Valeur alimentaire et utilisation des sous-produits des agrumes en alimentation animale

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Valeur alimentaire et utilisation des sous-produits des agrumes en alimentation animale"

Transcription

1 Valeur alimtaire utilisation des sous-produits des agrumes alimtation animale Rihani N. in Tisserand J.-L. (ed.), Alibés X. (ed.). Fourrages sous-produits méditerranés Zaragoza CIHEAM Options Méditerranénes Série A. Séminaires Méditerranés n pages Article avaible on line / Article disponible ligne l adresse http//om.ciheam.org/article.php?idpdf= To cite this article / Pour citer c article Rihani N. Valeur alimtaire utilisation des sous-produits des agrumes alimtation animale. In Tisserand J.-L. (ed.), Alibés X. (ed.). Fourrages sous-produits méditerranés. Zaragoza CIHEAM, p (Options Méditerranénes Série A. Séminaires Méditerranés n. 16) http//www.ciheam.org/ http//om.ciheam.org/

2 Valeuralimtaireutilisationdes sous-produits des agrumes alimtation animale N. RIHANI DEPARTEMENT DES PRODUCTIONS ANIMALES INSTITUT AGRONOMIQUE ET VETERINAIRE HASSAN II B.P. RABAT-INSTITUTS - MAROC - jus de soulignées. un ou - Citrus fruit by-product nutritive value and utilization. this report, by-products of juice extraction from citrus fruits are prested. Their physical and chemical characteristics, digestion and nutritive value as ruminant feedstuffs are described. of citrus pulp is adequate, but can be variable. The main factors of of chemical composition and ruminal digestion of this by-product on its utilization by daily and meat producing animals are discussed. Finally emphasized the importance of selecting appropriate nutritional conditions under which citrus pulp should be fed. Introduction En les conditions climatiques le de de de ces qui ne cesse de se d une quantité de souspottiellemt utilisables alimtation animale. ceux-ci, pulpe obtue des jus huiles esstielles des un dans des pays du bassin comme les nants. ce on se de le point de ce les possibilités de son utilisation. Schèrna de fabrication caractéristiques physiques obtu est du jus des constituée de le sous- tions pépins pulpe dite 1 ). Ce ménge est suite une les huiles esstielles mésse il appelé pulpe (24% de sèche) qui peut évtuelle de mésse. On peut moyne une quantité de 100 de l équivalt de 7 de pulpe (92% Ce schéma peut cepdant des tions, notammt ce qui quantité de chaux le de mésse de sechage de pulpe. La pulpe ou des élevées eau (76 B 82%) solubles. ce fait c est un qui mt qui développe vite afin de le coût du quasi totalité de pulpe est séchée au niveau des usines de elle se sous ou physiques a étudié quelques 24 échantillons de pulpe sèche - - n.o

3 g FRUITS D AGRUMES I Kg.L ECORCE + PULPE + PEPINS % MS % MS 28 Kg - MELASSE Fig. 1. Schema de Velloso, 1985) /,.L PULPE SECHE JUS Kg - Kg - MS il a une dsité moyne de 25.5 avec une de (17 31 les de pulpe, pépins était moyne de de 45.5, % avec toutefois des (27 68%, 29 69% 2 8% La des de ainsi que les conditions de sont de ces La est de de substances pectiques) un goût acide Composition chimique La composition chimique de (Tableau 1) a été étudiée al, Lanza, 1982 al, 1986), 1976 Velloso, 1985), ). La se des faibles (6 a que seulemt moitié de c azote est sous de plus, ces ont des de solubilité faibles de de 25% al, 1981), ceci étant bblemt lié que subit pulpe de Avec une de de 20% une lignine ne dépassant pas 2 3% de peut cssée les alimts cellulose facilemt digestible 1980). Elle est (2 5%) calcium (1 2%) cause de l addition Kg de chaux. En est ( %) quasimt de vitamine A. Ses substances pectiques lubles sont élevées. Whani al. (1985) ont des de 11 31%. Les substances pectiques sont esstiellemt des acides pectiques pectiniques des que des du Cte composition est fait selon les des utilisées. A indicatif, les pulpes sont plus plus azotées que les pulpes de ou de pamplemousses. Les dans les des pépins, de des fines sont de ces En eff,. (1972) a noté que les pépins sont azotées que les plus de La saison de des peut aissi, de pamplemousses, que les contait man al. (1966) qu une augmtation de 1 % de pépins dans sa es de 0.39% celle des de 0.1%. Enfin des factechnologique peuvt aussi cte composition les quantités de chaux de mésse ajoutées affectt les calcium solubles. La de séchage agit égalemt qualité de de mail- Tableau 1. Teurs matieres azotees constituants pariaux de pulpe d agrumes (% Velloso, al., al., Lanza, Awolumate, Sauvant, al.,

4 que digestibilité des azotées de de contant 70% de diminue de 13 7 points de séchage de pulpe passe de OC. Digestion dans le rum La des constituants glucidiques de font de ce alimt dont fois ceux des des alimts La de substances pectiques de solubles quantités tantes dans une dans le ont que l augmtation du taux de dans des base de une diminution du du l ingestion al., 1974 Wing, 1975 al.,1975). Cte peut dans cas de métaboliques au niveau du qu des niveaux 60% de peut des d acidose de chez les de nométudes ont que le de de est celui des avec un qui se situe au voisinage de 4 des base de contant 40 60%de al.,1966 Schaibly al., 1974 Wing, 1975 al., 1975 Vijchuta al., 1980 La faible azotées solubles de de souvt une baisse azote ammoniacal dans le ce est un niveau élevé dans al., ). cte se bi supplémtation une d azote non telle que d autant plus qu elle contit des glucides quantité suffisante bonne utilisation de c azote du (1989) a moutons adultes une positive, de digestibilité d efficacité de synthèse des supplémtation d un base de (foin de contant Tableau 2. pulpe d agrumes (%o) 79.7 L al., Yang al., Lanza, al., Schaibly al., al., al., 1973 lié de composants facilemt digestibles solubles substances pectiques) au faible de lignification des constituants En digestibilité de azotée est faible Ceci explique chute de digestibilité des est des base de ce al. (1973), Schaibly al. (1974) al. (1980) ont une baisse de digestibilité des de points le de dans le passe de O 60, 82 ou 90% ces même al. (1986) ont une chute de digestibilité des de de 11 points était de base de foin de La digestibilité élevée de de est celle des cssiques est donc possible de dans une les dans l alimt sans eff digestibilité de comme ce a été al. (1973) al. (1980) moutons, Wing (1975) bovins. Ces de digestibilité font de un alimt de haute (1.11 UFL 1.10 UFV/kg 1988). al. (1986) ont des nte le gain de poids de Digestibilité de digestibilité des constituants de dans le Tableau 2. On qu il y a une qui des de composition chimique mtionnées plus haut. Toutefois, on peut des digestibilités élevées de du ceci est Utilisation par les animaux En ne peut utilisée que al. (1979) que chez le poul de un niveau de de 5% seulemt une chute de l ingestion de des pouls. On a souvt de ses dans

