avec le Crips île-de-france, JE M engage pour la santé de ma collectivité

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "avec le Crips île-de-france, JE M engage pour la santé de ma collectivité"

Transcription

1 avec le Crips île-de-france, JE M engage pour la santé de ma collectivité Augmenter les compétences de mes équipes rassembler les acteurs territoriaux Développer mon espace santé jeunes TRAVAILLER AVEC DES EXPERTS DE LA PRévention prévenir les comportements à risque chez les jeunes impliquer les parents dans la santé des jeunes

2 sommaire 1. pour LA Santé des jeunes franciliens : mobilisez-vous! 2. le Crips, votre référent pour la santé des jeunes! > Nos publics 3. LES PACKS D INTERVENTION DU Crips 4. CLÉS D UNE INTERVENTION 5. NOTRE CATALOGUE D ACTIONS > Nos actions de terrain > Nos actions de formation > Nos actions en ingénierie de projet Crips Ile-de-France Mars 2017 > Rédaction : Rafael Andreotti, Marion Guincestre > Comité éditorial : Jean Spiri, Gabriel Féménias > Relecture : Bénédicte Astier > Réalisation graphique : Laurent Marsault > Impression : Arlys création 2 je m engage avec le crips île-de-france

3 1 POUR LA Santé des jeunes franciliens : mobilisez-vous La complexité du territoire francilien induit des faiblesses dans la mise en place d actions et projets de prévention coordonnés en direction des jeunes : leurs besoins sont parfois peu ou mal écoutés ; un certain nombre d initiatives n aboutissent pas ; les différents acteurs territoriaux peuvent avoir du mal à travailler en coordination ; les parents ne sont pas toujours assez informés alors qu ils ont une réelle envie de s engager pour la santé de leur enfant ; les informations données aux adolescents sont parfois incomplètes ou inégales. LES DONNéES ACTUELLES REFLèTENT LA NéCESSITé D AGIR RAPIDEMENT! UNE ÉPIDÉMIE DU VIH/SIDA FORTEMENT CONCENTRÉE EN ÎLE-DE-FRANCE En 2015, nouveaux cas de contamination au VIH/sida ont été recensés en France, dont en Île-de-France. La région francilienne concentre 42 % des découvertes de séropositivité pour 18 % de la population vivant en France. Source : Bulletin ORS, décembre CONSOMMATIONs D ALCOOL ET TABAC CHEZ LES JEUNES EN ÎLE-DE-FRANCE En 2015, six lycéens sur dix déclarent avoir déjà fumé une cigarette au cours de leur vie, les filles plus souvent que les garçons (62,1 % contre 59,4 %). La période du lycée est marquée par la progression des alcoolisations excessives : 41 % des élèves déclarent au moins une alcoolisation ponctuelle importante (API) au cours du mois, et 16 % au moins trois API dans le mois. Source : Résultats de l enquête ESPAD 2015 en France. LA CONTRACEPTION D URGENCE ET L IVG EN ÎLE-DE-FRANCE L Île-de-France est une des régions où les jeunes ont le plus recours à la contraception d urgence : 56 % des ans contre 39 % en région. C est également la région où les jeunes pratiquent le plus d IVG (14 % des filles de 15 à 19 ans contre 1 % en région). Source : données extraites de l exploitation régionale pour l Île-de-France du Baromètre santé 2010, ORS Îlede-France, 2015, page 81. je m engage avec le crips île-de-france 3

4 SANTÉ MENTALE ET PRÉVENTION DU SUICIDE EN ÎLE-DE-FRANCE 11 % des garçons et 9 % des filles ont eu un épisode dépressif caractérisé au cours des douze derniers mois ; 4 % déclarent avoir fait une tentative de suicide. En ce qui concerne la prise de psychotropes, plus de 20 % des jeunes femmes de 15 à 25 ans ont une prise importante de psychotropes (près de 15 % chez les garçons). Source : Baromètre santé 2010 INPES, Exploitation ORS Île-de-France. HYGIÈNE DE VIE (ALIMENTATION, ACTIVITÉ PHYSIQUE, SOMMEIL) EN ÎLE-DE-FRANCE Les problèmes de manque de sommeil et de surpoids (en 2010, 17 % des garçons et 13,1 % des filles présentaient un poids excessif) touchent beaucoup de jeunes. La façon de s alimenter et d utiliser ses temps de loisir est fortement en cause ; l usage excessif des écrans et le manque d activité physique entraînent des effets parfois néfastes en cascade pour la santé. Source : Baromètre santé 2010 INPES, Exploitation ORS Île-de-France. CONSOMMATION DE CANNABIS EN ÎLE-DE-FRANCE La consommation de cannabis par les jeunes est supérieure à celle des générations plus âgées : à 17 ans, un peu moins de la moitié des jeunes franciliens déclarent avoir fumé du cannabis au cours de leur vie, près de 12 % des garçons déclarent en consommer régulièrement (5 % des filles). Source : escapad 2014, exploitation ORS Île-de-France. 4 je m engage avec le crips île-de-france

5 2 Le Crips, votre référent pour la santé des jeunes Le Crips peut intervenir pour votre collectivité dans deux domaines : la santé des jeunes et la lutte contre le VIH/sida. La santé des jeunes : le Crips développe des programmes de promotion de la santé et du bien-être dans les champs de la vie affective et sexuelle, de la prévention des consommations abusives ou à risque (drogues, alcool, jeux vidéo), de l hygiène de vie (alimentation, activité physique, sommeil), de la promotion de la santé mentale. La lutte contre le VIH/sida : le Crips met en œuvre l action régionale en matière d information, de prévention, de promotion du dépistage et de lutte contre la sérophobie. L association a pour missions d identifier les besoins en prévention santé des territoires franciliens et d élaborer des stratégies adaptées pour y répondre. Pour ce faire, le Crips propose des solutions ajustées au maillage territorial (contrats locaux de santé, espaces Santé Jeunes, bureaux et points information jeunesse, associations de prévention locales, etc.). LE Crips EN QUELQUES CHIFFRES > Environ actions par an en milieu scolaire et auprès de publics prioritaires > En 2015, près de professionnels bénéficiaires d un accompagnement pour le développement d une action de prévention sur leur territoire ou au sein de leur structure. > Plus de adolescents et jeunes adultes touchés chaque année par nos actions de prévention. > plus de 20 formations proposées sur diverses thématiques. > Près de 100 sorties du Bus Information Prévention depuis sa création. je m engage avec le crips île-de-france 5

