer des primes plus basses. Tel est, selon les résultats de l'enquête «sondage santé», l'avis de la majorité des Suisses qui se déclarent favorables à ce système de bonus/malus. Par ailleurs, les pouvoirs politiques sont invités à créer les conditions nécessaires pour garantir un approvisionnement médical économique et abordable, en instaurant, par exemple, un financement hospitalier uniforme, mais aussi en offrant aux assurés la possibilité de se faire soigner à l'étranger et en répartissant sur plusieurs agents payeurs les coûts des soins aux personnes âgées. Le degré de notoriété des thèmes politiques actuels est révélateur de l importance que les assurés accordent aux questions touchant à la santé. Certes, l'existence d'un lien direct entre la connaissance et l'appréciation d'une question concrète est difficile à prouver. Il est toutefois essentiel que les assureurs-maladie, tout comme les représentants des pouvoirs publics et de l'administration, connaissent l'intérêt que porte la population à certaines propositions dans le domaine de la politique de la santé. Dans le cadre du sondage 2006, les personnes interrogées ont dû répondre à une série de questions sur de nouveaux thèmes afin d'évaluer leur notoriété. La proposition selon laquelle l'assurance de base devrait également financer les traitements médicaux à l'étranger (degré de notoriété de 64%) de même que l'initiative populaire «Oui aux médecines complémentaires» (degré de notoriété de 57%) sont les sujets qui ont suscité le plus vif intérêt. Question: «J'aimerais savoir quelles sont les questions dont vous avez déjà entendu parler parmi les suivantes, en rapport avec les caisses-maladie»: Avez-vous déjà entendu parler de la proposition selon laquelle seules les prestations indiquées du point de vue médical seront encore remboursées par l'assurance de base? Avez-vous déjà entendu parler de l'initiative populaire «Oui aux médecines complémentaires», qui demande que la Confédération et les cantons pourvoient aussi, à côté de la médecine académique, à la prise en compte complète des médecines complémentaires? Avez-vous déjà entendu parler de l'idée que les coûts des soins aux personnes âgées doivent être répartis sur plusieurs agents payeurs, à savoir l'assurance-maladie, les pouvoirs publics et les patients? Avez-vous déjà entendu parler de l'idée que le financement des hôpitaux privés et publics devra désormais être uniforme pour toute la Suisse et s'effectuer au moyen de forfaits liés aux prestations? Avez-vous déjà entendu parler de l'idée que l'assurance-maladie doit également financer des traitements à l'étranger si les mêmes prestations peuvent y être fournies à des coûts moindres? Avez-vous déjà entendu parler de l'idée d'introduire dans l'assurance-maladie obligatoire un système de bonus et malus afin que celui qui ne fume pas, qui exerce une activité physique et qui a une alimentation saine paie des primes plus basses? Bericht_sondage_ _f.doc 1

2 On constate une évolution du degré de notoriété de certains thèmes récurrents du sondage: Question: «J'aimerais savoir quelles sont les questions dont vous avez déjà entendu parler parmi les suivantes, en rapport avec les caisses-maladie» : Avez-vous déjà entendu parler de l'idée d'introduire désormais, en lieu et place des primes par tête assorties d'une réduction individuelle des primes, des primes calculées en fonction du revenu? Remarque: primes par tête = les assurés d'une caisse-maladie déterminée, domiciliés au même endroit, paient les mêmes primes. Avez-vous déjà entendu parler de l'assouplissement de l'obligation de contracter, lequel prévoit que les caisses-maladie ne sont plus obligées de passer contrat avec tous les médecins? Remarque: actuellement, les caisses-maladie doivent passer contrat avec tous les médecins. Avez-vous déjà entendu parler de l'idée de confier l'assurance de base non plus comme maintenant aux caisses-maladie, mais à une caisse unique gérée par les autorités, les fournisseurs de prestations (notamment les médecins) et les représentants des intérêts des assurés? Remarque: les primes de la caisse unique seraient fixées en fonction du salaire et de la fortune des assurés. Avez-vous déjà entendu parler de l'idée que les caisses-maladie ne devraient rembourser dans l'assurance de base que le générique? Avez-vous déjà entendu parler de l'idée que les caisses-maladie ne devraient plus rembourser dans l'assurance de base les médicaments pour les affections bagatelles? Avez-vous déjà entendu parler de l'idée d'augmenter la quote-part des assurés dans l'assurance de base en règle générale de 10% à 20%? Avez-vous déjà entendu parler de l'idée de déduire la prime de caisse-maladie du salaire, en pour cent, comme pour l'avs? Bericht_sondage_ _f.doc 2

3 Les évaluations partielles par groupes d'âge révèlent un schéma très clair: le niveau de connaissance d un sujet est directement proportionnel à l âge de la personne interrogée. Le système de bonus/malus largement plébiscité En plus de la notoriété, il importe aussi de savoir comment les idées et les propositions politiques sont perçues par la population. La prudence est toutefois de mise dans l'interprétation des résultats, car il est impossible d'expliquer chaque question en détail lors d'un sondage d'opinion. Les réponses reflètent plutôt une attitude fondamentale par rapport à certains projets. Les résultats obtenus sur les thèmes abordés pour la première fois cette année montrent que les propositions sont plutôt rejetées si les sondés supposent qu'elles entraînent des inconvénients. A l'inverse, les idées qui recèlent des avantages potentiels (médecines complémentaires, traitements à l'étranger) bénéficient d un écho assez positif. A cet égard, il est intéressant de souligner l'évaluation positive du système de bonus/malus. 65% des personnes interrogées pensent que les assurés qui prennent soin de leur santé devraient être récompensés. Par contre, les personnes qui mettent leur santé en danger et qui occasionnent ainsi des coûts élevés devraient payer davantage de primes. Alors que l'instauration d'un financement hospitalier uniforme basé sur la prestation est sujette à controverse depuis longtemps dans les milieux politiques, ce projet fait l'unanimité auprès de la population: 70% se déclarent en faveur d un tel système. 62% des personnes interrogées soutiennent par ailleurs la proposition de répartir les coûts des soins aux personnes âgées sur plusieurs agents payeurs. Question: «Je vous lis maintenant une série de revendications politiques. Dites-moi pour chacune d'entre-elles si vous êtes certainement pour, plutôt pour, plutôt contre ou certainement contre» : Dans l'assurance de base, ne devront être remboursées que les prestations indiquées du point de vue médical. La Confédération et les cantons doivent aussi, à côté de la médecine académique, pourvoir à la prise en compte complète des médecines complémentaires. Les coûts des soins aux personnes âgées doivent être répartis sur plusieurs agents payeurs, à savoir sur l'assurance-maladie, les pouvoirs publics et les patients. Le financement des hôpitaux privés et publics doit désormais être uniforme pour toute la Suisse et s'effectuer au moyen de forfaits liés aux prestations. L'assurance-maladie doit également financer les traitements à l'étranger, si les mêmes prestations peuvent y être fournies à des coûts moindres. Bericht_sondage_ _f.doc 3

