COMPARAISON SOMMAIRE DES CHAPITRES DE LA SÉRIE SP 4200 ET D AUTRES NORMES DU MANUEL DE COMPTABILITÉ DE L ICCA POUR LE SECTEUR PUBLIC

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COMPARAISON SOMMAIRE DES CHAPITRES DE LA SÉRIE SP 4200 ET D AUTRES NORMES DU MANUEL DE COMPTABILITÉ DE L ICCA POUR LE SECTEUR PUBLIC"

Transcription

1 COMPARAISON SOMMAIRE DES CHAPITRES DE LA SÉRIE SP 4200 ET D AUTRES NORMES DU MANUEL DE COMPTABILITÉ DE L ICCA POUR LE SECTEUR PUBLIC au 31 mars 2011 Objet : 1. La Préface des normes comptables pour le secteur public a été modifiée pour enjoindre aux lucratif du secteur public (OSBLSP) de se conformer aux normes pour les lucratif contenues dans le Manuel de comptabilité de l ICCA pour le secteur public (Manuel du secteur public). En conséquence, les OSBLSP ont le choix de se conformer soit au Manuel du secteur public avec les chapitres SP 4200 à SP 4270 (chapitres de la série SP 4200), soit au Manuel du secteur public sans ces chapitres. Le présent document se veut une comparaison générale entre les exigences des chapitres de la série PS 4200 et celles des autres normes contenues dans le Manuel du secteur public. Autorité : 2. La présente analyse comparative a été préparée par les permanents du Conseil sur la comptabilité dans le secteur public (CCSP), mais elle n a pas été approuvée par celui-ci. Les changements apportés récemment au Manuel du secteur public ont consisté entre autres en l intégration, après modifications mineures, des chapitres 4400 à 4470 du Manuel de l ICCA Comptabilité (chapitres de la série 4400). Les chapitres de la série 4400 sont devenus, dans le Manuel du secteur public, les chapitres SP 4200 à SP Ces chapitres portent sur des questions propres aux lucratif ou sur des questions à l égard desquelles les besoins des utilisateurs des états financiers justifient l application de règles différentes de celles qui s appliquent aux gouvernements et aux Administrations locales, aux autres organismes publics et aux entreprises publiques. 3. La présente analyse ne vise pas à indiquer toutes les différences qui existent entre les chapitres de la série SP 4200 et les autres normes du Manuel du secteur public, ni à en faire une description exhaustive. Elle ne doit pas servir à l établissement d états financiers. Les utilisateurs de l analyse et les préparateurs d états financiers doivent se référer aux normes elles-mêmes pour comprendre pleinement les incidences pour un OSBLSP de l application du Manuel du secteur public avec ou sans les chapitres de la série SP Les lecteurs sont invités à consulter ces chapitres et les autres normes du Manuel du secteur public pour plus de détails. Conseil sur la comptabilité dans le secteur public 277, rue Wellington Ouest, Toronto (Ontario) M5V 3H2 Tél. : Téléc. : Page 1 de 13

2 4. Les chapitres de la série SP 4200 ne s appliquent qu aux OSBLSP qui choisissent de se conformer au Manuel du secteur public y compris les chapitres SP 4200 à SP La concordance de ces chapitres avec le chapitre SP 1000, «Fondements conceptuels des états financiers» n a pas été évaluée. 5. Le CCSP a un certain nombre de projets de normalisation en cours, qui sont mentionnés dans la présente analyse. De plus, le CCSP et le Conseil des normes comptables ont mis sur pied un groupe de travail mixte chargé de passer en revue et de mettre à jour les chapitres de la série SP 4200 dans le but d assurer le maintien d une uniformité entre les normes comptables appliquées par les OSBLSP et par les lucratif du secteur privé. Pour de plus amples informations sur le calendrier des travaux, veuillez cliquer ici. Les utilisateurs sont invités à consulter les documents de consultation du CCSP pour en savoir davantage sur les modifications qui pourraient être apportées aux normes du Manuel du secteur public. Page 2 of 13

3 Présentation des états financiers Chapitre SP 4200, états financiers des Chapitre portant sur la présentation des états financiers : il contient des indications générales sur la comptabilité par fonds et traite de questions de présentation particulières concernant la méthode de la comptabilité par fonds affectés et la méthode du report. Les exigences du chapitre SP 4200 en matière de présentation des états financiers ne concordent pas avec celles des autres normes du Manuel du secteur public, plus précisément avec celles du chapitre SP 1200, états financiers», norme suivie dans tout le secteur public. Voici certaines des différences entre le chapitre SP 4200 et d autres normes du Manuel du secteur public : contrairement à ce que prévoit la comptabilité par fonds, le chapitre SP 1200 indique que les états financiers présentent une information synthétique. D ailleurs, la note d orientation du secteur public NOSP-4, Fonds et réserves, précise que si un gouvernement décide de fournir des informations à propos d un fonds ou d une réserve, il ne le fait que dans les notes et les tableaux complémentaires; selon le chapitre SP 1200, l état de la situation financière doit distinguer les actifs financiers et les actifs non financiers, et présenter un indicateur de la dette nette; le chapitre SP 1200 exige la présentation d un état de la variation de la dette nette plutôt que d un état de l évolution de l actif net; Page 3 of 13

4 le chapitre SP 1200 exige que les montants budgétés figurent dans l état des résultats et dans l état de la variation de la dette nette. Choix relatifs à la comptabilisation des produits Chapitre SP 4210, «Apports comptabilisation des produits» L organisme peut choisir de comptabiliser ses produits soit selon la méthode du report, soit selon la méthode de la comptabilité par fonds affectés. Les chapitres SP 1200, états financiers», SP 3100, «Actifs et revenus affectés», SP 3410, «Paiements de transfert», et SP 3510, «Recettes fiscales», ne prévoient aucun choix pour la comptabilisation des revenus. Apports non affectés Chapitre SP 4210, «Apports comptabilisation des produits» Selon les méthodes du report et de la comptabilité par fonds affectés, les apports non affectés sont comptabilisés à titre de produits de la période. Ce traitement concorde avec celui prévu par les autres normes du Manuel du secteur public et avec les critères généraux de constatation énoncés dans le chapitre SP 1200, états financiers». Apports grevés d une affectation externe (apports affectés aux charges) Chapitre SP 4210, «Apports comptabilisation des produits» Selon la méthode de la comptabilité par fonds affectés, ces apports sont comptabilisés en produits de la période s il existe un fonds affecté approprié. En l absence d un tel fonds, ils sont comptabilisés dans le fonds d administration selon la méthode du report. Selon la méthode du report, ces apports sont comptabilisés en produits de la période s ils sont affectés aux charges de la période. Le mode de comptabilisation des apports affectés aux charges prévu par les autres normes du Manuel du secteur public peut parfois concorder avec la comptabilisation selon la méthode du report (tout dépendant des conditions et stipulations rattachées à l opération), mais ne concorde souvent pas avec la comptabilisation selon la méthode de la comptabilité par fonds affectés. Selon les dispositions du chapitre SP 4210 concernant la méthode de la comptabilité par fonds affectés, certains apports grevés d une affectation externe non encore gagnés peuvent quand même être présentés à titre de produits (c est-à-dire avant que l apport ait été utilisé conformément à l affectation). Page 4 of 13

