Méthodologie Clinique 1: Examen psychologique et tests. Licence 2

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Méthodologie Clinique 1: Examen psychologique et tests. Licence 2"

Transcription

1 Méthodologie Clinique 1: Examen psychologique et tests Licence 2

2 CM 1 : 16 Septembre, 09:00-11:00 CM 2 : 30 Septembre, 09:00-11:00 CM 3 : 14 Octobre, 09:00-11:00 CM 4 : 4 Novembre, 09:00-11:00 CM 5 : 18 Novembre, 09:00-11:00 CM 6 : 2 Décembre, 09:00-11:00

3 Plan A. Présentation générale des tests B. Introduction à l examen psychologique (bilan psychologique) : définition, objectif, caractéristiques, éthique C. Deux outils cliniques importants Tests d Intelligence (Echelle de Wechsler : l exemple du WISC IV) Tests Projectifs (Rorschach, TAT) D. L articulation des différentes épreuves : le compte rendu

4

5 en fonction des dimensions observées en fonction du courant théorique sous-jacent en fonction de l objectif de la mesure en fonction du matériel utilisé en fonction du mode de passation.

6

7 Le bilan psychologique: définition, objectif, caractéristiques, éthique: situation clinique essentielle nourrie par les concepts de la théorie freudienne moment décisif dans le devenir de la personne investigation des modalités de conduites psychiques articulé avec la mise en place d une prise en charge pertinente approche globale du fonctionnement psychique du sujet (saisi dans la singularité de ses nuances)

8 Le bilan psychologique: définition, objectif, caractéristiques, éthique: part importante de l activité de psychologues cliniciens domaines : prévention, diagnostic, orientation scolaire, orientation professionnelle, expertise, recherche enfants, adolescents, adultes, personnes âgées s adapte à la demande, au lieu de pratique, à l âge, aux motifs du bilan, aux caractéristiques du sujet

9 Le bilan psychologique: définition, objectif, caractéristiques, éthique: conception holistique: pas une évaluation fragmentée utilisation conjointe de test: accès à différentes facettes du fonctionnement (épreuves d efficience, épreuves projectives et tests instrumentaux) relation qui s établit entre le sujet et le clinicien

10 Le bilan psychologique: définition, objectif, caractéristiques, éthique: les épreuves projectives: ancrées sur la théorie psychanalytique interprétation: notions essentielles (appareil psychique, conflit, mécanisme de défense, psychopathologie psychanalytique) seuls les professionnels impliqués dans le suivi prennent connaissance des données Compte-rendu écrit destiné aux spécialistes Compte-rendu oral au patient Compte-rendu: clair et accessible

11 Le bilan psychologique: définition, objectif, caractéristiques, éthique: toute pratique du bilan a pour visée l intérêt de la personne le psychologue: libre d utiliser les outils qu il juge utiles deux types de tests: test de niveau intellectuel et les tests projectifs objectif: arriver à une appréciation dynamique du fonctionnement psychique de la personne ressources et aux points de fragilité de la personne mise en perspective

12 Le bilan psychologique: définition, objectif, caractéristiques, éthique: être très prudent tenir compte de l ensemble du processus de développement se construire la batterie la plus pertinente en fonction de l âge du sujet et du temps qu il dispose

13 Tests d intelligence: (Echelles de Wechsler: l exemple du WISC IV)

14 L intelligence est «la capacité de l individu d agir dans un but déterminé, de penser rationnellement et à entrer efficacement en contact avec son environnement» (Wechsler) La plus ancienne échelle: le test de Binet-Simon (1908): repérage des enfants supposés intellectuellement peu doués: WIPPSI : pour les enfants entre 2 ans et 6 mois et 7 ans et 3 mois WISC : pour les sujets entre 6 ans et 16 ans WAIS : de 16 ans à l âge adulte Obtention des chiffres: QI en points et quatre indices, subtests

15 Indices Aptitudes Subtests Indice de Compréhension Verbale (ICV) aptitudes verbales en faisant appel au raisonnement, à la compréhension et à la conceptualisation. Similitudes Vocabulaire Compréhension (Information) (Raisonnement verbal) Indice de Raisonnement Perceptif (IRP) raisonnement perceptif, organisation, traitement spatial Cubes Identification de concepts Matrices (Complètement d images) Indice de Mémoire de Travail (IMT) Indice de Vitesse de Traitement (IVT) mémoire de travail, attention, concentration vitesse de traitement au niveau intellectuel et grapho-moteur Mémoire des chiffres Séquence Lettres-Chiffres (Arithmétique) Code Symboles (Barrages)

16 On présente à l enfant une série de 14 cubes. L enfant doit reproduire les modèles proposés avec des cubes bicolores.

17 capacité à analyser et à synthétiser des stimuli visuels manipulation des formes spatiales perception et organisation visuelles coordination visuo-motrice. repères corporels, intégration du schéma corporel, image du corps anxiété liée au chronométrage

18 On demande a l enfant de trouver des ressemblances entre deux objets ou concepts proposés

19 formation de concepts verbaux, pensée catégorielle, expression verbale, repérage des éléments essentiels établir des liens, aspects émotionnels et affectifs, effets transférentiels, mouvements projectifs

20 On lit à l enfant une série de chiffres: répétition dans le même ordre et puis restitution dans l ordre inverse

21 Mémoire auditive à court terme, attention, concentration Ordre direct : attention, perception auditive, conservation des informations verbales, mémoire, traitement auditif Ordre inverse : attention, perception auditive, capacité à conserver et traiter des informations verbales, manipulation mentale L investissement de la relation

22 On présente des rangées de dessins. On demande à l enfant de choisir une image dans chaque rangée de manière à ce quelles puissent aller ensemble.

23 Perception visuelle, capacité de catégorisation, conceptualisation, capacité d abstraction Etablir des liens, projection, accrochage au perceptif

24 présentation d un support papier sur lequel l enfant doit reproduire des tracées en suivant un modèle.

25 discrimination visuelle vitesse de traitement mémoire de travail concentration coordination visuo-motrice attention. anxiété liée au chronométrage attitude de l enfant face à une tâche scolaire

26 On demande à l enfant de donner oralement une définition pour chaque mot.

27 vocabulaire développement du langage connaissances mémoire à long terme rapport à l autre dimension projective rapport au savoir

28 On lit une séquence de lettres et de chiffres alternés. L enfant doit restituer en premier les chiffres en ordre croissant, puis les lettres en ordre alphabétique.

