PERCEPTION DU VIH/SIDA PAR LES ETUDIANTS DE PREMIERE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PERCEPTION DU VIH/SIDA PAR LES ETUDIANTS DE PREMIERE"

Transcription

1 PERCEPTION DU VIH/SIDA PAR LES ETUDIANTS DE PREMIERE ANNEE DE L UNIVERSITE L DE DSCHANG SUPERVISE PAR Pr MPOAME MBIDA COORDONNEE PAR Dr SANOU SOBZE Martin

2 VIH

3 EPIDEMIOLOGIE Plus de 7 nouvelles infections à VIH par jour en 29 Dont 97% environ dans des pays à revenu faible ou intermédiaire Touchant 1 enfants de moins de 15 ans environ Touchant 6 adultes de 15 ans ou plus environ, dont : près de 51% sont des femmes environ 41% sont des jeunes (15-24 ans) sources 29

4 EPIDEMIOLOGIE 2 Selon les estimations de ONUSIDA(29), 33,5 millions [31,4 35,3 millions] de personnes vivent avec le VIH à travers le monde. 22,5 million de personnes vivent avec le vih en Afrique subsaharien Personnes vivants avec le HIV: 555 sources 29

5 AU CAMEROUN superficie: km Population:environ 19 d habitants Un médecin pour 12.5 habitants Espérance de vie: 5ans 7% de la population camerounaise est jeune 15 a 39 ans On estime a 5,3% la prévalence du VIH/SIDA au Cameroun (ONUSIDA29) Taux de fertilité: 4.8 Mortalité due au VIH/SIDA: 37 Personnes vivants avec le HIV: 555 sources 29 OMS 29

6 PERCEPTION DU SIDA PAR LES ETUDIANTS DE LA PREMIERE ANNEE DE DSC

7 Une enquête portant sur la perception du VIH/SIDA par les étudiants de première année de l université l de Dschang a été menée du 11 au 18 novembre 21 par les étudiants de la Filière Sciences Biomédicales en partenariat avec PIPAD- ALAMILANO sous la supervision des Docteurs Martin SANOU SOBZE et François ZAMBOU NGOUFACK.

8 Objectif global Évaluer le niveau de perception des étudiants sur le VIH/SIDA Ressortir les thèmes pouvant guider les sensibilisations sur le VIH/SIDA Asseoir les compétences des enquêteurs en matière de santé communautaire

9 METHODOLOGIE MONTAGE DU QUESTIONNAIRE ADMINISTRATION DU QUESTIONNAIRE AU ETUDIANTS CODAGE ET INTERPRETATION DES RESULTATS PRESENTATION DES RESULTATS

10

11 METHODOLOGIE(2) Rencontre de cinq facultés(fs, FASA, FSJP, FLSH, FSEG) Administration du questionnaire à 518 étudiants nouvellement inscrits en première année Analyse des données Codage des données Entré des données dans Epi Info Interprétation des données par Epi Info Présentation des résultats

12 RESULTATS

13 REPARTITION GEOGRAPHIQUE

14 FASA FS FLSH FSJP PSEG REPARTITION DES ETUDIANTS PAR SEXE ET PAR FACULTE H F garçon:249 Fille:269 Moyenne: 2ans Plus jeune 14ans Plus vieux: 38ans Mode: 2ans

15 CONNAISSANCE SUR LE VIH/SIDA

16 12 AS-TU DEJA ENTENDU PARLER DU VIH SIDA? OUI NON SI OUI QUE SIGNIFIE T-IL POUR TOI VRAI FAUX RAS 88.9% des étudiants ont donné la bonne signification du VIH/SIDA

17 EXISTE-T-IL UNE DIFFERENCE ENTRE VIH ET SIDA? B9 Frequency Percent Cum Percent N % 21.2% Y % 1.% NB: 42 étudiants n ont pas répondu Total % 1.% 21% des étudiants pensent qu il n existe n pas de différence entre VIH et SIDA

18 12 1 VIH est t il dangereux? oui non Si oui en quoi est-il dangereux? A B C A: Le VIH/SIDA n a pas de médicament B: il empêche d avoir des rapports sexuels C: il est une fatalité 32% DES ETUDIANTS PENSENT QUE LE SIDA EST UNE FATALITE

19 COMMENT SE TRANSMET LE VIH? Y N A B C D E F G H I J K L M histogramme: mode de transmission du VIH/SIDA A: salutation B: contact avec le sang C: baisers intimes D: allaitement E: liquides sexuels F: rapport avec un partenai infecté G: dans la piscine H: sang infecté et blessures I: rapports sexuels J: l eau K: la salive L: piqûre de moustique M: la sueur 41.1% étudiants pensent que le SIDA ne se transmet pas par les rapports sexuels 47% des étudiants pensent que sida ne se transmet pas par les liquides sexuels

20 COMMENT PEU T-ON EVITER LE VIH/SIDA? B12.2 N Frequency 484 Percent 97.% Cum Percent 97.% N: je me protège en faisant des rapports Sexuels protégés Y 15 3.% 1.% Y: je me blinde Total % 1.% 97% des étudiants considèrent le préservatif comme moyen d éviter le VIH/SIDA NB: 17 étudiants n ont pas répondu à la question

21 QUELS SONT LES EFFETS DU VIH/SIDA? Y N A B C D E F G H I A: fièvre B: mal de ventre C: toux D: mort E: fatigue F: dépression G: irruption cutanée H: ennui I: mal de tête

22 SEXUALITE

23 QU EST CE QU UN UN PRESERVATIF? A: une capote anglaise B: pilule contraceptive C: étudiants n ayant pas répondu 2 1 A B C Il en ressort de cet histogramme que 14% des étudiants pensent que le préservatif est une pilule contraceptive

24 QU ELLE EST L IMPORTANCE L D UN D PRESERVATIF DANS LES RAPPORTS SEXUELS? C15.1 Frequency rotection Percent Cum Percent C15.2 rein Frequency du plaisir Percent Cum Percent N % 2.2% N % 95.3% Y % 1.% Y % 1.% Total % 1.% Total % 1.% 5 considèrent le Préservatif comme Moyen de prévention 24 étudiants pensent Que le préservatif Freine le plaisir 4 étudiants pensent Que le préservatif Stimule le plaisir C15.3 N Y Total Frequency Percent 99.2%.8% 1.% Cum Percent On gagnerait donc A promouvoir le port Du préservatif 99.2% 1.% 1.% Y: oui N: non

25 UTILISEZ VOUS LE PRESERVATIF PENDANT VOS RAPPORTS SEXUELS? A: toujours B: parfois C: jamais D: étudiants n ayant pas répondu 1 A B C D Il en ressort de l histogramme que 27.6% des étudiants n utilisent pas le préservatif Pendant leurs rapports sexuels

26 H F Fi I A Histogramme montrant les personnes qui doivent utiliser les préservatifs pendants Les rapports sexuels: -H: homme -F: femme -Fi: fidèle -I: infidèle -A: tout rapport sexuel à risque N Y On peut noter que 152 étudiants pensent que se sont les femme Qui devrait utiliser les préservatifs.

