Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires"

Transcription

1 Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires Objectifs : Citer les traitements thermiques et de conservation, leurs caractéristiques et leurs effets sur la flore microbienne Justifier les modes de conservation Identifier un CCP Les denrées alimentaires et les préparations culinaires constituent un milieu extrêmement favorable au développement microbien. Les bactéries présentes de manière normale sur les aliments (on parle de flore saprophyte) peuvent, avec le temps, devenir une flore d altération. Elles peuvent également être quelquefois accompagnées de microorganismes pathogènes. Une bonne hygiène, et des procédés de conservation permettent de ralentir, voire de stopper, la croissance de ces microorganismes. 1. Les traitements allongeant la durée de conservation Afin d augmenter la durée de conservation des aliments, ou des préparations, on peut utiliser différents traitements thermiques La stérilisation et l appertisation La stérilisation permet de détruire tous les microorganismes, même sous formes de spores, et leurs toxines. Pour cela, dans une enceinte close, on chauffe les aliments ou la préparation à une température supérieure à 115 C pendant un temps suffisant à la destruction des microorganismes. C est ce couple temps/température qui va permettre l élimination des microorganismes. La stérilisation des boites de conserves s appelle l appertisation. Exemples de produits stérilisés ou appetisés : lait UHT, conserves 1.2. La pasteurisation La pasteurisation détruit la majorité des microorganismes, notamment les pathogènes, par un chauffage aux alentours de 80 C. Ce traitement permet d augmenter, de manière limitée, car il peut rester des microorganismes et des spores, la durée de conservation. La

2 température étant plus faible, la pasteurisation permet de mieux conserver les qualités des propriétés du produit traité. Un produit pasteurisé doit être conservé au réfrigérateur. Exemples de produits pasteurisés : lait pasteurisé, jus de fruits 1.3. La réfrigération Elle consiste à abaisser la température d un aliment à une température comprise entre 4 C et 8 C. C est un traitement par le froid qui permet d allonger la durée de conservation en ralentissant, voire en stoppant, la multiplication des microorganismes. La principale précaution à prendre avec les produits réfrigérés est le respect de la chaîne du froid. Pour réfrigérer un plat encore chaud, on utilise une cellule de refroidissement rapide pour limiter la croissance des microorganismes La congélation Ce traitement physique consiste à amener la température des aliments à une température négative jusqu à -18 C La surgélation Il s agit d abaisser très rapidement la température jusqu à une température inférieure à - 18 C. La surgélation conserve mieux les propriétés organoleptiques des produits que la congélation, et augmente la DLC. La décongélation doit se faire au réfrigérateur ou alors être cuit immédiatement, car à température ambiante, les bactéries pourraient se multiplier et ainsi rendre impropre à la consommation l aliment en question Ionisation Pour augmenter la durée de conservation des produits alimentaires, on peut utiliser des rayons ionisants : les rayons γ. Exemples de produits ionisés : oignons, échalotes, pommes de terre 1.7. Salaison - Sucrage Avant le réfrigérateur, on utilisait le sel et le sucre pour conserver les aliments, car ils empêchent aux microorganismes d utiliser l eau contenue dans l aliment. Et sans eau, un microorganisme ne peut pas survivre.

3 Exemple : salaison : jambon de Bayonne, magret de canard sucrage : confiture 1.8. Acidification En utilisant des produits acides, comme le vinaigre, le ph de l aliment diminue, et un ph trop bas ne permet pas aux microorganismes de se développer. Exemple : cornichons 1.9. Séchage L objectif du séchage est d enlever l eau contenue dans les aliments, ainsi les microorganismes ne pourront pas se développer. Exemple : fruits secs (raisins, pruneaux ) Fumage C est une autre méthode très ancienne. Il s agit d une dessiccation lente du produit par la fumée d un feu. En plus du traitement antimicrobien, cette technique confère un goût particulier à l aliment. Exemple : saumon fumé 2. Chaînes du froid et du chaud 2.1. Chaîne du froid Une fois réfrigéré, congelé ou surgelé, un produit alimentaire doit rester à la même température afin d éviter la prolifération bactérienne. Un aliment sorti du réfrigérateur doit donc être cuisiné ou préparé dans les plus brefs délais. Un aliment décongelé ne peut en aucun cas être recongelé, car lors de sa première décongélation, les bactéries ont pu se multiplier, et comme la congélation/surgélation ne les tue pas, lors d une deuxième décongélation, la concentration en microorganismes sera trop importante et pourra rendre malade le consommateur Chaîne du chaud En cuisine centrale ou collective, la chaîne du chaud est une limite importante. Une fois préparé, un plat cuisiné doit être conservé à une température minimale de 63 C jusqu au consommateur.

4 Nom de la méthode Agent de conservation Action sur les microorganismes Durée de conservation DLUO DLC Remarques Stérilisation Appertisation Chaleur > 115 C Détruit tous les microorganismes, y compris les spores Pasteurisation Chaleur 80 C Détruit la majorité des microorganismes, notamment les pathogènes Les produits pasteurisés doivent être conservés au réfrigérateur Réfrigération Froid 4 à 8 C Ralentit la croissance des microorganismes Attention, toutes les zones du réfrigérateur ne sont pas à la même température Congélation Froid -18 C Stoppe la croissance des microorganismes Surgélation Froid < -18 C Stoppe la croissance des microorganismes DLC plus longue qu avec la surgélation Ionisation Rayons γ Détruit tous les microorganismes, y compris les spores Salaison Sel en rendant l eau indisponible Sucrage Sucre en rendant l eau indisponible Séchage Déshydratation en rendant l eau indisponible Fumage Fumée Détruit quelques microorganismes et diminue l eau disponible Acidification ph Stoppe la croissance des microorganismes Sous vide Absence d oxygène Atmosphère modifiée Gaz à propriétés protectrices

