Revue de l année. Année clôturée le vendredi 31 décembre Marchés mondiaux

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Revue de l année. Année clôturée le vendredi 31 décembre 2014. Marchés mondiaux"

Transcription

1 Année clôturée le vendredi 31 décembre 2014 Marchés mondiaux INDICES BOURSIERS 31 Dec Dec 13 % var. INDICES BOURSIERS 31 Dec Dec 13 % var. CAN : S&P/TSX ,4 Suisse : SMI ,5 É.-U. : INDU ,5 Japon : NKY ,1 É.-U. : SPX ,4 Hong Kong : HSI ,3 Nasdaq : CCMP ,4 Thaïlande : SET ,3 Brésil : IBOV ,9 Malaisie : KLCI ,7 Mexique : MEXBOL ,0 Singapour : STI ,2 RU : FTSE ,7 Taïw an : TWSE ,1 Euro Stoxx 50 : SX5E ,2 Corée : KOSPI ,8 Allemagne : DAX ,7 Manille : PCOMP ,8 France : CAC ,5 Australie : AS ,7 Pays-Bas : AEX Allshare ,6 Chine : Shanghai ,9 Italie : FTSE MIB ,2 Inde : Sensex ,9 PRODUITS 31 Dec Dec 13 % var. DEVISES 31 Dec Dec 13 % var. Or $ US/oz 1184,9 1205,7-1,7 U.S./CAD 0,86 0,94-8,5 Pétrole $ US/baril 53,3 98,4-45,9 CAD/EURO 1,40 1,46-4,3 U.S./BP 1,56 1,66-5,9 REND. OBLIG. 31 Dec Dec 13 var. JY/U.S. 119,70 105,32 13,7 Gouv. Canada 10 ans 1,79 2,77-0,98 Euro/BP 1,29 1,20 7,2 B. du T. amér. 10 ans 2,17 3,01-0,83 U.S./Euro 1,21 1,38-12,2 Gouv. Allemagne 10 ans 0,54 1,94-1,40 JY/BP 186,95 174,08 7,4 Gouv. Japon 10 ans 0,33 0,74-0,41 Gouv. Canada 30 ans 2,34 3,24-0,91 B. du T. amér. 30 ans 2,75 3,94-1,19 Source : Datastream. Les rendements des indices sont exprimés en devise locale. Tous les rendements sont indiqués sous forme de prix et ne comprennent pas les dividendes. PAGE 1

2 CANADA Le marché boursier canadien a avancé de 7,4 % en 2014, parce que le nouvel élan de l économie mondiale et le maintien de la politique monétaire accommodante ont ravivé la confiance des investisseurs pendant la période. Les actions canadiennes ont obtenu d excellents résultats, tirant parti de la reprise économique mondiale. L augmentation des dépenses des ménages canadiens et la forte hausse des exportations ont également redonné confiance aux investisseurs. Cependant, ces gains ont été en partie contrebalancés pendant la deuxième moitié de 2014 par la chute marquée du prix du pétrole, qui constitue une forte proportion des exportations du Canada. Huit des dix secteurs de la classification GICS ont progressé en 2014, avec en tête les secteurs des produits de consommation de base et des technologies de l'information, tandis que le secteur de l'énergie est celui qui a perdu le plus de valeur. La croissance économique s est poursuivie en 2014, soutenue par l'augmentation des exportations et des dépenses de consommation. Cependant, la demande intérieure a diminué au troisième trimestre de 2014 et le taux de croissance annualisé est passé à 2,8 %, contre un taux de croissance de 3,6 % au deuxième trimestre. La Banque du Canada a laissé son taux directeur inchangé en 2014, soit à 1,0 %. La banque centrale a déclaré que l économie canadienne n a pas encore atteint son plein potentiel de production et que l inflation devrait diminuer dans un proche avenir. Les prix à la consommation ont augmenté substantiellement en Statistique Canada a déclaré que les prix ont grimpé dans chacune des grandes catégories de l indice des prix à la consommation par rapport à il y a un an, à l exception du prix du transport, dont la chute est attribuable à la baisse marquée du prix de l essence. En novembre 2014, le taux d inflation annualisé s établissait à 2,0 %, après avoir plafonné à 2,4 % en juin et en octobre, car la chute du prix de l énergie a entraîné les prix dans son sillage baissier. Le taux d inflation s élevait à 1,2 % à la fin de Le marché de l emploi s est amélioré en Le taux de chômage a reculé à 6,6 % en novembre, par rapport à 7,0 % en janvier, en raison de la création d emplois pendant l année. La balance commerciale s est transformée en un excédent de 100 millions $ en octobre 2014, contre un déficit de 256 millions $ en janvier, grâce notamment à la croissance des exportations, qui a été plus forte que celle des importations. Cependant, pendant la deuxième moitié de l année, les exportations ont subi les contrecoups de la baisse du prix et du volume des produits énergétiques. PAGE 2

3 ÉTATS-UNIS Les marchés boursiers américains ont inscrit des gains appréciables en Les indices Dow Jones, Nasdaq et S&P 500 ont avancé respectivement de 7,5 %, 13,4 % et 11,4 %, grâce à l amélioration de la croissance économique, aux politiques monétaires accommodantes et à l augmentation des bénéfices des sociétés. Cependant, ces gains ont été partiellement contrebalancés par la recrudescence de volatilité attribuable à l intensification des tensions géopolitiques et aux craintes d un ralentissement de la croissance économique mondiale au milieu de l'année. L économie américaine a pris de l allant en 2014, soutenue par les fortes dépenses de consommation et les investissements des entreprises. L économie américaine a enregistré un taux de croissance annualisé de 2,7 % au troisième trimestre de 2014, comparativement à 2,6 % au trimestre précédent. Le PIB a enregistré un taux de croissance de 5,0 % au troisième trimestre et de 4,6 % au deuxième trimestre, après une contraction de 2,1 % au premier trimestre attribuable au mauvais temps. En 2014, la Réserve fédérale américaine s est engagée à maintenir sa politique monétaire accommodante et à ne pas modifier le taux des fonds fédéraux, qui est demeuré à 0,25 %. La fin d'octobre 2014 a marqué la fin des achats mensuels d actifs. Le taux d inflation aux États-Unis a augmenté pendant la première moitié de 2014, pour culminer au taux annualisé de 2,1 % en mai. Toutefois, pendant la deuxième moitié de l année, le taux d inflation a diminué, pour s établir à un taux annualisé de 1,3 % en novembre, en raison de la chute du coût de l'énergie. Dans l'ensemble, le coût de l'énergie a reculé de 4,8 % sur douze mois. Le taux de chômage a régressé de façon marquée en 2014, s établissant à 5,8 % en novembre, son plus bas niveau en six ans, alors qu il s élevait à 6,6 % en janvier. La baisse du taux de chômage est principalement attribuable à la vigueur de l embauche à l échelle nationale par suite de l amélioration des perspectives économiques. L indice de confiance des consommateurs américains, compilé par Thomson Reuters/Université du Michigan, a progressé en 2014, parce que la baisse du prix de l essence a fait augmenter les attentes. L indice s établissait à 93,6 points en décembre 2014, son plus haut niveau en près de huit ans, par rapport à 82,5 points en décembre PAGE 3

