Vademecum du. patrimoine Version de démonstration : consultation du chapitre Transmission-Donation

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Vademecum du. patrimoine 2013. Version de démonstration : consultation du chapitre Transmission-Donation"

Transcription

1 Vademecum du patrimoine e é d i t i o n / E x t r a i t Version de démonstration : consultation du chapitre Transmission-Donation S o u s l a d i r e c t i o n d e V é r o n i q u e C o u t u r i e r

2 1 Contenu inaccessible Version de démonstration : consultation du chapitre Transmission - Donation

3 9 Contenu inaccessible Version de démonstration : consultation du chapitre Transmission - Donation

4 25 Contenu inaccessible Version de démonstration : consultation du chapitre Transmission - Donation

5 37 Contenu inaccessible Version de démonstration : consultation du chapitre Transmission - Donation

6 49 Contenu inaccessible Version de démonstration : consultation du chapitre Transmission - Donation

7 71 Contenu inaccessible Version de démonstration : consultation du chapitre Transmission - Donation

8 93 Contenu inaccessible Version de démonstration : consultation du chapitre Transmission - Donation

9 109 Contenu inaccessible Version de démonstration : consultation du chapitre Transmission - Donation

10 (Version de démonstration : actualisation au 29/11/2012 Sous réserve de la loi de finances 2013) La dévolution légale Les héritiers 8.2 La dévolution volontaire Testaments Donations (cf. 8.6) 8.3 La répartition du patrimoine Réserve et quotité disponible Démembrement du droit de propriété Situation du conjoint survivant Droit au logement du conjoint survivant Le pacte successoral Le mandat posthume La protection des héritiers 8.4 Les régimes matrimoniaux Régimes communautaires Régimes séparatistes Changement de régime matrimonial en cours de mariage 8.5 Détermination des droits de succession Détermination de la masse successorale Répartition entre les héritiers Abattement Barèmes des droits de succession Réduction des droits de succession 8.6 Imposition des donations Abattement Barèmes des droits de donation Réductions des droits de donation Déductibilité des dettes ce qui change en 2013 L actualisation des différents abattements et seuils est supprimée L abattement en ligne directe est abaissé Le délai de rappel fiscal des donations est porté à 15 ans L exonération fiscale sur les dons familiaux en espèces est désormais renouvelable tous les 15 ans Les chiffres essentiels : abattement applicable sur les successions et donations en ligne directe. 15 ans : délai au-delà duquel les donations bénéficient en totalité des abattements applicables % et 45 % : taux applicables sur les dernières tranches du barème des droits de donation et succession, sur la part nette taxable respectivement supérieure à et Sites utiles Notaires de France Service public : le site officiel de l'administration

11 144 La succession est la transmission des biens d une personne du fait de son décès. Pour succéder, il faut être vivant et venir en rang utile en tant que plus proche parent du défunt. 8.1 La dévolution légale C est l identification des héritiers et la répartition du patrimoine prévues par la loi Les héritiers Par ordre prioritaire, la loi désigne : 1 descendants (enfants, petits-enfants) ; 2 ascendants privilégiés (père et mère) et collatéraux privilégiés (frères, sœurs, neveux et nièces) ; 3 ascendants ordinaires (grands-parents et autres aïeux) ; 4 collatéraux ordinaires (oncles, tantes, cousins, jusqu au 6 e degré). Le conjoint survivant, non divorcé, non séparé de corps, reçoit une part de la succession du défunt dont la proportion varie selon les héritiers en présence au jour du décès. Degré de parenté A l intérieur de chaque ordre, les héritiers sont classés par degré de parenté. C est l héritier le plus proche du défunt qui recueille la succession. La règle du degré de parenté ne s applique pas entre les enfants. Le degré de parenté est déterminé par le nombre de générations séparant les personnes. En ligne directe : on compte un degré par génération En ligne collatérale : on compte un degré par génération, en remontant du défunt jusqu à l auteur commun, puis en redescendant de celui-ci jusqu au parent concerné. Grand père (2) (3) Père Oncle (2) (1) (4) Frère Défunt Cousin germain (3) (1) Neveu Fille (4) (2) Petite nièce Petite-fille La succession des collatéraux est limitée au 6 e degré.

12 8.2 La dévolution volontaire Ce sont les testaments et donations Testaments Acte juridique par lequel une personne désigne tout ou partie de ses biens qu elle souhaite transmettre, lors de son décès, à un bénéficiaire désigné. La transmission effectuée par testament est appelée legs. Testament olographe : il doit être entièrement manuscrit, daté et signé par le défunt. Testament authentique : il doit être réalisé en présence de 2 notaires ou d un notaire et de 2 témoins. Le testament est un acte révocable à tout moment. Il ne prend effet que par le décès de son auteur Donations (cf. 8.6) Acte notarié en principe irrévocable par lequel une personne transmet un bien de son vivant. Donation-partage : acte permettant aux parents, de leur vivant, d organiser leur succession entre leurs descendants, qu ils soient communs ou non. Elle ne peut porter que sur des biens présents et non futurs. Elle est en principe irrévocable. Donation-partage transgénérationnelle : les enfants du donateur acceptent que leurs propres descendants bénéficient de la donation en leur lieu et place sur leur part de réserve. Ainsi, une donation partage peut être réalisée entre des descendants du 1 er degré (enfants) et des descendants des degrés suivants (petits-enfants ou arrières petits-enfants). Donation au dernier vivant : donation entre époux qui prend effet 145 au décès du donateur. Le conjoint survivant a le choix entre trois options, en présence d enfants : selon le nombre d enfants de 1/4 à 1/2 en pleine propriété ; 1/4 en pleine propriété, 3/4 en usufruit ; la totalité en usufruit. Cette libéralité est révocable à tout moment sauf si elle figure dans le contrat de mariage. Donation résiduelle : cette donation s effectue en deux temps. Le donateur cède un bien à un premier bénéficiaire, puis à un second bénéficiaire au décès du premier. Le second bénéficiaire doit être clairement identifié dans l acte de donation. Le premier bénéficiaire est libre de disposer du bien (sauf clause particulière mentionnée sur l acte notarié) mais il n a pas le droit de le transmettre par testament. Cette donation doit faire l objet d un acte notarié et être accepté par le premier bénéficiaire. Donation graduelle : à la différence de la donation résiduelle, le premier bénéficiaire n est pas libre de l usage du bien donné. Il ne peut pas le vendre, le donner ou le léguer. Il doit le conserver intact pour le second bénéficiaire.

13 La répartition du patrimoine Réserve et quotité disponible La fraction de la succession, qui revient obligatoirement à certains héritiers, constitue la réserve ; ces héritiers, appelés réservataires, sont les enfants (légitimes, naturels ou adultérins). En l absence de descendants, le conjoint survivant devient héritier réservataire. La partie de la succession dont le défunt peut disposer librement, après déduction de la réserve, s appelle la quotité disponible. Le conjoint bénéficie d une quotité disponible spéciale plus étendue que la quotité disponible ordinaire. Héritiers réservataires Réserve Quotité disponible ordinaire 1 enfant 1/2 1/2 2 enfants 2/3 1/3 3 enfants et plus 3/4 1/ Démembrement du droit de propriété Usufruit : c est le droit d utiliser un bien ou d en tirer des revenus. L usufruitier n est pas autorisé à céder le bien, ni à le dénaturer. L usufruit n est pas transmissible aux héritiers. Nue-propriété : c est le droit de disposer d un bien sans possibilité de l utiliser ou d en tirer des revenus (par opposition à l usufruit). Le nu-propriétaire peut céder le bien sans porter atteinte aux droits de l usufruitier. Pleine propriété (usufruit + nue-propriété) : c est le droit d utiliser librement un bien, d en tirer des revenus et d en disposer Situation du conjoint survivant En l absence de dispositions particulières, le conjoint reçoit : En présence d un ou plusieurs enfants communs : En présence d enfants d unions antérieures : En présence des deux parents : En présence d un seul parent : En présence de frères et sœurs : En présence de grands-parents paternels et/ou maternels : A défaut des ordres précédents et : la totalité des biens en usufruit ou 1/4 en pleine propriété 1/4 en pleine propriété 1/2 en pleine propriété 3/4 en pleine propriété la totalité en pleine propriété moins la moitié des biens familiaux (1) la totalité en pleine propriété (1) Biens familiaux : limite de la loi au droit du conjoint de recevoir la totalité de la succession et afin de maintenir dans la famille d origine les biens reçus par le défunt de ses père et mère, soit par donation, soit par succession. La loi n a supprimé la réserve des parents. Une donation entre époux permet donc de déshériter ses parents au profit du conjoint survivant. En contrepartie, cette réforme introduit un droit de retour au profit des parents sur les biens qu ils ont transmis à leur enfant décédé.

