L objectif de ces formations est de sensibiliser le chef d entreprise et ses collaborateurs au management de l information utile à leur activité de

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L objectif de ces formations est de sensibiliser le chef d entreprise et ses collaborateurs au management de l information utile à leur activité de"

Transcription

1 Image, notoriété et crises sur Internet : veille et e-réputation Emmanuel BLOCH Votre partenaire elearning

2 L objectif de ces formations est de sensibiliser le chef d entreprise et ses collaborateurs au management de l information utile à leur activité de tous les jours. Vous découvrirez comment protéger le patrimoine immatériel de l entreprise, et également comment recueillir des informations pertinentes et les utiliser pour votre développement. Ces programmes ont été conçus par des experts de l intelligence économique intervenant auprès de structures de toutes tailles, de la PME/PMI aux services de l État et des collectivités territoriales. Nous vous souhaitons une bonne formation. L équipe Ingenium Avec le concours financier de : Avec le partenariat de :

3 Sommaire 1. De quoi parle-t-on? Internet : du réseau à la galaxie! Le Web documentaire Le Web de l information Le Web social 1.2. «E-réputation»? Avant tout : comprendre son environnement Écouter Quelle méthode pour écouter? Première méthode : utiliser un prestataire La seconde : mettre soi-même en place une veille Les résultats d une veille 2.2. Identifier les influences Comment quantifier cette influence? L importance des communautés (même les moins visibles) 2.3. Agir ou non? Agir en toute transparence Respecter les règles de l endroit où l on se trouve Apporter une plus-value à l audience 3. Le Web en situation de crise Ce qui ne change pas Ce qui change Le Web comme origine de la crise Conclusion...22

4 Introduction Il ne se passe pas un jour sans que l on parle de la «e-réputation». Derrière ce terme quelque peu «branché», voire jargonneux, se profile une idée toute simple : une entreprise ne peut plus aujourd hui faire l impasse sur ce nouveau média qu est le Web ; particulièrement en matière de communication et de communication de crise! Si cela est vrai, il faut cependant garder en tête que le Web, en tant que média, se révèle finalement sur le fond assez peu différent des autres médias, mais par contre nécessite souvent un traitement assez spécifique. Au final, protéger et développer son «e-réputation» (ou sa réputation sur Internet) n est pas forcément complexe, pour peu que l on ait la bonne approche. «Le Net est la plus grande saloperie jamais inventée par les hommes! C est Dieu vivant! Car le Net permet à tous les hommes de communiquer avec les autres hommes. En quelques secondes, le Net peut détruire une réputation!» Jacques Séguéla 1 («On n est pas couché», France 2, 10/10/2009) «Les deux choses les plus importantes n apparaissent pas au bilan de l entreprise : sa réputation et ses hommes.» Henry Ford 1. Cette citation est la parfaite illustration de l incompréhension que peut générer Internet, et particulièrement le Web 2.0, auprès de personnes qui n en ont pas compris le fonctionnement et les enjeux. Au-delà, cela traduit assez bien la tentation de rejet que nous avons tous instinctivement face à de nouvelles technologies 4

5 Image, notoriété et crises sur Internet Emmanuel BLOCH 1. De quoi parle-t-on? 1.1. Internet : du réseau à la galaxie! On parle encore trop souvent d Internet ou du Web comme d un tout uniforme. Cette approche, pertinente il y a encore quelques années, se révèle aujourd hui beaucoup trop réductrice et donne une vision très éloignée de la réalité. Le Web est passé en moins de 10 ans d un simple réseau (sorte de superminitel) à une galaxie de nouveaux médias, ayant chacun leur mode de fonctionnement propre. Et il faut comprendre que ce n est pas une évolution exclusive un nouvel outil éliminant le précédent (comme ce que l on peut connaître avec la technologie : la cassette remplace le disque noir, le CD remplace la cassette, le mp3 le CD ) mais plutôt une évolution «additive». Chaque jour de nouveaux outils apparaissent, capitalisant sur les précédents. Et ce sont les interactions de ces outils qui créent de nouvelles possibilités. Google est un bon exemple de cette évolution : tout d abord moteur de recherche, puis Webmail, puis plate-forme de blog, disque de stockage en ligne, système de cartographie Un autre exemple, Qype : ce site recueille l avis des internautes sur des restaurants, magasins Chacun peut ensuite voir les commentaires des uns et des autres. Qype utilise de la géolocalisation, crée des liens avec Facebook et Twitter Et tout cela dans une explosion continue du nombre de données et d informations disponibles : on estime qu en 2000, il y avait 25 millions de sites Web ; aujourd hui il, y en a plus de 5 milliards À tel point que l on ne parle plus de search engine (à quoi cela sert-il d avoir pages lorsqu on tape hôtel à Marrakech?) mais de decision engine (fournir les 15 pages Web réellement capables d apporter une information pertinente). Afin de faciliter la compréhension de cette nouvelle galaxie, comme je le disais en introduction, on tend à diviser le Web en 3 grands systèmes. 5

