Chimiothérapie adjuvante d indication contreversée (sujets âgés, stade II)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chimiothérapie adjuvante d indication contreversée (sujets âgés, stade II)"

Transcription

1 - Marseille, le 21 juin Chimiothérapie adjuvante d indication contreversée (sujets âgés, stade II) Thierry Lecomte Service d Hépato-gastroentérologie et de Cancérologie digestive - CHU de Tours Université François Rabelais

2 Deux questions essentielles pour la pratique non (encore) résolues Bénéfice d une chimiothérapie adjuvante chez les sujets âgés? Bénéfice d une chimiothérapie adjuvante pour les stades II?

3 Deux questions essentielles pour la pratique non (encore) résolues Bénéfice d une chimiothérapie adjuvante chez les sujets âgés? Bénéfice d une chimiothérapie adjuvante pour un sous-groupe de stade II?

4 Données épidémiologiques du cancer colorectal chez le sujet âgé Age médian de diagnostic : 70 ans (âge médian des pts de MOSAIC : 60 ans) Diagnostic en fonction de l âge : 65 ans : 75 % des cas 75 ans : 40 % des cas 75 ans : 15 % des cas Espérance de vie moyenne : à 60 ans : 24 ans (femme) / 20 ans (homme) à 80 ans : 10 ans (femme) / 8 ans (homme)

5 Spécificités du sujet âgé (1) Différences liées à l hôte : Différences physiologiques / pharmacologiques Poly-médications (interactions médicamenteuses) Co-morbidités plus fréquentes Différences liées à la tumeur : Anomalies de la méthylation de l ADN liée à l âge : cancer de phénotype moléculaire MSI «sporadique» (2/3 des cancers MSI) statut MSI associé à un meilleur pronostic (stade II et III)

6 Spécificités du sujet âgé (2) Importance de l environnement familial / social et de l état psychologique (isolement, dépression ) Prendre en compte d autres objectifs que la survie : Qualité de vie +++ Maintien d une autonomie Limiter la toxicité +++ Aigue (insuffisance médullaire) Chronique (neurotoxicité de l oxaliplatine)

7 Bénéfice d une chimiothérapie adjuvante dans le cancer colorectal du sujet âgé? (1) Peu de données spécifiques. alors que situation fréquente (70 % de stade II/III, y compris chez les sujets âgés) Age médian des pts de MOSAIC : 60 ans Données disponibles : Analyses de sous-groupes d essais pivots Analyses poolées d études Analyses de population Le bénéfice potentiel diminue avec l âge

8 Méta-analyse de 7 essais randomisés 5U IV + AF ou levamisole vs Observation Stades II et III 3350 pts, 15 % des pts > 70 ans, 0,7 % > 80 ans Survie sans récidive Survie globale 70 ans > 70 ans 70 ans > 70 ans Pas d interaction entre efficacité et âge Pas plus de toxicité (sauf neutropénies sévères) Sargent, NEJM 2001

9 Analyse poolée de 6 études randomisées ACCENT : 7 études randomisées, stade II /III 5-FU iv vs 5-FU oral ou 5U + CPT-11 ou 5-FU + Oxaliplatine patients : pts 70 ans Pour l ensemble des 6 études : Age Endpoint HR (95% CI) Exp v Control IV 5-FU/LV DFS * OS * < 70 0,85 [0,8-0,9] 0,87 [0,81-0,93] 70 1,05 [0,94-1,19] 1,08 [0,95-1,23] McCleary, JCO 2012

10 Etude de population N = 5500 patients ; stade III ; > 75 ans 45 % chimio. adjuvante avec ou sans oxaliplatine en situation de pratique clinique (hors étude) > 85 ans : 7 % des patients traités Chimio. adj. vs pas de chimio. Chimio. sans vs avec oxaliplatine HR : 0,6 ; 95% IC : 0,53-0,68 HR : 0,84 ; 95% IC : 0,69-1,04 Bénéfice d une chimiothérapie adjuvante chez les sujets âgés ; bénéfice limité de l ajout de l oxaliplatine Sanoff, JCO 2012

11 Le bénéfice de l ajout de l oxaliplatine n est pas certain chez les sujets âgés Analyse poolée de 3 études (MOSAIC, NASBP-07, XELOXA) Patients traités par oxaliplatine : analyse en fct de l âge Age Endpoint HR (95% CI) Oxaliplatine vs Control IV 5-FU/LV DFS * OS * < 70 N=5420 0,78 [0,71-0,86] 0,83 [0,74-0,92] 70 N=1119 0,94 [0,78-1,13] 1,04 [0,85-1,27] Stade III : pas de bénéfice à ajouter de l oxaliplatine chez les pts > 70 ans Mc Cleary, JCO 2012

12 En pratique, chez le sujet âgé Tenir compte des co-morbidités, de l environnement Abstention Surveillance? LV5FU2 (5FU oral) FOLFOX4 (XELOX) Evaluation gériatrique : Si nécessaire; non recommandée systématiquement Dépister la vulnérabilité / fragilité Outil de pré-screening (ONCODAGE) pour décider d une évaluation globale Si 5FU oral adapter les doses, éducation thérapeutique

13 Deux questions essentielles pour la pratique non (encore) résolues Bénéfice d une chimiothérapie adjuvante chez les sujets âgés : Peu de données Patients inclus sélectionnés Age médian des patients de MOSAIC : 60 ans Bénéfice d une chimiothérapie adjuvante pour les stades II?

14 Le cancer du côlon de stade II Environ 30 % des cancers du côlon Pronostic : Stade Survie à 5 ans Stade I > 90 % Stade II 85 % Stade III 70 %

15 Etude IMPACT B2 Analyse poolée de 5 études : 5-FU vs observation n = 1016 patients Survie sans récidive Survie globale NS NS Impact, JCO 1999

16 Stade II : bénéfice d une chimiothérapie adjuvante Etude QUASAR (1) N = 3329 patients Etude pragmatique Différents schémas à base de 5-FU Côlon et rectum (29 %) Radiothérapie péri-opératoire Stade I, II, III (8 % de stade III) Nombre moyen de ganglions analysés n = 6 Quasar, Lancet 2007

17 Stade II : bénéfice d une chimiothérapie adjuvante Etude QUASAR (2) Stade II : Taux actuariel de récidive HR : 0,84 IC 95 % : 0,68-1 P = 0,046 Survie globale HR : 0,77 IC 95 % : 0,54-1 P = 0,05 Bénéfice limité Quasar, Lancet 2007

18 Etude MOSAIC Sous-groupe des stades II N = 899 patients stade II - LV5FU2 vs FOLFOX Survie sans récidive Survie globale Sous-groupe des stades II : Pas de différence significative entre les 2 bras de traitement André, JCO 2009

