IRM CARDIAQUE ET SYNDROMES CORONARIENS AIGUS À CORONAIRES SAINES Y. Arous, S. Bouguerra, R. Mouelhi, M. Aloui, S. Kouki,, H. Boujemaa, N.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "IRM CARDIAQUE ET SYNDROMES CORONARIENS AIGUS À CORONAIRES SAINES Y. Arous, S. Bouguerra, R. Mouelhi, M. Aloui, S. Kouki,, H. Boujemaa, N."

Transcription

1 IRM CARDIAQUE ET SYNDROMES CORONARIENS AIGUS À CORONAIRES SAINES Y. Arous, S. Bouguerra, R. Mouelhi, M. Aloui, S. Kouki,, H. Boujemaa, N. Ben Abdallah Hôpital Militaire de Tunis Tunis - Tunisie

2 La prise en charge des Syndromes coronariens aigus (SCA) nécessite une coronarographie en urgence Ce diagnostic est basé sur la présence au moins de 2 des éléments suivant: Douleur thoracique typique Modifications électriques Élévation des troponines

3 Dans 1 à 3% des cas, il n y pas de lésion significatives à la coronarographie Ce cadre nosologique concerne préférentiellement le sujet jeune Il pose un problème de diagnostic positif au cardiologue et par conséquent un problème dans la prise en charge thérapeutique

4 Les diagnostics possibles sont L IDM sans lésion coronarienne significative La myocardite La cardiomyopathie de stress : Tako Tsubo

5 L IRM permet dans près de 90% des cas d apporter un diagnostic étiologique Elle a pris une place importante dans l exploration des SCA à coronaires saines ou «quasi» saines. Elle permet aisément le diagnostic positif des 3 pathologies citées

6 Protocole IRM Séquences Ciné SSFP : 4 cavités et 2 cavités STIR: 4 cavités et 3 petit axe (basal, moyen et apex) à la recherche d œdème myocardique Injection de gadolinium Séquence de perfusion premier passage: recherche de defect de perfusion sous endocardique (IDM) ou une hyperhémie sous épicardique (myocardite) Séquences Ciné SSFP: balayage petit axe pour l évaluation de la fonction segmentaire et globale Séquences de rehaussement tardif à 10mn

7 IDM Coronaires saines L hypothèse principale: rupture d une plaque d athérome et déclenchement d une réaction thrombotique. Ce thrombus se fragmente et embolise en distalité

8 L IRM permet de détecter les petites nécroses sous endocardique La mise en évidence se fait grâce au séquences de rehaussement tardif T1 inversion récupération Ce rehaussement tardif est soit sous endocardique soit transmural Il est systématisé à un territoire vasculaire Sensible: 98%

9 Signes associés Trouble de la cinétique: hypo ou akinésie Œdème myocardique Hypoperfusion sur les séquence de perfusion premier passage

10 MYOCARDITE La myocardite possède un grand polymorphisme clinique C est une nécrose myocytaire associée à un infiltrat inflammatoire sans lésions coronariennes Douleurs thoraciques pouvant mimer un IDM ECG non spécifique Troponine: souvent positif

11 IRM: examen non invasif de référence pour le diagnostic positif Montre: Rehaussement tardif sous épicardique diffus ou localisé mais non systématisé Œdème Trouble de la cinétique variable Hyperhémie sous épicardique sur les séquences de perfusion premier passage

12 Tako Tsubo Typiquement Femmes 60 ans Choc émotionnel intense Dysfonction ventriculaire gauche transitoire sévère avec dyskinésie de la paroi antéro-apicale Déformée avec des contours convexes

13 Douleurs thoraciques Modifications ECG (aspect d'ischémie sous épicardique diffuse voire sus décalage ST suspect d'infarctus) Légère élévation enzymatique Coronarographie: aucune sténose dans le territoire de l'iva.

14 IRM+++ Aspect cinétique: akinésie et ballonisation apicale Pas de rehaussement tardif Hypersignal T2: œdème

15 Mais!! Les dernières études rapportent la présence de rehaussement tardif dans certains cas de Tako Tsubo Le plus souvent transmural Moins intense que dans les IDM et myocardite Facteur de mauvais pronostic

16 CAS 1 Patient H 55 ans Tabagique 25 PA sevré Hospitalisé pour un Angor de novo ECG RRS 65bpm Onde T négatives en antérieur

17 ETT Apex d exploration difficile Doute sur une séquelle en apical FEVG normale

18 Coronarographie: normale

19 Myocardite? IDM à coronaires saines? IRM

20

21

22

23 La CMH est caractérisée par une hypertrophie myocardique qui intéresse en particulier l apex du VG. Décrite initialement chez les individus d origine asiatique mais actuellement de plus en plus diagnostiquée chez les occidentaux Incidence varie entre 2 à 25%.

24 la CMH apicale prédomine chez les sujets de sexe masculin et d'âge moyen Rarement associée à une mort subite Possède relativement un bon pronostic Se manifeste rarement par un SCA

25 Diagnostic difficile en ETT en raison de la difficulté, parfois, d explorer correctement la région apicale Onde T ample ou négative en antérieur

26 L IRM permet une étude multi planaire du cœur: 4 cavités, 2 cavités+++, petit axe Le protocole doit comprendre: Des séquences bssfp+++ Des séquences de rehaussement tardif+++ Des séquences morphologiques

27 Les critères diagnostiques d une CMH apicale sont: L épaisseur de la paroi apicale qui dépasse 15 mm ou un rapport épaisseur apicale /épaisseur de la base du VG de 1,3. L aspect «spade like» de la lumière ventriculaire gauche en fin de diastole sur la séquences ciné 2 cavités

28 Aspect en «pique de carte à jouer»

29 Autres critères: L oblitération de la cavité du VG au niveau de l apex en systole L absence de diminution progressive de l épaisseur du VG en allant vers l apex.

30 L hypertrophie concomitante de l apex du VD est communément associée Moon et al ont trouvé que 10 patients avec des anomalies à l ECG et une échographie cardiaque normale ont une CMH apicale sur l IRM cardiaque.