29 attention perception auditive conserver et traiter des informations mémoire auditive à court terme Investissement de la relation au psychologue

30 On montre à l enfant des images inductrices et on lui demande de dégager le principe permettant de déduire l image qui manque.

31 capacité visuo-spatiale, perception visuelle, analyse perceptive, organisation dans l espace, mémoire de travail, organisation dans l espace, démarche catégorielle, attention, concentration capacité à effectuer des liaisons à partir de formes abstraits

32 questions qui concernent des situations de la vie en société. L enfant répond aux questions.

33 Niveau de langage connaissances des conventions sociales et des codes culturels, compréhension, expression verbale, capacité à expliquer des situations pratiques curiosité: intérêt pour le monde extérieur, investissement du langage, projections, rapport à la règle, désir de transgression

34 On demande à l enfant d observer un symbole dans la partie gauche d une ligne puis le rechercher parmi une série dans la suite de la ligne. On demande à l enfant de travailler vite.

35 Discrimination visuelle, vitesse de traitement, vigilance perceptive, attention, concentration, mémoire visuelle à court terme Anxiété liée au chronométrage

36 On montre à l enfant des images incomplètes. L enfant doit dire ce qui manque.

37 Perception, organisation visuelle, concentration, reconnaissance visuelle des détails importants des objets, attention, concentration Problématique autour de la question du manque

38 On présente à l enfant une feuille sur laquelle figure des images. Il doit tracer un trait sur chaque animal. On demande à l enfant de travailler le plus rapidement possible.

39 Discrimination visuelle, vitesse de traitement, l attention sélective Anxiété liée au chronométrage, réaction liée au geste de barrer

40 On pose a l enfant des questions qui concernent la culture generale. L enfant doit repondre.

41 connaissances générales, mémoire à long terme, l expression verbale, aptitude à extraire et retenir les informations apportées par l école et l environnement Investissement du monde externe et de la réalité social, rapport de l enfant au savoir, projections

42 L enfant doit résoudre mentalement des problèmes arithmétiques.

43 Compréhension verbale, conserver et traiter des informations verbales, la concentration, l attention,capacité de raisonnement Anxiété liée au chronométrage

44 On propose à l enfant des indices et l enfant doit deviner et nommer un objet ou un concept.

45 Niveau de langage, connaissances générales, raisonnement verbal, compréhension verbale, capacité à intégrer et à synthétiser différents types d informations, abstraction verbale Etablir des liens, projections

46 ICV IMT QIT IRP IVT

47

48 QI Total: aucune signification précise, ne permet aucune prise de décision. Il prend son sens dans l ensemble de l interprétation du protocole. Pour pouvoir être considéré: homogénéité des résultats obtenus aux 4 indices assez homogènes. Il s inscrit dans un ensemble de test dont l analyse converge vers un même but : la compréhension du fonctionnement psychique du sujet.

49 Le bilan permet de voir comment l appareil cognitif (celui qui nous sert à penser et à raisonner) et l appareil psychique (qui engobe la fantasmatisation, les conflits et la vie affective) interfèrent. La façon dont un sujet raisonne sur le plan intellectuel dépend de la façon dont il gère ses conflits psychiques. Un appareil psychique bien constitué permet au sujet de dégager la scène psychique suffisamment pour que l appareil cognitif puisse se révéler performant. mise en perspective avec les modalités de fonctionnement psychique du sujet lecture clinique des résultats

La Weschler Intelligence Scale for Children-IV Présentation Générale. Les épreuves verbales. Les épreuves verbales. Les épreuves verbales

La Weschler Intelligence Scale for Children-IV Présentation Générale. Les épreuves verbales. Les épreuves verbales. Les épreuves verbales 4 indices plus spécifiques La Weschler Intelligence Scale for Children-IV Présentation Générale «L examen de débrouillage» dans le repérage des troubles d apprentissage Indice de raisonnement verbal Similitudes

Plus en détail

Le WISC IV: théorie et études de cas

Le WISC IV: théorie et études de cas Le WISC IV: théorie et études de cas Réseau TAP- le 25 septembre 2012 Stéphanie IANNUZZI Psychologue - Neuropsychologue Centre de Référence des Troubles des Apprentissages CHU Bicêtre Lucie HANNEQUIN Psychologue-

Plus en détail

La Déficience Intellectuelle

La Déficience Intellectuelle La Déficience Intellectuelle Equipe de Neuropsychologie Service de Neurologie / Hétérogénéité des termes utilisés : déficience mentale, retard mental, incapacité intellectuelle, handicap mental, débilité

Plus en détail

NOUVELLE LISTE LIMITATIVE TESTS DE QI LISTE VALABLE A PARTIR DU

NOUVELLE LISTE LIMITATIVE TESTS DE QI LISTE VALABLE A PARTIR DU NOUVELLE LISTE LIMITATIVE TESTS DE QI LISTE VALABLE A PARTIR DU 1-1-2011 WPPSI III Echelle d intelligence de Wechsler pour la période préscolaire et primaire 3 ème édition David Wechsler Edition 2004 Version

Plus en détail

ETUDE CLINIQUE MICROFANC. 25 ans de l AFMF 17 Octobre Dr Sandrine PASSEMARD. Pr SOCIE, Pr DALLE, Pr PEFFAULT de LATOUR, Dr LEBLANC

ETUDE CLINIQUE MICROFANC. 25 ans de l AFMF 17 Octobre Dr Sandrine PASSEMARD. Pr SOCIE, Pr DALLE, Pr PEFFAULT de LATOUR, Dr LEBLANC ETUDE CLINIQUE MICROFANC 25 ans de l AFMF 17 Octobre 2015 Dr Sandrine PASSEMARD Pr SOCIE, Pr DALLE, Pr PEFFAULT de LATOUR, Dr LEBLANC QU Est-ce QUE MICROFANC? ETUDE CLINIQUE - PHRC FINANCEE PAR la DRCD

Plus en détail

Déficience intellectuelle: Introduction

Déficience intellectuelle: Introduction Déficience intellectuelle: Introduction Prof. Koviljka Barisnikov 21.02.2012 Rappel: La déficience intellectuelle Quelques synonymes : - Retard mental - La déficience mentale - Déficience intellectuelle

Plus en détail

La mesure de l intelligence (TD n 7)

La mesure de l intelligence (TD n 7) La mesure de l intelligence (TD n 7) 1. Introduction Un test permet d évaluer les performances d un individu. Chaque test est destiné à l évaluation d une caractéristique bien précise, et il n est valide

Plus en détail

Psychométrie et WISC IV : quel avenir pour l identification des enfants à haut potentiel intellectuel?