5 3. La méthode HACCP En industrie, pour maitriser les risques (physique, chimique et microbiologique), il existe une méthode préventive particulièrement adaptée à la sécurité alimentaire : la démarche HACCP (Hazard Analysis Critical Control Point). Il s agit pour chaque étape de la fabrication du plat, de mettre en place un système de surveillance pour éviter l apparition de ces dangers. On peut ainsi définir des points critiques (CCP). Ce sont les étapes où l apparition d un danger aura des conséquences sur le produit fini car il ne pourra pas être éliminé par une étape ultérieure. Pour s assurer de la maitrise des dangers, il faut faire ce qui est écrit et écrire ce que l on fait. Par exemple, l étape d appertisation à la fin de la fabrication d une conserve est un CCP, car si la stérilisation est mal réalisée, il existera un risque de contamination par des microorganismes. Exercice : Sur les diagrammes de fabrication suivants, repérez les différents CCP, et précisez de quel type de risque il s agit. Pâtés en conserve : Hachage : danger mécanique Sertissage : risque microbiologique Stérilisation : risque microbiologique Salade de : Désinfection : risque microbiologique Rinçage : risque chimique Taillage : risque microbiologique Stockage : risque microbiologique Soupe de : Rinçage : risque chimique Stockage : risque microbiologique

6 Réception des matières premières Désinfection des Stockage à 2 C Stockage à 18 C Désinfection des Rinçage Echaudage Rinçage Epluchage si Addition d épices, des liants et des conservateurs Hachage Lavage des bocaux Epluchage si nécessaire nécessaire Taillage des Mise en bocaux Taillage des Cuisson à l autocuiseur Diagramme de fabrication de Sertissage des bocaux Dressage Mixage pâtés en conserve Stérilisation Stockage Stockage Etiquetage Diagramme de Diagramme de Stockage fabrication fabrication d une salade de d une soupe de Expédition

Qualité et innocuité des aliments. le contenu de nos assiettes

Qualité et innocuité des aliments. le contenu de nos assiettes Qualité et innocuité des aliments le contenu de nos assiettes La conservation des aliments vise à préserver leur comestibilité et leurs propriétés gustatives et nutritives. Elle implique notamment d empêcher

Plus en détail

FORMATION CONTINUE SOMMAIRE

FORMATION CONTINUE SOMMAIRE SOMMAIRE De la théorie... T1 : Bonnes Pratiques d Hygiène et de Fabrication en transformation de végétaux T2 : Aspects réglementaires de la transformation : analyse des dangers T3 : Connaissance des végétaux

Plus en détail

Formation. Hygiène et HACCP en restauration

Formation. Hygiène et HACCP en restauration Pascal Lenoble Formation et conseil Page 1 sur 6 34, rue nationale - 37 150 Civray de Touraine 02 47 30 24 92-06 40 39 61 22 pascal@pascal-lenoble.fr Formation Hygiène et HACCP en restauration Définition

Plus en détail

» : «Le paquet hygiène LES GUIDES DE BONNES PRATIQUES D HYGIENE. La nouvelle réglementation r

» : «Le paquet hygiène LES GUIDES DE BONNES PRATIQUES D HYGIENE. La nouvelle réglementation r «Le paquet hygiène» : La nouvelle réglementation r sur l hygi l hygiène des denrées es alimentaires» LES GUIDES DE BONNES PRATIQUES D HYGIENE - Journée Nationale des Professionnels de Palmipèdes à

Plus en détail

LUTTER CONTRE LES BACTÉRIES DANS LA CUISINE

LUTTER CONTRE LES BACTÉRIES DANS LA CUISINE Être acteur aujourd hui LUTTER CONTRE LES BACTÉRIES DANS LA CUISINE Cultures Santé CS Réalisation : Cultures & Santé asbl Texte : Charlotte Sax Graphisme : Marina Le Floch Éditeur responsable : Claire

Plus en détail

Utilisation de produits sains et sûrs Mise en oeuvre de procédures strictes et rigoureuses

Utilisation de produits sains et sûrs Mise en oeuvre de procédures strictes et rigoureuses INTRODUCTION H.A.C.C.P. ou A.R.M.P.C. L Analyse des risques et maîtrise des points critique La nouvelle réglementation en matière d hygiène (ar. 09 mai 1995 et ar. 29 septembre 1997) oblige les responsables

Plus en détail

Technologie de Cuisine Pascal Noir LTH Grenoble Classe de seconde. Module n 7 Les Modes de conservation

Technologie de Cuisine Pascal Noir LTH Grenoble Classe de seconde. Module n 7 Les Modes de conservation Module n 7 Les Modes de conservation Définition : La conservation des aliments est le procédé qui consiste à traiter et manipuler la nourriture d'une manière telle que la détérioration de cette dernière

Plus en détail

Techniques De Conservation Des Aliments

Techniques De Conservation Des Aliments Techniques De Conservation Des Aliments 1- Définition La conservation est généralement définie comme une méthode utilisée pour préserver un état existant ou pour empêcher une altération susceptible d être

Plus en détail

EVALUATION DE LA RESTAURATION DANS LES ESMS

EVALUATION DE LA RESTAURATION DANS LES ESMS EVALUATION DE LA RESTAURATION DANS LES ESMS Service Santé Environnement Alain BETHEMBOS ingénieur d études Patrick MAGNEZ technicien sanitaire 1 PLAN DE MAITRISE SANITAIRE Le PMS (Plan de Maîtrise Sanitaire)

Plus en détail

GUIDE D HYGIENE ET DE SECURITE ALIMENTAIRE

GUIDE D HYGIENE ET DE SECURITE ALIMENTAIRE Groupe GUIDE D HYGIENE ET DE SECURITE ALIMENTAIRE Rédaction Approbation Mise en application : Validation Guide d hygiène et de sécurité alimentaire CAFETERIAS / Création en septembre 2004 / Version A /

Plus en détail

Guide pour conserver Et transformer ses légumes

Guide pour conserver Et transformer ses légumes Guide pour conserver Et transformer ses légumes AGROBIO 47 vous présente son guide pour mettre en œuvre un processus de fabrication. Ce guide est destiné à tous les producteurs(trices) qui souhaitent maîtriser

Plus en détail

1.LA VENTE DIRECTE DE VIANDE Réglementation

1.LA VENTE DIRECTE DE VIANDE Réglementation 1.LA VENTE DIRECTE DE VIANDE Réglementation Vous envisagez de vous diversifier en vente directe de viande, cette formation va vous aider à définir votre projet et préciser les démarches nécessaires. Elaborer