6 Nos publics : > Les jeunes dans les lycées et CFA ; dans les structures accueillant des publics vulnérables (jeunes en insertion, personnes en situation de handicap, etc.) ; via notre unité mobile de prévention, le BIP ; à travers des actions «hors les murs» pour les jeunes fréquentant les bureaux ou points information jeunesse (BIJ / PIJ). > Les professionnels Le Crips développe pour vos professionnels (protection judiciaire de la jeunesse, infirmiers territoriaux, membres des services Jeunesse, etc.) des formations innovantes afin de soutenir l enrichissement des compétences ou le déploiement d approches ou programmes sur nos thématiques. à votre demande, des formations sur mesure et en fonction de vos besoins, peuvent être construites. > Les parents Le Crips s investit auprès des parents pour renforcer leur capacité d agir en faveur de la santé des jeunes. Mettre en commun les savoirs de terrain, construire une communauté de partage autour des parents et identifier des parents-relais, deviennent des leviers fondamentaux pour créer des conditions favorables à la santé des jeunes (mise à disposition de vidéos de formation, mooc, tutoriels). > Le grand public Le Crips met en place des actions d information et de prévention à l occasion de forums Santé et événements locaux (exemple : salons) via des stands animés par une équipe d intervenants. 6 je m engage avec le crips île-de-france

7 3 LES PACKS D INTERVENTION DU Crips le Crips, Centre régional d information/prévention du sida et pour la santé des jeunes LE Crips EST OPÉRATEUR l association crée et conçoit un projet clé en main suite à une demande. LE Crips EST COORDINATEUR l association se sert de son implantation territoriale pour mobiliser un réseau d acteurs et de partenaires pour la mise en œuvre d un projet. Actions d animation par une équipe d intervenants du Crips sur une thématique précise. ET/OU Actions de formation création sur mesure d un module de formation selon vos besoins. Actions d animation par une équipe d intervenants du Crips sur une thématique précise. ET/OU Actions de formation création sur mesure d un module de formation selon vos besoins. je m engage avec le crips île-de-france 7

8 4 LES ÉTAPES CLÉS D UNE INTERVENTION REPÉRAGE DES BESOINS ET OPPORTUNITÉS IDENTIFICATION DU PORTEUR CRÉATION ET MOBILISATION D UNE ÉQUIPE D ACTEURS DÉFINITION DU RÉTROPLANNING MONTAGE FINANCIER PROTOTYPAGE DU PROJET MISE EN ŒUVRE SUIVI ÉVALUATION D IMPACT 8 je m engage avec le crips île-de-france

9 5 NOTRE CATALOGUE D ACTIONS Nos thématiques > la vie affective et sexuelle. > la prévention des consommations abusives. > la santé mentale. > l hygiène de vie (alimentation, activité physique, sommeil). NoS ACTIONS DE TERRAIN : > LES ACTIONS EN MILIEU ÉDUCATIF Depuis 1992, le Crips coordonne plusieurs programmes en éducation pour la santé dans les collèges, lycées et CFA franciliens. Le Crips bénéficie d un agrément du ministère de l Éducation nationale et de trois agréments académiques pour l Île-de-France, qui garantissent le respect des principes de l enseignement public par l association. > Exemple d intervention : animation-débat auprès d une classe. > Prix indicatif : à partir de 250 euros net. ils l ont fait! Saint-Étienne : Nutrition Expérience de prévention en réseau sur les troubles du comportement alimentaire (TCA), engageant des professionnels socio-médicaux du CHU de psychiatrie, les associations familiales, les établissements scolaires et les parents. je m engage avec le crips île-de-france 9

10 > LES ACTIONS AUPRÈS DES PUBLICS SPÉCIFIQUES (handicap, migrants, etc.) Le Crips propose des actions à destination de publics spécifiques (jeunes en insertion, public en milieu carcéral, personnes en situation de handicap mental et/ou physique, public migrant ou d origine étrangère). Ces actions sont réalisées sur mesure, en fonction des besoins particuliers de chaque public. > ExempleS d interventions : séance de sensibilisation ; stand d information ; séance de sensibilisation pour les équipes éducatives. > Prix indicatif : à partir de 350 euros net. ils l ont fait! Seine-et-Marne et Essonne : Éducation à la sexualité Développement d une mallette pédagogique itinérante avec le service Jeunesse à destination des collégiens de 4 e et 3 e et des jeunes de l Espace dynamique insertion IMAJ. > LE BUS INFORMATION PRÉVENTION Depuis 2013, le Bus Information Prévention (BIP), véritable centre de prévention santé itinérant, sillonne l Île-de-France afin de favoriser l accès des jeunes à la prévention. Modulable en fonction de l action, cette unité mobile propose une variété d outils pédagogiques, ludiques et interactifs. À travers ce dispositif, le Crips souhaite renforcer le travail en réseau en incluant systématiquement les structures locales de prévention et de prise en charge sanitaire à la mise en place des actions. > ExempleS d interventions : interventions sur la voie publique (esplanades de stades, d universités, de mairies, quais de Seine, gares, parcs, etc.) ; interventions dans le cadre d événements spécifiques (forums santé, compétitions sportives, etc.). > Prix indicatif : à partir de 750 euros net par sortie avec 3 animateurs minimum. 10 je m engage avec le crips île-de-france

11 > L ORGANISATION D ACTIONS ÉVÉNEMENTIELLES Les dispositifs et outils de prévention conçus par le Crips ont pour but d être diffusés auprès des collectivités. Ils peuvent être loués pendant une durée déterminée. En complément de ce prêt, le Crips propose une sensibilisation des équipes locales qui deviendront relais d intervention pour ce projet, ou la mobilisation directe d animateurs selon les besoins (1 à 3 personnes). > ExempleS d interventions : expositions de photos, d affiches de prévention ou de planches pédagogiques ; parcours pédagogiques sur diverses thématiques ; quizz à thème. diffusion/débat de films de prévention. > Prix indicatif : entre 800 et euros net. ils l ont fait! Provence-Alpes-Côte d Azur : consommations abusives Le RESEDA développe le projet «Addictions en scène» en direction des élèves de l enseignement agricole ; une démarche expérimentale qui allie expression artistique et prévention des addictions aux téléphones portables et aux écrans. ils l ont fait! Savigny-lE-Temple : Prévention Des consommations de drogues Organisation d un stand d information/prévention durant le forum santé du territoire via le Bus Information Prévention (BIP). je m engage avec le crips île-de-france 11