Psychométrie et WISC IV : quel avenir pour l identification des enfants à haut potentiel intellectuel? Psychométrie et WISC IV : quel avenir pour l identification des enfants à haut potentiel intellectuel? Par Mehdi LIRATNI Université Montpellier III Laboratoire J.E 20.82 «Développement Cognition Acquisition»

Plus en détail

Échelle d'intelligence de Wechsler pour enfants et adolescents 5 ème édition - Adaptation française ECPA

Échelle d'intelligence de Wechsler pour enfants et adolescents 5 ème édition - Adaptation française ECPA *Valable jusqu au 31 octobre 2016 NOUVEAUTÉ Échelle d'intelligence de Wechsler pour enfants et adolescents 5 ème édition - Adaptation française ECPA MATÉRIEL COMPLET (PAPIER) + CORRECTIONS SUR Q-GLOBAL

Plus en détail

Cours 2b. Aix-Marseille Université

Cours 2b. Aix-Marseille Université Cours 2b Vieillissement et Intelligence P. LEMAIRE Aix-Marseille Université Licence L3 Psychologie Année 2015-2016 Vieillissement et intelligence Evolution avec l âge des scores aux tests unifactoriels.

Plus en détail

Demande d accommodation spéciale pour passer les examens Troubles d apprentissage et autres troubles cognitifs

Demande d accommodation spéciale pour passer les examens Troubles d apprentissage et autres troubles cognitifs Section 1 À remplir par le candidat du GED Veuillez remplir intégralement cette section et signer l autorisation de divulgation d information. Faites remplir toutes les sections par le spécialiste approprié

Plus en détail

Introduction. UE 1 Méthodologie de l examen psychologique Evaluation Cognitive Christine Moroni Année universitaire Introduction.

Introduction. UE 1 Méthodologie de l examen psychologique Evaluation Cognitive Christine Moroni Année universitaire Introduction. Introduction UE 1 Méthodologie de l examen psychologique Evaluation Cognitive Christine Moroni Année universitaire 007-008 Troubles cognitifs symptômes manifestations de surface Ils peuvent être observés

Plus en détail

Les théories de l intelligence La mesure de l intelligence Les caractéristiques du Haut Potentiel L identification du Haut Potentiel

Les théories de l intelligence La mesure de l intelligence Les caractéristiques du Haut Potentiel L identification du Haut Potentiel Les théories de l intelligence La mesure de l intelligence Les caractéristiques du Haut Potentiel L identification du Haut Potentiel Plusieurs théories de l intelligence (pas de consensus sur ce qu est

Plus en détail

Les particularités intellectuelles et affectives de l enfant surdoué et leurs liens avec les processus d apprentissage

Les particularités intellectuelles et affectives de l enfant surdoué et leurs liens avec les processus d apprentissage Les particularités intellectuelles et affectives de l enfant surdoué et leurs liens avec les processus d apprentissage Coralie LAUBRY Psychologue de l enfant et de l adolescent Marseille - 26 Février 2010

Plus en détail

Table des matières PARTIE I LA PROBLÉMATIQUE DU TEMPS ET DE SA CONSTRUCTION CHEZ L ENFANT

Table des matières PARTIE I LA PROBLÉMATIQUE DU TEMPS ET DE SA CONSTRUCTION CHEZ L ENFANT LISTE DES FIGURES LISTE DES TABLEAUX PRÉFACE de Jerome Bruner PRÉFACE de Michel Brossard X XI XIII XV INTRODUCTION 1 PARTIE I LA PROBLÉMATIQUE DU TEMPS ET DE SA CONSTRUCTION CHEZ L ENFANT CHAPITRE 1 LE

Plus en détail

Etude de dossier. Master 1 Psychologie clinique et psychopathologie 1

Etude de dossier. Master 1 Psychologie clinique et psychopathologie 1 Etude de dossier Katia M BAILARA Master 1 Psychologie clinique et psychopathologie 1 Plan Intérêt de l étude de cas Le recueil d informations Plan de l étude de cas Rédiger un compte rendu M. C, anamnèse

Plus en détail

Dr N.GOLOVKINE CRA CHAMPAGNE ARDENNE

Dr N.GOLOVKINE CRA CHAMPAGNE ARDENNE Dr N.GOLOVKINE CRA CHAMPAGNE ARDENNE 1944 : Hans Asperger : psychopathie autistique 1981 : Lorna Wing : le Syndrome d Asperger 1988 : First International Conference on Asperger Syndrom à Londres 1989 :

Plus en détail

Evaluation de la Négligence Spatiale Unilatérale C H L O É D E S C A T

Evaluation de la Négligence Spatiale Unilatérale C H L O É D E S C A T Evaluation de la Négligence Spatiale Unilatérale C H L O É D E S C A T O R T H O P H O N I S T E S E R V I C E D E N E U R O L O G I E C H U D E C A E N De l'observation clinique aux tests standardisés

Plus en détail

Education thérapeutique Repères pratiques. Isabelle BERTHON Cadre supérieur de santé CHR METZ-THIONVILLE

Education thérapeutique Repères pratiques. Isabelle BERTHON Cadre supérieur de santé CHR METZ-THIONVILLE Education thérapeutique Repères pratiques Isabelle BERTHON Cadre supérieur de santé CHR METZ-THIONVILLE 26 septembre 2009 1 ère partie: au fil des étapes de l ETP 2 ème partie: au carrefour du soin et

Plus en détail

LA MARIONNETTE : UN OUTIL DE MÉDIATION PRIVILÉGIÉE

LA MARIONNETTE : UN OUTIL DE MÉDIATION PRIVILÉGIÉE LA MARIONNETTE : UN OUTIL DE MÉDIATION PRIVILÉGIÉE «La marionnette ce n est pas un acteur qui parle, c est une parole qui agit» P. Claudel Contenu Création d'une marionnette à tige à main prenante, destinée

Plus en détail

MEX.B001CM La méthode expérimentale 27/03/06

MEX.B001CM La méthode expérimentale 27/03/06 MEX.B001CM La méthode expérimentale 27/03/06 PREMIERE PARTIE : INTRODUCTION _ Place importante de l enseignement des méthodes dans la formation de la psychologie _ En tant que pratique professionnelle,

