MORE ABOUT LEDs. Séminaire IBE-BIV 22 octobre Michel MARCHETTI DGO4

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MORE ABOUT LEDs. Séminaire IBE-BIV 22 octobre 2014. Michel MARCHETTI DGO4"

Transcription

1 MORE ABOUT LEDs Séminaire IBE-BIV 22 octobre 2014 Michel MARCHETTI DGO4 1

2 SOMMAIRE Moyens d action de la politique wallonne en éclairage Situation de l éclairage intérieur en Wallonie Les aides wallonnes en éclairage intérieur Subventionnement de programmes de recherche Moyens d information Constats et pistes d amélioration 2 2

3 SOMMAIRE Moyens d action de la politique wallonne en éclairage Situation de l éclairage intérieur en Wallonie Les aides wallonnes en éclairage intérieur Subventionnement de programmes de recherche Moyens d information Constats et pistes d amélioration 3 3

4 MOYENS D ACTION DE LA POLITIQUE ÉNERGÉTIQUE WALLONNE EN MATIÈRE D ÉCLAIRAGE Aides financières aux différents publics cibles (Tertiaire, Industrie, PME) Information générale (site portail, revues, guichets de l Energie, facilitateurs, séminaires, ) Subvention de programmes de recherche (SMART LED, ECLOS, ) 4 4

5 SOMMAIRE Moyens d action de la politique wallonne en éclairage Situation de l éclairage intérieur en Wallonie Les aides wallonnes en éclairage intérieur Subventionnement de programmes de recherche Moyens d information Constat et pistes d amélioration 5 5

6 Quelques chiffres Consommation énergétique par secteur : Transport 36,6 TWh 24,2% Industrie 64,6 TWh 42,7% Agriculture 1,2 TWh 0,8% Tertiaire 13,8 TWh 9,1% Logement 35,2 TWh 23,2% Consommation totale ,4 TWh 6 6

7 Consommation électrique des bâtiments tertiaires L éclairage constitue la part la plus importante de la consommation électrique Autres 34,0% Eclairage 40,0% 2,35 TWh Pompes de circulation 7,0% Froid 7.0% Conditionnement d'air 9,0% Chauffage et eau chaude 3,0% 75% éclairage obsolète + de 25 ans 7 7

8 SOMMAIRE Moyens d action de la politique wallonne en éclairage Situation de l éclairage intérieur en Wallonie Les aides wallonnes en éclairage intérieur Subventionnement de programmes de recherche Moyens d information Constats et pistes d amélioration 8 8

9 LES AIDES WALLONNES EN ÉCLAIRAGE INTERIEUR Dans l industrie (programme AMURE) Audits énergétiques en éclairage intérieur Dans le secteur non-marchand (programme UREBA) Audits énergétiques et rénovation de l éclairage intérieur Dans le secteur tertiaire hors UREBA (Primes personnes morales Petites entreprises ) Rénovation de l éclairage intérieur Déductions fiscales Industries et PME - (Matière Fédérale) Programmes de recherche en éclairage naturel ou artificiel En partenariat avec le CSTC et l UCL (Cellule Architecture et-climat) 9 9

10 SOMMAIRE Moyens d action de la politique wallonne en éclairage Situation de l éclairage intérieur en Wallonie Les aides wallonnes en éclairage intérieur Subventionnement de programmes de recherche Moyens d information Constats et pistes d amélioration 10 10

11 Subventionnement de programmes de recherche Projet PROSOLIS (Systèmes de protection solaire) Objectifs caractérisation énergétique des protections solaires et de leur impact sur la perception visuelle des utilisateurs Sans protection Livrables Un guide technique et pratique Un outil web d aide à la décision : Avec protection Partenaires: CSTC et UCL (Cellule architecture et Climat) Contacts: Arnaud DENEYER Olivier DARTEVELLE 11 11

12 Subventionnement de programmes de recherche Projet METRICS Objectifs détermination des objectifs à atteindre pour diverses métriques couramment utilisées dans le domaine de l éclairage naturel validation de l utilisation des modèles réduits (éblouissement) 12 12

13 Subventionnement de programmes de recherche Projet METRICS (suite) Livrables travail sur les logiciels de calculs d éclairage naturel et des métriques dynamiques Rédaction de didacticiels Formations organisées pour les architectes et bureaux d étude wallons sur les outils de modélisation de l éclairage naturel. Certaines formations intégrées au cursus des étudiants architectes de la Faculté d architecture, ingénierie architecturale et urbanisme de l UCL Partenaire: UCL (Cellule architecture et Climat) Contact : Coralie CAUWERTS 13 13

14 Subventionnement de programmes de recherche Projet Smart LED Objectifs caractérisation des performances réelles des installations d éclairage LED développement d un outil permettant la caractérisation des performances des applications LED Livrables outils de mesure et de caractérisation des ambiances Partenaires CSTC et UCL (Cellule architecture et Climat) Contact : Arnaud DENEYER 14 14

15 Subventionnement de programmes de recherche Projet Rénovation Durable des écoles en Wallonie Objectifs Développer les principes de base d'une rénovation énergétique durable des bâtiments non résidentiels, Livrables Un guide wallon pour la rénovation durable et énergétiquement poussée des bâtiments scolaires Un guide wallon de l éclairage des locaux de classe visant à optimiser l éclairage naturel et artificiel. Partenaire: UCL (Cellule architecture et Climat) Contacts: Coralie CAUWERTS 15 15

16 SUBVENTIONNEMENT DE PROGRAMMES DE RECHERCHE Projet ECLOS (ECLairage efficace des logements) Objectifs Lignes directrices pour un éclairage efficace du logement des particuliers Livrables Un guide technique et pratique Partenaires : CSTC et UCL (Cellule architecture et Climat) Contacts: Arnaud DENEYER Magali Bodart 16 16

17 Projet pilote «Eclairage et commerce» Economies d énergie électrique de l ordre de 60% 7 villes pilotes Ath, Marche-en-Famenne, Namur, Tournai, Liège, Ottignies et Charleroi Commerce de détail Charte de bonnes pratiques Extinction de minuit à 6 h 17 17