31 CAS 2 Mme Zina S Diabète, HTA DT Pas d élévation de ST Troponine à 10

32 STIR: œdème du segment 17

33 Akinésie du segment 17

34

35 CAS 3 Patient M 48 ans SCA Trouble de la repolaristaion ETT: hypokinésie latérale Coro: normale

36 Myocardite de la paroi latérale

37 CAS 4 Patient A 40 ans DT au milieu de la nuit Troponine négative Modification électrique ETT: akinésie apicale Coronarographie normale IRM: réalisée à J5

38 Hypokinésie apicale prédominante en inférieur Contrôle après 3 mois

39 CONCLUSION Les SCA à coronaires saines ou sans lésions significatives sont actuellement une indication incontournable de l IRM cardiaque Elle permet dans la majorité des cas de poser un diagnostic positif Les principales étiologies sont l IDM, la myocardite et le syndrome de Tako Tsubo

40 Une coronarographie normale au décours d un SCA ne permet pas d éliminer un IDM Le diagnostic positif dans ce contexte est un challenge diagnostique pour le cardiologue L IRM, en posant le diagnostic positif, permet d adapter la stratégie thérapeutique Les CMH peuvent exceptionnellement se manifester par un SCA à coronaires saines

GA V GA H. GA V Gado. GA H Gado. PA Gado

GA V GA H. GA V Gado. GA H Gado. PA Gado Jeune patient de 16 ans. syndrome coronarien aigu (SCA) à coronaires normales en coronarographie. Quels sont les éléments sémiologiques significatifs sur cette IRM Sarah Leloup IHN GA H GA V GA H Gado

Plus en détail

Olga Leclerc, RV. En collaboration avec Jean-Sébastien Trudel, MD. 10 e Journée Scientifique Département de radiologie diagnostique 8 octobre 2010

Olga Leclerc, RV. En collaboration avec Jean-Sébastien Trudel, MD. 10 e Journée Scientifique Département de radiologie diagnostique 8 octobre 2010 Olga Leclerc, RV En collaboration avec Jean-Sébastien Trudel, MD 10 e Journée Scientifique Département de radiologie diagnostique 8 octobre 2010 Femme 45 ans R.C.: douleur thoracique persistante depuis

Plus en détail

NOUVEAUTÉS EN EXPLORATIONS CARDIAQUES FMC VAL DE CREUSE MERCREDI 14 DÉCEMBRE 2011

NOUVEAUTÉS EN EXPLORATIONS CARDIAQUES FMC VAL DE CREUSE MERCREDI 14 DÉCEMBRE 2011 NOUVEAUTÉS EN EXPLORATIONS CARDIAQUES FMC VAL DE CREUSE MERCREDI 14 DÉCEMBRE 2011 Dr Y Moreau 2011 4 nouveautés feront l objet de l exposé : - Le Coroscanner - l IRM cardiaque - La FFR - Le Strain Echo

Plus en détail

Myocardite et IRM DIU Imagerie cardiaque en coupes

Myocardite et IRM DIU Imagerie cardiaque en coupes Myocardite et IRM DIU Imagerie cardiaque en coupes Pr Alain FURBER UPRES EA 3860, Université d Angers Service de Cardiologie, CHU Angers Myocardite aiguë Lymphocytic and histiocytic infiltrate Myocyte

Plus en détail

REHAUSSEMENT MYOCARDIQUE

REHAUSSEMENT MYOCARDIQUE REHAUSSEMENT MYOCARDIQUE EN IRM : COMMENT S'EN SORTIR? S.Allal, A.Ajana, FZ.Gueddari, I.Nassar Département de radiologie médicale, Hôpital Avicenne, Rabat Maroc. PLAN Introduction Objectifs Définition

Plus en détail

Un coeur pas si sain que ça

Un coeur pas si sain que ça Un coeur pas si sain que ça Présentation Apramen Réunion dédiée aux juniors 09/04/2013 Jules Zhang-Yin, Loc Nguyen, Mathieu Queneau, Mohamed Guernou, David Lussato, Bernard Songy CCN, Saint-Denis Cas clinique

Plus en détail

Exploration du Ventricule Gauche

Exploration du Ventricule Gauche Exploration du Ventricule Gauche INCIDENCES ETT Para-sternale gauche grand axe Para-sternale gauche petit axe Apicale Sous-costale Voie para-sternale gauche grand axe Voie para-sternale gauche grand

Plus en détail

A. Zidi, S. Bejar, Z. Hantous-Zannad, H. Neji, I, Bacouche, K. Ben Mild- M Rad. Hôpital Abderrahman Mami, Ariana, Tunisie

A. Zidi, S. Bejar, Z. Hantous-Zannad, H. Neji, I, Bacouche, K. Ben Mild- M Rad. Hôpital Abderrahman Mami, Ariana, Tunisie A. Zidi, S. Bejar, Z. Hantous-Zannad, H. Neji, I, Bacouche, K. Ben Mild- M Rad Hôpital Abderrahman Mami, Ariana, Tunisie Cardiomyopathie hypertrophique CMH : Hypertrophie ventriculaire gauche segmentaire

Plus en détail

Coeur et Diabète Comment investiguer le cœur. Les tests d effort. Juan Sztajzel Service de Cardiologie HUG Genève

Coeur et Diabète Comment investiguer le cœur. Les tests d effort. Juan Sztajzel Service de Cardiologie HUG Genève Coeur et Diabète Comment investiguer le cœur Les tests d effort Juan Sztajzel Service de Cardiologie HUG Genève Introduction Chez patients atteints de diabète Risque de maladie coronarienne augmenté de

Plus en détail

Apport de l IRM cardiaque dans le diagnostic des syndromes douloureux thoraciques à coronaires angiographiquement normales

Apport de l IRM cardiaque dans le diagnostic des syndromes douloureux thoraciques à coronaires angiographiquement normales Apport de l IRM cardiaque dans le diagnostic des syndromes douloureux thoraciques à coronaires angiographiquement normales E Gerbaud, E Harcaut, M Montaudon, O Corneloup, C Durrieu-Jaïs, M Lederlin, V

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version : 02 Date d'application : 06/2008 Ré f.: CMUB - 014 Pagination 1/5 pages COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Procédure N 014 Rédacteurs Dr B. VALLET (Urgences-SMUR Beaune) Date 03/11/02

Plus en détail

Angor d effort. 4 e année médecine Rotation /2016 ISM Copy Module de Cardiologie

Angor d effort. 4 e année médecine Rotation /2016 ISM Copy Module de Cardiologie 4 e année médecine Rotation 3 2015/2016 ISM Copy Module de Cardiologie Angor d effort Introduction L angine de poitrine est un syndrome douloureux thoracique en rapport avec une insuffisance du débit coronaire

Plus en détail

Épreuve d effort électrocardiographique

Épreuve d effort électrocardiographique Épreuve d effort électrocardiographique Diagnostic des coronaropathies. Difficultés et indications limites. Indications non-coronaires : HTA, insuffisance cardiaque, aptitude contre-indications et risques.

