Transformations du milieu continu

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Transformations du milieu continu"

Transcription

1 Transformations du milieu continu

2 Extensome trie mesures du de placement relatif de deux points 2/75

3 Extensome trie mesures du de placement relatif de deux points 3/75

4 Mesures de champ mesures de champs de déformations 4/75

5 Mesures de champ de déplacement essai de traction simple 5/75

6 Mesures de champ de déplacement essai de traction simple 6/75

7 Mesures de champ de déplacement essai de traction simple 7/75

8 Mesures de champ de déplacement allongement de la zone utile état initial état déformé 8/75

9 Mesures de champ de déplacement méthode de corrélation d images : reconnaissance des motifs autour d un réseau de points matériels et suivi de leurs déplacements 2 1 9/75

10 Mesures de champ de déplacement méthode de corrélation d images : reconnaissance des motifs autour d un réseau de points matériels et suivi de leurs déplacements /75

11 champs de... Mesures de champ de déplacement e U2 minimum: maximum: déplacement u 2 U1 minimum: maximum: déplacement u 1 en mm 11/75

12 Mesures de champ de déplacement profils de déplacement le long d une ligne u 2 (mm) x 2 (mm) verticale u 1 0 (mm) x 1 (mm) horizontale 12/75

13 Mesures de champ de déplacement profils de déplacement le long d une ligne u 2 (mm) x 2 (mm) verticale u 1 0 (mm) x 1 (mm) horizontale F 22 1 = u 2 x 2 F 11 1 = u 1 x 1 13/75

14 Plan 1 Mise en évidence expérimentale 2 Le gradient de la transformation Transports convectifs Décomposition polaire Extension et glissement simples 3 Déformations Mesures de déformations Transformations infinitésimales 4 Compatibilité d un champ de déformation Le cas général des transformations finies Equations de compatibilité dans le contexte infinitésimal 5 Bilan : déformation du milieu continu

15 Plan 1 Mise en évidence expérimentale 2 Le gradient de la transformation Transports convectifs Décomposition polaire Extension et glissement simples 3 Déformations Mesures de déformations Transformations infinitésimales 4 Compatibilité d un champ de déformation Le cas général des transformations finies Equations de compatibilité dans le contexte infinitésimal 5 Bilan : déformation du milieu continu

16 Transformation du milieu continu X Φ x ( E, R ) Ω0 Ωt la transformation Φ x = Φ(X, t) le champ de déplacement u (X, t) = x X = Φ(X, t) X Le gradient de la transformation 16/75

17 Le gradient de la transformation Φ dx dx x X application linéaire tangente associée à Φ Φ(X + dx ) Φ(X ) = Φ.dX + o(x, dx ) X élément de fibre matérielle dx initiale et dx actuelle F (X, t) = Φ X = Grad Φ = 1 + Grad u, dx = F.dX Le gradient de la transformation F est une caractérisation locale de la transformation (F (X, t = 0) = 1 ) Le gradient de la transformation 17/75

18 Le gradient de la transformation Le gradient en coordonnées cartésiennes orthonormées (e i ) i=1,3 dx i = F ij dx j, avec F ij = x i X j = δ ij + u i X j et F = F ij e i e j dx 1 = Φ 1 X 1 dx 1 + Φ 1 X 2 dx 2 + Φ 1 X 3 dx 3 dx 2 = Φ 2 X 1 dx 1 + Φ 2 X 2 dx 2 + Φ 2 X 3 dx 3 dx 3 = Φ 3 dx 1 + Φ 3 dx 2 + Φ 3 dx 3 X 3 X 3 X 3 dx 1 F 11 F 12 F 13 dx 1 dx 2 = F 21 F 22 F 23 dx 2 dx 3 F 31 F 32 F 33 dx 3 les composantes de F sont sans dimension physique Le gradient de la transformation 18/75

19 Plan 1 Mise en évidence expérimentale 2 Le gradient de la transformation Transports convectifs Décomposition polaire Extension et glissement simples 3 Déformations Mesures de déformations Transformations infinitésimales 4 Compatibilité d un champ de déformation Le cas général des transformations finies Equations de compatibilité dans le contexte infinitésimal 5 Bilan : déformation du milieu continu

20 Transport d un élément de volume volume élémentaire initial dv et actuel dv Le gradient de la transformation 20/75

21 Transport d un élément de volume volume élémentaire initial dv et actuel dv dv = dx 1.(dX 2 dx 3 ) = [dx 1, dx 2, dx 3 ] = det(dx 1, dx 2, dx 3 ) dv = [dx 1, dx 2, dx 3 ] = [F.dX 1, F.dX 2, F.dX 3 ] dv = J dv J = det F > 0 jacobien de la transformation transformation isochore en un point ou en tout point un matériau est dit incompressible s il ne peut subir que des transformations isochores Le gradient de la transformation 21/75

22 Retour sur la conservation de la masse ρ dv = ρ 0 dv = ρ J dv = ρ 0 = Jρ interprétation en terme de changement de variable dans une intégrale sur un domaine matériel D(t) ρ(x, t) dv = ρ(φ(x, t), t) J dv D(t) D 0 }{{} ρ 0 (X ) avec D 0 = Φ 1 (D(t)) Le gradient de la transformation 22/75

23 Transport d un élément de surface N Φ n X x ds = dx 1 dx 3 = ds N, ds = dx 1 dx 3 = ds n Le gradient de la transformation 23/75

24 Transport d un élément de surface N Φ n X x ds = dx 1 dx 3 = ds N, ds = dx 1 dx 3 = ds n l élément de surface est défini par les directions matérielles orthogonales dx 1 et dx 3 qu il contient. Le vecteur élément de surface ds ne se transforme pas comme une fibre matérielle : ds = J F T.dS ds et ds (resp. N et n ) ne sont pas constitués des mêmes points matériels Le gradient de la transformation 24/75

25 Plan 1 Mise en évidence expérimentale 2 Le gradient de la transformation Transports convectifs Décomposition polaire Extension et glissement simples 3 Déformations Mesures de déformations Transformations infinitésimales 4 Compatibilité d un champ de déformation Le cas général des transformations finies Equations de compatibilité dans le contexte infinitésimal 5 Bilan : déformation du milieu continu

26 Décomposition polaire du gradient de la transformation Pour tout tenseur F inversible, il existe deux tenseurs symétriques définis positifs U et V uniques et un unique tenseur orthogonal R tels que F = R.U = V.R Si det F > 0, R est une rotation pure (i.e. det R = +1). R rotation propre (3 composantes) R 1 = R T U, V déformations pures (6 composantes) U T = U, V T = V Le gradient de la transformation 26/75

27 Décomposition polaire de F U R F R V Le gradient de la transformation 27/75

28 Transport d un trièdre principal de U décomposition spectrale de U et V U.V r = λ r V r, λ r > 0 (no sum), U = 3 λ r V r V r r=1 Les vecteurs propres sont appelés directions principales ou axes principaux de U, et les valeurs propres déformations principales v r = R.V r, V = 3 λ r v r v r r=1 Tout trièdre principal de U se transforme en un trièdre trirectangle. L orientation du trièdre déformé par rapport au trièdre initial est donnée exactement par R = il est intéressant de suivre une grille dont les arêtes (fibres matérielles) sont parallèles aux directions principales de U. C est le cas si les trièdres trirectangles formés par des arêtes de la grille initiale se transforment en trièdres trirectangles. L orientation du triangle final par rapport au premier permet de visualiser la rotation propre. Le gradient de la transformation 28/75

29 Plan 1 Mise en évidence expérimentale 2 Le gradient de la transformation Transports convectifs Décomposition polaire Extension et glissement simples 3 Déformations Mesures de déformations Transformations infinitésimales 4 Compatibilité d un champ de déformation Le cas général des transformations finies Equations de compatibilité dans le contexte infinitésimal 5 Bilan : déformation du milieu continu

30 Transformations homogènes transformation homogène : F (X, t) = F (t) état initial homogène hétérogène lorsque tous les carrés déformés sont superposables, la déformation est homogène conséquence sur le champ de déplacement : x (t) = F (t).x + c (t) pour tout couple de points matériels x 1 x 2 = F.(X 1 X 2 ) Le gradient de la transformation 30/75