18 SOMMAIRE Moyens d action de la politique wallonne en éclairage Situation de l éclairage intérieur en Wallonie Les aides wallonnes en éclairage intérieur Subventionnement de programmes de recherche Moyens d information Constats et pistes d amélioration 18 18

19 Pour en savoir plus Un site internet : le portail «Énergie»

20 Un outil de référence pour le tertiaire : le site web Énergie + Pour en savoir plus 20 20

21 Pour en savoir plus Code de Bonne Pratique en Eclairage Intérieur IBE-BIV Permet d appliquer correctement la norme européenne d éclairage NBN EN

22 Pour en savoir plus Bien s informer Les Facilitateurs: Tous les secteurs sont couverts : Tertiaire Industrie Non-marchand Indépendants, professions libérales et artisans. Contactez le réseau des Facilitateurs URE, leurs conseils sont gratuits. (voir site portail Energie) 22 22

23 Bien s informer Pour en savoir plus Les Guichets de l Énergie : 16 sites répartis dans les plus grandes Villes de Wallonie Ouverts du mardi au vendredi Contactez le réseau des Guichets de l Énergie, leurs conseils sont gratuits. (voir site portail Énergie) 23 23

24 DES PUBLICATIONS DES CONFÉRENCES 24 24

25 SOMMAIRE Moyens d action de la politique wallonne en éclairage Situation de l éclairage intérieur en Wallonie Les aides wallonnes en éclairage intérieur Subventionnement de programmes de recherche Moyens d information Constats et pistes d amélioration 25 25

26 Constats Potentiel important d économies d énergie (jusqu à 60%) Mais Temps de retour parfois plus long que durée de vie de l installation pas rentable Les causes? Nombre d heures d allumage faible Une année: heures Tertiaire : heures / an en moyenne Ecole: heures / an en moyenne 26 26

27 Constats Coût d investissement peut vite devenir important Mise en conformité des tableaux électriques Réfection des plafonds Prix de l énergie? Situation initiale non conforme à la norme d éclairage Particulièrement vrai dans le cas des écoles. Dossiers UREBA refusés (Economie d énergie <0) 27 27

28 Pistes d amélioration Réflexion sur l acceptation des nouvelles applications LED dans le cadre des primes ou subventions Garantie des constructeurs Niveau d éclairement Normalisation (durée de vie) Opérations de rétrofit Remplacement des tubes TL par des tubes LED actuellement pas acceptées Difficulté de calculer les performances photométriques avec logiciels existants Actuellement en discussion au SPW au vu des progrès incessants de cette technologie 28 28

29 Pistes d amélioration Envisager d autres critères que la seule économie d énergie au niveau subsides Mener une politique de réflexion intégrant la réduction des accidents, l amélioration de la productivité, au niveau du calcul du temps de retour Restrictions budgétaires sous nouvelle législature Introduction éventuelle de partenariat public privé à la place de subventions 29 29

30 Je vous remercie de votre attention Michel MARCHETTI

Quels travaux? à quel coût? et pour quelle rentabilité? Le simulateur qui vous dit tout

Quels travaux? à quel coût? et pour quelle rentabilité? Le simulateur qui vous dit tout Quels travaux? à quel coût? et pour quelle rentabilité? Le simulateur qui vous dit tout Séminaire : Rénovation énergétique pour ménages à bas revenus 8 octobre 2010 Brussels Table des matières Quelques

Plus en détail

Principes de la réglementation concernant la performance énergétique des bâtiments fonctionnels

Principes de la réglementation concernant la performance énergétique des bâtiments fonctionnels Principes de la réglementation concernant la performance énergétique des bâtiments fonctionnels Présentation du Ministère de l Economie et du Commerce extérieur Journée Construction Acier 2011 Luxembourg,

Plus en détail

Bâtiments «particuliers» PAE ou audit spécifique? A quelle prime mon client aurat-il. Benoit Fourez DGO4 Département énergie et bâtiment durable

Bâtiments «particuliers» PAE ou audit spécifique? A quelle prime mon client aurat-il. Benoit Fourez DGO4 Département énergie et bâtiment durable Bâtiments «particuliers» PAE ou audit spécifique? A quelle prime mon client aurat-il droit? Benoit Fourez DGO4 Département énergie et bâtiment durable Sommaire Contexte général Contexte réglementaire Méthodologie

Plus en détail

Logiciel d'aide à la décision en efficacité énergétique des bâtiments tertiaires www.energieplus-lesite.be

Logiciel d'aide à la décision en efficacité énergétique des bâtiments tertiaires www.energieplus-lesite.be Logiciel d'aide à la décision en efficacité énergétique des bâtiments tertiaires www.energieplus-lesite.be Olivier Dartevelle Architecture et Climat Université catholique de Louvain (UCL) Avec le soutien

Plus en détail

Plan PME - ENVIRONNEMENT ACCES Rhône-Alpes- CAP ENERGIE. CONSULTATION EXPERTS en Efficacité énergétique des sites industriels et des procédés

Plan PME - ENVIRONNEMENT ACCES Rhône-Alpes- CAP ENERGIE. CONSULTATION EXPERTS en Efficacité énergétique des sites industriels et des procédés Consultation de sociétés d Expert en Efficacité énergétique des sites industriels et des procédés, pour la réalisation d interventions auprès des PME/PMI dans le cadre du programme CAP ENERGIE Contexte

Plus en détail

Formation «Bâtiment durable : ENERGIE»

Formation «Bâtiment durable : ENERGIE» Formation «Bâtiment durable : ENERGIE» PROGRAMME Lieu : BRUXELLES Pour tous, en fonction de l affectation du bâtiment : SOIT MODULE «DANS LE LOGEMENT INDIVIDUEL OU COLLECTIF < 10 UNITÉS)» (6 jours) SOIT

Plus en détail

L audit énergétique Pourquoi? Comment? Namur, le 16 octobre 2015 G. Fallon KN0WENERGY

L audit énergétique Pourquoi? Comment? Namur, le 16 octobre 2015 G. Fallon KN0WENERGY Pourquoi? Comment? Namur, le 16 octobre 2015 G. Fallon KN0WENERGY Un audit énergétique = analyse d un bâtiment du point de vue énergétique. - Isolation - Ventilation & étanchéité - Chauffage et eau chaude

