Les non-résidents et la location meublée

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les non-résidents et la location meublée"

Transcription

1 Les non-résidents et la location meublée 2

2 Principe général 3

3 PRINCIPE GENERAL Article 164 C CGI OBLIGATION FISCALE RESTREINTE Imposition en France des revenus de source française (même si le NR ne dispose pas d une habitation en France) Imposition forfaitaire à l IR si habitation en France = 3 fois la valeur locative de l habitation 4

4 Les critères de résidence 5

5 4 CRITERES DE RESIDENCE Foyer en France Lieu de séjour en France Activité professionnelle en France Centre de ses intérêts économiques en France 6

6 4 CRITERES DE RESIDENCE Foyer en France Lieu de séjour en France Activité professionnelle en France Centre de ses intérêts économiques en France 1 CRITERE SUFFIT 7

7 CRITERES DE RESIDENCE Primauté des conventions internationales Exemple Convention franco-belge du 10 mars 1964 modifiée : «2. Une personne physique est réputée résident de l Etat contractant où elle dispose d'un foyer permanent d'habitation. a) Lorsqu'elle dispose d'un foyer permanent d'habitation dans chacun des Etats contractants, elle est considérée comme un résident de l Etat contractant avec lequel ses liens personnels et économiques sont les plus étroits, c'est-à-dire de l Etat contractant où elle a le centre de ses intérêts vitaux ; b) Si l Etat contractant où cette personne a le centre de ses intérêts vitaux ne peut être déterminé, elle est considérée comme un résident de l Etat contractant où elle séjourne de façon habituelle; c) Si cette personne séjourne de façon habituelle dans chacun des Etats contractants ou qu'elle ne séjourne de façon habituelle dans aucun d'eux, elle est considérée comme un résident de l Etat contractant dont elle possède la nationalité ; d) Si cette personne possède la nationalité de chacun des Etats contractants ou qu'elle ne possède la nationalité d'aucun d'eux, les autorités compétentes des Etats contractants tranchent la question d'un commun accord.» 8

8 Détermination de l Etat de taxation des revenus de location meublée (conventions internationales) CLAUSE STANDARD : «Les revenus des biens immobiliers et de leurs accessoires, y compris les bénéfices des exploitations agricoles et forestières, ne sont imposables que dans l Etat où les biens sont situés» Lieu de taxation des REVENUS 9

9 Détermination de l Etat de taxation des revenus de location meublée (conventions internationales) CLAUSE STANDARD : «Les revenus des biens immobiliers et de leurs accessoires, y compris les bénéfices des exploitations agricoles et forestières, ne sont imposables que dans l Etat où les biens sont situés» Lieu de taxation des REVENUS «Cette disposition s applique également aux bénéfices provenant de l aliénation des biens immobiliers d une entreprise» Lieu de taxation des PLUS-VALUES 10

10 Détermination de l Etat de taxation des revenus de location meublée (conventions internationales) Exemples Conventions : - franco-belge du 10/03/1964 modifiée, - franco-luxembourgeoise du 05/09/2014, - franco-suisse du 09/09/1966 modifiée, - franco-allemande du 21/07/1959, - franco-britannique du 22/05/1968, - franco-chinoise du 26/11/2013, - franco-italienne du 05/10/1989, - France-Saint Martin du 21/12/2010, - franco-israélienne du 31/07/1995, - Franco-espagnole du 10/10/

11 L imposition 12

12 PRINCIPE Imposition en France des revenus locatifs de source française Régime comptable et fiscal Micro BIC Réel simplifié Mini-réel Réel-normal 13

13 PRINCIPE Imposition en France des revenus locatifs de source française Régime comptable et fiscal Obligations déclaratives Micro BIC Réel simplifié Mini-réel Réel-normal Micro-BIC Imprimé 2042 Imprimé 2042 C Pro Régime réel (simplifié / normal) Imprimé 2042 Imprimé 2042 C Pro Imprimés 2031, 2031 bis, 2031 ter Imprimés 2033 A, 2033 B, 2033 C, 2033 D, 2033 E, 2033 F, 2033 G 14

14 Art. 164 A CGI les revenus de source française des NR sont déterminés selon les règles applicables aux revenus de même nature perçus par les résidents DÉTERMINATION DU RÉSULTAT FISCAL Comptabilité d engagement créances acquises dépenses engagées Application de la méthode des composants Comptabilisation des amortissements Application du dispositif de limitation des amortissements (article 39 C II 2) 15

15 LIEU DE SOUSCRIPTION DES DECLARATIONS Imprimés 2042 Imprimé 2042 C Pro Imprimés 2031 à 2031 ter Imprimés 2033 A à 2033 G Service des Impôts des Particuliers Non Résidents Service des Impôts des Entreprises étrangères (SIEE) TSA NOISY LE GRAND CEDEX 10 rue du Centre TSA NOISY LE GRAND CEDEX 16

16 DESIGNATION D UN REPRESENTANT EN France (art. 164 D CGI) Obligation à la demande de l administration de désigner un représentant en France SI Non résident Détention de biens Exercice d une activité (90 jours de la réception de la demande) Dispense de désignation depuis 2014 résidents d un Etat de l UE ou de l Espace Economique Européen (hors Lichtenstein) 17

17 MODALITES D IMPOSITION Barème progressif avec application du système du quotient familial (article 197 A a CGI) 18

18 MODALITES D IMPOSITION Barème progressif avec application du système du quotient familial (article 197 A a CGI) L impôt ne peut être < 20 % du revenu net imposable Exception Le contribuable peut justifier que le taux moyen qui résulterait en France de l ensemble de ses revenus (français + étrangers) serait inférieur à 20 % 19

19 MODALITES D IMPOSITION Barème progressif avec application du système du quotient familial (article 197 A a CGI) L impôt ne peut être < 20 % du revenu net imposable Exception Le contribuable peut justifier que le taux moyen qui résulterait en France de l ensemble de ses revenus (français + étrangers) serait inférieur à 20 % Vérifier au cas par cas (convention) l application éventuelle de retenues à la source 20

20 MODALITES D IMPOSITION + 15,5 % de prélèvements sociaux 21

21 Accéder au statut LMP 22

22 POSSIBILITE D ACCEDER AU STATUT LMP (article 155 IV CGI) Immatriculation au RCS Recettes annuelles > TTC Recettes locatives annuelles > revenus d activité du foyer fiscal 23

23 POSSIBILITE D ACCEDER AU STATUT LMP (article 155 IV CGI) Immatriculation au RCS Recettes annuelles > TTC Recettes locatives annuelles > revenus d activité du foyer fiscal Recettes relatives aux biens situés en France et à l étranger? Revenus imposables en France et à l étranger? 24