5 acide des bilité. En eff, une unniveau élevé de 10 dans peut d une chute de quantité les animaux. est donc de une d adaptation suffisammt longue au de quelle doit duite dans Une fois les animaux adaptés est bi acceptée. Ainsi on a chez les ovins des niveaux de consommation 70 g man, 1963 al., 1973 al., 1980). vaches ont que qualité du it ne change pas le maïs al., 1975 a1.,1975) ou guez, 1972), que al. (1979) ont que le niveau de consommation de dépasse 3.4 du it sont modifiées. il que de tion de ou pellisée) n a pas d eff composition du it de vache (Wing, 1975). contit nécessite une supplémtation adéquate ces Conclusion La de tion des jus est un alimt de qualité tionnelle est mt digestible, des possibilités dant une bonne utilisation de ce ne peut lieu sans adaptation des animaux, sans complémtation de azote. il est de bi les de de des limites dans le Referces La a été utilisée aussi chez les bovins ovins Some phase de ou 22 de al. (1975), al. (1976), de (4) 36. al. (1969), de al. (1976) bovins ont qu substitution au maïs ou in seeds by des gains de poids, des efficacités des qualités Chez des ovins compa J.F. EASLEY F.G. de dans 40% of al., 1973) ou de 30% al., 1980) a des celles obtues avec des N.E. témoins, qu au del de ces niveaux to finishing F. ces ont une l inges- de tion du gain de poids des animaux. même on al. (1988) ont de value of Effect of on de pulpe sèche chez des value of feeds. National Academy of agneaux conclu que ces deux L. alimts sont sont un of by taux de 40% dans En un taux de season of Soc %, le contant a des gains de poids ntemt ceux du contant of F.O. ceci des niveaux de consommation les deux donc, compte (4) tu de ces qu il y a des limites d utilisa- tion de Le niveau optimal J. dépd non seulemt du type d animal question, mais aussi de de d azote). A indicatif on peut donc de ne pas 40% de dans les animaux semt l équivalt de 3 chez vache J. Anim. Sci. 36 (6) comme indiqué est azotées, de ou pulpes vitamines. Une utilisation efficace de qu elle Effs l utilisationdel azote digestiondans le

6 de W.G. le EL - digestibilité alimtation animale. J. Anim. Sci. 59 (6) N. F. GUESSOUS 15bmeJoumées de L utilisation des les animaux. N. F. GUESSOUS Anim.Sci. 63 (Suppl.1 ) 428. J. le de du l utilisation de l azote digestion dans N. F. GUESSOUS A. U., (72) to A. LOUCA, A note on the value marc as AZ. W.G. use as advances in non Alimtation des bovins, ovins INRA pub- St. - as J in animal feeding. in Food as a in nants.cuban J Canadian tables of feed composition. National Academy Washington, fatting mbs. Anim. Feed. Sci. Technol zot& SAUVANT, - on digestibility and J. Anim. Sci. 38 (3) Evalua de les AMMERMAN S.G. of combination with monsin on J. Anim. Sci. 50 (6) V G, Effect of of pulp on utilization of J. 58 (1) YANG, S.J. uct siges fed to vol 2, pp on the utilization of V. of

Utilisation des sous-produits de l'olivier dans l'alimentation des ovins

Utilisation des sous-produits de l'olivier dans l'alimentation des ovins Utilisation des sousproduits de l'olivier dans l'alimentation des ovins Molina E., Aguilera J.F. in Tisserand J.L. (ed.), Alibés X. (ed.). Fourrages et sousproduits méditerranéens Zaragoza : CIHEAM Options

Plus en détail

PULPE D AGRUME FRAÎCHE

PULPE D AGRUME FRAÎCHE Comité National des Coproduits Fiche n 14 Ecarts de Fruits et Légumes et Coproduits de conserverie PULPE D AGRUME FRAÎCHE Définition Coproduit obtenu par les agro-industries transformatrices d agrumes

Plus en détail

Mini-conférence. Sommet de l Elevage Octobre Optimiser le maïs fourrage pour alimenter mes bovins

Mini-conférence. Sommet de l Elevage Octobre Optimiser le maïs fourrage pour alimenter mes bovins Mini-conférence Sommet de l Elevage Octobre 2012 Optimiser le maïs fourrage pour alimenter mes bovins Analyser son maïs Lors du chantier de récolte, prendre un échantillon représentatif du contenu du silo

Plus en détail

Utilisation des sous-produits de la vigne dans l'alimentation animale

Utilisation des sous-produits de la vigne dans l'alimentation animale Utilisation s sous-produits la vigne dans l'alimentation animale Magnier L. in Tisserand J.-L. (ed.), Alibés X. (ed.). Fourrages et sous-produits méditerranéens Zaragoza : CIHEAM Options Méditerranéennes

Plus en détail

PAILLE DE POIS PROTÉAGINEUX

PAILLE DE POIS PROTÉAGINEUX Comité National des Coproduits Fiche n 6 Coproduits riches en ligno-cellulose PAILLE DE POIS PROTÉAGINEUX Définition Coproduit de la culture des graines de pois protéagineux récoltées à maturité, composé

Plus en détail

SPATHES DE MAIS TRAITÉES A L AMMONIAC ANHYDRE

SPATHES DE MAIS TRAITÉES A L AMMONIAC ANHYDRE Comité National des Coproduits Fiche n 5 Coproduits riches en ligno-cellulose SPATHES DE MAIS TRAITÉES A L AMMONIAC ANHYDRE Définition Coproduit du triage de maïs semence en usine composé des spathes de

Plus en détail

Effet du niveau alimentaire sur la production des vaches issues du croisement de la Pie Noire polonaise avec différentes souches Frisonnes

Effet du niveau alimentaire sur la production des vaches issues du croisement de la Pie Noire polonaise avec différentes souches Frisonnes Note Effet du niveau alimentaire sur la production des vaches issues du croisement de la Pie Noire polonaise avec différentes souches Frisonnes H.A. JASIOROWSKI, R. GRABOWSKI, P. RUCINSKI Institut d Elevage

Plus en détail

L énergie alimentaire dans le nouveau NRC 2001

L énergie alimentaire dans le nouveau NRC 2001 L énergie alimentaire dans le nouveau NRC 2001 Par : Dany Cinq-Mars, agronome, Ph.D. Nutrition et alimentation MAPAQ/Direction des services technologiques http://www.agr.gouv.qc.ca Pour commentaires :

