16 février N Collecte 2017 Contribution des entreprises à la formation professionnelle continue

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "16 février N Collecte 2017 Contribution des entreprises à la formation professionnelle continue"

Transcription

1 16 février 2017 N Collecte 2017 Contribution des entreprises à la formation professionnelle continue Les entreprises sont tenues de verser, avant le 1 er mars de chaque année, une contribution au financement de la formation professionnelle de leurs salariés dont le montant est assis sur les salaires payés au cours de l année précédente. Depuis la loi du 5 mars 2014, la contribution à la formation professionnelle continue des entreprises de la métallurgie est désormais versée intégralement à un collecteur unique, l Opcaim. Cette contribution correspond à un pourcentage de leur masse salariale, en fonction de leur effectif : 0,55 % pour les entreprises de moins de 11 salariés ; 1 % pour les entreprises de 11 salariés et plus. Une exception concerne les entreprises ayant conclu un accord triennal de gestion du compte personnel de formation (CPF) de leurs salariés, pour lesquelles le taux est réduit à 0,8 %. Enfin, des mesures de lissage permettent aux entreprises concernées par le franchissement du seuil de 11 salariés d atténuer l incidence financière liée. Cette contribution est destinée au financement du compte personnel de formation (CPF) (à l exception des entreprises de 11 salariés et plus ayant conclu un accord à cette fin), de la professionnalisation, du plan de formation (entreprises de moins de 300 salariés), du FPSPP et du congé individuel de formation des salariés (CIF CDI). Une contribution spécifique dédiée au financement du congé individuel de formation des salariés et anciens salariés en contrat de travail à durée déterminée (CIF-CDD) est due pour les entreprises qui ont employé, en 2016, des salariés sous contrat de travail à durée déterminée. Ces dernières sont tenues de verser à l Opcaim une contribution égale à 1 % de la masse salariale des CDD. L Opcaim reverse au FPSPP les fonds qu il collecte au titre du FPSPP et du CIF (CDD et CDI), le FPSPP reversant aux Fongecif les fonds destinés au financement du congé individuel de formation. Pour rappel, depuis la loi du 5 mars 2014, les employeurs de 11 salariés et plus n ont plus la possibilité «d imputer» sur leur obligation les dépenses de formation de l entreprise, qu elles soient organisées en interne ou confiées à un organisme de formation, la déclaration fiscale annuelle relative à la formation professionnelle continue (n 2483) ayant été supprimée. Les employeurs doivent désormais porter les mentions nécessaires à l établissement de leur participation à la FPC dans la déclaration annuelle des données sociales (DADS et DSN). La présente «Informations sociales» fait le point sur l ensemble des contributions des entreprises à la formation professionnelle continue E.511.UR. - Impr. RAS Villiers-le-Bel

2 2 N février 2017 Sommaire Contribution des employeurs à la formation professionnelle continue 3 I. Champ d application 3 Entreprises assujetties 3 Entreprises dispensées 3 Entreprises visées par une procédure de sauvegarde, redressement ou liquidation judiciaire 4 II. ASSIETTE DE CALCUL DE LA CONTRIBUTION 4 III. Calcul de l effectif de l entreprise 5 Cadre d appréciation des effectifs 6 Modalités de calcul des effectifs 6 Nombre mensuel de salariés 6 Nombre mensuel moyen de salariés 8 IV. TAU DE LA CONTRIBUTION 8 Entreprises de moins de 11 salariés 9 Entreprises de 11 salariés et plus 9 Répartition pour les entreprises de 11 à 49 salariés 9 Répartition pour les entreprises de 50 à 299 salariés 10 Répartition pour les entreprises de 300 salariés et plus 10 Pour toutes les entreprises : contribution au titre du CIF des CDD 10 Tableau récapitulatif des CDD à inclure dans l assiette soumise à contribution 11 Remboursement de la contribution CIF-CDD (art. L , D et D du Code du travail). 11 Tableau récapitulatif de la répartition des contributions des entreprises 12 Entreprises ayant conclu un accord de gestion interne du CPF 12 Règles spécifiques relatives au franchissement de seuil d effectif 13 Entreprises qui atteignent ou franchissent, pour la première fois, le seuil de 11 salariés 13 Tableau récapitulatif 14 En ventilation par dispositifs, pour une entreprise de 11 à moins de 50 salariés 14 Taux applicable pour la collecte 2017 (masse salariale 2016) 14 Fluctuation des effectifs 15 Entreprises nouvelles 15 Reprise ou absorption d une entreprise employant 11 salariés ou plus 15 Repères ANNULE ET REMPLACE L Informations sociales n du 7 mars 2016 LOI N DU 5 MARS 2014 La loi a modifié les modalités de participation des entreprises au financement de la formation professionnelle en prévoyant le versement à un collecteur unique (Opcaim). MESURES DE LISSAGE EN CAS DE FRANCHIS- SEMENT DE SEUIL D EFFECTIF La loi n du 5 mars 2014 a supprimé le seuil de 20 salariés. Un dispositif de lissage est maintenu pour les employeurs qui, en raison de l accroissement de leur effectif, atteignent ou dépassent au titre d une année, pour la première fois, l effectif de 10 salariés (avant 2016) ou de 11 salariés (à compter de 2016). Le décret n du 22 août 2014, relatif aux contributions des entreprises au titre de la formation professionnelle, détermine les réductions de versement qui résultent de la situation de franchissement de seuil. La loi n de finances pour 2016 du 29 décembre 2015 modifie, à compter du versement de la contribution au financement de la formation professionnelle due au titre de l année 2016 à verser avant le 1 er mars 2017, le seuil d effectif de 10 salariés en seuil de 11 salariés. Le décret n du 24 février 2016 relatif à la prise en charge par les organismes collecteurs paritaires agréés de la rémunération des stagiaires dans le cadre du plan de formation des employeurs occupant moins de dix salariés corrige une scorie

3 3 16 février 2017 N réglementaire concernant les entreprises en situation de franchissement du seuil de 10 salariés (11 salariés à compter de 2016). Il prévoit que le pourcentage minimal de contribution est calculé en diminuant respectivement, pour les quatrième et cinquième années, le montant des rémunérations versées pendant l'année en cours d'un montant équivalent à 30 % puis 10 % (et non de 0,3 % puis de 0,1 % auparavant). FORMALITÉS AVANT LE 1 ER MARS 2017 Versement de l ensemble des contributions à l Opcaim (plan de formation, professionnalisation, compte personnel de formation, FPSPP, CIF-CDI et CIF-CDD) RETROUVEZ TOUS CES TETES ETRANET.PORTAIL-UIMM.FR Contribution des employeurs à la formation professionnelle continue I. CHAMP D APPLICATION Entreprises assujetties Tout employeur, dès lors qu il compte au moins un salarié dans ses effectifs, doit concourir au développement de la formation professionnelle continue par le versement, à l Opcaim, des contributions légales obligatoires (articles L du Code du travail et 235 ter C du Code général des impôts). Cette obligation de versement vise toutes les entreprises établies ou domiciliées en France, quelles que soient la nature de l activité, la situation fiscale et la forme juridique de l entreprise. N.B. Selon l Administration, une entreprise est établie ou domiciliée en France dès lors qu elle possède un «centre d opérations présentant un caractère de permanence suffisant et doté d une certaine autonomie» (Circulaire du 4 septembre 1972 relative à la participation des employeurs au financement de la formation professionnelle continue, paragraphe 2.3). Entreprises dispensées En application des articles L du Code du travail et 235 ter C du Code général des impôts, sont exclus du champ d application de cette obligation de financement : l État ; les collectivités territoriales (communes, départements, régions) ; les établissements publics à caractère administratif de l État et des collectivités territoriales.

4 4 N février 2017 Entreprises visées par une procédure de sauvegarde, redressement ou liquidation judiciaire Les entreprises visées par une procédure de sauvegarde, de redressement ou de liquidation judiciaire ne sont pas exonérées de l obligation de versement de la contribution à la formation professionnelle continue. Néanmoins, en fonction de la date du jugement d ouverture de la procédure, la contribution peut constituer une créance née antérieurement au jugement et être soumise à l obligation de déclaration. Conformément aux articles R et R du Code du travail, l'employeur peut verser sa participation au financement de la formation professionnelle continue à l Opca avant le 1 er mars de l'année suivant celle du versement des salaires. Selon l Administration fiscale, le fait générateur de cette créance se situe à la date à laquelle expire le délai pour s acquitter de la contribution, soit le 1 er mars de l année suivant celle du versement des salaires. Ainsi, l Administration fiscale considère que la contribution à la formation professionnelle est due dans les conditions suivantes : lorsque le jugement d ouverture de la procédure de sauvegarde, redressement ou liquidation judiciaire intervient l année civile au cours de laquelle est assise la contribution ou avant le 1 er mars de l année civile au cours de laquelle elle est versée, la contribution est considérée comme une créance postérieure au jugement d ouverture. Elle est due dans les conditions normales. Elle est calculée sur l ensemble des salaires versés au cours de l année de référence et est versée avant le 1 er mars de l année N+1 ; lorsque le jugement d ouverture de la procédure de sauvegarde, redressement ou liquidation judiciaire intervient après le 1 er mars de l année civile au cours de laquelle est versée la contribution, celle-ci est considérée comme une créance antérieure au jugement d ouverture. L entreprise n a pas à s en acquitter dans les conditions normales. EEMPLE Une entreprise fait l objet d une procédure de sauvegarde dont le jugement d ouverture a été prononcé le 20 juillet Elle n a pas versé sa contribution en 2016, au titre de l année La contribution 2016, assise sur les rémunérations de l année 2015 aurait dû être versée avant le 1 er mars Au jour du jugement d ouverture, elle constitue une créance antérieure au jugement et est donc soumise à obligation déclarative. Toutefois, la contribution 2017, assise sur les rémunérations de l année 2016, doit être versée au plus tard le 1 er mars 2017, soit postérieurement à la date du jugement. Par conséquent, pour 2017, l entreprise est tenue de calculer, dans les conditions normales, sa participation sur l ensemble des rémunérations versées au cours de l année du jugement d ouverture (avant et après le 20 juillet 2016). II. ASSIETTE DE CALCUL DE LA CONTRIBUTION La participation des employeurs au financement de la formation professionnelle continue se calcule sur la base des rémunérations versées au cours de l année au titre de laquelle la contribution est due. La contribution à verser avant le 1 er mars 2017 est donc assise sur l ensemble des rémunérations versées pendant l année Aux termes des articles L , alinéa 2 (entreprises de moins de 11 salariés) et L , alinéa 3, du Code du travail (entreprises de 11 salariés et plus), les