12 NOS ACTIONS DE FORMATION : Le service formation, constitué d une équipe de formateurs (médecins, infirmiers, psychologues, sociologues, travailleurs sociaux, animateurs de prévention) offre des formations adaptées aux acteurs de terrain, dans le cadre du développement professionnel continu des personnels de santé (DPC). Des formations sur mesure peuvent être réalisées à la demande de chacun. > Le dispositif : Formation de 1 à 5 jours dans les locaux du Crips (Paris 15 e ). > ExempleS de formations : Agir auprès des adolescents et jeunes adultes sur la vie affective et sexuelle / Les consommations de drogues / Promouvoir l égalité des sexes et des sexualités ; Agir auprès de publics spécifiques : jeunes et précarité / Handicap et sexualité ; Formations de base sur le VIH/sida, IST, hépatites ; Le Trod ; Les autotests. > Formations réalisées sur mesure à la demande spécifique d organismes. > Mise à disposition de publications pour accompagner l action de certains professionnels (ex : dépliant Lutter contre le sida : les villes en actions) ; un espace en ligne «Ma ville s engage» pour mener des actions à l occasion de la journée mondiale de lutte contre le sida. > Prix indicatif : euros net par jour pour la création d une formation sur mesure (groupe de 15 personnes maximum) ou 150 euros net par jour en inscription individuelle à une formation existante. ils l ont fait! Yvelines : Formation en santé des jeunes En lien avec la Maison des adolescents des Yvelines-sud, programme de formation des assistants d éducation (suite à une enquête), pour leur permettre de mieux comprendre la psychologie et les comportements des adolescents et d adopter une attitude professionnelle face aux éventuels conflits. 12 je m engage avec le crips île-de-france

13 NOS ACTIONS EN INGÉNIERIE DE PROJET : Le Crips participe à la réalisation de diagnostics sur les besoins en prévention. Le Crips peut vous proposer un accompagnement, structuré en différentes étapes, pour la mise en œuvre d un projet de promotion de la santé répondant le plus justement aux besoins de votre territoire. > Prix indicatif : à définir selon le projet. ils l ont fait! Pantin : santé mentale Création d Etap ado, un lieu d accueil et d écoute pour les adolescents vivant des situations brutales, de rupture familiale ou scolaire et ayant besoin d un soutien. Avec l accord des parents, l accueil allant d une à trois nuits est possible. En 2015, le service a mobilisé 11 éducateurs, un psychologue, une psychomotricienne et a accueilli 484 jeunes, dont 327 pour la première fois (60 % de jeunes filles). Nous contacter Vous souhaitez programmer une intervention du Crips Île-de-France dans votre collectivité, monter un projet ou simplement avoir des informations complémentaires sur notre association et nos offres? > par mail sur ou par téléphone au Crips Île-de-France 14 rue Maublanc, Paris je m engage avec le crips île-de-france 13

14 notes 14 je m engage avec le crips île-de-france

15 je m engage avec le crips île-de-france 15

16 Le meilleur moyen de préparer l avenir, c est de le créer!

Préparer la formation

Préparer la formation Préparer Profédus propose des exemples variés de contenus d enseignement en éducation à la santé. Les fiches ne sont pas conçues en «prêt à penser» ; elles restent largement enracinées dans le contexte

Plus en détail

ASSOCIATION ARISSE INSTITUT MEDICO-EDUCATIF ARMONIA Avec prise en charge de jour et d internat séquentiel LIVRET D ACCUEIL

ASSOCIATION ARISSE INSTITUT MEDICO-EDUCATIF ARMONIA Avec prise en charge de jour et d internat séquentiel LIVRET D ACCUEIL ASSOCIATION ARISSE INSTITUT MEDICO-EDUCATIF ARMONIA Avec prise en charge de jour et d internat séquentiel LIVRET D ACCUEIL Directeur: Chef de Service Éducatif Assistante de Direction Accueil - Secrétariat

Plus en détail

Protocole. [anonyme et gratuit] Avec la Région, on en parle, on agit.

Protocole. [anonyme et gratuit] Avec la Région, on en parle, on agit. Protocole [anonyme et gratuit] Avec la Région, on en parle, on agit. 1. 2. Descriptif du dispositif Le contexte... p. 4 Les objectifs... p. 5 Les bénéficiaires... p. 5 Le chéquier et les coupons... p.

Plus en détail

LA CAISSE PRIMAIRE D ASSURANCE MALADIE (CPAM) COMMENT ÇA MARCHE?

LA CAISSE PRIMAIRE D ASSURANCE MALADIE (CPAM) COMMENT ÇA MARCHE? LA CAISSE PRIMAIRE D ASSURANCE MALADIE (CPAM) COMMENT ÇA MARCHE? La CPAM (sécurité sociale) permet d être remboursé entre 15 et 100% en fonction des soins donnés. Une mutuelle peut prendre en charge le

Plus en détail

Prévention des conduites addictives : des sciences sociales aux pratiques locales

Prévention des conduites addictives : des sciences sociales aux pratiques locales Colloque régional de prévention des addictions Mardi 31 mars 2015 Clermont-Ferrand Prévention des conduites addictives : des sciences sociales aux pratiques locales Appels à communication Le Pôle de référence

Plus en détail

Santé des étudiants et précarité : éléments de contexte

Santé des étudiants et précarité : éléments de contexte Santé des étudiants et précarité : éléments de contexte Dossier de synthèse documentaire et bibliographique Réactualisation - novembre 2011 Marseille : 18, rue Stanislas Torrents 13006 Marseille Tél. :

Plus en détail

Fiche Action 6.D.6. ACTIV G (Fédération des Centres sociaux de la Nièvre)

Fiche Action 6.D.6. ACTIV G (Fédération des Centres sociaux de la Nièvre) Fiche Action 6.D.6 ACTIV G (Fédération des Centres sociaux de la Nièvre) Axe Schéma Régional de Prévention 3.1. LES ADOLESCENTS ET JEUNES ADULTES : Développement dès l enfance des capacités des adolescents

Plus en détail

La santé des jeunes Rhônalpins en insertion

La santé des jeunes Rhônalpins en insertion La santé des jeunes Rhônalpins en insertion Diagnostic commun et actions partenariales URML, URHAJ et MFRA CRDSU (centre de ressources et d'échanges pour le développement social urbain) 12 octobre 2012

Plus en détail

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant Vivre avec un trouble dépressif Septembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin

Plus en détail

PROJET VIVRE, HABITER ET TRAVAILLER DANS LYON ET LE GRAND LYON

PROJET VIVRE, HABITER ET TRAVAILLER DANS LYON ET LE GRAND LYON PROJET VIVRE, HABITER ET TRAVAILLER DANS LYON ET LE GRAND LYON Pourquoi une structure innovante pour jeunes adultes autistes dits «évolués»? L association Sésame-Autisme Rhône-Alpes souhaite offrir aux

