Compte rendu du premier «Privacy Camp Paris» - 30 mars 2012 Compte-rendu des ateliers

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Compte rendu du premier «Privacy Camp Paris» - 30 mars 2012 Compte-rendu des ateliers"

Transcription

1 Compte rendu du premier «Privacy Camp Paris» - 30 mars 2012 Compte-rendu des ateliers

2 Thèmes des ateliers 1. Anonymes ou pas? Les réseaux sociaux distribués ou décentralisés Questions autour des téléphones mobiles et de la vie privée ToutCaCaSertARien.com : toutes vos données à poil sur internet. Pourquoi il est impossible de contrôler ses données lorsqu elles sont sur internet (démonstration proposée et animée par Kitetoa (reflets.info) Modèles économiques gratuits vs. Vie privée Les outils de représentation des traces : cookies de navigation, lecteurs de cartes à puces (démonstration proposée et animée par Alain Pannetrat, ingénieur expert à la CNIL) Le concept de «web id» La e-notoriété et la e-réputation : comment gérer sa réputation en ligne? Les outils d anonymat (démo) Comment gérer plusieurs identités? Hacker la CNIL? Que faire ensuite ensemble?... 12

3 1. Anonymes ou pas? - L'anonymat pose la question de la confiance : il y a une différence entre publier soi-même et voir d autres publier sur soi. - Le «grand public» ne pense pas nécessairement que l'anonymat soit nécessaire («Si je n'ai rien à cacher je n'ai pas besoin d'être anonyme»). Or le droit à l'anonymat, c est le droit à avoir un jardin secret. - Il faut faire une distinction entre le simple pseudonymat, plutôt lié à la e-réputation ou à une protection simple de la vie privée et de la vie professionnelle et le véritable anonymat lié par exemple à la protection des sources et à la notion de secret (ne pas laisser de traces, ne pas être identifiable). - Finalement le pseudonymat est utilisé en premier lieu pour éviter de donner ses données personnelles à n'importe qui et pour contrer les formulaires de saisie trop intrusifs. - La liberté d expression peut être très fortement liée à la question du pseudonymat ou de l anonymat, même dans un pays démocratique : cela peut être un problème pour les agents de l'etat de communiquer et s exprimer sous leur vraie identité, ou pour un employé d avoir un avis critique sur son entreprise. - Mais l anonymat peut parfois être contre-productif : certains refusent d'être ou de dialoguer avec quelqu'un qui est anonyme. Le droit de prendre une autre identité est-il une liberté? A l image du concept de droit à l'oubli, ne devrait-il y avoir un droit au mensonge? - Derrière ce sujet, il y a la question des outils d anonymisation : Tor, I2P, VPN. Mais même si ceux-ci sont de plus en plus accessibles, ils ne sont pas encore facilement utilisés par le grand public. - Dans quelle mesure peut-on avoir confiance dans ces outils? Par exemple Thor aurait été cassé par des chercheurs il y a quelques mois. C'est une leçon, car chaque fois qu'on invente un outil pour protéger quelque chose, on trouve ensuite une voie pour «déprotéger», «désanonymiser». - L'outil le plus couramment utilisé reste le basique «mode de navigation privé» des navigateurs (par exemple de firefox) qui supprime tous les cookies et l'historique de navigation. Or ceci est loin d'être suffisant pour être réellement anonyme en ligne car nous laissons malgré tout de nombreuses traces sur les serveurs des sites que nous visitons. - Des exemples d outils et guides pour être anonyme en ligne : ou - Suites dans l atelier 9. «les outils d anonymat»

4 2. Les réseaux sociaux distribués ou décentralisés - Demandez-vous à quoi ressemblera Facebook dans 20 ans? 25 ans de vos données seront stockées dans Facebook! Est-ce que cela sera encore supportable? - Facebook pose le problème de la révocation des données: comment récupérer les data qui ont été envoyé par l'utilisateur? - Il est possible de revenir à une logique de pair à pair pour les services de réseaux sociaux. Diverses solutions sont explorées et avancées : diaspora, XMPP, FoA, Freedom Box, bootstrapper, Objectif : permettre aux personnes d'avoir le contrôle de leurs données publiées. - Cela demande de concevoir une excellente architecture : comment concevoir un service de réseau social décentralisé utile? o Veut-on un réseau social distribué où il est possible de joindre n'importe qui (= des personnes qu'on ne connait pas)? o Veut-on un réseau social distribué qui ne fonctionne que de proche en proche (théoriquement plus sûr du point de vue de la vie privée)? - Des efforts importants sont demandés aux utilisateurs, puisqu il faudrait par exemple que chaque utilisateur gère son propre serveur (préconfiguré par les FAI par exemple, d où leur importance dans de tels projets) - Comment résout-on le triangle de Zooko sur la question des noms 1? Selon cette conjecture, les noms / identités peuvent soit être lisibles (comme les noms de domaines) mais centralisés (DNS), soit décentralisés mais non lisible (des hashs) - Comment faire exister un réseau où il est possible d'avoir plusieurs identités (contextuelles)? Si possible avec les protections nécessaires pour qu'il ne soit pas possible de relier ces identités entre elles? - Liens avec la question du chiffrement (par exemple, CGA - Cryptographically Generated Addresses) 2 - Suites dans l atelier 7. sur «Web ID» 1 https://en.wikipedia.org/wiki/zooko%27s_triangle 2

5 3. Questions autour des téléphones mobiles et de la vie privée - Le monde du mobile n est-il pas devenu un «far west» des données? Toutes les problématiques Web se reportent en pire sur les mobiles. - Il y a de plus en plus d outils permettant de «disséquer» les mobiles de manière plus ou moins brutale, avec d importantes différences selon les systèmes d exploitation et les configurations). Tout ce qui était dans la carte mère est récupérable sur un ordinateur, donc tout est lisible même si c'est un système fermé. Au final, un smartphone est juste un disque de stockage. De plus en plus d'outils permettent de le surveiller. Si le wifi et le bluetooth ne sont pas désactivés, c est encore plus simple. - Les données stockées sur le téléphone sont souvent très peu sécurisées (pas de code PIN, identifiants bancaires notés en clair dans un bloc-notes...). Or les failles techniques sont exploitables à distance et l'approche des développeurs reste une approche «pansement» : des correctifs partiels sont appliqués en réaction à l émergence publique d un problème. Leur crainte, c est la mauvaise publicité : en cas de risque d image, ils réagissent. - Aujourd'hui on peut envoyer des SMS «blancs» qui permettent de récupérer des informations sur l'utilisateur (géolocalisation notamment). Lorsqu'on envoie un mail, on peut diffuser l'identifiant unique de l appareil, l'opérateur téléphonique... - Les configurations par défaut sont très importantes car la majorité des utilisateurs ne changent jamais les réglages. Or, sur Android, les paramétrages initiaux ne sont pas sûrs - L'utilisateur a l'habitude des applications Web, qui n'accèdent pas à beaucoup de données. Mentalement, l'utilisateur ne se rend pas compte que les applications mobiles accèdent à beaucoup plus de données. - Le type de données transmises est-elle différent en fonction du type de connexion (3G et Wifi)? Par exemple pour la géolocalisation, l'iphone attend d'être connecté en Wifi, pour économiser la bande passante. - Nous sommes devenus des «homo radiens», qui irradient en permanence des informations. Le GSM est beaucoup plus verbeux que le wifi : avec l'opérateur, mais pas uniquement. Les trames radio sont envoyées en permanence, et si il n'y a pas d'attaques de masse aujourd hui, c'est parce que le matériel coûtait cher. Ce n'est plus le cas : du matériel basique qui valait 1500 euros il y a deux ans en coûte 30 aujourd'hui. Principale limite : il faut être à proximité de la personne (hors connexion à l'opérateur), ce qui limite les attaques en masse. - La forme d attaque la moins chère reste l'ingénierie sociale. - Des risques importants pourraient émerger avec l'arrivée des paiements sur smartphone.