24 POSSIBILITE D ACCEDER AU STATUT LMP Appréciation des loyers à prendre en compte Réponse ministérielle Christian Philip «Dans le cas d un contribuable fiscalement domicilié en France le seuil de doit s apprécier en tenant compte de l ensemble des loyers acquis par le contribuable, quel que soit le lieu de situation des immeubles affectés à la location meublée, y compris les loyers afférents situés en Italie» Question de la symétrie d appréciation Non résidents : prise en compte de l ensemble des loyers acquis par le contribuable, quel que soit le lieu de situation des immeubles loués meublés? Cohérent mais pas (encore) confirmé par l administration 25

25 POSSIBILITE D ACCEDER AU STATUT LMP Comparaison recettes locatives / revenus Comparaison avec les recettes Réponse DLF du 21/04/2015 : «Lorsqu il s agit de personnes non résidentes fiscales de France, il convient de tenir compte de l ensemble des revenus du contribuable et, plus largement, du foyer fiscal sous réserve que ces revenus soient imposables en France, en application de la législation fiscale française et, le cas échéant, des conventions internationales. Les revenus perçus par des non résidents et qui ne seraient imposés qu à l étranger ne doivent donc pas être retenus» Non prise en compte des revenus de source étrangères si la convention réserve à l Etat de résidence le droit d imposer les revenus Prise en compte des revenus de sources étrangères si la convention réserve à la France le droit d imposer ces revenus 26

26 Taxation des plus-values 27

27 TAXATION DES PLUS-VALUES (art. 244 bis A CGI) NON RESIDENTS LMNP Régime des PV des particuliers Abattements pour durée de détention Taxation à 19 % Exonération pour les personnes physiques ressortissantes d un Etat de l EEE Exonération d une résidence par contribuable 2 conditions : Le cédant a été fiscalement domicilié en France pendant au moins 2 ans avant la cession La cession est réalisée au plus tard le 31 déc. de la 5 ème année suivant celle du transfert du domicile hors de France Montant de l exonération limité à la fraction de PV n excédant pas

28 TAXATION DES PLUS-VALUES (art. 244 bis A CGI) NON RESIDENTS LMP Régime de taxation BIC (art. 39 duodecies CGI) Distinction CT / LT Possibilité d exonération (art. 151 septies CGI) Le prélèvement art. 244 bis A CGI doit être contesté par voie de réclamation Les PV des non résidents supportent les prélèvements sociaux additionnels Les PV des non résidents sont soumises à la surtaxe sur les PV excédant Obligation de désigner un représentant accrédité sauf cédant domicilié dans un Etat de l UE ou de l EEE (hors Lichtenstein) 29

29 La TVA 30

30 REGLES D ASSUJETTISSEMENT A LA TVA (ex. : investisseur au sein d une RTC) Qualité : Assujetti non établi en France Régime de l autoliquidation (art CGI) = Le preneur à bail est tenu d acquitter la TVA => Prestataire établi hors de France => Preneur assujetti à la TVA établi en France LFR 29/12/2012 Suppression de l obligation de désigner un représentant fiscal sauf pour les assujettis établis dans un pays non membre de l UE n ayant pas conclu une convention d assistance avec la France 31

31 REGLES D ASSUJETTISSEMENT A LA TVA (ex. : investisseur au sein d une RTC) ASSUJETTI ETABLI DANS L UE ASSUJETTI ETABLI HORS UE Si assujetti TVA dans l Etat de son établissement Demande de remboursement de la TVA selon la procédure prévue aux art M à Z annexe II CGI = demande de remboursement dans l Etat où il est établi via le portail électronique Cas 1 Cas 2 Si assujetti TVA dans l Etat de son établissement Demande de remboursement de la TVA selon la procédure prévue aux art Z quater à Z decies annexe II CGI = désignation d un représentant fiscal accrédité + demande de remboursement sur imprimé 3559-SD adressé au Service de remboursement de la TVA de la Direction des Résidents à l étranger (DRESG) Si non assujetti TVA dans l Etat de son établissement Demande de remboursement formulée sur imprimé 3562-SD adressé au SIE du lieu de situation de l immeuble ou, en cas de pluralité d immeubles, au SIE du lieu de l immeuble générateur du CA le plus élevé 32

32 ISF 33

33 ASSUJETTISSEMENT A L ISF Non résidents : assujettis à l ISF à raison de leurs biens en France Exceptions Placements financiers Les biens loués meublés entrent dans l assiette de l ISF Possibilité d accéder à l exonération prévue à l article 885 R du CGI Prise en compte du passif relatif aux biens loués meublés (emprunts bancaires) 34

34 ASSUJETTISSEMENT A L ISF Exonération non résidents Article 885 R CGI Immatriculation au RCS Recettes annuelles > TTC Revenus tirés de l activité (résultat fiscal) > 50 % des revenus d activité du foyer fiscal QUESTIONS NON RESOLUES Recettes des biens situés en France et à l étranger? Revenus d activité : en France et à l étranger? 35

35 Affiliation au RSI 36

36 Affiliation au RSI Statut LMNP Statut LMP Non affiliés au RSI Affiliation réservée aux personnes qui résident ou travaillent en France Pas d affiliation Pas d affiliation 37

37 Conclusion 38

38 Merci pour votre participation 39

QUELLE EST LA FISCALITÉ DES SCPI?

QUELLE EST LA FISCALITÉ DES SCPI? INVESTMENT MANAGEMENT QUELLE EST LA FISCALITÉ DES SCPI? Les dispositions suivantes résument les conséquences fiscales applicables aux associés de sociétés civiles de placement immobilier SCPI et ne sont

Plus en détail

SOMMAIRE PARTIE 1. La fiscalité des entreprises

SOMMAIRE PARTIE 1. La fiscalité des entreprises Présentation 3 PARTIE 1 La fiscalité des entreprises Chapitre 1 La fiscalité sur les actes juridiques des entreprises 19 1 Généralités sur les actes 19 2 Le coût de l enregistrement 20 Chapitre 2 Les impôts

Plus en détail

Aller dans la rubrique «particuliers» puis rubrique «vos préoccupations» puis rubrique «vivre hors de France».

Aller dans la rubrique «particuliers» puis rubrique «vos préoccupations» puis rubrique «vivre hors de France». FISCALITE DES RETRAITES FRANCAIS RESIDANT AU MAROC LES ADRESSES À RETENIR www.impots.gouv.fr Aller dans la rubrique «particuliers» puis rubrique «vos préoccupations» puis rubrique «vivre hors de France».

Plus en détail

Revenus de la location et détention immobilière. Click to edit Master subtitle style

Revenus de la location et détention immobilière. Click to edit Master subtitle style Revenus de la location et détention immobilière Click to edit Master subtitle style Point de cours: Revenus fonciers Les revenus fonciers sont les revenus que le contribuable tire de la location nue d

Plus en détail

Guide méthodologique Plus-values réalisées à compter du 1 er janvier 2006 en cas de transmission d entreprise quel régime d exonération?

