Boîte à outils de formation à l annonce en cancérologie. Plan Projet

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Boîte à outils de formation à l annonce en cancérologie. Plan Projet"

Transcription

1 Boîte à outils de formation à l annonce en cancérologie Plan Projet Objectif : mettre à disposition des 3C de la région l ensemble du matériel nécessaire à la réalisation de formations/sensibilisations basée sur la méthode de la simulation, et adaptées à leurs besoins. L ensemble des outils pourront être utilisés sans aucune obligation et de la façon qui leur semblera la plus appropriée, afin qu ils deviennent des relais de formation. Actions : - Création du matériel pédagogique : vidéos, diaporamas et trames de discussion - Création du matériel méthodologique : documents d accompagnement et de présentation des outils, méthodologie de la table ronde, méthodologie d évaluation. - Réalisation d une journée de formation et/ou présentation de la boîte à outils Déroulement 1- Déterminer les objectifs que l on souhaite atteindre à travers cette boîte à outils de formation en termes de publics, connaissances et compétences. - Publics à toucher Groupe 1 : les professionnels inclus au dispositif d annonce, qui réalisent de l annonce Professionnels Priorité Faisabilité Commentaires Oncologues médicaux et radiothérapeutes Chirurgien et spécialistes d organe Infirmières et MER (annonce) En seconde ligne, autre type d annonce - Intégrés au DA, ont déjà eu accès à de la formation ou information - En première ligne, prononcent le mot «Cancer» Pratique de l annonce au quotidien Groupe 2 : les professionnels autour du dispositif d annonce, et qui réalisent parfois de l annonce Professionnels Priorité Faisabilité Commentaires Radiologues Médecins généralistes Font parfois de l annonce - Non intégrés au DA - Formation à l annonce par la SFR - Font parfois de l annonce - Connaissent le DA

2 Groupe 3 : les professionnels qui accompagnent les patients au moment de l annonce Professionnels Priorité Faisabilité Commentaires Ambulanciers, ASH, aides-soignants et bénévoles + + Secrétaires IDE et MER (soins) Pas vraiment impliqué dans l annonce - Hors sujet? - Confrontées aux appels des patients - Présentes aux entrées et sorties - 1 ère personne que le malade rencontre - Pivot de la communication interne et externe - Les besoins en termes de connaissances et compétences Professionnels Groupe 1 Groupe 2 : - Radiologues - Médecins généralistes Groupe 3 : - Ambulanciers, ASH, AS et bénévoles - Secrétaires - IDE et MER (soins) Besoins spécifiques - Cas pratiques et partages expériences - Bonnes pratiques - Le suivi dans la prise en charge du patient (MT, RCP, PPS) - Savoir gérer une situation inhabituelle et/ou difficile - La notion de préannonce : comment? - Comment organiser le relai avec les ES - Annonce et différents moyens de communication (téléphone, mail) - Problématique de l annonce par téléphone - Comment organiser le relai avec les ES - Savoir gérer une situation inhabituelle et/ou difficile - La notion de préannonce : comment? - Communication, accompagnement, écoute active - Parcours de soins des patients en cancérologie - Communication, accompagnement, écoute active - Parcours de soins des patients en cancérologie - Annonce et différents moyens de communication (téléphone, mail) - Communication, accompagnement, écoute active - Parcours de soins des patients en cancérologie

3 2- Création des outils pédagogiques a. Les diaporamas - Certains 3C disposent de diaporamas sur l annonce et son dispositif qui pourront servir de base à la création de ces outils - Informations classiques telles que les définitions, le contexte politique et juridique, les bonnes pratiques etc. peuvent être remises sous forme de documents papiers. - Intégrer des diapositives vierges pour les 3C puissent ajouter les ressources disponibles au sein des établissements (SOS, documentaires) - Partir de cas cliniques, d expériences vécues afin de compléter les vidéos. - Définir les thématiques abordées, plans et contenus des diaporamas Thème général Le DA : aspects généraux Le DA selon l INCa Les diapos repères : Le Da suite à l évaluation d ONCOPL Détails Historique et origine Définitions et objectifs Contexte politique et juridique Aspects psychologiques (mécanismes de défense des patients et des médecins) Les 4 temps du DA Données quantitatives Les différents types d organisation La vision croisée des professionnels et des patients Les notions spécifiques - Rédaction et mise en forme des diaporamas b. Les vidéos de simulation d annonce - Solliciter le centre de simulation du CHU d Angers pour l'organisation logistique de la partie films : Pr Granry et son collaborateur Dr Berton + Mme Cécile Bernard, au Autre possibilité : EHESP (service audio-visuel) - Solliciter des professionnels de chaque corps de métier afin de les impliquer dans la rédaction des scénarios (secrétaires : CCS ou St Nazaire?). Eventuellement, construire un groupe de travail par groupe, avec des représentants de chaque profession.

4 - Définir le nombre, la durée et le mode de réalisation des vidéos (rôles des acteurs, médecins etc.) : Faire une ou deux vidéos par corps de métier, chacune d une durée d environ 5 minutes. Prendre plusieurs acteurs (troupe sollicitée par le CHU d Angers) pour jouer le rôle des patients et des médecins (âge, sexe ) - Définir les différentes situations pouvant être mises en scène et le nombre de vidéos à réaliser : Mélanger les situations (différentes tumeurs, différents patients) et les environnements (lit du patient, bureau, téléphone ) Cibler les situations en fonction des difficultés ciblées par les professionnels Montrer l annonce à partir de la phase de préparation du/des professionnels Mettre en scène les différents moyens de communication pouvant être utilisés Mettre des situations fréquentes (ex : cancer du sein) et plus complexes Questions des annonces de récidives ou soins palliatifs? Exemples de situations : Groupe 1 Groupe 2 - Radiologues Professionnels - Médecins généralistes Groupe 3 - Ambulanciers, ASH, AS et bénévoles - Secrétaires Situations Patient compliqué : agressif ou qui ne comprend pas Le médecin utilise des mots compliqués Annonce qui se passe bien J annonce/je n annonce pas? Je renvoie au spécialiste + je prépare l annonce Appel d un patient J annonce/je n annonce pas? Je renvoie au spécialiste + je prépare l annonce - IDE et MER (soins) 1 ère séance de chimiothérapie Le patient sortant du bureau du professionnel suite à une annonce de cancer - Rédaction des scénarios - Réalisation des vidéos Sollicitation et préparation des acteurs Réservation de la salle Filmage des scènes Post-production Mise en forme