Plus en détail

La chaîne du froid des produits alimentaires

La chaîne du froid des produits alimentaires La chaîne du froid des produits alimentaires Le consommateur a aussi son rôle à jouer La chaîne du froid, qu est-ce que c est? C est maintenir les aliments réfrigérés à une température basse qui leur permet

Plus en détail

BONNES PRATIQUES D HYGIENE (BPH) :

BONNES PRATIQUES D HYGIENE (BPH) : BONNES PRATIQUES D HYGIENE (BPH) : PLAN DE MAÎTRISE DES TEMPERATURES A TOUTES LES ETAPES DU MACROPROCESSUS : Programme Pré-Requis Opérationnel (PRPo) et/ou des étapes cruciales à maîtriser (CCP). Maîtrise

Plus en détail

SAQ Event : Jeudi 23 Septembre 2010. Swiss Association for Quality Sections Genève-Vaud

SAQ Event : Jeudi 23 Septembre 2010. Swiss Association for Quality Sections Genève-Vaud SAQ Event : Jeudi 23 Septembre 2010 Swiss Association for Quality Sections Genève-Vaud HACCP : Un système de management de la sécurité alimentaire HACCP : un système pour le management de la sécurité alimentaire,

Plus en détail

Type d aliments Conditions particulières Microbes potentiels ou altérations

Type d aliments Conditions particulières Microbes potentiels ou altérations ++ FA1 CHARCUTERIES RISQUES POTENTIELS Conditions particulières Microbes potentiels ou 1.1. Charcuteries fraîches - Pâtés - Jambons cuits - Saucisses Toutes charcuteries humides et peu salées : toutes

Plus en détail

3.3.5 Réception des marchandises et stockage

3.3.5 Réception des marchandises et stockage .. Réception des marchandises et stockage Danger s à observer Mesures correctives et autres mesures.. Livraison de marchandises de mauvaise qualité ou en quantités incorrectes Interruption de la chaîne

Plus en détail

I. Techniques de conservation des aliments :

I. Techniques de conservation des aliments : La nourriture, ou l'aliment, qui est un élément d'origine animale ou végétale (parfois minérale), consommé par des êtres vivants à des fins énergétiques ou nutritionnelles. On parle alors d'alimentation.

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATIONS PROFESSIONNELLES

CATALOGUE DE FORMATIONS PROFESSIONNELLES CATALOGUE DE FORMATIONS PROFESSIONNELLES Etablissement Public Local d Enseignement et de Formation Professionnelle Agricole de Lyon Saint-Genis Laval 4, chemin des Grabelières 69230 Saint-Genis Laval 04.78.56.75.75

Plus en détail

2.3.6 Formation en matière d hygiène

2.3.6 Formation en matière d hygiène 2.3.6 Formation en matière d hygiène Principe Quiconque fabrique, traite, entrepose, transporte ou distribue des denrées alimentaires, doit veiller à ce qu elles soient entreposées, transportées ou distribuées

Plus en détail

Français Exigences de sécurité alimentaire

Français Exigences de sécurité alimentaire Français Exigences de sécurité alimentaire Mars 2013 Ce document est organisé en chapitres du cours en ligne sur la sécurité alimentaire. Il indique les différences entre le contenu du cours et les exigences

Plus en détail

STOCKAGE EN FROID POSITIF OU EN FROID NEGATIF

STOCKAGE EN FROID POSITIF OU EN FROID NEGATIF Référence : PT/RES/018-A Page :Page 1 sur 5 Objet : Maîtriser les dangers microbiologiques durant la période de stockage des denrées alimentaires sous régime de froid. Mots clés : Chambre froide négative

Plus en détail

Résumé des modifications intervenues : simplification et clarification des actions descriptives

Résumé des modifications intervenues : simplification et clarification des actions descriptives Référence : PT/RES/004-B Page :Page 1 sur 5 Objet : Maîtriser les dangers microbiologiques durant la période de stockage en réserve sèche. Mots clés : Denrées alimentaires / HACCP / Restauration / Stockage

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Strasbourg pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Strasbourg pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Strasbourg pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

HACCP. HACCP : Hasard Analysis Critical Control Point Méthode d analyse des risques et maîtrise des points critiques (art. 5 de l A.M.

HACCP. HACCP : Hasard Analysis Critical Control Point Méthode d analyse des risques et maîtrise des points critiques (art. 5 de l A.M. HACCP HACCP : Hasard Analysis Critical Control Point Méthode d analyse des risques et maîtrise des points critiques (art. 5 de l A.M. du 29/09/97) Une méthode qui a pour but : - d identifier les dangers,

Plus en détail

Conservation de la nourriture

Conservation de la nourriture Informations didactiques Conservation de la nourriture 1.1. Objectifs Les enfants démontrent qu il est important de conserver la nourriture de la manière adéquate et peuvent établir un lien entre les produits

Plus en détail

Le système HACCP. www.halal-institute.org. Page 1. 66, avenue des Champs Elysées LO41-75008 Paris Tél. : (33) 979940077 - Fax : (33) 974533739

Le système HACCP. www.halal-institute.org. Page 1. 66, avenue des Champs Elysées LO41-75008 Paris Tél. : (33) 979940077 - Fax : (33) 974533739 Page 1 www.halal-institute.org Le système HACCP 66, avenue des Champs Elysées LO41-75008 Paris Tél. : (33) 979940077 - Fax : (33) 974533739 HACCP = Hazard Analysis Critical Control Point (analyse des dangers

Plus en détail

RAPPORT AUDIT HYGIENE AVXX-0XX-XXX

RAPPORT AUDIT HYGIENE AVXX-0XX-XXX Date: SITE: Heure: par: MENTION GLOBAL DE L'AUDIT: NOMBRE D'ECARTS CONSTATES: ECARTS CONSTATES: 1. RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION / DÉFINITION & CONTRÔLE DES RÈGLES D HYGIÈNE 1.1 Déclaration de l'établissement