Plus en détail

École maternelle. aménagement des espaces, voir p. 26 aménagement du temps (différents temps, )voir p.16

École maternelle. aménagement des espaces, voir p. 26 aménagement du temps (différents temps, )voir p.16 BO n 5 du 12/04/07 HS École maternelle Introduction Une école de plein exercice Responsabilité double : mener à bien les apprentissages du C1 et engager tous les élèves, sans exception, dans la première

Plus en détail

NOUVELLE LISTE LIMITATIVE TESTS DE QI LISTE VALABLE A PARTIR DU

NOUVELLE LISTE LIMITATIVE TESTS DE QI LISTE VALABLE A PARTIR DU Dénomination NOUVELLE LISTE LIMITATIVE TESTS DE QI LISTE VALABLE A PARTIR DU 1-1-2015 ECHELLE D'INTELLIGENCE DE WECHSLER POUR LA PERIODE PRE-SCOLAIRE ET PRIMAIRE - Quatrième (WPPSI-IV) WPPSI-IV ECHELLE

Plus en détail

Présentation du cas de Juliette. Suite de l anamnèse. En Décembre 2002

Présentation du cas de Juliette. Suite de l anamnèse. En Décembre 2002 Présentation du cas de Juliette INTERET D UNE PRISE EN CHARGE PLURIDISCIPLINAIRE Annie Bachelard, Psychomotricienne et Martine Innocenti, orthophoniste à Pertuis Première consultation en février 2002.

Plus en détail

Josée Douaire, Ph.D. Psychologue

Josée Douaire, Ph.D. Psychologue TROUSSE DE SECOURS à la cotation des pages d analyse WISC-V Version 1.1 Josée Douaire, Ph.D. Psychologue EXEMPLE D UN PROTOCOLE INTERPRÉTÉ -Protocoles complet avec cotation manuelle - Exemple de correction

Plus en détail

MOBILISER LE LANGAGE DANS TOUTES SES DIMENSIONS : L oral. Ce qui est attendu des enfants en fin d école maternelle :

MOBILISER LE LANGAGE DANS TOUTES SES DIMENSIONS : L oral. Ce qui est attendu des enfants en fin d école maternelle : MOBILISER LE LANGAGE DANS TOUTES SES DIMENSIONS : L oral - Communiquer avec les adultes et avec les autres enfants par le langage, en se faisant comprendre. - S exprimer dans un langage syntaxiquement

Plus en détail

QUESTIONNAIRE D ÉVALUATION DE SOI

QUESTIONNAIRE D ÉVALUATION DE SOI QUESTIONNAIRE D ÉVALUATION DE SOI BUT : Cet instrument permet aux jeunes adolescents du secondaire de faire une auto-évaluation de leurs aptitudes professionnelles. Ces dernières sont reliées aux neuf

Plus en détail

Ci-dessous, un résumé des compétences visées lors de nos animations.

Ci-dessous, un résumé des compétences visées lors de nos animations. Les animations proposées par le CRIE de Modave visent et développent des compétences relatives à l apprentissage du français, à l éveil scientifique, géographique et historique ainsi qu à l éducation physique

Plus en détail

UE3.5 Encadrement des professionnels de soins

UE3.5 Encadrement des professionnels de soins UE3.5 Encadrement des professionnels de soins Promotion 2012-2015 Février 2014 Si vous deviez représenter par une image ce que signifie pour vous enseigner, quelle serait-elle? Si vous deviez représenter

Plus en détail

J.C TOUZANNE Formation AVS

J.C TOUZANNE Formation AVS Formation AVS 2015-2016 Pas une maladie mais un état permanent mais évolutif Déficience intellectuelle ou troubles cognitifs? Retard de développement de +/- 3 ans par rapport à la classe d âge Rythme

Plus en détail

Dijon 1-2 et 3 avril 2015

Dijon 1-2 et 3 avril 2015 Dijon 1-2 et 3 avril 2015 Aurélie BRONNEC- PELTIER Orthophoniste 1) Trame générale du bilan orthophonique 2) Évaluation spécifique de la communication Les aspects sensoriels : auditif : Bilans déjà réalisés

Plus en détail

1. Calculer l âge réel de Mia le jour de la passation de la NEMI-2 (1 point)

1. Calculer l âge réel de Mia le jour de la passation de la NEMI-2 (1 point) A- Cas pratique 1. Calculer l âge réel de Mia le jour de la passation de la NEMI-2 (1 point) 2. Convertir ses notes brutes en notes standard et en âge de développement (2 points) 3. Indiquer l Indice d

Plus en détail

Caractéristiques neuro-cognitives

Caractéristiques neuro-cognitives ENFANTS A HAUT POTENTIEL INTELLECTUEL Caractéristiques neuro-cognitives Par Mehdi LIRATNI, Psychologue Service Médecine Psychologique Pour Enfants et Adolescents Laboratoire de Psychologie Menu du Jour

Plus en détail

Modèle canadien du rendement occupationnel

Modèle canadien du rendement occupationnel Ne citez pas nos présentations, Allez voir nos sources! (voir les lectures dans le plan de cours) Modèle canadien du rendement occupationnel Dans le cadre du cours ERT 1401 : Approches théoriques en ergothérapie

Plus en détail

Peddy CALIARI La mémoire 1

Peddy CALIARI La mémoire 1 1 Introduction Tout apprentissage, toute performance, tout moment de la vie fait appel à un processus de mémoire où chaque action modifie le système nerveux, le muscle ou un organe. Toute la vie de l Homme

Plus en détail

Elèves intellectuellement précoces

Elèves intellectuellement précoces Elèves intellectuellement précoces De nouvelles dispositions Circulaire n 2007-158 3 axes: l amélioration de la détection de la précocité intellectuelle dès qu un enfant est signalé par l école ou par

Plus en détail

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION POUR LA SANCTION ET LA RECONNAISSANCE. Cours Représentations et transformations géométriques MAT

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION POUR LA SANCTION ET LA RECONNAISSANCE. Cours Représentations et transformations géométriques MAT DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION POUR LA SANCTION ET LA RECONNAISSANCE Cours Représentations et transformations géométriques MAT-2102-3 Programme d études de la formation de base commune Mathématique