4 Un système de bonus et malus doit être introduit dans l'assurance-maladie afin que celui qui ne fume pas, qui exerce une activité physique et a une alimentation saine paie des primes plus basses. Le système actuel privilégié par rapport à la caisse unique Les opinons se forgent dès l instant où les médias fournissent des rapport détaillés sur le sujet et que la discussion s'intensifie, par exemple dans le cadre d'une campagne électorale. Si un sondage sur un thème précis est effectué avant le lancement d'une campagne de votation, son résultat reflète alors avant tout l'appréciation de la situation et des problèmes actuels. En cas de votation, l'intérêt de la population se focalise en général sur la nouvelle solution proposée. Ceci explique en partie pourquoi la population peut changer d avis du tout au tout pendant une campagne de votation. Dans le cadre de la présente enquête, une comparaison directe a été établie entre la caisse unique et le système actuel. On se rapproche ainsi de la formulation concrète de la question posée lors d une votation. L'assuré doit en effet évaluer la nouvelle solution et la comparer à la situation actuelle. A la question suivante: «Dans le cadre de l'assurance de base, si vous pouviez aujourd'hui choisir entre votre assureur-maladie et une caisse unique gérée par les pouvoirs publics, les fournisseurs de prestations et les associations d'intéressés, pour qui vous décideriez-vous?», 44% des personnes interrogées se déclarent pour le système actuel, 38% en faveur de la caisse unique et 18% ne se sont pas prononcées. Notons que l évaluation des réponses des 1007 votants compris dans l'échantillon donne pratiquement les mêmes résultats: 38% pour la caisse unique, 45% pour le système actuel, et 17% sans opinion. Si les questions sont posées individuellement, une majorité s'exprime tant en faveur du maintien du système actuel, avec les primes par tête et les réductions de primes (84% y sont très ou plutôt favorables) qu'en faveur des primes en fonction du revenu (61% se déclarent certainement ou plutôt pour) ou de la caisse unique (certainement ou plutôt pour: 58%). Les chiffres montrent que les personnes sondées sont satisfaites du système actuel, mais le sont moins des solutions proposées. Dans le tableau suivant, la colonne verticale grise simule la majorité que pourraient obtenir les propositions, sous respect des inexactitudes statistiques. Bericht_sondage_ _f.doc 4

5 Question: «Je vous lis maintenant une série de revendications politiques. Dites-moi pour chacune d'entre elles si vous êtes certainement pour, plutôt pour, plutôt contre ou certainement contre» : Le système actuel avec primes par tête et le système de réductions des primes pour les personnes à bas revenu doit être maintenu. Les primes par tête assorties de la réduction individuelle des primes doivent être remplacées par des primes dépendant du revenu. Une caisse unique d'etat devrait être introduite dans l'assurance de base, avec des primes dépendant du salaire et de la fortune des assurés. L'obligation de contracter doit être assouplie. Les caisses-maladie ne doivent plus être obligées de passer contrat avec tous les médecins. Les caisses-maladie ne devraient rembourser que le générique dans l'assurance de base. Les caisses-maladie ne devraient plus rembourser dans l'assurance de base les médicaments pour les affections bagatelles. La quote-part des assurés doit passer en règle générale de 10% à 20%. Les primes d'assurance-maladie devraient être déduites du salaire, en pour cent, comme pour l'avs. Economies sans baisse de qualité Lorsque l on aborde la question des efforts individuels d économie, on constate une certaine ambivalence de la population. 48% sont en effet d'avis que l'on ne devrait pas faire d'économies dans le domaine de la santé, mais, parallèlement, 75% se disent prêts à renoncer à certaines prestations s'ils payent moins de primes d'assurance-maladie en contrepartie. En règle générale, 69% des sondés n'acceptent pas de restrictions sur le plan de la qualité. Ces valeurs qui paraissent contradictoires sont pourtant assez stables depuis le lancement du sondage santé. Les résultats indiquent tout au moins que la majeure partie de la population suisse est consciente du potentiel d'économie ou de productivité du système de santé qui ne nuirait pas forcément à la qualité des prestations. On remarque toutefois une certaine incertitude quant à la recherche de mesures concrètes pour maîtriser l'explosion des coûts. 58% avouent méconnaître les propositions en matière d'économies. Question: «Un gros problème du domaine de la santé réside dans la hausse constante des coûts. Nombreux sont ceux qui disent qu'il faut faire des économies. Je vais vous lire des déclarations au sujet de ces économies à réaliser dans le domaine de la santé et j'aimerais savoir pour chacune d'entre elles si la déclaration correspond à ce que vous ressentez personnellement ou si elle ne correspond pas» : On ne devrait pas faire d'économies dans le domaine de la santé. Je n'accepte aucune restriction sur le plan de la qualité. J'en sais trop peu sur les propositions en matière d'économies. Je suis prêt à renoncer à certaines prestations si en contrepartie je dois payer moins de primes à la caisse-maladie. Bericht_sondage_ _f.doc 5

6 Si l'on approfondit un peu les questions sur le comportement des assurés face aux coûts, on découvre l'un des facteurs essentiels de cette ambivalence: lorsqu une personne a besoin de soins médicaux, les coûts du traitement deviennent secondaires. 52% des personnes interrogées affirment souhaiter avant tout se rétablir le plus rapidement possible. 55% accepteraient également de recourir à une consultation téléphonique en cas de problème de santé. Ce pourcentage s'élève même à 60% pour le groupe d'âge des ans. L'intérêt porté à ce service ne s'explique pas seulement par la volonté importante de faire des économies, mais probablement aussi par la possibilité d'obtenir ainsi les «premiers soins» très rapidement. Question: «Maintenant, quelques déclarations sur votre propre comportement face aux coûts. A nouveau, veuillez me dire quelles sont les déclarations que vous jugez exactes et celles qui ne le sont pas» : Pour moi, les coûts ne jouent aucun rôle. Je veux retrouver la santé aussi rapidement que possible. Je peux m'imaginer de me renseigner tout d'abord auprès d'un service de consultation téléphonique si j'ai un problème de santé. Remarque: offres telles Medi-24 ou Medgate. Les sondés pensent que le potentiel d'économie se situe en premier lieu au niveau de l'industrie pharmaceutique (78%), puis des assureurs-maladie (63%), des pharmacies (60%) et du corps médical (55%). Le graphique suivant montre que les médecins sont moins fréquemment nommés que les années précédentes (- 8 point pour cent). Les débats sur la situation économique des médecins de famille ont probablement contribué à ce que ce groupe soit davantage ménagé. Question: J'aimerais savoir si chaque déclaration correspond à ce que vous ressentez personnellement (1) ou si elle ne correspond pas (2): Les médecins devraient réaliser des économies. Les hôpitaux devraient réaliser des économies. Les pharmacies devraient réaliser des économies. L'industrie pharmaceutique devrait réaliser des économies. Les assureurs-maladie devraient réaliser des économies. Bericht_sondage_ _f.doc 6