Plus en détail

Contexte réglementaire en hygiène alimentaire

Contexte réglementaire en hygiène alimentaire Contexte réglementaire en hygiène alimentaire 1 Réforme de la législation communautaire pour la restauration collective Approche traditionnelle = obligation de moyens Réglementation Arrêté Ministériel

Plus en détail

FONCTIONNEMENT ET HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL. I F A S Promotion 2015/2016

FONCTIONNEMENT ET HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL. I F A S Promotion 2015/2016 FONCTIONNEMENT ET HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL I F A S Promotion 2015/2016 Définition de la fonction restauration d'un établissement de santé Nutritionnel (en liaison avec les

Plus en détail

LES LOCAUX DE PRODUCTION ET LEURS ANNEXES

LES LOCAUX DE PRODUCTION ET LEURS ANNEXES LES LOCAUX DE PRODUCTION ET LEURS ANNEXES 1 introduction 2 la notion de complexe cuisine 3 le principe de la marche en avant 4 les différentes zones de travail Etude de cas de synthèse 1. introduction

Plus en détail

HACCP et sécurité sanitaire des aliments

HACCP et sécurité sanitaire des aliments HACCP et sécurité sanitaire des aliments 1. A votre avis, comment cet accident aurait-il pu être évité? En identifiant les risques alimentaires potentiels liés à l activité de conserverie artisanale et

Plus en détail

Camp accueillant des mineurs

Camp accueillant des mineurs FORMATION HYGIENE 2007 Camp accueillant des mineurs 1 Les référentiels Arrêté interministériel du 29 septembre 1997 fixant les conditions d'hygiène applicables dans les établissement de restauration collective

Plus en détail

Le matériel pour jardiner, transformer et cuisiner "maison"

Le matériel pour jardiner, transformer et cuisiner maison pour jardiner, transformer et cuisiner "maison" La société tompress, spécialiste du matériel de transformation alimentaire, commercialise depuis 90 ans des articles de qualité pour les particuliers et

Plus en détail

LES MÉTHODES DE CONSERVATION. Du XIXe siècle à nos jours PPCP PB REST

LES MÉTHODES DE CONSERVATION. Du XIXe siècle à nos jours PPCP PB REST LES MÉTHODES DE CONSERVATION Du XIXe siècle à nos jours PPCP PB REST 2008-2009 Objectifs principaux de la conservation des aliments Au XIX e siècle Pouvoir stocker des aliments en période d abondance,

Plus en détail

Méthodologie d analyse des dangers microbiologiques : cas concret sur des terrines de viande G. POUMEYROL AFSSA LERQAP

Méthodologie d analyse des dangers microbiologiques : cas concret sur des terrines de viande G. POUMEYROL AFSSA LERQAP Méthodologie d analyse des dangers microbiologiques : cas concret sur des terrines de viande G. POUMEYROL AFSSA LERQAP Importance de l analyse des dangers Connaissance de l évolution des dangers au cours

Plus en détail

La validation de barème des produits appertisés

La validation de barème des produits appertisés La validation de barème des produits appertisés Animée par Fabien AUPY Expert PCAM ( du CTCPA Centre Technique de la Conservation des Produits agricoles) UTICA, le 12 novembre 2013 Programme financé par

Plus en détail

Opération foyers témoins SYVEDAC

Opération foyers témoins SYVEDAC Opération foyers témoins SYVEDAC EVITER LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE «ATELIER CUISINE AVEC LES RESTES» Quatre conseils pour manger durable Organisez vos achats Mettez les emballages au régime Apprenez à cuisiner

Plus en détail

Le guide des bonnes pratiques d hygiène et la qualité alimentaire en restauration

Le guide des bonnes pratiques d hygiène et la qualité alimentaire en restauration FORMATION : THEORIQUE C.H.R. / INTRA-ENTREPRISE MODULE Le guide des bonnes pratiques d hygiène et la qualité alimentaire en restauration TYPE DE FORMATION : Hygiène et sécurité, qualité normalisation,

Plus en détail

L analyse des dangers Une étape clef de la méthode HACCP

L analyse des dangers Une étape clef de la méthode HACCP L analyse des dangers Une étape clef de la méthode HACCP Quelques rappels de base Analyse des dangers : - Caractéristiques - Méthodologie Conclusion Un exemple : Procédé «Terrine de viande» 2 Quelques

Plus en détail

Les Traitements Thermiques Pasteurisation et Stérilisation

Les Traitements Thermiques Pasteurisation et Stérilisation Les Traitements Thermiques Pasteurisation et Stérilisation Ce sont les opérations unitaires les plus répandues en agroalimentaire. Il y a deux objectifs: assure la qualité hygiénique du produit et préserver

Plus en détail

AIDE SUR LES DOCUMENTS CONSTITUTIFS du dossier d agrément CUISINE CENTRALE

AIDE SUR LES DOCUMENTS CONSTITUTIFS du dossier d agrément CUISINE CENTRALE AIDE SUR LES DOCUMENTS CONSTITUTIFS du dossier d agrément CUISINE CENTRALE En premier lieu, faire le point sur la nature exacte de l activité de la cuisine centrale, à savoir un descriptif précis sur :

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION ANNEE 2013/2014

CATALOGUE DE FORMATION ANNEE 2013/2014 Eaux, Environnement, Hygiène Alimentaire, Recherche & Développement Agréé par le Ministère de la Santé Membre des réseaux d intercomparaisons AGLAE et RAEMA CATALOGUE DE FORMATION ANNEE 2013/2014 Microbiologie

Plus en détail

ANNEXE I À L AVENANT N 21 SUR LES CLASSIFICATIONS : PLAN DE FORMATION

ANNEXE I À L AVENANT N 21 SUR LES CLASSIFICATIONS : PLAN DE FORMATION ANNEXE I À L AVENANT N 21 SUR LES CLASSIFICATIONS : PLAN DE FORMATION Modifiée par l avenant n 47 du 9 novembre 2011 L accès au niveau III* est lié à une exigence de qualification. * Niveau tenant compte

Plus en détail

CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS

CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS (1/30pages) CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS ANNEE : 2015 Date de mise à jour : 09/03/2015 1 - Microbiologie des eaux - Microbiologie des aliments Formation technique de Microbiologie HYGIÈNE

Plus en détail

GAF : L'ENSEIGNEMENT DES SCIENCES EN CLASSES 1L ET 1ES Proposition de progression commune sur le thème commun «Nourrir l humanité».

