La politique monétaire de la Banque du Canada

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La politique monétaire de la Banque du Canada"

Transcription

1 La politique monétaire de la Banque du Canada Conférence «Conjoncture et perspectives économiques 2011» Montréal, 9 décembre 2010 Laurent Martin Économiste et représentant principal Bureau du Québec, Banque du Canada

2 Plan de l exposé La politique monétaire de la Banque du Canada Rapport sur la politique monétaire, 20 octobre 2010 Conjoncture et perspectives économiques Risques entourant les perspectives Décision du 7 décembre

3 La politique monétaire de la Banque du Canada 3

4 Cible d inflation Le cadre de la politique monétaire Maintenir l inflation au taux de 2 %, le point médian de la fourchette de maîtrise de 1 % à 3 % que la Banque poursuit Taux directeur Les modifications au taux cible du financement à un jour exercent un effet sur l'économie et sur le niveau des prix Politique prospective et symétrique Les décisions relatives aux taux d intérêt se fondent sur l inflation prévue deux ans plus tard; les variations de taux peuvent en effet prendre jusqu à deux ans avant de faire sentir pleinement leur effet sur l inflation La Banque intervient de manière symétrique; elle accorde autant d'importance au risque que l'inflation dépasse la cible de 2 % qu à celui qu elle descende sous cette dernière 4

5 Décisions relatives au taux directeur Réduction du taux directeur à son plancher de 0,25 % Engagement conditionnel de maintenir le taux à son plancher 1 er juin, 20 juillet et 8 septembre 2010 : taux haussé à 1,0 % Taux directeur de quelques grandes banques centrales 5 % Canada États-Unis Zone euro Japon 0 5

6 Énoncé de politique du 19 octobre 2010 La reprise économique à l échelle du globe (économies de marché émergentes, États-Unis) devrait se poursuivre à un rythme plus graduel qu on ne l anticipait auparavant L économie canadienne, après un vif rebond au tournant des années 2009 et 2010, entame une période d expansion plus modeste. Le ralentissement s est avéré plus prononcé que prévu L économie canadienne devrait revenir à son plein potentiel, et l inflation à sa cible de 2 %, à la fin de 2012, plus tard qu anticipé La Banque maintient son taux directeur à 1,0 % D importants risques pèsent sur ce scénario 6

7 La reprise mondiale entre dans une nouvelle phase. La partie la plus facile est maintenant derrière nous. Gouverneur Mark Carney 30 septembre 2010, Windsor, Ontario Rapport sur la politique monétaire, 20 octobre 2010 Conjoncture et perspectives économiques 7

8 Évolution récente de l économie mondiale Les économies de marché émergentes continuent d être le moteur de la croissance mondiale PIB réel (2 e trimestre 2007 = base 100) Indice Canada États-Unis Zone euro Japon Emerging economies Sources : Statistique Canada, Bureau of Economic Analysis, Eurostat, Bureau de statistique du Japon et Fonds monétaire international

9 Évolution récente de l économie mondiale Les pressions inflationnistes demeurent limitées dans les grandes économies avancées mais s intensifient dans bon nombre d économies de marché émergentes IPC global (taux annuel de variation) % Canada États-Unis Zone euro Japon Économies de marché émergentes -4 Sources : Statistique Canada, Bureau of Labor Statistics, Eurostat, Bureau de statistique du Japon et Fonds monétaire international

10 Évolution récente de l économie mondiale Niveaux d'emploi aux États-Unis et au Canada Début de la récession aux États-Unis (4e trimestre 2007 = indice 100) Mois avant le début de la récession aux États-Unis Mois après le début de la récession aux États-Unis M1 2005M7 2006M1 2006M7 2007M1 2007M7 2008M1 2008M7 2009M1 2009M7 2010M1 2010M7 92 États-Unis Canada 10

11 Évolution récente de l économie mondiale Les prix des logements aux États-Unis ont chuté considérablement depuis le sommet atteint en juillet 2006 et ne se sont pas encore relevés Indice de Case-Shiller portant sur vingt villes (base 100 = janvier 2000) Indice Source : Standard & Poor s

12 Millions d'unités 4 Évolution récente de l économie mondiale Les indicateurs du marché du logement révèlent une faiblesse de la demande fondamentale Millions d'unités Mises en chantier (échelle de gauche) Reventes (échelle de droite) Sources : National Association of Realtors et département du Commerce américain

13 Évolution récente de l économie mondiale Les prix de l'énergie ont fléchi, alors que ceux des produits de base non énergétiques ont progressé Indice des prix des produits de base de la Banque du Canada (base 100 = janvier 2008) Ensemble des produits de base ($ É.-U.) Produits de base non énergétiques ($ É.-U.) Produits de base énergétiques ($ É.-U.) Source : Banque du Canada 13

14 Évolution des marchés financiers mondiaux Les écarts de crédit demeurent élevés dans certains pays européens Écarts sur les swaps sur défaillance à 5 ans relatifs aux titres d emprunteurs souverains Points de base Grèce Irelande Portugal Espagne Italie 0 Source : Markit

15 Perspectives de l économie mondiale La reprise économique à l échelle du globe devrait se poursuivre à un rythme plus graduel qu on ne le prévoyait auparavant Part du PIB mondial réel (en %) Croissance projetée (en %) États-Unis 20 2,7 (2,9) 2,3 (3,0) 3,3 (3,5) Zone euro 15 1,7 (1,0) 1,1 (1,2) 1,7 (2,3) Japon 6 2,9 (3,3) 1,3 (1,5) 2,3 (2,5) Chine 13 10,3 (10,3) 9,0 (9,2) 8,9 (8,7) Autres pays 46 5,2 (5,1) 3,6 (3,8) 3,5 (3,6) Ensemble du monde 100 4,7 (4,6) 3,5 (3,8) 3,8 (4,0) Source : Banque du Canada 15

