Chapitre 11 Les échangeurs de chaleur. Martin Gariépy MEC3200 Transmission de chaleur Chapitre 11 p.1

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chapitre 11 Les échangeurs de chaleur. Martin Gariépy MEC3200 Transmission de chaleur Chapitre 11 p.1"

Transcription

1 Chapitre 11 Les échangeurs de chaleur Martin Gariépy MEC3200 Transmission de chaleur Chapitre 11 p.1

2 Les types d échangeurs de chaleur 1) Échangeur simple co-courant 2) Échangeur simple contre-courant 3) Échangeur flux croisés avec les deux fluides non-mélangés 4) Échangeur flux croisé avec un fluide mélangé Martin Gariépy MEC3200 Transmission de chaleur Chapitre 11 p.2

3 Les types d échangeurs de chaleur 2) Échangeur coques et tubes, 2 passage dans le tube et 1 passage dans la coque. 1) Échangeur coques et tubes, 1 passage dans le tube et un passage Martin dans la Gariépy coque. MEC3200 Transmission de chaleur Chapitre 11 p.3

4 Les types d échangeurs de chaleur 1) Échangeur de chaleur compact i) Ces échangeurs sont souvent utilisés en milieu industriel. Ils offrent une très grande surface d échange. ii) Généralement, l écoulement circulant dans l échangeur est laminaire Martin Gariépy MEC3200 Transmission de chaleur Chapitre 11 p.4

5 Coefficient global Coefficient de transfert de chaleur global U [W/m 2 K] i) Le coefficient U de l échangeur co-courant est: UA i D o '' ln '' 1 R f, c D R i f, h 1 h A A 2 kl A h A i i i o o o 1 NOTES i. C est le produit UA qui est important et non U, ainsi on peut utiliser A i ou A o sans distinction; ii. R f représente une résistance d encrassement qui augmente avec le temps (facultatif) Martin Gariépy MEC3200 Transmission de chaleur Chapitre 11 p.5

6 Valeurs du coefficient global Valeurs représentatives du coefficient U Martin Gariépy MEC3200 Transmission de chaleur Chapitre 11 p.6

7 Analyse des échanges thermiques Analyse des échanges thermiques bilan thermodynamique En effectuant un bilan thermodynamique entre l entrée et la sortie d un conduit: q q in out w w out in m i e e k p Où i représente l enthalpie, e k l énergie cinétique et e p l énergie potentielle. Après simplification, on obtient: (11.6 b) q m c T T h p, h h, i h, o (11.7 b) q m c T T c p, c c, o c, i Martin Gariépy MEC3200 Transmission de chaleur Chapitre 11 p.7

8 Analyse des échanges thermiques Analyse des échanges thermiques Échangeur co-courant Pour un échangeur co-courant, il est possible de calculer le TDC par la méthode de la température moyenne logarithmique (LMTD): (11.14) (11.15) q U AT T lm lm T T 2 1 T2 ln T 1 où : T T T 1 h, i c, i T T T 2 h, o c, o La capacité thermique est définie par: C m c p [W /K ] Martin Gariépy MEC3200 Transmission de chaleur Chapitre 11 p.8

9 Analyse des échanges thermiques Analyse des échanges thermiques Échangeur contre-courant Pour un échangeur contre-courant, il est possible de calculer le TDC par la méthode de la température moyenne logarithmique (LMTD): (11.14) (11.15) q U AT T lm lm T T 2 1 T2 ln T 1 où : T T T 1 h, i c, o T T T 2 h, o c, i Martin Gariépy MEC3200 Transmission de chaleur Chapitre 11 p.9

10 Exemple 11.1 Exemple 11.1 Un échangeur de chaleur à contre-courant est utilisé pour refroidir l huile d une turbine à gaz industriel. Le débit massique de l eau froide, circulant dans le tube intérieur d un diamètre de 25 mm, est de 0.2 kg/s, tandis que le débit massique de l huile, circulant dans une conduite de 45 mm, est de 0.1 kg/s. La température en entrée de l huile est de 100 C tandis que celle de l eau est de 30 C. Quelle doit-être la longueur du tube pour obtenir une température en sortie de l huile de 60 C? Huile Eau Martin Gariépy MEC3200 Transmission de chaleur Chapitre 11 p.10

11 T.D. no TD #11.5 Un récupérateur de chaleur consiste à récupérer l énergie d un gaz chaud traversant un anneau par de l eau pressurisé s écoulant à l intérieur d un tube. L eau circule à un débit massique de kg/s et que le coefficient de convection des gaz peut être estimé à 100 W/m 2 K. En considérant les données géométriques données sur la figure, déterminez le coefficient global d échange. Martin Gariépy MEC3200 Transmission de chaleur Chapitre 11 p.11

12 TD #11.20 TD #11.20 Considérez un échangeur de chaleur à tubes concentriques avec une aire de contact de 50 m 2. L échangeur opère sous les conditions suivantes: C (capacité massique) Fluide chaud Fluide Froid W / K Température entrée ⁰C Température sortie - 54 ⁰C 1. Déterminez la température de sortie du fluide chaud. 2. Est-ce que l échangeur opère en mode co-courant ou contre-courant? 3. Calculez le coefficient de TDC global. Martin Gariépy MEC3200 Transmission de chaleur Chapitre 11 p.12

13 Méthode epsilon-ntu Méthode epsilon-ntu La méthode LMTD peut être appliquée à des échangeurs de chaleur simples (cocourant et contre-courant) La méthode LMTD peut être appliquée à des problèmes de design pour lesquelles les débits massiques ainsi que les températures d entrée et minimalement une température de sortie sont connues ; Dans le cas ou la méthode LMTD est utilisée dans des calculs de performances pour lesquelles les deux températures en sortie sont inconnues, la méthode devient complexe car la solution est itérative; Pour les deux types de problèmes (design ou performance), la méthode epsilon-ntu peut être utilisée. Martin Gariépy MEC3200 Transmission de chaleur Chapitre 11 p.13

14 Méthode epsilon-ntu Méthode epsilon-ntu Le transfert de chaleur maximal pouvant être transmis par un échangeur est: (11.18) q C T T m ax m in hi ci L efficacité d un échangeur de chaleur est: (11.19) q q m ax Le TDC d un échangeur peut donc être déterminé par: (11.22) q= C T T m in hi ci Pour un échangeur donné, il est possible de démontrer que: (11.24), C où m in f N TU (11.24) N T U = C m ax C m in NTU est un indicateur de la grosseur d un échangeur (Number of Transfer Unit) Martin Gariépy MEC3200 Transmission de chaleur Chapitre 11 p.14 UA