31 Extension simple Le gradient de la transformation 31/75

32 Extension simple x 1 = X 1 (1 + λ) x 2 = X 2 x 3 = X R = 1, U = F 1 + λ Le gradient de la transformation 32/75

33 Glissement simple Le gradient de la transformation 33/75

34 Glissement simple x 1 = X 1 + γx 2 x 2 = X 2 x 3 = X γ Le gradient de la transformation 34/75

35 Glissement simple C = 1 +γ(e 1 e 2 +e 2 e 1 )+γ 2 e 2 e 2, [C ] = Les valeurs propres de C sont 1 γ 0 γ 1 + γ λ 1 = 1 2 (γ γ γ 2 + 4) = ( 1 2 (γ + γ 2 + 4)) 2 λ 2 = 1 2 (γ2 + 2 γ γ 2 + 4) = ( 1 2 ( γ + γ 2 + 4)) 2 λ 3 = 1 Les vecteurs propres de C et U sont V 1 = 1 2 ( γ + γ 2 + 4)e 1 + e 2 V 2 = 1 2 ( γ γ 2 + 4)e 1 + e 2 V 3 = e 3 Le gradient de la transformation 35/75

36 U = V = Glissement simple 1 γ (γ/2) (γ/2) 2 γ 1 + γ2 / (γ/2) (γ/2) γ 2 /2 γ (γ/2) (γ/2) 2 γ (γ/2) (γ/2) R = γ (γ/2) (γ/2) 2 γ (γ/2) (γ/2) la rotation propre est une rotation autour de e 3 d angle tan θ = γ 2 Le gradient de la transformation 36/75

37 Plan 1 Mise en évidence expérimentale 2 Le gradient de la transformation Transports convectifs Décomposition polaire Extension et glissement simples 3 Déformations Mesures de déformations Transformations infinitésimales 4 Compatibilité d un champ de déformation Le cas général des transformations finies Equations de compatibilité dans le contexte infinitésimal 5 Bilan : déformation du milieu continu

38 Plan 1 Mise en évidence expérimentale 2 Le gradient de la transformation Transports convectifs Décomposition polaire Extension et glissement simples 3 Déformations Mesures de déformations Transformations infinitésimales 4 Compatibilité d un champ de déformation Le cas général des transformations finies Equations de compatibilité dans le contexte infinitésimal 5 Bilan : déformation du milieu continu

39 Les tenseurs de Cauchy Green Φ dx 1 dx 2 dx 1 X x dx 2 Déformations 39/75

40 Les tenseurs de Cauchy Green Φ dx 1 dx 2 dx 1 X x dx 2 dx 1.dx 2 = (F.dX 1 ).(F.dX 2 ) = dx 1.F T.F.dX 2 = dx 1.C.dX 2 le tenseur de Cauchy Green droit C = F T.F instaure une métrique sur Ω 0 dx 1.dX 2 = dx 1.B 1.dx 2 le tenseur de Cauchy Green gauche B = F.F T instaure une métrique sur Ω t (C et B sont symétriques et définis positifs, B C T!!) Déformations 40/75

41 Variation de longueurs variation de longueurs allongement relatif dx 2 dx 2 dx = dx M λ(m ) = dx dx interprétation des composantes de C λ(e 1 ) Déformations 41/75

42 Variation de longueurs variation de longueurs dx 2 dx 2 = dx.(c 1 ).dx = dx.(1 B 1 ).dx allongement relatif dx = dx M λ(m ) = dx dx = M.C.M = F.M = U.M interprétation des composantes de C λ(e 1 ) = C 11 = F F F 31 2 C 11 désigne donc le carré de l allongement du premier vecteur de base Déformations 42/75

43 Variation d angles variation d angle entre deux éléments de fibre matérielle dx 1 = dx 1 M 1, dx 2 = dx 2 M 2 dx 1 = dx 1 m 1, dx 2 = dx 2 m 2 cos Θ = M 1.M 2 cos θ = m 1.m 2 angle de glissement γ des directions M 1 et M 2 dans le plan de glissement (M 1, M 2 ) γ := Θ θ Si Θ = π/2 (directions initialement orthogonales) sin γ = interprétation des composantes de C : M 1 = E 1 et M 2 = E 2 sin γ = Déformations 43/75

44 Variation d angles variation d angle entre deux éléments de fibre matérielle dx 1 = dx 1 M 1, dx 2 = dx 2 M 2 dx 1 = dx 1 m 1, dx 2 = dx 2 m 2 cos Θ = M 1.M 2 cos θ = m 1.m 2 = M 1.C.M 2 λ(m 1 )λ(m 2 ) angle de glissement γ γ := Θ θ Si Θ = π/2 (directions initialement orthogonales) sin γ = M 1.C.M 2 λ(m 1 )λ(m 2 ) interprétation des composantes de C : M 1 = E 1 et M 2 = E 2 sin γ = C 12 C11 C 22 Déformations 44/75

45 Retour sur les mouvements de corps rigide Une transformation homogène est appelée mouvement de corps rigide lorsque la distance entre tout couple de points matériels reste inchangée au cours du mouvement : X 1, X 2 0, x 1 x 2 = X 1 X 2 Déformations 45/75

46 Retour sur les mouvements de corps rigide Une transformation homogène est appelée mouvement de corps rigide lorsque la distance entre tout couple de points matériels reste inchangée au cours du mouvement : (F.(X 1 X 2 )) 2 = (X 1 X 2 ).F T.F.(X 1 X 2 ) = (X 1 X 2 ).(X 1 X 2 ) = F T.F = C = 1 Le gradient de la transformation est donc orthogonal direct. C est une rotation Q (t). La transformation correspondante est x = Q (t).x + c (t) Déformations 46/75

47 Mesures de déformation candidats C, B, U, V quelques règles supplémentaires conventionnelles pour une mesure de déformation : elle est symétrique et sans dimension physique; elle est nulle pour un mouvement de corps rigide et en F = 1 ; son développement limité autour de F = 1 s écrit 1 2 (H + H T ) + o(h ) = F 1 = Grad u les tenseurs de Green Lagrange et d Almansi H E := 1 2 (C 1 ), A := 1 2 (1 B 1 ) E = 1 2 (H + H T + H T.H ) E ij = 1 2 ( u i X j + u j X i + u k X i u k X j ) mesures lagrangiennes / mesures eulériennes de déformation Déformations 47/75

48 Grandes déformations / grandes rotations F = R.U Déformations 48/75

49 Petites déformations / grandes rotations U 1 + E, E 1 pour les corps élancés dans une ou deux directions (poutres, plaques et coques...), grandes transformation n implique pas nécessairement grande déformation... Déformations 49/75

50 Grandes déformations / petites rotations [R ] = représentation des petites rotations cos φ sin φ 0 sin φ cos φ φ 0 φ R 1 + ω ω antisymétrique : ω T = ω Déformations 50/75

51 Plan 1 Mise en évidence expérimentale 2 Le gradient de la transformation Transports convectifs Décomposition polaire Extension et glissement simples 3 Déformations Mesures de déformations Transformations infinitésimales 4 Compatibilité d un champ de déformation Le cas général des transformations finies Equations de compatibilité dans le contexte infinitésimal 5 Bilan : déformation du milieu continu

52 Petites déformations / petites rotations H = Grad u, F = 1 + H = 1 + ε + ω = 1 ε 2 (H + H T ), ω = 1 2 (H H T ) le contexte des transformations infinitésimales (dans un référentiel donné) : H = Grad u 1 F = O(1 ) transformation infinitésimale = petite déformation + petite rotation F = 1 + ε + ω (1 + ω ).(1 + ε ) tenseur des déformations infinitésimales ε ij = 1 2 (u i,j + u j,i ) tenseur des rotations infinitésimales ω ij := 1 2 (u i,j u j,i ) objectif : tenue en service des matériaux et des structures (dimensionnement, fiabilité) piège : on peut toujours calculer ε mais il n a de sens que dans le contexte infinitésimal... F = Q = C = 1, E = 0 mais ε = 1 2 (Q + Q T ) 1 0!!! Déformations 52/75