16 Perspectives de l économie mondiale La croissance du PIB aux États-Unis devrait rester anémique par rapport aux reprises précédentes Évolution du PIB réel aux États-Unis sur différents cycles (base 100 = début de la récession) Indice 115 Trimestres avant le début de la récession Trimestres après le début de la récession Récession de 1981 Récession de 1990 Récession de 2001 Cycle actuel Sources : Bureau of Economic Analysis des États-Unis et projections de la Banque du Canada 90

17 Perspectives de l économie mondiale Les mesures de relance budgétaire soutiennent actuellement la croissance aux États-Unis, mais la demande du secteur privé devrait devenir plus durable dans les années à venir -2,6 2, PIB hors mesures de relance Contribution estimative des mesures de relance PIB Nota : La contribution des mesures de relance à la croissance reflète les effets sur le PIB des interventions des pouvoirs publics face à la crise et comprend à la fois les dépenses publiques directes et les effets indirects des mesures de relance sur d autres composantes de la demande globale. Sources : Banque du Canada et Bureau of Economic Analysis des États-Unis 2,3 3,3 5 %

18 14 Les prix de l énergie devraient augmenter légèrement tout au long de 2012 $ É.-U. / million de BTU Perspectives de l économie mondiale $ É.-U. / baril Cours du gaz naturel (échelle de gauche) Cours au comptant du gaz naturel (15 octobre 2010) Cours au comptant du pétrole brut (15 octobre 2010) Cours à terme du pétrole brut* Cours à terme du gaz naturel* Cours à terme du gaz naturel (Rapport de juillet) Cours du pétrole brut (échelle de droite) Cours à terme du pétrole brut (Rapport de juillet) * Prix moyen des contrats à terme au cours des deux semaines se terminant le 15 octobre 2010 Nota : Les valeurs des prix du pétrole brut et du gaz naturel pour octobre 2010 sont des estimations fondées sur la moyenne des cours quotidiens au comptant jusqu au 15 octobre Source : New York Mercantile Exchange (NYMEX)

19 Évolution récente de l économie canadienne Soutenu par les dépenses des ménages et des administrations publiques, le PIB réel a remonté au sommet atteint avant la récession Trimestre avant le ralentissement économique (2008T3) Base 100 = 3 e trimestre de PIB Dépenses de consommation Logement Dépenses publiques Investissements fixes des entreprises Exportation Indice Nota : Les chiffres relatifs au troisième trimestre de 2010 sont des estimations de la Banque du Canada. Sources : Statistique Canada et calculs de la Banque du Canada

20 Évolution récente de l économie canadienne La détérioration de la compétitivité du Canada au cours des dernières années a eu des répercussions négatives sur la tenue du commerce extérieur canadien Ratio des exportations réelles du Canada aux importations réelles des États-Unis Ratio des importations réelles du Canada comparativement à une mesure de l activité intérieure du Canada* Ratio des coûts unitaires de main-d oeuvre au Canada aux coûts unitaires de main-d oeuvre aux États-Unis (en dollars canadiens) * La mesure de l activité intérieure au Canada correspond à la somme de la demande intérieure finale, des exportations et des investissements en stocks. Sources : Statistique Canada, Bureau of Economic Analysis des États-Unis et calculs de la Banque du Canada Ratio 2,0 1,8 1,6 1,4 1,2 1,0 0,8 0,6

21 % Évolution récente de l économie canadienne L offre excédentaire au sein de l économie canadienne reste considérable 70 3 % Quelques difficultés ou de sérieuses difficultésa (échelle de gauche) Pénuries de main-d oeuvreb (échelle de gauche) Mesure habituelle de l écart de productionc (échelle de droite) Note : voir Rapport sur la politique monétaire, Octobre 2010, p. 19, pour les notes relatives à ce graphique.

22 Évolution récente de l économie canadienne L emploi s est redressé, mais le taux de chômage demeure élevé Milliers % Emploi (échelle de gauche) Taux de chômage (échelle de droite) Source : Statistique Canada

23 Évolution récente de l économie canadienne L inflation a été un peu plus modérée qu on ne l entrevoyait en juillet Indice de prix à la consommation (IPC) (taux annuel de variation) 4 % Fourchette de maîtrise de l inflation IPC global Indice de référencea Cible a. Indice excluant huit des composantes les plus volatiles de l IPC ainsi que l effet des modifications des impôts indirects sur les autres composantes Source : Statistique Canada

24 Évolution récente de l économie canadienne La croissance du crédit aux ménages a décéléré quelque peu mais demeure robuste Crédits aux ménages et aux entreprises (taux de croissance sur trois mois annualisé) Ensemble des crédits aux entreprises Ensemble des crédits aux ménages Moyenne de la croissance des crédits aux entreprises observée depuis 1992 Moyenne de la croissance des crédits aux ménages observée depuis % Source : Banque du Canada 24

25 Évolution récente de l économie canadienne Les résultats des enquêtes donnent à penser que les conditions du crédit aux entreprises non financières se sont encore assouplies au 3 e trimestre de % Resserrement Assouplissement Conditions générales du crédit selon l enquête sur les perspectives des entreprisesb Conditions générales du crédit aux entreprises selon l enquête auprès des responsables du crédita a. Différence entre le pourcentage pondéré des institutions financières qui font état d un resserrement et le pourcentage pondéré de celles qui font état d un assouplissement. b. Différence entre le pourcentage des entreprises qui font état d un resserrement et le pourcentage de celles qui signalent un assouplissement Source : Banque du Canada

26 Perspectives de l économie canadienne Le PIB réel devrait progresser à un rythme compatible avec la résorption graduelle de l offre excédentaire PIB réel au Canada (taux de croissance trimestriel annualisé) % Sources : Statistique Canada et projections de la Banque du Canada