6 4. ToutCaCaSertARien.com : toutes vos données à poil sur internet. Pourquoi il est impossible de contrôler ses données lorsqu elles sont sur internet (démonstration proposée et animée par Kitetoa (reflets.info) - Le réseau n'a pas été initialement conçu pour être un lieu sécurisé, en particulier pour les données personnelles, ni pour être un lieu sur lequel on fait du commerce. Il a fallu penser des «améliorations» sur un modèle qui n avait pas été conçu dans ce but : démonstration de failles de sécurité sur des sites permettant d accéder par un simple Dump SQL à des données confidentielles. - Il y a peu d'incitation pour les entreprises à sécuriser leurs services Web. Depuis longtemps, une entreprise qui venait déclarer une intrusion dans son système d informations avec un vol de données personnelles était passible d'une infraction pénale (pour le vol des données personnelles). - Depuis, est arrivée l'ordonnance du 24/8/2011 (transposition du droit européen) qui oblige les «services de communication au public» à déclarer à la CNIL une intrusion qui aurait pu donner lieu à un vol de données personnelles et crée une obligation d information aux personnes si le vol de données personnelles est avéré, sauf si les données sont «protégées» (c est-à-dire chiffrées, mais sans pour autant définir le niveau de chiffrement, qui peut être très faible). - Le souci est cette notion de «service de communication au public», dont l'interprétation varie suivant les acteurs. D'après la CNIL, ce sont les opérateurs de réseau / FAI, mais certains juristes considèrent que cela comprend aussi les opérateurs de sites Web publics. La jurisprudence devra trancher. - Lorsqu on dénonce une faille de sécurité d un service ou d un site, au mieux il n y a jamais de retour sur ce qui a été fait par les autorités, au pire on risque soi même une mise en cause. - Le premier problème, c'est surtout le défaut d'information : nécessité de démonstrations concrètes, par exemple pour «montrer ce qu'un téléphone «dit» sur nous». Pour faire prendre conscience du traçage on a besoin d'outils - mais au delà de la prise de conscience, il ne faut pas sensibiliser seulement aux risques mais dire comment on peut se protéger (éviter les messages anxiogènes et proposer des solutions). La CNIL montre comment on est pisté mais ne montre pas comment se protéger.

7 5. Modèles économiques gratuits vs. Vie privée - Le modèle économique dominant est la gratuité. Nécessairement, cela renvoi au ciblage publicitaire et à la monétisation des données - Pour les startups, le modèle économique du gratuit permet de lever des fonds plus facilement, car il implique un nombre énorme d'utilisateurs, qu'il sera possible de monétiser. - Autre modèle : le freemium c est-à-dire une partie gratuite et une partie payante (sans publicité ou plus complète avec d autres fonctions, capacité de stockage, etc.). Ex : Deezer, Spotify, - 75% des internautes se déclarent inquiets pour la vie privée sur Internet. Est-ce que pour autant 75% des gens accepteraient de payer pour les services internet? Probablement pas, pourtant par exemple pour une rentabilité équivalente Facebook ne couterait que 3 dollars par inscrit et par an. - Que se passe-t-il quand l entreprise disparait? - Tous les entrepreneurs ne sont pas égaux en terme de taille, de budget Pourquoi ne pas «adapter» la loi à la taille et aux moyens? - Question des moyens mis en œuvre pour protéger des données, et de la responsabilité associée : quel équilibre entre ce qui pèse sur l entreprise et sur les internautes lambda (par exemple la protection du wifi dans le cadre de la loi HADOPI)

8 6. Les outils de représentation des traces : cookies de navigation, lecteurs de cartes à puces (démonstration proposée et animée par Alain Pannetrat, ingénieur expert à la CNIL) - Question centrale : «comment représenter les traces?». Démonstration d un outil créé par le laboratoire de la CNIL pour visualiser les données récupérées par les cookies des sites web Seconde démonstration de lecture d une puce de carte bancaire. - Enjeu des outils : comment préserver l agrément de navigation de l utilisateur tout en s assurant que si un utilisateur fait une bêtise (par exemple bloquer un site qui ne le trace pas en réalité) il puisse revenir en arrière simplement? - Des outils apparaissent : collusion (Mozilla) 3, cardpeek 4, privoxy,. - Le problème qui se pose c'est de distinguer termes de visualisation et de blocage les trackers utiles de ceux qui sont inutiles. - Pour faire prendre conscience du traçage on a besoin d'outils de prise de conscience - Cependant, la visualisation c'est bien mais quand on y connait rien, que fait-on ensuite? - en matière d'évangélisation il ne faut pas sensibiliser aux risques mais à comment se protéger car l enjeu est de créer de la confiance. - Pour l'instant, ce sont des particuliers qui font les outils : la CNIL doit apprendre à travailler de manière collaborative avec des équipes pluridisciplinaires (designers, ergonomes, juristes, développeurs) sur des solutions et des outils. 3 https://www.mozilla.org/en-us/collusion/ 4 https://code.google.com/p/cardpeek

9 7. Le concept de «web id» - Web ID est un projet du W3C de création d un carnet d adresses distribué. - Problème des réseaux sociaux : ce sont des silos de données étanche ou presque. Mais c'est une question d'architecture (voir atelier 2.) - Facebook a des éléments qui sont intéressants et d'autres moins : système panoptique et centralisé, certes, mais la question de la confiance y est «crowdsourcée». - Le téléphone, l' dispose d'un identifiant unique global. Pareil avec les URLs et le web en général, ce dernier par un système complètement distribué. - On peut imaginer un réseau de serveurs distribués contenant des données personnelles. Sur chaque serveur on va mettre une page pour décrire, par exemple un réseau de relations (données type Friend-of-a-friend, standard du W3C). Mais comment protéger ce qu'on publie pour que les données ne soient pas accessibles à quiconque? C'est le problème que veut résoudre WebID. - Les serveurs qui utilisent WebID (par exemple MyProfile) utilisent de l'authentification par certificat côté client. Quand on veut se connecter, il demande quel certificat utiliser. Ces certificats côté clients ne sont pas signés par une autorité mais par le serveur associé à l'utilisateur. On utilise le protocole HTTPS pour authentifier les serveurs entre eux. La clé publique du certificat du serveur de Bob est extraite du certificat envoyé par Bob. Quand le serveur d'alice se connecte au serveur de Bob, ce dernier peut donc vérifier qu'il s'est connecté au bon serveur. Une fois l'authentification effectuée par le serveur d'alice, l'autorisation se fait, par exemple, en utilisant un système de confiance distribué. Typiquement : est-ce que ce certificat correspond à celui d'un(e) ami(e)? - Cependant, l'éclatement des données sur de multiples serveurs fait qu'en observant les connexions, il est possible d'extraire beaucoup plus d'informations qu'avec les systèmes centralisés.