4 EUROPE CONTINENTALE Les marchés boursiers européens ont obtenu des résultats mitigés en 2014, l instabilité géopolitique en Ukraine et au Moyen-Orient, ainsi que la détérioration de la conjoncture économique en Europe, ont continué de nuire à la reprise dans la région. Les indices DJ Euro Stoxx 50 et DAX de l Allemagne ont progressé respectivement de 1,2 % et 2,7 % pour l année. Par contre, l indice CAC de la France a perdu 0,5 % de sa valeur. L économie de la zone euro a enregistré un taux de croissance de 0,2 % au troisième trimestre, après une hausse de 0,1 % au deuxième trimestre. Les dépenses des ménages et les dépenses publiques ont soutenu la croissance économique, tandis que les investissements et le commerce extérieur ont eu l effet contraire. Toutefois, la croissance des deux derniers trimestres a été plus lente que celle du premier trimestre, car la détérioration de la conjoncture économique a continué de saper la reprise dans la région. La production industrielle de la zone euro est demeurée léthargique pendant la majeure partie de 2014, parce que la demande des consommateurs et la demande d exportations ont continué de fléchir. Ce ralentissement a touché la majorité de la zone euro, ce qui a soulevé des doutes quant à la viabilité de la reprise économique de la région. En octobre, la production industrielle a augmenté d à peine 0,7 % sur douze mois. La Banque centrale européenne a abaissé son taux directeur à deux reprises en 2014, le ramenant à un plancher record de 0,05 %, pour relancer l économie de la région et éviter que la baisse du taux d inflation ne nuise à la croissance économique. En 2014, le taux de chômage de la zone euro est demeuré près du sommet de 12,0 %, parce que le ralentissement soutenu de la croissance économique paralyse le marché du travail. Le taux de chômage a légèrement diminué pendant la première moitié de l année, soit à 11,5 %. Le taux d inflation de la zone euro a continué de baisser en 2014, frôlant un taux annualisé de 0,3 % en novembre, soit le taux le plus bas depuis plusieurs années, contre 0,8 % en janvier. Cependant, par rapport au mois précédent, les prix à la consommation ont reculé de 0,2 % en novembre, ce qui a fait craindre que les forces déflationnistes ne nuisent à la reprise économique de la région. PAGE 4

5 ROYAUME-UNI Le marché boursier du Royaume-Uni, représenté par l indice FTSE 100, a perdu 2,7 % de sa valeur en L instabilité géopolitique accrue et la chute du prix du pétrole ont pesé sur la croissance économique du pays. La croissance économique s est accentuée en L économie a progressé de 0,7 % au troisième trimestre. L augmentation de la consommation des ménages et des dépenses gouvernementales ont été les principaux moteurs de cette croissance économique. La croissance enregistrée au troisième trimestre a suivi des taux de croissance sur douze mois de 0,6 % et 0,8 % aux premier et deuxième trimestres respectivement. La Banque d Angleterre a continué d utiliser la politique monétaire pour soutenir la reprise économique. Elle a maintenu son taux directeur à 0,5 % en 2014, soit le même taux qu en 2013, et son programme d achat d actifs à 375 milliards, financé par l émission de réserves de la Banque centrale. Le taux de chômage du Royaume-Uni a continué de diminuer tout au long de Il a atteint son plus bas niveau en cinq ans en octobre, soit 6,0 %, contre 7,1 % en janvier. L amélioration du marché du travail tient au fait que les entreprises ont continué d embaucher plus de travailleurs. La production industrielle du Royaume-Uni a augmenté en Sur une base annuelle, la production industrielle a avancé de 1,1 % en octobre, grâce à la production des secteurs minier et manufacturier. Huit des 13 sous-secteurs qui composent le secteur manufacturier ont enregistré une croissance annuelle, les plus fortes hausses provenant des sous-secteurs des aliments et boissons et de l alcool. Le taux d inflation du Royaume-Uni a continué de diminuer en 2014 et a atteint son plus bas niveau en cinq ans, soit un taux annualisé de 1,0 % en novembre, par rapport à 1,9 % en janvier. Ce recul est principalement attribuable à la baisse du prix de l énergie, en particulier du carburant, et des fruits et légumes. PAGE 5

6 JAPON L indice Nikkei a progressé de 7,1 % pendant l année, comparativement à un gain de 56,7 % l année précédente. Le ralentissement économique aux deuxième et troisième trimestres de 2014 a miné la confiance des investisseurs et nui au marché boursier. Puis, l'indice a monté en flèche lorsque la Banque du Japon a adopté de nouvelles mesures de relance monétaire. L'économie du Japon a enregistré un taux de croissance négatif annualisé de 1,9 % au troisième trimestre de 2014, après une croissance négative annualisée de 6,7 % au deuxième trimestre de 2014; la consommation et les investissements ont dégringolé après l augmentation de la taxe de vente, qui est passée de 5,0 % à 8,0 % en avril L augmentation de la taxe de vente visait à réduire le fardeau de la dette du pays. Le PIB du pays a augmenté au taux annualisé de 5,8 % au premier trimestre de La production industrielle du Japon a été plus élevée pendant la première moitié de 2014, surtout au premier trimestre, en raison d'une poussée de la demande avant l entrée en vigueur de l augmentation de la taxe de vente en avril. Cependant, la croissance a ralenti par la suite, et elle a même chuté de 3,8 % et de 0,8 % sur douze mois en novembre et en octobre, respectivement, en lien avec la diminution de la demande. La Banque du Japon a maintenu son taux directeur autour de zéro à 0,1 % dans l espoir de relancer la croissance économique. En octobre, elle a décidé d assouplir sa position en annonçant son intention d élargir la base monétaire à raison de quelque 80 mille milliards par année, comparativement à une augmentation annuelle de 60 à 70 mille milliards par année auparavant, principalement pour écarter la menace de la déflation. Le taux de chômage du Japon a légèrement diminué en 2014, chutant à 3,5 % en novembre 2014, par rapport à 3,7 % en janvier 2014, étant donné que le nombre d'emplois disponibles a augmenté. Le taux d inflation du Japon a augmenté pendant la première moitié de 2014, parce que la hausse de la taxe de vente a entraîné une hausse des prix généralisée. Cependant, il a commencé à diminuer pendant la deuxième moitié de l année, ce qui montre à quel point la Banque centrale a du mal à atteindre son taux d inflation cible de 2,0 %. PAGE 6