Plus en détail

Un Pass santé contraception. pour les jeunes francilien-ne-s

Un Pass santé contraception. pour les jeunes francilien-ne-s Un Pass santé contraception pour les jeunes francilien-ne-s Mardi 26 avril 2011 Lycée Elisa Lemonnier Contacts Presse Emmanuel Georges-Picot 01.53.85.57.33 emmanuel.georges-picot@iledefrance.fr Véronique

Plus en détail

L Académie des Dalons

L Académie des Dalons L L est un projet expérimental d insertion sociale et professionnelle dans un dispositif global de soutien de jeunes en difficulté. Il s adresse aux volontaires âgés de 18 à 25 ans qui, sans formation

Plus en détail

MUT @ctu.net La lettre d information électronique de la Mutualité Française Aquitaine

MUT @ctu.net La lettre d information électronique de la Mutualité Française Aquitaine MUT @ctu.net La lettre d information électronique de la Mutualité Française Aquitaine N 13 : 30 mars 2011 Priorité Santé Mutualiste : un kit de communication pour permettre aux mutuelles de promouvoir

Plus en détail

Etude conduite par les Missions locales et les Centres d examens de santé de l Assurance Maladie

Etude conduite par les Missions locales et les Centres d examens de santé de l Assurance Maladie «Bien-être, mal-être? Mieux vous connaître» - décembre 2009 La souffrance psychique et la santé mentale des jeunes en insertion Etude conduite par les Missions locales et les Centres d examens de santé

Plus en détail

Charte de protection des mineurs

Charte de protection des mineurs «Mes enfants, soyez joyeux!» Charte de protection des mineurs Au sein de l Académie Musicale de Liesse Mise à jour août 2014 L ensemble des adultes intervenant au sein de l Académie Musicale de Liesse

Plus en détail

Entre mal-être et bien être : comment vont les étudiants. Premiers résultats. Damien BERTHILIER Président La Mutuelle des Étudiants LMDE-EPSE

Entre mal-être et bien être : comment vont les étudiants. Premiers résultats. Damien BERTHILIER Président La Mutuelle des Étudiants LMDE-EPSE Entre mal-être et bien être : comment vont les étudiants Premiers résultats Damien BERTHILIER Président La Mutuelle des Étudiants LMDE-EPSE Objectifs de l enqul enquête Mieux identifier la souffrance psychique

Plus en détail

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

LA JEUNESSE. l es sen LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE

LA JEUNESSE. l es sen LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE LA JEUNESSE l es sen tiel LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE sommaire LA JEUNESSE PAGES 4 À6 PAGES 7 À9 PAGE 10 PAGE 11 Le BIJ, lieu ressources Pour s informer et se documenter -

Plus en détail

U S A. Nombre de CENTRES D APPELS Nombre de Téléconseillers. En France : 210.000 0,7% - 1700. En Europe : 1.300.000 1% Canada. Pop.

U S A. Nombre de CENTRES D APPELS Nombre de Téléconseillers. En France : 210.000 0,7% - 1700. En Europe : 1.300.000 1% Canada. Pop. 1/ PANORAMA ACTIVITE CENTRE D APPELS Canada U S A EN EUROPE + 22000 Source DATAMONITOR Nombre de CENTRES D APPELS Nombre de Téléconseillers EN FRANCE 3500 Pop.act - 10000 1997 2002-1700 1997 2004 En France

Plus en détail

Estimations 2014 des consommations de produits psychoactifs à 17 ans

Estimations 2014 des consommations de produits psychoactifs à 17 ans Estimations des consommations de produits psychoactifs à 17 ans Stanislas Spilka, Olivier Le Nézet et François Beck Note 2015-02 du 21 avril 2015 L enquête ESCAPAD Cette note présente les premières exploitations

Plus en détail

PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE

PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE Version du 23 avril 2008 1 Sommaire 1. RAPPEL DU CONTEXTE_ 3 2. PILOTAGE ET PERIMETRE DU PLAN

Plus en détail

Définition, finalités et organisation

Définition, finalités et organisation RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Définition, finalités et organisation Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à présenter à l ensemble des professionnels de santé, aux patients

Plus en détail

9.11 Les jeux de hasard et d argent

9.11 Les jeux de hasard et d argent 9.11 Les jeux de hasard et d argent Maud Pousset, Marie-Line Tovar 288 Les jeux de hasard et d argent (JHA) constituent une activité ancienne et répandue, mais longtemps interdite. Leur offre s est étoffée,

Plus en détail

«LUTTER CONTRE LE HARCÈLEMENT À L ÉCOLE ET CONTRE LE CYBER-HARCÈLEMENT»

«LUTTER CONTRE LE HARCÈLEMENT À L ÉCOLE ET CONTRE LE CYBER-HARCÈLEMENT» «LUTTER CONTRE LE HARCÈLEMENT À L ÉCOLE ET CONTRE LE CYBER-HARCÈLEMENT» Ministère de l Éducation Nationale Protection Judiciaire de la Jeunesse Théâtre Liberté Contact : Betty Le Mellay, Responsable de

Plus en détail

Projets de Réussite. Éducative. Guide du porteur de projet

Projets de Réussite. Éducative. Guide du porteur de projet Projets de Réussite Éducative Guide du porteur de projet Pourquoi ce guide? Ce livret pédagogique a pour objectif de sensibiliser la communauté éducative sur les Projets de Réussite Éducative (PRE) mis

Plus en détail

Un besoin identifié : les jeunes et leur santé (état des lieux et constat)

Un besoin identifié : les jeunes et leur santé (état des lieux et constat) Un besoin identifié : les jeunes et leur santé (état des lieux et constat) «Si, globalement, les adolescents se disent en meilleure santé que les adultes, il convient, au regard des résultats qui suivent

Plus en détail

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V.

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V. Siège social : 9 bis, rue Armand Chabrier 47400 TONNEINS Tél. : 05.53.64.61.57 Fax : 05.53.64.63.12 e-mail : adestonneins@yahoo.fr Site : www.adesformations.fr Antenne de Bazas 7 chemin Larriou 33430 BAZAS

Plus en détail

Journée de conférences plénières le mardi 17 mars, 9h 17h, Centre Pablo Neruda, Nîmes Journée forum / ateliers le vendredi 20 mars, 9h - 17h, Centre

Journée de conférences plénières le mardi 17 mars, 9h 17h, Centre Pablo Neruda, Nîmes Journée forum / ateliers le vendredi 20 mars, 9h - 17h, Centre Journée de conférences plénières le mardi 17 mars, 9h 17h, Centre Pablo Neruda, Nîmes Journée forum / ateliers le vendredi 20 mars, 9h - 17h, Centre Pablo Neruda, Nîmes Des actions en parallèle tout au