6 Image, notoriété et crises sur Internet Emmanuel BLOCH Le Web documentaire Il s agit essentiellement des sites des entreprises et des bases de données (annuaires, horaires...). C est le Web auquel bien souvent on pense en premier. C est la strate la plus ancienne d Internet. Encore aujourd hui, lorsque les entreprises pensent Internet, elles pensent à la création d un site. C est aujourd hui un minimum nécessaire mais loin d être suffisant. Cela peut même être parfois contre-productif : quelle image donne une entreprise dont la dernière «news» date de 6 mois ou dont les chiffres sont ceux de 2007 (un phénomène beaucoup plus récent qu on ne le pense )? Le Web de l information Le Web de l information est composé tout d abord des multiples sites des médias traditionnels : lemonde.fr, lefigaro.fr, liberation.fr... À côté de ceux-ci sont apparus rapidement des pure players, c est-à-dire des sites d information n existant que sur le Web : Rue89, Backchich, Slate, Mediapart... Ces derniers médias sont à prendre plus qu au sérieux! Backchich est régulièrement cité par les médias «traditionnels» (radio, télé, journaux) et Mediapart est dirigé par Edwy Plenel, figure reconnue du monde journalistique français! Puis il y a eu les agrégateurs d informations : ces moteurs de recherche personnalisables qui vous livrent chaque matin un condensé de ce qui a été publié sur la plupart des sites d informations : Yahoo.news, GoogleNews... Le Web de l information joue un rôle fondamental dans la vie de nombreuses entreprises. Alors qu il y a quelques années, seuls quelques happy few disposaient d une revue de presse, aujourd hui il suffit d indiquer quelques mots clés à GoogleNews pour recevoir chaque matin la quasi-totalité de ce qui a été publié dans les médias sur telle ou telle entreprise. Ce dernier point est vital à avoir en tête en période de crise Attention : Google, et donc GoogleNews, ne référence pas le Web social! Autrement dit, n utiliser que Google pour rechercher de l information, c est faire l impasse sur la partie la plus dynamique du Web (et parfois la plus influente). 6

7 Le Web social Le Web social ou Web 2.0 est constitué par les désormais fameux sites «sociaux» : les blogs, les réseaux sociaux - Facebook, Viadeo, LinkedIn, Twitter... - les forums... C est la partie d Internet dont tout le monde parle aujourd hui. Et cela pour deux raisons : tout d abord parce que c est la «zone» d Internet qui connaît la plus forte croissance. Facebook a totalisé 260 milliards de pages vues en 2009! Facebook a même devancé Google en terme de pages vues sur le dernier trimestre Une révolution dans le monde du Web! Et ce n est probablement que le début, plusieurs sites totalisent aujourd hui plus d un milliard de pages vues par mois (Twitter, LinkedIn ) La seconde raison du succès des sites sociaux, c est qu ils révolutionnent et le mot n est pas trop fort! la relation à l information. Et les entreprises n en sortiront pas indemnes. Il suffit désormais de quelques minutes pour créer une page «pro» ou «anti» telle ou telle entreprise et rassembler plusieurs milliers de «fans» avec et c est le plus important des impacts immédiats dans le monde «réel». Si aujourd hui toutes les implications et les possibilités du Web social ne sont sans doute pas encore comprises, une chose est sûre, plus rien ne sera comme avant pour les entreprises. C est un peu comme lorsque l informatique est apparue. Certains n y croyaient pas (à quoi peuvent servir ces machines coûteuses et peu pratiques? On a fait sans jusqu ici!), d autres se doutaient que les ordinateurs allaient révolutionner le fonctionnement des entreprises, sans pour autant comprendre réellement comment ; enfin, certains se lançaient à corps perdu dans cette nouvelle technologie (et quelques-uns y ont bâti des fortunes ) «E-réputation»? Alors, qu entend-on dans ce contexte par «e-réputation» ou cyberréputation? Longuement cantonnée au nombre de hits fournis par Google, la e- réputation est désormais beaucoup plus large que cela. Elle inclut la visibilité et l image de l entreprise dans les différentes «zones» du Web : sites documentaires, d information et Web social. 7

8 Image, notoriété et crises sur Internet Emmanuel BLOCH Il suffit de taper le nom d une entreprise dans un moteur de recherche pour s en rendre compte : derrière le site «officiel» de la marque, arrivera très vite l article sur l entreprise dans Wikipedia, puis éventuellement des articles publiés sur des sites d information, voire des sites d activistes. Or, bien souvent, ce sont ces sites qu ira voir un futur client/prospect. Enfin, il y a bien entendu les réseaux sociaux. Au-delà des traditionnels Facebook et LinkedIn, un passage sur des sites tels que notetonentreprise.com ou testntrust.com permet de se rendre compte du nouvel impact des médias sociaux sur l image d une entreprise. La e-réputation, c est donc ce mix d informations dispersées sur de nombreuses «galaxies» du Web, mais qui parcourues par un individu vont lui donner une idée générale de l entreprise, de ses marques et de ses produits. 8