5 c. Les trames de discussions - Définir les sujets abordés suite au visionnage des vidéos Professionnels Groupe 1 Groupe 2 Groupe 3 Questions à poser/sujets à aborder Le vécu de l annonce par les professionnels La communication entre les professionnels, problématiques et comment l améliorer? Comment gérer le patient? Les bonnes pratiques et conditions de l annonce, comment se perfectionner? Le suivi dans la prise en charge du patient (relation avec le MT, remise du PPS, RCP ) Cas pratiques et partages d expérience L annonce auprès des populations étrangères Quel rôle, quelle place? Annoncer ou ne pas annoncer? Quel discours privilégier? Comment rebondir face à une situation difficile (annonce par téléphone)? Comment organiser le relai avec les ES? La préannonce : définition et objectifs? Le vécu de l annonce par les professionnels Comment accompagner au mieux le patient? Comment réagir face à une situation difficile? (ex : coup de téléphone pour les secrétaires ou mal-être d un patient pour les ambulanciers) 3- Création des outils méthodologiques - Rédaction de document d accompagnement à l utilisation des différents outils (vidéos, diaporamas, méthodologie de table ronde et trames de discussion) - Création des outils d évaluation 4- Définir les modalités et le programme des formations (en fonction des demandes, besoins et contraintes de chaque 3C) - Formations d une journée, d 1/2 journée ou soirée - 10 personnes maximum : toutes professions confondues, par groupe ou par professions - Formateur idéal : professionnel expérimenté à l annonce (IDE, MER ou médecin)

6 - Brainstorming sur l annonce intéressant - Programme (à construire en fonction du public) Introduction Diaporamas Visionnages des vidéos Table ronde avec trames de discussion : Modérateur = responsable 3C Débriefing de la vidéo = un psychologue + un expert de l annonce (ex : IDE) Invités = en fonction du public présent Conclusion - Idée : refaire un point de formation sous forme d échange un mois après avec les participants (observation des modifications dans la prise en charge etc.) 5- Validation auprès du GT et diffusion aux 3C + organisation et réalisation d une journée de formation régionale - Une journée de formation régionale des professionnels à l annonce (ex : le matin, informations générales communes à l ensemble des professions et l après-midi des ateliers par groupe ou profession avec visionnage de films, jeux de rôle et débriefing) - Et/ou une journée de lancement et sensibilisation des 3C avec une présentation de la boîte à outils

Education thérapeutique sur une cohorte de patients atteints de cancer du sein et colorectal avec chimiothérapie adjuvante

Education thérapeutique sur une cohorte de patients atteints de cancer du sein et colorectal avec chimiothérapie adjuvante Education thérapeutique sur une cohorte de patients atteints de cancer du sein et colorectal avec chimiothérapie adjuvante Dr Caroline BUREAU LENOIR Polyclinique Bordeaux Nord Aquitaine HISTORIQUE (1)

Plus en détail

LE PLAN CANCER ORGANISATION DE LA CANCÉROLOGIE EN FC

LE PLAN CANCER ORGANISATION DE LA CANCÉROLOGIE EN FC LE PLAN CANCER ORGANISATION DE LA CANCÉROLOGIE EN FC Formation destinée aux Aides Soignantes Jeudi 19 mars 2015 Nicole MOREL Réseau ONCOLIE DÉFINITION PLAN CANCER : Organisation de la cancérologie en France

Plus en détail

Point de vue d un praticien hospitalier de proximité Dr A Peytier

Point de vue d un praticien hospitalier de proximité Dr A Peytier Point de vue d un praticien hospitalier de proximité Dr A Peytier Agence sanitaire et scientifique chargée de coordonner les actions de lutte contre le cancer Groupement d intérêt public Etat Associations

Plus en détail

L IDE pivot : le fil rouge dans le parcours personnalisé du. patient en Cancérologie

L IDE pivot : le fil rouge dans le parcours personnalisé du. patient en Cancérologie L IDE pivot : le fil rouge dans le parcours personnalisé du patient en Cancérologie Nicole Gérentes, Cécile Migala, Patrice Moreau, Véronique Tarit IDE pivots de l Institut de Cancérologie Lucien Neuwirth

Plus en détail

LE DISPOSITIF D ANNONCE DE CANCER. Dr Françoise MAY - LEVIN

LE DISPOSITIF D ANNONCE DE CANCER. Dr Françoise MAY - LEVIN 1 LE DISPOSITIF D ANNONCE DE CANCER Dr Françoise MAY - LEVIN Le dispositif d annonce 2 Un reflet, Mais également une accélération de l évolution de la société En 1998, lors des 1ers Etats généraux des

Plus en détail

Formation-Action-Cancer-Education (FACE)

Formation-Action-Cancer-Education (FACE) Appel à projet INCa Education Thérapeutique du Patient et chimiothérapies per os Formation-Action-Cancer-Education (FACE) V. Noirez - Pharmacien CHR Mercy N. Fabié Pharmacien RRC Oncolor AAP - ETP (juin

Plus en détail

Dispositif d'annonce - Oncoguyane

Dispositif d'annonce - Oncoguyane Dispositif d'annonce - Oncoguyane Dispositif d'annonce: historique 1998: Etats généraux du cancer 2003: Plan cancer ( mesure n 40) 2004: Cahier des charges ( DHOS et LCC) Juin 2004 Mai 2005: expérimentation

Plus en détail

Étude qualitative de la satisfaction du Dispositif d Annonce d. auprès s des professionnels de santé et des patients en région r (2010)

Étude qualitative de la satisfaction du Dispositif d Annonce d. auprès s des professionnels de santé et des patients en région r (2010) Étude qualitative de la satisfaction du Dispositif d Annonce d auprès s des professionnels de santé et des patients en région r Poitou-Charentes (2010) Introduction L annonce d une maladie grave : Traumatisme

Plus en détail

PARTENARIAT RCA - CCECQA

PARTENARIAT RCA - CCECQA PARTENARIAT RCA - CCECQA Illustration avec le projet régional EVADA Sandrine Domecq, sandrine.domecq@ccecqa.asso.fr Dr Laurence Digue, ldigue@canceraquitaine.org Rencontre annuelle du réseau Onco Poitou-Charentes

Plus en détail

LIVRET du PARTICIPANT. Action de formation nationale DÉMARCHE PALLIATIVE ET ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES EN FIN DE VIE Services Non Spécialisés

LIVRET du PARTICIPANT. Action de formation nationale DÉMARCHE PALLIATIVE ET ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES EN FIN DE VIE Services Non Spécialisés LIVRET du PARTICIPANT Action de formation nationale 2014 DÉMARCHE PALLIATIVE ET ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES EN FIN DE VIE Services Non Spécialisés Responsable de la formation : Axelle BARDIN Référent