Plus en détail

Et si on ne dosait plus la troponine en dehors des douleurs thoraciques?

Et si on ne dosait plus la troponine en dehors des douleurs thoraciques? Et si on ne dosait plus la troponine en dehors des douleurs thoraciques? Pr Sandrine Charpentier Printemps de la MU 2015 1 Conflit d intérêt Honoraires Lilly Daichii Sankyo, Astra Zeneca, Roche Diagnostics,

Plus en détail

Initiation à l IRM Cardiaque. Arnaud AUBERTIN

Initiation à l IRM Cardiaque. Arnaud AUBERTIN Initiation à l IRM Cardiaque Arnaud AUBERTIN Sommaire Introduction à l IRM Principe Contre-indication Introduction à l IRM Cardiaque Les Difficultés de l IRM Cardiaque Comment s affranchir des mouvements

Plus en détail

Infarctus du myocarde Coronaropathie

Infarctus du myocarde Coronaropathie Infarctus du myocarde Coronaropathie Dr Julien Fabre Service de Cardiologie USIC CHU de Martinique ÉPIDÉMIOLOGIE 1 ère cause de mortalité en France (5000 pré-hospitalier, 7000 intra-hospitalier) Enjeu

Plus en détail

Définitions. 2 types de syndromes coronaires aigus

Définitions. 2 types de syndromes coronaires aigus Questions Que signifie le code I20.0+0? Ce code s'utilise-t'il à la fois pour les cas d'augmentation de troponine et CPK et pour les cas d'augmentation de troponine sans élévation des CPK? Comment coder

Plus en détail

Définition de l'infarctus du myocarde

Définition de l'infarctus du myocarde Troisième Définition Universelle de l'infarctus du Myocarde Troisième Définition Universelle de l'infarctus du Myocarde : recommandations ESC 2012. traduites pour le site de la cardiologie francophone

Plus en détail

Intérêt de l association copeptine/troponine ultra sensible dans le diagnostic des SCA ST- aux urgences. Caroline Bourgeois

Intérêt de l association copeptine/troponine ultra sensible dans le diagnostic des SCA ST- aux urgences. Caroline Bourgeois Intérêt de l association copeptine/troponine ultra sensible dans le diagnostic des SCA ST- aux urgences Caroline Bourgeois Introduction Douleur thoracique 5 à 10 % des consultations aux urgences 15% sont

Plus en détail

Exercices pratiques ECG

Exercices pratiques ECG Exercicespratiques ECG Dre Adriana Keta Département de médecine communautaire de premier recours et des urgences 3 juillet 201 ECG L ECG : l'enregistrement sur un support papier standard de l'activité

Plus en détail

Cardiomyopathie ou cœur d athlète? F. Carré

Cardiomyopathie ou cœur d athlète? F. Carré Cardiomyopathie ou cœur d athlète? F. Carré Service Explorations Fonctionnelles Unité Biologie et Médecine du Sport Hôpital Pontchaillou- Université Rennes 1 Rennes Athlète? Vous avez dit athlète? Entraînement

Plus en détail

22/11/2010. TAKO-TSUBO per-opératoires ou Syndromes XX. Pierre LEGALERY Pierre Yves PETITEAU. Capio Clinique Saint Vincent.

22/11/2010. TAKO-TSUBO per-opératoires ou Syndromes XX. Pierre LEGALERY Pierre Yves PETITEAU. Capio Clinique Saint Vincent. TAKO-TSUBO per-opératoires ou Syndromes XX Pierre LEGALERY Pierre Yves PETITEAU Capio Clinique Saint Vincent Observation Mme B, 56 ans FdR : tabac stop 50 ans, HCT sous fénofibrate, HTA équilibrée sous

Plus en détail

Echocardiographie et douleurs thoraciques

Echocardiographie et douleurs thoraciques Echocardiographie et douleurs thoraciques DIU d échographie en anesthésie réanimation Warren Chasseriaud Urgences cardio, soins intensifs et cardiologie interventionnelle Bordeaux, 31/03/2015 Introduction

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version : 02 Date d'application : 06/2008 Réf.: CMUB - 014 Pagination 1/5 pages COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Procédure N 014 Rédacteurs Dr B. VALLET (Urgences-SMUR Beaune) Date 03/11/02

Plus en détail

Insuffisance coronaire. Dr:Mosbah

Insuffisance coronaire. Dr:Mosbah Insuffisance coronaire Dr:Mosbah Rappel Anatomophysiologique Le coeur est une pompe volumétrique, dont la fonction est d éjecter le sang dans la petite et la grande circulation. La contraction cardiaque

Plus en détail

AMDTS AMDTS ECG. du sportif. Recommandations Françaises. Richard AMORETTI

AMDTS AMDTS ECG. du sportif. Recommandations Françaises. Richard AMORETTI Recommandations Françaises ECG 2012 du sportif Richard AMORETTI D i r e c t e u r d E n s e i g n e m e n t d e C a r d i o l o g i e d u S p o r t ADMTS CHYPRE 2012 ECG Intérêt de l ECG de repos de repos

Plus en détail

Depuis décembre 2007: plusieurs consultations aux urgences et une hospitalisation au service Porte

Depuis décembre 2007: plusieurs consultations aux urgences et une hospitalisation au service Porte Dossier 1 A. Khalil MF Carette Homme de 44 ans Asthme depuis 2001 Depuis décembre 2007: plusieurs consultations aux urgences et une hospitalisation au service Porte Le 01/06/2008, consultation aux urgences

Plus en détail

Généralités. Les mécanismes peuvent en être:

Généralités. Les mécanismes peuvent en être: Angine de poitrine Généralités L'insuffisance coronaire résulte d une inadaptation entre les apports et les besoins en oxygène du myocarde: la quantité de sang et/ou d'oxygène apportée au myocarde est

Plus en détail

Son incidence varie de 1,2 à 2,6 cas/million/an. Elle survient au cours de la 2 ème décade de vie. L atteinte pédiatrique reste très rare.