9 2. Avant tout : comprendre son environnement Contrairement à ce que beaucoup pensent, le développement d une stratégie de communication sur le Net n est pas foncièrement différent de ce que l on pourrait faire dans le monde réel. La différence principale est essentiellement topologique. Alors que nous savons de par notre expérience, nos études - nous repérer assez facilement dans le monde réel, identifier les sources d informations fiables (médias, institutions, clubs ), le monde virtuel paraît souvent plus complexe à appréhender, tout simplement parce que, pour la plupart d entre nous, nous n avons qu une approche très récente et parcellaire de ce «nouveau monde» (à l opposé des générations dites Y ou même Z maintenant, c est-à-dire nés après 1981, qui utilisent le Net depuis leur plus jeune âge). Génération Y Le terme génération Y désigne les personnes nées entre la fin des années 1970 et le milieu des années Il tire son nom de la génération précédente, nommée génération X, ainsi que de la phonétique anglaise de l expression N 1,1. D autres termes équivalents existent, dont «enfants du millénaire» ou les diminutifs GenY et Yers. Les Américains utilisent également l expression «digital natives» ou «net generation» pour pointer le fait que ces enfants ont grandi dans un monde où l ordinateur personnel et l Internet sont devenus de plus en plus accessibles. Leurs parents sont souvent des baby boomers. Source : Wikipedia Génération Z La génération Z débute avec l évolution des naissances depuis Elle aura toujours connu ce que les générations précédentes appellent encore «les nouvelles technologies de l information et de la communication» (NTIC). Proche de la génération Y dans leurs attentes, ils ne connaîtront pas de difficulté à trouver un emploi. Cette nouvelle génération comprendrait, en gros, les enfants nés après les attentats du 11 septembre L autre date charnière reste à déterminer. On n en sait pas encore assez sur ceux-ci pour juger quelle pourra être leur culture. Source : Wikipedia 9

10 Image, notoriété et crises sur Internet Emmanuel BLOCH 2.1. Écouter La première étape consiste bien entendu à «écouter» le Web. Concrètement il s agit d identifier qui parle de quoi. C est un travail certes assez ingrat mais indispensable. Tant que cette «carte» de l environnement n est pas réalisée, l entreprise est «sourde et aveugle». Le visuel ci-dessous permet déjà de lister les grands types de sites actuellement existants (sachant que cette liste s accroît de semaine en semaine). «Conversation prism», Brian Solis 10

11 Quelle méthode pour écouter? Tout d abord, il faut estimer l impact potentiel de ces réseaux sur son activité. Une entreprise de visserie s adressant uniquement à des clients BtoB sera à priori moins sensible aux phénomènes Web 2.0 qu un géant de l agroalimentaire. Attention, cela ne veut pas dire que l entreprise de visserie ne sera pas exposée Il suffit d un problème environnemental soudain pour qu elle devienne en quelques jours la «star» du net Cette estimation est avant tout du bon sens : s adresser au grand public, toucher des populations fragiles (enfants, personnes âgées ), être dans un secteur «sensible» (environnement, industrie chimique, armement ), posséder un historique «chargé», tout cela favorise le risque en provenance du Net Première méthode : utiliser un prestataire Il existe actuellement de nombreux prestataires spécialisés dans la cartographie Internet (ou mapping, pour les plus anglo-saxons). Leur principale activité est d identifier les sources et de les classer selon différentes typologies. Ce peut être par catégorie média, blogs, think tank ou par sociotypes (leader, early adopter, follower ) La liste des principales agences est disponible à cette adresse : Le coût de cette étude de l environnement sera variable selon la complexité du sujet, mais il faut compter quelques milliers d euros (de à plus de euros) La seconde : mettre soi-même en place une veille Là encore, cela dépend du secteur sur lequel on se trouve, de sa visibilité dans l univers du Web 2.0 et des risques identifiés. Dans tous les cas, il faut avoir en tête que tout secteur/domaine est présent sur le Web. Il y aura inévitablement le blog des amateurs de vis Philips vs Pozidriv (fr.wikipedia.org/wiki/vis_cruciforme). La première chose à faire est donc de mettre en place des alertes automatiques non seulement sur le nom de l entreprise et de ses produits, mais également sur les thèmes connexes à cette activité. Si vous êtes un producteur de cigarettes, au-delà de votre marque (et éventuellement de celles de vos concurrents), les mots clés seront évidemment «tabac», «cigarette», mais également «cancer du poumon», «tabagisme» 11

