ETUDES DE PHARMACO-ECONOMIE ETUDES DE PHARMACO -EPIDEMIOLOGIE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ETUDES DE PHARMACO-ECONOMIE ETUDES DE PHARMACO -EPIDEMIOLOGIE"

Transcription

1 ETUDES DE PHARMACO-ECONOMIE ETUDES DE PHARMACO -EPIDEMIOLOGIE 1

2 Etudes pré AMM Etudes post-amm Etudes servant de base au SMR, à l ASMR. Etudes d efficience Ventes Etudes pharmaco-épidémiologiques Pots amm Etudes servant de base à la demande de prix TRANSPARENCE CEPS Etudes épidémiologiques Pré lancement Phase II Phase III Enregistrement Temps 2

3 ETUDES DE PHARMACO-ECONOMIE ET DEMANDE DE PRIX Etude de pharmaco-économie Prix du médicament Résultat = réduction de durée d hospitalisation. Négociation (par ex. niveau de prix européen) La commission de transparence va prendre en compte ce critère (parmi d autres) dans l évaluation de l ASMR Le CEPS ne peut pas transférer des économies générées à l hôpital sur le prix d un médicament. 3

4 PHARMACO-ECONOMIE Analyse comparative des coûts et des conséquences de stratégies médicamenteuses Le développement d un nouveau médicament est cher et dans le même temps les dépenses de santé sont encadrées. Il faut donc bien consommer les ressources dans la prise en charge d une maladie. La mise sur le marché n est plus vue seulement sous l angle du profit mais dans sa dimension économique de bénéfices pour la santé. Consommation de ressources (pour la prise en charge de la maladie) Action médicale (diagnostique et:ou thérapeutique) La mesure de ces bénéfices se fait en analysant les coûts évités par le traitement, par l amélioration de l état de santé et par l évaluation de l utilité (satisfaction, bien-être) pour le patient. Résultats 4

5 LES DIFFERENTS TYPES D ETUDES EN PHARMACO-ECONOMIE Consommation de ressources (pour la prise en charge de la maladie) Action médicale (diagnostique et:ou thérapeutique) Résultats Coûts engagés Coûts directs Coûts indirects Coûts évités Etat de santé Appréciation Coûts directs Mortalité Utilité Morbidité Coûts indirects Qualité de vie Etudes Coûts- Coûts Etudes Coûts- Efficacité Etudes Coûts -Utilité 5

6 ANALYSE DES STRATEGIES 6

7 LES ETUDES DE PHARMACO-ECONOMIE Etudes du coût de la maladie : Ce sont des études qui permettent d obtenir une information globale sur les enjeux économiques et sanitaires liés à une maladie au niveau d une population. Etudes de minimisation des coûts (études coûts / coûts) : Ces études permettent, en comparant les coûts, de différencier deux stratégies qui ont la même efficacité thérapeutique et les mêmes conséquences médicales et sociales pour le patient. Etudes de coût / efficacité. Ces études sont utilisées : 1- pour déterminer la stratégie qui dégagera le bénéfice maximum pour le patient dans un cadre budgétaire alloué, 2- ou lorsqu on souhaite atteindre un objectif médical à un moindre coût. Etudes ce coût / utilité : Ces études tiennent compte de l utilité retirée par le patient du résultat obtenu. En particulier lorsque c est l impact sur la survie et/ou la qualité de vie qui sont jugés. (Cas des traitements d affections invalidantes, de traitements particulièrement pénibles ou douloureux et essentiellement pour des pathologies de longue durée ou chroniques). Etudes coût / bénéfice : Ce sont des études qui déterminent, en termes monétaires, si un programme médical, un nouveau produit, dégage un bénéfice net pour la société. 7

8 COUTS EN PHARMACO-ECONOMIE Coûts directs : Coût du médicament Coût de préparation du médicament (pharmacien ou infirmière) Coût des équipements et matériels Coût de l administration du médicament (temps de l infirmière) Coût de surveillance du patient le jour où le produit est administré, Coût de surveillance du patient après l administration Coût des médecines concomitantes ou autres traitements qui doivent être donnés avec le médicament Coût des visites cliniques pour la durée du traitement. Le coût peut être calculé par visite, par épisode de traitement ou par an. Coût des durées d hospitalisation par an Coût des professionnels de santé, personnel de santé, administratifs et volontaires. Coût de la récurrence du traitement (médicament chronique) Coût de transfert de son médicament actuel à son nouveau traitement Coût du diagnostic et du traitement des effets secondaires attendus. 8

9 Coûts indirects : Coûts de transport de et vers la clinique ou l hôpital (lieu relatif à administration du traitement). Nourriture, hôtel, parkings, coûts et autres dépenses liées à cette administration Baby sitting, coûts de surveillance et de soins des enfants ou des parents Coûts des pertes de salaires à cause de la maladie, incluant les effets adverses Coût de retraitement du patient en cas d échec Coût des complications non attendues : inhabilité au travail, conséquences psychologiques, autres. Coûts intangibles : Il s agit de la perte du bien-être du patient et de son entourage du fait de la maladie (la souffrance, la douleur, le décès, etc.). 9

10 Evaluation de coût de traitement Méd. A Méd. B Méd. C Coût par comprimé 0,5 0,75 1 Coût par dose 2cprès 1cprè 1cprè = 1 =0,75 = 1 Coût journalier 2/jour 3/jour 1/jour Coût par épisode thérapeutique 14 j de trt 10 j de trt 7 j de trt 28 euros 22,50 euros 7 euros 10