27 % 80 Perspectives de l économie canadienne Les mesures des intentions d investissement font entrevoir une reprise des investissements réels des entreprises % Solde des opinions concernant les investissements prévus en machines et matériel, selon l enquête de la Banque sur les perspectives des entreprises (échelle de gauche) Solde des opinions concernant les dépenses en capital prévues, d après le Conference Board (échelle de gauche) Investissements réels des entreprises (taux de variation en glissement annuel) (échelle de droite) Sources : Statistique Canada, Conference Board du Canada et calculs de la Banque du Canada

28 Perspectives de l économie canadienne Les investissements fixes des entreprises au Canada devraient remonter à des niveaux correspondant à ceux observés lors des reprises précédentes Évolution comparative des investissements fixes réels des entreprise (base 100 de l indice = trimestre précédant la contraction du PIB réel) Trimestre précédant la contraction du PIB réel Indice Trimestres avant le ralentissement économique Trimestres après le ralentissement économique Cycle de Cycle de Cycle actuel Sources : Statistique Canada et calculs et projections de la Banque du Canada

29 Perspectives de l économie canadienne Rotation des sources de croissance : des dépenses publiques et des ménages, aux investissements des entreprises et aux exportations nettes Contributions à la croissance annuelle moyenne du PIB réel Consommation 0,2 1,9 1,2 1,2 Logement -0,6 0,6-0,2 0,1 Administration publiques 1,2 1,1 0,0-0,4 Investissement fixes des entreprises -2,6 0,3 0,9 1,1 Sous-total : demande intérieure finale -1,8 3,9 1,9 2,0 Exportations -4,7 2,3 1,5 1,6 Importations 4,9-4,2-1,2-1,1 Sous-total : exportations nettes 0,2-1,9 0,3 0,5 Stocks -0,9 1,0 0,1 0,1 PIB réel -2,5 3,0 2,3 2,6 Production potentielle 1,2 1,6 1,8 2,0 Revenu intérieur brut réel -5,8 5,0 2,9 2,9 Source : Banque du Canada 29

30 Perspectives de l économie canadienne Les taux d augmentation de l IPC global et de l indice de référence au Canada devraient converger vers 2 % au cours de la période de projection Indice de prix à la consommation (IPC) (taux annuel de variation) 4 % Fourchette de maîtrise de l inflation IPC global Indice de référencea Cible Taux projeté dans le scénario de référence Taux projeté dans le scénario de référence -2 Note (a) : Indice excluant huit des composantes les plus volatiles de l IPC ainsi que l effet des modifications des impôts indirects sur les autres composantes Sources : Statistique Canada et projections de la Banque du Canada

31 Rapport sur la politique monétaire, 20 octobre 2010 Risques entourant les perspectives 31

32 La Banque juge que les risques sont relativement équilibrés Risques à la hausse entourant la projection liée à l inflation Hausse plus rapide que prévu des prix des produits de base Améliorations rapides dans les marchés du travail et du logement aux É.-U. Dépenses des ménages canadiens plus fortes que prévu Risques à la baisse entourant la projection liée à l inflation Faibles gains de productivité, vigueur persistante du huard et tensions accrues sur les marchés des changes brident la reprise des exportations nettes Les forces déflationnistes pourraient s intensifier si les déplacements nécessaires de la demande tardent ou ne se concrétisent pas : du secteur public au secteur privé des pays accusant un déficit commercial aux pays affichant un excédent Un brusque affaiblissement du secteur du logement au Canada 32

33 Les risques entourant les perspectives Risque 6 : Un brusque affaiblissement du secteur du logement au Canada pourrait avoir des répercussions sur la consommation étant donné le lourd endettement de certains ménages canadiens Endettement des ménages en proportion de leur revenu disponible % 33

34 La décision du 7 décembre

35 La décision du 7 décembre 2010 : l économie mondiale La reprise économique mondiale se déroule essentiellement comme prévu, même si les risques ont augmenté. Comme on s y attendait, la demande intérieure privée se redresse lentement aux États-Unis, alors que l expansion des économies de marché émergentes a commencé à ralentir et affiche une cadence plus soutenable, quoique toujours vigoureuse. En Europe, les données récentes témoignent d une reprise modeste. Parallèlement, il existe un risque accru que les préoccupations entourant la dette souveraine dans plusieurs pays provoquent des tensions renouvelées sur les marchés financiers internationaux. 35

36 La décision du 7 décembre 2010 : l économie canadienne La reprise au Canada se poursuit à un rythme modéré, bien que l activité économique au deuxième semestre de 2010 semble un peu plus faible que la Banque ne l avait projeté dans la livraison d octobre du Rapport sur la politique monétaire. Au troisième trimestre, les dépenses des ménages ont été plus fortes qu elle ne l avait prévu et la croissance des investissements des entreprises a été robuste. Par contre, les exportations nettes ont été inférieures aux projections et ont continué d exercer un effet modérateur considérable sur la croissance. Cette situation met en lumière un risque qui avait été cerné précédemment, selon lequel des résultats décevants sur le plan de la productivité conjugués à une vigueur persistante du dollar canadien pourraient brider la reprise attendue des exportations nettes. 36

37 La décision du 7 décembre 2010 : l inflation La dynamique de l inflation au Canada a été largement conforme aux attentes de la Banque, et les pressions sousjacentes influant sur les prix demeurent pratiquement inchangées. Compte tenu de tous ces facteurs, la Banque a décidé de maintenir le taux cible du financement à un jour à 1 %. Cette décision laisse en place un degré de détente monétaire considérable, compatible avec l atteinte de la cible d inflation de 2 % dans un contexte caractérisé par une offre excédentaire importante au Canada. Toute nouvelle réduction du degré de détente monétaire devra être évaluée avec soin. 37

