Asthme. Dr Thibault Vieira Chef de clinique assistant Hôpital Tenon

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Asthme. Dr Thibault Vieira Chef de clinique assistant Hôpital Tenon"

Transcription

1 Asthme Dr Thibault Vieira Chef de clinique assistant Hôpital Tenon

2 Définition Maladie inflammatoire chronique des voies aériennes une obstruction bronchique diffuse et variable, réversible spontanément ou sous traitement Hyperréactivité bronchique à de nombreux stimuli

3 objectifs Connaître la prévalence de la maladie Connaître le rôle de l inflammation Savoir évaluer le contrôle d un asthme Connaître le principe du traitement de fond Savoir évaluer la gravité une exacerbation Savoir traiter une exacerbation

4 Données épidémiologiques

5 Données épidémiologiques

6 Données épidémiologiques

7 Données épidémiologiques

8 Rappel anatomique

9 Physio-pathologie (asthme allergique)

10 Symptômes Dyspnée sifflante, oppression thoracique, toux Variabilité, récidivante Survenue la nuit ou au réveil Facteur déclenchants stéréotypés (allergènes, irritant, exercice, rire) Réversible spontanément ou sous traitement

11 Les EFR Normales en dehors des crises Trouble ventilatoire obstructif Réversibilité Hyperréactivité bronchique

12 Les EFR

13 Les EFR Obstruction bronchique définie par le rapport VEMS/CVF (<70%) Réversibilité définie par une augmentation du VEMS 200ml et de 12% par rapport à la valeur théorique Test de provocation induisant une diminution de 20% du VEMS

14 Asthme : principes du traitement de fond Corticothérapie inhalée (Pulmicort, Bécotide, Prolair.) Effet anti inflammatoire majeur 2 prises quotidiennes Voix rauque, mycoses buccales Pas d effets systémiques Bronchodilatateurs de longue durée d action (Foradil, Sérévent ) 2 prises quotidiennes Souvent en association avec le corticoïde inhalé Une seule prise = meilleure observance

15

16 Principes de la prise charge d un asthme Evaluer le contrôle Rechercher une allergie et faire l éviction des allergènes Rechercher un rôle de l environnement Rechercher des comorbidités aggravant l asthme Evaluer l observance du traitement

17 Contrôle de l asthme

18 Contrôle de l asthme

19 Environnements Tabagisme Irritants, polluants Moisissures Travail professionnel Environnement de loisirs

20 Allergies Interrogatoire déterminant +++ Circonstance de déclenchement des symptômes respiratoires phanères, pollens, acariens les + fréquents Confirmation par prick tests Mesures d éviction Désensibilisation

21 Comorbidités associées à l asthme Reflux gastroesophagien Rhinite, sinusite polypose nasosinusienne Apnées du sommeil Obésité Grossesse, contraception, ménopause Syndrome d hyperventilation Anxiété, dépression

22

23 Crise d asthme simple toux sèche suivie de dyspnée sifflante, souvent nocturne ou au petit matin cède sous bronchodilatateurs ou spontanément crachats perlés à la fin de la crise durée quelques minutes à quelques heures Souvent la nuit ou au petit matin peut se résumer à une toux

24 Crise d asthme plus compliquée Facteurs déclenchants Infections virales, bactériennes Tabagisme, cocaïne Pollution, solvants, irritants Exposition allergénique Traitement insuffisant Beta bloquant, AINS Stress

25 Crise d asthme plus compliquée Les examens complémentaires ne retardent pas le traitement! Radio de thorax : facteur déclenchant; complication ECG iono sang, NFS (si hospitalisation) GDS Lactate (AAG)

26 Crise d asthme plus compliquée Gravité extrême Pause respiratoire Silence auscultatoire Troubles de conscience Collapsus Caractères de la crise Inhabituelle Difficulté à parler, à tousser Orthopnée, agitation, sueurs, cyanose Contraction SCM FR > 30 /min traité, Fc > 120 /min DEP<150 L/min ou <30% théorique Syndrome de Menace Fréquence et sévérité crises efficacité du traitement épisodes intercritiques Terrain Asthme ancien, instable, sous traité déjà hospitalisé intolérance aspirine

27 Traitements Agonistes β2 adrénergiques ( bronchodilatateurs) En nébulisation++++ Salbutamol (ventoline) 5mg ou terbutaline (Bricanyl) 5mg Sans dilution (unidoses) Propulsion par O2 6 8 l/min Embout buccal > masque 3 nébulisations en 1h Puis 1/3h ou 2,5 mg/h

28 Traitements En injectable Sous cutanée en urgence dans les formes très sévèr es ou au domicile (éducation +++) IV en cas d échec de la voie inhalée Salbutamol : 0,5 mg/h, progressive 5 mg/h Effets secondaires : Tachycardie tremblements Hypokaliémie, hypomagnésémie hyperlactatémie

29 Traitements Corticoïdes Mécanisme d action : Inflammation Restaure la sensibilité des récepteurs aux β2+ Réduit le nombre d hospitalisations Délai d action clinique : 6 8 heures Posologie : 1 mg/kg d équivalent methylprednisolone, Pas de bénéfice à une dose supérieure (Bowler SD, Thorax, 1992) Per os = IV (Harrison BDW, Lancet, 1986) Pas de corticoïdes nébulisés (coût+++, pas évalués) À poursuivre 7 jours, sans décroissance progressive Début immédiat des CT inhalés : diminue le nombre de rechutes. (Rowe BH, JAMA, 1999)

30 Traitements Anticholinergiques : Possible effet bénéfique dans la 1ere heure Couplés aux β2+ Atrovent : 0,5 mg unidose x 3 dans la 1ere heure Sulfate de magnésium Crise grave 5 ml à 15% en nébulisation Ou 2 g IV en 15 min

31 Traitements O2 pour SaO2> 90% Position 1/2 assise Antibiothérapie NON systématique Seulement si infection patente Hydratation non systématique Pas d efficacité spécifique de la kiné Mucolytiques non recommandés