Guide méthodologique Plus-values réalisées à compter du 1 er janvier 2006 en cas de transmission d entreprise quel régime d exonération? Guide méthodologique Plus-values réalisées à compter du 1 er janvier 2006 en cas de transmission d entreprise quel régime d exonération? Remarque préliminaire L exonération applicable aux PME soumise à

Plus en détail

Réunion HEC Patrimoine 9 mars 2009

Réunion HEC Patrimoine 9 mars 2009 Groupement HEC Patrimoine ACTUALITE FISCALE 2009 12, rue Lalo 75116 PARIS Tél.: 01 47 20 45 75 Fax: 01 47 20 45 39 c.scheer@scheer-avocats.com (direct) cabinet@scheer-avocats.com SOMMAIRE 1. Les nouvelles

Plus en détail

COLLECTIVITÉ DE SAINT-MARTIN

COLLECTIVITÉ DE SAINT-MARTIN N 2048_SM-IMM (07/2012) COLLECTIVITÉ DE SAINT-MARTIN DÉCLARATION DE PLUS-VALUE SUR LES CESSIONS D IMMEUBLES OU DE DROITS IMMOBILIERS Impôt sur le revenu afférent à la plus-value immobilière (CGI SM, art.

Plus en détail

Formulaire à utiliser pour les cessions de terrains à bâtir intervenues à compter du 1 er septembre 2014

Formulaire à utiliser pour les cessions de terrains à bâtir intervenues à compter du 1 er septembre 2014 cerfa N 14968*02 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES ANNÉE 2014 N 2048-TAB-SD @internet-dgfip Formulaire à utiliser pour les cessions de terrains à bâtir intervenues à compter du 1 er septembre 2014

Plus en détail

SI PEUPLEMENT FORESTIER, PRÉCISER / / / /

SI PEUPLEMENT FORESTIER, PRÉCISER / / / / cerfa N 12359*12 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES ANNÉE 2014 N 2048-IMM-SD @internet-dgfip Formulaire à utiliser pour les cessions d immeubles ou de droits immobiliers autres que des terrains

Plus en détail

Le Loueur en Meublé non Professionnel (LMNP)

Le Loueur en Meublé non Professionnel (LMNP) Suite de la parution du 9 septembre 206 Page /6 La location meublée non professionnelle n'est pas définie par la loi, seule la location meublée professionnelle («LMP») l'est. Ainsi, un loueur en meublé

Plus en détail

COLLECTIVITÉ DE SAINT- MARTIN

COLLECTIVITÉ DE SAINT- MARTIN N 2048_SM- IMM (07/2012) COLLECTIVITÉ DE SAINT- MARTIN DÉCLARATION DE PLUS-UBLES OU DE DROITS IMMOBILIERS Impôt sur le revenu afférent à la plus-value immobilière (CGI SM, art. 150 U et 150 UC-I) Prélèvement

Plus en détail

PARTIE 2 : L IMPOSITION DES RESULTATS DES ENTREPRISES INDIVIDUELLES. Chapitre 8 : L imposition des BIC

PARTIE 2 : L IMPOSITION DES RESULTATS DES ENTREPRISES INDIVIDUELLES. Chapitre 8 : L imposition des BIC PARTIE 2 : L IMPOSITION DES RESULTATS DES ENTREPRISES INDIVIDUELLES Au programme : 1. Le champ d application des BIC 2. L affectation du patrimoine de l exploitant 3. La période d imposition 1. Le champ

Plus en détail

SOMMAIRE. Présentation 3 PARTIE 1. La fiscalité des entreprises. 1 Le champ d application 19

SOMMAIRE. Présentation 3 PARTIE 1. La fiscalité des entreprises. 1 Le champ d application 19 Présentation 3 PARTIE 1 La fiscalité des entreprises Chapitre 1 La TVA 19 1 Le champ d application 19 Les assujettis et les redevables 19 Les opérations imposables 19 Les opérations exonérées 20 2 La territorialité

Plus en détail

La territorialité de l impôt sur le revenu (cours)

La territorialité de l impôt sur le revenu (cours) La territorialité de l impôt sur le revenu (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I Territorialité et règles internes : le domicile fiscal... 4 Les critères de détermination

Plus en détail

cerfa ANNÉE 2010 N 2048-IMM-SD

cerfa ANNÉE 2010 N 2048-IMM-SD cerfa N 12359*08 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES ANNÉE 2010 N 2048-IMM-SD @internet-dgfip DÉCLARATION DE PLUS-VALUE SUR LES CESSIONS D IMMEUBLES OU DE IMMOBILIERS TAXE FORFAITAIRE SUR LA CESSION

Plus en détail

Cas pratique de synthèse LONG

Cas pratique de synthèse LONG Cas pratique de synthèse LONG I. L impôt sur le revenu M. LONG Jean est chef d entreprise. Il détenait en début d année 60% d une SARL assujettie à l impôt sur les sociétés dont le siège social est situé

Plus en détail

INVESTISSEMENTS FRANCAIS AUX ETATS-UNIS NEW-YORK et MIAMI

INVESTISSEMENTS FRANCAIS AUX ETATS-UNIS NEW-YORK et MIAMI INVESTISSEMENTS FRANCAIS AUX ETATS-UNIS NEW-YORK et MIAMI Aspects fiscaux français et franco-américains FEVRIER 2009 Charles SCHEER / Stéphanie PAILLARD Cabinet Charles SCHEER Avocats fiscalistes 12, rue

Plus en détail

APRÈS ART. 24 N 409 ASSEMBLÉE NATIONALE 4 décembre 2012 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR (N 403) AMENDEMENT

APRÈS ART. 24 N 409 ASSEMBLÉE NATIONALE 4 décembre 2012 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR (N 403) AMENDEMENT Amendement permettant l'application des dispositions des deux derniers alinéas de l'article 99 du Règlement APRÈS ART. 24 N 409 ASSEMBLÉE NATIONALE 4 décembre 2012 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2012

Plus en détail

cerfa ANNÉE 2011 N 2048-M-SD

cerfa ANNÉE 2011 N 2048-M-SD cerfa N 12358*06 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES ANNÉE 2011 N 2048-M-SD @internet-dgfip DÉCLARATION DE PLUS-VALUE SUR LES CESSIONS DE BIENS MEUBLES OU DE PARTS DE SOCIETES A PREPONDERANCE IMMOBILIERE

Plus en détail

cerfa ANNÉE 2011 N 2048-M-SD

cerfa ANNÉE 2011 N 2048-M-SD cerfa N 12358*06 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES ANNÉE 2011 N 2048-M-SD @internet-dgfip DÉCLARATION DE PLUS-VALUE SUR LES CESSIONS DE BIENS MEUBLES OU DE PARTS DE SOCIETES A PREPONDERANCE IMMOBILIERE