Plus en détail

Aspects financiers : primes, solutions de montage opérationnel et financier

Aspects financiers : primes, solutions de montage opérationnel et financier Aspects financiers : primes, solutions de montage opérationnel et financier Hôpitaux, 1 er décembre 2010 Namur UNION DES ENTREPRISES A PROFIT SOCIAL Sommaire Subsides de la Région Wallonne Subside en Région

Plus en détail

Fonds de Réduction du Coût Global de l Energie

Fonds de Réduction du Coût Global de l Energie Fonds de Réduction du Coût Global de l Energie Présentation FRCE BATIBOUW Le 2 mars 2009 Union Européenne 2007-2020 Rappel des objectifs - 20 % 20 % +20 % Co2 Energies renouvelables Efficacité énergétique

Plus en détail

Mission du facilitateur URE PROCESS

Mission du facilitateur URE PROCESS EFFICACITE ENERGETIQUE Autofinancement de projets Mission du facilitateur URE PROCESS Origine Les CCI wallonnes ont porté le projet EPW Opérateurs privés ou associatifs choisis par la RW pour leurs compétences

Plus en détail

RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE EN COPROPRIÉTÉ PRIVÉE

RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE EN COPROPRIÉTÉ PRIVÉE RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE EN COPROPRIÉTÉ PRIVÉE Freins, solutions, conseils pour les professionnels Julie Montenoise, Conseillère Info-énergie climat, chargée de l accompagnement des copropriétés à l Agence

Plus en détail

Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments

Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments OBJECTIF : PUBLIC CONCERNÉ : Acquérir les méthodes de management des opérations HQE Maîtrise d Ouvrage, Assistants au Maître d Ouvrage, Architectes

Plus en détail

Le LUX en mode économie d énergie

Le LUX en mode économie d énergie Séminaire Bâtiment Durable : Le LUX en mode économie d énergie Le 5 mars 2015 Bruxelles Environnement Case Study : Relighting Exemples de relighting dans diverses applications Ingrid VAN STEENBERGEN, Gérante

Plus en détail

Bilan énergétique 2008

Bilan énergétique 2008 Bilan énergétique 2008 Similaire pour 1996-2021 Chauffage tertiaire 4% Bilan de la consommation 2011 Chauffage de l'eau 6% Autres 5% Éclairage équipements 20% Industrie métaux 23% Industrie pâtes et papiers

Plus en détail

De «l'opmde» à «Vir volt-ma-maison»

De «l'opmde» à «Vir volt-ma-maison» De «l'opmde» à «Vir volt-ma-maison» La péninsule électrique bretonne Les partenaires : Vir volt : une opération pilote de MDE sur le Pays de Saint-Brieuc Objectifs : Economiser 78 GWh / an d électricité

Plus en détail

NO ENERGY, NO FUTURE. 5 e Forum Météo. Par Ir.,Philippe Delaisse Secrétaire général EF4 asbl

NO ENERGY, NO FUTURE. 5 e Forum Météo. Par Ir.,Philippe Delaisse Secrétaire général EF4 asbl NO ENERGY, NO FUTURE 5 e Forum Météo Politique énergétique wallonne Par Ir.,Philippe Delaisse Secrétaire général EF4 asbl Belgique Une unité dans la diversité 3 Régions: - Région flamande - Région de Bruxelles-Capitale

Plus en détail

PRÉSENTATION DE LA RT 2012

PRÉSENTATION DE LA RT 2012 PRÉSENTATION DE LA RT 2012 La nouvelle réglementation thermique 2012 (dite «RT 2012») pose des objectifs ambitieux en matière d efficacité énergétique avec un maximum d énergie consommée fixé à 50 kwhep/(m².an)

Plus en détail

Les aides et outils financiers et méthodologiques de la Région wallonne en matière d énergie

Les aides et outils financiers et méthodologiques de la Région wallonne en matière d énergie Les aides et outils financiers et méthodologiques de la Région wallonne en matière d énergie Facilitateur tertiaire : Service du Facilitateur Tertiaire - asbl Institut de Conseil et d'etudes en Développement

Plus en détail

Le Plan Climat Energie de Paris en marche :

Le Plan Climat Energie de Paris en marche : DOSSIER DE PRESSE 05 décembre 2012 Le Plan Climat Energie de Paris en marche : Rénovation énergétique globale d une copropriété parisienne : la Fontaine d Aligre (12 ème arrondissement) Sommaire 1_ La

Plus en détail

Incitants relatifs à l installation de pompes à chaleur en Région wallonne

Incitants relatifs à l installation de pompes à chaleur en Région wallonne Incitants relatifs à l installation de pompes à chaleur en Région wallonne G. FALLON Energie Facteur 4 asbl - Chemin de Vieusart 175-1300 Wavre Tél: 010/23 70 00 - Site web: www.ef4.be email: ef4@ef4.be

Plus en détail

Efficacité Energétique Diminuez vos coûts de production. Programme Energy Action pour l industrie

Efficacité Energétique Diminuez vos coûts de production. Programme Energy Action pour l industrie Efficacité Energétique Diminuez vos coûts de production Programme Energy Action pour l industrie Un programme d économies d énergie. Les solutions Energy Action de Schneider Electric. Des économies d énergie

Plus en détail

L audit énergétique pour des économies financières. Plan de la présentation. 1. Contexte général

L audit énergétique pour des économies financières. Plan de la présentation. 1. Contexte général L audit énergétique pour des économies financières Conférence Woluwé-Saint-Pierre, 5 décembre 28 Plan de la présentation 2. Contexte 2. Les différents types d audits énergétiques. l audit énergétique agréé

Plus en détail

Formation des Responsables Energie en Région de Bruxelles-Capitale

Formation des Responsables Energie en Région de Bruxelles-Capitale Formation des Responsables Energie en Région de Bruxelles-Capitale Aides et subventions aux études et investissements en Région de Bruxelles-Capitale Xavier Meersseman Facilitateur Energie Secteur Tertiaire

Plus en détail

Performance Energétique des Bâtiments (PEB) en Région wallonne

Performance Energétique des Bâtiments (PEB) en Région wallonne Performance Energétique des Bâtiments (PEB) en Région wallonne Monique GLINEUR DGO4 - Département de l Énergie et du Bâtiment durable 1 Sommaire Le cadre législatif Les exigences Le responsable PEB La