Plus en détail

La politique marseillaise en faveur des Seniors

La politique marseillaise en faveur des Seniors La politique marseillaise en faveur des Seniors Le Centre Communal d Action Sociale de la Ville de Marseille est un établissement public administratif communal. Il oriente ses actions en faveur des personnes

Plus en détail

Faire face aux addictions des jeunes Les «Consultations Jeunes Consommateurs», une ressource pour agir précocement et aider les familles et les jeunes

Faire face aux addictions des jeunes Les «Consultations Jeunes Consommateurs», une ressource pour agir précocement et aider les familles et les jeunes Faire face aux addictions des jeunes Les «Consultations Jeunes Consommateurs», une ressource pour agir précocement et aider les familles et les jeunes Dossier de presse Janvier 2015 CONTACT PRESSE Inpes

Plus en détail

EN COLLABORATION AVEC LE SERVICE INFIRMIER DE LA SANTE SCOLAIRE DE L INSPECTION ACADEMIQUE DU DOUBS

EN COLLABORATION AVEC LE SERVICE INFIRMIER DE LA SANTE SCOLAIRE DE L INSPECTION ACADEMIQUE DU DOUBS EN COLLABORATION AVEC LE SERVICE INFIRMIER DE LA SANTE SCOLAIRE DE L INSPECTION ACADEMIQUE DU DOUBS UN DISPOSITIF : 3 OBJECTIFS COMPLEMENTAIRES Apprendre... et habituer les enfants aux Apprendre... bonnes

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

ORIENTATIONS DES ACTIONS SOCIO-EDUCATIVES DU CEL 2011-2012

ORIENTATIONS DES ACTIONS SOCIO-EDUCATIVES DU CEL 2011-2012 Document créé le 22/02/2011 Direction de l Education RHONE ORIENTATIONS DES ACTIONS SOCIO-EDUCATIVES DU CEL 2011-2012 En proposant aux collectivités territoriales de négocier et de signer les Contrats

Plus en détail

Comment les pratiques en milieu scolaire agissent-elles au regard des inégalités sociales de santé? Regard sur trois continents

Comment les pratiques en milieu scolaire agissent-elles au regard des inégalités sociales de santé? Regard sur trois continents Comment les pratiques en milieu scolaire agissent-elles au regard des inégalités sociales de santé? Regard sur trois continents Rencontre francophone internationale sur les inégalités sociales de santé

Plus en détail

Pôle de compétence en promotion de la santé région Centre en Promotion de la Santé en Région Centre. Salon des formations en promotion de la santé

Pôle de compétence en promotion de la santé région Centre en Promotion de la Santé en Région Centre. Salon des formations en promotion de la santé Fédération Régionale des Acteurs FRAPS Pôle de compétence en promotion de la santé région Centre en Promotion de la Santé en Région Centre Salon des formations en promotion de la santé Mardi 20 janvier

Plus en détail

"La santé des étudiants en 2013"

La santé des étudiants en 2013 1 Dossier de Presse "La santé des étudiants en 2013" 8 ème Enquête Nationale 1999 2013 Enquête Santé MGEL Depuis plus de 60 ans, à l écoute des étudiants 2 Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes de

Plus en détail

Stratégie Régionale. envers les Jeunes. l Artisanat

Stratégie Régionale. envers les Jeunes. l Artisanat Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes La Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes (S.R.A.J.) constitue une offre globale

Plus en détail

DE LA FORMATION CONTINUE À L OFFICINE

DE LA FORMATION CONTINUE À L OFFICINE Notre mission : Chaque pharmacien est unique, UTIP Innovations propose partout en métropole et dans les DOM les solutions de formation adaptées Notre ambition : Devenir acteur de référence du DPC UTIP

Plus en détail

ANNUAIRE SANTE. Structures Missions Site Internet Téléphone Domaines Secteurs Informations complémentaires

ANNUAIRE SANTE. Structures Missions Site Internet Téléphone Domaines Secteurs Informations complémentaires ANNUAIRE SANTE Structures Missions Site Internet Téléphone Domaines Secteurs Informations complémentaires IREPS : Instance Régionale d Education et de Promotion de la Santé Poitou-Charentes (4 antennes

Plus en détail

Santé des 15-30 ans : Comment se portent et se comportent les jeunes?

Santé des 15-30 ans : Comment se portent et se comportent les jeunes? Santé des 15-30 ans : Comment se portent et se comportent les jeunes? Baromètre santé jeunes 2010 Dossier de presse Juin 2013 CONTACTS PRESSE Inpes : Vanessa Lemoine Tél : 01 49 33 22 42 Email : vanessa.lemoine@inpes.sante.fr

Plus en détail

SANTE ECOLE ENSEIGNANTS

SANTE ECOLE ENSEIGNANTS SANTE ECOLE ENSEIGNANTS Formation des directeurs 13 mai 2014 Nadine Colin, déléguée MGEN SANTE ECOLE ENSEIGNANTS 1. La MGEN, acteur de santé? 2. Eléments de réflexion et de débats 3. Dispositifs et outils

Plus en détail

Les Éditions du patrimoine présentent La tenture de l Apocalypse d Angers Collection «Sensitinéraires»

Les Éditions du patrimoine présentent La tenture de l Apocalypse d Angers Collection «Sensitinéraires» é Les Éditions du patrimoine présentent La tenture de l Apocalypse d Angers Collection «Sensitinéraires» >Un ouvrage conçu en collaboration avec l IRAG (Institut pour la recherche d applications gravées),

Plus en détail

Protection Maternelle et Infantile Santé scolaire (33b) Professeur Dominique PLANTAZ Septembre 2004

Protection Maternelle et Infantile Santé scolaire (33b) Professeur Dominique PLANTAZ Septembre 2004 Protection Maternelle et Infantile Santé scolaire (33b) Professeur Dominique PLANTAZ Septembre 2004 Objectifs : indiquer les objectifs de prévention du Service départemental de Protection Maternelle et

Plus en détail

Acteur majeur de la lutte contre le sida Antenne genevoise de l Aide Suisse contre le Sida Membre de la Coalition internationale PLUS

Acteur majeur de la lutte contre le sida Antenne genevoise de l Aide Suisse contre le Sida Membre de la Coalition internationale PLUS Acteur majeur de la lutte contre le sida Antenne genevoise de l Aide Suisse contre le Sida Membre de la Coalition internationale PLUS Groupe sida Genève 9, rue du Grand-Pré CH-1202 Genève info@groupesida.ch

Plus en détail

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Établissements de santé Droits et accueil des usagers Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Recommandations et indicateurs Préface Faire face aux inégalités de santé qui touchent tout