11 PHARMACO-ECONOMIE : EXEMPLE D ETUDE Placebo Traitement Différence Coût du traitement 0 1,42 ME 1,42 ME Coût de la maladie 1,55 ME 1,31 ME E Coût des conséquences de la maladie 2,40 ME 1,88 ME E Coût net E Décès toutes causes Années de vie gagnées dans le groupe traité 493,5 Coût par vie sauvée E Coût par année de vie sauvée E 11

12 ETUDES PHARMACO-EPIDEMIOLOGIQUES PRE -AMM 1) Procédures de validation des autorités pour l étude épidémiologique. Faire le point des demandes de la Commission de Transparence en matière de données épidémiologiques. Faire le point de ce qui relève d un CPP Faire le point de ce qui relève de la CNIL (contraintes, demandes d autorisation) Faire le point de ce qui relève du CNOM (modalités d analyse des dossiers) 2) Utilisation de l étude par les autorités et détermination de son impact en matière de Santé Publique. Relations avec le CEPS, la DGS 3) En fonction des données précédentes : Définir et mettre en place une étude pharmaco-épidémiologique. Collaboration avec les affaires réglementaires et le marketing : objectifs, délai, moyens, méthodologie, coût, résultats. Suivre les BPE (Bonnes Pratiques en Epidémiologie). Suivi des indicateurs (sélection des médecins, mise en place, avancement, contrôle qualité des données, data management, présentation des résultats). 12

Notions de base en économie de la santé

Notions de base en économie de la santé 19 octobre 2016 Master 2 Sciences du Médicament UE Market access Notions de base en économie de la santé Géraldine LEGUELINEL Pharmacien Praticien attaché QUIZZ de 8 questions Organisation Répartition

Plus en détail

Comment fonctionne la CNEDiMTS

Comment fonctionne la CNEDiMTS Comment fonctionne la CNEDiMTS L évaluation des dossiers de demande d inscription sous nom de marque sur la Liste des Produits et Prestations Remboursables La Commission nationale d évaluation des dispositifs

Plus en détail

Economie du médicament

Economie du médicament Economie du médicament PHARMACO-ECONOMIE Dr :Kirati Le douloureux calcul de la valeur de la vie Les Britanniques ont inventé Qaly «Quality Adjusted Life Year». Des méthodes de calcul pour évaluer ce que

Plus en détail

Les critères d efficacité en cancérologie: le point de vue du statisticien (et de l économiste.) ISABELLE BORGET & ERIC BAUDIN

Les critères d efficacité en cancérologie: le point de vue du statisticien (et de l économiste.) ISABELLE BORGET & ERIC BAUDIN Les critères d efficacité en cancérologie: le point de vue du statisticien (et de l économiste.) ISABELLE BORGET & ERIC BAUDIN L oncologie: une aire thérapeutique innovante et dynamique 67 nouvelles chimiothérapies

Plus en détail

Pharmaco-économie. UE6 Cadre juridique du médicament. Ndeye Coumba NDIAYE UMR INSERM U 1122 IGE-PCV

Pharmaco-économie. UE6 Cadre juridique du médicament. Ndeye Coumba NDIAYE UMR INSERM U 1122 IGE-PCV Pharmaco-économie UE6 Cadre juridique du médicament Ndeye Coumba NDIAYE UMR INSERM U 1122 IGE-PCV Pharmaco-économie 1. Contexte 2. Définition et Objectifs 3. Les coûts 4. Les différents types d études

Plus en détail

LE COUT DES INFECTONS NOSOCOMIALES PLAN

LE COUT DES INFECTONS NOSOCOMIALES PLAN LE COUT DES INFECTONS NOSOCOMIALES PLAN I- INTRODUCTION II- CARACTERISTIQUES DES COUTS III- COMMENT MESURER LES COUTS - Coût de la lutte - Coût des conséquences - Méthodologie - Coût Global des IN IV-

Plus en détail

INTRODUCTION A L ECONOMIE DE LA SANTE

INTRODUCTION A L ECONOMIE DE LA SANTE INTRODUCTION A L ECONOMIE DE LA SANTE Faculté de Médecine d Alger 6 ème année Sciences Médicales Pr LAMRI Larbi Economiste de la santé ECONOMIE DE LA SANTE FACE A UN PROBLEME DE SANTE DEMARCHE MEDICALE?

Plus en détail

Les structures de régulation du médicament

Les structures de régulation du médicament Les structures de régulation du médicament UE 6 : INITIATION À LA CONNAISSANCE DU MÉDICAMENT 2012 Pr Marine AULOIS-GRIOT Laboratoire de Droit et Économie de la Santé Unité INSERM 657 M. Aulois-Griot -

Plus en détail

FLUX ET POLITIQUE DU MEDICAMENT. Hôpitaux Universitaires de Genève. Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef. Etre les premiers pour vous

FLUX ET POLITIQUE DU MEDICAMENT. Hôpitaux Universitaires de Genève. Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef. Etre les premiers pour vous Programme d introduction à la pharmacie hospitalière Hôpitaux Universitaires de Genève FLUX ET POLITIQUE DU MEDICAMENT Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef Etre les premiers pour vous 1 OBJECTIFS D APPRENTISSAGE

Plus en détail

UE#6#:##Ini)a)on#à#la# connaissance#du#médicament

UE#6#:##Ini)a)on#à#la# connaissance#du#médicament UE#6#:##Ini)a)on#à#la# connaissance#du#médicament Les structures de régulation du médicament Pr. Marine Aulois-Griot Introduction Médicament produit de consommation courante Réponse à un besoin de santé

Plus en détail

Demandez conseil à votre pharmacien. A. Spinewine, F. Van Bambeke Unité de Pharmacologie cellulaire et moléculaire UCL, Bruxelles