7 ASIE-PACIFIQUE, HORS JAPON Les marchés asiatiques ont gagné du terrain en Le marché boursier de la Chine a été l un des plus dynamiques de 2014, l indice composé de Shanghai terminant l année en hausse de 52,9 %, étant donné que les investisseurs ont de plus en plus confiance que les autorités de Beijing vont continuer de stimuler l économie au moyen de mesures de relance monétaire. L indice avait perdu 6,7 % de sa valeur en L indice Sensex de l Inde a clôturé en hausse de 29,9 %, du fait que les investisseurs ont repris confiance parce qu ils attendaient, et ont élu, un gouvernement réformiste. L indice Hang Seng de Hong Kong a avancé de 1,3 %, alors qu il avait inscrit un gain de 2,9 % un an plus tôt. L économie des pays asiatiques (excluant le Japon) a continué d enregistrer une croissance modérée en Le PIB de la Chine a augmenté au taux annualisé de 7,3 % sur douze mois au troisième trimestre de 2014, ce qui est inférieur au taux de croissance de 7,7 % enregistré au quatrième trimestre de L économie a progressé de 7,4 % au premier trimestre de 2014 et de 7,5 % au deuxième trimestre. L'économie de l'inde a enregistré un taux de croissance de 5,3 % sur douze mois au troisième trimestre de 2014, comparativement à 4,6 % et 5,7 % aux premier et deuxième trimestres de 2014, respectivement. L économie avait enregistré un taux de croissance annualisé de 4,6 % au quatrième trimestre de Le taux de croissance de la production industrielle des principaux marchés asiatiques est demeuré plutôt bas en 2014 en raison des taux d intérêt élevés et de la faiblesse de la demande des consommateurs et de la demande d exportations. La production industrielle de la Chine a augmenté de 7,2 % sur douze mois en novembre, comparativement à 9,7 % en décembre La production industrielle de l Inde a légèrement augmenté pendant la majeure partie de Or, elle avait chuté de 4,2 % sur douze mois en octobre 2014, parce que la production du secteur manufacturier a diminué, signe que l économie risque de continuer d'éprouver des difficultés, même si les investisseurs s attendent de plus en plus à une forte remontée. Le taux d inflation des principaux pays asiatiques, notamment la Chine et l Inde, est demeuré élevé pendant la première moitié de Cependant, il a diminué vers la fin de l année, par suite de la chute du prix du pétrole. L indice annuel des prix à la consommation de la Chine a augmenté de 1,4 % sur douze mois en novembre 2014, comparativement à une hausse de 2,5 % en janvier L indice des prix de gros de l Inde a avancé de 1,8 % sur douze mois en octobre, contre 6,4 % en janvier La Banque centrale de l'inde a relevé son taux directeur en janvier 2014, le faisant passer de 7,75 % à 8,0 %, essentiellement dans le but de contenir les pressions inflationnistes. Cependant, elle a indiqué qu il pourrait baisser dès le début de la nouvelle année si l inflation diminue. La Banque populaire de Chine a abaissé son taux directeur à un an de 40 points de base, pour le ramener à 5,6 % en novembre 2014, dans le but d'intensifier sa campagne pour favoriser la croissance dans la deuxième puissance économique mondiale, qui est en voie d'enregistrer sa plus faible croissance en près de 25 ans. PAGE 7

8 AMÉRIQUE LATINE Les marchés boursiers de l Amérique latine ont obtenu des résultats mitigés en L indice Ibovespa du Brésil a reculé de 2,9 % en raison de la faible croissance régionale et de la forte baisse du prix des produits de base, comparativement à une baisse de 15,5 % en D autre part, l indice MEXBOL du Mexique a avancé de 1,0 %, comparativement à une perte de 2,2 % enregistrée l année précédente. L économie mexicaine a poursuivi sa croissance en 2014, et ce, à un rythme plus rapide qu en Au cours des trois premiers trimestres de 2014, l économie a enregistré des taux de croissance respectifs de 1,8 %, 1,6 % et 2,2 % sur douze mois, comparativement à 0,6 %, 1,6 % et 1,3 % sur douze mois aux trois premiers trimestres de La Banque centrale du Mexique a abaissé son taux directeur une fois en 2014, pour le ramener à 3,0 %, alors qu elle l avait réduit à trois reprises en Cette baisse de taux avait pour but de favoriser la croissance et les investissements en réduisant les coûts d emprunt. Le marché de l emploi du Mexique s est amélioré en 2014, le taux de chômage chutant à 4,5 % en novembre, après avoir atteint 5,5 % en juillet. La baisse du taux de chômage découle principalement d une hausse de l embauche dans les secteurs de l'agriculture et du commerce de détail. Cependant, le taux de chômage, à 4,5 %, était légèrement plus élevé en novembre qu'à la fin de 2013, alors qu'il s'établissait à 4,3 %. L économie brésilienne a progressé au début de 2014, mais s est contractée pendant la deuxième moitié de l année. L économie a enregistré un taux de croissance de 1,9 % au premier trimestre de 2014 et s'est contractée de 0,9 % et de 0,2 % sur douze mois aux deuxième et troisième trimestres de 2014 respectivement, comparativement à des taux de croissance de 1,8 %, 3,3 % et 2,2 % au cours des trois premiers trimestres de La Banque centrale du Brésil a relevé son taux directeur à cinq reprises en 2014, pour le porter à 11,75 %, par rapport à 10,00 % à la fin de Ce sont les craintes entourant une augmentation des pressions inflationnistes qui ont incité la Banque centrale à agir de la sorte. Le taux de chômage du Brésil a atteint 5,1 % en février 2014, par rapport à 4,3 % à la fin de 2013, après quoi il a chuté à 4,8 % en novembre. La baisse du taux de chômage montre que les facteurs démographiques ont atténué l incidence du ralentissement de l économie locale sur le marché du travail. Sauf indication contraire, Datastream est la source de toutes les données du présent document. Toutes les opinions exprimées sont celles de Fidelity Investments. Ce document est publié par Fidelity Investments Canada s.r.i. et il ne peut être reproduit ou distribué sans la permission de Fidelity Investments. Veuillez lire le prospectus d un fonds et consulter votre spécialiste en placements avant d investir. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis; leur valeur est appelée à fluctuer fréquemment et le rendement passé pourrait ou non être reproduit. Les investisseurs verseront des frais de gestion et des charges et pourraient devoir verser des commissions ou des frais de maintien; de plus, ils pourraient réaliser un profit ou subir une perte. Toute mention d une société en particulier n apparaît qu à titre d exemple. Une telle mention ne constitue pas une recommandation d achat ni de vente et n indique d aucune façon le contenu du portefeuille de n importe quel Fonds Fidelity. Fidelity Investments est une marque déposée de FMR LLC. PAGE 8