7 En dépit d'une volonté modérée d'économiser, les assurés se plaignent de la charge financière représentée par la prime de l'assurance de base. 30% la considère trop élevée pour leur situation financière alors que 45% estiment que les primes sont élevées, mais supportables. Question: «Comment estimez-vous personnellement la charge financière de la prime de l'assurance de base?» Les assureurs-maladie devraient contrôler les factures 92% des personnes interrogées souhaitent que la caisse-maladie contrôle minutieusement les factures de médecins et 72% des sondés avouent les examiner eux-mêmes à la loupe. Il s'agit surtout des personnes qui ont un budget plus serré. Question: «Maintenant, quelques déclarations sur votre propre comportement face aux coûts. A nouveau, veuillez me dire quelles sont les déclarations que vous jugez exactes et celles qui ne le sont pas» : Je contrôle toujours d'une manière détaillée les factures du médecin. Je souhaite que la caisse-maladie contrôle exactement les factures du médecin. En ce qui concerne le choix de médecins, hôpitaux, etc., je m'en tiendrais aux recommandations de ma caisse-maladie. Bericht_sondage_ _f.doc 7

8 Peut-être ces contrôles des factures médicales, somme toute assez difficiles à comprendre, sont-ils à l origine de la surestimation massive des frais administratifs des assureurs-maladie dans l'assurance de base. Question: «A combien estimez-vous la part des frais administratifs en pour cent des dépenses de l'assurance de base?» Seules 10% des personnes interrogées donnent une estimation relativement réaliste de la part représentée par les frais administratifs par rapport aux dépenses totales dans l'assurance de base (5,6%). La moyenne des estimations se situe aux alentours de 26%. Plus d'un tiers des personnes interrogées n'a aucune idée et ne se prononce pas. Le résultat de la question sur les potentiels d économie au sein des caisses-maladie confirme que les assurés ont une connaissance limitée des tâches des assureurs-maladie: 43% n'ont pas d idée, 17% réduiraient les frais administratifs et 14%, les frais publicitaires. Question: «On reproche de temps à autre aux caisses-maladie d avoir des frais administratifs trop élevés. Où votre caisse-maladie peut-elle faire des économies sur les dépenses administratives sans que vous en subissiez personnellement des inconvénients?» Connaissances limitées de l'assurance de base La complexité du sujet transparaît également dans les résultats du petit test de connaissances sur l'assurance de base. La majorité des personnes interrogées n'a donné qu'une seule réponse correcte aux cinq questions posées: 84% sont conscients que les caisses-maladie sont toutes tenues de proposer les mêmes prestations dans l'assurance de base. Mais seulement 27% savent que ce sont les autorités fédérales qui définissent le catalogue des prestations prises en charge par l'assurance de base. A deux questions un peu plus ardues, plus Bericht_sondage_ _f.doc 8

9 de la moitié des personnes interrogées donne une réponse erronée. 51% des sondés ont en effet succombé au mythe du libre choix des fournisseurs de prestations, car ils pensent que l'assurance de base couvre l ensemble des traitements médicaux dans toute la Suisse et croient aussi pouvoir choisir librement l'hôpital, en division commune, sur tout le territoire helvétique. Or, dans l'assurance de base, le choix de l'hôpital est limité au canton de résidence. Le choix d'un médecin est également restreint au lieu de travail ou de résidence, sauf si l'assuré prend lui-même en charge des coûts plus élevés. Enfin, 51% seulement savent que les assureurs-maladie doivent conclure des conventions avec tous les médecins. Question: «Dans la caisse-maladie, on différencie entre l'assurance de base et l'assurance complémentaire. L'assurance de base est obligatoire pour tous. Je vous lis à ce sujet quelques déclarations en vous priant de me dire si, à votre avis, elles correspondent à la réalité ou non» : - Toutes les caisses-maladie doivent offrir les mêmes prestations dans l'assurance de base. - L'assurance de base couvre tous les traitements médicaux dans toute la Suisse. - L'assurance de base permet de choisir librement l'hôpital dans toute la Suisse (en division commune). - Les assureurs-maladie doivent conclure des conventions avec tous les médecins. Remarque: les questions 01 et 04 sont exactes, 02 et 03 sont fausses. Question: «Pouvez-vous me dire qui décide en Suisse quelles prestations sont prises en charge par les caisses-maladie dans le cadre de l'assurance de base («catalogue des prestations»)?» Un quart des personnes interrogées ne connaît pas non plus les possibilités existantes permettant de diminuer les primes. Seules 16% des personnes interrogées savent qu elles peuvent opter pour un modèle HMO ou du médecin de famille pour obtenir une réduction de primes. Toutefois, 50% des assurés connaissent et ont recours à la possibilité d'économiser des primes en augmentant la franchise. Les Suisses alémaniques et les personnes instruites sont en général mieux informés des possibilités d'économie. Cette distorsion est particulièrement frappante lorsque l'on examine les réponses à la question concernant le modèle du médecin de famille: seuls 2% des Tessinois et des Romands connaissent l'existence de modèles alternatifs d'assurance contre 21% des Suisses allemands. Ce résultat est probablement lié à la rareté des cabinets HMO et des modèles de médecin de famille en Suisse romande. Bericht_sondage_ _f.doc 9

10 Question: «Vous avez aussi vous-même diverses possibilités d'économiser sur les primes. Lesquelles vous viennent spontanément à l'esprit?» Bericht_sondage_ _f.doc 10

11 Données de base sur le sondage santé Depuis 2003, santésuisse fait réaliser des sondages d'opinion représentatifs sur le système de santé. Le quatrième «sondage santé» doit fournir aux assureurs-maladie des informations spécifiques complémentaires aux diverses enquêtes réalisées sur le système de santé. Planifié et évalué par Neff-Pidoux, Wissensmanagement, à Berne, le sondage a été réalisé fin juin 2006 par l'institut d'études de marché DemoSCOPE sous la forme d'entretiens téléphoniques assistés par ordinateur. Echantillon L univers du sondage englobe la population de Suisse alémanique, de Suisse romande et du Tessin âgée de 15 à 74 ans. Un échantillon de personnes a été choisi au hasard, en veillant à une représentation appropriée des classes d âge et de sexe par rapport à la population globale. Au total, 1203 sondages ont été réalisés, dont 702 avec des Suisses allemands, 301 avec des Romands et 200 avec des Tessinois. Lors de l évaluation, les résultats ont été pondérés en fonction de la répartition dans la population globale. Les résultats de l échantillon complet devraient concorder avec une probabilité de 95% (précision de mesure de ± 2,6%) avec la population globale. Pour tout renseignement complémentaire Nello Castelli santésuisse Délégué aux relations publiques Römerstrasse 20, CH-4502 Soleure Téléphone +41 (0) Téléfax +41 (0) Franz Neff, sociologue Neff-Pidoux, Wissensmanagement, Berne Téléphone +41 (0) Téléfax +41 (0) Bericht_sondage_ _f.doc 11

Le sondage santé comprend trois parties. Les questions concernent - le système de santé - les assureurs-maladies - les assurés

Le sondage santé comprend trois parties. Les questions concernent - le système de santé - les assureurs-maladies - les assurés Le sondage santé comprend trois parties. Les questions concernent - le système de santé - les assureurs-maladies - les assurés Sur les 1210 personnes interrogées, 1043 personnes sont en âge de voter, soit

Plus en détail

Conférence de presse du 11.09.2007 sondage santé 2007. Conséquences politiques tirées du sondage Revendications de santésuisse

Conférence de presse du 11.09.2007 sondage santé 2007. Conséquences politiques tirées du sondage Revendications de santésuisse Conférence de presse du 11.09.2007 sondage santé 2007 Conséquences politiques tirées du sondage Revendications de santésuisse Fritz Britt Directeur de santésuisse Projet: sondage santé 2007 Date: 11.09.2007

Plus en détail

infosantésuisse : Dossier sondage santé

infosantésuisse : Dossier sondage santé infosantésuisse : Dossier sondage santé infosantésuisse : Dossier sondage santé Sommaire 1 Sondage santé 2009 23 Sondage santé 2008 42 Article d infosantésuisse sur le sondage santé 2008 44 Sondage santé

Plus en détail

Sondage bonus.ch sur l assurance maladie : oser le changement permet d économiser

Sondage bonus.ch sur l assurance maladie : oser le changement permet d économiser Sondage bonus.ch sur l assurance maladie : oser le changement permet d économiser Cette année encore, les primes pour l assurance maladie vont grimper. Vaut-il vraiment la peine de changer de caisse-maladie?