Demandez conseil à votre pharmacien. A. Spinewine, F. Van Bambeke Unité de Pharmacologie cellulaire et moléculaire UCL, Bruxelles Demandez conseil à votre pharmacien. A. Spinewine, F. Van Bambeke Unité de Pharmacologie cellulaire et moléculaire UCL, Bruxelles Les acteurs du traitement médicamenteux PATIENT MEDECIN PHARMACIEN La pharmacothérapie,

Plus en détail

La Commission de la Transparence (CT)

La Commission de la Transparence (CT) La Commission de la Transparence (CT) Évaluation des médicaments en vue de leur remboursement La HAS, un rôle central dans le circuit d évaluation du médicament Autorisation de mise sur le marché (AMM)

Plus en détail

Eléments du dossier de demande de remboursement

Eléments du dossier de demande de remboursement Eléments du dossier de demande de remboursement Le laboratoire envoie une demande à l ANAM par courrier postal ou porté sous forme de dossier comportant : Une lettre de demande d inscription (ou de modification

Plus en détail

Pharmacovigilance Organiser la sécurité La gestion des Evènements indésirables. Dr Ségolène DURAN Pharmacien Institut Paoli Calmettes

Pharmacovigilance Organiser la sécurité La gestion des Evènements indésirables. Dr Ségolène DURAN Pharmacien Institut Paoli Calmettes Pharmacovigilance Organiser la sécurité La gestion des Evènements indésirables Dr Ségolène DURAN Pharmacien Institut Paoli Calmettes Pourquoi? Organiser la sécurité - gestion des évènements indésirables

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 21 mars 2001

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 21 mars 2001 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 21 mars 2001 100 mg, gélule 300 mg, gélule 400 mg, gélule 600 mg, comprimé pelliculé 800 mg, comprimé pelliculé (Boîtes de 90) Laboratoires PFIZER gabapentine

Plus en détail

Pour une plus grande transparence dans un système décentralisé : une perspective suédoise

Pour une plus grande transparence dans un système décentralisé : une perspective suédoise Pour une plus grande transparence dans un système décentralisé : une perspective suédoise Nina Rehnqvist Directrice générale adjointe Comité national de la santé et de la protection sociale, Suède Les

Plus en détail

Demandez conseil à votre pharmacien.

Demandez conseil à votre pharmacien. Demandez conseil à votre pharmacien. A. Spinewine, F. Van Bambeke Unité de Pharmacologie cellulaire et moléculaire UCL, Bruxelles Les acteurs du traitement médicamenteux PATIENT MEDECIN PHARMACIEN 1 La

Plus en détail

RECHERCHE CLINIQUE, NOUVELLE RÉGLEMENTATION

RECHERCHE CLINIQUE, NOUVELLE RÉGLEMENTATION RECHERCHE CLINIQUE, NOUVELLE RÉGLEMENTATION 8ème JNI - Dijon 13-15 juin 2007 C.GUERIN - Cochin AP-HP 1 TRANSPOSITION EN DROIT FRANCAIS DE LA DIRECTIVE EUROPEENNE 2001/20/CE RELATIVE AUX ESSAIS CLINIQUES

Plus en détail

Le circuit du médicament, réglementation et organisation. Le médicament dans la prise en charge thérapeutique

Le circuit du médicament, réglementation et organisation. Le médicament dans la prise en charge thérapeutique détaillé Réf. Internet Pages Partie 1 Le circuit du médicament, réglementation et organisation La gouvernance Comment est organisée la gouvernance du médicament à l hôpital?...5210 Les contrats de pôles

Plus en détail

Cancers rares Faciliter l accès aux thérapies innovantes. 24 mars 2016 Dr Anne d Andon Haute autorité de santé

Cancers rares Faciliter l accès aux thérapies innovantes. 24 mars 2016 Dr Anne d Andon Haute autorité de santé Cancers rares Faciliter l accès aux thérapies innovantes 24 mars 2016 Dr Anne d Andon Haute autorité de santé Décision d AMM CHMP Commission Européenne 2 Service Médical Rendu (SMR) Le SMR répond à la

Plus en détail

Lectures critiques Prescrire

Lectures critiques Prescrire La carbétocine (Pabal ) est un analogue synthétique de l oxytocine, de longue durée d action, commercialisé en France pour la prévention de l atonie utérine suivant un accouchement par césarienne (lire

Plus en détail

Etudes post-inscription. Dr François Meyer Directeur de l évaluation médicale, économique de de santé publique

Etudes post-inscription. Dr François Meyer Directeur de l évaluation médicale, économique de de santé publique Etudes post-inscription Dr François Meyer Directeur de l évaluation médicale, économique de de santé publique Mai 2009 Évaluation du médicament CHMP - Afssaps : bénéfice/risque Ag. Française de sécurité

Plus en détail

Quels leviers pour permettre un accès financièrement soutenable aux innovations médicamenteuses?