Plus en détail

Total Energie Gaz. vous accompagne dans vos démarches d efficacité énergétique. Certificats d Economies d Energie

Total Energie Gaz. vous accompagne dans vos démarches d efficacité énergétique. Certificats d Economies d Energie Total Energie Gaz vous accompagne dans vos démarches d efficacité énergétique Certificats d Economies d Energie l efficacite energetique : un enjeu economique et environnemental majeur Répartition de la

Plus en détail

efficacité énergétique des grandes entreprises : audit et certification

efficacité énergétique des grandes entreprises : audit et certification efficacité énergétique des grandes entreprises : audit et certification ISO 50001 Le cadre réglementaire évolue incitant aujourd hui les Grandes Entreprises à s engager vers une meilleure efficience énergétique.

Plus en détail

Sommaire. Les enjeux. Les engagements. Le constat énergétique. Efficacité du parc de bâtiments tertiaires. Le cadre réglementaire 12-04-2013

Sommaire. Les enjeux. Les engagements. Le constat énergétique. Efficacité du parc de bâtiments tertiaires. Le cadre réglementaire 12-04-2013 Sommaire Les enjeux Les engagements Le constat énergétique Efficacité du parc de bâtiments tertiaires Le cadre réglementaire test pied de page 2 bâtiment tertiaire- les enjeux Triple enjeux de la transition

Plus en détail

Conférence Nationale Villes et Energies Durables BILAN ET PROGRAMME NATIONAL D ÉFFICACITE ENERGETIQUE À L HORIZON 2030

Conférence Nationale Villes et Energies Durables BILAN ET PROGRAMME NATIONAL D ÉFFICACITE ENERGETIQUE À L HORIZON 2030 MINISTERE DE L ENERGIE Agence Nationale pour la Promotion et la Rationalisation de l Utilisation de l Energie Conférence Nationale Villes et Energies Durables BILAN ET PROGRAMME NATIONAL D ÉFFICACITE ENERGETIQUE

Plus en détail

Primes communales à l énergie

Primes communales à l énergie Primes communales à l énergie Réflexion sur le programme communal de primes à l énergie Les primes énergies sont d application sur la Commune depuis 2010. En un peu plus de 4 ans, nous avons pu observer

Plus en détail

La cogénération. Annick Lempereur Facilitateur en Cogénération pour la Wallonie.

La cogénération. Annick Lempereur Facilitateur en Cogénération pour la Wallonie. La cogénération Annick Lempereur Facilitateur en Cogénération pour la Wallonie. URE? Utilisation Rationnelle de l Energie. Consommer mieux, consommons MOINS! Réduisons nos consommations d énergie (Electricité,

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT AU SEIN DU CONSEIL REGIONAL D AQUITAINE ET DISPOSITIF D ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES I Présentation générale :

PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT AU SEIN DU CONSEIL REGIONAL D AQUITAINE ET DISPOSITIF D ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES I Présentation générale : PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT AU SEIN DU CONSEIL REGIONAL D AQUITAINE ET DISPOSITIF D ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES I Présentation générale : 1 -la politique sectorielle 2 - les applications au sein

Plus en détail

L engagement de Schneider Electric dans l efficacité énergétique

L engagement de Schneider Electric dans l efficacité énergétique L engagement de Schneider Electric dans l efficacité énergétique Initi@tive 2007 - Nice Building a New Electric World I. Le Développement Durable : l'affaire de tous II. L'Efficacité Energétique : défis

Plus en détail

EFICAS. Energie Fluidique Industrielle, Cours d Audit Systèmes

EFICAS. Energie Fluidique Industrielle, Cours d Audit Systèmes EFICAS Energie Fluidique Industrielle, Cours d Audit Systèmes Résumé Ce programme s inscrit dans le cadre de l appel à projets «pour la mise en place de programmes d information, de formation et d innovation

Plus en détail

L IMMOBILIER DURABLE en tertiaire neuf et dans l existant Quelles solutions? Quels coûts?

L IMMOBILIER DURABLE en tertiaire neuf et dans l existant Quelles solutions? Quels coûts? L IMMOBILIER DURABLE en tertiaire neuf et dans l existant Quelles solutions? Quels coûts? Colloque Sorbonne Immo-RICS 23 juin 2010 23/06/2010 1 SOMMAIRE 1. 1. L Immobilier Durable Quelles définitions?

Plus en détail

Plan d Actions Energie Durable

Plan d Actions Energie Durable Plan d Actions Energie Durable Ville de Mouscron Adhésion Convention des Maires (PAED) - Novembre 2011 : Inscription au Championnat des Energies renouvelables - Janvier 2012 : Rencontre avec Bureau de

Plus en détail

Objet : Evaluation des audits PAE réalisés en Région wallonne

Objet : Evaluation des audits PAE réalisés en Région wallonne Madame, Monsieur, Objet : Evaluation des audits PAE réalisés en Région wallonne Depuis plusieurs années, les trois Régions et l'etat fédéral ont travaillé au développement d'une procédure commune visant

Plus en détail

www.ef4.be 1 Assises de l Energie 2007 Liège, 10-11/10/2007 La directive Performance Energétique des Bâtiments Engagements énergie

www.ef4.be 1 Assises de l Energie 2007 Liège, 10-11/10/2007 La directive Performance Energétique des Bâtiments Engagements énergie La directive Performance Energétique des Bâtiments Quelles spécificités de la transposition dans chacune des Régions Engagements énergie Dir 93/76/CEE SAVE Dir 2002/91/CE Paquet énergie : 20% de CO 2 en

Plus en détail

LA PERFORMANCE ENERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS (PEB)

LA PERFORMANCE ENERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS (PEB) LA PERFORMANCE ENERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS (PEB) Dernière révision du document : juillet 2012 CONTEXTE La directive européenne 2002/91/CE sur la performance énergétique des bâtiments vise la réduction de