53 Etude des déformations dans le contexte infinitésimal C 1 + 2ε, E ε variation de volume dv dv = det F = det cas d une transformation isochore variation de longueur variation d angle 1 + u 1,1 u 1,2 u 1,3 u 2,1 1 + u 2,2 u 2,3 u 3,1 u 3,2 1 + u 3,3 λ(m ) = dx dx = M.C.M cos θ = m 1.m 2 = M 1.C.M 2 λ(m 1 )λ(m 2 ) cas de deux directions initialement orthogonales Déformations 53/75

54 Etude des déformations dans le contexte infinitésimal C 1 + 2ε, E ε variation de volume dv dv div u = trace ε dv cas d une transformation isochore : trace ε = 0 dx dx variation de longueur dx si M = e 1, l allongement relatif est ε 11 variation d angle M cos θ = 1.M 2 + 2M 1.ε.M 2 (1 + M 1.ε.M 1 )(1 + M 2.ε.M 2 ) M.ε.M cas de deux directions initialement orthogonales : γ 2M 1.ε.M 2 si M 1 = e 1, M 2 = e 2, alors γ 2ε 12 Déformations 54/75

55 Application : jauges de déformation dx dx dx M.ε.M Déformations 55/75

56 Application : jauges et extensomètres Dans une zone utile où la transformation est (quasi )homogène, C 11 = l 2 X 2 X 1 = l 0 M x 2 x 1 = l m l 2 0 Dans le contexte infinitésimal, E 11 = l 2 l 2 0 l 2 0 ε 11 = l l 0 l 0 = δl l 0 Si F.M M, F 11 = U 11 = l l 0 Déformations 56/75

57 Plan 1 Mise en évidence expérimentale 2 Le gradient de la transformation Transports convectifs Décomposition polaire Extension et glissement simples 3 Déformations Mesures de déformations Transformations infinitésimales 4 Compatibilité d un champ de déformation Le cas général des transformations finies Equations de compatibilité dans le contexte infinitésimal 5 Bilan : déformation du milieu continu

58 Plan 1 Mise en évidence expérimentale 2 Le gradient de la transformation Transports convectifs Décomposition polaire Extension et glissement simples 3 Déformations Mesures de déformations Transformations infinitésimales 4 Compatibilité d un champ de déformation Le cas général des transformations finies Equations de compatibilité dans le contexte infinitésimal 5 Bilan : déformation du milieu continu

59 Position du problème de compatibilité le champ C (X, t) caractérise la forme actuelle de tous les petits parallélogrammes individuels Compatibilité d un champ de déformation 59/75

60 Position du problème de compatibilité le champ C (X, t) caractérise la forme actuelle de tous les petits parallélogrammes individuels Compatibilité d un champ de déformation 60/75

61 Position du problème de compatibilité A quelles conditions est il possible de reconstituer le puzzle et comment passer de à? Compatibilité d un champ de déformation 61/75

62 Position du problème de compatibilité Question 1 (théorique) : soit C (X ) un champ de tenseurs d ordre 2 symétriques définis positifs, à quelles conditions existe t il une transformation Φ(X ) telle que (Grad Φ) T.(Grad Φ) = C? Si un tel champ u (X ) existe, le champ de déformation C (X ) est dit compatible Question 2 (théorique, pratique) : si ces conditions sont remplies, de combien diffèrent les solutions possibles? Question 3 (pratique) : si ces conditions sont remplies, comment reconstituer le(s) champ(s) de déplacement du milieu si l on connaît le champ de déformation? en d autres termes, connaissant C (X ), comment reconstituer R (X ) pour connaître F (X ) et l intégrer ensuite? Compatibilité d un champ de déformation 62/75

63 Un cas particulier Trouver une classe de champs C qui soient systématiquement compatible? Compatibilité d un champ de déformation 63/75

64 Un cas particulier : les déformations homogènes Trouver une classe de champs C (X ) qui soient systématiquement compatible? les déformations homogènes sont toujours compatibles : C (X ) = C 0 (les pièces du puzzle ont toutes la même forme parallélépipédique) Si la transformation est homogène (F (X ) = F 0 ), alors la déformation est homogène démonstration basée sur l unicité de la décomposition polaire Si la déformation est homogène (C (X ) = C 0 ) alors la transformation est homogène intuitif mais démonstration plus délicate Compatibilité d un champ de déformation 64/75

65 Un cas particulier : les déformations homogènes Trouver une classe de champs C (X ) qui soient systématiquement compatible? les déformations homogènes sont toujours compatibles : C (X ) = C 0 (les pièces du puzzle ont toutes la même forme parallélépipédique) Si la transformation est homogène (F (X ) = F 0 ), alors la déformation est homogène démonstration basée sur l unicité de la décomposition polaire Si la déformation est homogène (C (X ) = C 0 ) alors la transformation est homogène intuitif mais démonstration plus délicate Corollaire : si la déformation de Green Lagrange E est nulle en tout point, alors la transformation est un mouvement de corps rigide Compatibilité d un champ de déformation 65/75

66 Réponse à la question 2 Soit C (X ) un champ compatible de tenseurs d ordre 2 symétriques définis positifs. Supposons qu il existe 2 transformations Φ 1 (X ) et Φ 2 (X ) de déplacements dont C (X ) soit le champ des déformations de Cauchy Green droit associé. Quel est le lien entre Φ 1 et Φ 2? Compatibilité d un champ de déformation 66/75

67 Réponse à la question 2 Soit C (X ) un champ compatible de tenseurs d ordre 2 symétriques définis positifs. Supposons qu il existe 2 transformations Φ 1 (X ) et Φ 2 (X ) de déplacements dont C (X ) soit le champ des déformations de Cauchy Green droit associé. Quel est le lien entre Φ 1 et Φ 2? Réponse : les deux transformations diffèrent d un mouvement de corps rigide F 2 = Q.F 1 Φ 2 (X ) = Q.Φ 1 (X ) + c Compatibilité d un champ de déformation 67/75

68 Réponse à la question 2 Soit C (X ) un champ compatible de tenseurs d ordre 2 symétriques définis positifs. Supposons qu il existe 2 transformations Φ 1 (X ) et Φ 2 (X ) de déplacements dont C (X ) soit le champ des déformations de Cauchy Green droit associé. Quel est le lien entre Φ 1 et Φ 2? Réponse : les deux transformations diffèrent d un mouvement de corps rigide F 2 = Q.F 1 Φ 2 (X ) = Q.Φ 1 (X ) + c On va répondre aux questions 1 et 3 uniquement dans le contexte infinitésimal Compatibilité d un champ de déformation 68/75

69 Plan 1 Mise en évidence expérimentale 2 Le gradient de la transformation Transports convectifs Décomposition polaire Extension et glissement simples 3 Déformations Mesures de déformations Transformations infinitésimales 4 Compatibilité d un champ de déformation Le cas général des transformations finies Equations de compatibilité dans le contexte infinitésimal 5 Bilan : déformation du milieu continu

70 Compatibilité dans le contexte infinitésimal Soit ε (X ) un champ de tenseurs symétriques, à quelles conditions existe t il un champ de déplacements u (X ) tel que 1 ( ) (Grad u ) + (Grad u ) T = ε 2 (X )? les 6 champs ε ij (X ) ne doivent dépendre en fait que de la connaissance de 3 champs u i (X ) Conditions de compatibilité : i, j, k, l, ε ij,kl + ε kl,ij = ε il,jk + ε jk,il Compatibilité d un champ de déformation 70/75

71 Conditions de compatibilité cas 2D ε 11,22 + ε 22,11 2ε 12,12 = 0 3 champs ε ij - 1 condition = 2 degrés de liberté (u 1, u 2 ) cas 3D ε 11,22 + ε 22,11 2ε 12,12 = 0 ε 22,33 + ε 33,22 2ε 23,23 = 0 ε 33,11 + ε 11,33 2ε 31,31 = 0 ε 12,23 + ε 23,12 = ε 22,31 + ε 31,22 ε 23,31 + ε 31,23 = ε 33,12 + ε 12,33 ε 31,12 + ε 12,31 = ε 11,23 + ε 23,11 on peut établir trois relations supplémentaires liant ces équations = 3 conditions indépendantes seulement 6 champs ε ij - 3 conditions = 3 degrés de liberté (u 1, u 2, u 3 ) Compatibilité d un champ de déformation 71/75