14 Droit au logement du conjoint survivant Les époux étaient propriétaires de leur résidence principale : pendant un an à compter du décès, le conjoint survivant bénéficie de plein droit de la jouissance gratuite du logement et du mobilier ; jusqu à son décès, le conjoint survivant peut bénéficier d un droit d habitation dans ce logement et d un droit d usage sur le mobilier (sauf volonté contraire du défunt exprimée par acte notarié). Il doit en faire la demande. Les époux étaient locataires de leur résidence principale : pendant un an à compter du décès, les loyers sont remboursés au conjoint survivant par la succession, au fur et à mesure des échéances ; jusqu à son décès, le conjoint survivant bénéficie d un droit d usage sur le mobilier (sauf volonté contraire du défunt exprimée par acte notarié). Il doit en faire la demande Le pacte successoral Un héritier pourra renoncer par avance à exercer une action en réduction contre un legs ou une donation qui porterait atteinte à sa réserve héréditaire dans le cadre d un pacte successoral. L accord du futur héritier et du futur défunt est obligatoire. La renonciation ne peut porter que sur une libéralité faite au profit d une personne déterminée. Le pacte peut prévoir sur quel bien la libéralité peut être consentie ou indiquer la quote-part de réserve à laquelle la libéralité peut porter atteinte. Si cette liberté supplémentaire n est pas exercée, le pacte successoral est caduc. Un acte notarié est obligatoire Le mandat posthume Toute personne peut désigner de son vivant un mandataire avec la mission d administrer et gérer tout ou partie du patrimoine successoral notamment lorsque les héritiers ne sont pas en capacité d administrer eux-mêmes la succession (en raison de leur âge ou handicap) ou lorsque l administration requiert des compétences spéciales (gestion d une entreprise). Pour que le mandat soit valable, un motif sérieux et légitime au regard de l héritier ou du patrimoine doit exister. L acte notarié est obligatoire. Le mandat est en principe gratuit, mais une rémunération peut être prévue La protection des héritiers Les héritiers peuvent réaliser plusieurs actes relevant de la conservation ou de l administration provisoire (payer les loyers, les frais funéraires, etc.) avant de déclarer qu ils acceptent ou refusent la succession et ce sans être considérés comme ayant accepté tacitement la succession. Les héritiers peuvent continuer à effectuer les opérations courantes nécessaires à la continuation de la gestion de l entreprise individuelle et sociale au lendemain du décès de l entrepreneur. Un assouplissement est apporté au régime de l acceptation pure et simple : l héritier acceptant est déchargé du paiement d une dette qu il avait de justes raisons d ignorer dès lors que son acquittement aurait pour effet de créer de nouvelles dettes.

15 8.4 Les régimes matrimoniaux Le régime matrimonial définit les droits de chaque époux sur le patrimoine (biens propres et biens communs) et les obligations sur les dettes contractées ensemble ou par chacun des époux Régimes communautaires Communauté légale (sans contrat de mariage) Biens propres Biens communs Mariage avant le 01/02/66 Tous les biens achetés ensemble ou séparément pendant le mariage. Tous les biens immeubles Tous les biens meubles possédés avant le mariage quelle que soit leur origine ou reçus pendant le mariage sauf les biens propres par nature par donation ou héritage. (vêtements, diplômes, etc.). Les gains, salaires et revenus de biens propres. Mariage après le 01/02/66 Tous les biens possédés avant le mariage, ou reçus pendant le mariage par héritage ou donation. Tous les biens meubles et immeubles acquis pendant le mariage ; Les gains, salaires et revenus des biens propres Communauté universelle (avec contrat de mariage) Biens propres Biens communs Uniquement des biens communs. Ce régime est souvent assorti d une Pas de biens propres. clause d attribution intégrale. La succession n est alors ouverte qu au décès du conjoint survivant Régimes séparatistes Séparation de biens (avec contrat de mariage) Biens propres Biens communs Uniquement des biens propres : patrimoines distincts ; gestion autonome ; dettes propres à chaque époux sauf celles nées pour l entretien du ménage ou l éducation des enfants ; acquisition d un bien commun : Pas de biens communs. celui-ci fait l objet d une copropriété indivise ; en cas de divorce, chacun conserve ses biens propres ; en cas de décès, les biens propres du défunt tombent dans la succession. Participation aux acquêts (avec contrat de mariage) Pendant le mariage À la dissolution du mariage Régime comparable à celui de la séparation de biens. Comparable à un régime communautaire. Participation de chaque époux à la moitié de l accroissement (ou acquêts) des biens de l autre 148

16 Changement de régime matrimonial en cours de mariage Conditions Durée du précédent régime > 2 ans Consentement des 2 époux Acte obligatoirement notarié Validation obligatoire par le Tribunal de Grande Instance seulement en présence d enfant mineur ou si un tiers (enfant majeur, créancier) s oppose au changement Coût Fonction de la valeur du patrimoine et du régime initial. Tout changement de régime matrimonial en vue de l adoption d un régime communautaire est exonéré du droit fixe et de la taxe de publicité foncière. Le salaire du conservateur reste exigible Effet du divorce Le régime matrimonial est automatiquement dissous. Chaque époux conserve ses biens et dettes propres ; les biens et dettes communs sont répartis entre eux Effet de la séparation de corps Le régime matrimonial est transformé en séparation de biens Dispositions particulières concernant les partenaires d un PACS Les notaires peuvent désormais se charger de toutes les formalités relatives aux Pacs (recueil et enregistrement de la convention, modifications et dissolution) si les partenaires ont choisi de faire leur convention par acte notarié (décret du 20/08/2012). Il n est pas nécessaire de se rendre ensuite au greffe du tribunal de grande instance. Cependant, le recours au notaire n est pas obligatoire. Les partenaires peuvent choisir entre un régime de séparation des patrimoines et un régime d indivision organisée (calquée sur la communauté de biens réduite aux acquêts). Ce choix peut se faire au moment de la convention initiale ou durant le PACS par une convention modificative. En l absence de choix, le régime de séparation des patrimoines s applique. Chacun conserve seul l administration, la jouissance et la libre disposition de ses biens personnels. Pour bénéficier de la succession du partenaire dans le respect de la réserve, un testament doit avoir été établi. Le partenaire d un Pacs bénéficie d un droit temporaire d un an au logement constituant la résidence principale.

17 8.5 Détermination des droits de succession Détermination de la masse successorale Masse successorale = Actif brut [ biens propres du défunt + (biens communs du couple / 2) ] Dettes Frais funéraires (plafond ) Si l actif brut est inférieur à , le conjoint survivant, le partenaire pacsé survivant et les héritiers en ligne directe sont dispensés de déposer une déclaration de succession, à condition qu ils n aient pas reçu antérieurement une donation ou un don manuel non enregistré ou non déclaré. La masse successorale est répartie entre les héritiers en présence Biens à déclarer Tous les biens du défunt, y compris ceux situés à l étranger. Les biens immobiliers. La valeur vénale de la résidence principale est diminuée de 20 % si le bien est occupé au moment du décès, par le conjoint, le partenaire pacsé, un enfant mineur ou protégé Le mobilier (état estimatif des héritiers ne pouvant être fiscalement inférieur à 5 % de la valeur des autres biens). Les sommes inscrites sur les comptes bancaires et postaux, les livrets d épargne (cf ). Les bijoux, objets d art et de collection (état estimatif des héritiers mis en corrélation avec les valeurs déclarées pour les contrats d assurance contre l incendie et le vol). Les voitures, bateaux, chevaux, etc. Les entreprises, fonds de commerce. Les valeurs mobilières et parts de société, civiles et commerciales. Les parts de FCPI, Biens fiscalement exonérés (totalement ou partiellement) Rentes viagères : exonération des réversions entre époux ou entre parents en ligne directe. Assurance-vie en cas de décès contractée par le défunt : exonération dans certaines limites (cf. 1.3). Pour les décès intervenus à compter du 29/06/2010, la moitié de la valeur de rachat des contrats d assurance-vie non dénoués, souscrits par un des époux mariés sous le régime de la communauté légale, et financés par des fonds communs, est réintégrée dans la masse successorale et soumise aux droits de succession. Les héritiers, autres que le conjoint survivant, devront donc payer des droits de succession sur la part leur revenant. Rubrique A sur : réponse ministérielle Bacquet, JO du 29/06/2010). Deux solutions sont envisageables pour que le conjoint survivant perçoive l intégralité du capital : insérer une clause de préciput dans le contrat de mariage ou souscrire un contrat en co-adhésion (cf Co-adhésion, et 1.3 Imposition des capitaux décès). Groupements forestiers et Bois & Forêts : exonération de 3/4 de leur valeur si assortis d un contrat d exploitation et si détenus depuis plus de 2 ans pour les groupements forestiers. Groupements fonciers agricoles et biens ruraux loués partiellement exonérés.