Plus en détail

Catalogue de formations Coaching énergie

Catalogue de formations Coaching énergie Catalogue de formations Coaching énergie SOMMAIRE Journée de mise en place des indicateurs de suivi...2/7 Formation coaching énergie Type court...3/7 Programme de formation...4/7 Formation coaching énergie

Plus en détail

Dispositifs financiers et fiscaux d'incitation à l'amélioration de la performance thermique des bâtiments. Introduction CAHORS. 21 janvier 2010 DDT 46

Dispositifs financiers et fiscaux d'incitation à l'amélioration de la performance thermique des bâtiments. Introduction CAHORS. 21 janvier 2010 DDT 46 CAHORS 21 janvier 2010 DDT 46 Dispositifs financiers et fiscaux d'incitation à l'amélioration de la performance thermique des bâtiments Introduction Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement

Plus en détail

MEZE 4 Octobre 2013 Université d été nw L Opération DOREMI Partie 1 : Contexte et réponse dans la Biovallée (Drôme)

MEZE 4 Octobre 2013 Université d été nw L Opération DOREMI Partie 1 : Contexte et réponse dans la Biovallée (Drôme) MEZE 4 Octobre 2013 Université d été nw L Opération DOREMI Partie 1 : Contexte et réponse dans la Biovallée (Drôme) - INSTITUT NEGAWATT-BIOVALLEE Les objectifs nécessaires pour diviser par 4 les consommations

Plus en détail

Subvention pour la réalisation d une étude carbone au sein des entreprises participant aux accords de branche

Subvention pour la réalisation d une étude carbone au sein des entreprises participant aux accords de branche Agence wallonne de l Air et du Climat Demande de subvention pour la réalisation d une étude carbone au sein des entreprises participant aux accords de branche Demande à introduire au plus tard le 15 octobre

Plus en détail

Réductions d impôts pour investissements économiseurs d énergie

Réductions d impôts pour investissements économiseurs d énergie Réductions d impôts pour investissements économiseurs d énergie Le propriétaire ou le locataire qui fait exécuter des travaux d économie d énergie dans son habitation peut bénéficier de réductions d impôts.

Plus en détail

La rentabilité de l énergie solaire n est plus à prouver dans de nombreux

La rentabilité de l énergie solaire n est plus à prouver dans de nombreux Les architectes ont un rôle clé à jouer dans le développement des énergies renouvelables pour pouvoir utilement conseiller un maître d ouvrage vers la solution la plus adaptée. OBJECTIF Ce guide propose

Plus en détail

ANNEXES. à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL

ANNEXES. à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 23.7.2014 COM(2014) 520 final ANNEXES 1 to 3 ANNEXES à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL L'efficacité énergétique: quelle contribution

Plus en détail

Formulaire de Demande de Prime pour l installation d un chauffe-eau solaire facturée à partir du 1 er juin 2014

Formulaire de Demande de Prime pour l installation d un chauffe-eau solaire facturée à partir du 1 er juin 2014 Page 1/11 Version du 1 er juin 2014 Soltherm 2014 Envoyer l original de ce formulaire (pas de copie) ainsi que les annexes dûment complétés dans les 4 mois prenant cours à la date de la facture finale

Plus en détail

Bureau d études techniques. DOSSIER DE PRESENTATION Septembre 2007

Bureau d études techniques. DOSSIER DE PRESENTATION Septembre 2007 ERMEL Energie Espace Saint-Germain 30 avenue du général Leclerc 38200 Vienne Bureau d études techniques Efficacité énergétique et Energies Renouvelables DOSSIER DE PRESENTATION Septembre 2007 ERMEL ENERGIE

Plus en détail

AUDIT D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE : VALIDEZ VOS POTENTIELS D ÉCONOMIE. Des outils performants pour qualifier vos priorités d actions

AUDIT D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE : VALIDEZ VOS POTENTIELS D ÉCONOMIE. Des outils performants pour qualifier vos priorités d actions AUDIT D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE : VALIDEZ VOS POTENTIELS D ÉCONOMIE Des outils performants pour qualifier vos priorités d actions 1 L AUDIT ÉNERGÉTIQUE: UNE ÉTAPE PRÉALABLE À LA MISE EN ŒUVRE DE TOUTE DÉMARCHE

Plus en détail

La Stratégie Nationale de Maîtrise de l Energie dans le secteur du Bâtiment

La Stratégie Nationale de Maîtrise de l Energie dans le secteur du Bâtiment La Stratégie Nationale de Maîtrise de l Energie dans le secteur du Bâtiment 24 mai 2012, Hôtel EL MOURADI Gammarth Fethi HANCHI Directeur de L Utilisation Rationnelle de l Energie PLAN DE LA PRESENTATION

Plus en détail

Les aides favorisant la rénovation énergétique des logements dans le Jura (mars 2014) ADIL du Jura

Les aides favorisant la rénovation énergétique des logements dans le Jura (mars 2014) ADIL du Jura Les aides favorisant la rénovation énergétique des logements dans le Jura (mars 2014) ADIL du Jura Deux organismes à votre service pour répondre à toutes vos interrogations L ADIL du Jura, agence départementale

Plus en détail

Rencontre OCEN Grands consommateurs 18 avril 2013 Démarche energo pour une utilisation rationnelle de l énergie. Joël Lazarus

Rencontre OCEN Grands consommateurs 18 avril 2013 Démarche energo pour une utilisation rationnelle de l énergie. Joël Lazarus Rencontre OCEN Grands consommateurs 18 avril 2013 Démarche energo pour une utilisation rationnelle de l énergie Joël Lazarus L association energo Les grandes lignes Association des institutions publiques

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Bruxelles Environnement Financement des grands ensembles : Les aides et subventions en RBC, le financement par tiers-investisseur Thomas DEVILLE FACILITATEUR BÂTIMENT

Plus en détail

Projet de Loi de finances 2013

Projet de Loi de finances 2013 Projet de Loi de finances 2013 Crédit d impôt développement durable article 200 quater applicable à l acquisition des matériaux d isolation thermique des parois vitrées, des volets isolants et des portes

Plus en détail

Présentation de BPCE sur la finance durable

Présentation de BPCE sur la finance durable Présentation de BPCE sur la finance durable Identité générale 2eme Groupe bancaire en France à assise coopérative: 37 millions de clients 8 200 agences bancaires 7,7 millions de sociétaires 127 000 collaborateurs

