Version Dernières évolutions. 42, rue de Villiers Levallois cedex Tél. : U1.U UFamille Parent isoléu...

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Version 6.1.0.0. Dernières évolutions. 42, rue de Villiers 92532 Levallois cedex Tél. : 01 40 89 25 00. U1.U UFamille Parent isoléu..."

Transcription

1 42, rue de Villiers Levallois cedex Tél. : Version Dernières évolutions U1.U UFamille Parent isoléu... 2 U2.U URésidence principaleu... 3 U2.1.U ULocataireU...3 U2.2.U UPropriétaireU... 3 U2.2.1.U UTotalité en usufruitu... 3 U2.2.2.U UPartiellement en pleine-propriété et en usufruitu... 4 U2.2.3.U UTotalité en nue-propriétéu... 4 U3.U UISF Actif-PassifU... 5 U4.U UActif Passif succession personne seuleu... 6 U5.U ULF rectificative 2010 LF 2011 LFSS Chiffres sociauxu... 6 U6.U URéforme des retraites Loi du 9 novembre 2010U... 6 U6.1.U UPréambuleU... 6 U6.2.U URégimes alignésu... 7 U6.3.U ULes fonctionnairesu... 8 U7.U UDivers retraite et prévoyanceu... 8 U8.U URéponse ministérielle Bacquet Arrêt PraslickaU... 9

2 1. UFamille Parent isolé URappelU : Extrait du FR55/10 Pour les contribuables célibataires ou divorcés, la première personne à charge donne droit à une part entière, au lieu d'une demi-part (s'il s'agit d'une personne titulaire de la carte d'invalidité, elle donne droit à une part et demie. Toutefois, le bénéfice de la demi-part supplémentaire liée à la première personne à charge est réservé à ceux de ces contribuables qui ne vivent pas en couple. Les contribuables célibataires ou divorcés qui vivent en couple n'ont droit qu'à une demi-part pour la première personne à charge (ou une part si cette personne est titulaire de la carte d'invalidité). La demi-part supplémentaire ne sera prise en compte uniquement si la case Parent Isolé est cochée. 2

3 2. URésidence principale Rappel des diffèrents cas de saisie 2.1. Locataire Ces informations sont importantes pour préparer le budget et estimer l épargne Propriétaire Dans le cas simple où la résidence principale est détenue en pleine-propriété il faut renseigner sa valeur. Il n est pas utile de cocher Détention. Dans les autres cas (démembrement), Il faut cocher Détention pour pouvoir gérer les deux valeurs de la résidence principale en fonction du mode de détention : La valeur estimée du bien transmissible en cas de décès et la valeur imposable à l ISF Totalité en usufruit La valeur estimée est nulle, en effet en cas de décès l usufruit s éteint, l usufruit rejoint naturellement la nue-propriété. Le nupropriétaire devient plein-propriétaire. Totalité en usufruit : Oui Par contre la valeur imposable à l ISF doit être celle de la pleinepropriété (avant abattement de 30 %). 3

4 Partiellement en pleine-propriété et en usufruit Exemple : Le cas du conjoint survivant, la résidence principale estimée à est détenue à 50 % en pleine-propriété et 50 % en usufruit. Dans ce cas il faut cocher Non pour la Totalité en usufruit et Pleine-propriété pour le Mode de détention. La valeur estimée de la part détenu en pleinepropriété est de et la valeur imposable à l ISF de Totalité en nue-propriété Il faut sélectionner Totalité en usufruit Non et Mode de détention Nue-propriété. La valeur estimée de la nue-propriété Pas d imposition à l ISF en général dans ce cas. 4

5 3. UISF Actif-Passif Possibilité d ajuster les valeurs de l Actif et du Passif imposable à l ISF, à la hausse ou à la baisse. Par exemple : La valeur du patrimoine des enfants mineurs Un bien immobilier est loué, vous voulez appliqué une baisse de sa valeur immobilière taxable à l ISF de 20 %. Une dette certaine Cette saisie se fait dans Patrimoine Ajustement fiscal Il peut être saisi un montant positif (hausse de la base) ou négatif (baisse de la base). Ainsi vous pourrez ajuster les valeurs retenues de l actif taxable et du passif déductible pour être conforme avec la déclaration d ISF. 5

6 4. UActif Passif succession personne seule Ajout de la saisie d un ajustement Actif Passif de succession pour les personnes seules. Les valeurs négatives peuvent être saisies 5. ULF rectificative 2010 LF 2011 LFSS Chiffres sociaux Tous les paramètres fiscaux et sociaux connus ont été mis à jour : par exemple le plafond de la sécurité sociale, les nouveaux barèmes d imposition,... En particulier, le régime fiscal Demessine a été supprimé dans le diagnostic Fiscalité investissement immobilier. En ce qui concerne le rabot des niches fiscales, certaines valeurs ont été estimées en attendant la publication du décret en Conseil d Etat attendue au cours du premier trimestre et au plus tard le 30 avril URéforme des retraites Loi du 9 novembre Préambule l année de l âge de départ en retraite edixit propose un départ l année suivante dans les revenus professionnels. Par exemple, si un professionnel est en âge de partir à la retraite en 2011, edixit proposera Pour les professions libérales l âge de départ proposé par défaut est 65 ans, pour tenir compte des régimes complémentaires (départ sans minoration de 1.25 % par trimestre). Les diffèrentes caisses de retraite complémentaire sont en cours de négociation pour définir l impact de la réforme des retraites. Attention : Pour les dossiers créés avec une ancienne version, il faut vérifier que l âge de départ en retraite indiqué dans les revenus professionnels est conforme à la volonté du client. Puis pour relancer le calcul de la retraite il faut consulter l écran retraite. Pour tous les nouveaux dossiers le calcul de l âge de départ dans les revenus professionnels se fera automatiquement en fonction des critères détaillés ci-dessous. 6

7 6.2. Régimes alignés Pour les salariés du secteur privé, salariés agricoles, artisans, commerçants, exploitants agricoles, professions libérales et avocats. Bornes d âge de la retraite. L âge légal d ouverture du droit à la retraite et l âge du taux plein seront progressivement relevés de deux ans pour les assurés nés à compter du 1 er juillet Date de naissance de l'assuré (à compter du) Age de départ Date de départ 1 er juillet ans et 4 mois 1 er novembre er janvier ans et 8 mois 1 er septembre er janvier ans 1 er janvier er janvier ans et 4 mois 1 er mai er janvier ans et 8 mois 1 er septembre er janvier 1956 et après 62 ans 1 er janvier 2018 Age du taux plein Le tableau suivant présente le calendrier de l'évolution de l'âge du taux plein en fonction de la classe d'âge de l'assuré : Date de naissance de l'assuré (à compter du) Age de départ Date de départ 1 er juillet ans et 4 mois 1 er novembre er janvier ans et 8 mois 1 er septembre er janvier ans 1 er janvier er janvier ans et 4 mois 1 er mai er janvier ans et 8 mois 1 er septembre er janvier 1956 et après 67 ans 1 er janvier 2023 Départs anticipés. La retraite anticipée pour carrière longue est étendue aux assurés ayant commencé à travailler avant 18 ans. Les régimes complémentaires La loi portant réforme des retraites n a pas modifié les conditions régissant l attribution des pensions de retraites complémentaires. Les conditions d âge pour le départ à la retraite ou l attribution de la pension de retraite complémentaire à taux plein étant le plus souvent liées à celles applicables dans le régime de base, les règles applicables dans les régimes complémentaires seront donc vraisemblablement modifiées pour tirer les conséquences de la réforme du régime de base. Jusqu au 30 juin 2011, les règles appliquées par les régimes Arrco et Agirc ne sont pas modifiés. A compter du 1 er juillet 2011, la réforme issue des négociations en cours devrait prendre le relais. Droit du conjoint survivant. L assurance veuvage est finalement maintenue alors qu elle devait s éteindre le et que la loi portant réforme des retraites du avait prévu de la supprimer. Elle a finalement été pérennisée par la loi portant réforme des retraites du Le bénéfice de l assurance veuvage est également ouvert dans le régime des non-salariés agricoles et salariés agricoles. Le montant de l assurance veuvage est fixé à 570,21 par mois à compter du