72 Plan 1 Mise en évidence expérimentale 2 Le gradient de la transformation Transports convectifs Décomposition polaire Extension et glissement simples 3 Déformations Mesures de déformations Transformations infinitésimales 4 Compatibilité d un champ de déformation Le cas général des transformations finies Equations de compatibilité dans le contexte infinitésimal 5 Bilan : déformation du milieu continu

73 Bilan : transports convectifs Transport d un élément de fibre matérielle : dx = F.dX Transport d un élément de surface : Transport d un élément de volume : ds = J F T ds dv = J dv Bilan : déformation du milieu continu 73/75

74 Bilan : transformations finies F = R.U = V.R gradient de la transformation (det F > 0) R rotation propre (det R = 1) U V tenseur droit de déformation pure tenseur gauche de déformation pure C := F T.F = U 2 B := F.F T = V 2 E := 1 2 (C 1 ) tenseur de Cauchy Green droit tenseur de Cauchy Green gauche tenseur de Green Lagrange A := 1 2 (1 B 1 ) tenseur d Almansi Bilan : déformation du milieu continu 74/75

75 Bilan : le contexte infinitésimal H = ε + ω = Grad u gradient du déplacement ε = 1 2 (Grad u + (Grad u )T ) tenseur des déformations infinitésimales ω = 1 2 (Grad u (Grad u )T ) tenseur des rotations infinitésimales F = 1 + ε + ω (1 + ε ).(1 + ω ), C 1 + 2ε B, E ε dx dx dx M.ε.M allongement infinitésimal dv dv dv div u = trace ε variation de volume infinitésimale Bilan : déformation du milieu continu 75/75

Mécanique des milieux continus

Mécanique des milieux continus Mécanique des milieux continus Séance 4 : Calcul pratique des déformations Guilhem MOLLON GEO3 2012-2013 Plan de la séance A. Hypothèse des petites perturbations B. Tenseur des déformations linéarisées

Plus en détail

Mécanique des milieux continus

Mécanique des milieux continus Mécanique des milieux continus Séance 3 : Déformations Guilhem MOLLON GEO3 2012-2013 Plan de la séance A. Tenseur gradient B. Dilatations, glissements, déformations C. Déplacements D. Description eulérienne

Plus en détail

Géométrie dans les espaces préhilbertiens

Géométrie dans les espaces préhilbertiens 13 Géométrie dans les espaces préhilbertiens Pour ce chapitre (E, ) est un espace préhilbertien et est la norme associée. 13.1 Mesures de l angle non orienté de deux vecteurs non nuls L inégalité de Cauchy-Schwarz

Plus en détail

Géométrie dans l espace

Géométrie dans l espace Géométrie dans l espace I Modes de repérage dans l espace 1 I.A Coordonnées cartésiennes...................... 1 I.B Coordonnées cylindriques...................... 2 I.C Coordonnées sphériques.......................

Plus en détail

1. Produit Scalaire sur E

1. Produit Scalaire sur E Espaces vectoriels préhilbertiens et euclidiens 4 - Sommaire. Produit Scalaire.. Forme bilinéaire symétrique.......... Forme quadratique associée......... Forme quadratique définie positive.....4. Produit

Plus en détail

Opérateurs différentiels

Opérateurs différentiels Master Dynamique terrestre et risques naturels Mathématiques pour géologues Opérateurs différentiels On étudie en géosciences des fonctions scalaires des coordonnées d espace, comme la température, ou

Plus en détail

26.1 Opérateurs de l analyse vectorielle

26.1 Opérateurs de l analyse vectorielle CHAPITRE 6 ANALYSE VECTORIELLE L analyse vectorielle fait intervenir à la fois des outils analytiques dérivées partielles et du calcul vectoriel. Les notions de base de l analyse vectorielle sont indispensables

Plus en détail

Matrices Orthogonales et Isométries vectorielles

Matrices Orthogonales et Isométries vectorielles Matrices Orthogonales et Isométries vectorielles MPSI - Prytanée National Militaire Pascal Delahaye 4 mai 016 Dans ce chapitre, on considère un espace euclidien (E,, ) de dimension n 1 Les isométries vectorielles

Plus en détail

MATHÉMATIQUES II. 2 2 à coefficients réels dont l élément nul est noté 0, et S 2 formé des matrices symétriques.

MATHÉMATIQUES II. 2 2 à coefficients réels dont l élément nul est noté 0, et S 2 formé des matrices symétriques. MATHÉMATIQUES II Dans tout le problème, M désigne le IR -espace vectoriel des matrices carrées à coefficients réels dont l élément nul est noté 0, et S le sous-espace vectoriel de M formé des matrices

Plus en détail

Qu est-ce qu un tenseur?

Qu est-ce qu un tenseur? Qu est-ce qu un tenseur? On connait les : - scalaire (ex : norme X, produit scalaire e 1.X,...) - vecteur V = V 1 e 1 +V 2 e 2 +V 3 e 3 = V i e i ( sommation sur les indices repétés! ) Pratique : matrice

Plus en détail

GEOMETRIE ELEMENTAIRE DANS LE PLAN

GEOMETRIE ELEMENTAIRE DANS LE PLAN GEOETRE ELEENTRE DNS LE PLN. SES DE GEOETRE PLNE 1. Théorème de Thalès 1 1 1 1 1 3 D 3 3 D D D vec 1, et 3 parallèles : 1 1 1 1 vec 1, parallèles : 1 1 1 3 1 3 Les triangles 1 1 et sont homothétiques,

Plus en détail

Mécanique des Matériaux Solides (EMP3122)

Mécanique des Matériaux Solides (EMP3122) Mécanique des Matériaux Solides (EMP3122) Georges Cailletaud Centre des Matériaux Ecole des Mines de Paris/CNRS Cinématique et statique en petites déformations Déplacement déformation Le tenseur de déformation

Plus en détail

Compléments mathématiques et notations

Compléments mathématiques et notations Compléments mathématiques et notations 1 Variations, dérivées et approximations Valeurs approchées : notation On utilise plusieurs notations pour exprimer que deux variables ou valeurs sont proches sans

Plus en détail

Dans tout ce qui suit, on se place dans un espace vectoriel euclidien E de dimension 2.

Dans tout ce qui suit, on se place dans un espace vectoriel euclidien E de dimension 2. Chapitre 3 Les angles 3.1 Angles orientés de vecteurs du plan 3.1.1 Groupe des rotations Dans tout ce qui suit, on se place dans un espace vectoriel euclidien E de dimension 2. Définition 3.1 On appelle

Plus en détail

M = b d. a b ou M =. b a

M = b d. a b ou M =. b a Ce texte est extrait du cours optionnel de géométrie de l année universitaire 1999/2000. B.Ingrao Étude du groupe orthogonal dans le cas du plan. Dans ce qui suit, l espace est de dimension 2 ; en conséquence

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables

Fonctions de plusieurs variables Sommaire Sommaire I Applications continûment différentiables............... 2 I.1 Applications coordonnées......................... 2 I.2 Applications partielles........................... 2 I.3 Continuité..................................

