Evolution de la valeur de l'entreprise

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Evolution de la valeur de l'entreprise"

Transcription

1 Correcion de l exercice 4 du cours Managemen Bancaire : «Eude du modèle de Meron» I) Valeur de l enreprise Quesion : dans quel cas (pariculier) es il possible d observer la valeur de l enreprise? Si l enreprise es une holding qui déien des ires de sociéés coées, la valeur de la holding peu êre déerminée à parir des cours des sociéés coées. C es la somme des paricipaions dans ces sociéés. Dans ce cas, la valeur de l enreprise es déerminée à parir de l acif. Si ous les ires de l enreprise (acions, obligaions ou aures) son coés, la valeur de l enreprise es égale à la somme des valeurs des ires coés observables sur le marché boursier. Dans ce cas, la valeur de l enreprise es déerminée à parir du passif. Quesion : qu es ce qui déermine la volailié de la valeur de l enreprise? La volailié de la valeur de l enreprise es déerminée par le risque économique lié aux élémens de l acif (représenan les projes économiques de l enreprise). Dans le modèle de Meron, on suppose que la valeur de l enreprise es indépendane de la srucure du passif. Quesion 3 : simuler l évoluion de la valeur de l enreprise (voir l Annexe pour l uilisaion d ouils de simulaion avec un ableur). On simulera l évoluion journalière de la valeur de l enreprise (en prenan 5 jours ouvrés par an). Idenifier des simulaions ypes qui illusren différenes siuaions financières de l enreprise. Dans le modèle de Meron, le défau es consaé à l échéance de la dee. L enreprise es en défau si la valeur de l acif es inférieure au nominal de la dee à rembourser. L enreprise n es pas en défau si la valeur de l acif es supérieure ou égale au nominal de la dee à rembourser. Les deux siuaions de l enreprise son illusrées par la figure ci dessous. Evoluion de la valeur de l'enreprise 8 Valeur de l'enr eprise (en M ) Tendance Temps (en jours) Valeur de la dee à rembourser à l'échéance : 7 M L'enr erpise n'es pas en défau à l'échéance. L'enr erpise es en défau à l'échéance. François LONGIN

2 II) Inerpréaion des fonds propres e de la dee en ermes d opions Quesion 4 : exprimer formellemen la valeur des fonds propres e la valeur de la dee en foncion de la valeur de l enreprise à la maurié de la dee (dae T). D après le conra de dee (priorié des créanciers sur les acionnaires), la valeur des fonds propres e la valeur de la dee en foncion de la valeur de l enreprise (foncions «payoff») s exprimen comme sui : V T D V T > D Dee D T V T D Fonds propres E T V T D Quesion 5 : représener graphiquemen la valeur des fonds propres e la valeur de la dee en foncion de la valeur de l enreprise à la maurié de la dee (dae T). 9 8 Valeur de la dee à maurié Valeur de la dee Dee zér o coupon à r embour ser à maurié: 7 M Valeur de l'enr er pise Valeur des fonds propres à maurié Valeur des fonds pr opr es Dee zér o coupon à r embourser à maurié : 7 M Valeur de l' enrerpise François LONGIN

3 Quesion 6 : analyser les fonds propres e la dee de l enreprise en ermes d opions. Meron (974) inerprèe les fonds propres e la dee d une enreprise sous forme d opions. De manière synhéique, la valeur de la dee s écri : D T = min (D, V T ) ce qui s écri aussi D T = D max (D V T, ) ou encore D T = V T max (V T D, ). La valeur des fonds propres s écri : E T = max (V T D, ). En considéran les deux dernières expressions, on rerouve bien que la valeur de l enreprise (vue de l acif) es égale à la somme de la valeur des fonds propres e de la valeur de la dee (vue du passif), soi : D T + E T = V T. D après les expressions ci dessus, la dee s analyse comme une dee zéro coupon sans risque de monan D e une posiion coure sur un pu sur la valeur de l enreprise avec un prix d exercice D e une maurié T ou encore comme une posiion longue sur la valeur de l enreprise e une posiion coure sur un call sur la valeur de l enreprise avec un prix d exercice D (relaion de parié call/pu). Les fonds propres de l enreprise s apparenen à un call sur la valeur de l enreprise avec un prix d exercice D e une maurié T. Quesion 7 : expliquer les différences enre les opions échangées sur les marchés financiers e les ires financiers vus comme des opions. Quelles différences y a il au niveau de l acif sous jacen? Quelles différences y a il au niveau de l émission? Les opions raiées sur les marchés financiers ne son pas émises par les enreprises ellesmêmes mais par des insiuions financières, des pariculiers ou d aures enreprises. A priori, l exisence des opions n a pas d impac sur la valeur de l acif sous jacen. En pariculier, les émeeurs d opions n on pas d influence sur la valeur du sous jacen. La valeur des ires financiers émis par les enreprises peu êre modifiée par la poliique de l enreprise en maière d invesissemen (e donc de risque de la valeur de l enreprise), de dividendes e de financemen. Les décisions relaives à cerains ires financiers de l enreprise (exercice de bons de souscripion ou conversion d obligaions en acions par exemple) peuven avoir un impac sur les ires eux mêmes (la srucure financière peu êre modifiée enraînan un phénomène de diluion). Pour les bons de souscripion d acions par exemple, en cas d exercice, il y a créaion de nouvelles acions. Pour les opions raiées sur les marchés financiers, l acif sous jacen es un acif don la valeur es observable (cours du marché) e qui peu êre acheé ou vendu. Pour les ires d enreprise, l acif sous jacen es l enreprise elle même e en général sa valeur n es pas observable e l enreprise ne peu êre acheée ou vendue. Cee différence es imporane pour l applicaion de la héorie de Black Scholes Meron puisque cee héorie repose sur un raisonnemen d arbirage e en pariculier sur la possibilié de consruire un porefeuille de couverure composé de l acif sous jacen e du ire sans risque e nécessian de pouvoir acheer ou vendre à chaque insan l acif sous jacen. Quesion 8 : quelles son les limies de l approche opionnelle? Les limies de l approche opionnelle son de deux ordres : héorique e praique. D un poin de vue héorique : L acif sous jacen éan l enreprise elle même, il ne peu êre vendu ou acheé. Or, le raisonnemen de Black Scholes Meron nécessie la consrucion d un porefeuille de couverure répliquan le payoff de l opion, ce porefeuille éan géré dynamiquemen en achean ou vendan à chaque insan l acif sous jacen e le ire sans risque. François LONGIN