5 5 16 février 2017 N rémunérations sont entendues au sens des règles prévues aux chapitres I et II du titre IV du livre II du Code de la sécurité sociale. Il s agit donc de l ensemble des rémunérations versées à tous les salariés de l entreprise qui sont soumises à cotisations de Sécurité sociale. En application de l article L du Code de la sécurité sociale, sont considérées comme rémunérations, pour le calcul des cotisations de Sécurité sociale, toutes les sommes versées aux salariés en contrepartie ou à l occasion du travail, notamment les salaires, les indemnités de congés payés, les primes, les gratifications et tous autres avantages en argent. Sont notamment à inclure dans l'assiette de participation des employeurs à la formation professionnelle continue : le salaire de base ; certaines primes : ancienneté, vacances, évènements familiaux, etc. ; les rémunérations versées aux titulaires de contrats uniques d insertion (volets CUI-CAE et CUI-CIE) ; les rémunérations versées aux titulaires de contrats de professionnalisation ; la fraction non exonérée des salaires versés aux apprentis dans les entreprises comportant 11 salariés et plus et non inscrites au répertoire des métiers (assiette forfaitaire) ; les indemnités compensatrices de préavis, de congés payés, etc. ; la fraction soumise à cotisations des gratifications versées aux stagiaires (fraction supérieure à 15 % du plafond horaire de la Sécurité sociale). A contrario, sont notamment à exclure de cette assiette : les sommes ayant le caractère de dommages-intérêts (indemnités de licenciement, par exemple) ; les rémunérations versées aux apprentis dans les entreprises comportant moins de 11 salariés ou inscrites au répertoire des métiers ; dans les entreprises comportant 11 salariés et plus, la partie des rémunérations versées aux apprentis, exonérée de cotisations de Sécurité sociale ; l'allocation de formation versée en contrepartie de la réalisation d une action de formation au titre du plan de formation en dehors du temps de travail. En pratique, pour déterminer cette assiette de calcul, les entreprises peuvent se référer au montant du total des rémunérations annuelles déclarées à la Sécurité sociale figurant dans la DADS (DSN), auquel il convient d ajouter les salaires versés aux VRP multicartes ainsi que les salaires versés par un employeur établi en France à des salariés dont le contrat est exécuté à l étranger, qui n apparaissent pas dans la DADS (DSN). N.B. La circulaire du 4 septembre 1972 relative à la participation des employeurs au financement de la formation professionnelle continue, paragraphe 3.1.3, précise en effet que les salaires versés à des personnes occupant un emploi à l étranger mais ne dépendant pas d un centre d opérations autonomes situé hors de France sont passibles de la participation à la formation. Cette position a été confirmée par le Conseil d État, dans une décision n du 8 avril III. CALCUL DE L EFFECTIF DE L ENTREPRISE Selon les articles L et L du Code du travail, le montant de la participation au développement de la formation professionnelle continue est déterminé en appliquant un pourcentage minimal à l ensemble des rémunérations

6 6 N février 2017 versées pendant l année en cours. Ce pourcentage dépend de l effectif de l entreprise. Cadre d appréciation des effectifs Le nombre de salariés s'apprécie dans le cadre de l'entreprise, tous établissements confondus (article R du Code du travail et circulaire du 4 septembre 1972, paragraphe ). Ainsi, une entreprise composée de 4 établissements de 9 salariés chacun, doit prendre en compte l'ensemble de ses établissements pour déterminer son effectif, soit 36 salariés. À l'inverse, un groupe composé de plusieurs sociétés juridiquement distinctes calcule sa participation à la formation professionnelle continue, et donc apprécie son effectif, au sein de chacune de ces structures juridiquement distinctes. Le fait que la politique de formation soit décidée au niveau de l'ensemble du groupe est sans incidence. Modalités de calcul des effectifs L effectif de l entreprise s apprécie sur l année civile, au 31 décembre de l année au titre de laquelle la contribution est due, soit au 31 décembre 2016 pour la contribution due au titre de 2016, versée avant le 1 er mars Aux termes de l article R du Code du travail, l effectif de l entreprise correspond à la moyenne des effectifs déterminés chaque mois de l année civile. Ce même article précise toutefois que pour les entreprises créées en cours d'année, l'effectif est apprécié en fonction de la moyenne des effectifs de chacun des mois d'existence de la première année. En pratique, le calcul des effectifs s'effectue en deux temps : calcul du nombre mensuel de salariés ; puis calcul du nombre mensuel moyen de salariés. Nombre mensuel de salariés L article R du Code du travail précise que pour déterminer les effectifs du mois, il est tenu compte des salariés titulaires d'un contrat de travail le dernier jour de chaque mois, y compris les salariés absents, conformément aux dispositions des articles L et L du Code du travail. En vertu de l'article L du Code du travail, sont pris en compte dans l'effectif de l'entreprise : les salariés titulaires d'un contrat à durée indéterminée à temps plein et les travailleurs à domicile, intégralement ; les salariés titulaires d'un contrat de travail à durée déterminée, les salariés titulaires d'un contrat de travail intermittent, les salariés mis à la disposition de l'entreprise par une entreprise extérieure, qui sont présents dans les locaux de l'entreprise utilisatrice et y travaillent depuis au moins un an, y compris les salariés temporaires, sauf lorsqu'ils remplacent un salarié absent ou dont le contrat de travail est suspendu. Ces salariés sont pris en compte dans l'effectif de l'entreprise à due proportion de leur temps de présence au cours des douze derniers mois. Toutefois, l'article R du Code du travail précise que les salariés mis à disposition par une entreprise de travail temporaire, un groupement

7 7 16 février 2017 N d'employeurs ou une association intermédiaire ne sont pas pris en compte pour le calcul des effectifs de l'entreprise utilisatrice pour l'application des dispositions législatives ou règlementaires relatives à la formation professionnelle continue, qui se réfèrent à une condition d'effectif ; les salariés à temps partiel, quelle que soit la nature de leur contrat de travail, à due proportion de leur temps de travail. Enfin, l'article L du Code du travail exclut du décompte de l'effectif de l'entreprise certains bénéficiaires de contrats ayant pour objet la formation ou l'insertion professionnelle. Le tableau ci-après récapitule les salariés à prendre en compte dans le calcul de l'effectif de l'entreprise pour sa participation à la formation professionnelle continue. CDI Salarié présent dans l effectif à la fin du mois Inclu dans l effectif Exclu de l effectif Observations Contrat de travail à temps partiel (CDI ou CDD) A due proportion de son temps de présence CDD présent dans l entreprise pour remplacer un salarié absent Autre CDD (y compris CIFRE) A due proportion de son temps de présence Contrat de travail temporaire Salariés mis à disposition par un groupement d employeurs (y compris GEIC) dans une entreprise utilisatrice Salariés mis à disposition par une association intermédiaire Autre salarié mis à disposition Contrat d apprentissage CDD Contrat de professionnalisation CDD Contrat de professionnalisation et d apprentissage CDI Contrat initiative emploi (CUI-CIE) Contrat d accompagnement dans l emploi (CUI-CAE) Exclu de l effectif de l entreprise utilisatrice conformément à l article R Également exclu de l effectif du groupement d employeurs conformément à l article L Exception : salarié exclu de l effectif s il remplace un salarié absent Exclu uniquement pendant la durée de l action de professionnalisation ou de la période d apprentissage Exclu pendant la durée d attribution de l aide visée à l article L Exclu pendant la durée de l attribution de l aide visée à l article L Mandataire social titulaire d un contrat de travail A due proportion de son temps de présence Attention : Le nombre mensuel de salarié ainsi calculé est arrondi à l'entier inférieur (circulaire du 4 septembre 1972, paragraphe ). N. B. Le contrat unique d insertion (CUI) se décline en 2 volets : le contrat unique d insertion, contrat initiative emploi (CIE) et le contrat unique d insertion, contrat d accompagnement dans l emploi (CAE). À ce titre, le CIE et le CAE ont été remplacés, depuis le 1 er janvier 2010, par le CUI-CIE et le CUI-CAE. Les contrats aidés à durée indéterminée conclus avant le 1 er janvier 2010, demeurent applicables. Le contrat d accès à l emploi (art. L du Code du travail), qui était exclu du calcul de l effectif, ne peut plus être conclu depuis le 1 er janvier 2016.

8 8 N février 2017 Nombre mensuel moyen de salariés Le nombre mensuel moyen de salariés est calculé en divisant le total des nombres mensuels de salariés (arrondis à l entier inférieur) par 12 ou par le nombre de mois d existence de l entreprise en cas de création ou cessation d entreprise en cours d année. Les mois au cours desquels aucun salarié n est employé ne sont pas comptabilisés. EEMPLE Détermination de l'effectif d'une entreprise ayant employé, en 2016 : salariés présents à temps complet toute l'année ; -- 2 salariés présents toute l'année à 20 heures par semaine ; -- 3 CDD du 9 mars au 30 avril à 35 heures semaine ; -- 1 CDD du 8 juin au 18 décembre à 20 heures par semaine ; -- 5 intérimaires du 18 mai au 5 juin à 35 heures par semaine ; -- 3 apprentis présents toute l'année. Nombre mensuel de salariés : Janvier : 18 + (2 x 20/35) = 19,14 arrondi à 19 Février : 18 + (2 x 20/35) = 19,14 arrondi à 19 Mars : 18 + (2 x 20/35) + 3 = 22,14 arrondi à 22 Avril : 18 + (2 x 20/35) + 3 = 22,14 arrondi à 22 Mai : 18 + (2 x 20/35) = 19,14 arrondi à 19 Juin : 18 + (3 x 20/35) = 19,71 arrondi à 19 Juillet : 18 + (3 x 20/35) = 19,71 arrondi à 19 Août : 18 + (3 x 20/35) = 19,71 arrondi à 19 Septembre : 18 + (3 x 20/35) = 19,71 arrondi à 19 Octobre : 18 + (3 x 20/35) = 19,71 arrondi à 19 Novembre : 18 + (3 x 20/35) = 19,71 arrondi à 19 Décembre : 18 + (2 x 20/35) = 19,14 arrondi à 19 Nombre mensuel moyen : [(19 x 10) + (22 x 2)] / 12 = 19,5 L'effectif de l'entreprise est donc de 19 salariés pour l'année 2016 (arrondi à l'entier inférieur). IV. TAU DE LA CONTRIBUTION Les obligations des employeurs au regard de la participation à la formation professionnelle continue varient selon qu ils emploient moins de 11 salariés ou 11 salariés et plus. N.B. Le seuil de 10 salariés a été remplacé par le seuil de 11 salariés en application de la loi de finances pour Les modifications s appliquent à la collecte des contributions dues au titre de l année 2016 et des années suivantes. Le taux de la contribution des entreprises de moins de 11 salariés est fixé à 0,55 %. Le taux de la contribution des entreprises de 11 salariés et plus est fixé à 1 % des rémunérations versées au cours de l année d assujettissement. La loi du 5 mars 2014 prévoit en outre la possibilité, pour ces entreprises, de conclure un accord de gestion interne du compte personnel de formation (CPF) et ainsi de réduire la contribution obligatoire versée à l Opcaim à hauteur de 0,8 % (au lieu de 1 %). La contribution, assise sur les rémunérations 2016, doit être intégralement versée à l Opcaim avant le 1 er mars 2017.