Plus en détail

Résumé 22 : Calcul Différentiel

Résumé 22 : Calcul Différentiel Résumé 22 : Calcul Différentiel E sera un R espace vectoriel normé de dimension n, F un R espace vectoriel normé et Ω un ouvert de E Nous noterons aussi B = e 1,, e n ) une base de E Dans la majorité des

Plus en détail

TD Liste d exercices no. 1 Espaces euclidiens

TD Liste d exercices no. 1 Espaces euclidiens Université Paris Diderot - Paris 7 L Physique MP4 014-015 TD Liste d exercices no. 1 Espaces euclidiens 1. Notion de produit scalaire Exercice 1. (1) Montrer que l application Φ : R R R définie par Φ((x

Plus en détail

Rappels de Mathématiques (suite du chapitre 1)

Rappels de Mathématiques (suite du chapitre 1) Université A. Mira de Béjaia, Département de Génie Civil Cours d Elasticité 2008/2009 4 ème Année et Master I Rappels de Mathématiques (suite du chapitre 1) A. Seghir http://www.freewebs.com/seghir Table

Plus en détail

Mécanique Chapitre 1 : Cinématique du point matériel

Mécanique Chapitre 1 : Cinématique du point matériel Lycée François Arago Perpignan M.P.S.I. 2012-2013 Mécanique Chapitre 1 : Cinématique du point matériel On se place dans le cadre de la mécanique classique (newtonienne) qui convient très bien pour expliquer

Plus en détail

MATHÉMATIQUES II. Soit IP le plan vectoriel IR 2 muni du produit scalaire usuel et orienté par la base

MATHÉMATIQUES II. Soit IP le plan vectoriel IR 2 muni du produit scalaire usuel et orienté par la base MATHÉMATIQUES II Soit IP le plan vectoriel IR 2 muni du produit scalaire usuel et orienté par la base canonique (, ij) On notera o = (,) 00 l origine du plan Tout élément ( xy, ) de IP peut s interpréter

Plus en détail

Lois de comportement mécanique en grandes transformations

Lois de comportement mécanique en grandes transformations Lois de comportement mécanique en grandes transformations avec mfront www.cea.fr T. Helfer Sommaire Introduction Quelques exemples Notions préliminaires Que propose Cast3M? Que propose mfront? Approches

Plus en détail

Mécanique et Thermodynamique galiléenne des milieux continus. 1 Chapitre 1 : Gravitation et tenseurs affines en Mécanique galiléenne

Mécanique et Thermodynamique galiléenne des milieux continus. 1 Chapitre 1 : Gravitation et tenseurs affines en Mécanique galiléenne 5ème Ecole d Eté de Mécanique Théorique de Quiberon, 11-17 septembre 2016 Mécanique et Thermodynamique galiléenne des milieux continus Géry de Saxcé Laboratoire de Mécanique de Lille, FRE CNRS 3723, Université

Plus en détail

Géométrie dans l espace. Complément au chapitre «géométrie élémentaire du plan et de l espace»

Géométrie dans l espace. Complément au chapitre «géométrie élémentaire du plan et de l espace» Chapitre 9 truc Géométrie dans l espace Complément au chapitre «géométrie élémentaire du plan et de l espace» Prérequis On suppose ici connue toute la géométrie de collège et de lycée, en particulier les

Plus en détail

Distributions. et applications. Belhassen Dehman. Attention!

Distributions. et applications. Belhassen Dehman. Attention! Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis Distributions Convolution des distributions et applications Attention! Ce produit

Plus en détail

Chapitre 2. Le champ électrostatique. 2.1 Loi de Coulomb Interaction entre deux charges ponctuelles Champ d une charge ponctuelle

Chapitre 2. Le champ électrostatique. 2.1 Loi de Coulomb Interaction entre deux charges ponctuelles Champ d une charge ponctuelle Chapitre 2 Le champ électrostatique 2.1 Loi de Coulomb 2.1.1 Interaction entre deux charges ponctuelles Deux charges ponctuelles q 1 et q 2, immobiles aux points M 1 et M 2, exercent l une sur l autre

Plus en détail

Extrait gratuit de document, le document original comporte 13 pages.

Extrait gratuit de document, le document original comporte 13 pages. Notations Dans ce problème, E est un espace euclidien de dimension n 1. On note (x y) le produit scalaire de deux vecteurs quelconques x, y de E. On note [x] ε la matrice-colonne des coordonnées d un vecteur

Plus en détail

Sur le produit vectoriel

Sur le produit vectoriel Sur le produit vectoriel Daniel PERRIN Introduction On étudie les deux approches usuelles du produit vectoriel : la version élémentaire décrite en terme d orthogonalité et de sinus et celle qui prend comme

Plus en détail

MECA 1901 Mécanique des milieux continus -

MECA 1901 Mécanique des milieux continus - MECA 1901 Mécanique des milieux continus - Notes de cours Professeur François Dupret Septembre 2008 Transparents 1 Chapitre 1 Introduction, concepts de base, calcul tensoriel 1 Espace-temps en physique

Plus en détail

Vecteurs : Produit scalaire et produit vectoriel

Vecteurs : Produit scalaire et produit vectoriel Vecteurs : Produit scalaire et produit vectoriel Voir : http://www.uel.education.fr/consultation/reference/physique/outils_nancy/index.htm I Produit scalaire (de deux vecteurs!) Le produit scalaire de

Plus en détail

Espaces préhilbertiens : projection orthogonale sur un sous-espace de dimension finie. Applications à l approximation des fonctions

Espaces préhilbertiens : projection orthogonale sur un sous-espace de dimension finie. Applications à l approximation des fonctions 3 Espaces préhilbertiens : projection orthogonale sur un sous-espace de dimension finie. Applications à l approximation des fonctions 3. Espaces préhilbertiens On rappelle qu une forme bilinéaire sur un

Plus en détail

FX 24 - EQUATIONS DIFFÉRENTIELLES

FX 24 - EQUATIONS DIFFÉRENTIELLES Lycée Thiers FX 24 - EQUATIONS DIFFÉRENTIELLES EDL - 1 Soit n N. Résoudre sur ], + [ l équation différentielle 2t + = t n. Résoudre sur R l équation différentielle ch (t) + sh (t) = 1 1 + t 2. Soit I un

Plus en détail

Courbes planes parametrées et polaires

Courbes planes parametrées et polaires CPGE My Youssef, Rabat Õæ k QË@ á Ô g QË@ é

Plus en détail

Calcul matriciel (II)

Calcul matriciel (II) Calcul matriciel (II) Valeurs et vecteurs propres eigenvalues and eigenvectors Introduction Cas des matrices symétriques Calcul pratique des valeurs propres et des vecteurs propres Une fois la lecture

Plus en détail

III. Géométrie du plan

III. Géométrie du plan 1 Repérage dans le plan 11 Repérage cartésien Définition 1 On appelle base du plan un couple ( i, avec i et deux vecteurs non colinéaires du plan Tout vecteur u du plan s exprime de manière unique comme

Plus en détail

Outils mathématiques. TD1 Exercices de logique

Outils mathématiques. TD1 Exercices de logique TD1 Exercices de logique Exercice 1. Considérons les deux affirmations suivantes P 1 : «Les basketteurs de ce tournoi mesurent tous au moins deux mètres de haut.» P 2 : «Un au moins de ces basketteurs

Plus en détail

Objectifs : vers un rappel... vers un départ intuitif... presque!

Objectifs : vers un rappel... vers un départ intuitif... presque! Chapitre Un : Objectifs Objectifs : vers un rappel... vers un départ intuitif... presque! Comment définit-on un fluide? Écoulement : définition et classification Cinématique de fluide et descriptions de

Plus en détail

INTRODUCTION A LA MECANIQUE ANALYTIQUE...9

INTRODUCTION A LA MECANIQUE ANALYTIQUE...9 TABLE DES MATIERES Préface, Avant-Propos...3 Chapitre I INTRODUCTION A LA MECANIQUE ANALYTIQUE...9 1. Historique... 9 1.1. Cadre de la mécanique classique...9 1.2. Le Principe Fondamental de la Dynamique...9

Plus en détail

Matrices symétriques réelles. Exercice 2 Le produit de deux matrices symétriques réelles est-il symétrique? R n = ker (u) Im (u)

Matrices symétriques réelles. Exercice 2 Le produit de deux matrices symétriques réelles est-il symétrique? R n = ker (u) Im (u) Matrices symétriques réelles 1 Préliminaires On se place dans (R n, ) euclidien, le produit scalaire canonique étant défini par : (x, y) R n R n, x y = t x y = x k y k On note : M n (R) l algèbres des

Plus en détail

1 Équations cartésiennes, équations polaires d un ensemble de points

1 Équations cartésiennes, équations polaires d un ensemble de points Plans, cercles, droites et sphères Ce chapitre aborde les objets fondamentaux utilisés en géométrie : droites et cercles dans le plan, plans, droites et sphères dans l espace. Les objectifs du chapitre

Plus en détail

Cinématique du point

Cinématique du point Notes de Cours PS 91 Cinématique du point La cinématique du point est l étude du mouvement d un point matériel indépendamment des causes de ce mouvement. En pratique l approximation du point matériel peut

Plus en détail

Eléments d analyse vectorielle Sommaire champ scalaire, champ vectoriel opérateur «nabla» opérateur «gradient» opérateur «divergence» opérateur

Eléments d analyse vectorielle Sommaire champ scalaire, champ vectoriel opérateur «nabla» opérateur «gradient» opérateur «divergence» opérateur Eléments d analyse vectorielle Sommaire champ scalaire, champ vectoriel opérateur «nabla» opérateur «gradient» opérateur «divergence» opérateur «rotationnel» opérateur «Laplacien» Systèmes de coordonnées

Plus en détail

MMC - Mécaniques des Milieux Continus

MMC - Mécaniques des Milieux Continus INA de Rouen - MECA3 - Année 01-013 MMC - Mécaniques des Milieux Continus ommaire 1 Rappels mathématiques et notations indicielles 3 1.1 Vecteurs..........................................................