15 Méthode epsilon-ntu Calcul si epsilon est inconnu Martin Gariépy MEC3200 Transmission de chaleur Chapitre 11 p.15

16 Méthode epsilon-ntu Calcul si NTU est inconnu Martin Gariépy MEC3200 Transmission de chaleur Chapitre 11 p.16

17 Méthode epsilon-ntu Graphiques des relations epsilon - NTU Martin Gariépy MEC3200 Transmission de chaleur Chapitre 11 p.17

18 Méthode epsilon-ntu Graphiques des relations epsilon - NTU Martin Gariépy MEC3200 Transmission de chaleur Chapitre 11 p.18

19 Méthode epsilon-ntu Graphiques des relations epsilon - NTU Martin Gariépy MEC3200 Transmission de chaleur Chapitre 11 p.19

20 Méthode epsilon-ntu Méthode epsilon-ntu Cas spéciaux: Évaporateur ou condenseur Un des fluides effectue un changement de phase à température constante, dans ce cas C max est infini car ΔT tends vers zéro. La conséquence est que C r =0. Dans ce cas, on peut calculer epsilon et NTU par: (11.35a) 1 exp( N TU ) (11.35b) N TU ln 1 Noter qu on calcul le débit de chaleur du fluide en changement de phase par: q m h Où Δh est le changement d enthalpie [J/kg] Martin Gariépy MEC3200 Transmission de chaleur Chapitre 11 p.20

21 Exemple Exemple Un échangeur de chaleur à contre courant réchauffe de l eau de 20 C à 80 C. Celle-ci circule avec un débit massique de 1.2 kg/s. Le chauffage provient d une source d eau géothermale à un débit de 2 kg/s et à 160 C. Le diamètre de la conduite est de 1.5 cm. et on peut considérer que c p = 4200 J/kg K pour les deux fluides. Si le coefficient de transfert global est de 640 W/m 2 K, on vous demande de déterminer la température en sortie de l eau de source géothermale ainsi que la longueur de l échangeur par: a) La méthode LMTD; b) La méthode ε-ntu. Martin Gariépy MEC3200 Transmission de chaleur Chapitre 11 p.21

22 Exemple Exemple 11.3 Des gaz chaud entrent dans un échangeur de type cross-flow à 300 C et en sortent à 100 C. Ceux-ci sont utilisés pour chauffer de l eau de 35 à 125 C circulant à un débit de 1.0 kg/s. Le coefficient global d échange des gaz est évalué à U h = 100 W/m 2 K. Déterminez l aire en contact requise pour un tel type d échangeur. Vous pouvez supposer que les gaz chaud sont mélangés et que Cp,c = 4197 J/kg K. Martin Gariépy MEC3200 Transmission de chaleur Chapitre 11 p.22

23 Exemple Exemple 11.4 Reprenons l exemple précédent d un échangeur de type cross-flow avec un coefficient évalué à U h = 100 W/m 2 K et une aire d échange de A = 37.8 m 2 L eau entre toujours à un débit de 1.0 kg/s et une température de 35 C mais un changement dans la fournaise fait en sorte que les gaz entrent maintenant avec un débit de 1.5 kg/s et une température de 250 C. Déterminer les nouvelles températures de sortie ainsi que le transfert de chaleur (vous pouvez prendre les mêmes capacités thermiques que l exemple précédent pour les gaz et l eau). Martin Gariépy MEC3200 Transmission de chaleur Chapitre 11 p.23

24 TD: TD #11.72 Un échangeur de chaleur de type coques et tubes (une coquille et deux tubes) est utilisé pour transférer la chaleur d un mélange d eau éthylène glycol (côté coquille) à de l eau pure (côté tube) où la chaleur a été recueilli par un capteur solaire. Les tubes ont un diamètre intérieur de 3.6 mm et extérieur de 3.8 mm. Chacun des 100 tubes a une longueur de 0.8 m et le coefficient de convection du mélange eau / éthylène glycol peut-être estimé à W/m 2 K. Pour des tubes en cuivre, calculez le TDC si le mélange a un débit massique de 2.5 kg/s et une température en entrée de 80 C et l eau pure a un débit massique de 2.5 kg/s mais une température en entrée de 20 C. Déterminez aussi les températures en sortie. Vous pouvez supposer une densité de 1040 kg/m 3 et une chaleur spécifique de 3660 J/kg K pour le mélange. Martin Gariépy MEC3200 Transmission de chaleur Chapitre 11 p.24

25 TD: Martin Gariépy MEC3200 Transmission de chaleur Chapitre 11 p.25

Échangeurs de Chaleur

Échangeurs de Chaleur Objectifs Échangeurs de Chaleur Objectifs Fournir des notions de base caractérisant les échangeurs thermiques Présenter grossièrement les différentes classe des échangeurs thermiques Analyser des échangeurs

Plus en détail

LES ECHANGEURS THERMIQUES

LES ECHANGEURS THERMIQUES ES ECHANGEURS HERMIQUES I) Généralités : Un échangeur thermique est destiné à transmettre de la chaleur, d un fluide à un autre. Généralement les fluides sont séparés par une paroi, à travers laquelle

Plus en détail

P 31 LES ÉCHANGEURS DE CHALEUR. DECLAYE Sébastien GENDEBIEN Samuel LEMORT Vincent

P 31 LES ÉCHANGEURS DE CHALEUR. DECLAYE Sébastien GENDEBIEN Samuel LEMORT Vincent P 31 LES ÉCHANGEURS DE CHALEUR DECLAYE Sébastien GENDEBIEN Samuel LEMORT Vincent Contenu de la présentation Introduction Principe de base des échangeurs de chaleur Classification des échangeurs Exemples

Plus en détail

LES ECHANGEURS THERMIQUES

LES ECHANGEURS THERMIQUES LES ECHANGEURS THERMIQUES I Présentation de l étude. Les différents rôles des échangeurs Abaisser ou augmenter la température d un fluide Effectuer un changement d état ou plusieurs. Quelques exemples

Plus en détail

Echangeur de chaleur

Echangeur de chaleur Echangeur de chaleur I. Technologie 1. Echangeur tubulaire simple a. Qu est-ce qu un échangeur de chaleur? Un échangeur de chaleur est un système qui permet de transférer un flux de chaleur d un fluide

Plus en détail

TP de Thermique. Évaluation des performances thermiques d un échangeur à plaques et d'un échangeur à tubes

TP de Thermique. Évaluation des performances thermiques d un échangeur à plaques et d'un échangeur à tubes L3 Mécanique 2014-2015 TP de Thermique Évaluation des performances thermiques d un échangeur à plaques et d'un échangeur à tubes Un échangeur de chaleur est un dispositif permettant de transférer de l'énergie

Plus en détail

SOMMAIRE NOTIONS FONDAMENTALES 1

SOMMAIRE NOTIONS FONDAMENTALES 1 SOMMAIRE NOTIONS FONDAMENTALES 1 OBJECTIFS POURSUIVIS 1 NOTION DE TEMPERATURE 2 NOTION DE CHALEUR 3 DÉFINITIONS 3 ECHANGE DE CHALEUR À TRAVERS UNE SURFACE 3 UNITÉS SI ET UNITÉS PRATIQUES 4 EXEMPLES DE

Plus en détail

Pompe à chaleur (PAC). Éléments de correction.