Son incidence varie de 1,2 à 2,6 cas/million/an. Elle survient au cours de la 2 ème décade de vie. L atteinte pédiatrique reste très rare. La maladie de Takayasu est une artérite inflammatoire des vaisseaux de gros calibre qui atteint avec prédilection l aorte et ses principales branches. Son incidence varie de 1,2 à 2,6 cas/million/an. Elle

Plus en détail

Prise en charge des syndromes coronariens aigus Ce que le généraliste doit savoir

Prise en charge des syndromes coronariens aigus Ce que le généraliste doit savoir Prise en charge des syndromes coronariens aigus Ce que le généraliste doit savoir Michael Angioi Unité d HDI Institut Lorrain du cœur et des vaisseaux CHU de Nancy Hamm Lancet 358:1533,2001 Présentation

Plus en détail

compaction ventriculaire gauche sur la fonction ventriculaire chez l adulte

compaction ventriculaire gauche sur la fonction ventriculaire chez l adulte Influence des paramètres de non compaction ventriculaire gauche sur la fonction ventriculaire chez l adulte C. Defrance, K. Warin-Fresse, G. Fau, P. Guérin, B. Delasalle, P.D. Crochet La non compaction

Plus en détail

L ETT est indiquée lors du bilan initial d une insuffisance cardiaque qu elle soit systolique ou à fraction d éjection conservée (>50%)

L ETT est indiquée lors du bilan initial d une insuffisance cardiaque qu elle soit systolique ou à fraction d éjection conservée (>50%) Bilan initial du patient insuffisant cardiaque L ETT est indiquée lors du bilan initial d une insuffisance cardiaque qu elle soit systolique ou à fraction d éjection conservée (>50%) L ETT doit fournir

Plus en détail

L ÉLECTROCARDIOGRAMME (TD n = 1).

L ÉLECTROCARDIOGRAMME (TD n = 1). 1 (TD n = 1). Un cœur vivant peut générer de l électricité. Cette électricité (qui est de l ordre de millivolt) est captée par des électrodes et enregistrée à l aide d un électrocardiographe. L électricité

Plus en détail

Infarctus périopératoire Journée de L ALIADE

Infarctus périopératoire Journée de L ALIADE Infarctus périopératoire Journée de L ALIADE Samedi 17 novembre 2012 Cas clinique Monsieur P 75 ans ATCD : Dyslipidémie, HTA traitée Activité physique limitée Ostéosynthèse pour fracture du col du Fémur

Plus en détail

Stratégie diagnostique devant une douleur thoracique aiguë suspecte : quels examens complémentaires?

Stratégie diagnostique devant une douleur thoracique aiguë suspecte : quels examens complémentaires? Stratégie diagnostique devant une douleur thoracique aiguë suspecte : quels examens complémentaires? Pr Christian Spaulding duction 2ics ite. Département de cardiologie Hôpital Européen Georges Pompidou,

Plus en détail

UE cardio-vasculaire Imagerie radiographie, scanner et IRM cardiaque

UE cardio-vasculaire Imagerie radiographie, scanner et IRM cardiaque UE cardio-vasculaire Imagerie radiographie, scanner et IRM cardiaque Hubert COCHET Université de Bordeaux / CHU de Bordeaux hubert.cochet@chu-bordeaux.fr L imagerie du cœur et des gros vaisseaux Radiographie

Plus en détail

Coronaropathie et Grossesse

Coronaropathie et Grossesse Coronaropathie et Grossesse Dr Durand M. Réanimation Cardiovasculaire et Thoracique Pole Anesthésie Réanimation CHU de Grenoble 1 Introduction Fréquence basse des pathologies coronaires chez les femmes

Plus en détail

Bilan initial dans la cardiopathie ischémique chronique. L ETT est indiquée lors du bilan initial d une ischémie myocardique chronique

Bilan initial dans la cardiopathie ischémique chronique. L ETT est indiquée lors du bilan initial d une ischémie myocardique chronique Bilan initial dans la cardiopathie ischémique chronique L ETT est indiquée lors du bilan initial d une ischémie myocardique chronique L ETT doit fournir une évaluation de : la taille des cavités cardiaques

Plus en détail

Longitudinal Myocardial Function And Exercise Interest for differenciating physiologic from pathologic left ventricular hypertrophies

Longitudinal Myocardial Function And Exercise Interest for differenciating physiologic from pathologic left ventricular hypertrophies Longitudinal Myocardial Function And Exercise Interest for differenciating physiologic from pathologic left ventricular hypertrophies F. Schnell, E. Donal, A. Bernard, R. Ollivier, C. De Place, F. Carré

Plus en détail

MARQUEURS CARDIAQUES TROPONINE HYPERSENSIBLE PEPTIDES NATRIURETIQUES : BNP NT-PRO BNP

MARQUEURS CARDIAQUES TROPONINE HYPERSENSIBLE PEPTIDES NATRIURETIQUES : BNP NT-PRO BNP MARQUEURS CARDIAQUES TROPONINE HYPERSENSIBLE PEPTIDES NATRIURETIQUES : BNP NT-PRO BNP TROPONINE Exploration maladie coronarienne : ASAT, LDH, CK totale et CKMB ne sont plus indiqués (non spécifiques) Troponine

Plus en détail

Dysplasie du ventricule droit. Martine Gilard CHU Brest

Dysplasie du ventricule droit. Martine Gilard CHU Brest Dysplasie du ventricule droit Martine Gilard CHU Brest Anomalie myocardique du ventricule D Caractéristiques cliniques Arythmies ESV d origine ventriculaire droite Mort subite Basso et al Circulation 1996;

Plus en détail

Hélène BESSE-RICHARD. Service de Médecine Nucléaire, hôpital Bichat.