Plus en détail

Calcul différentiel. MP Lycée Clemenceau

Calcul différentiel. MP Lycée Clemenceau Calcul différentiel MP Lycée Clemenceau Table des matières I Etude locale 2 1) Dérivée suivant un vecteur.......................................... 2 2) Différentielle en un point...........................................

Plus en détail

INTEGRALES DE SURFACES

INTEGRALES DE SURFACES INTEGRALES DE SURFACES P. Pansu November 1, 4 1 Surfaces paramétrées Définition 1 Une surface paramétrée dans l espace, cela consiste à se donner trois fonctions définies sur un domaine D du plan, x s

Plus en détail

Trigonométrie. 1 Une nouvelle unité de mesure des angles. 2 Rappel - Trigonométrie dans le triangle rectangle. 2.1 Rappels sur le triangle rectangle

Trigonométrie. 1 Une nouvelle unité de mesure des angles. 2 Rappel - Trigonométrie dans le triangle rectangle. 2.1 Rappels sur le triangle rectangle Trigonométrie 1 Une nouvelle unité de mesure des angles On considère un cercle de centre O et de rayon r. B θ r A Exercice 1. 1. Quelle est la circonférence de ce cercle? L aire du disque associé? O. Exprimer,

Plus en détail

IV CINEMATIQUE DU SOLIDE

IV CINEMATIQUE DU SOLIDE IV CINEMATIQUE DU OLIDE La cinématique du solide concerne l étude du mouvement des solides supposés indéformables. Elle tient une place importante dans les applications quotidiennes de la mécanique. 1.

Plus en détail

EXERCICES SUR LE PRODUIT SCALAIRE. Dans toute cette série d'exercices, les repères considérés sont tous orthonormaux.

EXERCICES SUR LE PRODUIT SCALAIRE. Dans toute cette série d'exercices, les repères considérés sont tous orthonormaux. EXERIES SUR LE PRODUIT SLIRE Dans toute cette série d'exercices, les repères considérés sont tous orthonormaux. Exercice 1 Soit un carré D. On construit un rectangle PQR tel que : P et R sont sur les côtés

Plus en détail

THERMOMÉCANIQUE DES MILIEUX CONTINUS. (Transformations Finies) L.R. Rakotomanana. Cours pour DEA Mécanique

THERMOMÉCANIQUE DES MILIEUX CONTINUS. (Transformations Finies) L.R. Rakotomanana. Cours pour DEA Mécanique THERMOMÉCANIQUE DES MILIEUX CONTINUS (Transformations Finies) L.R. Rakotomanana Cours pour DEA Mécanique 00-003 Motivations 7 Problèmes : 7 THERMOMÉCANIQUE DES MILIEUX CONTINUS 1 TRANSFORMATIONS FINIES

Plus en détail

() Compléments de géométrie 1 / 33

() Compléments de géométrie 1 / 33 Compléments de géométrie () Compléments de géométrie 1 / 33 1 Compléments de géométrie dans le plan complexe 2 Calcul barycentrique 3 Transformations du plan complexe () Compléments de géométrie 2 / 33

Plus en détail

Déterminants. Chapitre 23. Objectifs. Plan

Déterminants. Chapitre 23. Objectifs. Plan Chapitre 23 Déterminants Objectifs Étudier le groupe des permutations de [[1n]] Définir les notions : de cycles, de transpositions, de décomposition en produit de cylces, de signature Définir les notions

Plus en détail

Corrigé des exercices de la feuille n o 5. 0 = Cov(2X + Y, X 3Y ) = 2Var(X) 3Var(Y ) 5Cov(X, Y ),

Corrigé des exercices de la feuille n o 5. 0 = Cov(2X + Y, X 3Y ) = 2Var(X) 3Var(Y ) 5Cov(X, Y ), Université Pierre et Marie Curie L3 - Mathématiques Année 3-4 Probabilités - LM39 Corrigé des exercices de la feuille n o 5 Exercice Puisque X et Y sont centrés, les données de l énoncé entraînent que

Plus en détail

Produit vectoriel dans l espace euclidien orienté de dimension 3. Point de vue géométrique, point de vue analytique. Applications.

Produit vectoriel dans l espace euclidien orienté de dimension 3. Point de vue géométrique, point de vue analytique. Applications. Produit vectoriel dans l espace euclidien orienté de dimension 3. Point de vue géométrique, point de vue analytique. Applications. Chantal Menini 18 mai 2009 Avant de vous lancer dans cet exposé assurez-vous

Plus en détail

sin ( π + x ) = sin x sin ( π 2 + x ) = cos x

sin ( π + x ) = sin x sin ( π 2 + x ) = cos x CH3 Géométrie : Trigonométrie 3 ème Maths Novembre 009 A. LAATAOUI 1 ) COSINUS ET SINUS D UN REEL Sauf contre indication, l unité utilisée est le radian. Le plan orienté est muni d un repère orthonormé

Plus en détail

Réponse indicielle des systèmes linéaires analogiques

Réponse indicielle des systèmes linéaires analogiques Réponse indicielle des systèmes linéaires analogiques Le chapitre précédent a introduit une première méthode de caractérisation des systèmes analogiques linéaires avec l analyse fréquentielle. Nous présentons

Plus en détail

Dimensionnement d un barrage

Dimensionnement d un barrage Dimensionnement d un barrage en l honneur des 12 ans de l article pionnier de Maurice Lévy 1 On se propose d étudier, dans l hypothèse des petites perturbations, l équilibre d un barrage constitué d un

Plus en détail

PC - Cinématique des fluides

PC - Cinématique des fluides PC - Cinématique des fluides Les lois de la mécanique des fluides sont complexes. Une analyse aérodynamique d un système mécanique réel (voiture, aile d avion...) donne souvent lieu à des simulations numériques

Plus en détail

Courbes en coordonnées polaires

Courbes en coordonnées polaires [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 10 juillet 2014 Enoncés 1 Courbes en coordonnées polaires Exercice 1 [ 00597 ] [correction] Etudier la courbe d équation polaire Exercice 2 [ 00592 ] [correction]

Plus en détail

2 ) = 0 sin ( π 2 ) = 1. la fonction «tangente». a) Quel est l ensemble de définition de la fonction tangente?

2 ) = 0 sin ( π 2 ) = 1. la fonction «tangente». a) Quel est l ensemble de définition de la fonction tangente? Transition 1 ère S Terminale S 1] Trigonométrie Dans toute la suite on admettra que : cos ( π { 2 ) = 0 sin ( π 2 ) = 1 1) Déterminez la valeur de cos ( π 4 ), sin (π 4 ), cos (π 8 ) et sin (π 8 ). 2)

Plus en détail

P R O D U I T S C A L A I R E.

P R O D U I T S C A L A I R E. ère S 00/005 Produit scalaire J TAUZIEDE P R O D U I T S C A L A I R E I- DEFINITION ET PREMIERES PROPRIETES ) Produit scalaire de deux vecteurs colinéaires Définition Soit u et v deux vecteurs colinéaires

Plus en détail

Les application linéaires en géométrie

Les application linéaires en géométrie 1.. Les application linéaires en géométrie [ ] 0 1 Dans l exemple.1.5, on a vu que la matrice représente une rotation de 90 dans le sens trigonométrique. De nombreuses matrices 1 0 représentent également

Plus en détail

Outils mathématiques d analyse vectorielle.

