DGC ECOLE DE COMMERCE & INSTITUT D ETUDES POLITIQUES. L Intelligence Economique 2.0 : Pilier d une stratégie online globale

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DGC ECOLE DE COMMERCE & INSTITUT D ETUDES POLITIQUES. L Intelligence Economique 2.0 : Pilier d une stratégie online globale"

Transcription

1 DGC ECOLE DE COMMERCE & INSTITUT D ETUDES POLITIQUES ET DE GESTION D AIX- EN- PROVENCE L Intelligence Economique 2.0 : Pilier d une stratégie online globale Mémoire pour l obtention du Master of Business Administration Spécialité : Administration des entreprises Et du Certificat de Niveau I Mention Intelligence Economique et stratégique Spécialité information stratégique et gouvernance de crise Présenté par Florian CASANOVA Le 16 Septembre 2010 Sous la direction de : Mme Carole MARSELLA, Directrice des études 5 ème année, ICD Mlle Céline LE CORROLLER, Tuteur à l IEP Aix-En-Provence

2 L Institut International de Commerce et de Développement n entend donner aucune approbation ni improbation aux opinions émises dans les mémoires. Ces opinions devront être considérées comme propres à leur auteur. 2

3 REMERCIEMENT Je tiens à remercier l ICD Ecole de Commerce, qui m a accompagné tout au long de mon parcours en études supérieures tant sur le plan personnel que professionnel, cela m a permis d acquérir aux cours des 5 années des connaissances théoriques et académiques indispensables. La rencontre avec l entreprise INSYWEB lors de la Journée Entreprise au Campus Parodi en 2008, m a permis de concrétiser une véritable opportunité, celle de créer mon entreprise : INSYWEB DESIGN et ainsi de m intégrer facilement à la vie professionnelle. Je tiens à remercier Jean Pascal REYNAUD, Directeur commercial chez INSYWEB ENTREPRISE & Joaquim DE SOUSA, Directeur Général de INSYWEB, pour leur confiance et leur aide précieuse sans laquelle cette aventure n aurait pas été possible. Je remercie aussi Carole MARSELLA, Directrice des études 5 ème à l ICD qui a été l une des personnes à croire en moi. Ses conseils et son écoute ont été pour moi d une grande utilité, une ligne directrice qu il fallait suivre. Je remercie aussi mes parents qui depuis le début, m ont aidé et soutenu dans mes études supérieures. Je remercie enfin la DGC, Ecole de Commerce et de Gestion ainsi que L Institut d Etudes Politiques d Aix-En-Provence sans qui ce partenariat avec l ICD n aurait pas été possible. 3

4 PREAMBULE La dernière année à l ICD est le couronnement de 5 années d études supérieures, mais aussi la possibilité de prendre de la hauteur sur les connaissances acquises et remettre en question certains fondamentaux. Une année particulière puisque l ICD à crée un partenariat avec l Institut d Etudes Politiques d Aix-En-Provence. Une opportunité pour moi qui me permet de finir mes études supérieures avec une certification Intelligence Economique IEP Science Po. Etudiant en 4 ème année à l ICD, mon stage de six mois à responsabilité est terminé, l entreprise m ayant accueillie nous proposa à Timothée CLAPIN et moi-même la création d une entreprise qui reposerait sur le développement de site internet et la mise en place de stratégie online au PME/PMI, secteur en forte hausse. Un an s est écoulé depuis et nous clôturons notre premier exercice fiscal avec un chiffre d affaires de euros. Nos clients sont de jeunes entreprises souhaitant utiliser la puissance d internet pour se développer, des entreprises familiales qui souhaitent se repositionner dans la vente en ligne mais aussi des Grands Comptes comme Groupama et Alcatel Lucent. Depuis le lancement d INSYWEB DESIGN en 2009, un point essentiel revient lors de mes rencontres avec des clients : Dans quelle direction dois-je aller? L information et la connaissance sont indispensables au bon déroulement du projet. On parle d Intelligence Economique partout, mais qu en est il de l Intelligence Economique sur internet ou plus particulièrement «l Intelligence Economique 2.0»? C est de cette observation, que nait l association de deux idées : l Intelligence Economique 2.0 & la Stratégie Online. J ai observé aussi qu en France ce concept d Intelligence Economique 2.0 était assez mal développé, à la différence d autres pays comme les Etats-Unis d Amérique ou encore le Japon, mais de surcroit très peu de petites / moyennes entreprises sont préoccupées par la Stratégique Online. C est de là que part ma problématique : Dans quelle mesure l Intelligence Economique 2.0 constitue un avantage concurrentiel dans le développement d une stratégie online globale? Cette problématique n est en aucun cas une critique vis à vis des entreprises, mais au contraire une aide tangible. Le sujet qui est traité ici est relativement récent, aussi les envisagées réponses sont à prendre avec précautions. 4

5 SOMMAIRE Remerciements..3 Préambule..4 Introduction Générale Théorie I : Intelligence Economique & Veille Théorie II : Le développement d une Stratégie Online...44 Diagnostic Terrain Préconisations opérationnelles.. 79 Conclusion générale Bibliographie 81 Annexes...83 Tables des matières..84 Résumés et Mots-clés..86 5

6 INTRODUCTION GENERALE Le phénomène Depuis maintenant plusieurs années, la technologie d internet est devenue indispensable, que ce soit à titre professionnel ou personnel. Cela a profondément changé nos habitudes et notre façon de l utiliser. Grace à cet outil il est possible de communiquer, de partager, de découvrir, de s informer, de se cultiver et d entreprendre. Internet est la base même d INSYWEB DESIGN, sans cet outil il n y aurait pas d entreprise. Le développement d une communication basée sur un média plus puissant que la télévision, la radio et la presse réunis. Les attentes des clients ont évolué, la plupart des entreprises possèdent un site internet. Ce qui fait la différence entre une entreprise dite «2.0», c est sa capacité à contrôler et diffuser l information. La publicité telle qu elle était élaborée jusqu à nos jours restait difficile à maitriser mais l art et la manière pouvaient en contrôler l impact sur la cible qui était fixée par son promoteur. La communication sur internet est devenue un métier à part entière, Groupama ou encore Alcatel Lucent ont un département Communication Online dédié qui leur permet de contrôler leur image, ce que l on dit d eux et ce qui ne doit pas être dit. On parle maintenant d une véritable Stratégie Online avec ses points forts et faibles, ses tenants et ses aboutissants, mais la base de tout reste l information qui est finalement la seule clé de la réussite d une bonne campagne de communication online. L information va vite, très vite et il faut savoir sélectionner la bonne dans un flow continu et en constant mouvement. L information vie et meurt aussitôt, elle n attend pas! Alors que nous savons pertinemment que l information est la base de prise de décision, sans elle il serait impossible de faire des choix stratégique qui auront des effets sur le long ou moyen terme. Si on reprend la règle d or de l intelligence économique et de la veille technologie donnée par Michael E.PORTER : «Donner la bonne information, à la bonne personne, au bon moment, pour prendre la bonne décision.» on s aperçoit que l information est un avantage concurrentiel à lui tout seul. 6