5 S ils sont affectés aux charges d une période future, ils sont reportés et comptabilisés en produits de la période où les charges correspondantes sont comptabilisées. Ce traitement ne correspond pas à celui prescrit par le chapitre SP 3100, «Actifs et revenus affectés», selon lequel les rentrées grevées d affectations d origine externe sont constatées à titre de revenus dans l exercice au cours duquel les ressources sont utilisées aux fins prescrites. Les rentrées grevées d affectations d origine externe qui sont reçues avant l exercice au cours duquel elles pourront être utilisées aux fins prescrites doivent être présentées à titre de passifs. De même, le chapitre SP 3410, «Paiements de transfert», précise que le gouvernement bénéficiaire doit comptabiliser un paiement de transfert à titre de revenu lorsque le transfert est autorisé et que ce gouvernement satisfait à tous les critères d admissibilité, à condition que le transfert ne crée pas une obligation répondant à la définition d un passif pour ce gouvernement. Selon la note d orientation du secteur public NOSP-4, Fonds et réserves, si un gouvernement décide de fournir des informations à propos d un fonds ou d une réserve, il ne le fait que dans les notes et les tableaux complémentaires. Apports grevés d une affectation externe (affectés à l achat d immobilisations) Chapitre SP 4210, «Apports comptabilisation des produits» Selon la méthode de la comptabilité par fonds affectés, ces apports sont comptabilisés en produits de la période s il existe un fonds affecté approprié. En l absence d un tel fonds, ils sont comptabilisés dans le fonds d administration selon la méthode du report, c est-à-dire qu ils Le mode de comptabilisation des apports affectés à l achat d immobilisations prévu par les autres normes du Manuel du secteur public peut parfois concorder avec la comptabilisation selon la méthode du report (tout dépendant des conditions et stipulations rattachées à l opération), mais ne concorde souvent pas avec la comptabilisation selon la méthode de la comptabilité par fonds affectés. Selon les dispositions du chapitre SP 4210 concernant la méthode de la Page 5 of 13

6 sont reportés et comptabilisés en produits selon la même méthode que celle suivie pour l amortissement des immobilisations acquises. comptabilité par fonds affectés, certains apports grevés d une affectation externe non encore gagnés peuvent quand même être présentés à titre de produits (c est-à-dire avant l obtention des avantages que procure l utilisation de l immobilisation). Dotations Chapitre SP 4210, «Apports comptabilisation des Selon la méthode de la comptabilité par fonds affectés, les dotations sont comptabilisées en produits du fonds Ce traitement ne correspond pas à celui prévu dans le chapitre SP 3100, «Actifs et revenus affectés», selon lequel les rentrées grevées d affectations d origine externe sont constatées à titre de revenus dans l exercice au cours duquel les ressources sont utilisées aux fins prescrites. Les rentrées grevées d affectations d origine externe qui sont reçues avant l exercice au cours duquel elles pourront être utilisées aux fins prescrites doivent être présentées à titre de passifs. De même, le chapitre SP 3410, «Paiements de transfert», précise que le gouvernement bénéficiaire doit comptabiliser un paiement de transfert à titre de revenu lorsque le transfert est autorisé et que ce gouvernement satisfait à tous les critères d admissibilité, à condition que le transfert ne crée pas une obligation répondant à la définition d un passif pour ce gouvernement. Selon la note d orientation du secteur public NOSP-4, Fonds et réserves, si un gouvernement décide de fournir des informations à propos d un fonds ou d une réserve, il ne le fait que dans les notes et les tableaux complémentaires. On trouve dans le Manuel du secteur public les indications suivantes : le chapitre SP 3100, «Actifs et revenus affectés», traite des Page 6 of 13

7 produits» de dotation au cours de la période. Selon la méthode du report, les dotations sont comptabilisées à titre d augmentations directes de l actif net avec les produits financiers nets grevés d une affectation externe devant être ajoutés capital des dotations. obligations découlant d une entente conclue avec un tiers et des autres affectations d origine externe. Il y est indiqué que les rentrées grevées d affectations d origine externe sont constatées à titre de revenus dans l exercice au cours duquel les ressources sont utilisées aux fins prescrites. Les rentrées grevées d affectations d origine externe qui sont reçues avant l exercice au cours duquel elles pourront être utilisées aux fins prescrites doivent être présentées à titre de passifs; la note d orientation du secteur public NOSP-4, Fonds et réserves, précise que, si un gouvernement décide de fournir des informations à propos d un fonds ou d une réserve, il ne le fait que dans les notes et les tableaux. Apports de biens et de services Chapitre SP 4210, «Apports comptabilisation des produits» L organisme peut décider de comptabiliser les apports de biens et de services si la juste valeur de ces apports peut faire l objet d une estimation raisonnable et si les biens et services sont utilisés dans le cours normal de ses activités et auraient dû être achetés par l organisme à défaut d un apport. Le chapitre SP 3150, «Immobilisations corporelles», précise que le coût des immobilisations corporelles reçues sous forme d apports est égal à la juste valeur de celles-ci à la date de l apport. Lorsqu il n est pas possible de faire une estimation raisonnable de la juste valeur, l immobilisation corporelle est comptabilisée pour une valeur symbolique. Hormis les indications d ordre général données sur les actifs dans le chapitre SP 1000, «Fondements conceptuels des états financiers», les autres normes du Manuel du secteur public ne fournissent pas d indications précises applicables aux apports de biens et de services. Promesses d apports et legs Chapitre SP 4220, «Apports à recevoir» On doit comptabiliser en actif une promesse d apport ou un legs à recevoir lorsque le montant à Ce traitement est conforme aux critères de constatation généraux énoncés dans le chapitre SP 1000, «Fondements conceptuels des états financiers». Page 7 of 13

8 recevoir peut faire l objet d une estimation raisonnable et que la réception finale du montant est raisonnablement assurée. Inscription à l actif et amortissement des immobilisations Chapitre SP 4230, «Immobilisations détenues par les Les immobilisations sont comptabilisées au coût. Le coût des immobilisations reçues en apport est égal à la juste valeur à la date de l apport. Dans les cas où la juste valeur ne peut être déterminée au prix d un effort raisonnable, l immobilisation doit être comptabilisée pour une valeur symbolique. Le coût d une immobilisation, net de toute valeur résiduelle, est amorti sur la durée de vie utile de l immobilisation d une manière logique et systématique. Ce traitement concorde avec les dispositions du chapitre SP 3150, «Immobilisations corporelles». Toutefois, le champ d application du chapitre SP 3150 diffère de celui du chapitre SP En effet, le chapitre SP 3150 ne s applique pas : aux immobilisations incorporelles, à l exception des logiciels (voir ci-dessous); aux œuvres d art et aux trésors historiques ne faisant pas partie d une collection; aux ressources naturelles et aux terres publiques qui n ont pas été achetées par le gouvernement. Réductions de valeur et sorties du patrimoine Chapitre SP 4230, «Immobilisations détenues par les Lorsqu une immobilisation n a plus aucun potentiel de service, l excédent de sa valeur comptable nette sur sa valeur résiduelle doit être comptabilisé en charges. Lorsque l immobilisation est sortie du patrimoine, la différence entre le produit net de la sortie et la valeur Ce traitement concorde avec les dispositions du chapitre SP 3150, «Immobilisations corporelles», selon lequel une moins-value découle de la perte de contribution de l immobilisation à la capacité du gouvernement de fournir des biens et des services. Page 8 of 13