12 Image, notoriété et crises sur Internet Emmanuel BLOCH Cette veille peut être faite dans un premier temps via les outils de Google. Ensuite, suivant les résultats, il faudra éventuellement redéfinir les filtres et/ou changer de système de veille. Un tableau comparatif des outils de veille est accessible à l adresse suivante : L autre point consiste à identifier les communautés susceptibles d interférer avec votre activité. Par exemple une entreprise de matériaux isolants devra se préoccuper des communautés suivantes : professionnels du bâtiment : sites professionnels, médias spécialisés ; bricoleurs : sites, groupes Facebook, blogs ; environnement : une communauté très influente qui peut être favorable l isolation limite le gaspillage d énergie ou opposante (pour peu que les matériaux soient considérés comme non respectueux de l environnement) ; le monde de la décoration : le matériel d isolation est-il esthétique? le secteur de la santé : blogs, sites communautaires (Aufeminin.com, Doctissimo.fr ). Ce type d isolant représente-t-il ou non un danger? Enfin, au sein de chacune de ces communautés, l étape suivante consiste à identifier les éléments les plus «actifs» et les plus importants. Quelques chiffres du Web 35,3 millions d internautes en France (Médiametrie, mars 2010). 60% des internautes utilisent un comparateur de prix avant de faire un achat (Touslesprix.com, octobre 2009). 57% des consommateurs consultent les avis d internautes avant un achat (Credoc, mai 2009) nouveaux utilisateurs Twitter chaque jour (TechRadar, avril 2010). 3,5 milliards d échanges sur Facebook chaque semaine, 2,5 milliards de photos chargées chaque mois (econsultancy, février 2010). 25 millions de nouveaux membres Facebook chaque mois (Mashable, février 2010). 50 millions de Tweets chaque jour (econsultancy, février 2010) posts sur des blogs chaque jour (2008, Technocrati). 12

13 Les résultats d une veille Une veille efficace doit permettre d atteindre les objectifs suivants Objectifs quantitatifs : sources, volumes, chronologie identifier et répertorier les espaces Internet où l on parle de la marque et/ ou de l entreprise et/ou de ses produits ; évaluer l importance du buzz (nombre de posts par type de source, par thématique, histogrammes de volumétrie...) ; analyser la distribution dans le temps des émissions (cela permet de repérer des pics d émission et leurs éventuelles causes) Objectifs qualitatifs : contenus, concepts et évolutions associer les sources (espaces : forums, blogs, réseaux sociaux...) et les thématiques (qui parle de quoi?) ; identifier le buzz négatif, le mesurer par rapport au buzz positif et identifier les registres d expression du buzz négatif ; définir les sujets de recherche qui sont à l origine des posts : autrement dit, pourquoi et pour quoi les internautes parlent-ils de la marque sur Internet? analyser sémantiquement les contenus pour isoler des concepts généraux ou expressions significatives saillantes qualifiant l entreprise ou ses produits ; réaliser un comparatif des concepts entre eux (importance relative) et en fonction des périodes d émissions ; identifier les concepts qui vont ensemble et qui constituent un signal fort (image centrale) et ceux isolés qui manifestent une rupture ou signal faible dans l ensemble des émissions ; suivre les opinions émises entre différentes périodes et mesurer les évolutions : sur la volumétrie, sur le poids du buzz positif ou négatif, sur les concepts évoqués, et l image véhiculée. Attention, l exhaustivité est un leurre sur Internet! Le nombre de données et d informations produites par le réseau est tel qu il est illusoire de vouloir mettre en place une surveillance complète. Pour faire face à cette profusion incontrôlable d informations, la solution la plus pertinente consiste à implanter des «capteurs». Ces «capteurs» servent à alerter lorsque des thèmes nouveaux apparaissent ; ce sont des signaux d alarme. Il s agit essentiellement des communautés (sites, forums, groupes Facebook, blogs...) considérées comme influentes et prescriptrices sur la problématique. Elles seront surveillées et écoutées de façon régulière. Lorsqu un thème nouveau apparaît via l un de ces capteurs, la seconde étape sera alors de mettre en place une surveillance appropriée (ne seraitce que par l entrée de nouveaux mots clés dans les alertes de GoogleNews). 13

14 Image, notoriété et crises sur Internet Emmanuel BLOCH Enfin, ce système n est efficace que si le réseau de «capteurs» est régulièrement mis à jour et revu selon l évolution des communautés et des outils (il y a 3 ans, l influence de Second Life était majeure ; aujourd hui c est Facebook) Identifier les influences Une bonne compréhension de son environnement repose souvent sur la capacité à identifier les influences entre les acteurs. Paradoxalement, cette estimation de l influence se révèle souvent plus facile à étudier sur Internet que dans le monde «réel». En effet, les sites, blogs, forums se citent assez ouvertement et il est souvent assez simple de façon manuelle ou mécanique de remonter à la source des informations. Cette démarche permet également de retrouver l auteur de l information et/ou de commentaires et ainsi d évaluer leur fiabilité éventuelle. Enfin, avant de commencer toute étude de l influence des sites et blogs, il ne faut pas oublier les sites les plus «évidents» et notamment Wikipedia. Neuf fois sur dix, les articles de Wikipedia arrivent en tête des recherches sur Google Comment quantifier cette influence? Il y a plusieurs possibilités de calcul de cette influence. Une méthodologie assez simple et «objective» consiste à se reposer sur les 3 critères suivants pour estimer l influence d une communauté : la capacité à émettre des informations, commentaires, idées qui sont repris. La communauté est «écoutée» lorsqu elle parle ; l influence de ceux qui répercutent ces informations, commentaires, idées... Autrement dit, mieux vaut être repris par Lemonde.fr que par le blog des vis de 12 ; a part de voix que cette communauté a sur les autres communautés. Il s agit d estimer si la communauté à l origine de l information est considérée comme une source majeure (c est-à-dire est fréquemment citée sur la problématique) ou si c est une des sources parmi de nombreuses autres. 14