Plus en détail

La chambre des erreurs. 17 mars 2016 Toulouse Daniel Zaro Goni

La chambre des erreurs. 17 mars 2016 Toulouse Daniel Zaro Goni La chambre des erreurs. 17 mars 2016 Toulouse Daniel Zaro Goni Chambre des Erreurs? La «chambre des erreurs» est un outil de simulation en santé* «ludique et pédagogique» pour améliorer la qualité et la

Plus en détail

INFIRMIERE COORDINATRICE dans un 3C d Hématologie. une liaison entre la ville et l hôpital. Katia Aubert

INFIRMIERE COORDINATRICE dans un 3C d Hématologie. une liaison entre la ville et l hôpital. Katia Aubert Centre de Coordination en Cancérologie d Hématologie Région Limousin INFIRMIERE COORDINATRICE dans un 3C d Hématologie une liaison entre la ville et l hôpital Katia Aubert ORGANISATION DE LA CANCEROLOGIE

Plus en détail

LE PLAN CANCER. Formation destinée aux Aides Soignantes. Jeudi 20 mars 2014 Nicole MOREL Réseau ONCOLIE

LE PLAN CANCER. Formation destinée aux Aides Soignantes. Jeudi 20 mars 2014 Nicole MOREL Réseau ONCOLIE LE PLAN CANCER Formation destinée aux Aides Soignantes Jeudi 20 mars 2014 Nicole MOREL Réseau ONCOLIE DÉFINITION PLAN CANCER : Organisation de la cancérologie en France - Sous l égide de l état avec rapport

Plus en détail

Consultations simulées d éthique clinique Formation labellisée par l ARS

Consultations simulées d éthique clinique Formation labellisée par l ARS Consultations simulées d éthique clinique Formation labellisée par l ARS O B J E C T I F S L objectif principal est de développer une méthodologie permettant l aide à la décision médicale et soignante

Plus en détail

Les Infirmières Coordinatrices: Quel est leur rôle? Cécile BEDU Jenifer SALVAT Charlène SARRAZIN Elisabeth BOUISSET

Les Infirmières Coordinatrices: Quel est leur rôle? Cécile BEDU Jenifer SALVAT Charlène SARRAZIN Elisabeth BOUISSET Les Infirmières Coordinatrices: Quel est leur rôle? Cécile BEDU Jenifer SALVAT Charlène SARRAZIN Elisabeth BOUISSET 15h45 Les Infirmières Coordinatrices: en hématologie en et oncologie au CHP Cécile BEDU

Plus en détail

Consultation d Annonce en cancérologie (CsA) Ph Rougier

Consultation d Annonce en cancérologie (CsA) Ph Rougier Consultation d Annonce en cancérologie (CsA) Ph Rougier Sce HépatoGastroentérologie, Oncologie Digestive Fédération des Spécialités Digestives Hop Ambroise Paré, Boulogne PRINCIPES CONDITIONS Consultation

Plus en détail

Projet ULYSSE / INCa Expérimentation du parcours personnalisé des patients pendant et après le cancer

Projet ULYSSE / INCa Expérimentation du parcours personnalisé des patients pendant et après le cancer Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne Clermont-Ferrand - France - Projet ULYSSE / INCa Expérimentation du parcours personnalisé des patients pendant et après le cancer CJP / Dr DURANDO, Dr BAHADOOR,

Plus en détail

Rencontre Formateurs. Résultat de l enquête préalable. 3 février 2015

Rencontre Formateurs. Résultat de l enquête préalable. 3 février 2015 Rencontre Formateurs Résultat de l enquête préalable 3 février 2015 Objectif de l enquête Détecter les besoins, les difficultés, les attentes des formateurs internes et externes et rassembler les bonnes

Plus en détail

Soins de support et cancer : De l hôpital vers le domicile

Soins de support et cancer : De l hôpital vers le domicile Congrès national Vendredi 17 novembre 2017 Hôtel Mercure Bd Lascrosses, 8 Esplanade Compans Caffarelli - 31000 Toulouse Soins de support et cancer : De l hôpital vers le domicile Sous la Présidence des

Plus en détail

HYPNOSE & SEVRAGE TABAGIQUE. Mme MARY VIROT, Psychologue RENNES 2016

HYPNOSE & SEVRAGE TABAGIQUE. Mme MARY VIROT, Psychologue RENNES 2016 HYPNOSE & SEVRAGE TABAGIQUE Mme MARY VIROT, Psychologue RENNES 2016!1 1. OBJECTIFS Comment accompagner une personne à guérir de l habitude de fumer, en utilisant par le biais de l hypnose, ses propres

Plus en détail

un 3C de territoire, une qualité mutualisée à un moindre cout

un 3C de territoire, une qualité mutualisée à un moindre cout 3C INTER-ÉTABLISSEMENTS ESSONONCO un 3C de territoire, une qualité mutualisée à un moindre cout 6 ème Congrès National des Réseaux de Cancérologie 2 octobre 2015 - Amiens Céline BERNIER Coordinatrice 3C

Plus en détail

LA RECHERCHE CLINIQUE A LA CLINIQUE MUTUALISTE DE L ESTUAIRE CLINIQUE MUTUALISTE DE L ESTUAIRE

LA RECHERCHE CLINIQUE A LA CLINIQUE MUTUALISTE DE L ESTUAIRE CLINIQUE MUTUALISTE DE L ESTUAIRE LA RECHERCHE CLINIQUE A LA CLINIQUE MUTUALISTE DE L ESTUAIRE CLINIQUE MUTUALISTE DE L ESTUAIRE La Clinique Mutualiste de l Estuaire est reconnue comme acteur majeur en cancérologie pour le territoire de

Plus en détail

Anniversaire des 10 ans de colloque cadres 3C Quelles évolutions dans la prise en soins?

Anniversaire des 10 ans de colloque cadres 3C Quelles évolutions dans la prise en soins? Anniversaire des 10 ans de colloque cadres 3C Quelles évolutions dans la prise en soins? 12 mai 2016 Dominique BARFUSS, Cadre supérieur de santé du pôle appareil digestif, endocrinologie et nutrition Sylvie

Plus en détail

Le cancer au-delà de 65 ans : Connaitre l indispensable

Le cancer au-delà de 65 ans : Connaitre l indispensable Le cancer au-delà de 65 ans : Connaitre l indispensable Médecins, pharmaciens Dates de session PUBLIC CIBLE 21 et 22 septembre 2015 11 et 12 janvier 2016 Chirurgiens oncologues, Spécialistes d organes,

Plus en détail

Le parcours coordonné : éclairage à partir d un Centre spécialisé à visée régionale

Le parcours coordonné : éclairage à partir d un Centre spécialisé à visée régionale 22/06/20154 ème journée Régionale Le parcours coordonné : éclairage à partir d un Centre spécialisé à visée régionale Jeannine JENVRIN, IDE Pratiques Avancées, IDE Coordinatrice Parcours Complexe de Soins

Plus en détail

LE 3C Qu est-ce que c est?