4 La valeur de l enreprise qui es déerminée par l acif es indépendane de la srucure du passif. D un poin de vue praique : Les dees émises par les enreprises ne ressemblen pas forcémen au modèle qui suppose une dee zéro coupon de maurié donnée. Les différences concernen le profil de remboursemen du capial, les inérês payés à des daes inermédiaires e la maurié. La dee peu êre de naure financière mais aussi commerciale (crédis fournisseurs). III) Valorisaion des fonds propres e de la dee Quesion 9 : donner la formule analyique de la valeur des fonds propres e de la valeur de la dee de l enreprise. Calculer numériquemen la valeur des fonds propres e de la dee à la dae. A maurié de la dee, la valeur des fonds propres e la valeur de la dee se calculen à l aide des expressions ci dessus (voir la quesion 6). Avan maurié, la valeur des fonds propres e la valeur de la dee peuven se calculer à l aide du modèle de ype Black Scholes Meron qui perme d évaluer un call e un pu. E = V N D = V N r ( ) ( T ) d D N ( ) e d r ( T ) ( d ) + D N ( ) e d avec V + r + σ ln ( T ) D d = e d = d σ T σ T Quesion : donner la formule analyique du aux de rendemen jusqu à maurié (yield o mauriy) de la dee e de la prime de risque mesuran l écar enre le aux de la dee (risquée) e le aux sans risque (spread). Calculer numériquemen le aux de rendemen e la prime de risque à la dae. Le aux de rendemen de la dee, noé R, es défini comme sui : D R = ln T B Par définiion, la prime de risque, noée π, es égale à R r, où r es le aux sans risque. La prime de risque es donnée par : N T V r ( D e ( d ) + N ( d ) π = T ) François LONGIN

5 Quesion : donner la formule analyique de la probabilié de défau (defaul probabiliy). Calculer numériquemen la valeur de la probabilié de défau à la dae. Sous la probabilié hisorique pour l acif sous jacen (moyenne µ e écar ype σ), la probabilié de défau (hisorique) se calcule comme sui : Pr ob V ( < D ) T = Pr ob V e µ σ ( T ) + σ T W D ln µ σ V < D = Pr ob W < σ T Numériquemen, la probabilié de défau hisorique es égale à,5%. ( T ) Quesion : donner la formule analyique du aux de recouvremen anicipé (expeced recovery rae). Calculer numériquemen la valeur du aux de recouvremen à la dae. Le aux de recouvremen anicipé es donné par la formule : V T Pr ob D V e V T < V = D µ T N N ( d ) ( d ) Numériquemen, le aux de recouvremen es égal à 78,4%. IV) Eude de sensibilié Quesion 3 : quels son les faceurs influençan la valeur des fonds propres e la valeur de la dee de l enreprise? Représener graphiquemen la valeur des fonds propres e la valeur de la dee en foncion de ces faceurs. son : Les faceurs qui influencen la valeur des fonds propres e la valeur de la dee de l enreprise La valeur de l acif de l enreprise V La volailié de l acif de l enreprise σ Le aux d inérê sans risque r La valeur nominale de la dee zéro coupon D La maurié de la dee zéro coupon T si l évaluaion es réalisée à la dae ou le emps jusqu à maurié T si l évaluaion es réalisée à une dae ulérieure. Quesion 4 : quels son les faceurs influençan la valeur du aux de rendemen e la prime de risque de la dee de l enreprise? Représener graphiquemen la valeur du aux de rendemen e la prime de risque en foncion de ces faceurs. La prime de risque dépend des paramères suivans : Le aux sans risque r La volailié de la valeur de l acif de l enreprise σ François LONGIN

6 V Le raio d endeemen r ( T ) D e Le emps jusqu à maurié T. On peu consaer les effes suivans : Plus le aux sans risque es élevé, plus la prime de risque es faible. Plus la volailié de la valeur de l enreprise es élevée, plus la prime de risque es élevée. Plus le raio d endeemen es élevé, plus la prime de risque es élevée. Il n y a pas de relaion simple enre le emps jusqu à maurié e la prime de risque (cela dépend de la valeur des aures paramères). Quesion 5 : quels son les faceurs influençan la probabilié de défau de l enreprise? Représener graphiquemen la valeur de la probabilié de défau en foncion de ces faceurs. La probabilié de défau dépend des paramères suivans : La posiion relaive de la valeur de l enreprise para rappor au nominal de la dee à rembourser V/D La volailié de l acif de l enreprise σ Le aux de renabilié anicipé de l acif (pour la probabilié hisorique) µ La maurié de la dee zéro coupon T si l évaluaion es réalisée à la dae ou le emps jusqu à maurié T si l évaluaion es réalisée à une dae ulérieure. On peu consaer les effes suivans : Plus le raio V/D es élevé, plus la probabilié de défau es faible. Plus la volailié de la valeur de l enreprise es élevée, plus la probabilié de défau es élevée. Plus le aux de renabilié anicipé de l acif es élevé, plus la probabilié de défau es élevée. Il n y a pas de relaion simple enre le emps jusqu à maurié e la probabilié de défau (cela dépend de la valeur des aures paramères). Quesion 6 : quels son les faceurs influençan le aux de recouvremen de l enreprise? Représener graphiquemen la valeur du aux de recouvremen en foncion de ces faceurs. Le aux de recouvremen dépend des paramères suivans : La posiion relaive de la valeur de l enreprise para rappor au nominal de la dee à rembourser V/D La volailié de l acif de l enreprise σ Le aux de renabilié anicipé de l acif (pour la probabilié hisorique) µ La maurié de la dee zéro coupon T si l évaluaion es réalisée à la dae ou le emps jusqu à maurié T si l évaluaion es réalisée à une dae ulérieure. On peu consaer les effes suivans : Plus le raio V/D es élevé, plus le aux de recouvremen es élevé. François LONGIN

7 Plus la volailié de la valeur de l enreprise es élevée, plus le aux de recouvremen es faible. Plus le aux de renabilié anicipé de l acif es élevé, plus le aux de recouvremen es élevé. Il n y a pas de relaion simple enre le emps jusqu à maurié e le aux de recouvremen (cela dépend de la valeur des aures paramères). V) Evoluion de l enreprise Quesion 7 : que s es il passé? Evaluer quaniaivemen ce changemen? La valeur de l enreprise es égale à M (= 59,78 M + 5, M ). La valeur des fonds propres e de la dee son compaibles avec un niveau de volailié de 4% qui a donc foremen augmené au cours de l année écoulée. Cee augmenaion de la volailié radui l augmenaion du risque de l enreprise. François LONGIN

Exercice 1 du cours Management Bancaire : «Calcul de la VaR d une obligation»

Exercice 1 du cours Management Bancaire : «Calcul de la VaR d une obligation» Exercice du cours Managemen Bancaire : «Calcul de la VaR d une obligaion» L une des préoccupaions des gesionnaires des risques dans les banques es de prendre en compe les caracérisiques des porefeuilles

Plus en détail

Correction de l exercice 1 du cours Management Bancaire : «Calcul de la VaR d une obligation»