9 comptable nette est comptabilisée dans l état des résultats. Immobilisations incorporelles Chapitre SP 4230, «Immobilisations détenues par les La définition des immobilisations englobe les immobilisations incorporelles. Ces dernières sont comptabilisées de la même manière que les immobilisations corporelles. Ce traitement ne concorde pas avec celui prévu dans les autres normes du Manuel du secteur public, car le chapitre SP 1000, «Fondements conceptuels des états financiers», précise que les éléments incorporels ne sont pas constatés comme des actifs dans le secteur public. Il y a toutefois une exception : les logiciels. En effet, selon la note à laquelle renvoie l alinéa.05 a) du chapitre SP 3150, «Immobilisations corporelles», la définition des immobilisations corporelles englobe les logiciels. Critère quantitatif pour la comptabilisation des immobilisations Chapitre SP 4230, «Immobilisations détenues par les Les organismes dont les produits annuels sont inférieurs à $ peuvent décider de ne pas comptabiliser leurs immobilisations dans l état de la situation financière, mais uniquement de fournir les informations exigées à ce sujet. Ce traitement ne concorde pas avec celui prévu dans les autres normes du Manuel du secteur public, qui ne prévoient aucun critère quantitatif. Les gouvernements et autres organismes publics qui appliquent le Manuel du secteur public doivent se conformer à toutes les exigences du chapitre SP 3150, «Immobilisations corporelles». Collections Chapitre SP 4240, «Collections détenues par les organismes sans but La définition des immobilisations n englobe pas les collections. Ces dernières ne sont pas comptabilisées dans les états financiers, mais des informations doivent être fournies à leur sujet. Les œuvres d art, trésors historiques et éléments semblables qui ne font pas partie d une collection sont traités au De façon générale, les dispositions contenues dans les autres normes du Manuel de comptabilité du secteur public concordent avec celles des chapitres de la série 4200 pour ce qui est des œuvres d art et trésors historiques qui font partie de collections. Le paragraphe.08 du chapitre SP 3150, «Immobilisations corporelles», précise ce qui suit : «Les œuvres d art et les trésors historiques sont des biens dont la valeur culturelle, esthétique ou historique est telle qu ils méritent d être préservés à perpétuité. Les œuvres d art et les trésors Page 9 of 13

10 chapitre SP 4230, «Immobilisations détenues par les. historiques ne sont pas constatés à titre d immobilisations corporelles dans les états financiers du gouvernement du fait qu il est impossible de faire une estimation raisonnable des avantages économiques futurs qui se rattachent à ces biens. Il faut néanmoins faire état de l existence de ces biens (voir l alinéa SP e)).» Options relatives à la présentation des entités contrôlées et apparentées Chapitre s appliquant à une multitude de types de relations et offrant aux organismes divers choix de traitements comptables. Les chapitres SP 1300, «Périmètre comptable du gouvernement», et SP 3060, «Partenariats», du Manuel du secteur public ne permettent pas de faire des choix pour la présentation des entités contrôlées ou sous contrôle partagé. Organismes sans but lucratif contrôlés L organisme a le choix de présenter un organisme sans but lucratif contrôlé soit en le consolidant dans ses états financiers, soit en fournissant les informations exigées. Ce choix ne concorde pas avec le traitement prévu dans les autres normes du Manuel du secteur public. En effet, le chapitre SP 1300, «Périmètre comptable du gouvernement», exige la consolidation des organismes sans but lucratif du secteur public. Entreprises à but lucratif contrôlées L organisme a le choix de comptabiliser une entreprise à but lucratif contrôlée soit en la consolidant dans ses états financiers, soit en comptabilisant sa participation dans celle-ci selon la Ce choix ne concorde pas avec le traitement prévu dans les autres normes du Manuel du secteur public. En effet, le chapitre SP 1300, «Périmètre comptable du gouvernement», exige la consolidation de tous les autres organismes publics et la comptabilisation des entreprises publiques selon la méthode modifiée de la comptabilisation à la valeur de consolidation. Page 10 of 13

11 méthode modifiée de la comptabilisation à la valeur de consolidation. Dans les deux cas, l organisme doit fournir les informations exigées. Organismes sans but lucratif contrôlés qui, individuellement, ont une importance relative négligeable L organisme peut décider d exclure de la consolidation et des informations à fournir un groupe d lucratif contrôlés qui, individuellement, ont une importance relative négligeable, à la condition de mentionner les raisons pour lesquelles ceux-ci ont été exclus. Les principes généraux relatifs aux éléments d importance négligeable ou non significatifs énoncés dans la Préface des normes comptables pour le secteur public s appliquent au traitement comptable des organismes sans but lucratif contrôlés. Aucune exception n est prévue pour un groupe d lucratif contrôlés qui, individuellement, ont une importance relative négligeable. Coentreprises L organisme a le choix de comptabiliser ses participations dans des coentreprises soit selon la méthode de la consolidation proportionnelle, soit selon la méthode modifiée de la comptabilisation à la valeur de consolidation. Ce traitement ne concorde pas avec celui prévu dans les autres normes du Manuel du secteur public. En effet, le chapitre SP 3060, «Partenariats», exige que les partenariats commerciaux soient comptabilisés selon la méthode modifiée de la comptabilisation à la valeur de consolidation et que les participations dans des partenariats autres que commerciaux soient comptabilisées selon la méthode de la consolidation proportionnelle. Page 11 of 13

12 Organismes sans but lucratif satellites Le chapitre définit la notion d «influence notable», mais n exige que la présentation d informations par voie de notes au sujet des lucratif sous influence notable (organismes sans but lucratif satellites). La notion d influence notable ne se retrouve pas dans les autres normes du Manuel du secteur public. Entreprises à but lucratif satellites Les participations dans des entreprises à but lucratif sous influence notable (entreprises à but lucratif satellites) sont comptabilisées selon la méthode modifiée de la comptabilisation à la valeur de consolidation. La notion d influence notable ne se retrouve pas dans les autres normes du Manuel du secteur public. Informations à fournir sur les intérêts économiques Le chapitre définit la notion d «intérêt économique». L organisme doit mentionner les intérêts économiques qu il détient dans d autres lucratif sur lesquels il n exerce ni contrôle ni influence notable. La notion d intérêt économique ne se retrouve pas dans les autres normes du Manuel du secteur public. Opérations entre apparentés Chapitre SP 4260, «Informations à fournir sur les opérations entre apparentés par les Chapitre établissant les obligations d information concernant les opérations conclues avec des apparentés, y compris un autre Le Manuel du secteur public ne comporte actuellement aucune norme générale sur les opérations conclues avec des apparentés, outre celle contenue dans les chapitres de la série SP Un projet a toutefois été Page 12 of 13

13 organisme détenant un intérêt économique dans l organisme publiant ou dans lequel ce dernier détient un intérêt économique. entrepris dans le but d élaborer une norme sur le sujet. Ce projet vise : à définir ce qu est un apparenté dans le contexte d un gouvernement ou d un organisme public; à décrire les obligations d information concernant les apparentés et les opérations conclues avec des apparentés. Informations à fournir sur la ventilation des coûts Chapitre SP 4270, «Ventilation des charges des organismes sans but lucratif Informations à fournir» Chapitre établissant les obligations d information sur la ventilation des frais de levée de fonds et des charges de fonctionnement général entre diverses autres fonctions. Le chapitre SP 2700, «Informations sectorielles», fournit des indications sur l attribution d un élément, en totalité ou en partie, à un secteur. Page 13 of 13

Modifications proposées aux normes comptables pour les organismes sans but lucratif des secteurs privé et public

Modifications proposées aux normes comptables pour les organismes sans but lucratif des secteurs privé et public Modifications proposées aux normes comptables pour les organismes sans but lucratif des secteurs privé et public Août 2013 En bref Introduction En avril 2013, le Conseil des normes comptables («CNC») et