38 Prochaine parution du Rapport sur la politique monétaire : mercredi, 19 janvier 2011 Merci! Laurent Martin Économiste et représentant principal Bureau du Québec,

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Chambre de commerce du Grand Moncton Moncton (Nouveau-Brunswick) 21 novembre 2012 Tim Lane Sous-gouverneur Banque du Canada

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Association des économistes québécois de l Outaouais 5 à 7 sur la conjoncture économique 3 avril Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues

Plus en détail

Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015

Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015 Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015 L économie canadienne en transition Thèmes pour 2014-15: L environnement économique

Plus en détail

2014-2015. Perspectives économiques

2014-2015. Perspectives économiques 2014-2015 Perspectives économiques Publié par : Ministère des Finances Province du Nouveau-Brunswick Case postale 6000 Fredericton (Nouveau-Brunswick) E3B 5H1 Canada Internet : www.gnb.ca/0024/index-f.asp

Plus en détail

Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015

Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015 Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015 L économie canadienne en transition Thèmes pour 2014-15: L environnement économique

Plus en détail

Perspectives économiques du Canada :

Perspectives économiques du Canada : Perspectives économiques du Canada : 2015 une année remplie d incertitude Pedro Antunes Économiste en chef adjoint, Le Conference Board du Canada Le 22 septembre 2015 conferenceboard.ca Perspectives mondiales

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

La promotion de la prospérité économique et financière du Canada

La promotion de la prospérité économique et financière du Canada La promotion de la prospérité économique et financière du Canada Exposé présenté devant la Chambre de commerce de Lévis Lévis (Québec) Le 8 février 2010 Pierre Duguay Sous-gouverneur Mandat Aux termes

Plus en détail

Conjoncture et perspectives économiques mondiales

Conjoncture et perspectives économiques mondiales Conjoncture et perspectives économiques mondiales Association des économistes québécois ASDEQ 4 décembre 2012 Marc Lévesque, Vice-président et économiste-en-chef, Investissements PSP Ralentissement de

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse KOF Konjunkturforschungsstelle KOF Swiss Economic Institute ETH Zurich LEE G 6 Leonhardstrasse 89 Zurich Tél.: + 6 9 kofcc@kof.ethz.ch Communiqué de presse Zurich, juin, 9h Prévisions d été : relance dans

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Avril 2012 ACTIVITE DANS L INDUSTRIE En mars, le climat des affaires s accroît légèrement après sept mois consécutifs de baisse : l indicateur correspondant augmente de 3 points mais

Plus en détail

Prévisions économiques 2011. Yanick Desnoyers

Prévisions économiques 2011. Yanick Desnoyers Prévisions économiques 2011 Yanick Desnoyers ÀNOTER ÀVOTRE AGENDA 16 novembre 2010 8 mars 2011 POUR ALLER PLUS LOIN Consultez le dossier complet sur la rémunération à l adresse suivante : www.portailrh.org/previsions

Plus en détail

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? juin KBC Groupe CONJONCTURE : situation internationale Retour de la confiance dans les pays développés, hésitations en Chine Indice de confiance de l industrie

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement ONTARIO : 215-224 L investissement dans le secteur de la construction de l Ontario croîtra à moyen terme, parallèlement à de nombreux

Plus en détail

2010 Analyse conjoncturelle de l économie et de l industrie de la construction résidentielle Service du développement des affaires et des

2010 Analyse conjoncturelle de l économie et de l industrie de la construction résidentielle Service du développement des affaires et des 2010 Analyse conjoncturelle de l économie et de l industrie de la construction résidentielle Analyse conjoncturelle de l économie et de l industrie de la construction résidentielle Prévisions économiques

Plus en détail

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE Encadré PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA Sur la base des informations disponibles au 23 août 2013, les services de la ont réalisé des projections concernant

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015 Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 215 Banque Centrale de Tunisie Mars 215 1- ENVIRONMENT INTERNATIONAL - L environnement économique international a été marquée, ces derniers

Plus en détail

Enquête sur les perspectives des entreprises

Enquête sur les perspectives des entreprises Enquête sur les perspectives des entreprises Résultats de l enquête du printemps 2015 Vol. 12.1 6 avril 2015 L enquête menée ce printemps fait ressortir que la baisse des prix du pétrole continue d assombrir

Plus en détail

Perspectives 2015 du marché de la revente

Perspectives 2015 du marché de la revente HORIZON immobilier 2015 Perspectives 2015 du marché de la revente Par Paul Cardinal Directeur, Analyse du marché Fédération des chambres immobilières du Québec Plan de la présentation 1 2 3 4 Facteurs

Plus en détail

Le présent chapitre porte sur l endettement des

Le présent chapitre porte sur l endettement des ENDETTEMENT DES MÉNAGES 3 Le présent chapitre porte sur l endettement des ménages canadiens et sur leur vulnérabilité advenant un choc économique défavorable, comme une perte d emploi ou une augmentation

Plus en détail

Enquête sur les perspectives des entreprises

Enquête sur les perspectives des entreprises Enquête sur les perspectives des entreprises Résultats de l enquête de l été 214 Vol. 11.2 7 juillet 214 L enquête menée cet été fait encore ressortir des signes encourageants en ce qui concerne les perspectives

Plus en détail

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 Regards sur la conjoncture internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 CONJONCTURE INTERNATIONALE & NATIONALE Reprise lente en ZONE EURO et à rythmes variables

Plus en détail

La faible croissance économique au Québec fera place à un contexte plus favorable en 2014

La faible croissance économique au Québec fera place à un contexte plus favorable en 2014 PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES Québec, 16 janvier 214 La faible croissance économique au Québec fera place à un contexte plus favorable en 214 Hélène Bégin Économiste principale 11 18 16 14 12 Québec La province