19 Hétérogénéité du pronostic des cancers du côlon de stade II Cohorte américaine ( SEER) > cancers coliques Stade II Survie spécifique à 5 ans Stade IIa (T3) 87 % Stade IIb (T4a) 80 % Stade IIc (T4b) 60 % TNM, 7th edition Gunderson, JCO 2010

20 Facteurs de mauvais pronostic des stades II Stade T4 Moins de 12 ganglions examinés Présence d embole vasculaire ou d engainements péri-nerveux Perforation, occlusion Tumeur peu différenciée

21 Essai MOSAIC Stade II «haut risque» T4, perforation, obstruction, peu différenciée, emboles veineux, moins de 10 ganglions analysés N = 569 patients Survie sans récidive Survie globale HR : 0,62; IC 95 % : 0,41-0,92 HR : 0,91; IC 95 % : 0,61-1,36 Tournigand, JCO 2012

22 En pratique, pour les stades II Importance d une évaluation correcte du stade valeur pronostique du nombre de ganglions examinés Ce que dit le TNCD : Référence : Si statut MSI ou absence de facteurs de mauvais pronostic : pas de chimiothérapie Si facteurs de mauvais pronostic pour les tumeurs MSS : pas de référence Options : Si facteurs de mauvais pronostic : une chimiothérapie peut être proposée aux pts en bon EG avec une tumeur MSS (LV5FU2, FOLFOX) (accord d'experts) En cas de statut MSI, une chimiothérapie n est pas recommandée (grade B)

23 Perspectives Bio-marqueurs pronostiques / prédictifs Signature génomique Coloprint, Oncotype DX Infiltrat lymphocytaire

24 Merci de votre attention

25 PARTENAIRES

Chimiothérapie adjuvante du cancer du colon. Pascale Rivera 12 avril 2011 Réunion Régionale Oncogériatrie

Chimiothérapie adjuvante du cancer du colon. Pascale Rivera 12 avril 2011 Réunion Régionale Oncogériatrie Chimiothérapie adjuvante du cancer du colon du sujet âgé Pascale Rivera 12 avril 2011 Réunion Régionale Oncogériatrie Chimiothérapie adjuvante Cancer du colon RECOMMANDATIONS : pour les stades III : FOLFOX

Plus en détail

Chimiothérapie adjuvante du cancer du colon consensus (thésaurus) 2005

Chimiothérapie adjuvante du cancer du colon consensus (thésaurus) 2005 Chimiothérapie adjuvante du cancer du colon consensus (thésaurus) 2005 Cours INSERM 7 mars 2006 Géraldine PERKINS, Ph ROUGIER Les facteurs pronostiques STADE TNM +++ Taille de la tumeur Qualité de la chirurgie

Plus en détail

Traitement adjuvant et modalités de surveillance après chirurgie à visée curative du cancer colorectal. DES hépato-gastro 14/11/2009 S.

Traitement adjuvant et modalités de surveillance après chirurgie à visée curative du cancer colorectal. DES hépato-gastro 14/11/2009 S. Traitement adjuvant et modalités de surveillance après chirurgie à visée curative du cancer colorectal DES hépato-gastro 14/11/2009 S. Pernot Traitement adjuvant du cancer colique Stade (AJCC 6 th ) Survie

Plus en détail

Faut-il prescrire une CT adjuvante dans le cancer colique > 70 ans? Laurent Bedenne Symposium de cancérologie digestive SAHGE - FFCD ALGER

Faut-il prescrire une CT adjuvante dans le cancer colique > 70 ans? Laurent Bedenne Symposium de cancérologie digestive SAHGE - FFCD ALGER Faut-il prescrire une CT adjuvante dans le cancer colique > 70 ans? Laurent Bedenne Symposium de cancérologie digestive SAHGE - FFCD ALGER 12-12-2010 Les cancers digestifs du sujet âgé : un problème sanitaire

Plus en détail

Indications et modalités des traitements adjuvants du cancer colique

Indications et modalités des traitements adjuvants du cancer colique Indications et modalités des traitements adjuvants du cancer colique Jean-Louis LEGOUX Service d Hépato-Gastroentérologie et Oncologie Digestive Centre Hospitalier Régional d Orléans jean-louis.legoux@chr-orleans.fr

Plus en détail

Quel traitement adjuvant pour les cancers de stade II?

Quel traitement adjuvant pour les cancers de stade II? Quel traitement adjuvant pour les cancers de stade II? Thomas APARICIO Service de Gastroentérologie Hôpital Avicenne, AP-HP, Bobigny thomas.aparicio@avc.aphp.fr Augmentation lente de l incidence Incidence

Plus en détail

G LLEDO. Evolution des standards du traitement adjuvant du cancer colo-rectal

G LLEDO. Evolution des standards du traitement adjuvant du cancer colo-rectal G LLEDO Evolution des standards du traitement adjuvant du cancer colo-rectal Connaître les indications et les modalités actuelles des chimiothérapies adjuvantes Connaître les nouveaux protocoles et les

Plus en détail

Chimiothérapie adjuvante des cancers colorectaux : peut on se baser sur la biologie moléculaire pour proposer un traitement adjuvant en 2012?

Chimiothérapie adjuvante des cancers colorectaux : peut on se baser sur la biologie moléculaire pour proposer un traitement adjuvant en 2012? Toulouse le 5 avril 2013 Chimiothérapie adjuvante des cancers colorectaux : peut on se baser sur la biologie moléculaire pour proposer un traitement adjuvant en 2012? Thierry Lecomte Service d Hépatogastroentérologie

Plus en détail

Thérapies ciblées en cancérologie digestive chez le sujet âgé. Laetitia Dahan CHU Timone Marseille

Thérapies ciblées en cancérologie digestive chez le sujet âgé. Laetitia Dahan CHU Timone Marseille Thérapies ciblées en cancérologie digestive chez le sujet âgé Laetitia Dahan CHU Timone Marseille Principe de prise en charge: Questions non résolues 1 ère étape: faut-il traiter le cancer? - ATCD, comorbidités

Plus en détail

Soirée de formation en Oncogériatrie PRISE EN CHARGE DU CANCER DE L OVAIRE CHEZ LA FEMME AGEE NIORT LE 28 JUIN 2016

Soirée de formation en Oncogériatrie PRISE EN CHARGE DU CANCER DE L OVAIRE CHEZ LA FEMME AGEE NIORT LE 28 JUIN 2016 Soirée de formation en Oncogériatrie PRISE EN CHARGE DU CANCER DE L OVAIRE CHEZ LA FEMME AGEE NIORT LE 28 JUIN 2016 Soirée de formation en Oncogériatrie TRAITEMENT ONCOLOGIQUE Claire Jamet Oncologue médicale

Plus en détail

Comment amener le sujet âgé à la chirurgie hépatique?

