Il constitue la première partie du plan stratégique de Cap Digital, élaboré dans le cadre de la phase 3.0 des pôles de compétitivité.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Il constitue la première partie du plan stratégique 2013-2018 de Cap Digital, élaboré dans le cadre de la phase 3.0 des pôles de compétitivité."

Transcription

1

2 Ce cahier de tendances présente les marchés ciblés par les membres de Cap Digital, ainsi que les principaux leviers de la transformation numérique en cours. Il constitue la première partie du plan stratégique de Cap Digital, élaboré dans le cadre de la phase 3.0 des pôles de compétitivité. Cap Digital regroupe plus de 700 adhérents : Startups, PME, ETI, Grandes Entreprises, Universités, Ecoles, Investisseurs, Acteurs de la sphère publique ayant tous l ambition de faire de la France l un des pays leaders de l économie numérique. La transformation numérique de l industrie et des services constitue un enjeu majeur. La stratégie de Cap Digital est d aider à réussir cette transformation en s appuyant sur les compétences exceptionnelles de ses membres. Vous êtes acteur de l économie numérique? Vous vous positionnez sur un marché en transformation? Cap Digital est votre pôle de compétitivité! La mise en place, au sein du pôle, d un observatoire de ces marchés nous conduira à publier annuellement ce cahier des tendances. Pour plus d informations :

3 marchés Médias education formation commerce distribution Maison Ville Transport Santé bien être Entreprise Etat communication publicité tourisme

4 leviers La donnée, moteur de l économie numérique L innovation dans les modèles de développement logiciel et leur impact économique La «gamification» des interfaces Le déploiement des réseaux très haut débit fixes et mobiles Développement de l innovation en Robotique de service Design, expérience utilisateur, hybridation des mondes physiques et virtuels et connexion des objets mode collaboratif Montée en puissance de l intervention de la composante sociale, des acteurs/ producteurs, de l économie de la contribution, du crowdsourcing, du crowd funding, etc Développement des méthodes agiles Impact économique des architectures de services en mode Saas et de la généralisation du Cloud computing Open source, logiciel libre Les stratégies territoriales et internationales Relocalisation de la production avec le prototypage rapide, l impression 3D, les nouvelles techniques de production industrielle Mondialisation des marchés dans l économie des contenus et services numériques L expérience utilisateur et la qualité de la relation avec les utilisateurs La définition de standards et leur adoption dans les produits et services numériques pour la portabilité des contenus, l interopérabilité, le multi-accès Certains de ces leviers constituent, dans l écosystème du pôle, des marchés à part entière, qualifiés de «marchés technologiques» pour souligner le fait qu ils sont porteurs d une dynamique de transformation sur l ensemble des autres marchés

5 sommaire Marchés Commerce et Distribution Communication et Publicité Education et Formation Entreprise et Etat Maison Ville Transport Médias, Réseaux sociaux et services de télécommunications Santé et Bien-être Tourisme /12 /14 /16 /18 /20 /22 /24 /26 Leviers Robotique de service La donnée, moteur de l économie numérique Design, expérience utilisateur, hybridation des mondes physiques et virtuels et connexion des objets /30 /32 /34 /

6

7 Les marchés /

8 leviers opportunités La forte croissance des usages mobiles aujourd hui limités à 1 milliard d euros de chiffre d affaires (soit 2% du chiffre d affaires global du secteur), notamment autour du paiement (NFC), de la géolocalisation in-door, de la réalité augmentée, du m-data. les logiques de recommandation sociale qui ne générent aujourd hui que 2% des ventes en ligne grâce notamment au paiement NFC, à la géolocalisation in-door, à la réalité augmentée ou du m-data. la mesure et l analyse de larges quantités de données : achats, déplacements, satisfaction, dynamiques sociales. Toucher le client où qu il soit et adopter le concept d «ATAWAD» (Anywhere, Anytime, Any Device) via le m-commerce ou le t-commerce (à partir d une télévision connectée) en proposant de nouveaux services. optimiser la présence du client et accroître sa visite grâce à la personnalisation des offres et l adaptation des services suivant les données analysées par les CRM et les services après-vente. optimiser la chaîne de distribution grâce à l automatisation de segments logistiques, au tracking des produits et véhicules de livraison, et l anticipation des commandes par analyse prédictive. Les nouveaux modèles économiques : le couponing, les abonnements/box/paniers, les monnaies virtuelles, le destockage. LES nouveaux segments : l économie collaborative, les «places de marchés», l économie sociale et solidaire l automatisation via la robotique ou des avatars humanisés.

9 focus tendances Commerce et Distribution l expérience client «360» Elle repose sur une vision trans-canal de la vente, et s illustre par des phénomènes connus sous les noms de «ROPO» (Research Online Purchase Offline) ou au contraire de show-rooming (essayage d articles en magasin, que l on achète ensuite sur internet à des conditions plus avantageuses). Montée de la désintermédiation des acteurs traditionnels Les consommateurs échangent directement entre eux, qu il s agisse de services (hébergement, services de proximité) ou de produits via des «places de marchés». Leurs motivations : meilleur prix, conscience environnementale, volonté de nouer une relation humaine avec un vendeur fort développement des startups qui proposent des solutions visant à optimiser l expérience d achat grâce au numérique sur des segments tels que le paiement ou la recommandation notamment. Ce marché attire plusieurs types d acteurs : les filiales «100% numériques» des grands acteurs de l économie traditionnelle : distribution, vente à distance, services bancaires ou de télécommunications, voyagistes. pures players numériques, exploitant de nouveaux modèles économiques (couponing, box, abonnement, vente privée, «places de marchés» entre particuliers, économie collaborative). acteurs de niches ou atomistiques : on recense environ sites internet marchands en France. Secteur très dynamique Un marché de 45 milliards d euros 19% de croissance de chiffre d affaires en 2012 (source FEVAD - ventes sur internet 2012) /13

10 LEVIERS et opportunités La consommation collaborative, sociale, locale et en mobilité nécessite de travailler sur des messages hyperpersonnalisés et des campagnes de diffusions crossmédia. Il faut ainsi : Repenser l expérience utilisateur : avec des campagnes de communication 360, qui associent le média/hors média et qui invitent le public à interagir. Stimuler la créativité : avec des campagnes toujours plus innovantes : le multi-canal, la télévision connectée avec le mobile/tablette comme second écran, les lieux concepts et la continuité avec le on-line, la gamification, le Rich Media et l optimisation des créations, le crossmédia, etc La publicité en ligne : Plébiscite des leviers «à la performance» (Search, Affiliation, Comparateurs de prix) Les métiers de la création doivent s approprier les outils de la BIG DATA : Analyse des données générées sur les points de vente, études comportementales Web analytique, analyse des données de trafic, compréhension des parcours Mesure et vérification des campagnes Personnalisation des messages, retargeting Real Time Bidding Data visualisation

11 focus tendances Le marché français de la communication publicitaire «online» atteint 2,7 milliards d euros de chiffre d affaires net en 2012, soit une progression de 5% par rapport à l année (Source : SRI-2013) Le marché du Real Time Bidding, enchère en temps réel d acquisition d espaces publicitaires en ligne, est évalué à 51 millions d euros en France en Le marché mondial devrait croître de 59% par an pour atteindre 13,9 milliards de dollars en (Source IDC pour la plate-forme Pubmatic) En 2011 en France, les dépenses publicitaires des annonceurs ont représenté Communication et Publicité 31,4 milliards d euros (source UDA) /15