Plus en détail

Comité National des Coproduits. Fiche n 13 Ecarts de Fruits et Légumes et Coproduits de conserverie MARC DE POMME. Définition

Comité National des Coproduits. Fiche n 13 Ecarts de Fruits et Légumes et Coproduits de conserverie MARC DE POMME. Définition Comité National des Coproduits Fiche n 13 Ecarts de Fruits et Légumes et Coproduits de conserverie MARC DE POMME Définition Coproduit provenant de la fabrication de jus de pomme ou de cidre. A l état frais

Plus en détail

Impact du pâturage hivernal par des brebis sur une végétation de garrigue à chêne kermès

Impact du pâturage hivernal par des brebis sur une végétation de garrigue à chêne kermès Impact du pâturage hivernal par des brebis sur une végétation de garrigue chêne kermès Arnaud M., Molénat G., Vincent M. Systèmes sylvopastoraux. Pour un environnement, une agriculture une économie durabs

Plus en détail

Évaluation des valeurs nutritives du maïs fourrage, quelques résultats récents

Évaluation des valeurs nutritives du maïs fourrage, quelques résultats récents Journée techniciens fourrages 27/11/14 à Jeu les Bois Alexis FERARD, ARVALIS Institut du végétal a.ferard@arvalisinstitutduvegetal.fr Évaluation des valeurs nutritives du maïs fourrage, quelques résultats

Plus en détail

La formation agricole en Algérie

La formation agricole en Algérie La formation agricole en Algérie Ait Belkacem M. in Hervieu B. (ed.). La formation agronomique dans les pays du bassin méditerranéen Montpellier CIHEAM Options Méditerranéennes Série Etudes; n. 1987II

Plus en détail

LES BETTERAVES FOURRAGERES SE CARACTERISENT PAR UTILISATION DES BETTERA VES ET DES CHOUX PAR LES VACHES LAITIÈRES. A) Betteraves.

LES BETTERAVES FOURRAGERES SE CARACTERISENT PAR UTILISATION DES BETTERA VES ET DES CHOUX PAR LES VACHES LAITIÈRES. A) Betteraves. UTILISATION DES BETTERA VES ET DES CHOUX PAR LES VACHES LAITIÈRES A) Betteraves. 1) Va/eur nutritive: LES BETTERAVES FOURRAGERES SE CARACTERISENT PAR LEURS FAIBLES TENEURS EN CELLULOSE BRUTE (5 A 9 % DE

Plus en détail

Les obstacles à l évaluation de rations alimentaires efficaces pour les bovins au Mali Harouna A. Maiga University of Minnesota, Crookston USA

Les obstacles à l évaluation de rations alimentaires efficaces pour les bovins au Mali Harouna A. Maiga University of Minnesota, Crookston USA 89 MSAS'2006. Les obstacles à l évaluation de rations alimentaires efficaces pour les bovins au Mali Harouna A. Maiga University of Minnesota, Crookston USA Publication pour MSAS 2006 30 Juillet 3 Août,

Plus en détail

L'amandier en Israël. Spiegel Roy P. L' amandier. Paris : CIHEAM Options Méditerranéennes; n pages 92-95

L'amandier en Israël. Spiegel Roy P. L' amandier. Paris : CIHEAM Options Méditerranéennes; n pages 92-95 L'amandier Israël Spiegel Roy P. L' amandier Paris : CIHEAM Options Méditerranénes; n. 32 1976 pages 92-95 Article available on line / Article disponible ligne à l adresse : http://om.ciheam.org/article.php?idpdf=ci010652

Plus en détail

Zaragoza : CIHEAM Options Méditerranéennes : Série A. Séminaires Méditerranéens; n. 13

Zaragoza : CIHEAM Options Méditerranéennes : Série A. Séminaires Méditerranéens; n. 13 Evaluation de la teneur en lipides des chèvres laitières selon leur stade physiologique, notes d'état corporel paramètres zootechniques métaboliques Morand-Fehr P., Schmidely P., Hervieu J., Bas P. in

Plus en détail

L'allaitement artificiel des chamelons : une technique pour améliorer la productivité de l'élevage camelin

L'allaitement artificiel des chamelons : une technique pour améliorer la productivité de l'élevage camelin L'allaitement artificiel des chamelons : une technique pour améliorer la productivité de l'élevage camelin Hammadi M. in Tisserand J.-L. (ed.). Elevage et alimentation du dromadaire Zaragoza : CIHEAM Options

Plus en détail

Intérêt zootechnique de la betterave

Intérêt zootechnique de la betterave Intérêt zootechnique de la betterave J.P. Dulphy, C. Demarquilly Malgré la régression de ses surfaces, la betterave garde un intérêt zootechnique certain. C'est pourquoi sa valeur nutritive a continué

Plus en détail

Utilisation de l indice technique -3 (it 3 ) dans la formulation des régimes alimentaires des bovins laitiers

Utilisation de l indice technique -3 (it 3 ) dans la formulation des régimes alimentaires des bovins laitiers Utilisation de l indice technique -3 ( ) dans la formulation des régimes alimentaires des bovins laitiers Marie-Pierre Dallaire, agr. M.Sc. Amélie Beauregard, Rachel Gervais et P. Yvan Chouinard Introduction

Plus en détail

Méthodes applicables de prévision de la valeurs nutritive des aliments pour les lapins

Méthodes applicables de prévision de la valeurs nutritive des aliments pour les lapins Méthodes applicables de prévision de la valeurs nutritive des aliments pour les lapins François LEBAS Association CUNICULTURE Pour le Lapin la valeur nutritive d un aliment, d une matière première, c est

Plus en détail

NITROSHURE CONTEXTE. Or, la dégradation des matières premières azotées n est pas constante. 1 kg. 69% (232 g) 27% (63 g)

NITROSHURE CONTEXTE. Or, la dégradation des matières premières azotées n est pas constante. 1 kg. 69% (232 g) 27% (63 g) NITROSHURE CONTEXTE Il est établi qu un régime Vache laitière devrait contenir 17% de Protéine Brute dont : 11 à 12% de Protéine Dégradable, 5 à 6% de Protéine By-pass. La Protéine Dégradable est indispensable

Plus en détail

JOURNÉE D INFORMATION SCIENTIFIQUE BOVINS LAITIERS ET PLANTES FOURRAGÈRES ------------------------------------------------------------------------------------------------ Moduler le taux de gras du lait

Plus en détail

Alimentation d'un troupeau laitier avec des pois

Alimentation d'un troupeau laitier avec des pois Alimentation d'un troupeau laitier avec des pois Auteur(s): Christian Pelletier, MAPAQ Bas Saint-Laurent http://www.agr.gouv.qc.ca Pour commentaires : Christian.Pelletier@agr.gouv.qc.ca RAPPORT D ESSAIS