10 8. La e-notoriété et la e-réputation : comment gérer sa réputation en ligne? - La réputation, c'est ce que les autres pensent de nous. - Favoriser l'usage des réseaux sociaux décentralisés permet de garder la main sur les informations que nous souhaitons partager. - Les outils de diffusion de notre réputation (réseaux sociaux, moteurs de recherches) fonctionnent sur la base d'algorithme. Comprendre d'une manière globale leur fonctionnement permet d'anticiper l'évolution de notre réputation et de faciliter sa gestion. - Il faut se poser davantage de questions sur comment votre image sur le web est vue par les autres internautes. 9. Les outils d anonymat (démo) - La question des outils d anonymat est primordiale (voir atelier 1.) - Démonstration de l'utilisation de TOR. Cela entraine un trafic très particulier et peut nous faire remarquer : c'est la masse critique d'utilisateurs connectés simultanément qui permet l'anonymisation. - Quand on utilise TOR, il faut aussi utiliser HTTPS (SSL/ TLS). Explication par l'eff sur https://www.eff.org/pages/tor-and-https - Démonstration de TAILS 5 : live OS avec TOR intégré qui empêche l accès au disque dur sauf autorisation expresse. Evite de faire fuiter des données sans s'en rendre compte. - Démonstration d outils permettant d'anonymiser les métadonnées : Metadata Anonymisation Toolkit 6. - Il y a un compromis à trouver, différent pour chacun, entre confort de l expérience utilisateur et vie privée : TOR est lent mais indispensable pour un dissident d'un pays autoritaire qui joue avec sa vie. Il est par contre inutilisable au quotidien pour qui veut se connecter sur Facebook sans être vu par son patron. 5 https://tails.boum.org/about/index.en.html 6 https://mat.boum.org/

11 10. Comment gérer plusieurs identités? - Pourquoi créer plusieurs identités? La création de plusieurs identités en ligne différentes peut répondre à des objectifs de : o Protection personnelle : éviter ou réduire l'impact de la surveillance, se prémunir de dangers physiques hors ligne ; o Protection d'informations : conserver des secrets, préserver son intimité ; o Contrôle de son image : réputation, personal branding. - Pour qui utilise-t-on différentes identités? Pas pour cacher à sa machine qu'on est une seule personne, mais pour agir et interagir différemment avec des personnes différentes, dans des contextes variés : la segmentation de l'identité répond à une volonté de s'adapter aux différents contextes. Il s'agit d'une pratique qui n'est pas spécifique aux usages en ligne : dans nos comportements courants, on s'adapte et on montre différents visages. La différence est que sur le réseau, cela laisse des traces. - On peut opérer par segmentation de son identité «réelle» en plusieurs identités «virtuelles», chacune correspondant à un aspect de sa vie en ou hors ligne. Différentes identités permettent une expression plus libre, dans la mesure où ce que font les différentes identités n'est pas rattaché à un individu unique. Il n'y a pas à assumer toutes les facettes de sa personne en même temps (et face à tout le monde à la fois). - Si la création de plusieurs identités répond à une volonté de protection, elle doit s'accompagner d'une multiplication des canaux de contact de l'identité : deux pseudos ne doivent pas conduire à une même adresse mail, et chaque couple pseudo / adresse mail devrait correspondre à un mot de passe unique. - Gérer une pluralité d'identité conduit à multiplier les outils techniques permettant cette gestion (client de messagerie, gestion de base de données de mots de passe). - La gestion de différentes identités conduit à complexifier la gestion des données en ligne pour la personne. Cela peut conduire à un paradoxe : plus on segmente son identité, plus sa gestion devient complexe ; plus la gestion est complexe, plus le risque de faille augmente, et moins la multiplication des identités devient efficace. - Au départ, la segmentation des identités semble un moyen peu technique d'assurer la vie privée et de la liberté. À l'arrivée, la diversité des identités semble inefficace si l'on ne l'appuie pas aussi sur des moyens techniques. Mais si on a les moyens techniques de se protéger, peut-être n'a-t-on plus besoin de passer par la segmentation... - In fine, utiliser différentes identités apparaît comme un moyen très faible de protéger sa vie privée efficacement : o o D'une part, il existe des limites techniques à ce type de protection. Multiplier les identités virtuelles ne sert pas beaucoup si l'on ne sait pas masquer qu'elles proviennent d'une même machine, ou d'une même connexion. Bref, sauf à être techniquement compétent, la machine physique trahit très facilement la supercherie. D'autre part, la probabilité d'une erreur humaine rend ce moyen peu sûr. On peut aisément trahir le fait qu'on soit une même personne derrière différents pseudos : par inadvertance, par une façon d'écrire similaire et identifiable, par des contacts communs aux deux identités, etc. - Plus problématique, les personnes qui connaissent notre «double» identité peuvent révéler elles aussi qui nous sommes. Même en étant bien intentionné, on peut lier deux identités numériques à une seule personne, et annihiler son travail de segmentation.

12 11. Hacker la CNIL? Que faire ensuite ensemble? - Faible connaissance des actions de la CNIL suite à des plaintes ou des signalements, peu de connaissance des sanctions ou des actions menées pour faire cesser des problèmes - Vraie attente d une plus grande ouverture et de plus de moments d échanges et d interfaces : la CNIL doit apprendre à travailler de manière collaborative - la CNIL montre comment on est pisté mais ne montre jamais comment se protéger - Il faut trouver comment donner envie aux individus de faire attention à leurs données personnelles sans tomber dans des explications techniques et complexes.. - Créer une chaîne de confiance, et non pas seulement un site ou un outil de confiance : en fournissant des assistants, des briques d outils «packagés» qui protègent la vie privée par défaut, des modes différents de navigation,... - Quels outils pourrions-nous imaginer? o Guide sur les outils, par exemple sur les add-ons Firefox existants o Un site, pas seulement animé ou alimenté par la CNIL, mais qui recense les best practices et liste les outils par exemple en mode «bac à sable», pour permettre des tests et des évaluations o Créer une version téléchargeable d un navigateur sécurisé, par exemple en mode portable app (cf Tor Bundle?). Mais pourquoi se limiter au navigateur? C est tout un CNIL OS qu il faudrait! - Réaliser des vidéos ou des data visualisation, par exemple à destination des enfants à l'école. - Eviter les messages anxiogènes. - Partir des témoignages utilisateurs. - Mettre en avant des initiatives collectives, la CNIL n étant qu un des partenaires parmi d'autres...

Comment utiliser mon compte alumni?

Comment utiliser mon compte alumni? Ce document dispose d une version PDF sur le site public du CI Comment utiliser mon compte alumni? Elena Fascilla, le 23/06/2010 Sommaire 1. Introduction... 2 2. Avant de commencer... 2 2.1 Connexion...

Plus en détail

Cours CCNA 1. Exercices

Cours CCNA 1. Exercices Cours CCNA 1 TD3 Exercices Exercice 1 Enumérez les sept étapes du processus consistant à convertir les communications de l utilisateur en données. 1. L utilisateur entre les données via une interface matérielle.