8 6.3. Les fonctionnaires Bornes d âge de la retraite. Les âges d ouverture du droit à la retraite, les limites d âge et les durées minimales de services actifs applicables aux fonctionnaires sont progressivement relevés de 2 ans pour les pensions prenant effet à compter du 1er juillet Départs anticipés. La loi supprime le dispositif de départ anticipé des fonctionnaires parents de 3 enfants après 15 ans de services. En revanche, il est maintenu pour les parents d enfant handicapé. 7. UDivers retraite et prévoyance Retraite La durée d assurance requise pour le taux plein est porté à 165 trimestres, pour les générations 1953 et Indemnités journalières Les indemnités journalières maladie, maternité, accident du travail et maladies professionnelles des salariés du secteur privé sont minorées pour les périodes d'indemnisation débutant à compter du 1er décembre L'indemnité journalière est désormais due pour chaque jour, ouvrable ou non et donc calculée sur 365 jours (contre 360 jours auparavant). 8

9 8. URéponse ministérielle Bacquet Arrêt Praslicka Rappels juridiques sur le contrat d assurance-vie Contrats d'assurance vie souscrits à l'aide de fonds communs : le fisc revient sur sa doctrine Rép. Bacquet : AN 29 juin 2010 p n MPAT N et à ; MFA N à La valeur de rachat d'un contrat souscrit à l'aide de fonds communs et non dénoué à la dissolution de la communauté constitue juridiquement un bien commun (en ce sens, notamment, Cass. 1 e civ n , Praslicka ; Rép. Proriol : AN p n : HBPAT 1/10 inf. 38H ). Il en résulte que, lorsque la communauté est dissoute par le décès du conjoint du souscripteur assuré, la valeur de rachat du contrat au jour du décès est prise en compte pour moitié dans la succession du conjoint décédé. Cependant, pour le calcul des droits de succession, l'administration fiscale offrait jusqu'à présent aux héritiers la possibilité de traiter la valeur de rachat du contrat comme un bien propre du survivant (en ce sens, notamment, Rép. Bataille : AN p n ). Cette tolérance était motivée par un souci de neutralité fiscale : assurer le même traitement aux contrats souscrits à l'aide de fonds communs indépendamment de leur date de dénouement et de l'ordre des décès des conjoints. Considérée par l'administration fiscale comme devenue sans objet depuis la loi Tepa du 21 août 2007 qui a exonéré le conjoint survivant de droits de succession, cette tolérance est rapportée. Désormais, la valeur de rachat des contrats d'assurance vie souscrits avec des fonds communs fait partie de l'actif de communauté soumis aux droits de succession dans les conditions de droit commun. REMARQUE L'alignement des règles fiscales sur les règles civiles a pour mérite de mettre fin aux difficultés liquidatives rencontrées par les notaires (voir HBPAT 1/10 inf. 38H). Cependant, et contrairement à ce que laisse entendre la réponse ministérielle, cet alignement n'est pas neutre sur le plan fiscal. Car si le conjoint survivant est exonéré de droits de succession, il n'en va pas de même pour les autres héritiers. L'intégration de la valeur de rachat du contrat dans l'actif commun, et donc de la moitié de cette valeur dans l'actif de la succession, se traduit par un supplément de droits de succession pour les héritiers autres que le conjoint Extrait du Bulletin du Patrimoine 4/10 inf (c) 2011 Editions Francis Lefebvre Rappel : ART L du code des assurances : «Le bénéfice de l'assurance contractée par un époux commun en biens en faveur de son conjoint, constitue un propre pour celui ci. Aucune récompense n'est due à la communauté en raison des primes payées par elle, sauf dans les cas spécifiés dans l'article L , deuxième alinéa.» (Cas des primes manifestement exagérées) 9

10 Les différents cas (Mémento Patrimoine) b. Récompense à la communauté Lorsque le contrat d'assurance a été alimenté à l'aide de fonds communs, une récompense est elle due à la communauté à la dissolution de celle ci? Trois situations doivent être distinguées. Le contrat est dénoué et le conjoint est le bénéficiaire Le conjoint survivant bénéficie d'un avantage très étendu : le bénéfice de l'assurance contractée par un époux commun en biens en faveur de son conjoint constitue un propre pour celui ci et, sauf en cas de primes manifestement exagérées, aucune récompense n'est due à la communauté en raison des primes payées par elle (C. ass. art. L ). Il en résulte que, pour le calcul des droits de succession, aucune récompense ne peut être inscrite au passif de la succession (Cass. 1 e civ n : RJF 11/05 n 1318). Ces règles dérogatoires au droit commun ne s'appliquent pas, cependant, lorsque le conjoint survivant est décédé avant d'avoir accepté le contrat souscrit à son profit. Ainsi jugé dans une espèce où le souscripteur avait désigné comme bénéficiaire de premier rang son épouse, décédée quelques semaines après lui sans avoir eu le temps d'accepter le contrat, et comme bénéficiaire subsidiaire son fils d'un premier lit, lequel était réputé avoir droit aux sommes stipulées depuis le jour de la souscription du contrat. Les primes ayant été acquittées au moyen de fonds communs et dans le seul intérêt du mari, la communauté avait droit à une récompense, conformément aux règles de droit commun posées par l'article 1437 du Code civil (Cass. 1 e civ n : Bull. civ. I n 194, BPAT 4/07 inf. 114). Le contrat est dénoué et le conjoint n'est pas le bénéficiaire Lorsque le bénéficiaire du contrat n'est pas le conjoint, aucune disposition du Code des assurances ne prévoit de disposition particulière. La doctrine est partagée. Certains auteurs pensent que la communauté a droit dans tous les cas à récompense. D'autres distinguent selon l'origine des sommes versées sur le contrat. Si les primes sont payées avec l'excédent des gains et salaires (prélèvement sur les revenus de la communauté), il n'y aurait pas lieu à récompense (Cass. 1 e civ : D note Martin ; Defrénois 1984 art note Champenois). Si les primes sont prélevées sur un capital (préconstitué), la communauté aurait un droit à récompense. Celui ci serait égal, selon certains, aux primes versées, pour d'autres, à la valeur du contrat au dénouement de celui ci. La communauté est dissoute avant le contrat Il convient en premier lieu de constater que l'article L du Code des assurances (n 28531) n'a pas vocation à s'appliquer puisqu'il s'agit ici d'une hypothèse de survie du contrat d'assurance vie malgré la dissolution de la communauté. Pour l'application de cet article, en effet, il faut un décès et la désignation d'un bénéficiaire qui soit le conjoint. Le contrat n'étant pas dénoué, ce qui est en jeu est la «valeur du contrat», propriété du souscripteur, et non le bénéfice du contrat intéressant le bénéficiaire. En cas de dissolution de la communauté par divorce, lorsque les primes (non disproportionnées par rapport aux salaires) ont été payées avec des fonds communs, la valeur du contrat fait partie de l'actif de communauté et il doit être tenu compte de «la valeur du contrat au jour de la dissolution de la communauté» (Cass. 1 e civ n , Praslicka : Bull. civ. I n 95 ; Cass. 1 e civ n , Daignan : Bull. civ. I n 309 ; Cass. 1 e civ n ) (voir n s.) Assurance vie Contrats d'assurance vie souscrits à l'aide de fonds communs : le fisc revient sur sa doctrine Rép. Bacquet : AN 29 juin 2010 p n BPAT 4/10 Inf Conseils pratiques Lorsque les primes versées sont prélevées sur des fonds communs, il convient de prendre certaines dispositions pour éviter les incertitudes et les inconvénients évoqués précédemment. Plusieurs solutions sont envisageables. Peut notamment être envisagée la modification du régime matrimonial avec l'introduction d'une clause d'attribution portant sur le contrat d'assurance. La souscription conjointe par les époux d'un contrat avec dénouement au premier décès écarte également les difficultés évoquées n Si le versement est fait à l'aide de fonds propres de l'un des époux, il conviendra de réaliser une déclaration de remploi conforme aux articles 1434 et suivants du Code civil afin d'éviter la présomption de communauté et les inconvénients évoqués ci dessus. Mémento Patrimoine (c) 2011 Editions Francis Lefebvre 10