GAF : L'ENSEIGNEMENT DES SCIENCES EN CLASSES 1L ET 1ES Proposition de progression commune sur le thème commun «Nourrir l humanité». GAF : L'ENSEIGNEMENT DES SCIENCES EN CLASSES L ET ES Proposition de progression commune sur le thème commun «Nourrir l humanité». Rappel programme : Partie A. Vers une agriculture durable au niveau de

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE ET RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL

SECURITE SANITAIRE ET RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL SECURITE SANITAIRE ET RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL Références réglementaires : Règlement N 178/2002 établissant les principes généraux et les prescriptions générales de la législation alimentaire

Plus en détail

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité

Plus en détail

LE RISQUE MICROBIEN DANS LES I.A.A.

LE RISQUE MICROBIEN DANS LES I.A.A. LE RISQUE MICROBIEN DANS LES I.A.A. 1. LES MICROORGANISMES DANS LES IAA 2. COMMENT MAÎTRISER CE RISQUE TD 1. LES TOXI-INFECTIONS D ORIGINE BACTERIENNE TD 2. LES RISQUES LIES AUX MOISISSURES 1. LES MICROORGANISMES

Plus en détail

Protocole des repas et goûters

Protocole des repas et goûters MICRO-CRECHE «Les Loupiots» Place des Boutiques - La Joue du Loup - 05250 LE DEVOLUY Tél : 04 92 58 95 10 Le 07 novembre 2009 Protocole des repas et goûters Le présent protocole a pour but de participer

Plus en détail

OPTIONS DE GESTION DU RISQUE Listeria monocytogenes ET STRATEGIES DE REDUCTION. Situation actuelle des critères microbiologiques au niveau européen

OPTIONS DE GESTION DU RISQUE Listeria monocytogenes ET STRATEGIES DE REDUCTION. Situation actuelle des critères microbiologiques au niveau européen ASEPT, 5 ème Conférence Internationale, 17-18 mars 2004, Laval OPTIONS DE GESTION DU RISQUE Listeria monocytogenes ET STRATEGIES DE REDUCTION Situation actuelle des critères microbiologiques au niveau

Plus en détail

M. Fosse Responsable. M. Dauzou Adjoint. M. FOSSE et son équipe vous préparent de bons petits plats...

M. Fosse Responsable. M. Dauzou Adjoint. M. FOSSE et son équipe vous préparent de bons petits plats... M. Fosse Responsable M. Dauzou Adjoint M. FOSSE et son équipe vous préparent de bons petits plats... Objectifs pédagogiques Assister à la réception et la vérification d une livraison Étudier les documents

Plus en détail

Hygiène alimentaire. Introduction

Hygiène alimentaire. Introduction Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) Hygiène alimentaire Introduction Le temps de travail ne permet pas souvent aux salariés de déjeuner chez eux

Plus en détail

CAP CUISINE SAVOIRS ASSOCIÉS

CAP CUISINE SAVOIRS ASSOCIÉS SAVOIRS ASSOCIÉS " S 1 TECHNOLOGIE CULINAIRE " S 2 SCIENCES APPLIQUÉES " S 3 COMMUNICATION " S 4 CONNAISSANCE DE L ENTREPRISE ET DE SON ENVIRONNEMENT 21 SAVOIR ASSOCIÉ 1 : TECHNOLOGIE CULINAIRE CONNAISSANCES

Plus en détail

PREFET DE L YONNE NOTE D INFORMATION SUR L HYGIENE EN RESTAURATION. e-mail : ddcspp@yonne.gouv.fr

PREFET DE L YONNE NOTE D INFORMATION SUR L HYGIENE EN RESTAURATION. e-mail : ddcspp@yonne.gouv.fr PREFET DE L YONNE Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations Pôle Alimentation 3 rue Jehan Pinard B.P. 19 89010 Auxerre Cedex Tél. : 03 86 72 69 57 Fax : 03 86

Plus en détail

DÉMARCHE HACCP RESTAURATION. Guide pour l analyse des dangers. Restauration commerciale Restauration collective à caractère social

DÉMARCHE HACCP RESTAURATION. Guide pour l analyse des dangers. Restauration commerciale Restauration collective à caractère social DÉMARCHE HACCP EN RESTAURATION Guide pour l analyse des dangers Restauration commerciale Restauration collective à caractère social Ce livre a obtenu un prix dans la catégorie ouvrages professionnels -

Plus en détail

LA CONCEPTION DES CUISINES LES LOCAUX ET ANNEXES 1 ) Qu est-ce-qu une cuisine?.

LA CONCEPTION DES CUISINES LES LOCAUX ET ANNEXES 1 ) Qu est-ce-qu une cuisine?. LA CONCEPTION DES CUISINES LES LOCAUX ET ANNEXES 1 ) Qu est-ce-qu une cuisine?. L expression «complexe de cuisine» définit la cuisine et ses annexes. Il s agit d un ensemble fonctionnel de différents locaux

Plus en détail

Résumé des modifications intervenues : simplification et clarification des actions descriptives

Résumé des modifications intervenues : simplification et clarification des actions descriptives Référence : PT/RES/006-B Page :Page 1 sur 5 Objet : Maîtriser les dangers microbiologiques, biologiques, chimiques et physiques lors des opérations d épluchage, lavage et désinfection des légumes terreux,

Plus en détail

AMELIORATION DES PRATIQUES D HYGIENE EN CUISINE SATELLITE

AMELIORATION DES PRATIQUES D HYGIENE EN CUISINE SATELLITE AMELIORATION DES PRATIQUES D HYGIENE EN CUISINE SATELLITE Risque infectieux et psychiatrie - Jeudi 15 novembre 2012 - Rennes. Christelle MORINIERE IDE hygiéniste CH saint Jean de Dieu-Dinan-St Brieuc Pôle

Plus en détail

Note de Synthèse. FABRICATION DE CONSERVES ALIMENTAIRES Cadre législatif et réglementaire Descriptif du procédé de fabrication