15 Ce graphe illustre une analyse de l influence existant entre des sites, blogs et forums sur le thème de la défense. Cette étude a permis de faire apparaître des blogs, à première vue peu visibles, mais qui se sont révélés comme disposant d une influence réelle sur les autres sites et notamment sur les médias L importance des communautés (même les moins visibles) Lorsque Microsoft a lancé Windows Vista fin 2006, peu ont fait attention aux voix discordantes et aux critiques du nouveau système d exploitation qui émanaient des forums spécialisés. Or, si ces avis de nerds étaient peu visibles, ils disposaient cependant d une réelle influence auprès des autres spécialistes et, surtout, des médias spécialisés. C est ainsi que peu à peu les critiques, au départ inaudibles, sont devenues de plus en plus visibles pour finalement être reprises de façon systématique (lourdeur du système, failles de sécurité...). Au final le système d exploitation a été un échec relatif auprès du grand public et réel auprès des milieux professionnels. 15

16 Image, notoriété et crises sur Internet Emmanuel BLOCH 2.3. Agir ou non? Ça y est, l environnement est à peu près connu et l influence des principales communautés a été mesurée. Vient alors immédiatement à l esprit une question fondamentale : faut-il ou non intervenir et comment? La réponse à cette question est loin d être simple et automatique... Il y a des produits/services pour lesquels les consommateurs acceptent très volontiers que la marque s exprime, et pour d autres toute prise de parole de la marque dans les communautés est considérée comme un viol insoutenable des libertés les plus élémentaires... Il faut dire que face à des messages postés sur Internet, certaines grandes marques ont eu tendance à réagir un peu rapidement. Ces réactions «instinctives» à des posts de blogueurs ou à des commentaires ont eu souvent pour unique résultat de créer un phénomène de rejet immédiat de la part de la sphère Internet sur les thèmes : 1) la marque X nous espionne! 2) la marque X remet en cause la liberté d opinion des internautes! Alors, sans prendre réellement parti, voici quelques conseils de bon sens à avoir en tête avant toute action : Agir en toute transparence La tentation d agir de façon anonyme sur le Web est très forte pour une marque. Ni vu ni connu, un petit post vantant les mérites de la vis trucmuche sur un blog de bricoleur personne ne s en rendra compte Une erreur souvent commise et suite à laquelle certaines marques se mordent encore les doigts. Tout d abord l anonymat sur Internet est plus que relatif. Wikipedia est capable d identifier les adresses Internet des contributeurs C est comme cela que l on a découvert que certaines «affaires» indiquées dans les biographies d hommes politiques célèbres avaient été effacées depuis les sièges de leurs partis Ensuite, les blogueurs et les sites communautaires les plus influents utilisent diverses techniques (informatiques, sémantiques ) pour identifier les posts «suspects». Mal communiquer sera toujours pardonné ; tenter de manipuler est une faute inexcusable et la vitesse de propagation du Web peut alors être dévastatrice (sans oublier que tout reste sur le Web ; rien ne disparaît). Un dernier conseil : fuyez toutes les agences qui vous proposeront de tels procédés : au mieux elles sont incompétentes (elles ne comprennent rien au Web 2.0), au pire elles sont malhonnêtes. 16

17 Respecter les règles de l endroit où l on se trouve Contrairement à ce que beaucoup croient, le Web 2.0 n est pas un repère d anarchistes anticapitalistes révolutionnaires Au contraire! Ce sont souvent des particuliers, passionnés, consommateurs, qui se mettent ensemble pour partager leurs expériences sur un sujet donné. Les marques ne sont pas les malvenues, au contraire! Pourvu qu elles respectent les règles de la communauté. Et, bien entendu, qu elles ne fassent pas de provocation : l association des passionnés de tauromachie aura du mal à se faire entendre sur le site des anticorridas Mais, il n y a là rien de différent avec la «vraie» vie. Par contre, rien n empêche d intervenir poliment et à bon escient dans une communauté si cela apporte quelque chose ou permet de rétablir une bonne information. Sur un blog dédié à la danse, une personne indiquait qu elle répandait une boisson gazeuse à base de cola sur le plancher pour que ça «accroche» mieux. Elle expliquait cela par le fait que cette boisson était tellement acide qu elle «rongeait» le plancher. La marque est intervenue sur le blog juste pour signaler que c était tout simplement le sucre qui créait cet effet collant, et non l acidité de la boisson. Cette intervention était tolérée, car faite à bon escient et de façon polie, discrète et transparente Apporter une plus-value à l audience C est le troisième point clé d une intervention réussie : apporter quelque chose aux membres de la communauté. Les interventions d une entreprise au sein d une communauté pour mieux permettre l utilisation de ses produits ou pour donner quelques «trucs et astuces» seront bien souvent plus que bienvenues. Sans compter les sites dont le fonctionnement repose justement sur les interventions des uns et des autres (Flickr pour les photos, YouTube pour les vidéos, Slideshare pour les présentations, Wikipedia ). 17