7 Quand un client demande de mettre en place une campagne de référencement ou encore de créer un «blog» pour son entreprise, sa demande est basé sur une tendance et non sur un acte réfléchi et analysé. C est la tendance aujourd hui d être correctement référencé sur Google, Yahoo ou Bing mais dans quel but? Quelle est la finalité de ce développement? Pourquoi avoir un «blog» d entreprise pour pouvoir échanger avec ses clients est-il indispensable? Il n y a pas de réelle réponse à ces questions, on observe que l information est arrivée aux oreilles du salarié en charge de la communication online de l entreprise et comme l information qui a été véhiculé vient d une personne de confiance ou d une masse de gens (Influenceurs), celle-ci est prise au sérieux. On parle d Intelligence Economique quand on recherche, on observe, on analyse ses données ou celles de ses concurrents, mais un des fondements de l Intelligence Economique reste la Veille qui permet de recueillir des informations stratégiques indispensables. Avec internet la Veille a prit une nouvelle tournure, on trouve tout ou pratiquement tout sur internet au sujet d une entreprise, d une individu ou d une marque. Il faut regarder ce que fait l autre sans que lui le sache, observer ses clients et leur fournir ce qu ils veulent avant même qu il ne le demande, anticiper son désir. Cette approche est utilisée depuis des années bien avant même l arrivé d internet dans les entreprises, souvent confondue avec l espionnage industrielle. On employait des «informateurs» pour qu ils donnent à l entreprise des notes confidentielles sur la concurrence. Même si cette pratique existe encore et est illégale, internet a tout bousculé et l évolution du web 1.0 en web 2.0 a fait avancer encore plus rapidement cette pratique. La problématique d entreprise Apres avoir observé, lu et cherché des informations à ce sujet, la problématique générale du mémoire se met en place naturellement. L importance de l Intelligence Economique est visible, comme nous l avons plus haut. La mise en place d une stratégie online est indispensable si l on veut pouvoir mesurer l efficacité et les répercutions sur l entreprise. L information est un avantage concurrentiel indéniable, ce qui en fait l élément principal de notre étude. Alors comment pouvons-nous associer Intelligence Economique et Stratégie Online? 7

8 Pour que le sujet soit le plus pertinent possible, il faut que ces deux éléments s accordent et ne s annulent pas. Le thème général étant l Intelligence Economique, mon secteur d activité étant Internet et les nouvelles technologies, ma recherche s est construite sur ces deux bases. Peut on parler d Intelligence Economique 2.0? Internet est-il un avantage concurrentiel? Pourquoi les entreprises souhaitent de plus en plus développer leur stratégie de communication sur internet? Quels sont les outils qui s offrent à nous lorsque l on se lance dans la veille technologique? De part ces questions et des heures de discussions avec des clients, mon questionnement a finalement prit cette formulation : Dans quelle mesure l intelligence Economique «2.0» constitue un avantage concurrentiel dans le développement d une stratégie online globale? Cette problématique est le résultat de multiples interrogations auxquelles je vais essayer de répondre en prenant de la hauteur sur un sujet qui me tiens particulièrement à cœur, celui des nouvelles technologies et de l utilisation de l information sur internet. 8

9 L annonce du plan Pour tenter de donner des éléments de réponses à ma recherche, mon mémoire va se présenter sous la forme de parties théorico conceptuelles et d enquête terrain. Après une introduction qui pose la structure de mon mémoire, je vais commencer par une première partie théorique sur l Intelligence Economique en générale avec les principes et ses origines, tenter d expliquer l un des piliers de l Intelligence Economique à savoir la Veille avec ses forces et ses faiblesses ce qui me permettra d enchainer sur l Internet : nouveau terrain stratégique pour l Intelligence Economique en expliquant l évolution du web 1.0 vers le web 2.0, l entreprise «2.0» qui se met en place et les outils d Intelligence Economique Technologique,. Une transition me permettra d enchainer directement vers une deuxième partie théorique tournée sur la Stratégie Online en expliquant le concept et son importance, les différents outils qui les composent puis l importance des flux d informations provenant d internet. Ce qui m amène au dernier concept qui est l Avantage Concurrentiel Technologique en expliquant l importance des Réseaux Sociaux & des Blogs dans une stratégie online ainsi que les facteur d influence et de réputation en ligne géré par la médiasphère. A partir de là, je vais essayer de poser des hypothèses qui devront se confirmer avec l analyse des résultats de l enquête terrain qui sera composé d une interview entre un Expert universitaire et un Professionnel en entreprise sur le 2.0, d une observation participante dans l entreprise INSYWEB DESIGN et enfin un Benchmark qui aura pour but de comparer les entreprises Françaises ayant adopté une stratégie online. Pour diagnostiquer, je vais mettre en place une confrontation de ces éléments terrains. Enfin avec ces informations, nous allons pouvoir poser certaines préconisations sur le long et le moyen terme qui sont à envisager et pour finir conclure sur le développement futur du concept tout en gardant en tête les limites que ce mémoire impose et ouvrir le sujet. 9

10 Théorie I : Intelligence Economique & Veille I. L Intelligence Economique : Pilier stratégique de l entreprise L intelligence économique ou en anglais Business intelligence, est devenue une notion quasi indispensable dans les entreprises. A l heure de l internationalisation, il faut connaître son marché, son environnement, ses concurrents, ses forces et ses faiblesses, mais c est aussi avec la nouvelle révolution économique que l intelligence économique prend tous son sens. Aujourd hui pour être compétitive, une entreprise doit pouvoir avoir accès à de nombreuses informations et connaissances qui lui permettront de prendre la bonne décision à un instant T. L entrée de l informatique dans les entreprises a accéléré cette tendance et il est maintenant très facile d avoir accès à une mine d informations par Internet. Les pays anglo-saxon ont été les premiers à comprendre l importance de ce concept, la France a débuté ses actions d intelligence économique en 1994 avec le groupe de travail constitué par Henri Martre 1, mais c est avec la nomination de Alain JUILLET 2 que le sujet est devenu national et indispensable pour l Etat. L intelligence économique comporte donc des outils pour sa mise en place et sa mesure que nous allons voir dans les deux parties qui suivent : dans un premier temps nous allons nous intéresser au concept d intelligence économique, son déploiement et son développement au sein d une entreprise avec la méthode MADIE puis dans un deuxième temps nous allons nous attacher aux outils de Veille, qui sont les principes même de l intelligence économique, et leur déploiement au niveau international. 1 Rapport Henri MARTRE, La Documentation Française, Alain JUILLET, Haut responsable en charge de l intelligence économique,

11 A. Le concept d Intelligence Economique 1. Qu est-ce que le Business Intelligence? Pour comprendre le terme d intelligence économique il faut en comprendre son origine, depuis toujours l Homme cherche à savoir, à comprendre, la connaissance est l une des bases fondamentale et il n y a pas de limite dans cette démarche. Si l on prend la définition de l intelligence économique par Alain Juillet : «Mode de gouvernance dont l objet est la maitrise de l information stratégique et qui a pour finalité la compétitivité et la sécurité de l économie et des entreprises», celle-ci fait apparaître beaucoup de termes sous jacents comme «la maitrise de l information stratégique» ou encore «la compétitivité et la sécurité». L information est donc devenu un levier stratégique, plus encore un outil de compétitivité dans une économie mondiale. Cependant l information reste un concept abstrait, on reprend souvent la phrase «l information appartient à celui qui sait l exploiter», on peut donc avoir une information capitale pour son entreprise ou son concurrent mais si on sait pas l utiliser, celle-ci devient inutile, pire encore si l on ne détecte pas qu une information est bonne ou mauvaise elle peut avoir d énormes répercutions sur l entreprise et son environnement. Quand on parle d intelligence économique, on est aussi amené à parler d innovations, d avantages concurrentiels, de processus. Ces trois termes découlent en fait de l information transmise : plus l information est bonne et précise, plus ce qui en découlera sera stratégique. Prenons l innovation, c est le moteur de l entreprise, ce qui lui permet d être en constante évolution et d être compétitive face à ses concurrents, la plupart du temps des brainstorming 3 sont organisés dans les entreprises pour trouver l innovation qui sera le fil conducteur de l année à venir, cette technique est basée sur une innovation alors que si on regarde de plus près, c est l ensemble des innovations quotidiennes dans l entreprise qui créent à terme d importants avantages concurrentiels, innover «un peu tous les jours». Enfin, l intelligence économique reste un outil stratégique alimenté par les salariés de l entreprise. Développer avec eux une posture de guet, alimenter l innovation, récompenser les informations qui vont avancer l entreprise. La prise de décision sera plus simple et il n y aura pas ou peu de «mauvaises» pistes. 3 Technique de résolution créative de problème sous la direction d'un animateur 11