11 Synthèse des différents cas possibles Bénéficiaire le conjoint en pleine propriété Mr souscripteur Mme souscripteur Décès Mr Contrat dénoué Contrat non dénoué Fiscalité succession base taxable Fiscalité assurance-vie Capital versé au conjoint Art L Aucune récompense à la communauté Néant Loi TEPA exonération totale Récompense de Mme à la communauté du montant de la valeur de rachat ½ de la valeur de rachat Décès Mme Contrat non dénoué Contrat dénoué Fiscalité succession base taxable Fiscalité assurance-vie Récompense de Mr à la communauté du montant de la valeur de rachat ½ de la valeur de rachat Capital versé au conjoint Art L Aucune récompense à la communauté Néant Loi TEPA exonération totale Bénéficiaire autre que le conjoint ou le conjoint en usufruit Mr souscripteur Mme souscripteur Décès Mr Contrat dénoué Contrat non dénoué Civil Fiscalité succession base taxable Fiscalité assurance-vie Récompense à la communauté due par la succession Mr du montant des primes versées ou valeur de rachat (1) ½ des primes versées Capital versé au bénéficiaire Récompense de Mme à la communauté du montant de la valeur de rachat ½ de la valeur de rachat Décès Mme Contrat non dénoué Contrat dénoué Fiscalité succession base taxable Fiscalité assurance-vie Récompense de Mr à la communauté du montant de la valeur de rachat ½ de la valeur de rachat Récompense à la communauté due par la succession Mme du montant des primes versées ou valeur de rachat (2) ½ des primes versées Capital versé au bénéficiaire (1) Certains cas de jurisprudence admettent dans certains cas aucune récompense pour un contrat dénoué. Cela dépend de la provenance des fonds. Primes versées ou valeur de rachat, la doctrine est partagée (2) Primes versées ou valeur de rachat, la doctrine est partagée (voir extrait Mémento Patrimoine ci dessus) 11

12 La saisie de cette nouvelle fonctionnalité se trouve dans Diagnostic Transmission Dettes Disponible que pour les régimes de communauté. Saisie pour l ensemble des contrats d assurance-vie. Les montants seront pris en compte uniquement au 1er décès dans le calcul des successions et en fonction du dénouement ou non du contrat. 12

ATELIER n 3. Conséquences civiles et fiscales de l arrêt Bacquet et pistes de solutions. Patrice SIVIGNON, Sales Academy Allianz France

ATELIER n 3. Conséquences civiles et fiscales de l arrêt Bacquet et pistes de solutions. Patrice SIVIGNON, Sales Academy Allianz France ATELIER n 3 Conséquences civiles et fiscales de l arrêt Bacquet et pistes de solutions Patrice SIVIGNON, Sales Academy Allianz France Comment en est-on arrivé là? Rappel des textes de références Article

Plus en détail

LA PROTECTION DU CONJOINT

LA PROTECTION DU CONJOINT LA PROTECTION DU CONJOINT TROIS AXES DE PROTECTION La prévoyance Pension(s) de réversion des différents régimes Assurance décès Les droits successoraux ou matrimoniaux La place du conjoint dans la succession

Plus en détail

NEWSLETTER MAI 2013. Assurance vie et Droits de mutation en cas de décès : Quelle attitude adopter depuis le 20 décembre 2012?

NEWSLETTER MAI 2013. Assurance vie et Droits de mutation en cas de décès : Quelle attitude adopter depuis le 20 décembre 2012? NEWSLETTER MAI 2013 Assurance vie et Droits de mutation en cas de décès : Quelle attitude adopter depuis le 20 décembre 2012? Le 20 décembre 2012, l administration fiscale a publié au Bulletin Officiel

Plus en détail

Sort des contrats d assurance vie non dénoués et liquidation du régime matrimonial. Réponse Bacquet ou la fin des débats?

Sort des contrats d assurance vie non dénoués et liquidation du régime matrimonial. Réponse Bacquet ou la fin des débats? Sort des contrats d assurance vie non dénoués et liquidation du régime matrimonial Réponse Bacquet ou la fin des débats? 1 Pôle Expertise Epargne Banque Expertise Conseil et Patrimoine 2 Le contexte légal

Plus en détail

9 ème Université Interprofessionnelle de la transmission d entreprises. Lundi 26 septembre 2011 Région Rhône-Alpes

9 ème Université Interprofessionnelle de la transmission d entreprises. Lundi 26 septembre 2011 Région Rhône-Alpes 9 ème Université Interprofessionnelle de la transmission d entreprises Lundi 26 septembre 2011 Région Rhône-Alpes Le nouvel environnement fiscal de l assurance-vie Animé par : Jean-Pierre Quatrhomme Damien

Plus en détail

Assurance vie : pièges, astuces et fiscalité

Assurance vie : pièges, astuces et fiscalité Assurance vie : pièges, astuces et fiscalité Bien souscrire son contrat d'assurance vie Le 14 septembre 2009 - APAI 1- Définition de l'assurance vie 2- Fiscalité en cas de retrait (historique) 3- Fiscalité

Plus en détail

TRANSMISSION ET ASSURANCE-VIE

TRANSMISSION ET ASSURANCE-VIE TRANSMISSION ET ASSURANCE-VIE Charles SANSON Conseiller en gestion de patrimoine 17 MAI 2014 SOMMAIRE La transmission du patrimoine L assurance-vie Questions / Réponses 2014 P.2 LA TRANSMISSION DU PATRIMOINE

Plus en détail

Assurance vie et succession 23/05/2011

Assurance vie et succession 23/05/2011 Assurance vie et succession 23/05/2011 Les enjeux SOMMAIRE Le contrat d assurance vie Contrat d assurance vie dénoué et succession Contrat d assurance vie non dénoué et succession Conclusion Les enjeux

Plus en détail

Version 8.2 Juin 2013

Version 8.2 Juin 2013 Version 8.2 Juin 2013 Principales évolutions 1 Évolutions fonctionnelles... 2 1.1 Ouverture edixit Vérification paramètres Prisme... 2 1.2 Patrimoine retraite... 2 1.2.1 Sans profession Retraite complétée...

