L Immobilier d Entreprise

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L Immobilier d Entreprise"

Transcription

1 Société d Expertise Comptable et de Commissariat aux Comptes Joël MARTINEZ Expert-Comptable Diplômé Commissaire aux Comptes Inscrit Master II Droit Notarial Spécialité Ingénierie du Patrimoine D.E.S. Gestion de Patrimoine D.E.S. Ingénierie Patrimoniale Chef d Entreprise L Immobilier d Entreprise «La problématique patrimoniale du Chef d Entreprise : Sous l angle de la détention» 6 Avenue Général Bonaparte PIERRELATTE Tél : Fax : E Mail :

2 PLAN Préambule Comment optimiser la détention? A Principe : Inscription Immeuble Actif 1) Tableau synoptique immobilier affecté à l exploitation individuelle 2) Tableau synoptique match IR/IS 3) Comment être à l IS sans opter? B Détention indirecte 1) Particularités de l article 238 bis K du CGI 2) Points de vigilance Arrêt du 10/07/07 CE n SA Ouest Amortissements Application de la Théorie du Bilan (Art. 155 C CGI)

3 PLAN C Stratégie de démembrement 1) Et si on démembrait l immeuble? Art.13 5 CGI (LFR 2012) RM Lambert 02/07/2013 2) Stratégie alternative : Et si on démembrait les parts? Art. 238 bis K Visu droit des biens et droit des Sociétés Visu sur le plan fiscal Modalités pratiques 3) Et si on parlait de l ISF? 4) Sécurisation du Schéma D Conclusion Synthèse

4 PRÉAMBULE Traiter la question de la gestion de l immobilier d Entreprise revient à poser la question sur l opportunité de la dissociation Immobilier/Entreprise. Les atouts de la séparation sont bien connus et nombreux : o Allègement de la valeur de l Entreprise, o Rentabilité de l immeuble inférieure à la rentabilité économique. o Facilité de transmission o Protéger l immobilier du risque lié à l exploitation Sur le plan patrimonial : o Immeuble classe d Actif qui contribue à la diversification du patrimoine o Revalorisation, cash flows sur une longue période Ainsi, la fonciarisation, c est à dire externaliser au sein d une tierce Société les immeubles d exploitation représente une formule séduisante. La vie d un bien immobilier peut se résumer en trois cycles : o Acquisition, o Détention, o Cession Chaque cycle nécessitant une optimisation de cet actif d exploitation. Dans le cadre de cette réunion, nous nous limiterons volontairement au premier cycle sans traiter des schémas «classiques» liés au Crédit Bail ou Bail à construction.

5 REVENUS CHARGES PROPRIETE CHARGES LOCATIVES CHARGES FINANCIERES PLUS VALUE Comment optimiser la détention? A- Principe : Inscription Immeuble Actif 1) Tableau synoptique immobilier affecté à l exploitation individuelle Entreprise Affecté à l Exploitation Immeuble inscrit au bilan et affecté à l exploitation Théorie du Produit Comptable Implicite PV=(PR*Coef+amort) Théorie RI = Charges Déductibles (CD) Déductibles car Revenu Imposable (RI) «Là où il y a gain, il y a charges» Théorie affectation Déductibles Pas de limite de Déduction Inscription n entraîne pas de plus value en application art 150 U mais sortie oui (Art 39 duodecies et suivantes) Avec 151 septies et 151 septies B Immobilier non inscrit au Bilan et affecté à l exploitation Théorie du bail Fiscal Arrêt Meysonnier 08/07/98 Instruction fiscale 23 Mars 207 Inverse Pas déductibles Théorie affectation Déductibles Imputation sur revenus fonciers A défaut sur les 10 années suivantes Plus value des particuliers Art 150 U et suivants ISF Bien professionnel car affecté Bien professionnel car affecté

6 2) Tableau synoptique match IR/IS Régime IR Régie IS REVENUS - + PLUS VALUE + - Choix irréversible

7 3) Comment être à l IS sans opter?

8 B- Détention Indirecte 1) Particularités de l Article 238 bis K Parts de Sociétés Civiles inscrites à l actif du Bilan de l Entreprise Y a-t-il un intérêt à inscrire les parts d une Société Civile au Bilan de l Entreprise? Cette solution permet de marier déduction des frais d acquisition, amortissement et détention de l immeuble par une SCI. Solution Lorsque les droits dans une société sont inscrits à l actif d une entreprise imposée à l IR selon un régime réel ou d une société soumise à l IS (notamment), la part de bénéfice qui lui revient est déterminée dans la catégorie dont dépend sa propre activité. Ainsi on échappera à la fiscalité des revenus fonciers pour celle plus avantageuse des BIC ou de l IS. Au bout de quelques années, le chef d entreprise pourra sortir les parts de son bilan pour séparer l entreprise de l immobilier. La plus-value devrait être extrêmement faible. Art.151 septies septies B

9 B- Détention Indirecte 1) Particularités de l Article 238 bis K Parts de Sociétés Civiles inscrites à l actif du Bilan de l Entreprise Y a-t-il un intérêt à inscrire les parts d une Société Civile au Bilan de l Entreprise? Problématique - Arrêt du CE du 10/07/ Art 155 C : Théorie du Bilan - Art 39 C : Amortissements

10 Art. 238 Bis K Dès l instant où les parts sont inscrites au bilan, la S.C.I. doit faire application des dispositions de l article 238 bis K du CGI. Celui-ci prévoit en effet : «Lorsque des droits dans une société ou un groupement mentionnés aux articles 8, 8 quinquies / 239 quater, 239 quater B ou 239 quater C sont inscrits à l actif d une personne morale passible de l impôt sur les sociétés dans les conditions de droit commun ou d une entreprise industrielle, commerciale, artisanale ou agricole imposable à l impôt sur le revenu de plein droit selon un régime de bénéfice réel, la part de bénéfice correspondant à ces droits est déterminée selon les règles applicables au bénéfice réalisé par la personne ou l entreprise qui détient ces droits».

11 2) Points de vigilance Arrêt du CE 10/07/07 L entrée d un nouvel associé assujetti à l IS dans une société civile semi transparente entraîne l application de l article 238 bis K du CGI. On observe alors un changement des règles de détermination du résultat fiscal de la société (passage des règles des revenus fonciers à celles des BIC) pour la quote-part de résultat revenant aux associés soumis aux règles des BIC (ou de l IS). Pour autant il n y a pas de changement de régime fiscal de la société elle-même qui reste semi transparente.

12 Arrêt du CE 10/07/07 Le plan d amortissement qui prend comme base la valeur d origine de l immeuble débute-t-il à la date du changement d associé ou à la date de mise en service de l immeuble? La date à retenir est celle d acquisition de l immeuble selon le la CAA de Nantes du 28/09/2005 confirmé par le CE du 10/07/2007.

13 Arrêt du CE 10/07/07 Conséquences Pratiques Il vaut mieux intégrer les sociétés imposées à l IS au capital de la société civile dès la création de cette dernière. Sinon, on risque de perdre tous les amortissements considérés comme pratiqués avant l entrée du nouvel associé impliquant l application de l art 238 bis K du CGI.

14 Arrêt du CE 10/07/07 Champ d application de cet arrêt : Le CE estime qu une charge prise en compte en matière de revenus fonciers sous la formedeladéductionforfaitairedoitêtreconsidéréecommedéduiteauseindu nouveau régime d imposition. La solution du CE n est donc pas nécessairement transposable aux cas d immeubles acquis depuis le 1er janvier 2006, date à laquelle l abattement comprenant l amortissement a été supprimé.