18 Situation des donations Depuis juillet 2011, les donations de moins de 10 ans à l ouverture de la succession doivent être intégrées à l actif successoral (contre 6 ans pour les donations consenties avant le 29/07/2011). Afin de minorer l impact du passage de 6 à 10 ans du délai du rapport fiscal, un dispositif transitoire prévoit un abattement partiel sur la valeur des biens donnés entre 6 à 10 ans. Donations Abattement Plus de 6 ans et moins de 7 ans 10 % De 7 ans et moins de 8 ans 20 % De 8 ans et moins de 9 ans 30 % De 9 ans et moins de 10 ans 40 % (Art. 7 - Loi n du 29/07/2011) Pour les successions ouvertes à compter du 17/08/2012, le délai de rappel fiscal passe de 10 ans à 15 ans et le dispositif de lissage est supprimé (Art. 5 - Loi n du 16/08/2012) Conséquences du décès sur les comptes bancaires et produits d épargne Compte courant au seul nom du défunt Le compte est bloqué. Il reçoit les crédits dus au défunt avant le décès et est débité des ordres donnés par le défunt avant son décès. Les procurations ne sont plus valides. Le solde au moment de la clôture entre dans la masse successorale. Les frais funéraires peuvent être partiellement prélevés sur le compte (jusqu à sur justificatifs). Compte courant joint Le compte continue de fonctionner normalement pour le co-titulaire survivant. Les héritiers du défunt peuvent faire bloquer le compte en cas de risque de fraude de leurs droits. La moitié des sommes inscrites au crédit du compte doit figurer dans la masse successorale. L intitulé du compte est modifié dans les 3 mois qui suivent le décès. Livrets A, B, Bleu, Jeunes, LEP, LDD Les livrets sont bloqués ; les fonds peuvent servir à régler les frais funéraires, jusqu à sur présentation de facture. Les sommes inscrites (versements + intérêts à la date du décès) figurent dans la masse successorale. Les intérêts continuent à courir jusqu à la remise des fonds aux héritiers ou au notaire et sont partagés entre héritiers hors droits de succession. Compte à terme Il est rémunéré jusqu au règlement de la succession selon le barème de l offre en vigueur. C est sa valorisation au jour du décès qui entre dans l actif successoral. Les intérêts courus entre la date du décès et la résiliation du compte (terme ou règlement de la succession) ne sont pas inclus dans la masse successorale. PEL CEL (règles communes) Les plans et comptes sont bloqués. Le capital et les intérêts à la date du décès (dont la prime d état le cas échéant) sont inscrits dans la masse successorale. Les intérêts, qui continuent de courir jusqu au règlement de la succession, ne sont pas soumis aux droits de succession et sont partagés entre les héritiers.

19 152 PEL (dispositions particulières) Il peut être transmis par testament. S il est actif (avec des versements automatisés), un héritier, avec l accord des autres héritiers, peut le reprendre à condition de respecter les engagements souscrits (versements périodiques programmés). S il possède déjà un PEL, il peut exceptionnellement le conserver. S il est inactif, celui-ci est clôturé dès le décès. Après le règlement de la succession, l héritier du PEL peut le céder ou céder les droits à prêt aux personnes autorisées dans le cadre de sa réglementation. CEL (dispositions particulières) Il ne peut être transmis par testament ; il est clôturé lors du règlement de la succession. Les droits qui s y rattachent (primes et prêts) sont transmissibles aux héritiers au prorata de leurs droits. PEP Le plan est clôturé automatiquement. Il n est pas possible de le transmettre par testament. Les sommes inscrites (versements + intérêts) sur un PEP bancaire sont arrêtées au jour du décès et entrent dans la masse successorale. PEA Le plan est clôturé automatiquement. Il n est pas possible de le transmettre par testament. La valeur des titres et les sommes inscrites au compte espèces, au jour du décès, ainsi que les éventuels avoirs fiscaux et crédits d impôts à récupérer, entrent dans la masse successorale. Les titres inscrits sont transférés sur un compte titres ordinaires en attendant les instructions des héritiers. Les héritiers recevront les titres valorisés au jour du décès et pourront choisir de les conserver ou de les céder mais ne pourront les transférer sur un PEA s ils en possèdent un. Compte-titres ordinaire Individuel : il est bloqué au jour du décès et clôturé après le règlement de la succession. Les héritiers reçoivent les titres avec un prix de revient correspondant à leur valeur au jour du décès, majoré de la quote-part des frais et droits de succession y afférents. Ils peuvent choisir de les conserver ou de les céder. Joint : il n est pas bloqué, le co-titulaire survivant peut continuer à le faire fonctionner sous sa seule signature, sauf en cas d opposition des héritiers sous une période de trois mois. Contrat assurance vie Il se dénoue au décès de l assuré. Les capitaux versés aux bénéficiaires profitent de la fiscalité de l assurance vie (cf. 1.3).

20 Répartition entre les héritiers Démembrement de propriété Un pourcentage est appliqué à la valeur des biens reçus en usufruit et en nue-propriété pour déterminer son équivalence avec la valeur en pleine propriété. On obtient ainsi la part nette taxable de chacun. Age de l usufruitier Valeur fiscale de l usufruit Valeur fiscale de la nue-propriété Moins de 21 ans 90 % 10 % Moins de 31 ans 80 % 20 % Moins de 41 ans 70 % 30 % Moins de 51 ans 60 % 40 % Moins de 61 ans 50 % 50 % Moins de 71 ans 40 % 60 % Moins de 81 ans 30 % 70 % Moins de 91 ans 20 % 80 % A partir de 91 ans 10 % 90 % Abattement Un abattement est accordé sur la valeur des biens transmis. Il varie selon la nature du lien entre le défunt et l héritier. Montants Enfants pour les successions ouvertes à compter et ascendants du 17/08/2012 (Loi n du 16/08/2012). (ligne directe) pour les successions ouvertes avant le 17/08/ Handicapés Cet abattement s applique sans condition de parenté. physiques Il s ajoute, le cas échéant, à celui dont la personne et mentaux concernée peut bénéficier en tant qu ascendant, descendant, frère ou sœur, (partagés en parts égales entre eux) s ils héritent d un grand-parent, en raison du prédécès, de Petits-enfants l indignité ou de la renonciation de leur parent enfant unique Exonération de droits sous respect des 3 conditions suivantes : le frère ou la sœur du défunt doit, au moment du décès : Frères être célibataire, veuf(ve) ou divorcé(e) ; et sœurs être âgé(e) de plus de 50 ans ou atteint d une infirmité le (la) mettant dans l impossibilité de subvenir à ses besoins ; être domicilié(e) depuis 5 ans minimum avec le défunt. Neveux et nièces (enfants du frère S ils viennent en représentation d un parent décédé ou ou de la sœur renonçant, ils bénéficient de l abattement applicable du défunt) aux frères et sœurs, partagé en parts égales entre eux. Autres héritiers

21 Barèmes des droits de succession En fonction du lien de parenté, les barèmes sont les suivants : Tranches d imposition En ligne directe De 0 à % De à % De à % De à % De à % De à % (1) Au-delà de % (1) Réduction des droits de succession L héritier ayant 3 enfants ou plus bénéficie d une réduction des droits à payer plafonnée à : 610 par enfant à partir du 3 e, en cas de succession ou donation en ligne directe ou entre époux, 305 par enfant à partir du 3 e dans les autres cas. (1) Taux applicable pour les successions ouvertes à compter du 30/07/2011 (Art. 6 - Loi n ). Entre frères Entre parents Tranches et sœurs Autres jusqu au d imposition Entre neveux cas 4 et nièces (1) e degré Jusqu à % 55 % 60 % Au-delà de % 55 % 60 % (1) Venant en représentation de leur parent décédé ou renonçant (successions ouvertes depuis le 01/01/2009 ; Art Loi n ).