Hélène BESSE-RICHARD. Service de Médecine Nucléaire, hôpital Bichat. Comparaison de deux techniques non invasives dans le diagnostic et le suivi évolutif de la sarcoïdose myocardique : scintigraphie myocardique au MIBI et IRM de perfusion. Hélène BESSE-RICHARD. Service

Plus en détail

Évaluation/ gestion des risques cardiovasculaires périopératoires. Dr Bertrand Delannoy Dr Zuzana Vichova Pr JJ Lehot ARRES ASSPRO 2013

Évaluation/ gestion des risques cardiovasculaires périopératoires. Dr Bertrand Delannoy Dr Zuzana Vichova Pr JJ Lehot ARRES ASSPRO 2013 Évaluation/ gestion des risques cardiovasculaires périopératoires Dr Bertrand Delannoy Dr Zuzana Vichova Pr JJ Lehot ARRES ASSPRO 2013 Aucun conflit d intérêt Événements cardiaques après chirurgie non

Plus en détail

Comment évaluer le cœur du patient cirrhotique avant une chirurgie?

Comment évaluer le cœur du patient cirrhotique avant une chirurgie? Comment évaluer le cœur du patient cirrhotique avant une chirurgie? Ateliers de printemps - ACHBT 16 Mai 2014 Z. Schmitt Département d Anesthésie-Réanimation Hôpital de la Croix-Rousse, CHU Lyon Introduction

Plus en détail

Item 4 et 5 : Echographiedoppler

Item 4 et 5 : Echographiedoppler Item 4 et 5 : Echographiedoppler Collège des Enseignants de Cardiologie et Maladies Vasculaires Date de création du document 2011-2012 Table des matières 1 Introduction... 1 2 Principaux apports de l'échocardiographie-doppler

Plus en détail

Dr. Teboul, Dr. Tapia, Dr. Lopez, Dr. Arnulf, Dr. Lena, Dr. Camarassa, Dr. Maccario, Dr. De La Chapelle Dr. Meyer, Dr. Durand, Dr. Mariottini, Dr.

Dr. Teboul, Dr. Tapia, Dr. Lopez, Dr. Arnulf, Dr. Lena, Dr. Camarassa, Dr. Maccario, Dr. De La Chapelle Dr. Meyer, Dr. Durand, Dr. Mariottini, Dr. Dr. Teboul, Dr. Tapia, Dr. Lopez, Dr. Arnulf, Dr. Lena, Dr. Camarassa, Dr. Maccario, Dr. De La Chapelle Dr. Meyer, Dr. Durand, Dr. Mariottini, Dr. Drogoul, Dr. Mihoubi, Dr. Elbeze Observa(on Mme U 20 ans

Plus en détail

Congrès cœur et sport 31 Mai - 1 er juin 2013 Lyon-Bron

Congrès cœur et sport 31 Mai - 1 er juin 2013 Lyon-Bron PLACE DE L IRM CARDIAQUE DANS LE DIAGNOSTIC DU CŒUR D ATHLÈTE Congrès cœur et sport 31 Mai - 1 er juin 2013 Lyon-Bron Vivien THOMSON - Radiologue Centre d imagerie de la Sauvegarde - IRM des Sources LYON

Plus en détail

A quand l angio-tdm pour le diagnostic étiologique des précordialgies?

A quand l angio-tdm pour le diagnostic étiologique des précordialgies? URGENCES CARDIO-VASCULAIRES 2016 SESSION SYNDROME CORONAIRE AIGU A quand l angio-tdm pour le diagnostic étiologique des précordialgies? Aurélie Dehaene 1-2, Jean-Yves Gaubert 1-2, Jérôme Soussan 2, Claire

Plus en détail

Table des matières. Liste des collaborateurs... Abréviations... Préface... Hémodynamique, maladie coronaire, athéromatose

Table des matières. Liste des collaborateurs... Abréviations... Préface... Hémodynamique, maladie coronaire, athéromatose Table des matières Liste des collaborateurs... Abréviations... Préface... V VI X Hémodynamique, maladie coronaire, athéromatose 1. Athérome, épidémiologie et physiopathologie, le malade polyathéromateux...

Plus en détail

Dr Frédéric Moulin Cardiologie - CHU de Nancy

Dr Frédéric Moulin Cardiologie - CHU de Nancy Dr Frédéric Moulin Cardiologie - CHU de Nancy L angor est un diagnostic CLINIQUE Le reste de la démarche diagnostique risque d être particulièrement faussée par une mauvaise ou une non évaluation clinique

Plus en détail

Infarctus du myocarde

Infarctus du myocarde Infarctus du myocarde Pauline BALAGNY S302PROCOBST07PB Plan Epidémiologie Physiopathologie Diagnostic Traitement SCA ST- Autres causes de douleurs thoraciques Épidémiologie Première cause de mortalité

Plus en détail

Homme 71 ans. Souffle systolique; pas de dyspnée ; pas d'hépatalgies ni d'œdème des membres inférieurs.

Homme 71 ans. Souffle systolique; pas de dyspnée ; pas d'hépatalgies ni d'œdème des membres inférieurs. Homme 71 ans. Souffle systolique; pas de dyspnée ; pas d'hépatalgies ni d'œdème des membres inférieurs. quelles sont les principales anomalies observables sur le scanner cardiaque S. Leloup IHN GAV PA

Plus en détail

Parmi les dosages biologiques qui avaient été réalisés, on a retenu :

Parmi les dosages biologiques qui avaient été réalisés, on a retenu : Cas clinique relatif au module 9. Une femme de 56 ans est suivie pour Une hypertension artérielle évoluant depuis 10 ans, Un diabète de type II depuis sept ans. Son traitement médicamenteux habituel associe

Plus en détail

Syndromes coronariens

Syndromes coronariens 4 e année médecine Rotation 3 2015/2016 ISM Copy Module de Cardiologie Définitions Syndromes coronariens Toute douleur thoracique aigüe est un syndrome coronarien jusqu à preuve du contraire! Les syndromes

Plus en détail

L'échocardiographie chez l'insuffisant cardiaque aux urgences

L'échocardiographie chez l'insuffisant cardiaque aux urgences L'échocardiographie chez l'insuffisant cardiaque aux urgences Patient cardiaque et insuffisant respiratoire? Ou l inverse? Olivier Capel, urgentiste, SAMU Amandine Berthon, cardiologue, hôpital louis Pradel

