Bouger, c est possible! 35 exemples tirés de la pratique. Concours pour les entreprises 2008/09

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bouger, c est possible! 35 exemples tirés de la pratique. Concours pour les entreprises 2008/09"

Transcription

1 Bouger, c est possible! 35 exemples tirés de la pratique Concours pour les entreprises 2008/09

2 Bouger, c est possible! Se rendre à son travail en vélo, faire de la gymnastique tous les jours durant sa pause ou encore participer à une séance hebdomadaire de marche nordique l exercice physique et sa promotion au sein de l entreprise sont des facteurs de succès. Ils constituent la base d un renforcement de la santé et du bien-être des collaborateurs, et contribuent à réduire l'absentéisme. Le présent recueil d exemples de promotion de l exercice physique au sein de différentes entreprises a pour point de départ le concours «Bouger, c est possible!», que nous avons lancé dans le cadre du septième Forum national de discussion sur les troubles de la santé associés au travail, qui s est tenu le 12 novembre 2008 à Berne. Nous avons été surpris par l abondance des projets présentés. Fin mars 2009, 35 entreprises s étaient inscrites avec un projet. Vous trouverez tous les exemples décrits ci-après. Un grand merci pour votre participation et votre engagement. Début septembre 2009, un jury composé de huit personnes et présidé par le Dr Marcel Jost, Suva, médecin-chef médecine du travail, a sélectionné les quatre meilleurs exemples. Ces derniers seront présentés par les entreprises avant la remise des prix. Voici les lauréats: Lindt & Sprüngli AG, Kilchberg (page 16) Mettler Toledo AG, Nänikon (page 21) Schwendimann AG, Münchenbuchsee (page 40) Victorinox AG, Ibach (page 46) Inspirez-vous de ces exemples et faites la promotion de l exercice physique au sein de votre entreprise. Vous obtiendrez de plus amples informations sur le concours sous Suva Protection de la santé Case postale, 6002 Lucerne Renseignements Tél Bouger, c est possible! novembre 2009 AS 1520.f 2 Concours Suva «Bouger, c est possible!»

3 Sommaire Arnold AG, Uetendorf... 4 Direction des travaux publics et de la protection de l environnement, Bâle... 6 Bobst SA, Lausanne... 7 Ciba Monthey SA, Monthey... 8 Coop, Renens... 9 Dorfplatz, Oberhelfenschwil Hans Eisenring Küchenbau AG, Sirnach Haco Swiss AG, Gümligen Hilcona Gourmet SA, Orbe Landi Freiamt, Muri Lindt & Sprüngli AG, Kilchberg Locher AG, Zurich Losinger Construction SA, Bussigny Mammut Sports Group AG, Seon Matterhorn Gotthard Bahn, Brigue Mettler Toledo AG, Nänikon Nivarox SA, Le Locle Novelis Switzerland SA, Sierre La Poste, Genève PostLogistics, Berne et Härkingen PostMail, Berne Prodega, Moosseedorf ProWiv, Coire Regiomech, Zuchwil Renovit AG / Belfor, Gisikon Schlatter Industries AG, Schlieren Schmid AG, Ebikon Ecole, Würenlos Schwendimann AG, Münchenbuchsee Banque cantonale de Saint-Gall Mairie de Thoune Swisscom Directories AG, Berne Société des transports publics de Zurich Victorinox AG, Ibach Vogt AG, Lostorf Concours Suva «Bouger, c est possible!» 3

4 Exemple n 1 Santé et plaisir chez Arnold à Berne Arnold AG, 3661 Uetendorf La société Arnold AG est une filiale des deux fournisseurs d électricité FMB Energie SA et AEK Energie SA. Elle emploie 340 collaborateurs. Arnold AG travaille dans le domaine du câblage (électricité et télécommunications). Elle propose des prestations de service dans l installation ainsi que dans l entretien de réseaux (dépannage compris) dans toute la Suisse. Son siège se trouve à Selzach (SO). Le projet présenté, «gsund und gärn», s adressait aux 40 collaborateurs du site d Uetendorf. Projet: gymnastique matinale durant le travail Une séance de gymnastique matinale est organisée deux fois par semaine (les mardi et vendredi, de 7h00 à 7h10). Tous les collaborateurs du département installation peuvent y participer. La participation reste cependant facultative. La gymnastique matinale a été développée par un physiothérapeute externe en collaboration avec les chefs d équipe de Arnold AG. Elle comprend un exercice d échauffement, un exercice de musculation et un exercice de coordination. Les exercices changent toutes les deux semaines Opération d information et analyse de la situation 2007 Formation «Soulever et porter une séance avec Mike». Mise au point de quatre unités d exercices pour la gymnastique matinale avec les chefs d équipe. Lancement de la 1 ère version de gymnastique matinale 2008 Série de tests I en février; série de tests II en novembre 2009 Mise au point ou adaptation des unités avec les chefs d équipe Réduction de l absentéisme et des risques d accident. Soulagement des douleurs résultant de positions statiques grâce à un travail de prévention durable. Amélioration de l ergonomie au travail et de la forme physique des collaborateurs par un renforcement de la stabilité du tronc, ainsi qu une amélioration de la coordination et de la mobilité. Après une opération d information (2006) sur la prévention des douleurs dorsales, on a déterminé si les collaborateurs étaient intéressés par le sujet. L idée a été lancée par le responsable sécurité de la société Arnold AG. L enquête a permis d établir que, d une manière générale, les collaborateurs étaient très intéressés. On a alors étudié et analysé les contraintes auxquelles étaient soumis les collaborateurs sur le plan ergonomique. Pour cela, un physiothérapeute externe a accompagné les collaborateurs sur leur lieu de travail durant deux demijournées. Les activités professionnelles ont été saisies sous forme d images. L analyse ergonomique a montré à quel niveau les collaborateurs subissaient tout particulièrement des contraintes, ce qui a permis de déduire des interventions possibles. Sur les 40 collaborateurs concernés principalement des monteurs toutes les personnes présentes participent à la gymnastique matinale. Cela représente en moyenne 30 personnes. 4 Concours Suva «Bouger, c est possible!»

5 Deux séries de tests (février / novembre 2008) ont permis de prouver que les collaborateurs participant régulièrement à la gymnastique matinale affichaient de meilleurs résultats en termes de stabilité du tronc et de coordination (coordination: plus 7%; force pour soulever et porter: plus 6%). Les performances concernant des aspects n ayant pas fait l objet d un entraînement (exercice du «pont» et stabilité latérale) sont restées inchangées. Au départ, il y a eu une analyse complète des besoins avec observation et accompagnement des collaborateurs sur leur lieu de travail. Sur cette base, on a mis au point et choisi des unités d exercices ciblées en fonction des contraintes. Les exercices sont présentés par les collaborateurs dans un kit d exercices. Les responsables des exercices changent toutes les deux semaines et adaptent les exercices aux besoins des collaborateurs. Concours Suva «Bouger, c est possible!» 5

6 Exemple n 2 BUD-Fitness Canton de Bâle-Campagne, Direction des travaux publics et de la protection de l'environnement, Service d administration foncière, 4410 Liestal Le département d administration foncière, centre de compétence pour l immobilier, est chargé de toutes les missions concernant l achat, l administration et la cession de terrains pour le canton de Bâle Campagne. Il conseille le gouvernement et l administration sur toutes les questions spécialisées. Il expertise des terrains et actualise en permanence les statistiques sur les prix des terrains. Il emploie quelque 400 collaborateurs dans ses services intérieur et extérieur. Projet: gymnastique durant la pause déjeuner Une séance de gymnastique de 45 minutes est proposée une fois par semaine, durant la pause déjeuner en général d octobre à juin. Les cours sont dispensés en alternance par deux professionnels. Ce sont principalement la mobilité, la musculature et la coordination qui sont travaillées. Les muscles du dos et du ventre sont tout spécialement renforcés. On veille par ailleurs au maintien du corps, aux mouvements et à la respiration. On apprend aux participants à percevoir leur corps et on les encourage à une prise de conscience en conséquence. Le projet a débuté le 16 octobre 2002 et se poursuit jusqu à aujourd hui. Un nouvel appel à participer est lancé à chaque automne. Réduction des accidents liés à la pratique des sports d hiver (le projet s appelait à l origine gymnastique de préparation au ski). Amélioration de la santé et du bien-être des collaborateurs. Tandis que les accidents du travail diminuaient, les accidents non professionnels ne cessaient d augmenter tout particulièrement ceux liés aux sports d'hiver (statistiques Suva). Il fallait donc agir. Avec la désignation originelle de gymnastique de préparation au ski, il s agissait de motiver les adeptes des sports d hiver ne pratiquant pas d autre activité sportive le reste de l année à bien se préparer sur le plan physique pour démarrer la saison hivernale. La gymnastique est proposée gratuitement aux 400 collaborateurs de la Direction des travaux publics et de la protection de l'environnement. L expérience a montré que presque tous les participants travaillent directement à Liestal et ne relèvent donc pas du service extérieur. On compte en moyenne entre 15 et 20 participants par séance. Le nombre d accidents liés aux sports d hiver varie fortement d une année à l autre. Il n est donc pas possible de se prononcer clairement sur les résultats. L amélioration de la santé et du bien-être des collaborateurs suite à la participation aux séances de gymnastique n est pas mesurable. Un élément apporte cependant la preuve de l efficacité du projet: les participants suivent les séances de gymnastique avec plaisir depuis six ans. Grâce à une organisation et à une mise en œuvre compétentes, les séances de gymnastique se sont imposées comme un élément indissociable de la vie au travail (depuis six ans). On peut ainsi encourager le plaisir de bouger et évacuer les tensions de la vie quotidienne. 6 Concours Suva «Bouger, c est possible!»

7 Exemple n 3 Nordic-Walking Bobst SA, 1001 Lausanne La société Bobst propose des équipements et des prestations pour les industries de la boîte pliante, du carton ondulé et des matériaux flexibles. En Suisse, Bobst SA emploie quelque 2400 personnes réparties sur deux sites. Tous les collaborateurs peuvent participer aux cours proposés/groupes de marche. Projet: mise en œuvre et soutien de groupes de marche Deux groupes de nordic walking se retrouvent une fois par semaine en dehors du travail durant la pause déjeuner ou après le travail pour marcher ensemble. Deux groupes aux performances différentes existent et suivent des circuits de différentes longueurs (3,3 km et 1,8 km). En 2004, un groupe de collaboratrices a commencé à marcher régulièrement. Deux ans plus tard, un groupe d hommes a également été initié. Les deux groupes sont aujourd hui encore actifs. Perte de poids au sein du groupe cible des 40 à 55 ans au moyen d une activité simple, facile à intégrer dans la journée quotidienne de travail. L activité de nordic walking a été intégrée par l entreprise comme une section sportive et elle reçoit un soutien en conséquence. Il est possible de marcher dans des groupes de différents niveaux. L entreprise propose une offre variée d activités de loisirs. Le service santé de l entreprise a été confronté à différents problèmes de santé des collaborateurs: surcharge pondérale, hypertension artérielle, cholestérol, stress, etc. Le service santé a réagi en commençant à mettre en place de sa propre initiative un groupe de nordic walking pour ce groupe cible. Il existe deux groupes comptant chacun 10 à 15 participants. Certains participants ont vraiment perdu du poids, les autres ayant au moins tonifié leur corps, se sentant mieux dans leur corps et étant moins souvent sujets aux refroidissements. L activité de nordic walking a eu un effet positif sur les collaborations au sein de l entreprise. Concours Suva «Bouger, c est possible!» 7

8 Exemple n 4 Année du sport Ciba Monthey SA, 1870 Monthey Depuis avril 2009, Ciba Monthey fait partie du groupe BASF. Elle emploie 333 personnes au total. Cette entreprise chimique propose des produits servant au traitement de plastiques, de papier, de voitures, d'agents nettoyants, de cosmétiques et bien d'autres choses encore. Les activités proposées sont ouvertes à tous les collaborateurs. Projet: activités physiques mensuelles Comme l indique le titre du projet, au moins une activité physique est proposée au personnel une fois par mois et ce, tout au long de l'année. Les manifestations ont lieu en dehors des heures de travail et sont facultatives. Aperçu des opérations menées jusqu à présent: Janvier 09: sortie en raquettes, pétanque Février 09: conférence sur les avantages de pratiquer un sport pour la santé Mars 09: randonnée Avril 09: test de fitness et d équilibre, nordic walking et information inline Mai 09: manifestation pluridisciplinaire vélo, tir à l arc, pétanque et tennis de table Juin 09: course d orientation familiale Pour l instant, des activités ont été planifiées uniquement pour Il s agissait avant tout d encourager la cohésion des collaborateurs par le biais de mesures adéquates et de renforcer les énergies positives au sein de l entreprise. L âge moyen des collaborateurs est supérieur à 45 ans le sport doit aussi permettre de maintenir à niveau leurs performances et leur jeunesse (le sport ne fait pas vivre vieux, mais fait vivre plus jeune). La participation est facultative. On compte en moyenne entre 70 et 100 participants par manifestation. Les collaborateurs apprécient l engagement de l entreprise. Ils s identifient plus à l employeur et ont davantage tendance à envisager un avenir commun. Le sport a eu un effet très positif en matière de cohésion. Offre d activités étendue et adaptée aux saisons. Préalables: une restructuration et des changements ont déstabilisé les collaborateurs, la cohésion s en trouvant affaiblie. Les activités pratiquées ensemble doivent corriger cela. 8 Concours Suva «Bouger, c est possible!»