Plus en détail

LES FIGURES COMPLEXES DE REY

LES FIGURES COMPLEXES DE REY LES FIGURES COMPLEXES DE REY Fonctions exécutives Rappel LES FONCTIONS EXECUTIVES SE COMPOSENT DES APTITUDES SUIVANTES: Élaboration d'une stratégie, comme choix autogéré dirigé vers un but Planification

Plus en détail

Mobiliser le langage dans toutes ses dimensions

Mobiliser le langage dans toutes ses dimensions Mobiliser le langage dans toutes ses dimensions Cadrage général 1. Langue et langage à l école maternelle La langue La langue de l école / La ou les langues de la maison Le langage Le langage de la maison

Plus en détail

Espace à l école maternelle. Pour le Groupe Départemental Mathématiques M. Ramos/ V. Plyer

Espace à l école maternelle. Pour le Groupe Départemental Mathématiques M. Ramos/ V. Plyer Espace à l école maternelle Pour le Groupe Départemental Mathématiques M. Ramos/ V. Plyer Questionnement Comment favoriser et développer les compétences relatives à la construction du concept d espace

Plus en détail

La relation recherche/clinique en psychopathologie. Comparaison des différentes approches psychothérapeutiques

La relation recherche/clinique en psychopathologie. Comparaison des différentes approches psychothérapeutiques La relation recherche/clinique en psychopathologie Comparaison des différentes approches psychothérapeutiques Plan Exposé général Exemples à partir de la perspective humaniste Exemples à partir de la TCC

Plus en détail

Hermann RORSCHACH «Rorschach Inkblot test»

Hermann RORSCHACH «Rorschach Inkblot test» Hermann RORSCHACH «Rorschach Inkblot test» Concepts introductifs Définition «Opération par laquelle un fait neurologique ou psychologique est déplacé et localisé à l'extérieur.» En psychologie: jugement

Plus en détail

MATERNELLE : NOUVEAUX PROGRAMMES 2015

MATERNELLE : NOUVEAUX PROGRAMMES 2015 MATERNELLE : NOUVEAUX PROGRAMMES 2015 les objectifs : ce qui est attendu des enfants en fin d école maternelle Mobiliser le langage dans toutes ses dimensions 1 2 3 4 Communiquer avec les adultes et avec

Plus en détail

Psychologie du développement : paradigmes expérimentaux I. la permanence de l objet

Psychologie du développement : paradigmes expérimentaux I. la permanence de l objet I. la permanence de l objet Quand un objet a disparu du champ de vision d un bébé, continu-t-il à exister? Théoricien de l intelligence du bébé par PIAGET. Définition : capacité de conférer aux choses

Plus en détail

CONTENUS POUR LA FORMATION 2 CA-SH Certificat Complémentaire pour les Enseignements Adaptés et la Scolarisation des Elèves en Situation de Handicap

CONTENUS POUR LA FORMATION 2 CA-SH Certificat Complémentaire pour les Enseignements Adaptés et la Scolarisation des Elèves en Situation de Handicap CONTENUS POUR LA FORMATION 2 CA-SH Certificat Complémentaire pour les Enseignements Adaptés et la Scolarisation des Elèves en Situation de Handicap UF 1 100 heures Pratiques pédagogiques différenciées

Plus en détail

Exemple WISC -V CDN-F. Nom du participant Identifiant du participant. Exemple d'un rapport de l'enfant. Date du rapport 03/01/2016.

Exemple WISC -V CDN-F. Nom du participant Identifiant du participant. Exemple d'un rapport de l'enfant. Date du rapport 03/01/2016. WISC -V CDN-F Échelle d'intelligence de Wechsler pour enfants Cinquième édition : version pour francophones du Canada Rapport des scores (normes canadiennes) Nom du participant Identifiant du participant

Plus en détail

ADAPTATIONS PEDAGOGIQUES: PPRE, PAP..

ADAPTATIONS PEDAGOGIQUES: PPRE, PAP.. ADAPTATIONS PEDAGOGIQUES: PPRE, PAP.. Magali Dumesny Psychologue, Responsable de formation, Psychopédagogue. Mercredi 21janvier 2015 Troubles Spécifiques des Apprentissages Il s agit de difficultés d apprentissage

Plus en détail

La scolarisation des élèves présentant des troubles importants des fonctions cognitives. Anne LECLERC-JACQUET Psychologue Scolaire

La scolarisation des élèves présentant des troubles importants des fonctions cognitives. Anne LECLERC-JACQUET Psychologue Scolaire La scolarisation des élèves présentant des troubles importants des fonctions cognitives Anne LECLERC-JACQUET Psychologue Scolaire INTRODUCTION Une nécessaire coopération entre tous les acteurs présents

Plus en détail

1. MOBILISER LE LANGAGE DANS TOUTES SES DIMENSIONS Ce qui est attendu des enfants en fin d école maternelle

1. MOBILISER LE LANGAGE DANS TOUTES SES DIMENSIONS Ce qui est attendu des enfants en fin d école maternelle . MOBILISER LE LANGAGE DANS TOUTES SES DIMENSIONS L ORAL MLO - Communiquer avec les adultes et avec les autres enfants par le langage, en se faisant comprendre. MLO A - S exprimer dans un langage syntaxiquement

Plus en détail

L évaluation des troubles mentaux et l évaluation des troubles neuropsychologiques : précisions sur le sens et la portée de chacune de ces activités

L évaluation des troubles mentaux et l évaluation des troubles neuropsychologiques : précisions sur le sens et la portée de chacune de ces activités L évaluation des troubles mentaux et l évaluation des troubles neuropsychologiques : précisions sur le sens et la portée de chacune de ces activités Des psychologues qui ne travaillent pas dans le secteur

Plus en détail

METHODE ET OUTIL DE MEDIATION COGNITIVE (P.E.I)

METHODE ET OUTIL DE MEDIATION COGNITIVE (P.E.I) METHODE ET OUTIL DE MEDIATION COGNITIVE (P.E.I) DESCRIPTION : Action de formation professionnelle qualifiante DEFINITION : Une méthode : La médiation cognitive. Un outil : 14 instruments constitués de

Plus en détail

NEUROPSYCHOLOGIE Master recherche et professionnel Mention Psychologie

NEUROPSYCHOLOGIE Master recherche et professionnel Mention Psychologie NEUROPSYCHOLOGIE Master recherche et professionnel Mention Psychologie Ce master a vocation à former des psychologues spécialisés en neuropsychologie de l adulte et de l enfant. La formation vise à faire

Plus en détail

DESCRIPTIF DU CURSUS

DESCRIPTIF DU CURSUS DESCRIPTIF DU CURSUS I- Formation à la Psychothérapie Psychanalytique Public visé : - Etudiants ou praticiens désireux de commencer une formation en psychothérapie psychanalytique - Désireux de compléter

Plus en détail

Le développement de l enfant. L enfant, un être en relation

Le développement de l enfant. L enfant, un être en relation Le développement de l enfant L enfant, un être en relation Sommaire Les premières années de vie Les stades du développement: PIAGET Apprendre c est assimiler La période de l école maternelle Le développement

Plus en détail

LA MEMOIRE. La mémoire joue un rôle fondamental dans le développement. Sans mémoire, il n'y a pas d'apprentissage.