Plus en détail

Les examens en cardiologie

Les examens en cardiologie Les examens en cardiologie Dr C.Stin L ECG C est l examen de base en cardiologie L ECG retrace l activité électrique du cœur L ECG doit être bien réalisé (c est médicolégal). C est-à-dire il doit figurer

Plus en détail

VMA VISITE MEDICALE D APTITUDE. Docteur H. BELHAKEM 2011

VMA VISITE MEDICALE D APTITUDE. Docteur H. BELHAKEM 2011 VMA VISITE MEDICALE D APTITUDE Docteur H. BELHAKEM 2011 En sport, savourons Le plaisir de ne pas forcer quitte à rester derrière! VMA = JO 2012 QUE DANS L ESPRIT LA VMA POURQUOI FAIRE? 1/ PARCE QUE C EST

Plus en détail

- Habituellement de mauvaise qualité (malgré images numérisées) - Discordance entre sémiologie enseignée et la pratique d urgence

- Habituellement de mauvaise qualité (malgré images numérisées) - Discordance entre sémiologie enseignée et la pratique d urgence Radiographie - Habituellement de mauvaise qualité (malgré images numérisées) - Discordance entre sémiologie enseignée et la pratique d urgence - Intérêt diagnostique positif macro-sémiologie (OAP, pneumopathie,

Plus en détail

Exploration radiologique du cœur et des gros vaisseaux

Exploration radiologique du cœur et des gros vaisseaux Exploration radiologique du cœur et des gros vaisseaux I/Introduction : Malgré le développement de nouvelles techniques, la radiographie standard thoracique constitue avec l examen clinique et l ECG la

Plus en détail

DOULEUR THORACIQUE. Erwan DONAL Cardiologie CHU Rennes

DOULEUR THORACIQUE. Erwan DONAL Cardiologie CHU Rennes DOULEUR THORACIQUE Erwan DONAL Cardiologie CHU Rennes Place de L écho Le péricarde L aorte Les coronaropathies Éventuellement les autres épanchements La cascade ischémique 5 3 4 2 1 Place de l écho dans

Plus en détail

La maladie Coronaire

La maladie Coronaire La maladie Coronaire Les artères coronaires irriguent le muscle cardiaque La maladie athéromateuse Sténoses (rétrécissements) par des "plaques" composées de cholestérol et de plaquettes Toutes les artères

Plus en détail

XXVIII réunion du COLMU

XXVIII réunion du COLMU XXVIII réunion du COLMU Dr LIBOT LOIC http://www.tuc2009.com Prise en charge d une douleur thoracique résolutive Douleur thoracique et mort subite Syndrome Coronarien Aigue et Sujet âgé Sujet diabétique

Plus en détail

Angor stable Maladie coronaire stable

Angor stable Maladie coronaire stable Angor stable Maladie coronaire stable Introduc3on une maladie coronaire stable qui ne relève pas d un syndrome coronarien aigu. Elle signe une a=einte de type ischémie myocardique. Le bilan et la prise

Plus en détail

Maladie Coronaire Physiopathologie Formes cliniques Principe du Traitement

Maladie Coronaire Physiopathologie Formes cliniques Principe du Traitement Maladie Coronaire Physiopathologie Formes cliniques Principe du Traitement Facteurs de risque Non modifiables Age Sexe Hérédité Modifiables Dyslipidémie Diabète HTA Tabac Obésité Sédentarité Plaque

Plus en détail

Le Malade Polyathéromateux M Baudouy Nice

Le Malade Polyathéromateux M Baudouy Nice Le Malade Polyathéromateux M Baudouy Nice I. Objectifs - Connaître les fréquences d'associations des différentes localisations de la maladie athéroscléreuse. - Connaître l'incidence des associations sur

Plus en détail

Femme 61 ans. 14h00 CHATEAUROUX 12 05

Femme 61 ans. 14h00 CHATEAUROUX 12 05 Femme 61 ans 14h00 ATCD: DNID, HTA 82 kg pour 1m53 Douleur rétro sternale constrictive medio thoracique irradiant entre les 2 omoplates + épaule et bras gauche Précédée d un malaise vagal Début à 13h30

Plus en détail

Le point de vue du radiologue

Le point de vue du radiologue Le point de vue du radiologue Noémie Butori Assistante en radiologie - CH Mâcon Le téléphone sonne à 0h30 60 ans, douleur abdominale et vomissements, multiples ATCD chir abdo. «Je suis interne d ortho,

Plus en détail

Imagerie cardiaque : TDM et IRM

Imagerie cardiaque : TDM et IRM I. Imagerie des artères coronaires Plaque d athérome II. Le CoroScan Imagerie cardiaque : TDM et IRM CORONAROGRAPHIE Imagerie planaire Dynamique En temps réel TDM ou CoroScan Imagerie en coupe, capté par

Plus en détail

L IRM en cardiologie du sport

L IRM en cardiologie du sport L IRM en cardiologie du sport O. Corneloup, M. Montaudon, H. Cochet, F. Laurent, V. Latrabe, G. Dournes, M. Salel Unité d imagerie thoracique et cardio-vasculaire Leonardo da Vinci, 1513 Plan retenu -

Plus en détail

En janvier, toute dyspnée n est pas une bronchiolite

En janvier, toute dyspnée n est pas une bronchiolite En janvier, toute dyspnée n est pas une bronchiolite Société de médecine de Franche - Comté - 15/12/2011 Dr Guillermet Dr Camélio Dr Krieger - K. Chabod Service de réanimation pédiatrique Pr Thiriez Juliette

Plus en détail

Intérêt du scanner multidétecteurs dans l étude des anomalies coronaires A propos de 9 cas pédiatrique

Intérêt du scanner multidétecteurs dans l étude des anomalies coronaires A propos de 9 cas pédiatrique Intérêt du scanner multidétecteurs dans l étude des anomalies coronaires A propos de 9 cas pédiatrique i Hôpital la Rabta. TUNIS - TUNISIE Correspondance: Dr Habiba MIZOUNI habiba_mizouni@yahoo.fr INTRODUCTION