32 Surveillance Surveiller l efficacité du traitement : diminution de la FR, de la dyspnée, amélioration du PF En l absence d amélioration après 3 aér osols : avis réa

33 Education favoriser l observance! Education sur l asthme Expliquer en mots simples ce qu est l asthme Inflammation de la muqueuse Bronchoconstriction hypersécrétion Expliquer les effets des traitements (CSI, B2LD, B2CD) Dispositif de traitement L intérêt du débit de pointe Fixer des seuils limites avec le patient 80% 60%... Comprendre pourquoi «Je ne suis plus malade, j ai arrêter mon traitement» Une psychologue peut aider

34 QCM Parmi les réponses suivantes concernant la physiopathologie de l asthme, quelles est (sont) la (les) proposition(s) juste(s) C est le compartiment alvéolaire qui est touché C est le compartiment bronchique qui est touché Ce sont les muscles de la paroi thoracique qui sont touchés Ce sont les muscles de la paroi des bronches qui sont touchés Il y a une inflammation de la muqueuse

35 QCM Parmi les réponses suivantes concernant la physiopathologie de l asthme, quelles est (sont) la(les) proposition(s) juste(s) C est le compartiment alvéolaire qui est touché C est le compartiment bronchique qui est touché Ce sont les muscles de la paroi thoracique qui sont touchés Ce sont les muscles de la paroi des bronches qui sont touchés Il y a une inflammation de la muqueuse

36 QCM Parmi les réponses suivantes concernant le traitement de fond, quelles est (sont) la(les) proposition(s) juste(s) Il repose en premier lieu sur les beta2 mimétiques de longue durée d action Il repose en premier lieu sur les corticoïdes oraux Il repose en premier lieu sur les corticoïdes inhalés Les corticoïdes inhalés peuvent être associés aux beta2 mimétiques de longues durée d action en cas de non contrôle On peut doubler les doses de corticoïdes inhalés en cas de non contrôle

37 QCM Parmi les réponses suivantes concernant le traitement de fond, quelles est (sont) la(les) proposition(s) juste(s) Il repose en premier lieu sur les beta2 mimétiques de longue durée d action Il repose en premier lieu sur les corticoïdes oraux Il repose en premier lieu sur les corticoïdes inhalés Les corticoïdes inhalés peuvent être associés aux beta2 mimétiques de longues durée d action en cas de non contrôle On peut doubler les doses de corticoïdes inhalés en cas de non contrôle

ASTHME : Plan du cours

ASTHME : Plan du cours ASTHME : Plan du cours Définitions : GINA, anatomique, fonctionnelle Epidémiologie L asthme au quotidien La crise d asthme: signes et traitement Facteurs déclenchants et/ou aggravants L asthme en état

Plus en détail

DEFINITION. Chronicité, Variabilité, Réversibilité

DEFINITION. Chronicité, Variabilité, Réversibilité ASTHME DEFINITION CLINIQUE : Crise de dyspnée, paroxystique, sifflante, volontiers nocturne, récidivante, réversible spontanément ou sous l effet du traitement. Chronicité, Variabilité, Réversibilité DEFINITION

Plus en détail

Maladie inflammatoire chronique des bronches responsable : d une obstruction bronchique variable, réversible

Maladie inflammatoire chronique des bronches responsable : d une obstruction bronchique variable, réversible DEFINITION Maladie inflammatoire chronique des bronches responsable : d une obstruction bronchique variable, réversible spontanément ou sous l effet d un bronchodilatateur et d une hyperréactivité bronchique

Plus en détail

Asthme aigu grave. Dr Céline CHARASSE

Asthme aigu grave. Dr Céline CHARASSE Asthme aigu grave Dr Céline CHARASSE PLAN Épidémiologie Définition Facteurs de risque Aspects cliniques Aspects gazométriques Traitement 9 % enfants France 2002-2010 : Epidémiologie 35 000 séjours hospitaliers

Plus en détail

Item n 226 : Asthme de lʼenfant et de lʼadulte

Item n 226 : Asthme de lʼenfant et de lʼadulte Item n 226 : Asthme de lʼenfant et de lʼadulte Maladie inflammatoire chronique des bronches Définition La gravité concerne la crise, elle conditionne le traitement dʼurgence La sévérité sʼapplique à lʼhistoire

Plus en détail

L asthme DR MEHANNAOUI SERVICE DE PNEUMOLOGIE CHG CARCASSONNE

L asthme DR MEHANNAOUI SERVICE DE PNEUMOLOGIE CHG CARCASSONNE L asthme DR MEHANNAOUI SERVICE DE PNEUMOLOGIE CHG CARCASSONNE DEFINITION L asthmeest une affection inflammatoire chronique des bronches, caractérisée par la survenue d épisodes paroxystiques de dyspnée,

Plus en détail

ASTHME : GÉNÉRALITES (1)

ASTHME : GÉNÉRALITES (1) ASTHME ASTHME : GÉNÉRALITES (1) Epidémiologie 6 millions d asthmatiques en France (8 % des adultes, 10-15 % des moins de 25 ans) 1000 à 1500 décès par an 500 000 crises d asthme/an Définition Maladie inflammatoire

Plus en détail

L Asthme Aiguë Régulation et Prise en Charge en Pré-hospitalier. Dr Pierre Michelet Pôle Réanimation Urgences SAMU - Hyperbarie

L Asthme Aiguë Régulation et Prise en Charge en Pré-hospitalier. Dr Pierre Michelet Pôle Réanimation Urgences SAMU - Hyperbarie L Asthme Aiguë Régulation et Prise en Charge en Pré-hospitalier Dr Pierre Michelet Pôle Réanimation Urgences SAMU - Hyperbarie Place de l Asthme dans le paysage médical français L Asthme c est Environ

Plus en détail

Traitement de fond d un asthme

Traitement de fond d un asthme Traitement de fond d un asthme Auteur : A. Taytard (Mis à jour le 16/12/2007) www.respir.com OBJECTIF : A l'état stable, contrôle de l'asthme : mener une vie normale, c'està-dire - Peu ou pas de symptômes