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement QUÉBEC : 2013 2018 De façon générale, l investissement dans le secteur de la construction au Québec demeurera stable au cours des prochaines

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mars 2013 COMMENTAIRE DE LA CGPME Le 22 février dernier, la Commission européenne a rendu son verdict. Dans ses prévisions d hiver, elle estime à 0,1 % la croissance française pour

Plus en détail

LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE

LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-117F Le 20 décembre 2004 Le dollar canadien Le dollar canadien évolue selon

Plus en détail

CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL

CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL L activité économique mondiale en 2013 s est caractérisée par une reprise progressive dans les pays avancés, bien qu à des degrés variables selon les pays. Dans

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE FRANCE ZONE EURO 1. Crédits nouveaux au secteur privé en septembre 2012 : tassement pour les entreprises, contraction pour les ménages 2. Déficit

Plus en détail

Note mensuelle de conjoncture wallonne

Note mensuelle de conjoncture wallonne Note mensuelle de conjoncture wallonne Août 2012 L IWEPS est un institut scientifique public d aide à la prise de décision à destination des pouvoirs publics. Par sa mission scientifique transversale,

Plus en détail

PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES ET FINANCIÈRES Septembre 2013. La longue fin de la croissance modérée

PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES ET FINANCIÈRES Septembre 2013. La longue fin de la croissance modérée PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES ET FINANCIÈRES Septembre 01 La longue fin de la croissance modérée Croissance du PIB des pays développés et des pays émergents Variation en %, d'une année à l'autre 1 10 8 - -

Plus en détail

Perspectives économiques 2015-2016 Octobre 2015 EDITORIAL 1

Perspectives économiques 2015-2016 Octobre 2015 EDITORIAL 1 Perspectives économiques 2015-2016 Octobre 2015 EDITORIAL 1 L économie belge s est raffermie de manière significative durant la première moitié de l année. Grâce au dynamisme de l économie américaine,

Plus en détail

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE Septembre 2014 Note sur la Politique Monétaire Quatrième trimestre 2014 0 www.brh.net Avant-propos La Note sur la Politique Monétaire analyse les développements récents

Plus en détail

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL En dépit d un léger ralentissement de l activité en rapport principalement avec le renchérissement du pétrole et la survenue de catastrophes naturelles, la croissance

Plus en détail

Bulletin du FMI. France : de bons progrès mais il reste à consolider la crédibilité

Bulletin du FMI. France : de bons progrès mais il reste à consolider la crédibilité Bulletin du FMI BILAN DE SANTÉ ÉCONOMIQUE France : de bons progrès mais il reste à consolider la crédibilité Kevin C. Cheng et Erik de Vrijer Département Europe du FMI 27 juillet 2011 Vendanges dans le

Plus en détail

Province, régions et tendances d avenir

Province, régions et tendances d avenir Province, régions et tendances d avenir Kevin Hughes Économiste régional Marché de l habitation : notre savoir à votre service PLAN Marché de l habitation : notre savoir à votre service I Facteurs qui

Plus en détail

Crise financière et perspectives économiques

Crise financière et perspectives économiques Crise financière et perspectives économiques Genval, le 26 janvier 2009 Guy QUADEN Gouverneur de la Banque nationale de Belgique 2/ 19 La crise financière en bref Première phase (jusque septembre 2008)

Plus en détail

PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS

PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I.1. VUE D ENSEMBLE Après le vif redressement enregistré

Plus en détail

Rééquilibrer les finances publiques du Québec dans un contexte économique incertain

Rééquilibrer les finances publiques du Québec dans un contexte économique incertain Rééquilibrer les finances publiques du Québec dans un contexte économique incertain Présenté par Caroline Charest Économiste / directrice principale KPMG-SECOR Une accélération de la croissance mondiale

Plus en détail

Enquête sur les perspectives des entreprises

Enquête sur les perspectives des entreprises Enquête sur les perspectives des entreprises Résultats de l enquête de l été 15 Vol. 12.2 6 juillet 15 L enquête menée cet été laisse entrevoir des perspectives divergentes selon les régions. En effet,

Plus en détail

Quelles perspectives de croissance en 2014 et 2015? 23 octobre 2014

Quelles perspectives de croissance en 2014 et 2015? 23 octobre 2014 Quelles perspectives de croissance en 214 et 215? 23 octobre 214 1 Quelles perspectives de croissance en 214 et 215? 1. Croissance mondiale contrastée 2. ZE : croissance et inflation revues en baisse 3.

Plus en détail

Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne. FMI Département Afrique Mai 2010

Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne. FMI Département Afrique Mai 2010 Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne FMI Département Afrique Mai 21 Introduction Avant la crise financière mondiale Vint la grande récession La riposte politique pendant le ralentissement

Plus en détail

Économie : Un retour à la normale? Spectre - 2010

Économie : Un retour à la normale? Spectre - 2010 Économie : Un retour à la normale? Spectre - 2010 Présenté par Daniel Denis Associé, SECOR 4 décembre 2009 Une croissance mondiale forte Au cours de la dernière décennie Évolution du PIB mondial Croissance

Plus en détail

Perspectives économiques des vingt prochaines années pour le Québec

Perspectives économiques des vingt prochaines années pour le Québec Perspectives économiques des vingt prochaines années pour le Québec Séminaire sur les perspectives démographiques, économiques et financières du Québec, 2009-2030 27 novembre 2009 Hôtel Plaza, Québec Marie-Christine

Plus en détail

Mise à jour des Projections économiques. et budgétaires

Mise à jour des Projections économiques. et budgétaires Mise à jour des Projections économiques et budgétaires Sa Majesté la Reine du chef du Canada () Tous droits réservés Toute demande de permission pour reproduire ce document doit être adressée au ministère