LA MEMOIRE. La mémoire joue un rôle fondamental dans le développement. Sans mémoire, il n'y a pas d'apprentissage. LA MEMOIRE La mémoire joue un rôle fondamental dans le développement. Sans mémoire, il n'y a pas d'apprentissage. Mémoriser est un processus complexe permettant d'enregistrer et de restituer des informations.

Plus en détail

STYLES D APPRENTISSAGE et DIFFERENCIATION. Oullins

STYLES D APPRENTISSAGE et DIFFERENCIATION. Oullins STYLES D APPRENTISSAGE et DIFFERENCIATION Oullins - 2009 Du bébé au collégien Le bébé: principalement kinesthésique (touche, porte à la bouche) La réussite scolaire exige le passage du style kinesthésique

Plus en détail

2013 L étude de cas en psychologie clinique. Professeur Jack Doron Psychologie clinique psychopathologie

2013 L étude de cas en psychologie clinique. Professeur Jack Doron Psychologie clinique psychopathologie 2013 L étude de cas en psychologie clinique Professeur Jack Doron Psychologie clinique psychopathologie L éthique et la méthode du cas La civilisation occidentale se caractérise par le maintien d une différence

Plus en détail

Mireille Denaveaut Service de pédiatrie CHU de Caen

Mireille Denaveaut Service de pédiatrie CHU de Caen Mireille Denaveaut Service de pédiatrie CHU de Caen 2003: Réflexion sur la mise en place d un protocole national d évaluation neuropsychologique des enfants traités pour une tumeur de la fosse postérieure

Plus en détail

L INFORMATION DU PATIENT, UNE NECESSITE DIFFICILE A METTRE EN ŒUVRE. Céline DEGASNE LORCY Psychologue clinicienne CHU de Rennes

L INFORMATION DU PATIENT, UNE NECESSITE DIFFICILE A METTRE EN ŒUVRE. Céline DEGASNE LORCY Psychologue clinicienne CHU de Rennes L INFORMATION DU PATIENT, UNE NECESSITE DIFFICILE A METTRE EN ŒUVRE Céline DEGASNE LORCY Psychologue clinicienne CHU de Rennes LA PARTICULARITE DE LA RELATION SOIGNANT/SOIGNE UNE SITUATION DE CRISE LES

Plus en détail

Analyse et Interprétation du WISC IV

Analyse et Interprétation du WISC IV Analyse et Interprétation du WISC IV Les Indices du WISC IV ICV Habilités verbales Intelligence Culture générale, Riche en contenu Dépendante de la culture Fondée sur l expérience IRP Intelligence Cristallisée

Plus en détail

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION POUR LA SANCTION ET LA RECONNAISSANCE. Cours Propos liés au monde du travail FRE

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION POUR LA SANCTION ET LA RECONNAISSANCE. Cours Propos liés au monde du travail FRE DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION POUR LA SANCTION ET LA RECONNAISSANCE Cours Propos liés au monde du travail FRE-2102-3 Programme d études de la formation de base commune Français, langue seconde Novembre

Plus en détail

EVALUATION ET PRISE EN CHARGE DES TROUBLES SPECIFIQUES DU LANGAGE ORAL

EVALUATION ET PRISE EN CHARGE DES TROUBLES SPECIFIQUES DU LANGAGE ORAL EVALUATION ET PRISE EN CHARGE DES TROUBLES SPECIFIQUES DU LANGAGE ORAL Monique TOUZIN Orthophoniste, CHU Bicêtre Unité de rééducation et centre référent sur les troubles des apprentissages Coordinatrice

Plus en détail

Troubles d apprentissage scolaire

Troubles d apprentissage scolaire Troubles d apprentissage scolaire DCEM, Module III Pr Vincent des Portes Neuropédiatre Faculté de médecine Lyon Sud Université Claude Bernard, Lyon I Inhibition Psychique : «mauvaise utilisation des moyens»

Plus en détail

Diagnostic et prise en charge des difficultés des apprentissages

Diagnostic et prise en charge des difficultés des apprentissages Programme de formation 2010/2012 Diagnostic et prise en charge des difficultés des apprentissages Une formation certifiante pour les Psychologues titulaires d un Master 2 de psychologie (dérogation possible

Plus en détail

APTITUDES ET QUALITES AU POSTE «ASSISTANTE SECRETAIRE COMMERCIALE»

APTITUDES ET QUALITES AU POSTE «ASSISTANTE SECRETAIRE COMMERCIALE» ET QUALITES AU POSTE «ASSISTANTE SECRETAIRE COMMERCIALE» COGNITIVES APTITUDE PERCEPTIVE Compréhension orale : C est l aptitude à comprendre le français parlé (mots, phrases). Compréhension écrite : C est

Plus en détail

Résumé Hassan Rahioui

Résumé Hassan Rahioui Résumé Les mutations sociales actuelles déstabilisent nos modes de relation, si bien que face à des événements stressants, faute d un soutien réel ou supposé, des individus «craquent». Dans ce contexte,

Plus en détail

Réforme des épreuves du concours A BCPST 2015

Réforme des épreuves du concours A BCPST 2015 Service des concours agronomiques et vétérinaires Réforme des épreuves du concours A BCPST 2015 1 - Épreuves écrites d admissibilité Biologie A - Épreuve de synthèse (3 heures) Modalités de l épreuve Elle

Plus en détail

Les matrices progressives de Raven

Les matrices progressives de Raven Les matrices progressives de Raven Par Marlène FOUCHEY le jeudi, novembre 22 2007, 14:54 - Tests neuropsychologiques Introduction Les Matrices progressives de Raven apparaissent comme l'une des meilleures

Plus en détail

Module 5 : La psychologie clinique. Objectif de ce module : Comment?