18 Image, notoriété et crises sur Internet Emmanuel BLOCH Le cas Wikipedia Beaucoup d entreprises n osent pas participer à Wikipedia alors que bien souvent les articles de cette encyclopédie collaborative sortent en toute première position lorsqu on fait une recherche sur Google. Tout d abord, contrairement aux idées reçues, il n est absolument pas interdit de contribuer à Wikipedia pour peu que l on respecte les règles de fonctionnement 1. Cette contribution en insérant l historique de la société par exemple non seulement permet d enrichir l information sur la société, mais de plus et ce n est pas négligeable permet de rendre parfois moins visibles des informations plus négatives (crises, «affaires», problèmes ayant eu lieu dans le passé). Bien évidemment, l erreur majeure à ne pas faire est d effacer ces informations (tout simplement parce que : 1) elles seront réinsérées quasi immédiatement ; 2) le bruit circulera très rapidement que telle société a voulu enlever telle «tache» de son passé). L approche par «écosystème» Plutôt que de vouloir absolument passer des messages publicitaires plus ou moins déguisés mais rapidement repérés sur tel ou tel site, il est beaucoup plus pertinent et efficace d adopter une méthode d action par «écosystème». Le principe en est simple : il s agit de créer un écosystème d informations favorable aux produits de l entreprise en ajoutant des «touches» d informations sur les lieux de passage les plus probables des clients/leader d opinion. Par exemple, si vous êtes une marque d appareil photo numérique haut de gamme, au lieu d insérer des informations sur votre marque ou votre produit (avec un risque de censure de la part de Wikipedia), il sera peut-être plus pertinent et malin d enrichir Wikipedia sur d autres sujets : les appareils photo numériques : de quoi s agit-il, leur mode de fonctionnement, leurs avantages Il peut s agir de présenter les récentes évolutions dans ce domaine et éventuellement de détailler les apports technologiques des dernières générations ; les capteurs d appareils numériques : comment fonctionnent-ils, quelles sont les différentes technologies, quels sont les critères de qualité (taille vs., nombre de pixels ) ; les pixels : ce qu est un pixel. Leur importance en photo numérique 1. Voir à ce sujet 18

19 Cette démarche peut éventuellement être complétée : sur Flickr par l ajout d images comparant les effets de différents capteurs, présentant les capacités de l appareil ; sur Slideshare par une présentation de «trucs et astuces» de l utilisateur d appareil numérique, de comparatifs de systèmes ; sur des blogs de photographes par la présentation de «trucs et astuces de pro», en accord avec les auteurs du blog Il s agit de balayer les sujets liés au produit et au service afin de valoriser éventuellement une technologie tout en apportant une réelle plus-value au lecteur. Or le futur lecteur, il y a de fortes chances, sera également un futur acheteur. Cette démarche d approche par «écosystème» répond à la fois aux objectifs du site apporter une information claire, réelle et objective et de l entreprise (le lecteur sera dans une situation favorable par rapport à ses produits et/ou services). Sans compter que cet écosystème va également générer un trafic plus important vers le site de la marque et le faire remonter, de facto, dans les divers moteurs de recherche. 19

Communication & Médias Sociaux. Bureau Réseaux Sociaux, Opinion et Campagnes de Communication Sacha AIZENMAN 01.44.42.51.43

Communication & Médias Sociaux. Bureau Réseaux Sociaux, Opinion et Campagnes de Communication Sacha AIZENMAN 01.44.42.51.43 Communication & Médias Sociaux Bureau Réseaux Sociaux, Opinion et Campagnes de Communication Sacha AIZENMAN 01.44.42.51.43 Postulat de départ,, Le Web social fait référence à une vision d'internet considérée,,

Plus en détail

VOTRE LOGO Gérer la communication de crise sur les medias sociaux

VOTRE LOGO Gérer la communication de crise sur les medias sociaux Gérer la communication de crise sur les medias sociaux Emmanuel Bloch Tout d abord, de quoi parle-t-on? Un nouvel environnement L environnement a évolué la crise aussi Remise en cause des «experts» et

Plus en détail

Utilisez les. médias sociaux. Pour rayonner plus largement

Utilisez les. médias sociaux. Pour rayonner plus largement Utilisez les médias sociaux Pour rayonner plus largement Web 2.0 ou Web Social, qu est-ce que c est? Nouvelle génération du web Internaute = acteur Forte interaction Conversation Création de contenu Proximité

Plus en détail

E-réputation Méthodes et outils pour les individus et les entreprises

E-réputation Méthodes et outils pour les individus et les entreprises L e-réputation A. L e-réputation : définition 11 B. L e-réputation : les enjeux 12 1. Les enjeux pour les particuliers 12 2. Les enjeux pour les entreprises 12 C. L e-réputation : les opportunités 13 1.

Plus en détail

Fiche pratique n 49 E-réputation

Fiche pratique n 49 E-réputation Fiche pratique n 49 E-réputation 2008 CCI d Alençon 1 er septembre 2008 - - 1 - - Sommaire Introduction... 3 E-réputation?... 3 Comment surveiller?... 3 Comment réagir?... 4 Comment améliorer sa réputation?...