Plus en détail

Organismes sans but lucratif : Nouvelles

Organismes sans but lucratif : Nouvelles Décembre 2010 www.bdo.ca Certification et comptabilité Organismes sans but lucratif : Nouvelles orientations En décembre 2010, le Conseil des normes comptables (CNC) et le Conseil sur la comptabilité dans

Plus en détail

Harmonisation des règles comptables

Harmonisation des règles comptables CONTEXTE À compter de l année 2007, l ensemble des municipalités appliqueront les principes comptables généralement reconnus (PCGR) recommandés par le conseil sur la comptabilité du secteur public (CCSP)

Plus en détail

Énoncé de principes. AcSB/PSAB. Amélioration des normes pour les organismes sans but lucratif

Énoncé de principes. AcSB/PSAB. Amélioration des normes pour les organismes sans but lucratif Énoncé de principes Amélioration des normes pour les organismes sans but lucratif (Applicable aux organismes sans but lucratif [OSBL] des secteurs privé et public qui utilisent les normes pour les OSBL

Plus en détail

Paiements de transfert Chapitre SP 3410. Avril 2011. Bases des conclusions CCSP

Paiements de transfert Chapitre SP 3410. Avril 2011. Bases des conclusions CCSP Paiements de transfert Chapitre SP 3410 Avril 2011 CCSP AVANT-PROPOS La lettre de mise à jour n o 33 du Manuel de comptabilité de l ICCA pour le secteur public, publiée en mars 2011, comprenait le chapitre

Plus en détail

CCSP EN UN COUP D OEIL. Chapitre SP 4250 Présentation des entités contrôlées et apparentées dans les états financiers des organismes sans but lucratif

CCSP EN UN COUP D OEIL. Chapitre SP 4250 Présentation des entités contrôlées et apparentées dans les états financiers des organismes sans but lucratif CCSP EN UN COUP D OEIL Chapitre SP 4250 Présentation des entités contrôlées et apparentées dans les états financiers des organismes sans but lucratif Mars 2014 Chapitre SP 4250 Présentation des entités

Plus en détail

Bases des conclusions. Placements de portefeuille Chapitre SP 3041. Avril 2012 CCSP

Bases des conclusions. Placements de portefeuille Chapitre SP 3041. Avril 2012 CCSP Placements de portefeuille Chapitre SP 3041 Avril 2012 CCSP AVANT-PROPOS Le chapitre SP 3041, PLACEMENTS DE PORTEFEUILLE, qui modifie et remplace le chapitre SP 3040, PLACEMENTS DE PORTEFEUILLE, fait partie

Plus en détail

Modèle de présentation de l information financière et immobilisations corporelles. Mise à jour : CCSP

Modèle de présentation de l information financière et immobilisations corporelles. Mise à jour : CCSP Modèle de présentation de l information financière et immobilisations corporelles Mise à jour : CCSP Au programme Chapitre SP 3150 Questions techniques NOSP-7 Suggestions de mise en œuvre Exposé-sondage

Plus en détail

En quoi le chapitre 1591 est-il important pour moi?

En quoi le chapitre 1591 est-il important pour moi? Alerte info financière NCECF MAI 2015 Chapitre 1591, «Filiales» En septembre 2014, le Conseil des normes comptables (CNC) a publié le chapitre 1591, «Filiales», de la Partie II (Normes comptables pour

Plus en détail

NORMES COMPTABLES POUR LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF (NCOSBL) : MISE À JOUR 2013

NORMES COMPTABLES POUR LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF (NCOSBL) : MISE À JOUR 2013 DÉCEMBRE 2013 WWW.BDO.CA CERTIFICATION ET COMPATABILITÉ NORMES COMPTABLES POUR LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF (NCOSBL) : MISE À JOUR 2013 Introduction La plupart des organismes sans but lucratif (OSBL)

Plus en détail

Association canadienne du personnel administratif universitaire

Association canadienne du personnel administratif universitaire Association canadienne du personnel administratif universitaire Note d information concernant les états financiers Instruments financiers Novembre 2011 Objet Les universités et les collèges canadiens,

Plus en détail

États financiers de La Fondation du Grand Montréal. 31 décembre 2014

États financiers de La Fondation du Grand Montréal. 31 décembre 2014 États financiers de La Fondation du Grand Montréal Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État des résultats et de l évolution des soldes de fonds... 3 État de la situation financière... 4 État des flux

Plus en détail

Guide sur les normes comptables. pour les organismes sans but lucratif contrôlés par les organismes municipaux

Guide sur les normes comptables. pour les organismes sans but lucratif contrôlés par les organismes municipaux Guide sur les normes comptables pour les organismes sans but lucratif contrôlés par les organismes municipaux Avril 2014 Direction générale des finances municipales Ministère des Affaires municipales et

Plus en détail

Opérations entre apparentés

Opérations entre apparentés exposé-sondage CONSEIL SUR LA COMPTABILITÉ DANS LE SECTEUR PUBLIC PROJET DE NORMES COMPTABLES Opérations entre apparentés Septembre 2012 DATE LIMITE DE RÉCEPTION DES COMMENTAIRES : LE 21 NOVEMBRE 2012

Plus en détail

Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées

Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées Objectif 1 L objectif de la présente norme est de spécifier la comptabilisation d

Plus en détail

Normes comptables pour les organismes sans but lucratif

Normes comptables pour les organismes sans but lucratif Normes comptables pour les organismes sans but lucratif Manuel de l ICCA Comptabilité, Partie III Historique et fondement des conclusions Avant-propos Le Conseil des normes comptables (CNC) a publié en

Plus en détail

CORPORATIONS ASSOCIÉES

CORPORATIONS ASSOCIÉES BULLETIN N o HE 003 Publié en avril 2001 Révisé en janvier 2008 LOI SUR L IMPÔT DESTINÉ AUX SERVICES DE SANTÉ ET À L ENSEIGNEMENT POSTSECONDAIRE CORPORATIONS ASSOCIÉES Le but de ce bulletin est d aider

Plus en détail

Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA

Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA Les paragraphes qui suivent présentent les principaux changements en ce qui a trait aux

Plus en détail

IFRS 11 : Coentreprises Passage de la méthode de la consolidation proportionnelle à la méthode de la mise en équivalence

IFRS 11 : Coentreprises Passage de la méthode de la consolidation proportionnelle à la méthode de la mise en équivalence IFRS 11 : Coentreprises Passage de la méthode de la consolidation proportionnelle à la méthode de la mise en équivalence Extrait, Groupe de discussion sur les IFRS Compte rendu de la réunion du 18 octobre

Plus en détail

Chapitre 3056, «Intérêts dans des partenariats»

Chapitre 3056, «Intérêts dans des partenariats» Alerte info financière NCECF JANVIER 2015 Chapitre 3056, «Intérêts dans des partenariats» Le Conseil des normes comptables (CNC) a publié en septembre 2014 le chapitre 3056 de la Partie II (Normes comptables

Plus en détail

RÈGLES D ÉVALUATION IFRS

RÈGLES D ÉVALUATION IFRS UNIBRA Société anonyme Siège social : avenue des Arts, 40 à 1040 Bruxelles n d entreprise : 0402833179 RÈGLES D ÉVALUATION IFRS Les principes comptables et les règles d évaluation appliqués aux comptes

Plus en détail

CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ COMPARAISON DES NORMES IFRS ET DES PCGR DU CANADA Édition n 15 : IAS 1, Présentation Des États Financiers

CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ COMPARAISON DES NORMES IFRS ET DES PCGR DU CANADA Édition n 15 : IAS 1, Présentation Des États Financiers WWW.BDO.CA CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ COMPARAISON DES NORMES IFRS ET DES Édition n 15 : IAS 1, Présentation Des États Financiers Les normes IFRS et les PCGR du Canada constituent des cadres fondés sur

Plus en détail

Province du Nouveau-Brunswick

Province du Nouveau-Brunswick Ministère des Gouvernements locaux Adoption des normes du CCSP Province du Nouveau-Brunswick Ministère des Gouvernements locaux Adoption des normes du CCSP Ministère des Gouvernements locaux Adoption des

Plus en détail

POLITIQUE DE CAPITALISATION ET D AMORTISSEMENT DE LA MUNICIPALITÉ RÉGIONALE DE COMTÉ DE MATANE

POLITIQUE DE CAPITALISATION ET D AMORTISSEMENT DE LA MUNICIPALITÉ RÉGIONALE DE COMTÉ DE MATANE POLITIQUE DE CAPITALISATION ET D AMORTISSEMENT DE LA MUNICIPALITÉ RÉGIONALE DE COMTÉ DE MATANE 1. OBJECTIF La politique de capitalisation et d amortissement sert à l identification et à la comptabilisation

Plus en détail

Adoption des normes du CCSP. Première application par les organismes publics

Adoption des normes du CCSP. Première application par les organismes publics Adoption des normes du CCSP Première application par les organismes publics Gouvernement locaux mai 2011 Table des atières Page Introduction 1 Date de transition 1 Exemptions 1 Exceptions à l application

Plus en détail

Instruments financiers : dispositions transitoires Chapitres SP 2601 et SP 3450. Septembre 2012 CCSP. Bases des conclusions

Instruments financiers : dispositions transitoires Chapitres SP 2601 et SP 3450. Septembre 2012 CCSP. Bases des conclusions Instruments financiers : dispositions transitoires Chapitres SP 2601 et SP 3450 Septembre 2012 CCSP AVANT-PROPOS La lettre de mise à jour n o 36 du Manuel de comptabilité de l ICCA pour le secteur public,

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA États des résultats prospectifs de BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA Pour les exercices se terminant le 31 mars 2014 et le 31 mars 2015 État des résultats prospectifs (non audité) (en milliers de dollars)

Plus en détail

NCOSBL EN UN COUP D OEIL Immobilisations

NCOSBL EN UN COUP D OEIL Immobilisations NCOSBL EN UN COUP D OEIL Immobilisations Mars 2013 Immobilisations 1 Entrée en vigueur: exercices ouverts à compter du 1 er janvier 2012 CHAMP D'APPLICATION S'applique : À la comptabilisation des immobilisations

Plus en détail

États financiers de Société de recherche sur le cancer/cancer Research Society

États financiers de Société de recherche sur le cancer/cancer Research Society États financiers de Société de recherche sur le cancer/cancer Research Society 31 août 2015 Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État des résultats... 3 État de l évolution des soldes de fonds... 4

Plus en détail

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS Au 31 mars 2014 Deloitte S.E.N.C.R.L./s.r.l. 2000 Manulife Place 10180 101 Street Edmonton (Alberta) T5J 4E4 Canada Tél. : 780-421-3611

Plus en détail

EXIGENCES EN MATIÈRE DE COMPTABILISATION ET DE PRÉSENTATION

EXIGENCES EN MATIÈRE DE COMPTABILISATION ET DE PRÉSENTATION EXIGENCES EN MATIÈRE DE COMPTABILISATION ET DE PRÉSENTATION DÉVELOPPEMENT DES AFFAIRES NATIONALES ET INTERNATIONALES 30 AVRIL, 2008 (ANNEXES RÉVISÉES 6 JUIN 2012) 1. INTRODUCTION Ce document présent les

Plus en détail

CPA Canada Alerte info financière

CPA Canada Alerte info financière FéVRIER 2014 CPA Canada Alerte info financière En octobre 2013, le Conseil des normes comptables (CNC) a apporté plusieurs modifications visant à améliorer les Normes comptables pour les entreprises à

Plus en détail

États financiers de Corporation des professionnels en services financiers (C.D.P.S.F.)

États financiers de Corporation des professionnels en services financiers (C.D.P.S.F.) États financiers de Corporation des professionnels en services financiers (C.D.P.S.F.) 31 mars 2015 Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État des revenus et dépenses et de l actif net... 3 État de

Plus en détail

COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2002-10 du 12 décembre 2002. Relatif à l amortissement et à la dépréciation des actifs

COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2002-10 du 12 décembre 2002. Relatif à l amortissement et à la dépréciation des actifs COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2002-10 du 12 décembre 2002 Relatif à l amortissement et à la dépréciation des actifs Le Comité de la réglementation comptable, Vu la loi n 98-261 du 6

Plus en détail

1. Introduction à la notion de consolidation 2. Procédure de consolidation 3. Opérations de Retraitements 4. Enjeux de la consolidation 5.

1. Introduction à la notion de consolidation 2. Procédure de consolidation 3. Opérations de Retraitements 4. Enjeux de la consolidation 5. 28/05/14 1 1. Introduction à la notion de consolidation 2. Procédure de consolidation 3. Opérations de Retraitements 4. Enjeux de la consolidation 5. Périmètre de consolidation 6. Méthode de consolidation

Plus en détail

Interprétation IFRIC 12 Accords de concession de services

Interprétation IFRIC 12 Accords de concession de services Interprétation IFRIC 12 Accords de concession de services Références Cadre de préparation et de présentation des états financiers 1 IFRS 1 Première application des Normes internationales d information

Plus en détail

Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 6 Conversion de devises

Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 6 Conversion de devises Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 6 Conversion de devises Les normes IFRS et PCGR du Canada constituent des cadres fondés sur des principes; de ce point de vue, bon nombre de

Plus en détail

Modifications touchant le compte d épargne libre d impôt Notes explicatives LIR 12(1)z.5) Selon le nouvel alinéa 12(1)z.5) de la Loi de l impôt sur

Modifications touchant le compte d épargne libre d impôt Notes explicatives LIR 12(1)z.5) Selon le nouvel alinéa 12(1)z.5) de la Loi de l impôt sur Modifications touchant le compte d épargne libre d impôt Notes explicatives 12(1)z.5) Selon le nouvel alinéa 12(1)z.5) de la Loi de l impôt sur le revenu (la Loi), les sommes découlant de l application

Plus en détail

COMPTES DE GROUPE Consolidation et présentation de participations

COMPTES DE GROUPE Consolidation et présentation de participations La nouvelle Swiss GAAP RPC 30 regroupe toutes les règles applicables aux comptes. Ce qui implique que toutes les autres Swiss GAAP RPC font référence aux comptes individuels. Quelles sont les questions

Plus en détail

Projet d avis relatif aux principes comptables généraux applicables aux instruments financiers dérivés * *

Projet d avis relatif aux principes comptables généraux applicables aux instruments financiers dérivés * * Projet d avis relatif aux principes comptables généraux applicables aux instruments financiers dérivés Table des matières 1. Introduction a. Absence de cadre conceptuel applicable au traitement comptable

Plus en détail

Groupe de discussion sur les IFRS Compte rendu de la réunion publique du 30 novembre 2010

Groupe de discussion sur les IFRS Compte rendu de la réunion publique du 30 novembre 2010 Groupe de discussion sur les IFRS Compte rendu de la réunion publique du 30 novembre 2010 Le Groupe de discussion sur les IFRS (GDI) se veut seulement un cadre d échanges. Il a pour vocation d aider le