Correction de l exercice 1 du cours Management Bancaire : «Calcul de la VaR d une obligation» Correcion de l exercice du cours Managemen Bancaire : «Calcul de la VaR d une obligaion» Quesion : calculer numériquemen la duraion e la convexié de l obligaion de coure maurié e de l obligaion de longue

Plus en détail

1 Examen. 1.1 Prime d une option sur un future

1 Examen. 1.1 Prime d une option sur un future 1 Examen 1.1 Prime d une opion sur un fuure On considère une opion à 30 jours sur un fuure de nominal 100 francs, e don le prix d exercice es 95 francs. Le aux d inérê coninu) du marché monéaire es 5%

Plus en détail

Solvency II, IFRS : l impact des modèles d actifs retenus

Solvency II, IFRS : l impact des modèles d actifs retenus Inroducion aux normes IFRS e au proje Solvabilié Les normes IFRS en assurance Solvency II, IFRS : l impac des modèles d acifs reenus Pierre THÉROND pherond@winer-associes.fr 17 janvier 006 ISFA - 3A -1-

Plus en détail

Finance 1 Université d Evry Val d Essonne Séance 5. Philippe PRIAULET

Finance 1 Université d Evry Val d Essonne Séance 5. Philippe PRIAULET Finance Universié d Evry Val d Essonne Séance 5 Philippe PRIAULE Plan Les caps floors e collars Présenaion de quelques opions exoiques de aux Inroducion à la noion de Value a Risk Evaluaion e couverure

Plus en détail

Ecole des HEC Université de Lausanne FINANCE EMPIRIQUE. Eric Jondeau

Ecole des HEC Université de Lausanne FINANCE EMPIRIQUE. Eric Jondeau Ecole des HEC Universié de Lausanne FINANCE EMPIRIQUE Eric Jondeau FINANCE EMPIRIQUE Modélisaion de la volailié des marchés financiers Eric Jondeau Bachelor/Licence Pr. Eric Jondeau Finance Empirique /9

Plus en détail

Mathématiques Financières

Mathématiques Financières Mahémaiques Financières ------------------------------------------------------- 4 ème parie - Marchés financiers en emps coninu & modélisaion des acions Universié de Picardie Jules Verne Amiens Jean-Paul

Plus en détail

Université François-Rabelais Droit - Economie - Sciences Sociales

Université François-Rabelais Droit - Economie - Sciences Sociales Universié François-Rabelais Droi - Economie - Sciences Sociales Tours Année universiaire : 2016-2017 Session : 1ère session du 1er semesre Année d éude : Licence première année Sciences Economiques Discipline

Plus en détail

EXAMEN FINAL Économie Monétaire Internationale 27 janvier heures

EXAMEN FINAL Économie Monétaire Internationale 27 janvier heures niversié de Paris X Nanerre École Docorale MP DA conomie Inernaionale, Modélisaion e Analyse des Poliiques Économiques Année 2004-2005 XAMN FINAL Économie Monéaire Inernaionale 27 janvier 2005 2 heures

Plus en détail

Prim Act. Valeur économique de dettes subordonnées pour des sociétés non-vie. Le Mans 24/03/2015

Prim Act. Valeur économique de dettes subordonnées pour des sociétés non-vie. Le Mans 24/03/2015 Prim Ac Valeur économique de dees subordonnées pour des sociéés non-vie Le Mans 4/03/015 François BONNIN Amédée de CLERMONT-TONNERRE Frédéric PLANCHET Monassar TAMMAR Journées IARD Version 1.0 www.primac.fr

Plus en détail

ÉVALUATION DES PROJETS D INVESTISSEMENT À L ÉTRANGER. I. Rappel sur la décision d'investissement dans une entreprise

ÉVALUATION DES PROJETS D INVESTISSEMENT À L ÉTRANGER. I. Rappel sur la décision d'investissement dans une entreprise ÉVALUATION DES PROJETS D INVESTISSEMENT À L ÉTRANGER I. Rappel sur la décision d'invesissemen dans une enreprise II. Difficulés dans l'analyse de l'invesissemen éranger II.1 Flux monéaires pour la compagnie

Plus en détail

ECO 3022: Macroéconomie III Exercice 2

ECO 3022: Macroéconomie III Exercice 2 ECO 3022: Macroéconomie III Exercice 2 Seve Ambler Déparemen des sciences économiques École des sciences de la gesion Universié du Québec Monréal c 2016, Seve Ambler Auomne 2016 Veuillez écrire lisiblemen.

Plus en détail

Modélisation et optimisation de la maintenance préventive et corrective d un matériel soumis à usure

Modélisation et optimisation de la maintenance préventive et corrective d un matériel soumis à usure TP SdF N 25 Modélisaion e opimisaion de la mainenance prévenive e correcive d un maériel soumis à usure Ce TP complèe le TP N 22 sur la modélisaion e l opimisaion de la mainenance d un maériel réparable

Plus en détail

Politique budgétaire et fiscale: Régimes budgétaires

Politique budgétaire et fiscale: Régimes budgétaires Poliique udgéaire e fiscale: Régimes udgéaires Les régimes udgéaires résumen les règles que les pouvoirs puliques suiven pour respecer la conraine de la souenailié. Ces règles peuven êre définies en erme

Plus en détail

DCG 6. Finance d entreprise. L essentiel en fiches

DCG 6. Finance d entreprise. L essentiel en fiches DCG 6 Finance d enreprise L esseniel en fiches DCG DSCG Collecion «Express Experise compable» J.-F. Bocquillon, M. Mariage, Inroducion au droi, DCG 1 L. Siné, Droi des sociéés, DCG 2 V. Roy, Droi social,

Plus en détail

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Fiabilité

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Fiabilité BTS Mécanique e Auomaismes Indusriels Fiabilié Lcée Louis Armand, Poiiers, Année scolaire 23 24 . Premières noions de fiabilié Fiabilié Dans ou ce paragraphe, nous nous inéressons à un disposiif choisi

Plus en détail

COMMERCE INTERNATIONAL ENTREPRISES RÉGLEMENTATION EMIR. Que dit le régulateur? Quels impacts pour votre entreprise?