Plus en détail

cerfa ANNÉE 2014 N 2048-M-SD

cerfa ANNÉE 2014 N 2048-M-SD cerfa N 12358*09 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES ANNÉE 2014 N 2048-M-SD @internet-dgfip DÉCLARATION DE PLUS-VALUE SUR LES CESSIONS DE BIENS MEUBLES OU DE PARTS DE SOCIETES A PREPONDERANCE IMMOBILIERE

Plus en détail

CUMUL D ACTIVITES EN FRANCE ET EN SUISSE SOUS L ANGLE DE L ARTISANAT ET DES METIERS

CUMUL D ACTIVITES EN FRANCE ET EN SUISSE SOUS L ANGLE DE L ARTISANAT ET DES METIERS CUMUL D ACTIVITES EN FRANCE ET EN SUISSE SOUS L ANGLE DE L ARTISANAT ET DES METIERS Aspects fiscaux Novembre 2016 BROCARD AVOCATS / RESEAU LEMAN LEX INT Siège social à Lyon : le loft des avocats : 76 rue

Plus en détail

cerfa ANNÉE 2012 N 2048-M-SD

cerfa ANNÉE 2012 N 2048-M-SD cerfa N 12358*07 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES ANNÉE 2012 N 2048-M-SD @internet-dgfip REDACTEUR DE L ACTE NOM : ADRESSE : NUMERO CRPCEN : DÉCLARATION DE PLUS-VALUE SUR LES CESSIONS DE BIENS

Plus en détail

DE BATEAUX APPLICABLE A PARTIR DE 2012

DE BATEAUX APPLICABLE A PARTIR DE 2012 UNE NOUVELLE EXONERATION DES PLUS-VALUES DE CESSION DE BATEAUX APPLICABLE A PARTIR DE 2012 Une nouvelle exonération visant à assurer le renouvellement et la modernisation de la flotte, a été introduite

Plus en détail

UE 4 - DROIT FISCAL. Thèmes Sens et portée de l'étude Notions et contenus 1. Introduction générale au droit fiscal (5 heures)

UE 4 - DROIT FISCAL. Thèmes Sens et portée de l'étude Notions et contenus 1. Introduction générale au droit fiscal (5 heures) UE 4 - DROIT FISCAL Niveau L : 150 heures 12 ECTS Thèmes Sens et portée de l'étude Notions et contenus 1. Introduction générale au droit fiscal (5 heures) Le pouvoir de prélever l impôt est inscrit dans

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances rectificative pour 2014 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2014

Les principales dispositions de la loi de finances rectificative pour 2014 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2014 Les principales dispositions de la loi de finances rectificative pour 2014 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2014 Désignation du dispositif Dispositif antérieur Nouveau dispositif Taxe sur les

Plus en détail

Dénomination et adresse du groupement, de la société :

Dénomination et adresse du groupement, de la société : DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES N 11176 19 Formulaire obligatoire (article 40A de l annexe III au code général des impôts) REVENUS NON COMMERCIAUX ET ASSIMILÉS RÉGIME DE LA DÉCLARATION CONTRÔLÉE

Plus en détail

Projet. de loi de finances pour Imposition des plus-values

Projet. de loi de finances pour Imposition des plus-values Projet de loi de finances pour 2001 Imposition des plus-values PLF 2001 Imposition des plus-values 3 Rapport sur l imposition des plus-values PLF 2001 Imposition des plus-values 5 Aux termes de l article

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 5 D-5-04 N 117 du 23 JUILLET 2004 REVENUS FONCIERS. REGIME D IMPOSITION SIMPLIFIE. EXTENSION DU CHAMP D APPLICATION AUX DETENTEURS DE CERTAINES

Plus en détail

Loi de Finances 2013

Loi de Finances 2013 Loi de Finances 2013 Introduction : LDF 2013, la rétrospective 2 Dispositions censurées par le Conseil Constitutionnel La taxe de 75 % sur les très haut revenus d activité est censurée Les prélèvements

Plus en détail

RÉGIME FISCAL DES MICRO-EXPLOITATIONS (MICRO-BA)

RÉGIME FISCAL DES MICRO-EXPLOITATIONS (MICRO-BA) DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES DIRECTION RÉGIONALE DES FINANCES PUBLIQUES DE BOURGOGNE/FRANCHE-COMTÉ ET DE LA CÔTE-D OR 1 bis Place de la Banque 21042 DIJON CEDEX RÉGIME FISCAL DES MICRO-EXPLOITATIONS

Plus en détail

Cas pratique FER. Elle est mariée à Monsieur FER Roland qui exerce la profession d agent de maintenance à la Région.

Cas pratique FER. Elle est mariée à Monsieur FER Roland qui exerce la profession d agent de maintenance à la Région. Cas pratique FER Mme. FER Lucie est chef d entreprise. Elle détient 90% d une SARL TRIDENT assujettie à l impôt sur les sociétés et dont le siège est à MONTPELLIER. Elle en est la gérante. Elle est mariée

Plus en détail

Le remboursement du capital aux actionnaires

Le remboursement du capital aux actionnaires Le remboursement du capital aux actionnaires IACF - Paris, le 13 janvier 2015 Vincent Agulhon Pascal Coudin Pierre-Henri Durand Jean-Yves Mercier I. Révolution du traitement des rachats de titres propres

Plus en détail

SPECIMEN. Information bancaire. Personne de contact. DECLARATION A L'IMPOT DES PERSONNES MORALES EXERCICE D'IMPOSITION 2016 (Revenus de l'année 2015)

SPECIMEN. Information bancaire. Personne de contact. DECLARATION A L'IMPOT DES PERSONNES MORALES EXERCICE D'IMPOSITION 2016 (Revenus de l'année 2015) Service Public Fédéral FINANCES Administration générale de la Fiscalité Impôts sur les revenus DECLARATION A L'IMPOT DES PERSONNES MORALES EXERCICE D'IMPOSITION 2016 (Revenus de l'année 2015) La déclaration,

Plus en détail

G / PV I PV Immo / Modalités imposit

G / PV I PV Immo / Modalités imposit G / PV I PV Immo / Modalités imposit Instruction du 19 février 2004 BOI 8 M-2-04 PLUS-VALUES IMMOBILIERES. CONTRIBUABLES NON DOMICILIES EN FRANCE. NOUVEAU REGIME DE DESIGNATION DE REPRESENTANT ACCREDITE.