Plus en détail

Secrétariat médical et médico-social

Secrétariat médical et médico-social Urgence secourisme Action sociale Santé Formation Action internationale FILIERE formation Secrétariat médical et médico-social FORMATION CERTIFIEE NIVEAU IV - RNCP Programme Régional Qualifiant Du 6 janvier

Plus en détail

Nouveauté - Nouvelles modalités d inscription

Nouveauté - Nouvelles modalités d inscription Nouveauté - Nouvelles modalités d inscription A compter de la rentrée 2015, la commune a décidé de se doter d un nouveau système de réservation par Internet. Conformément au règlement, chaque famille qui

Plus en détail

Une école bienveillante face aux situations de mal-être des élèves. Guide à l attention des équipes éducatives des collèges et des lycées

Une école bienveillante face aux situations de mal-être des élèves. Guide à l attention des équipes éducatives des collèges et des lycées Une école bienveillante face aux situations de mal-être des élèves Guide à l attention des équipes éducatives des collèges et des lycées Ce guide constitue l une des mesures annoncées lors du Comité interministériel

Plus en détail

LES PERSONNELS. Direction. Secrétariat de direction : Mme Troubat. Secrétariat de gestion : Mme RIBEIRO. 11 Agents de service.

LES PERSONNELS. Direction. Secrétariat de direction : Mme Troubat. Secrétariat de gestion : Mme RIBEIRO. 11 Agents de service. Structure 665 élèves accueillis à la rentrée 2012 Structure de 24 classes et 1 ULIS 6 classes de 6 ème 7 classes de 5 ème 6 classes de 4 ème 5 classes de 3 ème 640 demi-pensionnaires et commensaux 65 personnels

Plus en détail

rapport d activité 2010

rapport d activité 2010 rapport d activité 2010 Formation Orientation Santé Emploi Logement Mobilité 42/43 La Santé Dans le contexte d accompagnement global en Mission Locale, une prise en compte de tous les aspects de la vie

Plus en détail

Au cours du séminaire de clôture seront présentés les livrables suivants :

Au cours du séminaire de clôture seront présentés les livrables suivants : La gouvernance du projet de coopération est assurée par un Comité de Pilotage composé par - Le Président de la Chambre Régionale d Agriculture qui en assure la présidence - Deux représentants élus de chaque

Plus en détail

LES MASTERS 2 DANS LE DOMAINE DES STAPS EN FRANCE 2012/2013 NORD-PAS-DE-CALAIS. Université Lille 2

LES MASTERS 2 DANS LE DOMAINE DES STAPS EN FRANCE 2012/2013 NORD-PAS-DE-CALAIS. Université Lille 2 LES MASTERS 2 DANS LE DOMAINE DES STAPS EN FRANCE 2012/2013 NORD-PAS-DE-CALAIS Université Lille 2 Master STAPS «Grand Nord» - Entraînement et Optimisation de la Performance Sportive _ option Préparations

Plus en détail

Les Nouvelles Technologies de l Information et de la Communication

Les Nouvelles Technologies de l Information et de la Communication Les Nouvelles Technologies de l Information et de la Communication Diaporama réalisé à partir des résultats du questionnaire passé par 648 lycéens du Lycée Hector Berlioz Définition des nouvelles technologies

Plus en détail

Repenser l organisation du temps scolaire Corinne Azélie, Marc Zanoni et vous Vallon Pont d Arc, 3 février 2015

Repenser l organisation du temps scolaire Corinne Azélie, Marc Zanoni et vous Vallon Pont d Arc, 3 février 2015 Repenser l organisation du temps scolaire Corinne Azélie, Marc Zanoni et vous Vallon Pont d Arc, 3 février 2015 Que pensez-vous? De vos nouveaux rythmes : Du point de vue des enseignants? 2 points positifs

Plus en détail

School. Handicap et Enseignement Supérieur. En partenariat avec : Avec le soutien de :

School. Handicap et Enseignement Supérieur. En partenariat avec : Avec le soutien de : & School Handicap et Enseignement Supérieur En partenariat avec : Avec le soutien de : & School Handicap et Enseignement Supérieur Qui sommes-nous? Hanploi est une association de loi 1901, créée en 2004,

Plus en détail

LES PROFESSIONNELS DE LA SANTE

LES PROFESSIONNELS DE LA SANTE AD'PROSANTE : DES FORMATIONS POUR LES PROFESSIONNELS DE LA SANTE AD'PROSANTE - GROUPE SOFT FORMATION 84, Boulevard de la Corderie 13007 Marseille Tél : 04.91.15.71.03 Fax : 04.91.81.52.62 1 NOTRE OFFRE

Plus en détail

La Mutuelle Des Etudiants, 10 ans de lutte contre le VIH

La Mutuelle Des Etudiants, 10 ans de lutte contre le VIH La Mutuelle Des Etudiants, 10 ans de lutte contre le VIH www.lmde.com La Mutuelle des Étudiants - LMDE : mutuelle soumise aux dispositions du livre II du code de la Mutualité. SIREN 431 791 672. Siège

Plus en détail

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française Étude réalisée par le Centre de Recherche pour l'étude et l'observation des Conditions de Vie (CREDOC) pour

Plus en détail

Présentation renouveau école Georges Pamart

Présentation renouveau école Georges Pamart MAIRIE DE QUERENAING DEPARTEMENT DU NORD REPUBLIQUE FRANCAISE LIBERTE EGALITE FRATERNITE Arrondissement de Valenciennes - Canton de Valenciennes Sud www.querenaing.fr Présentation renouveau école Georges

Plus en détail

Les stratégies de prévention du tabagisme développées par les structures qui encadrent les jeunes

Les stratégies de prévention du tabagisme développées par les structures qui encadrent les jeunes Le réseau régional d Education Pour la Santé Membre du réseau de l'institut National de Prévention et d'education pour la Santé et l Institut Rhône-Alpes de Tabacologie Les stratégies de prévention du

Plus en détail

L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES

L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES CONTEXTE 1. Pourquoi avoir élaboré un guide sur l éducation thérapeutique du En réponse à la demande croissante des professionnels de santé

Plus en détail

L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie. DANIEL RIGAUD CHU de Dijon

L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie. DANIEL RIGAUD CHU de Dijon L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie DANIEL RIGAUD CHU de Dijon 46 Obésité : définition L obésité est définie comme un excès de masse grasse associée à un surcroît

Plus en détail

Comment détecter les risques psychosociaux en entreprise?