Plus en détail

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011)

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) En l absence d un accord sur le projet de réforme du patrimoine, le Gouvernement a convoqué une commission mixte paritaire afin d établir

Plus en détail

Les évolutions fiscales de l assurance-vie. Forum de l'investissement - 15 octobre 2011

Les évolutions fiscales de l assurance-vie. Forum de l'investissement - 15 octobre 2011 Les évolutions fiscales de l assurance-vie Suppression de l avantage fiscal sur les versements Fiscalité en cours de vie du contrat Fiscalité en cas de décès Les contrats des non-résidents Sommaire Suppression

Plus en détail

NOUVELLES MESURES APPORTEES PAR LA LOI DE FINANCE RECTIFICATIVE POUR 2011

NOUVELLES MESURES APPORTEES PAR LA LOI DE FINANCE RECTIFICATIVE POUR 2011 NOUVELLES MESURES APPORTEES PAR LA LOI DE FINANCE RECTIFICATIVE POUR 2011 La loi de finance rectificative pour 2011, dite «réforme de la fiscalité du patrimoine», a été adoptée par le Parlement le 6 juillet

Plus en détail

Version 9.2 Juin 2014

Version 9.2 Juin 2014 Version 9.2 Juin 2014 Principales évolutions 1 Evolutions des navigateurs Sauvegarde des dossiers... 2 2 Fiscalité... 3 2.1 Placement / ISF investissement en cours d année actuelle... 3 2.2 Comment gérer

Plus en détail

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 :

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : I.S.F. Patrimoine taxable Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : Vous êtes redevable de l ISF si votre patrimoine net taxable excède 1,3 million au 1 er janvier

Plus en détail

1. Lois de Finances rectificatives 2011... 2. 1.1. LFR 2011 adoptée le 6 juillet 2011 : Fiscalité du Patrimoine... 2. 1.1.1. Réforme de l ISF...

1. Lois de Finances rectificatives 2011... 2. 1.1. LFR 2011 adoptée le 6 juillet 2011 : Fiscalité du Patrimoine... 2. 1.1.1. Réforme de l ISF... version6.2.1.0 Dernières évolutions 1. Lois de Finances rectificatives 2011... 2 1.1. LFR 2011 adoptée le 6 juillet 2011 : Fiscalité du Patrimoine... 2 1.1.1. Réforme de l ISF... 2 1.1.2. Donations et

Plus en détail

ACTUASSURANCE LA REVUE NUMERIQUE EN DROIT DES ASSURANCES Publication n 22 SEPT-OCT 2011

ACTUASSURANCE LA REVUE NUMERIQUE EN DROIT DES ASSURANCES Publication n 22 SEPT-OCT 2011 ACTUASSURANCE LA REVUE NUMERIQUE EN DROIT DES ASSURANCES Publication n 22 SEPT-OCT 2011 L actualité fiscale de l assurance-vie par M. Leroy Assurance vie - fiscalité L actualité fiscale de l assurance

Plus en détail

5, Cours F. Roosevelt - 69006 LYON - Tél 04 72 69 92 92 - Fax 04 78 93 97 53 - E-Mail b.boutin@notaires.fr

5, Cours F. Roosevelt - 69006 LYON - Tél 04 72 69 92 92 - Fax 04 78 93 97 53 - E-Mail b.boutin@notaires.fr PROTEGER LE CONJOINT SURVIVANT Testament complétant la donation entre époux 1 La donation entre époux, associée à un testament, permettra de léguer à titre particulier, et de fait de définir, du vivant,

Plus en détail

Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC

Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Membre du Financial Planning Standards Board (FPSB) Association déclarée loi du 1 er juillet 1901 (et textes subséquents) EXAMEN

Plus en détail

1- LES PRINCIPAUX LIVRETS BANCAIRES 2- L ASSURANCE VIE / LE PLACEMENT PATRIMONIAL ROI

1- LES PRINCIPAUX LIVRETS BANCAIRES 2- L ASSURANCE VIE / LE PLACEMENT PATRIMONIAL ROI «TAUX-INDICES-CHIFFRESCHIFFRES» 1- LES PRINCIPAUX LIVRETS BANCAIRES Les livrets sans impôts TAUX Livret A, Livret Bleu 2,25 % Livret de développement durable 2,25 % Livret Jeunes (pour les 12 à 25 ans)

Plus en détail

Patrimoine/Assurance-vie : Liberté de transmission? Fiscalité privilégiée? :

Patrimoine/Assurance-vie : Liberté de transmission? Fiscalité privilégiée? : Patrimoine/Assurance-vie : Liberté de transmission? Fiscalité privilégiée? : Conférence d information du Me Cécile SADELER Chambre des Notaires de Paris Existe-t-il réellement une liberté de transmettre?

Plus en détail

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables Sommaire La famille Le couple 1. Union 12 2. Mariage, Pacs, concubinage : que choisir? 13 La gestion des biens du couple 3. Biens meubles et immeubles 15 4. Régime primaire 17 5. Choix du régime matrimonial

Plus en détail

NOTE JURIDIQUE - ASSURANCE

NOTE JURIDIQUE - ASSURANCE Conseil Technique National Service juridique droit des personnes et des familles NOTE JURIDIQUE - ASSURANCE - OBJET : Contrat de Rente survie Base juridique Art.199 septies I 1 du code général des impôts

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Septembre 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Petits-enfants venant à une succession par suite de la renonciation de leur auteur, enfant unique : impossibilité d appliquer l abattement

Plus en détail

Parlons Assurance-vie

Parlons Assurance-vie Parlons Assurance-vie Aléa : événement incertain lié au risque assuré par le contrat. Arbitrage : possibilité de modifier la répartition entre les différents supports de placement des primes. Arrérage

Plus en détail

Retraite Etudes & Optimisation

Retraite Etudes & Optimisation Retraite Etudes & Optimisation Pension de réversion Lorsque l un des conjoints disparaît, son veuf ou sa veuve bénéficie d une partie de sa retraite : la pension de réversion. Ses conditions d attribution

Plus en détail

LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE

LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE (Art L 136-7-II du code de la sécurité sociale ; Art 125-0 A, 757 B et 990 I du code général des impôts; Instructions Bulletin Officiel des Impôts n 16 du 23

Plus en détail

Versions 7.1.0.2 7.2.1

Versions 7.1.0.2 7.2.1 Versions 7.1.0.2 7.2.1 Septembre 2012 Dernières évolutions 1. Loi de Finances rectificative 2012 Impacts edixit... 2 1.1. Transmission Droits de mutation à titre gratuit... 2 1.2. Contribution exceptionnelle

Plus en détail

Retraites et assurances

Retraites et assurances Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC* *Association déclarée loi du 1 er juillet 1901 (et textes subséquents) Membre du Financial Planning Standards Board (FPSB) EXAMEN

Plus en détail

Actualités Patrimoniales

Actualités Patrimoniales SGA FINANCES Actualités Patrimoniales Gestion Privée 21/02/2008 Les avantages du contrat d assurance-vie au regard des nouvelles dispositions résultant de la loi Tepa 1 SOMMAIRE Chap.1- Rappel des principales

Plus en détail

En tout état de cause, il faudra demander vos prestations le plus souvent au travers d un formulaire car elles ne sont pas automatiques.