27 5 5 5 F H A: d un simple regard B: par un test de dépistage C: diarrhée persistante D: éruptions cutanées A B C D Histogramme montrant comment reconnaître un porteur de VIH 46 étudiants considèrent les diarrhées persistantes pour reconnaître un séropositif 46 pensent qu on peut reconnaître un porteur de vih par des éruptions cutanées 52 pensent qu il faut faire un test de dépistage

28 De cette étude il ressort clairement que: 21% des étudiants pensent qu il n existe pas de différence entre VIH et SIDA 27.6% des étudiants n utilisent pas le préservatif 32% des étudiants pensent que le sida est une fatalité 41.1% étudiants pensent que le SIDA ne se transmet pas par les rapports sexuels 47% des étudiants pensent que sida ne se transmet pas par les liquides sexuels Pendant leurs rapports sexuels 97% des étudiants pensent qu il faut faire un test de dépistage pour savoir si on est atteint du VIH/SIDA 97% des étudiants considèrent le préservatif comme moyen d éviter le VIH/SIDA

29

30

Le VIH-sida, qu est-ce que c est?

Le VIH-sida, qu est-ce que c est? LES DROITS DE l ENFANT FICHE THÉMATIQUE Le VIH-sida, qu est-ce que c est? UNICEF/ NYHQ2010-2622 / Roger LeMoyne Chaque jour dans le monde, plus de 7 000 nouvelles personnes sont infectées par le VIH, 80

Plus en détail

Le SIDA. Et toi, Qu est-ce que tu connais. De cette maladie?

Le SIDA. Et toi, Qu est-ce que tu connais. De cette maladie? Le SIDA Et toi, Qu est-ce que tu connais De cette maladie? Sommaire 1 partie : Testez vos connaissances Pages jaunes 1. Çà veut dire quoi cette maladie 2. Comment peux-tu l attraper? 3. Prendre un risque,

Plus en détail

D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S

D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S REGARD SUR L EPIDEMIE DU VIH D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S Photo: ONUSIDA Levier de la riposte au sida, l ONUSIDA s emploie à bâtir l action politique et à promouvoir les droits de tous les

Plus en détail

PROJET CARAVANE MOBILE DE LUTTE CONTRE LE VIH DANS LA COMMUNE DE DSCHANG

PROJET CARAVANE MOBILE DE LUTTE CONTRE LE VIH DANS LA COMMUNE DE DSCHANG PROJET CARAVANE MOBILE DE LUTTE CONTRE LE VIH DANS LA COMMUNE DE DSCHANG I. CONTEXTE Le VIH reste un problème de santé mondiale ; mais l Afrique subsaharienne reste la région la plus touchée par ce virus.

Plus en détail

IST et SIDA : s'informer pour se protéger!

IST et SIDA : s'informer pour se protéger! IST et SIDA : s'informer pour se protéger! Tous concernés! De quoi s agit-il? Les Infections Sexuellement Transmissibles (IST) sont des infections dues à des virus, des bactéries, des parasites ou des

Plus en détail

Chez les étudiantes consommatrices de cannabis, 2 fois plus de recours à la pilule du lendemain et 4 fois plus d IVG

Chez les étudiantes consommatrices de cannabis, 2 fois plus de recours à la pilule du lendemain et 4 fois plus d IVG Dossier de presse 11 février 2014 Enquête santé / Vie étudiante / Chiffres clés La sexualité des étudiants en 2013 8 ème enquête nationale Chez les étudiantes consommatrices de cannabis, 2 fois plus de

Plus en détail

Les femmes africaines se mobilisent contre le Sida

Les femmes africaines se mobilisent contre le Sida Les femmes africaines se mobilisent contre le Sida Projet existant depuis 2005 et soutenu par l INPES et l ARS IledeFrance 1 Vision d ensemble sur le projet Origine du projet : Les communautés africaines

Plus en détail

ACTION DE PROMOTION DE LA SANTE ENQUETE SUR LE VIH ET LES ETUDIANTS. SIMPPS Toulouse

ACTION DE PROMOTION DE LA SANTE ENQUETE SUR LE VIH ET LES ETUDIANTS. SIMPPS Toulouse ACTION DE PROMOTION DE LA SANTE ENQUETE SUR LE VIH ET LES ETUDIANTS 1 er décembre 2008 SIMPPS Toulouse Service Interuniversitaire de Médecine Préventive et de Promotion de la Santé Directeur : Pr Jean-Marc

Plus en détail

Tout ce que les hommes doivent savoir sur la grossesse

Tout ce que les hommes doivent savoir sur la grossesse Tout ce que les hommes doivent savoir sur la grossesse Partenaires pour la santé, partenaires pour la vie! «Il faut accompagner ta femme à l hôpital! Si tu le fais, c est bien pour la santé de vos enfants,

Plus en détail

mais attention,ce n est pas aussi simple que ça!

mais attention,ce n est pas aussi simple que ça! 5 7 8 9 0 5 5 7 8 9 0 5 Ce jeu a été développé afin d aider les familles, dont une ou plusieurs personnes sont séropositives, à parler de sujets qui ont directement ou indirectement trait au v.i.h. Les

Plus en détail

VIH : Parlons-en franchement!