Quels leviers pour permettre un accès financièrement soutenable aux innovations médicamenteuses? Quels leviers pour permettre un accès financièrement soutenable aux innovations médicamenteuses? 26 janvier 2017 Assemblée générale du SNPHPU Dominique Polton Conseillère auprès du Directeur Général de

Plus en détail

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 08 juin 2005 INSPRA 25 mg, comprimés pelliculés B/28 ; B/50 INSPRA 50 mg, comprimés pelliculés B/28 ; B/50 Laboratoires PFIZER éplérénone Liste

Plus en détail

LE BON USAGE DU MEDICAMENT

LE BON USAGE DU MEDICAMENT LE BON USAGE DU MEDICAMENT L optimisation du rapport bénéfice risque des médicaments La minimisation du risque thérapeutique pour le patient. Une meilleure allocation des ressources disponibles Reposent

Plus en détail

RECOMMANDATIONS NATIONALES SUR LES MEDICAMENTS NECESSAIRES DANS UN CONTEXTE DE PANDEMIE GRIPPALE - Principes de sélection des médicaments

RECOMMANDATIONS NATIONALES SUR LES MEDICAMENTS NECESSAIRES DANS UN CONTEXTE DE PANDEMIE GRIPPALE - Principes de sélection des médicaments NOTE DE METHODOLOGIE RECOMMANDATIONS NATIONALES SUR LES MEDICAMENTS NECESSAIRES DANS UN CONTEXTE DE PANDEMIE GRIPPALE - Principes de sélection des médicaments Liste modèle, version 1 - Janvier 2008 - Direction

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 4 septembre 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 4 septembre 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 4 septembre 2002 ROCEPHINE 500 mg/2 ml, poudre et solvant pour solution injectable (IM) ROCEPHINE 500 mg/5 ml, poudre et solution

Plus en détail

Démarche qualité en Gériatrie Hôpital EHPAD. Y. Wolmark

Démarche qualité en Gériatrie Hôpital EHPAD. Y. Wolmark Démarche qualité en Gériatrie Hôpital EHPAD Y. Wolmark LA QUALITE Aptitude à satisfaire les besoins exprimés ou implicites des utilisateurs La qualité des soins OMS Garantir à chaque patient la combinaison

Plus en détail

Dispositifs médicaux: - Évaluations cliniques & remboursement LPPR

Dispositifs médicaux: - Évaluations cliniques & remboursement LPPR Dispositifs médicaux: - Évaluations cliniques & remboursement LPPR Rencontre AFCROS & Dispositif Médical Boulogne Billancourt Jeudi 29 septembre 2016 Dr Grégory EMERY, Service Evaluation des Dispositifs

Plus en détail

L importance des essais cliniques dans le développement des médicaments

L importance des essais cliniques dans le développement des médicaments L importance des essais cliniques dans le développement des médicaments Marine Berro- Chef de Projets JIP MaRIH- Paris / 30 janvier 2016 Comment une substance chimique devient un médicament Source: fondation

Plus en détail

médicaments Pharmaceutiques Nationales Gérard de Pouvourville- Chaire ESSEC Santé

médicaments Pharmaceutiques Nationales Gérard de Pouvourville- Chaire ESSEC Santé L accès au remboursement et médicaments 20 èmes Journées Pharmaceutiques Nationales Alger, le 20 avril 2011 1 Le financement des médicaments Le contrôle de la dépense de médicaments se fait par un mécanisme

Plus en détail

Evaluation des dispositifs médicaux par la HAS / CNEDiMTS

Evaluation des dispositifs médicaux par la HAS / CNEDiMTS Évaluation clinique : le point de l HAS Evaluation des dispositifs médicaux par la HAS / CNEDiMTS Journées de perfectionnement en appareillage Bordeaux - 28/5/2015 Emmanuelle Fouteau, Service Evaluation

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 12 juin 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 12 juin 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 12 juin 2002 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 3 ans par arrêté du 17 août 1999 (JO du 9 février 2000)

Plus en détail

Phase 1: Planifier. Les principes. Les principaux référentiels. R Collomp - D Qualité II.1. Principes cer9fica9ons

Phase 1: Planifier. Les principes. Les principaux référentiels. R Collomp - D Qualité II.1. Principes cer9fica9ons Phase 1: Planifier Les principes Les principaux référentiels 1 Phase 1: Planifier Les principaux référentiels Principes des certifications - accréditations Certification HAS Certification ISO 9001 Certification

Plus en détail

Participer à un. Fondation pour l Aide à la Recherche sur la Sclérose En Plaques

Participer à un. Fondation pour l Aide à la Recherche sur la Sclérose En Plaques Participer à un Essai clinique Qu est-ce qu un essai clinique? C est une étude scientifique menée chez des volontaires sains ou malades et qui permet d évaluer l efficacité et la tolérance d une méthode

Plus en détail

Sommaire CHAPITRE 2 : LE MÉDICAMENT : DÉFINITIONS, PARCOURS MÉDICO-ADMINISTRATIF, STRUCTURES DE RÉGULATION ET SÉCURITÉ SANITAIRE...

Sommaire CHAPITRE 2 : LE MÉDICAMENT : DÉFINITIONS, PARCOURS MÉDICO-ADMINISTRATIF, STRUCTURES DE RÉGULATION ET SÉCURITÉ SANITAIRE... Sommaire CHAPITRE 1 : HISTOIRE DU MÉDICAMENT... 1 Préhistoire... 1 Antiquité... 1 Moyen Âge... 2 Renaissance... 3 XVII e et XVIII e siècles... 3 XIX e siècle... 4 XX e siècle à nos jours... 5 CHAPITRE

Plus en détail

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 13 avril 2005 LEVOCARNIL 1 g/5 ml, solution injectable en ampoule, B/5 : 365 712-0 LEVOCARNIL 100 mg/ml, solution buvable en

Plus en détail

La place de la prégabaline (Lyrica ) dans les douleurs neuropathiques Fiche BUM juin 07

La place de la prégabaline (Lyrica ) dans les douleurs neuropathiques Fiche BUM juin 07 La place de la prégabaline (Lyrica ) dans les douleurs neuropathiques Fiche BUM juin 07 Les fiches BUM Un travail de la commission de transparence (SMR, ASMR, BUM) Une dizaine de nouveaux médicaments par