Note de Synthèse. FABRICATION DE CONSERVES ALIMENTAIRES Cadre législatif et réglementaire Descriptif du procédé de fabrication Diplôme Universitaire Gardien de Refuge de Montagne Note de Synthèse FABRICATION DE CONSERVES ALIMENTAIRES Cadre législatif et réglementaire Descriptif du procédé de fabrication Laborde Paul DU Gardien

Plus en détail

Maitrise des dangers en restauration collective

Maitrise des dangers en restauration collective PREFECTURE DE LA LOIRE ATLANTIQUE Maitrise des dangers en restauration collective DDPP44 26 NOVEMBRE 2013 --- La DDSV n'existe plus! RGPP: Directions Départementales Interministérielles Depuis le 1er janvier

Plus en détail

parle-t-on de l HACCP? Directive CEE 93/43 hygiène des aliments janvier 1996 principes fondamentaux de la méthode HACCP

parle-t-on de l HACCP? Directive CEE 93/43 hygiène des aliments janvier 1996 principes fondamentaux de la méthode HACCP HACCP parle-t-on de l HACCP? La réglementation en matière d hygiène alimentaire a considérablement évolué ces dernières années. La compétence des professionnels dans le choix des moyens à mettre en œuvre

Plus en détail

CODE D USAGES EN MATIÈRE D HYGIÈNE POUR LES ALIMENTS RÉFRIGÈRES CONDITIONNES DE DURÉE DE CONSERVATION PROLONGÉE CAC/RCP 46-1999

CODE D USAGES EN MATIÈRE D HYGIÈNE POUR LES ALIMENTS RÉFRIGÈRES CONDITIONNES DE DURÉE DE CONSERVATION PROLONGÉE CAC/RCP 46-1999 CAC/RCP 46 Page 1 of 22 CODE D USAGES EN MATIÈRE D HYGIÈNE POUR LES ALIMENTS RÉFRIGÈRES CONDITIONNES DE DURÉE DE CONSERVATION PROLONGÉE CAC/RCP 46-1999 TABLE DES MATIERES INTRODUCTION...2 1. OBJECTIFS...2

Plus en détail

pour l écoconsommation

pour l écoconsommation pour l écoconsommation Les enjeux Depuis 40 ans, l évolution des modes de consommation a favorisé la multiplication des emballages. Aujourd hui, un Français produit 125 kg de déchets d emballages par an.

Plus en détail

CODE D USAGES EN MATIERE D HYGIENE POUR LE TRANSPORT DES PRODUITS ALIMENTAIRES EN VRAC ET DES PRODUITS ALIMENTAIRES SEMI-EMBALLES CAC/RCP 47-2001

CODE D USAGES EN MATIERE D HYGIENE POUR LE TRANSPORT DES PRODUITS ALIMENTAIRES EN VRAC ET DES PRODUITS ALIMENTAIRES SEMI-EMBALLES CAC/RCP 47-2001 CAC/RCP 47-2001 Page 1 de 7 CODE D USAGES EN MATIERE D HYGIENE POUR LE TRANSPORT DES PRODUITS ALIMENTAIRES EN VRAC ET DES PRODUITS ALIMENTAIRES SEMI-EMBALLES CAC/RCP 47-2001 INTRODUCTION...2 SECTION I

Plus en détail

Formation diététique et restauration

Formation diététique et restauration L alimentation Formation diététique et restauration Janvier 2016 L alimentation doit apporter une quantité suffisante des différents nutriments nécessaires pour assurer la couverture de l ensemble des

Plus en détail

LA DEMARCHE GLOBALE DE PREVENTION

LA DEMARCHE GLOBALE DE PREVENTION LA DEMARCHE GLOBALE DE PREVENTION La méthode HACCP olet 2 : Guide de mise en œuvre Constitution et réunion de l équipe HACCP 1- Définition de la méthode Année n+1 Participation active des agents 2-1.Évaluation

Plus en détail

Techniques de services à l usager

Techniques de services à l usager M me me RUEL Blanc Techniques de services à l usager Sommaire SOMMAIRE Conseils généraux p. 03 Série 01 p. 11 Série 02 p. 43 Série 03 p. 63 Série 04 p. 83 Les cours du Cned sont strictement réservés à

Plus en détail

l arrêté du 29 septembre 1997

l arrêté du 29 septembre 1997 FRANCAISE Texte de base : l arrêté du 29 septembre 1997 fixant les conditions d hygiène applicables dans les établissements de restauration collective à caractère social. Son contenu s articule autour

Plus en détail

Réflexions sur les conserves de fabrication maison

Réflexions sur les conserves de fabrication maison 1 Réflexions sur les conserves de fabrication maison Je présente ici mes réflexions sur de la fabrication de conserves par le procédé de stérilisation. Quand j ai commencé à faire des conserves de viande

Plus en détail

HACCP. Denis! écris les 14 étapes + diagrmme UHT au tableau avant le cours

HACCP. Denis! écris les 14 étapes + diagrmme UHT au tableau avant le cours HACCP Hazard Analysis Critical Control Point DC Denis Corpet Ecole Nationale Vétérinaire Toulouse Tous les cours sont en ligne http://corpet.net/denis Pour apprendre et préparer l'exam, ce cours Pwpt est

Plus en détail

PILOTER LA FORMALISATION DE SON PLAN DE MAITRISE SANITAIRE

PILOTER LA FORMALISATION DE SON PLAN DE MAITRISE SANITAIRE PILOTER LA FORMALISATION DE SON PLAN DE MAITRISE SANITAIRE Pascal PEYRONNET, Technicien Supérieur de Restauration, Cuisine CH Chastaingt, Limoges Bernard CELERIER, Inspecteur Vétérinaire, Direction Départementale

Plus en détail

BONNES PRATIQUES D HYGIENE (BPH) :

BONNES PRATIQUES D HYGIENE (BPH) : BONNES PRATIQUES D HYGIENE (BPH) : MAINTENANCE DES LOCAUX, EQUIPEMENTS, MATERIELS : Programme Pré-Requis (PRP) Curative : JOUR TRANCHES HORAIRES MOYENS D APPEL LUNDI AU VENDREDI 8 H - 12 H 13 H - 16 H