Plus en détail

Réseau d'entreprise. 1. Comment fonctionne l'informatique en entreprise. 2. Schéma type d'un réseau d'entreprise

Réseau d'entreprise. 1. Comment fonctionne l'informatique en entreprise. 2. Schéma type d'un réseau d'entreprise Réseau d'entreprise 1. Comment fonctionne l'informatique en entreprise 1.1 Un réseau en entreprise, pour quoi faire? Définition / Réseau d'entreprise catégorie : informatique traduction : Network Le réseau

Plus en détail

ACCEDER A SA MESSAGERIE A DISTANCE

ACCEDER A SA MESSAGERIE A DISTANCE Pour garder le contact avec leur entreprise, de plus en plus de collaborateurs ont besoin d accéder à leurs emails lorsqu ils sont en déplacement ou à domicile. Cet accès distant est facilité si la messagerie

Plus en détail

ACCÉDER A SA MESSAGERIE A DISTANCE

ACCÉDER A SA MESSAGERIE A DISTANCE ACCÉDER A SA MESSAGERIE A DISTANCE Lorraine Pour garder le contact avec leur entreprise, de plus en plus de collaborateurs ont besoin d accéder à leurs emails lorsqu ils sont en déplacement ou à domicile.

Plus en détail

Le Web: les machines parlent aux machines

Le Web: les machines parlent aux machines Le Web: les machines parlent aux machines Historique Année 70 : ARPA (Advanced Research Project Agency). Relier les centres de recherche : ARPANET. 1972 : Premières spécifications TCP/IP (IP internet Protocol)

Plus en détail

SMARTPHONES ET VIE PRIVÉE

SMARTPHONES ET VIE PRIVÉE SMARTPHONES ET VIE PRIVÉE Résultats de l enquête réalisée par internet en novembre 2011 auprès de 2 315 individus âgés de 15 ans et plus, en conformité avec la loi n 78-17 relative à l'informatique, aux

Plus en détail

«Obad.a» : le malware Android le plus perfectionné à ce jour

«Obad.a» : le malware Android le plus perfectionné à ce jour «Obad.a» : le malware Android le plus perfectionné à ce jour Table des matières I. Le sujet de l article... 2 II. Réflexion sur les nouvelles menaces technologiques d aujourd hui... 2 A. Android, victime

Plus en détail

Identification sur le site de la Chambre de Métiers et de l'artisanat de l'ain

Identification sur le site de la Chambre de Métiers et de l'artisanat de l'ain Identification sur le site de la Chambre de Métiers et de l'artisanat de l'ain La Chambre de métiers et de l'artisanat de l'ain met à votre disposition plusieurs services sur son espace Internet. Certains

Plus en détail

Dropbox vous permettra de sauvegarder, partager et synchroniser vos fichiers et dossiers, extrêmement facilement et rapidement.

Dropbox vous permettra de sauvegarder, partager et synchroniser vos fichiers et dossiers, extrêmement facilement et rapidement. Définition : Dropbox vous permettra de sauvegarder, partager et synchroniser vos fichiers et dossiers, extrêmement facilement et rapidement. Le service se compose d'une application gratuite et d'une interface

Plus en détail

Navigation et traces

Navigation et traces Navigation et traces Introduction Les indiscrétions des navigateurs Analyse de trafic Incognito Introduction Cet atelier aborde les traces que l'on peut laisser à notre insu en naviguant sur le web. Le

Plus en détail

3-4 Etape 4 : Se connecter au SIV ou au SIT grâce au certificat numérique 3-5 Etape 5 : Changer de certificat quand l ancien arrive à expiration

3-4 Etape 4 : Se connecter au SIV ou au SIT grâce au certificat numérique 3-5 Etape 5 : Changer de certificat quand l ancien arrive à expiration Certificat numérique Sommaire 1- Qu est-ce qu un certificat numérique? A quoi sert-il? 2- Un certificat numérique est-il nécessaire pour faire des immatriculations? 3- Les cinq étapes nécessaires pour

Plus en détail

14.1. Paiements et achats en ligne

14.1. Paiements et achats en ligne Chapitre 14 Sécurité et Internet Si Internet vous permet de vous connecter et d accéder à des services et des sites du monde entier, il est important aussi de comprendre qu une fois connecté au Web votre

Plus en détail

4. Les traces que je laisse avec mon ordinateur. Expression Ce que je dis. Audience Qui je connais

4. Les traces que je laisse avec mon ordinateur. Expression Ce que je dis. Audience Qui je connais Maîtriser son identité numérique 1 1. Définition de l identité numérique 2. Je choisis ma photo et mon pseudo 3. Gérer son profil 4. Les traces que je laisse avec mon ordinateur Définition : 10 mn Photo

Plus en détail

Nos Solutions WiFi. Solutions WIFI destinées aux établissements accueillant du public. Ils nous font confiance :

Nos Solutions WiFi. Solutions WIFI destinées aux établissements accueillant du public. Ils nous font confiance : Nos Solutions WiFi Solutions WIFI destinées aux établissements accueillant du public. Ils nous font confiance : VA Solutions Virtual Architecture L architecture virtuelle, la transformation d un monde

Plus en détail

IIS (Internet Information Services) est le serveur Web de Microsoft. Il assure les mêmes fonctions qu'un serveur Web tel qu Apache.

IIS (Internet Information Services) est le serveur Web de Microsoft. Il assure les mêmes fonctions qu'un serveur Web tel qu Apache. Projet Serveur Web I. Contexte II. Définitions On appelle serveur Web aussi bien le matériel informatique que le logiciel, qui joue le rôle de serveur informatique sur un réseau local ou sur le World Wide

Plus en détail

Claudie Maurin GSI 09/2013 1

Claudie Maurin GSI 09/2013 1 1 2 Internet : une architecture client/serveur Le serveur : fournisseur de données Les données sont fournies par un ensemble de postes serveurs interconnectés qui abritent la base de données répartie à

Plus en détail

Politique de Sage en matière de protection de la vie privée

Politique de Sage en matière de protection de la vie privée Politique de Sage en matière de protection de la vie privée 1. A propos de cette politique 1.1 Ce document résume la politique de Sage en matière de protection des données personnelles. Il s applique aux

Plus en détail

Sécurité informatique : sensibiliser votre personnel

Sécurité informatique : sensibiliser votre personnel En bref : Les politiques strictes de sécurité informatique et les avancées techniques ne suffisent pas à elles seules à assurer la protection des entreprises. Les mécanismes de protection sont souvent

Plus en détail

F-Secure Anti-Virus for Mac 2015

F-Secure Anti-Virus for Mac 2015 F-Secure Anti-Virus for Mac 2015 2 Sommaire F-Secure Anti-Virus for Mac 2015 Sommaire Chapitre 1: Prise en main...3 1.1 Gestion des abonnements...4 1.2 Comment m'assurer que mon ordinateur est protégé...4

Plus en détail

Architecture de l e-mail, choix interne ou externe et services aux utilisateurs

Architecture de l e-mail, choix interne ou externe et services aux utilisateurs Fondamentaux techniques Fiche 9 Architecture de l e-mail, choix interne ou externe et services aux utilisateurs Sommaire Les 5 composantes techniques de l e-mail La messagerie hébergée ou externe Le rôle