Plus en détail

18 SEPTEMBRE 2014. E-réputation : une image positive pour une stratégie de conquête!

18 SEPTEMBRE 2014. E-réputation : une image positive pour une stratégie de conquête! 18 SEPTEMBRE 2014 E-réputation : une image positive pour une stratégie de conquête! Réputation : de quoi parle-t-on? «Ce que les gens disent ou pensent de moi» car ils l ont vu dans le journal, à

Plus en détail

E-réputation de L Entreprise. Et les autres. «Si vous ne prenez pas la parole sur Internet d autres la prendront à votre place»

E-réputation de L Entreprise. Et les autres. «Si vous ne prenez pas la parole sur Internet d autres la prendront à votre place» + E-réputation de L Entreprise Et les autres «Si vous ne prenez pas la parole sur Internet d autres la prendront à votre place» + Introduction : Vidéo 2 + Des chiffres 3 Internet est désormais le 1er canal

Plus en détail

Lundi de l Economie l Mardi 19 novembre. Foix. CCI Ariège

Lundi de l Economie l Mardi 19 novembre. Foix. CCI Ariège Lundi de l Economie l Numérique Mardi 19 novembre Les médias m sociaux Foix CCI Ariège Un réseau = une stratégie Se lancer dans une stratégie de médias sociaux ne se résume pas à ouvrir un compte Twitter

Plus en détail

DIGITAL MINDS. Chapitre 7, Les médias sociaux. 12 Clés pour Développer votre Business sur le Web. 2014 WSI. All rights reserved.

DIGITAL MINDS. Chapitre 7, Les médias sociaux. 12 Clés pour Développer votre Business sur le Web. 2014 WSI. All rights reserved. DIGITAL MINDS 12 Clés pour Développer votre Business sur le Web Chapitre 7, WSI We Simplify the Internet Leader mondial en Stratégie Marketing sur Internet Siège social, Toronto, Canada Présent dans plus

Plus en détail

Vous proposez une franchise

Vous proposez une franchise Vous proposez une franchise L une de vos principales problématiques de communication est de réussir à allier : communication «globale» : Avec un impact fort, elle permet de maîtriser l image globale de

Plus en détail

LE PÔLE YOUNOMIE, DE L ARGUS DE LA PRESSE PRÉSENTE L ARGUS DE LA PRESSE LA COMMUNICATION NOUS REUNIT, L INFORMATION VOUS ENRICHIT 1

LE PÔLE YOUNOMIE, DE L ARGUS DE LA PRESSE PRÉSENTE L ARGUS DE LA PRESSE LA COMMUNICATION NOUS REUNIT, L INFORMATION VOUS ENRICHIT 1 LE PÔLE YOUNOMIE, DE L ARGUS DE LA PRESSE PRÉSENTE L ARGUS DE LA PRESSE LA COMMUNICATION NOUS REUNIT, L INFORMATION VOUS ENRICHIT 1 CONTEXTE DE L ENQUÊTE POURQUOI? Une démarche inédite, jamais menée en

Plus en détail

http://myriam-webmarketing.blogspot.com myriam@fcwebmarketing.fr 06.63.93.14.86

http://myriam-webmarketing.blogspot.com myriam@fcwebmarketing.fr 06.63.93.14.86 1 Formations & Conseils Web Marketing Myriam GHARBI Formations & Conseils Web Marketing Vous êtes Auto-entrepreneur, Créateur d'entreprise, Salarié au sein d'une TPE, PME ou dans une Collectivité? Vous

Plus en détail

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE PAR MADAME CHRISTINE LEROY COMMUNITY MANAGER, AGENCE NETPUB Tout d abord, je voudrais remercier le Professeur Drouot de m avoir invitée à cette passionnante table ronde.

Plus en détail

COMMUNITY MANAGEMENT. Un métier d avenir

COMMUNITY MANAGEMENT. Un métier d avenir COMMUNITY MANAGEMENT Un métier d avenir Speaker: Edith Y. Brou Qu'est-ce qu'un Community Manager? Du Webmaster au Community Manager! Alors qu il suffisait auparavant à l entreprise d avoir un Webmaster

Plus en détail

Faites parler de votre entreprise

Faites parler de votre entreprise Faites parler de votre entreprise Pourquoi annoncer sur Internet? 70 % des consommateurs font confiance aux commentaires laissés sur Internet. 85 % de la population a accès à Internet. 75 % des gens consultent

Plus en détail

Les bonnes pratiques sur les médias sociaux LE GUIDE. Entrée

Les bonnes pratiques sur les médias sociaux LE GUIDE. Entrée direction de LA COMMUNICATION Les bonnes pratiques sur les médias sociaux LE GUIDE Entrée Ce document s adresse à vous, collaborateurs du Groupe La Poste, dès lors que : vous participez ou souhaitez participer

Plus en détail

Livre blanc ekomi. Obtenez un meilleur taux de conversion dans Google grâce aux avis clients. Novembre 2012

Livre blanc ekomi. Obtenez un meilleur taux de conversion dans Google grâce aux avis clients. Novembre 2012 Livre blanc ekomi Obtenez un meilleur taux de conversion dans Google grâce aux avis clients Novembre 2012 Introduction : l époque où les clients croyaient aveuglément aux promesses des vendeurs en ligne