Plus en détail

Ordonnance du 27 juin 1995 sur l'assurance-maladie (OAMal)

Ordonnance du 27 juin 1995 sur l'assurance-maladie (OAMal) Ordonnance du 27 juin 1995 sur l'assurance-maladie (OAMal) Entrée en vigueur prévue le 1 er janvier 2017 Teneur des modifications et commentaire Berne, août 2015 1 Table des matières 1 Contexte 3 2 Dispositions

Plus en détail

CAISSE-MALADIE. Assurance de base

CAISSE-MALADIE. Assurance de base CAISSE-MALADIE Assurance de base Toute personne domiciliée en Suisse a l obligation de s assurer contre la maladie et les accidents, quels que soient son âge, son origine ou le statut de son séjour. L

Plus en détail

atteint 11 %. Comment se répartissent les coûts? traitements hospitaliers stationnaires 45%

atteint 11 %. Comment se répartissent les coûts? traitements hospitaliers stationnaires 45% Économie, connaiss.de base Question 1 Économie, connaiss.de base Réponse 1 Combien de travailleurs sont employés dans le secteur de la santé? Près de 4,9 millions d actifs travaillent en Suisse, dont un

Plus en détail

Observatoire sociétal «Les Français et la qualité des soins»

Observatoire sociétal «Les Français et la qualité des soins» Observatoire sociétal «Les Français et la qualité des soins» Deuxième édition Septembre 2010 Nobody s Unpredictable Fiche technique Sondage effectué pour : Générale de Santé Echantillon : 967 personnes,

Plus en détail

Etude quantitative sur la perception des Français des évolutions de l assurance maladie

Etude quantitative sur la perception des Français des évolutions de l assurance maladie Mieux comprendre l opinion pour agir Etude quantitative sur la perception des Français des évolutions de l assurance maladie Octobre 2008 Institut Viavoice Contact : Arnaud ZEGIERMAN LD : 01 40 54 13 71

Plus en détail

La Caisse unique: un faux débat

La Caisse unique: un faux débat La Caisse unique: un faux débat Quelques réflexions sous l angle l économie de la santé Transparents tirés du discours de Willy Oggier, Dr. oec. HSG, économiste de la santé, Zurich Plan Le système de santé

Plus en détail

- Santé Protection Sociale 2006 de l IRDES,

- Santé Protection Sociale 2006 de l IRDES, CFDT 2008 Enquête Santé L enquête CFDT sur la santé des français s est déroulée dans 4 régions (Ile de France, Lorraine, Pays de la Loire, et Bretagne) entre mars et septembre 2008, auprès d un échantillon

Plus en détail

bonus.ch : dès 5% d'augmentation de primes maladie, les assurés envisagent de changer

bonus.ch : dès 5% d'augmentation de primes maladie, les assurés envisagent de changer bonus.ch : dès d'augmentation de primes maladie, les assurés envisagent de changer A partir de quel potentiel d économies les assurés se décident à faire la démarche de demander une offre dans le but de

Plus en détail

Hausse des coûts = hausse des primes

Hausse des coûts = hausse des primes o Fait N 1 Les caisses-maladie payent pour 23 milliards de francs de factures par an. Lorsqu on est malade, on veut pouvoir bénéficier de la meilleure médecine possible et on est content que ce soit l

Plus en détail

Fiche d information sur la politique de la santé

Fiche d information sur la politique de la santé Fiche d information sur la politique de la santé V. Questions et réponses concernant la compensation des risques dans l assurance-maladie Etat: juillet 2012 Chères lectrices, chers lecteurs, Dans l assurance

Plus en détail

POINTS DE VUE DES CANADIENS SUR LA COUVERTURE DES MÉDICAMENTS D ORDONNANCE

POINTS DE VUE DES CANADIENS SUR LA COUVERTURE DES MÉDICAMENTS D ORDONNANCE www.ekos.com POINTS DE VUE DES CANADIENS SUR LA COUVERTURE DES MÉDICAMENTS D ORDONNANCE [Ottawa 22 mai 2013] Selon un nouveau sondage commandé par la Coalition canadienne de la santé (CCS) et la Fédération

Plus en détail

Les tendances alimentaires sous la loupe Une initiative de Coop réalisée avec le soutien technique de la Société Suisse de Nutrition

Les tendances alimentaires sous la loupe Une initiative de Coop réalisée avec le soutien technique de la Société Suisse de Nutrition Les tendances alimentaires sous la loupe Une initiative de Coop réalisée avec le soutien technique de la Société Suisse de Nutrition Sujet «Manger rapidement et sainement» juin 2009 Coop Thiersteinerallee

Plus en détail

Pourquoi les coûts et les primes sont-ils différents en fonction du canton?

Pourquoi les coûts et les primes sont-ils différents en fonction du canton? Pourquoi les coûts et les primes sont-ils différents en fonction du canton? L OFSP a annoncé une hausse moyenne des primes de 15%, soit entre 3 et 20% d augmentation selon le canton concerné Pourquoi le

Plus en détail

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la culture OFC Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse réalisée pour l Office fédéral de la culture Juillet 2014 Table des matières 1.

Plus en détail

Brochure d information. L assurance-maladie obligatoire en Suisse

Brochure d information. L assurance-maladie obligatoire en Suisse Brochure d information L assurance-maladie obligatoire en Suisse Direction de la justice, des affaires communales et des affaires ecclésiastiques du canton de Berne Office des assurances sociales L obligation

Plus en détail

Enquête d'accenture sur les Français et la santé numérique. Novembre 2013

Enquête d'accenture sur les Français et la santé numérique. Novembre 2013 Enquête d'accenture sur les Français et la santé numérique Novembre 2013 Principaux points de l'étude : Présentation Accenture a réalisé une enquête en ligne auprès de 9 015 adultes, âgés de 18 ans et

Plus en détail

NOVARTIS. L assurance-maladie Suisse Offre réservée au personnel de NOVARTIS. POUR LA MEILLEURE DES MéDECINES. AUJOURD HUI ET DEMAIN.