Module 5 : La psychologie clinique. Objectif de ce module : Comment? Module 5 : La psychologie clinique Objectif de ce module : - introduction à la pratique clinique -présentation des pratiques professionnelles Comment? -points caractéristiques de la pratique clinique -description

Plus en détail

AUTISMES ET COGNITIONS

AUTISMES ET COGNITIONS AUTISMES ET COGNITIONS Comment «pense» une personne avec autisme? F. M chakleb, psychologue Journée sur la scolarisation de l élève avec autisme - 01 octobre 2011 Programme Les spécificités cognitives

Plus en détail

Exemple. Nom du participant Identifiant du participant. Exemple d'un rapport de l'enfant. Date du rapport 03/01/2016.

Exemple. Nom du participant Identifiant du participant. Exemple d'un rapport de l'enfant. Date du rapport 03/01/2016. WISC -V CDN-F Échelle d'intelligence de Wechsler pour enfants Cinquième édition : version pour francophones du Canada Rapport des scores (normes canadiennes) Nom du participant Identifiant du participant

Plus en détail

LIAISON GS/CP GRAPHISME

LIAISON GS/CP GRAPHISME Lundi 17 juin 2013 LIAISON GS/CP GRAPHISME Véronique Champion CPC Le Mans Ouest Dessin, graphisme, écriture: une même gestualité des finalités différentes Le dessin mobilise la gestualité dans une intention

Plus en détail

En effet, l individu retient approximativement lorsqu il fait attention : Dans les mêmes conditions d attention, nous retenons, par contre :

En effet, l individu retient approximativement lorsqu il fait attention : Dans les mêmes conditions d attention, nous retenons, par contre : I/ Théorie du «faire-dire» de Roger Mucchielli Selon Mucchielli, le sujet apprend mieux s il est engagé personnellement dans une action. C est pourquoi, les méthodes actives cherchent à réaliser des situations

Plus en détail

Programmation CP MATHEMATIQUES CYCLE 2. Programmes 2008 MC RICOU CPC GOURDON

Programmation CP MATHEMATIQUES CYCLE 2. Programmes 2008 MC RICOU CPC GOURDON NOMBRES ET CALCUL CP Connaître et utiliser les nombres entiers, décimaux et fractionnaires Écrire, nommer, comparer, ranger les nombres entiers naturels inférieurs à 1000 Connaître les désignations orales

Plus en détail

L accompagnement des parents déficients intellectuels et / ou atteints de troubles psychiques

L accompagnement des parents déficients intellectuels et / ou atteints de troubles psychiques PROPOSITION DE FORMATION L accompagnement des parents déficients intellectuels et / ou atteints de troubles psychiques MAISON DU DEPARTEMENT PUBLIC CONCERNÉ : quipe pluridisciplinaire d un ESAT, d un SAVS

Plus en détail

Thèmes de formations à destination des personnels OGEC

Thèmes de formations à destination des personnels OGEC Thèmes de formations à destination des personnels OGEC Public visé : ASEM, AVS, EVS et tout salarié OGEC AVS / EVS / ASEM : Positionnement et adaptation au poste (programme détaillé en pages suivantes)

Plus en détail

QU EST-CE QUE LA PSYCHOLOGIE DIFFERENTIELLE?

QU EST-CE QUE LA PSYCHOLOGIE DIFFERENTIELLE? Chapitre 1 QU EST-CE QUE LA PSYCHOLOGIE DIFFERENTIELLE? 1] Les différences : objet d étude de la psychologie différentielle 1) Différences quantitatives et qualitatives Les conduites semblent obéir à des

Plus en détail

POURQUOI CE THEME? POURQUOI LE RUGBY?

POURQUOI CE THEME? POURQUOI LE RUGBY? LES RESSOURCES DU JOUEUR DE RUGBY POURQUOI CE THEME? C est en observant des éducateurs agir dans leurs Clubs respectifs, avec leur groupe habituel de joueurs, qu une analyse et une interprétation de leurs

Plus en détail

La mesure de l intelligence

La mesure de l intelligence La mesure de l intelligence Galton et Cattell (James McKeen) A la fin du 19 e siècle, Galton et Cattell réalisent indépendamment des mesures de caractéristiques individuelles Galton mesure des caractéristiques

Plus en détail

Violences et Agressivité

Violences et Agressivité Formation extra-muros Violences et Agressivité Programme DPC Conçue et animée par: Fanny Guidot Psychologue-Clinicienne Hôtel Ibis Paris Porte de Versailles 15 avenue Jean Jaurès - 92130 Issy s Moulineaux

Plus en détail

Représentation du réel

Représentation du réel Centres d intérêts CI 3.1 - Représentation du réel selon différents point de vue Séquence 3 Objectifs Pré requis Connaître les différents types de représentation du réel. Maitriser les règles et normes

Plus en détail

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION Formation générale des adultes Programme de la formation de base diversifiée Science et technologie FABRIQUE-MOI ÇA! Juin 2015 Table des matières Introduction... 1 Contenu

Plus en détail

Structuration de l'espace. en maternelle.

Structuration de l'espace. en maternelle. Structuration de l'espace en maternelle www.ac-dijon.fr Comment l enfant construit-il l espace de 0 à 12 ans? Les différents types d'espaces Selon les travaux de Brousseau Le micro espace Le méso espace

Plus en détail

Cabinet Pascale G E B E R T

Cabinet Pascale G E B E R T Cabinet Pascale G E B E R T QUI SUIS-JE? DIPLOMEE en : Psychologie Clinique (DESS en 1990) Psychologie Sociale des Organisations (1989) Droit Privé et Droit du Travail (1992 à 1995) Sciences de l'education

Plus en détail

Formation. Communication avec la personne âgée présentant des troubles du psychisme ou du comportement. Conçue et animée par: Psychologue-Clinicienne

Formation. Communication avec la personne âgée présentant des troubles du psychisme ou du comportement. Conçue et animée par: Psychologue-Clinicienne Formation Communication avec la personne âgée présentant des troubles du psychisme ou du comportement Programme DPC Conçue et animée par: Psychologue-Clinicienne C.L.E.F : Centre de Liaison, d Étude et

Plus en détail

Annexe : Modèle de compétences et modèle théorique de Howard

Annexe : Modèle de compétences et modèle théorique de Howard Annexe : Modèle de compétences et modèle théorique de Howard Gardner La notion de compétence La notion de compétence est associée aux éléments suivants: la prédisposition (les compétences sont des conditions