COMMERCE INTERNATIONAL ENTREPRISES RÉGLEMENTATION EMIR. Que dit le régulateur? Quels impacts pour votre entreprise? ENTREPRISES COMMERCE INTERNATIONAL RÉGLEMENTATION EMIR Que di le régulaeur? Quels impacs pour vore enreprise? VOTRE ENTREPRISE RÉALISE : des opéraions de couverure du risque de change el que le change

Plus en détail

La remise en cause de l hypothèse de séparabilité des décisions d investissement et de financement

La remise en cause de l hypothèse de séparabilité des décisions d investissement et de financement La remise en cause de l hypohèse de séparabilié des décisions d invesissemen e de financemen Quel que soi le crière d invesissemen reenu, la renabilié d un proje d invesissemen doi êre aujourd hui appréciée

Plus en détail

Banking de permis d émission dans l ET-ETS et valeur d option

Banking de permis d émission dans l ET-ETS et valeur d option Banking de permis d émission dans l E-E e valeur d opion G CO2 Benoî PELUCHON ur un marché de permis d émission le «banking» es la possibilié d uiliser des permis émis pour une période donné, mais non-uilisé,

Plus en détail

au taux d intérêt court. Pour cette raison, on applique souvent des modèles explicites

au taux d intérêt court. Pour cette raison, on applique souvent des modèles explicites Chapire 5 Modèles d Inensié Les deux approches dans la modélisaion de risque de crédi approche srucurel e approche d inensié ne son pas compaibles : dans les modèles d inensié, l exisence de l inensié

Plus en détail

Exercice du Gestion Financière à Court Terme «Cas FINEX Gestion du risque de taux d intérêt»

Exercice du Gestion Financière à Court Terme «Cas FINEX Gestion du risque de taux d intérêt» Exercice du Gesion Financière à Cour Terme «Cas FINEX Gesion du risque de aux d inérê» Ce cas raie des différens aspecs de la gesion du risque de aux d inérê liée à la dee d une enreprise : analyse d emprun,

Plus en détail

COURS Espérance mathématique - Variance. Soit X une variable aléatoire de densité f

COURS Espérance mathématique - Variance. Soit X une variable aléatoire de densité f Chapire : Lois de probabiliés à densié COURS Généraliés sur les lois de probabiliés coninues Variable aléaoire coninue Soi X une variable aléaoire définie sur un univers I R X es die variable aléaoire

Plus en détail

PROPORTIONNALITES ET POURCENTAGES I-La proportionnalité

PROPORTIONNALITES ET POURCENTAGES I-La proportionnalité PROPORTIONNALITES ET POURCENTAGES I-La proporionnalié -Acivié préparaoire n : Suies de nombres proporionnelles -l indicaion «0,88 /L» perme de calculer les pri manquans dans le ableau ci-dessous. Indiquer

Plus en détail

Catherine Bruneau. Année Produit scalaire, orthogonalité et projection orthogonale. y! hx; yi est linéaire

Catherine Bruneau. Année Produit scalaire, orthogonalité et projection orthogonale. y! hx; yi est linéaire Cours de mahémaiques appliquées à la nance Produi scalaire, orhogonalié Séparaion des convexes e lemme de Farkas Applicaion: évaluaion par arbirage en déerminise Caherine Bruneau Année 2009-2010 1 Produi

Plus en détail

ESD : Loi exponentielle

ESD : Loi exponentielle Aueur du corrigé : Gilber Julia ESD 2008 0702 : Loi exponenielle Averissemen : ce documen a éé réalisé avec la version 14 de TI-Nspire Fichier associé : esd2008_0702ns 1 Le suje L exercice proposé au candida

Plus en détail

«Savoir vendre les nouvelles classes d actifs financiers» Produits à capital garanti : méthode du coussin (CCPI) François Longin www.longin.

«Savoir vendre les nouvelles classes d actifs financiers» Produits à capital garanti : méthode du coussin (CCPI) François Longin www.longin. Formaion ESSEC Gesion de parimoine Séminaire i «Savoir vendre les nouvelles classes d acifs financiers» Produis à capial garani : méhode du coussin (CCPI) Origine de la méhode Descripion de la méhode Plan

Plus en détail

ESD : Loi exponentielle

ESD : Loi exponentielle Aueur du corrigé : Gilber Julia ESD 2008 0702 : Loi exponenielle Averissemen : ce documen a éé réalisé avec la version 14 de TI-Nspire Fichier associé : esd2008_0702ns 1 Le suje L exercice proposé au candida

Plus en détail

DCG 6. Finance d entreprise. L essentiel en fiches

DCG 6. Finance d entreprise. L essentiel en fiches DCG 6 Finance d enreprise L esseniel en fiches DCG DSCG Collecion «Express Experise compable» J.-F. Bocquillon, M. Mariage, Inroducion au droi DCG 1 L. Siné, Droi des sociéés DCG 2 V. Roy, Droi social

Plus en détail

Équations différentielles.

Équations différentielles. IS BTP, 2 année NNÉE UNIVERSITIRE 205-206 CONTRÔLE CONTINU Équaions différenielles. Durée : h30 Les calcularices son auorisées. Tous les exercices son indépendans. Il sera enu compe de la rédacion e de

Plus en détail

Facteur d accélération associé à une loi normale ou lognormale

Facteur d accélération associé à une loi normale ou lognormale TP N 39 Faceur d accéléraion associé à une loi normale ou lognormale Uilisés pour diminuer la durée e le coû des essais, les faceurs d accéléraion (Arrhenius, Peck, Basquin, Norris-Landzberg ) son ous

Plus en détail

D.M : Résolution des équations différentielles Méthode d'euler

D.M : Résolution des équations différentielles Méthode d'euler D.M : Résoluion des équaions différenielles Méhode d'uler I - La méhode d'uler : les bases mahémaiques - définiion du nombre dérivée en un poin Soi y = f(x la foncion considérée (supposée coninue e dérivable

Plus en détail

PROPORTIONNALITE. Quatre nombres a, b, c et d étant non nuls, on dit que

PROPORTIONNALITE. Quatre nombres a, b, c et d étant non nuls, on dit que PROPORTIONNALITE a) Définiion d une proporion a Quare nombres a, b, c e d éan non nuls, on di que c l une des condiions suivanes (équivalenes) es vérifiée : b d es une proporion lorsque Condiion 1 : Les

Plus en détail

Ecole des HEC Université de Lausanne FINANCE EMPIRIQUE. Eric Jondeau

Ecole des HEC Université de Lausanne FINANCE EMPIRIQUE. Eric Jondeau Ecole des HEC Universié de Lausanne FINANCE EMPIRIQUE Eric Jondeau FINANCE EMPIRIQUE Dividend Discoun Model e bulles raionnelles Eric Jondeau Bachelor/Licence Pr. Eric Jondeau Finance Empirique 2/30 Moivaion

Plus en détail

Les principaux comportements macro-économiques

Les principaux comportements macro-économiques Les principaux comporemens macro-économiques Universié de Rennes Faculé de Droi e de Science Poliique Anenne de Sain-Brieuc Consommaion e épargne L analyse keynésienne e ses développemens DEUX CONCEPTS

Plus en détail

COMMENT DÉFINIR LA QUALITÉ D UN GÉNÉRATEUR DE SCÉNARIOS ÉCONOMIQUES DESTINÉ À

COMMENT DÉFINIR LA QUALITÉ D UN GÉNÉRATEUR DE SCÉNARIOS ÉCONOMIQUES DESTINÉ À COMMEN DÉFINIR LA QUALIÉ D UN GÉNÉRAEUR DE SCÉNARIOS ÉCONOMIQUES DESINÉ À ÉVALUER LE BES-ESIMAE ÉPARGNE EN? Version 1.3 du 15/04/2018 KAMAL ARMEL 1 FRÉDÉRIC PLANCHE 2 Appliquer une démarche Mark-o-Marke