Plus en détail

FOURRAGE VERT HYDROPONIQUE

FOURRAGE VERT HYDROPONIQUE FOURRAGE VERT HYDROPONIQUE PLANTULES DE CÉRÉALES Eleusis International, S.A., a développé, sur la base des principes de l hydroponie (la culture de plantes hors sol), des systèmes qui permettent l obtention

Plus en détail

Comité National des Coproduits LA POMME DE RETRAIT. Définition

Comité National des Coproduits LA POMME DE RETRAIT. Définition Comité National des Coproduits Fiche n 17 Fruits et Légumes et coproduits de la conserverie LA POMME DE RETRAIT Définition Lorsque la récolte de pommes est excédentaire, des retraits sont pratiqués. Les

Plus en détail

RÉSUMÉ INFLUENCE DE LA TAILLE DU LOT PAR LA BREBIS EN BERGERIE SUR LA QUANTITÉ D ALIMENT INGÉRÉ

RÉSUMÉ INFLUENCE DE LA TAILLE DU LOT PAR LA BREBIS EN BERGERIE SUR LA QUANTITÉ D ALIMENT INGÉRÉ NOTE INFLUENCE DE LA TAILLE DU LOT SUR LA QUANTITÉ D ALIMENT INGÉRÉ PAR LA BREBIS EN BERGERIE M. THÉRIEZ G. MOLENAT Station de Recherches sur l Élevage des Ruminants, Centre de Recherches de Clevmont-Fevvand,

Plus en détail

DE GROS AVANTAGES POUR TOUTE LA FILIÈRE!

DE GROS AVANTAGES POUR TOUTE LA FILIÈRE! Pré-Conditionnement DE GROS AVANTAGES POUR TOUTE LA FILIÈRE! Bruno Langlois, agr. Conseiller spécialisé, production bovine La Coop fédérée Plan de match 1. Préambule 2. Chaîne de valeur 3. Une piste de

Plus en détail

La rénovation des systèmes d'unités d'alimentation pour les ruminants : Systali Introduction à la journée AFZ-INRA du 15/12/2015

La rénovation des systèmes d'unités d'alimentation pour les ruminants : Systali Introduction à la journée AFZ-INRA du 15/12/2015 La rénovation des systèmes d'unités d'alimentation pour les ruminants : Systali Introduction à la journée AFZ-INRA du 15/12/2015 P. Nozière, J.L. Peyraud, D. Sauvant Systali : Un projet initié en 2010

Plus en détail

Valorisation de l Energie par les brebis. Jean-Marc ARRANZ 15 mars 2007

Valorisation de l Energie par les brebis. Jean-Marc ARRANZ 15 mars 2007 Valorisation de l Energie par les brebis Jean-Marc ARRANZ 15 mars 2007 Plan Rappel système INRA Le rumen et son fonctionnement Les sucres Les fibres Indices de fibrosité Régulation du transit et du PH

Plus en détail

FICHE PEDAGOGIQUE : «Comment éviter l exsudat lors de la préparation fromage blanc et fruits rouges surgelés?»

FICHE PEDAGOGIQUE : «Comment éviter l exsudat lors de la préparation fromage blanc et fruits rouges surgelés?» FICHE PEDAGOGIQUE : «Comment éviter l exsudat lors de la préparation fromage blanc et fruits rouges surgelés?» Séminaire de précisions culinaires du 09/05/16 Fiche pédagogique «Préparation fromage blanc/fruits

Plus en détail

corporelle Estimation du poids du contenu digestif des bovins à partir du poids du contenu du rumen Note

corporelle Estimation du poids du contenu digestif des bovins à partir du poids du contenu du rumen Note Note Estimation du poids du contenu digestif des bovins à partir du poids du contenu du rumen C. BERANGER J. ROBELIN Laboratoire de la Pvoductiova de Viande, 7.A.7?..!.,., Centre de Recherches de C/cnKOH

Plus en détail

FEUILLES ET COLLETS DE BETTERAVE

FEUILLES ET COLLETS DE BETTERAVE Comité National des Coproduits Fiche n 7 Coproduits de la betterave FEUILLES ET COLLETS DE BETTERAVE Définition Coproduit de la culture de la betterave, composé des feuilles et collets de betterave. Sommaire

Plus en détail

Zaragoza : CIHEAM Options Méditerranéennes : Série A. Séminaires Méditerranéens; n. 45

Zaragoza : CIHEAM Options Méditerranéennes : Série A. Séminaires Méditerranéens; n. 45 Situation de la luzerne pérenne dans le Sahara et comportement de quelques populations locales et variétés introduites dans le sud-est du Sahara algérien Chaabena A., Abdelguerfi A. in Delgado I. (ed.),

Plus en détail

Les apports et les besoins en minéraux, vitamines et eau pour les ruminants

Les apports et les besoins en minéraux, vitamines et eau pour les ruminants Les apports et les besoins en minéraux, vitamines et eau pour les ruminants Anne Boudon (UMR 1348 INRA Agrocampus Ouest, 35590 St-Gilles), avec Harry Archimède, Maryline Boval, Sylvie Giger-Reverdin, Benoît

Plus en détail

La protéine protégée naturellement

La protéine protégée naturellement La protéine protégée naturellement Une innovation pour tanner naturellement! Un process de tannage naturel (cuisson à haute température, associée à des sucres spécifiques) pour : Limiter la dégradabilité

Plus en détail

Le Courrier du lecteur la réponse à vos questions

Le Courrier du lecteur la réponse à vos questions JOHANNE CAMERON, agr. M.Sc. Responsable de la vulgarisation CEPOQ Ovin Québec, Janvier 2007 Le Courrier du lecteur la réponse à vos questions Le blé peut-il être une céréale intéressante à utiliser chez

Plus en détail

ARMEZ-VOUS CONTRE L ACIDOSE. Nouvelle formule au magnésium pour assurer naturellement performance, productivité et bonne santé des ruminants.