NOVARTIS. L assurance-maladie Suisse Offre réservée au personnel de NOVARTIS. POUR LA MEILLEURE DES MéDECINES. AUJOURD HUI ET DEMAIN. NOVARTIS L assurance-maladie Suisse Offre réservée au personnel de NOVARTIS POUR LA MEILLEURE DES MéDECINES. AUJOURD HUI ET DEMAIN. Assurance de base L assurance-maladie obligatoire en Suisse. Dans le

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 4 Décembre 2008

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 4 Décembre 2008 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 4 Décembre 2008 Baromètre annuel vague 4-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel vague

Plus en détail

Santé. Média social Mise en réseau. La santé à l ère des médias sociaux. Confiance. Community. Durabilité. Health 2.0

Santé. Média social Mise en réseau. La santé à l ère des médias sociaux. Confiance. Community. Durabilité. Health 2.0 La santé à l ère des médias sociaux Extrait des résultats de l étude de Swisscom du mois d octobre 2011 Prévention Sécurité Durabilité Alimentation Patient informé Health 2.0 Forum de santé Intégré Santé

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits -

OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits - OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits - PollingVox 67, rue Saint-Jacques 75005 Paris pollingvox.com SOMMAIRE Note technique... 3 Synthèse des résultats...

Plus en détail

Nobody s Unpredictable

Nobody s Unpredictable Connaissance qu a le public de la Banque du Canada (Comparaison des résultats de l enquête téléphonique et de l enquête en ligne) Enquête de décembre 2010 commandée par la Banque du Canada Nobody s Unpredictable

Plus en détail

FEAS. Fédération suisse des employés en assurances sociales Commission centrale des examens Examen professionnel 2010 du brevet

FEAS. Fédération suisse des employés en assurances sociales Commission centrale des examens Examen professionnel 2010 du brevet FEAS Fédération suisse des employés en assurances sociales Commission centrale des examens Examen professionnel 2010 du brevet Assurance-maladie (AMal) No de candidat (e) : Durée de l'examen : Nombre de

Plus en détail

L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années

L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années Communiqué de presse Paris le 18 juin 2014 L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années Baromètre 2014 AGEFA- PME/Ifop

Plus en détail

Image des infirmiers et des infirmières

Image des infirmiers et des infirmières Image des infirmiers et des infirmières Sondage réalisé par pour Publié le 12 mai 2015 dans le Parisien-Aujourd hui en France Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français interrogés

Plus en détail

Les Français et la santé Valorisation des marques solidaire par vente-privee.com

Les Français et la santé Valorisation des marques solidaire par vente-privee.com Anne-Laure GALLAY Directrice d études Département Opinion Tél : 01 55 33 20 90 François Miquet-Marty Directeur des études politiques Maïder Chango Chef de projet LH2 Opinion anne-laure.gallay@lh2.fr Eléna

Plus en détail

Etude sur les garanties et services : les attentes des salariés et des entreprises

Etude sur les garanties et services : les attentes des salariés et des entreprises Etude sur les garanties et services : les attentes des et des entreprises Résultats du 10 ème Baromètre de la Prévoyance réalisé par le Crédoc pour le CTIP Méthodologie Deux enquêtes téléphoniques auprès

Plus en détail

bonus.ch : les assurances auto en ligne ont atteint 15% de part de marché

bonus.ch : les assurances auto en ligne ont atteint 15% de part de marché bonus.ch : les assurances auto en ligne ont atteint 15% de part de marché Les Suisses sont satisfaits de leur assureur auto : à l issue de l enquête du site comparateur bonus.ch, la note moyenne tout assureur

Plus en détail

INSTITUT POUR L'ÉDUCATION FINANCIÈRE DU PUBLIC. Étude sur l'argent et les problématiques financières auprès des jeunes 15-20 ans

INSTITUT POUR L'ÉDUCATION FINANCIÈRE DU PUBLIC. Étude sur l'argent et les problématiques financières auprès des jeunes 15-20 ans INSTITUT POUR L'ÉDUCATION FINANCIÈRE DU PUBLIC Étude sur l'argent et les problématiques financières auprès des jeunes 15-20 ans - Présentation du 26 juin 2007 - une étude Données techniques Etude réalisée

Plus en détail

Contre-propositions à l Initiative populaire «Pour la baisse des primes d assurance-maladie dans l assurance de base» (05.055) : prise de position

Contre-propositions à l Initiative populaire «Pour la baisse des primes d assurance-maladie dans l assurance de base» (05.055) : prise de position CONSEIL D ETAT Château cantonal 1014 Lausanne Conseil des Etats Commission de la sécurité sociale et de la santé publique Palais fédéral 3003 Berne Réf. : MFP/15000500 Lausanne, le 24 octobre 2007 Contre-propositions

Plus en détail

Aperçu de la session Printemps 2015

Aperçu de la session Printemps 2015 Aperçu de la session Printemps 2015 Recommandations de santésuisse Conseil des Etats Date Projet Recommandation de santésuisse Observations de santésuisse 2.3.15 13.080 LAMal. Compensation des risques;

Plus en détail

Étude Fondation MACSF / Harris Interactive La relation de communication patient-soignant. expliquer. professionnel. temps.

Étude Fondation MACSF / Harris Interactive La relation de communication patient-soignant. expliquer. professionnel. temps. La relation de communication patient-soignant vérité patient expliquer professionnel écoute écoute médecin clarté bonne respect être relation santé relation être bonne respect empathie franchise communication

Plus en détail

Question de Marie-Thérèse Weber-Gobet QA 3075.07 Futur financement hospitalier et conséquences sur la planification hospitalière cantonale

Question de Marie-Thérèse Weber-Gobet QA 3075.07 Futur financement hospitalier et conséquences sur la planification hospitalière cantonale Question de Marie-Thérèse Weber-Gobet QA 3075.07 Futur financement hospitalier et conséquences sur la planification hospitalière cantonale Question L actuelle révision de la loi fédérale sur l assurance

Plus en détail

Les Belges sont satisfaits de leur médecin Transparence et coûts restent cependant à améliorer

Les Belges sont satisfaits de leur médecin Transparence et coûts restent cependant à améliorer Les Belges sont satisfaits de leur médecin Transparence et coûts restent cependant à améliorer Annexe À l occasion du 50 ème anniversaire de l assurance soins de santé et indemnités, la MC a mené une enquête

Plus en détail

Haute Ecole Libre de Louvain-en-Hainaut - Partager des pratiques en formation initiale

Haute Ecole Libre de Louvain-en-Hainaut - Partager des pratiques en formation initiale Le sondage du jour Type d outil : Activité rituelle permettant de valoriser les relations et de susciter des activités dénombrement au départ du nombre d'élèves de la classe. Auteur(s) : Pauline Gobert

Plus en détail

Ajoutons que 13 questions socio-démographiques ont été posées aux courtiers afin de dresser leur profil.