Plus en détail

La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée

La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée INSEE CONJONCTURE POINT DE CONJONCTURE OCTOBRE 2015 La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée solide au deuxième trimestre 2015. L

Plus en détail

Les perspectives économiques : La récession mondiale pèse lourd sur le Québec

Les perspectives économiques : La récession mondiale pèse lourd sur le Québec Les perspectives économiques : La récession mondiale pèse lourd sur le Québec Webémission des perspectives d affaires du Québec Lundi 19 janvier 2009 Pedro Antunes Directeur des prévisions nationales et

Plus en détail

30 SEPTEMBRE 2012 COMMENTAIRE ÉCONOMIQUE ET FINANCIER REVUE DES MARCHÉS FINANCIERS. 3 e trimestre

30 SEPTEMBRE 2012 COMMENTAIRE ÉCONOMIQUE ET FINANCIER REVUE DES MARCHÉS FINANCIERS. 3 e trimestre Les marchés boursiers ont rebondi de façon marquée au cours du troisième trimestre, réagissant aux politiques accommodantes annoncées par les principales banques centrales dans le monde et au progrès dans

Plus en détail

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 Mars 2015 1/12 D ANS une conjoncture internationale marquée par une reprise globale fragile, une divergence accrue de croissance

Plus en détail

Enquête sur les perspectives des entreprises

Enquête sur les perspectives des entreprises Enquête sur les perspectives des entreprises Résultats de l enquête de l hiver 213-214 Vol. 1.4 13 janvier 214 Des signaux positifs ressortent de l enquête menée cet hiver, notamment en ce qui concerne

Plus en détail

FRANCE. France. La croissance devrait se redresser avec l amélioration des perspectives dans la zone euro Glissement annuel en % 4 France Zone euro

FRANCE. France. La croissance devrait se redresser avec l amélioration des perspectives dans la zone euro Glissement annuel en % 4 France Zone euro FRANCE La croissance économique devrait gagner en vigueur en 215 et 216. La baisse des prix de l énergie, l amélioration des conditions financières, le ralentissement de l assainissement budgétaire, le

Plus en détail

Avertissement. Signes conventionnels utilisés

Avertissement. Signes conventionnels utilisés Avertissement Sauf mention contraire, les données «France» concernent la France métropolitaine et les Départements d outre-mer hors Mayotte. Les sites internet www.insee.fr et http://epp.eurostat.ec.europa.eu

Plus en détail

Présentation au Cercle finance du Québec

Présentation au Cercle finance du Québec PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Québec, 19 janvier 1 Présentation au Cercle finance du Québec François Dupuis Vice-président et économiste en chef Mouvement des caisses Desjardins Matières premières

Plus en détail

Prévisions de printemps pour 2011-2012: confirmation de la reprise en Europe malgré de nouveaux risques

Prévisions de printemps pour 2011-2012: confirmation de la reprise en Europe malgré de nouveaux risques IP/11/565 Bruxelles, le 13 mai 2011 Prévisions de printemps pour 2011-2012: confirmation de la reprise en Europe malgré de nouveaux risques La reprise progressive de l'économie européenne tend à se confirmer

Plus en détail

La reprise se grippe Au cours de l été 2011, le climat conjoncturel s est nettement

La reprise se grippe Au cours de l été 2011, le climat conjoncturel s est nettement INSEE CONJONCTURE POINT DE CONJONCTURE La reprise se grippe Au cours de l été 2011, le climat conjoncturel s est nettement détérioré dans l ensemble des économies avancées. Ainsi, en France, le climat

Plus en détail

Rééquilibrer l ordre économique international

Rééquilibrer l ordre économique international Rééquilibrer l ordre économique international Exposé présenté à un colloque organisé par le Peterson Institute for International Economics La guerre des monnaies : les réalités économiques, les réactions

Plus en détail

Lente amélioration de la conjoncture

Lente amélioration de la conjoncture Conjoncture économique - 1 e trimestre 214 USA JPN EUR PIB PIB et Baromètre PIB Baromètre conjoncturel Marche des affaires Perspectives - NE Emploi Entrée de commandes Production Exportations Chômage Lente

Plus en détail

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents Compétitivité de l industrie manufacturière Faits marquants en 28-29 - La crise accentue les pertes de parts de marché des pays développés face aux pays émergents - La «compétitivité-coût» de l industrie

Plus en détail

La situation économique et financière de Taiwan en 2015

La situation économique et financière de Taiwan en 2015 La situation économique et financière de Taiwan en 215 Résumé L économie taiwanaise a progressé de 3,74% en 214, plus forte croissance des économies avancées en Asie. Le commerce extérieur, la consommation

Plus en détail

Sortie du creux conjoncturel avec un PIB potentiel plus faible qu attendu :

Sortie du creux conjoncturel avec un PIB potentiel plus faible qu attendu : Sortie du creux conjoncturel avec un PIB potentiel plus faible qu attendu : un contexte difficile pour faire face au choc du vieillissement de la population 39 e Congrès de l ASDEQ Ottawa 15 mai 2014 François

Plus en détail

Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015

Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015 Septembre 2015 Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015 L objet de cette revue est de présenter les principaux éléments qui caractérisent l évolution de la situation de la position

Plus en détail

Le Québec en quête de croissance

Le Québec en quête de croissance ASDEQ Conjoncture et perspectives économiques 2014 Le Québec en quête de croissance Montréal 29 novembre 2013 Yves St-Maurice Directeur principal et économiste en chef adjoint Mouvement Desjardins Contexte