Plus en détail

GARDEZ LA MAIN SUR VOS MOBILES. Freedome for Business

GARDEZ LA MAIN SUR VOS MOBILES. Freedome for Business GARDEZ LA MAIN SUR VOS MOBILES Freedome for Business PRENEZ LE CONTRÔLE DE LA SÉCURITÉ MOBILE A l heure de la mobilité, assurer la sécurité d un réseau n est pas chose simple. Les smartphones mal protégés

Plus en détail

Internet et Big Brother : Réalité ou Fantasme? Dr. Pascal Francq

Internet et Big Brother : Réalité ou Fantasme? Dr. Pascal Francq Internet et Big Brother : Réalité ou Fantasme? Dr. Pascal Francq Contenu Introduction Traces Google Applications Enjeux Conclusions 2 Contenu Introduction Traces Google Applications Enjeux Conclusions

Plus en détail

Google Apps : boostez la productivité de vos équipes via le partage de documents, de vidéos et de sites

Google Apps : boostez la productivité de vos équipes via le partage de documents, de vidéos et de sites Google Apps : boostez la productivité de vos équipes via le partage de documents, de vidéos et de sites Présentation des outils de collaboration GoogleApps permet une collaboration sécurisée et en temps

Plus en détail

Structurez votre communication

Structurez votre communication www.komibox.fr Structurez votre communication Présentation KOMIbox : Des applications pour répondre aux besoins des PME... Vous désirez mieux structurer votre communication et centraliser vos informations?

Plus en détail

SECURIDAY 2013 Cyber War

SECURIDAY 2013 Cyber War Club de la Sécurité Informatique à l INSAT Dans le cadre de la 3ème édition de la journée nationale de la sécurité informatique SECURIDAY 2013 Cyber War SECURINETS Présente Atelier : Mail Threats Formateurs:

Plus en détail

Procédure en cas de vol ou de perte de matériel IT

Procédure en cas de vol ou de perte de matériel IT Procédure en cas de vol ou de perte de matériel IT Directive DIT-13 Champ d application : Université 1 Introduction Le développement constant d appareils informatiques mobiles et performants (ultrabooks,

Plus en détail

Cours CCNA 1. Exercices

Cours CCNA 1. Exercices Cours CCNA 1 TD1 Exercices Exercice 1 : Décrivez les facteurs internes qui ont un impact sur les communications réseau. Les facteurs internes ayant un impact sur les communications sont liés à la nature

Plus en détail

Qu est-ce qu une boîte mail

Qu est-ce qu une boîte mail Qu est-ce qu une boîte mail Sur Internet, la messagerie électronique (ou e-mail en anglais) demeure l application la plus utilisée. La messagerie permet à un utilisateur d envoyer des messages à d autres

Plus en détail

V.P.N. ou un ordinateur et un réseau de l'ufc, de façon confidentielle, et ceci en utilisant le média d'internet.

V.P.N. ou un ordinateur et un réseau de l'ufc, de façon confidentielle, et ceci en utilisant le média d'internet. V.P.N. Table des matières V.P.N...1 Royaume : «realm»...2 Qui fait une demande de «realm»?...2 Quels sont les «realms» actifs?...2 Obtenir un certificat, des droits...3 Rencontrer son correspondant réseau/wifi...3

Plus en détail

SSI Sensibilisation à la sécurité de l'information**

SSI Sensibilisation à la sécurité de l'information** SSI Sensibilisation à la sécurité de l'information** Prérequis Compétence opérationnelle Objectifs d apprentissage Durée d apprentissage Connaissances de base en informatique Etre capable de comprendre

Plus en détail

Connexion d un client lourd à la messagerie e-santé PACA

Connexion d un client lourd à la messagerie e-santé PACA Connexion d un client lourd à la messagerie e-santé PACA La messagerie sécurisée e-santé PACA est un service de type Webmail. Un Webmail est une interface Web rendant possible l émission, la consultation

Plus en détail

Achats en ligne - 10 re flexes se curite

Achats en ligne - 10 re flexes se curite Achats en ligne - 10 re flexes se curite Attention : Donner ses coordonnées de compte bancaire sans vérification vous expose à des risques. Soyez vigilant! 1. Je vérifie que le site du commerçant est sûr

Plus en détail

Sécurité et mobilité

Sécurité et mobilité LEXSI > SÉMINAIRE ARISTOTE "SÉCURITÉ & MOBILITÉ" 1 Sécurité et mobilité QUELQUES ERREURS CLASSIQUES OU REX SUITE À AUDITS 07/02/2013 lgronier@lexsi.com/ fverges@lexsi.com Agenda 2 La mobilité et les audits

Plus en détail

Securitoo Mobile guide d installation

Securitoo Mobile guide d installation Securitoo Mobile guide d installation v12.11 Toutes les marques commerciales citées dans ce document sont la propriété exclusive de leurs détenteurs respectifs. Copyright 2012 NordNet S.A. objectif Le

Plus en détail

Architecture client/serveur

Architecture client/serveur Architecture client/serveur Table des matières 1. Principe du client/serveur...2 2. Communication client/serveur...3 2.1. Avantages...3 2.2. Inconvénients...3 3. HTTP (HyperText Transfer Protocol)...3

Plus en détail

Informatique. Les réponses doivent être données en cochant les cases sur la dernière feuille du sujet, intitulée feuille de réponse

Informatique. Les réponses doivent être données en cochant les cases sur la dernière feuille du sujet, intitulée feuille de réponse Questions - Révision- - 1 er Semestre Informatique Durée de l examen : 1h pour 40 questions. Aucun document n est autorisé. L usage d appareils électroniques est interdit. Les questions faisant apparaître

Plus en détail

Initiation au mail. Sommaire : 1. Qu'est-ce qu'un mail?...3 2. Deux types d'outils pour consulter ses mails...4

Initiation au mail. Sommaire : 1. Qu'est-ce qu'un mail?...3 2. Deux types d'outils pour consulter ses mails...4 Initiation au mail Sommaire : 1. Qu'est-ce qu'un mail?...3 2. Deux types d'outils pour consulter ses mails...4 2.1. Les logiciels de gestion de mail...4 2.2. Les webmails...5 3. Se connecter au webmail...6

Plus en détail

Foire aux Questions CAM ONLINE

Foire aux Questions CAM ONLINE Foire aux Questions CAM ONLINE Qu est-ce que CAM Online? Avec CAM Online, il vous sera possible d accéder aux services bancaires de chez vous via internet, rapidement et en toute sécurité que ce soit pour

Plus en détail

LE SUIVI MATÉRIEL LE COLISAGE LA LOGISTIQUE LA MAINTENANCE. Pour développer votre business, la traçabilité est fondamentale.

LE SUIVI MATÉRIEL LE COLISAGE LA LOGISTIQUE LA MAINTENANCE. Pour développer votre business, la traçabilité est fondamentale. TRACKING Pour développer votre business, la traçabilité est fondamentale. Voilà pourquoi EBV Tracking innove avec des solutions sur mesure pour identifier, suivre et interagir avec tout votre matériel.