9 Exemple n 5 Prévention santé Bouger, c est possible! Coop Suisse Romande, 1020 Renens Le distributeur Coop Suisse Romande emploie 7300 collaborateurs dans 180 points de vente et centrales de distribution. Tous sont impliqués dans le projet. Projet: information sur les différentes possibilités de bouger plus Sensibilisation des collaborateurs de tous les points de vente et centrales de distribution par le biais d'avis hebdomadaires indiquant des moyens simples de bouger plus. Exemples: renoncer à sa voiture pour une partie du trajet, accompagner ses enfants à l école à pied, emprunter les escaliers au lieu de l ascenseur, profiter des différentes opportunités de faire du sport le week-end, faire du vélo, etc. L opération a commencé début février 2009, huit avis différents ayant été affichés jusque fin mars Les collaborateurs doivent être sensibilisés aux nombreuses possibilités de se bouger plus au quotidien, notamment d entreprendre plus de choses à pied. Et ce, selon le principe suivant: on peut faire beaucoup avec peu de choses. Des responsables de filiales ont transmis un feedback positif. Des collaborateurs se sont montrés satisfaits qu'on leur donne des idées pour bouger plus et pratiquer des activités sportives. Avec ce projet, on a repris une idée de Avec un large choix d idées saisonnières et d informations en lien avec le travail et le temps libre, on incitait les collaborateurs à bouger plus. Dans une centrale de distribution comptant quelque 100 collaborateurs, une petite enquête a permis d établir que seule une petite partie des employés (15%) faisait suffisamment d exercice physique ou pratiquait un sport. De mauvaises habitudes étaient quant à elles devenues monnaie courante: utiliser l ascenseur pour de petites distances, par exemple. La participation n'a pas été calculée. Mais des responsables de filiales ont transmis un feed-back positif (cf. ). Concours Suva «Bouger, c est possible!» 9

10 Exemple n 6 Promotion de la santé en interne ou «Comment faire bouger mes collaborateurs?» Genossenschaft Dorfplatz, Pflege und Kur, 9621 Oberhelfenschwil La coopérative Dorfplatz propose des séjours de longue durée, des cures ou des séjours de vacances à des personnes âgées requérant des soins. Il s agit d un foyer reconnu et d un centre de cure dirigé par une équipe médicale avec piscine saline publique. La coopérative emploie 40 personnes. Projet: programme complet de promotion de la santé avec des mesures d incitation à l activité physique Les mesures d incitation à l activité physique concernent surtout l utilisation de la piscine saline. Elles font partie d un programme complet de promotion de la santé qui touche pratiquement à l'ensemble du domaine d'activité de la coopérative. Exemples: Massage gratuit des collaborateurs Traitement gratuit par champs magnétiques Massages médicaux ou drainages lymphatiques à tarif réduit Interdiction générale de fumer Vitalisation par l eau selon Grander (boissons gratuites) Concept restauration Concept lingerie (chariots, nouveau système d'approvisionnement) Analyse des risques (piscine) Travail de soins respectueux du dos Rampes au lieu d escaliers Dévaloirs à linge à tous les étages Bâtiment rendu accessible aux chaises roulantes (ascenseur, rampes) Nouveau vestiaire pour le personnel En 2004, une analyse de l absentéisme a été effectuée. On en a déduit les différents programmes et mesures. La piscine saline peut être utilisée en permanence. En août 2006, cinq cours du soir ont été proposés pour le nordic walking, l opération ayant été renouvelée en août Le cours Pilates est proposé deux fois par semaine (quatre sessions par an). L objectif est de mieux faire comprendre aux collaborateurs le rapport entre exercice physique et style de vie sain, et, partant, d améliorer leur qualité de vie. Par ailleurs, l absentéisme élevé doit être réduit et les collaborateurs doivent appréhender de manière différente leur propre corps et leur santé. En raison du niveau élevé d absentéisme, on a commencé en 2004 à réaliser des statistiques qui ont permis d établir que l entreprise était confrontée à un nombre important d absences s expliquant par des maladies et des accidents non professionnels. Parallèlement, les collaborateurs se montraient peu soucieux de leur santé et les moyens proposés, tels que la piscine saline et le Vital Center, mis à disposition gratuitement, n étaient quasiment pas utilisés. Les programmes et mesures ont été mis en œuvre en réponse à cette situation. Un questionnaire a permis d étudier l utilisation des offres. Les mesures d incitation mises ici en avant sont utilisées comme suit: 43% de tous les collaborateurs se baignent régulièrement, environ une fois par semaine, dans la piscine saline. 14% des collaborateurs suivent les cours Pilates. Le cours de nordic walking n est plus proposé. Mais un groupe de quatre personnes s est formé et va marcher une fois par semaine. 10 Concours Suva «Bouger, c est possible!»

11 De 2004 à 2007/2008, l absentéisme a pu être considérablement réduit. La participation aux cours est bonne et, souvent, les participants se retrouvent au-delà des activités internes pour pratiquer un autre sport ensemble. Un changement d attitude a eu lieu et les collaborateurs ont adopté un style de vie plus responsable et plus sain. Les mesures d incitation font partie d un programme complet. On est conscient qu il faut beaucoup de temps et de patience pour changer les choses. Le bouche à oreille a cependant déjà fonctionné et incité des collaborateurs à adopter un style de vie plus sain. Concours Suva «Bouger, c est possible!» 11

12 Exemple n 7 Eisenring Fit Team Hans Eisenring Küchenbau AG, 8370 Sirnach La société Hans Eisenring Küchenbau AG propose une gamme complète de prestations et de produits pour planifier et réaliser des cuisines. Elle emploie 65 personnes. Projet: organisation de manifestations sportives en dehors des heures de travail Des activités sportives sont organisées par les collaborateurs pour les collaborateurs durant le temps libre. Exemples: sortie en raquettes, vélo, inline skating, escalade, plongée, activités hebdomadaires telles que le jogging après le travail ou la natation durant la pause déjeuner. Généralement, les activités sont organisées par des collaborateurs qui pratiquent déjà un sport durant leur temps libre. Pour les activités spéciales, telles que l escalade, un professionnel intervient. Ceux qui suivent une ou plusieurs activités peuvent participer à la finale annuelle de la Plauschsportstafette (compétition sportive) d'arosa. Cette manifestation de deux jours qui est très appréciée des collaborateurs est financée par l entreprise. De telles activités sont organisées depuis plus de 10 ans. nombreux collaborateurs d Eisenring Küchenbau AG disent qu ils ne connaissent pas d entreprise où la cohésion est si forte. Ce projet coûte très peu à l entreprise, il semble plaire aux participants et il renforce la cohésion du groupe. Cette réussite est en grande partie le fruit de la motivation des collaborateurs. / analyse / situation de départ L objectif est qu une activité sportive soit proposée au moins une fois par mois. Les activités ont été mises en place pour que les collaborateurs apprennent à mieux se connaître et pour renforcer la cohésion. Par ailleurs, en travaillant dans un bureau, on est assis toute la journée et il est donc très important de faire de l exercice en dehors des heures de travail. 15 à 30 personnes en moyenne par groupe. Preuve du succès de l opération, il y a toujours d autres collaborateurs qui souhaitent organiser quelque chose et le feed-back est très positif. L esprit d équipe et la coopération en interne se sont développés de manière très positive. De 12 Concours Suva «Bouger, c est possible!»

13 Exemple n 8 Programme de musculation pour les collaborateurs de la distribution, du magasin et du transport HACO AG, 3073 Gümligen HACO est une entreprise industrielle indépendante et internationale travaillant dans le secteur alimentaire et employant 680 personnes. Elle développe et distribue à l échelle internationale des produits alimentaires. Le département DLT (distribution, magasin, transport) impliqué dans le projet regroupe 22 collaborateurs. Projet: programme de musculation durant le travail Deux fois par semaine, les collaborateurs de DLT sont tenus d effectuer, seuls ou en groupe, un programme de musculation de cinq exercices durant 12 à 15 minutes. Durant la phase de lancement, des instructions ont été données pour la réalisation des exercices. A présent, la réalisation des exercices relève de la responsabilité individuelle des collaborateurs. Le coup d envoi a été donné le 6 novembre Le programme a fait l objet d un accompagnement jusqu au 29 février A l automne 2008, un petit rappel a été effectué. Le programme se poursuit aujourd hui encore. L objectif est de réduire les problèmes de santé et l absentéisme. Les collaborateurs du département DLT doivent déplacer des objets de poids et de taille variables. Ce sont surtout les collaborateurs plus âgés travaillant à la réception et au départ des marchandises qui se plaignaient de plus en plus de douleurs au niveau du dos et de la nuque. Une analyse des postes de travail a été réalisée. Elle a servi de base à la mise au point d'un programme de musculation par un physiothérapeute externe. Les collaborateurs ont été tout particulièrement informés de la bonne manière de soulever et de porter des charges. collaborateurs plutôt rarement. Deux collaborateurs suivent un programme spécifique prescrit par un médecin. La moitié des collaborateurs formés au départ continuent à pratiquer les exercices. Actuellement, il n est pas encore possible de chiffrer précisément la réduction de l absentéisme, car les jours d absence pour maladie (douleurs au niveau du dos et de la nuque) ne sont enregistrés que depuis peu de temps de manière thématique. La volonté de la direction de s occuper des problèmes de santé des collaborateurs et d être à leur écoute a été très bien accueillie. L intervention d un physiothérapeute externe a permis de faire accepter le programme par une majorité des collaborateurs. En guise de rappel, des affiches avec des photos de collaborateurs effectuant les exercices ont été réalisées et accrochées au niveau des différents postes de travail. Les exercices sont aujourd hui encore effectués par sept collaborateurs deux fois par semaine. Cinq autres les réalisent une fois par semaine et trois Concours Suva «Bouger, c est possible!» 13

14 Exemple n 9 Exercices de relaxation sur le lieu de travail Hilcona Gourmet SA, 1350 Orbe Hilcona fabrique des plats préparés (sandwichs, pizzas, baguettes, etc.) et emploie environ 300 personnes à Orbe. Pour le moment, 50 collaborateurs de la production sont impliqués dans le projet à moyen terme, tous les collaborateurs doivent effectuer les exercices. Projet: exercices de relaxation de quatre minutes à la fin de la journée de travail Dix exercices d étirement et de relaxation ont été appris avec l aide d un coach externe et sont à présent effectués sous la direction de chefs d équipe, généralement à la fin de la journée de travail, au sein des différentes équipes. Tous les trois mois, les exercices sont adaptés. La sélection des exercices est adaptée au rythme de travail. Le matin, on effectue des exercices d échauffement; pendant le travail, des exercices de relaxation; le soir, des exercices de relaxation. Le projet a été lancé en octobre 2008 au sein d un département. La mise en œuvre dans les autres départements (production, logistique) est planifiée et/ou déjà en cours. Il s agit non seulement de réduire l absentéisme, mais aussi d'éviter que les collaborateurs n aient à souffrir d une activité répétitive et d une posture de travail statique. Le nombre des absences a déjà légèrement diminué et, depuis début 2008, Hilcona SA n a enregistré aucun accident du travail. Les séances d exercices communes le matin ou le soir ont influé de manière positive sur l ambiance. Les collaborateurs rentrent chez eux en se sentant bien et détendus. Séances d exercices communes pour débuter ou terminer la journée de travail. Les exercices sont effectués tous les jours à moyen terme, le projet doit être étendu à toute l entreprise. Les activités et l absentéisme ont fait l objet d une analyse. On a déterminé que les tensions et les douleurs au niveau de l appareil locomoteur étaient fréquentes. Pour le moment, une partie des collaborateurs de la production est impliquée dans le projet (50 personnes) à moyen terme, tous les collaborateurs doivent effectuer les exercices. 14 Concours Suva «Bouger, c est possible!»

15 Exemple n 10 Plus d exercice au bureau grâce à une nouvelle organisation de l espace Landi Freiamt, 5630 Muri Le groupe Fenaco-Landi a pour activité centrale la distribution de moyens de production agricoles, ainsi que l achat, la mise en valeur et la commercialisation de produits alimentaires suisses de grande qualité. Landi Freiamt emploie aujourd hui près de 200 collaborateurs dans différents métiers et forme plus de 20 apprentis. La nouvelle organisation de l espace concerne actuellement 10 collaborateurs. Il est trop tôt pour juger des résultats. Actuellement, seule la phase de planification est achevée. L entreprise a profité de la réorganisation de l espace pour transformer les postes de travail et déplacer la salle de pause, obligeant ainsi les collaborateurs à bouger plus. Projet: plus d exercice physique grâce à la nouvelle situation de la salle de pause Tous les postes de travail sont équipés de tables position debout. Tous les bureaux sont situés à l étage. Mais les pauses sont obligatoirement prises au rez-dechaussée. Il n y a pas d ascenseur, mais seulement des escaliers. Tous les collaborateurs des bureaux doivent donc monter et descendre au moins trois fois par jour les escaliers, ce qui stimule leur circulation. Cette organisation de l espace a été conçue en collaboration avec les personnes chargées de planifier la construction et les bureaux. Eté 2009 On «impose» un exercice physique pour que chacun soit amené à bouger plus chaque jour. L objectif est d avoir des collaborateurs satisfaits et enthousiastes durant le travail. Dans le département comptabilité/administration, les collaborateurs bougent peu pendant leur travail. Les collaborateurs ont exprimé le souhait de faire plus d exercice physique. Monter les escaliers est une façon simple de commencer à bouger plus. Tous les collaborateurs travaillant dans un bureau (10 personnes). 15 postes de travail sont équipés de tables position debout. Concours Suva «Bouger, c est possible!» 15

16 Exemple n 11 Participe à la gym et reste en forme Lindt & Sprüngli (Schweiz AG), 8802 Kilchberg Lindt & Sprüngli fabrique des chocolats de qualité et est aujourd hui présente dans plus de 90 pays. L entreprise possède six sites de production en Europe, deux autres aux Etats-Unis, ainsi que des sociétés commerciales sur quatre continents. Lindt & Sprüngli emploie plus de 4300 personnes dans le monde. Le projet présenté concerne les collaborateurs du département d emballage manuel. On y compte 12 collaborateurs fixes. Le nombre de personnes travaillant sur la chaîne d emballage manuel peut fortement varier et dépasser 30 employés certains jours. Projet: gymnastique durant le travail Tous les jours, les collaborateurs du département d emballage manuel réalisent durant environ dix minutes des exercices d assouplissement. Pour cela, la chaîne est arrêtée et toutes les personnes présentes participent aux exercices dont la responsable d équipe fait la démonstration. Il y a huit exercices d assouplissement pour la nuque, les épaules, les bras et les mains, environ six étant effectués selon les besoins des collaborateurs. Les collaborateurs peuvent aussi spontanément proposer leurs propres exercices. Le projet a débuté il y a cinq ans. Il a depuis été mis en œuvre sans interruption et doit se poursuivre. Réduction de l absentéisme L activité monotone sur les chaînes d emballage allait de pair avec de nombreuses douleurs à la nuque et aux épaules. Les absences pour maladie étaient donc fréquentes. Lindt & Sprüngli a demandé à la Suva de lui conseiller des exercices de gymnastique adaptés. Les chefs d équipe ont été formés pour diriger les exercices quotidiennement. Comme il s agit avant tout d exercices d assouplissement simples, il n a pas été nécessaire de recourir à un professionnel (physiothérapeute). Les exercices sont réalisés avec tous les collaborateurs des chaînes d emballage manuel. Cela peut représenter entre 12 et 50 personnes. Les douleurs au niveau de la nuque et des épaules sont en régression. Après environ six mois, de premiers succès ont été enregistrés. Le taux de maladie est passé de plus de 6% avant le projet à 2-4%. Depuis quatre ans déjà, il se maintient à ce niveau. Les collaborateurs participent volontairement et volontiers aux exercices. Projet simple et pouvant être bien mis en œuvre. Une réussite depuis des années déjà. Les exercices sont présentés et effectués durant le temps de travail. La production est même interrompue. 16 Concours Suva «Bouger, c est possible!»