9 9 16 février 2017 N Entreprises de moins de 11 salariés Aux termes de l article L du Code du travail, les entreprises de moins de 11 salariés doivent verser à l Opcaim avant le 1 er mars 2017, un pourcentage minimal du montant des rémunérations versées au cours de l année 2016 s élevant à 0,55 %. Cette contribution est gérée par l Opcaim pour financer les actions de professionnalisation (notamment les contrats et périodes de professionnalisation) et le plan de formation. Elle se décompose de la manière suivante : 0,15 % destiné au financement de la professionnalisation ; 0,40 % destiné au financement du plan de formation. La contribution des entreprises de moins de 11 salariés ne comprend pas de versement spécifique consacré au financement du compte personnel de formation (CPF). Toutefois, les fonds versés par les entreprises de 11 salariés et plus au titre du financement du CPF sont mutualisés au sein d une section comptable dédiée de l Opcaim. Par conséquent, toute entreprise, quel que soit son effectif, peut bénéficier d une prise en charge de l Opcaim pour les actions de formation mises en œuvre au titre du CPF par ses salariés. Entreprises de 11 salariés et plus Aux termes de l article L du Code du travail, et à défaut d accord d entreprise portant sur la gestion interne du CPF conclu en application de l article L décrit ci-après, les entreprises de 11 salariés et plus doivent verser à l Opcaim avant le 1 er mars 2017, un pourcentage minimal du montant des rémunérations versées au cours de l année 2016 s élevant à 1 %. Cette contribution est gérée par l Opcaim pour financer l ensemble des dispositifs de la formation professionnelle continue. La répartition de la contribution 1 % est fonction de la taille de l entreprise. Répartition pour les entreprises de 11 à 49 salariés La participation à la formation professionnelle des entreprises de 11 à 49 salariés est répartie de la manière suivante : 0,3 % destiné au financement de la professionnalisation ; 0,2 % destiné au financement du compte personnel de formation ; 0,2 % destiné au financement du plan de formation ; 0,15 % destiné au financement du congé individuel de formation des salariés en CDI ; 0,15 % destiné au Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels (FPSPP). N.B. Avant la loi du 5 mars 2014, les sommes versées au FPSPP correspondaient à un pourcentage fixé annuellement par arrêté ministériel entre 5 % et 13 % et prélevé sur les contributions légales des entreprises en matière de formation professionnelle. Désormais, la contribution au financement du FPSPP est fixe et fait l objet d une section particulière au sein de la contribution 1 %.

10 10 N février 2017 Répartition pour les entreprises de 50 à 299 salariés La participation à la formation professionnelle des entreprises de 50 à 299 salariés est répartie de la manière suivante : 0,3 % destiné au financement de la professionnalisation ; 0,2 % destiné au financement du compte personnel de formation ; 0,1 % destiné au financement du plan de formation ; 0,2 % destiné au financement du congé individuel de formation des salariés en CDI ; 0,2 % destiné au Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels (FPSPP). Répartition pour les entreprises de 300 salariés et plus La participation à la formation professionnelle des entreprises de 300 salariés et plus est répartie de la manière suivante : 0,4 % destiné au financement de la professionnalisation ; 0,2 % destiné au financement du compte personnel de formation ; 0,2 % destiné au financement du congé individuel de formation des salariés en CDI ; 0,2 % destiné au Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels (FPSPP). Depuis la loi du 5 mars 2014, la contribution des entreprises de 300 salariés et plus ne comprend plus de versement spécifique consacré au financement du plan de formation. Les versements effectués par les entreprises de moins de 300 salariés sont mutualisés au sein de sections spécifiques et leurs bénéficient exclusivement. Les entreprises de 300 salariés et plus ne peuvent plus, désormais, bénéficier de prises en charge de l Opcaim pour les actions de formation réalisées par leurs salariés au titre du plan de formation, sauf dispositions spécifiques mises en œuvre le cas échéant dans le cadre d appels à projets du FPSPP. Pour toutes les entreprises : contribution au titre du CIF des CDD Toutes les entreprises, quel que soit leur effectif, sont soumises à une contribution spécifique destinée au financement des congés individuels de formation des salariés et anciens salariés en CDD (article L du Code du travail). Le montant de cette contribution s élève à 1 % des rémunérations versées à l ensemble des contrats de travail à durée déterminée au cours de l année Sont toutefois exclues de l assiette de calcul de cette contribution, les rémunérations versées au cours de l année considérée aux titulaires des contrats visés aux articles L et D du Code du travail. Il s agit des : contrats de professionnalisation ; contrats d apprentissage ; contrats uniques d insertion, volet contrat d accompagnement dans l emploi ; contrats conclus au cours du cursus scolaire ou universitaire ; CDD se poursuivant par un CDI, sans interruption entre les deux contrats de travail. Il s agit des CDD qui se sont poursuivis en CDI au cours de l année 2016 ou avant la date effective de versement par l entreprise de sa contribution au titre de 2016, soit jusqu au 28 février 2017 au plus tard. Les contributions CIF-CDD versées au titre d un CDD dont la poursuite en CDI interviendrait à compter du 1 er mars 2017 feront l objet d un remboursement, dans les modalités décrites ci-après ;

11 11 16 février 2017 N des contrats à durée déterminée conclus, entre deux saisons, avec des saisonniers, et ayant pour objet le suivi d une formation, visés à l article L du Code du travail. N.B. Les fonds versés à l Opcaim au titre du financement du FPSPP, du CIF-CDI, et du CIF-CDD sont reversés en intégralité au FPSPP. Les fonds collectés au titre du FPSPP sont affectés, par le FPSPP, au financement de ses différentes missions, selon des modalités fixées par une convention cadre triennale conclue entre l association gestionnaire du fonds et l État. Les fonds collectés au titre du CIF-CDI et du CIF-CDD sont reversés, par le FPSPP, aux Fongecif selon des modalités de répartition prévues par l article R du Code du travail. Tableau récapitulatif des CDD à inclure dans l assiette soumise à contribution CDD de droit commun CDD se poursuivant sans interruption en CDI Contrat d apprentissage CDD Contrat de professionnalisation CDD Contrat unique d insertion CUI CUI-CIE CDD CUI-CAE CDD CDD saisonnier CDD Soumis à la contribution CIF-CDD (1 %) CDD spécifique conclu entre deux contrats saisonniers à des fins de formation CDD au cours du cursus scolaire ou universitaire OUI NON NON NON OUI NON OUI NON NON Remboursement de la contribution CIF-CDD (art. L , D et D du Code du travail). Lorsque le contrat à durée déterminée s'est poursuivi par un contrat à durée indéterminée, le versement de la contribution CIF-CDD n'est pas dû. Lorsqu'un tel versement a été opéré par une entreprise, les modalités de sa restitution par l Opca sont fixées par décret. Pour obtenir la restitution, l'employeur adresse à l Opcaim une demande de remboursement. Cette demande est accompagnée des copies des deux contrats de travail successifs qu'il a signés avec le salarié. La demande est adressée dans un délai de six mois à compter de la date de conclusion du contrat de travail à durée indéterminée. L Opcaim procèdera à la restitution dans un délai maximum de trois mois à compter de la réception de la demande écrite de l'employeur. La restitution est réalisée sur les fonds que détient l Opcaim au titre de la section particulière CIF-CDD. N.B. Si l Opcaim a déjà reversé au FPSPP l intégralité des sommes qu il a collectées au titre de la contribution CIF-CDD, il remboursera l entreprise au moyen de la trésorerie disponible sur les autres sections financières. Il s agit d avances de trésorerie par comptes de liaisons, la section financière CIF-CDD devant in fine rembourser la section financière ayant procédé à cette avance de trésorerie.