Ajoutons que 13 questions socio-démographiques ont été posées aux courtiers afin de dresser leur profil. Résultats du sondage portant sur les perspectives de croissance et les pratiques commerciales des courtiers immobiliers œuvrant au Québec Août 2013 4e édition Les objectifs du sondage Ce sondage vise à

Plus en détail

Cette nouvelle édition met en évidence les enseignements suivants :

Cette nouvelle édition met en évidence les enseignements suivants : 7 ème baromètre annuel Energie-Info sur l ouverture des marchés, réalisé par le médiateur national de l énergie et la Commission de régulation de l énergie. Enquête réalisée par l institut CSA du 5 au

Plus en détail

Sondage d opinion d l école publique au Québec

Sondage d opinion d l école publique au Québec Montréal Québec Toronto Ottawa Edmonton Philadelphie Denver Tampa Sondage d opinion d quant à l école publique au Québec www.legermarketing.com Contexte, objectifs et méthodologie! Léger Marketing a été

Plus en détail

Les relations parents-enfants au quotidien

Les relations parents-enfants au quotidien Délégation interministérielle à la Famille Les relations parents-enfants au quotidien 7 janvier 2007 Ipsos / DIF Contacts : Etienne MERCIER : 01 41 98 92 79 Christelle CRAPLET : 01 41 98 94 32 etienne.mercier@ipsos.com

Plus en détail

Enquête 2013 sur les salaires des employés de banque

Enquête 2013 sur les salaires des employés de banque Enquête 2013 sur les salaires des employés de banque Le salaire est une composante essentielle du contrat de travail. Dans les banques, les salaires sont en général négociés individuellement. Le fait de

Plus en détail

Selon ce sondage en ligne mené à l échelle nationale du 10 au 23 septembre 2014 :

Selon ce sondage en ligne mené à l échelle nationale du 10 au 23 septembre 2014 : SOMMAIRE À LA DIRECTION Dans un nouveau sondage mené à l échelle nationale auprès de 3 000 Canadiens par Greenberg Quinlan Rosner Canada pour le compte de l Institut Broadbent, on a posé des questions

Plus en détail

Carte de crédit : 37% des Suisses détiennent deux cartes de crédit

Carte de crédit : 37% des Suisses détiennent deux cartes de crédit Carte de crédit : 37% des Suisses détiennent deux cartes de crédit En Suisse, la majorité des détenteurs de cartes de crédit utilise au moins une fois par semaine ce moyen de paiement. Comment les consommateurs

Plus en détail

Top 10 des marques dans toute la Suisse 6.6% 6.2% 5.9% 5.9% 5.7% 5.6% 4.5% 4.0% 4.0% TOYOTA MERCEDES PEUGEOT 11.0% 10% 8% 6% 4% VOLVO FORD 14% 12.

Top 10 des marques dans toute la Suisse 6.6% 6.2% 5.9% 5.9% 5.7% 5.6% 4.5% 4.0% 4.0% TOYOTA MERCEDES PEUGEOT 11.0% 10% 8% 6% 4% VOLVO FORD 14% 12. Auto - bien assuré au meilleur prix! Quelles sont les marques et les modèles de voiture les plus populaires en Suisse? Au volant, le comportement des hommes diffère-t-il de celui des femmes? Suisses romands

Plus en détail

L immobilier vu par différentes générations de Français

L immobilier vu par différentes générations de Français L immobilier vu par différentes générations de Français Septembre 2011 Nobody s Unpredictable Fiche technique Sondage effectué pour : I&E Consultants & ORPI Échantillon : 1000 personnes, constituant un

Plus en détail

Prévoyance professionnelle

Prévoyance professionnelle L E 2 è m e P I L I E R L E S B A S E S Prévoyance professionnelle Il convient de souligner que la prévoyance professionnelle ne consiste pas uniquement à mettre de l'argent de côté pour ses vieux jours.

Plus en détail

Les Français et les retraites Volet 4 : la santé

Les Français et les retraites Volet 4 : la santé Les Français et les retraites Volet 4 : la santé Sondage réalisé par pour et Publié le jeudi 11 décembre 2014 Levée d embargo le mercredi 10 décembre 23H00 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès

Plus en détail

9 èmes Rencontres de l Épargne Salariale

9 èmes Rencontres de l Épargne Salariale Assemblée Nationale 9 èmes Rencontres de l Épargne Salariale 7 Novembre 2011 9 èmes Rencontres de l Épargne Salariale Assemblée Nationale 7 Novembre 2011 Assemblée Nationale 9 èmes Rencontres de l Épargne

Plus en détail

Un enfant, une allocation: De la nécessité d allocations familiales à l échelle suisse pour les personnes exerçant une activité indépendante

Un enfant, une allocation: De la nécessité d allocations familiales à l échelle suisse pour les personnes exerçant une activité indépendante Berne, août 2007 Un enfant, une allocation: De la nécessité d allocations familiales à l échelle suisse pour les personnes exerçant une activité indépendante Document de fond sur l initiative parlementaire

Plus en détail

mondial assurance de base selon la LCA (pays de résidence à l étranger)

mondial assurance de base selon la LCA (pays de résidence à l étranger) Vos primes pour 2015 Cette année, les primes pour 2015 ont été soumises à une observation particulièrement attentive en prévision de la votation sur l instauration d une caisse publique d assurance-maladie.

Plus en détail

SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE

SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE SEPTEMBRE 2008 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 3 SONDAGE ET ÉCHANTILLONNAGE... 3 SONDAGE... 3 ÉCHANTILLONNAGE... 4 COMPILATION DES RÉSULTATS... 4

Plus en détail

Questionnaire Profil d investisseur

Questionnaire Profil d investisseur SECTEUR : ASSET MANAGEMENT T +41 (0)21 634 30 88 F +41 (0)21 560 41 11 info@skm-sa.com Questionnaire Profil d investisseur Nom, Prénom du client Nom, Prénom du conseiller Lieu et date Question 1 Quand

Plus en détail

Guide de répartition de l actif

Guide de répartition de l actif Le présent document est conçu pour les investisseurs qui ont des objectifs de sécurité financière à long terme. Si votre horizon de placement est de moins de cinq ans, ou si vous n êtes pas à l aise avec

Plus en détail

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME pour BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME - Vague 2 - Juin 2009 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon : Echantillon de 402 dirigeants d entreprise, représentatif

Plus en détail

La relation des Français au médecin et au médicament

La relation des Français au médecin et au médicament La relation des Français au médecin et au médicament Mai 2012 Opportunités de développement de nouveaux services Santé Le contexte Le marché de la santé connait de multiples mouvements, dans un environnement

Plus en détail

La politique financière restrictive a toujours la cote

La politique financière restrictive a toujours la cote La politique financière restrictive a toujours la cote L essentiel en bref sur le moniteur financier 00 Le moniteur financier se définit comme un système d information qui apporte, à un rythme annuel,

Plus en détail

Perception des Québécois à l égard de la rémunération des enseignants. Août 2011 Projet: 13026-023

Perception des Québécois à l égard de la rémunération des enseignants. Août 2011 Projet: 13026-023 Perception des Québécois à l égard de la rémunération des enseignants Août 2011 Projet: 13026-023 Contexte et objectif Méthodologie Faits saillants Analyse détaillée des résultats 6 8 10 12 Opinion

Plus en détail

Les Français et la «multi- assurance»

Les Français et la «multi- assurance» Les Français et la «multi- assurance» Etude réalisée par pour Publiée le 7 décembre 2015 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français interrogés par Internet les 12 et 13 novembre

Plus en détail

Modification du Code civil (entretien de l'enfant), du Code de procédure civile (art. 296a) et de la Loi fédérale en matière d'assistance (art.