Plus en détail

Incidences : plus-values. Philippe FANAUD AGAKAM

Incidences : plus-values. Philippe FANAUD AGAKAM Incidences : plus-values Philippe FANAUD AGAKAM Détermination des Plus-Values 1. Plus-values à court terme Concernent les biens détenus depuis moins de 2 ans Intégrées à votre bénéfice l année de leur

Plus en détail

Le régime fiscal de la MICRO-ENTREPRISE

Le régime fiscal de la MICRO-ENTREPRISE Le régime fiscal de la MICRO-ENTREPRISE Déroulement de la journée Présentation générale du statut de la micro entreprise Cas pratique Les formalités d immatriculation Les cas de sortie de la micro entreprise

Plus en détail

Actualités fiscales franco-belges

Actualités fiscales franco-belges Actualités fiscales franco-belges Alain Lacourt Consultant en ingénierie patrimoniale Fiscalité de l acquisition d un immeuble en France Autorisation donnée aux conseils généraux de relever le taux de

Plus en détail

LES PLUS-VALUES ET LES MOINS-VALUES PROFESSIONNELLES. Détermination des plus ou moins-values. Qualification de la plus-value et de la moinsvalue.

LES PLUS-VALUES ET LES MOINS-VALUES PROFESSIONNELLES. Détermination des plus ou moins-values. Qualification de la plus-value et de la moinsvalue. LES PLUS-VALUES ET LES MOINS-VALUES PROFESSIONNELLES Introduction Lors de la cession d une immobilisation inscrite à l actif d une entreprise (vente, donation, destruction, mise au rebut, ), cette dernière

Plus en détail

cerfa ANNÉE 2012 N 2048-IMM-SD

cerfa ANNÉE 2012 N 2048-IMM-SD cerfa N 12359*10 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES ANNÉE 2012 N 2048-IMM-SD @internet-dgfip DÉCLARATION DE PLUS-VALUE SUR LES CESSIONS D IMMEUBLES OU DE IMMOBILIERS TAXE FORFAITAIRE SUR LA CESSION

Plus en détail

NOTE D INFORMATION 2012/13 du 17 septembre IR : Contribution sur les hauts revenus

NOTE D INFORMATION 2012/13 du 17 septembre IR : Contribution sur les hauts revenus BO 5 l-2-12, instruction du 03/08/2012 NOTE D INFORMATION 2012/13 du 17 septembre 2012 IR : Contribution sur les hauts revenus En résumé: - La contribution est due par les célibataires, veufs, séparés

Plus en détail

Synthèse de la Loi de Finances initiale pour 2012

Synthèse de la Loi de Finances initiale pour 2012 Synthèse de la Loi de Finances initiale pour 2012 Après une année 2011 marquée par des réformes importantes de la fiscalité du patrimoine, l adoption de la loi de finances2012 constitue un évènement essentiel

Plus en détail

La fiscalité des particuliers

La fiscalité des particuliers KIT FISCALITÉ 2015-2016 SEFI-ARNAUD-FRANEL.COM La fiscalité des particuliers 2015-2016 QCM 25 questions-réponses Questions 1 - Le barème de l impôt sur le revenu comprend : 1 3 tranches ; 2 4 tranches

Plus en détail

Présentation... 5 Introduction Partie 1 Impôt sur le revenu... 21

Présentation... 5 Introduction Partie 1 Impôt sur le revenu... 21 Sommaire Loi de finances pour 2017 et loi de finances rectificative pour 2016 Présentation... 5 Introduction... 15 Partie 1 Impôt sur le revenu... 21 Fiche 1 : Indexation du barème de l IR et revalorisation

Plus en détail

Gestion f iscale Processus 3

Gestion f iscale Processus 3 Gestion f iscale Processus 3 Emmanuel Disle Agrégé d économie et gestion Jacques Saraf Agrégé d économie et gestion À jour au 1 er juin 2016 Dunod, 2016 11 rue Paul Bert, 92240 Malakoff www.dunod.com ISBN

Plus en détail

FRANCE. Droits de mutation à titre gratuit. Patrick Delas Avocat au Barreau de Paris Solicitor (England & Wales) Russell-Cooke LLP

FRANCE. Droits de mutation à titre gratuit. Patrick Delas Avocat au Barreau de Paris Solicitor (England & Wales) Russell-Cooke LLP FRANCE Droits de mutation à titre gratuit Patrick Delas Avocat au Barreau de Paris Solicitor (England & Wales) Russell-Cooke LLP Généralités La France applique des droits de donation et de succession connus

Plus en détail

PARTIE 2 : L IMPOSITION DES RESULTATS DES ENTREPRISES INDIVIDUELLES. Au programme

PARTIE 2 : L IMPOSITION DES RESULTATS DES ENTREPRISES INDIVIDUELLES. Au programme PARTIE 2 : L IMPOSITION DES RESULTATS DES ENTREPRISES INDIVIDUELLES Au programme INTRODUCTION : Les bénéfices industriels et commerciaux Au programme : L imposition du résultat des entreprises : principes

Plus en détail

politique économique. élément. compétitivité

politique économique. élément. compétitivité L impôt, instrument d exécution de la politique économique. La compétitivité fiscale, attractif de l activité économique. élément 1 Présentation du système fiscal Algérien : Un système fiscal déclaratif

Plus en détail

Loueurs en meublé et cotisations sociales Quelles nouveautés depuis le 1 er janvier 2017? Newsletter n du 9 février 2017

Loueurs en meublé et cotisations sociales Quelles nouveautés depuis le 1 er janvier 2017? Newsletter n du 9 février 2017 Loueurs en meublé et cotisations sociales Quelles nouveautés depuis le 1 er janvier 2017? Newsletter n 17-420 du 9 février 2017 JACQUES DUHEM STEPHANE PILLEYRE FAC Jacques DUHEM 38 rue du Maréchal Fayolle

Plus en détail

PLUS-VALUES DES ENTREPRENEURS INDIVIDUELS ET ASSOCIES PERSONNES PHYSIQUES DE SOCIETES DE PERSONNES

PLUS-VALUES DES ENTREPRENEURS INDIVIDUELS ET ASSOCIES PERSONNES PHYSIQUES DE SOCIETES DE PERSONNES PLUS-VALUES DES ENTREPRENEURS INDIVIDUELS ET ASSOCIES PERSONNES PHYSIQUES DE SOCIETES DE PERSONNES Plus-values sur titres professionnels de placement ou de participation Plus-values sur immeubles professionnels

Plus en détail

Imposition en France des personnes physiques. 12/10/ Séminaire ONU de préparation à la retraite

Imposition en France des personnes physiques. 12/10/ Séminaire ONU de préparation à la retraite Imposition en France des personnes physiques 12/10/2016 - Séminaire ONU de préparation à la retraite SOMMAIRE 1) Notion de domicile fiscal et de «résident» en France 2) Principaux impôts français pour

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable et Commissaire aux Comptes DESS en Banques et Finances GUIDE PRATIQUE DE LA SCI Modèles prêts à l emploi sur CD-Rom www.editions-organisation.com/livres/denos