Plus en détail

Enseigner les sciences expe rimentales a l e cole e le mentaire : physique et technologie Tavernier, Bordas

Enseigner les sciences expe rimentales a l e cole e le mentaire : physique et technologie Tavernier, Bordas Enseigner les sciences expe rimentales a l e cole e le mentaire : physique et technologie Tavernier, Bordas Comment enseigner la physique et la technologie à l école primaire? Les sciences cherchent à

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALITES DEFINITION. Difficultés dans les apprentissages scolaires

INTRODUCTION GENERALITES DEFINITION. Difficultés dans les apprentissages scolaires Apprendre au collège Quelles souffrances? Quelles solutions? TROUBLES PSYCHOAFFECTIFS DANS LES TROUBLES DES APPRENTISSAGES. Le point de vue du pédopsychiatre. Dr S. SERRET Pédopsychiatre Service de Psychiatrie

Plus en détail

Vous avez dit «mémoire de travail»? Corentin Gonthier Maître de conférences en psychologie différentielle

Vous avez dit «mémoire de travail»? Corentin Gonthier Maître de conférences en psychologie différentielle Vous avez dit «mémoire de travail»? Corentin Gonthier Maître de conférences en psychologie différentielle corentin.gonthier@univ-rennes2.fr 2 3 4 5 Vous avez dit «mémoire de travail»? Question 1 : Mais

Plus en détail

Diplôme d Etat d Educateur de Jeunes Enfants Annexe 3 Référentiel de Formation

Diplôme d Etat d Educateur de Jeunes Enfants Annexe 3 Référentiel de Formation Domaine de Formation DF1 : 400 h ACCUEIL ET ACCOMPAGNEMENT DU JEUNE ENFANT ET DE SA FAMILLE 1- CONNAISSANCE DU JEUNE ENFANT ET DE SON ENVIRONNEMENT - Développement de la personne tout au long de la vie

Plus en détail

Cycle des apprentissages fondamentaux (CP-CE1)

Cycle des apprentissages fondamentaux (CP-CE1) Bullin officiel Hors série n 3 du 19 juin 2008 Mathématiques Cycle des apprentissages fondamentaux (CP-CE1) Ministère de l Éducation nationale Programmes de l enseignement de l école primaire - 1 / 5 -

Plus en détail

L intelligence. L intelligence n est pas

L intelligence. L intelligence n est pas F. Rosset / Gymnase du Bugnon L intelligence L intelligence n est pas Le QI (le QI est un indice global de performance évalué à partir de différentes tâches intellectuelles) La réussite scolaire La culture

Plus en détail

Objectifs. Attendus en fin de GS. Oser entre en communication. Echanger et réfléchir avec les autres. Comprendre et apprendre

Objectifs. Attendus en fin de GS. Oser entre en communication. Echanger et réfléchir avec les autres. Comprendre et apprendre Objectifs Attendus en fin de GS L ORAL L ECRIT Oser entre en communication Echanger et réfléchir avec les autres Comprendre et apprendre Commencer à réfléchir sur la langue et acquérir une conscience phonologique

Plus en détail

Fonctionnement et handicap cognitif dans l autisme

Fonctionnement et handicap cognitif dans l autisme Fonctionnement et handicap cognitif dans l autisme Franck Ramus Laboratoire de Sciences Cognitives et Psycholinguistique, EHESS/CNRS/DEC-ENS, Paris Loi du 11 Février 2005 pour l'égalité des droits et des

Plus en détail

MASTER MENTION PSYCHOLOGIE SPÉCIALITÉ «PSYCHOLOGIE CLINIQUE, PSYCHOPATHOLOGIE, PSYCHANALYSE» (PCPP) FINALITÉ PROFESSIONNELLE ET RECHERCHE

MASTER MENTION PSYCHOLOGIE SPÉCIALITÉ «PSYCHOLOGIE CLINIQUE, PSYCHOPATHOLOGIE, PSYCHANALYSE» (PCPP) FINALITÉ PROFESSIONNELLE ET RECHERCHE MASTER MENTION PSYCHOLOGIE SPÉCIALITÉ «PSYCHOLOGIE CLINIQUE, PSYCHOPATHOLOGIE, PSYCHANALYSE» (PCPP) FINALITÉ PROFESSIONNELLE ET RECHERCHE R E S P O N S A B L E : P R. F. N E A U ( À P A R T I R D U 1 E

Plus en détail

Son rôle dans les troubles des apprentissages et / ou du développement. Diaporama réalisé par Sophie Saltarelli, membre de l ERR 21 de PLURADYS

Son rôle dans les troubles des apprentissages et / ou du développement. Diaporama réalisé par Sophie Saltarelli, membre de l ERR 21 de PLURADYS Son rôle dans les troubles des apprentissages et / ou du développement Les domaines de compétence Prévention Diagnostic Rééducation De la communication, verbale et non verbale Des retards ou troubles de

Plus en détail

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION POUR LA SANCTION ET LA RECONNAISSANCE. Cours Représentations géométriques MAT-P104-4

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION POUR LA SANCTION ET LA RECONNAISSANCE. Cours Représentations géométriques MAT-P104-4 DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION POUR LA SANCTION ET LA RECONNAISSANCE Cours Représentations géométriques MAT-P104-4 Programme d études de la formation de base commune Mathématique Février 2013 TABLE

Plus en détail

Sciences et technologie au cycle 3

Sciences et technologie au cycle 3 PNF du 10-12-15 Lycée Jean ZAY Paris - Accompagnement des nouveaux programmes en sciences et technologie cycle 2, 3, 4 Sciences et technologie au cycle 3 Les programmes Un double défi interdisciplinaire

Plus en détail

PERCEPTION/ATTENTION. Sophie Donnadieu

PERCEPTION/ATTENTION. Sophie Donnadieu PERCEPTION/ATTENTION Sophie Donnadieu INTRODUCTION GENERALE La psychologie cognitive étudie les grandes fonctions psychologiques de l être humain que sont la mémoire, le langage, l intelligence ou encore

Plus en détail

Introduction à la psychopathologie

Introduction à la psychopathologie Enseignement de psychiatrie légale Introduction à la psychopathologie Ph. Delacrausaz Définitions: Psyché = âme, esprit Pathos = maladie, passion, souffrance, vice Logos = mot, parole, discours, doctrine

Plus en détail