Modification du Code civil (entretien de l'enfant), du Code de procédure civile (art. 296a) et de la Loi fédérale en matière d'assistance (art. Nouvelle réglementation du droit d'entretien Réflexions professionnelles de la CSIAS sur le projet du DFJP mis en consultation Modification du Code civil (entretien de l'enfant), du Code de procédure civile

Plus en détail

Les clients changent d'assureur à cause des prix bas, mais un service de qualité les incite à rester fidèles

Les clients changent d'assureur à cause des prix bas, mais un service de qualité les incite à rester fidèles bonus.ch : enquête de satisfaction sur les assurances auto 2013 Les Suisses sont satisfaits de leur assureur auto : à l issue de l enquête de bonus.ch, la note moyenne tout assureur confondu est de 5.1

Plus en détail

Les Français et le pouvoir d achat

Les Français et le pouvoir d achat Contacts CSA Pôle Opinion Corporate : Jérôme Sainte-Marie, Directeur général adjoint Yves-Marie Cann, Directeur d études Les Français et le pouvoir d achat Sondage CSA pour Cofidis Septembre 2012 Sommaire

Plus en détail

Une nouvelle assurance soins de santé pour tous

Une nouvelle assurance soins de santé pour tous À partir du 1 janvier 2006 : Une nouvelle assurance soins de santé pour tous Ministère néerlandais de la Santé publique, du Bien-être et du Sport Table des matières Introduction Page 3 Nouvelle assurance

Plus en détail

APPLICATION POUR LE VERMONT DE COMPENSATION DES VICTIMES

APPLICATION POUR LE VERMONT DE COMPENSATION DES VICTIMES APPLICATION POUR LE VERMONT DE COMPENSATION DES VICTIMES Nous réalisons que ceci est un temps difficile pour vous. Si vous avez besoin d`aide pour remplir ce formulaire, appellez le Programme de Compensation

Plus en détail

omnipraticiens du Québec

omnipraticiens du Québec Montréal Québec Toronto Ottawa Edmonton Philadelphie Denver Tampa Étude d opinion d pour la Fédération des médecins m omnipraticiens du Québec 11250-006 006 Février 2010 www.legermarketing.com Contexte

Plus en détail

Sondage «J aime ma boîte, Le Parisien Economie, RTL»

Sondage «J aime ma boîte, Le Parisien Economie, RTL» SOUS EMBARGO Contact : OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris 01 78 94 90 00 http://www.opinion-way.com jusqu au 1 er octobre 2015 4h30 Sondage «J aime ma boîte, Le Parisien Economie, RTL» Etude

Plus en détail

Enquête menée par le Cnesco Redoublement : qu en pensent les collégiens et les lycéens?

Enquête menée par le Cnesco Redoublement : qu en pensent les collégiens et les lycéens? 26 janvier 2015 Enquête menée par le Cnesco Redoublement : qu en pensent les collégiens et les lycéens? La parole des élèves est peu analysée dans la recherche. C'est pourquoi le Cnesco a décidé de mener

Plus en détail

CEM: les comptes d épargne médicale

CEM: les comptes d épargne médicale CEM: les comptes d épargne médicale 1. Situation Le financement du système suisse de santé est à l évidence en passe de devenir un des sujets les plus discutés au cours du siècle. Comme dans la plupart

Plus en détail

4. L assurance maladie

4. L assurance maladie L ASSURANCE MALADIE 73 4. L assurance maladie Comme l assurance maladie est obligatoire, toute personne domiciliée en Suisse doit être convenablement couverte. C est actuellement le cas, avec un très large

Plus en détail

Vous allez prochainement être hospitalisé? Important à savoir. L essentiel en bref

Vous allez prochainement être hospitalisé? Important à savoir. L essentiel en bref Vous allez prochainement être hospitalisé? Important à savoir. L essentiel en bref 2 Vous devez vous faire hospitaliser? Un certain nombre de choses ont changé suite au nouveau financement hospitalier.

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011 Baromètre annuel vague 7-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel

Plus en détail

Esther Waeber-Kalbermatten, cheffe du DSSC Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Conférence de presse du 25 septembre 2014

Esther Waeber-Kalbermatten, cheffe du DSSC Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Conférence de presse du 25 septembre 2014 Les primes d assurance-maladie 2015 Esther Waeber-Kalbermatten, cheffe du DSSC Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Conférence de presse du 25 septembre 2014 25 20 Prime moyenne

Plus en détail

FEAS. Fédération suisse des employés en assurances sociales Commission romande des examens

FEAS. Fédération suisse des employés en assurances sociales Commission romande des examens FEAS Fédération suisse des employés en assurances sociales Commission romande des examens Examen professionnel pour l obtention du brevet en assurances sociales Session d automne 2007 à Lausanne Examen

Plus en détail

Perdre le libre choix de son médecin? NON à la loi sur le Managed Care!

Perdre le libre choix de son médecin? NON à la loi sur le Managed Care! Perdre le libre choix de son médecin? NON à la loi sur le Managed Care! ARGUMENTAIRE DÉTAILLÉ Aujourd hui, tous les habitants et habitantes de notre pays sont assurés au sein de l assurance de base pour

Plus en détail

Baromètre de confiance à l égard des professionnels de santé

Baromètre de confiance à l égard des professionnels de santé Baromètre de confiance à l égard des professionnels de santé Sondage Viavoice pour le Groupe Pasteur Mutualité VIAVOICE «Mieux comprendre l opinion pour agir» Études et conseil en opinions 9 rue Huysmans

Plus en détail

CECOP. Centre d études et de connaissances sur l opinion publique. Les Français, leur épargne et leur retraite

CECOP. Centre d études et de connaissances sur l opinion publique. Les Français, leur épargne et leur retraite CECOP Centre d études et de connaissances sur l opinion publique Les Français, leur épargne et leur retraite FD/EP N 113015 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Esteban Pratviel Département Opinion et Stratégies

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Institut CSA pour Metlife Novembre 2014 Sommaire Fiche technique 3 Profil de l échantillon

Plus en détail

Mardi 15 octobre 2013 00h00

Mardi 15 octobre 2013 00h00 Communiqué de presse Sondage CSA - Europ Assistance 7 ème baromètre Santé & Société Les opinions des Américains sur leurs systèmes de santé se dégradent tandis que celles des Européens restent très hétérogènes

Plus en détail

Assurance collective des RSG-CSQ. Foire aux questions

Assurance collective des RSG-CSQ. Foire aux questions Assurance collective des RSG-CSQ Foire aux questions Présenté par l équipe de la Sécurité sociale Assurances CSQ Octobre 2010 QUESTIONS GÉNÉRALES Est-ce que le régime d assurance collective des RSG est

Plus en détail

Spécialiste en assurance maladie avec brevet fédéral

Spécialiste en assurance maladie avec brevet fédéral Guide Edition 2001 Valable dès juin 2001 concernant l'examen professionnel Spécialiste en assurance maladie avec brevet fédéral et l'examen professionnel supérieur Expert(e) diplômé(e) en assurance maladie