VIH : Parlons-en franchement! VihCouv_vert(2011_02) 08/02/11 13:27 Page1 DESSINS PHILIPPE DELESTRE VIH : Parlons-en franchement! VIH : Parlons-en franchement! LE VIH C EST QUOI? Le VIH est un virus. C est le virus du Sida. VIH ÇA VEUT

Plus en détail

Etude CAPTIC «ENQUÊTE VIH : CONNAISSANCE DE L ACTION DE PREVENTION DU TRAITEMENT SUR LA TRANSMISSION ET IMPACT SUR LE COMPORTEMENT»

Etude CAPTIC «ENQUÊTE VIH : CONNAISSANCE DE L ACTION DE PREVENTION DU TRAITEMENT SUR LA TRANSMISSION ET IMPACT SUR LE COMPORTEMENT» Etude CAPTIC «ENQUÊTE VIH : CONNAISSANCE DE L ACTION DE PREVENTION DU TRAITEMENT SUR LA TRANSMISSION ET IMPACT SUR LE COMPORTEMENT» Pr Elisabeth BOUVET Groupe «Prévention sexuelle» COREVIH Île-de-France

Plus en détail

L entrée e dans la sexualité : initiation et prises de risque

L entrée e dans la sexualité : initiation et prises de risque L entrée e dans la sexualité : initiation et prises de risque Geneviève ve Paicheler Centre National de la Recherche Scientifique Que sait-on sur la sexualité des jeunes? Les données des enquêtes Accompagner

Plus en détail

Les femmes **** **** Historique

Les femmes **** **** Historique Les femmes **** Historique Et les femmes? Statistiques Symptômes spécifiques aux femmes atteintes du VIH Biologie et liquides organiques Inégalité Connaissez les faits **** Historique Au début des années

Plus en détail

1 ère manche Questions fermées

1 ère manche Questions fermées Quiz VIH 2011 1 ère manche Questions fermées Crips Ile-de-France / Mise à jour : août 2015 Thème : Dépistage Un test VIH négatif indique toujours que la personne qui a fait le test n est pas contaminée

Plus en détail

ACTIVITES COMMUNAUTAIRES Boîte à images sur la prévention du VIH/SIDA

ACTIVITES COMMUNAUTAIRES Boîte à images sur la prévention du VIH/SIDA ACTIVITES COMMUNAUTAIRES Boîte à images sur la prévention du VIH/SIDA PNLS Gouvernement du Bénin Ministère de la Santé BANKENGRUPPE ABMS POPULATION SER VICES INTERN ATIONAL BENIN Questions : 1) Qu est-ce

Plus en détail

SIDA & TRAVAIL. La lutte contre le Sida a été déclarée grande cause nationale en 2005, en France, car l épidémie perdure.

SIDA & TRAVAIL. La lutte contre le Sida a été déclarée grande cause nationale en 2005, en France, car l épidémie perdure. SIDA & TRAVAIL La lutte contre le Sida a été déclarée grande cause nationale en 2005, en France, car l épidémie perdure. SOMMAIRE Quelques chiffres... p. 2 La situation en France en 2005... p. 2 Mode de

Plus en détail

Table Ronde «Prévention et Dépistage»

Table Ronde «Prévention et Dépistage» Table Ronde «Prévention et Dépistage» «L infection à VIH/SIDA en 2013» Conférence organisée par la Ville de Marseille Dr Pervenche Martinet Dr Chantal Vernay Vaïsse 29/11/2013 1 Le dépistage aujourd'hui

Plus en détail

Éléments sur l évolution et la représentation de la sexualité en France. Nathalie Beltzer, ORS Île-de-France

Éléments sur l évolution et la représentation de la sexualité en France. Nathalie Beltzer, ORS Île-de-France Éléments sur l évolution et la représentation de la sexualité en France Nathalie Beltzer, ORS Île-de-France 08/06/2013 1 Nouveau contexte de la sexualité Depuis les années 1960 : nombreux changements dans

Plus en détail

VPH Virus du Papilloma Humain Condylomes génitaux

VPH Virus du Papilloma Humain Condylomes génitaux 1 VPH Virus du Papilloma Humain Condylomes génitaux DESCRIPTION Le Virus du Papilloma Humain (VPH) existe sous plus de 150 souches différentes. Seul une quarantaine est responsable des condylomes génitaux

Plus en détail

VIH : Pourquoi? Comment? In parcours «Sexe : + ou libre?» (1 ère étape)

VIH : Pourquoi? Comment? In parcours «Sexe : + ou libre?» (1 ère étape) VIH : Pourquoi? Comment? In parcours «Sexe : + ou libre?» (1 ère étape) Description: Ce jeu propose aux joueurs d évaluer les risques de contamination du VIH lors d un rapport sexuel en fonction des pratiques

Plus en détail

Cases «!» Thème : Informations générales sur l infection à VIH/sida

Cases «!» Thème : Informations générales sur l infection à VIH/sida Cases «!» Le joueur devra à l aide de cartons vert, rouge ou blanc dire s il est d accord (vert), pas d accord (rouge) ou n a pas d avis (blanc) au sujet de l affirmation énoncée sur la thématique de l

Plus en détail

Ce que les femmes enceintes doivent savoir au sujet de la grippe H1N1 (appelée grippe porcine auparavant)

Ce que les femmes enceintes doivent savoir au sujet de la grippe H1N1 (appelée grippe porcine auparavant) Ce que les femmes enceintes doivent savoir au sujet de la grippe H1N1 (appelée grippe porcine auparavant) 3 mai 2009, 15 h HNE Sur cette page : Que dois-je faire si je contracte ce nouveau virus et que

Plus en détail

ACCÉLÉRER METTRE FIN À L ÉPIDÉMIE DE SIDA D ICI À 2030

ACCÉLÉRER METTRE FIN À L ÉPIDÉMIE DE SIDA D ICI À 2030 ACCÉLÉRER METTRE FIN À L ÉPIDÉMIE DE SIDA D ICI À 2030 Mettre fin à l épidémie de sida ces mots renferment de tels espoirs et de telles promesses. Grâce à des engagements mondiaux et à des objectifs précis,

Plus en détail

Dépistage VIH. Témoignages des usagers Auprès de Sida Info Service LE DEPISTAGE DU VIH EN FRANCE. Quelques données épidémiologiques

Dépistage VIH. Témoignages des usagers Auprès de Sida Info Service LE DEPISTAGE DU VIH EN FRANCE. Quelques données épidémiologiques Dépistage VIH Témoignages des usagers Auprès de Sida Info Service LE DEPISTAGE DU VIH EN FRANCE Quelques données épidémiologiques Selon l Institut de Veille Sanitaire (InVS) 1, en 2007 cinq millions de