Plus en détail

Sommaire. Concertations et décisions entreprises Objectifs de l étude Résultats de l étude Perspectives

Sommaire. Concertations et décisions entreprises Objectifs de l étude Résultats de l étude Perspectives Sommaire Introduction DGO4 Missions du Département Evolution du Photovoltaïque en Wallonie et en Belgique Objectifs régionaux de qualité PV et sécurité des pompiers Concertations et décisions entreprises

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES D UNE ETUDE DE FAISABILITE INTEGREE

LIGNES DIRECTRICES D UNE ETUDE DE FAISABILITE INTEGREE LIGNES DIRECTRICES D UNE ETUDE DE FAISABILITE INTEGREE 0. CONTEXTE Dans le cadre de l Ordonnance relative à la performance énergétique et au climat intérieur des bâtiments du 7 juin 2007, une étude de

Plus en détail

LA NORME ISO 50001 Enjeux Facteurs de réussite Perspectives

LA NORME ISO 50001 Enjeux Facteurs de réussite Perspectives LA NORME ISO 50001 Enjeux Facteurs de réussite Perspectives TOURCOING 27 septembre 2013 Marie-Hélène LEFEBVRE Éléments de contexte depuis les 30 dernières années : augmentation de 20% de la consommation

Plus en détail

Nouveau régime d aides financières pour les économies d énergie et l utilisation des énergies renouvelables dans le domaine du logement

Nouveau régime d aides financières pour les économies d énergie et l utilisation des énergies renouvelables dans le domaine du logement Conférence de presse Nouveau régime d aides financières pour les économies d énergie et l utilisation des énergies renouvelables dans le domaine du logement 13 septembre 2012 Régime actuel (2008-2012)

Plus en détail

Dossier de Presse. Avril 2012. Mars 2012. Le MAT ELECTRIQUE vous emmène en voyage!

Dossier de Presse. Avril 2012. Mars 2012. Le MAT ELECTRIQUE vous emmène en voyage! !!!! Dossier de Presse Mars 2012 Avril 2012 Le MAT ELECTRIQUE vous emmène en voyage! RIQUE ainsi que le jeu vous emmène en voyage! qui se tient du lundi 26 Mars au samedi 30 Juin 2012. texte peuvent ê

Plus en détail

Introduction Les enjeux de l efficacité énergétique dans la plasturgie

Introduction Les enjeux de l efficacité énergétique dans la plasturgie Introduction Les enjeux de l efficacité énergétique dans la plasturgie Intervenant - Fédération de la Plasturgie et des composites Intervenant - EDF Entreprises Intervenant - ACDI 1 Document : compléter

Plus en détail

ECONOMIES D'ENERGIE ET IMPACTS FINANCIERS SUITE AUX TRAVAUX UREBA. Vincent DUFOUR Yoann MARCHANDISSE

ECONOMIES D'ENERGIE ET IMPACTS FINANCIERS SUITE AUX TRAVAUX UREBA. Vincent DUFOUR Yoann MARCHANDISSE ECONOMIES D'ENERGIE ET IMPACTS FINANCIERS SUITE AUX TRAVAUX UREBA Vincent DUFOUR Yoann MARCHANDISSE Evolution du coût de l énergie L augmentation incessante du coût de l énergie nous pousse à une réflexion

Plus en détail

Matins Verts. Aides Energie

Matins Verts. Aides Energie Matins Verts Aides Energie WIERDE le 05/05/2015 Facilitateur Utilisation Rationnelle de l Énergie: Le réseau des Facilitateurs URE sont des opérateurs choisis par la Wallonie. Mission : informer, sensibiliser

Plus en détail

Jambes, le 12 novembre 2003. Au Collège des Bourgmestre et Echevins Administration communale «Adresse» «CP» «Commune»

Jambes, le 12 novembre 2003. Au Collège des Bourgmestre et Echevins Administration communale «Adresse» «CP» «Commune» Jambes, le 12 novembre 2003 Au Collège des Bourgmestre et Echevins Administration communale «Adresse» «CP» «Commune» N/Réf. : E-THL/val/2003/13317/PAL (à rappeler dans toute correspondance) Annexes : 2

Plus en détail

Les certificats d économie d énergie

Les certificats d économie d énergie 7 ième ASSISES DE L ENERGIE Groupe 3 : Du discours à l action Atelier 10 : Quel sont les modes de financement à disposition? Exposé introductif Les certificats d économie d énergie Robert ANGIOLETTI ADEME/DERRME/DMS2E

Plus en détail

Marie-Christine ROGER

Marie-Christine ROGER Réglementation thermique des bâtiments anciens : État actuel et perspectives Marie-Christine ROGER Chef du bureau de la qualité technique et de la réglementation technique de la Construction Direction

Plus en détail

Les outils financiers, juridiques et économiques de la transition énergétique FEDER-FSE 2014-2020 et politique régionale de l énergie

Les outils financiers, juridiques et économiques de la transition énergétique FEDER-FSE 2014-2020 et politique régionale de l énergie Les outils financiers, juridiques et économiques de la transition énergétique FEDER-FSE 2014-2020 et politique régionale de l énergie 28/03/2014 1 FEDER 2014-2020 28/03/2014 2 FEDER 2014-2020 Axe 5 «Soutenir

Plus en détail

Eclairages et écrans d ordinateur Quelle ambiance?