LE 3C Qu est-ce que c est? LE 3C Qu est-ce que c est? La mesure 32 du premier Plan Cancer 2003-2007 oblige tous les établissements autorisés à prendre en charge des patients atteints de cancer à être rattachés à un Centre de Coordination

Plus en détail

LES ENJEUX DE LA SURVEILLANCE ARTAGÉE DU CANCER DU SEIN

LES ENJEUX DE LA SURVEILLANCE ARTAGÉE DU CANCER DU SEIN LES ENJEUX DE LA SURVEILLANCE ARTAGÉE DU CANCER DU SEIN Regards croisés des médecins et des patientes de la région Rhône- Alpes. BARRACHIN Sigrid LABROSSE Hélène, FARSI Fadila, PREAU Marie Présentation

Plus en détail

Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux. Dr Nathalie Nisenbaum 7 décembre 2006

Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux. Dr Nathalie Nisenbaum 7 décembre 2006 Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux Dr Nathalie Nisenbaum 7 décembre 2006 Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux Prévention et dépistage

Plus en détail

DISPOSITIF D ANNONCE Oncologie/Radiothérapie CENTRE HOSPITALIER BELFORT/MONTBELIARD

DISPOSITIF D ANNONCE Oncologie/Radiothérapie CENTRE HOSPITALIER BELFORT/MONTBELIARD DISPOSITIF D ANNONCE Oncologie/Radiothérapie CENTRE HOSPITALIER BELFORT/MONTBELIARD 1998 : 1 er états généraux de la ligue contre le cancer Les malades et leurs proches prennent la parole. Ils s expriment

Plus en détail

LA PREMIERE SEANCE DANS LE CADRE DES TROUBLES ALIMENTAIRES. Dr BRUNO DUBOS, Médecin psychiatre, thérapeute familial RENNES 2016

LA PREMIERE SEANCE DANS LE CADRE DES TROUBLES ALIMENTAIRES. Dr BRUNO DUBOS, Médecin psychiatre, thérapeute familial RENNES 2016 LA PREMIERE SEANCE DANS LE CADRE DES TROUBLES ALIMENTAIRES Dr BRUNO DUBOS, Médecin psychiatre, thérapeute familial RENNES 2016!1 1. OBJECTIFS Comme dans toute thérapie, la première séance conditionne une

Plus en détail

Retour d expérience: Infirmière de coordination en cancérologie digestive

Retour d expérience: Infirmière de coordination en cancérologie digestive Retour d expérience: Infirmière de coordination en cancérologie digestive Marie-Elodie Chicher Coordinatrice 3C GH Pitié Salpêtrière Charles Foix (Paris) 16 février 2016 Séminaire ANFH EHESP Infirmière

Plus en détail

ONCOPL, le Réseau Régional de Cancérologie des Pays de la Loire Fabienne Empereur, médecin coordonnateur ONCOPL

ONCOPL, le Réseau Régional de Cancérologie des Pays de la Loire Fabienne Empereur, médecin coordonnateur ONCOPL ONCOPL, le Réseau Régional de Cancérologie des Pays de la Loire Fabienne Empereur, médecin coordonnateur ONCOPL mardi 4 novembre 2014 1 Missions des RRC «Garantir, à tous les patients atteints de cancer

Plus en détail

Perspectives des Soins Palliatifs à domicile et orientations en région Aquitaine

Perspectives des Soins Palliatifs à domicile et orientations en région Aquitaine Perspectives des Soins Palliatifs à domicile et orientations en région Aquitaine 20 novembre 2015 Journée Nationale de la SFAP sur les Réseaux L avenir des soins palliatifs à domicile, quelle offre de

Plus en détail

Réseau de Soutien et de Soins Palliatifs du bassin alésien

Réseau de Soutien et de Soins Palliatifs du bassin alésien Réseau de Soutien et de Soins Palliatifs du bassin alésien BILAN D'ACTIVITE 2014 1 Dispositif de mise en œuvre de l'axe d'intervention 4 "Personnes en fin de vie, soins palliatifs" du Contrat Local de

Plus en détail

Soins de support dans les services d oncologie cervico-thoracique.

Soins de support dans les services d oncologie cervico-thoracique. Soins de support dans les services d oncologie cervico-thoracique. Dr N. SAFFON Equipe Résonance CHU Toulouse Soins Oncologiques de Support DHOS, juin 2004 : «l ensemble des soins et soutiens nécessaires

Plus en détail

Dispositif d annonce d du Cancer

Dispositif d annonce d du Cancer Dispositif d annonce d du Cancer Etat des lieux au 27 septembre 2007 pour le Territoire de Santé : Besançon - Gray - Pontarlier Amandine POTIER, Psychologue du Comité de Coordination en Cancérologie (3

Plus en détail

Le métier de Coordinateur de Soins en Oncologie

Le métier de Coordinateur de Soins en Oncologie Le métier de Coordinateur de Soins en Oncologie SOMMAIRE Pourquoi une fonction de CSO, contexte historique? Rôle et fonction de la CSO Les travers du métier En pratique Quelles sont ses compétences? Formation

Plus en détail

DIFFICULTES DE L ACCOMPAGNEMENT PARAMEDICAL DANS LE CADRE DU DISPOSITIF D ANNONCE

DIFFICULTES DE L ACCOMPAGNEMENT PARAMEDICAL DANS LE CADRE DU DISPOSITIF D ANNONCE DIFFICULTES DE L ACCOMPAGNEMENT PARAMEDICAL DANS LE CADRE DU DISPOSITIF D ANNONCE Anne PACH - Infirmière Hôpital de jour Hématologie clinique CHU AMIENS 25/01/2011 1 4ème Journée Régionale de cancérologie

Plus en détail

Actualités du RRC ONCAUVERGNE

Actualités du RRC ONCAUVERGNE Actualités du RRC ONCAUVERGNE 17 Mars 2015 Professeur Jacques-Olivier BAY Président du RRC ONCAUVERGNE Organisation des soins Coordination des soins en cancérologie Le pré requis indispensable à la qualité

Plus en détail

Magalie Baudrant et Véronique Vion pour le groupe de travail «Kit-KAD» UTEP du CHU Grenoble SEFOR Kit-KAD

Magalie Baudrant et Véronique Vion pour le groupe de travail «Kit-KAD» UTEP du CHU Grenoble SEFOR Kit-KAD Un programme d ETP dédié au patient douloureux chronique une mise en œuvre partenariale des structures de prise en charge de la douleur de Rhône-Alpes «- Accompagner la Douleur» Magalie Baudrant et Véronique