22 8. Donation Les donations successives, qui interviennent entre les mêmes personnes, sont liées entre elles de telle sorte que les avantages qui résultent de l application : des abattements entre parents et enfants, entre conjoints ou partenaires pacsés, entre grands-parents et petits-enfants ou de l abattement spécial au profit des personnes infirmes ; d un tarif progressif ; ne peuvent jouer qu une seule fois sur un certain délai pour les opérations qui ont été effectivement soumises à l enregistrement. La réforme de juillet 2011 avait rétabli le délai de 10 ans (contre 6 ans auparavant) au-delà duquel les donations sont dispensées du rappel fiscal (Art. 7 - Loi n ). Afin de minorer l impact du passage de 6 à 10 ans du délai du rapport fiscal, un dispositif transitoire prévoit un abattement partiel sur la valeur des biens donnés entre 6 à 10 ans (cf ). Pour les donations consenties à compter du 17/08/2012, le délai de rappel fiscal passe de 10 ans à 15 ans et le dispositif de lissage est supprimé (Art. 5 - Loi n du 16/08/2012). 8.6 Imposition des donations Abattement Un abattement est accordé sur la valeur des biens transmis. Il varie selon la nature du lien entre le défunt et l héritier. Conjoint et partenaire pacsé Enfants et ascendants (ligne directe) Montants pour les successions ouvertes à compter du 17/08/2012 (Art. 5 - Loi n du 16/08/2012) pour les successions ouvertes avant le 17/08/ Montants Cet abattement s applique sans condition de Handicapés physiques parenté. Il s ajoute, le cas échéant, à celui et mentaux dont la personne concernée peut bénéficier en tant que conjoint, partenaire pacsé, ascendant, descendant, frère ou sœur,... Petits-enfants par grand-parent et par petit-enfant. Frères et sœurs Neveux et nièces (enfants du frère ou de la sœur du donateur) Abattement cumulable avec celui applicable Arrière petits-enfants aux petits-enfants si l arrière-petit-enfant vient en représentation de ses parents prédécédés. Abattement spécial dans la limite de , pour les dons consentis au profit d un enfant, petit-enfant ou arrière petit-enfant ou, à défaut d héritier en ligne directe, à un neveu ou nièce (ou par représentation d un parent décédé à un petit-neveu ou petite-nièce). Pour les donations consenties à compter du 17/08/2012, cette exonération est renouvelable tous les 15 ans (Loi n du 16/08/2012) contre 10 ans auparavant.

23 8. Donation Barèmes des droits de donation En fonction du lien de parenté, différents barèmes peuvent s appliquer : Tranches d imposition Entre époux ou partenaires pacsés Tranches d imposition En ligne directe De 0 à % De 0 à % De à De à De à De à De à Au-delà de % 15 % 20 % 30 % 40 % 45 % De à De à De à De à De à Au-delà de % 15 % 20 % 30 % 40 % (1) 45 % (1) (1) Taux applicable pour les successions ouvertes à compter du 30/07/2011 (Art. 6 - Loi n ) Réductions des droits de donation Réduction pour charge de famille Cf Réduction en fonction de l âge Depuis le 31 juillet 2011, il n y a plus de réductions des droits de donation liées à l âge du donateur (Art. 8 - Loi n ). Seule la donation en pleine propriété d une entreprise répondant aux conditions du pacte Dutreil continue de bénéficier d une réduction des droits de 50 % si le donateur a moins de 70 ans Déductibilité des dettes Les dettes contractées par le donateur et mises à la charge du donataire, sont déductibles sous certaines conditions : la dette doit être certaine au jour de la donation, résulter d un contrat et avoir été contractée par le donateur pour l acquisition ou dans l intérêt du bien donné ; l acte de donation doit détailler les dettes transmises avec mention de l identité du créancier ; la prise en charge de la dette par le donataire doit être notifiée au créancier ; les dettes contractées auprès du cercle familial ne sont pas déductibles. Tranches d imposition Entre frères et sœurs Entre parents jusqu au 4 e degré Autres cas Jusqu à % 55 % 60 % Au-delà de % 55 % 60 %

24 157 Contenu inaccessible Version de démonstration : consultation du chapitre Transmission - Donation

25 (version de démonstration : index du chapitre Transmission uniquement) 171 Abattement (donations) 155 Abattement (succession) 153 Biens communs 148 Biens propres 148 Bois et forêts 150 CEL - Compte Épargne Logement 151, 152 Communauté légale 148 Communauté universelle 148 Compte à terme 151 Compte courant 151 Compte courant joint 151 Compte-titres 152 Conjoint survivant (succession) 146 Contrat assurance vie 152 Degré de parenté 144 Démembrement de propriété 146, 153 Dévolution légale 144 Dévolution volontaire 145 Donateur 156 Donation 145, 151, 155 Donation au dernier vivant 145 Donation graduelle 145 Donation-partage 145 Donation-partage transgénérationnelle 145 Donation résiduelle 145 Droit au logement 147 Droit de propriété 146 Droits de succession 150 Héritiers 144 Héritiers réservataires 146 LDD - Livret de développement durable 151 LEP - Livret d épargne populaire 151 Ligne collatérale 144 Ligne directe 144 Livret A 151 Livret B 151 Livret Bleu 151 Livret Jeune 151 Mandat posthume 147 Masse successorale 150 Nue-propriété 146, 153 PACS - Pacte civil de solidarité 149 Pacte successoral 147 Participation aux acquêts 148 PEA - Plan d épargne en actions 152 PEL - Plan épargne logement 151, 152 PEP - Plan d épargne populaire 152 Pleine propriété 146 Protection des héritiers 147 Quotité disponible 146 Régimes communautaires 148 Régimes matrimoniaux 148 Régimes séparatistes 148 Réserve 146 Séparation de biens 148 Séparation de corps 149 Testament 145 Usufruit 146, 153

Le cadre juridique et fiscal

Le cadre juridique et fiscal Le cadre juridique et fiscal par François de WITT et Nathalie COT Les régimes matrimoniaux Les droits des successions L optimisation de la succession Les impôts IR, ISF, CSG L Optimisation de l impôt Les

Plus en détail

La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie. Incidences de la réforme de la fiscalité successorale

La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie. Incidences de la réforme de la fiscalité successorale La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie Incidences de la réforme de la fiscalité successorale Sommaire Grandes lignes de la réforme : - Exonération des successions entre époux ou

Plus en détail

succession Préparer sa

succession Préparer sa u Nous sommes tous concernés par les sucessions : lorsque nous héritons, lorsque nous léguons. Pour éviter d éventuels conflits, mieux vaut s y préparer! Préparer sa succession SOMMAIRE PAGES Préparer

Plus en détail

LA FISCALITE DES SUCCESSIONS

LA FISCALITE DES SUCCESSIONS LA FISCALITE DES SUCCESSIONS La succession est assujettie à une fiscalité et peut générer des droits de succession. Les droits de succession sont calculés sur l actif net recueilli par chaque héritier

Plus en détail

Transmettre son patrimoine :

Transmettre son patrimoine : Transmettre son patrimoine : quelques repères pour y voir plus clair Paris, Espace Actionnaires 11/12/2014 l Webconférence En cas de difficultés techniques, n hésitez pas à joindre l un des 2 numéros suivants:

Plus en détail

«Succession, comment ça marche?»