Plus en détail

Management du BIE 03/06/2016

Management du BIE 03/06/2016 Les Hôpitaux Universitaires de STRASBOURG Management du BIE Pr Anne Charloux, Service de Physiologie et d Explorations Fonctionnelles, Hôpitaux Universitaires de Strasbourg, Faculté de Médecine de Strasbourg

Plus en détail

Place de l EFR dans le traitement de l asthme et de la BPCO. Dr Vincent BOISSERIE-LACROIX Centre de pneumologie de Bordeaux rive droite

Place de l EFR dans le traitement de l asthme et de la BPCO. Dr Vincent BOISSERIE-LACROIX Centre de pneumologie de Bordeaux rive droite Place de l EFR dans le traitement de l asthme et de la BPCO Dr Vincent BOISSERIE-LACROIX Centre de pneumologie de Bordeaux rive droite Préambule Démarche médicale Poser le diagnostic Établir et adapter

Plus en détail

Définition de l asthme

Définition de l asthme Asthme Définition de l asthme Il s agit d une affection inflammatoire des voies aériennes inférieurs.le rétrécissement ou l obstruction qui en découle présentent en général, un caractère réversible. Ainsi

Plus en détail

Maladies broncho-pulmonaires obstructives

Maladies broncho-pulmonaires obstructives Maladies broncho-pulmonaires obstructives Asthme Maladies Emphysème BPCO différentes TTT différents Parfois zone de DDB recouvrement Asthme Plan Généralitésé Définitions Epidémiologie Données anatomo-pathologiques

Plus en détail

Maylise, 7 ans et 5 mois. A.BRUNEL DES Pédiatrie CHU Clermont-Ferrand 6/03/2009

Maylise, 7 ans et 5 mois. A.BRUNEL DES Pédiatrie CHU Clermont-Ferrand 6/03/2009 Maylise, 7 ans et 5 mois A.BRUNEL DES Pédiatrie CHU Clermont-Ferrand 6/03/2009 Antécédents Née à 38 SA, Pds : 3330g, T : 48cm, APGAR 10/10 Multiples épisodes de bronchiolite Asthme Vaccination à jour 2

Plus en détail

ASTHME AIGU GRAVE CRISE D'ASTHME AIGUE SEVERE = ETAT DE MAL ASTHMATIQUE 2000 MORTS EN FRANCE LE PLUS SOUVENT EN DEHORS DE L'HOPITAL

ASTHME AIGU GRAVE CRISE D'ASTHME AIGUE SEVERE = ETAT DE MAL ASTHMATIQUE 2000 MORTS EN FRANCE LE PLUS SOUVENT EN DEHORS DE L'HOPITAL ASTHME AIGU GRAVE CRISE D'ASTHME AIGUE SEVERE = ETAT DE MAL ASTHMATIQUE I EPIDEMIOLOGIE =============== 2000 MORTS EN FRANCE LE PLUS SOUVENT EN DEHORS DE L'HOPITAL II CAUSES DE MORTALITE DE L'ASTHME GRAVE

Plus en détail

Les urgences de l enfant asthmatique

Les urgences de l enfant asthmatique Les urgences de l enfant asthmatique Neuvièmes Journées d Urgences Pédiatriques du Sud- Ouest. Décembre 2008 Stéphane DEBELLEIX Pneumopédiatre Centre de Référence R des Maladies Neuromusculaires Définitions

Plus en détail

BPCO Pathologie qui regroupe l ensemble des maladies obstructives broncho-pulmonaires, à l exclusion de l asthme Maladie caractérisée par une diminuti

BPCO Pathologie qui regroupe l ensemble des maladies obstructives broncho-pulmonaires, à l exclusion de l asthme Maladie caractérisée par une diminuti BRONCHITE CHRONIQUE BPCO EMPHYSEME BPCO Pathologie qui regroupe l ensemble des maladies obstructives broncho-pulmonaires, à l exclusion de l asthme Maladie caractérisée par une diminution peu ou pas réversible

Plus en détail

I. Définition. Origine latin (Asthma):difficulté de respirer.

I. Définition. Origine latin (Asthma):difficulté de respirer. Asthme Dr:Mosbah I. Définition Origine latin (Asthma):difficulté de respirer. survenue spontané de dyspnée sifflante, plutôt le soir ou la nuit. Bradypnée expiratoire sifflante. Un problème de santé publique

Plus en détail

Traitement de l asthme

Traitement de l asthme Traitement de l asthme Dr. Samy Kammoun SFAX L obstruction bronchique secondaire à plusieurs composantes Bronchoconstriction Œdème de la paroi bronchique Hypersécrétion bronchique 2 Site web de l Am. Academy

Plus en détail

BPCO. EPU du 15/09/2004

BPCO. EPU du 15/09/2004 La BPCO EPU du 15/09/2004 Définition La broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) se définit comme une maladie chronique qui est lentement progressive caractérisée par une diminution non complètement

Plus en détail

Contrôler l asthme, c est possible!!

Contrôler l asthme, c est possible!! Contrôler l asthme, c est possible!! Dr Camille Taillé Service de Pneumologie, Hôpital Bichat, Paris. Tous droits réservés - C.Taillé Liens d intérêt J ai actuellement, ou j ai eu au cours des 3 dernières

Plus en détail

Les exacerbations de BPCO

Les exacerbations de BPCO Les exacerbations de BPCO Université de Batna Dr Djenfi Pr Djebbar 2015 INTRODUCTION Une des principales complications de la BPCO qui survient dans tous stades de gravité. C est une cause majeure de morbi-mortalité

Plus en détail

Asthme: Recommandations

Asthme: Recommandations Asthme: Recommandations Asthme aux Urgences Pascal Chanez Pascal.chanez@univmed.fr Asthme aux Urgences Quelques définitions Recommandations: pourquoi? Asthme aigu grave Asthme aggravation infection Virale

Plus en détail

Asthme et rhinite allergique associée

Asthme et rhinite allergique associée Asthme et rhinite allergique associée Aujourd hui, il est clairement démontré qu asthme et rhinite allergique sont intimement liés. Près de 80 % des asthmatiques souffrent de rhinite allergique associée.