17 Exemple n 12 Casser la croûte Bauunternehmung Locher AG, 8022 Zurich Locher AG est une entreprise zurichoise qui propose des prestations complètes pour le conseil, la conception et la réalisation de projets de construction. Tout particulièrement pour la transformation et la rénovation de constructions existantes. Locher AG emploie environ 180 personnes. Selon le chantier, de 15 à 20 collaborateurs sont impliqués dans le projet. Projet: exercices énergétiques centrés sur le corps durant le temps de travail Sur son chantier (15 à 20 collaborateurs), Hans Peter Züger, chef d équipe, effectue durant un quart d heure des exercices de relaxation, des exercices énergétiques et des exercices de respiration pendant le temps de travail, avant la reprise à 12h45. Depuis mai 2000, Monsieur Züger dirige les exercices tous les jours lorsque les conditions climatiques le permettent. Locher AG cherche à améliorer la sécurité au travail (réduction des absences) et à améliorer le bien-être des collaborateurs. Züger a suivi une formation de quatre ans en Core- Energetics (méthode globale, également dite des Energies primordiales, axée sur l énergie et les ressources avec un background psychologique. Elle a été créée dans les années 1970 par John Pierrakos, médecin). Züger a effectué les premiers exercices avec ses collaborateurs en mai 2000, dans le cadre de son mémoire. Il a repris des exercices de différentes sources et en a développé lui-même. Il a choisi de pratiquer les exercices après la pause déjeuner, car les collaborateurs sont alors souvent fatigués et manquent de concentration. En comparant les statistiques de 1998/99 à celles de 2001/02, Züger a pu montrer que l absentéisme lié aux accidents et aux maladies avait diminué après le lancement du programme d exercices énergétiques. Certaines personnes appliquent les exercices chez elles également. Les collaborateurs ont pu être sensibilisés à différents aspects de leur santé. L engagement et la conviction de Züger ont contribué à faire de ce projet, lancé dans le cadre d un mémoire, une activité fixe depuis près de dix ans sur les chantiers de Locher AG. Nombre de collaborateurs de Züger ont aujourd hui une autre approche de leur santé. Au départ, Züger faisait figure d original, mais il n a pas seulement fait du bruit dans les médias, il a aussi inspiré d autres personnes. Généralement, toutes les personnes présentes sur le chantier participent aux exercices. Concours Suva «Bouger, c est possible!» 17

18 Exemple n 13 Exercices d échauffement pour les collaborateurs du chantier Losinger Construction SA, 1030 Bussigny L entreprise fait partie du groupe français Bouygues. En Suisse, cette entreprise active dans les domaines des travaux publics et du bâtiment emploie 887 personnes. Le projet présenté concerne les collaborateurs sur les chantiers, soit environ 221 personnes. Projet: exercices d échauffement avant de débuter le travail Tous les jours, les collaborateurs effectuent un programme de gymnastique de dix minutes comprenant dix exercices de mobilisation et de musculation pour s échauffer avant le travail. Les exercices sont dirigés par les contremaîtres correspondants. Un projet pilote a été lancé en septembre 2008 sur certains chantiers de Suisse romande. Il a pris fin en février En mars 2009, les exercices ont été légèrement adaptés et étendus à l ensemble du personnel présent sur les chantiers. A court terme, il s agit de réduire les accidents matinaux/absences (objectif: zéro accident du travail). A long terme, les coûts des absences et arrêts maladie liés à des douleurs de l appareil locomoteur doivent être réduits (25% des coûts). D une part, les collaborateurs de longue date se plaignaient de plus en plus de douleurs au niveau de l appareil locomoteur et, d autre part, les statistiques d accidents montraient que les accidents du travail arrivaient surtout dans la première moitié de la matinée. favorablement cette nouvelle activité. Ils sont en général plus sensibles aux questions de santé et de sécurité, et ils se sentent mieux dans leur corps. La gymnastique commune est un pilier important pour développer l esprit d équipe. La bonne humeur qui prévaut durant les exercices y contribue pour beaucoup. La situation a été analysée en détail. Pour le développement et la mise en œuvre des mesures déduites de l analyse, on a eu recours à des professionnels. Avant de lancer le projet de manière globale, un essai a été réalisé. Le programme de gymnastique est effectué tous les jours. Un prospectus décrivant les exercices a été conçu pour aider les collaborateurs à se rappeler des mouvements. Quelque 50 collaborateurs répartis sur 4 chantiers étaient concernés par le projet pilote. Au printemps 2009, le projet a été étendu à tous les chantiers et il concerne 221 collaborateurs en tout. Depuis le lancement, il n y a pas eu un seul accident du travail. Les collaborateurs accueillent très 18 Concours Suva «Bouger, c est possible!»

19 Exemple n 14 Projet de salle de fitness Mammut Sports Group AG, 5703 Seon Mammut Sports Group AG est une entreprise qui développe, fabrique et commercialise des équipements alpins, outdoor et de sports d hiver. Font partie de Mammut Sports Group AG l équipementier de sports de montagne Mammut et l expert en produits d entretien Toko. En plus du siège de l entreprise à Seon (depuis 1992), où travaillent 200 personnes, le groupe Mammut est actif dans le monde entier par le biais de ses filiales. Projet: offre de fitness durant le temps libre Aménagement d une salle de fitness et offre correspondante de cours de fitness durant la pause déjeuner et en fin d après-midi. Le programme de cours comprend du spinning, de l aérobic, du yoga, du tae boe et du body combat. Les cours de yoga et de tae boe sont assurés par des professionnels extérieurs et coûtent 10 francs par participant (salaire versé au professionnel). Les autres cours sont assurés par des collaborateurs formés à cet effet et coûtent 5 francs par participant. Cette faible contribution sert à acquérir d autres équipements de fitness. L offre ne cesse d être étendue. La salle de fitness a été ouverte au printemps 2008 et fait aujourd hui partie intégrante des infrastructures destinées aux collaborateurs. Le programme de cours ne cesse d être étendu. Il s agit d inciter les collaborateurs à pratiquer un sport au sein d un groupe et de promouvoir ainsi leur propre santé. Ce projet n est pas parti d une analyse. Dans le cadre d un workshop, plusieurs collaborateurs ont exprimé le souhait de disposer d une salle de fitness. La participation des collaborateurs est élevée. L offre est bien prise en compte. Des expériences positives ont également pu être réalisées en matière de cohésion de groupe. Grâce à ces exercices pratiqués en commun, par delà les barrières des départements, le sentiment d appartenir à un groupe s est renforcé et les collaborateurs se connaissent mieux entre eux. Il n y a pas eu d expériences négatives. L entreprise n a pas lésiné sur les frais et a spécialement aménagé une salle de fitness attrayante pour ses collaborateurs. Les activités sportives sont une bonne occasion d apprendre à mieux se connaître la communication au sein de l entreprise a considérablement bénéficié de cet équipement. L offre a été proposée aux collaborateurs de tous les niveaux hiérarchiques. Tous peuvent participer, indépendamment de leur fonction et de leur âge. En tout, 200 personnes sont concernées. Sur les six cours proposés, quatre affichent toujours complet. On compte entre 10 et 15 participants par cours. Concours Suva «Bouger, c est possible!» 19

20 Exemple n 15 Exercices pour les épaules et la nuque sur le lieu de travail Matterhorn Gotthard Bahn, 3900 Brigue Matterhorn Gotthard Bahn transporte chaque année plusieurs millions de passagers et tonnes de marchandises. Elle compte 462 véhicules et 47 gares et arrêts. Elle emploie quelque 500 personnes. 54 employés de bureau ont participé au projet (de recherche) interne. Projet: exercices pour les épaules et la nuque durant le temps de travail Après avoir reçu une instruction unique, un groupe d essai et un groupe de contrôle ont effectué quotidiennement sur leur lieu de travail un exercice de stabilisation isométrique pour les muscles de la nuque, ainsi que quatre exercices de musculation et d étirement pour les épaules et la nuque. En plus des exercices, les participants du groupe d essai utilisaient quotidiennement Perskindol Classic au niveau de la tête, des épaules et/ou de la nuque. Toute cette étude a été réalisée dans le cadre d un mémoire. Il a été démontré que des exercices de stabilisation spécifiques pour la nuque et des exercices de musculation et d étirement des épaules et de la nuque réalisés sur le lieu de travail pouvaient se révéler efficaces pour les employés de bureau souffrant de douleurs à la tête, aux épaules ou à la nuque. Preuves dans les livres spécialisés et dans l étude concernant l utilité des exercices de stabilisation, de musculation et d étirement. Le nombre d unités d exercices réalisées par le groupe utilisant Perskindol n était que légèrement plus élevé, ce qui était néanmoins significatif. Des motivations supplémentaires (telles que Perskindol) peuvent donc influer de manière positive sur la fréquence de la pratique des exercices. Les travaux préliminaires et le projet en soi ont eu lieu de février 2005 à juillet Les exercices ont été effectués pour l étude durant trois mois, d octobre à décembre 2005, suite à quoi ils n ont plus été réalisés. Comparaison du nombre d exercices réalisés par des employés de bureau avec ou sans douleurs au niveau de la tête, des épaules ou de la nuque, un groupe utilisant Perskindol et l autre pas. Pas d analyse préliminaire. 18 femmes et 36 hommes travaillant dans des bureaux se sont portés volontaires pour l étude. L étude a montré que les participants ayant utilisé Perskindol effectuaient plus d exercices que les membres du groupe de contrôle n utilisant pas Perskindol. 20 Concours Suva «Bouger, c est possible!»

21 Exemple n 16 «Muoviti» Ergonomie sur le lieu de travail, gymnastique, exercice physique Mettler Toledo AG Global Electronics, 8606 Nänikon Mettler Toledo est spécialisée dans les instruments de précision destinés aux utilisations professionnelles. Elle emploie plus de personnes. Elle fabrique des instruments de laboratoire tels que des balances, des pipettes ou des appareils de mesure du ph, et elle assiste ses clients dans l automatisation des processus de travail avec des outils informatiques. Le projet présenté ici concerne les trois secteurs de production SMT, THT et BTC rassemblant quelque 140 collaborateurs à Nänikon. Projet: gymnastique durant le travail Gymnastique volontaire quotidienne (10 à 15 minutes) durant le temps de travail avec un «multiplicateur» comme entraîneur. Les activités suivantes sont réalisées: étirements, exercices de relaxation, exercices sans accessoires, exercices avec accessoires (p.ex. balle de tennis, élastique Thera- Band). Tous les jours, la gymnastique est réalisée dans les trois secteurs de production à des heures différentes. Pour diriger les séances, 10 personnes («multiplicateurs») ont été formées. Elles peuvent aussi mettre elles-mêmes au point les exercices. Un multiplicateur dirige les séances durant une semaine, puis il est remplacé. Inspirés du programme «Pultsteller» de la Suva et adaptés, les exercices sont sans cesse complétés et étendus par les multiplicateurs et les collaborateurs. Les collaborateurs ont par exemple exprimé leur besoin de pratiquer des exercices avec l élastique Thera-Band. Au cours des années, les multiplicateurs ont également suivi des formations pour compléter les exercices. En plus de diriger les séances de gymnastique et de mettre au point des exercices, les multiplicateurs ont d autres fonctions: Aménagement de postes de travail en tenant compte de l ergonomie Instruction de nouveaux collaborateurs (comment travaille-t-on de manière ergonomique?) «Contrôle» permanent des collaborateurs et des postes de travail Interlocuteur et exemple pour les collaborateurs Les séances de gymnastique ont été initiées en 2004 et ont depuis lors eu lieu sans interruption. L objectif est d avoir des collaborateurs motivés et satisfaits, d augmenter la productivité, de mener une politique de prévention, de réduire les arrêts et les absences de longue durée. En collaboration avec la Suva, les postes de travail ont été examinés et des mesures adéquates ont été planifiées. Des postes de travail ont été en partie réaménagés ou adaptés. La formation de multiplicateurs a été considérée comme nécessaire, car il n était pas possible de supprimer les activités monotones et le manque d exercice physique (il y a de nombreuses activités réalisées en position debout ou assise), ces derniers posant problème. D une manière générale, tous les collaborateurs de MT Global Electronics (140 personnes) peuvent participer aux activités. Les principaux groupes cibles sont les employés de la production/du montage effectuant des activités monotones (en position debout ou assise). 60 à 70% d entre eux (10 personnes par secteur) participent aux exercices. Parmi les employés de bureau, presque personne ne participe. Concours Suva «Bouger, c est possible!» 21

22 Expériences positives: Les collaborateurs participent avec enthousiasme (même si tout le monde ne participe pas). Les collaborateurs prennent plaisir à travailler, ils se sentent bien à leur poste de travail. La motivation des collaborateurs permet d accroître la productivité. Réduction du nombre d absences de longue durée Collaborateurs satisfaits Expériences négatives: Les collaborateurs qui ne participent pas à la gymnastique se montrent négatifs (ça ne sert à rien de toute façon). Les «multiplicateurs» dirigent les séances quotidiennes et les planifient selon les besoins des collaborateurs. Ils sont aussi des interlocuteurs en matière d ergonomie, ils informent les nouveaux collaborateurs et ils aménagent les postes de travail de manière à préserver la santé des collaborateurs. Façon de procéder bien structurée. Les exercices sont effectués quotidiennement depuis plusieurs années déjà. Les collaborateurs peuvent faire part de leurs besoins et de leurs idées. 22 Concours Suva «Bouger, c est possible!»