PRINCIPALES NOUVELLES

PRINCIPALES NOUVELLES Semaine clôturée le vendredi 16 octobre 2015 PRINCIPALES NOUVELLES : Les marchés boursiers mondiaux ont clôturé la semaine en hausse, parce que les faibles statistiques économiques en provenance de la

Plus en détail

Revue de l année 2015

Revue de l année 2015 Revue de l année Revue de l année Marchés mondiaux INDICES BOURSIERS 31 15 31 14 % VAR. ÀCJ CAN : S&P/TSX 13 010 14 632-11,1 % É.-U. : INDU 17 425 17 823-2,2 % É.-U. : SPX 2 044 2 059-0,7 % Nasdaq : CCMP

Plus en détail

INDICES BOURSIERS Clôture % var. semaine % var. ÀCJ INDICES BOURSIERS Clôture % var. semaine % var. ÀCJ

INDICES BOURSIERS Clôture % var. semaine % var. ÀCJ INDICES BOURSIERS Clôture % var. semaine % var. ÀCJ Semaine clôturée le vendredi 8 août 2014 PRINCIPALES NOUVELLES : Les marchés ont obtenu des résultats divergents parce que les statistiques économiques américaines plus encourageantes que prévu ont été

Plus en détail

INDICES BOURSIERS Clôture % var. semaine % var. ÀCJ INDICES BOURSIERS Clôture % var. semaine % var. ÀCJ

INDICES BOURSIERS Clôture % var. semaine % var. ÀCJ INDICES BOURSIERS Clôture % var. semaine % var. ÀCJ Semaine clôturée le vendredi 17 octobre 2014 PRINCIPALES NOUVELLES : Les marchés mondiaux se sont fortement repliés pendant la semaine, mais ont réussi à se stabiliser et à se redresser à la fin de la

Plus en détail

PRINCIPALES NOUVELLES

PRINCIPALES NOUVELLES Semaine clôturée le vendredi 9 juin 2017 PRINCIPALES NOUVELLES : Les marchés boursiers mondiaux ont pour la plupart clôturé la semaine en baisse en raison des tensions géopolitiques, du dénouement inattendu

Plus en détail

PRINCIPALES NOUVELLES

PRINCIPALES NOUVELLES Semaine clôturée le vendredi 20 janvier 2017 PRINCIPALES NOUVELLES : Les marchés boursiers mondiaux ont reculé pendant la semaine en raison du manque de clarté quant à certains événements géopolitiques

Plus en détail

PRINCIPALES NOUVELLES

PRINCIPALES NOUVELLES Semaine clôturée le vendredi 6 mai 2016 PRINCIPALES NOUVELLES : Les marchés boursiers mondiaux ont clôturé en baisse au cours de cette semaine parsemée de congés en Asie et en Europe. La probabilité d

Plus en détail

PRINCIPALES NOUVELLES

PRINCIPALES NOUVELLES Semaine clôturée le vendredi 2 septembre 2016 PRINCIPALES NOUVELLES : Les marchés boursiers mondiaux ont, dans l ensemble, clôturé la semaine en hausse malgré les indicateurs économiques mitigés venant

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Association des économistes québécois de l Outaouais 5 à 7 sur la conjoncture économique 3 avril Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues

Plus en détail

Rapport semestriel au 30 juin 2015

Rapport semestriel au 30 juin 2015 A nthologie Rapport semestriel au 30 juin 2015 Le fonds 1. L environnement économique et financier 2015 Au premier semestre 2015, l économie mondiale a globalement évolué à des niveaux légèrement inférieurs

Plus en détail

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance 9% services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services ont progressé en 2013. Les services financiers, qui avaient

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

2014-2015. Perspectives économiques

2014-2015. Perspectives économiques 2014-2015 Perspectives économiques Publié par : Ministère des Finances Province du Nouveau-Brunswick Case postale 6000 Fredericton (Nouveau-Brunswick) E3B 5H1 Canada Internet : www.gnb.ca/0024/index-f.asp

Plus en détail

Tourisme en bref. Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires. Juin 2010 Volume 6, numéro 6. www.canada.travel/entreprise

Tourisme en bref. Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires. Juin 2010 Volume 6, numéro 6. www.canada.travel/entreprise Tourisme en bref Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires www.canada.travel/entreprise Juin Volume 6, numéro 6 Points saillants Grâce à une croissance économique soutenue, le nombre de voyageurs

Plus en détail

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL En dépit d un léger ralentissement de l activité en rapport principalement avec le renchérissement du pétrole et la survenue de catastrophes naturelles, la croissance

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015 Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 215 Banque Centrale de Tunisie Mars 215 1- ENVIRONMENT INTERNATIONAL - L environnement économique international a été marquée, ces derniers

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

Présentation au Cercle finance du Québec

Présentation au Cercle finance du Québec PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Québec, 19 janvier 1 Présentation au Cercle finance du Québec François Dupuis Vice-président et économiste en chef Mouvement des caisses Desjardins Matières premières

Plus en détail

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE Septembre 2014 Note sur la Politique Monétaire Quatrième trimestre 2014 0 www.brh.net Avant-propos La Note sur la Politique Monétaire analyse les développements récents