12 2. Pilotage par l intelligence économique Comme nous l avons vu l intelligence économique est présente dans chaque entreprise, que cela soit visible ou non, et il est impératif que les salariés soient impliqués dans ce fonctionnement puisque ce sont eux qui créent l innovation. Le pilotage par l intelligence économique est une pratique courante mais qui doit être correctement mise en place. «Raconte-moi et j oublierai. Montre-moi, et je me souviendrai. Laisse-moi faire, et je comprendrai» Confucius 4 Piloter l entreprise par l intelligence économique requiert plusieurs mises en place comme une culture d entreprise, la distinction d un centre de gravité que nous verrons plus tard mais aussi l implication des salariés dans cette démarche. La communication en interne est un point clé de succès d une mise en place d intelligence économique, ouvrir les salariés aux intentions stratégiques de l entreprise permettra un épanouissement mais aussi un sentiment de participation et d appartenance que l on connaît par la Pyramide de Maslow 5. Les enjeux de cette pratique sont doubles : la circulation de l information stratégique de manière rapide et l amélioration quotidienne de cette pratique. La circulation de l information stratégique «La veille, le renseignement, l action et la protection» regroupé par l approche VRAP constitue les quatre fonctions essentielles dans le développement d une démarche d intelligence économique. Développer en interne une véritable culture d entreprise permettra de créer des liens de confiance entre chaque service et permettra la bonne distribution de l information sur le long terme. On pourrait parler ici de transparence, mais cela va à l encontre de la protection de l information, partager l information bien sur mais une entreprise n est jamais à l abri d espion ou fuite en interne. Il faut encourager l innovation, stimuler la créativité et apprendre à observer ses concurrents sans tomber dans l espionnage industriel. C est là que réside la lourde tache d un chef d entreprise ou d un manager. 4 Philosophe Chinois, -479 avant J.C 5 Psychologue Américain, considéré comme le principale meneur de l approche humaniste 12

13 L amélioration quotidienne de cette pratique C est à partir de ce moment que le rôle des managers ou «hommes-clés» est mis à contribution. L approche VRAP doit être entretenue et consolidée, faire naitre le sentiment d appartenance aux salariés est une bonne chose mais il faut faire naitre un sentiment plus fort, un sentiment de besoin, un sentiment de dépassement personnel qui au fur et à mesure qu il arrive à maturité, devient un automatisme. Pour véritablement former la boucle, il faut mettre en place des réunions ou débriefing qui permettront à l ensemble des collaborateurs d avoir une vision d ensemble du projet et d en percevoir leur participation personnelle. Ce point est le plus important, puisqu il permet de faire la lumière sur les bonnes et mauvaises pratiques et ainsi d y remédier pour des actions futures. 3. La méthode MADIE Nous venons de comprendre ce qu est l intelligence économique et pourquoi il était important pour une entreprise sa mise en place. Pour répondre à la question «Comment mettre en place une stratégie d intelligence économique?», une méthode est devenu la référence dans ce secteur, c est la méthode MADIE. 6 Pour bien comprendre cette méthode ainsi que ses sept étapes, nous allons nous appuyer sur des exemples concrets et réels. Qu est-ce que la méthode MADIE? Le nom MADIE est un acronyme qui signifie «Méthode d aide à la décision par l intelligence économique», elle permet par son processus l adaptabilité de la stratégie entreprise par un dirigeant d une PME/PMI. Cela a pour but de rendre l organisation plus agile et plus opportuniste lors de la prise de décision. Ce qui fait la force d un Grand Compte, c est sa capacité à anticiper et à s adapter à son environnement. Face à ces changements rapides, les petites structures doivent pouvoir s adapter rapidement, mieux encore d anticiper ses changements. 6 Méthode d aide à la décision par l intelligence économique,

14 Les objectifs de la méthode MADIE La mise en œuvre d une telle méthode demande certain pré requis, pour que celle-ci fonctionne il faut que la personne en charge du projet aie identifié la possibilité d une opportunité ou d une menace possible en rapport avec sa stratégie actuelle. Si l on reprend une donnée statistique tirée du site internet Journal du Net 7, «Environ 47% des sociétés françaises du secteur des technologies de l information et de la communication créés entre 1998 et 2001 ont été vendues à des sociétés étrangères», si ces sociétés ou «startup» avaient mise en place un système leur permettant d être plus compétitive, la donnée aurait été inversée et on aurait vu la France comme véritable pays des nouvelles technologies de l informations et de la communication. Les résultats observables sont assez simples, la limitation de risques dans la prise de décision finale, l anticipation des tendances futures, l ouverture vers de possible opportunité, la protection de l information, le développement de la créativité et de l innovation. Les sept étapes de la méthode MADIE Pour lancer la méthode MADIE il faut un élément déclencheur, celui-ci peu prendre la forme d une information, d une connaissance en interne, d une donnée générale observable. A partir de là, un cheminement se met en place jusqu au résultat final. - La première étape est la naissance de l idée après réception d une information décisive. - La deuxième étape consiste à regrouper les informations relatives à cette idée et donc la prise de décision d action - La troisième étape est centralisée sur le dirigeant, lancement de l action par l envoie d une directive. - La quatrième étape est l étape la plus importante qui va faire le tournant du projet, c est une étape longue mais qui prend toute son utilité lors du bilan, cela passe par l appréciation de la situation mais aussi de la directive, de l analyse de l environnement, mais aussi de définir quel est l état finale recherché. A la fin de cette étape, le dirigeant peut choisir de continuer ou d arrêter le projet, si les données recueillies ne sont pas satisfaisantes