Pompe à chaleur (PAC). Éléments de correction. ompe à chaleur (AC). Éléments de correction.. Le R134a (ou HFC-134a ou 1,1,1,,tétrafluoroéthane) est le fluide caloporteur (ou fluide frigorigène). 3. Une fois le régime stationnaire atteint, on obtient

Plus en détail

MEC3200-TRANSMISSION DE CHALEUR DEVOIR 2 - LE CAPTEUR SOLAIRE VITRÉ

MEC3200-TRANSMISSION DE CHALEUR DEVOIR 2 - LE CAPTEUR SOLAIRE VITRÉ DÉPARTEMENT DE GÉNIE MÉCANIQUE SECTION AÉROTHERMIQUE ÉCOLE POLYTECHNIQUE DE MONTRÉAL MEC3200-TRANSMISSION DE CHALEUR DEVOIR 2 - LE CAPTEUR SOLAIRE VITRÉ Un capteur solaire destiné au chauffage de l eau

Plus en détail

Thermodynamique générale et technique Séance d exercices 5 A.A

Thermodynamique générale et technique Séance d exercices 5 A.A Thermodynamique générale et technique Séance d exercices 5 A.A. 0-0. Une turbine à vapeur admet de la vapeur à 6 MPa et à 800 C et la détend adiabatiquement jusqu à une pression de 5 kpa avec un rendement

Plus en détail

Fiche explicative pour la saisie des équipements du génie climatique dans la RT2012

Fiche explicative pour la saisie des équipements du génie climatique dans la RT2012 Fiche explicative pour la saisie des équipements du génie climatique dans la RT2012 LES PAC EAU DE NAPPE / EAU I/ PRINCIPE GENERAL Les PAC eau de nappe/eau sont des générateurs thermodynamiques pour le

Plus en détail

Etape de stérilisation du lait

Etape de stérilisation du lait Etape de stérilisation du lait L'objectif de cette opération est de stériliser le lait écrémé de façon continue en le portant de 4 C à 130 C pendant 10 s. 0/ Déterminer le débit de lait écrémé à stériliser.

Plus en détail

Convection thermique

Convection thermique Convection thermique I. Introduction Le transfert thermique s effectue spontanément dès qu il existe une différence de température entre deux points d un système ou de deux systèmes différents en absence

Plus en détail

Table des matières. Introduction. 1 La convection. 1.1 Convection naturelle et convection forcée

Table des matières. Introduction. 1 La convection. 1.1 Convection naturelle et convection forcée Principes physiques des échanges de chaleur par convection avec et sans changement de phase liquide-vapeur. Applications au refroidissement des convertisseurs de l électronique de puissance. RÉMI SIESKIND

Plus en détail

Département de Génie Mécanique Section Aérothermie École Polytechnique de Montréal MEC 3200 TRANSMISSION DE CHALEUR DEVOIR #1

Département de Génie Mécanique Section Aérothermie École Polytechnique de Montréal MEC 3200 TRANSMISSION DE CHALEUR DEVOIR #1 Département de Génie Mécanique Section Aérothermie École Polytechnique de Montréal MEC 3200 TRANSMISSION DE CHALEUR DEVOIR #1 CONSIGNES 1. Vous devez produire un devoir par équipe de deux 2. Le devoir

Plus en détail

Pour améliorer la performance d'un système de réfrigération fonctionnant sur une vaste gamme de température, on utilise le principe de la compression

Pour améliorer la performance d'un système de réfrigération fonctionnant sur une vaste gamme de température, on utilise le principe de la compression Pour améliorer la performance d'un système de réfrigération fonctionnant sur une vaste gamme de température, on utilise le principe de la compression étagée. Un système de réfrigération idéal fonctionnant

Plus en détail

2.2 Tracé des courbes : voir documents Sans VPD Avec VPD Débit dans un échangeur et dans la pompe : q v = 1,95 [m 3 /h]. Hauteur manométrique de la po

2.2 Tracé des courbes : voir documents Sans VPD Avec VPD Débit dans un échangeur et dans la pompe : q v = 1,95 [m 3 /h]. Hauteur manométrique de la po Corrigé FEE 2003 1 ère partie : processus de vinification 1.1 Concentration molaire en sucre (glucose) dans le moût La concentration en glucose C 6 H 12 O 6 est de 225 [g/litre de moût]. La masse molaire

Plus en détail

Examen de thermodynamique. Exercice : questions de cours sur la thermoélectricité (4 points/20)

Examen de thermodynamique. Exercice : questions de cours sur la thermoélectricité (4 points/20) Examen de thermodynamique Uniquement deux fiches de synthèse A4 recto-verso et une calculatrice sont autorisées pendant l épreuve Porter une attention particulière à la qualité de la rédaction LIRE ENTIEREMENT

Plus en détail

Thermodynamique TD 4 Machines thermiques

Thermodynamique TD 4 Machines thermiques Lycée Kerichen MPSI 2 2013-2014 Thermodynamique TD 4 Machines thermiques Exercice 1: Bilan thermodynamique d'une machine thermique: On considère une mole de gaz carbonique (dioxyde de carbone) initialement

Plus en détail

Les Besoins calorifiques d un local

Les Besoins calorifiques d un local Les Besoins calorifiques d un local Deux cas sont à considérer : Période d hiver Période d été 1. Période HIVER La quantité de chaleur (positive) à apporter au local est égale à la quantité de chaleur

Plus en détail

Titre: Energétique Etu #1

Titre: Energétique Etu #1 Titre: Energétique Etu 2015-2016 #1 Auteur: Patrice Nortier Objectif de l'exercice : Cours : Energétique Code : 3FMT1026 Durée : 1h30 Évaluer les compétences acquises, Promotion : 2018 essentiellement