Plus en détail

ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT D'UNE REUNION DE CONCERTATION PLURIDISCIPLINAIRE

ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT D'UNE REUNION DE CONCERTATION PLURIDISCIPLINAIRE PROCEDURE n 01 ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT D'UNE REUNION DE CONCERTATION PLURIDISCIPLINAIRE Rédigé le : 05 janvier 2009 par : Gilles NALLET Modifié le : 13 janvier 2010 Validé le : 13 janvier 2010 par

Plus en détail

PROJET TERRITORIAL DE SANTE

PROJET TERRITORIAL DE SANTE Pays Sud Charente Présentation globale Novembre 2010 SOMMAIRE Historique et contexte Bilan d activité 2009/2010 : Méthodologie et concertation Axes de travail, objectifs opérationnels et résultats Perspectives

Plus en détail

HYPNOSE ET TRAUMA. Dr LEONARD AMETEPE, Médecin psychiatre RENNES 2016

HYPNOSE ET TRAUMA. Dr LEONARD AMETEPE, Médecin psychiatre RENNES 2016 HYPNOSE ET TRAUMA Dr LEONARD AMETEPE, Médecin psychiatre RENNES 2016!1 1. OBJECTIFS Il existe de nombreux arguments qui valident l hypothèse de l efficacité de l hypnose dans le trauma tels que certains

Plus en détail

Le suivi de l élève en dispositif ULIS

Le suivi de l élève en dispositif ULIS Le suivi de l élève en dispositif ULIS Deux modes de suivi Deux modes de suivi Un suivi institutionnel Un suivi de proximité Les procédures L enseignant coordonnateur de l ulis ESS Les procédures Les procédures

Plus en détail

Charte des R.C.P. du Réseau Régional de Cancérologie ONCORUN

Charte des R.C.P. du Réseau Régional de Cancérologie ONCORUN Réseau Régional de cancérologie Réunion / Mayotte Charte des R.C.P. du Réseau Régional de Cancérologie ONCORUN Préambule L objectif est de mettre à disposition des Centres de Coordination en Cancérologie

Plus en détail

EDUCATION ET PROMOTION DE LA SANTE

EDUCATION ET PROMOTION DE LA SANTE Comité régional aquitain d'éducation pour la santé A Q U I T A I N E - G I R O N D E 2008 EDUCATION ET PROMOTION DE LA SANTE Catalogue Formations - Méthodologie de projet - Outils pédagogiques - Formations

Plus en détail

Année Répartition par spécialités des patients ayant bénéficié du dispositif d'annonce

Année Répartition par spécialités des patients ayant bénéficié du dispositif d'annonce LE DISPOSITIF D ANNONCE AU CENTRE HOSPITALIER DE VERSAILLES. E Plan cancer, Mesure 40: LA MISE EN PLACE DU DISPOSITIF D ANNONCE. - Appel à projets sur l expérimentation du dispositif autour de l annonce

Plus en détail

Traumatismes articulaires récents du genou et de la cheville 1 Traumatismes articulaires récents du genou et de la cheville Un examen méthodique pour une prise en charge adaptée Thème MM7 : Mieux prescrire

Plus en détail

Prise en charge des cancers de l enfant dans la région Languedoc- Roussillon

Prise en charge des cancers de l enfant dans la région Languedoc- Roussillon Prise en charge des cancers de l enfant dans la région Languedoc- Roussillon CANCERS DE L ENFANT CANCERS DE L ENFANT - Maladie rare : cancer de l enfant

Plus en détail

Programme Personnalisé de l Après cancer (P.P.A.C.) Enquête auprès des Médecins généralistes Résultats

Programme Personnalisé de l Après cancer (P.P.A.C.) Enquête auprès des Médecins généralistes Résultats Programme Personnalisé de l Après cancer (P.P.A.C.) Enquête auprès des Médecins généralistes Résultats Dans le cadre du deuxième plan cancer et de ses recommandations, un groupe de travail s est réuni

Plus en détail

CHARTE DU CENTRE DE COORDINATION EN CANCÉROLOGIE (3C) DU CENTRE HOSPITALIER DE RODEZ

CHARTE DU CENTRE DE COORDINATION EN CANCÉROLOGIE (3C) DU CENTRE HOSPITALIER DE RODEZ CHARTE DU CENTRE DE COORDINATION EN CANCÉROLOGIE (3C) DU CENTRE HOSPITALIER DE RODEZ Préambule Vu le Plan Cancer 2003-2007 Vu la circulaire n DHOS/SDO/2005/101 du 22 février 2005, relative à l organisation

Plus en détail

Actualités du Réseau de Cancérologie d Aquitaine. 13 ème Journée Régionale RCA Vendredi 28 novembre 2014 Dr Véronique Bousser

Actualités du Réseau de Cancérologie d Aquitaine. 13 ème Journée Régionale RCA Vendredi 28 novembre 2014 Dr Véronique Bousser Actualités du Réseau de Cancérologie d Aquitaine 13 ème Journée Régionale RCA Vendredi 28 novembre 2014 Dr Véronique Bousser Dispositif CaPLA Prise en charge multidisciplinaire des personnes prédisposées

Plus en détail

FORMATIONS EN ONCOGERIATRIE. Pr Yazid Belkacemi

FORMATIONS EN ONCOGERIATRIE. Pr Yazid Belkacemi FORMATIONS EN ONCOGERIATRIE Pr Yazid Belkacemi Introduction Le vieillissement de la population modifie profondément la nature de la demande de soins faite aux services de spécialités médicales. Les services

Plus en détail

PATIENTS PARTENAIRES DE L EDUCATION THERAPEUTIQUE : L EXEMPLE D UNE ASSOCIATION FRANÇAISE DE PATIENTS HEMOPHILES

PATIENTS PARTENAIRES DE L EDUCATION THERAPEUTIQUE : L EXEMPLE D UNE ASSOCIATION FRANÇAISE DE PATIENTS HEMOPHILES PATIENTS PARTENAIRES DE L EDUCATION THERAPEUTIQUE : L EXEMPLE D UNE ASSOCIATION FRANÇAISE DE PATIENTS HEMOPHILES XVI ème Journée de l IPCEM 25 novembre 2008 Thomas Sannié Lydie Wintz Claude Guérois 1.

Plus en détail

Vidéo sur le parcours en Radiothérapie : Support de la Consultation d Annonce.