Plus en détail

Croissance du secteur passagers et décroissance du fret aérien en 2012

Croissance du secteur passagers et décroissance du fret aérien en 2012 COMMUNIQUÉ N o : 2 Croissance du secteur passagers et décroissance du fret aérien en 2012 31 janvier 2013 (Genève) L Association du transport aérien international (IATA) a publié ses statistiques de trafic

Plus en détail

CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL

CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL L activité économique mondiale en 2013 s est caractérisée par une reprise progressive dans les pays avancés, bien qu à des degrés variables selon les pays. Dans

Plus en détail

commentaires trimestriels

commentaires trimestriels commentaires trimestriels Sécuritaire boursier L Europe s est encore retrouvée à l avant plan de la scène économique et financière durant le dernier trimestre de 2011. Les problèmes reliés à la perte de

Plus en détail

II. Commerce des marchandise

II. Commerce des marchandise II. Commerce des marchandise En, le commerce des marchandises a augmenté de 14 pour cent en volume. Parmi les grands groupes recensés, ce sont les produits manufacturés qui affichent la croissance la plus

Plus en détail

Tourisme en bref Les marchés cibles de la CCT et de ses partenaires

Tourisme en bref Les marchés cibles de la CCT et de ses partenaires Tourisme en bref Les marchés cibles de la CCT et de ses partenaires Terre-Neuve et Labrador www.canada.travel/entreprise Octobre 2011 Volume 7, numéro 10 Points saillants En octobre 2011, le nombre de

Plus en détail

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique Investissements En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique NOUS CONNAISSONS LA CULTURE LOCALE, LES GENS, LES ENTREPRISES UN MONDE D OCCASIONS VOUS ATTEND Pourquoi investir à l échelle

Plus en détail

Les analystes révisent à la baisse leurs prévisions des bénéfices : les investisseurs devraient-ils s'inquiéter?

Les analystes révisent à la baisse leurs prévisions des bénéfices : les investisseurs devraient-ils s'inquiéter? 5 févrierr 2015 Les analystes révisent à la baisse leurs prévisions des bénéfices : les investisseurs devraient-ils s'inquiéter? Les marges bénéficiaires des entreprises ont enregistré une forte croissance

Plus en détail

La baisse du prix du pétrole améliore les perspectives de croissance mondiale

La baisse du prix du pétrole améliore les perspectives de croissance mondiale La baisse du prix du pétrole améliore les perspectives de croissance mondiale L année 2015, qui s'est amorcée deux semaines auparavant, s avère déjà mouvementée. Le pétrole a poursuivi sa chute brusque

Plus en détail

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique NOUS CONNAISSONS LA CULTURE LOCALE, LES GENS, LES ENTREPRISES UN MONDE D OCCASIONS VOUS ATTEND Pourquoi investir à l échelle mondiale? Plus

Plus en détail

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 Regards sur la conjoncture internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 CONJONCTURE INTERNATIONALE & NATIONALE Reprise lente en ZONE EURO et à rythmes variables

Plus en détail

LA CONFIANCE DES MARCHÉS ÉMERGENTS EST EN HAUSSE TANDIS QUE CELLE DES MARCHÉS DÉVELOPPÉS RECULE

LA CONFIANCE DES MARCHÉS ÉMERGENTS EST EN HAUSSE TANDIS QUE CELLE DES MARCHÉS DÉVELOPPÉS RECULE Le 20 janvier 2011 LA CONFIANCE DES MARCHÉS ÉMERGENTS EST EN HAUSSE TANDIS QUE CELLE DES MARCHÉS DÉVELOPPÉS RECULE ***La confiance des marchés asiatiques se rapproche de son niveau d avant la crise***

Plus en détail

La politique monétaire de la Banque du Canada

La politique monétaire de la Banque du Canada La politique monétaire de la Banque du Canada Conférence «Conjoncture et perspectives économiques 2011» Montréal, 9 décembre 2010 Laurent Martin Économiste et représentant principal Bureau du Québec, Banque

Plus en détail

Crise financière et perspectives économiques

Crise financière et perspectives économiques Crise financière et perspectives économiques Genval, le 26 janvier 2009 Guy QUADEN Gouverneur de la Banque nationale de Belgique 2/ 19 La crise financière en bref Première phase (jusque septembre 2008)

Plus en détail

REVUE DES MARCHÉS FINANCIERS. flambée des titres technologiques à la fin des années 1990, le nombre dollars américains). 1.00. 3 mois 1 an 0.

REVUE DES MARCHÉS FINANCIERS. flambée des titres technologiques à la fin des années 1990, le nombre dollars américains). 1.00. 3 mois 1 an 0. REVUE DES MARCHÉS FINANCIERS Au 30 juin, les marchés boursiers mondiaux ont inscrit des gains pour un Aux États-Unis, la création d emploi a fait un bond et le taux de chômage quatrième trimestre d affilée.

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement QUÉBEC : 2013 2018 De façon générale, l investissement dans le secteur de la construction au Québec demeurera stable au cours des prochaines

Plus en détail

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien 9 septembre 2014 Équipe de répartition de l actif et des devises Vincent Lépine Vice-président, Répartition de l'actif et gestion des devises

Plus en détail

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015 Conjoncture économique et marchés financiers Octobre 215 Page 1 l 6/1/215 Une croissance mondiale pénalisée par les émergents Prévisions de croissance mondiale du FMI de 3,3% en 215 et 3,8% en 216 La croissance

Plus en détail

UNE ANALYSE ÉCONOMIQUE SUR L ÉVOLUTION DE QUELQUES POSTES DE COÛT DES INDUSTRIES JANVIER 2015

UNE ANALYSE ÉCONOMIQUE SUR L ÉVOLUTION DE QUELQUES POSTES DE COÛT DES INDUSTRIES JANVIER 2015 UNE ANALYSE ÉCONOMIQUE SUR L ÉVOLUTION DE QUELQUES POSTES DE COÛT DES INDUSTRIES JANVIER 2015 UN REPLI SENSIBLE DU PRIX DU BARIL DEPUIS QUELQUES MOIS Le cours du baril de Brent a chuté à partir de l été

Plus en détail

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? juin KBC Groupe CONJONCTURE : situation internationale Retour de la confiance dans les pays développés, hésitations en Chine Indice de confiance de l industrie