15 - La cinquième étape met en place les choix tactiques et la rédaction du plan d action à suivre jusqu à la fin de la méthode, avec les questions «qui?» «quoi?» «ou?» «comment?». - La sixième étape est la mise en œuvre du plan d action validé dans l étape cinq - La septième étape fait office de bilan, avec la réponse à la question «A t on atteint les résultats définis en début de méthode?» Apres avoir mise en place la méthode MADIE et d avoir fait le bilan de celui-ci, l étape qui suit est à réaliser une ou deux fois par an pour vérifier les changements centre de gravité de l entreprise, acteurs de l environnement... puisque comme on le sait l entreprise et ses acteurs se modifient en permanence. La mise à jour régulière des axes de veille est impérative pour le bon fonctionnement global de l entreprise. 4. Le centre de gravité d une entreprise Nous avons vu que la méthode MADIE qui permet à une entreprise d adapter sa stratégie en fonction des informations dont elle dispose. Pour continuer dans cette démarche de recherche en interne, nous allons voir pourquoi il est impératif à une entreprise de trouver son centre de gravité. Qu est-ce que le centre de gravité d une entreprise? Le centre de gravité permet d identifier précisément la force d une entreprise, ce qui la distingue d un concurrent. Pour connaître son centre de gravité, il est important de se poser les bonnes questions : - «D ou tire-t-on notre force?» - «Est-ce que tout dépend de ce centre de gravité?» - «Est-il accessible pour vos concurrents?» Ces questions pourtant anodines permettent de savoir ou sont les forces et dans quelle direction doit on orienter la veille. Cependant, il est parfois compliqué de répondre à ces questions, si c est le cas plusieurs ouvrages conseillent dans un premier temps de «chercher le centre de gravité des autres acteurs du marché puis ensuite le sien». 15

16 Les centres de gravité possible Il existe plusieurs centre de gravité, mais il n y en a qu un qui soit vraiment la force de l entreprise, voici une liste non exhaustive des possibles centre de gravité en entreprise : - «Hommes clés : Savoir-faire ou Savoir être» - «Processus opérationnels clés : Certification, niveau de performances, réglementation» - «Portefeuille de produits ou services» - «Marchés clés» - «Partenaires clés» - «Actionnariat : Solidité, Réserve de puissance» - «Goodwill : Réputation, marques clés, notoriété» - «Fournisseurs clés» - «Savoir-faire métiers : Technologies, R&D, Brevets, innovation» Quand le centre de gravité est identifié, il est plus facile par la suite de mettre en place un plan de veille mais aussi de savoir quelles sont les données ou les informations à protéger. Pour mieux comprendre l importance du centre de gravité, nous allons prendre un exemple concret : Coca-Cola, leader mondial du soda Centre de gravité de l entreprise : La recette de la plus connu des boissons gazeuse, inventé par John PEMBERTON Protection de l information : Les enfants de l inventeur eux-mêmes ne connaissent pas les ingrédients exacts de la boisson gazeuse, mieux encore par soucis de protection de la recette J.PEMBERTON commandait d énormes quantités d extraits végétaux qui n auraient pas la moindre utilité mais uniquement pour tromper la concurrence. La véritable recette originale (centre de gravité) est gardée précieusement dans un coffre fort depuis 1886! Exemple d intelligence économique concret Ce dont l intelligence économique souffre le plus est le manque d exemple concret. En parcourant plusieurs ouvrages sur l intelligence économique, ce constat est devenu plus que 16

17 flagrant. Malgré cela, un ouvrage tire son épingle du jeu et propose un exemple plus que concret d intelligence économique qui plus est Français! «L expérience de Pierre BETIN 8» est un exemple parfait d intelligence économique et de veille technologique, Pierre BETIN nous explique comment à partir d une création américaine nouvelle, «le carbone-carbone», il était possible en pratiquant une veille bien orchestrée, d acheter quelques brevets en apparence anodins et de recréer une nouvelle matière très proche de celle de base, cette performance leur à permis de se faire passer pour les créateurs de cette technologies et d en revendre les «licences dix fois plus chères que celles acquises dix ans plus tôt», la suite est simple : l entreprise devient leader mondial, crée un nouveau métier «la carbonurgie» et obtient un retour sur investissement gigantesque. On a ici tous les ingrédients d une intelligence économique réussie ainsi qu un plan de veille parfaitement organisé. Le croisement des métiers fait la force de cet exemple. Comme nous venons de le voir l un des outils les plus important de l intelligence économique se trouve dans la veille. Il existe une multitude de veille que l entreprise doit apprendre à connaître, à maitriser, mais aussi à vendre. Quels sont les enjeux et les objectifs de la veille? Y a t il des menaces lorsque l on possède une information stratégique? Comment la veille est-elle pratiquée dans le monde? 8 Extrait de «La veille technologique & l intelligence économique» Que sais-je Daniel Rouach 17

18 B. La Veille, outil de l intelligence économique 1. Les enjeux et objectifs de la Veille Nous avons vu que l intelligence économique par sa pratique, son pilotage et sa mise en place grâce à des méthodes, pouvait permettre à une entreprise de connaître son environnement, ses concurrents, ses forces et son centre de gravité. Il est impossible de comprendre l intelligence économique sans expliquer l un de ses outils, la veille. La veille consiste à mettre l entreprise dans une position de «guet», c est à dire permettre à chaque acteur de l entreprise de contribuer à son développement, on parle même d une «culture de la veille». Il existe une multitude de veille et chacune est destinée à un usage précis, pour comprendre les différentes veilles qui existent il est important de faire le point sur ses enjeux mais aussi les objectifs que l entreprise souhaite mettre en place. Comme nous venons de le dire, la veille met l entreprise en position de «guet», cette position est indispensable pour constituer une démarche d intelligence économique globale. Le premier enjeu auquel l entreprise doit faire face est celui de la sensibilisation de ses collaborateurs au besoin de veiller, et cela commence par des méthodes de management tel que la motivation : récompenser l apporteur d information stratégique. Le tabloïd «People 9» avait mise en place un système qui lui à permis d avoir les meilleurs scoop pendant un an ; une table était installée au milieu de l open space avec a disposition un certains nombres de «cadeaux», produits high-tech, voyages, cométiques, vêtements A chaque information pertinente et stratégique rapportée par un des collaborateurs, celui-ci pouvait choisir sur la table le «cadeaux» de son choix. C est là que le dicton «premier arrivé, premier servi» prend tout son sens. Cette opération a duré un an, et a permis au magazine de se placer numéro 1 des ventes aux Etats-Unis. Aujourd hui et plus encore avec internet, les sources d informations sont quasiment illimitées et il est facile de se noyer dans cet océan de données, pire encore de passer à coté de l information utile. Une veille adaptée est indispensable pour ne pas se perdre, et ainsi permettre en place une stratégie efficace, se différencier par rapport aux concurrents du marché, réagir efficacement en situation de crise c est à dire avoir le maximum d informations utiles pour prendre bonne décision. Nous verrons plus tard qu une autre contrainte est en place depuis maintenant quelques années, celui du web collaboration ou web 9 Hebdomadaire Américain, celebrity for breaking news 18

René Duringer. www.smartfutur.fr

René Duringer. www.smartfutur.fr La Veille Stratégique René Duringer www.smartfutur.fr Néo-Économie mondiale sans couture = guerre économique ouverte Compétition mondiale : low cost + déflation + agressivité facteur prix (cf. Chine) Des

Plus en détail

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE PAR MADAME CHRISTINE LEROY COMMUNITY MANAGER, AGENCE NETPUB Tout d abord, je voudrais remercier le Professeur Drouot de m avoir invitée à cette passionnante table ronde.