15 Traitement particulier des amortissements Réflexion sur la durée d amortissement des immeubles de placement : - Durée réelle d utilisation -Durée d usage Notiond entrepriseliée(art.39-12cgi BOI BIC Art.T /12) Préconisation: SE Gérante SCI Réflexion sur la limitation des amortissements déductibles (Biens donnés en location par PP, Sociétés à 8 CGI) Art. 39 C CGI

16 Opérations concernées (Art 39 C) Biens corporels, meubles et immeubles Loués directement ou indirectement par des personnes physiques, quelle que soit la date de mise en location (personnes physiques ou SCI de location) Loués directement ou indirectement par des personnes morales IS, lorsque le contrat a été conclu à compter du 25 Février 1998

17 Montant des amortissements déductibles (Droits revenant PP, Sté Art. 8 CGI) Montant des loyers courus = Montant maximum d amortissements déductibles moins Dépenses engagées : Charges liées à l activité de location et non au bien donné en location non déductibles (frais de comptabilité, honoraires juridiques, CVAE, ) - Dépenses de gestion, d entretien, de réparation, assurances, - Charges afférentes aux emprunts, - Taxes foncières, C.R.L

18 Algorithme décisionnel Art. 39 C : Biens donnés en location par PP/ Sté Art. 8 CGI Part du résultat revenant PP/Sté Art. 8 CGI SE IS Limitation des amortissements déductibles Ent utilisatrice Ent non utilisatrice Amortissement non générateur de déficit Pas application Art. 39 C Déficit imputable Notion d utilisation : -Droit user, -Nécessaire à l exercice d une activité réelle Application Art. 39 C avec modalités différentes

19 Suivi des amortissements régulièrement comptabilisés et provisoirement non déductibles Tableau conforme au modèle joint en annexe II à l instruction du 17 Juin 1999 Amortissements non déduits reportables au titre des exercices antérieurs (1) Imputation opérée à la clôture de l exercice (2) Amortissements non déduits au titre de l exercice (3) Amortissements restant à reporter (1) (2) + (3)

20 Principe de la Théorie du Bilan Liberté comptable d affecter un bien non nécessaire à l exploitation (BIC) Interdiction BNC Du point de vue fiscal, charges et produits à retraiter extra-comptablement pour les imposer dans la catégorie des revenus patrimoniaux correspondant (RF, RM, ) Tolérance de 5% ou 10% (si 5% reporté en N-1) Dispositif applicable à Art. 238 bis K

21 B- Stratégie de démembrement 1) Et si on démembrait l immeuble? L imposition de la cession d usufruit temporaire Situation antérieure : Intérêt de la démarche : schéma le plus classique => transformer du revenu foncier imposable à 45% + 15,5% = 60,5% en un capital taxable selon régime des PV immobilière (exo après 22 ans). Situation nouvelle (art du CGI) : «le produit résultant de la première cession à titre onéreux d'un même usufruit temporaire ou, si elle est supérieure, la valeur vénale de cet usufruit temporaire est imposable au nom du cédant, personne physique ou société ou groupement qui relève des articles 8 à 8 ter, dans la catégorie de revenus à laquelle se rattache, au jour de la cession, le bénéfice ou revenu procuré ou susceptible d'être procuré par le bien ou le droit sur lequel porte l'usufruit temporaire cédé )«

22 B- Stratégie de démembrement 1) Et si on démembrait l immeuble? Taxation immédiate du prix de cession de l usufruit Imposition (IRPP et PS) dans la catégorie du revenu sous-jacent L usufruit à terme fixe est visé, mais pas l usufruit viager, ni le droit d usage et d habitation? La notion de cession : vente, apport, échange La nature du cédant : Cession par des personnes physiques ou Sociétés art. 8 détenues par personnes physiques SC cédant Société IS non visée par le texte Cession isolée : 1ère cession d un même usufruit) Cession conjointe usufruit et nue-propriété (RM 02/07 Lambert sur cession US et NP en même temps) Clause de substitution du cessionnaire

23 2) Stratégie alternative : Et si on démembrait les parts? Démembrement portant sur les parts Art. 238 Bis K COMMENT ÊTRE À L IS SANS OPTER! Utiliser les dispositions de l article 238 bis K, Il s agit de céder l usufruit temporaire des titres, Pendant toute la durée de l usufruit : - Application des règles BIC-IS : o Amortissement de l immeuble o Comptabilisation des frais en charges o Application du taux de l IS À l issue de l usufruit, retour au régime des revenus fonciers sans aucun choc fiscal, En terme de plus-values, application du régime des particuliers.

24 Démembrement portant sur les parts Visu sur le plan juridique CESSION D USUFRUIT TEMPORAIRE OBJECTIF La Société bénéficiaire de l apport contrôle «sa filiale» par la détention de l usufruit des titres de cette dernière Dans ce cas, il appartient aux statuts d aménager la répartition des pouvoirs et la répartition des prérogatives politiques.

25 Démembrement portant sur les parts Visu sur le plan juridique CESSION D USUFRUIT TEMPORAIRE LE DÉMEMBREMENT PORTE ICI SUR LES PARTS DE LA SC Usufruitier : la SARL PARTS SC Nu-propriétaire : M. Lyon Comment se répartit le pouvoir? QUALITE D ASSOCIÉ? DROIT DE VOTE? Comment se répartissent les prérogatives financières? DROIT AUX RÉSULTATS?

26 Démembrement portant sur les parts Visu sur le plan juridique CESSION D USUFRUIT TEMPORAIRE L USUFRUITIER? L ORGANISATION DU POUVOIR QUI A LA QUALITÉ D ASSOCIÉ? CASS. 3 ème civ. 29 NOVEMBRE LE NU- PROPRIÉTAIRE? NON 2006?! OUI

27 Démembrement portant sur les parts Visu sur le plan juridique CESSION D USUFRUIT TEMPORAIRE USUFRUITIER L ORGANISATION DU POUVOIR LA RÉPARTITION DU DROIT DE VOTE QUI VOTE? NU- PROPRIÉTAIRE

28 Démembrement portant sur les parts Visu sur le plan juridique CESSION D USUFRUIT TEMPORAIRE Sociétés Civiles Article 1844 du CC : Droit de vote au nu-propriétaire sauf pour la répartition des résultats, pouvoir est alors donné à l usufruitier Sociétés par Actions Article L Code Commerce : L usufruitier vote dans les AGO, le nu-propriétaire vote dans les AGE LES STATUTS PEUVENT DÉROGER À CES PRINCIPES

29 Démembrement portant sur les parts Visu sur le plan juridique CESSION D USUFRUIT TEMPORAIRE PEUT-ON DONNER TOUS LES POUVOIRS À L USUFRUITIER? Arrêt PLASTHOLDING 2 Décembre 2009 : Cette clause est valable «à condition qu il ne soit pas dérogé au droit du nupropriétaire de participer aux décisions collectives, la Cour d Appel a violé le texte susvisé» LE NU-PROPRIÉTAIRE DOIT ÊTRE OBLIGATOIREMENT CONVOQUÉ AUX ASSEMBLÉES GÉNÉRALES

30 Démembrement portant sur les parts Visu sur le plan juridique CESSION D USUFRUIT TEMPORAIRE PEUT-ON DONNER TOUS LES POUVOIRS AU NU-PROPRIÉTAIRE? Arrêt Hénaux 31 mars 2004 C. Cass. C. Com : «Cette clause subordonne à la seule volonté des nus-propriétaires le droit d user de la chose grevée d usufruit, alors que l article 578 du Code Civil attache à l usufruit ces prérogatives essentielles.» L USUFRUITIER DOIT AU MOINS VOTER POUR LA RÉPARTITION DES RÉSULTATS

31 Démembrement portant sur les parts Visu sur le plan juridique CESSION D USUFRUIT TEMPORAIRE Ne peut pas être statutairement retiré à l usufruitier QUALITÉ D ASSOCIÉ PAS TOUJOURS RETENUE LE DROIT DE VOTE? Absence de symétrie Peut-être retiré au nupropriétaire sous réserve de son droit de participer aux assemblées A LA QUALITÉ D ASSOCIÉ Par précaution, toujours prévoir une part en PP pour l usufruitier

32 Démembrement portant sur les parts Visu sur le plan juridique CESSION D USUFRUIT TEMPORAIRE FORMULE 1 : Pouvoirs maximum à l usufruitier «L usufruitier exerce le droit de vote attaché aux parts dont la propriété est démembrée. Pour toute décision collective, le nu-propriétaire bénéficie de la même information et est convoqué dans les mêmes formes et délais que l usufruitier aux Assemblées Générales de la Société auxquelles il assiste sans voix délibérative. Il est, dans les mêmes conditions, informé des consultations écrites et appelé aux actes constants des décisions sociales.»