Plus en détail

Théorie sur le récupérateur de chaleur de douche.(rcd)

Théorie sur le récupérateur de chaleur de douche.(rcd) Théorie sur le récupérateur de chaleur de douche.(rcd Par. A] Etude de l échangeur seul : On suppose que l échangeur se comporte comme un échangeur à contre-courant (counter-flow. Appelons ds la surface

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE - SESSION 2004 SÉRIE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LABORATOIRE Spécialité : chimie de laboratoire et de procédés industriels

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE - SESSION 2004 SÉRIE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LABORATOIRE Spécialité : chimie de laboratoire et de procédés industriels BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE - SESSION 2004 SÉRIE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LABORATOIRE Spécialité : chimie de laboratoire et de procédés industriels Épreuve de GÉNIE CHIMIQUE Partie écrite Durée : 3 heures

Plus en détail

THERMOFLUIDE II (TRANSMISSION DE CHALEUR) IMC 220 CONVECTION. Marcel Lacroix Université de Sherbrooke

THERMOFLUIDE II (TRANSMISSION DE CHALEUR) IMC 220 CONVECTION. Marcel Lacroix Université de Sherbrooke HERMOFLUIDE II (RANSMISSION DE CHALEUR IMC 220 CONVECION Marcel Lacroix Université de Sherbrooke 1 CONVECION 1. Concepts et définitions 2. Convection forcée 2.1 Écoulements externes 2.2 Écoulements internes

Plus en détail

Annexe I. Isotopes du platine : 190 78 Pt : 0,13 % ; 192 78 Pt : 0,78 % ; 194 78 Pt : 32,9 % ; 195 78 Pt : 33,8% ; 196 78 Pt : 25,2 % ; 198 78 Pt : 7,19 %. Paramètre de la maille du platine : a = 0,39

Plus en détail

ETUDE COMPARATIVE RS Installation et calorimètre. 1. Objectif. 2. Réfrigérants

ETUDE COMPARATIVE RS Installation et calorimètre. 1. Objectif. 2. Réfrigérants Remplaçant à faible PRG/GWP du R22 et de ces substituts ETUDE COMPARATIVE Comparaison du rendement avec Six réfrigérants existants RS-70 R-22 MO99 (R438A) MO29 (R422D) MO59 (R417A) RS44 (R424A) RS-45 (R434A)

Plus en détail

COURS DE THERMIQUE. Ecole d Ingénieurs de Genève. Séance N 5. Jean-Bernard Michel

COURS DE THERMIQUE. Ecole d Ingénieurs de Genève. Séance N 5. Jean-Bernard Michel COURS DE THERMIQUE Ecole d Ingénieurs de Genève Séance N 5 Jean-Bernard Michel michel@eig.unige.ch HES-SO - Energétique ::: convection ::: HES-SO - 2004 1/ 64 7 séances 1 - Introduction et Généralités

Plus en détail

Echangeurs thermiques

Echangeurs thermiques Echangeurs thermiques Principe de fonctionnement du récupérateur Le but principal du récupérateur est l élimination de l air consommé et l'alimentation en air frais en respectant les paramètres convenables

Plus en détail

Examen de thermodynamique. Exercice : questions de cours sur la thermoélectricité (4 points/20)

Examen de thermodynamique. Exercice : questions de cours sur la thermoélectricité (4 points/20) Examen de thermodynamique Uniquement une fiche de synthèse A4 recto-verso et une calculatrice sont autorisées pendant l épreuve Porter une attention particulière à la qualité de la rédaction LIRE ENTIEREMENT

Plus en détail

Exercices de THERMODYNAMIQUE

Exercices de THERMODYNAMIQUE Université Paul Sabatier L2 SPI - EEA Exercices de THERMODYNAMIQUE 1. 1 kg d air, considéré comme un gaz parfait, se trouve dans l état A de coordonnées thermodynamiques p A = 10 5 Pa, T A = 300K. A partir

Plus en détail

1 Machine frigorifique au dioxyde de carbone (CO 2 ) :

1 Machine frigorifique au dioxyde de carbone (CO 2 ) : IUT de Saint Denis Module THERM3 Correction du Contrôle de thermodynamique G.I.M. 2 Vendredi 13 novembre 215 1 Machine frigorifique au dioxyde de carbone (CO 2 ) : 1. Le point D correspond à l entrée du

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

1. PREMIER PRINCIPE - ENTHALPIE H

1. PREMIER PRINCIPE - ENTHALPIE H 1. PREMIER PRINCIPE - ENTHALPIE H 121. Chaleur Q Données pour tous les exercices : Chaleur massique de l eau : ceau = 4185 J.kg -1. -1 Chaleur massique de la glace : cglace = 2100 J.kg -1. -1 Chaleur latente

Plus en détail

NOTE : Un examen est normalement sur 50. Ce regroupement de questions est donc l équivalent en temps de 2.3 examens.

NOTE : Un examen est normalement sur 50. Ce regroupement de questions est donc l équivalent en temps de 2.3 examens. CTN-326 François Brissette Anciennes questions d examen final Question 1 : 6 Question 2 : 10 Question 3 : 10 Question 4 : 15 Question 5 : 6 Question 6 : 10 Question 7 : 6 Question 8 : 8 Question 9 : 4

Plus en détail

Pourquoi le métal semble-t-il plus froid que le bois? ( CME4)

Pourquoi le métal semble-t-il plus froid que le bois? ( CME4) Équilibre thermique des matériaux Conduction thermique Capacité thermique massique d un matériau Quantité de chaleur La résistance thermique d un matériau Pourquoi le métal semble-t-il plus froid que le

Plus en détail

Echangeurs de chaleur

Echangeurs de chaleur Echangeurs de chaleur Pascal Tobaly 14 mars 2002 IUT de St Denis Licence Professionnelle GPI option MISM Module Ingénierie des systèmes multitechniques. Dans le cadre de ce module, un petit nombre d heures

Plus en détail

TA - C 2009 ÉPREUVE DE PHYSIQUE. Durée 2 heures - Coefficient 1

TA - C 2009 ÉPREUVE DE PHYSIQUE. Durée 2 heures - Coefficient 1 TA - C 009 ÉPREUVE DE PHYSIQUE Durée heures - Coefficient Il sera tenu compte de la rigueur des explications et du soin apporté à leur présentation. L'usage d'une calculatrice est autorisé pour cette épreuve.