Plus en détail

l Association des déchets solides du Nouveau-Brunswick

l Association des déchets solides du Nouveau-Brunswick Exposé pour l Association des déchets solides du Nouveau-Brunswick Normes comptables du secteur public et incidences sur les commissions des déchets solides 28 octobre 2010 Présenté par John Sanford, FCA,

Plus en détail

Mise à jour du Manuel de l ICCA

Mise à jour du Manuel de l ICCA Normes et règlements Montréal, le 30 mars 2004 Mise à jour du Manuel de l ICCA La collection Normes et recommandations de l'icca sur Internet a été mise à jour pour refléter les modifications apportées

Plus en détail

CCSP EN UN COUP D OEIL Chapitre SP 3070, Participations dans des entreprises publiques

CCSP EN UN COUP D OEIL Chapitre SP 3070, Participations dans des entreprises publiques CCSP EN UN COUP D OEIL Chapitre SP 3070, Participations dans des entreprises publiques Mars 2014 Chapitre SP 3070, Participations dans des entreprises publiques ENTREPRISE PUBLIQUE S entend d un organisme

Plus en détail

États financiers prospectifs. Exercice se terminant le 31 mars 2013

États financiers prospectifs. Exercice se terminant le 31 mars 2013 États financiers prospectifs Exercice se terminant le 31 mars 2013 DÉCLARATION DE RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION La responsabilité de la compilation, du contenu et de la présentation de l information financière

Plus en détail

Version abrégée de la comparaison des PCGR canadiens et des IFRS

Version abrégée de la comparaison des PCGR canadiens et des IFRS Version abrégée de la comparaison des PCGR canadiens et des IFRS au 31 juillet 2008 1. La présente analyse comparative a été a été préparée par les permanents du Conseil des normes comptables (CNC) mais

Plus en détail

1 Normes IFRS applicables... 1. 2 Types de droits et engagements hors bilan... 3. 3 Plan comptable... 5

1 Normes IFRS applicables... 1. 2 Types de droits et engagements hors bilan... 3. 3 Plan comptable... 5 Chapitre 34 Table des matières 1 Normes IFRS applicables... 1 1.1 Références... 1 1.2 Champ d application... 1 1.3 Définitions... 2 2 Types de droits et engagements hors bilan... 3 2.1 Engagements au titre

Plus en détail

COMMUNICATION DE L INFORMATION D ENTREPRISE

COMMUNICATION DE L INFORMATION D ENTREPRISE Alerte info COMMUNICATION DE L INFORMATION D ENTREPRISE JANVIER 2016 Préparation des informations à fournir sur la situation de trésorerie et les sources de financement dans le rapport de gestion Pour

Plus en détail

Centre d accès aux soins communautaires du Nord-Ouest État de la situation financière Au 31 mars 2015

Centre d accès aux soins communautaires du Nord-Ouest État de la situation financière Au 31 mars 2015 État de la situation financière Au 31 mars 2015 Actif Actif à court terme Trésorerie 5 227 401 4 992 479 Débiteurs (note 3) 235 501 196 578 Charges payées d avance 67 728 41 871 5 530 630 5 230 928 Immobilisations

Plus en détail

Le Conseil canadien des consultants en immigration du Canada États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011

Le Conseil canadien des consultants en immigration du Canada États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011 Le Conseil canadien des consultants États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011 Contenu Rapport d un vérificateur indépendant 2 États financiers Bilan 3 État

Plus en détail

RAPPORT DE VÉRIFICATION FINALE D ATTESTATION DE QUALITÉ

RAPPORT DE VÉRIFICATION FINALE D ATTESTATION DE QUALITÉ AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET COMMERCE INTERNATIONAL BUREAU DE L INSPECTEUR GÉNÉRAL VÉRIFICATION DES SERVICES FINANCIERS DÉPENSES PAYÉES D AVANCE RAPPORT DE VÉRIFICATION FINALE D ATTESTATION DE QUALITÉ Octobre

Plus en détail

Première application des IFRS par les fonds d investissement

Première application des IFRS par les fonds d investissement Première application des IFRS par les fonds d investissement Extrait, Groupe de discussion sur les IFRS Compte rendu de la réunion du 2 décembre 2013 Le projet de l IASB sur les entités d investissement

Plus en détail

AGRICULTURE ET AGROALIMENTAIRE CANADA. État des résultats prospectif consolidé (non audité) Pour les exercices terminés le 31 mars 2016 et 2017

AGRICULTURE ET AGROALIMENTAIRE CANADA. État des résultats prospectif consolidé (non audité) Pour les exercices terminés le 31 mars 2016 et 2017 État des résultats prospectif consolidé (non audité) Pour les exercices terminés le 31 mars 2016 et 2017 État des résultats prospectif consolidé (non audité) (en milliers de dollars) Charges Gestion des

Plus en détail

Ce que vous devez savoir au sujet des chapitres 3462 et 3463

Ce que vous devez savoir au sujet des chapitres 3462 et 3463 WWW.BDO.CA CERTIFICATION ET COMPATABILITÉ AVANTAGES SOCIAUX FUTURS Ce que vous devez savoir au sujet des chapitres 3462 et 3463 La comptabilisation des avantages sociaux futurs peut être complexe, mais

Plus en détail

Communiqué concernant l ordonnance n 2015-900 et le décret n 2015-903 du 23 juillet 2015 relatifs aux obligations comptables des commerçants

Communiqué concernant l ordonnance n 2015-900 et le décret n 2015-903 du 23 juillet 2015 relatifs aux obligations comptables des commerçants Communiqué concernant l ordonnance n 2015-900 et le décret n 2015-903 du 23 juillet 2015 relatifs aux obligations comptables des commerçants L ordonnance n 2015-900 et le décret n 2015-903 du 23 juillet

Plus en détail

EIFR 6 avril 2011 TRAITEMENT COMPTABLE DES OPERATIONS DE FIDUCIE. Xavier PAPER xpaper@xavierpaper.com www.xavierpaper.com

EIFR 6 avril 2011 TRAITEMENT COMPTABLE DES OPERATIONS DE FIDUCIE. Xavier PAPER xpaper@xavierpaper.com www.xavierpaper.com EIFR 6 avril 2011 TRAITEMENT COMPTABLE DES OPERATIONS DE FIDUCIE Xavier PAPER xpaper@xavierpaper.com www.xavierpaper.com Traitement dans les comptes individuels (1/6) Constitution de la fiducie La loi

Plus en détail

Avis n 2012 05 du 18 octobre 2012 relatif aux changements de méthodes comptables, changements d estimations comptables et corrections d erreurs

Avis n 2012 05 du 18 octobre 2012 relatif aux changements de méthodes comptables, changements d estimations comptables et corrections d erreurs Avis n 2012 05 du 18 octobre 2012 relatif aux changements de méthodes comptables, changements d estimations comptables et corrections d erreurs Sommaire 1. CHAMP D APPLICATION... 2 2. CHANGEMENTS DE METHODES

Plus en détail

Principes et définitions. Titre I - Objet et principes de la comptabilité

Principes et définitions. Titre I - Objet et principes de la comptabilité Principes et définitions Titre I - Objet et principes de la comptabilité Chapitre I - Champ d'application 110-1. Les dispositions du présent règlement s appliquent à toute personne physique ou morale soumise

Plus en détail

Foire aux questions. Exposé-sondage du Conseil des normes comptables, Avantages sociaux futurs

Foire aux questions. Exposé-sondage du Conseil des normes comptables, Avantages sociaux futurs Foire aux questions Exposé-sondage du Conseil des normes comptables, Avantages sociaux futurs Le présent document a été préparé par les permanents du Conseil des normes comptables (CNC) et il n a pas été

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 2001-A du 29 janvier 2001 du Comité d urgence

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 2001-A du 29 janvier 2001 du Comité d urgence CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 2001-A du 29 janvier 2001 du Comité d urgence Portant sur plusieurs questions relatives à l interprétation et à l application des dispositions de l annexe aux

Plus en détail

Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères

Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères Objectif 1 Une entité peut exercer des activités à l international de deux manières. Elle peut conclure des transactions

Plus en détail

La Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) et sections locales du Québec. États financiers combinés 31 décembre 2014

La Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) et sections locales du Québec. États financiers combinés 31 décembre 2014 La Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) et sections locales du Québec États financiers combinés États financiers combinés Table des matières Page Rapport de l auditeur indépendant...