33 Démembrement portant sur les parts Visu sur le plan juridique CESSION D USUFRUIT TEMPORAIRE FORMULE 2 : Pouvoirs maximum au nu-propriétaire «Le nu-propriétaire exerce le droit de vote attaché aux parts dont la propriété est démembrée, à l exception de l article 1844 al.3 du Code Civil. Pour toute décision collective, celui du nu-propriétaire ou de l usufruitier qui ne dispose pas du droit de vote bénéficie de la même information et est convoqué dans les mêmes formes et délais aux Assemblées Générales de la Société auxquelles il assiste sans voix délibérative. Il est, dans les mêmes conditions, informé des consultations écrites et appelé aux actes constants des décisions sociales.»

34 Démembrement portant sur les parts Visu sur le plan juridique CESSION D USUFRUIT TEMPORAIRE FORMULE 3 : Un équilibre entre usufruitier et nu-propriétaire «L usufruitier exerce le droit de vote attaché aux parts dont la propriété est démembrée, à l exception des décisions relatives à la prorogation, la fusion, la scission ou la transformation de la Société pour lesquelles le droit de vote est réservé au nu-propriétaire. Pour toute autre décision que celles qui figurent à l alinéa précédent, le nu-propriétaire bénéficie de la même information et est convoqué dans les mêmes formes et délais que l usufruitier aux Assemblées Générales de la Société auxquelles il assiste sans voix délibérative. Il est, dans les mêmes conditions, informé des consultations écrites et appelé aux actes constants des décisions sociales.»

35 Démembrement portant sur les parts Visu sur le plan juridique CESSION D USUFRUIT TEMPORAIRE REPORT À NOUVEAU On renvoie l affectation du bénéfice à l AGO suivante RÉPARTITION DES PRÉROGATIVES FINANCIÈRES AFFECTATION DU RÉSULTAT : BÉNÉFICE DISTRIBUTION Versement du dividende On attribue à chacun la quote-part du résultat qui lui revient Inscription des sommes en compte courant MISE EN RÉSERVE On affecte durablement des bénéfices à la Société Réserves statutaires Réserves libres

36 Démembrement portant sur les parts Visu sur le plan juridique CESSION D USUFRUIT TEMPORAIRE REPORT À NOUVEAU Le résultat appartient à la Société RÉPARTITION DES PRÉROGATIVES FINANCIÈRES DISTRIBUTION Le dividende appartient à l usufruitier Résultat courant ET Résultat exceptionnel Dichotomie droit des biens et droit des Sociétés Risque abus de jouissance Art. 618 CC MISE EN RÉSERVE Le résultat appartient à la Société En cas de distribution ultérieure QUASI- Le résultat appartient à l USU et au NP USUFRUIT? RÉPARTITION

37 Démembrement portant sur les parts Visu sur le plan juridique CESSION D USUFRUIT TEMPORAIRE L usufruitier peut-il systématiquement tout mettre en réserve dans le but de transmettre aux nus-propriétaires en franchise de droits? Arrêt Cass.Com., 10 févr Arrêt Cass.Com., 31 Mars 2009 L administration fiscale pourrait invoquer une donation indirecte Art. 894 CC La donation indirecte ne peut être invoquée : - Absence de dessaisissement irrévocable - L usufruitier a droit aux dividendes et non au résultat qui appartient à la Société - Ne s appauvrissant pas, il ne donne pas

38 Démembrement portant sur les parts Visu sur le plan juridique CESSION D USUFRUIT TEMPORAIRE Disparition de la Société morale usufruitière Débat doctrinal non tranché par la jurisprudence, Pour certains auteurs, l usufruit s éteint au «Décès» de la personne morale = idem PP (Art. 617 CC) Pour d autres, l usufruit est un véritable actif qui ne disparaît pas, Éviter de loger l usufruit au sein d une Société susceptible d être fusionnée.

39 Démembrement portant sur les parts Visu sur le plan juridique CESSION D USUFRUIT TEMPORAIRE EN RÉSUMÉ Le bénéfice social n appartient ni au à l usufruitier, ni au nupropriétaire : il appartient à la Société. L affectation du résultat à la distribution transforme le résultat en fruit appartenant à l usufruitier ( Clause statutaire) L affectation du résultat au poste de réserve transforme le résultat en capital. Les dividendes de réserves appartiennent au nu-propriétaire mais reste grevé des droits de l usufruitier ( Clause statutaire)

40 CESSION D USUFRUIT TEMPORAIRE Démembrement portant sur les parts Visu sur le plan fiscal RÉSULTAT COURANT RÉPARTITION DES PRÉROGATIVES FISCALES La Société est à l IR SEMI-TRANSPARENCE LES ASSOCIÉS PAYENT L IMPÔT PRINCIPE D IMPOSITION (instruction du 8/11/1999) BOI 4-F-2-99 USUFRUITIER RÉSULTAT EXCEPTIONNEL NU-PROPRIÉTAIRE AMÉNAGEMENT POSSIBLE DES STATUTS OU PAR CONVENTION La Société est à l IS OPACITÉ LA SOCIÉTÉ PAIE L IMPÔT

41 Démembrement portant sur les parts Visu sur le plan fiscal CESSION D USUFRUIT TEMPORAIRE RF IR : DANS QUELLE CATÉGORIE PAYE T-ON L IMPÔT? PERSONNES PHYSIQUES Fiscalité en fonction de la nature du revenu RCM PV IMMO ASSOCIÉ DE LA SC? PV VM IS ENTREPRISES Fiscalité en fonction de l imposition de l entreprise 238 bis K BIC PV PRO

42 CESSION D USUFRUIT TEMPORAIRE Démembrement portant sur les parts Visu sur le plan fiscal AMÉNAGEMENTS POSSIBLES POUR LES SOCIÉTÉ À L IR : Les conventions doivent être conclues avant la clôture de l exercice. L Administration peut mettre en œuvre la procédure de répression des abus de droit. L Administration peut exiger la perception des droits de mutation à titre gratuit si la convention entraîne une mutation de propriété. C est donc celui qui perçoit le revenu qui doit payer l impôt!!! Déficit fiscaux : - Appartient au nu-propriétaire - Prévoir un aménagement conventionnel usufruitier

43 Démembrement portant sur les parts Modalités sur le plan pratique CESSION D USUFRUIT TEMPORAIRE ACTIF SOCIÉTÉ CIVILE PASSIF USU PARTS : SARL NP PARTS : M. LYON DONNE L IMMEUBLE EN LOCATION SOCIÉTÉ COMMERCIALE ACTIF USU TEMPORAIRE DES PARTS DE LA SC Dans ce schéma, c est donc la SARL qui détient les droits de vote dans la SC, elle détient donc le droit d affecter le résultat à la distribution. Les revenus SC vont donc remonter vers la SARL. La SARL, usufruitière, est imposée sur le résultat courant. PASSIF PARTS EN PP

44 Démembrement portant sur les parts Modalités sur le plan pratique COMMENT CALCULER LA VALEUR DE L USUFRUIT DES TITRES DE LA SCI Il s agit d actualiser les flux de revenus réellement encaissés par la Société : - Sur quelle durée? o Sur une durée qui permettra à la Société de réaliser une opération financière satisfaisante, c est-à-dire sur une durée qui sera dans la plupart des cas, supérieure à celle de l emprunt. - Avec quel taux d actualisation? o Un taux qui ne lèsera personne et qui sera indiscutable, o Notre préconisation : Taux de rendement brut du bien (Loyer perçu / Investissement)

45 Démembrement portant sur les parts Modalités sur le plan pratique CESSION D USUFRUIT TEMPORAIRE ACTIF SOCIÉTÉ CIVILE AU NIVEAU DE LA SOCIÉTÉ CIVILE PASSIF USU PARTS : SARL NP PARTS : M. LYON L ASSOCIÉ USUFRUITIER EST UNE PERSONNE MORALE SOUMISE À L IS : APPLICATION DE L ARTICLE 238 bis K du CGI La SC doit déterminer le résultat taxable selon les règles de l IS DÉDUCTION DE TOUTES LES CHARGES DE LA PROPRIÉTÉ (amortissement, frais d acquisition, )