En tout état de cause, il faudra demander vos prestations le plus souvent au travers d un formulaire car elles ne sont pas automatiques. Si vous remplissez certaines conditions vous pourrez avoir droit à l allocation veuvage, à la retraite de réversion, à certaines aides pour la famille et le logement. Faites attention aux possibles récupérations

Plus en détail

L intérêt de l assurance vie dans la fiscalité de la transmission du patrimoine.

L intérêt de l assurance vie dans la fiscalité de la transmission du patrimoine. L intérêt de l assurance vie dans la fiscalité de la transmission du patrimoine. 1 2 Principe : Les héritiers appelés héritiers réservataires, ne peuvent pas être exclus de votre succession : il s agit

Plus en détail

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Jean-Marc AVELINE LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Groupe Eyrolles, 2006 ISBN : 2-7081-3467-1 SOMMAIRE INTRODUCTION...1 PREMIÈRE PARTIE LES CONSÉQUENCES FINANCIÈRES IMMÉDIATES DU DÉCÈS CHAPITRE

Plus en détail

La clause bénéficiaire démembrée

La clause bénéficiaire démembrée La clause bénéficiaire démembrée 1 Sommaire Chapitre 1 : Le démembrement du droit de propriété : Généralités Chapitre 2 : Le principe du démembrement de la clause bénéficiaire d un contrat d assurance-vie

Plus en détail

Pierre LAVERSANNE, Actuaire conseil

Pierre LAVERSANNE, Actuaire conseil Pierre LAVERSANNE, Actuaire conseil 1 Adaptation de l Assurance-vie aux modifications des différents codes 2 Code civil Théorie des comourants : 1804, «l homme est présumé avoir survécu» Loi du 3/12/2001,

Plus en détail

Programme de la Certification «Conseil en Protection Sociale Certifié CGPC»

Programme de la Certification «Conseil en Protection Sociale Certifié CGPC» Programme de la Certification «Conseil en Protection Sociale Certifié CGPC» Le programme de cette épreuve est un sous-ensemble de l examen de certification CGPC/CFP. Cette certification a pour objectif

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 13 septembre 2012 N de pourvoi: 11-20756 Non publié au bulletin Rejet M. Loriferne (président), président SCP Le Griel, SCP Thouin-Palat et Boucard,

Plus en détail

Les conjoints et l assurance-vie

Les conjoints et l assurance-vie Les conjoints et l assurance-vie Lorsqu il s agit de conseiller des époux qui envisagent de souscrire un contrat d assurance-vie, le premier réflexe doit être de leur demander leur régime matrimonial.

Plus en détail

Bien gérer son patrimoine

Bien gérer son patrimoine Bien gérer son patrimoine Yves Gambart de Lignières, 2011 ISBN : 978-2-212-54933-1 Le concubinage ou l union libre Le concubinage suppose une vie commune et une relation stable et continue entre deux personnes

Plus en détail

ARTICLE 39 DU CGI : ASPECTS JURIDIQUES ET FISCAUX

ARTICLE 39 DU CGI : ASPECTS JURIDIQUES ET FISCAUX ARTICLE 39 DU CGI : ASPECTS JURIDIQUES ET FISCAUX OBJET DU CONTRAT SOUSCRIT DANS LE CADRE DE L'ARTICLE 39 CGI Sous forme d'un contrat d'assurance collective régi par le Code des assurances, il permet aux

Plus en détail

Enjeux patrimoniaux et fiscaux des négociations en droit de la famille

Enjeux patrimoniaux et fiscaux des négociations en droit de la famille Enjeux patrimoniaux et fiscaux des négociations en droit de la famille Plan I. Enjeux patrimoniaux et fiscaux des négociations familiales en amont (d un éventuel conflit) A. Exemple des familles recomposées

Plus en détail

Programme de la certification «Conseil en Protection Sociale Certifié CGPC»

Programme de la certification «Conseil en Protection Sociale Certifié CGPC» Programme de la certification «Conseil en Protection Sociale Certifié CGPC» Le programme de cette épreuve est un sous-ensemble de l examen de certification CGPC/CFP. 1 / 5 BLOC 1 - PRÉVOYANCE RETRAITE

Plus en détail

CALCUL ET OPTIMISATION DE VOTRE RETRAITE

CALCUL ET OPTIMISATION DE VOTRE RETRAITE CALCUL ET OPTIMISATION DE VOTRE RETRAITE RETRAITE EXEMPLE Etude réalisée le 05/02/2014 1 AVANT-PROPOS Les règles régissant le système de retraite sont complexes et les différentes modifications les affectant

Plus en détail

Le cadre juridique et fiscal

Le cadre juridique et fiscal Le cadre juridique et fiscal par François de WITT et Nathalie COT Les régimes matrimoniaux Les droits des successions L optimisation de la succession Les impôts IR, ISF, CSG L Optimisation de l impôt Les

Plus en détail

Les conjoints et l assurance-vie

Les conjoints et l assurance-vie Les conjoints et l assurance-vie Lorsqu il s agit de conseiller des époux qui envisagent de souscrire un contrat d assurance-vie, le premier réflexe doit être de leur demander leur régime matrimonial.

Plus en détail

Étude Patrimoniale Document de collecte d informations. Votre conjoint. Vous. Vos proches. Date de l entretien... DOSSIER

Étude Patrimoniale Document de collecte d informations. Votre conjoint. Vous. Vos proches. Date de l entretien... DOSSIER Date de l entretien.... DOSSIER Vous Votre conjoint Prénom.... Prénom.... Nom.... Nom.... Date de naissance... Date de naissance.... Situation familiale marié(e) célibataire divorcé(e) veuf(ve) union libre

Plus en détail

La transformation d une assurance vie adhésion simple en co-adhésion ne constitue pas une novation

La transformation d une assurance vie adhésion simple en co-adhésion ne constitue pas une novation La transformation d une assurance vie adhésion simple en co-adhésion ne constitue pas une novation NEWSLETTER 15 276 du 14 AVRIL 2015 Analyse par STEPHANE PILLEYRE Dans un arrêt du 19 mars dernier 1, la

Plus en détail

Droit comparé : Loi de finances françaises pour 2004

Droit comparé : Loi de finances françaises pour 2004 Loi de finances pour 2004 et loi de finances rectificative de 2003 : principales dispositions fiscales Bernard PLAGNET Professeur à l Université des Sciences Sociales de Toulouse Malgré un contexte budgétaire

Plus en détail

LE PERP retraite et protection

LE PERP retraite et protection LE PERP retraite et protection Benoit Rama http://www.imaf.fr Le PERP (Plan d Épargne Retraite Populaire) est une mesure d encouragement à la préparation de la retraite destinée aux salariés. Il copie