Eclairages et écrans d ordinateur Quelle ambiance? Eclairages et écrans d ordinateur Quelle ambiance? Bernard Duval Délégué général de l AFE Assemblée générale AFE Paris, 22 mars 2012 Eclairages et écrans d ordinateur Quelle ambiance? Enjeux Objectifs

Plus en détail

Efficacité énergétique : Un levier de compétitivité pour les entreprises

Efficacité énergétique : Un levier de compétitivité pour les entreprises Efficacité énergétique : Un levier de compétitivité pour les entreprises Julie BEELMEON Service énergie climat véhicule Direction Régionale et Interdépartementale de l Environnement et de l Energie 05

Plus en détail

Tables des figures et des tableaux

Tables des figures et des tableaux Tables des figures et des tableaux 1. Table des figures Figure 1 : Priorités de la démarche négawatt... 7 Figure 2 : Démarche de modélisation du scénario négawatt 2011... 11 Figure 3 : Diagramme de Sankey

Plus en détail

Les grands objectifs du nouveau modèle énergétique allemand: Améliorer considérablement la compétitivité des entreprises avec la croissance verte

Les grands objectifs du nouveau modèle énergétique allemand: Améliorer considérablement la compétitivité des entreprises avec la croissance verte Les grands objectifs du nouveau modèle énergétique allemand: Améliorer considérablement la compétitivité des entreprises avec la croissance verte Réduire les coûts - protection climatique bénéficier des

Plus en détail

Gestion Technique du Bâtiment & Protocole KNX. Vs Performance Energétique et Bâtiments Passifs et à Energie Positive

Gestion Technique du Bâtiment & Protocole KNX. Vs Performance Energétique et Bâtiments Passifs et à Energie Positive Gestion Technique du Bâtiment & Protocole KNX Vs Performance Energétique et Bâtiments Passifs et à Energie Positive Bureau d études créé en 2011 et axé sur l intégration du Développement Durable et de

Plus en détail

Comité de pilotage. 18 mai 2015

Comité de pilotage. 18 mai 2015 Comité de pilotage 18 mai 2015 Ordre du jour Le contexte Le programme Les cas d étude Les premiers enseignements Le contexte Au niveau européen Une difficulté à la rénovation énergétique des copropriétés

Plus en détail

Le développement de l énergie solaire au Liban

Le développement de l énergie solaire au Liban Le développement de l énergie solaire au Liban Rani Al Achkar Ministère de l Energie et de l Eau Centre Libanais pour la Conservation de l Énergie (LCEC) Colloque Solaire Thermodynamique 5 Juillet 2012

Plus en détail

Isoler pour améliorer la performance énergétique d un bâtiment 12 septembre 2013

Isoler pour améliorer la performance énergétique d un bâtiment 12 septembre 2013 Isoler pour améliorer la performance énergétique d un bâtiment 12 septembre 2013 Pierre DEMESMAECKER Auditeur énergétique à l ICEDD Table des matières 1. Introduction 2. Isolation des toits 3. Isolation

Plus en détail

REGION WALLONNE. Les aides à l investissement en faveur de la protection de l environnement et de l utilisation durable de l énergie.

REGION WALLONNE. Les aides à l investissement en faveur de la protection de l environnement et de l utilisation durable de l énergie. REGION WALLONNE Les aides à l investissement en faveur de la protection de l environnement et de l utilisation durable de l énergie. DGEE Direction de l Industrie Place de la Wallonie, 1 Bât II 5100 Jambes

Plus en détail

TABLE RONDE Retour d expériences d acteurs touristiques régionaux engagés dans le tourisme durable : présentation des dispositifs d aides régionaux

TABLE RONDE Retour d expériences d acteurs touristiques régionaux engagés dans le tourisme durable : présentation des dispositifs d aides régionaux TABLE RONDE Retour d expériences d acteurs touristiques régionaux engagés dans le tourisme durable : présentation des dispositifs d aides régionaux Hugues TRIDON DE REY, Conseil régional du Centre Les

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE DALKIA AMELIORE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE ET ENVIRONNEMENTALE DU CENTRE POMPIDOU

DOSSIER DE PRESSE DALKIA AMELIORE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE ET ENVIRONNEMENTALE DU CENTRE POMPIDOU U DOSSIER DE PRESSE DALKIA AMELIORE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE ET ENVIRONNEMENTALE DU CENTRE POMPIDOU COMMUNIQUÉ DE PRESSE DALKIA AMELIORE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE ET ENVIRONNEMENTALE DU CENTRE POMPIDOU

Plus en détail

IDES. Engineering. Procédure d avis énergétique Dossier explicatif

IDES. Engineering. Procédure d avis énergétique Dossier explicatif Procédure d avis énergétique Dossier explicatif Faire évaluer son logement Contexte En janvier 2003, l Union européenne a adopté une directive /0#1)/234'5)6(1#7.&'801 relative à la performance énergétique

Plus en détail

RT 2012 et RT existant

RT 2012 et RT existant RT 2012 et RT existant RéglemenTaTion TheRmique et efficacité énergétique Dimitri molle et Pierre-manuel Patry ÊG roupeêe yrolles,ê2 011,ÊI SBNÊ:Ê9 78-2-212-12979-3 Sommaire Avant-propos... 1 Partie 1

Plus en détail

OFFRE DE FORMATIONS 2015

OFFRE DE FORMATIONS 2015 Centre de Ressources, d Accompagnement et de Formations pour la Construction Durable et la Performance Énergétique en Aquitaine 159 Avenue de l alouette 33700 Mérignac OFFRE DE FORMATIONS 2015 LA CDPEA

Plus en détail

Françoise ROHKEN, Dexia Crédit Local

Françoise ROHKEN, Dexia Crédit Local CONFERENCE TECHNIQUE 30 septembre 2010 Auditorium Maison de l Habitat 17h00 Les prêts bonifiés Françoise ROHKEN, Dexia Crédit Local 1 Relever le défi de la rénovation énergétique Une démarche innovante

Plus en détail

Les politiques d efficacité énergétique en Chine, notamment dans le secteur du bâtiment

Les politiques d efficacité énergétique en Chine, notamment dans le secteur du bâtiment Développement durable et villes chinoises: l efficacité énergétique dans le bâtiment Les politiques d efficacité énergétique en Chine, notamment dans le secteur du bâtiment 5 e Symposium de Recherche Urbaine

Plus en détail

solaire en énergie thermique qui

solaire en énergie thermique qui Élé Des capteurs thermiques sur votre maison? Quelques explications! Le solaire thermique, qu est-ce? C est la transformation de l énergie solaire en énergie thermique qui servira au chauffage de votre

Plus en détail

Cleantec dans une commune suisse de taille moyenne: Le projet SOLUTION à Cernier (NE)

Cleantec dans une commune suisse de taille moyenne: Le projet SOLUTION à Cernier (NE) Cleantec dans une commune suisse de taille moyenne: Le projet SOLUTION à Cernier (NE) Cleantec City, Journée villes et municipalités, 14 mars 2012 Berne Jérôme Attinger, Planair SA SOLUTION is a project