Comment détecter les risques psychosociaux en entreprise? Pourquoi identifier les risques psychosociaux en entreprise? Pour respecter l obligation de préserver la santé des salariés. Pour diminuer les accidents du travail, les maladies professionnelles, l absentéisme

Plus en détail

LES OPERATIONS (outils pédagogiques, types d'interventions) Département du Morbihan

LES OPERATIONS (outils pédagogiques, types d'interventions) Département du Morbihan LES OPERATIONS (outils pédagogiques, types d'interventions) Durant l'année scolaire, l'éducation routière cycliste Dans les écoles : Chaque année, le comité intervient auprès des élèves de CM des écoles

Plus en détail

Utilisation des portables en classe, des problèmes et des solutions.

Utilisation des portables en classe, des problèmes et des solutions. Utilisation des portables en classe, des problèmes et des solutions. Ces quelques lignes ne rendent pas compte d une expérimentation organisée à priori mais d un changement de pratique qui demeure en évolution.

Plus en détail

Les formations initiale et continue ont pour objectif de permettre aux médiatrices/eurs de :

Les formations initiale et continue ont pour objectif de permettre aux médiatrices/eurs de : Programme National de médiation sanitaire FORMATION DES MEDIATRICES/EURS SANITAIRES Les formations initiale et continue ont pour objectif de permettre aux médiatrices/eurs de : 1. Etre capable de s'appuyer

Plus en détail

ARRÊTÉ du. Projet d arrêté fixant le programme d'enseignement de santé et social en classe de seconde générale et technologique

ARRÊTÉ du. Projet d arrêté fixant le programme d'enseignement de santé et social en classe de seconde générale et technologique RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l Éducation nationale NOR : MENE1007267A ARRÊTÉ du Projet d arrêté fixant le programme d'enseignement de santé et social en classe de générale et technologique Le Ministre

Plus en détail

LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES

LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES Sommaire : Les missions page 2 Les secteurs d interventions page 2 Les contacts privilégiés page 3 Les cibles : A La restauration collective 1. Objectifs

Plus en détail

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à :

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à : Ma vie Mon plan Cette brochure est pour les adolescents(es). Elle t aidera à penser à la façon dont tes décisions actuelles peuvent t aider à mener une vie saine et heureuse, aujourd hui et demain. Cette

Plus en détail

La prise en charge d un trouble bipolaire

La prise en charge d un trouble bipolaire GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge d un trouble bipolaire Vivre avec un trouble bipolaire Décembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer

Plus en détail

ados, parents... à qui en parler?

ados, parents... à qui en parler? Alcool, drogues, mal-être, violences... ados, parents... à qui en parler? Les lieux ressources et contacts La Communauté de Communes des Vallons du Lyonnais a mis en place un groupe de travail composé

Plus en détail

Synthèse enquête CESC 2010 2011 Pratique d'internet, du téléphone portable et des jeux vidéo

Synthèse enquête CESC 2010 2011 Pratique d'internet, du téléphone portable et des jeux vidéo Préambule Afin de prévenir des nouvelles pratiques d'internet, chez les adolescents, nous avons décidé de réaliser une enquête auprès de tous les élèves du collège. Cette enquête comporte 40 questions.

Plus en détail

APPEL A PROJETS EVENEMENTS REGIONAUX 2015

APPEL A PROJETS EVENEMENTS REGIONAUX 2015 APPEL A PROJETS EVENEMENTS REGIONAUX 2015 - Les cultures urbaines - L Egalité Filles/Garçons - Les métiers de l hôtellerie et de la restauration DOSSIERS A DEPOSER AVANT LE 23 janvier 2015 (thématique

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

ACTION COLLECTIVE. Formation de tuteurs FORMATION. «Devenir tuteur d entreprise, les clefs de la réussite» Référence de l action : 44375 ORGANISME

ACTION COLLECTIVE. Formation de tuteurs FORMATION. «Devenir tuteur d entreprise, les clefs de la réussite» Référence de l action : 44375 ORGANISME ACTION COLLECTIVE Formation de tuteurs FORMATION «Devenir tuteur d entreprise, les clefs de la réussite» Référence de l action : 44375 ORGANISME FORSANE Contact : Anne Gomond contact-niort@forsane.com

Plus en détail

Bordeaux, le 22 mars 2010. Le Président Références à rappeler : Ch.R//CB/ROD II/ /033017992. Monsieur le Président,

Bordeaux, le 22 mars 2010. Le Président Références à rappeler : Ch.R//CB/ROD II/ /033017992. Monsieur le Président, Le Président Références à rappeler : Ch.R//CB/ROD II/ /033017992 Bordeaux, le 22 mars 2010 Monsieur le Président, Par lettre du 9 septembre 2008, vous avez été informé que la Chambre régionale des comptes

Plus en détail

Implication des Corevih dans l arrivée des ADVIH: Expérience du Corevih LCA

Implication des Corevih dans l arrivée des ADVIH: Expérience du Corevih LCA Implication des Corevih dans l arrivée des ADVIH: Expérience du Corevih LCA Réunion Icône 2015 STRASBOURG Laurence Boyer - PH -SMIT- CHU Nancy Contexte Plan VIH/Sida/IST- 2010/14: Augmenter le dépistage:

Plus en détail

Les troubles spécifiques des apprentissages

Les troubles spécifiques des apprentissages Les troubles spécifiques des apprentissages www.apedys78-meabilis.fr En collaboration avec L. Denariaz, psychologue cognitiviste Points clefs Définitions et repérage Quelle est l origine du trouble? Vers

Plus en détail

Sida : «Avant d arrêter le préservatif, faites le test»

Sida : «Avant d arrêter le préservatif, faites le test» Sida : «Avant d arrêter le préservatif, faites le test» Dossier de presse Juin 2008 Sida : le test du dépistage encore trop peu souvent associé à l arrêt du préservatif dans le couple Situation de l infection

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR DIRECTION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR «Services et prestations des secteurs sanitaire et social» Septembre 2007 Arrêté portant définition et fixant les conditions

Plus en détail

3 ème édition. Avec :

3 ème édition. Avec : 3 ème édition Avec : Concept et Positionnement Evénement leader dédié aux créateurs d entreprises et repreneurs, le Salon des Entrepreneurs de Paris organise pour la 3 ème année consécutive l événement

Plus en détail

Portrait des Jeunes de 12 à 25 ans de la MRC Memphrémagog

Portrait des Jeunes de 12 à 25 ans de la MRC Memphrémagog Document Statistiques Portrait des Jeunes de 12 à 25 ans de la MRC Memphrémagog Préparé pour La Table Jeunesse Socio-économique de Memphrémagog Par Martine Caillier mandatée par la Corporation de développement

Plus en détail

1 ère manche Questions fermées

1 ère manche Questions fermées Quiz VIH 2011 1 ère manche Questions fermées Crips Ile-de-France / Mise à jour : août 2015 Thème : Dépistage Un test VIH négatif indique toujours que la personne qui a fait le test n est pas contaminée