Vidéo sur le parcours en Radiothérapie : Support de la Consultation d Annonce. Vidéo sur le parcours en Radiothérapie : Support de la Consultation d Annonce Sommaire A. Introduction B. Pourquoi? C. Vidéo D. Conclusion A - Introduction Qui connait un «Bunker» de Radiothérapie? Bunker

Plus en détail

L ETP EN CANCEROLOGIE

L ETP EN CANCEROLOGIE Centre Jean Perrin Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne Clermont-Ferrand - France - L ETP EN CANCEROLOGIE Isabelle VAN PRAAGH-DOREAU Régine CHEVRIER Sommaire Définition et cadre ETP ETP aplasies

Plus en détail

Synthèses thématiques

Synthèses thématiques Synthèses thématiques Synthèses thématiques 129 Répondre aux besoins des enfants, adolescents et jeunes adultes atteints de cancer Le cancer chez l enfant est une maladie rare qui représente 1 à 2 % de

Plus en détail

Oncogériatrie de l UPCOG à l UCOG. Dr Sophie Abadie-Lacourtoisie 14 décembre 2012

Oncogériatrie de l UPCOG à l UCOG. Dr Sophie Abadie-Lacourtoisie 14 décembre 2012 Oncogériatrie de l UPCOG à l UCOG Dr Sophie Abadie-Lacourtoisie 14 décembre 2012 Historique et missions: de l UPCOG à l UCOG Création le 26 décembre 2007 d un souhait commun de 3 équipes : Nantes, Angers,

Plus en détail

Dr Laurence Digue. Réseau de Cancérologie d Aquitaine. 37 es journées de la Société Française de Sénologie et Pathologie Mammaire

Dr Laurence Digue. Réseau de Cancérologie d Aquitaine. 37 es journées de la Société Française de Sénologie et Pathologie Mammaire Dr Laurence Digue Réseau de Cancérologie d Aquitaine 37 es journées de la Société Française de Sénologie et Pathologie Mammaire Bordeaux 11 Novembre 2015 RCP Réunion de Concertation Pluridisciplinaire

Plus en détail

Oncologie 93, un réseau de santé en cancérologie en Seine Saint Denis

Oncologie 93, un réseau de santé en cancérologie en Seine Saint Denis Oncologie 93, un réseau de santé en cancérologie en Seine Saint Denis Seine Saint Denis coordonner proximité collaborer accompagner mutualiser évaluer innover orienter ressource plate-forme associations

Plus en détail

EMOTIONS, TEMPS ET SYNCHRONICITE COMME VECTEURS DE CHANGEMENT

EMOTIONS, TEMPS ET SYNCHRONICITE COMME VECTEURS DE CHANGEMENT EMOTIONS, TEMPS ET SYNCHRONICITE COMME VECTEURS DE CHANGEMENT Mme STEPHANIE DESANNEAUX-GUILLOU, Infirmière, & Dr FRANCK GARDEN-BRECHE, Médecin urgentiste, thérapeute RENNES 2016!1 1. OBJECTIFS Lors de

Plus en détail

LES PLANS CANCER. IFSI 3 septembre 2015 VEYRAT Cyrielle

LES PLANS CANCER. IFSI 3 septembre 2015 VEYRAT Cyrielle LES PLANS CANCER IFSI 3 septembre 2015 VEYRAT Cyrielle PLAN CANCER Contexte de mise en œuvre Contexte : 1ers Etats Généraux des malades atteints de cancer organisés par La Ligue Contre le Cancer en 1998

Plus en détail

REX GT ARS ALCA «Les dessous de la radioprotection en salle d opération»

REX GT ARS ALCA «Les dessous de la radioprotection en salle d opération» REX GT ARS ALCA «Les dessous de la radioprotection en salle d opération» C. TOURNEUX Responsable Radioprotection PCR Unité de Radioprotection CHU REIMS Consultant PCR Stratégie / Formateur RPE Formation

Plus en détail

Coordination Ville / Hôpital autour du Patient

Coordination Ville / Hôpital autour du Patient Coordination Ville / Hôpital autour du Patient rôle complémentaire mentaire des IDEC évaluation des besoins pour le retour à domicile collaboration avec les autres réseaux r territoriaux 2 ème journée

Plus en détail

COORDINATION DES SOINS ONCOLOGIQUES DE SUPPORT (SOS) : VERS UNE REELLE CONTINUITE DES SOINS

COORDINATION DES SOINS ONCOLOGIQUES DE SUPPORT (SOS) : VERS UNE REELLE CONTINUITE DES SOINS COORDINATION DES SOINS ONCOLOGIQUES DE SUPPORT (SOS) : VERS UNE REELLE CONTINUITE DES SOINS Pré requis : une structure et une organisation des soins de support oncologiques déjà fonctionnelles au sein

Plus en détail

AUDIT REGIONAL DES PRATIQUES EN CANCEROLOGIE NORD PAS DE CALAIS 2013

AUDIT REGIONAL DES PRATIQUES EN CANCEROLOGIE NORD PAS DE CALAIS 2013 AUDIT REGIONAL DES PRATIQUES EN CANCEROLOGIE NORD PAS DE CALAIS 2013 SOMMAIRE METHODOLOGIE... 1 DONNEES REGIONALES ANNEE 2013... 4 1. Caractéristiques du séjour patient... 5 2. Réunion de Concertation

Plus en détail

La maladie, une expérience humaine entre un médecin et ses patients, l exemple du docteur Schaffner

La maladie, une expérience humaine entre un médecin et ses patients, l exemple du docteur Schaffner La maladie, une expérience humaine entre un médecin et ses patients, l exemple du docteur Schaffner Ce scénario s appuie sur l utilisation de la ressource numérique «Mémoires de Mines» (http://fresques.ina.fr/memoires-de-mines/).

Plus en détail

La Thèse dans le DES de Médecine Générale. De l idée à la soutenance

La Thèse dans le DES de Médecine Générale. De l idée à la soutenance La Thèse dans le DES de Médecine Générale De l idée à la soutenance Thèse d exercice La thèse d exercice est obligatoire pour tout médecin. Elle est encadrée par un directeur, qui peut être de toute discipline.