Plus en détail

Colloque International IEMA-4

Colloque International IEMA-4 Comment mettre en place un dispositif coordonné d intelligence collective au service de la stratégie de l entreprise. Conférence de Mr. Alain JUILLET - Le 17/05/2010 IEMA4 Pour ne pas rester dans les banalités

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique.i. Les enjeux et domaines de la veille.ii. La mise en place d un processus de veille.iii. Illustration d une démarche

Plus en détail

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Introduction Le monde du travail est plus que familier avec la notion de changement. Synonyme d innovation

Plus en détail

Introduction... 3 1/ En quoi consiste une veille commerciale?... 4 2/ Quel est son rôle?... 5 3/ Quels sont les bénéfices au niveau de l organisation

Introduction... 3 1/ En quoi consiste une veille commerciale?... 4 2/ Quel est son rôle?... 5 3/ Quels sont les bénéfices au niveau de l organisation Introduction... 3 1/ En quoi consiste une veille commerciale?... 4 2/ Quel est son rôle?... 5 3/ Quels sont les bénéfices au niveau de l organisation commerciale?... 6 A. Le temps... 6 B. La productivité...

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

Dans l attente de votre réponse, favorable je l espère, veuillez agréer, Madame, Monsieur, l expression de mes sentiments les meilleurs.

Dans l attente de votre réponse, favorable je l espère, veuillez agréer, Madame, Monsieur, l expression de mes sentiments les meilleurs. Je suis actuellement en cinquième année d études universitaires pour la préparation d un Master 2 en Fiscalité et Droit des Affaires au Groupe Ecole des Hautes Etudes Commerciales à X. Je désire poursuivre

Plus en détail

Camille Thomas «Comprendre et agir sur la fabrique de la prescription»

Camille Thomas «Comprendre et agir sur la fabrique de la prescription» Camille Thomas «Comprendre et agir sur la fabrique de la prescription» Posté le 27 juillet 2015 Lauréate du DIM Gestes en 2014, Camille Thomas vient de démarrer une thèse en ergonomie (CNAM) sur le travail

Plus en détail

La gestion de la clientèle pour le commerce et l artisanat : vos clients et leurs besoins

La gestion de la clientèle pour le commerce et l artisanat : vos clients et leurs besoins Qu une entreprise cherche à s adapter à son environnement et/ou à exploiter au mieux ses capacités distinctives pour développer un avantage concurrentiel, son pilotage stratégique concerne ses orientations

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Outil de veille environnementale

Outil de veille environnementale Outil de veille environnementale Qu est ce que la veille? «Activité continue et en grande partie itérative visant à une surveillance active de l environnement pour en anticiper les évolutions» Définition

Plus en détail

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi!

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Think... Edition Spéciale Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Le 4 avril 2011, Barack Obama annonçait sa candidature à l élection présidentielle américaine de 2012 sur Youtube.

Plus en détail

Guide méthodologique 4

Guide méthodologique 4 N/Réf : X2 217 012 Collection Guides méthodologiques Comment réaliser un travail de recherche Guide méthodologique 4 Louis Gaudreau Conseiller en documentation Centre des médias Septembre 2007 TABLE DES

Plus en détail

ÉVALUATION DES CONSEILS D ADMINISTRATION/SURVEILLANCE : UN RETOUR D EXPÉRIENCE TRÈS POSITIF DES ADMINISTRATEURS

ÉVALUATION DES CONSEILS D ADMINISTRATION/SURVEILLANCE : UN RETOUR D EXPÉRIENCE TRÈS POSITIF DES ADMINISTRATEURS ÉVALUATION DES CONSEILS D ADMINISTRATION/SURVEILLANCE : UN RETOUR D EXPÉRIENCE TRÈS POSITIF DES ADMINISTRATEURS REGARDS CROISÉS DES ACTEURS DE LA GOUVERNANCE Administrateurs Présidents de conseil d administration/surveillance

Plus en détail

L INTEGRATION D UN NOUVEAU COLLABORATEUR

L INTEGRATION D UN NOUVEAU COLLABORATEUR L INTEGRATION D UN NOUVEAU COLLABORATEUR «Rien ne sert de bien sélectionner, il faut aussi savoir intégrer à point!» Si un recrutement réussi dépend avant toute chose d une solide procédure de sélection,

Plus en détail

Propriété Industrielle

Propriété Industrielle la Propriété Industrielle & l entreprise La propriété intellectuelle recouvre la propriété industrielle, la propriété littéraire et artistique (le droit d auteur et les droits voisins) ainsi que la protection

Plus en détail

Le Portefeuille d Etudes Yphise

Le Portefeuille d Etudes Yphise à l attention des décideurs, managers et cadres pour réfléchir, agir et se former Manager - Investir - Aligner - Produire Recherche indépendante en informatique d entreprise MOe et MOa depuis 1985 LE PORTEFEUILLE

Plus en détail

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR Date Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcomconseil.com SOMMAIRE SOMMAIRE...2 LE PORTEUR...4 L IDEE DE DEPART...5 L ETUDE DE MARCHE...6 Le marché et son environnement...6

Plus en détail

Il est pourtant vital pour l entreprise de se réconcilier avec son système d information. Pour ce faire, il faut que le DSI évolue.

Il est pourtant vital pour l entreprise de se réconcilier avec son système d information. Pour ce faire, il faut que le DSI évolue. Le DSI du futur par Monsieur Dominique Jaquet DSI APEC ( www.apec.fr ) Compétent, innovant mais surtout convaincant. L entreprise est un organisme vivant ; son efficacité, comme son évolution, reposent,

Plus en détail

Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante

Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante Septembre 2009 Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante par Max Starkov Comme spécialistes du marketing hôtelier en ligne depuis bientôt 15 ans,

Plus en détail

Les Entreprises Familiales

Les Entreprises Familiales Les Entreprises Familiales Paris, le 5 Fevrier 2008 Les Entreprises Familiales Centenaires sont en France 1400 (présentes dans presque tous les secteurs) dont 400 dans le secteur des Vins et Spiritueux.

Plus en détail

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Coface - Natixis a décidé d internationaliser son activité d assurance crédit en Amérique Latine en 1997. Le

Plus en détail

Partie I L Allemagne

Partie I L Allemagne Partie I L Allemagne Avant-propos L Allemagne est le premier partenaire économique de la France, le plus grand marché de consommateurs en Europe et, selon la banque mondiale, c est le pays qui est actuellement

Plus en détail

Les outils de communication

Les outils de communication FICHE DE SYNTHÈSE Module 8 Les outils de communication - MODULE SEMAINE 8 - SOMMAIRE : I) Les différents média de communication...2 II) Savoir tirer parti des réseaux sociaux...2 1/6 I) LES DIFFÉRENTS

Plus en détail

Quelle est l utilité d une veille commerciale pour la prospection? livre blanc

Quelle est l utilité d une veille commerciale pour la prospection? livre blanc Quelle est l utilité d une veille commerciale pour la prospection? livre blanc Vecteur Plus N 1 français de l information commerciale qualifiée juin 2009 SOMMAIRE 1/ En quoi consiste une veille commerciale?