Comment amener le sujet âgé à la chirurgie hépatique? Comment amener le sujet âgé à la chirurgie hépatique? Dr Louis Marie DOURTHE Clinique St Anne Pôle de Cancérologie privé Strasbourgeois MAO 19 MARS 2015 Un peu d épidémio.. 1. Vieillissement de la population

Plus en détail

Chimiothérapie Adjuvante des Cancers Colorectaux. K. Bouzid M. Oukkal H. Mahfouf Service d Oncologie Médicale EHS Centre P & M CURIE Alger

Chimiothérapie Adjuvante des Cancers Colorectaux. K. Bouzid M. Oukkal H. Mahfouf Service d Oncologie Médicale EHS Centre P & M CURIE Alger Chimiothérapie Adjuvante des Cancers Colorectaux K. Bouzid M. Oukkal H. Mahfouf Service d Oncologie Médicale EHS Centre P & M CURIE Alger TNM UICC 2002 Tis: intra-épithéliale ou chorion T1: sous-muqueuse

Plus en détail

INDICATIONS DE LA RADIOTHERAPIE DANS LE CANCER DU RECTUM. DES, le 3 Mars 2006 Baumgaertner Isabelle

INDICATIONS DE LA RADIOTHERAPIE DANS LE CANCER DU RECTUM. DES, le 3 Mars 2006 Baumgaertner Isabelle INDICATIONS DE LA RADIOTHERAPIE DANS LE CANCER DU RECTUM DES, le 3 Mars 2006 Baumgaertner Isabelle Introduction Le traitement du cancer rectal pose le problème de la récidive loco-régionale Son taux est

Plus en détail

Diagnostic clinique et biologique de récidive métastatique du cancer du colon

Diagnostic clinique et biologique de récidive métastatique du cancer du colon Diagnostic clinique et biologique de récidive métastatique du cancer du colon Réunion ACOMEN novembre 2015 Dr CLAVEL Léa Service de gastro-entérologie et d oncologie digestive, Pr PHELIP, CHU Saint-Etienne

Plus en détail

Interne: A. Pham Tuteur : Dr Peugniez

Interne: A. Pham Tuteur : Dr Peugniez Interne: A. Pham Tuteur : Dr Peugniez Généralités Epidémiologie Incidence 7800 nouveaux cas par an (1) 70-80 ans Prédominance masculine Bilan pré thérapeutique TDM TAP Echoendoscopie + biopsie si réalisable

Plus en détail

Prise en charge du sujet âgé de plus de 75 ans atteint d'un cancer colorectal

Prise en charge du sujet âgé de plus de 75 ans atteint d'un cancer colorectal Prise en charge du sujet âgé de plus de 75 ans atteint d'un cancer colorectal Le cancer colorectal est une maladie du sujet âgé France Estimations année 2000-36.257 cas incidents - 60 % après 70 ans -

Plus en détail

TITRE INTRODUCTON METHODES RESULTATS CRITIQUES CONCLUSIONS. Perrine CHARLET

TITRE INTRODUCTON METHODES RESULTATS CRITIQUES CONCLUSIONS. Perrine CHARLET Perrine CHARLET 12.02.16 Le cancer du colon : épidémiologie INTRODUCTION MONDE - 3 rang incidence 1,4M/an (poumon>sein) - 4 rang mortalité (poumon>foie>estomac) FRANCE -3 rang incidence 42000/an (prostate>sein)

Plus en détail

Dr Marie CHARISSOUX. CRLC Montpellier

Dr Marie CHARISSOUX. CRLC Montpellier Cancer de la prostate Prise en charge du sujet âgé Dr Marie CHARISSOUX Département de radiothérapie CRLC Montpellier Rapport d oncogériatrie INCA 2009 Etat des lieux et perspectives en oncogériatrie i

Plus en détail

Particularités du cancer colorectal chez le patient âgé : concept oncogériatrique ou réalité gastroentérologique? Dr E. Carola GHPSO - SoFOG

Particularités du cancer colorectal chez le patient âgé : concept oncogériatrique ou réalité gastroentérologique? Dr E. Carola GHPSO - SoFOG Particularités du cancer colorectal chez le patient âgé : concept oncogériatrique ou réalité gastroentérologique? Dr E. Carola GHPSO - SoFOG 2010 : Une épidémiologie significative 2012 : Pas de dépistage

Plus en détail

Ethique des Soins et de la Santé en Oncogériatrie. UCOG 11 octobre 2014 Dr D. ARSENE EREBN

Ethique des Soins et de la Santé en Oncogériatrie. UCOG 11 octobre 2014 Dr D. ARSENE EREBN Ethique des Soins et de la Santé en Oncogériatrie UCOG 11 octobre 2014 Dr D. ARSENE EREBN Epidémiologie du Cancer colorectal Incidence et mortalité par âge (cancer colorectal) 1/3 des CCR surviennent aprés

Plus en détail

Colon adjuvant Validé PRODIGE janvier 2014

Colon adjuvant Validé PRODIGE janvier 2014 Colon adjuvant Validé PRODIGE janvier 2014 Etude randomisée aspirine contre placebo dans le cancer du colon avec mutation PI3K de stade III ou II a haut risque (ASPIK French) Titre Investigateur principal

Plus en détail

Spécificité d e de la la c hirurgie chirurgie du sujet âgé Dr T. Wagner

Spécificité d e de la la c hirurgie chirurgie du sujet âgé Dr T. Wagner Spécificité de la chirurgie du sujet âgé Dr T. Wagner Chirurgie colorectale du sujet âgé Faut-il opérer? Espérance de vie Risque de la chirurgie Balance bénéfice risque Quel type de chirurgie réaliser?

Plus en détail

Chronochimiothérapiedes cancers colorectaux métastatiques

Chronochimiothérapiedes cancers colorectaux métastatiques Chronochimiothérapiedes cancers colorectaux métastatiques Méta-analyse de trois essais randomisés internationaux S. Giacchetti, Hôpital Paul Brousse, Villejuif (France) Histoire des essais de phase III

Plus en détail

des Cancers du col utérin: Pour qui? C. Hennequin, Hôpital Saint-Louis, Paris

des Cancers du col utérin: Pour qui? C. Hennequin, Hôpital Saint-Louis, Paris Chimioradiothérapie des Cancers du col utérin: Pour qui? C. Hennequin, Hôpital Saint-Louis, Paris CLASSIFICATION FIGO 2009 I: Carcinome limité au col IA: Carcinomes micro-invasifs (diagnostic histologique

Plus en détail

Quel schéma de radiothérapie proposer à un sujet Agé porteur d un cancer digestif? Exemple du cancer de l œsophage et du rectum