12 12 N février 2017 Tableau récapitulatif de la répartition des contributions des entreprises Entreprises de moins de 11 salariés Entreprises de 11 à 49 salariés Entreprises de 50 à 299 salariés Entreprises de 300 salariés et plus Professionnalisation 0,15 % 0,30 % 0,30 % 0,40 % CPF --- 0,20 % 0,20 % 0,20 % Plan de formation 0,40 % 0,20 % 0,10 % --- CIF ** --- 0,15 % 0,20 % 0,20 % FPSPP --- 0,15 % 0,20 % 0,20 % Total 0,55 % 1 % * 1 % * 1 % * * Sous réserve qu il n y ait pas eu de conclusion d un accord de gestion interne du CPF dans l entreprise. ** S'ajoute à cette contribution au titre du CIF-CDI, la contribution CIF-CDD de 1 % de la masse salariale des seuls CDD, due dès le premier CDD quelle que soit la taille de l entreprise. Entreprises ayant conclu un accord de gestion interne du CPF Les entreprises de 11 salariés et plus peuvent décider, par accord d entreprise, d assurer en interne la gestion financière du CPF de leurs salariés. Selon les termes de l article L du Code du travail, l accord d entreprise est conclu pour une durée de 3 ans et prévoit que l employeur consacre chaque année au moins 0,2 % du montant des rémunérations, versées pendant les années couvertes par l accord, au financement du CPF et à son abondement. A titre d exemple, un accord de gestion interne du CPF conclu en 2016 peut porter sur les masses salariales des années 2016, 2017 et 2018, comme celles des années 2017, 2018 et Lorsque l entreprise décide de conclure un tel accord, elle bénéficie d une réduction de la contribution obligatoire versée à l Opcaim. Pendant toute la durée de l accord, le taux de la contribution est ainsi fixé à 0,8 %, au lieu de 1 %. En contrepartie, l entreprise ne peut pas bénéficier, pendant cette période, du financement de l Opcaim au titre du CPF. La conclusion d un accord de gestion interne du CPF oblige l entreprise à justifier, chaque année, des dépenses réalisées au titre du CPF et à son abondement. Elle transmet à ce titre une déclaration à l Opcaim, retraçant les dépenses réalisées. Sont admises au titre de ces dépenses, les frais pédagogiques et les frais annexes (composés des frais de transport, d hébergement et de repas) ainsi que les éventuels frais de garde d enfant ou de parent à charge lorsque le CPF est mis en œuvre en tout ou partie en dehors du temps de travail. Ces dépenses visent le financement de l ensemble des heures réalisées au titre du CPF (heures inscrites et heures abondées). L article R du Code du travail prévoit également la possibilité de prendre en compte le montant des rémunérations versées aux salariés réalisant un CPF sur le temps de travail, sous réserve des deux conditions cumulatives suivantes : l accord d entreprise doit prévoir explicitement cette possibilité ; le montant des rémunérations pris en compte ne peut être supérieur au montant total pris en charge (frais pédagogiques, frais annexes et éventuels frais de garde) pour le financement des seules heures inscrites au CPF. Les abondements CPF ne sont ainsi pas pris en compte. Si, à l issue de la période considérée, le montant total des dépenses effectuées par l employeur au titre du CPF et à son abondement est inférieur au montant total

13 13 16 février 2017 N correspondant à 0,2 % des rémunérations versées au cours de chacune des trois années couvertes par l accord, l entreprise est tenue, en application de l article R du Code du travail, de verser la différence à l Opcaim. Ce versement doit être effectué avant le 1 er mars de l année suivant la dernière année d application de l accord, ou, à défaut, au Trésor public. L entreprise qui conclut un accord de gestion interne du CPF en 2016 applicable dès son année de conclusion, mais qui ne justifie pas de dépenses au titre du CPF à hauteur de 0,2 % des masses salariales des années 2016, 2017 et 2018, devra verser, avant le 1 er mars 2019, une somme égale à la différence entre le montant total dû et les dépenses qu elle aura effectivement consacrées. Règles spécifiques relatives au franchissement de seuil d effectif Afin d atténuer l incidence financière, pour les entreprises, du franchissement du seuil d effectif de 10 salariés (11 salariés à compter de la collecte 2017 au titre de 2016), le Code du travail prévoit des périodes transitoires, permettant de passer progressivement au taux de droit commun applicable. Il convient d appliquer, depuis 2015, les incidences définies règlementairement par le décret n du 22 août 2014 relatif aux contributions des entreprises au titre de la formation professionnelle. L Administration fiscale admet que les dispositifs de lissage en cas de franchissement du seuil de 10 salariés (11 salariés à compter de la collecte 2017 au titre de 2016), applicables antérieurement à la loi n du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l'emploi et à la démocratie sociale, et produisant encore des effets au 1 er janvier 2015 et postérieurement, continuent de bénéficier aux entreprises ayant franchi le seuil de 10 salariés avant le 1 er janvier Concrètement les entreprises qui ont atteint ou franchi, pour la première fois, le seuil de 10 salariés avant 2016 ou qui ont atteint ou franchi, pour la première fois, le seuil de 11 salariés en 2016, doivent s acquitter d une contribution assise sur la masse salariale dont le pourcentage est de : Année N (année d atteinte ou de franchissement de seuil) : 0.55 % Année N+1 : 0.55 % Année N+2 : 0.55 % Année N+3 : 1 % masse salariale réduite à 70 % Année N+4 : 1 % masse salariale réduite à 90 % Année N+5 : 1 % Entreprises qui atteignent ou franchissent, pour la première fois, le seuil de 11 salariés L article R du Code du travail détermine le montant de la participation due par les entreprises qui atteignent ou franchissent, pour la première fois, le seuil de 11 salariés. Les entreprises qui ont atteint ou franchi pour la première fois, le seuil de 11 salariés, continuent de se voir appliquer, l année du franchissement ainsi que les deux années suivantes, la contribution des entreprises occupant moins de 11 salariés, soit 0,55 % des rémunérations versées pendant l année considérée. La quatrième année (N+3), ces entreprises sont soumises à une contribution calculée en appliquant le taux de contribution de 1 % à une assiette égale à 70 %

14 14 N février 2017 des rémunérations versées pendant l année considérée (soit une réduction de 0,3 point par rapport à la contribution due par les entreprises ayant cet effectif, d où un taux de 0,7 %). Ce taux est porté à 0,9 % la cinquième année (N+4) (soit une réduction de 0,1 point). À compter de la sixième année (N+5), elles sont soumises à la contribution de droit commun pour les entreprises occupant au moins 11 salariés, soit 1 % (articles L et R du Code du travail). Ce dispositif d allègement ne bénéficie qu aux entreprises qui atteignent ou franchissent, pour la première fois, le seuil de 11 salariés en 2016 et aux entreprises qui ont franchi le seuil de 10 salariés avant Tableau récapitulatif Année considérée Taux de contribution au titre de l année considérée Année N de franchissement du seuil Année N+1 Année N+2 Année N+3 Année N+4 Année N+5 et suivantes 0,55 % 0,55 % 0,55 % 0.7 % 0.9 % 1 % En ventilation par dispositifs, pour une entreprise de 11 à moins de 50 salariés Année 1 (année du franchissement de seuil) Année 2 Année 3 Année 4 (assiette soumise à contribution réduite à 70 % de la MSAB) Année 5 (assiette soumise à contribution réduite à 90 % de la MSAB) Année 6 Droit commun Professionnalisation (1) 0,15 % 0,15 % 0,15 % 0,3 % 0,3 % 0,3 % Plan de formation (1) 0,4 % 0,4 % 0,4 % 0,2 % 0,2 % 0,2 % CPF (1) 0,2 % 0,2 % 0,2 % CIF (1) 0,15 % 0,15 % 0,15 % FPSPP (1) 0,15 % 0,15 % 0,15 % TOTAL (1) 0,55 % 0,55 % 0,55 % (1) en pourcentage de la masse salariale. 1 % masse salariale réduite à 70 % (assiette réduite soit 0,7 %) 1 % masse salariale réduite à 90 % (assiette réduite soit 0,9 %) 1 % Assiette droit commun Taux applicable pour la collecte 2017 (masse salariale 2016) Le tableau ci-après indique le taux applicable au titre de la participation à la formation professionnelle continue calculée sur les salaires 2016 (collecte 2017), en cas d atteinte ou de franchissement du seuil d'effectif de 10 salariés (ou de 11 salariés à compter de 2016), selon l'année de franchissement. Attention : les hypothèses présentées dans ce tableau s entendent à l exclusion de celle du franchissement résultant de la reprise ou de l'absorption d'une entreprise de 11 salariés ou plus.

15 15 16 février 2017 N Date de franchissement du seuil de 10 salariés (11 salariés à compter de 2016) 2011 ou avant 1 % de la masse salariale totale Taux applicable pour la contribution à verser en 2017 (salaires de l année 2016) % de la masse salariale réduite de 10 % soit 0,9 % de la masse salariale totale % de la masse salariale réduite de 30 % soit 0,7 % de la masse salariale totale ,55 % de la masse salariale totale ,55 % de la masse salariale totale ,55 % de la masse salariale totale Fluctuation des effectifs Selon une doctrine de l Administration fiscale, une entreprise continuait à bénéficier des avantages du dispositif de lissage lorsqu'après avoir franchi le seuil de 10 salariés (11 salariés à compter de la collecte 2017, MSAB 2016), elle voyait son effectif s'abaisser en deçà de ce seuil pour le franchir ensuite à nouveau avant l'achèvement de la période d'application de la mesure de lissage. Cette doctrine est désormais abrogée. Le bénéfice de l'allègement est perdu dès lors que l'entreprise repasse sous le seuil de 10 salariés (11 salariés à compter de la collecte 2017, MSAB 2016). Entreprises nouvelles Selon la doctrine de l Administration fiscale, les entreprises nouvelles qui emploient, dès la première année d'activité, un nombre moyen de salariés égal ou supérieur à 10 (11 salariés à compter de la collecte 2017, MSAB 2016) ne subissent pas d'effet de seuil. Ces entreprises sont immédiatement assujetties à la participation due par les entreprises d'au moins 11 salariés (1 %). Reprise ou absorption d une entreprise employant 11 salariés ou plus Lorsque l'accroissement de l'effectif de l'entreprise résulte de la reprise ou de l'absorption d'une entreprise ayant employé 11 salariés ou plus durant l'une des trois années précédant le franchissement de seuil, les mesures de lissage des effets de seuil ne s'appliquent pas (article L du Code du travail). L entreprise est donc soumise au taux de contribution de droit commun (1 %). A contrario, lorsqu une opération de reprise ou d absorption concerne une structure qui comptait moins de 11 salariés au cours des trois années précédant l évènement, tout en portant l effectif global à 11 salariés et plus, les mesures de lissage s appliquent. Selon l Administration fiscale, les situations de reprise ou d'absorption sont constituées par tout transfert d'activité qui entraîne le transfert du personnel de l'ancien employeur au nouvel employeur avec maintien du contrat de travail, conformément aux dispositions de l'article L du Code du travail.

16 16 N février 2017 Editeur : ADASE, 56 avenue de Wagram, PARIS CEDE 17, association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et enregistrée par la Préfecture de Paris (n 79/2158). Principal membre : UIMM - Imprimerie RAS - Villiers-le-Bel. Dépôt légal février Directeur de la publication : Philippe GARZON. ISSN UIMM - Toute reproduction totale ou partielle est subordonnée à une autorisation écrite de l'uimm.