Plus en détail

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE PIB Consommation des ménages 102 début 2008 = 100 104 101 102 100 100 99 99 08 09 10 11 12 13 14 98 105 Investissements des entreprises

Plus en détail

FRANCE. France. La croissance devrait se redresser avec l amélioration des perspectives dans la zone euro Glissement annuel en % 4 France Zone euro

FRANCE. France. La croissance devrait se redresser avec l amélioration des perspectives dans la zone euro Glissement annuel en % 4 France Zone euro FRANCE La croissance économique devrait gagner en vigueur en 215 et 216. La baisse des prix de l énergie, l amélioration des conditions financières, le ralentissement de l assainissement budgétaire, le

Plus en détail

LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE

LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-117F Le 20 décembre 2004 Le dollar canadien Le dollar canadien évolue selon

Plus en détail

La situation économique et financière de Taiwan en 2015

La situation économique et financière de Taiwan en 2015 La situation économique et financière de Taiwan en 215 Résumé L économie taiwanaise a progressé de 3,74% en 214, plus forte croissance des économies avancées en Asie. Le commerce extérieur, la consommation

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mars 2013 COMMENTAIRE DE LA CGPME Le 22 février dernier, la Commission européenne a rendu son verdict. Dans ses prévisions d hiver, elle estime à 0,1 % la croissance française pour

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse KOF Konjunkturforschungsstelle KOF Swiss Economic Institute ETH Zurich LEE G 6 Leonhardstrasse 89 Zurich Tél.: + 6 9 kofcc@kof.ethz.ch Communiqué de presse Zurich, juin, 9h Prévisions d été : relance dans

Plus en détail

Tourisme en bref Le point sur les marchés dans lesquels la CCT et ses partenaires sont actifs

Tourisme en bref Le point sur les marchés dans lesquels la CCT et ses partenaires sont actifs Tourisme en bref Le point sur les marchés dans lesquels la CCT et ses partenaires sont actifs www.canada.travel/entreprise Octobre Volume 1, numéro 1 Points saillants Le nombre d arrivées en provenance

Plus en détail

Plani-marché. Vous protéger, vous enrichir. Coup d'œil sur les marchés. Le marché boursier canadien franchit une importante étape

Plani-marché. Vous protéger, vous enrichir. Coup d'œil sur les marchés. Le marché boursier canadien franchit une importante étape Coup d'œil sur les marchés Le marché boursier canadien franchit une importante étape Le principal indice boursier canadien a enfin atteint un nouveau sommet, clôturant à 15 019 le 18 juin 2014. Le sommet

Plus en détail

LA DÉFLATION MENACE-T-ELLE DANS MAI 2014 LA ZONE EURO?

LA DÉFLATION MENACE-T-ELLE DANS MAI 2014 LA ZONE EURO? LA DÉFLATION MENACE-T-ELLE DANS MAI 2014 LA ZONE EURO? PRIX À LA CONSOMMATION 5 Indice général et inflation sous-jacente variation sur 12 mois en % 4 3 Indice général 2 1 Indice hors alimentation et énergie

Plus en détail

En 2012, la croissance de l activité en Asie a bien résisté,

En 2012, la croissance de l activité en Asie a bien résisté, FICHE PAYS ASIE : CRISE OU COUP DE FREIN À LA CROISSANCE? Département analyse et prévision En 2012, la croissance de l activité en Asie a bien résisté, malgré une baisse de régime durant l été. Son dynamisme

Plus en détail

Chapitre II ÉVOLUTION DU COMMERCE MONDIAL

Chapitre II ÉVOLUTION DU COMMERCE MONDIAL Chapitre II ÉVOLUTION DU COMMERCE MONDIAL Évolution du commerce mondial Principales caractéristiques Au cours de l année 2000, le commerce et la production au niveau mondial ont connu leur plus forte croissance

Plus en détail

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011 BACCALAUREAT EUROPEEN 2011 ECONOMIE DATE: 16 Juin 2011 DUREE DE L'EPREUVE : 3 heures (180 minutes) MATERIEL AUTORISE Calculatrice non programmable et non graphique REMARQUES PARTICULIERES Les candidats

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale 2015. asdf

Situation et perspectives de l économie mondiale 2015. asdf Situation et perspectives de l économie mondiale 2015 asdf Nations Unies New York, 2015 Résumé Perspectives du développement macroéconomique au niveau mondial La croissance mondiale progressera légèrement

Plus en détail

I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL Au cours de l année 2009, l économie mondiale est entrée dans une profonde récession qui a débuté à la fin de 2008. En effet, le taux de croissance du Produit Intérieur

Plus en détail

Note mensuelle de conjoncture wallonne

Note mensuelle de conjoncture wallonne Note mensuelle de conjoncture wallonne Août 2012 L IWEPS est un institut scientifique public d aide à la prise de décision à destination des pouvoirs publics. Par sa mission scientifique transversale,

Plus en détail

La promotion de la prospérité économique et financière du Canada

La promotion de la prospérité économique et financière du Canada La promotion de la prospérité économique et financière du Canada Exposé présenté devant la Chambre de commerce de Lévis Lévis (Québec) Le 8 février 2010 Pierre Duguay Sous-gouverneur Mandat Aux termes

Plus en détail

La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée

La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée INSEE CONJONCTURE POINT DE CONJONCTURE OCTOBRE 2015 La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée solide au deuxième trimestre 2015. L

Plus en détail

Commentaire Mise à jour sur le marché et le rendement Troisième trimestre 2013

Commentaire Mise à jour sur le marché et le rendement Troisième trimestre 2013 Commentaire Mise à jour sur le marché et le rendement Troisième trimestre 2013 À la fin du trimestre, toute l attention était tournée vers les États-Unis et leurs négociations budgétaires à venir. Les

Plus en détail

Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes

Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes CENTRE ETUDES & PROSPECTIVE DU GROUPE ALPHA Fiches pays Économies développées - Europe Zone euro... 2 Allemagne... 5 France... 8

Plus en détail

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul Le nombre de dépôts de demandes en matière de propriété intellectuelle a poursuivi sur sa lancée d avant la crise, celui des dépôts de demandes de brevet augmentant à son rythme le plus fort en près de

Plus en détail

D où provient la montée du travail à temps partiel au Canada?