46 Démembrement portant sur les parts Modalités sur le plan pratique CESSION D USUFRUIT TEMPORAIRE SOCIÉTÉ COMMERCIALE ACTIF USU TEMPORAIRE DES PARTS DE LA SC FONCTIONNEMENT POUR LA SARL PASSIF PARTS EN PP Elle reçoit le résultat de la SC déterminé selon les règles de l IS LOYERS - AMORTISSEMENT - AUTRES CHARGES Elle doit déduire de ce résultat ses propres charges AMORTISSEMENT DES PARTS DÉDUCTION DU LOYER DÉDUCTION DES FRAIS D ACQUISITION LES INTÉRÊTS D EMPRUNT

47 Démembrement portant sur les parts Modalités sur le plan pratique CESSION D USUFRUIT TEMPORAIRE FONCTIONNEMENT POUR LA SARL Y A-T-IL UN RISQUE DE PRATIQUER UN DOUBLE AMORTISSEMENT? NON : LES 2 AMORTISSEMENTS NE PORTENT PAS SUR LE MÊME BIEN La SC est dans l obligation de déduire l amortissement afin d établir des comptes dans le respect de la loi fiscale (art. 39 B du CGI) L usufruit des parts est un droit qui se déprécie de manière certaine au fur et à mesure du temps. Ses effets bénéfiques sont amenés à disparaître à une date déterminée (C.E, 4 avr. 1979)

48 Démembrement portant sur les parts Modalités sur le plan pratique CESSION D USUFRUIT TEMPORAIRE La Société capte les revenus de l immeuble, on remplace un RF par un IS. La Société amortit l usufruit des parts, elle augmente donc sa trésorerie. Déduction des frais d acquisition ( Si déficit année 1 BOI 4-F-2-99) INTÉRÊT POUR LA SOCIÉTÉ D EXPLOITATION La Société peut céder son droit si elle n a plus besoin de l immeuble pour percevoir des revenus. La Société est certaine d avoir la disposition de l immeuble sur la durée de l usufruit, sans revalorisation excessive des loyers. La Société paye un IS sur les revenus remontés de la SC, sous déduction de l amortissement de l usufruit. Corrélativement, les sommes réellement distribuées par la SCI ne seront pas imposées.

49 Démembrement portant sur les parts Modalités sur le plan pratique CONSÉQUENCES POUR LA SCI Obligation de tenir une comptabilité commerciale au moins sur la durée de l usufruit, Puis retour au régime des revenus fonciers. Dans l intervalle, il faut noter que les conditions de transmission des parts de la SCI sont optimums!

50 3) Et si on parlait de l ISF? QUID DE L ISF? CESSION D USUFRUIT TEMPORAIRE ACTIF SOCIÉTÉ CIVILE PASSIF USU PARTS : SARL NP PARTS : M. LYON Art. 885 G du CGI : C est l usufruitier du bien qui doit déclarer le bien à l ISF pour la valeur en PP. Le Chef d Entreprise est NP. Il n a rien à déclarer. SOCIÉTÉ COMMERCIALE ACTIF USU TEMPORAIRE DES PARTS DE LA SC PASSIF PARTS EN PP Les parts de la SARL sont des biens professionnels et donc exonérés d ISF (885 O bis CGI) Le Chef d Entreprise ne déclare pas les parts de la SARL.

51 4) Sécurisation du schéma 1) Sur la présence et le vote lors des Assemblées Nu-propriétaire sur le plan du droit civil et fiscal Seul Associé Prévoir dans les statuts que l usufruitier sera convoqué à toutes les Assemblées Générales et possède le droit de vote sur l affectation du Résultat.

52 2) Sur la répartition des Résultats Calcul de la valeur de l usufruit économique : actualisation de la trésorerie réellement distribuée à SE Résultat de la SCI après Amortissement > Trésorerie. Pour la majorité des auteurs, l usufruit des parts sociales qui se contenteraient d appréhender, en terme de résultat, que la partie du bénéfice disponible en trésorerie Donation indirecte NP Deux arrêts ont confirmé le contraire (slide n 37), mais prudence Possibilité conventionnellement existantes surplus RAN Distribution Résultat aux liquidités

53 3) Clause bénéficiaire Assurance Vie Si le prêteur exige la souscription d une assurance décès, la perception du capital correspond à l imposition chez le SE, alors que ce capital est destiné à rembourser l emprunt. Exiger du prêteur que le bénéficiaire du capital décès soit une personne physique nommément désignée, quitte à mandater comme séquestre provisoire au Notaire, chargé à la perception du capital, de désintéresser par priorité le prêteur à hauteur du capital restant dû.

54 D- Conclusion Démembrement de propriété et gestion du risque fiscal CESSION D USUFRUIT TEMPORAIRE ACTE ANORMAL DE GESTION ABUS DE BIENS SOCIAUX (Réponse Straumann 05/05/09) ABUS DE DROIT

55 SYNTHÈSE Si respect des conditions énoncées, le démembrement confère indéniablement des avantages décisifs tant sur le plan économique, juridique, fiscal que patrimonial. Il ouvre une multitude de possibilités : - Sur son mode de détention : - Cession à une Société IS de l usufruit des postérieurement à l acquisition du bien immobilier parts d une SC - Acquisition en PP par SC préalablement démembrée - Démembrement inversé - Renouveau du CBI - Sur la sortie d un actif immobilier logé dans une Société IS : - Sortie par le bas (NP Immeuble ou parts de SC) - Sortie par le haut (attribution de la NP par réduction de capital)

56 Merci de votre attention

Modification des modalités d imposition de la cession à titre onéreux d usufruit temporaire @EFI

Modification des modalités d imposition de la cession à titre onéreux d usufruit temporaire @EFI Sources rapports Sénat Modification des modalités d imposition de la cession à titre onéreux d usufruit temporaire Article 15 de loi de finances rectificative pour 2012 (n 403), Le présent article vise

Plus en détail

SCI. Outil de gestion patrimoniale

SCI. Outil de gestion patrimoniale SCI Outil de gestion patrimoniale Sommaire I. Définition II. Pourquoi opter pour la création d une SCI? III. Obligations IV. Fiscalité I- Définition La Société Civile Immobilière de location est une société

Plus en détail

Immobilier professionnel

Immobilier professionnel Immobilier professionnel Les atouts de la SCI QUILVEST FAMILY OFFICE Introduction La détermination du mode de détention des locaux professionnels constitue un choix important, auquel sont confrontés les

Plus en détail

DE LA HOLDING ANIMATRICE A LA HOLDING PATRIMONIALE : QUELLES CONSEQUENCES? 15 septembre 2014

DE LA HOLDING ANIMATRICE A LA HOLDING PATRIMONIALE : QUELLES CONSEQUENCES? 15 septembre 2014 DE LA HOLDING ANIMATRICE A LA HOLDING PATRIMONIALE : QUELLES CONSEQUENCES? 15 septembre 2014 1 Pourquoi une holding? Pour geler la taxation de dividendes exigés par d autres Pour réinvestir, rapidement

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable DESS en Banques et Finances GUIDE PRATIQUE DE LA SCI Bien gérer son patrimoine Huitième édition, 1998, 2001, 2004, 2008, 2010, 2012, 2013, 2014 ISBN : 978-2-212-55995-8

Plus en détail

Comment sortir l actif immobilier d une société commerciale à moindre coût?