ARMEZ-VOUS CONTRE L ACIDOSE. Nouvelle formule au magnésium pour assurer naturellement performance, productivité et bonne santé des ruminants. ARMEZ-VOUS CONTRE L ACIDOSE Nouvelle formule au magnésium pour assurer naturellement performance, productivité et bonne santé des ruminants. INNOVATION L ACIDOSE ENTRE PERFORMANCES ET ACIDOSE Menace au

Plus en détail

Alimentation et définition des rations dans les exploitations laitières. Unité de Zootechnie Gx-ABT

Alimentation et définition des rations dans les exploitations laitières. Unité de Zootechnie Gx-ABT Alimentation et définition des rations dans les exploitations laitières Yves Beckers Unité de Zootechnie Gx-ABT Objectifs du cours Comprendre les bases du rationnement Se familiariser avec les notions

Plus en détail

Avant-propos. J. Agabriel

Avant-propos. J. Agabriel Avant-propos J. Agabriel Près de vingt ans après, le livre rouge de l «Alimentation des bovins, ovins et caprins» proposé par l Inra sous la direction de R. Jarrige, il est apparu nécessaire d actualiser

Plus en détail

ETUDE CRITIQUE DE LA PRATIQUE DE L ALIMENTATION DES BOVINS LAITIERS DANS LA REGION D OUARGLA

ETUDE CRITIQUE DE LA PRATIQUE DE L ALIMENTATION DES BOVINS LAITIERS DANS LA REGION D OUARGLA ETUDE CRITIQUE DE LA PRATIQUE DE L ALIMENTATION DES BOVINS LAITIERS DANS LA REGION D OUARGLA OUARFLI Lazoumi 1 et CHEHMA Abdelmadjid 1,2 1. Département des sciences agronomiques. Université Kasdi Merbah

Plus en détail

Analyse des résultats technico-économiques d'élevages caprins du département des Deux-Sèvres (France)

Analyse des résultats technico-économiques d'élevages caprins du département des Deux-Sèvres (France) Analyse des résultats technico-économiques d'élevages caprins du département des Deux-Sèvres (France) Jénot F. in Mena Y. (ed.), Castel J.M. (ed.), Morand-Fehr P. (ed.). Analyse technico-économique des

Plus en détail

Valeur énergétique comparée de onze matières premières chez le porc en croissance et la truie adulte

Valeur énergétique comparée de onze matières premières chez le porc en croissance et la truie adulte 1997. Journées Rech. Porcine en France, 29, 221-226. Valeur énergétique comparée de onze matières premières chez le porc en croissance et la truie adulte J. NOBLET, D. BOURDON Institut National de la Recherche

Plus en détail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail Le directeur général Maisons-Alfort, le 4 mars 2014 AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail relatif à une demande de modification des annexes

Plus en détail

Traitement des pailles à l'ammoniac et à l'urée. Effets du traitement et du hachage sur les performances de croissance des agneaux

Traitement des pailles à l'ammoniac et à l'urée. Effets du traitement et du hachage sur les performances de croissance des agneaux Traitement des pailles à l'ammoniac et à l'urée. Effets du traitement et du hachage sur les performances de croissance des agneaux Rokbani N., Nefzaoui A. in Caja G. (ed.), Djemali M. (ed.), Gabiña D.

Plus en détail

Effectifs et performances de reproduction, de croissance et de carcasse des races locales porcines Basque et Gasconne

Effectifs et performances de reproduction, de croissance et de carcasse des races locales porcines Basque et Gasconne Effectifs et performances de reproduction, de croissance et de carcasse des races locales porcines Basque et Gasconne Lenoir H. in Audiot A. (ed.), Casabianca F. (ed.), Monin G. (ed.). 5. International

Plus en détail

THE FRENCH NUTRITION SYSTEM FOR RUMINANTS: ANIMAL REQUIREMENTS AND FEED EVALUATION. Dominique POMIÈS & Yayu HUANG

THE FRENCH NUTRITION SYSTEM FOR RUMINANTS: ANIMAL REQUIREMENTS AND FEED EVALUATION. Dominique POMIÈS & Yayu HUANG THE FRENCH NUTRITION SYSTEM FOR RUMINANTS: ANIMAL REQUIREMENTS AND FEED EVALUATION Dominique POMIÈS & Yayu HUANG Shenyang 18 April 2014 INRA: French National Institute for Agricultural Research INRA is

Plus en détail

Je veux des vaches en bonne santé et productives

Je veux des vaches en bonne santé et productives On a la fi bre ÉLEVEUR Je veux des vaches en bonne santé et productives LUZERNE DÉSHYDRATÉE FIBROSITÉ PAROLE DE L ÉLEVEUR Pour être efficace, la fibre longue doit être courte! GAEC DUVERNOIS - à Taxenne

Plus en détail

Yves Beckers Unité de Zootechnie Gembloux Agro-Bio Tech Université de Liège

Yves Beckers Unité de Zootechnie Gembloux Agro-Bio Tech Université de Liège Yves Beckers Unité de Zootechnie Gembloux Agro-Bio Tech Université de Liège Source : Paysan Breton, semaine du 16 au 23 mars 2007 GxABT - Unité de Zootechnie - YB 2 Maïs fourrage : une aliment de choix

Plus en détail

COMPOSITION CHIMIQUE ET VALEURS ALIMENTAIRES Janvier 2000 DES PRAIRIES PATUREES

COMPOSITION CHIMIQUE ET VALEURS ALIMENTAIRES Janvier 2000 DES PRAIRIES PATUREES COMPOSITION CHIMIQUE ET VALEURS ALIMENTAIRES Janvier 2000 DES PRAIRIES PATUREES Evolution saisonniere de la digestibilité de la matière organique par espèce DIGESTIBILITE DE LA MATIERE ORGANIQUE 77,5 72,5

Plus en détail

Alimentation protéique du porc: d où venons-nous? Vers quelles alternatives se dirige-t-on pour les secteurs porc et volailles?

Alimentation protéique du porc: d où venons-nous? Vers quelles alternatives se dirige-t-on pour les secteurs porc et volailles? Alimentation protéique du porc: d où venons-nous? Vers quelles alternatives se dirige-t-on pour les secteurs porc et volailles? J. van Milgen, F. Garcia-Launay, E. Labussière, H. Furbeyre, L. Brossard,

Plus en détail

FERTI-pratiques FICHE N

FERTI-pratiques FICHE N FERTI-pratiques FICHE N Une fertilisation raisonnée améliore la flore des prairies naturelles et soutient la production d une quantité d herbe suffisante sur toute la saison. Les prairies se différencient

Plus en détail

PORTES OUVERTES CONSEIL EN ELEVAGE SCEA DU PAPILLON. Arnaud GRESSET 25/02/2016

PORTES OUVERTES CONSEIL EN ELEVAGE SCEA DU PAPILLON. Arnaud GRESSET 25/02/2016 PORTES OUVERTES CONSEIL EN ELEVAGE SCEA DU PAPILLON Arnaud GRESSET 25/02/2016 Quelles sont les principales maladies métaboliques et leurs impacts? La ration et les frais vétérinaires sur la scea du papillon

Plus en détail

Innovation Bélisle. OBJECTIFS de Bélisle. Développent de culture alternative au maïs, où nous en sommes! OBJECTIFS. Projet 2012 à /04/2014

Innovation Bélisle. OBJECTIFS de Bélisle. Développent de culture alternative au maïs, où nous en sommes! OBJECTIFS. Projet 2012 à /04/2014 Développent de culture alternative au maïs, où nous en sommes! Dr Shyam Baurhoo Directeur Recherche & Développement Professeur Adjoint, Université de McGill OBJECTIFS de Bélisle Objectifs: à la recherche