Quel schéma de radiothérapie proposer à un sujet Agé porteur d un cancer digestif? Exemple du cancer de l œsophage et du rectum Quel schéma de radiothérapie proposer à un sujet Agé porteur d un cancer digestif? Exemple du cancer de l œsophage et du rectum Dr Servagi Vernat Stéphanie, Radiothérapeute CHRU Besançon 20 mars 2015 Pas

Plus en détail

Elodie Crétel Durand Unité Transversale d Oncogériatrie (UTOG) Service de Médecine Interne, Gériatrie et Thérapeutique Hôpital de la Timone

Elodie Crétel Durand Unité Transversale d Oncogériatrie (UTOG) Service de Médecine Interne, Gériatrie et Thérapeutique Hôpital de la Timone Elodie Crétel Durand Unité Transversale d Oncogériatrie (UTOG) Service de Médecine Interne, Gériatrie et Thérapeutique Hôpital de la Timone Définition du sujet âgé INCa : 75 ans Pratique : 75 ans Polypathologique

Plus en détail

Stade I pt1-t2-n0. Stade II pt3-t4-n0. Stade III pt-n1-n2. Discussion RCP Folfox ou Xeloda? Standard Chirurgie seule. Chirurgie + FOLFOX 4 (12 cures)

Stade I pt1-t2-n0. Stade II pt3-t4-n0. Stade III pt-n1-n2. Discussion RCP Folfox ou Xeloda? Standard Chirurgie seule. Chirurgie + FOLFOX 4 (12 cures) Référentiel en Oncologie Digestive Réseau ONCO LR (mise à jour : 2007) Cancer du côlon non métastatique Stade I pt1-t2-n0 Stade II pt3-t4-n0 Stade III pt-n1-n2 Bon pronostic Mauvais pronostic Occlusion,

Plus en détail

Rôle pronostique de RAS, BRAF, IMS

Rôle pronostique de RAS, BRAF, IMS 4 ème Journée Annuelle Régionale de Cancérologie Digestive 3 Avril 2015 Rôle pronostique de RAS, BRAF, IMS Janick Selves Département d Anatomie Pathologique Facteurs histo-pronostiques Stade ptn (M) Grade

Plus en détail

Tumeurs épithéliales de l ovaire aux stades III et IV : Analyse observationnelle des pratiques et impacts des stratégies thérapeutiques sur la survie

Tumeurs épithéliales de l ovaire aux stades III et IV : Analyse observationnelle des pratiques et impacts des stratégies thérapeutiques sur la survie Tumeurs épithéliales de l ovaire aux stades III et IV : Analyse observationnelle des pratiques et impacts des stratégies thérapeutiques sur la survie À partir d une étude bi-centrique de 1474 patientes

Plus en détail

Cancer colique de stade II : quel traitement adjuvant pour quels patients?

Cancer colique de stade II : quel traitement adjuvant pour quels patients? POST U ( 2014 ) > 1-5 Cancer colique de stade II : quel traitement adjuvant pour quels patients? ;; Emmanuel Mitry (u) Département d oncologie médicale, Institut Curie - Paris/Saint-Cloud, Université Versailles

Plus en détail

Cancer colo-rectal de la prévention au traitement. E Vaillant (Lille)

Cancer colo-rectal de la prévention au traitement. E Vaillant (Lille) Cancer colo-rectal de la prévention au traitement E Vaillant (Lille) plan La cancérologie digestive en pratique La formation nécessaire En pratique Quelle configuration idéale La prévention du cancer colo-rectal

Plus en détail

Registres de cancers et évaluation des pratiques de prise en charge AM Bouvier Réseau FRANCIM

Registres de cancers et évaluation des pratiques de prise en charge AM Bouvier Réseau FRANCIM Registres de cancers et évaluation des pratiques de prise en charge AM Bouvier Réseau FRANCIM Colloque registres 2012 - Registres et politiques de santé publique - Paris - 6 décembre 2012 séries cliniques,

Plus en détail

Conduite à tenir devant une carcinose localisée

Conduite à tenir devant une carcinose localisée XVIème Journée de l Association Picarde de Cancérologie Digestive Conduite à tenir devant une carcinose localisée Diane Goéré Département de Chirurgie Oncologique Institut Gustave Roussy Université Paris

Plus en détail

Introduction. 4. Dowsett et al. J Clin Oncol Goldstein et al. J Clin Oncol Mamounas et al. ASCO Breast 2012.

Introduction. 4. Dowsett et al. J Clin Oncol Goldstein et al. J Clin Oncol Mamounas et al. ASCO Breast 2012. Prédiction du risque de récidive avec le test Oncotype DX chez les patientes atteintes de cancer du sein hormono-dépendant avec atteinte ganglionnaire, traitées par chimiothérapie adjuvante: Résultats

Plus en détail

Place du Curage dans le Cancer du Rein

Place du Curage dans le Cancer du Rein Place du Curage dans le Cancer du Rein Épidémiologie des cancers du Rein Incidence MONDE 271 000 nouveaux cas en 2008 Taux stand monde pour 100 000 : Hommes : 14,2 : 5,8 France: 11 080 nouveaux cas en

Plus en détail

6 ème Rencontre Régionale d actualités SÉNOLOGIQUE

6 ème Rencontre Régionale d actualités SÉNOLOGIQUE 6 ème Rencontre Régionale d actualités SÉNOLOGIQUE Niort, le 20 mars 2014 8 ème Rencontre Régionale d actualités SÉNOLOGIQUE Actualités en RADIOTHERAPIE Laurianne COLSON (Poitiers) La radiothérapie postopératoire

Plus en détail

Prise en charge des patients avec cancer du rectum et métastases hépatiques synchrones RESECABLES

Prise en charge des patients avec cancer du rectum et métastases hépatiques synchrones RESECABLES Prise en charge des patients avec cancer du rectum et métastases hépatiques synchrones RESECABLES Regimbeau JM Service de chirurgie digestive et Oncologique CHU Amiens Nord, université de Picardie Amiens

Plus en détail

Quelle durée pour l hormonothérapie: 5 ans? 10 ans? XVIII Journées de Sénologie Interactive Caroline Cuvier. Septembre 2015

Quelle durée pour l hormonothérapie: 5 ans? 10 ans? XVIII Journées de Sénologie Interactive Caroline Cuvier. Septembre 2015 Quelle durée pour l hormonothérapie: 5 ans? 10 ans? XVIII Journées de Sénologie Interactive Caroline Cuvier. Septembre 2015 «Crucialité» Cancers RE+: 60-75 % des cancers du sein 65% des RE+ sont aussi

Plus en détail

Cancer et nutrition : spécificité du sujet âgé Les projets régionaux. Dr Marianne Fonck-Frayssinet, RCA, 18/10/2006