Plus en détail

E. Cardio-vasculaire. Recommandation [grade] Problème clinique. Commentaires

E. Cardio-vasculaire. Recommandation [grade] Problème clinique. Commentaires xamen Syndrome coronaire aigu : infarctus du myocarde avec sus décalage persistant de ST La radiographie thoracique au lit ne doit pas retarder la prise en charge dans un service spécialisé. lle permet

Plus en détail

Comment éliminer une Insuffisance Cardiaque chez le Sportif

Comment éliminer une Insuffisance Cardiaque chez le Sportif Comment éliminer une Insuffisance Cardiaque chez le Sportif Mise à jour février 2013 F. SCHNELL Service de Cardiologie Service de médecine du sport Hopital Ponchaillou - CHU RENNES CAS CLINIQUE Cycliste

Plus en détail

L Infarctus du Myocarde

L Infarctus du Myocarde ~ Échocardiographie - Doppler ~ 1 Échocardiographie - Doppler S. Lafitte, M. Lafitte, P. Réant, R. Roudaut C.H.U. de Bordeaux ~ Hôpital Cardiologique du Haut Lévêque Pessac ~ France L Infarctus du Myocarde

Plus en détail

TRAITEMENT ET DIAGNOSTIC DE L INFARCTUS DU MYOCARDE (Syndrome coronaire aigu)

TRAITEMENT ET DIAGNOSTIC DE L INFARCTUS DU MYOCARDE (Syndrome coronaire aigu) TRAITEMENT ET DIAGNOSTIC DE L INFARCTUS DU MYOCARDE (Syndrome coronaire aigu) Professeur Mohamed TEMMAR Ghardaïa Docteur Meriem CHARIFI CHU Douera EL MENIA Octobre 2009 TRAITEMENT DE LA POUSSEE D INSUFFISANCE

Plus en détail

Infarctus du myocarde révélant une maladie de Behcet. Dr Kachenoura Alger

Infarctus du myocarde révélant une maladie de Behcet. Dr Kachenoura Alger Infarctus du myocarde révélant une maladie de Behcet Dr Kachenoura Alger Maladie universelle prédominant autour du bassin méditerranéen et au japon Première en 1937 par H. Behcet : triade associant: aphtose

Plus en détail

Cardiopathies et Grossesse

Cardiopathies et Grossesse Cardiopathies et Grossesse Physiologie (I) Modifications Cardiovasculaires lors de la Grossesse volume sanguin 50% débit cardiaque 30-50% Maximum entre 5è et 8è mois Variable selon la position TA systolique

Plus en détail

Syncope: Qui hospitaliser? Quel bilan?

Syncope: Qui hospitaliser? Quel bilan? Syncope: Qui hospitaliser? Quel bilan? Jérémie BARRAUD Unité Rythmologie et Stimulation Cardiaque Service de Cardiologie, CHU NORD Aix-Marseille Université Définition - Epidémiologie Syncope = Perte de

Plus en détail

En janvier, toute dyspnée n est

En janvier, toute dyspnée n est En janvier, toute dyspnée n est pas une bronchiolite Journée des pédiatres de Franche Comté - 21/06/2011 Dr Guillermet Dr Camélio Dr Krieger - K. Chabod Service de réanimation pédiatrique Pr Thiriez Juliette

Plus en détail

Imagerie de causes rares de l hypertension artérielle réno vasculaire chez l enfant

Imagerie de causes rares de l hypertension artérielle réno vasculaire chez l enfant Imagerie de causes rares de l hypertension artérielle réno vasculaire chez l enfant N.ALLALI, R.DAFIRI Service de Radio-pédiatrie Hôpital d Enfant-Maternité, CHU-Rabat INTRODUCTION L hypertension artérielle

Plus en détail

Suspicion de dysplasie arythmogène du ventricule droit Quel type d imagerie demander?

Suspicion de dysplasie arythmogène du ventricule droit Quel type d imagerie demander? Suspicion de dysplasie arythmogène du ventricule droit Quel type d imagerie demander? Dr Yves Chabrillat*, Dr Philippe Paule*, Dr Jean-Yves Gaubert**, Dr Alexis Jacquier** Imagerie La dysplasie arythmogène

Plus en détail

Anatomie du Cœur et des gros Vaisseaux en TDM et IRM. Thomas HEBERT et Martine Gilard CHRU de Brest

Anatomie du Cœur et des gros Vaisseaux en TDM et IRM. Thomas HEBERT et Martine Gilard CHRU de Brest Anatomie du Cœur et des gros Vaisseaux en TDM et IRM Thomas HEBERT et Martine Gilard CHRU de Brest Techniques d Imagerie: TDM Une acquisition VOLUMIQUE dans l axe longitudinal du patient puis reconstructions

Plus en détail

Quels troubles du rythme. en réanimation? Marion Delanoë DESC de réanimation médicale Bordeaux 25/03/10

Quels troubles du rythme. en réanimation? Marion Delanoë DESC de réanimation médicale Bordeaux 25/03/10 Quels troubles du rythme en réanimation? Marion Delanoë DESC de réanimation médicale Bordeaux 25/03/10 Introduction Incidence annuelle de 12 à 30% Réanimation polyvalente : 12% - 8% TDR supra-ventriculaires

Plus en détail

Angioscanner thoracique avec synchronisation ECG : Evaluation en routine dans le douleur thoracique

Angioscanner thoracique avec synchronisation ECG : Evaluation en routine dans le douleur thoracique Les Hôpitaux Universitaires de STRASBOURG Angioscanner thoracique avec synchronisation ECG : Evaluation en routine dans le diagnostic d une d douleur thoracique Guillaume Bierry, Catherine Roy, Helmi Jlassi,,

Plus en détail

L'INTERPRÉTATION FACILE DE L ECG. Dr SASSI Mohamed Service des urgences EPS Monastir Unité de douleur thoracique

L'INTERPRÉTATION FACILE DE L ECG. Dr SASSI Mohamed Service des urgences EPS Monastir Unité de douleur thoracique L'INTERPRÉTATION FACILE DE L ECG Dr SASSI Mohamed Service des urgences EPS Monastir Unité de douleur thoracique ECG NORMAL Valider un ECG QRS (+) D1 QRS ( ) AVR 25mm/s 10mm/mv ECG NORMAL TROUBLES DE REPOLARISATION