Plus en détail

PRÉSENTATION DU MATÉRIEL

PRÉSENTATION DU MATÉRIEL Édition 2009 OBJECTIF Ce catalogue présente des matériels prétestés et réalisés avec l appui fi nancier du PEPFAR (Plan d urgence américain pour la lutte contre le VIH/sida) depuis 2005 par le Centre des

Plus en détail

Cible 5.A. Afrique subsaharienne. Asie du Sud. Océanie. Caraïbes. Asie du Sud-Est

Cible 5.A. Afrique subsaharienne. Asie du Sud. Océanie. Caraïbes. Asie du Sud-Est 28 Objectifs du millénaire pour le développement : rapport de 2013 Objectif 5 Améliorer la santé maternelle Faits en bref XX En Asie de l Est, en Afrique du Nord et en, la mortalité maternelle a diminué

Plus en détail

CATALOGUE DES SUPPORTS DE DIFFUSION GRATUITS INFORMATION SEXUELLE

CATALOGUE DES SUPPORTS DE DIFFUSION GRATUITS INFORMATION SEXUELLE CATALOGUE DES SUPPORTS DE DIFFUSION GRATUITS INFORMATION SEXUELLE Service documentation IREPS INFORMATION SEXUELLE / SIDA Public : Adolescents La première consultation gynécologique La brochure s'adresse

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE. I- Contexte et justification

TERMES DE REFERENCE. I- Contexte et justification TERMES DE REFERENCE Recrutement d un/e Consultant/e National/e pour la réalisation d une analyse des barrières à l accès au dispositif national de conseil et de dépistage anonyme et gratuit du VIH existant

Plus en détail

Nous voudrions savoir si vous aviez été satisfait(e) de la façon dont la Conférence a été organisée, déroulée et si cela vous a été bénéfique.

Nous voudrions savoir si vous aviez été satisfait(e) de la façon dont la Conférence a été organisée, déroulée et si cela vous a été bénéfique. Délégués ICASA 2015 1ère Evaluation Post-Conférence Cher/Chère Délégué(e), Nous vous remercions pour votre participation à ICASA 2015. Nous voudrions savoir si vous aviez été satisfait(e) de la façon dont

Plus en détail

QUESTIONS / RÉPONSES

QUESTIONS / RÉPONSES Les autotests de dépistage de l infection par le VIH QUESTIONS / RÉPONSES A SAVOIR L autotest ne remplace pas les autres modalités de dépistage du VIH, il les complète. Personne ne doit être contraint

Plus en détail

OICE of OMEN 2. Women Against Cervical Cancer International Foundation. www.wacc-network.org

OICE of OMEN 2. Women Against Cervical Cancer International Foundation. www.wacc-network.org OICE of OMEN 2 Q U E S T I O N N A I R E Women Against Cervical Cancer International Foundation www.wacc-network.org Connaissances, Attitudes et Opinion à propos du dépistage et de la prévention du cancer

Plus en détail

PROGRAMME MIAGHA : RAPPORT D ACTIVITE 2010/2011

PROGRAMME MIAGHA : RAPPORT D ACTIVITE 2010/2011 Association de Développement A but non lucratif. B.P. 191 Dschang. Tel.(00237) 77 76 14 61 / 99 71 64 75/ 99 06 81 15 E mail : pipadcam@yahoo.fr http://www.pipad.org «Aider les plus pauvres à s auto- développer»

Plus en détail

ONUSIDA 2013 Le sida en chiffres

ONUSIDA 2013 Le sida en chiffres ONUSIDA 2013 Le sida en chiffres 33 % de nouvelles infections à VIH en moins depuis 2001 29 % de décès liés au sida en moins (adultes et enfants) depuis 2005 52 % de nouvelles infections à VIH en moins

Plus en détail

Dossier de Presse L hépatite B -Mieux la connaître pour mieux la traiter-

Dossier de Presse L hépatite B -Mieux la connaître pour mieux la traiter- Dossier de Presse L hépatite B -Mieux la connaître pour mieux la traiter- Largement débattue au cours du XII ème congrès de Gastroentérologie, tenu ce week end, l hépatite B mérite d être mieux connue

Plus en détail

VIH-SIDA. Carole Uchan cuchan@paris.msf.org +33 (0)1 40 21 27 69 8, rue Saint-Sabin 75011 Paris - www.msf.fr

VIH-SIDA. Carole Uchan cuchan@paris.msf.org +33 (0)1 40 21 27 69 8, rue Saint-Sabin 75011 Paris - www.msf.fr VIH-SIDA Carole Uchan cuchan@paris.msf.org +33 (0)1 40 21 27 69 8, rue Saint-Sabin 75011 Paris - www.msf.fr Association reconnue d utilité publique - Grande cause nationale 1987 - Prix Nobel de la paix

Plus en détail

Données épidémiologiques sur l infection à VIH/sida 1 er décembre 2009 Institut de Veille Sanitaire

Données épidémiologiques sur l infection à VIH/sida 1 er décembre 2009 Institut de Veille Sanitaire Données épidémiologiques sur l infection à VIH/sida 1 er décembre 2009 Institut de Veille Sanitaire Dossier de presse du 27 novembre 2009 En plus des données concernant les découvertes de séropositivité

Plus en détail

La lutte contre le paludisme

La lutte contre le paludisme FICHES DE DIALOGUE Fiche n 1 La lutte contre le paludisme Montrez le premier dessin Question : Que voyez-vous sur cette image? Réponse : Un enfant qui a l air très malade. Il grelotte et transpire. Des

Plus en détail

Le système de protection sociale au Sénégal, étroitement lié à l emploi, comprend :

Le système de protection sociale au Sénégal, étroitement lié à l emploi, comprend : LA PROTECTION SOCIALE A DAKAR : QUELLES POSSIBILITES DE PRISE EN CHARGE DES COUTS LIES AU VIH/SIDA? Gabrièle Laborde-Balen *, Bernard Taverne * * IRD, UR 36 «Prise en charge du sida en Afrique», BP 1386,