Plus en détail

ETAT DE MAL ASTHMATIQUE (EMA) ET ASTHME AIGU GRAVE (AAG) (QI n 92 et 93)

ETAT DE MAL ASTHMATIQUE (EMA) ET ASTHME AIGU GRAVE (AAG) (QI n 92 et 93) ETAT DE MAL ASTHMATIQUE (EMA) ET ASTHME AIGU GRAVE (AAG) (QI n 92 et 93) Objectifs assignés aux étudiants : 1. Savoir reconnaître un EMA un AAG 1. Durée 2. Gravité symptomatique respiratoire cardiovasculalire

Plus en détail

L'ASTHME. C est une maladie des bronches, des voies aériennes. La phase initiale touche la trachée et les bronches.

L'ASTHME. C est une maladie des bronches, des voies aériennes. La phase initiale touche la trachée et les bronches. Module 7 : Philippe Carré Vendredi 03/02 10h30-12h30 Paquier Solène Ribollet Sophie L'ASTHME C est une maladie des bronches, des voies aériennes. La phase initiale touche la trachée et les bronches. I)Epidémiologie

Plus en détail

Traitements de l asthme de l adulte

Traitements de l asthme de l adulte Traitements de l asthme de l adulte Pierre-Régis Burgel Service de Pneumologie, Hôpital Cochin Epidémiologie: prévalence de l asthme en France Population adulte : 5,8% en 2000 Plus élevée chez l enfant

Plus en détail

Mlle D. est essoufflée. Pierre-Antoine ODDON

Mlle D. est essoufflée. Pierre-Antoine ODDON Mlle D. est essoufflée Pierre-Antoine ODDON ses études. Elle vient vous consulter car, depuis son arrivée, elle se sent parfois essoufflée et elle voudrait bien que vous calmiez cette maudite toux qui

Plus en détail

Pathologie Respiratoire

Pathologie Respiratoire Pathologie Respiratoire Asthme F. Macone Introduction Syndrome clinique caractérisé par des accès intermittents de dyspnée expiratoire sibilante à prédominance vespéro nocturne, en relation avec une hyper-réactivité

Plus en détail

L'ASTHME. II/ Qu'est ce que l'asthme? 1. Définitions Définition clinique : survenue spontané de dyspnée sifflante, plutôt le soir ou la nuit.

L'ASTHME. II/ Qu'est ce que l'asthme? 1. Définitions Définition clinique : survenue spontané de dyspnée sifflante, plutôt le soir ou la nuit. L'ASTHME I/ Un problème de santé publique L'asthme concerne 2,5 millions de français dont 1/3 d'enfants 1 enfant / 10 est asthmatique maladie en pleine expansion dont la prévalence à doublée en 10 ans

Plus en détail

DOSSIER 3 : DEFAILLANCES RESPIRATOIRES AIGUËS

DOSSIER 3 : DEFAILLANCES RESPIRATOIRES AIGUËS DOSSIER 3 : DEFAILLANCES RESPIRATOIRES AIGUËS Il est 04h15 du matin ; le permanencier d'un Centre 15 met en communication le médecin régulateur de garde avec l'ami d'une jeune patiente de 26 ans qui fait

Plus en détail

Asthme aigu aux urgences Expérience française ASUR Sergio Salmeron Hôpital Saint Joseph, Paris

Asthme aigu aux urgences Expérience française ASUR Sergio Salmeron Hôpital Saint Joseph, Paris Asthme aigu aux urgences Expérience française Sergio Salmeron Hôpital Saint Joseph, Paris Asthme en France Prévalence cumulée de l asthme 8% population générale = 5 millions Prévalence actuelle 5% population

Plus en détail

Asthme Bronchique. L asthme est caractérisé par un trouble ventilatoire obstructif (T.V.O.) réversible.

Asthme Bronchique. L asthme est caractérisé par un trouble ventilatoire obstructif (T.V.O.) réversible. Asthme Bronchique I. Définition : L asthme est un désordre inflammatoire chronique des voies aériennes dans lequel de nombreuses cellules et éléments cellulaires jouent un rôle. Cette inflammation est

Plus en détail

Définition de l asthme

Définition de l asthme Asthme Définition de l asthme (OMS 2002) L asthme est un désordre inflammatoire chronique des voies aériennes dans lequel de nombreuses cellules et éléments cellulaires jouent un rôle. Cette inflammation

Plus en détail

Annexe au versement Liste détaillée des données TABLE DES MATIÈRES

Annexe au versement Liste détaillée des données TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES Comorbidités...p 1 Contexte socio-économique...p.1 Contrôle au cours du mois écoulé...p.1 Crise actuelle...p.1 Facteurs de risques environnementaux...p.3 Gestion...p.3 Histoire de la

Plus en détail

Prise en charge de la crise d asthme chez l enfant

Prise en charge de la crise d asthme chez l enfant Prise en charge de la crise d asthme chez l enfant Recommandations Françaises Grapp/SP²A C. Marguet Rouen EVALUER LA CRISE D ASTHME Interrogatoire+++ Asthme déjà traité Asthme déséquilibré Survenue brutale

Plus en détail

Spirométrie : Examen mesurant les capacités respiratoires d un individu

Spirométrie : Examen mesurant les capacités respiratoires d un individu PARTIE I : Respiration Chapitre 3 : Pathologies respiratoires EXERCICE : L ASTHME Objectifs : Définir l asthme Identifier les causes majeures de cette maladie Reconnaître les principaux symptômes et les

Plus en détail

Recommandations de la SPLF pour la prise en charge de la BPCO. Mise à jour Thème : Traitement pharmacologique à l état stable

Recommandations de la SPLF pour la prise en charge de la BPCO. Mise à jour Thème : Traitement pharmacologique à l état stable Recommandations de la SPLF pour la prise en charge de la BPCO Mise à jour 2008-2008 Thème : Traitement pharmacologique à l état stable Que peut-on attendre du traitement pharmacologique dans la BPCO? (1)