23 Exemple n 17 Bougez avec nous Nivarox-Far SA, 2400 Le Locle Sur quatre sites du Jura neuchâtelois, Nivarox fabrique des composants de montre, tels que des vis, des ressorts, etc. L entreprise fait partie du groupe Swatch et emploie 1080 personnes. Le projet présenté concerne des activités auxquelles peuvent participer tous les collaborateurs. Projet: différentes propositions concernant l exercice physique, la détente et la nutrition Dans le cadre de la campagne «Bougez avec nous», le service Santé & Bien-Etre de l entreprise organise et coordonne différentes activités qui sont proposées aux collaborateurs durant leur temps libre. Il s agit avant tout d activités physiques (nordic walking, raquettes, randonnée, conseils nutritionnels, gymnastique du dos). On incite les collaborateurs à profiter des offres et on les sensibilise par le biais d un journal interne qui est publié trois fois par an par le service Santé & Bien-Etre. Le service Santé & Bien-Etre est actif depuis longtemps. La sensibilisation des cadres a débuté en Puis des programmes d information ont visé les collaborateurs. Des offres concrètes pour l ensemble du personnel ont commencé à être proposées en Amélioration de la santé physique et psychique Incitation à bouger plus et à pratiquer un sport Renforcement de la cohésion Une enquête a permis d établir que les collaborateurs ne faisaient en général pas assez d exercice physique. Par ailleurs, une grande partie des collaborateurs travaillent en position assise. Environ un cinquième des collaborateurs participent régulièrement aux activités, les participants se répartissant entre les différentes offres. Les participants sont enregistrés. Une évaluation de l année 2008 a donné les chiffres de participation suivants: Tour du canton: 32 personnes Nordic walking: 70 personnes Marche en étoile: 40 personnes Gym dos et relaxation: 65 personnes La Trotteuse: 35 personnes Deux équipes ont participé au Défi des Entreprises. Le feed-back des participants est quasiment toujours positif en règle générale, les participants remplissent un petit questionnaire à la fin des activités. Les offres durables et régulières concernant tous les sports possibles s adressent à un grand nombre de collaborateurs, la participation est importante. Organisation et financement des activités durant le temps libre assurés par l entreprise. Des supports d information attirent l attention sur les activités proposées. La formation est assurée par des professionnels qui se tiennent également à disposition pour donner des conseils. Un numéro de téléphone spécial, le sport desk, permet d obtenir des conseils supplémentaires. Des activités destinées aux sportifs éprouvés participation au Défi des entreprises doivent inciter le gros des collaborateurs à se bouger eux aussi. Concours Suva «Bouger, c est possible!» 23

24 Exemple n 18 Programme santé Novelis Switzerland SA, 3960 Sierre Novelis Switzerland SA usine des métaux tels que l aluminium, le zinc et le cuivre destinés à des composants pour les automobiles, le matériel ferroviaire, les camions, les bateaux et les imprimeries. L entreprise emploie 400 personnes. Projet: réduction salles de fitness/piscines thermales, cours de nutrition, école du dos En plus d une réduction sur l abonnement à une salle de fitness, les collaborateurs se voient attribuer une somme de 100 francs. Auprès du service du personnel, les collaborateurs peuvent s inscrire gratuitement à une «école du dos», ainsi qu à un cours de nutrition (3x2 heures). Les collaborateurs et les membres de leur famille bénéficient d une réduction dans les piscines thermales de la région. Les activités ont été lancées en décembre 2008 et doivent se poursuivre jusqu en Les collaborateurs doivent être encouragés à faire plus d exercice physique et à se nourrir de manière plus équilibrée, l entreprise devant les soutenir en conséquence. La participation aux activités proposées doit être accrue. Tous les cours sont facultatifs et ont lieu en dehors des heures de travail. Mais ils sont soutenus financièrement par l entreprise. Les membres des familles des collaborateurs profitent en partie des activités. On a constaté un accroissement du nombre d accidents non professionnels, principalement liés aux activités sportives durant le temps libre. De nombreux collaborateurs se plaignent de douleurs au niveau du dos. 15 personnes fréquentent un centre de fitness. 30 personnes sont inscrites au cours de nutrition. 20 personnes fréquentent l école du dos. Feed-back positif des collaborateurs, bon niveau de participation. 24 Concours Suva «Bouger, c est possible!»

25 Exemple n 19 Le tout à l envers La Poste Suisse, Base de distribution de Genève, 1201 Genève La base de distribution assure la distribution du courrier chez les particuliers. Elle emploie 400 personnes. Projet: se détendre la tête en bas Les collaborateurs peuvent se suspendre par les pieds au moyen de deux fixations. Cette position permet de se détendre facilement, en peu de temps, après un travail physique difficile. Lancé en décembre 2008, le projet est en place pour une durée illimitée. Il s agit en premier lieu de permettre aux collaborateurs de détendre leurs muscles au niveau du dos, mais aussi de prévenir l apparition d autres problèmes de santé. Quelques collaborateurs se sont plaints de douleurs au dos. Dix personnes environ se suspendent à l engin pendant une à deux minutes chaque semaine. Au début, les collaborateurs étaient plutôt amusés et dubitatifs quant à l intérêt de cet appareil. A présent, les utilisateurs en ont une vision positive et ils sont convaincus que cet exercice contribue à détendre leur corps d une manière simple. Cette méthode simple et peu conventionnelle a suscité un écho positif auprès du personnel. L idée, proposée par un collaborateur, a été mise en œuvre avec succès. Concours Suva «Bouger, c est possible!» 25

26 Exemple n 20 Musculation & physiothérapie La Poste Suisse / PostLogistics, 3030 Berne Postlogistics conçoit et met en place des solutions logistiques pour ses clients, depuis l approvisionnement jusqu au stockage, en passant par la gamme E-logistics. Elle propose également des conseils en matière d optimisation des processus logistiques. Postlogistics compte environ 60 sites et 6500 collaborateurs. Les physiothérapeutes de l entreprise sont à la disposition de 3700 collaborateurs répartis sur 34 sites (principalement de production). Les quatre sites qui bénéficient du programme de musculation rassemblent à peu près 1500 collaborateurs. Projets: musculation pendant le temps de travail et physiothérapie Sur quatre sites comportant 320 collaborateurs, le personnel a la possibilité d effectuer une séance de musculation gratuitement et sur son temps de travail, jusqu à deux fois par semaine. Sur chaque site, des équipements de musculation réservés à la Poste et adaptés aux besoins des collaborateurs ont été installés. Des petites salles de sport ont été aménagées spécialement pour cet usage. Chaque collaborateur a ainsi la possibilité d utiliser trois appareils dans le but de renforcer les muscles qu il sollicite le plus lors de sa journée de travail. La mise en œuvre du projet de musculation est adaptée en fonction des sites. Sur chaque site, une séance de musculation est proposée au moins une fois par semaine pendant le temps de travail. Elle est encadrée par un professionnel externe. Les personnes qui ont décidé de participer au programme se présentent à ce cours d une dizaine de minutes. Sur certains sites, les participants s engagent à effectuer une seconde séance pendant leur temps libre. Sur d autres, il est même possible de suivre un second cours au sein de l entreprise. D une manière générale, personne n a le droit d utiliser les appareils de musculation sans avoir reçu d instructions préalables. Postlogistics a par ailleurs recruté 16 physiothérapeutes d entreprise. Leur tâche consiste à contrôler les postes de travail et à réaliser des analyses. Ils sont responsables du suivi et de la formation des collaborateurs, ainsi que de la saisie des données. De plus, ils donnent des conseils généraux au personnel et l accompagnent lors du programme de musculation. Après une première phase pilote de trois mois sur deux sites (2007), l offre de musculation a été élargie à quatre sites (2008). Désormais, elle fait partie du quotidien des collaborateurs. Postlogistics a pour la première fois fait appel à des physiothérapeutes en Réduction des douleurs et renforcement musculaire (visible grâce à une grille de suivi) Augmentation de la satisfaction au travail et, par conséquent, de la qualité du travail (sondage auprès du personnel) Diminution du nombre de jours d absence et des frais de santé (statistiques de morbidité) Réalisation de l objectif «entraînement autonome»: 80 pour cent (évaluation hebdomadaire) Réalisation de l objectif «entraînement encadré»: 90 pour cent (évaluation hebdomadaire) D une part, les données relatives aux absences ont été analysées, d autre part les collaborateurs ont communiqué leurs commentaires au sujet de leur bien-être au travail. Les données relatives aux absences de même que les remarques des collaborateurs révèlent que la multiplication des absences 26 Concours Suva «Bouger, c est possible!»

27 est liée à des douleurs au niveau du dos et du système locomoteur. L ensemble des collaborateurs des quatre sites peuvent se servir des appareils de musculation. Le personnel de la production constitue le principal groupe cible. C est également le groupe qui utilise le plus régulièrement l offre. Au total, quelque 1500 collaborateurs peuvent bénéficier de ce programme de musculation; entre 400 et 600 en profitent. Débloquer du temps libre pour le personnel participant aux cours de musculation demande un énorme travail de planification. Cela étant, les collaborateurs éprouvent moins de douleurs, ils sont davantage satisfaits et motivés, et ils se sentent en meilleure santé. Sur certains sites, le nombre de jours d absence a pu être réduit de 5 à 10 pour cent au cours des deux dernières années. Dans un premier temps, mise en place d un projet pilote Aménagement d une salle de fitness, contrôlée chaque semaine par un professionnel Cours de musculation individuels encadrés par un professionnel L entreprise a dû déployer des efforts importants pour engager des physiothérapeutes afin d accompagner les collaborateurs. Cette démarche reflète l importance que l entreprise accorde à son personnel et à la préservation de sa santé. Concours Suva «Bouger, c est possible!» 27

28 Exemple n 21 Mission: bouger un sous-projet de Santé Plus La Poste Suisse / PostMail, 3030 Berne PostMail assure la réception, le tri et la distribution de courriers et de journaux. Elle emploie environ collaborateurs. Le projet «Bike to Work» est accessible à l ensemble du personnel, tandis que le projet «Evaluation de l activité physique» concerne environ 4000 collaborateurs. Projets: Evaluation de l activité physique Bike to Work L activité physique forme un point central du programme de promotion de la santé de la Poste «Santé Plus». Dans le cadre de ce dernier, PostMail a mis en place en 2008 le projet «Evaluation de l activité physique», qui repose notamment sur l étude des habitudes des personnes grâce à un capteur de mouvements. Ce capteur, qui se porte à la jambe, révèle à quels moments un individu effectue des mouvements, et avec quelle intensité. Si la personne le souhaite, ses résultats peuvent être examinés par un coach. PostMail promeut le projet «Evaluation de l activité physique» par divers moyens (exposition, affiches, quiz, présentation et distribution d élastiques Thera-band). De plus, depuis 2007, PostMail participe au projet «Bike to Work» (mois de juin). Le projet d évaluation de l activité physique, qui comprend notamment la mesure des habitudes du personnel en matière de mouvements, a été lancé en janvier Il est en place pour une durée illimitée. Entre janvier et juin 2008, dans le cadre du projet pilote, les équipes de direction ainsi que plusieurs équipes de collaborateurs sélectionnés ont pu tester les capteurs pendant deux semaines, puis, lors d un atelier, discuter des résultats avec un conseiller externe. Chaque année, l entreprise organise au moins une action visant à encourager le personnel à faire de l exercice. Elle souhaite ainsi influencer les comportements individuels afin que la proportion de collaborateurs souffrant de maladies de civilisation ne continue pas à progresser, voire régresse. D une manière générale, le but est de renforcer le bienêtre des collaborateurs. L objectif est qu au moins dix pour cent du personnel du tri utilisent le capteur de mouvements. Au vu des résultats de l enquête suisse sur la santé, PostMail part du principe qu environ de ses collaborateurs ne font pas assez d exercice physique et que chaque année quelque 3600 cas de maladie sont liés à ce manque d activité. Dans le cadre du programme de promotion de la santé «Santé Plus», PostMail s est penchée sur ce thème. Dans un premier temps (projet pilote), des capteurs de mouvements ont été remis à plusieurs groupes de collaborateurs sélectionnés (env. 350 personnes) ainsi qu aux équipes de direction des trois premiers échelons de cadres (59 personnes). Depuis 2009, toutes les nouvelles recrues travaillant au siège peuvent bénéficier d une évaluation de leur activité physique. Progressivement, les capteurs de mouvements sont mis à la disposition d un plus grand nombre de services. Environ trois pour cent du personnel ( collaborateurs au total) a participé à «Bike to Work». Le port de capteurs de mouvement a soulevé de nombreuses discussions parmi les collaborateurs, notamment à propos des comportements individuels et de la santé en général. Dans certaines 28 Concours Suva «Bouger, c est possible!»