12 leviers opportunités Big-data Levier de développement majeur, à la fois pour des questions de personnalisation des parcours (cours en lignes massifs versus besoins individuels et capacités de chacun ; cf. LMS dans le monde de la formation professionnelle), d accès au contenu (métadonnées), et de raisons d ordre sécuritaire (protection des données personnelles dans le Cloud, traitement de l information). Social-learning Développement grâce au web de nouvelles formes d édition collaborative, d apprentissage au sein et auprès de communautés (peer-learning), d interaction entre apprenants. Gamification Appliquée à l éducation, elle consiste à transférer les mécanismes ludiques en vigueur dans un jeu vers une situation d apprentissage donnée. L objectif est avant tout de stimuler, d engager l apprenant, de manière à ce qu il acquière des connaissances particulières. Robotique L intégration et la pratique de la robotique dans les classes devient une réalité au niveau mondial bien que limité en France. L utilisation des robots dans le cadre d un cursus pédagogique permettrait de développer la créativité et l intérêt des apprenants, leur compréhension de disciplines plus ou moins complexes, et in fine de nouveaux modèles pédagogiques, pour beaucoup basés sur la coopération entre apprenants. Tablettes Le marché des tablettes en en plein essor. Selon le cabinet IDC, les ventes mondiales de tablettes ont plus que doublé au premier trimestre 2013 : 49,2 millions d unités ont été vendues sur les trois premiers mois de l année, soit 142,4% de plus qu au premier trimestre le marché est mondialisé Forte prédominance des acteurs US et UK. En 2013, aucun acteur français n est présent dans la compétition mondiale. la France possède un savoir-faire non-négligeable : Acteurs académiques et industriels travaillent depuis longtemps sur le sujet. De nombreux projets de R&D ont vu le jour. rôle et opportunités du numérique dans les actions de formation de grande ampleur : Le numérique permet de répondre à l enjeu que représente la formation massive individualisée (exemple : automobile/ aéronautique). forts gisements de croissance à l international : Le revenu mondial du e-learning et de l éducation numérique devrait passer à plus 220 milliards de dollars d ici 2017 (source MarketsandMarkets). le phénomène MOOC (Massive Open Online Courses) : Il s étend au milieu éducatif autant qu à celui de la formation professionnelle. Si chaque structure d enseignement choisi des options différentes (plateformes spécialement développées, ou choix de plateformes déjà existantes : Coursera, EXD, ), tout le monde s accorde à dire que le phénomène n en est qu à ses débuts et qu il risque de changer durablement les pratiques pédagogiques. En France, les initiatives se multiplient, mais sans phénomène d ampleur à ce stade.

13 focus tendances Education et Formation Édition scolaire représente 15,5% du chiffre d affaires global du secteur de l édition française, soit 414,9 millions d euros (selon «Le livre en chiffres» - SNE- 2012, données 2011). Part du numérique faible. Soutien scolaire Marché en pleine explosion avec une progression de 1 à 2% chaque année. La France dite «championne d Europe» Son volume d affaires est estimé à 2 milliards d euros. Part du numérique faible. Formation professionnelle continue En 2010, organismes français ont dégagé un chiffre d affaires de 13 milliards d euros. (Source : «Les prestataires de la formation continue en 2010» - Dares Analyses). e-learning Le marché mondial des produits et services e-learning devrait s élever à 49,9 milliards de dollars en 2015 (Source : étude mc²i Groupe). Alors que ce marché dépassait déjà les 32 milliards de dollars, il n aurait représenté en France qu entre 150 et 200 millions d euros (source: Observatoire économique de la Fédération de la Formation Professionnelle). Seules 17% des entreprises françaises, contre près de 40 % au Royaume-Uni, en Espagne ou au Benelux), ont formé plus de 50 % de leurs salariés en e-learning en 2010 (source: CrossKnowledge, Ipsos, cabinet Féfaur). Forte marge de progression pour la France Serious-Gaming Le marché mondial du serious-gaming s élève aujourd hui à 2,35 milliards d euros (projection à 6,6 milliards en 2015). (Selon IDATE) 137,4 à la hausse milliards d euros ont été dépensés pour l éducation en France par l ensemble des acteurs concernés (État, collectivités territoriales, entreprises, ménages, etc) La Dépense Intérieure d Education n a cessé d augmenter dans notre pays (pratiquement multipliée par 2 depuis 1980) à l étranger Programmes d ampleur : Aux Etats-Unis : Digital Promise En Corée : Smart Education (1,4 milliards d euros de budget pour faire passer les écoles au tout-numérique d ici à 2015) En Inde : Akash (partenariat public-privé conclu pour le déploiement de tablettes à l ensemble des 220 millions d étudiants indiens) /17

14 LEVIERS et opportunités BIG DATA Le Big Data est l ensemble des méthodes et technologies permettant de traiter des données massives. Il convient d insister sur cette vague d outils (ingénierie des connaissances, gestion documentaire, sémantique, analytics, tableaux de bord) qui permettent à l entreprise de mieux se connaître ainsi que son environnement. Ajoutons l ensemble des technologies prédictives, pouvant exploiter des briques de machine learning ou plus largement d intelligence artificielle, qui peuvent permettre de faire émerger des connaissances de grande valeur pour la conduite et l anticipation des activités. ENTREPRISE COLLABORATIVE ET OUVERTE Qu il s agisse de relations entre collaborateurs, avec des prestataires, fournisseurs ou clients, le numérique propose une série d outils multipliant les canaux de communications. Correctement exploités, les réseaux sociaux d entreprise, les plateformes d e-réputation et les outils de social marketing permettent aussi bien de co-construire des produits et services que d assurer l assistance directe ou même proposer une forme d assistance communautaire. CONNAISSANCES ET EXPERTISES Mutualiser, historiser et partager les connaissances et expertises est également bien plus aisé aujourd hui. Des applications métiers complexes peuvent être revisitées par gamification (rendre un processus comme l apprentissage plus ludique), diminuant ainsi les temps de formation en augmentant la rentabilité des investissements software. Dans des entreprises où des générations de collaborateurs cohabitent, une diffusion plus souple des connaissances est accélérée par des briques LMS (learning management system), favorisant ainsi le partage des expertises crossgénérations et cross-services. Enfin, dans des processus massifs de formation, l utilisation de serious games permet un apprentissage plus ludique et immersif, permettant par exemple une confrontation au stress de certaines activités traditionnelles, voire, par mécanismes de réalité virtuelle, d acquérir des gestes techniques. STRATÉGIE TERRITORIALE Le numérique modifie profondément la fabrication : de la conception à la distribution en passant par la fabrication. L émergence de l impression 3D propose par exemple de relocaliser la production de certains produits, limitant ainsi des transports à empreinte carbone élevée puisque les modèles 3D sont distribués sur les réseaux numériques. Plus généralement, le numérique modifie les chaînes de valeur, en proposant progressivement un basculement de la supplychain vers la demand-chain (n est produit que ce qui est commandé). Des territoires désindustrialisés peuvent ainsi tirer profit de la numérisation des processus de fabrication, en s équipant de machines-outils nativement numériques. Des lieux emblématiques de la ruralité, fragilisés par la concentration des pôles urbains, peuvent ainsi repenser leurs offres de services grâce à la fabrication locale. Enfin, localement, de nouvelles formes d occupation et d organisation des espaces peuvent apparaître, comme les espaces de coworking, tirés par les conséquences des congestions urbaines, les aspirations de télétravail ou la nature multi-site de certaines organisations. CONNAISSANCES ET EXPERTISES L ère des Big Data est également celle du respect des données personnelles. Si l objectif est de fournir le bon service au bon moment à la bonne personne, cela doit être fait dans le respect des réglementations en vigueur. Les bonnes pratiques sont à mutualiser et à étendre en la matière, puisqu outre le respect des données personnelles, il s agit aussi de la pérennité des entreprises manipulant ces données. La dématérialisation accrue des services e-commerce et gouvernementaux impose d agir en connaissance de cause, et de s appuyer sur l état de l art en matière de cryptage des transactions, de tiers de confiance et de gestion des identités. Le désir d entreprises dites responsables en est une preuve criante, et est autant une interrogation constante qu un impératif dans la relation qu elles peuvent tisser avec leurs usagers.