Comment sortir l actif immobilier d une société commerciale à moindre coût? Comment sortir l actif immobilier d une société commerciale à moindre coût? Certaines sociétés commerciales soumises à l impôt sur les sociétés possèdent un actif immobilier à leur bilan. Il s agit le

Plus en détail

Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer»

Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer» Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer» Bienvenue à la soirée «fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer Avec le soutien de LOI DE FINANCES 2013 Revue des principales mesures

Plus en détail

Que faire? Conseils et Précautions. Optimisations patrimoniales et fiscales. Jeudi 1 er Novembre 2012

Que faire? Conseils et Précautions. Optimisations patrimoniales et fiscales. Jeudi 1 er Novembre 2012 Que faire? Conseils et Précautions Optimisations patrimoniales et fiscales Jeudi 1 er Novembre 2012 Plan I. Réduire la base imposable II. Réduire l impôt III. Conclusion : Conseils et précautions L épargne

Plus en détail

La Société civile immobilière. Pièges et opportunités

La Société civile immobilière. Pièges et opportunités La Société civile immobilière Pièges et opportunités Plan de l intervention La SCI : un outil de gestion patrimoniale Rappel des principes Fiscalité de l acquisition Gestion fiscale des revenus Plus-values

Plus en détail

Agriculture : Financement et gestion du patrimoine foncier

Agriculture : Financement et gestion du patrimoine foncier Agriculture : Financement et gestion du patrimoine foncier Intervenants Francis Faverdin Expert-comptable CROEC Champagne Olivier Augeraud Expert-comptable UNECA Hubert Cartel Expert-comptable CROEC Champagne

Plus en détail

Transmission d entreprise et optimisation

Transmission d entreprise et optimisation Transmission d entreprise et optimisation Intervenants: Damien Dreux Expert Comptable, Anne Lichtenstern Avocat, Alexandre Thurel Notaire, Myriam Constant Allianz. Sommaire Le Marché et les intervenants

Plus en détail

SAVOIR TIRER PARTI DES OPPORTUNITES FISCALES DE LA SOCIETE CIVILE A L'IR

SAVOIR TIRER PARTI DES OPPORTUNITES FISCALES DE LA SOCIETE CIVILE A L'IR SAVOIR TIRER PARTI DES OPPORTUNITES FISCALES DE LA SOCIETE CIVILE A L'IR Outil d'optimisation fiscale très performant par rapport à la détention directe d'un patrimoine, la société civile permet de choisir

Plus en détail

3 ème atelier Reprise interne

3 ème atelier Reprise interne 3 ème atelier Reprise interne A3- Reprise interne PREAMBULE Lancement d une vidéo témoignage INTERVENANT Christian BAUDOUIN Expert-comptable 2 A3- Reprise interne ETAPES DE LA TRANSMISSION : Communes à

Plus en détail

LA CRÉATION DE L ENTREPRISE COMMERCIALE. Les aspects fiscaux propres à la création de l entreprise individuelle

LA CRÉATION DE L ENTREPRISE COMMERCIALE. Les aspects fiscaux propres à la création de l entreprise individuelle CHAPITRE 1 LA CRÉATION DE L ENTREPRISE COMMERCIALE 022- Lorsqu il décide de créer une entreprise, un entrepreneur a le choix d adopter la forme juridique la mieux adaptée à sa situation. Soit il crée une

Plus en détail

Avocat spécialiste en droit fiscal

Avocat spécialiste en droit fiscal Jean-Marie Baldo Avocat spécialiste en droit fiscal 1 Les opérations juridiques - La vente à un tiers : - La vente du fonds de commerce - La vente des parts ou actions de la société - La vente de l immobilier

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS Les présentes mises à jour concernent le quatrième tirage 2000. PACS ( Pacte civil de solidarité ) - Page 6 Le régime applicable entre

Plus en détail

Lois DUTREIL I, SARKOZY, DUTREIL II Des opportunités à saisir pour transmettre ou acquérir une entreprise!

Lois DUTREIL I, SARKOZY, DUTREIL II Des opportunités à saisir pour transmettre ou acquérir une entreprise! Lois DUTREIL I, SARKOZY, DUTREIL II Des opportunités à saisir pour transmettre ou acquérir une entreprise! Août 2005 Comité de la Transmission d entreprise du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables

Plus en détail

Le démembrement des Locaux professionnels R C. Robert Poujaud Conseil 1

Le démembrement des Locaux professionnels R C. Robert Poujaud Conseil 1 Le démembrement des Locaux professionnels P R C Robert Poujaud Conseil 1 SOMMAIRE A. Aspects Juridiques B. Aspects Économiques C. Patrimoine D. Débat 3 Un des premiers investissements que doit essayer

Plus en détail

L investissement Immobilier en nue-propriété

L investissement Immobilier en nue-propriété L investissement Immobilier en nue-propriété L investissement Immobilier en nue-propriété L acquisition d un bien immobilier comporte de nombreux risques pour un investisseur (vacance locative, loyers

Plus en détail

Madame Paule COMTE et Monsieur Jean COMTE Donation préalable de la nue-propriété, réserve de quasi-usufruit puis remploi

Madame Paule COMTE et Monsieur Jean COMTE Donation préalable de la nue-propriété, réserve de quasi-usufruit puis remploi DOSSIER PATRIMONIAL Madame Paule COMTE et Monsieur Donation préalable de la nue-propriété, réserve de quasi-usufruit puis remploi Etude réalisée le 02/01/2015 Situation arrêté au 02/01/2015 Par votre Consultant

Plus en détail

Assurer un complément de revenu dans un environnement fiscal hostile à l aide de l immobilier

Assurer un complément de revenu dans un environnement fiscal hostile à l aide de l immobilier Assurer un complément de revenu dans un environnement fiscal hostile à l aide de l immobilier Animé par : Franck JOSELIN, rédacteur en chef adjoint - L AGEFI ACTIFS Intervenants : Jean-Louis LE BOULC H

Plus en détail

Plan de l intervention

Plan de l intervention Laurent Benoudiz Plan de l intervention Intérêt de la SCI Régime juridique et fiscal Choix comptables et conséquences fiscales Faut il tenir une comptabilité? Faut il ou non amortir l immeuble détenu par

Plus en détail

Actualité fiscale / Novembre 2011

Actualité fiscale / Novembre 2011 Actualité fiscale / Novembre 2011 L année 2011 comporte un flot législatif important, ceci par quatre lois de finances rectificatives mais également le projet de loi de finance pour 2012 à venir. 1 e Loi

Plus en détail

Optimisation d acquisition d immobilier d Entreprise

Optimisation d acquisition d immobilier d Entreprise Optimisation d acquisition d immobilier d Entreprise Monsieur et Madame Etude réalisée le 27/09/2010, par Bernard DESCHAMPS FORCE DE VENTE INFORMATIQUE Tour Polygone 285 Avenue des Etats du Languedoc 34000

Plus en détail

Points clés de la fiscalité du chef d entreprise

Points clés de la fiscalité du chef d entreprise Points clés de la fiscalité du chef d entreprise Arnaud JAMIN Avocat Directeur Associé 1 Les plus-values de cession de valeurs mobilières ou droits sociaux 2 Les plus-values de cession de valeurs mobilières

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de Gestion Réf.

Plus en détail

LES DETENTIONS INDIRECTES

LES DETENTIONS INDIRECTES LES DETENTIONS INDIRECTES Actualisée le : 27 avril 2011 LES SCPI Concept du produit Les SCPI offrent aux épargnants la possibilité d acquérir des parts d une société qui acquière et gère elle-même des

Plus en détail

La clause bénéficiaire démembrée

La clause bénéficiaire démembrée La clause bénéficiaire démembrée 1 Sommaire Chapitre 1 : Le démembrement du droit de propriété : Généralités Chapitre 2 : Le principe du démembrement de la clause bénéficiaire d un contrat d assurance-vie

Plus en détail

Thèmes de Formation. Les fondamentaux techniques et commerciaux. Technique et commercial : les indissociables

Thèmes de Formation. Les fondamentaux techniques et commerciaux. Technique et commercial : les indissociables Thèmes de Formation Thématiques de formation délivrées par Michel Brillat, Directeur de la Formation et de l Ingénierie Patrimoniale, CGP Entrepreneurs Pour ce faire, le minimum «syndical» à savoir PEL,

Plus en détail

Fiscalité des entreprises. à l impôt sur le revenu

Fiscalité des entreprises. à l impôt sur le revenu Fiscalité des entreprises à l impôt sur le revenu Décembre 2013 Henry Royal Tél. : 01 46 05 95 61 - contact@royalformation.com - www.royalformation.com 1 Société à l, société à l IS Imposition de l associé

Plus en détail

Les nouveaux charmes discrets de l entreprise individuelle

Les nouveaux charmes discrets de l entreprise individuelle Les nouveaux charmes discrets de l entreprise individuelle Intervenants René KERAVEL Expert-comptable Commissaire aux Comptes Olivier SALAMITO Consultant fiscal Infodoc-experts Sommaire Introduction Spécificités