Plus en détail

Le transistor bipolaire

Le transistor bipolaire Le ransisor bipolaire onsiuion- Symbole 2 1. aracérisiques Foncionnemen 2 1.1. aracérisiques d enrée I =f(v E ) 2 1.2. aracérisiques de Transfer I =f(i ) 3 aracérisiques de sorie I =f(v E ) 4 1.4. Résumé

Plus en détail

POURCENTAGES et PROPORTIONS

POURCENTAGES et PROPORTIONS Table des maières I- Des quesions en vrac... 1 I-1- Peu-on ajouer des pourcenages?... 1 I-1-1- Exemple 1... 1 I-1-2- Exemple 2... 1 I-1-3- Exemple 3... 2 I-1-4- Exemple 4... 2 I-2- Pourcenages successifs.

Plus en détail

2nde FICHE n 8 Utiliser les différents types de pourcentage

2nde FICHE n 8 Utiliser les différents types de pourcentage 2nde FICHE n 8 Uiliser les différens ypes de pourcenage Lorsque l on éudie un problème avec des pourcenages, il convien d abord de se poser la quesion du ype de pourcenage uilisé dans ce problème : le

Plus en détail

Première E.S. Lycée Desfontaines Melle. Pourcentages

Première E.S. Lycée Desfontaines Melle. Pourcentages Première E.S. Lycée Desfonaines Melle I. Inroducion Pourcenages Définiion : On considère deux quaniés Q e Q de même naure, exprimées dans la même unié. Dire que Q es égale à % de Q revien à dire que Q

Plus en détail

Placements à intérêts simples ou composés Annuités

Placements à intérêts simples ou composés Annuités Chapire 10 Placemens à inérês simples ou composés Annuiés Sommaire 10.1 Inérês simples........................................ 118 10.1.1 Valeur acquise par un capial placé.......................... 118

Plus en détail

Value at Risk. Le risque de marché est une estimation de l'incertitude des. rentabilités futures qui résulte d une évolution défavorable des

Value at Risk. Le risque de marché est une estimation de l'incertitude des. rentabilités futures qui résulte d une évolution défavorable des Value a Risk.Le risque de marché: Le risque de marché es une esimaion de l'inceriude des renabiliés fuures qui résule d une évoluion défavorable des faceurs du marché. Le risque de marché peu se définir

Plus en détail

FSA2240 : Gestion financière et comptable

FSA2240 : Gestion financière et comptable FSA2240 : Gesion financière e compable Remarque imporane : ce documen es une synhèse de noes de cours. Il ne consiue en rien un syllabus e doi êre compléé par la lecure des chapires du livre de Block e

Plus en détail

CINETIQUE CHIMIQUE 1. Vitesse de réaction en réacteur fermé

CINETIQUE CHIMIQUE 1. Vitesse de réaction en réacteur fermé CINETIQUE CHIMIQUE. Viesse de réacion en réaceur fermé. Généraliés sur la cinéique chimique L obje de la cinéique chimique es l éude de l évoluion au cours du emps d une réacion hermodynamiquemen possible.

Plus en détail

Solvency II, IFRS : l impact des modèles d actifs retenus

Solvency II, IFRS : l impact des modèles d actifs retenus Les normes IFRS en assurance Solvency II, IFRS : l impac des modèles d acifs reenus 31 e journée de séminaires acuariels ISA-HEC Lausanne e ISFA Lyon Pierre THÉROND pherond@winer-associes.fr 18 novembre

Plus en détail

COMMENT DÉFINIR LA QUALITÉ D UN GÉNÉRATEUR DE SCÉNARIOS ÉCONOMIQUES DESTINÉ À ÉVALUER LE BEST-ESTIMATE ÉPARGNE EN?

COMMENT DÉFINIR LA QUALITÉ D UN GÉNÉRATEUR DE SCÉNARIOS ÉCONOMIQUES DESTINÉ À ÉVALUER LE BEST-ESTIMATE ÉPARGNE EN? COMMEN DÉFINIR LA QUALIÉ D UN GÉNÉRAEUR DE SCÉNARIOS ÉCONOMIQUES DESINÉ À ÉVALUER LE BES-ESIMAE ÉPARGNE EN? Kamal Armel, Frédéric Planche o cie his version: Kamal Armel, Frédéric Planche. COMMEN DÉFINIR

Plus en détail

BTS BLANC de : Mathématiques

BTS BLANC de : Mathématiques décembre 2008 MAI 2 Durée : 2 H Coefficien : 2 BTS BLANC de : Mahémaiques La qualié de la rédacion ainsi que la claré e la précision des raisonnemens enreron pour une par imporane dans l'appréciaion des

Plus en détail

3.1 La définition des tâches

3.1 La définition des tâches TÂCHES Projec 2016 3.1 La définiion des âches A- Saisir les âches d'un proje Les âches représenen le ravail à accomplir pour aeindre l objecif du proje. Elles représenen, de ce fai, les élémens de base

Plus en détail

Mémoire soutenu pour l Institut des Actuaires le 15 décembre David Sudries Introduction

Mémoire soutenu pour l Institut des Actuaires le 15 décembre David Sudries Introduction Modélisaion e exrapolaion de l évoluion de la moralié française à parir de modèles sochasiques Analyse des qualiés prédicives de ces modèles Applicaions praiques Mémoire souenu pour l Insiu des Acuaires

Plus en détail

Macroéconomie. La croissance économique

Macroéconomie. La croissance économique Macroéconomie La croissance économique Plan du chapire La croissance économique en chiffres Le modèle de Solow : modèle de croissance exogène rôle de l accumulaion du capial, de l épargne e du progrès

Plus en détail

Ecrits professionnels en travail social (Ref : MC49) Maîtriser leur portée - Savoir les rédiger OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION

Ecrits professionnels en travail social (Ref : MC49) Maîtriser leur portée - Savoir les rédiger OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Ecris professionnels en ravail social (Ref : MC49) Maîriser leur porée - Savoir les rédiger OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Inégrer le cadre législaif relaif aux écris professionnels en ravail social

Plus en détail

LA SOLVABILITÉ RÉGLEMENTAIRE DES ASSUREURS VIE DE L APPROCHE FORFAITAIRE ET HISTORIQUE À LA MODÉLISATION INTERNE ET PROSPECTIVE

LA SOLVABILITÉ RÉGLEMENTAIRE DES ASSUREURS VIE DE L APPROCHE FORFAITAIRE ET HISTORIQUE À LA MODÉLISATION INTERNE ET PROSPECTIVE LA SOLVABILITÉ RÉGLEMENTAIRE DES ASSUREURS VIE DE L APPROCHE FORFAITAIRE ET HISTORIQUE À LA MODÉLISATION INTERNE ET PROSPECTIVE Applicaion numérique à un porefeuille de renes viagères Claire KAEKENBEECK