15 focus tendances Entreprise et Etat L entreprise et l Etat sont encouragés à se réorganiser autour de leurs clients/ usagers, en gagnant des capacités dans la gestion des données sur son environnement (clients finaux, processus, logistique...). importance de l open data L open data est un marché estimé à 827 millions d euros en 2011 (selon le serdalab ). Toute entreprise a intérêt à exploiter ces données publiques, les croiser avec ses données propres pour en faire émerger des connaissances nouvelles et gagner en capacité d anticipation. fort enjeu de la firm as-a-platform : Une ouverture de l entreprise par API sur l extérieur, sur le modèle des grands succès du web qui ont réussi par interopérabilité à nourrir des écosystèmes. Privée ou gouvernementale, la structure est profondément impactée par le numérique sur toute une série de métiers : illustration avec la relation client/ usager : le numérique permet une individualisation et une personnalisation des interactions, basées sur la mémoire et la prédictibilité. Trois raisons principales expliquent cette montée en puissance : - En interne, la structure ressent cet impératif de transformation par la montée en puissance de la génération Y. - Ses clients ou usagers ont également acquis des capacités supplémentaires par leur connectivité croissante. - Dans un contexte concurrentiel plus pressant par l agilité et la souplesse d acteurs s étant construit par le numérique, ces outils permettent de maintenir et même augmenter son efficacité et/ ou sa compétitivité. RH MARKETING S.A.V JURIDIQUE LOGISTIQUE/SUPPLY-CHAIN SERVICES INFORMATIQUES ETUDES ET STRATÉGIE R&D Gestion des compétences, KM Sourcing des compétences stratégiques, rôle des RSE CRM Analytics clients, prédictif, recommandation E-réputation, écoute client E-réputation Support Client Propriété Industrielle Machine to Machine BI, Analytics process Cloud - SAP les ERP Collaboratif, RSE Intelligence économique Etudes de marchés/marketing Co-conception CAO, 3D, etc. PLM/PLC 3D relief collaboratif DISTRIBUTION / VENTE Commerce connecté Multi-canal : showrooming VS ROPO (research online, purchase offline) Qu il s agisse du métier de la R&D, du marketing, de la communication, des ressources humaines, du service après-vente, de la fonction juridique ou encore de la logistique et de la distribution, l économie numérique regorge de méthodes et outils pour gagner en efficacité. /19

16 LEVIERS et opportunités Le contexte technologique est hautement favorable à l explosion des services exploitant l intelligence de notre environnement direct : Des standards se déploient (IPV6, WPAN ) et les environnements se constituent en plateformes, exposant par construction des données par API les données que génèrent ces environnements seront naturellement exploitées de manière industrielle, par approches Big Data, pour apporter réactivité et anticipation dans les expériences proposées. les canaux d interactions pour les habitants sont multiples, allant du mobile au geste en passant par le tactile et le vocal, et sont de plus en plus abordables grâce à des librairies open-source ou des API accessibles vers du calcul réalisé dans le cloud (comme pour la voix par exemple). Le tissu industriel français regorge de leaders en domotique (qui se tournent progressivement vers des approches plus interopérables et ouvertes), et de pure-players de l internet des objets qui sont reconnus internationalement pour repenser les objets et lieux du quotidien, de la balance à la station météorologique en passant par nos cuisines. Pour se développer massivement ces services devront : être «user-centric». ne pas être développé dans un contexte géographique trop précis. éviter un cloisonnement des offres au risque de voir des leaders du «consumer electronic» déployer massivement les plateformes qui accueilleront ces services intelligents. Cette intelligence ambiante pourra appuyer des dynamiques locales plus collaboratives et respectueuses du lien social, aspiration révélée par le succès de services de la sharing economy (partage de moyens de transports, d espaces d accueil ).

17 focus tendances Maison Ville Transport Smart cities Une révolution en cours et un potentiel gigantesque, tant en termes de marchés que de gisements d innovation pour l intelligence ambiante. Par exemple : le volet «Intelligent Transport System» des transports en commun européen est en effet estimé à 1.3 milliards en 2015 contre 0,65 en 2010 (source Berg Insight). Les voitures se connectent et deviennent intelligentes, grâce à des initiatives industrielles visant à considérer la voiture comme une plateforme. L internet des objets Le nombre d objets connectés passera de 62 millions à 21 milliards en 2020 (selon Analysys Mason). Les croissances les plus fortes sont attendues sur la santé, la sécurité et les bâtiments intelligents. Le nombre de connexions entre objets communicants au niveau mondial passerait de 110,6 millions à 365 millions en 2016, soit 27% d augmentation (selon ABI Research). Smart home Un marché de niche aujourd hui, dans la continuité d une domotique réservée aux catégories CSP++ (370,7 millions d euros en chiffre d affaires «produits» fin 2010, en Europe) (selon BSRIA). Plusieurs indicateurs montrent le potentiel de ce marché : Fort déploiement des compteurs intelligents (première étape des smart grids) en France, ERDF va installer 35 millions de compteurs Linky à horizon Il devrait générer un marché (fabrication des compteurs, installation ) de 40 à 50 milliards d euros d ici 2020 (selon Eurostat) Taux de pénétration élevé du haut débit et des terminaux connectés. La France est située au deuxième rang mondial. Les connexions au web à partir d un smartphone ont désormais dépassé celles issues de postes fixes, et les tablettes sont fortement utilisées au domicile, ouvrant ainsi la porte à de multiples services numériques dans les foyers. (selon une étude de la mobile marketing Association France 2013 ) Le marché de la connectivité machine to machine atteindra 35 milliards de dollars en 2016 (selon ABI Research). Les secteurs les plus porteurs sur le marché de la connectivité sont l automobile (15,5 milliards de dollars) et la gestion de l énergie et de l eau (7,5 milliards de dollars). /21 /1

18 LEVIERS et opportunités focus tendances Production Renouvellement des industries techniques 4K, Ultra HD, Relief, Previz-postviz, Convergence Cinéma-Jeux vidéos Co-Création, Implication des spectateurs dans le contenu (Crowd + interactivité) Création de metadonnées à la production déplacement des usages de consommation vers des formats transmedia Développement de l industrie des formats sur un marché peu préempté par les acteurs français Distribution Exploitation des Metadonnées et des données d usage pour diversifier la consommation Montée en puissance du Big Data Recommandation (cf. le modèle de Netflix, 60% des contenus vus suite à une recommandation) et personnalisation Optimisation des modèles publicitaires Fort développement des plateformes de distribution standards Généralisation des normes et standards DRM, HBBTV, FIMS,IMF,W3C,ePub3 L édition numérique est encore marginale, elle pourrait atteindre 3% du chiffre d affaires en 2015, chiffre très inférieur aux taux de chiffre d affaires numérique atteints sur les marchés US (20% de la valeur) et UK (15%). La dynamique est portée par la généralisation des appareils destinés à la lecture numérique (25 millions en 2013 selon GFK). situation fragile pour la presse écrite Forte dépendance vis-à-vis des subventions publiques et affaiblissement structurel (sous-capitalisation, faible rentabilité économique freinant l investissement dans l outil de production, peu de R&D, faiblesse des investissements publicitaires). L évolution technologique vers le numérique entraîne des restructurations importantes et la recherche de diversifications stratégiques au sein des groupes de presse. Les principales entreprises de presse technique et professionnelle réalisent plus de la moitié de leur chiffre d affaires dans des activités hors presse écrite (internet, édition d ouvrages, salons, services aux entreprises, etc.). Signe positif les abonnements aux éditions numériques de journaux anglo-saxons deviennent substantiels (Financial Times, NY Times) et commencent parfois à dépasser les revenus publicitaires. les industries techniques du cinéma et de l audiovisuel se caractérisent par une stagnation du secteur, du fait notamment de l obsolescence plus rapide du matériel à l ère numérique alors que les immobilisations sont déjà élevées ; et des délocalisations dans un contexte de concurrence fiscale, qui a conduit à l adaptation du crédit d impôt. Dans l audiovisuel tension sur les prix (en raison de la pression sur les budgets des diffuseurs, du surcoût dû à la HD), entraînant une concentration des acteurs. Dans le cinéma forte hétérogénéité entre acteurs industriels et artisanaux et la valorisation insuffisante des prestations techniques. Au global l ensemble du secteur se caractérise également par un fort taux de délocalisation (60%) et l internalisation des fonctions de postproduction par les agences.