Plus en détail

Conseil - Formation Management du changement

Conseil - Formation Management du changement KEY PARTNERS 55 avenue Marceau, 75116 Paris Tel 09 77 19 51 14 / Fax 01 53 01 35 68 email : infos@key-partners.biz www.key-partners.biz Conseil - Formation Management du changement Key Partners est un

Plus en détail

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web Nicolas Malo Jacques Warren Préface de Marc Lolivier Web Analytics Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web www.webanalyticsprofits.com Deuxième édition revue et augmentée, 2009, 2012

Plus en détail

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Déchets : outils et exemples pour agir Fiche méthode n 1 www.optigede.ademe.fr ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Origine et objectif de la fiche : Les retours d expérience des collectivités

Plus en détail

Venture Philantropy FAQ. Critères de sélection

Venture Philantropy FAQ. Critères de sélection Venture Philantropy FAQ 1. Candidats Critères de sélection Est-ce qu une association de fait peut participer à l appel à candidature? Est-ce qu une coopérative avec les valeurs d économie sociale mais

Plus en détail

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Association Rhône Alpes des professionnels des Développeurs Economiques Locaux 14 rue Passet 69007 Lyon Tél. : 04

Plus en détail

Historique du coaching en entreprise

Historique du coaching en entreprise Historique du coaching en entreprise Aux Etats-Unis dans les années 80, le coaching des sportifs a beaucoup de succès. L entreprise, soucieuse d une plus grande performance va adapter le coaching afin

Plus en détail

LES BASES DU MARKETING Lecteur universitaire Adriana BUZDUGAN

LES BASES DU MARKETING Lecteur universitaire Adriana BUZDUGAN LES BASES DU MARKETING Lecteur universitaire Adriana BUZDUGAN DÉFINITION l'ensemble des moyens dont dispose une entreprise pour vendre ses produits à ses clients d'une manière rentable LA CONCEPTION TRADITIONNELLE

Plus en détail

La conduite du changement

La conduite du changement point de vue stratégie et gouvernance des systèmes d'information La conduite du changement dans les projets SI 1 En préambule Devant les mutations économiques, sociales et technologiques engagées depuis

Plus en détail

Le questionnement pertinent La méthode du Triangle de la découverte

Le questionnement pertinent La méthode du Triangle de la découverte Le questionnement pertinent La méthode du Triangle de la découverte Maitriser le questionnement à 360 Etre pertinent dans ses questions est au moins aussi important que de savoir maîtriser sa présentation

Plus en détail

Economie et organisation d entreprises

Economie et organisation d entreprises Economie et organisation d entreprises 0. Introduction générale 1. Définition et diversité d entreprises 2. L environnement des entreprises 3. Les fonctions de l entreprise 4. L organisation des entreprises

Plus en détail

Parcours développement stratégique commercial

Parcours développement stratégique commercial P01 Parcours professionnalisant de formation Parcours développement stratégique commercial Partenaires : Avec le soutien de : P02 Parcours professionnalisant de formation INTERVENANTS Sophie DESCHAMPS

Plus en détail

Changement dans les achats de solutions informatiques

Changement dans les achats de solutions informatiques Changement dans les achats de solutions informatiques Ce que cela signifie pour l informatique et les Directions Métiers Mai 2014 Le nouvel acheteur de technologies et la nouvelle mentalité d achat Un

Plus en détail

Club des Experts de la Sécurité de l Information et du Numérique

Club des Experts de la Sécurité de l Information et du Numérique Club des Experts de la Sécurité de l Information et du Numérique Cybersécurité dans les entreprises 9 ème Entretiens de Télécom ParisTech Alain Bouillé Président du CESIN Sommaire 1. Quel terrain de jeu

Plus en détail

Boostez votre croissance grâce à la Propriété Intellectuelle!

Boostez votre croissance grâce à la Propriété Intellectuelle! Boostez votre croissance grâce à la Propriété Intellectuelle! Partageons des bonnes pratiques 1 l L innovation, la créativité, le savoir-faire sont les moteurs et la richesse de toute entité économique

Plus en détail

Introduction. 2012, Pearson France, Christine Balagué et Loïc Bodin, Les succès du web à la française

Introduction. 2012, Pearson France, Christine Balagué et Loïc Bodin, Les succès du web à la française Introduction 1 Introduction Cessons de croire que les réussites économiques sur Internet sont l apanage des seuls Américains! Il se crée aussi dans notre Hexagone des entreprises qui connaissent un grand

Plus en détail

Le concept inédit de formation sur-mesure

Le concept inédit de formation sur-mesure Le concept inédit de formation sur-mesure Les formations innovantes Allor permettent aux cadres, managers et dirigeants d optimiser leur efficacité professionnelle (Organisation, communication, etc.) et

Plus en détail

Vos affaires sont nos affaires! Programme d actions

Vos affaires sont nos affaires! Programme d actions Vos affaires sont nos affaires! Programme d actions Orkhan Aslanov/ Fotolia.com > Suivez le guide nous saisissons vos opportunités de marchés publics! > Gardons Avec le Centre de Veille le contact nous

Plus en détail

Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012

Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012 Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012 Les facteurs de succès de l entreprise Francis DAVID Présentation Parcours Professionnel

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

Bien-être et performance au travail

Bien-être et performance au travail Bien-être et performance au travail Synthèse des résultats de l enquête «Parlons bienêtre au travail» en Suisse romande Cette enquête porte sur 723 employés de Suisse romande. Elle s est déroulée sous

Plus en détail

Lumesse Avis d expert. Agile Learning Etes-vous prêt au changement?

Lumesse Avis d expert. Agile Learning Etes-vous prêt au changement? Lumesse Avis d expert Agile Learning Etes-vous prêt au changement? Dans l univers sans cesse mouvant de la Gestion des Talents, nous observons un nouveau changement fondamental en matière de développement

Plus en détail

Mon Master à l ESTIM

Mon Master à l ESTIM Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique L Ecole Supérieure des Technologies d Informatique et de Management Mon Master à l ESTIM Livret des études «A l ESTIM Business School

Plus en détail

étude de cas comment accélérer son développement commercial grâce à la prospection digitale? notoriété, nouveaux marchés

étude de cas comment accélérer son développement commercial grâce à la prospection digitale? notoriété, nouveaux marchés étude de cas comment accélérer son développement commercial grâce à la prospection digitale? notoriété, nouveaux marchés 1 Quelles difficultés rencontrait l entreprise LDP? Le client L entreprise (appelons

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TERTIAIRES SESSION 2013

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TERTIAIRES SESSION 2013 La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés aux différents stades d élaboration et de contrôle des sujets. Pour autant, ce document

Plus en détail

Logiciel de veille stratégique et e-réputation www.digimind.fr 1 1

Logiciel de veille stratégique et e-réputation www.digimind.fr 1 1 1 1 Sommaire A PROPOS p. 3 INTRODUCTION p. 4 PRINCIPAUX ENSEIGNEMENTS p. 5-6 MÉTHODOLOGIE DE L ÉTUDE p. 7 RÉSULTATS ET ANALYSES p. 8-20 2 A propos Nom de l étude : Baromètre des pratiques de veille 2012

Plus en détail

Introduction 1. 2013 Pearson France L'affiliation Thibault Vincent

Introduction 1. 2013 Pearson France L'affiliation Thibault Vincent Introduction 1 I n t r o d u c t i o n Quand on réfléchit à la manière d amener de nouveaux clients potentiels sur son site internet, les premières options qui viennent en tête sont souvent le référencement

Plus en détail

MEMOIRE DE RECHERCHE

MEMOIRE DE RECHERCHE MEMOIRE DE RECHERCHE «Les réseaux sociaux et l évolution des usages» Mémoire rédigé, présenté et soutenu par Yann AVOGNIKO et Sébastien DRI, Etudiants Master 2 Sous la direction du Dr. Hélène Rodriguez

Plus en détail

Management Interculturel

Management Interculturel Management Interculturel La mondialisation et l ouverture des marchés ont permis l interconnexion des mondes. Ces phénomènes ont en même temps accéléré la mutation des modes de pensée et de consommation.