Plus en détail

Configuration Wi-Fi pour l'utilisation d'eduroam

Configuration Wi-Fi pour l'utilisation d'eduroam d' d' Afin de pouvoir utiliser le service, il est nécessaire d'avoir changé au moins une fois le mot de passe de son Etupass ou de son Persopass depuis le site web : www.unicaen.fr/etupass pour les étudiants

Plus en détail

Table des matières 1. Anonymat sur Internet : de quoi parle-t-on? 1 2. Sur Internet, l anonymat n existe pas 11

Table des matières 1. Anonymat sur Internet : de quoi parle-t-on? 1 2. Sur Internet, l anonymat n existe pas 11 Table des matières 1. Anonymat sur Internet : de quoi parle-t-on? 1 Bien définir l anonymat 1 Un anonymat tout relatif 2 Sur Internet, l anonymat ne cache qu une partie de son identité 2 Neutralité (morale)

Plus en détail

1. Mise en œuvre du Cegid Web Access Server en https

1. Mise en œuvre du Cegid Web Access Server en https 1. Mise en œuvre du Cegid Web Access Server en https Principe d usage La mise en œuvre du mode https sur un serveur Web Access implique : De disposer d un certificat pour le nom d hôte configuré sur le

Plus en détail

quelles conséquences pour la documentation en ligne?

quelles conséquences pour la documentation en ligne? Structure et évolutions de l Internet p.1/23 Structure et évolutions de l Internet quelles conséquences pour la documentation en ligne? JOËL MARCHAND jma@math.jussieu.fr GDS 2754 Mathrice Où en est l Internet?

Plus en détail

Technique -DEBLOCAGE DES «POP-UP -CACHE ORDINATEUR : REINITIALISER L'HISTORIQUE -REINITIALISER SA CLE OTP

Technique -DEBLOCAGE DES «POP-UP -CACHE ORDINATEUR : REINITIALISER L'HISTORIQUE -REINITIALISER SA CLE OTP Dernière révision : Septembre 2015 Vous trouverez ci-dessous les principaux problèmes rencontrés lors d'une utilisation de la Base élèves. Synthèse des réponses apportées quotidiennement par mail dans

Plus en détail

Service de certificat

Service de certificat Service de certificat Table des matières 1 Introduction...2 2 Mise en place d une autorité de certification...3 2.1 Introduction...3 2.2 Installer le service de certificat...4 3 Sécuriser un site web avec

Plus en détail

Compte rendu : Entretiens Utilisateurs

Compte rendu : Entretiens Utilisateurs Compte rendu : Entretiens Utilisateurs Entretien 1 : Yvan Quelle est votre tranche d âge Celle de vos parents et grands-parents Yvan : < 60 ans, Mère : environ 50 ans, Grand-mère : environ 80 ans Combien

Plus en détail

Recommandations de sécurité informatique

Recommandations de sécurité informatique Recommandations de sécurité informatique ce qu'il faut faire ce qu'il ne faut pas faire ce qu'il faut rapporter comment rester sécurisé La sécurité est la responsabilité de tous. Ce livret contient des

Plus en détail

Mise en place d'un réseau

Mise en place d'un réseau M 1-IN FO Rése aux année 2011/2012 TP Infrastructure réseaux et sécurité Le but de ce TP est de mettre un place un réseau de machines et d'expérimenter des cas concrets de problèmes liés à la sécurité

Plus en détail

cbox VOS FICHIERS DEVIENNENT MOBILES! POUR SMARTPHONES ET TABLETTES ios MANUEL D UTILISATION

cbox VOS FICHIERS DEVIENNENT MOBILES! POUR SMARTPHONES ET TABLETTES ios MANUEL D UTILISATION cbox VOS FICHIERS DEVIENNENT MOBILES! POUR SMARTPHONES ET TABLETTES ios MANUEL D UTILISATION Introduction L application cbox peut-être installée facilement sur votre ordinateur. Une fois l installation

Plus en détail

3. Guide Technique Type de l «utilisateur»

3. Guide Technique Type de l «utilisateur» 3. Guide Technique Type de l «utilisateur» Sommaire 1. Préambule.......................... page 25 2. Champ d application................... page 25 3. Procédures de sécurité................. page 25 3.1

Plus en détail

Nouveaux services et tarifs 2009

Nouveaux services et tarifs 2009 Nouveaux services et tarifs 2009 Introduction Les services actuels proposés par Cassiopea ont été définis durant l'année de naissance de Cassiopea, ils ont ensuite lentement évolués, des services supplémentaires,

Plus en détail

Les injections SQL. J. Hennecart. Lundi 23 février 2015. Serval-Concept. Les bases de données Les injections SQL Comment se protéger Conclusion

Les injections SQL. J. Hennecart. Lundi 23 février 2015. Serval-Concept. Les bases de données Les injections SQL Comment se protéger Conclusion J. Hennecart Serval-Concept Lundi 23 février 2015 J. Hennecart des injections SQL sont des vulnérabilités permettant de faire exécuter des commandes, non prévues initialement, à une base de données. La

Plus en détail

Politique de gestion des mots de passe

Politique de gestion des mots de passe Centre de Ressources Informatique Politique de gestion des mots de passe Préparé pour: CRI Préparé par: Laurent PEQUIN 15 février 2010 15, avenue René Cassin 97474 Saint Denis Cedex 9 Réunion T 02 62 93

Plus en détail

DONNEES PERSONNELLES ET COOKIES HIKINGONTHEMOON.COM

DONNEES PERSONNELLES ET COOKIES HIKINGONTHEMOON.COM DONNEES PERSONNELLES ET COOKIES HIKINGONTHEMOON.COM I - Collecte de données par HIKINGONTHEMOON.COM A quoi servent vos données? Vos données font l objet de traitements informatiques permettant la gestion

Plus en détail

Facebook, Google, LinkeIdn... Optez pour la double validation

Facebook, Google, LinkeIdn... Optez pour la double validation 1. Bien protéger tous ses comptes Facebook, Google, LinkeIdn... Optez pour la double validation Voilà quelques mois que le phénomène prend de l ampleur, et à juste raison. Car sur le net, on n'est jamais

Plus en détail

CRO checklist. Les 6 règles d or. Que faire avant de tester? Où concentrer ses efforts? Comment aborder le testing en général?

CRO checklist. Les 6 règles d or. Que faire avant de tester? Où concentrer ses efforts? Comment aborder le testing en général? Les 6 règles d or Que faire avant de tester? Où concentrer ses efforts? Comment aborder le testing en général? Découvrez les 6 règles d or incontournables pour se lancer dans une démarche de testing :

Plus en détail

cbox VOS FICHIERS DEVIENNENT MOBILES! POUR SMARTPHONES ET TABLETTES ANDROID MANUEL D UTILISATION

cbox VOS FICHIERS DEVIENNENT MOBILES! POUR SMARTPHONES ET TABLETTES ANDROID MANUEL D UTILISATION cbox VOS FICHIERS DEVIENNENT MOBILES! POUR SMARTPHONES ET TABLETTES ANDROID MANUEL D UTILISATION Introduction L application cbox peut-être installée facilement sur votre ordinateur. Une fois l installation

Plus en détail

Comment paramétrer correctement son compte Facebook pour pouvoir protéger un maximum ses données et sa vie privée.