19 Médias, Réseaux sociaux et services de télécommunications Il y a un réel enjeu de mise en commun des ressources à grande échelle. Alors que la dématérialisation finit d être déployée, l automatisation des process de diffusion (gestion des variantes de formats, contrôle qualité ) qui en découle, reste à parachever, tandis qu apparaît le besoin de retrouver une vision de moyen/long terme (R&D, innovation) et de restaurer des capacités d investissement. les services de télécommunications Ils sont le terrain d une forte intensification de la concurrence, dans un contexte réglementaire et fiscal tendu. Ces éléments jouent défavorablement sur les marges des opérateurs (marge brute d exploitation en recul de 14% selon Arthur D Little pour la FFT) et sur leurs capacités d investissement. La croissance de ce secteur en Europe devrait être quasi nulle sur la période alors qu elle augmenterait nettement en Asie (26 %) et exploserait en Afrique (+57 %). (Source : Idate 2013) LA MUSIQUE renoue avec la croissance puisque en 2012, le marché global de la musique était en augmentation de 0,3% (source IFPI 2013) après des années de perte de création de valeur du à transformation numérique. En France, le chiffre d affaire généré par le numérique est de 25% en générant 50% de volumes de ventes (source SNEP). Ce qui laisse présager un avenir plus serein pour ce secteur et un bel avenir pour les acteurs numériques de la musique : distributeurs, diffuseurs et plateformes d achat. les réseaux sociaux Facebook compte 1,056 milliard d utilisateurs actifs enregistrés au 31 décembre 2012, dont 680 millions sur mobile. Son chiffre d affaires est de 5,1 milliards de dollars, dont 4,28 de revenus publicitaires, et 810 millions de dollars de revenus autres (micro-paiements tirés des activités partenaire. Structurés par une dizaine d entreprises dont la moitié représente près de 90% du marché : Facebook (5,1 milliards de dollars), You Tube (1,3 milliards de dollars), LinkedIn (972 millions de dollars), Twitter (260 millions de dollars), Google +, Pinterest, Instagram,... Les entreprises du secteur se structurent autour du même modèle économique : la publicité en ligne. L ouverture du graphe social permet à de nombreux autres services de se greffer sur Facebook, vu comme une plateforme : BeKnown, BranchOut, L impact de Facebook sur l économie réelle (via la stimulation du marché des applications et l effet des pages professionnelles) serait de 15,3 milliards d euros en Europe, et de 1,9 millard d euros en France (et emplois), dont 1,1 milliard seraient dus à la composante «efficacité marketing» pour les entreprises. (Source Deloitte 2012) PRESSE 9,2 CA CHAÎNES TV 9,1 PRODUCTION de films cinéma et télévision LIVRE EXPLOITATION CINÉMA VENTEs DE JEU VIDÉO INDUSTRIES TECHNIQUES image recettes publicitaires radio VENTE DE MUSIQUE enregistrée 1,3 1,3 1,2 0,74 0,59 De grandes disparités dans l impact du numérique Chiffres d affaires des industries de contenus du numérique 4,1 5,6 (chiffres France en milliards d euros, 2010, 2011 ou 2012 selon sources, détail des sources dans le Plan stratégique de Cap Digital) Dans la Presse ou le Livre par exemple, les chiffres d affaires purement numériques sont très faibles (0,3 vs 9,2 milliards d euros pour la presse, 0,02 vs 4,1 milliards d euros pour le livre) Dans la musique ou le jeu, ils deviennent proportionnellement plus importants (respectivement 0,125 vs 0,59 milliards d euros, 0,5 vs 1,3 milliards d euros). /23

20 LEVIERS et opportunités Les Interfaces Homme-Machine et le design Le marché se développera grâce à la prise en compte de ces leviers et en mettant le patient au cœur de ces IHM et du design des produits et des services. L émergence de standards est essentielle pour fluidifier le marché très sensible des données personnelles de santé. Les robots et les objets communicants L émergence du Serious Gaming notamment pour la formation du personnel soignant et la rééducation. La «prise de pouvoir» des patients, des réseaux de patients et des individus. Points de vigilance 7 points essentiels pour le développement de la filière de l e-santé : Structurer les acteurs du marché aujourd hui fragmenté par une diversité d acteurs pluridisciplinaires Accompagner les premiers déploiements par des aides financières (R&D, fonds propres, capital risque) Structurer l offre pour passer d un marché de quelques dizaines d unités à quelques milliers de produits vendus Renforcer les économies d échelle et passer d expérimentations locales à un marché d ampleur national, un déploiement à grande échelle Développer la distribution et fluidifier les divers canaux de distribution Communiquer auprès du grand public mais également auprès des professionnels de la santé Aider à solvabiliser la demande mais aussi réduire le coût de l offre

Une vision prospective du commerce à l ère numérique

Une vision prospective du commerce à l ère numérique Atelier de la Conjoncture économique en Seine-Saint-Denis Une vision prospective du commerce à l ère numérique 010011010 110101001 010010110 100110101 F.Colaïtis, 27 mars 2014 CAP DIGITAL PASSAGE DE L'INNOVATION

Plus en détail

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013 Rapport d études Etudes des spécificités du marché du SaaS en France Rapport de synthèse février 2013 Conception Caisse des Dépôts (Service communication DDTR) février 2013 Veille stratégique, conseil

Plus en détail

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle Comment répondre aux nouveaux enjeux des DRH du 21 ème siècle? Besoin n 1 : innover et développer de nouveaux usages métier en décloisonnant les différents

Plus en détail

Mettre en place de plateformes inter-opérables mutualisées d informations et de services.

Mettre en place de plateformes inter-opérables mutualisées d informations et de services. 7 points pour garantir un bel avenir de la e-santé en France... by Morgan - Dimanche, janvier 30, 2011 http://www.jaibobola.fr/2011/01/avenir-de-la-e-sante-en-france.html La Recherche et le développement

Plus en détail

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web Nicolas Malo Jacques Warren Préface de Marc Lolivier Web Analytics Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web www.webanalyticsprofits.com Deuxième édition revue et augmentée, 2009, 2012

Plus en détail

LES CHIFFRES CLÉS DU NUMÉRIQUE ET LES BONNES PRATIQUES DE NUMÉRISATION DES TPE /PME

LES CHIFFRES CLÉS DU NUMÉRIQUE ET LES BONNES PRATIQUES DE NUMÉRISATION DES TPE /PME LES CHIFFRES CLÉS DU NUMÉRIQUE ET LES BONNES PRATIQUES DE NUMÉRISATION DES TPE /PME EN FRANCE, L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE EST CRÉATRICE D EMPLOIS ET DE CROISSANCE MAIS POURRAIT REPRÉSENTER ENCORE PLUS AU REGARD

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêts Economie numérique

Appel à manifestation d intérêts Economie numérique Appel à manifestation d intérêts Economie numérique CONTEXTE La Région considère comme prioritaire le secteur numérique, vecteur essentiel de performance, de modernité et d attractivité du territoire,

Plus en détail

Transformation IT de l entreprise MOBILITÉ : ACCOMPAGNEZ L OUVERTURE DE VOTRE SI

Transformation IT de l entreprise MOBILITÉ : ACCOMPAGNEZ L OUVERTURE DE VOTRE SI Transformation IT de l entreprise MOBILITÉ : ACCOMPAGNEZ L OUVERTURE DE VOTRE SI Q ue ce soit avec leurs clients ou leurs partenaires, les entreprises ont commencé à ouvrir leur système d information.

Plus en détail

Repenser le SI à l'ère du numérique : apports des solutions de big data, cloud computing et confiance numérique

Repenser le SI à l'ère du numérique : apports des solutions de big data, cloud computing et confiance numérique Repenser le SI à l'ère du numérique : apports des solutions de big data, cloud computing et confiance numérique Extraits d analyses publiées par MARKESS International Emmanuelle Olivié-Paul epaul@markess.com

Plus en détail

Amazon. 1) Activités d Amazon 2) Amazon et les réseaux 3) Forces et faiblesses d Amazon 4) Comparaison entre Google, ebay et Amazon

Amazon. 1) Activités d Amazon 2) Amazon et les réseaux 3) Forces et faiblesses d Amazon 4) Comparaison entre Google, ebay et Amazon Amazon 1) Activités d Amazon 2) Amazon et les réseaux 3) Forces et faiblesses d Amazon 4) Comparaison entre Google, ebay et Amazon 23 mai 2005 Meetup meeting 1 1) Activités d Amazon : missions Missions

Plus en détail

Observatoire de l e-tourisme. Sommaire

Observatoire de l e-tourisme. Sommaire 2 Sommaire Présentation de Next Content... 9 Nos activités... 9 NC Etudes... 9 NC Event... 10 NC Factory... 11 NC Formation... 12 NC Conseil... 13 Qui sommes-nous?... 13 L Observatoire des décideurs de