Plus en détail

RESTAURATEURS-HÔTELLERIE-LOISIRS ACTIONS COLLECTIVES VOUS PROPOSE SON CALENDRIER DE FORMATIONS EN HYGIÈNE ALIMENTAIRE

RESTAURATEURS-HÔTELLERIE-LOISIRS ACTIONS COLLECTIVES VOUS PROPOSE SON CALENDRIER DE FORMATIONS EN HYGIÈNE ALIMENTAIRE Service Conseil et Formation RESTAURATEURS-HÔTELLERIE-LOISIRS ACTIONS COLLECTIVES INOVALYS PARTENAIRE DU FAFIH VOUS PROPOSE SON CALENDRIER DE FORMATIONS EN HYGIÈNE ALIMENTAIRE SOMMAIRE CALENDRIER 3 FORMATION

Plus en détail

EXAMEN PROFESSIONNEL D'ADJOINT TECHNIQUE DE 1 ère CLASSE 2010. Spécialité : Restauration

EXAMEN PROFESSIONNEL D'ADJOINT TECHNIQUE DE 1 ère CLASSE 2010. Spécialité : Restauration Centres de gestion de la Mercredi 13 janvier 2010 Fonction Publique Territoriale de la région Bretagne Centre organisateur : CDG 56 EXAMEN PROFESSIONNEL D'ADJOINT TECHNIQUE DE 1 ère CLASSE 2010 Spécialité

Plus en détail

CAP Agent Polyvalent de Restauration

CAP Agent Polyvalent de Restauration CAP Agent Polyvalent de Restauration CAHIER DES CHARGES ACADEMIQUE Mise en œuvre du Contrôle en Cours de Formation Le document traite des modalités de mise en oeuvre du Contrôle en Cours de Formation au

Plus en détail

HACCP : Hazard Analysis Critical Control Point. Analyse des Points critiques pour leur maîtrise

HACCP : Hazard Analysis Critical Control Point. Analyse des Points critiques pour leur maîtrise HACCP : Hazard Analysis Critical Control Point Analyse des Points critiques pour leur maîtrise SOMMAIRE : I. HACCP II. Origine exacte des plats préparés et livrés en liaison froide III. Présentation de

Plus en détail

Sciences et Technologies Bioindustrielles. Module 1 Qualité

Sciences et Technologies Bioindustrielles. Module 1 Qualité Sciences et Technologies Bioindustrielles L enseignement de Sciences et technologies bioindustrielles sera assuré par un professeur de Biochimie- Génie Biologique. Il est recommandé que ce professeur intervienne

Plus en détail

AVIS 1 / 6. Afssa Saisine n 2008-SA-0359 Saisine liée n 2007-SA-0174 et 2006-SA-0215. Maisons-Alfort, le 10 avril 2009

AVIS 1 / 6. Afssa Saisine n 2008-SA-0359 Saisine liée n 2007-SA-0174 et 2006-SA-0215. Maisons-Alfort, le 10 avril 2009 Maisons-Alfort, le 10 avril 2009 AVIS LA DIRECTRICE GÉNÉRALE de l Agence française de sécurité sanitaire des aliments relatif à la demande d'avis complémentaire concernant les références applicables aux

Plus en détail

LA CONSERVATION DES ALIMENTS

LA CONSERVATION DES ALIMENTS LA CONSERVATION DES ALIMENTS voir aussi : Pages 129 à 141 du manuel scolaire. L histoire de l alimentation est étroitement liée à l évolution des procédés de conservation. Déjà, l homme préhistorique a

Plus en détail

,!$!!!!,!!,%,& '!7,!$,!$! 8 $!!,#!$#!!,!!,! #!+!!7&1!7!!9:#!!! -;!!!!#!,!!!& 64445<*!))&!"#$ %!,!&'),! 63 =% >?63 =, @!.!7!+, >&!

,!$!!!!,!!,%,& '!7,!$,!$! 8 $!!,#!$#!!,!!,! #!+!!7&1!7!!9:#!!! -;!!!!#!,!!!& 64445<*!))&!#$ %!,!&'),! 63 =% >?63 =, @!.!7!+, >&! A Achat : Affermage : " #$$%# #'( Allotissement : " ) *) # '+, $-. #/01#2,$,,%, Anadémie : 3 +$$ $.)*) 4561 Analyses microbiologiques : '7,$,$ 8 $,# $#,, #+717 9:# -; #, 64445

Plus en détail

Température et transport Exigences légales

Température et transport Exigences légales Température et transport Exigences légales Dr Chantal Rettigner Expert Vétérinaire AFSCA 1 Exigences légales actuelles AR 07/02/1997 relatif à l hygiène générale des denrées alimentaires AR 12/12/1955

Plus en détail

LA DÉMARCHE GLOBALE DE PRÉVENTION

LA DÉMARCHE GLOBALE DE PRÉVENTION LA DÉMARCHE GLOBALE DE PRÉVENTION La méthode HACCP olet 3 : Ressource documentaire 1 Exemples de protocoles (A1 à A5) 2 Exemples de fiches de contrôle (B1 à B4) Année : 2005-2006 A - 1 PROTOCOLE DE FABRICATION

Plus en détail

LE CONTRÔLE DES TEMPÉRATURES ET DU TEMPS

LE CONTRÔLE DES TEMPÉRATURES ET DU TEMPS LE CONTRÔLE DES TEMPÉRATURES ET DU TEMPS 1 Résumé HOT PAT Contrôler ces deux T (temps-température) assure l innocuité des aliments. On peut empêcher le développement des microorganismes en : maîtrisant

Plus en détail

QUESTIONNAIRE BONNES PRATIQUES D HYGIENE. Mod Etapes Questions (106 questions) Réponse (oui/ non) Généralités : implantation des équipements

QUESTIONNAIRE BONNES PRATIQUES D HYGIENE. Mod Etapes Questions (106 questions) Réponse (oui/ non) Généralités : implantation des équipements Page : 1/5 Nom du client : Adresse du client : Nom du rédacteur : Numéro téléphone : Adresse courriel : Date d envoi : Mod Etapes Questions (106 questions) Réponse (oui/ non) Généralités : implantation