Plus en détail

Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014)

Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014) Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014) Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières 2 SOMMAIRE PAGES INTRODUCTION 3 I) Schéma illustratif

Plus en détail

ISF Point information Octobre 2014. Audit Expertise comptable Conseil

ISF Point information Octobre 2014. Audit Expertise comptable Conseil ISF Point information Octobre 2014 ISF Point information 2 SOMMAIRE Pages RAPPEL DE QUELQUES REGLES 3 à 6 PROBLEMATIQUE LIEE AU PATRIMOINE PROFESSIONNEL 7 à 13 LES CLIGNOTANTS FISCAUX 14 ISF Point information

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable DESS en Banques et Finances GUIDE PRATIQUE DE LA SCI Bien gérer son patrimoine Huitième édition, 1998, 2001, 2004, 2008, 2010, 2012, 2013, 2014 ISBN : 978-2-212-55995-8

Plus en détail

ISF des dirigeants et actionnaires Les bonnes questions

ISF des dirigeants et actionnaires Les bonnes questions ISF des dirigeants et actionnaires Les bonnes questions L ISF : Un barème très élevé Seuil d imposition : 1 300 000. Tranche Taux Calcul < 800 000 0% Assiette x 0 Entre 800 000 et 1 300 000 0,50% (A x

Plus en détail

La SCI (Société Civile Immobilière) : Règles de fonctionnement

La SCI (Société Civile Immobilière) : Règles de fonctionnement : FICHE CONSEIL Page : 1/12 La Société Civile Immobilière présente de nombreux avantages pour la détention d'un bien immobilier et notamment elle permet de : Séparer le patrimoine professionnel du patrimoine

Plus en détail

Matinale Economie sociale et solidaire

Matinale Economie sociale et solidaire Matinale Economie sociale et solidaire Le 21 octobre 2014 Patrick Chavalle 06-19-65-28-81 1 Les fonds de dotation 2 Les fonds de dotation 1 847 fonds de dotation au 31 août 2014 45 % en Ile de France Action

Plus en détail

LA LOCATION DE LOCAUX EQUIPES

LA LOCATION DE LOCAUX EQUIPES LA LOCATION DE LOCAUX EQUIPES Un schéma d optimisation d fiscale et patrimoniale 1 place du 18 juin 1940-74940 ANNECY LE VIEUX Tél. : 04.50.23.10.40 fax : 04.50.23.39.83 Mél. : contact@agika.fr Document

Plus en détail

Nue propriété et cession d usufruit

Nue propriété et cession d usufruit Nue propriété et cession d usufruit L usufruit et la nue propriété Un bien mobilier ou immobilier est généralement détenu en pleine propriété. Lorsque le bien procure des revenus, ce droit de propriété

Plus en détail

Comment optimiser fiscalement la cession de votre entreprise. Cabinet Roche et Cie Expert-Comptable

Comment optimiser fiscalement la cession de votre entreprise. Cabinet Roche et Cie Expert-Comptable Comment optimiser fiscalement la cession de votre entreprise. Cabinet Roche et Cie Expert-Comptable Quels sont les impôts que je devrai payer lors de la cession de mon entreprise? Exclusivement une taxe

Plus en détail

APM CONSEILS. MICRO-BIC : PASSAGE AU REGIME REEL Intérêts & risques. Aix en Provence, le 21 février 2013 UNPI 13 AIX EN PROVENCE

APM CONSEILS. MICRO-BIC : PASSAGE AU REGIME REEL Intérêts & risques. Aix en Provence, le 21 février 2013 UNPI 13 AIX EN PROVENCE MICRO-BIC : PASSAGE AU REGIME REEL Intérêts & risques Aix en Provence, le 21 février 2013 UNPI 13 AIX EN PROVENCE SOMMAIRE Intérêts et risques du passage au régime réel : Aide à la décision Impacts fiscaux

Plus en détail

Guide 2013. de la nue-propriété

Guide 2013. de la nue-propriété Guide 2013 de la nue-propriété 2 Sommaire Le principe - La notion de nue-propriété - Le nu-propriétaire / L usufruitier Les bénéfices - Une acquisition à moindre coût - Exonération des charges - Zéro impôt

Plus en détail

Optimisation de la cession d une entreprise et incidences sur le patrimoine privé du chef d entreprise

Optimisation de la cession d une entreprise et incidences sur le patrimoine privé du chef d entreprise 1 Optimisation de la cession d une entreprise et incidences sur le patrimoine privé du chef d entreprise 2 Intervenants : Jean-Philippe Robin, Directeur Commercial Tamara Boucharé, Consultant Formateur

Plus en détail

DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif

DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 - TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE Première partie : TVA déductible au titre de septembre 2008 1.1. Définir le coefficient de déduction et ses trois

Plus en détail

Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE. Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine

Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE. Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine Crée en 1990 Votre déclaration d impôt! Dates Limites : Déclaration Papier 27 Mai Déclaration Internet 7 Juin Barême

Plus en détail

Les stratégies de démembrement restent-elles pertinentes? Les clés d optimisation

Les stratégies de démembrement restent-elles pertinentes? Les clés d optimisation Les stratégies de démembrement restent-elles pertinentes? Les clés d optimisation Animé par : Benoît Baron, Rédacteur en chef - L AGEFI ACTIFS Intervenants : Grégoire SALIGNON Directeur de l ingénierie

Plus en détail

7.3. Les différents modes de transmission

7.3. Les différents modes de transmission 7.3. Les différents modes de transmission La manière d exercer l activité et le choix de la forme juridique ont des répercussions importantes sur le processus de transmission 7.3.1. Les impacts du choix

Plus en détail

LE CREDIT-BAIL IMMOBILIER

LE CREDIT-BAIL IMMOBILIER TSD NOTAIRES 1 PREAMBULE 1. Loi 66-455 du 2 juillet 1966 2. Ordonnance 67-837 du 28 septembre 1967 3. Décret 72-665 du 4 juillet 1972 4. Loi 73-446 du 25 avril 1973 5. Loi 84-46 du 24 janvier 1984 6. Loi

Plus en détail

Régime fiscal de la marque

Régime fiscal de la marque 29 avril 2008 Régime fiscal de la marque Par Véronique STÉRIN Chargée d études et de recherche Institut de recherche en propriété intellectuelle-irpi et Valérie STÉPHAN Responsable du département fiscal-dgaepi

Plus en détail

Le démembrement de propriété

Le démembrement de propriété Le démembrement de propriété ASPECTS CIVILS DU DÉMEMBREMENT DE PROPRIÉTÉ Le droit de propriété est défini à l article 544 du Code Civil : «La propriété est le droit de jouir et de disposer des choses de

Plus en détail

24ème Congrès de l AMA Durabilité et croissance

24ème Congrès de l AMA Durabilité et croissance 24ème Congrès de l AMA Durabilité et croissance La gestion de patrimoine du chef d entreprise. Les options d investissements dans chaque pays. Les informations essentielles à connaitre Le 23 Octobre 2015

Plus en détail

Immobilier d entreprise et modes de détention

Immobilier d entreprise et modes de détention Dossier spécial Patrimoine immobilier Immobilier d entreprise et modes de détention Il y a plusieurs façons de détenir l immobilier de l entreprise. Il peut être compris dans le patrimoine privé du chef

Plus en détail

Table des matières. Les chiffres renvoient aux numéros des pages AVANT-PROPOS... 107 PREMIÈRE PARTIE LOCATIONS IMMOBILIÈRES

Table des matières. Les chiffres renvoient aux numéros des pages AVANT-PROPOS... 107 PREMIÈRE PARTIE LOCATIONS IMMOBILIÈRES Table des matières Les chiffres renvoient aux numéros des pages AVANT-PROPOS... 107 PREMIÈRE PARTIE LOCATIONS IMMOBILIÈRES SOUS-PARTIE I : PRÉSENTATION DE LA FISCALITÉ IMMOBILIÈRE LOCATIVE... 109 Section

Plus en détail

Formation ESSEC Gestion de patrimoine

Formation ESSEC Gestion de patrimoine Formation ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «L investissement immobilier» Le loueur en meublé non professionnel (LMNP) François Longin 1 www.longin.fr Plan Le statut LMNP Juridique (location meublée)

Plus en détail

Une mine d or à exploiter

Une mine d or à exploiter Une mine d or à exploiter INTERVENANTS Michel BRILLAT Directeur Département Ingénierie Patrimoniale UNION FINANCIERE DE FRANCE Dominique LEDOUBLE Expert-comptable Espace de Liberté Statutaire Comptable

Plus en détail

UE 4 Droit fiscal Le programme

UE 4 Droit fiscal Le programme UE 4 Droit fiscal Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur 1. Introduction générale au

Plus en détail

FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014

FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014 1 FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014 2 Fiscalité 2014 SOMMAIRE I. Imposition des revenus II. Optimisation de l impôt sur le revenu III. Imposition des plus-values IV.