Plus en détail

Panorama des outils de veille. Myriel Brouland I-Expo 17 Juin 2009

Panorama des outils de veille. Myriel Brouland I-Expo 17 Juin 2009 Panorama des outils de veille Myriel Brouland I-Expo 17 Juin 2009 1 La veille s est affirmée en tant que discipline : Elle s inscrit dans un démarche d optimisation du management de l information au sein

Plus en détail

Investissements d Avenir Premier bilan du FSN PME, le Fonds Ambition Numérique, fonds dédié aux PME innovantes du domaine numérique,

Investissements d Avenir Premier bilan du FSN PME, le Fonds Ambition Numérique, fonds dédié aux PME innovantes du domaine numérique, MINISTERE DELEGUEE CHARGEE DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES, DE L INNOVATION ET DE L ECONOMIE NUMERIQUE COMMISSARIAT GENERAL A L INVESTISSEMENT C o m m u n i q u é d e p r e s s e C o m m u n i q u

Plus en détail

Perspectives et enjeux du m-tourisme. M-Tourism Day Telecom Valley - 22 novembre 2011

Perspectives et enjeux du m-tourisme. M-Tourism Day Telecom Valley - 22 novembre 2011 Perspectives et enjeux du m-tourisme M-Tourism Day Telecom Valley - 22 novembre 2011 La DGCIS et le m-tourisme Réalisation d une étude «Prospective du m-tourisme», réalisée par IDATE (V. Bonneau) et Horwath-Kanopée

Plus en détail

CONQUÊTE DE NOUVEAUX CLIENTS DÉVELOPPER SA CLIENTÈLE AVEC LE E-COMMERCE : UTOPIE OU RÉALITÉ?

CONQUÊTE DE NOUVEAUX CLIENTS DÉVELOPPER SA CLIENTÈLE AVEC LE E-COMMERCE : UTOPIE OU RÉALITÉ? CONQUÊTE DE NOUVEAUX CLIENTS DÉVELOPPER SA CLIENTÈLE AVEC LE E-COMMERCE : UTOPIE OU RÉALITÉ? ABITARE KIDS Créé en 2005 Un des plus grands magasins pour enfants en Europe (puériculture, mobilier, décoration,

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

Un nouveau cycle pour Avanquest

Un nouveau cycle pour Avanquest Un nouveau cycle pour Avanquest Paris, Le 16 décembre 2013 www.avanquest-group.com CONFIDENTIEL - NE PAS DIFFUSER Un nouveau cycle pour Avanquest 16 Decembre 2013 1 30 ans d expertise, 3 mutations réussies

Plus en détail

Premier bilan de l activité de FSN PME, le Fonds Ambition Numérique 17/06/2013

Premier bilan de l activité de FSN PME, le Fonds Ambition Numérique 17/06/2013 Premier bilan de l activité de FSN PME, le Fonds Ambition Numérique 01. 02. Le numérique, au cœur de l innovation Présentation de FSN PME, le Fonds Ambition Numérique 03.Le premier bilan à J + 18 mois

Plus en détail

Baromètre des investissements numériques en France

Baromètre des investissements numériques en France Baromètre des investissements numériques en France Novembre 2015 Objectifs Baromètre des investissements numériques en France avec pour objectifs : de suivre l évolution de l opinion des responsables informatique

Plus en détail

3 propos illustrant la transformation numérique de PagesJaunes Groupe

3 propos illustrant la transformation numérique de PagesJaunes Groupe 3 propos illustrant la transformation numérique de PagesJaunes Groupe! Un média hyper local accompagnant la transformation digitale de la communication de ses clients! En interne, le Groupe propose des

Plus en détail

[Budgets B2B] Le guide d optimisation financière. (marketing, commercial et digital)

[Budgets B2B] Le guide d optimisation financière. (marketing, commercial et digital) [Budgets B2B] Le guide d optimisation financière. (marketing, commercial et digital) Les tendances en matière de répartition des budgets. sommaire 1. Les budgets marketing sont à la hausse. 2. La part

Plus en détail

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Communiqué de presse Paris, le 5 septembre 2012 Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Numergy, une nouvelle société dirigée par Philippe Tavernier

Plus en détail

www.breizhconsulting.fr Centre de formation digital et communication : www. Komelya.fr

www.breizhconsulting.fr Centre de formation digital et communication : www. Komelya.fr «Comment bien choisir sa plateforme e-commerce» Merci de mettre votre portable en mode silencieux Mais vous pouvez twitter C est au programme - Les solutions open source - Les plateformes en mode SAAS

Plus en détail

Webinar EBG Nouvelles perspectives d'exploitation des données clients avec le big data

Webinar EBG Nouvelles perspectives d'exploitation des données clients avec le big data Webinar EBG Nouvelles perspectives d'exploitation des données clients avec le big data Approches & opportunités face aux enjeux de volume, variété et vélocité France, 2012-2014 28 mars 2013 Ce document

Plus en détail

Définir un nouveau modèle économique Présentation de l axe 4

Définir un nouveau modèle économique Présentation de l axe 4 Définir un nouveau modèle économique Présentation de l axe 4 Le développement du numérique dans la sphère de l édition, les mutations induites par la dématérialisation des supports ont profondément influencé

Plus en détail

METIERS DU MARKETING ET DE LA COMMUNICATION

METIERS DU MARKETING ET DE LA COMMUNICATION METIERS DU MARKETING ET DE LA COMMUNICATION DIGITAL ETAT DE L ART ET ENJEUX REF : DIFO001 DUREE : 2 JOURS TARIF : 1 485 HT Public Direction RH, Direction financière, Direction marketing/communication,

Plus en détail

Rendez-vous de l'assurance. Les nouvelles technologies au service de l'assurance

Rendez-vous de l'assurance. Les nouvelles technologies au service de l'assurance Rendez-vous de l'assurance Les nouvelles technologies au service de l'assurance Agenda 1. Introduction en vidéo 2. Les objets connectés 3. Une multiplication des nouvelles technologies 4. Quels impacts

Plus en détail

QU EST-CE QUE LE DECISIONNEL?

QU EST-CE QUE LE DECISIONNEL? La plupart des entreprises disposent d une masse considérable d informations sur leurs clients, leurs produits, leurs ventes Toutefois ces données sont cloisonnées par les applications utilisées ou parce

Plus en détail

RESULTATS ANNUELS 2011-12. 9 octobre 2012

RESULTATS ANNUELS 2011-12. 9 octobre 2012 RESULTATS ANNUELS 2011-12 9 octobre 2012 SOMMAIRE ACTIVITE & RESULTATS 1. Avanquest Software franchit le cap des 100 M 2.Une mutation de l activité qui s accélère 3.L impact attendu de la baisse du offline

Plus en détail

Dynamiser les filières d excellence et d avenir

Dynamiser les filières d excellence et d avenir La Lorraine dispose d atouts dans ce domaine grâce à des compétences académiques pointues tant en termes de recherche biologique et médicale que d application en informatique, traitement de données ou

Plus en détail

Affiliation : Bilan 2010 & Perspectives 2011

Affiliation : Bilan 2010 & Perspectives 2011 Présentation Presse Collectif des Plateformes d Affiliation #CPA_Affiliation Affiliation : Bilan 2010 & Perspectives 2011 Qui sommes-nous? Le CPA regroupe les 7 principaux acteurs du marché : Représentant

Plus en détail

L Internet des objets

L Internet des objets L Internet des objets L économie numérique entame une nouvelle phase de son évolution notamment avec le développement de l Internet des objets et la future 5G. Ces avancées ouvrent la voie à l avènement

Plus en détail

Dispositifs. Évaluation. Des informations clés pour évaluer l impact de chaque session et piloter l offre de formation

Dispositifs. Évaluation. Des informations clés pour évaluer l impact de chaque session et piloter l offre de formation Dispositifs d Évaluation Des informations clés pour évaluer l impact de chaque session et piloter l offre de formation > Innovant : une technologie SaaS simple et adaptable dotée d une interface intuitive

Plus en détail

Secteur Finance - Assurance

Secteur Finance - Assurance Secteur Finance - Assurance isatech est spécialiste des solutions de gestion d entreprise Microsoft Dynamics ERP, CRM et Office365 Les problématiques du secteur financier Selon l INSEE, en 2011, le secteur

Plus en détail

En quoi le Cloud Computing peut-il réduire vos coûts informatiques?