7 mars N Collecte 2016 Contribution des entreprises à la formation professionnelle continue

7 mars N Collecte 2016 Contribution des entreprises à la formation professionnelle continue 7 mars 2016 N 2016-4576 Collecte 2016 Contribution des entreprises à la formation professionnelle continue La loi du 5 mars 2014 a modifié en profondeur les modalités de participation des entreprises au

Plus en détail

TPS - FPC - Participation des employeurs à la formation professionnelle continue - Taux de la participation et dépenses libératoires

TPS - FPC - Participation des employeurs à la formation professionnelle continue - Taux de la participation et dépenses libératoires Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-TPS-FPC-30-20120912 DGFIP TPS - FPC - Participation des employeurs à la

Plus en détail

VOTRE ENTREPRISE A DIX SALARIES OU PLUS

VOTRE ENTREPRISE A DIX SALARIES OU PLUS VOTRE ENTREPRISE A DIX SALARIES OU PLUS Depuis l ordonnance du 2 août 2005 la participation dans les entreprises de plus de 10 salariés se subdivise en deux catégories : - les entreprises de 10 à 19 salariés

Plus en détail

GUIDE D AIDE A LA REALISATION DE LA DECLARATION 2483

GUIDE D AIDE A LA REALISATION DE LA DECLARATION 2483 GUIDE D AIDE A LA REALISATION DE LA DECLARATION 2483 au développement de la formation professionnelle continue des entreprises de 10 salariés et plus Pour les entreprises de Bâtiment et de Travaux Publics

Plus en détail

LES CONTRIBUTIONS DE L'EMPLOYEUR

LES CONTRIBUTIONS DE L'EMPLOYEUR Synthèse LES CONTRIBUTIONS DE L'EMPLOYEUR Toute entreprise, quelle que soit sa taille, doit participer au fnancement de la formation professionnelle des salariés (dans le cadre de l alternance, du plan

Plus en détail

DECOMPTER LES EFFECTIFS DE L ENTREPRISE

DECOMPTER LES EFFECTIFS DE L ENTREPRISE Contrats de travail DECOMPTER LES EFFECTIFS DE L ENTREPRISE Juillet 2009 Organisation des élections professionnelles, obligation d emploi de travailleurs handicapés La loi impose à l employeur des obligations

Plus en détail

Les modalités de prise en compte des salariés pour déterminer l effectif de l entreprise sont définies comme suit :

Les modalités de prise en compte des salariés pour déterminer l effectif de l entreprise sont définies comme suit : cerfa N 50528 # 17 DIRECTION GENERALE DES FINANCES PUBLIQUES N 2483-NOT-SD NOTICE D AIDE À LA RÉDACTION DE LA DÉCLARATION N 2483 OU N 2483-K RELATIVE À LA PARTICIPATION DES EMPLOYEURS AU DÉVELOPPEMENT

Plus en détail

GUIDE D AIDE A LA REALISATION DE LA DECLARATION 2483

GUIDE D AIDE A LA REALISATION DE LA DECLARATION 2483 GUIDE D AIDE A LA REALISATION DE LA DECLARATION 2483 au développement de la formation professionnelle continue des entreprises de 10 salariés et plus Pour les entreprises de Bâtiment et de Travaux Publics

Plus en détail

CRÉATION D UNE NOUVELLE AIDE A L EMBAUCHE POUR LES PME

CRÉATION D UNE NOUVELLE AIDE A L EMBAUCHE POUR LES PME N 40 - SOCIAL n 20 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 3 mars 2016 ISSN 1769-4000 CRÉATION D UNE NOUVELLE AIDE A L EMBAUCHE POUR LES PME L essentiel Le 18 janvier 2016, lors de ses vœux aux

Plus en détail

JORF n 0230 du 4 octobre Texte n 30

JORF n 0230 du 4 octobre Texte n 30 Le 5 octobre 2014 JORF n 0230 du 4 octobre 2014 Texte n 30 DECRET Décret n 2014-1120 du 2 octobre 2014 relatif aux modalités d alimentation et de mobilisation du compte personnel de formation NOR: ETSD1418588D

Plus en détail

AIDE A L EMBAUCHE POUR LES MOINS DE 26 ANS DANS LES TPE

AIDE A L EMBAUCHE POUR LES MOINS DE 26 ANS DANS LES TPE N 48 - SOCIAL n 17 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 06 mars 2012. ISSN 1769-4000 AIDE A L EMBAUCHE POUR LES MOINS DE 26 ANS DANS LES TPE L essentiel Conformément aux annonces du Président

Plus en détail

AVENANT N 33 DU 11 DÉCEMBRE 2009

AVENANT N 33 DU 11 DÉCEMBRE 2009 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3275 Convention collective nationale IDCC : 1790. ESPACES DE LOISIRS, D ATTRACTIONS ET CULTURELS AVENANT

Plus en détail

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente 1 Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente TOUT SAVOIR SUR LES AIDES À L EMBAUCHE D UN APPRENTI EN FAVEUR DES EMPLOYEURS 2 TOUT SAVOIR SUR LES AIDES À L EMBAUCHE D UN APPRENTI EN

Plus en détail

Plan pour l Emploi des jeunes :

Plan pour l Emploi des jeunes : Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie AFFAIRES SOCIALES & FORMATION PROFESSIONNELLE Date : 25 juin 2009 N Formation Professionnelle : 04-09 Plan pour l Emploi des jeunes : Les différentes

Plus en détail

ANNEXE 1 à la Circulaire 2008/ Réduction dite 'Fillon'

ANNEXE 1 à la Circulaire 2008/ Réduction dite 'Fillon' ANNEXE 1 à la Circulaire 2008/2009.5 Réduction dite 'Fillon' Tout salarié relevant à titre obligatoire du régime d'assurance chômage peut ouvrir droit à cet allégement, quelles que soient la forme ou la

Plus en détail

Demande d aide à l embauche d un APPRENTI DANS UNE ENTREPRISE DE 11 SALARIES ET PLUS

Demande d aide à l embauche d un APPRENTI DANS UNE ENTREPRISE DE 11 SALARIES ET PLUS Demande d aide à l embauche d un APPRENTI DANS UNE ENTREPRISE DE 11 SALARIES ET PLUS Feuillet à adresser à Pôle emploi services - TSA 30118-92891 NANTERRE CEDEX 9 Employeur Aide entreprise Entreprise (raison

Plus en détail

TAXE2017. D APPRENTISSAGE Mode d emploi. 19 janvier 2017

TAXE2017. D APPRENTISSAGE Mode d emploi. 19 janvier 2017 TAXE2017 D APPRENTISSAGE Mode d emploi 19 janvier 2017 Thierry Laurent Directeur de la DFCTA Posez vos questions en direct ou sur#taxe190117 wifi : CCI Paris IDF Cliquez sur SMS > suivez les instructions

Plus en détail

«Article 6 Période d essai

«Article 6 Période d essai MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective départementale IDCC : 714. INDUSTRIES MÉTALLURGIQUES (Moselle) (1

Plus en détail

CODE DU TRAVAIL LIVRE PREMIER - CONVENTIONS RELATIVES AU TRAVAIL TITRE IV - SALAIRE CHAPITRE III - PAIEMENT DU SALAIRE. Section II intitulée

CODE DU TRAVAIL LIVRE PREMIER - CONVENTIONS RELATIVES AU TRAVAIL TITRE IV - SALAIRE CHAPITRE III - PAIEMENT DU SALAIRE. Section II intitulée CODE DU TRAVAIL LIVRE PREMIER - CONVENTIONS RELATIVES AU TRAVAIL TITRE IV - SALAIRE CHAPITRE III - PAIEMENT DU SALAIRE Les articles relatifs à la garantie de l AGS figurent à la Section II intitulée Privilèges

Plus en détail

TPS - Taxe d'apprentissage - Contributions additionnelles à la taxe d'apprentissage

TPS - Taxe d'apprentissage - Contributions additionnelles à la taxe d'apprentissage Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-TPS-TA-50-20120912 DGFIP TPS - Taxe d'apprentissage - Contributions additionnelles

Plus en détail

QUESTIONS RÉPONSES CONCERNANT LA MISE EN OEUVRE DE LA RÉFORME DE LA TAXE D APPRENTISSAGE (COLLECTE TA 2016)

QUESTIONS RÉPONSES CONCERNANT LA MISE EN OEUVRE DE LA RÉFORME DE LA TAXE D APPRENTISSAGE (COLLECTE TA 2016) QUESTIONS RÉPONSES CONCERNANT LA MISE EN OEUVRE DE LA RÉFORME DE LA TAXE D APPRENTISSAGE (COLLECTE TA 2016) QUESTIONS-RÉPONSES CONCERNANT LA MISE EN OEUVRE DE LA RÉFORME DE LA TAXE D APPRENTISSAGE 2 SOMMAIRE

Plus en détail

TAXE D APPRENTISSAGE 2017

TAXE D APPRENTISSAGE 2017 TAXE D APPRENTISSAGE 2017 Fiches pratiques Sommaire 1.1 La taxe d apprentissage (TA) : définition...3 1.2. La taxe d apprentissage : assiette et décomposition...5 1.3. La fraction régionale...6 1.4. Le

Plus en détail

MODALITES D ACQUISITION DES CHÈQUES-VACANCES DANS LES ENTREPRISES DE MOINS DE 50 SALARIES

MODALITES D ACQUISITION DES CHÈQUES-VACANCES DANS LES ENTREPRISES DE MOINS DE 50 SALARIES MODALITES D ACQUISITION DES CHÈQUES-VACANCES DANS LES ENTREPRISES DE MOINS DE 50 SALARIES Les Chèques-Vacances, institués par l ordonnance n 82-283 du 26 mars 1982, sont des titres, de 10 et 20 euros,

Plus en détail

«Article 2 Période d essai

«Article 2 Période d essai MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3126 Convention collective régionale IDCC : 54. INDUSTRIES MÉTALLURGIQUES (OETAM)

Plus en détail

CALCUL DES EFFECTIFS

CALCUL DES EFFECTIFS NOTE JURIDIQUE EFFECTIF Dernière mise à jour le 19 janvier 2016 CALCUL DES EFFECTIFS Le franchissement de certains seuils d effectifs déclenche des obligations pour les entreprises, en matière de droit