Plus en détail

Focus sur la Tuberculose

Focus sur la Tuberculose Focus sur la Tuberculose 1. Définition C est une maladie infectieuse causée par des bacilles acido-alcoolo résistants (BAAR) appelés M. tuberculosis ou bacille de koch. Ces microorganismes sont également

Plus en détail

Du dépistage du VIH à domicile à l accès aux soins l l exemple de l essai ANRS 12249 TasP en Afrique du Sud

Du dépistage du VIH à domicile à l accès aux soins l l exemple de l essai ANRS 12249 TasP en Afrique du Sud Séminaire ANRS 24 /25 septembre 2015 Du dépistage du VIH à domicile à l accès aux soins l l exemple de l essai ANRS 12249 TasP en Afrique du Sud Mélanie Plazy Post-doctorante sur le projet ANRS 12249 TasP

Plus en détail

Étude sur la santé sexuelle avec les Africains et Africaines à Munich

Étude sur la santé sexuelle avec les Africains et Africaines à Munich Étude sur la santé sexuelle avec les Africains et Africaines à Munich Ensemble pour la promotion de la Santé INFORMATION SUR L ETUDE DES PARTICIPANTS QUI SOMMES - NOUS? Nous sommes un groupe d Africains,

Plus en détail

LISTE DES TABLEAUX ET DES GRAPHIQUES

LISTE DES TABLEAUX ET DES GRAPHIQUES LISTE DES TABLEAUX ET DES GRAPHIQUES Page CHAPITRE 1 PRÉSENTATION DU PAYS, OBJECTIFS ET MÉTHODOLOGIE DE L ENQUÊTE Tableau 1.1 Résultats de l enquête ménage et de l enquête individuelle...11 CHAPITRE 2

Plus en détail

Le Livre des Infections Sexuellement Transmissibles

Le Livre des Infections Sexuellement Transmissibles Le Livre des Infections Sexuellement Transmissibles sommaire Qu est-ce qu une IST? p. 5 La blennorragie gonococcique p. 7 La chlamydiose p. 8 L hépatite B p. 9 L herpès génital p. 10 Les mycoplasmes et

Plus en détail

ENQUETE PRESSE GAYS ET LESBIENNES 2011

ENQUETE PRESSE GAYS ET LESBIENNES 2011 ENQUETE PRESSE GAYS ET LESBIENNES 2011 Annie Velter, Alice Bouyssou, Leïla Saboni, Pascale Bernillon, Cécile Sommen, Nicolas Methy, Caroline Semaille Département des maladies infectieuses 20 novembre 2012

Plus en détail

Version 2.0 : 17 décembre 2014

Version 2.0 : 17 décembre 2014 Gestion de la santé au travail : mesures à prendre pour le traitement des travailleurs de la santé qui ont eu des contacts ou des contacts étroits avec la maladie à virus Ebola (MVE) Version 2.0 : 17 décembre

Plus en détail

VIH et Vieillissement

VIH et Vieillissement LIVRET D INFORMATION VIH et Vieillissement en Haute-Normandie Bien vieillir avec le VIH 1 2 VIH/SIDA la prise en charge des personnes vivant avec le VIH en Haute-Normandie Plus de 15 000 patients vivant

Plus en détail

Enquêtes réalisées auprès des chirurgiens dentistes et des personnes vivant avec le VIH

Enquêtes réalisées auprès des chirurgiens dentistes et des personnes vivant avec le VIH Enquêtes réalisées auprès des chirurgiens dentistes et des personnes vivant avec le VIH 1 2 VIH/SIDA La prise en charge dentaire en Haute-Normandie Le COREVIH Haute-Normandie, comité de COordination RÉgionale

Plus en détail

Résultats Sondage Campagne Lovelife sur ciao.ch

Résultats Sondage Campagne Lovelife sur ciao.ch 021 311 92 06 CCP 10-5261-6 Résultats Sondage Campagne Lovelife sur ciao.ch 1 Introduction «Les personnes atteintes d'infections sexuellement transmissibles sont incitées à informer leurs partenaires de

Plus en détail

Une obligation, une diversité, des défis partagés. Emploi des travailleurs handicapés

Une obligation, une diversité, des défis partagés. Emploi des travailleurs handicapés Emploi des travailleurs handicapés Une obligation, une diversité, des défis partagés Arcat 94-102, rue de Buzenval, 75020 Paris Tél. : 01 44 93 29 29 info@arcat-sante.org www.arcat-sante.org Avec le soutien

Plus en détail

Instrumentaliser les données?

Instrumentaliser les données? Instrumentaliser les données? Maïeutique en statistique Léo Sila Pièce en trois actes Acte I De quoi s agit-il? M. : J ai tracé ces histogrammes (il montre les histogrammes ci-dessous). Qu en dis-tu? Pourcent

Plus en détail

Projet d UNICEF Suisse. «Mon quatrième bébé a survécu à sa naissance, il n avait pas le virus du sida» Marafelie Khechane, Lesotho

Projet d UNICEF Suisse. «Mon quatrième bébé a survécu à sa naissance, il n avait pas le virus du sida» Marafelie Khechane, Lesotho Projet d UNICEF Suisse «Mon quatrième bébé a survécu à sa naissance, il n avait pas le virus du sida» Marafelie Khechane, Lesotho Presque à chaque minute, un bébé naît en étant porteur du viru la moitié

Plus en détail

Ne fais pas à une femme ce que tu n aimerais pas qu on fasse à ta sœur. Contre le VIH/sida avec Papa Wemba chanteur

Ne fais pas à une femme ce que tu n aimerais pas qu on fasse à ta sœur. Contre le VIH/sida avec Papa Wemba chanteur Ne fais pas à une femme ce que tu n aimerais pas qu on fasse à ta sœur. Contre le VIH/sida avec Papa Wemba chanteur réalisé par le Crips Île-de-France, en partenariat avec Afrique Avenir avec le soutien

Plus en détail

Au cœur de la lutte contre le VIH Au cœur de la solidarité

Au cœur de la lutte contre le VIH Au cœur de la solidarité Au cœur de la lutte contre le VIH Au cœur de la solidarité Esther, la solidarité en mouvement histoire d une dynamique partagée Des partenaires au développement de référence D une Initiative française...