Plus en détail

Les mesures de recettes prévues dans le cadre de la réforme. des retraites de 2010. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Les mesures de recettes prévues dans le cadre de la réforme. des retraites de 2010. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 9 février 2011-9h30 «Rappel des principales mesures de la réforme de 2010 Préparation du rapport sur les transferts de compensation démographique»

Plus en détail

Moyens d actions des créanciers contre le contrat d assurance vie souscrit par le débiteur

Moyens d actions des créanciers contre le contrat d assurance vie souscrit par le débiteur Moyens d actions des créanciers contre le contrat d assurance vie souscrit par le débiteur Article juridique publié le 06/01/2013, vu 5101 fois, Auteur : Maître Joan DRAY Moyens d actions des créanciers

Plus en détail

Les régimes matrimoniaux et la. protection financière du Conjoint

Les régimes matrimoniaux et la. protection financière du Conjoint Les régimes matrimoniaux et la protection financière du Conjoint Le jeudi 28 novembre 2013 de 18h30 à 20h30, au Château de Brindos, 1 Allée du château à Anglet Pascal SOULAINE, spécialiste de la protection

Plus en détail

GERANCE MINORITAIRE OU MAJORITAIRE : QUEL EST LE MEILLEUR STATUT?

GERANCE MINORITAIRE OU MAJORITAIRE : QUEL EST LE MEILLEUR STATUT? Réf. :DEV/O/FC/015/06-06/OC 1/9 Pendant longtemps, le statut de gérant majoritaire de SARL a été le plus défavorable des statuts de dirigeant, tant au niveau fiscal que social. A contrario, le statut de

Plus en détail

Deuxième loi de finances rectificative pour 2012 N 2012-958 du 16/08/2012 (JO 17/08/2012)

Deuxième loi de finances rectificative pour 2012 N 2012-958 du 16/08/2012 (JO 17/08/2012) Deuxième loi de finances rectificative pour 2012 N 2012-958 du 16/08/2012 (JO 17/08/2012) Déclarée Déclarée conforme conforme àla la Constitution Constitution (décision (décision n 2012-654 n 2012-654

Plus en détail

Sensibilité du rendement actuariel au nombre de trimestres rachetés

Sensibilité du rendement actuariel au nombre de trimestres rachetés IV.B.2.c. Sensibilité du rendement actuariel au nombre de trimestres rachetés L étude de sensibilité est réalisée pour les profils cadre et non-cadre n entrainant pas de réversion et n ayant élevé aucun

Plus en détail

22 - Crédits aux particuliers...34 23 - Assurance emprunteur...35 24 - Crédit à la consommation...36 25 - Surendettement...38

22 - Crédits aux particuliers...34 23 - Assurance emprunteur...35 24 - Crédit à la consommation...36 25 - Surendettement...38 Le couple SOMMAIRE 1 - Mariage, Pacs, concubinage : que choisir?... 6 2 - Choix du régime matrimonial... 7 3 - Divorce... 8 4 - Prestation compensatoire... 9 5 - Gestion des biens du mineur...10 6 - Gestion

Plus en détail

Janvier 2012. Les fiches fiscalité

Janvier 2012. Les fiches fiscalité Janvier 2012 Les fiches fiscalité SOMMAIRE Fiscalité de l assurance vie et du contrat de capitalisation en cas de rachat...p. 1 Fiscalité de l assurance vie en cas de décès...p. 2 Fiscalité du patrimoine...p.

Plus en détail

Anticiper la transmission de son patrimoine. Vincent DELHOMEL Conseiller en Gestion de Patrimoine

Anticiper la transmission de son patrimoine. Vincent DELHOMEL Conseiller en Gestion de Patrimoine Anticiper la transmission de son patrimoine Vincent DELHOMEL Conseiller en Gestion de Patrimoine Anticiper la transmission de son patrimoine Qui? Quoi? Quand? Comment? Où? Pourquoi? Page 2 1 Quoi : Les

Plus en détail

Que retenir de la réforme des retraites 2010?

Que retenir de la réforme des retraites 2010? Réunion cabinet Que retenir de la réforme des retraites 2010? Réunion SOGEX 23 JUIN 2011 Pôle Conseils 25/02/2011 INTRODUCTION Pôle Conseils 25/02/2011 2 Présentation du cabinet SOGEX: Cabinet d expertise

Plus en détail

La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie. Incidences de la réforme de la fiscalité successorale

La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie. Incidences de la réforme de la fiscalité successorale La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie Incidences de la réforme de la fiscalité successorale Sommaire Grandes lignes de la réforme : - Exonération des successions entre époux ou

Plus en détail

Panorama de l actualité fiscale. Séminaire APL 30 Octobre 2012

Panorama de l actualité fiscale. Séminaire APL 30 Octobre 2012 Panorama de l actualité fiscale Séminaire APL 30 Octobre 2012 Plan I. Introduction Chronologie des évènements II. Projet de loi de finance 2013 Impôt sur le Revenu Fiscalité des revenus du capital Fiscalité

Plus en détail

Assurance-vie souscrite par des conjoints communs en biens : avantages anéantis par la jurisprudence Jeudi, 29 Juillet 2010 09:11

Assurance-vie souscrite par des conjoints communs en biens : avantages anéantis par la jurisprudence Jeudi, 29 Juillet 2010 09:11 ASSURANCE-VIE SOUSCRITE PAR DES CONJOINTS COMMUNS EN BIENS : LES AVANTAGES EN DROIT VIVIL ET DROIT FISCAL ANEANTIS PAR LA JURISPRUDENCE CIVILE ET LA DOCTRINE FISCALE L assurance-vie profite d avantages

Plus en détail

Projet de réforme des retraites : Premières conséquences pour les régimes d entreprise

Projet de réforme des retraites : Premières conséquences pour les régimes d entreprise Août 2010 Projet de réforme des retraites : Premières conséquences pour les régimes d entreprise Madame, Monsieur, Le projet de réforme des retraites a été adopté par le Gouvernement le 13 juillet, puis

Plus en détail

Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC

Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Membre du Financial Planning Standards Board (FPSB) Association déclarée loi du 1 er juillet 1901 (et textes subséquents) EXAMEN

Plus en détail

L'ASSURANCE VIE PLACEMENT

L'ASSURANCE VIE PLACEMENT L'ASSURANCE VIE PLACEMENT Une note de R i v i e r a F a m i l y O f f i c e Mise à jour : septembre 2004 Malgré les réformes de septembre 1997 et d octobre 1998, le cadre fiscal de l assurance vie demeure

Plus en détail

Le régime fiscal du contrat d'assurance-vie en cas de vie

Le régime fiscal du contrat d'assurance-vie en cas de vie Le régime fiscal du contrat d'assurance-vie en cas de vie Le souscripteur peut récupérer les sommes investies. Cette faculté lui est personnelle et est appelée rachat. Le rachat peut être total, partiel

Plus en détail

«Succession, comment ça marche?»