En quoi le Cloud Computing peut-il réduire vos coûts informatiques? réduire vos coûts informatiques? STAND n 30 Entrez dans l ère du Numérique Très Haut Débit En quoi le Cloud Computing peut-il réduire vos coûts informatiques? 1 Fiche d Identité Network Telecom & Hosting

Plus en détail

LES NOUVEAUX FACTEURS DE COMPÉTITIVITÉ BASÉS SUR LA 3 ÈME PLATEFORME INFORMATIQUE. Sébastien LAMOUR IDC Research & Consulting Manager

LES NOUVEAUX FACTEURS DE COMPÉTITIVITÉ BASÉS SUR LA 3 ÈME PLATEFORME INFORMATIQUE. Sébastien LAMOUR IDC Research & Consulting Manager LES NOUVEAUX FACTEURS DE COMPÉTITIVITÉ BASÉS SUR LA 3 ÈME PLATEFORME INFORMATIQUE Sébastien LAMOUR IDC Research & Consulting Manager LA 3 ÈME PLATEFORME INFORMATIQUE Santé publique Smart grids Smart buildings

Plus en détail

Stratégies des régies en ligne et modalités de valorisation de la publicité sur Internet

Stratégies des régies en ligne et modalités de valorisation de la publicité sur Internet Stratégies des régies en ligne et modalités de valorisation de la publicité sur Internet Executive summary DGMIC Janvier 2010 Florence Le Borgne Tiffany Sauquet f.leborgne@idate.fr t.sauquet@idate.fr Tel.:

Plus en détail

Michel Ducroizet michelducroizet@gmail.com. IAE le 5 Février 2013

Michel Ducroizet michelducroizet@gmail.com. IAE le 5 Février 2013 Michel Ducroizet michelducroizet@gmail.com IAE le 5 Février 2013 1 Nuvis.fr mducroizet@aflima.com 2 Notre échange Comment peut-on être «Bristolian»? Ayant eu la chance, après avoir dirigé des entreprises

Plus en détail

LES MUSEES & LES APPLICATIONS CULTURELLES SUR SMARTPHONES ETUDE DE MARCHE

LES MUSEES & LES APPLICATIONS CULTURELLES SUR SMARTPHONES ETUDE DE MARCHE LES MUSEES & LES APPLICATIONS CULTURELLES SUR SMARTPHONES ETUDE DE MARCHE SOMMAIRE 1) L étude en quelques mots....p 3 Qui? Quoi? Quand? Comment? Pourquoi? 2) Quid des applications mobiles & des musées..p

Plus en détail

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir?

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? étude Bird & Bird et Buy.O Group Empower your Business Relationships Edito Globalisation, démocratisation de

Plus en détail

Périmètre des activités et des acteurs

Périmètre des activités et des acteurs Périmètre des activités et des acteurs ETUDES CONSEILS PRODUCTION AUDIOVISUELLE NUMERIQUE IMPRIMERIE & INDUSTRIES GRAPHIQUES TRANSPORTS ROUTAGE LOGISTIQUE INFORMATIQUE CREDIT CONSOMMAT. PUBLICITE CENTR

Plus en détail

Communiqué 8 novembre 2012

Communiqué 8 novembre 2012 Communiqué 8 novembre 2012 Les conditions du déploiement de l Internet à très haut débit en France et en Europe Coe-Rexecode mène depuis plusieurs années un programme de recherche approfondi sur l impact

Plus en détail

2008 : CHRONIQUE d une croissance annoncée

2008 : CHRONIQUE d une croissance annoncée 2008 : CHRONIQUE d une croissance annoncée DIGITAS FRANCE : Synergie des métiers Research / UBE Website test Pré-test de campagne Post-test de campagne Profiling / Typologie Scoring Ateliers utilisateurs

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES Dispositif : USAGES NUMERIQUES (7.2.C) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter l usage des services numériques. 1. Actions éligibles :

Plus en détail

1. Chiffres clés et tendances du commerce électronique 11

1. Chiffres clés et tendances du commerce électronique 11 Liste des études de cas Liste des tableaux et des figures XI XII Introduction 1 Les auteurs 5 Partie I Concevoir le commerce électronique 7 Chapitre 1 Émergence et tendances du commerce électronique 9

Plus en détail

PRESS RELEASE. La première Demand Side Platform française est une DSP mobile netadge, la performance RTB, au service des stratégies media mobile

PRESS RELEASE. La première Demand Side Platform française est une DSP mobile netadge, la performance RTB, au service des stratégies media mobile PRESS RELEASE La première Demand Side Platform française est une DSP mobile netadge, la performance RTB, au service des stratégies media mobile www.netadge.com Janvier 2014 S ommaire LDMServices lance

Plus en détail

Projet de création de SAFRAN ANALYTICS

Projet de création de SAFRAN ANALYTICS Projet de création de SAFRAN ANALYTICS Comité de Groupe 27 février 2015 SOMMAIRE Contexte Enjeux du Big Data pour Safran Projet Safran Analytics Calendrier prévisionnel 1 / CONFIDENTIEL / 27-02-2015 /

Plus en détail

CHARGE DE RELATION MS MDSI ATOS Consulting

CHARGE DE RELATION MS MDSI ATOS Consulting CHARGE DE RELATION MS MDSI ATOS Consulting Mathis BAKARY 11/01/2013 Sommaire I. Présentation... 3 1. Activités... 3 2. Objectifs... 4 3. Localisation en Europe... 4 4. Localisation en France... 5 II. Stratégie...

Plus en détail

SOMMAIRE ETUDE SERDALAB «VEILLE, MOTEURS DE RECHERCHE ET COLLABORATIF : LE MARCHE ET LES TENDANCES EN 2009»

SOMMAIRE ETUDE SERDALAB «VEILLE, MOTEURS DE RECHERCHE ET COLLABORATIF : LE MARCHE ET LES TENDANCES EN 2009» SOMMAIRE ETUDE SERDALAB «VEILLE, MOTEURS DE RECHERCHE ET COLLABORATIF : LE MARCHE ET LES TENDANCES EN 2009» Avant-propos Remerciements Introduction Synthèse de l étude Chap. 1 Les enjeux pour les acteurs

Plus en détail

Le e-business. Simple canal de vente ou véritable opportunité de conquête de nouveaux marchés?

Le e-business. Simple canal de vente ou véritable opportunité de conquête de nouveaux marchés? Le e-business Simple canal de vente ou véritable opportunité de conquête de nouveaux marchés? Philippe Delaide Spécialiste e-business Les Spécialistes du Cabinet TOPS Consult est une Direction Développement

Plus en détail

Développer votre stratégie digitale. www.cyber-l.com 3 rue du Gévaudan, 91090 Lisses, France

Développer votre stratégie digitale. www.cyber-l.com 3 rue du Gévaudan, 91090 Lisses, France Développer votre stratégie digitale www.cyber-l.com 3 rue du Gévaudan, 91090 Lisses, France CYBER L AGENCE DIGITALE Cyber L accompagne depuis 17ans les entreprises, associations, collectivités, dans leur

Plus en détail

Dispositif : Entreprenariat et entreprises

Dispositif : Entreprenariat et entreprises Dispositif : Entreprenariat et entreprises Axe 2 Objectif Thématique 3 : Améliorer la compétitivité des PME Investissement prioritaire A : Promotion de l esprit d entreprise, en particulier en facilitant

Plus en détail

CPG. Kerensen for CPG. + 1 ère solution Salesforce dédiée aux industriels de la grande consommation. CCAN Founding. Consumer Packaged Goods.