Plus en détail

5 ÉCHANGEURS DE CHALEUR

5 ÉCHANGEURS DE CHALEUR 5 ÉCHANGEURS DE CHALEUR Les échangeurs de chaleurs sont des appareils permettant de transférer de la chaleur entre deux fluides à des températures différentes. Dans la plupart des cas, les deux fluides

Plus en détail

Échangeur multi-tubulaire type HE

Échangeur multi-tubulaire type HE MAKING MODERN LIVING POSSIBLE Fiche technique Échangeur multi-tubulaire type HE Échangeur multi-tubulaire HE est prévu en premier lieu pour assurer le transfert de chaleur entre la ligne liquide et la

Plus en détail

chapitre 1 : Classification des échangeurs de chaleur.

chapitre 1 : Classification des échangeurs de chaleur. Université de M sila Année universitaire 2016/2017 Département de Génie Mécanique Année d étude 2 ème Année Master Option : Energétique chapitre 1 : Classification des échangeurs de chaleur. Dans les sociétés

Plus en détail

L énergie interne U d un système macroscopique résulte de contributions microscopiques.

L énergie interne U d un système macroscopique résulte de contributions microscopiques. LES TRANSFERTS THERMIQUES Energie interne L énergie interne U d un système macroscopique résulte de contributions microscopiques. Les particules qui constituent le système sont en mouvement perpétuel :

Plus en détail

Etude du Transfert Thermique dans la Zone d Entrée d un Echangeur de Chaleur à Double Tubes Concentriques. F. Bencheikh et A.

Etude du Transfert Thermique dans la Zone d Entrée d un Echangeur de Chaleur à Double Tubes Concentriques. F. Bencheikh et A. Rev. Energ. Ren. : Chemss 17-3 Etude du Transfert Thermique dans la Zone d Entrée d un Echangeur de Chaleur à Double Tubes Concentriques Institut de Mécanique, Université de Blida, B.P. 7, Blida, Algérie

Plus en détail

Module 2 L aspect énergétique des transformations

Module 2 L aspect énergétique des transformations Module 2 L aspect énergétique des transformations Notes de cours Module 2 Chapitre 3 Les transferts d énergie 1. Distinction entre chaleur et température Chaleur : transfert d énergie thermique qui se

Plus en détail

Concours e3a Session Epreuve de Physique MP Durée 4 heures EXERCICE. Un modèle de frottement fluide

Concours e3a Session Epreuve de Physique MP Durée 4 heures EXERCICE. Un modèle de frottement fluide Concours e3a Session 2001 Epreuve de Physique MP Durée 4 heures Cette épreuve est constituée d un exercice de mécanique et d un problème de thermodynamique totalement indépendants l un de l autre. L usage

Plus en détail

EPREUVE N 1 SCIENCES ET TECHNIQUES DE MACHINES MARINES. (Durée : 4 heures ; Coefficient : 3)

EPREUVE N 1 SCIENCES ET TECHNIQUES DE MACHINES MARINES. (Durée : 4 heures ; Coefficient : 3) CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DE LYCEE PROFESSIONNEL AGRICOLE Enseignement Maritime SESSION 2009 Concours : EXTERNE Section : Mécanique Navale EPREUVE N 1 SCIENCES ET TECHNIQUES DE MACHINES MARINES

Plus en détail

PUISSANCE DE LA PAC : 1,75 KW TEMPÉRATURE D EAU CHAUDE SANITAIRE : JUSQU À 65 C PLAGE DE FONCTIONNEMENT : -15 C ~ + 42 C EXT

PUISSANCE DE LA PAC : 1,75 KW TEMPÉRATURE D EAU CHAUDE SANITAIRE : JUSQU À 65 C PLAGE DE FONCTIONNEMENT : -15 C ~ + 42 C EXT CHAUFFE-EAU Idéal en neuf comme en rénovation, la gamme de chauffe-eau thermodynamique Oyugami distribuée par Mitsubishi Electric s adaptera parfaitement à tous vos projets. Que ce soit en application

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit

Plus en détail

Comment fonctionne un chauffe-eau solaire?

Comment fonctionne un chauffe-eau solaire? Thème 1 : Confort dans l habitat Activité 11 1.4. Le chauffage dans l habitat Comment fonctionne un chauffe-eau solaire? Quels sont tous les transferts thermiques qui permettent de produire de l eau chaude

Plus en détail

L énergie s exprime en joules (J)

L énergie s exprime en joules (J) I Les différents types d énergie L énergie peut prendre plusieurs formes : Ici on trouve l énergie cinétique, l énergie calorifique et l énergie lumineuse. Ici on trouve l énergie de changement d état,

Plus en détail

Les calculatrices sont autorisées. Les deux problèmes sont indépendants et ont sensiblement le même poids.

Les calculatrices sont autorisées. Les deux problèmes sont indépendants et ont sensiblement le même poids. Les calculatrices sont autorisées Les deux problèmes sont indépendants et ont sensiblement le même poids. PROBLEME A : THERMODYNAMIQUE DANS UN REACTEUR A EAU PRESSURISEE Les réacteurs nucléaires à eau

Plus en détail

THERMOFLUIDE II (TRANSMISSION DE CHALEUR) IMC 220 INTRODUCTION. Marcel Lacroix Université de Sherbrooke

THERMOFLUIDE II (TRANSMISSION DE CHALEUR) IMC 220 INTRODUCTION. Marcel Lacroix Université de Sherbrooke THERMOFLUIDE II (TRANSMISSION DE CHALEUR) IMC 0 INTRODUCTION Marcel Lacroix Uniersité de Sherbrooke INTRODUCTION 1. OBJECTIFS POURSUIVIS. THERMODYNAMIQUE s TRANSFERT DE CHALEUR 3. CONDUCTION 4. CONVECTION

Plus en détail

Thermodynamique Industrielle

Thermodynamique Industrielle Thermodynamique Industrielle 1 Quelques dispositifs élémentaires 1.1 Présentation générale Les dispositifs industriels ont pour but de produire de la chaleur, du froid ou de l énergie mécanique. Ce sont

Plus en détail

G.P. DNS07 Novembre 2012

G.P. DNS07 Novembre 2012 DNS Sujet Isolation thermique d'un tube vaporisateur...1 I.Transfert thermique dans un milieu homogène...1 II.Transferts thermiques pour un tube...2 A.Conduction ou diffusion...2 B.Conducto-convection...3

Plus en détail

REFRIGERATEUR, CLIMATISEUR ET POMPE A CHALEUR.