Outils mathématiques d analyse vectorielle. Chapitre 1 Outils mathématiques d analyse vectorielle. Plan : I. Opérateurs 1. Gradient 2. Divergence 3. Rotationnel 4. Laplacien II. Transformation d intégrales 1. Théorème de GrEEn-Ostrogradski. 2. Théorème

Plus en détail

PHYS-F-104. Physique. BA-1 Biologie, Géographie, Géologie. Examen du 6 juin I. Théorie (20 points 1 heure) II. Exercices (20 points 2 heures)

PHYS-F-104. Physique. BA-1 Biologie, Géographie, Géologie. Examen du 6 juin I. Théorie (20 points 1 heure) II. Exercices (20 points 2 heures) PHYS-F-104 Physique BA-1 Biologie, Géographie, Géologie Examen du 6 juin 005 I. Théorie (0 points 1 heure) II. Exercices (0 points heures) Justifiez toujours vos réponses. (les simples affirmations du

Plus en détail

TD 12 Description et paramétrage du mouvement d un point = cinématique du point matériel

TD 12 Description et paramétrage du mouvement d un point = cinématique du point matériel Mécanique I 1TPC Exercice 1 Définitions 1. Qu est-ce qu un référentiel? Pourquoi doit-on le définir avant de parler de mouvement? Qu est-ce qui distingue un repère et un référentiel? 2. Définir une base,

Plus en détail

Algèbre linéaire pour GM Jeudi 07 novembre 2013 Prof. A. Abdulle. Exercice 1 Calculer les produits suivants en utilisant la multiplication par bloc :

Algèbre linéaire pour GM Jeudi 07 novembre 2013 Prof. A. Abdulle. Exercice 1 Calculer les produits suivants en utilisant la multiplication par bloc : Algèbre linéaire pour GM Jeudi 07 novembre 2013 Prof A Abdulle EPFL Série 7 Corrigé Exercice 1 Calculer les produits suivants en utilisant la multiplication par bloc : a b c 3 1 0 4 1 2 1 1 2 2 1 1 2 1

Plus en détail

Coniques. Ellipses. Définition monofocale. Hyperboles. Paraboles. Equations polaires

Coniques. Ellipses. Définition monofocale. Hyperboles. Paraboles. Equations polaires [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 4 septembre 06 Enoncés Coniques Ellipses Définition monofocale Exercice [ 099 ] [Correction] Soit D une droite du plan P et F un point non situé sur D. (a) Justifier

Plus en détail

Devoir de Mathématiques numéro 4

Devoir de Mathématiques numéro 4 Lcée La Prat s Pour le jeudi 7 janvier 06 Classe de PT Devoir de Mathématiques numéro 4 Correction Eercice Le domaine de définition est R. Il n a pas de smétries. Donc Le domaine d étude est R Variations

Plus en détail

Brevet de technicien supérieur session 2015 Géomètre topographe

Brevet de technicien supérieur session 2015 Géomètre topographe Brevet de technicien supérieur session 015 Géomètre topographe A. P. M. E. P. Exercice 1 10 points Le plan est muni du repère orthonormé direct, ı, ) j. Tout point M du plan, distinct du point, peut être

Plus en détail

Mécanique des milieux continus solides et fluides

Mécanique des milieux continus solides et fluides Mécanique des milieux continus solides et fluides Séance 2 Emmanuel Plaut, Sébastien Allain, Lucile Dézerald, Mathieu Jenny, Matthieu Gisselbrecht & Jean-Sébastien Kroll 1 Retour sur l analyse tensorielle

Plus en détail

ISOMETRIES DANS LE PLAN

ISOMETRIES DANS LE PLAN Année Scolaire Isométrie 2011-2012 Terminale Association des Professeurs de Mathématiques de la Région de Sikasso et Sympathisants ISOMETRIES DANS LE PLAN 7 ème ASSEMBLEE GENERALE Koutiala Du 28 au 30

Plus en détail

1 Historique. 1.1 Résistance des solides. 1.2 Relation contrainte-déformation

1 Historique. 1.1 Résistance des solides. 1.2 Relation contrainte-déformation ÉLASTICITÉ 1 Historique 1.1 Résistance des solides Il semble que les premières analyses mathématiques de la résistance des solides à la rupture aient été faites par Galilée (1564-1642) dans son ouvrage

Plus en détail

Chap.1 Cinématique du point matériel

Chap.1 Cinématique du point matériel Chap.1 Cinématique du point matériel 1. Point matériel et relativité du mouvement 1.1. Notion de point matériel 1.2. Relativité du mouvement - Notion de référentiel 1.3. Trajectoire dans un référentiel

Plus en détail

V. TRANSFORMATIONS AFFINES ET ISOMÉTRIES

V. TRANSFORMATIONS AFFINES ET ISOMÉTRIES V. TRANSFORMATIONS AFFINES ET ISOMÉTRIES En géométrie du plan cartésien réel R 2, on a étudié des transformations. Notamment les translations, les rotations, les symétries axiales et les homothéties. Ce

Plus en détail

Ils permettent d'établir avec rigueur les écritures recherchées. Ils sont à compléter, en autonomie, au fur et à mesure des besoins et des cours.

Ils permettent d'établir avec rigueur les écritures recherchées. Ils sont à compléter, en autonomie, au fur et à mesure des besoins et des cours. OUTILS MATHEMATIQUES utilisés en SCIENCES DE L'INGENIEUR Ces notions indispensables constituent la base des outils à savoir utiliser aisément lors des études des systèmes et pour résoudre les problèmes

Plus en détail

1.1 Nombres complexes

1.1 Nombres complexes Université de Provence 011 01 Mathématiques Générales I Parcours PEIP Cours : Nombres complexes 1 Définitions 11 Nombres complexes Définition 1 On appelle nombre complexe tout élément z de la forme z a

Plus en détail

Ecole thématique Méthodes Asymptotiques en Mécanique Quiberon septembre Méthodes asymptotiques pour les structures minces

Ecole thématique Méthodes Asymptotiques en Mécanique Quiberon septembre Méthodes asymptotiques pour les structures minces Ecole thématique Méthodes Asymptotiques en Mécanique Quiberon 16-22 septembre 2012 Méthodes asymptotiques pour les structures minces Olivier MILLET Collaborations : A. Cimetière, A. Hamdouni, E. Sanchez-Palencia,

Plus en détail

Table des matières. Diusion thermique. S.Boukaddid Thermodynamique MP2

Table des matières. Diusion thermique. S.Boukaddid Thermodynamique MP2 Diusion thermique Table des matières 1 oi de Fourier 2 1.1 Flux thermique.................................... 2 1.2 Vecteur densité volumique du courant thermique................ 2 1.3 oi de Fourier.....................................

Plus en détail

Contrôle des connaissances du cours «Méthodes de traitement des données» du DEA de Strasbourg. Corrigé

Contrôle des connaissances du cours «Méthodes de traitement des données» du DEA de Strasbourg. Corrigé Contrôle des connaissances du cours «Méthodes de traitement des données» du DEA de Strasbourg. Corrigé Le jeudi 28 janvier 1999 de 10h 30à 12h30 à l Observatoire de Strasbourg. Le contrôle est noté sur

Plus en détail

Géométrie différentielle mesures & courbures

Géométrie différentielle mesures & courbures Géométrie différentielle mesures & courbures gael.guennebaud@inria.fr http://www.labri.fr/perso/guenneba/mg_2016 sources : DIGITAL GEOMETRY PROCESSING WITH DISCRETE EXTERIOR CALCULUS, Keenan Crane, 2013

Plus en détail

L espace vectoriel n. 1. Vecteurs de n Opérations sur les vecteurs

L espace vectoriel n. 1. Vecteurs de n Opérations sur les vecteurs L espace vectoriel n Vidéo partie Vecteurs de n Vidéo partie Eemples d'applications linéaires Vidéo partie Propriétés des applications linéaires Ce chapitre est consacré à l ensemble n vu comme espace

Plus en détail

Espaces euclidiens, orthogonalité, longueur. Moindres carrés.