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 28 janvier 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 28 janvier 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 28 janvier 2004 XATRAL LP 10 mg, comprimé à libération prolongée (B/30 et B/50) Laboratoires SANOFI-SYNTHELABO FRANCE chlorhydrate

Plus en détail

Législation et réglementation pharmaceutiques. IFSI 1ère année

Législation et réglementation pharmaceutiques. IFSI 1ère année Législation et réglementation pharmaceutiques IFSI 1ère année 1 Propriétés -effets -Propriétés pharmacocinétiques Médicament Définition Dénomination Classe Code Présentation - formes pharmaceutiques Caractéristiques

Plus en détail

Un enjeu universel. Un objectif : susciter l intérêt des décideurs nationaux

Un enjeu universel. Un objectif : susciter l intérêt des décideurs nationaux 2 Un enjeu universel. Un objectif : susciter l intérêt des décideurs nationaux Une posture politique : un argumentaire macroscopique de nature économique 3 Le mémoire du SIDIIEF : Tendances internationales

Plus en détail

Eléments d évaluation du dispositif médical en France

Eléments d évaluation du dispositif médical en France Eléments d évaluation du dispositif médical en France Un exercice de démocratie sanitaire Une tension éthique entre science et économie Dr. François CHAPUIS (HCL) Un univers classique et particulier L

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 2 octobre 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 2 octobre 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 2 octobre 2002 KREDEX 6,25mg, comprimés pelliculés sécables Boîte de 14 et de 28 KREDEX 12,5mg, comprimés pelliculés sécables Boîte

Plus en détail

Journée Régionale du réseau POHO

Journée Régionale du réseau POHO Journée Régionale du réseau POHO Le rôle de l attaché de recherche clinique (Isabelle Debroise CHU Rennes ) Brest le 15 janvier 2010 La recherche clinique en hémato- oncologie pédiatrique au CHU Rennes

Plus en détail

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 12 décembre 2001 INOmax 400ppm mole/mole, gaz pour inhalation Bouteille de 10litres

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 22 juin 2005 TERBUTALINE ARROW 5 mg/2 ml, solution pour inhalation par nébuliseur en récipient unidose Boîte de 50 récipients unidoses de 2 ml (CIP:

Plus en détail

GENERALITES SUR LE PLAN MARKETING «PRODUIT»

GENERALITES SUR LE PLAN MARKETING «PRODUIT» GENERALITES SUR LE PLAN MARKETING «PRODUIT» 1 PLANS MARKETING A COURT TERME (1 an) = plans opérationnels «PLAN PRODUIT» Objectif : réaliser des objectifs de ventes, etc. Impératifs : rigueur du plan sans

Plus en détail

DÉVELOPPEMENT DE LA RECHERCHE CLINIQUE EN FRANCE :

DÉVELOPPEMENT DE LA RECHERCHE CLINIQUE EN FRANCE : DÉVELOPPEMENT DE LA RECHERCHE CLINIQUE EN FRANCE : RÉFLEXIONS SUR L AMÉLIORATION DE L INFORMATION DESTINÉE AU PATIENT 3 décembre 2014 Agnès Tabutiaux UFR Sciences de Santé - Service Droit et Economie pharmaceutiques

Plus en détail

Evaluation des Pratiques Professionnelles (EPP) dans le cadre de la transfusion. Docteur Pierre FIALON

Evaluation des Pratiques Professionnelles (EPP) dans le cadre de la transfusion. Docteur Pierre FIALON Evaluation des Pratiques Professionnelles (EPP) dans le cadre de la transfusion Docteur Pierre FIALON IV e Journée du REHAL - 23 Novembre 2006 Evaluation des pratiques professionnelles Méthodes de démarche

Plus en détail

GROUPES QUALITE PRISE EN CHARGE DE LA DEPRESSION DOSSIER DOCUMENTAIRE FEVRIER Comité de relecture. Groupe de travail

GROUPES QUALITE PRISE EN CHARGE DE LA DEPRESSION DOSSIER DOCUMENTAIRE FEVRIER Comité de relecture. Groupe de travail GROUPES QUALITE PRISE EN CHARGE DE LA DEPRESSION DOSSIER DOCUMENTAIRE FEVRIER 2009 Groupe de travail René LE JEUNE Jean BATTINI Arnaud GANNE Jean-Yves HASCOET Comité de relecture Didier MYHIE Hervé LE

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATIONS COLLECTION INFIRMIERS 2014

CATALOGUE DE FORMATIONS COLLECTION INFIRMIERS 2014 CATALOGUE DE FORMATIONS COLLECTION INFIRMIERS 2014 Formation Infirmier PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR PUBLIC : Infirmier TYPE : E- learning PRIX :!"#$ DURÉE : #h OBJECTIFS MÉTHODES PÉDAGOGIQUES Connaître

Plus en détail

Développement de la recherche clinique en France :

Développement de la recherche clinique en France : Académie Nationale de Pharmacie 3 décembre 2014 Développement de la recherche clinique en France : Réflexions sur l amélioration de l information destinée au patient Agnès Tabutiaux UFR Sciences de Santé

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 27 juin 2001

AVIS DE LA COMMISSION. 27 juin 2001 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 27 juin 2001 PROPYLTHIOURACILE AP-HP 50 mg, comprimé (B/30 90) PHARMACIE CENTRALE DES HOPITAUX propylthiouracile Liste I Date de l'amm : 17 avril 2001