REFRIGERATEUR, CLIMATISEUR ET POMPE A CHALEUR. Systèmes et procédés REFRIGERATEUR, CLIMATISEUR ET POMPE A CHALEUR. Capacités exigibles : Pour une pompe à chaleur, un climatiseur ou un réfrigérateur : décrire le principe de fonctionnement ; identifier

Plus en détail

Première 1er 2ème 3ème COMPORTEMENT THERMIQUE DES EXERCICES NIVEAU 1 1 / 7. Enseignement transversal LES TRANSFERTS THERMIQUES EXERCICES.

Première 1er 2ème 3ème COMPORTEMENT THERMIQUE DES EXERCICES NIVEAU 1 1 / 7. Enseignement transversal LES TRANSFERTS THERMIQUES EXERCICES. 1 / 7 NIVEAU 1 Exercice 1 Soit un vitrage simple d épaisseur 5 mm, de coefficient de conductibilité λ = 1,15 W/m C. La température de surface du vitrage intérieure est 22 C, la température de surface du

Plus en détail

Plan de l exposé. Principe de la pompe à chaleur. Principe de la pompe à chaleur S.C. Φ C S.C. P COP= Φ C /P

Plan de l exposé. Principe de la pompe à chaleur. Principe de la pompe à chaleur S.C. Φ C S.C. P COP= Φ C /P lan de l exposé Le chauffage domestique par pompe à chaleur rof. Marc Frère rincipe énergétique de la pompe à chaleur Intérêt de l utilisation des pompes à chaleur rincipe détaillé du fonctionnement d

Plus en détail

Chapitre III [DIMENSIONNEMENT DE L ECHANGEUR A FAISCEAU ET CALANDRE] Chapitre III

Chapitre III [DIMENSIONNEMENT DE L ECHANGEUR A FAISCEAU ET CALANDRE] Chapitre III Chapitre III 38 Introduction Les échangeurs à tube et calandre consistent en une série de tubes de faibles diamètres arrangés à l intérieur d une calandre de plus grand diamètre, le type le plus simple

Plus en détail

DM n 5 ÉTUDE DE GEOTHERMIE DOMESTIQUE

DM n 5 ÉTUDE DE GEOTHERMIE DOMESTIQUE MP 2016/2017 DM n 5 ÉTUDE DE GEOTHERMIE DOMESTIQUE 1) Études Préliminaires sur les ondes thermiques Quelques données pour le sol: λ = 0,5 W.m -1.K -1 conductivité thermique du sol ρ = 1500 kg.m -3 masse

Plus en détail

Durée de l épreuve : 3 heures Documents autorisés Date examen : Mercredi 15 février 2012 de 18h30 à 21h30 Date rattrapage : Mercredi 18 avril 2012 de 18h30 à 21h30 1 ECHANGEUR On utilise un échangeur à

Plus en détail

Température de l air extérieur. Température de l eau froide. d un espace tampon Surface d un groupe desservie. Besoin d ECS en entrée majorés

Température de l air extérieur. Température de l eau froide. d un espace tampon Surface d un groupe desservie. Besoin d ECS en entrée majorés Température de l air extérieur Température de l eau froide d un espace tampon Surface d un groupe desservie Besoin d ECS en entrée majorés Température du réseau d ECS Valeurs opérées par d autres modules

Plus en détail

Phénomènes de transfert de chaleur et de masse. Prof. H.Hofmann LTP, IMX, EPFL. Matériaux 4 ième semestre

Phénomènes de transfert de chaleur et de masse. Prof. H.Hofmann LTP, IMX, EPFL. Matériaux 4 ième semestre Phénomènes de transfert de chaleur et de masse Prof. H.Hofmann LTP, IMX, EPFL Matériaux 4 ième semestre Prof. H. HOFMANN Laboratoire de Technologie des Poudres EPFL / IMX 2 PHENOMENES DE TRANSFERT I. TRANSFERT

Plus en détail

Chap.2 Diffusion thermique

Chap.2 Diffusion thermique Chap.2 Diffusion thermique 1. Description de la diffusion thermique 1.1. Les trois types de transferts thermiques 1.2. Flux thermique (ou Puissance thermique) Vecteur densité de courant 1.3. Analogies

Plus en détail

Epreuve de Physique II-B

Epreuve de Physique II-B Page 1 22YP4! Banque filière PT! Epreuve de Physique II-B Durée 4 h AVERTISSEMENT Ce sujet comporte un problème de thermodynamique et un problème de chimie. Il est conseillé au candidat de répartir son

Plus en détail

Boucle diphasique à minicanaux pour le refroidissement de cartes de télécommunication.

Boucle diphasique à minicanaux pour le refroidissement de cartes de télécommunication. Boucle diphasique à minicanaux pour le refroidissement de cartes de télécommunication. Stephane LE MASSON 1, Boubakeur MECHERI 2, Hasna LOUAHLIA-GUALOUS 2*, David NORTERSHAUSER 1. 1 France Télécom, 2,

Plus en détail

T x T = exp ( αx) φ p = h P e λ S T 0 T

T x T = exp ( αx) φ p = h P e λ S T 0 T Donc T(x) est solution de l équation différentielle suivante appelée équation de la barre d T dx = α T x T f avec α = 1. Ailette rectangulaire longue de section constante : Dans le cas de l ailette longue,

Plus en détail

LES EMETTEURS J-M R. D-BTP

LES EMETTEURS J-M R. D-BTP LES EMETTEURS J-M R. D-BTP 2006 1 Rôle Radiateurs fonte Radiateurs acier Radiateurs aluminium Échange thermique Emplacement des radiateurs Accessoires de pose des radiateurs Règles de pose Choix des radiateurs

Plus en détail

TD3-Thermique Analyse fonctionnelle d un CHAUFFE-EAU SOLAIRE INDIVIDUEL (CESI)

TD3-Thermique Analyse fonctionnelle d un CHAUFFE-EAU SOLAIRE INDIVIDUEL (CESI) D3-hermique Analyse fonctionnelle d un CHAUFFE-EAU SOLAIRE INDIVIDUEL (CESI) COMPEENCES AENDUES : L élève doit être capable de : - Identifier les principaux constituants d un système Chauffe Eau Solaire

Plus en détail

1. Un échangeur, c'est quoi?

1. Un échangeur, c'est quoi? Ir. Jacques Michotte - 3j-Consult s.a. Articles de fond en vue d'une publication dans "Le REactif", en deux parties. "Différents types d'échangeurs de chaleurs" Première partie : Possibilités et limites

Plus en détail

La déshumidification couplée à un capteur solaire : une solution efficace pour augmenter et sécuriser le fonctionnement d une installation de