Plus en détail

Donation temporaire d usufruit, une nouvelle manière de donner adaptée. Mardi 26 février 2013. Fondation Ecole Centrale de Paris

Donation temporaire d usufruit, une nouvelle manière de donner adaptée. Mardi 26 février 2013. Fondation Ecole Centrale de Paris Donation temporaire d usufruit, une nouvelle manière de donner adaptée au contexte fiscal actuel Mardi 26 février 2013 Fondation Ecole Centrale de Paris Banque Transatlantique SOMMAIRE Nouveau contexte

Plus en détail

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011)

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) En l absence d un accord sur le projet de réforme du patrimoine, le Gouvernement a convoqué une commission mixte paritaire afin d établir

Plus en détail

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME Une note de Riviera Family Office Mise à jour : juillet 2004 Les principaux avantages fiscaux des valeurs mobilières Aucune imposition sous

Plus en détail

Chapitre 1 Introduction... 11

Chapitre 1 Introduction... 11 Sommaire Chapitre 1 Introduction................. 11 Préambule....................................... 11 1. Investir dans l immobilier pour préparer l avenir....... 12 2. Se constituer des revenus avec

Plus en détail

Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011. Loi de finances pour 2011

Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011. Loi de finances pour 2011 Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011 Loi de finances pour 2011 La loi de finances pour 2011 ne bouleverse pas notre fiscalité. Les principales dispositions sont relatives

Plus en détail

OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER

OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable DESS en Banques et Finances Commissaire aux Comptes et Professeur de droit fiscal OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER www.editions-organisation.com/livres/denos

Plus en détail

SCI IR_IS. Leçon N 3 : - Achat immobilier d entreprise - Option IS pour trésorerie - US temporaire. Leçon : suite logicielle CAPITAL EXPLORER

SCI IR_IS. Leçon N 3 : - Achat immobilier d entreprise - Option IS pour trésorerie - US temporaire. Leçon : suite logicielle CAPITAL EXPLORER Leçon : suite logicielle CAPITAL EXPLORER 1 er décembre 2006 Module : SIMULATION Leçon N 3 : SCI IR_IS - Achat immobilier d entreprise - Option IS pour trésorerie - US temporaire Revenus fonciers Option

Plus en détail

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 :

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : REGIME D IMPOSITION DE DROIT COMMUN Les plus-values réalisée en 2013 seront, en principe, imposables au barème progressif de l impôt sur le revenu dès

Plus en détail

Programme ESSEC Gestion de patrimoine

Programme ESSEC Gestion de patrimoine Programme ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «L investissement immobilier» Fiscalité de l immobilier François Longin 1 www.longin.fr Fiscalité de l immobilier Plusieurs niveaux de fiscalité (investissement

Plus en détail

Contenu. 1. Vous et votre impôt sur le revenu. 2. Vous et l immobilier. Contenu

Contenu. 1. Vous et votre impôt sur le revenu. 2. Vous et l immobilier. Contenu Contenu 1. Vous et votre impôt sur le revenu 1.1. Présentation générale........................................ 1 1.1.1. Le nouveau barème.................................... 1 1.1.2. Quelques remarques....................................

Plus en détail

Présenté par Damien Corbin Responsable Régional Gestion Privée

Présenté par Damien Corbin Responsable Régional Gestion Privée Pacte Dutreil et transmission d entreprise Aspect donation/succession ISF Novembre 2014 Présenté par Damien Corbin Responsable Régional Gestion Privée Pacte Dutreil Aspect transmission Relativement récent

Plus en détail

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 :

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : I.S.F. Patrimoine taxable Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : Vous êtes redevable de l ISF si votre patrimoine net taxable excède 1,3 million au 1 er janvier

Plus en détail

EXAMENS DE CERTIFICATION 2003. Unité de valeur 3. Investissement immobilier. Durée : 2 heures. Documents à disposition : Néant

EXAMENS DE CERTIFICATION 2003. Unité de valeur 3. Investissement immobilier. Durée : 2 heures. Documents à disposition : Néant Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Affiliée au Certified Financial Planner Board of Standards et à l'international Certified Financial Planners Council Association

Plus en détail

Cercle Patrimonial. Débat sur la Fiscalité

Cercle Patrimonial. Débat sur la Fiscalité Cercle Patrimonial Débat sur la Fiscalité Oujda, le 10 octobre 2013 Cadre légal marocain d imposition des salariés Benchmark sur les différents modèles de la fiscalité des produits de retraite (1/4) Dans

Plus en détail

Pourquoi réaliser certaines opérations patrimoniales par le biais d une société holding?

Pourquoi réaliser certaines opérations patrimoniales par le biais d une société holding? Pourquoi réaliser certaines opérations patrimoniales par le biais d une société holding? Intervenants Anne Batsale Jean-Michel Dupuy Directeur Juridique et Fiscal Expert-Comptable Swiss Life Banque Privée

Plus en détail

Formation ESSEC Gestion de patrimoine

Formation ESSEC Gestion de patrimoine Formation ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «Panorama de la gestion de patrimoine» 4 ème partie : L investissement immobilier Fiscalité de l immobilier François Longin 1 www.longin.fr Plusieurs niveaux

Plus en détail

Perspectives de l immobilier résidentiel. Jean AULAGNIER

Perspectives de l immobilier résidentiel. Jean AULAGNIER Perspectives de l immobilier résidentiel «Le démembrement de la nue-propriété : les usufruits successifs» Jean AULAGNIER Doyen honoraire, Université d Auvergne, président de l Association Universitaire

Plus en détail

GODFREY - HIGUET AVOCATS

GODFREY - HIGUET AVOCATS GODFREY - HIGUET AVOCATS Clive GODFREY Jean-Pierre HIGUET Avocats à la Cour LA TITRISATION A LUXEMBOURG ET SON APPLICATION EN MATIERE IMMOBILIERE 1. Cadre légal de la titrisation au Luxembourg Avec la

Plus en détail

Intitulé de la mesure Explication du dispositif Date d entrée en vigueur. à 150 000 par part de quotient familial.

Intitulé de la mesure Explication du dispositif Date d entrée en vigueur. à 150 000 par part de quotient familial. ! PARTICULIERS Article du projet de loi Article 3 Article 4 Intitulé de la mesure Explication du dispositif Date d entrée en vigueur Modifications apportées par l AN Création d une tranche création d une

Plus en détail

Primopierre Société Civile de Placement Immobilier

Primopierre Société Civile de Placement Immobilier Primopierre Société Civile de Placement Immobilier IDENTIFICATION DES RISQUES LIÉS À L INVESTISSEMENT DANS UNE SCPI Facteurs de risques L investissement en parts de SCPI est un placement dont la rentabilité

Plus en détail

LES STRATEGIE DE DETENTION DE SCI. Acquisition de l'usufruit temporaire des parts de la SCI par la Société d exploitation

LES STRATEGIE DE DETENTION DE SCI. Acquisition de l'usufruit temporaire des parts de la SCI par la Société d exploitation LES STRATEGIE DE DETENTION DE SCI Acquisition de l'usufruit temporaire des parts de la SCI par la Société d exploitation DOSSIER PATRIMONIAL SIMULATION SCI Paramètres de l'étude Détail de l'évaluation