Plus en détail

Maladies Rares Médicaments orphelins Evaluation Prix - Remboursement

Maladies Rares Médicaments orphelins Evaluation Prix - Remboursement Maladies Rares Médicaments orphelins Evaluation Prix - Remboursement Médicament Processus décisionnelle pour sa prise en charge financière par la collectivité ATU Avant AMM EMA / ANSM AMM RTU Reco. Temporaire

Plus en détail

Les types de coût et les analyses économiques en médecine. Philippe Garnerin, Direction de l analyse médico-économique 24 septembre 2013

Les types de coût et les analyses économiques en médecine. Philippe Garnerin, Direction de l analyse médico-économique 24 septembre 2013 Les types de coût et les analyses économiques en médecine Philippe Garnerin, Direction de l analyse médico-économique 24 septembre 2013 Plan de la présentation Les analyses économiques La construction

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 26 juin 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 26 juin 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 26 juin 2002 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de trois ans par avis de renouvellement d inscription à

Plus en détail

La Commission nationale d évaluation des dispositifs médicaux et des technologies de santé (CNEDiMTS)

La Commission nationale d évaluation des dispositifs médicaux et des technologies de santé (CNEDiMTS) La Commission nationale d évaluation des dispositifs médicaux et des technologies de santé (CNEDiMTS) L évaluation des dispositifs médicaux et des actes professionnels au service des patients Missions

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 3 mai 2017

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 3 mai 2017 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 3 mai 2017 valaciclovir ZELITREX 500 mg, comprimé pelliculé B/ 10 (CIP : 34009 341 708 3 6) B/ 42 (CIP : 34009 338 444 9 3) B/ 112 (CIP : 34009 352 242 0 0) Laboratoire

Plus en détail

Structures de régulation du médicament L1 UE6 2014

Structures de régulation du médicament L1 UE6 2014 Structures de régulation du médicament L1 UE6 2014 Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM) Création de la Food and Drug Administration (FDA) Par F.D. Roosevelt (1938)

Plus en détail

Suivi de l utilisation des médicaments

Suivi de l utilisation des médicaments Cours de pharmacie hospitalière, 3ème année Suivi de l utilisation des médicaments Prof. Pascal BONNABRY Pharmacien-chef Pharmacie des HUG Genève OBJECTIFS Pouvoir citer les 4 principaux types de suivi

Plus en détail

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DES PVVIH

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DES PVVIH ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DES PVVIH FORMATION DE LA S.F.L.S. Françoise SIOCHE (Maladies Infectieuses CHU site sud) Les formations Formation de base (démarche pédagogique) Acquérir et développer des connaissances

Plus en détail

La maitrise médicalisée des dépenses : évaluation médicoéconomique

La maitrise médicalisée des dépenses : évaluation médicoéconomique La maitrise médicalisée des dépenses : évaluation médicoéconomique et accès au marché Benoit DERVAUX Faculté de Médecine, CHRU de Lille Eléments de contexte Resserrement des contraintes budgétaire (au

Plus en détail

L évaluation médico-économique dans le processus de décision hospitalier : l expérience québécoise. Thomas Poder UÉTMIS - CHUS

L évaluation médico-économique dans le processus de décision hospitalier : l expérience québécoise. Thomas Poder UÉTMIS - CHUS Insérer ici le logo de votre institution L évaluation médico-économique dans le processus de décision hospitalier : l expérience québécoise Thomas Poder UÉTMIS - CHUS Plan de la présentation Présentation

Plus en détail

EVALUATION ET ENREGISTREMENT : QU EST-CE QUE L AMM? L exemple des antibiotiques

EVALUATION ET ENREGISTREMENT : QU EST-CE QUE L AMM? L exemple des antibiotiques EVALUATION ET ENREGISTREMENT : QU EST-CE QUE L AMM? L exemple des antibiotiques Benoît SCHLEMMER Hôpital Saint-Louis et Université Paris-Diderot Expert clinicien Ex-président du GTA-AFSSAPS et membre de

Plus en détail

Le prix et le remboursement des médicaments CÉCILE LE GAL FONTES DECEMBRE2016

Le prix et le remboursement des médicaments CÉCILE LE GAL FONTES DECEMBRE2016 Le prix et le remboursement des médicaments 1 CÉCILE LE GAL FONTES DECEMBRE2016 1 I-Le remboursement A- Historique 2 France = solidarité de la prise en charge & Déficit Compétence nationale en matière

Plus en détail

Structure de régulation du médicament

Structure de régulation du médicament Structure de régulation du médicament A. L ANSM (Agence Nationale de Sécurité du médicament et des produits de santé) Ex Affsaps (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé) I. Présentation

Plus en détail

Lutte contre la iatrogénie médicamenteuse en EHPAD : De nouveaux outils

Lutte contre la iatrogénie médicamenteuse en EHPAD : De nouveaux outils Lutte contre la iatrogénie médicamenteuse en EHPAD : De nouveaux outils 3 e journée Hygiène et gestion des risques en EHPAD ARLIN Pays de la Loire 1 Dr Elise Rochais 9 octobre 2014, Angers Unité de F.

Plus en détail

L infirmière au cœur du parcours de soin du patient douloureux chronique.