La déshumidification couplée à un capteur solaire : une solution efficace pour augmenter et sécuriser le fonctionnement d une installation de La déshumidification couplée à un capteur solaire : une solution efficace pour augmenter et sécuriser le fonctionnement d une installation de séchage! Pour échauffer 1 m 3 d air de 1 C, on a besoin de

Plus en détail

VIESMANN VITOCAL 242-S Pompe à chaleur compacte, version split de 4,5 à 14,6 kw

VIESMANN VITOCAL 242-S Pompe à chaleur compacte, version split de 4,5 à 14,6 kw VIESMANN VITOCAL 242-S Pompe à chaleur compacte, version split de 4,5 à 14,6 kw Feuille technique Référence et prix : voir tarif VITOCAL 242-S type AWT-AC 241.A Ballon d'eau chaude sanitaire à système

Plus en détail

LE PRINCIPE DE LA CLIMATISATION LES QUATRE ELEMENTS FONDAMENTAUX DU CIRCUIT FRIGORIFIQUE

LE PRINCIPE DE LA CLIMATISATION LES QUATRE ELEMENTS FONDAMENTAUX DU CIRCUIT FRIGORIFIQUE LES NOTIONS DE BASES Page 1 / 6 LE PRINCIPE DE La climatisation est la création d'un air ambiant maitrisé dont la température, l'humidité et la pureté sont régulées. Quelque soit les conditions climatiques

Plus en détail

DOSSIER INSTALLATION SOLAIRE

DOSSIER INSTALLATION SOLAIRE DOSSIER INSTALLATION SOLAIRE TECHNOLOGIES DES CAPTEURS SOLAIRE THERMIQUE EFFICACITE DU CAPTEUR SOLAIRE EN FONCTION DU SOLEIL LE CAPTEUR PLAN VITRE LE CAPTEUR A TUBES SOUS VIDE LE CAPTEUR «MOQUETTE SOLAIRE»

Plus en détail

1. Les débits volumiques.

1. Les débits volumiques. TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR Tâche T6.2 : Analyser l installation, diagnostiquer Compétence C1.2 : Interpréter, analyser, décoder Thème : S4 : Approche scientifique et technique des

Plus en détail

Exemples de mesures d'efficacité énergétique fréquemment utilisées

Exemples de mesures d'efficacité énergétique fréquemment utilisées Exemples de mesures d'efficacité énergétique fréquemment utilisées Mesures à PRI très courte Installation d un refroidisseur permettant la récupération de chaleur Gestion de l apport d air extérieur par

Plus en détail

SYNOPTIQUE PAC AIR/EAU

SYNOPTIQUE PAC AIR/EAU SYNOPTIQUE PAC AIR/EAU UNITE EXTERIEURE UNITE INTERIEURE VENTILO-CONVECTEUR DETENDEUR R410A VANNE 3 VOIES de régulation VENTILATEUR AIR AIR VENTILATEUR CIRCULATEUR VANNE 4 VOIES EAU SONDE DE TEMPERATURE

Plus en détail

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. Séance : Bilan thermique d une chambre froide Date :

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. Séance : Bilan thermique d une chambre froide Date : TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR Tâche T1.2 : Analyser les plans d une installation Compétence C1.1 : Collecter, identifier, lister, relever des données Thème : S4 : Approche scientifique

Plus en détail

CARACTÉRISTIQUES GÉOMÉTRIQUES DES ÉCHANGEURS

CARACTÉRISTIQUES GÉOMÉTRIQUES DES ÉCHANGEURS Chapitre 1 CARACTÉRISTIQUES GÉOMÉTRIQUES DES ÉCHANGEURS Pascal combattait ses maux de tête par la géométrie. Moi, je combattais la géométrie en faisant semblant d avoir mal à la tête. Tristan BERNARD En

Plus en détail

TABLE DES MATIERES CHAPITRE I : LES TRANSFERTS EN GENIE DES PROCEDES CHAPITRE II : TRANSFERT DE MATIERE EQUATION DE CONTINUITE

TABLE DES MATIERES CHAPITRE I : LES TRANSFERTS EN GENIE DES PROCEDES CHAPITRE II : TRANSFERT DE MATIERE EQUATION DE CONTINUITE TABLE DES MATIERES Nomenclature VIII IX CHAPITRE I : LES TRANSFERTS EN GENIE DES PROCEDES 1 Transferts unidirectionnels 2 1.1. Cas d une phase non homogène 2 1.2. Transfert électrique 2 1.3. Transfert

Plus en détail

C.M.E 41 Pourquoi le métal semble-t-il plus froid que le bois?

C.M.E 41 Pourquoi le métal semble-t-il plus froid que le bois? C.M.E 41 Pourquoi le métal semble-t-il plus froid que le bois? I) Pourquoi le métal semble-t-il plus froid que le bois? 1) Objet chaud, objet froid : nos sensations sont-elles fiables? A température ambiante,

Plus en détail

THERMODYNAMIQUE-DIFFUSION THERMIQUE

THERMODYNAMIQUE-DIFFUSION THERMIQUE Spé ψ 01-015 Devoir n 3 THERMODYNAMIQUE-DIFFUSION THERMIQUE Ce sujet aborde quelques aspects du fonctionnement d un avion de ligne concernant la température et la pression dans la cabine. Les données numériques

Plus en détail

EXEL. Échangeurs de chaleur à plaques brasées. Toute l expertise d un constructeur Pour des échanges durables...

EXEL. Échangeurs de chaleur à plaques brasées. Toute l expertise d un constructeur Pour des échanges durables... EXEL Échangeurs de chaleur à plaques brasées Toute l expertise d un constructeur Pour des échanges durables... Utilisations multiples L échangeur EXEL peut s utiliser pour toutes les fonctions du cycle

Plus en détail

Construction du centre périscolaire du Pont de Beauvoisin (73)

Construction du centre périscolaire du Pont de Beauvoisin (73) Agrégation SII 2013 Construction du centre périscolaire du Pont de Beauvoisin (73) Dossier technologique et scientifique Contexte Objectif RT 2012: Diviser ainsi par 3 le niveau maximal de consommation

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE - SESSION 2008 SÉRIE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LABORATOIRE Spécialité : chimie de laboratoire et de procédés industriels

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE - SESSION 2008 SÉRIE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LABORATOIRE Spécialité : chimie de laboratoire et de procédés industriels BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE - SESSION 008 SÉRIE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LABORATOIRE Spécialité : chimie de laboratoire et de procédés industriels Épreuve de GÉNIE CHIMIQUE Partie écrite Durée : 3 heures

Plus en détail

Étude thermique des ailettes :