Plus en détail

Réussir. tous vos recrutements. Services Entreprises

Réussir. tous vos recrutements. Services Entreprises conseil recherche sélection intégration www.pole-emploi.fr Pour connaître les coordonnées de nos sites. Pour plus d informations sur : Les services qui vous sont proposés Les mesures pour l emploi TBWA\CORPORATE

Plus en détail

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Introduction Depuis quelques années, le terme de «compétences» s installe peu à peu dans notre quotidien ; aussi bien dans la vie de

Plus en détail

Préface. de Xavier QUÉRAT-HÉMENT

Préface. de Xavier QUÉRAT-HÉMENT Préface de Xavier QUÉRAT-HÉMENT La réussite de toute entreprise, comme le savent les opérationnels au contact de clients de plus en plus exigeants et soumis à une règlementation qui s étoffe régulièrement,

Plus en détail

Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires

Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires Si vous souhaitez développer votre audience, votre clientèle et vos revenus, voici

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Bureau du vérificateur général du Canada Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Revues des pratiques effectuées au cours de l exercice 2011-2012 Juillet 2012 Revue des pratiques et audit

Plus en détail

libérales ou encore des particuliers. La société dispose ainsi d un portefeuille

libérales ou encore des particuliers. La société dispose ainsi d un portefeuille TEMOIGNAGE Temoignage Thierry Mazellier - APAVE Sudeurope Directeur Finance et Comptabilité Apave Sudeurope améliore la qualité de la gestion de son poste clients avec Igrec Au travers de son partenariat

Plus en détail

PARTIE 1 Le dispositif de validation des acquis de l expérience

PARTIE 1 Le dispositif de validation des acquis de l expérience PARTIE 1 Le dispositif de validation des acquis de l expérience 10952_VAE_p001p005.indd 5 22/05/08 11:47:18 FICHE 1 Le principe et les modalités de la VAE Faire reconnaître vos connaissances, aptitudes

Plus en détail

Enquête sur l innovation. wallonnes

Enquête sur l innovation. wallonnes Enquête sur l innovation chez les TPE/PME wallonnes 7 TPE/PME wallonnes sur 10 innovent Lorsqu elles innovent et qu elles se font aider pour cela, elles enregistrent une croissance de 27,5% de leurs marges

Plus en détail

1. Apec, juin 2012. 2013 Pearson France Community management Paul Cordina, David Fayon

1. Apec, juin 2012. 2013 Pearson France Community management Paul Cordina, David Fayon Introduction 1 I n t r o d u c t i o n Les médias sociaux (réseaux sociaux, blogs, wikis*, forums, etc.) sont au cœur du Web 2.0. La communication traditionnelle et descendante, dont le paroxysme se matérialise

Plus en détail

Rapport de Post- Campagne 1

Rapport de Post- Campagne 1 Rapport de Post- Campagne 1 Résumé - La campagne Adwords que nous avons mené pour Galerie Photo-Originale a duré 21 jours (5.05-26.05) et nous a coûté $250,18. L objectif principal est en premier de stimuler

Plus en détail

La transformation digitale en entreprise. Vécu, perceptions & attentes des cadres opérationnels

La transformation digitale en entreprise. Vécu, perceptions & attentes des cadres opérationnels La transformation digitale en entreprise Vécu, perceptions & attentes des cadres opérationnels Septembre 2015 2 Fiche technique Dates de terrain Du 29 juin au 17 août 2015 Echantillon 82 cadres opérationnels

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU TITRE D EXPERT EN PROTECTION DES ENTREPRISES ET EN INTELLIGENCE ECONOMIQUE NIVEAU I

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU TITRE D EXPERT EN PROTECTION DES ENTREPRISES ET EN INTELLIGENCE ECONOMIQUE NIVEAU I REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU TITRE D EXPERT EN PROTECTION DES ENTREPRISES ET EN INTELLIGENCE ECONOMIQUE NIVEAU I I - Métiers, fonctions et activités visés A. Désignation du métier et des fonctions Expert

Plus en détail

Les bonnes pratiques sur les médias sociaux LE GUIDE. Entrée

Les bonnes pratiques sur les médias sociaux LE GUIDE. Entrée direction de LA COMMUNICATION Les bonnes pratiques sur les médias sociaux LE GUIDE Entrée Ce document s adresse à vous, collaborateurs du Groupe La Poste, dès lors que : vous participez ou souhaitez participer

Plus en détail

Dispositifs. Évaluation. Des informations clés pour évaluer l impact de chaque session et piloter l offre de formation

Dispositifs. Évaluation. Des informations clés pour évaluer l impact de chaque session et piloter l offre de formation Dispositifs d Évaluation Des informations clés pour évaluer l impact de chaque session et piloter l offre de formation > Innovant : une technologie SaaS simple et adaptable dotée d une interface intuitive

Plus en détail

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Document G Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Page 1 sur 7 Parmi les objectifs des Instituts de recherche technologique (IRT) figurent

Plus en détail

18 SEPTEMBRE 2014. E-réputation : une image positive pour une stratégie de conquête!

18 SEPTEMBRE 2014. E-réputation : une image positive pour une stratégie de conquête! 18 SEPTEMBRE 2014 E-réputation : une image positive pour une stratégie de conquête! Réputation : de quoi parle-t-on? «Ce que les gens disent ou pensent de moi» car ils l ont vu dans le journal, à

Plus en détail

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger!

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Programme de formation Méthode pédagogique Le parcours «Chef d entreprise, votre métier c est diriger!» se compose de 18 journées de formation collective

Plus en détail

MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 -

MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 - MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 - Avec un chiffre d affaires total de 3.5 Milliards d euros par an, la formation professionnelle est un secteur apparemment

Plus en détail

MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS

MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS Frédéric Crépin MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS, 2004. ISBN : 2-7081-3140-0 5 Chapitre 1 idées reçues sur les managers et le management au quotidien Idée reçue n 1 : managers et salariés doivent avoir les

Plus en détail

COMMENT TRAVAILLER EFFICACEMENT?

COMMENT TRAVAILLER EFFICACEMENT? COMMENT TRAVAILLER EFFICACEMENT? Afin de vous éviter de vains efforts et pour vous épargner de précieuses heures de travail, voici quelques conseils qui guideront votre préparation. Travailler avec régularité

Plus en détail

Pédagogie du projet?

Pédagogie du projet? Pédagogie du projet? Toute pédagogie qui place l intérêt des apprenants comme levier des conduites éducatives est appelée «pédagogie fonctionnelle». Ainsi, la pédagogie du projet peut rentrer dans cette

Plus en détail

MEMOIRE DE SPÉCIALISATION

MEMOIRE DE SPÉCIALISATION COUGARD Cécile GRIJOL Bénédicte MARTINEZ Céline Mai 2011 Promotion 2010-2011 MEMOIRE DE SPÉCIALISATION «L e-merchandising, les meilleures recettes pour vendre mieux et plus en ligne» Dans quelle mesure

Plus en détail

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS Une collaboration entre homme et machine LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS 2 A PROPOS Les hommes

Plus en détail

Besoin de protéger vos informations? Prenez des mesures grâce à l ISO/IEC 27001 de BSI.