Plus en détail

+VIH. Ça vaut la peine de connaître les faits et les risques Un livret destiné aux ados

+VIH. Ça vaut la peine de connaître les faits et les risques Un livret destiné aux ados +VIH Ça vaut la peine de connaître les faits et les risques Un livret destiné aux ados Le SEXE est un sujet qui est difficile à éviter. On en parle à la télé, au cinéma, sur Internet et dans les magazines

Plus en détail

Population 2001 (en millions): 31.0. Densité au mile carré: 34. Taux brut de natalité, naissances pour 1000 habitants: 25

Population 2001 (en millions): 31.0. Densité au mile carré: 34. Taux brut de natalité, naissances pour 1000 habitants: 25 A lgérie PROFIL DÉMOGRAPHIQUE Capitale: Alger Superficie, en miles carrés: 919,591 Revenu national brut par habitant, 1999 (US$): 4,840 Population 2001 (en millions): 31.0 Densité au mile carré: 34 Taux

Plus en détail

Thématique: sécurité humaine et Développement en Afrique

Thématique: sécurité humaine et Développement en Afrique Sujet: «Santé et sécurité humaine en milieu rural: stratégie de prise en charge des problèmes d accessibilité aux soins de santé des populations dans la zone du Ferlo au Sénégal» Thématique: sécurité humaine

Plus en détail

SANTÉ SEXUELLE ET POPULATIONS : QUELS BESOINS? QUELLE OFFRE?

SANTÉ SEXUELLE ET POPULATIONS : QUELS BESOINS? QUELLE OFFRE? SANTÉ SEXUELLE ET POPULATIONS : QUELS BESOINS? QUELLE OFFRE? Séminaire de formation SFLS novembre 2014 Montpellier «Actualités sur les Infections VIH, Hépatites, IST» Du dépistage à la prévention. Dr Vincent

Plus en détail

FORMATION EN PHARMACIE DANS L ESPACE CEDEAO

FORMATION EN PHARMACIE DANS L ESPACE CEDEAO FORMATION EN PHARMACIE DANS L ESPACE CEDEAO PRESENTATION DU CURRICULUM HARMONISE PAR DR LAOPAN JEAN PARE PRESIDENT DE L ONPBF PRESIDENT DE L IOPA Plan de Présentation Contexte et justification I. CEDEAO

Plus en détail

Prévenir... le VIH/Sida. et les maladies sexuellement transmissibles. chez les adolescents

Prévenir... le VIH/Sida. et les maladies sexuellement transmissibles. chez les adolescents Prévenir... le VIH/Sida et les maladies sexuellement transmissibles chez les adolescents 32 MST et Sida : pourquoi il faut toujours se protéger vec l arrivée des traitements efficaces la vigilance Aa tendance

Plus en détail

Ce que nous devons savoir sur le virus VIH (HIV) et le SIDA (AIDS) Lidia Belkis Archbold Ministère de la Santé Division Interaméricaine

Ce que nous devons savoir sur le virus VIH (HIV) et le SIDA (AIDS) Lidia Belkis Archbold Ministère de la Santé Division Interaméricaine Ce que nous devons savoir sur le virus VIH (HIV) et le SIDA (AIDS) Lidia Belkis Archbold Ministère de la Santé Division Interaméricaine Le virus VIH Il fut découvert, en 1983, par l équipe de Luc Montagnier,

Plus en détail

AXES STRATÉGIQUES PRINCIPES GÉNÉRAUX

AXES STRATÉGIQUES PRINCIPES GÉNÉRAUX FRANÇAIS (FR) AXES STRATÉGIQUES PRINCIPES GÉNÉRAUX Au regard des principes généraux des axes stratégiques, la Fondation Rotary considère que : 1. Elle a pour objectifs d optimiser le traitement des dossiers

Plus en détail

Enquête de Séroprévalence et sur les Indicateurs du Sida au Congo (ESISC-I) 2009 Rapport de Synthèse

Enquête de Séroprévalence et sur les Indicateurs du Sida au Congo (ESISC-I) 2009 Rapport de Synthèse République du Congo Enquête de Séroprévalence et sur les Indicateurs du Sida au Congo (ESISC-I) 2009 Rapport de Synthèse Ce rapport présente les principaux résultats de l Enquête de Séroprévalence et sur

Plus en détail

La Mutuelle Des Etudiants, 10 ans de lutte contre le VIH

La Mutuelle Des Etudiants, 10 ans de lutte contre le VIH La Mutuelle Des Etudiants, 10 ans de lutte contre le VIH www.lmde.com La Mutuelle des Étudiants - LMDE : mutuelle soumise aux dispositions du livre II du code de la Mutualité. SIREN 431 791 672. Siège

Plus en détail

L amour en questions. par Chantal Lauby

L amour en questions. par Chantal Lauby L amour en questions par Chantal Lauby «Au 21 e siècle, appelons un chat un chat et une chatte une foufoune.» De plus en plus de femmes sont contaminées par le virus du sida. Quand on m a proposé de participer

Plus en détail

Informations express sur la prévention du VIH

Informations express sur la prévention du VIH Informations express sur la prévention du VIH Où se trouve le VIH? On peut trouver le VIH dans de nombreux fluides corporels tels que le sang, le sperme, les fluides vaginaux et le lait maternel. Comment

Plus en détail

Faits importants à savoir avant de faire un test de dépistage du VIH :

Faits importants à savoir avant de faire un test de dépistage du VIH : Faits importants à savoir avant de faire un test de dépistage du VIH : Le VIH est le virus qui provoque le SIDA. Il peut être transmis lors de relations sexuelles non protégées (anales, vaginales ou orales)

Plus en détail

Évaluation du message «Fuite» en cinéma (TES)

Évaluation du message «Fuite» en cinéma (TES) Évaluation du message «Fuite» en cinéma (TES) Préparé pour le ministère de la Santé et des Services sociaux Résultats Impact Recherche Le 5 février 2003 Dossier 13.3026H Table des matières Contexte de

Plus en détail

Le Livre des Infections Sexuellement Transmissibles

Le Livre des Infections Sexuellement Transmissibles Le Livre des Infections Sexuellement Transmissibles SOMMAIRE QU EST-CE QU UNE IST? p. 5 La Blennorragie gonococcique p. 7 La Chlamydiose p. Les Condylomes p. L Hépatite B p. L Herpès génital p. Les Mycoplasmes

Plus en détail

Qu est-ce que tu connais sur les ITS et le VIH?