«Succession, comment ça marche?» «Succession, comment ça marche?» JARVILLE Jeudi 19 mars 2015 Serge CONSTANT Notaire à NANCY Président de la Chambre des Notaires PLAN I. Comment est composée la succession? Cela dépend de la situation

Plus en détail

Numéro du rôle : 5736. Arrêt n 137/2014 du 25 septembre 2014 A R R E T

Numéro du rôle : 5736. Arrêt n 137/2014 du 25 septembre 2014 A R R E T Numéro du rôle : 5736 Arrêt n 137/2014 du 25 septembre 2014 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative à l article 43 de la loi du 11 juin 1874 sur les assurances (avant son abrogation par

Plus en détail

ACTUASSURANCE LA REVUE NUMERIQUE EN DROIT DES ASSURANCES Publication n 33 NOV - DEC 2013

ACTUASSURANCE LA REVUE NUMERIQUE EN DROIT DES ASSURANCES Publication n 33 NOV - DEC 2013 ACTUASSURANCE LA REVUE NUMERIQUE EN DROIT DES ASSURANCES Publication n 33 NOV - DEC 2013 La fiscalité de la désignation bénéficiaire démembrée Jean-Jacques Branche Chargé d Enseignement à l Université

Plus en détail

REFORME FISCALITE DU PATRIMOINE

REFORME FISCALITE DU PATRIMOINE REFORME FISCALITE DU PATRIMOINE INTRODUCTION L article 11 de la LOI DE FINANCE RECTIFICATIVE pour 2011 modifie l article 990I du CGI sur 3 points: 1 Modification du taux de prélèvement lorsque le montant

Plus en détail

RETRAITE ANTICIPEE des personnes handicapées

RETRAITE ANTICIPEE des personnes handicapées Fiche n 10 RETRAITE ANTICIPEE des personnes handicapées Les personnes handicapées issues du secteur privé et du secteur public depuis la loi du 11 février 2005, peuvent bénéficier de la retraite anticipée

Plus en détail

Réforme des cotisations sociales des TNS: Evolution ou révolution?

Réforme des cotisations sociales des TNS: Evolution ou révolution? Réforme des cotisations sociales des TNS: Evolution ou révolution? Constats LFSS 2014 : modification des taux obligatoires (TNS et salariés) Loi de finances 2013 : fiscalité des dividendes LFSS 2011 :

Plus en détail

> Guide 28 juillet 2008

> Guide 28 juillet 2008 > Guide 28 juillet 2008 Le travailleur frontalier Dans notre région frontalière, environ 5600 personnes résidant en Belgique traversent chaque jour la frontière pour venir travailler en France. Se pose

Plus en détail

NOTE D INFORMATION. L Assemblée Nationale a adopté en décembre 2013 la loi de finances pour 2014 et la loi de finances rectificative pour 2013.

NOTE D INFORMATION. L Assemblée Nationale a adopté en décembre 2013 la loi de finances pour 2014 et la loi de finances rectificative pour 2013. 36 rue de Monceau 75008 Paris 62 rue de la République 69002 Lyon www.seine-saone.fr NOTE D INFORMATION Date : 20 janvier 2014 Objet : Loi de finances pour 2014 Loi de finances rectificative pour 2013 Madame,

Plus en détail

La Lettre Tecnic Patrimoine n 4 Le 01 septembre 2008

La Lettre Tecnic Patrimoine n 4 Le 01 septembre 2008 La Lettre Tecnic Patrimoine n 4 Le 01 septembre 2008 www.tecnicpatrimoine.com De l optimisation de la clause bénéficiaire démembrée dans le cadre d un contrat d assurance-vie La clause bénéficiaire démembrée

Plus en détail

L ACCEPTATION DE LA CLAUSE BENEFICIAIRE

L ACCEPTATION DE LA CLAUSE BENEFICIAIRE L ACCEPTATION DE LA CLAUSE BENEFICIAIRE Les bénéficiaires acceptants : Un contrat d assurance vie est une stipulation faite à autrui. Au décès de l assuré, le bénéficiaire profite de cette stipulation:

Plus en détail

Circulaire n 2008/41 du 25 juillet 2008 Caisse nationale d'assurance vieillesse

Circulaire n 2008/41 du 25 juillet 2008 Caisse nationale d'assurance vieillesse 1 sur 5 Direction de la retraite et du contentieux Département réglementation et études juridiques Circulaire n 2008/41 du 25 juillet 2008 Caisse nationale d'assurance vieillesse Destinataires Mesdames

Plus en détail

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE Introduction L impôt de solidarité sur la fortune est un impôt annuel dû par les personnes physiques détenant un patrimoine net supérieur à 790 000 au 1 er janvier

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2013-348 QPC du 11 octobre 2013. Mme Henriette B.

Commentaire. Décision n 2013-348 QPC du 11 octobre 2013. Mme Henriette B. Commentaire Décision n 2013-348 QPC du 11 octobre 2013 Mme Henriette B. (Répartition de la pension de réversion entre ayants cause de lits différents) Le Conseil d État a renvoyé au Conseil constitutionnel

Plus en détail

INTERVENANTS. Régis VAN LIEFLAND Société Fiduciaire Centrex Président directeur général expert-comptable & commissaire aux comptes

INTERVENANTS. Régis VAN LIEFLAND Société Fiduciaire Centrex Président directeur général expert-comptable & commissaire aux comptes INTERVENANTS Marie-Anne JACQUIER - Fédération Indépendante du Patrimoine Directeur associé Diplômée du DES de gestion de patrimoine de l Université de Clermont Ferrand Régis VAN LIEFLAND Société Fiduciaire

Plus en détail

Salon des transfrontaliers mars 2015. Caisse d assurance retraite et de la santé au travail

Salon des transfrontaliers mars 2015. Caisse d assurance retraite et de la santé au travail Salon des transfrontaliers mars 2015 Caisse d assurance retraite et de la santé au travail La retraite du régime général La Sécurité Sociale Maladie - AT/MP Maternité - Invalidité Vieillesse Décès Charges

Plus en détail

Depuis le 22 Août 2007 : un nouveau visage pour les droits de donation et de succession en France

Depuis le 22 Août 2007 : un nouveau visage pour les droits de donation et de succession en France Depuis le 22 Août 2007 : un nouveau visage pour les droits de donation et de succession en France Même en tant que résident belge, vous êtes concernés par cette réforme si vous possédez des biens immobiliers

Plus en détail

RAPPEL DE L INCIDENCE DE LA DUREE D ASSURANCE FIXEE POUR LE TAUX PLEIN SUR D AUTRES DISPOSITIFS

RAPPEL DE L INCIDENCE DE LA DUREE D ASSURANCE FIXEE POUR LE TAUX PLEIN SUR D AUTRES DISPOSITIFS Réforme des retraites : Mesures applicables au RSI à compter de 2014 Annexe 1 Taux plein de la pension du régime de base C 2015/004 RAPPEL DE L INCIDENCE DE LA DUREE D ASSURANCE FIXEE POUR LE TAUX PLEIN

Plus en détail

FISCALITE DES MUTATIONS A TITRE GRATUIT Régime général*

FISCALITE DES MUTATIONS A TITRE GRATUIT Régime général* FISCALITE DES MUTATIONS A TITRE GRATUIT Régime général* * : pour les forêts, reportez vous à la fiche "fiscalité des mutations à titre gratuit : régime particulier (amendement Monichon)" Texte : Philippe

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 4 F-2-07 N 110 du 10 OCTOBRE 2007 DISPOSITIONS PARTICULIERES (BIC) CHARGES SOCIALES DE L EXPLOITANT INDIVIDUEL - COMMENTAIRE DE L ARTICLE 58 DE