Étude thermique des ailettes : Kotler Vivien Unfer Aurélien AP - ENSGSI Étude thermique des ailettes : Objectifs : Au cours de ce TP nous avons vérifié expérimentalement un calcul de transfert de chaleur en régime permanent dans des

Plus en détail

Compress 3000 AWS Pompe à chaleur Aérothermique Split basse température réversible

Compress 3000 AWS Pompe à chaleur Aérothermique Split basse température réversible Compress 000 AWS Aérothermie Pompe à chaleur Aérothermique Split basse température réversible LIAISON FRIGORIFIQUE C départ max Unités extérieures Unités intérieures NOUVEAU ans * garantie compresseur

Plus en détail

Désurchauffe vapeur et condensation dans les échangeurs à plaques : mécanismes d'intensification des transferts

Désurchauffe vapeur et condensation dans les échangeurs à plaques : mécanismes d'intensification des transferts Journée SFT «Intensification avec chgt de phase», 11 mars 2016, Paris Désurchauffe vapeur et condensation dans les échangeurs à plaques : mécanismes d'intensification des transferts Kifah SARRAF, Stéphane

Plus en détail

L énergie dans l habitat

L énergie dans l habitat Formalisation des connaissances Situation de formation : Activité pratique N 1 POMPE A CHALEUR AIR / EAU Equipe en binôme : Nom & Prénom :... Nom & Prénom :... Date:... /... / 2012 Thème de la séquence

Plus en détail

Chapitre décembre 2015

Chapitre décembre 2015 Chapitre 4 Groupe scolaire La Sagesse Lycée qualifiante 21 décembre 2015 1 (2015-2016) 1ere Bac SM Sommaire 1 2 3 2 (2015-2016) 1ere Bac SM Sommaire 1 2 3 2 (2015-2016) 1ere Bac SM Sommaire 1 2 3 2 (2015-2016)

Plus en détail

DOSSIER SUJET. Présentation Page 2/10. Sommaire Dossier Sujet Dossier Ressources Dossier Réponses Note. Annexes 1.1 à 1.

DOSSIER SUJET. Présentation Page 2/10. Sommaire Dossier Sujet Dossier Ressources Dossier Réponses Note. Annexes 1.1 à 1. TECHNICIEN DE MAINTENANCE DES SYSTEMES ENERGETIQUES 1306- TMS T Documents remis aux candidats : Présentation Page 2/10 SG1 Schéma de principe de la sous-station eau chaude Page 3/10 Sommaire Dossier Sujet

Plus en détail

PC - Systèmes ouverts en régime stationnaire

PC - Systèmes ouverts en régime stationnaire PC - Systèmes ouverts en régime stationnaire On étudie des installations industrielles dans lesquelles un fluide passe à travers divers éléments : réchauffeur, détendeur, turbine, évaporateur,... Ce fluide

Plus en détail

Pompe à chaleur Aérothermique «Compact» Basse température réversible NOUVEAU

Pompe à chaleur Aérothermique «Compact» Basse température réversible NOUVEAU AW Aérothermie LIAISON HYDRAULIQUE Pompe à chaleur Aérothermique «Compact» Basse température réversible 6 C départ max Unités extérieures NOUVEAU Unités intérieures ans * garantie compresseur Structure

Plus en détail

Etude de comportement thermique d un échangeur enterré air/sol Expérimentation de Biskra (Algérie)

Etude de comportement thermique d un échangeur enterré air/sol Expérimentation de Biskra (Algérie) Revue des Energies Renouvelables SIENR 14 Ghardaïa (2014) 199 204 Etude de comportement thermique d un échangeur enterré air/sol Expérimentation de Biskra (Algérie) H. Nebbar 1*, O. Hamdi 1, N. Moummi

Plus en détail

Modélisation et simulation numérique d un cycle à absorption irréversible

Modélisation et simulation numérique d un cycle à absorption irréversible Modélisation et simulation numérique d un cycle à absorption irréversible Nahla Bouaziz, Hamdi Ben Romdane, Mohamed Ahachad, Ali Belghith To cite this version: Nahla Bouaziz, Hamdi Ben Romdane, Mohamed

Plus en détail

CAPLP CONCOURS EXTERNE

CAPLP CONCOURS EXTERNE EFE GCE 1 MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE SESSION 2015 CAPLP CONCOURS EXTERNE Section : GÉNIE CIVIL Option : ÉQUIPEMENTS TECHNIQUES - ÉNERGIE ANALYSE

Plus en détail

VIESMANN VITOCAL 222-S Pompe à chaleur compacte, version split de 4,5 à 14,6 kw

VIESMANN VITOCAL 222-S Pompe à chaleur compacte, version split de 4,5 à 14,6 kw VIESMANN VITOCAL 222-S Pompe à chaleur compacte, version split de 4,5 à 14,6 kw Feuille technique Référence et prix : voir tarif VITOCAL 222-S type AWT-AC 221.A Ballon d'eau chaude sanitaire intégré de

Plus en détail

DM33 Climatiseur [ENSTIM 2002]

DM33 Climatiseur [ENSTIM 2002] DM33 Climatiseur [ENSTIM 2002] On s intéresse au fonctionnement d un appareil de climatisation, dont le but est de maintenir une température constante (T 0 20 C) dans un local été comme hiver. Le climatiseur

Plus en détail

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2013 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

Chap. 3. ÉVAPORATION. C OPÉRATIONS FONDAMENTALES III C.Tibirna

Chap. 3. ÉVAPORATION. C OPÉRATIONS FONDAMENTALES III C.Tibirna Chap. 3. ÉVAPORATION Définitions Bilan de masse Bilan d énergie Moyen de chauffage Objectifs des calculs à résoudre Problèmes rencontrés Facteurs d influence Modes d alimentation Évaporation sous vide

Plus en détail

Thermodynamique des boucles de réfrigération secondaire

Thermodynamique des boucles de réfrigération secondaire 1 Thermodynamique des boucles de réfrigération secondaire M. Pons CNRS-LIMSI, Orsay http://perso.limsi.fr/mpons/ Journée SFT - 30 janvier 2015 Les hydrates, de leur caractérisation à leur application FORMHYDABLE

Plus en détail

DYNAMIQUE DES FLUIDES

DYNAMIQUE DES FLUIDES DYNAMIQUE DES FLUIDES I ECOULEMENT DES FLUIDES 1 Lignes de courant 2 Ecoulement permanent 3 Débit massique 4 Débit volumique 5 Conservation des débits 6 exemple a) Quelle doit être la section en 1 pour

Plus en détail