Plus en détail

REDUCTION FILLON Réduction des cotisations patronales sur les bas salaires

REDUCTION FILLON Réduction des cotisations patronales sur les bas salaires Titre Classement Rédacteur Allégement Fillon Boîte à outils Valérie PAU Date de rédaction 05/02/2015 Dernière mise à jour 05/02/2015 Document en accès libre Document en accès réservé REDUCTION FILLON Réduction

Plus en détail

Les aides à l embauche en alternance

Les aides à l embauche en alternance Les aides à l embauche en alternance En résumé Aides supprimées : Les contrats de professionnalisation conclus avec les jeunes de moins de 26 ans n ouvrent plus droit depuis le 1er janvier 2008 à l exonération

Plus en détail

BORDEREAU ANNUEL DE COTISATIONS POUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES SALARIES A RETOURNER AVANT LE 31 JANVIER 2014

BORDEREAU ANNUEL DE COTISATIONS POUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES SALARIES A RETOURNER AVANT LE 31 JANVIER 2014 CABINETS DE 1 A 9 SALARIES selon effectif mensuel moyen au 31/12/ Si vous avez cessé votre activité, précisez la date Cotisation PERSONNEL NON AVOCAT PROFESSIONNALISATION / DIF / PLAN M1 X 0,90% R, Cotisation

Plus en détail

APPRENTIS BASES DE COTISATIONS SOCIALES 2017

APPRENTIS BASES DE COTISATIONS SOCIALES 2017 Références Code du travail APPRENTIS BASES DE COTISATIONS SOCIALES 2017 Loi n 92-675 du 17 juillet 2015 portant diverses dispositions relatives à l apprentissage et à la formation professionnelle Arrêté

Plus en détail

APPRENTIS BASES DE COTISATIONS SOCIALES 2017

APPRENTIS BASES DE COTISATIONS SOCIALES 2017 Références Code du travail APPRENTIS BASES DE COTISATIONS SOCIALES 2017 Loi n 92-675 du 17 juillet 2015 portant diverses dispositions relatives à l apprentissage et à la formation professionnelle Arrêté

Plus en détail

APPRENTIS BASES DE COTISATIONS SOCIALES 2017

APPRENTIS BASES DE COTISATIONS SOCIALES 2017 Références Code du travail APPRENTIS BASES DE COTISATIONS SOCIALES 2017 Loi n 92-675 du 17 juillet 2015 portant diverses dispositions relatives à l apprentissage et à la formation professionnelle Arrêté

Plus en détail

LE CONTRAT À DURÉE DÉTERMINÉE

LE CONTRAT À DURÉE DÉTERMINÉE La conclusion d un contrat à durée déterminée (CDD) n est possible que pour l exécution d une tâche précise et temporaire et seulement dans les cas énumérés par la loi. Il doit obligatoirement faire l

Plus en détail

relatif au financement de la formation professionnelle. Entre : les Organisations d'employeurs :

relatif au financement de la formation professionnelle. Entre : les Organisations d'employeurs : Avenant N 52 À la Convention Collective Nationale des Espaces de Loisirs, d Attractions et Culturels du 5 janvier 1994 et à l Annexe Spectacle du 10 mai 1996 23 novembre 2015 relatif au financement de

Plus en détail

Flash Information Protection Sociale

Flash Information Protection Sociale Flash Information Protection Sociale 10 décembre 2009 Les modalités de la mise à la retraite et du départ volontaire à la retraite Au regard de la législation actuelle applicable, à partir du 1 er janvier

Plus en détail

Bon à savoir SOMMAIRE. Employeurs et salariés concernés

Bon à savoir SOMMAIRE. Employeurs et salariés concernés Accueil> Employeur> Bénéficier d une...> s ou...> Le contrat de profes... > 09/02/2016 Employeurs concernés Tous les employeurs assujettis au financement de la formation professionnelle continue à l exception

Plus en détail

ACTIVITE PARTIELLE. Quels sont les cas de recours au régime d activité partielle?

ACTIVITE PARTIELLE. Quels sont les cas de recours au régime d activité partielle? ACTIVITE PARTIELLE 2016_DJEF_05 Quels sont les cas de recours au régime d activité partielle? L entreprise doit être contrainte de suspendre temporairement son activité ou de réduire les heures de travail

Plus en détail

COTISATIONS, PRESTATIONS SOCIALES ET AGS : CE QUI CHANGE AU 1 ER JUILLET 2013

COTISATIONS, PRESTATIONS SOCIALES ET AGS : CE QUI CHANGE AU 1 ER JUILLET 2013 N 75 - SOCIAL n 31 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 05 juillet 2013 ISSN 1769-4000 COTISATIONS, PRESTATIONS SOCIALES ET AGS : CE QUI CHANGE AU 1 ER JUILLET 2013 L essentiel Plusieurs mesures

Plus en détail

SECURISATION DE L EMPLOI : MESURES EN MATIERE DE CONTENTIEUX

SECURISATION DE L EMPLOI : MESURES EN MATIERE DE CONTENTIEUX N 107 - SOCIAL n 53 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 25 octobre 2013 ISSN 1769-4000 SECURISATION DE L EMPLOI : MESURES EN MATIERE DE CONTENTIEUX L essentiel La loi n 2013-504 du 14 juin 2013

Plus en détail

Fin de l exonération des cotisations d accidents du travail /maladies professionnelles au titre de la réduction Fillon

Fin de l exonération des cotisations d accidents du travail /maladies professionnelles au titre de la réduction Fillon Réduction Fillon : les nouveautés 2011 27/01/2011 Réduction Fillon : les nouveautés 2011 A compter du 1er janvier 2011, en application de la loi de Financement de la sécurité sociale pour 2011 (article

Plus en détail

relatif au financement de la formation professionnelle. S.N.E.L.A.C. représenté par S.N.D.L.L. représenté par

relatif au financement de la formation professionnelle. S.N.E.L.A.C. représenté par S.N.D.L.L. représenté par Avenant N 52 À la Convention Collective Nationale des Espaces de Loisirs, d Attractions et Culturels du 5 janvier 1994 et à l Annexe Spectacle du 10 mai 1996 relatif au financement de la formation professionnelle.

Plus en détail

Les aides à l embauche

Les aides à l embauche Les aides à l embauche Définition. L'État a mis en place plusieurs dispositifs d'aide à l'emploi afin de favoriser l'embauche des publics rencontrant des difficultés d'insertion (demandeurs d'emploi, bénéficiaires

Plus en détail

20 décembre N Loi n du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l'emploi Délai de prescription des actions en justice

20 décembre N Loi n du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l'emploi Délai de prescription des actions en justice 20 décembre 2013 N 2013-4530 Loi n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l'emploi Délai de prescription des actions en justice L article 21 de la loi n 2013-504 du 14 juin 2013 modifie

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE. n OBJET GRANDE DIFFUSION 03/04/2012 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE

LETTRE CIRCULAIRE. n OBJET GRANDE DIFFUSION 03/04/2012 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE LETTRE CIRCULAIRE n 2012-0000043 GRANDE DIFFUSION Réf Classement 1.10.04;1.029.4 Montreuil, le 03/04/2012 03/04/2012 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE POLE REGLEMENTATION ET

Plus en détail

Pégase 3. Cotisations au FNAL. Dernière révision le 02/03/2010.

Pégase 3. Cotisations au FNAL. Dernière révision le 02/03/2010. Pégase 3 Cotisations au FNAL Dernière révision le 02/03/2010 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Les cotisations au FNAL...4 La cotisation de base... 4 La cotisation supplémentaire...

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N

LETTRE CIRCULAIRE N Montreuil, le 29/03/2011 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION, DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE SOUS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION ET DE LA SECURISATION JURIDIQUE Référence de classement : 1. 010.04; 1.010.10;

Plus en détail

LES CONTRATS EN ALTERNANCE POUR PERSONNES HANDICAPEES

LES CONTRATS EN ALTERNANCE POUR PERSONNES HANDICAPEES LES CONTRATS EN ALTERNANCE POUR PERSONNES HANDICAPEES AVANTAGES ACCORDES AUX ENTREPRISES QUI RECRUTENT EN CONTRAT D APPRENTISSAGE 1 / Exonération des cotisations sociales (charges sociales) L effectif

Plus en détail

[ Entreprise & administration ] La CSG. et la CRDS sur les salaires A JOUR AU

[ Entreprise & administration ] La CSG. et la CRDS sur les salaires A JOUR AU [ Entreprise & administration ] La CSG et la CRDS sur les salaires A JOUR AU 1 er janvier 2009 La contribution sociale généralisée (CSG) et la contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) sont

Plus en détail

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 QUELLES SONT LES DIFFÉRENTES AIDES À L'EMBAUCHE ET À L'EMPLOI?