Plus en détail

Outils de gestion du risque infectieux : Analyses de scénario. C.Gautier ARLIN Aquitaine Janvier 2016

Outils de gestion du risque infectieux : Analyses de scénario. C.Gautier ARLIN Aquitaine Janvier 2016 Outils de gestion du risque infectieux : Analyses de scénario C.Gautier ARLIN Aquitaine Janvier 2016 Contexte Contexte «CIRCULAIRE N DGOS/PF2/2011/416 du 18 novembre 2011» impulser et coordonner la gestion

Plus en détail

Base régionale RCP : Exploitation (+) de fiches. Dr. Gilles HERENGT, Zeina ASBATI, Dr. Isabelle KLEIN

Base régionale RCP : Exploitation (+) de fiches. Dr. Gilles HERENGT, Zeina ASBATI, Dr. Isabelle KLEIN Base régionale RCP : Exploitation (+) de 100 000 fiches Dr. Gilles HERENGT, Zeina ASBATI, Dr. Isabelle KLEIN 7e congrès national des réseaux de cancérologie Nantes 29 & 30 septembre 2016 Contexte Lorraine

Plus en détail

LA CONSULTATION D ANNONCE

LA CONSULTATION D ANNONCE LA CONSULTATION D ANNONCE Présentation personnelle et donner les différents plans de l exposé.(chiffres, plan cancer, dispositif d annonce, la RCP, le PPS, les liens hôpitaux et médecine de ville. Quelques

Plus en détail

DEMARCHE PARTICIPATIVE TERRAIN

DEMARCHE PARTICIPATIVE TERRAIN DEMARCHE PARTICIPATIVE TERRAIN AU SEIN DES ESPACES DE DECISIONS EN CANCEROLOGIE Florian Scotté Oncologie médicale HEGP AFSOS Congrès 2013, Paris Circulaire du 25 mars 2008 (DHOS/02/2008/99) relative à

Plus en détail

EDUCATION THERAPEUTIQUE EN INSUFFISANCE RENALE AVANT DIALYSE

EDUCATION THERAPEUTIQUE EN INSUFFISANCE RENALE AVANT DIALYSE EDUCATION THERAPEUTIQUE EN INSUFFISANCE RENALE AVANT DIALYSE D un programme intra hospitalier vers une collaboration avec le réseau TIRCEL Docteur Anne Jolivot, néphrologue, hôpital Edouard-Herriot, Lyon

Plus en détail

Analyse du processus d annonce GUIDE DE REMPLISSAGE DU QUESTIONNAIRE DOSSIER-PATIENT

Analyse du processus d annonce GUIDE DE REMPLISSAGE DU QUESTIONNAIRE DOSSIER-PATIENT Analyse du processus d annonce GUIDE DE REMPLISSAGE DU QUESTIONNAIRE DOSSIER-PATIENT Critères d inclusion des patients Inclusion Patient âgé d au moins 18 ans Patient atteint d un nouveau cancer découvert

Plus en détail

L implication des Hépato-GastroEntérologues en Cancérologie Digestive

L implication des Hépato-GastroEntérologues en Cancérologie Digestive L implication des Hépato-GastroEntérologues en Cancérologie Digestive Résultats de l enquête nationale 2007/2008 réalisée par la Fédération Francophone de Cancérologie Digestive (FFCD) pour la Fédération

Plus en détail

Programme de Formation Professionnelle certifiante (40heures) en Education Thérapeutique

Programme de Formation Professionnelle certifiante (40heures) en Education Thérapeutique Programme de Formation Professionnelle certifiante (40heures) en Education Thérapeutique Ce programme s appuie sur le référentiel de compétences du 31 Mai 2013 modifiant l arrêté du 2 août 2010 relatif

Plus en détail

Le master en sciences cliniques infirmières. J CAILLEUX-KREITMANN Responsable pédagogique MASTER PCS- AMU

Le master en sciences cliniques infirmières. J CAILLEUX-KREITMANN Responsable pédagogique MASTER PCS- AMU Le master en sciences cliniques infirmières J CAILLEUX-KREITMANN Responsable pédagogique MASTER PCS- AMU Création Co-habilitation Aix-Marseille Université et EHESP 2009: première «rentrée» en M1 des étudiants

Plus en détail

Le patient et sa maladie chronique: exemple de l hémophilie

Le patient et sa maladie chronique: exemple de l hémophilie Le patient et sa maladie chronique: exemple de l hémophilie Intégrer et mettre en oeuvre l intervention des patients ressources en complémentarité avec les soignants dans un programme d éducation thérapeutique

Plus en détail

MOTIVER ET ANIMER SON EQUIPE (MANAGER EXPERIMENTE)

MOTIVER ET ANIMER SON EQUIPE (MANAGER EXPERIMENTE) 413-fafiec-animequipe2-v190314 MOTIVER ET ANIMER SON EQUIPE (MANAGER EXPERIMENTE) OBJECTIFS En fin de formation, les stagiaires seront en capacité de : Affirmer son leadership de mobilisateur Développer

Plus en détail

Et si on parlait d autre chose?

Et si on parlait d autre chose? Des concepts en psychologie de la santé à la création d un outil pédagogique visant le renforcement des stratégies de coping actif des patients atteints de maladie chronique Et si on parlait d autre chose?

Plus en détail

Maladies chroniques : Cancers Amélioration de la qualité de vie, Quelles organisations et quels acteurs? Lille 23 septembre 2014

Maladies chroniques : Cancers Amélioration de la qualité de vie, Quelles organisations et quels acteurs? Lille 23 septembre 2014 Maladies chroniques : Cancers Amélioration de la qualité de vie, Quelles organisations et quels acteurs? Lille 23 septembre 2014 Les différents types de prise en charge des patients à domicile L hospitalisation

Plus en détail

D P C Méthodes Modalités. Dr THEBAUT, collège HAS Organismes de DPC 21 mars 2013 OGDPC

D P C Méthodes Modalités. Dr THEBAUT, collège HAS Organismes de DPC 21 mars 2013 OGDPC D P C Méthodes Modalités Dr THEBAUT, collège HAS Organismes de DPC 21 mars 2013 OGDPC 1 Décrets DPC du 30 décembre 2011 Ont défini le DPC et le contenu de l obligation des professionnels : «Le DPC comporte

Plus en détail

Évaluation du dispositif d annonce Les pistes d amélioration

Évaluation du dispositif d annonce Les pistes d amélioration Évaluation du dispositif d annonce Les pistes d amélioration La boîte à outils «Dispositif 23 septembre 2014 ONCOPL Coralie MICHEL 1 La Boîte à outils «dispositif Ordre du jour de la séance Rappels sur

Plus en détail

Programme d Education thérapeutique du Patient atteint de cancer et recevant un traitement oral (Chimiothérapie ou thérapeutique Ciblée) PEPCCi

Programme d Education thérapeutique du Patient atteint de cancer et recevant un traitement oral (Chimiothérapie ou thérapeutique Ciblée) PEPCCi Programme d Education thérapeutique du Patient atteint de cancer et recevant un traitement oral (Chimiothérapie ou thérapeutique Ciblée) PEPCCi Accompagnement : Ed Innov Santé Dr. GENET Dominique, Médecin

Plus en détail

Intérêt en cancérologie d un référentiel «Prise en charge du tabagisme» Dr Isabelle KLEIN, Nancy Réseau Régional de Cancérologie ONCOLOR