«Succession, comment ça marche?» «Succession, comment ça marche?» JARVILLE Jeudi 19 mars 2015 Serge CONSTANT Notaire à NANCY Président de la Chambre des Notaires PLAN I. Comment est composée la succession? Cela dépend de la situation

Plus en détail

Les régimes matrimoniaux et la. protection financière du Conjoint

Les régimes matrimoniaux et la. protection financière du Conjoint Les régimes matrimoniaux et la protection financière du Conjoint Le jeudi 28 novembre 2013 de 18h30 à 20h30, au Château de Brindos, 1 Allée du château à Anglet Pascal SOULAINE, spécialiste de la protection

Plus en détail

Personnes et familles. transmettre. la donation. www.notaires.paris-idf.fr

Personnes et familles. transmettre. la donation. www.notaires.paris-idf.fr Personnes et familles transmettre www.notaires.paris-idf.fr Transmettre «Donner c est donner». La donation est un acte important car le donateur transmet immédiatement et définitivement la propriété des

Plus en détail

Anticiper la transmission de son patrimoine. Vincent DELHOMEL Conseiller en Gestion de Patrimoine

Anticiper la transmission de son patrimoine. Vincent DELHOMEL Conseiller en Gestion de Patrimoine Anticiper la transmission de son patrimoine Vincent DELHOMEL Conseiller en Gestion de Patrimoine Anticiper la transmission de son patrimoine Qui? Quoi? Quand? Comment? Où? Pourquoi? Page 2 1 Quoi : Les

Plus en détail

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Jean-Marc AVELINE LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Groupe Eyrolles, 2006 ISBN : 2-7081-3467-1 SOMMAIRE INTRODUCTION...1 PREMIÈRE PARTIE LES CONSÉQUENCES FINANCIÈRES IMMÉDIATES DU DÉCÈS CHAPITRE

Plus en détail

LA PROTECTION DU CONJOINT

LA PROTECTION DU CONJOINT LA PROTECTION DU CONJOINT TROIS AXES DE PROTECTION La prévoyance Pension(s) de réversion des différents régimes Assurance décès Les droits successoraux ou matrimoniaux La place du conjoint dans la succession

Plus en détail

POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété

POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété Tout actif peut faire l objet d une donation. L intérêt d associer le mécanisme de la donation et celui

Plus en détail

Revue Fiduciaire Novembre 2008 Page 1

Revue Fiduciaire Novembre 2008 Page 1 LEXIQUE Ab intestat En l absence de testament. Les biens constituant la succession sont répartis entre les héritiers suivant les règles légales. Abattement Part de la valeur des biens imposables non soumise

Plus en détail

LA FISCALITÉ FRANÇAISE EN MATIÈRE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DROITS DE DONATION

LA FISCALITÉ FRANÇAISE EN MATIÈRE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DROITS DE DONATION LA FISCALITÉ FRANÇAISE EN MATIÈRE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DROITS DE DONATION Cette fiche a pour finalité de présenter de manière synthétique la fiscalité française en matière de droits de succession

Plus en détail

La quote-part restante est la «quotité disponible», et c est uniquement de celle-ci dont il sera possible de disposer librement.

La quote-part restante est la «quotité disponible», et c est uniquement de celle-ci dont il sera possible de disposer librement. La quote-part restante est la «quotité disponible», et c est uniquement de celle-ci dont il sera possible de disposer librement. Lorsque le défunt ne laisse pas de descendant, son conjoint survivant non

Plus en détail

TRANSMISSION ET ASSURANCE-VIE

TRANSMISSION ET ASSURANCE-VIE TRANSMISSION ET ASSURANCE-VIE Charles SANSON Conseiller en gestion de patrimoine 17 MAI 2014 SOMMAIRE La transmission du patrimoine L assurance-vie Questions / Réponses 2014 P.2 LA TRANSMISSION DU PATRIMOINE

Plus en détail

INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE

INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE DIRECTION DES SERVICES ADMINISTRATIFS SERVICE POPULATION ET CITOYENNETE SECTEUR ETAT CIVIL INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE Annexe du décret n 2002 1556 du 23 décembre 2002 Ce document est destiné

Plus en détail

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011)

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) En l absence d un accord sur le projet de réforme du patrimoine, le Gouvernement a convoqué une commission mixte paritaire afin d établir

Plus en détail

NEWSLETTER MAI 2013. Assurance vie et Droits de mutation en cas de décès : Quelle attitude adopter depuis le 20 décembre 2012?

NEWSLETTER MAI 2013. Assurance vie et Droits de mutation en cas de décès : Quelle attitude adopter depuis le 20 décembre 2012? NEWSLETTER MAI 2013 Assurance vie et Droits de mutation en cas de décès : Quelle attitude adopter depuis le 20 décembre 2012? Le 20 décembre 2012, l administration fiscale a publié au Bulletin Officiel

Plus en détail

Bien gérer son patrimoine

Bien gérer son patrimoine Bien gérer son patrimoine Yves Gambart de Lignières, 2011 ISBN : 978-2-212-54933-1 Le concubinage ou l union libre Le concubinage suppose une vie commune et une relation stable et continue entre deux personnes

Plus en détail

L assurance vie est-elle toujours un outil privilégié pour préparer sa succession?

L assurance vie est-elle toujours un outil privilégié pour préparer sa succession? L assurance vie est-elle toujours un outil privilégié pour préparer sa succession? 1 SOMMAIRE Les nouveautés successorales de la loi TEPA 2007 Allégement des droits de mutation à titre gratuit Assurance

Plus en détail

Etablir la dévolution successorale

Etablir la dévolution successorale Le recours à un notaire n est pas obligatoire mais il est souvent recommandé. Le recours devient obligatoire dans le cas d une donation, du partage d'une succession dont dépendent des immeubles, de l existence

Plus en détail

les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux

les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux Personnes et familles Vie familiale / vie à deux les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux www.notaires.paris-idf.fr Vie familiale, vie à deux LES CONTRATS DE MARIAGE ET LES RÉGIMES MATRIMONIAUX

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Septembre 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Petits-enfants venant à une succession par suite de la renonciation de leur auteur, enfant unique : impossibilité d appliquer l abattement

Plus en détail

Les successions LES SUCCESSIONS

Les successions LES SUCCESSIONS LES SUCCESSIONS 1 1 LA DÉVOLUTION LÉGALE EN L ABSENCE D UN Page 14 CONJOINT 2 LA DÉVOLUTION LÉGALE EN PRÉSENCE D UN Page 26 CONJOINT LA MASSE SUCCESSORALE Page 7 4 ACCEPTER OU RENONCER Page 45 5 ÉVALUER

Plus en détail

DROITS D AUTEUR. Préparer sa succession

DROITS D AUTEUR. Préparer sa succession DROITS D AUTEUR Préparer sa succession Tout savoir, tout prévoir Une succession en matière de droits d auteur comporte de nombreuses spécificités. Deux régimes s appliquent : d une part, le droit successoral

Plus en détail

235 «en moins» «en plus» liste Ordre d application Nature des corrections nos Remarques a. ordre d application b. A compter

235 «en moins» «en plus» liste Ordre d application Nature des corrections nos Remarques a. ordre d application b. A compter 235 La complexité qui caractérise le calcul de l impôt sur le revenu s explique, pour une large part, par le nombre et la diversité des corrections qui doivent, s il y a lieu, être apportées au montant

Plus en détail

Janvier 2012. Les fiches fiscalité

Janvier 2012. Les fiches fiscalité Janvier 2012 Les fiches fiscalité SOMMAIRE Fiscalité de l assurance vie et du contrat de capitalisation en cas de rachat...p. 1 Fiscalité de l assurance vie en cas de décès...p. 2 Fiscalité du patrimoine...p.

Plus en détail

Une succession franco-allemande 29 avril 2009

Une succession franco-allemande 29 avril 2009 Une succession franco-allemande 29 avril 2009 Petra Kuhn, Avocat à la Cour, Diplom-Rechtspflegerin (FH) WEISSBERG GAETJENS ZIEGENFEUTER & ASSOCIES 7, Rue de Bonnel, 69003 Lyon Loi applicable En Allemagne:

Plus en détail

LES PRINCIPAUX CHIFFRES USUELS EN MATIERE DE PATRIMOINE ANNEE 2010

LES PRINCIPAUX CHIFFRES USUELS EN MATIERE DE PATRIMOINE ANNEE 2010 LES PRINCIPAUX CHIFFRES USUELS EN MATIERE DE PATRIMOINE ANNEE 2010 DROITS D ENREGISTREMENT (donation, succession et ISF) 1. PRINCIPAUX ABATTEMENTS 2. TARIFS SUCCESSIONS ET DONATIONS EVALUATION DES BIENS

Plus en détail

L intérêt de l assurance vie dans la fiscalité de la transmission du patrimoine.