Plus en détail

Les dépenses fiscales. Les dépenses fiscales et les «remboursements et dégrèvements»

Les dépenses fiscales. Les dépenses fiscales et les «remboursements et dégrèvements» Les dépenses fiscales Les difficultés de définir la norme Les dépenses fiscales s analysent comme «des dispositions législatives ou réglementaires dont la mise en œuvre entraîne pour l Etat une perte de

Plus en détail

PLAFONNEMENT DES EFFETS DU QUOTIENT FAMILIAL

PLAFONNEMENT DES EFFETS DU QUOTIENT FAMILIAL 2041 GT N 50883#13 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013 Ce document n'a qu'une valeur indicative. Il ne se substitue pas à la documentation officielle de l'administration. PLAFONNEMENT

Plus en détail

La Faculté de Droit Virtuelle est la plate-forme pédagogique de la Faculté de Droit de Lyon www.facdedroit-lyon3.com

La Faculté de Droit Virtuelle est la plate-forme pédagogique de la Faculté de Droit de Lyon www.facdedroit-lyon3.com La Faculté de Droit Virtuelle est la plate-forme pédagogique de la Faculté de Droit de Lyon www.facdedroit-lyon3.com Fiche à jour au 02/04/2009 FIICHE PEDAGOGIIQUE VIIRTUELLE Diplôme Licence en droit 3

Plus en détail

AUDIT DE PROTECTION SOCIALE. Réunion cabinet. Réunion AGRO PARIS TECH. Direction opérations commerciales-pôle conseil-fg

AUDIT DE PROTECTION SOCIALE. Réunion cabinet. Réunion AGRO PARIS TECH. Direction opérations commerciales-pôle conseil-fg AUDIT DE PROTECTION Réunion cabinet SOCIALE Réunion AGRO PARIS TECH Plan de la réunion Présentation Constats Objectifs Quiz Cas pratique Atelier Conclusion 2 INTRODUCTION 3 L UNION FAIT LA FORCE AG2R LA

Plus en détail

NOTE D INFORMATION LES MESURES PREVUES PAR LA LOI DE FINANCEMENT DE LA SECURITE SOCIALE POUR 2006 (II)

NOTE D INFORMATION LES MESURES PREVUES PAR LA LOI DE FINANCEMENT DE LA SECURITE SOCIALE POUR 2006 (II) NOTE D INFORMATION CV/ NT Réf. : II-13-1 et II-13-3-3 1 er septembre 2006 05 63 60 16 50 L:/CIRCULAIRES/loi financ. Sécurité sociale 06 Indemnités journalières LES MESURES PREVUES PAR LA LOI DE FINANCEMENT

Plus en détail

Capital garanti à vie * Et demain, pourrez-vous protéger vos proches? Allianz Continuité

Capital garanti à vie * Et demain, pourrez-vous protéger vos proches? Allianz Continuité Et demain, pourrez-vous protéger vos proches? Capital garanti à vie * Allianz Continuité La garantie décès qui prend le relais de vos assurances professionnelles pour sécuriser l avenir de ceux que vous

Plus en détail

Dossier pour réunion 6 avril 2007

Dossier pour réunion 6 avril 2007 Définition / objectif Option Capital / Rente Option Rente Produit de retraite de type «rente différée» à échéance 65 ans, Adhésion facultative 2 options à la souscription du contrat Option capital/rente

Plus en détail

Le sort fiscal d un contrat d assurance vie nanti : Quelques précisions

Le sort fiscal d un contrat d assurance vie nanti : Quelques précisions Le sort fiscal d un contrat d assurance vie nanti : Quelques précisions NEWSLETTER 14 195 du 27 MAI 2014 ANALYSE PAR STEPHANE PILLEYRE Une mise à jour du BOFiP en date du 9 juillet 2013 a intégré une décision

Plus en détail

Les stratégies de démembrement restent-elles pertinentes? Les clés d optimisation

Les stratégies de démembrement restent-elles pertinentes? Les clés d optimisation Les stratégies de démembrement restent-elles pertinentes? Les clés d optimisation Animé par : Benoît Baron, Rédacteur en chef - L AGEFI ACTIFS Intervenants : Grégoire SALIGNON Directeur de l ingénierie

Plus en détail

Table des matières. Introduction 7 Jérôme Dandoy Titre I. Pension de retraite légale 8 Section 1. Régime des travailleurs salariés 8

Table des matières. Introduction 7 Jérôme Dandoy Titre I. Pension de retraite légale 8 Section 1. Régime des travailleurs salariés 8 Table des matières Introduction 7 Jérôme Dandoy Titre I. Pension de retraite légale 8 Section 1. Régime des travailleurs salariés 8 1. Rappel des conditions d âge et de carrière 8 2. Comment la pension

Plus en détail

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC I DETERMINATION DE LA RESIDENCE Au plan fiscal, les conséquences résultant pour un résident et ressortissant français de son installation au Maroc dépendent

Plus en détail

L essentiel sur. L assurance vie

L essentiel sur. L assurance vie L essentiel sur L assurance vie Qu est-ce que c est? Un produit d épargne à moyen et long terme L assurance vie sert à épargner et faire fructifier votre capital, pour vous-même ou vos proches. A la fin

Plus en détail

Barème C. Ainsi, sont soumis au barème C les contribuables imposés à la source, domiciliés en Suisse ou non et dont le conjoint perçoit des :

Barème C. Ainsi, sont soumis au barème C les contribuables imposés à la source, domiciliés en Suisse ou non et dont le conjoint perçoit des : Barème C Quand le barème C entre-t-il en vigueur? Dès le 1er janvier 2014. Qui est concerné par le barème C? Les couples mariés ou en partenariat enregistré, dont les deux conjoints vivent en ménage commun

Plus en détail

Union Sociale du Bâtiment et des Travaux Publics 49 Boulevard Delfino 06300 NICE www.usbtp.fr Tel : 04.92.00.44.44 Fax : 04.93.26.85.

Union Sociale du Bâtiment et des Travaux Publics 49 Boulevard Delfino 06300 NICE www.usbtp.fr Tel : 04.92.00.44.44 Fax : 04.93.26.85. COMPRENDRE VOTRE RETRAITE Trois ans après la dernière réforme, un nouveau texte de loi est prévu concernant le régime des retraites par répartition : maintien de l'âge légal de départ à la retraite à 62

Plus en détail

ACTUALITES DE LA PAYE SEPTEMBRE 2012

ACTUALITES DE LA PAYE SEPTEMBRE 2012 ACTUALITES DE LA PAYE SEPTEMBRE 2012 PRECISION SUR LE NOUVEAU REGIME SOCIAL DES HEURES SUPPLEMENTAIRES... 2 PRECISION SUR LE NOUVEAU REGIME DE FORFAIT SOCIAL... 5 LES HEURES SUPPLEMENTAIRES ET COMPLEMENTAIRES

Plus en détail

AVENANT N 3 DU 7 JUILLET 2010

AVENANT N 3 DU 7 JUILLET 2010 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel national IDCC : 2329. AVOCATS AU CONSEIL D ÉTAT ET À LA COUR DE CASSATION ET LEUR PERSONNEL

Plus en détail