D où provient la montée du travail à temps partiel au Canada? D où provient la montée du travail à temps partiel au Canada? Cette semaine, l Observateur se penche sur la question de la montée de l emploi à temps partiel au Canada; un sujet qui tombe à point avec

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement ONTARIO : 215-224 L investissement dans le secteur de la construction de l Ontario croîtra à moyen terme, parallèlement à de nombreux

Plus en détail

PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS

PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I.1. VUE D ENSEMBLE Après le vif redressement enregistré

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Avril 2012 ACTIVITE DANS L INDUSTRIE En mars, le climat des affaires s accroît légèrement après sept mois consécutifs de baisse : l indicateur correspondant augmente de 3 points mais

Plus en détail

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE?

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? Françoise Lemoine & Deniz Ünal CEPII Quel impact de l expansion chinoise sur l économie mondiale? Rencontres économiques, 18 septembre

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

Votre patrimoine est une histoire qui s écrit. Macroéconomie. novembre 2015. Olivier KELSCH Conseiller Privé Gérant. Mob.

Votre patrimoine est une histoire qui s écrit. Macroéconomie. novembre 2015. Olivier KELSCH Conseiller Privé Gérant. Mob. Votre patrimoine est une histoire qui s écrit Macroéconomie novembre 2015 Olivier KELSCH Conseiller Privé Gérant Mob. 06 25 83 20 79 SYNTHESE Les fondamentaux économiques restent positifs aux Etats-Unis

Plus en détail

La grande déception. Krishen Rangasamy, économiste. Novembre 2010

La grande déception. Krishen Rangasamy, économiste. Novembre 2010 La grande déception Krishen Rangasamy, économiste Novembre 21 La grande déception 6 Croissance annuelle mondiale du PIB réel 5 5 % +4,4 % +3,9 % 4 +3,6 % 3 2 4 ans avant la récession 21 211 212 Prévision

Plus en détail

2 e TRIMESTRE : Survol du marché de l habitation de la Canada Guaranty AVRIL À JUIN 2010

2 e TRIMESTRE : Survol du marché de l habitation de la Canada Guaranty AVRIL À JUIN 2010 2 e TRIMESTRE : Survol du marché de l habitation de la Canada Guaranty AVRIL À JUIN 21 L économie mondiale continue d exercer une tension sur la reprise nord américaine, puisque les préoccupations liées

Plus en détail

L OBSERVATEUR FINANCIER

L OBSERVATEUR FINANCIER L OBSERVATEUR FINANCIER Services économiques TD TURBULENCES SUR LES MARCHÉS ÉMERGENTS: POSSIBLE REPORT DU RELÈVEMENT DU TAUX DIRECTEUR DE LA FED Faits saillants Pour un deuxième mois consécutif, les mouvements

Plus en détail

Aperçu du Comité de répartition des actifs de Gestion de patrimoine TD

Aperçu du Comité de répartition des actifs de Gestion de patrimoine TD Deuxième trimestre de 2013 Aperçu du Comité de répartition des actifs de Gestion de patrimoine TD Le Comité de répartition des actifs de Gestion de patrimoine reste d avis que nous sommes dans une période

Plus en détail

Perspectives économiques du Canada :

Perspectives économiques du Canada : Perspectives économiques du Canada : 2015 une année remplie d incertitude Pedro Antunes Économiste en chef adjoint, Le Conference Board du Canada Le 22 septembre 2015 conferenceboard.ca Perspectives mondiales

Plus en détail

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires POUR DIFFUSION : À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À PUBLICATION Courants contraires La baisse

Plus en détail

économique PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES : QUE NOUS RÉSERVE 2011? DÉCEMBRE 2010 JANVIER 2011 Canada États-unis Les taux d'intérêt

économique PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES : QUE NOUS RÉSERVE 2011? DÉCEMBRE 2010 JANVIER 2011 Canada États-unis Les taux d'intérêt DÉCEMBRE JANVIER 211 économique PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES : QUE NOUS RÉSERVE 211? Au passage d une année à l autre, il est de mise de s interroger sur ce que nous réserve la nouvelle année. Après la solide

Plus en détail

Conjoncture de l industrie française à l automne 2015

Conjoncture de l industrie française à l automne 2015 Conjoncture de l industrie française à l automne 2015 Denis Ferrand Directeur Général de Coe-Rexecode 26 Novembre 2015 Agenda 1 3 faits marquants du paysage économique mondial pour l industrie 2 L activité

Plus en détail

La meilleure tenue de l emploi aux États-Unis supporte la hausse des taux obligataires

La meilleure tenue de l emploi aux États-Unis supporte la hausse des taux obligataires 5 juin 2015 La meilleure tenue de l emploi aux États-Unis supporte la hausse des taux obligataires Faits saillants États-Unis : la croissance de l emploi revient sur une tendance plus forte. États-Unis

Plus en détail

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. Revue de marché hebdomadaire

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. Revue de marché hebdomadaire Les marchés action ont été enfoncés alors qu'une combinaison de bénéfices plus faibles qu'attendus et d'un indice de sentiment des consommateurs décevants ont entamés la confiance des investisseurs. La

Plus en détail

Rééquilibrer les finances publiques du Québec dans un contexte économique incertain

Rééquilibrer les finances publiques du Québec dans un contexte économique incertain Rééquilibrer les finances publiques du Québec dans un contexte économique incertain Présenté par Caroline Charest Économiste / directrice principale KPMG-SECOR Une accélération de la croissance mondiale

Plus en détail

Direction des Etudes et des Prévisions Financières N 04/08- avril 2008 DENI/SCI. Tableau de bord. ( variations en % sauf indication contraire)

Direction des Etudes et des Prévisions Financières N 04/08- avril 2008 DENI/SCI. Tableau de bord. ( variations en % sauf indication contraire) Royaume du Maroc N 04/08- avril 2008 DENI/SCI Synthèse En matière de politique monétaire, la Fed, a baissé son taux directeur de 75 pb pour le ramener à 2,25%, lors de sa réunion du 18 mars 2008, dans

Plus en détail

Perspectives économiques 2015-2016 Octobre 2015 EDITORIAL 1

Perspectives économiques 2015-2016 Octobre 2015 EDITORIAL 1 Perspectives économiques 2015-2016 Octobre 2015 EDITORIAL 1 L économie belge s est raffermie de manière significative durant la première moitié de l année. Grâce au dynamisme de l économie américaine,