Cancer et nutrition : spécificité du sujet âgé Les projets régionaux. Dr Marianne Fonck-Frayssinet, RCA, 18/10/2006 Cancer et nutrition : spécificité du sujet âgé Les projets régionaux Dr Marianne Fonck-Frayssinet, RCA, 18/10/2006 Le contexte : vieillissement de la population, progression de l'espérance de vie en France

Plus en détail

Place de la radiothérapie en oncogériatrie Dr Wiazzane Nadia Radiothérapeute, ICO Nantes

Place de la radiothérapie en oncogériatrie Dr Wiazzane Nadia Radiothérapeute, ICO Nantes Place de la radiothérapie en oncogériatrie Dr Wiazzane Nadia Radiothérapeute, ICO Nantes Contexte Vieillissement de la population Concerné par le cancer Progrès de l anesthésie et de la chirurgie Attitude

Plus en détail

Réunion CORP 6 Novembre 2014 A.Dautruche

Réunion CORP 6 Novembre 2014 A.Dautruche Réunion CORP 6 Novembre 2014 A.Dautruche HAS, Septembre 2011 Rationnel de l étude Rationnel de l étude Années 1980 : Survie à 5 ans des cancers de l œsophage tous stades confondus traités par chirurgie

Plus en détail

PROTOCOLES GERCOR Cancers Digestifs. Actualisation : mars 2009

PROTOCOLES GERCOR Cancers Digestifs. Actualisation : mars 2009 PROTOCOLES GERCOR Cancers Digestifs Actualisation : mars 2009 ndications Cancer colo-rectal om Phase Objectif Principal Localisé stade Stratégie Chimiothérapie Adjuvante DEA Durée de la chimiothérapie

Plus en détail

Julien TAIEB, Service d hépato-gastroentérologie et d oncologie digestive Hôpital Européen Georges Pompidou Paris

Julien TAIEB, Service d hépato-gastroentérologie et d oncologie digestive Hôpital Européen Georges Pompidou Paris Julien TAIEB, Service d hépato-gastroentérologie et d oncologie digestive Hôpital Européen Georges Pompidou Paris Le Cancer colorectal Tumeur développée sur le gros intestin Séquence polype cancer Diagnostic

Plus en détail

Nouveautés en Cancérologie. P. Michel Service d Hépato-Gastroentérologie et Nutrition CHU de Rouen

Nouveautés en Cancérologie. P. Michel Service d Hépato-Gastroentérologie et Nutrition CHU de Rouen Nouveautés en Cancérologie P. Michel Service d Hépato-Gastroentérologie et Nutrition CHU de Rouen Survival distribution function Etude CORRECT: Question : Regorafenib en n ligne SG 1.00 0.75 Regorafenib

Plus en détail

Tumeurs stromales digestives : quelles nouveautés dans le traitement en 2011? Pr Thierry LECOMTE Université François Rabelais CHU de Tours

Tumeurs stromales digestives : quelles nouveautés dans le traitement en 2011? Pr Thierry LECOMTE Université François Rabelais CHU de Tours Tumeurs stromales digestives : quelles nouveautés dans le traitement en 2011? Pr Thierry LECOMTE Université François Rabelais CHU de Tours GSIT : Rappels 70 % environ des tumeurs conjonctives du TD (estomac,

Plus en détail

NOUVEAU THÉSAURUS DES TUMEURS ENDOCRINES PANCRÉATIQUES

NOUVEAU THÉSAURUS DES TUMEURS ENDOCRINES PANCRÉATIQUES NOUVEAU THÉSAURUS DES TUMEURS ENDOCRINES PANCRÉATIQUES Objectifs pédagogiques : Classifications OMS TNM Options thérapeutiques et indications Réseaux TENPATH et RENATEN Catherine Lombard-Bohas Service

Plus en détail

Cancers du poumon et infection VIH/SIDA. Chouaid C. Hôpital Saint Antoine, Paris

Cancers du poumon et infection VIH/SIDA. Chouaid C. Hôpital Saint Antoine, Paris Cancers du poumon et infection VIH/SIDA Chouaid C. Hôpital Saint Antoine, Paris Plan Cancers du poumon population générale Caractéristiques chez patients VIH/SIDA Questions non résolues Population générale

Plus en détail

Réunion du CORP 25 sept 2014

Réunion du CORP 25 sept 2014 Réunion du CORP 25 sept 2014 Prise en charge chirurgicale des métastases pulmonaires Dr Ludovic Fournel Pr Jean-François Regnard Hôpital Cochin Paris Généralités Résections pulmonaires pour métastases

Plus en détail

Facteurs pronostiques et traitement des métastases cérébrales

Facteurs pronostiques et traitement des métastases cérébrales Facteurs pronostiques et traitement des métastases cérébrales Avi ASSOULINE Réunion du CORP 22/05/2008 Introduction Fréquent : 20-40% des patients cancéreux Plus fréquentes des tumeurs cérébrales Incidence

Plus en détail

Actualités en pathologies mammaires

Actualités en pathologies mammaires Actualités en pathologies mammaires 7 ème Journée d Actualité et d Enseignement en Radiothérapie Amiens, Samedi 5 novembre 2016 Dr Julien Prades Sommaire Signatures moléculaires : aide à la décision thérapeutique?

Plus en détail

Suivi du cancer du sein chez la femme jeune: qui fait quoi? C Jamin

Suivi du cancer du sein chez la femme jeune: qui fait quoi? C Jamin Suivi du cancer du sein chez la femme jeune: qui fait quoi? C Jamin contact@afacs.fr www.afacs.fr Merci à Marc Spielmann Le plan cancer mesure 48 Développement de la coordination des soins, des réseaux,

Plus en détail

Maintien des antiangiogéniques dans le traitement du cancer colorectal métastatique

Maintien des antiangiogéniques dans le traitement du cancer colorectal métastatique Maintien des antiangiogéniques dans le traitement du cancer colorectal métastatique Dr Denis SMITH Oncologie Digestive CHU Bordeaux denis.smith@chu-bordaux.fr Des progrès considérables depuis 20 ans dans

Plus en détail

CHIMIOTHERAPIE ADJUVANTE DES CANCERS DU COLON Que sait-on de nouveau?