Plus en détail

Coronarographie INDICATIONS RESULTATS

Coronarographie INDICATIONS RESULTATS Coronarographie INDICATIONS RESULTATS Dr Maboury DIAO Service de Cardiologie, Pr Serigne Abdou BA Chef de Service Le 2 avril 2008, Hôpital Principal de Dakar Coronarographie La coronarographie est une

Plus en détail

E. Cardio-vasculaire. Sommaire 01 E 02 E

E. Cardio-vasculaire. Sommaire 01 E 02 E E. Cardio-vasculaire Sommaire 1 E 2 E 3 E 4 E 5 E 6 E 7 E 8 E 9 E 1 E 11 E 12 E 13 E 14 E 15 E 16 E 17 E 18 E 19 E 2 E 21 E 22 E 23 E Syndrome coronaire aigu: infarctus du myocarde avec sus décalage persistant

Plus en détail

QUELQUES ACTUALITES EN CARDIOLOGIE ISOTOPIQUE

QUELQUES ACTUALITES EN CARDIOLOGIE ISOTOPIQUE QUELQUES ACTUALITES EN CARDIOLOGIE ISOTOPIQUE Scintigraphie myocardique de perfusion Scintigraphie myocardique d innervation Analyse des dépolarisations intra-ventriculaires INDICATIONS Douleur thoracique

Plus en détail

LES MARQUEURS CARDIAQUES

LES MARQUEURS CARDIAQUES 1 LES MARQUEURS CARDIAQUES Les recommandations de la HAS 2010 (consensus formalisé sans groupe de cotation extérieur..) + Prescrire AMMPPU. Cycle Analyse des Recommandations. J.Birgé. 1 er février 2011

Plus en détail

Dyspnée cardiogénique Service de cardiologie

Dyspnée cardiogénique Service de cardiologie Dyspnée cardiogénique Service de cardiologie Mr N. 35 ans Douleur thoracique gauche irradiant vers le bras gauche ( début difficile à chiffrer ) Augmentée à l inspiration profonde, diminuée en antéflexion

Plus en détail

LES LESIONS DU TRONC COMMUN. Julien Lemoine Clinique Pasteur Essey-lès-Nancy

LES LESIONS DU TRONC COMMUN. Julien Lemoine Clinique Pasteur Essey-lès-Nancy LES LESIONS DU TRONC COMMUN Julien Lemoine Clinique Pasteur Essey-lès-Nancy LE DIAGNOSTIC DE STENOSE DU TCG EST VITAL Les patients ayant une sténose du tronc commun (TC) ont un pronostic très péjoratif

Plus en détail

L ATLAS DES CARDIOMYOPATHIES HYPERTROPHIQUES

L ATLAS DES CARDIOMYOPATHIES HYPERTROPHIQUES L ATLAS DES CARDIOMYOPATHIES HYPERTROPHIQUES 1 D Ait Ali Yahia, 1 A Bouvier, 1 C Nedelcu, 1 F Thouveny, 1 M. Urdulashvili, 1 J. Y. Tanguy, J. Lebigot, 1 C. Ridereau-zins, 1 C Aubé, 1 S. Willoteaux, CHU

Plus en détail

Rétrécissement mitral...15

Rétrécissement mitral...15 Préface Pr Jean ACAR...11 Recommandations...13 La pathologie valvulaire Rétrécissement mitral...15 Insuffisance mitrale Anatomie mitrale et analyse segmentaire des IM...23 Dégénérescence myxoïde ou dégénérescence

Plus en détail

Date de création du document : Université Médicale Virtuelle Francophone -

Date de création du document : Université Médicale Virtuelle Francophone - IRM cardiaque Date de création du document : 2008-2009 PRÉ-REQUIS A quoi correspond l'abréviation IRM? Elle correspond à Imagerie par Résonnance Magnétique. Quel est son principe physique? Il est complexe

Plus en détail

Anesthésie du patient coronarien

Anesthésie du patient coronarien Anesthésie du patient coronarien Dr Philippe SARRABAY SAR II DES Anesthésie Réanimation Module Cardiovasculaire Evénements Coronaires Définitions: Mortalité globale Mortalité cardiaque Infarctus du myocarde

Plus en détail

Place de la Copeptine au SAU

Place de la Copeptine au SAU Place de la Copeptine au SAU Point de vue de l urgentiste et du Chef de Pôle Dr Vincent PEGORARO Chef de Pôle Réponse Urgente Centre Hospitalier de Calais Sommaire Présentation du CH Calais, des urgences

Plus en détail

Régurgitation aortique. Sciences de base 8 septembre 2004 Jean-François Olivier

Régurgitation aortique. Sciences de base 8 septembre 2004 Jean-François Olivier Régurgitation aortique Sciences de base 8 septembre 2004 Jean-François Olivier Plan Anatomie Étiologie Pathophysiologie IA aiguë et chronique Présentation clinique Prise en charge de l insuffisance chronique

Plus en détail

Cardiomyopathies. Définition : association d une maladie du myocarde avec une dysfonction cardiaque

Cardiomyopathies. Définition : association d une maladie du myocarde avec une dysfonction cardiaque Cardiomyopathies Cardiomyopathies Définition : association d une maladie du myocarde avec une dysfonction cardiaque Classification Idiopathiques Cardiomyopathie dilatée Cardiomyopathie hypertrophique Cardiomyopathie

Plus en détail

Arrêt Cardiaque: coronarographie systématique?

Arrêt Cardiaque: coronarographie systématique? 90 80 70 60 50 40 30 20 10 0 2008 2009 2010 (->sept) 2010 (estimé) François Schiele Université de Franche Comté BESANCON Avantages de la coronarographie immédiate Identification et traitement des causes

Plus en détail

Occlusion aiguë SCA ST

Occlusion aiguë SCA ST CAHIER COULEUR Lumière Capsule fibreuse Cœur lipidique Rupture de plaque Cicatrisation sans sténose Thrombose Thrombus non occlusif SCA Non ST Cicatrisation avec sténose ANGOR STABLE Embolies distales

Plus en détail