Qu est-ce que tu connais sur les ITS et le VIH? Qu est-ce que tu connais sur les ITS et le VIH? Objectifs Identifier les modes de transmissions du VIH et d autres I.T.S. Démystifier certaines croyances au sujet du VIH et des I.T.S. Groupe cible 12-25

Plus en détail

Mini conférence conviviale : TRAVAIL et VIH

Mini conférence conviviale : TRAVAIL et VIH Mini conférence conviviale : TRAVAIL et VIH (prises de notes) La Plate-Forme Prévention Sida, le Centre de Référence Sida du CHU de Charleroi et le GRÉCOS, Groupe de réflexion et de communication sur la

Plus en détail

Enquête santé. Etat de santé

Enquête santé. Etat de santé Enquête santé La Ville de Bayonne mène une réflexion sur les questions de la population bayonnaise. L objectif est d appréhender les besoins en santé des habitants et d y apporter le mieux possible les

Plus en détail

Fiche 1 : Qu est-ce que le sida? Qu est-ce qu une IST?

Fiche 1 : Qu est-ce que le sida? Qu est-ce qu une IST? Fiche : Qu est-ce que le sida? Qu est-ce qu une IST? Quelques dates 98 : Identification d un premier cas de la maladie du SIDA 983 : Identification du virus VIH par l Institut Pasteur 987 : Première prescription

Plus en détail

Approche préventive des dystocies osseuses à Douala, Cameroun

Approche préventive des dystocies osseuses à Douala, Cameroun Approche préventive des dystocies osseuses à Douala, Cameroun Dr ESSOME Henri Gynécologue-Obstétricien Hôpital Laquintinie - Douala Training Course in Reproductive Health Research WHO 2008 Société coopérative

Plus en détail

en Haiti: Integrer la Santé Reproduction au VIH/SIDA 1995-2007

en Haiti: Integrer la Santé Reproduction au VIH/SIDA 1995-2007 L expérience en Haiti: Integrer la Santé Reproduction au VIH/SIDA 1995-2007 Marie Marcelle Deschamps, MD Faculte de Medecine et Pharmacie de UEH 5-6 Mars 2008 Le contexte Haiti est. le pays le plus affecté

Plus en détail

LA TUBERCULOSE DANS LE MONDE, 2007

LA TUBERCULOSE DANS LE MONDE, 2007 LA SITUATION DE LA TUBERCULOSE DANS LE MONDE ET EN AFRIQUE Par le Professeur Pierre Chaulet Alger 29 Novembre 2009 LA TUBERCULOSE DANS LE MONDE, 2007 En millions Taux Population mondiale 6.668 100% Personnes

Plus en détail

Un nouveau cadre d investissement pour la riposte

Un nouveau cadre d investissement pour la riposte ONUSIDA Note d information 2011 Un nouveau cadre d investissement pour la riposte mondiale au VIH Version originale anglaise, UNAIDS / JC2244F, novembre 2011 : A new investment framework for the global

Plus en détail

Prévention de la transmission du VIH en Afrique Subsaharienne, expérience eu Burundi.

Prévention de la transmission du VIH en Afrique Subsaharienne, expérience eu Burundi. Prévention de la transmission du VIH en Afrique Subsaharienne, expérience eu Burundi. W E B I N A R D U 2 4 AV R I L 2 0 1 4 U N I C E F, E S T H E R, S F L S, C H U D E R E N N E S D R C É D R I C A R

Plus en détail

Dr. Ronald V. Laroche, M.P.H., R.Sc Directeur Exécutif

Dr. Ronald V. Laroche, M.P.H., R.Sc Directeur Exécutif Dr. Ronald V. Laroche, M.P.H., R.Sc Directeur Exécutif CONTEXTE - EPIDEMIOLOGIQUE Pires paramètres épidémiologiques de l hémisphère occidental Mortalité infantile 0-5ans: 73 décès /1000 naissances vivantes

Plus en détail

Dossier de Presse SAFETY FIRST

Dossier de Presse SAFETY FIRST Dossier de Presse SAFETY FIRST 10 Février 2015 Pour vous médias, votre rôle primordial est de nous accompagner tout au long de cette campagne. Votre pierre à l édifice se traduirait par votre rôle de relais

Plus en détail

Chlamydia Trachomatis : Qui,quand et comment dépister? Dr Isabelle Le Hen CDAG-CIDDIST de Bordeaux

Chlamydia Trachomatis : Qui,quand et comment dépister? Dr Isabelle Le Hen CDAG-CIDDIST de Bordeaux Chlamydia Trachomatis : Qui,quand et comment dépister? Dr Isabelle Le Hen CDAG-CIDDIST de Bordeaux Introduction Chlamydia trachomatis (Ct) : IST la + fréquente dans les pays développés Portage asymptomatique

Plus en détail

l hépatite b Une maladie qui peut être grave.

l hépatite b Une maladie qui peut être grave. l hépatite b Une maladie qui peut être grave. Sommaire Qu est-ce que l hépatite B? L hépatite B est-elle fréquente? Comment attrape-t-on l hépatite B? Comment savoir si l on est atteint d une hépatite

Plus en détail

L HÉPATITE B L ABC DE. S informer, se protéger et protéger ses proches LES GESTES À FAIRE

L HÉPATITE B L ABC DE. S informer, se protéger et protéger ses proches LES GESTES À FAIRE L ABC DE L HÉPATITE B LES GESTES À FAIRE S informer, se protéger et protéger ses proches Direction de santé publique de Laval www.santepubliquelaval.qc.ca Je m informe QU EST-CE QUE L HÉPATITE B? 1 C est

Plus en détail

le sécurisexe pour jeunes hommes gais ou bisexuels

le sécurisexe pour jeunes hommes gais ou bisexuels le sécurisexe pour jeunes hommes gais ou bisexuels Dépôt légal Bibliothèque nationale du Québec, 2004 Bibliothèque nationale du Canada, 2004 ISBN 2-550-42358-5 Photographie : Stéphan Dusseault Graphisme

Plus en détail

ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE

ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE Service maladies infectieuses dans la population générale ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE Situation au 31 décembre ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE Ce

Plus en détail

ORS. Île-de-France. Observatoire régional de santé d'île-de-france

ORS. Île-de-France. Observatoire régional de santé d'île-de-france ORS Île-de-France Observatoire régional de santé d'île-de-france Les connaissances, attitudes, croyances et comportements face au VIH/sida en Ile-de-France en Nathalie Beltzer, Leïla Saboni, Claire Sauvage,

Plus en détail

Journée Mondiale du Sida. c est quoi?