Plus en détail

bonus.ch : enquête de satisfaction 2014 sur les caisses-maladie les assurés sont satisfaits

bonus.ch : enquête de satisfaction 2014 sur les caisses-maladie les assurés sont satisfaits bonus.ch : enquête de satisfaction 2014 sur les caisses-maladie les assurés sont satisfaits Tout comme l'an passé, les Suisses sont, de manière générale, satisfaits de leur caisse-maladie : la note moyenne

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 17 octobre 2014

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 17 octobre 2014 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 17 octobre 2014 La pauvreté et le bien-être en Belgique Chiffres de la pauvreté selon l'enquête SILC Le risque de pauvreté reste stable autour de 15% en Belgique ; 21%

Plus en détail

Résultats détaillés. La personne est capable de donner un coût pour sa santé? Oui... 49%... 49% Non... 51%... 51%

Résultats détaillés. La personne est capable de donner un coût pour sa santé? Oui... 49%... 49% Non... 51%... 51% Résultats détaillés Pour l ensemble des questions traitées, on trouvera deux colonnes de pourcentages : - la première est sur la base des effectifs totaux (total inférieur à 100% pour les questions filtrées)

Plus en détail

Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne

Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne 2011 Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne Rédaction Marc-Olivier Robert Lambert Collaboration Francis Picotte Mise en page Nathalie Cloutier Révision linguistique

Plus en détail

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier Etude réalisée par Médias sociaux L influence des médias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un

Plus en détail

Questionnaire sur le profil d investisseur. Nom du client : Nom du conseiller : Date : Objectif financier : 4728-00F-JUIN15

Questionnaire sur le profil d investisseur. Nom du client : Nom du conseiller : Date : Objectif financier : 4728-00F-JUIN15 Questionnaire sur le profil d investisseur Nom du client : Nom du conseiller : Date : Objectif financier : 4728-00F-JUIN15 Questionnaire 1. Quand aurez-vous besoin de toucher à ce portefeuille de placement,

Plus en détail

Déclaration d admission pour admission en hôpital psychiatrique: choix de chambre et conditions financières

Déclaration d admission pour admission en hôpital psychiatrique: choix de chambre et conditions financières ADRESSOGRAMME Déclaration d admission pour admission en hôpital psychiatrique: choix de chambre et conditions financières 1. Suppléments de chambre - suppléments d'honoraires J'ai pris connaissance des

Plus en détail

Une protection d assurance de premier choix et de qualité suisse. Notre offre pour les expatriés

Une protection d assurance de premier choix et de qualité suisse. Notre offre pour les expatriés Une protection d assurance de premier choix et de qualité suisse Notre offre pour les expatriés Bienvenue chez le leader de l assurance-maladie en Suisse. Vous pouvez compter sur notre longue expérience

Plus en détail

À votre service...? Let s drive business

À votre service...? Let s drive business À votre service...? Analyse du marché : L entreprise satisfaitelle les attentes des consommateurs européens en ce qui concerne la prise de rendez-vous et les délais de livraison? Étude de marché : Prestation

Plus en détail

Sondage auprès des parents sur des questions clés en matière d immunisation

Sondage auprès des parents sur des questions clés en matière d immunisation N o de contrat avec TPSGC : #H1011-080016/001/CY N o d inscription : ROP 115-08 Date du contrat : 30/03/2009 Sondage auprès des parents sur des questions clés en matière d immunisation SOMMAIRE This executive

Plus en détail

Revenus et dépenses des ménages en Suisse

Revenus et dépenses des ménages en Suisse Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Communiqué de presse Embargo: 27.10.2014, 9:15 20 Situation économique et sociale de la population N 0351-1410-00 Enquête sur

Plus en détail

ACTUALITÉ NOVEMBRE 2003 IMPÔTS ET FISCALITÉ DU PATRIMOINE

ACTUALITÉ NOVEMBRE 2003 IMPÔTS ET FISCALITÉ DU PATRIMOINE ACTUALITÉ NOVEMBRE 2003 IMPÔTS ET FISCALITÉ DU PATRIMOINE À L'OCCASION DES RENCONTRES NOTARIALES DE MAILLOT Cette enquête est réalisée pour le Conseil Supérieur du Notariat Publiée dans le le samedi 29

Plus en détail

Texte d information sur les «Soins intégrés en Suisse»

Texte d information sur les «Soins intégrés en Suisse» Texte d information sur les «Soins intégrés en Suisse» Managed Care constitue l ensemble de tous les instruments de gestion et d intégration du système de santé publique visant à promouvoir une prise en

Plus en détail

Sondage mené auprès de 5 249 élèves des écoles secondaires du Canada. Le 20 avril 2015. Recherche réalisée par :

Sondage mené auprès de 5 249 élèves des écoles secondaires du Canada. Le 20 avril 2015. Recherche réalisée par : Sondage mené auprès de 5 249 élèves des écoles secondaires du Canada 2015 Le 20 avril 2015 Recherche réalisée par : Méthodologie Dans le cadre des Consultations budgétaires auprès des élèves 2014-2015,

Plus en détail

The Hiring Process Report. Switzerland

The Hiring Process Report. Switzerland The Hiring Process Report Switzerland 2015 Le processus d embauche Les médias sociaux et les sites de carrières régulièrement mis à jour sont actuellement les moyens les plus populaires permettant de renforcer

Plus en détail

bonus.ch : les Suisses sont de plus en plus fidèles à leur assureur auto, au détriment de leur porte-monnaie

bonus.ch : les Suisses sont de plus en plus fidèles à leur assureur auto, au détriment de leur porte-monnaie bonus.ch : les Suisses sont de plus en plus fidèles à leur assureur auto, au détriment de leur porte-monnaie Les Suisses sont satisfaits de leur assureur auto : à l'issue de l'enquête du site comparateur

Plus en détail

Pour diffusion immédiate. Nouveau sondage CROP : LES AIRES PROTÉGÉES, UNE PRIORITÉ SELON LES QUÉBÉCOIS

Pour diffusion immédiate. Nouveau sondage CROP : LES AIRES PROTÉGÉES, UNE PRIORITÉ SELON LES QUÉBÉCOIS COMMUNIQUÉ Pour diffusion immédiate Nouveau sondage CROP : LES AIRES PROTÉGÉES, UNE PRIORITÉ SELON LES QUÉBÉCOIS Montréal, le 6 mars 2007 Un sondage réalisé du 28 février au 4 mars 2007 par la maison CROP

Plus en détail

Enquête auprès de 4 générations de primo-accédants ayant souscrit un prêt au Crédit Foncier de France

Enquête auprès de 4 générations de primo-accédants ayant souscrit un prêt au Crédit Foncier de France Enquête auprès de 4 générations de primo-accédants ayant souscrit un prêt au Crédit Foncier de France Rapport rédigé par : Jean-Daniel Lévy, Directeur du Département Opinion & Corporate Marion Desreumaux,

Plus en détail

La Garantie des Risques Locatifs Regards croisés grand public / propriétaires bailleurs. Novembre 2009

La Garantie des Risques Locatifs Regards croisés grand public / propriétaires bailleurs. Novembre 2009 La Garantie des Risques Locatifs Regards croisés grand public / propriétaires Novembre 2009 Sommaire 1. Louer un logement : une mission particulièrement difficile pour les Français 2. Des avis en revanche

Plus en détail