Plus en détail

large part dans la dégradation du bol alimentaire. Ce problème se pose, en particulier, pour le ruminant. En effet, un travail récent de BELL et

large part dans la dégradation du bol alimentaire. Ce problème se pose, en particulier, pour le ruminant. En effet, un travail récent de BELL et Méthodes Interprétation Résumé une outre PROCESSUS DIGESTIFS DES RUMINANTS II. INFLUENCE DES ANTIBIOTIQUES SUR LA DIGESTIBILITÉ IN VITRO DU FOIN DE LUZERNE A. C. FRANÇOIS, A. M. LEROY. S. Z. ZELTER Laboratoire

Plus en détail

Utilisation des probiotiques en production bovine

Utilisation des probiotiques en production bovine Utilisation des probiotiques en production bovine Probiotiques: Définition classique Il s agit de microorganismes vivants qui ajoutés à la diète de l animal apportent des effets bénéfiques en favorisant

Plus en détail

Maïs fourrage. Synthèse variétale 2015

Maïs fourrage. Synthèse variétale 2015 Maïs fourrage Synthèse variétale 2015 Présentation de l expérimentation Les variétés de maïs ont été testées sur 2 sites irrigués : - La première parcelle est localisée à Chassenon dans le nord-est de

Plus en détail

L ALIMENTATION des ânes

L ALIMENTATION des ânes L ALIMENTATION des ânes Généralités 1 Intro Aliments Appareil digestif Besoins Maladies digestives Conclusion Nourrir son âne : facile? D où vient l âne? Zones arides, nourriture rare et fibreuse, faible

Plus en détail

RÉSUMÉ DANS L ALIMENTATION DES VACHES LAITIÈRES OBSERVATIONS PRÉLIMINAIRES SUR L UTILISATION DE LA PLANTE DE MAÏS DÉSHYDRATÉE ET COMPACTÉE

RÉSUMÉ DANS L ALIMENTATION DES VACHES LAITIÈRES OBSERVATIONS PRÉLIMINAIRES SUR L UTILISATION DE LA PLANTE DE MAÏS DÉSHYDRATÉE ET COMPACTÉE NOTE OBSERVATIONS PRÉLIMINAIRES SUR L UTILISATION DE LA PLANTE DE MAÏS DÉSHYDRATÉE ET COMPACTÉE DANS L ALIMENTATION DES VACHES LAITIÈRES C. DEMARQUILLY J. ANDRIEU Station de Recherches sur l Élevage des

Plus en détail

Renforcer l autonomie alimentaire en élevages laitiers

Renforcer l autonomie alimentaire en élevages laitiers Renforcer l autonomie alimentaire en élevages laitiers Luc DELABY INRA AgroCampus Ouest UMR Pegase 35590 Saint Gilles 11 / 12 / 2015 Qu est ce que l autonomie alimentaire d un élevage? Peut être définie

Plus en détail

Les valeurs alimentaires des fourrages en Synthèse réalisée à partir des analyses de fourrages réalisés dans le Limousin

Les valeurs alimentaires des fourrages en Synthèse réalisée à partir des analyses de fourrages réalisés dans le Limousin Les valeurs alimentaires des fourrages en 2012 Synthèse réalisée à partir des analyses de fourrages réalisés dans le Limousin (dans le cadre du PSHF) Hervé FEUGERE (CA 23), Claire BRAJOT (CA 87) 1 Les

Plus en détail

Yves Beckers Unité de Zootechnie Gembloux Agro-Bio Tech Université de Liège

Yves Beckers Unité de Zootechnie Gembloux Agro-Bio Tech Université de Liège Yves Beckers Unité de Zootechnie Gembloux Agro-Bio Tech Université de Liège GxABT - Unité de Zootechnie - YB 2 Maïs fourrage : une aliment de choix pour satisfaire les besoins énergétiques des bovins Mais

Plus en détail

LE PROGRAMME D ÉLEVAGE DE L AVENIR

LE PROGRAMME D ÉLEVAGE DE L AVENIR LE PROGRAMME D ÉLEVAGE DE L AVENIR POURQUOI CHOISIR COW-START 45? À sa naissance, toutes les prédispositions génétiques du veau ne se sont pas encore manifestées. Un bon affouragement et une garde correcte

Plus en détail

ATTESTATION D ACCREDITATION. N rév. 1

ATTESTATION D ACCREDITATION. N rév. 1 Convention N 6490 Section Laboratoires ATTESTATION D ACCREDITATION ACCREDITATION CERTIFICATE N 1-6016 rév. 1 Le Comité Français d'accréditation (Cofrac) atteste que : The French Committee for Accreditation

Plus en détail

UTILISATION DU TOURTEAU DE COLZA POUR LES VACHES LAITIERES

UTILISATION DU TOURTEAU DE COLZA POUR LES VACHES LAITIERES UTILISATION DU TOURTEAU DE COLZA POUR LES VACHES LAITIERES Incorporé dans les rations des vaches laitières depuis 1997, le tourteau de colza présente de nombreux intérêts et peu d inconvénients. A Canappeville,

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL SUJET

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL SUJET REMPLACEMENT 2011 France métropolitaine - Réunion BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE N 5 SCIENCES APPLIQUÉES ET TECHNOLOGIE Option : Conduite et gestion de l exploitation agricole Spécialité : Systèmes

Plus en détail

Nutrition des vaches allaitantes 11 septembre 2004 Jean-Philippe ROUSSEAU

Nutrition des vaches allaitantes 11 septembre 2004 Jean-Philippe ROUSSEAU Nutrition des vaches allaitantes 11 septembre 2004 Jean-Philippe ROUSSEAU Plan Les besoins des vaches de race limousine Alimentation et santé des veaux Complémentation des broutards sous la mère Besoins

Plus en détail

Le marché et la formation des prix

Le marché et la formation des prix Le marché formation s prix Lucchti F. in Alya M. (ed.). L' économie l' olivier Paris : CIHEAM Options Méditerranéennes : Série Etus; n. 1988-V 1988 pages 99-105 Article avaible on line / Article disponible

Plus en détail

Conseils pour l affouragement en fonction de la teneur en protéine et du taux d urée

Conseils pour l affouragement en fonction de la teneur en protéine et du taux d urée Conseils pour l affouragement en fonction de la teneur en protéine et du taux d urée L art de l affouragement du bétail laitier consiste à utiliser le plus efficacement possible les fourrages disponibles

Plus en détail

Quel objectif pour l âge au premier vêlage en BBBc? Yves Beckers Gembloux Agro-Bio Tech - ULg Unité Zootechnie Ebly 15 janvier 2013