Plus en détail

TROUBLES OBSTRUCTIFS RESPIRATOIRES PEDIATRIQUES

TROUBLES OBSTRUCTIFS RESPIRATOIRES PEDIATRIQUES TROUBLES OBSTRUCTIFS RESPIRATOIRES PEDIATRIQUES Dr Sophie Leyronnas Service de pneumologie pédiatrique Hôpital Trousseau Niveau de l obstruction Voies aériennes supérieures Du nez à la partie supérieure

Plus en détail

L asthme en Epidémiologie, Clinique, Recommandations Phénotypes, Endotypes Voies de Recherche. Gilles Garcia, Hôpital Bicêtre

L asthme en Epidémiologie, Clinique, Recommandations Phénotypes, Endotypes Voies de Recherche. Gilles Garcia, Hôpital Bicêtre L asthme en 2014 Epidémiologie, Clinique, Recommandations Phénotypes, Endotypes Voies de Recherche Gilles Garcia, Hôpital Bicêtre L asthme en 2014 Epidémiologie, Clinique, Recommandations Gilles Garcia,

Plus en détail

ASTHME. Ce guide a été agréé par le comité médical consultatif pour les AUT sur le fondement des travaux du docteur Jean-François DESSANGES.

ASTHME. Ce guide a été agréé par le comité médical consultatif pour les AUT sur le fondement des travaux du docteur Jean-François DESSANGES. DEMANDE D AUTORISATION A DES FINS THERAPEUTIQUES ASTHME Ce guide a été agréé par le comité médical consultatif pour les AUT sur le fondement des travaux du docteur Jean-François DESSANGES. I. Protocole

Plus en détail

Enquête épidémiologique IRDES

Enquête épidémiologique IRDES Asthme DESC Allergologie et Immunologie Clinique Lyon le 11/03/2016 Gilles Devouassoux Service de Pneumologie, Hôpital de la Croix-Rousse Hospices Civils de Lyon Faculté de Médecine Lyon Sud Charles Mérieux

Plus en détail

LES CAUSES DE L ASTHME

LES CAUSES DE L ASTHME L ASTHME EST-IL LIÉ AU TABAC? 6 Le tabagisme joue un rôle aggravant indiscutable de l asthme. Parmi les éléments toxiques constituant la fumée de cigarette, certains agents irritants sont très agressifs

Plus en détail

EFR et Asthme. Suspicion d asthme (symptômes compatibles ou toux chronique) Evaluation de la sévérité au moment du diagnostic d asthme

EFR et Asthme. Suspicion d asthme (symptômes compatibles ou toux chronique) Evaluation de la sévérité au moment du diagnostic d asthme EFR et Asthme Suspicion d asthme (symptômes compatibles ou toux chronique) EFR, réversibilité aux β2-mimétiques Test de provocation à la métacholine Evaluation de la sévérité au moment du diagnostic d

Plus en détail

Prise en charge thérapeutique de l asthme grave de l enfant

Prise en charge thérapeutique de l asthme grave de l enfant Prise en charge thérapeutique de l asthme grave de l enfant Rola Abou Taam Pneumologie et Allergologie Pédiatriques Hôpital Necker-Enfants Malades Paris 4ème Congrès Francophone Pédiatrique de Pneumologie

Plus en détail

item 205 Bronchopneumopathie Chronique Obstructive

item 205 Bronchopneumopathie Chronique Obstructive item 205 Bronchopneumopathie Chronique Obstructive Figure 1 Orientation devant une symptomatologie de bronchite chronique Figure 2 : le rapport VEMS/CVF post-bd est mesuré à 50% (< 70%) en pré-bd et est

Plus en détail

Bronchiolite : nouvelles recommandations. Marion BAZIARD / DES de Médecine Générale

Bronchiolite : nouvelles recommandations. Marion BAZIARD / DES de Médecine Générale Bronchiolite : nouvelles recommandations Marion BAZIARD / DES de Médecine Générale 7 Avril 2015 2 nouvelles références en 2014 «Saisissez une citation ici.» Arch Pediatr. 2014 Jan;21(1):53-62 «Saisissez

Plus en détail

Item 184 ASTHME DE L ADULTE

Item 184 ASTHME DE L ADULTE Collège des Enseignants de Pneumologie - 2015 Item 184 ASTHME DE L ADULTE Objectifs d enseignements tels que définis dans le programme de l ECN : Expliquer la physiopathologie de l asthme et de la rhinite.

Plus en détail

Asthme : épidémiologie

Asthme : épidémiologie Epidémiologie et prise en charge de l asthme en France en 2008 Docteur Jacques DURIEU 28 octobre 2008 Asthme : définition L asthme est une pathologie inflammatoire chronique responsable d épisodes récidivants

Plus en détail

L Asthme sévère de L Enfant

L Asthme sévère de L Enfant L Asthme sévère de L Enfant Stratégies d exploration Dr Houdouin Véronique Hôpital Robert Debré Paris. La définition de l asthme sévère repose sur une définition clinique et physiologique après une période

Plus en détail

Dossier Progressif. Unité d enseignement Insuffisance respiratoire aiguë de l'adulte

Dossier Progressif. Unité d enseignement Insuffisance respiratoire aiguë de l'adulte Dossier Progressif Ce dossier progressif a été construit, revu et corrigé par au moins 4 enseignants du Collège des Enseignants de Pneumologie (CEP). Il s appuie sur l enseignement du Référentiel National

Plus en détail

Asthme chez l'adulte

Asthme chez l'adulte 22/10/14 DE WAARD Aurianne L3 CR : BAUMIER Vincent Appareil respiratoire Pr. CHARPIN 8 pages Asthme chez l'adulte Plan : Cas clinique A. Quel est votre diagnostic à l'admission aux urgences? B. Comment

Plus en détail

TEST DE LECTURE SUR L ASTHME REPONSES AUX QUESTIONS ET EXPLICATIONS DES REPONSES

TEST DE LECTURE SUR L ASTHME REPONSES AUX QUESTIONS ET EXPLICATIONS DES REPONSES TEST DE LECTURE SUR L ASTHME REPONSES AUX QUESTIONS ET EXPLICATIONS DES REPONSES 1) L asthme persistant est une pathologie se caractérisant par : a. Une bronchoconstriction b. Une bronchodilatation c.