L intérêt de l assurance vie dans la fiscalité de la transmission du patrimoine. L intérêt de l assurance vie dans la fiscalité de la transmission du patrimoine. 1 2 Principe : Les héritiers appelés héritiers réservataires, ne peuvent pas être exclus de votre succession : il s agit

Plus en détail

La transmission de patrimoine au Grand-Duché de Luxembourg

La transmission de patrimoine au Grand-Duché de Luxembourg _ FR PLANIFICATION SUCCESSORALE La transmission de patrimoine au Grand-Duché de Luxembourg La planification successorale La planification successorale au Grand-Duché de Luxembourg Planification successorale

Plus en détail

Donations, successions. Droits de mutation à titre gratuit

Donations, successions. Droits de mutation à titre gratuit Donations, successions Droits de mutation à titre gratuit Août 2012 Henry Royal 1 Tél : 01 47 68 96 92 contact@royalformation.com www.royalformation.com Territorialité I. - Exonérations des droits de mutation

Plus en détail

Comment assurer l avenir financier d une personne vulnérable?

Comment assurer l avenir financier d une personne vulnérable? Comment assurer l avenir financier d une personne vulnérable? Rente de Survie Loi du 11 février 2005 Réforme du droit des successions Hébergement Epargne Handicap PERSONNES VULNERABLES Mesures de Protection

Plus en détail

Depuis le 22 Août 2007 : un nouveau visage pour les droits de donation et de succession en France

Depuis le 22 Août 2007 : un nouveau visage pour les droits de donation et de succession en France Depuis le 22 Août 2007 : un nouveau visage pour les droits de donation et de succession en France Même en tant que résident belge, vous êtes concernés par cette réforme si vous possédez des biens immobiliers

Plus en détail

1- LES PRINCIPAUX LIVRETS BANCAIRES 2- L ASSURANCE VIE / LE PLACEMENT PATRIMONIAL ROI

1- LES PRINCIPAUX LIVRETS BANCAIRES 2- L ASSURANCE VIE / LE PLACEMENT PATRIMONIAL ROI «TAUX-INDICES-CHIFFRESCHIFFRES» 1- LES PRINCIPAUX LIVRETS BANCAIRES Les livrets sans impôts TAUX Livret A, Livret Bleu 2,25 % Livret de développement durable 2,25 % Livret Jeunes (pour les 12 à 25 ans)

Plus en détail

Vous orienter pour la gestion des capitaux du défunt

Vous orienter pour la gestion des capitaux du défunt Vous orienter pour la gestion des capitaux du défunt Les obligations fiscales Droits de succession à régler dans les 6 mois La déclaration de succession est une étape importante du règlement d une succession.

Plus en détail

Actualités Patrimoniales

Actualités Patrimoniales SGA FINANCES Actualités Patrimoniales Gestion Privée 21/02/2008 Les avantages du contrat d assurance-vie au regard des nouvelles dispositions résultant de la loi Tepa 1 SOMMAIRE Chap.1- Rappel des principales

Plus en détail

LA VIE A DEUX L ACHAT A DEUX

LA VIE A DEUX L ACHAT A DEUX Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LA VIE A DEUX L ACHAT A DEUX La vie commune est de l essence de tout couple. Si le logement commun peut évidemment être loué, il est le plus souvent acheté par

Plus en détail

LA DONATION PARTAGE TRANSGENERATIONNNELLE : UN OUTIL DANS L AIR DU TEMPS

LA DONATION PARTAGE TRANSGENERATIONNNELLE : UN OUTIL DANS L AIR DU TEMPS NEWSLETTER -2014-02 LA DONATION PARTAGE TRANSGENERATIONNNELLE : UN OUTIL DANS L AIR DU TEMPS L espérance de vie actuelle de la population et le constat que les patrimoines détenus le sont par les classes

Plus en détail

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 :

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : I.S.F. Patrimoine taxable Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : Vous êtes redevable de l ISF si votre patrimoine net taxable excède 1,3 million au 1 er janvier

Plus en détail

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables Sommaire La famille Le couple 1. Union 12 2. Mariage, Pacs, concubinage : que choisir? 13 La gestion des biens du couple 3. Biens meubles et immeubles 15 4. Régime primaire 17 5. Choix du régime matrimonial

Plus en détail

L ACQUISITION IMMOBILIÈRE EN COUPLE

L ACQUISITION IMMOBILIÈRE EN COUPLE L ACQUISITION IMMOBILIÈRE EN COUPLE Présentation du 18 avril 2015 Plan de l exposé Introduction Acquisition par des concubins Situation de base Forme juridique? Investissements respectifs et conséquences

Plus en détail

Le rôle de votre banque

Le rôle de votre banque Bien transmettre son patrimoine SERVICES ENTRÉE EN RELATION ÉPARGNE MONÉTAIRE ÉPARGNE FINANCIÈRE ASSURANCE VIE CRÉDITS SERVICES MÉTIERS Le rôle de votre banque Vous accompagner tout au long de votre vie

Plus en détail

PRESENCE D UN CONJOINT LES REGIMES MATRIMONIAUX

PRESENCE D UN CONJOINT LES REGIMES MATRIMONIAUX PRESENCE D UN CONJOINT LES REGIMES MATRIMONIAUX A. LES DIFFERENTS REGIMES MATRIMONIAUX La présence d un conjoint peut modifier de façon radicale la préparation de la transmission d un patrimoine. Cette

Plus en détail

ASPECTS FISCAUX DE LA REFORME DES SUCCESSIONS ET DES LIBERALITES. Loi du 23 juin 2006

ASPECTS FISCAUX DE LA REFORME DES SUCCESSIONS ET DES LIBERALITES. Loi du 23 juin 2006 ASPECTS FISCAUX DE LA REFORME DES SUCCESSIONS ET DES LIBERALITES Loi du 23 juin 2006 La loi de finances rectificative pour 2006 (L. n 2006-1771, 30 décembre 2006, JO 31 décembre 2006) introduit dans le

Plus en détail

Planification successorale Comment la préparer dès aujourd hui? Vous avant tout

Planification successorale Comment la préparer dès aujourd hui? Vous avant tout Planification successorale Comment la préparer dès aujourd hui? Vous avant tout Un décès peut survenir à tout moment et placer ses proches dans une situation délicate. Afin de faciliter leurs démarches

Plus en détail

Les Arènes du Patrimoine. Conférence

Les Arènes du Patrimoine. Conférence Les Arènes du Patrimoine Conférence «Mariage, Pacs, Union libre, Famille recomposée: Ecueils et solutions» Le Régime matrimonial Intérêts familiaux et patrimoniaux Me Valéria DIONISIO, Notaire Le Régime

Plus en détail

principales mesures du «paquet fiscal»

principales mesures du «paquet fiscal» principales mesures du «paquet fiscal» Loi en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat, publiée au Journal officiel le 22 août 2007. Les principales mesures en matière patrimoniale sont les

Plus en détail

Les cohabitants et l immobilier

Les cohabitants et l immobilier Les cohabitants et l immobilier 3Des cohabitants non mariés achetant ensemble un terrain à bâtir ou une habitation acquièrent ce bien en copropriété. Cela veut dire que le terrain ou l habitation appartient

Plus en détail

Avant-propos... 1. 2. Quels sont les principaux régimes matrimoniaux existants en Belgique?... 4

Avant-propos... 1. 2. Quels sont les principaux régimes matrimoniaux existants en Belgique?... 4 Table des matières Avant-propos... 1 Partie 1 - Le régime matrimonial 1. Pourquoi, dans le cadre d une succession (et d une planification successorale), l analyse du régime matrimonial a-t-elle une importance

Plus en détail

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE Introduction L impôt de solidarité sur la fortune est un impôt annuel dû par les personnes physiques détenant un patrimoine net supérieur à 790 000 au 1 er janvier

Plus en détail

LES CLAUSES PARTICULIERES DE DONATION

LES CLAUSES PARTICULIERES DE DONATION MAJ 23/04/12 Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LES CLAUSES PARTICULIERES DE DONATION Une donation peut imposer au donataire une ou plusieurs obligations (charge), ou prévoir une résolution de l

Plus en détail

Information donateur Grands-parents Parents. Transmettez dans les meilleures conditions. Réunima EvolutionS IntergénérationS