Quel objectif pour l âge au premier vêlage en BBBc? Yves Beckers Gembloux Agro-Bio Tech - ULg Unité Zootechnie Ebly 15 janvier 2013 Quel objectif pour l âge au premier vêlage en BBBc? Yves Beckers Gembloux Agro-Bio Tech - ULg Unité Zootechnie Ebly 15 janvier 2013 A emporter Âge au premier vêlage Règles physiologiques Choix stratégiques

Plus en détail

CANNE DE MAIS ENSILÉE

CANNE DE MAIS ENSILÉE Comité National des Coproduits Fiche n 3 Coproduits riches en ligno-cellulose CANNE DE MAIS ENSILÉE Définition Coproduit de la culture de maïs grain constitué de la tige, des feuilles et des spathes de

Plus en détail

Valeur nutritive de sous-produits du bioéthanol

Valeur nutritive de sous-produits du bioéthanol Valeur nutritive de sous-produits du bioéthanol Daniël De Brabander Johan De Boever Gembloux, 24 mars 2009 Protéines végétales Instituut voor Landbouw- en Visserijonderzoek Eenheid Dier www.ilvo.vlaanderen.be

Plus en détail

Comité National des Coproduits. Fiche n 1 Coproduits riches en ligno-cellulose PAILLE DE CÉRÉALE. Définition

Comité National des Coproduits. Fiche n 1 Coproduits riches en ligno-cellulose PAILLE DE CÉRÉALE. Définition Comité National des Coproduits Fiche n 1 Coproduits riches en ligno-cellulose PAILLE DE CÉRÉALE Définition Coproduit de la culture des céréales à petits grains (blé, orge, avoine), constitué de la tige

Plus en détail

Quelles légumineuses fourragères (espèces et variétés) et quelles conduites pour améliorer l autonomie protéique des élevages herbivores?

Quelles légumineuses fourragères (espèces et variétés) et quelles conduites pour améliorer l autonomie protéique des élevages herbivores? Quelles légumineuses fourragères (espèces et variétés) et quelles conduites pour améliorer l autonomie protéique des élevages herbivores? Bernadette Julier, Christian Huyghe Utilisation de la ration par

Plus en détail

Groupe de Génie des Procédés Agroalimentaires. École Nationale d Ingénieurs de Sfax BP 1173, 3038, Sfax Tunisie

Groupe de Génie des Procédés Agroalimentaires. École Nationale d Ingénieurs de Sfax BP 1173, 3038, Sfax Tunisie Groupe de Génie des Procédés Agroalimentaires École Nationale d Ingénieurs de Sfax BP 1173, 3038, Sfax Tunisie Email: nabil.kechaou@enis.rnu.tn valorisation des ressources naturelles et de sous produits

Plus en détail

Utilisation des figues de Barbarie en remplacement de la mélasse dans les blocs nutritionnels. Effets sur l ingestion volontaire

Utilisation des figues de Barbarie en remplacement de la mélasse dans les blocs nutritionnels. Effets sur l ingestion volontaire Utilisation des figues de Barbarie en remplacement de la mélasse dans les blocs nutritionnels. Effets sur l ingestion volontaire Amor Chermiti To cite this version: Amor Chermiti. Utilisation des figues

Plus en détail

Essais vaches laitières : le soja régional en système foin- regain-maïs épi. www.pep.chambagri.fr

Essais vaches laitières : le soja régional en système foin- regain-maïs épi. www.pep.chambagri.fr Essais vaches laitières : le soja régional en système foin- regain-maïs épi www.pep.chambagri.fr PARTENAIRES de l action : Région Rhône-Alpes* ; groupe Dauphinoise*; AFTAlp* ; SUACI- GIS ; Institut de

Plus en détail

La sélection des maïs RH PANAM

La sélection des maïs RH PANAM La sélection des maïs RH PANAM Les maïs RH PANAM sont des maïs sélectionnés pour leur valeur alimentaire et leur richesse en huile, une source d énergie de haute valeur. retenus et validés au champ pour

Plus en détail

Production rizicole et consommation de riz au Maroc

Production rizicole et consommation de riz au Maroc Production rizicole et consommation de riz au Maroc Lage M. in Chataigner J. (ed.). Activités de recherche sur le riz en climat méditerranéen Montpellier : CIHEAM Cahiers Options Méditerranéennes; n. 24(2)

Plus en détail

3,5% DE GRAS C EST BIEN MAIS 4,0% C EST MIEUX! Par Caroline Brunelle, agr. Conseillère provinciale en production laitière

3,5% DE GRAS C EST BIEN MAIS 4,0% C EST MIEUX! Par Caroline Brunelle, agr. Conseillère provinciale en production laitière 3,5% DE GRAS C EST BIEN MAIS 4,0% C EST MIEUX! Par Caroline Brunelle, agr. Conseillère provinciale en production laitière caprine, R&D, Valacta PLAN DE PRÉSENTATION Introduction Importance des composantes

Plus en détail

Le tourteau de colza : sûr, économique et facile à utiliser

Le tourteau de colza : sûr, économique et facile à utiliser 18 Spécial élevage Le tourteau de colza : sûr, économique et facile à utiliser Grâce à ses qualités nutritionnelles et à son prix attractif, le tourteau de colza peut être incorporé dans l alimentation

Plus en détail

Observatoire Massif Central De la Ressource Fourragère

Observatoire Massif Central De la Ressource Fourragère Observatoire Massif Central De la Ressource Fourragère Note n 1 20 mai 2014 : De la Mise à l Herbe au Démarrage des Fauches Précoces Coordination de l observatoire : Bernard REBIERE CRA Limousin - accueil@limousin.chambagri.fr

Plus en détail

Des infos pratiques, des trucs concrets L analyse de fourrage : un outil de travail!

Des infos pratiques, des trucs concrets L analyse de fourrage : un outil de travail! Des infos pratiques, des trucs concrets L analyse de fourrage : un outil de travail! Léda Villeneuve, agr. M.Sc. Coresponsable à la R&D, CEPOQ Collaborateur Dany Cinq-Mars, agr. Ph.D. Professeur à l Université

Plus en détail

Précocité PRÉCOCE PRÉCOCE TARDIF TARDIF TARDIF. Chambre Agriculture 85 Commune Chassenon Sillars Champagné le sec Sompt Nalliers

Précocité PRÉCOCE PRÉCOCE TARDIF TARDIF TARDIF. Chambre Agriculture 85 Commune Chassenon Sillars Champagné le sec Sompt Nalliers Maïs fourrage Document proposé par les s d Agriculture de Poitou-Charentes et de Vendée Synthèse régionale variétale 2011 Présentation des 5 essais retenus Précocité PRÉCOCE PRÉCOCE TARDIF TARDIF TARDIF