Plus en détail

La grande déception. Krishen Rangasamy, économiste. Novembre 2010

La grande déception. Krishen Rangasamy, économiste. Novembre 2010 La grande déception Krishen Rangasamy, économiste Novembre 21 La grande déception 6 Croissance annuelle mondiale du PIB réel 5 5 % +4,4 % +3,9 % 4 +3,6 % 3 2 4 ans avant la récession 21 211 212 Prévision

Plus en détail

CADRE D INTERPRÉTATION

CADRE D INTERPRÉTATION GRANDS INDICATEURS ÉCONOMIQUES ET L AGROALIMENTAIRE Yvon Boudreau Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation 25 novembre 2015 PLAN DE LA PRÉSENTATION Cadre d interprétation Indicateurs

Plus en détail

CONJONCTURE FRANÇAISE

CONJONCTURE FRANÇAISE CONJONCTURE FRANÇAISE Faiblesse de l investissement L amélioration récente du climat des affaires peine à se traduire par une augmentation de l activité. Dans le secteur industriel, la production reste

Plus en détail

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009 L Tableau de bord mensuel Octobre 2009 Avertissement : les indications mensuelles reprises dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitives qu avec la publication des résultats trimestriels : exemple

Plus en détail

La dette de consommation au Québec et au Canada

La dette de consommation au Québec et au Canada La dette de consommation au Québec et au Canada par : James O Connor Direction des statistiques sur les industries INTRODUCTION La croissance de l endettement à la consommation au Québec et au Canada entre

Plus en détail

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires POUR DIFFUSION : À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À PUBLICATION Courants contraires La baisse

Plus en détail

économique PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES : QUE NOUS RÉSERVE 2011? DÉCEMBRE 2010 JANVIER 2011 Canada États-unis Les taux d'intérêt

économique PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES : QUE NOUS RÉSERVE 2011? DÉCEMBRE 2010 JANVIER 2011 Canada États-unis Les taux d'intérêt DÉCEMBRE JANVIER 211 économique PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES : QUE NOUS RÉSERVE 211? Au passage d une année à l autre, il est de mise de s interroger sur ce que nous réserve la nouvelle année. Après la solide

Plus en détail

Développements. Internationaux

Développements. Internationaux Développements Internationaux Pétrole et matières premières Le cours de l or noir a baissé à nouveau Au quatrième trimestre 2015, le cours du Brent a fluctué autour de 45 $ par baril en moyenne. L offre

Plus en détail

GRANDS INDICATEURS ÉCONOMIQUES ET L AGROALIMENTAIRE. Yvon Boudreau Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation 25 novembre 2015

GRANDS INDICATEURS ÉCONOMIQUES ET L AGROALIMENTAIRE. Yvon Boudreau Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation 25 novembre 2015 GRANDS INDICATEURS ÉCONOMIQUES ET L AGROALIMENTAIRE Yvon Boudreau Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation 25 novembre 2015 PLAN DE LA PRÉSENTATION Cadre d interprétation Indicateurs

Plus en détail

PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003

PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003 Bruxelles, le 10 mars 2003 Bureau fédéral du Plan /03/HJB/bd/2027_f PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003 La reprise très prometteuse de l économie mondiale au cours du premier semestre 2002 ne s est pas confirmée

Plus en détail

RAPPORT 2011 EVOLUTION ECONOMIQUE ET MONETAIRE EN ALGERIE

RAPPORT 2011 EVOLUTION ECONOMIQUE ET MONETAIRE EN ALGERIE 101 RAPPORT 2011 EVOLUTION ECONOMIQUE ET MONETAIRE EN ALGERIE Mai 2012 Bank of Algeria RAPPORT 2011 EVOLUTION ECONOMIQUE ET MONETAIRE EN ALGERIE SOMMAIRE INTRODUCTION... p.4 CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT

Plus en détail

Variation des actifs détenus par les banques centrales par rapport au PIB de leurs pays respectifs

Variation des actifs détenus par les banques centrales par rapport au PIB de leurs pays respectifs Graphique 1 Certaines banques centrales se sont engagées à procéder à un nouvel assouplissement monétaire substantiel en recourant à des mesures non traditionnelles Variation des actifs détenus par les

Plus en détail

BUDGET du QUÉBEC 2015

BUDGET du QUÉBEC 2015 BUDGET du QUÉBEC 2015 Services économiques TD BUDGET 2015 DU QUÉBEC : LE GOUVERNEMENT MAINTIENT LE CAP FISCAL Faits saillants Le gouvernement du Québec a déposé son deuxième budget depuis son arrivée au

Plus en détail

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE PIB Consommation des ménages 102 début 2008 = 100 104 101 102 100 100 99 99 08 09 10 11 12 13 14 98 105 Investissements des entreprises

Plus en détail

RAPPORT SUR LA POLITIQUE MONÉTAIRE. Juillet 2015

RAPPORT SUR LA POLITIQUE MONÉTAIRE. Juillet 2015 RAPPORT SUR LA POLITIQUE MONÉTAIRE Juillet 215 La stratégie de maîtrise de l inflation au Canada 1 Le ciblage de l inflation et l économie La Banque du Canada a pour mandat de mener la politique monétaire

Plus en détail

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi.