Plus en détail

* ASTHME *

* ASTHME * ++++++++++++ * ASTHME * +++++++++++ I DEFINITIONS DE L'ASTHME L asthme est un syndrome dont la définition est fondée sur les symptômes cliniques, argumentés par une exploration fonctionnelle respiratoire.

Plus en détail

BPOC : Nouvelle classification, nouveaux traitements. Dr Hanquet Olivier CHU Charleroi SBP le 2 décembre 2016

BPOC : Nouvelle classification, nouveaux traitements. Dr Hanquet Olivier CHU Charleroi SBP le 2 décembre 2016 BPOC : Nouvelle classification, nouveaux traitements Dr Hanquet Olivier CHU Charleroi SBP le 2 décembre 2016 DEFINITION Définition : précisions BPCO : Définition fonctionnelle respiratoire : obstruction

Plus en détail

Introduction. Asthme: maladie inflammatoire chronique des voies respiratoires (BRONCHES) épidémiologie : 150 million de personnes atteintes

Introduction. Asthme: maladie inflammatoire chronique des voies respiratoires (BRONCHES) épidémiologie : 150 million de personnes atteintes Asthme et APS Introduction Asthme: maladie inflammatoire chronique des voies respiratoires (BRONCHES) épidémiologie : 150 million de personnes atteintes 2,5 million de français (9 % de la population):

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DE LA RESPIRATION. Pr. André DENJEAN 2011

PHYSIOLOGIE DE LA RESPIRATION. Pr. André DENJEAN 2011 PHYSIOLOGIE DE LA RESPIRATION Pr. André DENJEAN 2011 Physiologie de la Respiration Comprend l étude de : La ventilation (commande, effecteurs, mécanique, contrôle) Des échanges gazeux et des transports

Plus en détail

SAOS et Hypoventilation

SAOS et Hypoventilation SAOS et Hypoventilation Symposium Philips JPRS Septembre 2011 Thibaut Gentina Laboratoire du sommeil Pneumologie Clinique de la Louvière - Lille SAOS et Hypoventilation 1- Hypoventilation : Définition

Plus en détail

Docteur, j ai du mal de respirer

Docteur, j ai du mal de respirer Dr Michel Cassiers Département de Pédiatrie Hôpital de Jolimont Réunion infirmières 2007 Ou Comment je prends en charge une détresse respiratoire de l enfant admis aux urgences Une détresse respiratoire

Plus en détail

Physiopathologie Asthme

Physiopathologie Asthme Physiopathologie Asthme 1) Inflammation chronique des bronches Eosinophiles Mastocytes 2) Hyperréactivité bronchique Effort : Course dans la cour, de 6 minutes Pharmacologique : métacholine 3) Obstruction

Plus en détail

BRONCHIOLITE. Dr Claudia HOSPICE Septembre 2013

BRONCHIOLITE. Dr Claudia HOSPICE Septembre 2013 BRONCHIOLITE Dr Claudia HOSPICE Septembre 2013 DEFINTION Inflammation des bronchioles obstruction par des sécrétions, risque de détresse respiratoire Maladie virale - VRS (virus respiratoire syncitial)++:

Plus en détail

Référentiel ECN du collège des enseignants de pneumologie

Référentiel ECN du collège des enseignants de pneumologie http://www.splf.org/s/spip.php?article1445 Référentiel ECN du collège des enseignants de pneumologie Mr X, 55 ans Tabagisme à 40 paquet-années, encore actif, et HTA Symptomatologie de bronchite chronique

Plus en détail

Asthme de l enfant. Le 01/12/2009 FMC GMBS La Châtre Dr Laurent COTTE

Asthme de l enfant. Le 01/12/2009 FMC GMBS La Châtre Dr Laurent COTTE Asthme de l enfant Le 01/12/2009 FMC GMBS La Châtre Dr Laurent COTTE Diagnostic difficile Les sifflements épisodiques sont fréquents sans pour autant être de l asthme, surtout avant 3 ans. 3 catégories

Plus en détail

ASTHME. INFLAMMATION chronique des bronches : mastocytes et éosinophiles HYPER-RÉACTIVITÉ bronchique OBSTRUCTION diffuse et réversible

ASTHME. INFLAMMATION chronique des bronches : mastocytes et éosinophiles HYPER-RÉACTIVITÉ bronchique OBSTRUCTION diffuse et réversible ASTHME Physiopath INFLAMMATION chronique des bronches : mastocytes et éosinophiles HYPER-RÉACTIVITÉ bronchique OBSTRUCTION diffuse et réversible Triade de l atopie Asthme Dermatite atopique Rhinoconjonctivite

Plus en détail

Référentiels en Médecine d urgence

Référentiels en Médecine d urgence REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de la Santé Publique Direction Générale de la Santé Unité de la Médecine d Urgence Stratégie Nationale de Développement des Urgences PRISE EN CHARGE DE LA CRISE D ASTHME

Plus en détail

Asthme Diagnostics différentiels. G. Bellon

Asthme Diagnostics différentiels. G. Bellon Asthme Diagnostics différentiels G. Bellon Asthme Diagnostics différentiels Dans l asthme, comme dans toute pathologie chronique ou récidivante, le diagnostic doit être régulièrement remis en question

Plus en détail

Asthme et Obésité. DIU Obésité pédiatrique, approches de santé publique BORDEAUX. Dr. Cassandre CABAUSSEL 5 février 2013

Asthme et Obésité. DIU Obésité pédiatrique, approches de santé publique BORDEAUX. Dr. Cassandre CABAUSSEL 5 février 2013 Asthme et Obésité DIU Obésité pédiatrique, approches de santé publique 2012 2013 BORDEAUX Dr. Cassandre CABAUSSEL 5 février 2013 Sommaire 1. Introduction 2. Lien asthme et obésité : données épidémiologiques

Plus en détail

L allergie respiratoire : de la rhinite à l asthme?