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 QUELLES SONT LES DIFFÉRENTES AIDES À L'EMBAUCHE ET À L'EMPLOI? QUELLES SONT LES DIFFÉRENTES AIDES À L'EMBAUCHE ET À L'EMPLOI? Les dispositifs d'aide à l'embauche et à l'emploi Introduction Si certains dispositifs préexistaient, les grandes réformes en 2009, occasionnées

Plus en détail

Contact : Nathalie COUDERETTE - Mail : - Tél. :

Contact : Nathalie COUDERETTE - Mail : - Tél. : N 128 - SOCIAL n 43 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 06 septembre 2011 ISSN 1769-4000 L essentiel NOUVELLE LOI POUR LE DEVELOPPEMENT DE L ALTERNANCE ET LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS

Plus en détail

Régime fiscal et social des indemnités de rupture du contrat de travail à compter du 1 er janvier 2012

Régime fiscal et social des indemnités de rupture du contrat de travail à compter du 1 er janvier 2012 DSI CENTRALE CENTRE DE SOLUTIONS RH PPR - AJR Contact NGUYEN CELINE Tél : 01 58 35 37 18 Fax : E-mail : Destinataires Tous services x C1 Interne C2 Restreint C3 Confidentiel C4 Secret Date de validité

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N

LETTRE CIRCULAIRE N Montreuil, le 24/03/2011 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION, DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE Référence de classement : 1.010.221 SOUS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION ET DE LA SECURISATION JURIDIQUE POLE ENTREPRISES

Plus en détail

TAXE D APPRENTISSAGE

TAXE D APPRENTISSAGE 2017 TAXE D APPRENTISSAGE FICHES PRATIQUES Des CCI partout en France, une CCI près de chez vous pour vous simplifier la taxe. À L ÉCOUTE AU QUOTIDIEN Nos conseillers vous renseignent sur le calcul et l

Plus en détail

CIRCULAIRE ACOSS DU 28 MARS 2013 SUR LA MAJORATION DU TAUX DES CONTRIBUTIONS DUES AU TITRE DU FNAL ET DU VERSEMENT TRANSPORT

CIRCULAIRE ACOSS DU 28 MARS 2013 SUR LA MAJORATION DU TAUX DES CONTRIBUTIONS DUES AU TITRE DU FNAL ET DU VERSEMENT TRANSPORT N 55 - SOCIAL n 26 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 24 avril 2013. ISSN 1769-4000 CIRCULAIRE ACOSS DU 28 MARS 2013 SUR LA MAJORATION DU TAUX DES CONTRIBUTIONS DUES AU TITRE DU FNAL ET DU

Plus en détail

PLAFOND DE SECURITE SOCIALE AU 1 ER JANVIER 2016

PLAFOND DE SECURITE SOCIALE AU 1 ER JANVIER 2016 Infos flash PLAFOND DE SECURITE SOCIALE AU 1 ER JANVIER 2016 Le plafond de sécurité sociale applicable aux rémunérations versées du 1 er janvier au 31 décembre 2016 a été fixé par l arrêté du 17 décembre

Plus en détail

AIDES A l EMBAUCHE. Décrets du 15 juin 2009

AIDES A l EMBAUCHE. Décrets du 15 juin 2009 AIDES A l EMBAUCHE Décrets du 15 juin 2009 AIDE A L'EMBAUCHE DE STAGIAIRES Décret 2009-692 du 15-6-2009 : JO 16 p. 9813 Une prime de 3 000 euros est accordée aux employeurs embauchant en CDI des jeunes

Plus en détail

QUESTIONS SOCIALES DIVERSES

QUESTIONS SOCIALES DIVERSES SOCIAL N 10 SOCIAL N 5 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 27 janvier 2004 QUESTIONS SOCIALES DIVERSES I ORDONNANCE DE SIMPLIFICATION DES FORMALITES A LA CHARGE DES TRES PETITES ENTREPRISES

Plus en détail

Convention collective nationale des cadres et agents de maîtrise de la distribution des films de l'industrie cinématographique du 30 juin 1976

Convention collective nationale des cadres et agents de maîtrise de la distribution des films de l'industrie cinématographique du 30 juin 1976 Convention collective nationale des cadres et agents de maîtrise de la distribution des films de l'industrie cinématographique du 30 juin 1976 IDCC : - N de brochure : Sommaire Durée Droit syndical. -

Plus en détail

LOI PORTANT RENOVATION DE LA DEMOCRATIE SOCIALE ET REFORME DU TEMPS DE TRAVAIL Loi n du 20 Août 2008

LOI PORTANT RENOVATION DE LA DEMOCRATIE SOCIALE ET REFORME DU TEMPS DE TRAVAIL Loi n du 20 Août 2008 LOI PORTANT RENOVATION DE LA DEMOCRATIE SOCIALE ET REFORME DU TEMPS DE TRAVAIL Loi n 2008-789 du 20 Août 2008 Textes applicables : Position commune du 9 Avril 2008 sur la représentativité, le développement

Plus en détail

QUESTIONS. décembre 2014

QUESTIONS. décembre 2014 QUESTIONS RéPONSES RELATIF à l agrément, aux missions et au fonctionnemement des organismes paritaires collecteurs agréés au titre de la formation professionnelle continue décembre 2014 questions-réponses

Plus en détail

Réduction dite 'Fillon'

Réduction dite 'Fillon' Réduction dite 'Fillon' Les modalités de calcul de la réduction Fillon sont modifiées depuis le 1er janvier 2011 et prennent désormais en compte la rémunération brute annuelle du salarié. Auparavant la

Plus en détail

AVENANT DU 20 JUIN 2011

AVENANT DU 20 JUIN 2011 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3344 Convention collective IDCC : 2630. MÉTALLURGIE (Bouches-du-Rhône et Alpes-de-Haute-Provence) AVENANT DU 20 JUIN

Plus en détail

LA CONTRIBUTION FORMATION : Franchissement du seuil de 10 ou de 20 salariés. Franchissement du seuil de 10 ou de 20 salariés

LA CONTRIBUTION FORMATION : Franchissement du seuil de 10 ou de 20 salariés. Franchissement du seuil de 10 ou de 20 salariés Franchissement du seuil de 10 ou Le montant de la au financement de la formation professionnelle varie selon l effectif de l entreprise : Effectif Plan de formation (PF) Contribution (en% de la masse salariale

Plus en détail

Les actions de formation liées à l évolution des emplois ou celles qui participent au maintien dans l emploi.

Les actions de formation liées à l évolution des emplois ou celles qui participent au maintien dans l emploi. DIF et CIF DIF : développement des compétences des salariés dans le cadre du droit individuel à la formation (DIF) dont tout salarié bénéficie chaque année, CIF : de l'accès, à l'initiative du salarié,

Plus en détail

La Direction de la Sécurité Sociale et l Acoss précisent les spécificités de ce contrat ainsi que le dispositif d exonération qui lui est attaché.

La Direction de la Sécurité Sociale et l Acoss précisent les spécificités de ce contrat ainsi que le dispositif d exonération qui lui est attaché. Contrat de professionnalisation Charges sociales Issue de la loi du 4 mai 2004 et en application depuis le 1 er octobre 2004, le contrat de professionnalisation prévoit une exonération des cotisations

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N

LETTRE CIRCULAIRE N Montreuil, le 18/09/2009 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION, DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE LETTRE CIRCULAIRE N 2009-076 OBJET : Régime social des indemnités versées en cas de rupture conventionnelle

Plus en détail

AVENANT DU 21 JUIN 2010 À LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES INGÉNIEURS ET CADRES DE LA MÉTALLURGIE DU 13 MARS 1972

AVENANT DU 21 JUIN 2010 À LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES INGÉNIEURS ET CADRES DE LA MÉTALLURGIE DU 13 MARS 1972 AVENANT DU 21 JUIN 2010 À LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES INGÉNIEURS ET CADRES DE LA MÉTALLURGIE DU 13 MARS 1972 Les parties signataires sont convenues d apporter les modifications suivantes à la

Plus en détail

le calcul des indemnites de licenciement

le calcul des indemnites de licenciement le calcul des indemnites de licenciement Article juridique publié le 11/07/2010, vu 58135 fois, Auteur : Maître Joan DRAY Conditions du bénéfice de l indemnité minimale légale de licenciement. L indemnité

Plus en détail

ACCORD NATIONAL DU 15 DÉCEMBRE 2000 SUR LE BARÈME DES APPOINTEMENTS MINIMAUX GARANTIS DES INGÉNIEURS ET CADRES À PARTIR DE L ANNÉE 2001

ACCORD NATIONAL DU 15 DÉCEMBRE 2000 SUR LE BARÈME DES APPOINTEMENTS MINIMAUX GARANTIS DES INGÉNIEURS ET CADRES À PARTIR DE L ANNÉE 2001 ACCORD NATIONAL DU 15 DÉCEMBRE 2000 SUR LE BARÈME DES APPOINTEMENTS MINIMAUX GARANTIS DES INGÉNIEURS ET CADRES À PARTIR DE L ANNÉE 2001 Les représentants : - de l Union des Industries Métallurgiques et

Plus en détail

PAYE : LES MODIFICATIONS AU 1er JANVIER

PAYE : LES MODIFICATIONS AU 1er JANVIER légal PAYE : LES MODIFICATIONS AU 1er JANVIER PAYE : LES MODIFICATIONS AU 1er JANVIER Contribution patronale destinée au financement des organisations syndicales Assujettis : employeurs de droit privé

Plus en détail

Calendrier social 2013

Calendrier social 2013 1 er février 2013 N 2013-4505 Calendrier social 2013 Le calendrier social 2013 constitue un aide-mémoire des principales obligations sociales périodiques qui, à la date de son édition, s imposent au chef

Plus en détail

DEMANDE D AIDE À L EMBAUCHE / ZÉRO CHARGES TPE

DEMANDE D AIDE À L EMBAUCHE / ZÉRO CHARGES TPE DEMANDE D AIDE À L EMBAUCHE / ZÉRO CHARGES TPE Feuillet à adresser à Pôle emploi services - TSA 50102-92891 NANTERRE CEDEX 9 Employeur Entreprise (raison sociale) : Nom du responsable de l entreprise :

Plus en détail

Conséquences du franchissement du seuil des 20 salariés

Conséquences du franchissement du seuil des 20 salariés Mise à jour du 22 novembre 2010 Conséquences du franchissement du seuil des 20 salariés Mise en garde : ce mémo présente les règles légales applicables à la date de mise à jour inscrite ci-dessus, cependant,

Plus en détail

L emploi des seniors et leur maintien dans l activité

L emploi des seniors et leur maintien dans l activité L emploi des seniors et leur maintien dans l activité 1. LES NEGOCIATIONS SUR L EMPLOI DES SENIORS... 2 1.1. NEGOCIATION AU NIVEAU DE LA BRANCHE... 2 1.2. NEGOCIATION AU NIVEAU DE L ENTREPRISE... 2 2.