Intérêt en cancérologie d un référentiel «Prise en charge du tabagisme» Dr Isabelle KLEIN, Nancy Réseau Régional de Cancérologie ONCOLOR Intérêt en cancérologie d un référentiel «Prise en charge du tabagisme» Dr Isabelle KLEIN, Nancy Réseau Régional de Cancérologie ONCOLOR Contexte : le plan Cancer 2014-19 Un axe complet consacré à la réduction

Plus en détail

Clinique Pôle Santé République

Clinique Pôle Santé République Clinique Pôle Santé République Evaluation des Pratiques Professionnelles La pertinence des Réunions de Concertations Pluridisciplinaires en l urologie ( Organisation et Fiche) Référence 40 Docteur Régis

Plus en détail

RESEAUX et FILIERES DE SOINS. Promotion UE 1.2.S2 DP /AVD

RESEAUX et FILIERES DE SOINS. Promotion UE 1.2.S2 DP /AVD RESEAUX et FILIERES DE SOINS Promotion 2015.2018. UE 1.2.S2 DP /AVD 1 Organisation du système de soins Niveau national L Etat finance l offre de soins Réponse aux besoins de santé de la population Couverture

Plus en détail

25 juin 2015 Journée du Réseau TAP IDF. Bienvenue à tous les participants

25 juin 2015 Journée du Réseau TAP IDF. Bienvenue à tous les participants 25 juin 2015 Journée du Réseau TAP IDF Bienvenue à tous les participants Le réseau TAP IDF : un historique qui définit sa zone d influence Le Réseau TAP-IDF Repérer, aider au diagnostic Accompagner les

Plus en détail

RETOUR EXPERIENCE V2014

RETOUR EXPERIENCE V2014 RETOUR EXPERIENCE V2014 Hôpital Saint Joseph Marseille Muriel TOUBOUL, Directeur Qualité Gestion des risques Relations avec les usagers Hôpital Saint Joseph - Marseille mtouboul@hopital-saint-joseph.fr,

Plus en détail

Entretien professionnel / Manager

Entretien professionnel / Manager Entretien professionnel / Manager L entretien professionnel CREACTION Concept Formation Marie BOURION : marie.bourion@creaction-concept.fr 9 Rue Castérès 92110 Clichy tel. : 01 47 39 02 02 de 800 à 3910

Plus en détail

Présentation pour la journée d études thématiques

Présentation pour la journée d études thématiques Présentation pour la journée d études thématiques Une démarche projet autour des soins palliatifs permet-elle d améliorer la qualité de vie au travail et de diminuer la souffrance des soignants? Etude

Plus en détail

Rôle des SAMU, SMUR, CUMP Rôle de l infirmier dans les services d urgence

Rôle des SAMU, SMUR, CUMP Rôle de l infirmier dans les services d urgence Rôle des SAMU, SMUR, CUMP Rôle de l infirmier dans les services d urgence LES URGENCES INDIVIDUELLES Secours mis en place pour une personne ou un petit nombre de personnes (ex : Accident de la Voie Publique)

Plus en détail

Cancer, sexualité et parcours personnalisé de soins: leçons de l expérience pilote de Rhône-Alpes

Cancer, sexualité et parcours personnalisé de soins: leçons de l expérience pilote de Rhône-Alpes Cancer, sexualité et parcours personnalisé de soins: leçons de l expérience pilote de Rhône-Alpes Drs Pierre BONDIL 1, Daniel HABOLD 2, Fadila FARSI 3 1) urologue-oncologue-sexologue, service d urologie-andrologie,

Plus en détail

SERVICE RENDU AU PATIENT PAR UN RÉSEAU TERRITORIAL DE CANCÉROLOGIE

SERVICE RENDU AU PATIENT PAR UN RÉSEAU TERRITORIAL DE CANCÉROLOGIE SERVICE RENDU AU PATIENT PAR UN RÉSEAU TERRITORIAL DE CANCÉROLOGIE TRAVAUX des réseaux d Ile-de-France 3 e Congrès National des Réseaux de Cancérologie CONSTELLATION, ENSEMBLE, GYNECOMED, ONCORIF, ONCOVAL,

Plus en détail

Katia PECQUERON DUZAC Septembre Expérience de coordination de l HAD de la clinique Pasteur

Katia PECQUERON DUZAC Septembre Expérience de coordination de l HAD de la clinique Pasteur Katia PECQUERON DUZAC Septembre 2016 Expérience de coordination de l HAD de la clinique Pasteur L Hospitalisation A Domicile C est un établissement de santé, par nature polyvalent et généraliste, qui répond

Plus en détail

L analyse de scénarios cliniques

L analyse de scénarios cliniques L analyse de scénarios cliniques analyser a priori les risques évaluer les pratiques améliorer la sécurité P Occelli, JL Quenon Strasbourg 25 mai 2010 I. Origine et Principes méthodologiques Origine Méthode

Plus en détail

Présentation (1 ) Visionnage des scènes 5 et 6 (7 ) Exploitation des scènes 5 et 6 (12 )

Présentation (1 ) Visionnage des scènes 5 et 6 (7 ) Exploitation des scènes 5 et 6 (12 ) Durée totale : 50 Titre : «Préparer la phase de bilan de l année écoulée» Fiche déroulement pédagogique n 3 Durée : 1 Techniques pédagogiques Déroulement pédagogique 3 Présentation (1 ) Nous allons visionner

Plus en détail

Les facteurs entravant la mise en place d une démarche qualité au centre Mohamed VI de traitement du cancer

Les facteurs entravant la mise en place d une démarche qualité au centre Mohamed VI de traitement du cancer Les facteurs entravant la mise en place d une démarche qualité au centre Mohamed VI de traitement du cancer Siham ABDELLAOUI, Pr A.BENIDER, Fatima HOUMMANI. CHU Ibn Rochd de Casablanca 1 Plan de présentation

Plus en détail

Les soins palliatifs: une approche médicale pour tous et une spécialité en devenir

Les soins palliatifs: une approche médicale pour tous et une spécialité en devenir Les soins palliatifs: une approche médicale pour tous et une spécialité en devenir Florence Augsburger, Grégory Berra, Pascal Heiniger, Lionel Comment Sous la direction du Prof. Charles-Henri Rapin Genève,

Plus en détail

Cahier des charges : mise en place d un dispositif d annonce en néphrologie. Phase 1 La formation à l annonce. Docteur Thevenin-Lemoine

Cahier des charges : mise en place d un dispositif d annonce en néphrologie. Phase 1 La formation à l annonce. Docteur Thevenin-Lemoine Cahier des charges : mise en place d un dispositif d annonce en Phase 1 La formation à l annonce Docteur Thevenin-Lemoine Les réclamations à l ARS Île-de-France 1 (sommaire automatique) Sommaire Introduction...

Plus en détail