Plus en détail

La Contribution Economique Territoriale. Réunion d information. 29 mars 2010

La Contribution Economique Territoriale. Réunion d information. 29 mars 2010 La Contribution Economique Territoriale Réunion d information 29 mars 2010 Bref rappel historique Applicable depuis le 1 er janvier 1976, la taxe professionnelle est venue se substituer à la patente. Son

Plus en détail

SPECIMEN. Information bancaire. Personne de contact. DECLARATION A L'IMPOT DES PERSONNES MORALES EXERCICE D'IMPOSITION 2015 (Revenus de l'année 2014)

SPECIMEN. Information bancaire. Personne de contact. DECLARATION A L'IMPOT DES PERSONNES MORALES EXERCICE D'IMPOSITION 2015 (Revenus de l'année 2014) Service Public Fédéral FINANCES Administration générale de la FISCALITE Impôts sur les revenus DECLARATION A L'IMPOT DES PERSONNES MORALES EXERCICE D'IMPOSITION 2015 (Revenus de l'année 2014) La déclaration,

Plus en détail

IMPÔT SUR LE REVENU. Actualisation du barème

IMPÔT SUR LE REVENU. Actualisation du barème IMPÔT SUR LE REVENU Actualisation du barème La loi revalorise les tranches du barème de 2,9 % afin de tenir compte de la hausse des prix hors tabac. Les taux d imposition ne sont en revanche pas modifiés.

Plus en détail

PANORAMA DE L ACTUALITÉ FISCALE ADOPTION DES LOIS DE FINANCES VIVE LA FISCALITE COMPLIQUEE!

PANORAMA DE L ACTUALITÉ FISCALE ADOPTION DES LOIS DE FINANCES VIVE LA FISCALITE COMPLIQUEE! PANORAMA DE L ACTUALITÉ FISCALE ADOPTION DES LOIS DE FINANCES VIVE LA FISCALITE COMPLIQUEE! WEBINAR AGEFI ACTIFS 18 JANVIER 2017 FAC-JACQUES-DUHEM 1 PROPOS LIMINAIRES Densité LF & LFR & LFSS Jurisprudence

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable et Commissaire aux Comptes DESS en Banques et Finances GUIDE PRATIQUE DE LA SCI Modèles prêts à l emploi sur CD-Rom Quatrième édition, 1998, 2001, 2004, 2008

Plus en détail

Cas pratique : Famille CHAUDANSON

Cas pratique : Famille CHAUDANSON Cas pratique : Famille CHAUDANSON M. CHAUDANSON Philippe est chef d entreprise individuelle implantée à Teyran (Hérault). Marié, M. CHAUDANSON est père de trois enfants : Eric, dix-sept ans ; Marie, treize

Plus en détail

Aperçu u de la fiscalité aise

Aperçu u de la fiscalité aise Aperçu u de la fiscalité française aise AGENDA 1) Notion de domicile fiscal et de «résident» de France, 2) Principaux impôts français ais pour les «résidents» 3) Régime fiscal des retraités s ONU et «institutions

Plus en détail

Bilan de 4 années d application du nouveau dispositif fiscal d incitation à la transmission d entreprise

Bilan de 4 années d application du nouveau dispositif fiscal d incitation à la transmission d entreprise Bilan de 4 années d application du nouveau dispositif fiscal d incitation à la transmission d entreprise Gérard DORIER Inspecteur principal des impôts Gwenaël SAINTILAN Avocat au Barreau de Paris 1 Sommaire

Plus en détail

Formulaire à utiliser pour les cessions de terrains à bâtir intervenues du 1 er janvier 2014 au 31 août 2014

Formulaire à utiliser pour les cessions de terrains à bâtir intervenues du 1 er janvier 2014 au 31 août 2014 cerfa N 14968*02 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES ANNÉE 2014 N 2048-TAB-SD @internet-dgfip Formulaire à utiliser pour les cessions de terrains à bâtir intervenues du 1 er janvier 2014 au 31 août

Plus en détail

Newsimmo Février 2010

Newsimmo Février 2010 Newsimmo Février 2010 Le régime fiscal du loueur en meublé précisé BOI 4 F-3-09 du 30 juillet 2009 Le régime de la location meublée a été très largement modifié au cours du premier semestre 2009. Tout

Plus en détail

FORMATION ENVIRONNEMENT FISCAL DU PATRIMOINE

FORMATION ENVIRONNEMENT FISCAL DU PATRIMOINE Réf : 91 FORMATION ENVIRONNEMENT FISCAL DU PATRIMOINE Contenu Ce parcours de formation est principalement destiné aux professionnels de l immobilier, de la gestion de patrimoine, de la banque et de l assurance.

Plus en détail

TERRITORIALITE DE L'IMPOT

TERRITORIALITE DE L'IMPOT TERRITORIALITE DE L'IMPOT Le principe de la territorialité de l'impôt est basé sur la notion du domicile fiscal, celle de la source du revenu et sur le droit d imposer attribué au Maroc dans le cadre d

Plus en détail

Imposition des plus-values réalisées lors de la cession d un bien immobilier situé en France par un résident Nord-américain (Etats-Unis et Canada)

Imposition des plus-values réalisées lors de la cession d un bien immobilier situé en France par un résident Nord-américain (Etats-Unis et Canada) Imposition des plus-values réalisées lors de la cession d un bien immobilier situé en France par un résident Nord-américain (Etats-Unis et Canada) Ce document vous concerne si vous êtes un résident fiscal

Plus en détail

Loi fédérale sur la révision de l imposition à la source du revenu de l activité lucrative

Loi fédérale sur la révision de l imposition à la source du revenu de l activité lucrative Loi fédérale sur la révision de l imposition à la source du revenu de l activité lucrative Projet du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 28 novembre 2014

Plus en détail

Simulation Investissement Immobilier

Simulation Investissement Immobilier Simulation Investissement Immobilier Monsieur DUPONT Dénomination sociale : SCI Dupont Adresse : 25 rue des lilas Code postal : 33000 Ville : BORDEAUX Téléphone : 05 56 25 50 75 Fax : - E-mail : scidupont@exemple.com

Plus en détail

LA FISCALITE EN ALLEMAGNE. Les personnes physiques résidentes d Allemagne sont imposables à raison de leur revenu mondial.