CHIMIOTHERAPIE ADJUVANTE DES CANCERS DU COLON Que sait-on de nouveau? CHIMIOTHERAPIE ADJUVANTE DES CANCERS DU COLON Que sait-on de nouveau? J.F. SEITZ, Service d Oncologie Digestive Pôle Oncologie, Spécialités Médicales et Chirurgicales Timone - Marseille 10 septembre 2011

Plus en détail

Cancer de la thyroïde

Cancer de la thyroïde 18 Cancer de la thyroïde Avec 3 711 nouveaux cas estimés en 2000 en France, le cancer de la thyroïde représente 1 % de l ensemble de nouveaux cas de cancers (Remontet et coll., 2003). L incidence du cancer

Plus en détail

Stratégie Thérapeutique des métastases hépatiques résécables des cancers colo-rectaux

Stratégie Thérapeutique des métastases hépatiques résécables des cancers colo-rectaux Stratégie Thérapeutique des métastases hépatiques résécables des cancers colo-rectaux Dr Philippe KOSYDAR- chirurgie Digestive SEL des Drs BRIEZ et KOSYDAR Polyclinique du Bois Oncomel Introduction Foie

Plus en détail

Processus tumoraux UE 2.9

Processus tumoraux UE 2.9 Processus tumoraux UE 2.9 Dominique Béchade Institut Bergonié Bordeaux Généralités en cancérologie (2) Plan du cours généralités en cancérologie (2) Introduction Circonstances de découverte d un cancer

Plus en détail

COORDONNATEUR Pr Thomas APARICIO (FFCD)

COORDONNATEUR Pr Thomas APARICIO (FFCD) PRODIGE 34 - FFCD 1402 - ADAGE ETUDE DE PHASE III RANDOMISEE EVALUANT LA CHIMIOTHERAPIE ADJUVANTE APRES RESECTION D UN ADENOCARCINOME COLIQUE DE STADE III CHEZ LES PATIENTS DE 70 ANS ET PLUS ESSAI INTERGROUPE

Plus en détail

Vendredi 3 avril Cancer colorectal. Pr Alves, Dr Bouhier-Leporrier, Dr Beauplet

Vendredi 3 avril Cancer colorectal. Pr Alves, Dr Bouhier-Leporrier, Dr Beauplet Vendredi 3 avril 2015 Cancer colorectal Pr Alves, Dr Bouhier-Leporrier, Dr Beauplet TRAITEMENT DU CANCER COLO-RECTAL CHEZ LE PATIENT ÂGÉ Objectif: connaître les spécificités du traitement du CCR chez le

Plus en détail

Cancer du rectum : traitement préopératoire

Cancer du rectum : traitement préopératoire SAHGEED Cancer du rectum : traitement préopératoire Cours Intensif de Cancérologie Digestive FFCD - SAHGEED 16 &17 Septembre 2016 Palais de la Culture MOUFDI Zakaria Pr. Nicolas Magné, MD, PhD nicolas.magne@icloire.fr

Plus en détail

Cancers de prostate du «sujet âgé» Bénéfices des techniques de radiothérapie de haute précision. Bruno Chauvet

Cancers de prostate du «sujet âgé» Bénéfices des techniques de radiothérapie de haute précision. Bruno Chauvet Cancers de prostate du «sujet âgé» Bénéfices des techniques de radiothérapie de haute précision Bruno Chauvet Age et cancer de prostate 15% 55% 30% Traitement du cancer localisé Prostatectomie radicale

Plus en détail

Traitements médicaux en oncologie digestive. Nouvelles thérapies. Docteur Pierre DALLOZ, Pôle Santé République

Traitements médicaux en oncologie digestive. Nouvelles thérapies. Docteur Pierre DALLOZ, Pôle Santé République Traitements médicaux en oncologie digestive Nouvelles thérapies Docteur Pierre DALLOZ, Pôle Santé République Cancer colorectal Cancer colorectal Un nouvel anti métabolite : le TAS 102 Nouvelles thérapies

Plus en détail

ORL EN ONCOGÉRIATRIE UN POINT SUR LA RADIOTHÉRAPIE. Cécile ORTHOLAN Service d oncologie radiothérapie Centre hospitalier Princesse Grace, Monaco

ORL EN ONCOGÉRIATRIE UN POINT SUR LA RADIOTHÉRAPIE. Cécile ORTHOLAN Service d oncologie radiothérapie Centre hospitalier Princesse Grace, Monaco ORL EN ONCOGÉRIATRIE UN POINT SUR LA RADIOTHÉRAPIE Cécile ORTHOLAN Service d oncologie radiothérapie Centre hospitalier Princesse Grace, Monaco EPIDÉMIOLOGIE RÉPARTITION DES PATIENTS ÂGÉS Cancers ORL :

Plus en détail

Cancer du sein chez les femmes jeunes: caractéristiques clinico-pathologiques et phénotypes moléculaires

Cancer du sein chez les femmes jeunes: caractéristiques clinico-pathologiques et phénotypes moléculaires Cancer du sein chez les femmes jeunes: caractéristiques clinico-pathologiques et phénotypes moléculaires Sabiani L, Houvenaeghel G, Heinemann M, Reyal F, Classe J-M, Cohen M, Garbay J-R, Giard S, Charitansky

Plus en détail

Métastases hépatiques colorectales. Diane Goéré Michel Ducreux

Métastases hépatiques colorectales. Diane Goéré Michel Ducreux Métastases hépatiques colorectales Diane Goéré Michel Ducreux Patiente de 58 ans ATCD personnels : Stent coronaire en 2007 ATCD familiaux : RAS Juin 2012: Sigmoidectomie pour tumeur infiltrante, sténosante,

Plus en détail

Dr. Côme LEPAGE. La Surveillance du cancer colo-rectal opéré

Dr. Côme LEPAGE. La Surveillance du cancer colo-rectal opéré Dr. Côme LEPAGE La Surveillance du cancer colo-rectal opéré Connaître les outils et les modalités de surveillance Connaître le niveau de preuve d une surveillance intensive Conflits d intérêts Le Dr Côme

Plus en détail

Stratégie thérapeutique des cancers colorectaux métastatiques KRAS muté

Stratégie thérapeutique des cancers colorectaux métastatiques KRAS muté Stratégie thérapeutique des cancers colorectaux métastatiques KRAS muté Astrid Lièvre Fédération des Pathologies Digestives, Hôpital Ambroise Paré, Boulogne-Billancourt Réunion annuelle de Pathologie digestive,

Plus en détail

Traitement actuel des métastases hépatiques des cancers colo-rectaux

Traitement actuel des métastases hépatiques des cancers colo-rectaux Traitement actuel des métastases hépatiques des cancers colo-rectaux 40-70% KC colo-r. Méta Foie seul: 50%. Christian GOUILLAT Lyon France Exérèse chirurgicale. mortalité PO < 5%. survie à 5 ans: m=35%

Plus en détail

SESSION 2 : CANCER DU SEIN - DIAGNOSTIC MODÉRATEURS : HENRI ROCHÉ OLIVIER GUÉRIN

SESSION 2 : CANCER DU SEIN - DIAGNOSTIC MODÉRATEURS : HENRI ROCHÉ OLIVIER GUÉRIN SESSION 2 : CANCER DU SEIN - DIAGNOSTIC MODÉRATEURS : HENRI ROCHÉ OLIVIER GUÉRIN L A P R I S E D E D É C I S I O N F A C E À U N E PAT I E N T E F R A G I L E A T T E I N T E D E C A N C E R D U S E I