Plus en détail

L ACCORD DE BRANCHE DU 2 OCTOBRE 2015 RELATIF A LA FORMATION PROFESSIONNELLE DANS LES ENTREPRISES DE SERVICES A LA PERSONNE

L ACCORD DE BRANCHE DU 2 OCTOBRE 2015 RELATIF A LA FORMATION PROFESSIONNELLE DANS LES ENTREPRISES DE SERVICES A LA PERSONNE Emplois et qualifications, formation professionnelle Juillet 2016 L ACCORD DE BRANCHE DU 2 OCTOBRE 2015 RELATIF A LA FORMATION PROFESSIONNELLE DANS LES ENTREPRISES DE SERVICES A LA PERSONNE La loi du 5

Plus en détail

LA CONTRIBUTION FORMATION : Franchissement du seuil de 10 ou de 20 salariés. Franchissement du seuil de 10 ou de 20 salariés

LA CONTRIBUTION FORMATION : Franchissement du seuil de 10 ou de 20 salariés. Franchissement du seuil de 10 ou de 20 salariés Franchissement du seuil de 10 ou Le montant de la au financement de la formation professionnelle varie selon l effectif de l entreprise : Effectif Plan de formation (PF) Contribution (en% de la masse salariale

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE n

LETTRE CIRCULAIRE n LETTRE CIRCULAIRE n 2013 0000012 GRANDE DIFFUSION Réf Classement 1.015.8 Montreuil, le 12/02/2013 12/02/2013 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE GESTION DES COMPTES Affaire suivie

Plus en détail

2016 taxe d apprentissage fiches pratiques

2016 taxe d apprentissage fiches pratiques 2016 taxe d apprentissage fiches pratiques ENSEMBLE POUR FINANCER LA FORMATION DES JEUNES 1.1. La taxe d apprentissage (TA) : définition Sommaire À quoi sert la taxe d apprentissage? Cette contribution

Plus en détail

FICHE PRATIQUE La réforme de la formation professionnelle

FICHE PRATIQUE La réforme de la formation professionnelle FICHE PRATIQUE La réforme de la formation professionnelle La loi sur la formation professionnelle, l emploi et la démocratie sociale a été définitivement adoptée le 27 février par le Parlement et publiée

Plus en détail

L ALLÈGEMENT DE CHARGES SOCIALES SUR LES BAS ET MOYENS SALAIRES

L ALLÈGEMENT DE CHARGES SOCIALES SUR LES BAS ET MOYENS SALAIRES L ALLÈGEMENT DE CHARGES SOCIALES SUR LES BAS ET MOYENS SALAIRES 1. Employeurs visés Peuvent bénéficier de l allègement de charges sociales, dite «réduction Fillon», tous les employeurs à l exception des

Plus en détail

INFORMATIONS SOCIALES COMPTE PERSONNEL DE FORMATION NOUVEAU MODE DE CALCUL DE LA REDUCTION FILLON NOUVELLES MODALITES DE CALCUL DES IJSS

INFORMATIONS SOCIALES COMPTE PERSONNEL DE FORMATION NOUVEAU MODE DE CALCUL DE LA REDUCTION FILLON NOUVELLES MODALITES DE CALCUL DES IJSS Service Juridique, Fiscal et Social Paris, le 15 Janvier 2015 INFORMATIONS SOCIALES CE QUI CHANGE AU 1 ER JANVIER 2015 NOTE D INFORMATION I II III IV V VI VII COMPTE PERSONNEL DE FORMATION COMPTE PENIBILITE

Plus en détail

AVENANT DU 26 NOVEMBRE 2010 MODIFIANT LA CONVENTION

AVENANT DU 26 NOVEMBRE 2010 MODIFIANT LA CONVENTION MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective IDCC : 1604. INDUSTRIES MÉTALLURGIQUES (Rouen et Dieppe) (29 mai 1991) (Bulletin offi ciel n 1991-6 bis) (Etendue

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective d arrondissement IDCC : 1387. INDUSTRIES MÉTALLURGIQUES DES FLANDRES-DOUAISIS (20 mai 1986) (Etendue par arrêté

Plus en détail

Loi du 5 mars 2014 : la nouvelle donne en matière de formation professionnelle. Contactez-nous pour en parler

Loi du 5 mars 2014 : la nouvelle donne en matière de formation professionnelle. Contactez-nous pour en parler Loi du 5 mars 2014 : la nouvelle donne en matière de formation professionnelle Contactez-nous pour en parler - 01 41 02 55 14 La loi du 5 mars 2014 est entrée en vigueur le 7 mars 2014. Elle change en

Plus en détail

L'aide à l'embauche dans les TPE : le décret est publié!

L'aide à l'embauche dans les TPE : le décret est publié! L'aide à l'embauche dans les TPE : le décret est publié! Le décret du 8/02/2012 confirme l entrée en service de l aide à l embauche dans les TPE de jeunes de moins de 26 ans. Les embauches concernées Sont

Plus en détail

I. - DISPOSITIONS GÉNÉRALES

I. - DISPOSITIONS GÉNÉRALES ACCORD NATIONAL DU 15 MARS 2001 RELATIF AUX CONTRATS DE TRAVAIL AYANT POUR OBJET DE FAVORISER L INSERTION DANS L EMPLOI MODIFIÉ PAR L ACCORD NATIONAL DU 25 FÉVRIER 2003* PRÉAMBULE Les parties signataires

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N

LETTRE CIRCULAIRE N PARIS, le 10/02/03 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2003-035 OBJET : Loi n 2003-47 du 17 janvier 2003 relative aux salaires, au temps de travail et au

Plus en détail

Loi relative au dialogue social et à l emploi : Les dispositions formation

Loi relative au dialogue social et à l emploi : Les dispositions formation N 99 - FORMATION n 13 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 15 septembre 2015 ISSN 1769-4000 Loi relative au dialogue social et à l emploi : Les dispositions formation L essentiel La loi relative

Plus en détail

Le contrat de génération

Le contrat de génération Accueil> Employeur> Bénéficier d une...> Exonérations ou...> Le contrat de généra...> se décline de manière différenciée selon la taille de l entreprise Les entreprises de moins de 50 salariés ou appartenant

Plus en détail

LES REFERENCES AU NOUVEAU CODE DU TRAVAIL

LES REFERENCES AU NOUVEAU CODE DU TRAVAIL LES REFERENCES AU NOUVEAU CODE DU TRAVAIL DANS LES CONTRATS DE TRAVAIL CONCLUS ENTRE LES SIAE ET LES PERSONNES EN PARCOURS La nouvelle codification du code du travail oblige les employeurs à modifier les

Plus en détail

LA REFORME DU STATUT DES STAGIAIRES EN ENTREPRISE

LA REFORME DU STATUT DES STAGIAIRES EN ENTREPRISE N 88 - FORMATION n 13 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 13 juin 2007 ISSN 1769-4000 LA REFORME DU STATUT DES STAGIAIRES EN ENTREPRISE L essentiel Une lettre-circulaire ACOSS du 5 avril 2007

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 59 DU 3 JUIN 2010 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 6 E-2-10 INSTRUCTION DU 25 MAI 2010 COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTEE DES ENTREPRISES. DECLARATION DES SALARIES.

Plus en détail

Article 1 er Modification de l article 3 «Période d essai» de l avenant «Mensuels» L article 3 est annulé et remplacé par les dispositions suivantes :

Article 1 er Modification de l article 3 «Période d essai» de l avenant «Mensuels» L article 3 est annulé et remplacé par les dispositions suivantes : MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective départementale IDCC : 1159. MÉTALLURGIE (Nièvre) (10 décembre 1981)

Plus en détail

INTERESSEMENT DES SALARIES AUX PLUS-VALUES DE CESSION DE VALEURS MOBILIERES ET DE PARTS SOCIALES

INTERESSEMENT DES SALARIES AUX PLUS-VALUES DE CESSION DE VALEURS MOBILIERES ET DE PARTS SOCIALES INTERESSEMENT DES SALARIES AUX PLUS-VALUES DE CESSION DE VALEURS MOBILIERES ET DE PARTS SOCIALES L Intéressement aux plus-values a pour objet d'associer collectivement les salariés et mandataires sociaux

Plus en détail

VERSEMENT TRANSPORT 2010

VERSEMENT TRANSPORT 2010 Pégase 3 VERSEMENT TRANSPORT 2010 Dernière révision le 16/07/2010 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire RAPPEL...4 Principe... 4 Historique... 4 1 Les employeurs concernés...5 1.1 Les

Plus en détail

Mise en application du volet «baisse de charges sociales» du Pacte de responsabilité

Mise en application du volet «baisse de charges sociales» du Pacte de responsabilité Mise en application du volet «baisse de charges sociales» du Pacte de responsabilité Les projets de décret dans les tuyaux MEDEF Actu-Eco semaine du 16 au 20 juin 2014 1 Deux projets de décret, qui viennent

Plus en détail

L ALTERNANCE. à l IAE TOULOUSE, avec le CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION

L ALTERNANCE. à l IAE TOULOUSE, avec le CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION L ALTERNANCE à l IAE TOULOUSE, avec le CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION Pourquoi l alternance? L alternance permet aux personnes de s intégrer dans le monde professionnel tout en suivant des études universitaires

Plus en détail

PUBLICATION DU DECRET RELATIF A LA GRATIFICATION ET L ENCADREMENT DES STAGES

PUBLICATION DU DECRET RELATIF A LA GRATIFICATION ET L ENCADREMENT DES STAGES N 132 - SOCIAL n 51 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 16 décembre 2014 ISSN 1769-4000 L essentiel PUBLICATION DU DECRET RELATIF A LA GRATIFICATION ET L ENCADREMENT DES STAGES Le décret du

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N

LETTRE CIRCULAIRE N Montreuil, le 22/07/2010 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION, DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE LETTRE CIRCULAIRE N 2010-080 OBJET : Loi n 2008-1249 du 1 er décembre 2008 généralisant le revenu de solidarité

Plus en détail

Le nouveau régime est applicable à partir du 1 er janvier 2013 avec un régime transitoire pour l année 2012.

Le nouveau régime est applicable à partir du 1 er janvier 2013 avec un régime transitoire pour l année 2012. SOCIAL J u i n 2012 C I R C U L A I R E REGIME SOCIAL DES INDEMNITES DE RUPTURE DU CONTRAT DE TRAVAIL ET DU MANDAT SOCIAL Alors que les limites d exonération sociale en matière d'indemnités de rupture

Plus en détail

Taux des charges sociales sur les salaires Année Ce qui change au 1 er janvier 2016

Taux des charges sociales sur les salaires Année Ce qui change au 1 er janvier 2016 les infos DAS - n 012 18 janvier 2016 Taux des charges sociales sur les salaires Année 2016 Ce qui change au 1 er janvier 2016 Cotisation patronale d assurance maladie - hausse Assurance vieillesse - hausse

Plus en détail