29 équipes, les capteurs ont même suscité une sorte de concours. Quelques groupes ont porté ces capteurs pendant une seconde période pour tenter d améliorer leur moyenne. Les discussions avec les collaborateurs révèlent que plusieurs personnes ont modifié leur comportement quotidien et intègrent davantage d activité physique au cours de la journée. Les collaborateurs qui n ont pas encore eu la possibilité de porter un capteur de mouvement témoignent d un vif intérêt pour ce projet. Les différentes mesures de sensibilisation ont rencontré un écho positif et permis d engager des discussions sur la santé. L activité physique fait partie intégrante du projet «Santé Plus», qui vise à sensibiliser le public à l importance de l activité physique et développe de nouvelles actions en ce sens. Parmi elles, l évaluation de l activité physique consiste à mesurer l activité réelle des personnes. Ces actions sont soutenues par diverses mesures: informations sur l intranet, flyers, manifestations destinées aux collaborateurs et expositions. Concours Suva «Bouger, c est possible!» 29

30 Exemple n pas pour la santé Prodega / Growa Qualité de vie Prodega / Growa, 3302 Moosseedorf Prodega regroupe 25 marchés de libre-service (Cash + Carry) répartis dans l ensemble de la Suisse. Ces magasins proposent leurs produits au secteur de la restauration, aux détaillants, ainsi qu aux acheteurs en gros. Prodega compte quelque 1270 collaborateurs. Le projet « pas pour la santé» concerne l ensemble de l entreprise. Projet: Course à pied 2009 pédomètre Chaque année, dans la perspective d améliorer la qualité de vie de ses collaborateurs, l entreprise se penche sur de nouveaux aspects de la promotion de la santé. Tous les deux ans, elle met en place une nouvelle initiative destinée à encourager l activité physique. En 2009, elle organise un entraînement à la course à pied, puis la manifestation «En 40 jours sur le mont Everest», en fournissant gratuitement un pédomètre et un soutien adapté. Les collaborateurs ont pu se préparer grâce à la carte annuelle et à diverses mesures. Le projet est soutenu par une campagne de promotion regroupant des événements et des initiatives variés. La participation se fait sur une base volontaire. Ces dernières années, les campagnes de promotion de l activité physique suivantes ont été lancées: 2003: Exercice physique et alimentation; information, marche, mesure de la graisse corporelle et Polar Fitness Test 2005: Bouger avec la tête: exercice physique dans la forêt, course d orientation 2007: Bouger à vélo: cours de VTT, manipulation correcte 2009: Course à pied pédomètre Mise en place en 2003 pour une durée illimitée. L objectif est de réduire le nombre d absences et d augmenter la satisfaction des collaborateurs, mais aussi de positionner Prodega / Growa comme un employeur attrayant. Prodega gère activement et étudie dans le détail les absences. Cette démarche peut inciter les collaborateurs à pratiquer une activité physique. Tous les collaborateurs et les membres de leurs familles peuvent participer à ces activités. Les chiffres de la participation aux différentes initiatives sont les suivants: 2003: Marche: 46 pour cent, mesure de la graisse corporelle: 68 pour cent, Polar Fitness Test: 64 pour cent. 2005: Exercice physique dans la forêt: 51 pour cent. 2007: VTT: 48 pour cent. 2009: Cent pour cent des collaborateurs ont reçu un pédomètre et 51 pour cent d entre eux ont atteint le mont Everest. 30 Concours Suva «Bouger, c est possible!»

31 L évolution des absences est extrêmement positive (2003: 5,1 pour cent; 2008: 3,2 pour cent). Les résultats de l enquête réalisée tous les deux ans auprès des collaborateurs sont également satisfaisants. Le thème «Qualité de vie» (activité physique et santé) fait désormais partie de la culture d entreprise. Les activités sont évaluées à partir du taux de participation. Des entretiens avec les collaborateurs confirment que ces activités sont très appréciées d eux-mêmes et de leur famille. Prodega / Growa mène une véritable réflexion sur la santé et reconnaît pleinement la nécessité de pratiquer régulièrement une activité physique. Dans le cadre de cette politique de promotion de la qualité de vie, l entreprise lance et met en place de nouvelles campagnes chaque année. Parallèlement, elle mène des mesures de promotion de ces campagnes: informations sur l intranet, mascotte «Gsundi» («en bonne santé»), slogan annuel, etc. Les activités sportives sont réalisées avec le concours des fédérations nationales (Swiss Olympic, Swiss Orienteering, Swiss Cycling, Swiss Athletics). Ainsi, les actions sont mieux accueillies. De plus, leur qualité et leur sérieux sont garantis dans toutes les régions. Concours Suva «Bouger, c est possible!» 31

32 Exemple n 23 Exercices de relaxation sur le lieu de travail Programme ProWiv, 7000 Coire L association ProWiv propose à Coire et à Untervaz des programmes d insertion professionnelle aux chômeurs de longue durée ou difficiles à placer. Actuellement, 120 personnes sans emploi participent à ces programmes. Le projet présenté ici concerne environ 80 personnes, ce chiffre fluctuant fortement avec le temps étant donné que le nombre de chômeurs est lui aussi très variable. Projet: exercices de relaxation sur le lieu de travail Deux fois par jour, des intervenants formés par la Suva encadrent une séance d éducation physique de 15 minutes. Ils disposent d une gamme de 29 exercices pour travailler sur les parties du corps suivantes: jambes, bras, mains, tronc, dos, poitrine, épaules, nuque, yeux. La participation se fait sur une base volontaire. Ces exercices ont été mis en place en octobre 2008 pour une durée illimitée. Supprimer les douleurs et les tensions Améliorer les ressources corporelles et la capacité de travail Renforcer la conscience de son corps et de son état physique En raison de la répétitivité des tâches et de la monotonie des postures des collaborateurs des domaines du recyclage et du textile, ainsi que des ateliers de couture, la direction a décidé d introduire dans ces secteurs des exercices d entretien sur le lieu de travail. Cette décision a été prise dans le cadre de la protection de la santé publique et de la promotion de la santé dans l entreprise. Environ 80 pour cent des quelque 80 personnes concernées dans les secteurs du recyclage et du textile, ainsi que dans les ateliers de couture participent à ces exercices. Il s agit «seulement» de perceptions et d évaluations subjectives. Les points positifs sont les suivants: Amélioration de l équilibre entre travail et épanouissement personnel Augmentation de la satisfaction Renforcement de la motivation et de la capacité de travail Réduction des absences et des coûts liés Aucune expérience négative n a été signalée. Les effets de ces exercices sont contrôlés périodiquement par le biais d un questionnaire papier (absences dans l entreprise). Du fait des fortes fluctuations de la participation, il a été impossible d établir des statistiques. Large gamme d exercices simples qui peuvent être reproduits sans difficulté. Malgré une forte irrégularité (volontaire), des progrès appréciables ont pu être constatés. 32 Concours Suva «Bouger, c est possible!»

33 Exemple n 24 Une pause qui bouge Regiomech, 4528 Zuchwil Etablie à Zuchwil, l entreprise Regiomech fait partie du groupe de planification régionale de Soleure et de sa région (Repla RSU). Elle propose des programmes de qualification aux personnes à la recherche d un emploi. Les RAV, l IV et les services sociaux adressent à Regiomech des personnes de tous âges, souvent issues de l immigration. L objectif est qu elles s intègrent rapidement au monde du travail. Au total, Regiomech emploie 120 personnes, dont 28 dans ses équipes d accompagnement et de formation. Projet: gymnastique au travail Deux fois par semaine, une séance de 30 minutes de gymnastique, d exercices pour le dos et d enchaînement de postures est réalisée. Ces séances comprennent dix minutes de discussion sur les postures de travail qui permettent de préserver sa santé. Dans certains départements, il est également possible d effectuer des exercices au sol, avec ou sans accessoire (élastiques Thera-band). La participation se fait sur une base volontaire. Ces pauses, qui sont encadrées par un professionnel externe, se déroulent sur le temps de travail. La règle «Bouger ou travailler» est de mise. Projet pilote: du 28/08/2008 au 31/12/2008, avec un entraînement par semaine. Mise en place sans limitation de durée d une séance d exercices hebdomadaire à partir du 01/01/2009. Depuis avril 2009, ces exercices sont proposés deux fois par semaine. Encourager les initiatives personnelles (activités de promotion et investissements en faveur de la santé). La majorité des collaborateurs et des personnes à la recherche d un emploi souffrent de problèmes de santé liés à des accidents et à des situations diverses. Les problèmes de dos sont étonnamment fréquents. A la suite de discussions et de l observation de la posture de travail des collaborateurs et des person- nes à la recherche d un emploi, on a décelé un manque d investissements et d initiative personnelle en matière de promotion de la santé. Les entretiens et la motivation des personnes à la recherche d un emploi n ont pas suffi à modifier les comportements. On a donc cherché une méthode efficace, axée sur le comportement, qui permette de dépasser la barrière linguistique. L ensemble des collaborateurs (28) et des personnes à la recherche d un emploi (90) ont été impliqués (chiffres au 30/11/2008). Tous les collaborateurs et les cadres, conscients de leur rôle de modèle, participent à ces pauses. Cent personnes ont été interrogées. Parmi elles, 86 profitent de l offre sur une base régulière et 14 n y participent pas. L offre, largement utilisée, est jugée positive. Sur 100 personnes interrogées (30/11/2008), 86 en profitent et 74 souhaitent que davantage de séances soient organisées. L atmosphère durant ces séances est très positive et son effet se prolonge au-delà de la fin du cours. Le programme est parvenu à sensibiliser les participants à l importance d adopter un comportement sain. Les personnes à la recherche d un emploi se font mutuellement remarquer leurs erreurs. Concours Suva «Bouger, c est possible!» 33

34 L appréciation positive des collaborateurs et des cadres à propos de ce projet contribue par ailleurs à la bonne ambiance de travail. Regiomech a décidé de remplacer certaines chaises par des sièges de travail ergonomiques et des sièges assis-debout, et de rehausser quelques tables pour faciliter le travail de collaborateurs en position debout. Après six mois de pratique, l intérêt pour ces pauses est encore plus grand. Les séances d exercice physique connaissent un vif succès et, bien qu elles soient facultatives, elles réunissent un grand nombre de participants. Les cadres, conscients de leur rôle de modèle, y participent. La mise en pratique de ces pauses est simple. L effet est avant tout perceptible sur l atmosphère de travail. La possibilité de discuter avec l instructrice après les séances, même pour ceux qui n y ont pas participé, semble positive et importante pour le personnel. 34 Concours Suva «Bouger, c est possible!»

35 Exemple n 25 En forme, avec Renovit Renovit SA, Belfor (Suisse) SA, 6038 Gisikon Renovit est une filiale de Belfor spécialisée dans l assainissement des petits sinistres (bâtiments, immobilier). Le projet présenté ici concerne 60 collaborateurs de Renovit et 300 employés de Belfor. Projet: distribution gratuite d un élastique Thera-Band et d une brochure En 2007, tous les collaborateurs ont reçu un élastique Thera-Band et une brochure d accompagnement. Celle-ci propose dix exercices de renforcement musculaire, de relaxation et de coordination, que plusieurs collaborateurs ont accomplis devant les autres pour leur montrer comment procéder. Les exercices peuvent être effectués partout, chaque jour ou en fonction des besoins. Chaque nouveau collaborateur se voit remettre un élastique et une brochure. L élastique et la brochure ont été distribués une fois en Depuis, ils sont remis à chaque nouveau collaborateur, au moment de son arrivée dans l entreprise. Diminution des douleurs au dos, augmentation de l activité des collaborateurs, renforcement de la responsabilité des collaborateurs vis-à-vis de leur santé. Les collaborateurs effectuent un travail très physique (travaux d assainissements, déménagements, etc.). Aussi, beaucoup d entre eux se plaignaient de douleurs au dos. Par ailleurs, les données relatives aux accidents et aux absences ont été analysées. On a ensuite déterminé les contenus et les points forts de la formation annuelle relative à la sécurité en fonction des résultats de cette analyse. Etant donné que les horaires de travail sont irréguliers et que les interventions ont lieu 24 heures sur 24, l inscription à un cours de gymnastique est pratiquement impossible. De plus, les entreprises Belfor et Renovit travaillent dans des endroits très variés. Il est donc extrêmement difficile de pratiquer un sport ensemble. Lors d une formation relative à la sécurité, beaucoup ont apprécié les exercices de la Suva et ceux à effectuer avec l élastique Thera-Band. En fournissant un élastique aux collaborateurs, l entreprise souhaite les encourager à effectuer par eux-mêmes des exercices de renforcement musculaire. Un élastique a été remis à l ensemble des collaborateurs de Suisse, mais aussi à un millier de clients et 300 collègues d Allemagne. Pour l heure, il n est pas possible de déterminer l ampleur des effets de cette mesure il est encore trop tôt pour se pencher sur les statistiques d accidents et de maladies. Lors des formations relatives à la sécurité, les collaborateurs sont toujours très intéressés par les informations sur cet accessoire de fitness qui peut s emporter partout. L élastique rouge et la brochure soigneusement réalisée avec les collaborateurs sont offerts au personnel et aux clients. La santé et le sport sont ainsi clairement associés à l entreprise. Concours Suva «Bouger, c est possible!» 35