L allergie respiratoire : de la rhinite à l asthme? CAS CLINIQUE L allergie respiratoire : de la rhinite à l asthme? Commencer Réalisé par le Pr Just Chef du Service d Allergologie Centre de l asthme et des Allergies Hôpital Trousseau Paris 12 Suite Paul,

Plus en détail

Broncho-pneumopathies chroniques obstructives

Broncho-pneumopathies chroniques obstructives Broncho-pneumopathies chroniques obstructives Définitions Définie comme «une obstruction chronique des voies aériennes, non complètement réversible, habituellement progressive, associée à une réaction

Plus en détail

DILATATION DES BRONCHES EMPHYSÈME ASTHME

DILATATION DES BRONCHES EMPHYSÈME ASTHME AFFECTIONS PULMONAIRES DILATATION DES BRONCHES EMPHYSÈME ASTHME I - LA DILATATION DES BRONCHES (DDB) ou BRONCHECTASIE Dilatation anormale et irréversible du calibre bronchique. Associée à une destruction

Plus en détail

Epidémiologie et physiopathologie de l asthme chez l enfant

Epidémiologie et physiopathologie de l asthme chez l enfant Epidémiologie et physiopathologie de l asthme chez l enfant Increasing asthma period prevalence among children 0-17 years of age, 1980-1996 9 8? 7 6 Percent 5 4 3 2 1 0 1980 1982 1984 1986 1988 1990 1992

Plus en détail

Définition : Spasme des bronches, diminution du calibre des bronches par constriction pulmonaire qui entraîne augmentation des résistances pulmonaires

Définition : Spasme des bronches, diminution du calibre des bronches par constriction pulmonaire qui entraîne augmentation des résistances pulmonaires Mardi, 30 Juin 2009 20:52 Mis à jour Mardi, 30 Juin 2009 20:56 Définition : Spasme des bronches, diminution du calibre des bronches par constriction pulmonaire qui entraîne augmentation des résistances

Plus en détail

Broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) Nathalie Rozensztajn CCA service de pneumologie Hôpital Tenon

Broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) Nathalie Rozensztajn CCA service de pneumologie Hôpital Tenon Broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) Nathalie Rozensztajn CCA service de pneumologie Hôpital Tenon Définitions Définitions Bronchite chronique Toux + expectoration 3 mois/an 2 ans Emphysème

Plus en détail

Médicaments de l asthme

Médicaments de l asthme Médicaments de l asthme IFSI 10 avril 2015 Ivan Berlin Département de pharmacologie Hôpital Pitié-Salpêtrière Université P. & M. Curie, Faculté de médecine - INSERM 1178, Paris, France Asthme: Affection

Plus en détail

Interprétation des EFR

Interprétation des EFR Enseignement National DES de Médecine Physique et de Réadaptation DIU de Rééducation Réadaptation dans les pathologies cardio-vasculaires et respiratoires Interprétation des EFR Gaëtan Deslée Service de

Plus en détail

COMMENT JE TRAITE l asthme aujourd hui et demain

COMMENT JE TRAITE l asthme aujourd hui et demain COMMENT JE TRAITE l asthme aujourd hui et demain Cindy Barnig Pôle de Pathologie Thoracique Hôpitaux Universitaires de Strasbourg cindy.barnig@chru-strasbourg.fr Les Hôpitaux Universitaires de STRASBOURG

Plus en détail

ASTHME. Docteur Cédric Bornes. E.P.S. Maison Blanche. Praticien hospitalier

ASTHME. Docteur Cédric Bornes. E.P.S. Maison Blanche. Praticien hospitalier ASTHME Docteur Cédric Bornes Praticien hospitalier E.P.S. Maison Blanche IFITS, année 2016-2017 Epidémiologie - Pathologie fréquente : 5 % des adultes 10 % des enfants scolarisés - En nette augmentation

Plus en détail

PROTOCOLE DE JUSTIFICATION THERAPEUTIQUE POUR L'UTILISATION DE BETA-2 AGONISTES

PROTOCOLE DE JUSTIFICATION THERAPEUTIQUE POUR L'UTILISATION DE BETA-2 AGONISTES PROTOCOLE DE JUSTIFICATION THERAPEUTIQUE POUR L'UTILISATION DE BETA-2 AGONISTES 1. Généralités Pour justifier de la prise d'un traitement par les bêta-2 agonistes précités, le sportif doit donc fournir

Plus en détail

Mon enfant est malade Asthme et bronchite, que faire?

Mon enfant est malade Asthme et bronchite, que faire? Mon enfant est malade Asthme et bronchite, que faire? Asthme et bronchite spastique 2 Qu est-ce que c est? L asthme est la maladie chronique la plus fréquente chez l enfant en âge de scolarité. La bronchite

Plus en détail

Dr Larrousse Cabinet de Pneumologie 23 Bd de Strasbourg Toulon

Dr Larrousse Cabinet de Pneumologie 23 Bd de Strasbourg Toulon BPCO Dr Larrousse Cabinet de Pneumologie 23 Bd de Strasbourg Toulon BPCO: où en êtes-vous? l Définition? l Epidemio? l Diagnostic? l Traitement? Définition* Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive Maladie

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie, l asthme

La prise en charge de votre maladie, l asthme GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge de votre maladie, l asthme Vivre avec un asthme Mars 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide, La prise en charge de votre

Plus en détail

Médicaments de l asthme

Médicaments de l asthme Médicaments de l asthme IFSI 8 avril 2016 Ivan Berlin Département de pharmacologie Hôpital Pitié-Salpêtrière Université P. & M. Curie, Faculté de médecine - INSERM 1178, Paris, France Asthme: Affection

Plus en détail

ASTHME : ÉTAT DES LIEUX, PHYSIOPATHOLOGIE ET DIAGNOSTIC. Dr Isabelle Tillie-Leblond, CHRU Lille et Université de Lille 2

ASTHME : ÉTAT DES LIEUX, PHYSIOPATHOLOGIE ET DIAGNOSTIC. Dr Isabelle Tillie-Leblond, CHRU Lille et Université de Lille 2 ASTHME : ÉTAT DES LIEUX, PHYSIOPATHOLOGIE ET DIAGNOSTIC Dr Isabelle Tillie-Leblond, CHRU Lille et Université de Lille 2 ASTHME : ÉPIDÉMIOLOGIE 6 % de la population française Allergique et non-allergique

Plus en détail

Les 3 causes essentielles d'irc obstructive sont BPCO, emphysème et asthme et sont souvent intriquées mais 1 principale : la BPCO.