Plus en détail

AMURE. Établissement d'un audit, d'une étude ou d'une comptabilité énergétique (AMURE) Demande de subvention

AMURE. Établissement d'un audit, d'une étude ou d'une comptabilité énergétique (AMURE) Demande de subvention AMURE Veuillez renvoyer ce formulaire complété, signé et accompagné de ses annexes à l'adresse ci-contre : En cas de difficultés, vous pouvez consulter le site Internet http://energie.wallonie.be ou joindre

Plus en détail

Les systèmes de ventilation hygiénique

Les systèmes de ventilation hygiénique Suburban Areas Favoring Energy efficiency Général, bâtiment, rénovation, confort respiratoire SAFE.BAT07 Les systèmes de ventilation hygiénique Points principaux Une ventilation hygiénique dans un logement

Plus en détail

Concours 2012 «Bâtiments basse consommation d énergie en Languedoc-Roussillon»

Concours 2012 «Bâtiments basse consommation d énergie en Languedoc-Roussillon» Concours 2012 «Bâtiments basse consommation d énergie en Languedoc-Roussillon» Céline VACHEY ADEME 1er décembre 2011 Quel bilan depuis 2007? 240 dossiers déposés 95 lauréats Tertiaire (36) Associations

Plus en détail

Une stratégie Bas Carbone

Une stratégie Bas Carbone Colloque UFE - Mardi 17 juin 2014 Une stratégie Bas Carbone au service de la Transition énergétique Comment réussir la Transition énergétique à moindre coût? 1 12 Contexte A la veille de la présentation

Plus en détail

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique Laboratoire national de métrologie et d essais Guide technique Comment choisir les équipements solaires thermiques pour atteindre les objectifs de la Réglementation Thermique 2012 1 rue Gaston Boissier

Plus en détail

État des lieux du dispositif CEE. Club Energie Réunion

État des lieux du dispositif CEE. Club Energie Réunion État des lieux du dispositif CEE Club Energie Réunion 1 CEE attribués en TWhc Un rythme suivi CEE attribués fin Septembre 2012 (TWhc) 500 400 1 ère période 2 ème période Transition 345 TWhc 300 200 100

Plus en détail

Ne jetez plus votre argent par les fenêtres

Ne jetez plus votre argent par les fenêtres Ne jetez plus votre argent par les fenêtres Le public cible 2 1 Le salon de toutes les solutions Grand public Candidats bâtisseurs et rénovateurs Entreprises de construction et de parachèvement Prescripteurs

Plus en détail

KN0WENERGY. Pompes à chaleur. Présentation des services proposés. Aides financières en Wallonie Encodage dans le logiciel PEB

KN0WENERGY. Pompes à chaleur. Présentation des services proposés. Aides financières en Wallonie Encodage dans le logiciel PEB KN0WENERGY Présentation des services proposés Pompes à chaleur Aides financières en Wallonie Encodage dans le logiciel PEB Guillaume Fallon Février 2014 Présentation de KN0WENERGY Services proposés Certificats

Plus en détail

Bâtiment facteur 4 : Consommations de chauffage dans le parc résidentiel (étude de cas sur Grenoble)

Bâtiment facteur 4 : Consommations de chauffage dans le parc résidentiel (étude de cas sur Grenoble) logoenerdata_report.jpg Bâtiment facteur 4 : Consommations de chauffage dans le parc résidentiel (étude de cas sur Grenoble) 22 Juin 2012 Paris Brieuc Bougnoux (Enerdata) Quelle stratégie facteur 4 dans

Plus en détail

Table des matières. Introduction. Alger. Problématique. Planning. Sujets. Enseignants et intervenants

Table des matières. Introduction. Alger. Problématique. Planning. Sujets. Enseignants et intervenants Table des matières Introduction Alger Problématique Planning Sujets Enseignants et intervenants 7 9 11 13 17 19 1 ALGER Introduction Les pays du Sud de la Méditerranée connaissent une urbanisation extrêmement

Plus en détail

Energivie 2008. 22 Mai 2008. Un montage financier innovant pour la MDE. Le Contrat de Partenariat Energétique

Energivie 2008. 22 Mai 2008. Un montage financier innovant pour la MDE. Le Contrat de Partenariat Energétique Energivie 2008 Un montage financier innovant pour la MDE Le Contrat de Partenariat Energétique 22 Mai 2008 SOMMAIRE 1. La MDE : un sujet complexe 2. Une réponse appropriée : Le CPE 3. Savoir Faire et Retour

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Bruxelles Environnement ECLAIRAGE ARTIFICIEL : INTRODUCTION THÉORIQUE Thomas GOETGHEBUER MATRICIEL Objectif de la présentation Notion de base de la photométrie Valeurs

Plus en détail

Dominique Caccavelli - CSTB Vers des bâtiments à énergie positive

Dominique Caccavelli - CSTB Vers des bâtiments à énergie positive Dominique Caccavelli - CSTB Vers des bâtiments à énergie positive PAGE 1 Vers des bâtiment à énergie positive Un objectif clair et mobilisateur: Des bâtiments qui ne consomment pas plus qu ils ne produisent

Plus en détail

Economies d'énergie dans les réseaux fluidiques: transformer les obligations et incitations réglementaires en vraies économies.

Economies d'énergie dans les réseaux fluidiques: transformer les obligations et incitations réglementaires en vraies économies. Economies d'énergie dans les réseaux fluidiques: transformer les obligations et incitations réglementaires en vraies économies Membre de la FIM Qui sommes-nous? 140 adhérents 4 marchés Un réseau de partenaires

Plus en détail

Modalités d aide à la réalisation d audits énergétiques dans les copropriétés en Languedoc-Roussillon - 2012 -

Modalités d aide à la réalisation d audits énergétiques dans les copropriétés en Languedoc-Roussillon - 2012 - Modalités d aide à la réalisation d audits énergétiques dans les copropriétés en Languedoc-Roussillon - 2012 - Dans le cadre du programme régional PROMETHEE, la Région Languedoc-Roussillon et l ADEME peuvent

Plus en détail