36 Exemple n 26 La santé sur le lieu de travail Schlatter Industries AG, 8952 Schlieren Schlatter Industries fabrique des systèmes de soudage par résistance, depuis des machines isolées jusqu à des lignes de production complètes. Elle travaille essentiellement pour des constructeurs de radiateurs, de rails, de treillis d armature, de grilles industrielles, ainsi que de produits en fil de fer. L entreprise emploie environ 330 collaborateurs. Projet: gymnastique du dos et exercices de relaxation pendant la pause déjeuner Schlatter Industries organise régulièrement des conférences, des actions et des événements centrés sur la prévention et propose à ses employés des conseils en matière de santé. La société a mis en place des activités physiques hebdomadaires gratuites lors de la pause déjeuner: gymnastique du dos et exercices de relaxation. Les séances de massage du dos proposées chaque semaine sont subventionnées. Les cours sont réalisés par des professionnels externes. Cette offre a été mise en place à la suite d un projet pilote mené par l Institut de sport et de sciences du sport de l université de Bâle (2006). Le projet pilote s est composé de six manifestations, lesquelles comprenaient des conférences sur la santé en général et plus particulièrement sur l alimentation, l ergonomie, la force et la mobilité, le sport et la santé, l endurance, ainsi que le stress, la relaxation et le qi gong. Depuis 2007, la gymnastique du dos et les exercices de relaxation sont proposés gratuitement à l ensemble du personnel pour une durée illimitée. L objectif est de ramener le taux d absence en dessous du seuil de trois pour cent et de sensibiliser les collaborateurs aux questions relatives à la santé et à l activité physique. En 2004 et en 2005, le taux d absences dues à des maladies et à des accidents était relativement élevé. Une gestion des absences (formation des cadres, entretiens à la reprise du travail, données chiffrées) a donc été mise en place. Ainsi, ce projet est né du fort absentéisme, mais aussi de l intérêt de la directrice des Ressources humaines pour la question de la santé sur le lieu de travail. Environ dix personnes participent régulièrement aux séances gratuites de gymnastique du dos et de relaxation organisées à l heure du déjeuner. Chaque lundi, deux à quatre personnes profitent de l offre de massage. Les collaborateurs sont sensibilisés à différentes thématiques touchant à la santé (prévention des accidents, activité physique, mode de vie). De ce fait, ils ont en partie modifié leur comportement quotidien. L absentéisme a reculé (1,54 % en 2008). L entreprise a obtenu une réduction sensible de ses primes dans les domaines des accidents professionnels et non professionnels, ainsi que dans celui des indemnités journalières de congé maladie. Un projet pilote a été mené avec une quinzaine de personnes. Les séances (gymnastique du dos, relaxation et massage du dos), qui font partie d une offre globale, ont été mises en place après le lancement de la politique de gestion des absences. Ces mesures seront élargies en fonction des besoins des collaborateurs. La réduction du taux d absence a des répercussions financières positives pour l entreprise. 36 Concours Suva «Bouger, c est possible!»

37 Exemple n 27 7 exercices d échauffement Schmid Bauunternehmung AG, 6030 Ebikon Schmid AG est une entreprise de BTP qui propose ses services dans plusieurs domaines: construction de logements, de bâtiments industriels et professionnels, et aménagement du paysage. Elle emploie 230 collaborateurs. Le projet présenté ici concerne l ensemble du personnel. Projet: exercices d échauffement au début de la journée de travail (sur le temps de travail) Avant de commencer leur travail, les collaborateurs sont invités à effectuer sept exercices d échauffement qui durent approximativement cinq minutes et sont effectués pendant le temps de travail. La réalisation des exercices est contrôlée; ces informations sont notées dans les rapports de travail des collaborateurs. Lorsqu une équipe de chantier a réalisé les échauffements 15 fois en un mois (de 20 journées de travail), elle reçoit une corbeille de fruits. Tous les collaborateurs ont pu apprendre à effectuer ces exercices lors d un cours d une demijournée dispensé par deux professionnels. Les sept exercices ont été présentés aux collaborateurs en janvier et en février Depuis, ils font partie intégrante de leur journée de travail. L objectif est que l ensemble du personnel effectue chaque matin les sept exercices. Schmid Bauunternehmung devait faire face aux nombreuses heures d absence de ses employés. De plus, lors d un test de fitness organisé en 2008, ceux-ci ont obtenu des résultats peu satisfaisants. Points positifs La dynamique de groupe et l esprit d équipe ont évolué de manière positive. Les heures d absence ont reculé. L objectif a donc été atteint et même dépassé. Les organisateurs ont été surpris par la popularité de ces exercices et par l implication des collaborateurs. Points négatifs Certains collaborateurs ont des réticences à effectuer des exercices de gymnastique sur un chantier. L objectif premier était que les collaborateurs accomplissent ces exercices. Les résultats sur ce point sont étonnamment satisfaisants. Les exercices, qui portent des noms faciles à retenir, sont très clairs. Il est fait appel à la responsabilité de chacun des collaborateurs, qui doivent faire ces exercices au début de la journée de travail. Le projet concerne l ensemble du personnel. Les collaborateurs doivent préciser dans leur rapport s ils ont effectué ou non les échauffements. Entre 80 et 90 pour cent des collaborateurs font ces exercices 15 fois par mois et obtiennent ainsi une corbeille de fruits. Concours Suva «Bouger, c est possible!» 37

38 Exemple n 28 Du sport pour les collaborateurs de l école Ecole, Direction scolaire, 5436 Würenlos L école de Würenlos compte 550 enfants 108 en école enfantine, 315 en école primaire, 30 en «Realschule» et 112 en école secondaire. Le projet présenté ici concerne le corps enseignant et le personnel administratif de l école (60 collaborateurs). Projet: entraînement au gigathlon en dehors du temps de travail Les collaborateurs de l école Würenlos peuvent effectuer quatre heures de sport, à différents créneaux horaires, en dehors de leur temps de travail. Les enseignants décident du nombre hebdomadaire de séances d entraînement, qui comprennent des jeux, ainsi que des exercices d entraînement et d endurance. Toutes les séances sont dirigées par un professeur de sport de l école. En juin 2009, un gigathlon a été organisé pour clore la saison d entraînement. L épreuve comportait 100 km de vélo, 20 km de roller, 10 km de course à pied et 700 m de natation. Les participants ont eux-mêmes décidé de participer à une ou plusieurs disciplines. Pour ceux qui ne voulaient pas effectuer le gigathlon, un groupe de randonnée a été formé. Les performances n ont pas été chronométrées, car l essentiel était d être ensemble. Le gigathlon s est clos par un dîner commun. Ce projet doit entraîner la mise en place d une offre de séances de sport hebdomadaires. Ces activités physiques reposent sur trois piliers: connaissance, performance et plaisir. Le projet a démarré à l automne 2008 avec de la formation continue (connaissance). La phase d entraînement intensif a commencé en mars 2009 (performance). Enfin, le gigathlon a eu lieu le 17 juin 2009 (plaisir). A partir du mois d août 2009, une manifestation sportive est organisée une fois par semaine. Il s agit de trouver d autres manières de faire de l exercice physique qu en suivant des cours de sport traditionnels et d apporter de nouvelles idées. L objectif est de pousser les enseignants à faire davantage d exercice et de leur apprendre à inciter les enfants à en faire de même. Le gigathlon et l entraînement visent par ailleurs à renforcer le sentiment d appartenance à un même groupe. Le gigathlon doit devenir un événement unique pour l école. Enfin, la souplesse acquise grâce à l exercice physique doit renforcer l agilité intellectuelle et le bienêtre. Il a été constaté que les enseignants de Würenlos profitaient de plus en plus des offres sportives d écoles d autres communes. L école a donc entrepris d analyser les besoins existants en distribuant un questionnaire sur le sport pendant le temps libre. C est à partir de ce questionnaire qu est née l idée du gigathlon. L équipe a régulièrement étudié les modalités de la phase d entraînement et du gigathlon, et leur mise en œuvre a été adaptée. Tous les collaborateurs ont été impliqués. Les unités d entraînement sont définies en fonction de chaque personne. Tout le monde peut participer à ce projet, indépendamment de sa condition et de sa constitution physiques. C est la participation qui importe. Après le gigathlon, une petite évaluation a été effectuée. 38 Concours Suva «Bouger, c est possible!»

39 Environ 80 pour cent des enseignants ont assisté à la formation. La participation des professeurs de sport (30 environ) était obligatoire, celle des autres professeurs facultative. Environ 25 personnes étaient présentes lors des séances d entraînement. Le projet n est pas achevé. Nous ne disposons d aucune donnée sur ses effets. Les enseignants ont été encouragés à faire du sport en s entraînant ensemble à un gigathlon. La situation a tout d abord été analysée. Le projet actuel repose sur trois piliers: connaissance, performance et plaisir (planification à long terme). En ce moment, l école prépare une nouvelle offre de sport qui met l accent sur le plaisir, l équilibre et l être-ensemble. Concours Suva «Bouger, c est possible!» 39

40 Exemple n 29 Ça bouge chez les éboueurs de Münchenbuchsee Schwendimann AG, 3053 Münchenbuchsee Schwendimann AG travaille dans la branche de l évacuation des déchets. Elle collecte et transporte les ordures traditionnelles, ainsi que les déchets recyclables et spéciaux. Elle emploie 55 collaborateurs, qui sont tous concernés par le projet. Projet: séance de gym matinale obligatoire, avant le début de la journée de travail Deux fois par semaine (le lundi et le jeudi, à 5h45 et à 6h45), une séance de gymnastique est organisée pendant huit minutes, sur le temps de travail. Il s agit de douze exercices dirigés par le chef ou la cheffe. En mai 1995, un état des lieux a été dressé et l ensemble du personnel a suivi une formation en éducation physique dispensée par des professionnels. Des séances de gymnastique matinale ont été introduites en septembre Pendant les trois premières semaines, la participation était facultative, ensuite, elle est devenue obligatoire. L objectif est de réduire le nombre élevé de jours d absence des collaborateurs, mais aussi de les aider à être en bonne santé lorsqu ils prendront leur retraite. L analyse des absences des collaborateurs a constitué l élément déclencheur du projet. Un vendredi après-midi du mois de février 1995, par exemple, six hommes (sur un total de 27 collaborateurs) étaient absents parce qu ils avaient rendez-vous chez un chiropracteur. A la suite de l analyse des absences, tous les collaborateurs ont reçu une formation en ergonomie dispensée par des professionnels. Ils ont de plus bénéficié d un suivi au travail avec enregistrement vidéo. Il s est avéré que le matin, les collaborateurs étaient mal préparés pour commencer la journée (absence d échauffement, crispations). Un professionnel leur a expliqué comment commencer le travail et a assuré leur suivi. De plus, un programme d échauffement a été mis en place afin de préparer au mieux le personnel à sa journée de travail. Tous les collaborateurs participent à ces séances. Le lundi et le jeudi, au moins 45 personnes effectuent la gymnastique matinale. Au cours des dernières années, une diminution de l absentéisme a été constatée. Depuis que les absences sont évaluées, le nombre de journées manquées par personne (accidents professionnels, non professionnels, et maladies) est passé de sept jours en 2003 à trois jours en Entre 1995 et la fin de l année 2008, 2700 séances de gymnastique matinale ont été organisées. Ces séances demandent environ 13 heures par an à chaque participant. On a attiré l attention des collaborateurs sur l importance de leur santé et sur leur responsabilité dans ce domaine. Ils sont ainsi devenus des participants actifs du projet. La gymnastique matinale constitue un élément important dans le projet plus large de promotion de l activité physique et de la santé. Aujourd hui, le personnel est davantage conscient de la problématique de la santé. Il sait de plus que l entreprise s efforce de résoudre les problèmes rencontrés. Au fil des ans, la gymnastique matinale est devenue une activité qui va de soi. 40 Concours Suva «Bouger, c est possible!»

41 Exemlpe Exemple n 30 Bouger au bureau Banque cantonale de Saint-Gall (SGKB), 9001 St-Gall La Banque cantonale de St-Gall (SGKB) propose aux particuliers et aux petites entreprises du canton des solutions d épargne et de crédit. Elle emploie un millier de collaborateurs. Le projet concerne tous les postes de travail avec table position debout, c est-à-dire environ 500 collaborateurs. Projet: kybounder (support souple et élastique à poser sur le sol) Dans le cadre d un projet pilote, on a testé l utilisation des supports kybounder en complément des tables position debout. Lorsqu on se tient debout sur ces supports souples, on sollicite tous ses muscles, depuis la tête jusqu aux pieds. Comme les résultats des tests ont été probants, la direction a décidé en décembre 2007 que les kybounder seraient dorénavant utilisés en complément des tables position debout dans la Banque cantonale de St-Gall. La banque finance à hauteur de deux tiers les kybounder personnels des collaborateurs. Le projet pilote a été amorcé en septembre Depuis décembre 2007, le kybounder est utilisé dans l ensemble de la Banque cantonale de St-Gall. Promouvoir la santé et le bien-être des collaborateurs Développer l utilisation des tables position debout Renforcer l attractivité de la banque comme employeur En 2007, les espaces de travail ont été réorganisés en aménageant des postes de travail assis et debout. Malheureusement, les nouveaux postes debout étaient peu utilisés. A cette époque, la SGKB s est tournée vers la société kybun AG, qui propose un concept de poste de travail permettant de bouger davantage au quotidien. La direction de la SGKB a donc décidé de tester le kybounder sur les postes de 43 collaborateurs dans le cadre d un projet pilote d une durée de sept semaines. Avant le début du projet, ces personnes ont reçu une formation approfondie sur la manière dont le kybounder agit sur le corps et sur les moyens de l intégrer à la vie professionnelle quotidienne. Un questionnaire détaillé a été remis à tous les participants; 39 ont pu être analysés à la fin du projet. Les participants ont été répartis en trois groupes: Le groupe 1 utilisait déjà les tables position debout avant le projet (14 personnes) Le groupe 2 utilisait à peine les tables position debout avant le projet, voire ne les utilisait pas du tout (15 personnes) Le groupe 3 se plaignait de douleurs, notamment au dos (10 personnes) 43 collaborateurs ont participé au projet pilote. A l heure actuelle, environ 250 des 500 collaborateurs de la banque utilisent un kybounder. Concours Suva «Bouger, c est possible!» 41

42 Pendant le projet pilote, 70 pour cent des participants ont travaillé debout sur un kybounder pendant cinq heures ou plus, ce qui correspond à un net progrès par rapport à la situation avant le projet. Quatre-vingt-dix pour cent des participants estiment que la position debout sur un kybounder est agréable à très agréable. Le kybounder convainc particulièrement les utilisateurs des tables position debout et les participants se plaignant de douleurs. Les résultats des personnes qui n utilisaient pas les tables position debout sont étonnamment positifs. Seuls deux participants trouvent que le kybounder est désagréable. Par ailleurs, 73 pour cent des participants observent d une manière générale une amélioration légère à nette de leur bien-être ou de leurs douleurs. Enfin, 83 pour cent des utilisateurs de tables position debout (groupe 1) et 60 pour cent des personnes n utilisant pas les postes debout (groupe 2) notent une amélioration. Le kybounder forme un moyen de prévention structurelle efficace et facile à intégrer aux processus de travail. Cet outil a permis d augmenter l utilisation des tables position debout. Selon les déclarations des collaborateurs, leur bien-être s en est trouvé amélioré et leurs douleurs (nuque, épaules, dos) ont, en partie, diminué. 42 Concours Suva «Bouger, c est possible!»