Les 3 causes essentielles d'irc obstructive sont BPCO, emphysème et asthme et sont souvent intriquées mais 1 principale : la BPCO. PNEUMOLOGIE 2015 Dr Gilles DARNEAU INSUFFISANCE RESPIRATOIRE CHRONIQUE OBSTRUCTIVE 1.DEFINITIONS / GENERALITES : Définition : Impossibilité pour l'appareil respiratoire d'assurer l'hématose (apport de

Plus en détail

ASTHME DE L ADULTE Item 226

ASTHME DE L ADULTE Item 226 Collège des Enseignants de Pneumologie Référentiel pour la préparation de l ECN Pr Didier (Toulouse), Pr Godard (Montpellier) Pr Tillie-Lebond (Lille), Pr Charpin (Marseille) Pr Chanez (Marseille) ; Pr

Plus en détail

Cécilia NOCENT-EJNAINI Centre hospitalier de la Côte Basque

Cécilia NOCENT-EJNAINI Centre hospitalier de la Côte Basque Cécilia NOCENT-EJNAINI Centre hospitalier de la Côte Basque CFA 2016 Conflits d intérêt Intérêts financiers : néant Liens durables ou permanents : néant Interventions ponctuelles : Astra Zénéca, Chiesi,

Plus en détail

CHOC ANAPHYLACTIQUE PHYSIOPATHOLOGIE DEFINITIONS 22/04/2013

CHOC ANAPHYLACTIQUE PHYSIOPATHOLOGIE DEFINITIONS 22/04/2013 Dr R. AMATHIEU Choc anaphylactique Promotion DU 2012 20132013 Date d intervention : avril 2013 «Ce document est la propriété de son (ses) auteur(s) respectif(s). Toute reproduction, représentation, diffusion,

Plus en détail

INSUFFISANCE RESPIRATOIRE AIGUE Dr IDELCADI Mastafa

INSUFFISANCE RESPIRATOIRE AIGUE Dr IDELCADI Mastafa INSUFFISANCE RESPIRATOIRE AIGUE Dr IDELCADI Mastafa DEFINITION L insuffisance respiratoire aigue (I.R.A) est une altération aigue des échanges gazeux du fait d une défaillance dans le système respiratoire

Plus en détail

Effet de la réhabilitation respiratoire chez les patients porteur de BPCO

Effet de la réhabilitation respiratoire chez les patients porteur de BPCO Effet de la réhabilitation respiratoire chez les patients porteur de BPCO Journée nationale de rééducation fonctionnelle Tlemcen le 22-23/09/2012 Faculté de médecine Tlemcen Pr M. Benmansour BPCO «Broncho

Plus en détail

Le traitement de fond de la maladie asthmatique chez l adulte Formation médicale continue des médecins généralistes

Le traitement de fond de la maladie asthmatique chez l adulte Formation médicale continue des médecins généralistes Le traitement de fond de la maladie asthmatique chez l adulte Formation médicale continue des médecins généralistes Dr Hakima OUKSEL Département de Pneumologie 1 Le traitement de fond de l asthme 1. Est

Plus en détail

Dyspnées aux urgences

Dyspnées aux urgences Dyspnées aux urgences 1 Définition. 2 2 Signes de gravité. 2 2.1 Signes de gravité respiratoire. 2 2.2 Signes de gravité cardio-vasculaire. 2 2.3 Signes de gravité neurologiques. 2 3 Interrogatoire et

Plus en détail

Asthme allergique et autres manifestations

Asthme allergique et autres manifestations Asthme allergique et autres manifestations Séminaire de Médecine Interne 25 janvier 2013 Dr Françoise Pirson Pneumologie Définition de l asthme maladie inflammatoire chronique des voies respiratoires inflammation

Plus en détail

3 - PRISE EN CHARGE THÉRAPEUTIQUE (CRISE ET FOND) ET ORIENTATION DU PATIENT

3 - PRISE EN CHARGE THÉRAPEUTIQUE (CRISE ET FOND) ET ORIENTATION DU PATIENT 3 - PRISE EN CHARGE THÉRAPEUTIQUE (CRISE ET FOND) ET ORIENTATION DU PATIENT DIFFÉRENTES CLASSES THÉRAPEUTIQUES ET LEURS RÔLES RESPECTIFS Component 4 : Asthma Management and Prevention Program DÉFINITION

Plus en détail

Asthme sévère: comment cibler la bonne population de malades? Benjamin Zuber DES pneumologie 12/01/08

Asthme sévère: comment cibler la bonne population de malades? Benjamin Zuber DES pneumologie 12/01/08 Asthme sévère: comment cibler la bonne population de malades? Benjamin Zuber DES pneumologie 12/01/08 En France: - Environ 3 millions d asthmatiques Mais seulement - 2700 pneumologues en 2003 TOUS LES

Plus en détail

La désensibilisation. Je m informe. 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : Les clés de l efficacité :

La désensibilisation. Je m informe. 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : Les clés de l efficacité : La désensibilisation 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : 1. Diminue voire supprime les symptômes à terme 2. Diminue la consommation des traitements symptomatiques associés à l allergie

Plus en détail

SUIVI DU PATIENT DANS LE CADRE DE L ENTRETIEN PHARMACEUTIQUE ASTHME

SUIVI DU PATIENT DANS LE CADRE DE L ENTRETIEN PHARMACEUTIQUE ASTHME Téléchargez et renseignez ce document via votre Espace pro Mise à jour Juillet 2016 SUIVI DU PATIENT DANS LE CADRE DE L ENTRETIEN PHARMACEUTIQUE ASTHME Pensez à conserver ce document. Il est essentiel

Plus en détail