Plus en détail

INVESTISSEMENTS IMMOBILIERS EN FRANCE

INVESTISSEMENTS IMMOBILIERS EN FRANCE INVESTISSEMENTS IMMOBILIERS EN FRANCE Réalisés par des personnes physiques ou morales non résidentes binet Tania Fournaise SARL llée de la Robertsau 00 STRASBOURG Deux modes d acquisitions : Achat en direct,

Plus en détail

Fiscalité de l immobilier

Fiscalité de l immobilier Fiscalité de l immobilier Intervenants Jean-Pierre COSSIN Secrétaire général du Conseil des impôts et professeur associé à l Université de Créteil Val-de-Marne Pierre FERNOUX Maître de Conférence à l Université

Plus en détail

OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER

OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable DESS en Banques et Finances Commissaire aux Comptes et Professeur de droit fiscal OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER www.editions-organisation.com/livres/denos

Plus en détail

IDENTIFICATION DES RISQUES LIÉS À L INVESTISSEMENT DANS UNE SCPI

IDENTIFICATION DES RISQUES LIÉS À L INVESTISSEMENT DANS UNE SCPI PRIMOPIERRE Société Civile de Placement Immobilier IDENTIFICATION DES RISQUES LIÉS À L INVESTISSEMENT DANS UNE SCPI Facteurs de risques L investissement en parts de SCPI est un placement dont la rentabilité

Plus en détail

Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter

Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter Loi de finances rectificative pour 2012 n 201-958 du 16 août 2012 Intervention au Medef Lyon-Rhône 6 septembre 2012 Nathalie

Plus en détail

L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITE E.I.R.L. UN NOUVEAU STATUT JURIDIQUE ET FISCAL

L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITE E.I.R.L. UN NOUVEAU STATUT JURIDIQUE ET FISCAL L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITE E.I.R.L. UN NOUVEAU STATUT JURIDIQUE ET FISCAL 1. POURQUOI? Ce nouveau statut vient répondre à la principale préoccupation des entrepreneurs en nom propre

Plus en détail

PARA HÔTELLERIE & LMP/LMNP

PARA HÔTELLERIE & LMP/LMNP BIENVENUE AU DOMAINE DU GRAND TOURTRE UN SÉJOUR DE VACANCES INOUBLIABLE 18 place de l Hôtel de Ville 16 210 CHALAIS Tel: +33(0)5 45 98 31 56 Fax: +33(0)5 45 98 31 55 Email: france@shelbournedevelopment.com

Plus en détail

Programme de la certification «Conseil en Investissement Immobilier Certifié CGPC»

Programme de la certification «Conseil en Investissement Immobilier Certifié CGPC» Programme de la certification «Conseil en Investissement Immobilier Certifié CGPC» Le programme de cette épreuve est un sous-ensemble de l examen de certification CGPC/CFP. 1 / 6 BLOC 1 A-ENVIRONNEMENT

Plus en détail

MEDEF Loi de finances pour 2013

MEDEF Loi de finances pour 2013 MEDEF Loi de finances pour 2013 Commission fiscalité 1 octobre 2012 Loi de finances pour 2013 Fiscalité des personnes physiques Commission fiscalité 1 octobre 2012 Fiscalité du Patrimoine : ISF (1) Aujourd

Plus en détail

Dossier page 2 à 5. Brèves en page 6. Investir en Girardin pour réduire son impôt sur les sociétés

Dossier page 2 à 5. Brèves en page 6. Investir en Girardin pour réduire son impôt sur les sociétés VOTRE CONSEILLER Newsletter d informations juridiques et fiscales Fippatrimoine.com ÉLÉPHANT PATRIMOINE Gérard CHIQUOT 9 rue de Courtalin - Marne La Vallée 77700 Magny Le Hongre g.chiquot@fippatrimoine.com

Plus en détail

Que l immeuble appartienne à l un ou l autre, il est préférable qu il soit détenu par une société civile 3, qui peut être à l IR ou à l IS.

Que l immeuble appartienne à l un ou l autre, il est préférable qu il soit détenu par une société civile 3, qui peut être à l IR ou à l IS. Immobilier d entreprise et modes de détention Détention par le dirigeant ou par son entreprise? Directement ou via une société civile? Henry Royal Octobre 2015 Rédigé pour la Revue française de comptabilité

Plus en détail

Chapitre 2 : L'impôt sur les plus-values des particuliers (Version 2006)

Chapitre 2 : L'impôt sur les plus-values des particuliers (Version 2006) Chapitre 2 : L'impôt sur les plus-values des particuliers (Version 2006) L imposition des plus-values des particuliers fait l objet d un traitement séparé qui la distingue de l imposition des autres revenus

Plus en détail

INVESTIR EN NUE-PROPRIÉTÉ, L IMMOBILIER EN TOUTE TRANQUILLITÉ

INVESTIR EN NUE-PROPRIÉTÉ, L IMMOBILIER EN TOUTE TRANQUILLITÉ !"#$ %&" '#(")$'))"*"#$) C ENTAURE INVESTISSEMENTS INVESTIR EN NUE-PROPRIÉTÉ, L IMMOBILIER EN TOUTE TRANQUILLITÉ PRINCIPE : DISSOCIER LA NUE-PROPRIÉTÉ DE L USUFRUIT Envisagée traditionnellement comme technique

Plus en détail

Cas pratique de synthèse BOND

Cas pratique de synthèse BOND Cas pratique de synthèse BOND I. L impôt sur le revenu M. BOND Jean est chef d entreprise. Il détient 60% d une SA assujettie à l impôt sur les sociétés dont le siège est à MONTPELLIER. Marié, M. BOND

Plus en détail

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal Du constat au conseil Intervenants Félix CICERON, Directeur de l ingénierie patrimoniale, Expert& Finance José SOTO, Directeur des partenariats

Plus en détail

Le PASS-FONCIER sous forme de bail à construction : la cession du bail et la levée d option

Le PASS-FONCIER sous forme de bail à construction : la cession du bail et la levée d option Le PASS-FONCIER sous forme de bail à construction : la cession du bail et la levée d option Le PASS-FONCIER sous forme de bail à construction repose sur la dissociation de l acquisition du foncier de celle

Plus en détail

COUP DE PROJECTEUR SUR LES REFORMES RECENTES DANS L IMMOBILIER

COUP DE PROJECTEUR SUR LES REFORMES RECENTES DANS L IMMOBILIER COUP DE PROJECTEUR SUR LES REFORMES RECENTES DANS L IMMOBILIER PREAMBULE INFLATION DES REFORMES CES DERNIERES ANNEES et INSTABILITE DES STRATEGIES D INVESTISSEMENT - Loi du 9 mars 2010 portant réforme

Plus en détail

NOTE D INFORMATION. L Assemblée Nationale a adopté en décembre 2013 la loi de finances pour 2014 et la loi de finances rectificative pour 2013.

NOTE D INFORMATION. L Assemblée Nationale a adopté en décembre 2013 la loi de finances pour 2014 et la loi de finances rectificative pour 2013. 36 rue de Monceau 75008 Paris 62 rue de la République 69002 Lyon www.seine-saone.fr NOTE D INFORMATION Date : 20 janvier 2014 Objet : Loi de finances pour 2014 Loi de finances rectificative pour 2013 Madame,

Plus en détail

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 Micro -entreprises L option pour l année 2009 pour le versement forfaitaire libératoire des cotisations et contributions sociales des travailleurs indépendants relevant

Plus en détail

Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012

Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012 Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012 Présentation par l Ordre des avocats de Narbonne 1 Partie 1 : La fiscalité des particuliers

Plus en détail

Mon expert comptable, je peux compter sur lui! Le fiscal

Mon expert comptable, je peux compter sur lui! Le fiscal Mon expert comptable, je peux compter sur lui! Le fiscal Quelques constats pour commencer La fiscalité est une matière vivante! Il existe des dizaines d exonérations, des dizaines de réductions et de crédits

Plus en détail

DÉMEMBREMENT DE PROPRIÉTÉ

DÉMEMBREMENT DE PROPRIÉTÉ DÉMEMBREMENT DE PROPRIÉTÉ Aspects juridiques et fiscaux - 1-5 juillet 2013 ASPECTS JURIDIQUES - 2 - Aspects juridiques : les principes La propriété est l addition de deux droits o o Le droit de disposer

Plus en détail