Comment paramétrer correctement son compte Facebook pour pouvoir protéger un maximum ses données et sa vie privée. Comment paramétrer correctement son compte Facebook pour pouvoir protéger un maximum ses données et sa vie privée. Tutoriel réalisé par Mme Boquié. Sommaire Contrôler ses traces volontaires...p3 A Pour

Plus en détail

Guide de connexion (Partie 2) version 2

Guide de connexion (Partie 2) version 2 Guide de connexion (Partie 2) version 2 Aide au diagnostic Sommaire de la seconde partie Aide au diagnostic de l'erreur de connexion (suite) Gérer les certificats Approuver un certificat Erreur de saisie

Plus en détail

CONFIGURATION P 2 P 3 P 3 P 10 P 11 P 13 P 14 P 16

CONFIGURATION P 2 P 3 P 3 P 10 P 11 P 13 P 14 P 16 CONFIGURATION 1 Présentation 2 Topologie du projet 3 Installation 4 Configuration 4.1 Création de la DMZ publique 4.2 Accès vers l Internet 4.3 Publication d Exchange 4.4 Rapports d activité et alertes

Plus en détail

Serveur Web - IIS 7. IIS 7 sous Windows 2008

Serveur Web - IIS 7. IIS 7 sous Windows 2008 Serveur Web - IIS 7 Le livre de référence de ce chapitre est «Windows Server 2008 - Installation, configuration, gestion et dépannage» des éditions ENI, disponible sur egreta. Le site de référence pour

Plus en détail

Sécurité : les principaux risques et les moyens de protection associés

Sécurité : les principaux risques et les moyens de protection associés Sécurité : les principaux risques et les moyens de protection associés Les dangers sont très nombreux et divers. De plus, ils évoluent rapidement dans le temps. Néanmoins, les principaux risques pour les

Plus en détail

Définition. Caractéristiques. - Du partage des ressources : espace de stockage, imprimantes, lignes de communication.

Définition. Caractéristiques. - Du partage des ressources : espace de stockage, imprimantes, lignes de communication. CONNECTER LES SYSTEMES ENTRE EUX L informatique, au cœur des tâches courantes, a permis de nombreuses avancées technologiques. Aujourd hui, la problématique est de parvenir à connecter les systèmes d information

Plus en détail

Accès au serveur SQL. Où ranger les accès au serveur SQL?

Accès au serveur SQL. Où ranger les accès au serveur SQL? 150 requête SQL, cela aura un impact sur un nombre limité de lignes et non plus sur l ensemble des données. MySQL propose une clause originale en SQL : LIMIT. Cette clause est disponible avec les différentes

Plus en détail

LES RÉSEAUX INFORMATIQUES

LES RÉSEAUX INFORMATIQUES LES RÉSEAUX INFORMATIQUES Lorraine Le développement d Internet et de la messagerie électronique dans les entreprises a été, ces dernières années, le principal moteur de la mise en place de réseau informatique

Plus en détail

FRANÇAIS PHONE-VS. Guide d installation et utilisation

FRANÇAIS PHONE-VS. Guide d installation et utilisation FRANÇAIS PHONE-VS Guide d installation et utilisation INDEX 1 INTRODUCTION... 1 2 INSTALLATION ET MISE EN SERVICE... 1 3 REGISTRER L APPLICATION... 4 4 CONFIGURATION DES CONNEXIONS... 6 5 CONNEXION...

Plus en détail

Procédure pas à pas de découverte de l offre. Service Cloud Cloudwatt

Procédure pas à pas de découverte de l offre. Service Cloud Cloudwatt Procédure pas à pas de découverte de l offre Service Cloud Cloudwatt Manuel Utilisateur 03/07/2014 Cloudwatt - Reproduction et communication sont interdites sans autorisation 1/45 Contenu 1. Introduction...

Plus en détail

Installation d'un cluster ejabberd

Installation d'un cluster ejabberd Installation d'un cluster ejabberd Sommaire 1. Avant-propos 2. Configuration DNS 3. Installation 1. Installation sur le premier noeud 2. Configuration du noeud 1. Configuration de base 2. Configuration

Plus en détail

Genma. October 7, 2015. This work is licensed under the Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 License.

Genma. October 7, 2015. This work is licensed under the Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 License. L identité numérique Genma October 7, 2015 This work is licensed under the Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 License. Introduction Identité réelle/virtuelle, e-réputation, droit

Plus en détail

MiniCLOUD http://www.virtual-sr.com/

MiniCLOUD http://www.virtual-sr.com/ MiniCLOUD http://www.virtual-sr.com/ SANTE RESEAU développe en 2012, une filiale, VIRTUAL SR, spécialisée dans l'hébergement PRIVÉ de Machines Virtuelles. Spécialisée dans Les Architectures Virtuelles

Plus en détail

iphone en entreprise Guide de configuration pour les utilisateurs

iphone en entreprise Guide de configuration pour les utilisateurs iphone en entreprise Guide de configuration pour les utilisateurs iphone est prêt pour une utilisation en entreprise. Il gère Microsoft Exchange ActiveSync, ainsi que des services de base standards, le

Plus en détail

Installation de Bâtiment en version réseau

Installation de Bâtiment en version réseau Installation de Bâtiment en version réseau 1. CONFIGURATION LOGICIEL ET MATERIELS Version du logiciel : Systèmes validés : Protocoles validés : Bâtiment 2009 V10.0.0 et supérieure Sur le serveur : Windows

Plus en détail

A l aide de votre e-mail vous pouvez visiter un site web!

A l aide de votre e-mail vous pouvez visiter un site web! A l aide de votre e-mail vous pouvez visiter un site web! par Ueli Scheuermeier, LBL Êtes vous parmi ces agents de terrain qui ont la possibilité de se servir de l e-mail? Mais vous arrivez pas à naviguer

Plus en détail

GUICHET ONEGATE. Notice d installation d un certificat BdF d'authentification simple COLLECTE DAF

GUICHET ONEGATE. Notice d installation d un certificat BdF d'authentification simple COLLECTE DAF GUICHET ONEGATE Notice d installation d un certificat BdF d'authentification simple COLLECTE DAF CORRESPONDANTS BANQUE DE FRANCE Pour les questions techniques et d administration des utilisateurs : (Certificats,

Plus en détail

40 règles «d hygiène informatique» pour assurer la sécurité informatique d un cabinet/service d imagerie médicale

40 règles «d hygiène informatique» pour assurer la sécurité informatique d un cabinet/service d imagerie médicale 40 règles «d hygiène informatique» pour assurer la sécurité informatique d un cabinet/service d imagerie médicale Le système d information (RIS, PACS, internet, ) est au cœur de l organisation de tout

Plus en détail

TP Protocole HTTPS avec Pratiquer l algorithmique

TP Protocole HTTPS avec Pratiquer l algorithmique TP Protocole HTTPS avec Pratiquer l algorithmique Introduction : Le protocole HTTPS permet l échange de données entre client et serveur de manière sécurisée, en ayant recours au cryptage (technologie SSL).