Plus en détail

Traitement(s) complémentaire(s) à la chirurgie de l adénocarcinome pancréatique. Pascale Rivera CHU Toulouse Avril 2013

Traitement(s) complémentaire(s) à la chirurgie de l adénocarcinome pancréatique. Pascale Rivera CHU Toulouse Avril 2013 Traitement(s) complémentaire(s) à la chirurgie de l adénocarcinome pancréatique Pascale Rivera CHU Toulouse Avril 2013 Traitement(s) complémentaire(s) à la chirurgie pancréatique NEO-ADJUVANT ADJUVANT

Plus en détail

Prise en charge des métastases hépatiques de cancer colo-rectal

Prise en charge des métastases hépatiques de cancer colo-rectal Prise en charge des métastases hépatiques de cancer colo-rectal Dr Frédéric Meaux Jeudi 12 Avril 2012 Clinique Ambroise Paré Beuvry Rappel épidémiologique : En France, le cancer colo-rectal: 36.000 nouveaux

Plus en détail

Principes de la chirurgie carcinologique

Principes de la chirurgie carcinologique Principes de la chirurgie carcinologique Chirurgie carcinologique Introduction: Pendant longtemps, la chirurgie a représenté LE SEUL TRAITEMENT des tumeurs solides Aujourd hui, la chirurgie RESTE le traitement

Plus en détail

CHIMIOTHERAPIE ADJUVANTE DANS LE CANCER COLIQUE DE STADE II ALEXANDRE GIRAUD

CHIMIOTHERAPIE ADJUVANTE DANS LE CANCER COLIQUE DE STADE II ALEXANDRE GIRAUD CHIMIOTHERAPIE ADJUVANTE DANS LE CANCER COLIQUE DE STADE II ALEXANDRE GIRAUD I - CANCER COLIQUE Le colon : en amont de la jonction recto-sigmoïdienne,, plus de 15 cm de la marge anale en rectoscopie. Adénocarcinome

Plus en détail

Place de l imagerie TEP/TDM 18FDG dans le diagnostic de récidive du cancer du colon

Place de l imagerie TEP/TDM 18FDG dans le diagnostic de récidive du cancer du colon Place de l imagerie TEP/TDM 18FDG dans le diagnostic de récidive du cancer du colon PARISSE Sandrine & DECOUSUS Marielle Service de Médecine Nucléaire CHU St-Etienne 7 novembre 2015 SOMMAIRE 1 2 3 4 5

Plus en détail

Pas de traitement adjuvant pour les cancers du sein RH+ T1a,bN0M0!

Pas de traitement adjuvant pour les cancers du sein RH+ T1a,bN0M0! Pas de traitement adjuvant pour les cancers du sein RH+ T1a,bN0M0! Pour quelle patientes? 12 juin 2015 - Dr C Perrin UNICANCER Groupe des Centres de Lutte Contre le Cancer Introduction Traitements adjuvants

Plus en détail

Sphinctérotomie endoscopique en urgence dans les pancréatites aiguës biliaires

Sphinctérotomie endoscopique en urgence dans les pancréatites aiguës biliaires Sphinctérotomie endoscopique en urgence dans les pancréatites aiguës biliaires Plan Introduction Physiopathologie de la PA biliaire PA biliaire: comparaison traitement conventionnel et sphinctérotomie

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 mars 2008

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 mars 2008 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 19 mars 2008 TARCEVA 25 mg, comprimé pelliculé (369 232-3) TARCEVA 100mg, comprimé pelliculé (369 234-6) TARCEVA 150 mg, comprimé pelliculé (369 235-2) B/ 30 Laboratoire

Plus en détail

Quels sont vraiment nos résultats? Antoine Thicoïpé Bordeaux

Quels sont vraiment nos résultats? Antoine Thicoïpé Bordeaux Quels sont vraiment nos résultats? Antoine Thicoïpé Bordeaux Patient âgé et cancer Problématique fréquente et à venir.. Augmentation de l espérance de vie 85 ans : 6 ans en moyenne Cancer : 2 e cause de

Plus en détail

Thésaurus National de Cancérologie Digestive TNCD

Thésaurus National de Cancérologie Digestive TNCD Thésaurus National de Cancérologie Digestive TNCD www.tncd.org Jean-Louis Legoux Secrétaire Général de la FFCD Membre du comté de Pilotage Histoire Chimiothérapie des cancers digestifs : début des années

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 8 juillet 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 8 juillet 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 8 juillet 2009 XELODA 150 mg, comprimé pelliculé Boite de 60 comprimés (CIP : 365 745-6) XELODA 500 mg, comprimé pelliculé Boite de 120 comprimés (CIP : 365 746-2) Laboratoires

Plus en détail

Carcinome neuroendocrine à grandes cellules

Carcinome neuroendocrine à grandes cellules Carcinome neuroendocrine à grandes cellules C. Clément-Duchêne Institut de Cancérologie de Lorraine Introduction Groupe hétérogène de tumeurs (histologie, immunohistochimie, moléculaire, pronostic et thérapeutique)

Plus en détail

PRODIGE 35 - PANOPTIMOX

PRODIGE 35 - PANOPTIMOX PRODIGE 35 - PANOPTIMOX Phase II randomisée dans le cancer pancréatique métastatique évaluant le FOLFIRINOX +/- LV5FU2 en entretien et le FIRGEM en 1ère ligne Phase : II Type d'essai : Interventionnel

Plus en détail

Radiothérapie de la femme âgée atteinte d un carcinome de l utérus

Radiothérapie de la femme âgée atteinte d un carcinome de l utérus Radiothérapie de la femme âgée atteinte d un carcinome de l utérus Jean-Marc Simon Service d Oncologie Radiothérapique CHU Pitié-Salpêtrière GHU Est Radiothérapie de la femme âgée atteinte d un carcinome

Plus en détail

LYMPHOME AGRESSIF CHEZ LES SUJETS AGES. D après la session présidée par B. COIFFIER, ICML 2011, abstracts

LYMPHOME AGRESSIF CHEZ LES SUJETS AGES. D après la session présidée par B. COIFFIER, ICML 2011, abstracts LYMPHOME AGRESSIF CHEZ LES SUJETS AGES D après la session présidée par B. COIFFIER, ICML 2011, abstracts 104-108 Rappel La plupart des lymphomes agressifs surviennent après 60 ans Le pronostic est plus

Plus en détail

Prise en charge oncogériatrique en EHPAD

Prise en charge oncogériatrique en EHPAD Prise en charge oncogériatrique en EHPAD 20 juin 2008 Olivier Guérin Pôle de gérontologie CHU de Nice Espérance de vie à la naissance, espérance de vie globale : Sont-ils si âgés que cela? Espérance de