Plus en détail

COMMISSION SCOLAIRE LESTER B. PEARSON

COMMISSION SCOLAIRE LESTER B. PEARSON États financiers de la COMMISSION SCOLAIRE LESTER B. PEARSON 30 juin 2010 Samson Bélair/Deloitte & Touche s.e.n.c.r.l. 1, Place Ville Marie Bureau 3000 Montréal QC H3B 4T9 Canada Rapport des vérificateurs

Plus en détail

PHILIPPE TOURON et HUBERT TONDEUR COMPTABILITÉ EN IFRS. Éditions d Organisation, 2004 ISBN : 2-7081-3195-8

PHILIPPE TOURON et HUBERT TONDEUR COMPTABILITÉ EN IFRS. Éditions d Organisation, 2004 ISBN : 2-7081-3195-8 PHILIPPE TOURON et HUBERT TONDEUR COMPTABILITÉ EN IFRS, 2004 ISBN : 2-7081-3195-8 SOMMAIRE AVANT-PROPOS... 13 1 LES FONDEMENTS : NORMALISATION ET CADRE CONCEPTUEL... 15 1.1 LES ACTEURS DE LA NORMALISATION

Plus en détail

Bases des conclusions. Conversion des devises Chapitre SP 2601. Juillet 2011 CCSP. Page 1 de 9

Bases des conclusions. Conversion des devises Chapitre SP 2601. Juillet 2011 CCSP. Page 1 de 9 Conversion des devises Chapitre SP 2601 Juillet 2011 CCSP Page 1 de 9 AVANT-PROPOS La lettre de mise à jour n o 34 du Manuel de comptabilité de l ICCA pour le secteur public, publiée en juin 2011, comprenait

Plus en détail

L allocation du prix d acquisition et la rationalisation du goodwill

L allocation du prix d acquisition et la rationalisation du goodwill Juin 2015 Offre de services H3P L allocation du prix et la rationalisation du goodwill Purchase Price Allocation / PPA H3P Audit & Conseil - 30 rue des mathurins 75008 Paris - contact@h3p.com - www.h3p.com

Plus en détail

Conseil des normes comptables 277, rue Wellington Ouest, Toronto (Ontario) Canada M5V 3H2 Tél. : 416-977-3222 Téléc. : 416-204-3412 Page 1 de 27

Conseil des normes comptables 277, rue Wellington Ouest, Toronto (Ontario) Canada M5V 3H2 Tél. : 416-977-3222 Téléc. : 416-204-3412 Page 1 de 27 Version abrégée de la comparaison des PCGR canadiens (Normes comptables pour les entreprises à capital fermé) (Partie II) et des IFRS (Partie I) au 31 décembre 2009 1. La présente analyse comparative a

Plus en détail

CHAMBRE IMMOBILIÈRE DU GRAND MONTRÉAL

CHAMBRE IMMOBILIÈRE DU GRAND MONTRÉAL États financiers consolidés de CHAMBRE IMMOBILIÈRE DU GRAND MONTRÉAL pour l exercice clos le 31 décembre 2013 KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. Téléphone (514) 840-2100 Tour KPMG Télécopieur (514) 840-2187 Bureau

Plus en détail

Norme comptable internationale 1 Présentation des états financiers

Norme comptable internationale 1 Présentation des états financiers Norme comptable internationale 1 Présentation des états financiers Objectif 1 La présente norme prescrit la base de présentation des états financiers à usage général, afin qu ils soient comparables tant

Plus en détail

Document d information

Document d information Document d information Direction des finances municipales Janvier 2008 ISBN 978-2-550-51851-8 (PDF seulement) (3 e édition) ISBN 978-2-550-49637-3 (PDF seulement) (1 re édition) La consolidation des états

Plus en détail

NORME IAS 07 LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE

NORME IAS 07 LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE NORME IAS 07 LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 12 : IMPÔTS SUR LE RÉSULTAT...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit

Plus en détail

Nouvelles normes comptables pour les organismes sans but lucratif

Nouvelles normes comptables pour les organismes sans but lucratif Nouvelles normes comptables pour les organismes sans but lucratif Spécial mars 2011 En Bref Nous souhaitons la bienvenue à nos nouveaux lecteurs et un bon retour à nos fidèles de toujours! L année 2011

Plus en détail

NOTE DE SERVICE ------000------

NOTE DE SERVICE ------000------ MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES IMPOTS Le Directeur général REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail -- Abidjan, le 05 janvier 2011 N 0033/MEF/DGI-DLCD NOTE DE

Plus en détail

Incidences sur les rapports des nouvelles normes d audit et de comptabilité

Incidences sur les rapports des nouvelles normes d audit et de comptabilité Incidences sur les rapports des nouvelles normes d audit et de comptabilité Guide n o 12 avril 2014 Incidences sur les rapports des nouvelles normes d audit et de comptabilité Guide n 12 avril 2014 Le

Plus en détail

Période du 25 mai 2006 au 1 er juillet 2006. États financiers consolidés intermédiaires. Non vérifiés

Période du 25 mai 2006 au 1 er juillet 2006. États financiers consolidés intermédiaires. Non vérifiés Période du 25 mai 2006 au États financiers consolidés intermédiaires Non vérifiés Bilan consolidé intermédiaire (non vérifié) Au Actif Actif à court terme Trésorerie 6 794 967 Comptes débiteurs (notes

Plus en détail

Entreprises à capital fermé, OSBL et régimes de retraite

Entreprises à capital fermé, OSBL et régimes de retraite Entreprises à capital fermé, OSBL et régimes de retraite Juillet 2013 En bref Les bulletins En bref offrent un condensé des plus récentes nouvelles et publications provenant des normalisateurs en ce qui

Plus en détail

MODIFICATIONS DU CODE DES OBLIGATIONS

MODIFICATIONS DU CODE DES OBLIGATIONS MODIFICATIONS DU CODE DES OBLIGATIONS 1920 MARTIGNY 1951 SION 3963 CRANS-MONTANA 1870 MONTHEY 3960 SIERRE 1205 GENÈVE www.fidag-sa.ch TABLE DES MATIERES 1. Droit de la révision comptable... 3 2. Droit

Plus en détail

Conséquences du passage aux IFRS sur les différences entre les PCGR canadiens et américains

Conséquences du passage aux IFRS sur les différences entre les PCGR canadiens et américains 1. Le présent document fournit un résumé général de la mesure dans laquelle on peut s attendre à ce que la convergence des normes canadiennes avec les normes internationales d information financière (International