Plus en détail

La valorisation du lupin en alimentation animale

La valorisation du lupin en alimentation animale La valorisation du lupin en alimentation animale E. Froidmont Plan de l exposé Valeur nutritionnelle du lupin Valorisation en alimentation bovine Essai avec la graine Essai en ensilage Forme de présentation

Plus en détail

Prévoir la digestibilité et la valeur énergétique du maïs fourrage

Prévoir la digestibilité et la valeur énergétique du maïs fourrage Prévoir la digestibilité et la valeur énergétique du maïs fourrage Guide des nouvelles références Evaluer et prévoir la digestibilité et la valeur énergétique du maïs fourrage sont des enjeux forts tant

Plus en détail

Le glycérol en alimentation des ruminants

Le glycérol en alimentation des ruminants Comité National des Coproduits Rédaction : Benoît Rouillé LE GLYCEROL Juillet 2010 Le glycérol en alimentation des ruminants Définition Le glycérol est un coproduit de la fabrication industrielle de biodiesel

Plus en détail

LA VALEUR ALIMENTAIRE DE LA LUZERNE

LA VALEUR ALIMENTAIRE DE LA LUZERNE LA VALEUR ALIMENTAIRE DE LA LUZERNE AF : acide formique (doses données par tonne de vert) AGV : acides gras volatils CB : cellulose brute DMO : digestibilité de la matière organique MAT : matière azotée

Plus en détail

Huile d olive Tyout Chiadma, la première Appellation d Origine Protégée au Maroc : un modèle et une incitation institutionnelle

Huile d olive Tyout Chiadma, la première Appellation d Origine Protégée au Maroc : un modèle et une incitation institutionnelle Huile d olive Tyout Chiadma, la première Appellation d Origine Protégée au Maroc : un modèle et une incitation institutionnelle El Antari A. in Ilbert H. (ed.), Tekelioglu Y. (ed.), Çagatay S. (ed.), Tozanli

Plus en détail

Les sous-produits... peut-on en tirer profit?

Les sous-produits... peut-on en tirer profit? JOHANNE CAMERON, agr. M.Sc. Responsable en vulgarisation au CEPOQ Ovin Québec, Octobre 2007 Les sous-produits... peut-on en tirer profit? Bonjour. J ai toujours aimé contrôler mon coût de production en

Plus en détail

Mastication et rumination: essentiel pour la vache laitière

Mastication et rumination: essentiel pour la vache laitière Mastication et rumination: essentiel pour la vache laitière Lorsque j entre dans une étable pour observer l état général d un troupeau, mon premier regard se porte évidemment sur les vaches en lactation.

Plus en détail

Valeurs fourragères et environnementales Résultats du réseau de parcelles et des collections d espèces

Valeurs fourragères et environnementales Résultats du réseau de parcelles et des collections d espèces Valeurs fourragères et environnementales Résultats du réseau de parcelles et des collections d espèces René Baumont, INRA Theix Audrey Michaud, Institut de l Elevage Sylvain Plantureux, INPL INRA Nancy

Plus en détail

Efficacité alimentaire : Quel rationnement des vaches Charolaises? J. Agabriel A. DeLaTorre. Apports besoins et rationnement

Efficacité alimentaire : Quel rationnement des vaches Charolaises? J. Agabriel A. DeLaTorre. Apports besoins et rationnement Efficacité alimentaire : Quel rationnement des vaches Charolaises? J. Agabriel A. DeLaTorre Apports besoins et rationnement Jacques Agabriel UMR Herbivores 63122 Saint Genes Champanelle France JOUR / MOIS

Plus en détail

Sécheresse. La paille de céréales peut être utilisée pour l alimentation des ruminants, mais c est un fourrage peu performant

Sécheresse. La paille de céréales peut être utilisée pour l alimentation des ruminants, mais c est un fourrage peu performant Sécheresse. La paille de céréales peut être utilisée pour l alimentation des ruminants, mais c est un fourrage peu performant Précautions et limites de l utilisation de la paille de céréales dans l alimentation

Plus en détail

La formation agronomique au Liban

La formation agronomique au Liban La formation agronomique au Liban Hamze M. in Hervieu B. (ed.). La formation agronomique dans s pays du bassin méditerranéen Montpellier CIHEAM Options Méditerranéennes Série Etus; n. 1987-II 1987 pages

Plus en détail

Effet d une variation du taux de chlore dans l alimentation du lapin en croissance

Effet d une variation du taux de chlore dans l alimentation du lapin en croissance Effet d une variation du taux de chlore dans l alimentation du lapin en croissance M. Colin, G. Sardi To cite this version: M. Colin, G. Sardi. Effet d une variation du taux de chlore dans l alimentation

Plus en détail

Objet et champ d application. actives et d'additifs pour l'alimentation animale admises dans les denrées alimentaires d'origine animale.

Objet et champ d application. actives et d'additifs pour l'alimentation animale admises dans les denrées alimentaires d'origine animale. Ordonnance Ordonnance du DFI sur les résidus de substances pharmacologiquemt actives et d'additifs pour l'alimtation animale dans les drées alimtaires d'origine animale (ORésDAlan) du Le Départemt fédéral

Plus en détail

PREMIÈRE PARTIE, ÉTUDE BIBLIOGRAPHIQUE

PREMIÈRE PARTIE, ÉTUDE BIBLIOGRAPHIQUE RÉSUMÉ Mots-clés: sources fourragères nonconventionnelles, sous-produits végétaux, plantes médicinales, œufs enrichis, acides aminés, micronutriments liposolubles. La thèse de doctorat intitulée Recherche

Plus en détail

Réseau d élevages laitiers bovins biologiques Le vêlage précoce des génisses laitières en agriculture biologique : faisabilité et intérêt économique

Réseau d élevages laitiers bovins biologiques Le vêlage précoce des génisses laitières en agriculture biologique : faisabilité et intérêt économique Actionn 2 Réseau d élevages laitiers bovins biologiques Le vêlage précoce des génisses laitières en agriculture biologique : faisabilité et intérêt économique Maître d œuvre : Chambre Régionale d Agriculture

Plus en détail

Acidose subaigüe du rumen

Acidose subaigüe du rumen e De fibres et d eau fraîche e Prochain conférencier Éric Martineau e L acidose subaigüe du rumen de quoi donner des ulcères d estomac! L acidose subaigüe du rumen de quoi vous donner des ulcères d estomac!

Plus en détail

AUTONOMIE ALIMENTAIRE : CEREALES OU HERBE?

AUTONOMIE ALIMENTAIRE : CEREALES OU HERBE? AUTONOMIE ALIMENTAIRE : CEREALES OU HERBE? réforme de la PAC comparaisons des rapports céréales/surface fourragère Bernadette Vignaud - Chambre d Agriculture de l Allier Jean-Marie Mouchard EDE du Puy-de

Plus en détail