LA FISCALITE EN ALLEMAGNE. Les personnes physiques résidentes d Allemagne sont imposables à raison de leur revenu mondial. DIRECTION DE LA LÉGISLATION FISCALE SOUS-DIRECTION E - BUREAU E 2 TELEDOC 568 : C. Thébault : 89.223 : 89.690 N : 2006000771 FE 12/2006 PARIS, LE LA FISCALITE EN ALLEMAGNE I - L imposition des personnes

Plus en détail

SECTION V- DÉCLARATION ANNUELLE DU REVENU GLOBAL

SECTION V- DÉCLARATION ANNUELLE DU REVENU GLOBAL SECTION V- DÉCLARATION ANNUELLE DU REVENU GLOBAL I- FORME, DELAI ET DESTINATION A- FORME DE DÉCLARATION La déclaration prévue par les dispositions de l article 82 du C.G.I doit être rédigée sur ou d après

Plus en détail

Aperçu u de la fiscalité aise

Aperçu u de la fiscalité aise Aperçu u de la fiscalité française aise AGENDA 1) Notion de domicile fiscal et de «résident» de France, 2) Principaux impôts français ais pour les «résidents» 3) Régime fiscal des retraités s ONU et «institutions

Plus en détail

Contribution sociale généralisée (CSG) et Contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS)

Contribution sociale généralisée (CSG) et Contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) 1 / 5 Contribution sociale généralisée (CSG) et Contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) 19/05/2016 La CSG est un prélèvement de nature fiscale mais dont l objet est social, il s est substitué,

Plus en détail

NAVIRES DE PLAISANCE ET TVA. Direction des services fiscaux des Alpes- Maritimes

NAVIRES DE PLAISANCE ET TVA. Direction des services fiscaux des Alpes- Maritimes NAVIRES DE PLAISANCE ET TVA Direction des services fiscaux des Alpes- Maritimes 1 et TVA " " commerciaux" 1.1. Définition Pour être qualifié de "commercial", un navire doit remplir 3 conditions : être

Plus en détail

RÉFORME DU BARÊME DE L IMPÔT SUR LE REVENU (IR 2007 REVENUS 2006)

RÉFORME DU BARÊME DE L IMPÔT SUR LE REVENU (IR 2007 REVENUS 2006) RÉFORME DU BARÊME DE L IMPÔT SUR LE REVENU (IR 2007 REVENUS 2006) Situation actuelle 1. Les revenus, à l exception des plus-values imposées à un taux proportionnel et des revenus soumis au prélèvement

Plus en détail

PARTIE 3 : IMPOT SUR LE REVENU. Chapitre 21 : Les revenus de capitaux mobiliers

PARTIE 3 : IMPOT SUR LE REVENU. Chapitre 21 : Les revenus de capitaux mobiliers PARTIE 3 : IMPOT SUR LE REVENU Au programme : 1. Champ d application 2. Les dividendes et revenus assimilés 3. Les produits des placements à revenu fixe 4. Les charges déductibles des revenus mobiliers

Plus en détail

OPTIMISATION FISCALE. - Particuliers -

OPTIMISATION FISCALE. - Particuliers - OPTIMISATION FISCALE Aide-mémoire Fiscalité 2013 - Particuliers - Ce qu il faut retenir en matière de fiscalité de l impôt sur le revenu et de l impôt de solidarité sur la fortune. Abréviations utilisées

Plus en détail

BILAN SIMPLIFIÉ ACTIF { PASSIF. 2 e E X E M P L A I R E D E S T I N É A L A D M I N I S T R A T I O N D.G.I. N 2033-A (2003) SARL HELIOS SERVICES

BILAN SIMPLIFIÉ ACTIF { PASSIF. 2 e E X E M P L A I R E D E S T I N É A L A D M I N I S T R A T I O N D.G.I. N 2033-A (2003) SARL HELIOS SERVICES Numéro SIRET* N 0956 05 Formulaire obligatoire (article 0 septies A bis du Code général des impôts) ➀ Désignation de l entreprise Adresse de l entreprise BILAN SIMPLIFIÉ D.G.I. N 0-A (00) 5 0 0 0 0 5 Code

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 14 B- -08 N du 2008 CONVENTIONS DESTINEES A EVITER LES DOUBLES IMPOSITIONS EN MATIERE D IMPOTS SUR LE REVENU ET SUR LA FORTUNE. CONVENTION

Plus en détail

ACCORD ENTRE LE CONSEIL FÉDÉRAL SUISSE LE GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

ACCORD ENTRE LE CONSEIL FÉDÉRAL SUISSE LE GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE ACCORD ENTRE LE CONSEIL FÉDÉRAL SUISSE ET LE GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE RELATIF A LA FISCALITE APPLICABLE DANS L ENCEINTE DE L AEROPORT DE BALE-MULHOUSE Le Conseil fédéral suisse et Le Gouvernement

Plus en détail

Marie Lambert TVA. Mode d emploi. 50 questions-réponses pour optimiser la TVA et éviter les redressements

Marie Lambert TVA. Mode d emploi. 50 questions-réponses pour optimiser la TVA et éviter les redressements Marie Lambert TVA Mode d emploi 50 questions-réponses pour optimiser la TVA et éviter les redressements, 2011 ISBN : 978-2-212-54876-1 Table des matières Préface...13 Avant-propos...15 L auteur...15 L

Plus en détail

Un revenu catégoriel : les revenus fonciers (cours)

Un revenu catégoriel : les revenus fonciers (cours) Un revenu catégoriel : les revenus fonciers (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I Définition des revenus fonciers... 4 Les revenus imposables... 4 Les revenus exonérés...

Plus en détail

Les plus-values et les moins-values professionnelles (cours)

Les plus-values et les moins-values professionnelles (cours) Les plus-values et les moins-values professionnelles (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I - La détermination des plus ou moins-values... 4 Le fait générateur des plus

Plus en détail

Musées. Collectivités locales et TVA. I- Principe général

Musées. Collectivités locales et TVA. I- Principe général Collectivités locales et TVA Musées I- Principe général Conformément aux dispositions de l article 256 B du code général des impôts (CGI), les personnes morales de droit public 1 sont placées hors du champ

Plus en détail

VILLARCHIPEL - Vous avez rêvé d elle. - II) Informations complémentaires concernant notamment les déductions dans le cadre de la locations

VILLARCHIPEL - Vous avez rêvé d elle. - II) Informations complémentaires concernant notamment les déductions dans le cadre de la locations Girardin SOMMAIRE - I) Pour les particuliers - 1) Taux de défiscalisation en location dite «plafonnée» - 2)Taux de défiscalisation en louant sans restriction de loyer ou de revenus - II) Informations complémentaires

Plus en détail

LES STRATEGIE DE DETENTION DE SCI. Acquisition de l'usufruit temporaire du bâtiment par la Société d exploitation

LES STRATEGIE DE DETENTION DE SCI. Acquisition de l'usufruit temporaire du bâtiment par la Société d exploitation LES STRATEGIE DE DETENTION DE SCI Acquisition de l'usufruit temporaire du bâtiment par la Société d exploitation DOSSIER PATRIMONIAL SIMULATION SCI Paramètres de l étude Détail de l évaluation de l usufruit