Plus en détail

AU PROGRAMME DE CRÉDIT D IMPÔT POUR CAPITAL DE RISQUE DE PETITES ENTREPRISES

AU PROGRAMME DE CRÉDIT D IMPÔT POUR CAPITAL DE RISQUE DE PETITES ENTREPRISES Emploi et Économie GUIDE D ACCÈS AU PROGRAMME DE CRÉDIT D IMPÔT POUR CAPITAL DE RISQUE DE PETITES ENTREPRISES établi conformément aux articles s. 11.13 à 11.17 de la Loi de l impôt sur le revenu (Manitoba)

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 30 juin 2015 et 2014

États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 30 juin 2015 et 2014 États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 2015 et 2014 (non audités et non examinés par les auditeurs indépendants) États consolidés intermédiaires

Plus en détail

Association canadienne du personnel administratif universitaire. Objet. Note d information sur les états financiers Avantages sociaux futurs

Association canadienne du personnel administratif universitaire. Objet. Note d information sur les états financiers Avantages sociaux futurs Association canadienne du personnel administratif universitaire Note d information sur les états financiers Avantages sociaux futurs Janvier 2012 Objet Les universités et les collèges canadiens, ci-après

Plus en détail

Passif au titre des sites contaminés : analyse des questions

Passif au titre des sites contaminés : analyse des questions Passif au titre des sites contaminés : analyse des questions Préparée par les permanents du Conseil sur la comptabilité dans le secteur public Octobre 2009 TABLE DES MATIÈRES PARAGRAPHE Introduction....01

Plus en détail

v Les ressources affectées :

v Les ressources affectées : v Les ressources affectées : Parmi les principes fondamentaux du droit budgétaire figure le principe d universalité du budget qui comporte comme importante conséquence l interdiction d affecter certaines

Plus en détail

IFRS 10 États financiers consolidés

IFRS 10 États financiers consolidés IFRS 10 États financiers consolidés PLAN DE LA PRÉSENTATION Aperçu Application Dispositions transitoires Prochaines étapes Ressources PRÉSENTATEURS Alex Fisher, CPA, CA Directeur de projets, Orientation

Plus en détail

Présentation générale

Présentation générale Présentation générale INTRODUCTION Ce chapitre introductif a pour objet de présenter, de manière générale, le mécanisme de consolidation des comptes et le contenu des états financiers consolidés des sociétés

Plus en détail

Ordre des CPA du Québec

Ordre des CPA du Québec PARTIE 1 : ANALYSE DES NORMES COMPTABLES SELON LA STRUCTURE DES ÉTATS FINANCIERS Présentation 1 Analyse des normes par états financiers... 1 1.1 Cadre conceptuel... 1 1.2 Comptabilité par fonds... 7 1.3

Plus en détail

ABCD KPMG Entreprises Pays de l'ain et du Lyonnais 51 rue de Saint-Cyr CS 60409 69338 Lyon Cedex 09 France

ABCD KPMG Entreprises Pays de l'ain et du Lyonnais 51 rue de Saint-Cyr CS 60409 69338 Lyon Cedex 09 France ABCD KPMG Entreprises Pays de l'ain et du Lyonnais 51 rue de Saint-Cyr CS 60409 69338 Lyon Cedex 09 France Téléphone : +33 (0)4 37 64 78 00 Télécopie : +33 (0)4 37 64 78 78 Site internet : www.kpmg.fr

Plus en détail

COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2008-15 DU 4 DÉCEMBRE 2008

COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2008-15 DU 4 DÉCEMBRE 2008 COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2008-15 DU 4 DÉCEMBRE 2008 Afférent au traitement comptable des plans d options d achat ou de souscription d actions et des plans d attribution d actions

Plus en détail

ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires. Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié)

ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires. Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié) ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié) (Tous les montants sont exprimés en milliers de dollars.) 30 juin 2009 31 décembre 2008 Actif Actif

Plus en détail

Information relative aux apparentés

Information relative aux apparentés Information relative aux apparentés Base des conclusions Chapitre SP 2200 Manuel de comptabilité de CPA Canada pour le secteur public Préparée par les permanents du Conseil sur la comptabilité dans le

Plus en détail

GUIDE DE REDRESSEMENT

GUIDE DE REDRESSEMENT GUIDE DE REDRESSEMENT BASCULEMENT AUX NORMES COMPTABLES CANADIENNES POUR LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF (NCOSBL) LIÉS PAR UNE CONVENTION AVEC LA SOCIÉTÉ CANADIENNE D HYPOTHÈQUES ET DE LOGEMENT (SCHL)

Plus en détail

Norme comptable internationale 8 Méthodes comptables, changements d estimations comptables et erreurs

Norme comptable internationale 8 Méthodes comptables, changements d estimations comptables et erreurs Norme comptable internationale 8 Méthodes comptables, changements d estimations comptables et erreurs Objectif 1 L objectif de la présente norme est d établir les critères de sélection et de changement

Plus en détail

Guide sur les normes comptables pour les organismes sans but lucratif canadiens

Guide sur les normes comptables pour les organismes sans but lucratif canadiens Guide sur les normes comptables pour les organismes sans but lucratif canadiens SEPTEMBRE 2012 PUBLIÉ À L ORIGINE PAR L UNE DES ORGANISATIONS UNIFIÉES AU SEIN DE CPA CANADA Guide sur les normes comptables

Plus en détail

relatif à la comptabilisation des quotas d émission de gaz à effet de serre dans les comptes individuels et consolidés

relatif à la comptabilisation des quotas d émission de gaz à effet de serre dans les comptes individuels et consolidés CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS n 2004-C du 23 mars 2004 du Comité d urgence relatif à la comptabilisation des quotas d émission de gaz à effet de serre dans les comptes individuels et consolidés

Plus en détail

La consolidation à une date ultérieure à la date d acquisition

La consolidation à une date ultérieure à la date d acquisition RÉSUMÉ DU MODULE 4 La consolidation à une date ultérieure à la date d acquisition Le module 4 porte sur l utilisation de la méthode de l acquisition pour comptabiliser et présenter les filiales entièrement

Plus en détail

Sondage de 2014 sur l ordre de priorité des projets. Juillet 2014

Sondage de 2014 sur l ordre de priorité des projets. Juillet 2014 Sondage de 2014 sur l ordre de priorité des projets Juillet 2014 APERÇU Le Conseil sur la comptabilité dans le secteur public (CCSP) sollicite votre avis sur les projets à inscrire à son programme de

Plus en détail

Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat

Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat Objectif L objectif de la présente norme est de prescrire le traitement comptable des impôts sur le résultat. La question principale en matière

Plus en détail

Conditions applicables aux demandes d approbation fondées sur l article 28 et aux demandes de financement de la part de l OOF

Conditions applicables aux demandes d approbation fondées sur l article 28 et aux demandes de financement de la part de l OOF 2.0 Finances et administration Opérations bancaires, Opérations bancaires, investissements et emprunts Publication : mai 2009 Révision : 2.0 Finances et administration Opérations bancaires, TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Norme comptable internationale 36 Dépréciation d actifs

Norme comptable internationale 36 Dépréciation d actifs Norme comptable internationale 36 Dépréciation d actifs Objectif 1 L objectif de la présente norme est de prescrire les procédures qu une entité applique pour s assurer que ses actifs sont comptabilisés

Plus en détail

FONDS POUR L AMÉLIORATION DES INSTALLATIONS D APPRENTISSAGE (FAIA)

FONDS POUR L AMÉLIORATION DES INSTALLATIONS D APPRENTISSAGE (FAIA) FONDS POUR L AMÉLIORATION DES INSTALLATIONS D APPRENTISSAGE (FAIA) EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE RESPONSABILITÉ POUR LES BÉNÉFICIAIRES 2015-2016 Remarque : L état des revenus et des dépenses

Plus en détail