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale 2016. asdf

Situation et perspectives de l économie mondiale 2016. asdf Situation et perspectives de l économie mondiale 2016 asdf Nations Unies New York, 2016 Résumé Perspectives du développement macroéconomique au niveau mondial L économie mondiale a connu des revers en

Plus en détail

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Janone Ong, département des Marchés financiers La Banque du Canada a créé un nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien,

Plus en détail

Hausse des taux d intérêt : Implications pour le marché des actions

Hausse des taux d intérêt : Implications pour le marché des actions Hausse des taux d intérêt : Implications pour le marché des actions 8 mai 2015 Les taux d intérêt de long terme sont en forte hausse aux États-Unis et au depuis la mi-avril. Certains clients nous ont demandé

Plus en détail

Le commerce extérieur du Canada en 2013 Balance des biens

Le commerce extérieur du Canada en 2013 Balance des biens Le commerce extérieur du Canada en 2013 Balance des biens Résumé En 2013, la balance commerciale canadienne a enregistré un déficit réduit de 38% par rapport à 2012 à 7,4 MdCAD (0,4% du PIB), sous l effet

Plus en détail

Balance suisse des paiements et position extérieure au deuxième trimestre 2014 Aperçu de la balance des paiements et de la position extérieure nette

Balance suisse des paiements et position extérieure au deuxième trimestre 2014 Aperçu de la balance des paiements et de la position extérieure nette Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 22 septembre 2014 Balance suisse des paiements et position extérieure au deuxième trimestre 2014 Aperçu

Plus en détail

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance 1 ère partie : La baisse du prix du pétrole Nous avons fréquemment souligné sur ce blog (encore dernièrement le 29 septembre 2014) l

Plus en détail

Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015

Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015 Septembre 2015 Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015 L objet de cette revue est de présenter les principaux éléments qui caractérisent l évolution de la situation de la position

Plus en détail

Fiche relative au taux d intérêt

Fiche relative au taux d intérêt Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Fiche relative au taux d intérêt Juillet 1999 Document de travail n L une des priorités du Gouvernement est de hisser l économie marocaine

Plus en détail

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE Encadré PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA Sur la base des informations disponibles au 23 août 2013, les services de la ont réalisé des projections concernant

Plus en détail

Crise des marchés : 5 choses que les investisseurs semblent ignorer

Crise des marchés : 5 choses que les investisseurs semblent ignorer janvier 8 - N Patrick ARTUS patrick.artus@natixis.com Crise des marchés : choses que les investisseurs semblent ignorer La chute des marchés (crédit, actions) au début de 8 est justifiée dans certains

Plus en détail

PARAMETRES DE MARCHE. Rapport au 30 Juin 2014. Paramètres de marché au 30 juin 2014

PARAMETRES DE MARCHE. Rapport au 30 Juin 2014. Paramètres de marché au 30 juin 2014 PARAMETRES DE MARCHE Rapport au 30 Juin 2014 Paramètres de marché au 30 juin 2014 Malgré la publication de chiffres de croissance du 1 er trimestre décevants en zone euro et, plus encore, aux Etats-Unis,

Plus en détail

Développements. Internationaux

Développements. Internationaux Développements Internationaux Pétrole et matières premières Le cours de l or noir a baissé à nouveau Au quatrième trimestre 2015, le cours du Brent a fluctué autour de 45 $ par baril en moyenne. L offre

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE FRANCE ZONE EURO 1. Crédits nouveaux au secteur privé en septembre 2012 : tassement pour les entreprises, contraction pour les ménages 2. Déficit

Plus en détail

Perspectives économiques 2013-2014

Perspectives économiques 2013-2014 Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2013-2014 L amélioration de l économie atténuée par l incertitude politique Prix du pétrole:

Plus en détail

6.0 Situation budgétaire et dépenses de santé des gouvernements provinciaux et territoriaux

6.0 Situation budgétaire et dépenses de santé des gouvernements provinciaux et territoriaux 6.0 Situation budgétaire et dépenses de santé des gouvernements provinciaux et territoriaux Points saillants du chapitre Les dépenses totales des régimes consacrées à la santé demeurent stables en moyenne

Plus en détail

GROUPE VOLVO - VEHICULES INDUSTRIELS

GROUPE VOLVO - VEHICULES INDUSTRIELS Communiqué de presse GROUPE VOLVO - VEHICULES INDUSTRIELS Rapport du 3ème trimestre 2015 Amélioration de la rentabilité Ø Reprise en Europe, tassement de la demande en Amérique du Nord et faiblesse persistante

Plus en détail

BALANCE DES PAIEMENTS DE LA TUNISIE 2008

BALANCE DES PAIEMENTS DE LA TUNISIE 2008 BALANCE DES PAIEMENTS DE LA TUNISIE Septembre 2009 SOMMAIRE Pages Introduction 5 Evolution de l environnement international et de la conjoncture nationale 6 Les échanges et les paiements extérieurs de

Plus en détail

Opérations internationales du Canada en valeurs mobilières, janvier 2015 Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le lundi 16 mars 2015

Opérations internationales du Canada en valeurs mobilières, janvier 2015 Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le lundi 16 mars 2015 Opérations internationales du Canada en valeurs mobilières, janvier Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le lundi 16 mars Les investisseurs canadiens ont réduit leurs avoirs en titres étrangers

Plus en détail

2010 Analyse conjoncturelle de l économie et de l industrie de la construction résidentielle Service du développement des affaires et des

2010 Analyse conjoncturelle de l économie et de l industrie de la construction résidentielle Service du développement des affaires et des 2010 Analyse conjoncturelle de l économie et de l industrie de la construction résidentielle Analyse conjoncturelle de l économie et de l industrie de la construction résidentielle Prévisions économiques

Plus en détail

Pourquoi une forte demande des PME en Sourcing Asie?

Pourquoi une forte demande des PME en Sourcing Asie? Sourcing en Asie Pour toute information complémentaire, contactez : Le Département Développement International de la Chambre de Commerce et d Industrie de Saint-Etienne / Montbrison Tél : 04.77.43.04.50

Plus en détail

La croissance de l emploi et des salaires ravive les possibilités d une hausse des taux de la Réserve fédérale

La croissance de l emploi et des salaires ravive les possibilités d une hausse des taux de la Réserve fédérale 19 novembre 2015 La croissance de l emploi et des salaires ravive les possibilités d une hausse des taux de la Réserve fédérale Faits saillants Aux États Unis, la croissance du PIB réel a été de 1,5 %

Plus en détail