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. 2 ème trimestre 20 Juillet 20 - N 21 >> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. Alors que 20 s annonçait comme l année de la reprise, l évolution de l activité

Plus en détail

Tourisme en bref. Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires. Juin 2010 Volume 6, numéro 6. www.canada.travel/entreprise

Tourisme en bref. Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires. Juin 2010 Volume 6, numéro 6. www.canada.travel/entreprise Tourisme en bref Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires www.canada.travel/entreprise Juin Volume 6, numéro 6 Points saillants Grâce à une croissance économique soutenue, le nombre de voyageurs

Plus en détail

La croissance de l emploi et des salaires ravive les possibilités d une hausse des taux de la Réserve fédérale

La croissance de l emploi et des salaires ravive les possibilités d une hausse des taux de la Réserve fédérale 19 novembre 2015 La croissance de l emploi et des salaires ravive les possibilités d une hausse des taux de la Réserve fédérale Faits saillants Aux États Unis, la croissance du PIB réel a été de 1,5 %

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

Petits déjeuners investisseurs

Petits déjeuners investisseurs Résolument actifs Résolument actifs Petits déjeuners investisseurs Juin 28 Perspectives économiques Mars 27 Petits déjeuners investisseurs Juin 28 2 2 Petits déjeuners investisseurs Juin 28 Résolument

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2009 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2009 au titre de l article IV avec le Maroc Le FMI conclut les consultations de 2009 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 10/19 (F) 16 février 2010 Les notes d'information au public (NIP) s inscrivent dans

Plus en détail

Un leadership fort. Un Canada meilleur.

Un leadership fort. Un Canada meilleur. Un leadership fort. Un Canada meilleur. Énoncé économique Le 30 octobre 2007 Note préliminaire Dans la présente publication, les symboles suivants sont utilisés pour représenter des sommes d argent : M$

Plus en détail

REVUE DES MARCHÉS FINANCIERS. flambée des titres technologiques à la fin des années 1990, le nombre dollars américains). 1.00. 3 mois 1 an 0.

REVUE DES MARCHÉS FINANCIERS. flambée des titres technologiques à la fin des années 1990, le nombre dollars américains). 1.00. 3 mois 1 an 0. REVUE DES MARCHÉS FINANCIERS Au 30 juin, les marchés boursiers mondiaux ont inscrit des gains pour un Aux États-Unis, la création d emploi a fait un bond et le taux de chômage quatrième trimestre d affilée.

Plus en détail

L actualité en 12 graphiques

L actualité en 12 graphiques Point de conjoncture de la Région Ile-de-France L actualité en 12 graphiques Unité La croissance de la zone euro devrait accélérer progressivement en 2015 et s affermir en 2016 sous l effet de la baisse

Plus en détail

La dette publique japonaise : quelles perspectives?

La dette publique japonaise : quelles perspectives? La dette publique japonaise : quelles perspectives? Le Japon est le pays le plus endetté du monde avec une dette publique représentant 213% de son PIB en 2012 (contre 176% pour la Grèce). Dans ces conditions,

Plus en détail

avril 2011 conjoncture internationale Succession de chocs conjoncture française Se comparer pour s améliorer Remontée de l emploi intérimaire

avril 2011 conjoncture internationale Succession de chocs conjoncture française Se comparer pour s améliorer Remontée de l emploi intérimaire avril 2011 N 314 la vie économique et sociale des infrastructures dévastées, Kesennuma, 25 mars 2011 conjoncture Succession de chocs conjoncture française Se comparer pour s améliorer emploi Remontée de

Plus en détail

BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE

BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE PREMIÈRE SECTION : VRAI OU FAUX Question 1.1 Si le taux d intérêt canadien augmente, la demande d actifs canadiens diminue. Question 1.2 Si le dollar canadien s

Plus en détail

abcdefg Communiqué de presse

abcdefg Communiqué de presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 Fax +41 44 631 39 10 Zurich, le 11 mars 2010 Appréciation de la situation économique et monétaire du 11 mars 2010 La Banque nationale

Plus en détail

POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE. Patrick ARTUS (*)

POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE. Patrick ARTUS (*) POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE par Patrick ARTUS (*) Incertitudes sur la croissance future, cependant plus de crise aussi violente qu en 2009 On ne peut pas dire aujourd hui que

Plus en détail

Perspectives économiques 2013-2014

Perspectives économiques 2013-2014 Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2013-2014 L amélioration de l économie atténuée par l incertitude politique Prix du pétrole:

Plus en détail

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002 Les crédits immobiliers consentis aux ménages en La production de crédits nouveaux à l habitat, en croissance quasi continue depuis 1996 1, a atteint un niveau historiquement élevé en, avec des taux de

Plus en détail

Rapport semestriel au 30 juin 2015

Rapport semestriel au 30 juin 2015 A nthologie Rapport semestriel au 30 juin 2015 Le fonds 1. L environnement économique et financier 2015 Au premier semestre 2015, l économie mondiale a globalement évolué à des niveaux légèrement inférieurs

Plus en détail

comme l atteste la nouvelle progression du taux de croissance annuel de l agrégat étroit M1 qui s est établi à 4,5 % en juillet, après 3,5 % en juin.

comme l atteste la nouvelle progression du taux de croissance annuel de l agrégat étroit M1 qui s est établi à 4,5 % en juillet, après 3,5 % en juin. Paris, le 6 septembre 2012 BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE CONFÉRENCE DE PRESSE 6 SEPTEMBRE 2012 DÉCLARATION INTRODUCTIVE Mesdames et messieurs, le vice-président et moi-même sommes très heureux de vous accueillir

Plus en détail

EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola

EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola Crise économique mondiale et impacts réels sur les entreprises manufacturières québécoises et canadiennes EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola Agenda I Crises et conséquences

Plus en détail

CONJONCTURE INTERNATIONALE

CONJONCTURE INTERNATIONALE CONJONCTURE INTERNATIONALE Chute des cours des matières premières Le marché boursier chinois a plongé de façon spectaculaire ces dernières semaines. Cette correction fait suite à plusieurs trimestres d

Plus en détail

La crise des dettes souveraines*

La crise des dettes souveraines* La crise des dettes souveraines* ANTON BRENDER, FLORENCE PISANI & EMILE GAGNA (*) La découverte 1. Table des matières I Dette souveraine, dette privée II D une crise à l autre III Le piège japonais IV

Plus en détail