Espaces euclidiens, orthogonalité, longueur. Moindres carrés. Université Nice Sophia-Antipolis SL2SF 2012-13 Algèbre 2 Espaces euclidiens, orthogonalité, longueur. Moindres carrés. On travaille avec le corps des réels, noté R. Pour tout entier naturel n, on considère

Plus en détail

Corrigé de Banque PT 2016 Épreuve B

Corrigé de Banque PT 2016 Épreuve B Lcée Laetitia Bonaparte Spé PT Corrigé de Banque PT 6 Épreuve B. Le point M(u, v est régulier si la famille.(a La matrice Q est orthogonale si Q T Q = I n. Préliminaires : Questions de cours ( M M (u,

Plus en détail

Chapitre X : Torseurs

Chapitre X : Torseurs Chapitre X : Torseurs de : Après une étude attentive de ce chapitre, vous serez capable définir une application linéaire symétrique ou antisymétrique définir la matrice d une application linéaire et de

Plus en détail

Concours d accès au cycle de préparation à l agrégation de Mathématiques

Concours d accès au cycle de préparation à l agrégation de Mathématiques Concours d accès au cycle de préparation à l agrégation de Mathématiques Session Février 2014 Épreuve d algèbre et de géométrie Durée 4 heures Le sujet comporte 5 pages, en plus de cette page de garde.

Plus en détail

Laurent Garcin MPSI Lycée Jean-Baptiste Corot

Laurent Garcin MPSI Lycée Jean-Baptiste Corot DÉTERMINANTS Dans tout ce chapitre, n désigne un entier naturel non nul. 1 Groupe symétrique 1.1 Permutation Définition 1.1 Permutation, groupe symétrique On appelle permutation de 1, n toute bijection

Plus en détail

PRODUIT SCALAIRE. I Produit scalaire : définition. Définition première expression du produit scalaire ( voir animation ) Remarques ( voir animation )

PRODUIT SCALAIRE. I Produit scalaire : définition. Définition première expression du produit scalaire ( voir animation ) Remarques ( voir animation ) PRODUIT SCLIRE I Produit scalaire : définition Définition première expression du produit scalaire ( voir animation ) Soient et v deux vecteurs du plan. On considère trois points O, et tels que : O = u

Plus en détail

V. ECOULEMENT POTENTIEL. Dans ce chapitre nous allons étudier les problèmes des écoulements potentiels et leurs solutions.

V. ECOULEMENT POTENTIEL. Dans ce chapitre nous allons étudier les problèmes des écoulements potentiels et leurs solutions. V. ECOULEMENT POTENTIEL Dans ce chapitre nous allons étudier les problèmes des écoulements potentiels et leurs solutions. V.1 Introduction et Rappel Rappel : Potentiel de Vitesse Si l effet visqueux peut

Plus en détail

Produit scalaire. Expressions et propriétés du produit scalaire

Produit scalaire. Expressions et propriétés du produit scalaire Produit scalaire 1ère STI I - Expressions et propriétés du produit scalaire 1 éfinitions Le produit scalaire de deux vecteurs non nuls u et v, noté u v, est le nombre, u v = u. u.cos ( u, v. u v θ u v

Plus en détail

Exercice I.1 Montrer que la somme de vecteurs et le produit d un vecteur par un nombre réel donnent à IR 3 une structure d espace vectoriel sur IR.

Exercice I.1 Montrer que la somme de vecteurs et le produit d un vecteur par un nombre réel donnent à IR 3 une structure d espace vectoriel sur IR. Exercices avec corrigé succinct du chapitre 1 (Remarque : les références ne sont pas gérées dans ce document, par contre les quelques?? qui apparaissent dans ce texte sont bien définis dans la version

Plus en détail

b) Montrer que la condition (iii) (voir cours) a bien un sens et q elle est

b) Montrer que la condition (iii) (voir cours) a bien un sens et q elle est Université Chouaib Doukkali Faculté des Sciences Département de Mathématiques El Jadida A. Lesfari lesfariahmed@yahoo.fr http://lesfari.com Exercices d Algèbre et Géométrie Exercice 1. Soit E un espace

Plus en détail

Chapitre I Nombres complexes 2

Chapitre I Nombres complexes 2 Chapitre I Nombres complexes 11 septembre 007 Table des matières 1 Nombres complexes en électricité.................... a ) Introduction de la notation.................... b ) Intêret de la notation :

Plus en détail

Périodes de courbes et de surfaces algébriques

Périodes de courbes et de surfaces algébriques Périodes de courbes et de surfaces algébriques Petite introduction à la théorie de Hodge 19 octobre 2010 Résumé Étant donnée une courbe ou une surface donnée par des équations polynomiales, on peut calculer

Plus en détail

PRODUIT SCALAIRE. I)Produit scalaire de deux vecteurs. 1. Définition

PRODUIT SCALAIRE. I)Produit scalaire de deux vecteurs. 1. Définition PRODUIT SCALAIRE I)Produit scalaire de deux vecteurs 1. Définition Définition : Si u et v sont deux vecteurs non nuls, on appelle produit scalaire de u par v, le réel noté u. v = u v cos( u, v) u. v défini

Plus en détail

FONCTIONS DE PLUSIEURS VARIABLES : CALCUL DIFFÉRENTIEL

FONCTIONS DE PLUSIEURS VARIABLES : CALCUL DIFFÉRENTIEL Chapitre 15 : FONCTIONS DE PLUSIEURS VARIABLES : CALCUL DIFFÉRENTIEL ECS2 Lycée La Bruyère, Versailles Année 2013/2014 1 Objets du calcul différentiel du premier ordre 2 1.1 Dérivées partielles et gradient..................................

Plus en détail

Géométrie Riemannienne : exercices du chapitre 3

Géométrie Riemannienne : exercices du chapitre 3 Géométrie Riemannienne : exercices du chapitre 3 Exercice 1 Soit M une variété munie d une connexion, V et W des champs de vecteurs, f une fonction sur M. Montrer que 2 V,W f 2 W,V f = T (V,W )f. Solution

Plus en détail

Espaces vectoriels euclidiens. () Espaces vectoriels euclidiens 1 / 40

Espaces vectoriels euclidiens. () Espaces vectoriels euclidiens 1 / 40 Espaces vectoriels euclidiens () Espaces vectoriels euclidiens 1 / 40 1 Produit scalaire, norme, espace euclidien 2 Orthogonalité Dans tout ce cours, E désigne un R espace vectoriel. () Espaces vectoriels

Plus en détail

Chapitre I : Atome d hydrogène et notion de mécanique quantique

Chapitre I : Atome d hydrogène et notion de mécanique quantique Chapitre I : Atome d hydrogène et notion de mécanique quantique Plan : ********************** II- INTRODUCTION DES NOTIONS FONDAMENTALES DE MECANIQUE QUANTIQUE... 3 1- Rappels sur l atome et présentation

Plus en détail

Chapitre 9 Produit scalaire. Table des matières. Chapitre 9 Produit scalaire TABLE DES MATIÈRES page -1

Chapitre 9 Produit scalaire. Table des matières. Chapitre 9 Produit scalaire TABLE DES MATIÈRES page -1 hapitre 9 Produit scalaire TLE DES MTIÈRES page -1 hapitre 9 Produit scalaire Table des matières I Exercices I-1 1................................................ I-1 2................................................

Plus en détail

LEÇON N 35 : Produit vectoriel dans l espace euclidien orienté de dimension trois. Point de vue géométrique, point de vue analytique. Applications.

LEÇON N 35 : Produit vectoriel dans l espace euclidien orienté de dimension trois. Point de vue géométrique, point de vue analytique. Applications. LEÇON N 35 : Produit vectoriel dans l espace euclidien orienté de dimension trois. Point de vue géométrique, point de vue analytique. pplications. Pré-requis : Généralités sur les espaces euclidiens affines

Plus en détail

Cours d électromagnétisme

Cours d électromagnétisme Cours d électromagnétisme EM0-Outils mathématiques Table des matières 1 Les sstèmes de coordonnées 2 1.1 Les coordonnées cartésiennes.................................. 2 1.2 Les coordonnées clindriques..................................

Plus en détail