Plus en détail

Corrigé de l'épreuve de fiscalité du certificat de révision comptable Session principale - Mai 1999

Corrigé de l'épreuve de fiscalité du certificat de révision comptable Session principale - Mai 1999 Corrigé de l'épreuve de fiscalité du certificat de révision comptable Session principale - Mai 1999 PREMIÈRE PARTIE 1- Analyse et conséquences fiscales des différentes formes d intervention de la société

Plus en détail

Droit fiscal international

Droit fiscal international Leçon 1. Les sources du droit fiscal international Section 1 : La diversité des sources 1 : Le droit fiscal interne A - Les règles de territorialité de l impôt 1. Présentation générale 2. Définition du

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION DU DEPARTEMENT FISCAL SEPTEMBRE 2008

LETTRE D INFORMATION DU DEPARTEMENT FISCAL SEPTEMBRE 2008 LETTRE D INFORMATION DU DEPARTEMENT FISCAL SEPTEMBRE 2008 La loi de Modernisation de l Economie (LME) du 4 août 2008 publiée au Journal officiel le 5 août 2008 comporte une série de mesures fiscales. Nous

Plus en détail

DÉCLARATION À SOUSCRIRE AU TITRE DU TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL INTERVENU EN 2013

DÉCLARATION À SOUSCRIRE AU TITRE DU TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL INTERVENU EN 2013 N 14894*02 N 2074-ETD Trfert 2013 Cette déclaration est une annexe à votre déclaration d ensemble des revenus n 2042 disponible sur le site impots.gouv.fr DÉCLARATION DES PLUS-VALUES LATENTES, DES CRÉANCES

Plus en détail

LE PRÉLÈVEMENT À LA SOURCE DE L'IMPÔT SUR LE REVENU

LE PRÉLÈVEMENT À LA SOURCE DE L'IMPÔT SUR LE REVENU SYNTHÈSE D EXPERTS du 6 janvier 2017 LE PRÉLÈVEMENT À LA SOURCE DE L'IMPÔT SUR LE REVENU 1 Revenus concernés et forme du prélèvement À la source... 2 1.1 Une retenue à la source effectuée par le débiteur

Plus en détail

Table des matières PARTIE I ÉLÉMENTS DE LA THÉORIE GÉNÉRALE DE L IMPÔT LISTE DES ABRÉVIATIONS... 7 INTRODUCTION... 9

Table des matières PARTIE I ÉLÉMENTS DE LA THÉORIE GÉNÉRALE DE L IMPÔT LISTE DES ABRÉVIATIONS... 7 INTRODUCTION... 9 Table des matières LISTE DES ABRÉVIATIONS... 7 INTRODUCTION... 9 PARTIE I ÉLÉMENTS DE LA THÉORIE GÉNÉRALE DE L IMPÔT CHAPITRE I : LA NOTION D IMPÔT... 13 SECTION 1 : LA DÉFINITION JURIDIQUE DE L'IMPÔT...

Plus en détail

QUI SOUSCRIT CETTE DÉCLARATION?

QUI SOUSCRIT CETTE DÉCLARATION? DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES N 2777-D-NOT-SD (01-2016) N 51275 # 10 REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS PRÉLÈVEMENTS ET RETENUE À LA SOURCE DUS SUR LES REVENUS DISTRIBUÉS ET LES INTÉRÊTS DE COMPTES

Plus en détail

Projet de loi de finances 2014 : Qui profite de la pause fiscale?

Projet de loi de finances 2014 : Qui profite de la pause fiscale? Le 8 octobre 2013 Projet de loi de finances 2014 : Qui profite de la pause fiscale? 1. Fiscalité des entreprises Le Projet de Loi de Finances 2014 («PLF 2014»), présenté lors du Conseil des ministres du

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Inhoud Table alphabétique Zaakregister Table des décisions citées... 37

TABLE DES MATIÈRES. Inhoud Table alphabétique Zaakregister Table des décisions citées... 37 la fiscalité immobilière 1 TABLE DES MATIÈRES Inhoud... 11 Table alphabétique... 21 Zaakregister... 29 Table des décisions citées... 37 CHAPITRE I IMPOSITION DES REVENUS IMMOBILIERS À L IMPÔT DES PERSONNES

Plus en détail

A- MONTANT ET LIMITES DES RÉDUCTIONS POUR CHARGES DE FAMILLE

A- MONTANT ET LIMITES DES RÉDUCTIONS POUR CHARGES DE FAMILLE RÉDUCTIONS D IMPÔT I REDUCTIONS POUR CHARGE DE FAMILLE A- MONTANT ET LIMITES DES RÉDUCTIONS POUR CHARGES DE FAMILLE Les dispositions de l article 74 du C.G.I prévoient des réductions pour charges de famille

Plus en détail

Comment assainir les capitaux propres de ma société?

Comment assainir les capitaux propres de ma société? 58. Comment assainir les capitaux propres de ma société? Si votre société subit des pertes récurrentes, sources de difficultés, vous aurez peutêtre à rechercher des moyens pour assainir la situation bilantielle

Plus en détail

BOI-BIC-PVMV. B. Conditions relatives aux opérations

BOI-BIC-PVMV. B. Conditions relatives aux opérations BOI-BIC-PVMV BIC - Plus-values et moins-values - Régime fiscal des entreprises relevant de l'impôt sur le revenu - Régimes particuliers attachés aux plus-values en cours d'exploitation Plus-values d'échanges

Plus en détail

BIC - Plus-values et moins-values - Régime applicable aux opérations de crédit-bail - Règles applicables en cours de contrat

BIC - Plus-values et moins-values - Régime applicable aux opérations de crédit-bail - Règles applicables en cours de contrat Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-BIC-PVMV-40-50-10-20131216 DGFIP BIC - Plus-values et moins-values - Régime

Plus en détail

I. Fiscalité des entreprises

I. Fiscalité des entreprises NOTE D INFORMATION 2013/24 du 28 novembre 2013 FISCAL : Projets : Loi de finances rectificative pour 2013 Adopté en Conseil des ministres le 13 novembre, le projet de loi de finances rectificative pour

Plus en détail

1. L imposition des résultats

1. L imposition des résultats 1. L imposition des résultats de l entreprise ÿ Rappels de cours L entreprise ainsi nommée correspond à l entité économique. Il peut s agir d une entreprise individuelle comme d une société. L activité

Plus en détail

Imposition des pensions de source française perçues par une personne qui réside aux Etats-Unis ou au Canada

Imposition des pensions de source française perçues par une personne qui réside aux Etats-Unis ou au Canada Imposition des pensions de source française perçues par une personne qui réside aux Etats-Unis ou au Canada Ce document vous concerne si vous êtes un résident des Etats-Unis ou du Canada et que vous percevez

Plus en détail