CPG. Kerensen for CPG. + 1 ère solution Salesforce dédiée aux industriels de la grande consommation. CCAN Founding. Consumer Packaged Goods. CPG Consumer Packaged Goods Kerensen for CPG + 1 ère solution Salesforce dédiée aux industriels de la grande consommation CCAN Founding Member Kerensen for CPG permet d accélérer la mise en œuvre de la

Plus en détail

La stratégie Digital Learning du Crédit Agricole

La stratégie Digital Learning du Crédit Agricole La stratégie Digital Learning du Crédit Agricole Quand l Université d entreprise d un grand groupe bancaire fait évoluer ses pratiques de formation dans un univers professionnel en pleine mutation. Pascal

Plus en détail

XI Liste des tableaux et des figures. XIII Introduction 1 Les auteurs 5

XI Liste des tableaux et des figures. XIII Introduction 1 Les auteurs 5 Liste des études de cas XI Liste des tableaux et des figures XIII Introduction 1 Les auteurs 5 Partie I Concevoir le commerce électronique 7 Chapitre 1 Émergence et tendances du commerce électronique 9

Plus en détail

Comment maximiser le ROI de la chaîne logistique Web

Comment maximiser le ROI de la chaîne logistique Web Comment maximiser le ROI de la chaîne logistique Web Pourquoi une gestion Lean et unifiée du cloud, des performances Web et des analytiques favorise la croissance des entreprises. 1 La chaîne logistique

Plus en détail

Le marketing du tourisme

Le marketing du tourisme Christine Petr Le marketing du tourisme 2 e édition Conseiller éditorial : Christian Pinson Dunod, 2015 5 rue Laromiguière, 75005 Paris www.dunod.com ISBN 978-2-10-072242-6 Sommaire Avant-propos 7 Chapitre

Plus en détail

Transformation cœur de métier de Pôle emploi Programme Offre de Service Digitale

Transformation cœur de métier de Pôle emploi Programme Offre de Service Digitale Transformation cœur de métier de Pôle emploi Programme Offre de Service Digitale CCE du 12 février 2015 La révolution numérique bouleverse les usages sur le marché du travail Principaux constats Chiffres-clé

Plus en détail

EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER...

EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER... EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER... SIMPLIFIER ET ACCÉLÉRER LA RÉALISATION DE VOS PROJETS WWW.BUSINESSFRANCE.FR CHIFFRES-CLÉS 1 500 collaborateurs expérimentés à votre écoute et prêts à se mobiliser

Plus en détail

Mobile & achats à la demande. Comment le marketing à la performance permet-il aux mobiles d influencer le parcours d achat. tradedoubler.

Mobile & achats à la demande. Comment le marketing à la performance permet-il aux mobiles d influencer le parcours d achat. tradedoubler. Mobile & achats à la demande Comment le marketing à la performance permet-il aux mobiles d influencer le parcours d achat tradedoubler.com En Europe, les canaux mobiles de marketing à la performance transforment

Plus en détail

Une présence nationale pour un impact local & VOUS. www.groupon.fr

Une présence nationale pour un impact local & VOUS. www.groupon.fr Une présence nationale pour un impact local 2015 & VOUS Avez-vous déjà entendu parler d une campagne publicitaire qui ne nécéssite aucune dépense ou investissement préalable? Avez-vous déjà entendu parler

Plus en détail

La distribution et le marketing numériques

La distribution et le marketing numériques La distribution et le marketing numériques E-commerce : un développement solide L e-commerce transforme la manière avec laquelle les clients ont accès et achètent leurs produits. Avec, en point d orgue,

Plus en détail

Dossier de presse Animation Numérique de Territoire

Dossier de presse Animation Numérique de Territoire Dossier de presse Animation Numérique de Territoire Contact : Laure Dubois : contact@animateurnumeriquedeterritoire.com Site web : www.animateurnumeriquedeterritoire.com Offices de Tourisme de France Fédération

Plus en détail

LE PROFIL DU E-COMMERÇANT - Spécial TPE/PME

LE PROFIL DU E-COMMERÇANT - Spécial TPE/PME LE PROFIL DU E-COMMERÇANT - Spécial TPE/PME 2015 Oxatis KPMG CONTEXTE ET METHODOLOGIE Contexte et méthodologie Oxatis Leader européen des sites marchands pour Commerçants, TPE et PME en mode SaaS Créé

Plus en détail

Orientations de l OCDE pour les politiques concernant le contenu numérique

Orientations de l OCDE pour les politiques concernant le contenu numérique 2 ORIENTATIONS DE L'OCDE POUR LES POLITIQUES CONCERNANT LE CONTENU NUMÉRIQUE Orientations de l OCDE pour les politiques concernant le contenu numérique Le contenu numérique est devenu un élément de plus

Plus en détail

Le Web, l'entreprise et le consommateur. Françoise Soulié Fogelman francoise@kxen.com

Le Web, l'entreprise et le consommateur. Françoise Soulié Fogelman francoise@kxen.com Le Web, l'entreprise et le consommateur Françoise Soulié Fogelman francoise@kxen.com Forum "Quel futur pour le Web" Lyon, mardi 21 septembre 2010 THE DATA MINING AUTOMATION COMPANY TM Agenda Le Web un

Plus en détail

Irrigation Marketing. >1 : Un nouveau concept : l irrigation marketing

Irrigation Marketing. >1 : Un nouveau concept : l irrigation marketing Irrigation Marketing C est un fait, Internet ne connaît pas la crise! Fort de sa souplesse et des capacités de tracking en temps réel, et offrant un avantage économique reconnu, Internet est aujourd hui

Plus en détail

Transformation digitale

Transformation digitale La plateforme bancaire internationale. Pour chaque métier. décembre 2015 Transformation digitale Les défis de la distribution bancaire Par Olivier Cruanès, Responsable Marketing SOMMAIRE 1 La révolution

Plus en détail

Lecko. 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi

Lecko. 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi enterprise social software Lecko CAS CLIENT Arnaud 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi! Activité Lecko

Plus en détail

http://myriam-webmarketing.blogspot.com myriam@fcwebmarketing.fr 06.63.93.14.86

http://myriam-webmarketing.blogspot.com myriam@fcwebmarketing.fr 06.63.93.14.86 1 Formations & Conseils Web Marketing Myriam GHARBI Formations & Conseils Web Marketing Vous êtes Auto-entrepreneur, Créateur d'entreprise, Salarié au sein d'une TPE, PME ou dans une Collectivité? Vous

Plus en détail

Open Data. Enjeux et perspectives dans les télécommunications

Open Data. Enjeux et perspectives dans les télécommunications Open Data Enjeux et perspectives dans les télécommunications Orange Labs 28/09/2012 Patrick launay, Recherche & Développement, Orange Labs - Recherche & Développement Printemps de la Recherche EDF Open

Plus en détail

NEXITY. Nexity développe une stratégie d E-reputation à 360 sur la base des données sociales fournies par BuzzWatcher. CASE STUDY

NEXITY. Nexity développe une stratégie d E-reputation à 360 sur la base des données sociales fournies par BuzzWatcher. CASE STUDY Online Intelligence Solutions NEXITY développe une stratégie d E-reputation à 360 sur la base des données sociales fournies par BuzzWatcher. CASE STUDY CASE STUDY INTRODUCTION Client Industrie Immobilier

Plus en détail

Qui sommes-nous? Expertises. Chiffres clé. Premier intégrateur mondial des technologies Microsoft. Références. 2015 Avanade Inc. All Rights Reserved.

Qui sommes-nous? Expertises. Chiffres clé. Premier intégrateur mondial des technologies Microsoft. Références. 2015 Avanade Inc. All Rights Reserved. Qui sommes-nous? Chiffres clé Expertises Premier intégrateur mondial des technologies Microsoft Références 2015 Avanade Inc. All Rights Reserved. 1 Avanade en quelques chiffres Plus de 25 000 collaborateurs

Plus en détail

L emploi dans les activités de vente à distance et d e-commerce

L emploi dans les activités de vente à distance et d e-commerce L emploi dans les activités de vente à distance et d e-commerce Etude réalisée pour le compte de la Fédération des Entreprises de Vente A Distance (FEVAD) Synthèse des résultats L emploi dans la VAD et

Plus en détail

Le marché français des logiciels et services ERP poursuit sa croissance

Le marché français des logiciels et services ERP poursuit sa croissance COMMUNIQUE DE PRESSE Le marché français des logiciels et services ERP poursuit sa croissance Paris, février 2008 Le marché des logiciels et services ERP est resté dynamique et en progression en 2006 et

Plus en détail

Les Carrefours des professionnels du numérique 25 mai 2014

Les Carrefours des professionnels du numérique 25 mai 2014 Carrefours Les Carrefours des professionnels du numérique 25 mai 2014 Secteur «e-commerce, promotion, vente en ligne» Charlotte Ullmann Léna Hoffmann Observatoire Numérique NC e-commerce : définition transactions