Information donateur Grands-parents Parents. Transmettez dans les meilleures conditions. Réunima EvolutionS IntergénérationS Information donateur Grands-parents Parents Transmettez dans les meilleures conditions Réunima EvolutionS IntergénérationS La donation Un «coup de pouce financier» Parce qu elle est reconductible tous

Plus en détail

Parlons Assurance-vie

Parlons Assurance-vie Parlons Assurance-vie Aléa : événement incertain lié au risque assuré par le contrat. Arbitrage : possibilité de modifier la répartition entre les différents supports de placement des primes. Arrérage

Plus en détail

Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LA DONATION-PARTAGE

Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LA DONATION-PARTAGE Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LA DONATION-PARTAGE La donation-partage est une variété particulière de donation qui permet au donateur, dans un même acte, de donner ses biens et d en faire un

Plus en détail

La Transmission. Les coordonnées de l intervenante : Michèle CAIMANT Direction Commerciale caimant@agf.fr Portable perso : 06 76 73 52 61

La Transmission. Les coordonnées de l intervenante : Michèle CAIMANT Direction Commerciale caimant@agf.fr Portable perso : 06 76 73 52 61 La Transmission Les coordonnées de l intervenante : Michèle CAIMANT Direction Commerciale caimant@agf.fr Portable perso : 06 76 73 52 61 Ce qui a changé... et les conséquences pour nous tous Droits du

Plus en détail

!! "#$%&'#()!*)$!$+%%)$$#,-$!)(!*,-&(#,-$!

!! #$%&'#()!*)$!$+%%)$$#,-$!)(!*,-&(#,-$! "#$%&'#()*)$$+%%)$$#,-$)(*,-&(#,-$ &.&(()/)-($ Des abattements sont prévus sur les droits à régler en cas de donation. Ils varient selon le lien qui unit le donateur et le donataire. Dans la limite de

Plus en détail

La transmission de patrimoine au Grand-Duché de Luxembourg

La transmission de patrimoine au Grand-Duché de Luxembourg _FR PLANIFICATION SUCCESSORALE La transmission de patrimoine au Grand-Duché de Luxembourg La planification successorale La planification successorale au Grand-Duché de Luxembourg La planification successorale

Plus en détail

Bien gérer son patrimoine

Bien gérer son patrimoine Bien gérer son patrimoine Yves Gambart de Lignières, 2011 ISBN : 978-2-212-54933-1 Sommaire Sommaire... 3 Avant-propos... 5 Le diagnostic... 7 LA FAMILLE Le concubinage ou l union libre... 8 Le Pacs...

Plus en détail

LA FISCALITE FRANÇAISE EN MATIERE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION

LA FISCALITE FRANÇAISE EN MATIERE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION LA FISCALITE FRANÇAISE EN MATIERE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION Cette fiche a pour finalité de présenter de manière synthétique la fiscalité française en matière de droits de succession et de

Plus en détail

Édition 2014. mes. démarches. pour. préparer. etorganiser. ma succession

Édition 2014. mes. démarches. pour. préparer. etorganiser. ma succession Édition 2014 mes démarches pour préparer etorganiser ma succession ÉDITO Vous guider dans vos démarches Pour protéger vos proches, il est essentiel de préparer votre succession. Cette démarche, si elle

Plus en détail

MA SUCCESSION ANTICIPER - PRÉPARER - TRANSMETTRE

MA SUCCESSION ANTICIPER - PRÉPARER - TRANSMETTRE MA SUCCESSION ANTICIPER - PRÉPARER - TRANSMETTRE 2 Sommaire Comprendre et anticiper sa succession Pour protéger vos proches, il est essentiel de préparer votre succession. Cette démarche, si elle est anticipée,

Plus en détail

www.expert-invest.fr

www.expert-invest.fr www.expert-invest.fr Ce document est une synthèse non exhaustive du contenu du bilan patrimonial privé que nous proposons. Il ne saurait se substituer à une véritable analyse de notre part ni remplacer

Plus en détail

1-7-2013. Les droits de l époux survivant en droit successoral allemand, français, luxembourgeois, belge et néerlandais

1-7-2013. Les droits de l époux survivant en droit successoral allemand, français, luxembourgeois, belge et néerlandais Les droits de l époux survivant en droit successoral allemand, français, luxembourgeois, belge et néerlandais Dr. Rembert Süß Institut Notarial Allemand Petit préciput, 1932 p. 2 Code civil allemand (BGB)

Plus en détail

DOSSIER PRATIQUE Latransmission depatrimoine

DOSSIER PRATIQUE Latransmission depatrimoine DOSSIER PRATIQUE Latransmission depatrimoine Édition 2011 Comprendre les règles de l héritage Anticiper et préparer sa succession Transmettre efficacement son patrimoine Préparer la transmission de son

Plus en détail

ALLEGEMENT DES DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION

ALLEGEMENT DES DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION ALLEGEMENT DES DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION Les droits de mutation à titre gratuit sont perçus en tenant compte de la situation personnelle du redevable et des liens de parenté qu il a avec le défunt

Plus en détail

Allianz Intergénérations

Allianz Intergénérations Allianz Intergénérations Profitez des mesures en faveur des donations et offrez à vos petits-enfants le capital qui les aidera à bien démarrer dans la vie. Pour de plus amples renseignements, votre Conseiller

Plus en détail

Vous conseiller pour les démarches clés

Vous conseiller pour les démarches clés Vous conseiller pour les démarches clés Les principales formalités DANS LES 48 H DANS LA SEMAINE DANS LE MOIS DANS LES 6 MOIS Faire la déclaration de décès au service de l Etat Civil de la mairie pour

Plus en détail

NOUVELLES MESURES APPORTEES PAR LA LOI DE FINANCE RECTIFICATIVE POUR 2011

NOUVELLES MESURES APPORTEES PAR LA LOI DE FINANCE RECTIFICATIVE POUR 2011 NOUVELLES MESURES APPORTEES PAR LA LOI DE FINANCE RECTIFICATIVE POUR 2011 La loi de finance rectificative pour 2011, dite «réforme de la fiscalité du patrimoine», a été adoptée par le Parlement le 6 juillet

Plus en détail

15 La donation-partage transgénérationnelle

15 La donation-partage transgénérationnelle LES LIBÉRALITÉS-PARTAGES 15 La donation-partage transgénérationnelle Pourquoi choisir une donationpartage transgénérationnelle? Avantages au point de vue juridique... 691 Avantages au point de vue fiscal...

Plus en détail

Contenu. 1. Vous et votre impôt sur le revenu. 2. Vous et l immobilier. Contenu

Contenu. 1. Vous et votre impôt sur le revenu. 2. Vous et l immobilier. Contenu Contenu 1. Vous et votre impôt sur le revenu 1.1. Présentation générale........................................ 1 1.1.1. Le nouveau barème.................................... 1 1.1.2. Quelques remarques....................................

Plus en détail

LA DONATION ENTRE VIFS

LA DONATION ENTRE VIFS Avec la collaboration des Instituts du C.S.N LA DONATION ENTRE VIFS La donation entre vifs est l acte par lequel le donateur se dépouille actuellement et irrévocablement d un bien ou d un droit au profit

Plus en détail

Lettre Patrimoniale. Les clés d une transmission réussie. Hors Série /// Transmission AVRIL 2015 SOMMAIRE

Lettre Patrimoniale. Les clés d une transmission réussie. Hors Série /// Transmission AVRIL 2015 SOMMAIRE Lettre Patrimoniale B A N Q U E P R I V É E Hors Série /// Transmission AVRIL 2015 SOMMAIRE P.2 à 7 Transmission de patrimoine : de l intérêt d anticiper - Simple ou partage : quelle donation privilégier?