Plus en détail

PARTICULARITÉS DU DÉVELOPPEMENT DES ANTICANCÉREUX

PARTICULARITÉS DU DÉVELOPPEMENT DES ANTICANCÉREUX Atelier Pharmacologie DESC PCET - Paris le 18 mai 2015 PARTICULARITÉS DU DÉVELOPPEMENT DES ANTICANCÉREUX J.J. Kiladjian Centre d Investigations Cliniques Hôpital Saint Louis, Université Paris Diderot Nombre

Plus en détail

Tumeurs endocrines digestives: actualités récentes

Tumeurs endocrines digestives: actualités récentes Tumeurs endocrines digestives: actualités récentes Dr Mathilde Deblock Réunion des oncologues lorrains 12.04.2011 1/26 Epidémiologie Tumeurs endocrines sont rares c-à-dire : incidence annuelle < 3/100

Plus en détail

Stratégie thérapeutique devant une tumeur HER2 surexprimé en phase adjuvante

Stratégie thérapeutique devant une tumeur HER2 surexprimé en phase adjuvante 3 e édition des RCP de la SFSPM Nancy, 13 juin 2013 Stratégie thérapeutique devant une tumeur HER2 surexprimé en phase adjuvante Dr Mathilde Deblock (ICL, Nancy) Dr Marc Spielmann (IGR, Villejuif) Madame

Plus en détail

Bonnes pratiques en oncologie médicale. Oncologie urologique. Tumeurs urothéliales Adénocarcinomes rénaux L. GEOFFROIS.

Bonnes pratiques en oncologie médicale. Oncologie urologique. Tumeurs urothéliales Adénocarcinomes rénaux L. GEOFFROIS. Bonnes pratiques en oncologie médicale Oncologie urologique Tumeurs urothéliales Adénocarcinomes rénaux L. GEOFFROIS 17 Juin 2003 Adénocarcinomes rénaux Age médian 60 à 65 ans 30 à 50% métastatiques d

Plus en détail

L'évaluation de l'innovation en population générale. Principes et outils

L'évaluation de l'innovation en population générale. Principes et outils L'évaluation de l'innovation en population générale. Principes et outils Principaux indicateurs utilisables Incidence Survie Mortalité surveillance du risque surveillance au long cours alerte efficacité

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 16 mars 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 16 mars 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 16 mars 2005 ERBITUX 2 mg/ml, solution pour perfusion 1 flacon (50 ml) MERCK LIPHA SANTE cetuximab Liste I Médicament réservé à l usage hospitalier Prescription réservée

Plus en détail

Les marqueurs tumoraux

Les marqueurs tumoraux Interprétation des anomalies biologiques autours de cas cliniques : Les marqueurs tumoraux Cours intensifs de la SNFGE Novembre 2013 Pr J Marc Phelip Service HGE et Oncologie digestive CHU de St Etienne

Plus en détail

Activité et perspectives. AOG* * du Centre. C Sauger, chargée de missions V Dardaine, oncogériatre E Dorval, oncogastroentérologue

Activité et perspectives. AOG* * du Centre. C Sauger, chargée de missions V Dardaine, oncogériatre E Dorval, oncogastroentérologue Oncogériatrie en région r Centre. Activité et perspectives. AOG* * du Centre C Sauger, chargée de missions V Dardaine, oncogériatre E Dorval, oncogastroentérologue * Antenne d Oncogériatrie cancer, âge

Plus en détail

Session 3 : Recherche clinique

Session 3 : Recherche clinique Session 3 : Recherche clinique Modérateurs : Elena Paillaud Pierre Soubeyran Essai FFCD 1404, REGOLD et autres essais digestifs Thomas Aparicio Gastro entérologue, Bobigny Essais cliniques en cancérologie

Plus en détail

Tabagisme et cancer du poumon : de la prévention aux soins palliatifs

Tabagisme et cancer du poumon : de la prévention aux soins palliatifs Tabagisme et cancer du poumon : de la prévention aux soins palliatifs Pr. Thierry URBAN Pneumologie et UCT CHU Angers Lien d Intérêts : Pfizer, GSK, Lilly, Roche, Astra Zeneca U 646 Ingénierie de vectorisation

Plus en détail

Dr. Thierry LECOMTE. 5 FU oral. Connaître les indications validées Connaître les modalités de surveillance Quelle est la réglementation?

Dr. Thierry LECOMTE. 5 FU oral. Connaître les indications validées Connaître les modalités de surveillance Quelle est la réglementation? Dr. Thierry LECOMTE 5 FU oral Connaître les indications validées Connaître les modalités de surveillance Quelle est la réglementation? Conflits d intérêts Le Dr Thierry LECOMTE n a pas déclaré de conflits

Plus en détail

ACTUALITÉS EN ONCOLOGIE SÉNOLOGIQUE

ACTUALITÉS EN ONCOLOGIE SÉNOLOGIQUE ACTUALITÉS EN ONCOLOGIE SÉNOLOGIQUE Dr Nathalie LEMOINE Oncologue Centre Galilée/Hôpital Privé La Louvière Hôpital Privé de Villeneuve d Ascq LES THÉRAPIES CIBLANT HER2 HER2 : Surexpression dans 20% des

Plus en détail

Tumeur Testiculaire Version / 2005

Tumeur Testiculaire Version / 2005 Tumeur Testiculaire I Diagnostic et bilan αfp, β HCG, HCG, LDH. Scanner thoraco-abdomino-pelvien. Scanner cérébral : pronostic intermédiaire et mauvais pronostic et/ou signe clinique. Scintigraphie osseuse

Plus en détail

Cancer du sein. Surmortalité annuelle tous stades confondus d après Eurocare

Cancer du sein. Surmortalité annuelle tous stades confondus d après Eurocare 4 Cancer du sein Le cancer du sein est le plus fréquent des cancers de la femme dans les pays occidentaux. Avec 42 000 nouveaux cas en 2000 en France, il représente 36 % des cas de cancers féminins (Remontet

Plus en détail

Prise en charge des cancers du colon

Prise en charge des cancers du colon Prise en charge des cancers du colon Pr B. HEYD Service de Chirurgie Viscérale, Digestive et Cancérologique Unité de transplantation Hépatique CHU Besançon Cancers colo rectaux 34 000 nouveaux cas 65 %

Plus en détail

Julien TAIEB, Service d hépato-gastroentérologie et d oncologie digestive Hôpital Européen Georges Pompidou Paris

Julien TAIEB, Service d hépato-gastroentérologie et d oncologie digestive Hôpital Européen Georges Pompidou Paris Julien TAIEB, Service d hépato-gastroentérologie et d oncologie digestive Hôpital Européen Georges Pompidou Paris Le Cancer colorectal Tumeur développée sur le gros intestin Séquence polype cancer Diagnostic

Plus en détail