Plus en détail

Actualisation d Actifs en Présence de Risque : Le Capital Asset Pricing Model

Actualisation d Actifs en Présence de Risque : Le Capital Asset Pricing Model Acualisaion d Acifs en Présence de Risque : Le Capial Asse Pricing Model Eienne Caissy Aoû 007 Universié de Monréal Rappor de recherche pour la maîrise en sciences économiques Sommaire En paran du fai

Plus en détail

MODÈLES FINANCIERS EN ASSURANCE ET ANALYSES

MODÈLES FINANCIERS EN ASSURANCE ET ANALYSES MODÈLES FINANCIERS EN ASSURANCE ET ANALYSES DYNAMIQUES Suppor de cours 17-18 Inroducion Frédéric PLANCHET Version 5. Aoû 17 SOMMAIRE 1. Préambule... 3 1.1. Conexe e objecif... 3 1.. Organisaion du cours...

Plus en détail

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce documen a éé numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Naionale des Sujes d Examens de l enseignemen professionnel. Campagne 2013 Ce fichier numérique ne peu êre reprodui, représené, adapé ou radui

Plus en détail

M1 Economie : "colle" d économie industrielle

M1 Economie : colle d économie industrielle M1 Economie : "colle" d économie indusrielle Armel JACQUES novembre 11 Les calcularices son auorisées ; en revanche, les appareils permean de communiquer (éléphone porable ou aures) son inerdis. 1 Concurrence

Plus en détail

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SESSION 1998

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SESSION 1998 BACCALAUREA ECHNOLOGIQUE SESSION 1998 SERIE : SCIENCES E ECHNOLOGIES INDUSRIELLES SPECIALIE : GENIE ELECROECHNIQUE EPREUVE : PHYSIQUE APPLIQUEE Durée de l épreuve : 4 heures Coefficien : 7 Ce suje comprend

Plus en détail

1 - Etude d'une alimentation à découpage

1 - Etude d'une alimentation à découpage 1 - Eude d'une alimenaion à découpage BTS ELECTROTECHNIQUE - Session 1997 - PHYSIQUE APPLIQUEE Durée : 4 heures Coefficien : 3 Cee éude compore rois paries, liées enre elles, mais pouvan êre raiées indépendammen

Plus en détail

Examen Gestion Financière II Mardi 3 Janvier Examen terminal Calculatrices, «smartphones», ordinateurs, notes de cours, ouvrages non autorisés

Examen Gestion Financière II Mardi 3 Janvier Examen terminal Calculatrices, «smartphones», ordinateurs, notes de cours, ouvrages non autorisés xamen Gesion Financière II Mardi Janvier 0 xamen erminal Calcularices, «smarphones», ordinaeurs, noes de cours, ouvrages non auorisés Élémens de correcion Ce documen ne consiue pas un corrigé oiciel emarques

Plus en détail

Macroéconomie. La croissance économique

Macroéconomie. La croissance économique Macroéconomie La croissance économique Plan du chapire La croissance économique en chiffres Le modèle de Solow : modèle de croissance exogène rôle de l accumulaion du capial, de l épargne e du progrès

Plus en détail

Correction du concours blanc

Correction du concours blanc L.E.G.T.A. Le Chesnoy TB - D. Bloière Mahémaiques Correcion du concours blanc Problème Probabiliés Un mobile se déplace aléaoiremen le long d un ae horional d origine O, sur des poins de coordonnées enières,

Plus en détail

Série d exercices Bobine et dipôle RL

Série d exercices Bobine et dipôle RL xercice 1 : Série d exercices Bobine e dipôle R On réalise un circui élecrique comporan une bobine d inducance e de résisance r, un conduceur ohmique de résisance R, un généraeur de ension de f.é.m. e

Plus en détail

Evaluations socio-économiques et financière des projets de transports collectifs : méthode de calcul, paramètres et conventions

Evaluations socio-économiques et financière des projets de transports collectifs : méthode de calcul, paramètres et conventions 1 Juille 2001 Evaluaions socio-économiques e financière des projes de ranspors collecifs : méhode de calcul, paramères e convenions Période de l éude La période de l éude débue à l année de mise en service.

Plus en détail

Aucune sortie définitive n est autorisée avant 12h

Aucune sortie définitive n est autorisée avant 12h PI 16/17 D 1 -- ysèmes linéaires (don élec PCI) - ALI (01/10/2016 4h) Exrai des Insrucions générales des concours Les candidas son inviés à porer une aenion pariculière à la rédacion : les copies illisibles

Plus en détail

Jean-Louis CAYATTE

Jean-Louis CAYATTE Jean-Louis CAYATTE hp://jlcayae.free.fr/ jlcayae@free.fr Chapire 4 La durée du chômage Quand on parle de la durée du chômage, si l on n y prend pas garde, on confond facilemen la durée moyenne du chômage

Plus en détail

3.1 La définition des tâches

3.1 La définition des tâches Projec 2013 3.1 La définiion des âches A- Saisir les âches d'un proje Les âches représenen le ravail à accomplir pour aeindre l objecif du proje. Elles représenen, de ce fai, les élémens de base de ou

Plus en détail

e t e itx e t e itx x (x, t) = i te t e itx. x te t

e t e itx e t e itx x (x, t) = i te t e itx. x te t Correcion ES-Analyse - ES - - 15-16 - Correcion - Analyse I Exercice 1. On remarque d abord que f es bien définie pour ou x. En effe, on a : e e ix e. Cee foncion es inégrable sur [, + [, car en elle es

Plus en détail

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre.

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre. 1 Examen. 1.1 Prime d une opion sur un fuure On considère une opion à 85 jours sur un fuure de nominal 18 francs, e don le prix d exercice es 175 francs. Le aux d inérê (coninu) du marché monéaire es 6%

Plus en détail

Introduction. Une revue d analyse des projets d investissements

Introduction. Une revue d analyse des projets d investissements Inroducion Nous commençons la secion VI du manuel scolaire, qui raie de la prise de décision d invesissemen e de l analyse des invesissemens. Ch. 21 - Inernaional Capial Budgeing Ch. 22 - Exchange Risk

Plus en détail

II- La théorie des cycles réels

II- La théorie des cycles réels II- La héorie des cycles réels La héorie des cycles réels a pour objecif de rendre compe des flucuaions de l'acivié économique en considéran la réponse opimale des agens à un (ou une succession ) de choc(s)

Plus en détail

CINETIQUE CHIMIQUE 1. Vitesse de réaction en réacteur fermé

CINETIQUE CHIMIQUE 1. Vitesse de réaction en réacteur fermé CINETIQUE CHIMIQUE. Viesse de réacion en réaceur fermé. Généraliés sur la cinéique chimique L obje de la cinéique chimique es l éude de l évoluion au cours du emps d une réacion hermodynamiquemen possible.