L infirmière au cœur du parcours de soin du patient douloureux chronique. L infirmière au cœur du parcours de soin du patient douloureux chronique. Christine BERLEMONT Infirmière Ressource Douleur Unité d Evaluation et Traitement de la Douleur Centre Hospitalier de Meaux France

Plus en détail

Couverture. Échanges confraternels auprès des médecins généralistes sur le thème de la Broncho Pneumopathie Chronique Obstructive (2012)

Couverture. Échanges confraternels auprès des médecins généralistes sur le thème de la Broncho Pneumopathie Chronique Obstructive (2012) Couverture Échanges confraternels auprès des médecins généralistes sur le thème de la Broncho Pneumopathie Chronique Obstructive (2012) BPCO : Problématique 1 Un enjeu de santé publique : contexte épidémiologique

Plus en détail

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 13 juin 2001 AMMONAPS 500 mg, comprimé (Boîte de 250) AMMONAPS 940 mg / g, granulés

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 5 mars 2008

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 5 mars 2008 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 5 mars 2008 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée limitée conformément au décret du 27 octobre 1999 (JO du 30 octobre 1999) et à l'arrêté du 8 décembre

Plus en détail

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 25 mai 2005 NIMOTOP 30 mg, comprimé pelliculé B/90 Laboratoires BAYER PHARMA nimodipine Liste I Médicament soumis à prescription hospitalière

Plus en détail

From Bench to Beside : de l idée à la publication. Corinne Alberti Hôpital Robert Debré

From Bench to Beside : de l idée à la publication. Corinne Alberti Hôpital Robert Debré From Bench to Beside : de l idée à la publication Corinne Alberti Hôpital Robert Debré Journée recherche et santé «Biologie cellulaire, développement & recherche clinique et translationnelle 23 janvier

Plus en détail

DEVOIR MAISON ASPECTS SOCIETAUX ET ECONOMIQUES DU MEDICAMENT

DEVOIR MAISON ASPECTS SOCIETAUX ET ECONOMIQUES DU MEDICAMENT 1 DEVOIR MAISON ASPECTS SOCIETAUX ET ECONOMIQUES DU MEDICAMENT 1 La pharmacologie cellulaire est apparue avant la pharmacologie animale 2 La pharmaco-épidémiologie est apparue après la pharmacovigilance

Plus en détail

Pharmacovigilance : à quoi sert-elle et comment fonctionne(ait)-elle? Sophie Gautier Pharmacien

Pharmacovigilance : à quoi sert-elle et comment fonctionne(ait)-elle? Sophie Gautier Pharmacien Pharmacovigilance : à quoi sert-elle et comment fonctionne(ait)-elle? Sophie Gautier Pharmacien 5 octobre 2011 Pharmacovigilance Surveillance du risque d effet indésirable médicamenteux (EIM) : identification,

Plus en détail

ESSAI CLINIQUE QU EST-CE QU UN ESSAI CLINIQUE? PARTICIPER À UN

ESSAI CLINIQUE QU EST-CE QU UN ESSAI CLINIQUE? PARTICIPER À UN PARTICIPER À UN ESSAI CLINIQUE QU EST-CE QU UN ESSAI CLINIQUE? C est une étude scientifique menée chez des volontaires sains ou malades et qui permet d évaluer l efficacité et la tolérance d une méthode

Plus en détail

Le projet de soins. UE 3.2 S2 Projet de soins Promotion

Le projet de soins. UE 3.2 S2 Projet de soins Promotion Le projet de soins UE 3.2 S2 Projet de soins Promotion 2015-2018 Plan 1. Introduction 2. Définition du projet 3. Les projets en structure de soins 4. Le projet de soins individualisé : 4.1. L argumentation

Plus en détail

OBSERVANCE THERAPEUTIQUE

OBSERVANCE THERAPEUTIQUE OBSERVANCE THERAPEUTIQUE Définitions L'observance est le respect par le patient des prescriptions, du traitement préventif ou curatif, faites par son médecin. L'observance se réfère au fait d'adhérer aux

Plus en détail

Dispositifs médicaux: - Les étapes clefs de la mise en place à la prise en charge

Dispositifs médicaux: - Les étapes clefs de la mise en place à la prise en charge Dispositifs médicaux: - Les étapes clefs de la mise en place à la prise en charge Salon INTERMEDITECH Paris Jeudi 18 mai 2017 Dr Grégory EMERY, Service Evaluation des Dispositifs Cette présentation n est

Plus en détail

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 18 avril 2001 STREFEN 8,75 mg, pastille Boîte de 16 BOOTS HEALTHCARE flurbiprofène

Plus en détail

Le Médicament, Quel Suivi en Vie Réelle?

Le Médicament, Quel Suivi en Vie Réelle? 8 ième Forum Patient PFIZER Paris, le 25 Novembre 2015 Le Médicament, Quel Suivi en Vie Réelle? Pr Robert Launois 28, rue d Assas 75006 Paris France Tel. 01 44 39 16 90 Fax 01 44 39 16 92 E-mail : reesfrance@wanadoo.fr

Plus en détail

Douleur et cancer. Collège Auvergnat de Médecine d Urgence Le 03 Décembre 2013 Samia Belkhir Infirmière Urgences Moulins

Douleur et cancer. Collège Auvergnat de Médecine d Urgence Le 03 Décembre 2013 Samia Belkhir Infirmière Urgences Moulins Douleur et cancer Collège Auvergnat de Médecine d Urgence Le 03 Décembre 2013 Samia Belkhir Infirmière Urgences Moulins Introduction Evaluer et traiter la douleur : une priorité! Les soins génèrent de

Plus en détail

Intervention de Christian Lajoux, Président du Leem Président de Sanofi-Aventis France. «Etat, marché : la compétition pour la santé,

Intervention de Christian Lajoux, Président du Leem Président de Sanofi-Aventis France. «Etat, marché : la compétition pour la santé, Rencontres Economiques d Aix en Provence «Le monde dans tous ses Etats» Samedi 9 juillet 2011 Lieu : AIX EN PROVENCE Intervention de Christian Lajoux, Président du Leem Président de Sanofi-Aventis France