Plus en détail

Nouveau site internet, QR Codes, vidéos sur You Tube (Toupret TV) TOUPRET entre dans l ère du bricolage interactif

Nouveau site internet, QR Codes, vidéos sur You Tube (Toupret TV) TOUPRET entre dans l ère du bricolage interactif INFORMATION PRESSE COMMUNICATION Service de Presse : CAROLINE LANDAIS E-mail : caroline.landais@c-l-consulting.fr Port. 06 63 95 19 77 Nouveau site internet, QR Codes, vidéos sur You Tube (Toupret TV)

Plus en détail

Les usages en matière de Technologies de l Information et de la Communication en Bourgogne 17 Avril 2015

Les usages en matière de Technologies de l Information et de la Communication en Bourgogne 17 Avril 2015 Les usages en matière de Technologies de l Information et de la Communication en Bourgogne 17 Avril 2015 Contacts Anne CAUSSE IDATE a.causse@idate.org 04 67 14 44 63 Nicolas MORENO IDATE n.moreno@idate.org

Plus en détail

Le Cloud et le Big Data annoncent le retour en grâce de la donnée consommateur

Le Cloud et le Big Data annoncent le retour en grâce de la donnée consommateur Le Cloud et le Big Data annoncent le retour en grâce de la donnée consommateur Better connections. Better results. Livre Blanc Acxiom Le Cloud et le Big Data annoncent le retour en grâce de la donnée consommateur

Plus en détail

RESULTATS ANNUELS 2011

RESULTATS ANNUELS 2011 RESULTATS ANNUELS 2011 22 Mars 2012 Une vision claire et constante depuis 2003 : les contenus digitaux ne peuvent pas être 100% gratuits I LE POSITIONNEMENT Aider les media et les services en ligne à bâtir

Plus en détail

Changement dans les achats de solutions informatiques

Changement dans les achats de solutions informatiques Changement dans les achats de solutions informatiques Ce que cela signifie pour l informatique et les Directions Métiers Mai 2014 Le nouvel acheteur de technologies et la nouvelle mentalité d achat Un

Plus en détail

PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net?

PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net? PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net? Petit Déjeuner Syntec_Costalis, le 17 novembre 2009 L optimisation des coûts dans vos PME : Quelles

Plus en détail

E-commerce : réduire l écart entre recherche et achat

E-commerce : réduire l écart entre recherche et achat 2014 Edition Spéciale 3 Intelligence Applied 1 Le e-commerce a dominé la croissance des entreprises ces dernières années. Mais les marques et les distributeurs devraient lui en demander plus. Voici pourquoi...

Plus en détail

Etude "Programmatic Intelligence" d IPG Mediabrands les prévisions du marché mondial du programmatique

Etude Programmatic Intelligence d IPG Mediabrands les prévisions du marché mondial du programmatique Etude "Programmatic Intelligence" d IPG Mediabrands les prévisions du marché mondial du programmatique Les achats programmatiques représenteront 31% des dépenses Display et Vidéo cette année, et atteindront

Plus en détail

Partie I Organisations, management et systèmes d information... 1

Partie I Organisations, management et systèmes d information... 1 Liste des cas d entreprise............................................................ Liste des figures..................................................................... Liste des tableaux...................................................................

Plus en détail

Big Data & objets connectés

Big Data & objets connectés Big Data & objets connectés IDEAS laboratory a accueilli le dernier Think Tank destiné à animer la filière de la robotique et des objets connectés. Celui- ci a abordé le sujet de l utilisation des données

Plus en détail

Et si votre carrière s inventait avec. mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr

Et si votre carrière s inventait avec. mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr Et si votre carrière s inventait avec mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr mc 2 i Groupe Des missions de conseil en systèmes d information, à forte valeur ajoutée Depuis sa création

Plus en détail

UNE PALETTE D OUTILS D AIDE A LA DECISION

UNE PALETTE D OUTILS D AIDE A LA DECISION Engineering «Media Engineering Ce programme Engineering est issu du travail mené depuis des années au sein de notre laboratoire indépendant de veille et R&D. Il offre aux directions techniques, stratégiques,

Plus en détail

OBservatOire du numérique. chiffres clés 2013. oobservatoire du numérique

OBservatOire du numérique. chiffres clés 2013. oobservatoire du numérique OBservatOire du numérique chiffres clés 2013 oobservatoire du numérique oobservatoire du numérique usages des tic - entreprises équipement NUMéRIQUE Utilisation des TIC en 2012 des entreprises * Enquête

Plus en détail

Ateliers du mercredi 9 février 2011

Ateliers du mercredi 9 février 2011 Ateliers du mercredi 9 février 2011 Barcamp Webmaster Webmasters, la technologie progresse de façon exponentielle dans un environnement marketing en perpétuel mutation. Que vous soyez technicien ou rédacteur,

Plus en détail

Moteur d idées pour véhicules spécifiques. Le Pôle de compétitivité Véhicules et Mobilités du grand Ouest

Moteur d idées pour véhicules spécifiques. Le Pôle de compétitivité Véhicules et Mobilités du grand Ouest ] Moteur d idées pour véhicules spécifiques [ Le Pôle de compétitivité Véhicules et Mobilités du grand Ouest ] [Notre mission] Développer la compétitivité des entreprises par le biais de l innovation :

Plus en détail

Nouvelle Version! FIDUCIAL Vulcain 5.8

Nouvelle Version! FIDUCIAL Vulcain 5.8 Lyon, le 13 mars 2013 Nouvelle Version! FIDUCIAL Vulcain 5.8 L outil informatique doit tirer le meilleur parti des ressources humaines et matérielles, afin de répondre aux attentes des clients et aux objectifs

Plus en détail

#Educalab. Présentation Educalab

#Educalab. Présentation Educalab #Educalab Présentation Educalab Cap Digital, en bref Plus de 950 membres en juin 2015 : PME et Startups ETI/GE/EPIC Investisseurs en capital Ecoles et universités R&D et innovation : Depuis 2006 : 1950

Plus en détail

Vers un multi canal centré sur le client et la mobilité?

Vers un multi canal centré sur le client et la mobilité? 18 avril 2013 Vers un multi canal centré sur le client et la mobilité? Forum international de l Assurance 2 ème édition Agenda 1. Introduction 2. Gestion de la relation client et multicanal en France 3.

Plus en détail

BAROMOBILE EDITION 2011. Le baromètre de l internet mobile

BAROMOBILE EDITION 2011. Le baromètre de l internet mobile BAROMOBILE EDITION 2011 Le baromètre de l internet mobile «Le monde change» Alors que les smartphones poursuivent leur envolée, le trafic de données sur le téléphone mobile explose. Il devrait être multiplié

Plus en détail

Digital : état de l'art et enjeux

Digital : état de l'art et enjeux L institut de formation continue des professionnels du Web Digital : état de l'art et enjeux Référence formation : Durée : Prix conseillé : CD1 2 jours (14 heures) 1 750 HT (hors promotion ou remise particulière)

Plus en détail

Training On Demand. www.crossknowledge.com

Training On Demand. www.crossknowledge.com Training On Demand www.crossknowledge.com CrossKnowledge France 2 bis, rue Godefroy - 92817 Puteaux Cedex - France T : +33 (0)1 41 38 14 99 - F : +33 (0)1 41 38 14 39 Plus d informations : contact@crossknowledge.com

Plus en détail

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe Dossier de presse Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe ALTER PERFORMANCE est une nouvelle société de conseil qui a fait le choix d'accompagner les TPE-PME

Plus en détail

Les rendez-vous Numérique 14

Les rendez-vous Numérique 14 Les rendez-vous Numérique 14 Ben Chams - Fotolia Programme d actions avec le soutien du FRED (Fonds pour les REstructurations de la Défense) dans le cadre du PLR (Plan Local de Redynamisation) d Angers

Plus en détail

Formations professionnelles. De la création à la production transmedia

Formations professionnelles. De la création à la production transmedia Formations professionnelles De la création à la production transmedia Le savoir-faire du Transmedia Lab Le Transmedia Lab Nous avons la conviction que d ici 5 ans, 50% des productions audiovisuelles auront

Plus en détail