Plus en détail

Formalisme des processus aléatoires

Formalisme des processus aléatoires HAPITRE Formalisme des processus aléaoires. - Signal déerminise e signal aléaoire.. - Signal déerminise Les signaux déerminises son connus par leur représenaion emporelle e specrale. Dans le domaine emporel,

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS OUEST, NANTERRE LA DEFENSE UFR SEGMI

UNIVERSITE PARIS OUEST, NANTERRE LA DEFENSE UFR SEGMI UNIVERSIE PARIS OUES, NANERRE LA DEFENSE UFR SEGMI Année universiaire 202 203 Cours d économérie L3 Economie Cours de Valérie MIGNON D de Benoî CHEZE e David GUERREIRO Exercice : Données en coupe D Inroducion

Plus en détail

Un équipement est fiable s'il subit peu d'arrêts pour pannes. La notion de fiabilité s'applique : à du système réparable

Un équipement est fiable s'il subit peu d'arrêts pour pannes. La notion de fiabilité s'applique : à du système réparable Ce chapire es le premier, d une série de rois, consacré à ce que l on appelle en mainenance le concep «FMD» ; c es à dire, MAINTENABILITE e DISPONIBILITE. Les objecifs de ce chapire seron de déerminer

Plus en détail

0.1 Ordonnancement Rate Monotonic (RM) [6 points]

0.1 Ordonnancement Rate Monotonic (RM) [6 points] ENSPS - Nom : Prénom : Examen de emps-réel : parie I Durée conseillée : h00 Pondéraion : 0 poins sur 20 Documens de cours seuls auorisés. 0. Ordonnancemen Rae Monoonic (RM) [6 poins] On considère l ordonnancemen

Plus en détail

Structure et propriétés des systèmes asservis. Si les entrées et sorties sont discrètes on a un système logique ou séquentiel.

Structure et propriétés des systèmes asservis. Si les entrées et sorties sont discrètes on a un système logique ou séquentiel. Sciences Indusrielles de l Ingénieur CPGE - Sain Sanislas - Nanes Srucure e propriéés des sysèmes asservis 1.1- Définiion d un sysème auomaisé 1- Définiion Un sysème auomaisé es un sysème qui à une(des)

Plus en détail

Chapitre 3 Les modèles de dynamique chaotique. Université d Auvergne- L Christopher Grigoriou

Chapitre 3 Les modèles de dynamique chaotique. Université d Auvergne- L Christopher Grigoriou Chapire 3 Les modèles de dynamique chaoique Universié d Auvergne- L3 2008-2009 Chrisopher Grigoriou 3.Principes des modèles de dynamique chaoique Des sysèmes dynamiques avec un éa d équilibre évoluen d

Plus en détail

ECGE1314 : FINANCE. SEANCE 1 : La valeur de l argent dans le temps et l actualisation des cash-flows

ECGE1314 : FINANCE. SEANCE 1 : La valeur de l argent dans le temps et l actualisation des cash-flows Universié Caholique de Louvain IAG Louvain School of Managemen Professeur N. Akas Assisane : S. Princen ECGE1314 : FINANCE SEANCE 1 : La valeur de l argen dans le emps e l acualisaion des cash-flows Exercice

Plus en détail

( ) Lois de probabilités continues λ = 3. λ = 0,1. λ, où λ est un réel strictement positif.

( ) Lois de probabilités continues λ = 3. λ = 0,1. λ, où λ est un réel strictement positif. ENSM Cours Pi Marc Bize 0-04 Lois de probabiliés coninues Exercice Dans chacun des cas suivans dire si la foncion f es une densié pour une loi de probabilié sur I :. f : x x., [ 0 ; ], I = [ 0 ; ] ; f

Plus en détail

Appliquer un pourcentage de t %, c'est multiplier par 100. c'est-à-dire 0,24 ; 53% c'est

Appliquer un pourcentage de t %, c'est multiplier par 100. c'est-à-dire 0,24 ; 53% c'est Première L Pourcenages : cours 1. Pourcenage de proporion Exercice 1 La bauxie es un minerai renferman de l'alumine dans la proporion de 24%. Par élecrolyse de l'alumine, on obien de l'aluminium dans la

Plus en détail

2 Somme ou différence de fonctions

2 Somme ou différence de fonctions Fiche ANA00 - Méhodes d inégraion Nous reprenons les principales méhodes classiques d inégraion. Les méhodes d inégraion numérique ne son pas raiées ici. Chaque cas es illusré par un ou plusieurs eemples.

Plus en détail

Contrôle du ballant sur une grue

Contrôle du ballant sur une grue Conrôle du ballan sur une grue es conduceurs de grue doiven acuellemen gérer le déplacemen d une charge e maîriser les balancemens indésirables de celle-ci Divers équipemeniers de grues on déposé des breves

Plus en détail

Partie I - Étude des régimes permanents d une association de deux machines à courant continu

Partie I - Étude des régimes permanents d une association de deux machines à courant continu Les correceurs seron pariculièremen sensibles à la qualié de la rédacion de la copie ; noammen, il es recommandé de répondre de façon claire e concise aux quesions posées e de mere en évidence les résulas

Plus en détail

CONVERSION DE PUISSANCE

CONVERSION DE PUISSANCE Spé ψ 2015-2016 Devoir n 6 CNVERSIN DE PUISSANCE L obje de ce problème consise à éudier la producion d énergie élecrique à parir d une éolienne. Le disposiif pore alors le nom d «aérogénéraeur» e es consiué

Plus en détail

Unité 6 : La proportionnalité numérique 3 ème ESO

Unité 6 : La proportionnalité numérique 3 ème ESO UITÉ 6 : LA PROPORTIOALITÉ UMÉRIQUE POUR DÉBUTER Il fau rappeler - Définiion de grandeur : Une grandeur es une caracérisique qui es mesurée, e la valeur es exprimée par un nombre. Le concep de grandeur

Plus en détail

IMPACT DES ENGAGEMENTS SOCIAUX SUR L ECONOMIE DE L ENTREPRISE

IMPACT DES ENGAGEMENTS SOCIAUX SUR L ECONOMIE DE L ENTREPRISE D I P L Ô M E U N I V E R S I T A I R E d Acuaire de Srasbourg «DUAS» Mémoire de sage final - année universiaire 2006/2007 - Sabina VRANIC IMPACT DES ENGAGEMENTS SOCIAUX SUR L ECONOMIE DE L ENTREPRISE

Plus en détail

Coin de la recherche. I. Les variantes du PPP. Document : Rogoff, JEL (1996) The Purchasing Power Parity Puzzle

Coin de la recherche. I. Les variantes du PPP. Document : Rogoff, JEL (1996) The Purchasing Power Parity Puzzle Cours 03 Coin de la recherche Documen : Rogoff, JEL (996) The Purchasing Power Pariy Puzzle I. Les varianes du PPP i. La loi du prix unique (la parié des prix) Inroducion : Pour ou bien i, P = S P i, -

Plus en détail

Sujet 4 (Bac S) Le plan est rapporté à un repère orthonormal (O ; i r, r j ), l unité graphique étant 1 cm.