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 novembre 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 novembre 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 29 novembre 2006 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans par arrêté du 16 mai 2001 (JO du 11 octobre 2001) ASASANTINE LP 200mg/25mg, gélule

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 19 décembre 2001

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 19 décembre 2001 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 19 décembre 2001 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de trois ans par arrêté du 26 Février 1999 (J.O du 04 mars 1999) KARDEGIC

Plus en détail

Essais Cliniques Non Médicamenteux en MPR. Aspects Réglementaires de la Recherche en MPR. Jacques Pélissier. Techniques de Rééducation et Dispositifs

Essais Cliniques Non Médicamenteux en MPR. Aspects Réglementaires de la Recherche en MPR. Jacques Pélissier. Techniques de Rééducation et Dispositifs Essais Cliniques Non Médicamenteux en MPR Techniques de Rééducation et Dispositifs Aspects Réglementaires de la Recherche en MPR UFR Médecine Montpellier-Nîmes Jacques Pélissier UFR Médecine Montpellier-Nîmes

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 4 février 2015 MICROVAL, comprimé enrobé B/1 plaquette de 28 comprimés (CIP : 34009 322 006 7 2) B/3 plaquettes de 28 comprimés (CIP : 34009 322 007 3 3) Laboratoire

Plus en détail

Evaluation des dispositifs innovants et aide à la décision

Evaluation des dispositifs innovants et aide à la décision Evaluation des dispositifs innovants et aide à la décision Docteur Catherine Denis Journée Nationale des Innovations Hospitalières CLERMONT FERRAND - 17 juin 2011 1 I. Innovations II. Textes législatifs

Plus en détail

Directive 2010/84 et Loi du 29 décembre Elargissement du champ de la pharmacovigilance pour une meilleure sécurité du patient

Directive 2010/84 et Loi du 29 décembre Elargissement du champ de la pharmacovigilance pour une meilleure sécurité du patient Directive 2010/84 et Loi du 29 décembre 2011 Elargissement du champ de la pharmacovigilance pour une meilleure sécurité du patient Evelyne FALIP Directrice de la Surveillance 4 octobre 2012 Origine Un

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 04 janvier 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 04 janvier 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 04 janvier 2006 MINIRINMELT 60 microgrammes, lyophilisat oral B/30 (CIP : 369 310-4) B/100 (CIP : 369 311-0) MINIRINMELT 120 microgrammes, lyophilisat oral B/30 (CIP

Plus en détail

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 9 mai 2001 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de trois ans

Plus en détail

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis janvier 2015

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis janvier 2015 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 223 28 janvier 2015 Titre I : Nom du médicament, DCI, forme pharmaceutique, dosage, présentation : ALYVIR, Chlorhydrate

Plus en détail

Evaluation du Dispositif Médical. Eric Vicaut. Registre exhaustif. Service attendu. Étude en aveugle. Première inscription. Dispositif médical inscrit

Evaluation du Dispositif Médical. Eric Vicaut. Registre exhaustif. Service attendu. Étude en aveugle. Première inscription. Dispositif médical inscrit Registre exhaustif Un registre exhaustif de patient permet de comparer entre elles les efficacités de plusieurs dispositifs médicaux (DM) Evaluation du Dispositif Médical Eric Vicaut 2 Étude en aveugle

Plus en détail

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 16 février 2005 FORLAX 4 g, poudre pour solution buvable en sachet-dose (B/20) Laboratoires BEAUFOUR IPSEN PHARMA macrogol (polyéthylène glycol)

Plus en détail

CORRECTION DEVOIR MAISON ASPECTS SOCIETAUX ET ECONOMIQUES DU MEDICAMENT

CORRECTION DEVOIR MAISON ASPECTS SOCIETAUX ET ECONOMIQUES DU MEDICAMENT CORRECTION DEVOIR MAISON ASPECTS SOCIETAUX ET ECONOMIQUES DU MEDICAMENT 1 La pharmacologie cellulaire est apparue avant la pharmacologie animale Faux : pharmaco animale : XIXième S Pharmaco cellulaire

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 7 septembre 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 7 septembre 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 7 septembre 2005 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans par arrêté du 21/07/2000 (JO du 02/08/2000) TIORFAN 10 mg NOURRISSONS, poudre orale

Plus en détail

Les indicateurs médico-économiques et l innovation en oncologie thoracique. Chouaid C, Crequit P, Borget I, Vergnenegre A.

Les indicateurs médico-économiques et l innovation en oncologie thoracique. Chouaid C, Crequit P, Borget I, Vergnenegre A. Les indicateurs médico-économiques et l innovation en oncologie thoracique Chouaid C, Crequit P, Borget I, Vergnenegre A. Déclaration de liens d'intérêts J ai actuellement, ou j ai eu au cours des trois

Plus en détail

«... the only pain easy to treat, is the pain of others...» Sir William Osler

«... the only pain easy to treat, is the pain of others...» Sir William Osler Programme d Éducation Thérapeutique des Patients souffrant de lombalgies par Arthrose Interapophysaire Lombaire Postérieure (AIAP) Suivi de l Amélioration et des Pratiques Professionnelles N.MIMASSI, D.BARON²,F.MARCHAND²,

Plus en détail

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 7 février 2001 KEPPRA 250, 500 et 1000mg comprimé pelliculé Boîte de 60 Lévétiracétam

Plus en détail

Essais cliniques de médicaments : Ce qui va changer en France

Essais cliniques de médicaments : Ce qui va changer en France Essais cliniques de médicaments : Ce qui va changer en France Chantal Bélorgey Chef du Département de l Evaluation des Médicaments à Statut particulier et des Essais Cliniques SFC 20 octobre 2006 Le contexte

Plus en détail