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Assurance et Epargne long terme Sommaire 2009 N 1 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire I. Loi de finances pour 2009 Revalorisation des tranches du barème de l IR 2008 et des tranches du barème de l ISF

Plus en détail

Lors de l assemblée générale de l ULR CFDT, du secteur de Fontenay-le-Comte

Lors de l assemblée générale de l ULR CFDT, du secteur de Fontenay-le-Comte Exposé sur les successions du 26 février 2015 Lors de l assemblée générale de l ULR CFDT, du secteur de Fontenay-le-Comte «Les formalités bancaires formalités diverses et déclaration fiscale de succession»

Plus en détail

PREPARER SA SUCCESSION TOUT SAVOIR, TOUT PREVOIR CONCERNANT LES DROITS D AUTEUR

PREPARER SA SUCCESSION TOUT SAVOIR, TOUT PREVOIR CONCERNANT LES DROITS D AUTEUR PREPARER SA SUCCESSION TOUT SAVOIR, TOUT PREVOIR CONCERNANT LES DROITS D AUTEUR Cette plaquette s adresse aux auteurs qui souhaitent organiser leur succession et aux héritiers d auteurs disparus afin de

Plus en détail

Succession L un de vos proches est décédé

Succession L un de vos proches est décédé Succession L un de vos proches est décédé Qui hérite? Dans quelle proportion? Quel en est le coût? Votre notaire est là pour vous aider et vous assister dans les opérations successorales que vous aurez

Plus en détail

LES DROITS DE SUCCESSION

LES DROITS DE SUCCESSION LES DROITS DE SUCCESSION 1 Comment établir la base imposable et calculer les droits André CULOT PREMIÈRE ÉTAPE 2 La dévolution légale ou testamentaire 1 LA LIQUIDATION DE LA COMMUNAUTÉ Composition du patrimoine

Plus en détail

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 - Mesures concernant le patrimoine - Mesures concernant l assurance vie - Zoom sur quelques dispositions du Projet de Loi de Finances

Plus en détail

«Ab intestat» : Sans disposition testamentaire, la succession est dite «ab intestat» et les héritiers sont désignés par la loi.

«Ab intestat» : Sans disposition testamentaire, la succession est dite «ab intestat» et les héritiers sont désignés par la loi. GLOSSAIRE Actualisée le : 17 mai 2011 A «Ab intestat» : Sans disposition testamentaire, la succession est dite «ab intestat» et les héritiers sont désignés par la loi. Abusus : Actif net successoral :

Plus en détail

La donation. Les renseignements contenus. dans la présente notice ont pour but d attirer votre attention sur les points les plus importants

La donation. Les renseignements contenus. dans la présente notice ont pour but d attirer votre attention sur les points les plus importants Les renseignements contenus dans la présente notice ont pour but d attirer votre attention sur les points les plus importants La donation du sujet qui vous intéresse. Pour de plus amples informations,

Plus en détail

La réforme de la fiscalité du patrimoine : la loi de finances rectificative du 29 juillet 2011

La réforme de la fiscalité du patrimoine : la loi de finances rectificative du 29 juillet 2011 L A LETTRE DROIT FISCAL La réforme de la fiscalité du patrimoine : la loi de finances rectificative du 29 juillet 2011 Cette année, la date limite de dépôt des déclarations d impôt de solidarité sur la

Plus en détail

FIDROIT. Fidroit pour Le Cercle Invesco 2008

FIDROIT. Fidroit pour Le Cercle Invesco 2008 1 Fidroit pour Le Cercle Invesco 2008 2 Le nouvel environnement fiscal des stratégies d anticipation successorale Olivier ROZENFELD Richard CHALIER 3 Les fondamentaux REGIME MATRIMONIAL ACTIF SUCCESSORAL

Plus en détail

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME Une note de Riviera Family Office Mise à jour : juillet 2004 Les principaux avantages fiscaux des valeurs mobilières Aucune imposition sous

Plus en détail

FISCALITE DES MUTATIONS A TITRE GRATUIT Régime général*

FISCALITE DES MUTATIONS A TITRE GRATUIT Régime général* FISCALITE DES MUTATIONS A TITRE GRATUIT Régime général* * : pour les forêts, reportez vous à la fiche "fiscalité des mutations à titre gratuit : régime particulier (amendement Monichon)" Texte : Philippe

Plus en détail

Jean COMTE DOSSIER SUCCESSORAL

Jean COMTE DOSSIER SUCCESSORAL Jean COMTE DOSSIER SUCCESSORAL Informations générales Actif net successoral Réserve - quotité disponible Répartition de la succession Droits de succession de Quentin COMTE Droits de succession de Elodie

Plus en détail

Les régimes matrimoniaux

Les régimes matrimoniaux Les régimes Dissolution / Liquidation Régime sans aménagement inmnité universelle universelle avec attribution - s biens personnels détenus avant le, - s biens recueillis par succession ou par donation

Plus en détail

Dossier pour réunion 6 avril 2007

Dossier pour réunion 6 avril 2007 Définition / objectif Option Capital / Rente Option Rente Produit de retraite de type «rente différée» à échéance 65 ans, Adhésion facultative 2 options à la souscription du contrat Option capital/rente

Plus en détail

Préparer sa. succession ALAIN S O P HI E ALEX PI ER R E DOMINIQUE

Préparer sa. succession ALAIN S O P HI E ALEX PI ER R E DOMINIQUE LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE Préparer sa Partage des biens, protection des personnes vulnérables, donation, succession... il ne faut pas hésiter à consulter un notaire, même lorsque son

Plus en détail

La clause bénéficiaire démembrée

La clause bénéficiaire démembrée La clause bénéficiaire démembrée 1 Sommaire Chapitre 1 : Le démembrement du droit de propriété : Généralités Chapitre 2 : Le principe du démembrement de la clause bénéficiaire d un contrat d assurance-vie

Plus en détail

N o u s s o m m e s l à p o u r v o u s a i d e r Comment remplir une déclaration de succession?

N o u s s o m m e s l à p o u r v o u s a i d e r Comment remplir une déclaration de succession? N o u s s o m m e s l à p o u r v o u s a i d e r Comment remplir une déclaration de succession? page 2 : Succession, comment faire? pages 2 et 3 : Qui hérite et comment? page 4 : Comment rédiger une déclaration

Plus en détail

Jean COMTE DOSSIER SUCCESSORAL

Jean COMTE DOSSIER SUCCESSORAL DOSSIER SUCCESSORAL Informations générales Actif net successoral Réserve - quotité disponible Répartition de la succession Droits de succession de Quentin COMTE Droits de succession de Elodie COMTE Droits

Plus en détail

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 Micro -entreprises L option pour l année 2009 pour le versement forfaitaire libératoire des cotisations et contributions sociales des travailleurs indépendants relevant

Plus en détail

Lundi 8 octobre 2007. Nancy. Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008?

Lundi 8 octobre 2007. Nancy. Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008? Lundi 8 octobre 2007 Nancy Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008? Frédéric Gros Directeur Nancy Élise Moras Ingénieur patrimonial

Plus en détail

Laurence de Percin Donations et successions

Laurence de Percin Donations et successions Laurence de Percin Donations et successions Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3516-3 Chapitre 1 Qui sont mes héritiers? Les héritiers d une personne sont classés dans un ordre de priorité précis, selon

Plus en détail

> Abréviations utilisées

> Abréviations utilisées Aide-mémoire fiscalité des particuliers 2015 > Abréviations utilisées BNC : bénéfices non commerciaux IR : impôt sur le revenu NP : nue-propriété PFL : prélèvement forfaitaire libératoire PVI : plus-value

Plus en détail

Transmettre son patrimoine forestier

Transmettre son patrimoine forestier Transmettre son patrimoine forestier SOMMAIRE +,#+%-.+/(-. *,#$/$&/+$./,#$0-1$$./-$&/($ +,#2++//$$./,#$&%-(/&++4$,%(&-&(/(-.&&$((51$&+16($.&-$&/($& 3 7 Transmettre son patrimoine forestier Dans notre département,

Plus en détail

DOSSIER PRATIQUE La transmission de patrimoine

DOSSIER PRATIQUE La transmission de patrimoine DOSSIER PRATIQUE La transmission de patrimoine Édition 2014 Comprendre les règles de l héritage Anticiper et préparer sa succession Transmettre efficacement son patrimoine Avant-propos Préparer la transmission

Plus en détail

PARTICULIERS FISCALITÉ

PARTICULIERS FISCALITÉ PARTICULIERS FISCALITÉ 2014 SOMMAIRE CE QUI CHANGE EN 2014 p.4 1 - IMPÔT SUR LE REVENU p.6 2 - IMPÔT DE SOLIDARITÉ SUR LA FORTUNE p.7 3 - REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS p.7 4 - PLUS-VALUES DE CESSION DE

Plus en détail