43 Exemple n 31 Les jeudis du sport Mairie de Thoune, 3600 Thoune BE La mairie de Thoune s occupe de toutes les tâches incombant aux autorités communales: réalisation de projets de construction, organisation des écoles, gestion de l agence AVS et du service de protection civile, etc. Elle propose également un conseil et un soutien en matière de devoirs civiques et de démarches administratives. L offre «Les jeudis du sport» concerne le service des bâtiments, qui rassemble à lui seul 60 collaborateurs. Projet: séance de sport en salle pendant la pause déjeuner Chaque jeudi, de 12 heures à 13 heures, une activité sportive est organisée dans un gymnase (par exemple unihockey, football ou volley-ball). En été, du beach-volley est également proposé sur la plage de Thoune. Les employés municipaux (service des bâtiments et administration) peuvent profiter gratuitement de cette offre. Les participants des Jeudis du sport ont déjà pris part à plusieurs tournois. La première séance a eu lieu le 7 juin Le projet n est pas limité dans le temps. Promotion de la santé des collaborateurs Promotion du travail d équipe sur le lieu de travail Aucune analyse de la situation de départ n a été réalisée. En 2001, l administration municipale a emménagé dans de nouveaux locaux, situés à côté d un gymnase. La mairie a donc souhaité mettre sur pied une offre de sport, l idée étant de proposer aux collaborateurs une activité en groupe qui leur permette de compenser les tensions du travail quotidien. Points positifs Les personnes qui profitent de l offre l apprécient beaucoup. Elles déclarent constater une amélioration de leur condition physique. Par ailleurs, ces activités renforcent le travail en équipe au quotidien. Points négatifs Il arrive parfois qu un participant soit blessé (blessure aux ligaments par exemple). Les deux priorités de ce projet sont de compenser les tensions du travail quotidien et de trouver du plaisir dans la pratique d une activité physique. Souhaitant répondre aux besoins de certains collaborateurs, la mairie a organisé des séances de sport dans un gymnase. Cet investissement minime a permis d atteindre des résultats considérables. Tous les collaborateurs du service des bâtiments (60), ainsi que les retraités et les anciens employés municipaux peuvent participent à ces activités. En moyenne, 10 à 12 personnes le font. Concours Suva «Bouger, c est possible!» 43

44 Exemple n 32 Directofit Swisscom Directories SA, 3050 Berne L éditeur d annuaires Swisscom Directories emploie 230 collaborateurs. Sa banque de données constitue la source de 90 pour cent des annuaires de Suisse. Elle sert de base aux services de renseignements et à de nombreux annuaires d adresse. Le projet présenté ici concerne le centre d appel, qui emploie environ 90 personnes. Projet: exercices physiques pendant le temps de travail Deux fois par semaine, une séance de gymnastique de 10 minutes est organisée sur le temps de travail. Il s agit de six exercices simples. Il revient à chaque équipe, composée de cinq à douze personnes, de réaliser ces exercices ou non. Les exercices sont à chaque fois présentés par un membre de l équipe, qui a été formé à cette fin. De plus, cette personne organise et coordonne le cours. Le projet a démarré en Il durera tant qu il suscite de l intérêt auprès des collaborateurs. Davantage d exercice physique sur le lieu de travail. En 2006, une enquête auprès du personnel a montré que les collaborateurs du centre d appel souffraient de douleurs au dos et qu ils avaient divers besoins en matière de promotion de la santé. Avant 2006, Directories organisait des massages et les postes de travail étaient évalués par des ergonomes. L entreprise proposait de plus chaque jour des fruits frais. Mais le personnel souhaitait être plus actif au travail et pouvoir faire de temps en temps autre chose que des activités en position assise. Partant de ces éléments, un physiothérapeute a élaboré un ensemble d exercices adaptés. Les collaborateurs apprécient les séances de sport, notamment parce que ces moments leur permettent de «se vider la tête», mais aussi de soulager leur nuque et leur dos, éprouvés par la station assise. A plusieurs reprises, les physiothérapeutes ont posé aux collaborateurs des questions sur les exercices et leurs effets, et ont complété le programme en fonction de ces résultats. L objectif «Davantage d exercice physique sur le lieu de travail» a été atteint. Grâce à quelques exercices physiques simples, les collaborateurs se détendent et évacuent les tensions du travail. A la suite d une enquête auprès des collaborateurs, on a identifié un besoin et mis en place une mesure en conséquence. Bien que la participation soit facultative, presque tous les collaborateurs accomplissent ces exercices. La participation à ces exercices atteint presque 100 pour cent, bien qu elle ne soit pas obligatoire. Autrement dit, les neuf équipes, c est-à-dire environ 90 collaborateurs, accomplissent régulièrement ces exercices. 44 Concours Suva «Bouger, c est possible!»

45 Exemple n 33 La station-service Société des transports publics de Zurich, 8048 Zurich La société des transports publics de Zurich (VBZ), qui compte 2500 collaborateurs, est responsable de l organisation d un réseau de bus, de trains et de tramways qui transporte chaque jour personnes. Projet: bons pour pratiquer des activités de loisir Chaque année, la société remet aux collaborateurs un bon de 500 francs pour pratiquer une activité physique ou culturelle. Ils peuvent alors choisir parmi plus de 600 offres proposées par cinq partenaires de la VBZ et destinées à améliorer leur bienêtre physique et psychique. Les collaborateurs sont libres d effectuer ou non ces activités, qui se déroulent en dehors du temps de travail. Chaque personne peut choisir ce qui lui fait du bien, qu il s agisse d apprendre une langue étrangère, de faire du sport, de suivre une formation ou d effectuer un bilan de compétences professionnelles. «La station-service» est un projet pilote de deux ans (2009/2010). Les bons ont été pour la première fois distribués entre octobre et décembre 2008, à la suite de l entretien d évaluation du personnel. Ils sont valables jusqu à la fin de l année suivante. L objectif est qu au moins 20 pour cent des collaborateurs utilisent l offre au cours de la première année. Mais il s agit également d améliorer l image de la VBZ en tant qu employeur, de réduire les absences et d augmenter la satisfaction des collaborateurs. Tous les cinq ans, la moyenne d âge au sein de la VBZ augmente de deux ans. Aussi, il convient de prendre en considération cette évolution de la structure d âge. L offre vise à aider les collaborateurs à rester jeunes et actifs, mais aussi à améliorer leur compétitivité sur le marché du travail. Il est important pour la VBZ d employer des collaborateurs créatifs et motivés afin de proposer des services efficaces et bon marché, et ainsi de mieux faire face à la concurrence. La VBZ a par ailleurs procédé à une analyse du nombre et des motifs des absences, ainsi que du nombre et des motifs des départs. L ensemble des 2500 collaborateurs peuvent profiter de l offre, à l exception des personnes travaillant avec un contrat à durée déterminée de courte durée ou dont le contrat de travail a été rompu, ainsi que celles qui travaillent à moins de 50 pour cent du temps. Plus de 10 pour cent des collaborateurs profitent déjà de l une des 600 activités proposées. 95 pour cent des collaborateurs qui utilisent cette offre ont choisi de pratiquer une activité sportive. Il est particulièrement satisfaisant qu env. 60 pour cent des participants soient des conducteurs; ceuxci restent la plupart du temps assis et, comme leurs horaires de travail sont irréguliers, il leur est généralement difficile d effectuer une activité pendant leur temps libre. D une manière générale, cette offre est très appréciée. Il y a eu de nombreux retours positifs. Ce projet repose sur les mots clés suivants: simplicité, spécificité, générosité et choix. Chacun peut faire ce qui lui plaît et bénéficie pour cela du soutien financier de l employeur. La VBZ entend ainsi répondre aux besoins individuels de ses employés. Concours Suva «Bouger, c est possible!» 45

46 Exemple n 34 F. M. Alexander chez Victorinox «Balance-Time» et «Faites bouger vos muscles» Victorinox AG, 6438 Ibach Victorinox fabrique avant tout des couteaux de poche, qu elle vend aux quatre coins du monde. Mais elle produit également des couteaux ménagers et professionnels, des bagages, des montres, des vêtements de loisir et professionnels, ainsi que du parfum. Elle emploie 1700 collaborateurs à travers le monde. Le projet présenté ici concerne l ensemble du site d Ibach (SZ), qui compte 900 personnes. Projet: exercices deux à trois fois par jour, pendant le temps de travail Les responsables des services et des groupes, qui ont été formés à la technique de F.M. Alexander, encadrent une pause «balance-time» deux à trois fois par jour (en fonction du service). Ces pauses de cinq minutes se composent d exercices de détente et de mouvements. La participation se fait sur une base volontaire. «Faites bouger vos muscles» est une manifestation annuelle qui permet aux familles de pratiquer diverses activités (natation, course à pied, randonnée, vélo, marche nordique, roller ou promenade). La participation se fait également sur une base volontaire. Des pauses actives inspirées de la technique de F.M. Alexander ont été mises en place au cours de l été 2001, dans le cadre d un projet pilote. Depuis le printemps 2002, ces pauses ont été progressivement élargies à l ensemble de la production et des services commerciaux. Le projet n est pas limité dans le temps. Depuis 2007, la manifestation «Faites bouger vos muscles» est organisée chaque année pendant une soirée. En 2009, elle a été étendue à une journée entière. L objectif est d aider les collaborateurs à être plus motivés et en meilleure santé, à être moins souvent absents et à faire preuve d une plus grande souplesse (rotation des postes, postes de remplaçant, etc.) Chez Victorinox, les activités sont très souvent répétitives. Dans le service de production en particulier, les collaborateurs se plaignaient de douleurs aux mains, aux bras et/ou aux épaules. Plusieurs cas de tendinites ont même été observés. Dans les services du marketing et de la vente également, on a signalé de plus en plus de problèmes dans les zones des épaules, de la nuque et de la tête. Plusieurs personnes ont changé de poste en raison de ce type de douleurs. En conséquence, beaucoup de collaborateurs ne pouvaient plus effectuer qu un nombre restreint de tâches. Par ailleurs, les heures d absence n ont cessé d augmenter. L entreprise a donc décidé de s attaquer au problème et de mettre en place les mesures nécessaires. En mai 2002 et en janvier 2003, elle a organisé des enquêtes auprès des collaborateurs. Parallèlement, elle a intensifié sa collaboration avec les médecins locaux et étudié les origines de ces problèmes. Les 900 collaborateurs du site d Ibach peuvent profiter des pauses «balance-time», qui font aujourd hui partie intégrante de la journée de travail. Entre 60 et 70 pour cent des employés participent à chaque séance. 46 Concours Suva «Bouger, c est possible!»