Besoin de protéger vos informations? Prenez des mesures grâce à l ISO/IEC 27001 de BSI. Besoin de protéger vos informations? Prenez des mesures grâce à l ISO/IEC 27001 de BSI. L ISO/IEC 27001 de BSI - votre premier choix en matière de sécurité de l information. BSI est l organisme de normalisation

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

MUTUELLES ET ASSURANCES

MUTUELLES ET ASSURANCES LIVRE BLANC E-MARKETING MUTUELLES ET ASSURANCES MARKETING VISIBILITE PERFORMANCE 13/02/13 - Page 2/9 01. Edito Comment être visible sur le net? Sur quoi être visible? Comment adopter une stratégie digitale

Plus en détail

Le profit est-il une priorité? Faites de l ISO 9001 de BSI votre premier choix.

Le profit est-il une priorité? Faites de l ISO 9001 de BSI votre premier choix. Le profit est-il une priorité? Faites de l ISO 9001 de BSI votre premier choix. Pourquoi BSI? Parce que nous savons reconnaître une bonne ISO 9001 quand nous en voyons une. Nous pouvons vous aider à avoir

Plus en détail

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 PRESENTATION HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 Zone aéroparc2 Contact : M Jean-Claude REBISCHUNG 3 rue des Cigognes Email : info@hrexcellium.fr 67960 Strasbourg-aéroport Site web : www.hrexcellium.fr (en

Plus en détail

L essentiel. de nos solutions

L essentiel. de nos solutions L essentiel vous propose des solutions globales de conseil en développement des ressources humaines. Notre équipe, de consultants seniors, seniors met ses compétences au service de vos ambitions avec un

Plus en détail

PARCOURS MANAGEMENT RESSOURCES MANAGERS

PARCOURS MANAGEMENT RESSOURCES MANAGERS La transversalité des compétences managériales Un parcours sur 3 niveaux pour tous les managers du Groupe selon leur expérience dans la fonction. Cette segmentation a pour objectif de doter les managers

Plus en détail

La Propriété Intellectuelle à l Université de Liège. Coordination et valorisation

La Propriété Intellectuelle à l Université de Liège. Coordination et valorisation La Propriété Intellectuelle à l Université de Liège Coordination et valorisation Vade-mecum Octobre 1999 La Propriété Intellectuelle à l Université de Liège Coordination et valorisation Toute université

Plus en détail

Puisse, cette caisse à outils, vous apporter autant d efficacité qu elle en a apporté à ceux avec qui, et pour qui, nous les avons rassemblés ici.

Puisse, cette caisse à outils, vous apporter autant d efficacité qu elle en a apporté à ceux avec qui, et pour qui, nous les avons rassemblés ici. Introduction Cet ouvrage a été conçu à partir de sollicitations exprimées par des managers de terrain soucieux de donner une dimension plus opérationnelle à leur management au quotidien. Il rassemble des

Plus en détail

Conseils pour votre recherche d entreprise

Conseils pour votre recherche d entreprise Conseils pour votre recherche d entreprise BPC-ESC Freyming BPC-ESC Metz 2 rue de Savoie 57800 FREYMING-MERLEBACH 03 87 94 54 98 06 19 73 07 63 www.bpc-esc.com contact@bpc-esc.fr Suivez notre page :Bpc-esc

Plus en détail

Executive Summary. Résultats clés: Performance globale au 19/05/2015 :

Executive Summary. Résultats clés: Performance globale au 19/05/2015 : Executive Summary Vue d'ensemble de la campagne : Margouillaprod est une société de production de films institutionnels et publicitaires, elle propose des prestations de film pour des évènements tels que

Plus en détail

LES CONTENUS : POUR ALLER PLUS LOIN

LES CONTENUS : POUR ALLER PLUS LOIN Conception et construction LES CONTENUS : POUR ALLER PLUS LOIN Sommaire 1. Les liens...3 2. Introduction...4 3. Quelles sont les fonctionnalités pour mon site e-commerce?...5 4. Comment exploiter les réseaux

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE Stage d observation chez Magnum Photos

RAPPORT DE STAGE Stage d observation chez Magnum Photos Rédigé par : Julie PICHOT TABLE DES MATIERES 1. CHOIX DU STAGE : MAGNUM PHOTOS... 2 2. PRESENTATION DE L ENTREPRISE MAGNUM PHOTOS... 2 2.1 CREATION DE L ENTREPRISE... 2 STATUT JURIDIQUE DE L ENTREPRISE...

Plus en détail

MESSAGES TYPES POUR UNE PRISE DE CONTACT

MESSAGES TYPES POUR UNE PRISE DE CONTACT MESSAGES TYPES POUR UNE PRISE DE CONTACT 1. Les principes à retenir Personnalisez vos messages La solidarité au sein des réseaux est étonnante, mais les membres sont des gens occupés. Personnalisation,

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

Implantée depuis 2 ans à Bordeaux, Inside RDT fait le point sur ses pratiques et ses ambitions.

Implantée depuis 2 ans à Bordeaux, Inside RDT fait le point sur ses pratiques et ses ambitions. Page 1 COMMUNIQUÉ DE PRESSE À l occasion du Salon de l Entreprise Aquitaine, Inside Révélateur De Talents fête ses 10 ans d innovations dans les domaines de la formation et du coaching pour les entreprises.

Plus en détail

DOSSIER VEILLE. SOURCES - Bonne pratique en matière d intelligence économique. Lucie NAAOUTCHOUE Janvier 2015

DOSSIER VEILLE. SOURCES - Bonne pratique en matière d intelligence économique. Lucie NAAOUTCHOUE Janvier 2015 DOSSIER VEILLE SOURCES - Bonne pratique en matière d intelligence économique - Introduction à la veille - Guide du routard Lucie NAAOUTCHOUE Janvier 2015 SOMMAIRE I - Définition et objectifs de la «veille»

Plus en détail

ENSEIGNEMENT DES TRAVEL D OR 2013

ENSEIGNEMENT DES TRAVEL D OR 2013 Paris, mars 2013 page 1 ENSEIGNEMENT DES TRAVEL D OR 2013 Analyse de Guillaume Weill, Directeur Général MetrixLab France 5 CLÉS DE SUCCÈS POUR L E-TOURISME EN 2013 Les enseignements présentés dans ce document

Plus en détail

Promotions économiques régionales

Promotions économiques régionales Le fil rouge pour la commercialisation d un produit Lausanne Région Association de la Région Cossonay - Aubonne - Morges Association de la Région du Gros-de-Vaud INTRODUCTION Cette brochure est éditée

Plus en détail

Datanomics se compose de trois parties. La première s attache à décrire le nouveau paysage des données (chapitre 1) et à étudier la question de leur

Datanomics se compose de trois parties. La première s attache à décrire le nouveau paysage des données (chapitre 1) et à étudier la question de leur 1 Avant-propos Les données sont partout. Leur utilisation est au cœur des stratégies des grandes entreprises du numérique qui se déploient aujourd hui dans nombre de secteurs traditionnels. Elles sont

Plus en détail

Associer nos savoir-faire

Associer nos savoir-faire MAC-ERCI International, cabinet spécialisé en recrutement, évaluation et gestion des compétences, a été créé début 2007. En croissance depuis notre création, nous n avons de cesse de nous remettre en question

Plus en détail

Assises Professionnelles du Livre : A l heure du numérique. La commercialisation du livre dans l univers numérique

Assises Professionnelles du Livre : A l heure du numérique. La commercialisation du livre dans l univers numérique Assises Professionnelles du Livre : A l heure du numérique 21 octobre 2010 - Institut océanographique de Paris La commercialisation du livre dans l univers numérique IV. Webmarketing et outils sociaux

Plus en détail