Sujet 4 (Bac S) Le plan est rapporté à un repère orthonormal (O ; i r, r j ), l unité graphique étant 1 cm. Suje 4 (Bac S) Exercice 1 (Courbes paramérées) Le plan es rapporé à un repère orhonormal (O ; i r, r j ), l unié graphique éan 1 cm. 1) Soi (C) la courbe don une représenaion paramérique es : = = 1 2 x

Plus en détail

Le prix du foncier n aurait pas d effet direct sur l investissement en actifs productifs

Le prix du foncier n aurait pas d effet direct sur l investissement en actifs productifs Le prix du foncier n aurai pas d effe direc sur l invesissemen en acifs producifs Séminaire Fourgeaud, 8 juille David Audenaer Charles-Marie a e Chevalier e Yaëlle Hauseux Berrand Marc Juille Plan I. n

Plus en détail

Déplacement de la masse en fonction du temps

Déplacement de la masse en fonction du temps Capacié e inducance Dans cerains ouvrages anciens, l élecricié éai expliquée indirecemen par analogie avec les lois liés à la mécanique. Ces démarches didaciques on disparues pour laisser place à une analyse

Plus en détail

Les pourcentages SOMMAIRE III.5 ADDITION DE POURCENTAGES... 3 III.7 POURCENTAGES DE DIMINUTION... 3 III.9 INDICES... 4

Les pourcentages SOMMAIRE III.5 ADDITION DE POURCENTAGES... 3 III.7 POURCENTAGES DE DIMINUTION... 3 III.9 INDICES... 4 Tou le chapire 3 Les pourcenages SOMMAIRE III. 1.ACTIVITES... 2 0.VERIFIER LES ACQUIS P.8... 2 1. A1 P.10... 2 2. A2 P.10... 2 3. A3 P.10... 2 III. 2. POURCENTAGE... 2 1 VOCABULAIRE ET DEFINITION... 2

Plus en détail

OPTION : Bâtiment 4C - 1er étage Avenue Emile Gryzon Bruxelles

OPTION : Bâtiment 4C - 1er étage Avenue Emile Gryzon Bruxelles Travail de fin d'éudes UE 37 CATEGORIE : ECONOMIQUE SECTION : Tourisme Année : BLOC 3 Acronyme : TGU37TFE Langues d enseignemen : Coordonnées du service : Enseignan responsable : Aure(s) enseignan(s) de

Plus en détail

********* ON SERA TRÈS VIGILANT À LA QUALITÉ DE LA RÉDACTION. *********

********* ON SERA TRÈS VIGILANT À LA QUALITÉ DE LA RÉDACTION. ********* Licence 3 Inégraion e Probabiliés Devoir surveillé du 20 juin 206 durée 3h ********* Les calcularices e les documens son inerdis. ON SERA TRÈS VIGILANT À LA QUALITÉ DE LA RÉDACTION. Eercice *********.

Plus en détail

VALEUR ÉCONOMIQUE DE DETTES SUBORDONNÉES POUR DES SOCIÉTÉS NON-VIE

VALEUR ÉCONOMIQUE DE DETTES SUBORDONNÉES POUR DES SOCIÉTÉS NON-VIE ARTICLES ACADÉMIQUES ACADEMIC ARTICLES Assurances e gesion des risques, Mars-uin 015, Vol. 8 (1-) Insurance and risk managemen, March-June 015, Vol. 8 (1-) VALEUR ÉCONOMIQUE DE DETTES SUBORDONNÉES POUR

Plus en détail

M1 Economie : "colle" d économie industrielle

M1 Economie : colle d économie industrielle M Economie : "colle" d économie indusrielle Armel JACQUES novembre 0 Les calcularices son auorisées ; en revanche les appareils permean de communiquer (éléphone porable ou aures) son inerdis. Concurrence

Plus en détail

(1 + r) 3 2. k 1. c i (1 + r) ti + P. (1 + r) T max. (9.1) i=1

(1 + r) 3 2. k 1. c i (1 + r) ti + P. (1 + r) T max. (9.1) i=1 Chapire 9 Le modèle de Ho e Lee Cee leçon es une modese excursion dans un vase e imporan chapire de la finance mahémaique qui concerne les aux d inérês e l évaluaion des produis dérivés sur ces aux Il

Plus en détail

Caractéristiques des signaux électriques

Caractéristiques des signaux électriques Secion : S Opion : Sciences de l ingénieur Discipline : Génie Elecrique Caracérisiques des signaux élecriques Domaine d applicaion : raiemen du signal ype de documen : Cours Classe : Première Dae : I Définiion

Plus en détail

Nombre dérivé et interprétation graphique. h valeurs approchées du nombre dérivé de la fonction f en t 0

Nombre dérivé et interprétation graphique. h valeurs approchées du nombre dérivé de la fonction f en t 0 DÉRIVONS EN VITESSE Objecif Ouils Comparer deux approximaions du nombre dérivé d une foncion numérique en un poin, l une issue de la définiion maémaique usuelle, l aure uilisée par les calcularices. Nombre

Plus en détail

KF.book Page 29 Vendredi, 1. août :21 12 Chapitre 1 Mécanique 1

KF.book Page 29 Vendredi, 1. août :21 12 Chapitre 1 Mécanique 1 Chapire Mécanique Exercice 0 0 Risque de collision au freinage. Une voiure roule à une viesse consane en ligne droie. Au emps = 0, le conduceur aperçoi un obsacle, mais il ne commence à freiner (avec une

Plus en détail

HSBC ETFs PLC ADDENDUM DE COTATION AU PROSPECTUS [ ] 2010

HSBC ETFs PLC ADDENDUM DE COTATION AU PROSPECTUS [ ] 2010 HSBC ETFs PLC ADDENDUM DE COTATION AU PROSPECTUS [ ] 2010 Ce addendum doi êre lu conjoinemen au prospecus d HSBC ETFs PLC (ci-après dénommée «la Sociéé») daé du 10 février 2010 («le Prospecus»), à son

Plus en détail

UN AUTRE PARADOXE : équation horaire du mouvement d un point

UN AUTRE PARADOXE : équation horaire du mouvement d un point UN AUTRE PARADOXE : équaion horaire du mouvemen d un poin. - INTRODUCTION La relaivié resreine es l obje de nombreu paradoes comme on a pu le consaer dans d aures ees proposés dans ce dossier. La majorié

Plus en détail