47 La participation au programme «Faites bouger vos muscles» est très élevée; la première année, il a attiré 170 personnes, la seconde année, en dépit du froid et de l humidité, il a rassemblé une centaine de participants. Au cours des dernières années, les heures d absence ont fortement diminué. Certaines personnes qui se plaignaient de douleurs importantes, nécessitant parfois la prise d antalgiques, ont pu soulager durablement leurs problèmes. Au début, plusieurs collaborateurs étaient très sceptiques quant à la technique de F.M. Alexander. Aujourd hui, tous en sont satisfaits. Ainsi, les pauses «balance-time» sont devenues indissociables d une journée de travail. L entreprise a bénéficié de l implication et du travail d analyse soigneux de plusieurs médecins. Chaque jour, elle organise des pauses de détente (exercice physique) encadrées par un responsable, qui sont très appréciées des collaborateurs. Concours Suva «Bouger, c est possible!» 47

48 Exemple n 35 Bike to work Vogt AG Verbindungstechnik, 4654 Lostorf La société Vogt AG fournit des composants aux secteurs de l industrie électrique et électronique. Elle produit des éléments mécaniques, des pièces de contact pour circuits imprimés, des connecteurs sans soudure, des outils, ainsi que des pièces spécifiques à la demande du client. L entreprise emploie 110 collaborateurs, qui peuvent tous participer à l activité «Bike to work». Projet: Bike to work L action «Bike to work» a pour but d encourager les personnes à venir au travail à vélo, plutôt qu en voiture. Plusieurs équipes ont été formées au sein de l entreprise. Chaque équipe essaie de se rendre le plus souvent possible au travail à vélo et d arriver à un total de trajets (de tous les membres de l équipe) supérieur à celui des autres groupes. L action, qui dure un mois, est organisée par Pro Velo Suisse. Il est possible de comparer ses résultats avec ceux d autres entreprises. Pour participer à «Bike to work», il faut payer des frais d inscription, variables en fonction de la taille de l entreprise. L action en elle-même a lieu chaque année au mois de juin, mais il est évidemment possible d aller travailler à vélo le restant de l année. La société Vogt participe depuis 2007 à «Bike to work». L objectif est que les collaborateurs prennent leur vélo une fois sur deux pour se rendre au travail. Comme l entreprise a reçu des retours positifs en 2008, elle a décidé de renouveler sa participation en Lorsqu ils arrivent le matin, les collaborateurs venus à vélo paraissent nettement plus en forme et plus motivés. Toutes les équipes avaient envie de totaliser plus de kilomètres que les autres. Les collaborateurs sont donc venus aussi souvent que possible à vélo. Ils ont ainsi emprunté de nouveaux chemins, découvert des paysages différents et profité de la nature. Cinq personnes qui n avaient auparavant jamais pris leur vélo pour aller travailler ont continué à l utiliser de temps à autre après la fin de l action. L action (concours entre équipes) incite les collaborateurs à prendre leur vélo, même ceux qui ne l utilisaient jamais auparavant pour se rendre au travail. Depuis longtemps, l entreprise est adepte de sport. Comme beaucoup de collaborateurs travaillent près du site, elle a décidé de participer à ce projet. L ensemble des 110 collaborateurs peuvent participer à cette action. Au total, une trentaine de personnes y prennent part. 48 Concours Suva «Bouger, c est possible!»

L emploi des Travailleurs Handicapés

L emploi des Travailleurs Handicapés LIVRE BLANC L emploi des Travailleurs Handicapés Où en est-on dans les Industries Alimentaires? Observatoire prospectif des métiers et des qualifications des Industries Alimentaires Sommaire > Edito 03

Plus en détail

CAP vers la RSE. Faire de la responsabilité sociétale de l entreprise un levier de performance. Pratique

CAP vers la RSE. Faire de la responsabilité sociétale de l entreprise un levier de performance. Pratique CAP vers la RSE Faire de la responsabilité sociétale de l entreprise un levier de performance Pratique Le MEDEF remercie les personnes qui ont contribué par leur expertise à la rédaction de ce guide :

Plus en détail

CHANGEMENT. Promotion de la santé : un nouveau regard sur le travail

CHANGEMENT. Promotion de la santé : un nouveau regard sur le travail Revue de la qualité de vie au travail ravail N 339 SEPTEMBRE/OCTOBRE 2011 & CHANGEMENT ARGUMENTS (P. 4 À 7) Jean-François Naton (CGT), Jean-François Pilliard (Medef), Henri Forest (CFDT), Zinta Podniece

Plus en détail

LA NOUVELLE POLITIQUE SALARIALE. Du système de classification des fonctions au système de rémunération

LA NOUVELLE POLITIQUE SALARIALE. Du système de classification des fonctions au système de rémunération Département des finances et des relations extérieures Service du personnel LA NOUVELLE POLITIQUE SALARIALE Du système de classification des fonctions au système de rémunération Entrée en vigueur : 1 er

Plus en détail

La démarche qualité dans les services à la personne GUIDE PRATIQUE 2012

La démarche qualité dans les services à la personne GUIDE PRATIQUE 2012 La démarche qualité dans les services à la personne GUIDE PRATIQUE 2012 2 Présentation générale du guide Ce guide pratique est destiné à l ensemble des organismes de services à la personne. Il propose

Plus en détail

ANALYSE DES ACCORDS SIGNES DANS LES ENTREPRISES DE PLUS DE 1000 SALARIES

ANALYSE DES ACCORDS SIGNES DANS LES ENTREPRISES DE PLUS DE 1000 SALARIES ANALYSE DES ACCORDS SIGNES DANS LES ENTREPRISES DE PLUS DE 1000 SALARIES Prévention des Risques psychosociaux AVRIL 2011 Direction Générale du Travail Ministère du Travail, de l Emploi et de la Santé PLAN

Plus en détail

VOLONTAIRES EN SERVICE CIVIQUE GUIDE À DESTINATION DES TUTEURS

VOLONTAIRES EN SERVICE CIVIQUE GUIDE À DESTINATION DES TUTEURS VOLONTAIRES EN SERVICE CIVIQUE GUIDE À DESTINATION DES TUTEURS WWW.SERVICE-CIVIQUE.GOUV.FR Préambule Seule personne auprès du volontaire nommément désignée dans le contrat d engagement de Service Civique,

Plus en détail

Se déplacer par la force musculaire Document de base

Se déplacer par la force musculaire Document de base Se déplacer par la force musculaire Document de base OFSPO 2532 Macolin Office fédéral du sport OFSPO Office fédéral de la santé publique OFSP Table des matières L essentiel en bref 4 Introduction 6 Activité

Plus en détail

Le constat du stress au travail et du mal-être des salariés en entreprise : les méthodes de gestion de ce «nouveau mal du siècle».

Le constat du stress au travail et du mal-être des salariés en entreprise : les méthodes de gestion de ce «nouveau mal du siècle». Le constat du stress au travail et du mal-être des salariés en entreprise : les méthodes de gestion de ce «nouveau mal du siècle». Quel rôle peut jouer l organisation du travail et la communication interne

Plus en détail

CÔTÉ ENTREPRISES (P. 7 À 12) Métallurgie Reclassement : faire valoir les acquis. Tous secteurs Des entreprises face à leurs seniors

CÔTÉ ENTREPRISES (P. 7 À 12) Métallurgie Reclassement : faire valoir les acquis. Tous secteurs Des entreprises face à leurs seniors N 302/MAI-JUIN 2005-5 Revue de la qualité de vie au travail ravail & CHANGEMENT Gérer les âges : quel avenir pour les quinquas? ENJEUX (P. 2,3) Redonner une place aux quinquas dans l entreprise ARGUMENTS

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA FAMILLE. COORDINATION DES TRAVAUX DE RÉDACTION Véronique Martin, Direction du développement des enfants, ministère de la Famille

MINISTÈRE DE LA FAMILLE. COORDINATION DES TRAVAUX DE RÉDACTION Véronique Martin, Direction du développement des enfants, ministère de la Famille GAZELLE ET POTIRON CADRE DE RÉFÉRENCE Pour créer des environnements favorables à la saine alimentation, au jeu actif et au développement moteur en services de garde éducatifs à l enfance GAZELLE ET POTIRON

Plus en détail

4 Formation et âge 4.1 L importance de la formation des travailleurs âgés La société actuelle se caractérise par un vieillissement croissant de la

4 Formation et âge 4.1 L importance de la formation des travailleurs âgés La société actuelle se caractérise par un vieillissement croissant de la 4 Formation et âge 4.1 L importance de la formation des travailleurs âgés La société actuelle se caractérise par un vieillissement croissant de la population. Eu égard à ce " vieillissement ", le nombre

Plus en détail

Peut-on faire confiance à son prestataire? Application à la prestation logistique

Peut-on faire confiance à son prestataire? Application à la prestation logistique Peut-on faire confiance à son prestataire? Application à la prestation logistique Virginie LANGLET Consultante SAP, Unilog ITS, Diplômée ISLI 2006 virginie.langlet@unilog.fr Le marché de la prestation

Plus en détail

Investir dans le bien-être au travail

Investir dans le bien-être au travail Investir dans le bien-être au travail Aborder les risques psychosociaux en période de changement L Europe sociale Commission européenne La présente publication bénéficie du soutien du programme de l UE

Plus en détail

Guide du retour social sur investissement (SROI)

Guide du retour social sur investissement (SROI) Guide du retour social sur investissement (SROI) Les Cahiers de l Institut de l Innovation et de l Entrepreneuriat Social IIES Traduction et adaptation en français par l ESSEC IIES de «A Guide to Social

Plus en détail

Les comités régionaux du tourisme des régions du «Grand Est»

Les comités régionaux du tourisme des régions du «Grand Est» 12 Les comités régionaux du tourisme des régions du «Grand Est» PRESENTATION La répartition des compétences dans le domaine du tourisme entre l Etat et les collectivités territoriales est basée sur les

Plus en détail

Guide de ressources d activité physique pour le mieux-être au travail

Guide de ressources d activité physique pour le mieux-être au travail Guide de ressources d activité physique pour le mieux-être au travail 2002 2003 Autorité régionale de santé de Saskatoon Tous droits réservés. Il est interdit de reproduire, de transmettre, de copier ou

Plus en détail

Vers des principes communs de flexicurité: Des emplois plus nombreux et de meilleure qualité en combinant fl exibilité et sécurité

Vers des principes communs de flexicurité: Des emplois plus nombreux et de meilleure qualité en combinant fl exibilité et sécurité Vers des principes communs de flexicurité: Des emplois plus nombreux et de meilleure qualité en combinant fl exibilité et sécurité Vers des principes communs de flexicurité: Des emplois plus nombreux

Plus en détail

Tous différents... Mais ensemble!

Tous différents... Mais ensemble! ! Guide pratique Association des parents et des professionnels autour de la personne polyhandicapée Tous différents... Mais ensemble! Organiser l accueil de l enfant en situation de handicap dans les activités

Plus en détail

Un foyer, c est l espoir Stratégie de logement du Nouveau-Brunswick

Un foyer, c est l espoir Stratégie de logement du Nouveau-Brunswick Un foyer, c est l espoir Stratégie de logement du Nouveau-Brunswick Société d habitation du Nouveau-Brunswick Ministère du développement social CNB7140 Un foyer, c est l espoir Stratégie de logement du

Plus en détail

Développer une Stratégie Financière

Développer une Stratégie Financière PRESENTATION Résumé Vous trouverez dans cette boîte à outils : Une discussion sur la raison pour laquelle une stratégie financière est nécessaire. Des informations sur ce dont vous avez besoin pour développer

Plus en détail

Le temps de travail au XXI e siècle

Le temps de travail au XXI e siècle ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRAVAIL Programme des conditions de travail et d emploi TMEWTA/2011 Le temps de travail au XXI e siècle Rapport soumis pour discussion à la Réunion tripartite d experts sur

Plus en détail

Évaluation du dispositif «Café des Aidants» Programme mis en place par l Association Française des Aidants Familiaux

Évaluation du dispositif «Café des Aidants» Programme mis en place par l Association Française des Aidants Familiaux Évaluation du dispositif «Café des Aidants» Programme mis en place par l Association Française des Aidants Familiaux Étude commanditée et financée par la CPM, Caisse de retraite Arrco du Groupe Médéric

Plus en détail

Création d un leadership ouvert aux deux sexes dans le secteur des mines et des ressources CENTRE FOR WOMEN IN POLITICS AND PUBLIC LEADERSHIP

Création d un leadership ouvert aux deux sexes dans le secteur des mines et des ressources CENTRE FOR WOMEN IN POLITICS AND PUBLIC LEADERSHIP Création d un leadership ouvert aux deux sexes dans le secteur des mines et des ressources CENTRE FOR WOMEN IN POLITICS AND PUBLIC LEADERSHIP Novembre 2012 UN MOT DE LA DIRECTRICE ADMINISTRATIVE C est

Plus en détail

Vivre bien et plus longtemps

Vivre bien et plus longtemps Vivre bien et plus longtemps Rapport soumis au ministre de la Santé et des Soins de longue durée et au ministre délégué aux Affaires des personnes âgées sur les recommandations visant à contribuer à la

Plus en détail

ENQUÊTE DE CONTRÔLE ZP ENTRE SAMBRE ET MEUSE SOMMAIRE 1. AVANT-PROPOS 2. RAPPORT INITIAL «ZONE DE POLICE ENTRE SAMBRE ET MEUSE - 5306»

ENQUÊTE DE CONTRÔLE ZP ENTRE SAMBRE ET MEUSE SOMMAIRE 1. AVANT-PROPOS 2. RAPPORT INITIAL «ZONE DE POLICE ENTRE SAMBRE ET MEUSE - 5306» ENQUÊTE DE CONTRÔLE ZP ENTRE SAMBRE ET MEUSE SOMMAIRE 1. AVANT-PROPOS 2. RAPPORT INITIAL «ZONE DE POLICE ENTRE SAMBRE ET MEUSE - 5306» 3. 1 ER RAPPORT DE SUIVI «FONCTIONNEMENT DE LA ZP ENTRE SAMBRE ET

Plus en détail

les problèmes reliés au poids au québec UN APPEL À l ACTION Groupe de travail provincial sur la problématique du poids (GTPPP)

les problèmes reliés au poids au québec UN APPEL À l ACTION Groupe de travail provincial sur la problématique du poids (GTPPP) les problèmes reliés au poids au québec UN APPEL À l ACTION Groupe de travail provincial sur la problématique du poids (GTPPP) Membres du GTPPP Diane Boudreault, Kino-Québec Fannie Dagenais, ÉquiLibre

Plus en détail

Acheter social. Un guide sur les appels d offres publics avec clauses de responsabilité sociale

Acheter social. Un guide sur les appels d offres publics avec clauses de responsabilité sociale Acheter social Un guide sur les appels d offres publics avec clauses de responsabilité sociale La présente publication bénéficie du soutien du programme de l UE pour l emploi et la solidarité sociale PROGRESS

Plus en détail

Cet infirmier qui fait battre mon

Cet infirmier qui fait battre mon Alexandre PADOVANI IFSI de Salon de Provence Cet infirmier qui fait battre mon cœur Diplôme D Etat d Infirmier Promotion 2005 2008 1 «Il s agit d un travail personnel effectué dans le cadre d une scolarité

Plus en détail