Plus en détail

P.S.E. 1 ère situation d évaluation

P.S.E. 1 ère situation d évaluation Lycée X Ville Session 201 P.S.E. 1 ère situation d évaluation Première Bac Professionnel Spécialité du diplôme Académie de Nancy-Metz Durée : 55 minutes NOM :. Prénom :. NOTE : / 18 NOTE : / 09 FOLIO :

Plus en détail

La santé. Les établissements de l entité Mutualité Santé Services

La santé. Les établissements de l entité Mutualité Santé Services 1 solidaire Apporter une réponse concrète aux besoins de la population en matière de santé, selon des principes fondamentaux de solidarité et d entraide. Développer un important réseau d œuvres sanitaires

Plus en détail

Budget participatif des lycées. Règlement d intervention

Budget participatif des lycées. Règlement d intervention 3 CR 72-12 Budget participatif des lycées Règlement d intervention Préambule : La mise en œuvre du budget participatif des lycées manifeste la volonté de la région de poursuivre la démarche de dialogue

Plus en détail

LA LETTRE E D I T O DE MIIGRATIIONS SANTÉ. B onjour à tous, SOMMAIRE. Editorial. Les pôles de. Migrations Santé. Actions de terrain

LA LETTRE E D I T O DE MIIGRATIIONS SANTÉ. B onjour à tous, SOMMAIRE. Editorial. Les pôles de. Migrations Santé. Actions de terrain LA LETTRE DE MIIGRATIIONS SANTÉ Mai 2013 E D I T O SOMMAIRE Editorial Les pôles de Migrations Santé Actions de terrain Documentation Information Formation Développement Agenda Migrations Santé 11 Rue Sarrette

Plus en détail

FORMATION AU PERMIS D EXPLOITATION DE LICENCES CHRD MODULE 2,5 JOURS ---------- * ---------- Arrêté d agrément du 07 Avril 2014 : NOR INTD1408248A

FORMATION AU PERMIS D EXPLOITATION DE LICENCES CHRD MODULE 2,5 JOURS ---------- * ---------- Arrêté d agrément du 07 Avril 2014 : NOR INTD1408248A CREER, ACCOMPAGNER, DEVELOPPER UN CAFE, HOTEL, RESTAURANT, DISCOTHEQUE FORMATION AU PERMIS D EXPLOITATION DE LICENCES CHRD MODULE 2,5 JOURS ---------- * ---------- Arrêté d agrément du 07 Avril 2014 :

Plus en détail

La présente note vise à expliciter de façon synthétique le contexte de lancement et le contenu du Projet ITEP coordonné et piloté par la CNSA.

La présente note vise à expliciter de façon synthétique le contexte de lancement et le contenu du Projet ITEP coordonné et piloté par la CNSA. Projet ITEP La présente note vise à expliciter de façon synthétique le contexte de lancement et le contenu du Projet ITEP coordonné et piloté par la CNSA. I. LE CADRE JURIDIQUE Les Instituts Thérapeutiques,

Plus en détail

Règlement intérieur de l établissement année 15-16

Règlement intérieur de l établissement année 15-16 Ecole Sainte Anne Saint Joachim 3 rue de Ker Anna 56400 Sainte Anne d'auray Règlement intérieur de l établissement année 15-16 Admission et inscription à l école Maternelle Tout enfant est admissible à

Plus en détail

LES AIDES AUX PERSONNES EN DIFFICULTÉ

LES AIDES AUX PERSONNES EN DIFFICULTÉ LES AIDES AUX PERSONNES EN DIFFICULTÉ P erte d emploi et/ou de logement, difficultés financières, familiales, relationnelles Pour trouver des solutions, il faut connaître les dispositifs d aide existants

Plus en détail

CATALOGUE DES FORMATIONS ET CONSEILS

CATALOGUE DES FORMATIONS ET CONSEILS Formations et Conseils en Hygiène et Diététique CATALOGUE DES FORMATIONS ET CONSEILS 2014 Hydiet Conseil 12 boulevard Victor Jauffret 13450 GRANS Tél. : 06 81 62 12 90 - Mail : contact@hydietconseil.com

Plus en détail

Lutin Laboratoire des Usages en Technologies

Lutin Laboratoire des Usages en Technologies Lutin Laboratoire des Usages en Technologies d Information Numérique (à la Cité des Sciences) Offres à destination des entreprises (club d entreprises) Le principe de la plate-forme RNRT Le laboratoire

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. des Structures d Aides à la Jeunesse Ecoute Bien être information. Adolescent / pré-adolescent ENFANTS. Jeune. Accompagnement.

GUIDE PRATIQUE. des Structures d Aides à la Jeunesse Ecoute Bien être information. Adolescent / pré-adolescent ENFANTS. Jeune. Accompagnement. Accompagnement Jeune ENFANTS Conseils GUIDE PRATIQUE Parentalité Parents Famille des Structures d Aides à la Jeunesse Ecoute Bien être information Adolescent / pré-adolescent Adolescent santé Accueil Soutien

Plus en détail

Parc naturel urbain du champ de courses Réunion publique de présentation du programme. Lundi 8 décembre 2014 Stade Robert-Diochon

Parc naturel urbain du champ de courses Réunion publique de présentation du programme. Lundi 8 décembre 2014 Stade Robert-Diochon Parc naturel urbain du champ de courses Réunion publique de présentation du programme Lundi 8 décembre 2014 Stade Robert-Diochon Sommaire 1. Retour sur le processus de création du programme 2. Présentation

Plus en détail

22 janvier 2010 «Journée franco-allemande» «Points Info OFAJ» et «DFJW-Infotreffs»

22 janvier 2010 «Journée franco-allemande» «Points Info OFAJ» et «DFJW-Infotreffs» 22 janvier 2010 «Journée franco-allemande» «Points Info OFAJ» et «DFJW-Infotreffs» L idée En octobre dernier, tous les Points Info OFAJ et DFJW-Infotreffs ont été invités à signaler les manifestations

Plus en détail

DESTINATION LONDRES 2012

DESTINATION LONDRES 2012 DESTINATION LONDRES 2012 Présentation L IME André Coudrier Les jeunes et le sport Projet «London 2012» L IME André Coudrier La structure La mission et le projet L IME et l APAJH Le personnel encadrant

Plus en détail

Organisation des enseignements au semestre 7

Organisation des enseignements au semestre 7 Organisation des enseignements au semestre 7 UE1 : Pratiques pédagogiques différenciées et adaptées aux besoins éducatifs particuliers (responsable : J. Divry) Transmettre des connaissances et des références

Plus en détail