Plus en détail

etva Guide d utilisation: Interface XML etva_ug_xml_upload_fr Référence du Document Version du Document 3.1 (janvier 2010)

etva Guide d utilisation: Interface XML etva_ug_xml_upload_fr Référence du Document Version du Document 3.1 (janvier 2010) etva Guide d utilisation: Interface XML Référence du Document etva_ug_xml_upload_fr Version du Document 3.1 (janvier 2010) Guide d utilisation Interface XML Le système etva Le système etva permet de déposer

Plus en détail

ANNEXE 1. PSSI Préfecture de l'ain. Clause de sécurité à intégrer dans les contrats de location copieurs

ANNEXE 1. PSSI Préfecture de l'ain. Clause de sécurité à intégrer dans les contrats de location copieurs ANNEXE 1 PSSI Préfecture de l'ain Clause de sécurité à intégrer dans les contrats de location copieurs Sommaire 1 - Configuration...2 1.1 - Suppression des interfaces, services et protocoles inutiles...2

Plus en détail

Sommaire. Agenda - Général. 1 Schéma général. 2 Accès à votre agenda. 2.1 Accès par le Webmail. 2.2 Accès par Thunderbird/Lightning

Sommaire. Agenda - Général. 1 Schéma général. 2 Accès à votre agenda. 2.1 Accès par le Webmail. 2.2 Accès par Thunderbird/Lightning Agenda - Général Sommaire 1 Schéma général 2 Accès à votre agenda 2.1 Accès par le Webmail 2.2 Accès par Thunderbird/Lightning 2.2.1 Installer Lightning 2.2.2 Configurer Lightning 2.3 Accès par téléphone

Plus en détail

1/5 Procédure d accès à l Espace Client Arkoon

1/5 Procédure d accès à l Espace Client Arkoon 1/5 Procédure d accès à l Espace Client Arkoon 2/5 Préambule Cette procédure a pour but de décrire les différentes étapes à suivre afin de pouvoir vous connecter de manière authentifiée et sécurisée (cryptage

Plus en détail

PRISME. Installation sur un poste windows

PRISME. Installation sur un poste windows PRISME Installation sur un poste windows Décembre 2012 Table des matières 1 Introduction... 3 2 La configuration requise... 3 3 Paramétrage du module JAVA... 4 3.1 Vérifier la présence de java et sa version...

Plus en détail

Les nouveautés de Windows Seven : Partie 2 - le système

Les nouveautés de Windows Seven : Partie 2 - le système Les nouveautés de Windows Seven : Partie 2 - le système par Date de publication : 8/11/2008 Dernière mise à jour : Seconde partie de présentation du nouveau système d'exploitation : Windows Seven 0 - Introduction...

Plus en détail

V.P.N. sous Win VISTA

V.P.N. sous Win VISTA V.P.N. sous Win VISTA Table des matières V.P.N. sous Win VISTA...1 Introduction aux Réseaux Privés Virtuels...2 Royaume : «realm»...4 Qui fait une demande de «realm»?...4 Quels sont les «realms» actifs?...4

Plus en détail

WINDOWS SERVER 2003 ADMINISTRATION A DISTANCE

WINDOWS SERVER 2003 ADMINISTRATION A DISTANCE 1. Introduction WINDOWS SERVER 2003 ADMINISTRATION A DISTANCE En règle générale, les administrateurs ne travaillent pas en salle serveurs. Et cette dernière peut se trouver n'importe où dans le bâtiment.

Plus en détail

Live box et Nas Synology

Live box et Nas Synology Live box et Nas Synology Ce fichier provient du site : https://padipfix.no-ip.info Auteur : nas.phil@gmail.com Création : 18/01/2008 - OpenOffice.org 3.1 Version : 3 Modification : 20/07/2009 Fichier :

Plus en détail

nugg.ad Déclaration sur la protection des données

nugg.ad Déclaration sur la protection des données nugg.ad Déclaration sur la protection des données Version 2.3 Février 2012 Deutsche Post DHL Page 2 Par cette déclaration sur la protection des données nous souhaitons vous fournir des informations concernant

Plus en détail

Synchroniser ses photos

Synchroniser ses photos Synchroniser Avec l'arrivée des smartphones et tablettes équipés de fonctions «appareils photos», nous réalisons de plus en plus de photos avec ceux-ci. Soucis, la mémoire de ces outils n'est pas aussi

Plus en détail

Secure Socket Layer (SSL) Appareils concernés : Sommaire 1: Généralités

Secure Socket Layer (SSL) Appareils concernés : Sommaire 1: Généralités Secure Socket Layer (SSL) Appareils concernés : HL-4040CN HL-4050CDN HL-4070CDW DCP-9040CN DCP-9045CDN MFC-9440CN MFC-9840CDW Sommaire 1) Généralités 2) Bref historique 3) Avantage de l utilisation de

Plus en détail

Vote par Internet : quel avenir?

Vote par Internet : quel avenir? Journée de la sécurité des systèmes d information du 22 mai 2008 Proposition d intervention Thème général : anonymat, vie privée et gestion d'identité Vote par Internet : quel avenir? Le 22 mai 2008 Benoit

Plus en détail

Signature et chiffrement de messages

Signature et chiffrement de messages 1 sur 5 Signature et chiffrement de messages Dans cette section : À propos des signatures numériques et du chiffrement Obtenir des certificats d'autres personnes Configurer les réglages de sécurité Signer

Plus en détail

Mesure d'audience sur Internet

Mesure d'audience sur Internet Mesure d'audience sur Internet différences fondamentales entre les solution basées sur les journaux et celles utilisant le marquage de site. L objectif de ce document est de répondre à la question légitime

Plus en détail

Poll-O Guide de l utilisateur. Pierre Cros

Poll-O Guide de l utilisateur. Pierre Cros Poll-O Guide de l utilisateur Pierre Cros TABLE DES MATIÈRES Table des matières Table des matières 1 1 Créer un site sur Poll-o.fr 2 2 Configurer le site 2 3 Créer une enquête ou un vote 2 3.1 Ajouter,

Plus en détail

Service de messagerie de l IPHC

Service de messagerie de l IPHC Service de messagerie... 1 Paramètres de connexion au serveur de messagerie... 1 Réception et émission des messages... 1 Annuaire... 2 Agenda... 2 Liste de diffusion... 2 Accès au service de messagerie

Plus en détail

Installation VPN Windows 2003 serveur

Installation VPN Windows 2003 serveur Installation VPN Windows 2003 serveur 1. Utilité d'un VPN au sein de Tissea SARL 1.1. Présentation Un réseau privé virtuel (VPN) est un moyen pour se connecter à un réseau privé par le biais d'un réseau

Plus en détail

Windows 8 Module 5 Cours windows8 Dominique Bulté Sal e Informatique de Cappel e la Grande novembre 2013

Windows 8 Module 5 Cours windows8 Dominique Bulté Sal e Informatique de Cappel e la Grande novembre 2013 Windows 8 Module 5 13. Configurer sa messagerie à l aide de l application Courrier Windows 8 et Windows RT offrent un outil dédié à la messagerie. Cette application, appelée simplement Courrier, vous propose

Plus en détail

Alfresco Mobile pour Android

Alfresco Mobile pour Android Alfresco Mobile pour Android Guide d'utilisation de l'application Android version 1.1 Commencer avec Alfresco Mobile Ce guide offre une présentation rapide vous permettant de configurer Alfresco Mobile

Plus en détail