Journée Mondiale du Sida. c est quoi? fiches_infos 14/11/05 12:02 Page 1 1. La, c est quoi? Quelle est l origine de la? En 1988, face à l ampleur de l épidémie et des ravages causés par le sida, la date symbolique du 1er décembre a été retenue

Plus en détail

Je fais vacciner mes enfants. Je demande à mes proches de. Je me fais vacciner contre l hépatite A. si le médecin me l a prescrit.

Je fais vacciner mes enfants. Je demande à mes proches de. Je me fais vacciner contre l hépatite A. si le médecin me l a prescrit. Pour plus d information, je contacte : Dr 1 Mon médecin : 2 Le service Info-Santé : 811 3 La Fondation canadienne du foie : www.liver.ca ou 514 876-4170 www.lavalensante.com MA LISTE D ACTIONS Je visite

Plus en détail

Bien vivre sur les territoires ruraux de Seille et Mauchère et entre Natagne et Chantereine

Bien vivre sur les territoires ruraux de Seille et Mauchère et entre Natagne et Chantereine Questionnaire à destination des habitants ( 18 ans) Bien vivre sur les territoires ruraux de Seille et Mauchère et entre Natagne et Chantereine Depuis janvier 2015, un groupe de travail coordonné par les

Plus en détail

DW Radio Learning By Ear Feuilleton radiophonique HIV Un ange en chacun de nous. Ep.2

DW Radio Learning By Ear Feuilleton radiophonique HIV Un ange en chacun de nous. Ep.2 Learning by Ear VIH Un ange en chacun de nous Episode 02 Texte: Romie Singh Rédaction; Maja Dreyer Traduction : Anne Le Touzé PERSONNAGES: médecin (homme, 38 ans), Anita, Angela, Tom, Djamila, Annie, Jet

Plus en détail

UN GYNECOLOGUE A LA RENCONTRE DES ADOLESCENTS

UN GYNECOLOGUE A LA RENCONTRE DES ADOLESCENTS 2015 UN GYNECOLOGUE A LA RENCONTRE DES ADOLESCENTS FRANCE Membre Fondateur du FSF FSF 91 boulevard de Sébastopol 75002 Paris CONSTATS Ces dernières années de nouvelles méthodes contraceptives sont apparues.

Plus en détail

Une société de plus en plus sédentaire. Des effets bénéfiques sur la santé et le bien-être. Activités Physiques Bouger, enjeux et activités.

Une société de plus en plus sédentaire. Des effets bénéfiques sur la santé et le bien-être. Activités Physiques Bouger, enjeux et activités. Activités Physiques Bouger, enjeux et activités A/ Enjeux L activité physique évolue en même temps que la société. Si le labeur excessif des périodes antérieures a contribué à un vieillissement prématuré

Plus en détail

BOITE A IMAGES PREVENTION DE LA MALADIE A VIRUS EBOLA

BOITE A IMAGES PREVENTION DE LA MALADIE A VIRUS EBOLA BOITE A IMAGES PREVENTION DE LA MALADIE A VIRUS EBOLA INSTRUCTIONS À L ATTENTION DE L ANIMATEUR La boite à images pour la prévention de la FHVE (La Fièvre Ebola est une maladie épidémique, contagieuse

Plus en détail

Adapté avec la permission du Ministère de l Éducation, Nouveau Brunswick

Adapté avec la permission du Ministère de l Éducation, Nouveau Brunswick Adapté avec la permission du Ministère de l Éducation, Nouveau Brunswick SONDAGE SUR L ATTITUDE DES PARENTS ENVERS L ÉDUCATION EN MATIÈRE DE SANTÉ SEXUELLE Nota : Vous pouvez transmettre ce sondage de

Plus en détail

Evolution des pratiques tabagiques entre 2001 et 2011 d étudiants en Pharmacie

Evolution des pratiques tabagiques entre 2001 et 2011 d étudiants en Pharmacie Evolution des pratiques tabagiques entre 2001 et 2011 d étudiants en Pharmacie SAVANOVITCH C. (1) SAUVANT-ROCHAT M.P. (1) Clermont Université, Université d Auvergne, Faculté Pharmacie, EA 4681-PEPRADE,

Plus en détail

Rapport Principal Enquête à Indicateurs Multiples (MICS) au Cameroun 2000

Rapport Principal Enquête à Indicateurs Multiples (MICS) au Cameroun 2000 Rapport Principal Enquête à Indicateurs Multiples (MICS) au Cameroun 2000 Ministère de l Economie et des Finances Gouvernement du Cameroun UNICEF 28/05/02 1 TABLES DE MATIERES Avant-propos et remerciements

Plus en détail

Enquête nationale sur la santé des étudiants - Région La Réunion

Enquête nationale sur la santé des étudiants - Région La Réunion Enquête nationale sur la santé des étudiants - Région La Réunion Carte d identité régionale Démographie 1 En 2009, la région compte 8816 364 habitants. Les moins de 25 ans représentent 40.8% de la population

Plus en détail

Z I G U I N C H O R SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Ziguinchor

Z I G U I N C H O R SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Ziguinchor Z I G U I N C H O R REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE

Plus en détail

UNE ACTION DE PRÉVENTION AUPRÈS DE JEUNES FEMMES EN BOURGOGNE

UNE ACTION DE PRÉVENTION AUPRÈS DE JEUNES FEMMES EN BOURGOGNE UNIVERSITE DE BOURGOGNE MÉDECINE PRÉVENTIVE UNE ACTION DE PRÉVENTION AUPRÈS DE JEUNES FEMMES EN BOURGOGNE octobre 1999 I. MILLOT Enquête cofinancée par le Conseil Régional de Bourgogne et la Direction

Plus en détail

Les vaccins contre le H1N1 et la grippe saisonnière

Les vaccins contre le H1N1 et la grippe saisonnière Les vaccins contre le H1N1 et la grippe saisonnière Ce que vous devez savoir sur les vaccins antigrippaux offerts cette année L influenza, qu on appelle communément la grippe, est une infection respiratoire

Plus en détail