Plus en détail

Allaitement maternel en structure d'accueil. Allaitement maternel et mode d accueil

Allaitement maternel en structure d'accueil. Allaitement maternel et mode d accueil Réf. : Date : 03/07/2012 Allaitement maternel en structure d'accueil Pôle : Pilotage et coordination Thème : Alimentation Allaitement maternel et mode d accueil L allaitement maternel en crèche ou chez

Plus en détail

DETERGENT DETERGENT DESINFECTANT DESINFECTANT

DETERGENT DETERGENT DESINFECTANT DESINFECTANT DETERGENT DETERGENT DESINFECTANT DESINFECTANT I LES DETERGENTS a) Définition : Substances utilisées pour le lavage ou le nettoyage. Le détergent a uniquement des propriétés nettoyantes. Il ne détruit pas

Plus en détail

Science et technique. Recommandations pratiques d hygiène pour la fabrication du saucisson sec artisanal. Guide pratique

Science et technique. Recommandations pratiques d hygiène pour la fabrication du saucisson sec artisanal. Guide pratique CHRISTIEANS.qxd 19/01/2007 15:24 Page 181 La nouvelle législation communautaire fixant les règles d hygiène, avec l entrée en vigueur d un vaste plan révisé de la législation sur les aliments et l alimentation

Plus en détail

Hygiène en structure d accueil de la petite enfance

Hygiène en structure d accueil de la petite enfance Hygiène en structure d accueil de la petite enfance Qu est ce que l hygiène? L'hygiène est un ensemble de mesures destinées à prévenir les infections. Elle se base essentiellement sur trois actions : le

Plus en détail

La restauration commerciale représente en Aquitaine, en termes d emplois, environ

La restauration commerciale représente en Aquitaine, en termes d emplois, environ Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi DIRECCTE Aquitaine PRÉFET DE LA RÉGION AQUITAINE Direction régionale de l alimentation, de l agriculture

Plus en détail

Circulaire relative aux dispositions applicables aux banques alimentaires et associations caritatives

Circulaire relative aux dispositions applicables aux banques alimentaires et associations caritatives Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Circulaire relative aux dispositions applicables aux banques alimentaires et associations caritatives Référence PCCB/S3/1092228 Date 02/08/2013

Plus en détail

L évaluation. Contrôle en Cours de. Formation CAP ATMFC

L évaluation. Contrôle en Cours de. Formation CAP ATMFC L évaluation en Contrôle en Cours de Formation CAP ATMFC C.C.F. EN MILIEU FAMILIAL EP 1 SERVICES AUX FAMILLES Coefficient 7 (6 + 1 pour la VSP) METHODOLOGIE EXPLICATIONS 1 situation d évaluation OU QUAND

Plus en détail

formations professionnelles fin 2014 / début 2015 hygiène alimentaire en restauration collective audit, conseil et formation professionnelle

formations professionnelles fin 2014 / début 2015 hygiène alimentaire en restauration collective audit, conseil et formation professionnelle audit, conseil et formation professionnelle Stage 1 Bonnes pratiques d hygiène en restauration collective 19 et 26 novembre Stage 2 Règles d hygiène lors du service 3 décembre Stage 3 Le nettoyage et la

Plus en détail

ATELIERS THERAPEUTIQUES ET SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNAUTE D ETABLISSEMENTS RISLE ET PLATEAUX

ATELIERS THERAPEUTIQUES ET SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNAUTE D ETABLISSEMENTS RISLE ET PLATEAUX ATELIERS THERAPEUTIQUES ET SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNAUTE D ETABLISSEMENTS RISLE ET PLATEAUX La Communauté d établissements Hôpital local Le Neubourg EHPAD: Harcourt Brionne Pont-Authou Syndicat Inter-Hospitalier

Plus en détail

ETUDES. Quelques réflexions sur la conduite de la cuisson : aspects microbiologiques et valeur pasteurisatrice

ETUDES. Quelques réflexions sur la conduite de la cuisson : aspects microbiologiques et valeur pasteurisatrice ETUDES Quelques réflexions sur la conduite de la cuisson : aspects microbiologiques et valeur pasteurisatrice Leïla MEKHTICHE et Jean-Luc MARTIN (CTSCCV) RESUME De nombreuses questions posées au CTSCCV

Plus en détail

Guide pour piloter la formalisation de son Plan de Maîtrise Sanitaire (PMS)

Guide pour piloter la formalisation de son Plan de Maîtrise Sanitaire (PMS) Guide pour piloter la formalisation de son Plan de Maîtrise Sanitaire (PMS) Pascal PEYRONNET : ingénieur en restauration CHU Limoges formateur pour le réseau LINUT RAPPEL DE LA REGLEMENTATION Réglement

Plus en détail

Réglementation et analyses des aliments

Réglementation et analyses des aliments Réglementation et analyses des aliments Christian Delagoutte, Docteur vétérinaire HACCP Octobre 2009 Dans votre activité, vous êtes amenés à réaliser ou faire réaliser des prélèvements en vue d'analyses

Plus en détail

R/CE 178/2002 établissant les principes généraux et les prescriptions générales de la législation alimentaire = «Food Law»

R/CE 178/2002 établissant les principes généraux et les prescriptions générales de la législation alimentaire = «Food Law» R/CE 178/2002 établissant les principes généraux et les prescriptions générales de la législation alimentaire = «Food Law» Traçabilité Responsabilités R/CE 852/2004 relatif à l'hygiène des denrées alimentaires

Plus en détail

Livret e t d Accuei e l i

Livret e t d Accuei e l i Livret d Accueil Les Bonnes Pratiques d Hygiène Livret de présentation (Version 2012) Avoir une tenue adéquate Toute tenue personnelle doit être rangée au vestiaire Au travail = Tenue SPECIFIQUE et PROPRE!

Plus en détail

QUALITE ET INNOCUITE DES

QUALITE ET INNOCUITE DES QUALITE ET INNOCUITE DES ALIMENTS : LE CONTENU DE NOS ASSIETT I. Les aliments vus de plus près Pour permettre à notre organisme de se développer et surtout de rester en vie, nous devons nous alimenter.

Plus en détail