Plus en détail

Les amis de mes amis sont mes clients ETUDE. LittlelessConversation. Agence Conseil en Communication

Les amis de mes amis sont mes clients ETUDE. LittlelessConversation. Agence Conseil en Communication ETUDE Les amis de mes amis sont mes clients LittlelessConversation Agence Conseil en Communication AVERTISSEMENT Toutes les marques commerciales déposées ou non déposées citées dans ce document sont la

Plus en détail

STRATÉGIES E-MARKETING. Mars 2012

STRATÉGIES E-MARKETING. Mars 2012 STRATÉGIES E-MARKETING Mars 2012 7 stratégies e-marketing D après un document réalisé par l ESC Lille 1 Le buzz marketing Le bouche à oreille du web Objectifs Développer sa visibilité Améliorer sa notoriété

Plus en détail

Notre agence de réputation vous accompagne dans la gestion de votre image. Gestion de réputation en ligne, marketing personnel

Notre agence de réputation vous accompagne dans la gestion de votre image. Gestion de réputation en ligne, marketing personnel Notre agence de réputation vous accompagne dans la gestion de votre image. Gestion de réputation en ligne, marketing personnel Online Reputation Management Services Travaux pratiques : Génération automatique

Plus en détail

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi!

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Think... Edition Spéciale Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Le 4 avril 2011, Barack Obama annonçait sa candidature à l élection présidentielle américaine de 2012 sur Youtube.

Plus en détail

Les réseaux sociaux : un allié efficace pour votre entreprise?

Les réseaux sociaux : un allié efficace pour votre entreprise? Les réseaux sociaux : un allié efficace pour votre entreprise? 78 % des entreprises affirment que les réseaux sociaux sont essentiels à leur croissance 80 % des internautes préfèrent se connecter avec

Plus en détail

FAIRE DU MARKETING SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

FAIRE DU MARKETING SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX Mélanie Hossler Olivier Murat Alexandre Jouanne FAIRE DU MARKETING SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX 12 modules pour construire sa stratégie social media, 2014 ISBN : 978-2-212-55694-0 Table des matières Sommaire...

Plus en détail

Défi n 3 : Développer l attractivité de la destination

Défi n 3 : Développer l attractivité de la destination Agence de Développement et de Réservation Touristiques de la Nièvre Dossier Presse Défi n 3 : Développer l attractivité de la destination En collaboration avec les Offices de Tourisme du bassin du Val

Plus en détail

Pourquoi créer un site Web?

Pourquoi créer un site Web? Créer mon site Web Vous avez une passion, un centre d'intérêt, un "hobbie", et vous souhaitez en parler, partager autour de ce sujet. Vous avez bien pensé à utiliser l'espace web pour faire connaître votre

Plus en détail

Les outils de communication

Les outils de communication FICHE DE SYNTHÈSE Module 8 Les outils de communication - MODULE SEMAINE 8 - SOMMAIRE : I) Les différents média de communication...2 II) Savoir tirer parti des réseaux sociaux...2 1/6 I) LES DIFFÉRENTS

Plus en détail

Les clés pour devenir Community Manager (2014)

Les clés pour devenir Community Manager (2014) http://fr.openclassrooms.com/entreprise/cours/les-cles-pour-devenir-community-manager Chapitre 1 Méthode EcPaRe : Ecouter, Parler, Répondre Ressources Compétences Stratégie Définir des cibles, des objectifs,

Plus en détail

Développer sa stratégie sur les médias sociaux

Développer sa stratégie sur les médias sociaux Your network is more powerful than you think Développer sa stratégie sur les médias sociaux Nicholas Vieuxloup Mai 2010 VOUS LES Panorama CONNAISSEZ des médias sociaux TOUS? Les Médias Sociaux en chiffres

Plus en détail

Exploiter le potentiel d Internet pour sa notoriété

Exploiter le potentiel d Internet pour sa notoriété Exploiter le potentiel d Internet pour sa notoriété Pourquoi il est important d être visible sur Internet? Le client souhaite l information quand il en a besoin. Le client recherche une plus grande interactivité.

Plus en détail

Assises Professionnelles du Livre : A l heure du numérique. La commercialisation du livre dans l univers numérique

Assises Professionnelles du Livre : A l heure du numérique. La commercialisation du livre dans l univers numérique Assises Professionnelles du Livre : A l heure du numérique 21 octobre 2010 - Institut océanographique de Paris La commercialisation du livre dans l univers numérique IV. Webmarketing et outils sociaux

Plus en détail

Les nouveautés 2015 du web et des réseaux sociaux

Les nouveautés 2015 du web et des réseaux sociaux 1 Les nouveautés 2015 du web et des réseaux sociaux Quelles sont les nouveautés à prendre en compte pour référencer son site en 2015 et être présent sur les réseaux sociaux? Les nouveautés du référencement

Plus en détail

Réseaux et médias sociaux dans le tourisme. Comment développer sa visibilité et optimiser sa présence en ligne?

Réseaux et médias sociaux dans le tourisme. Comment développer sa visibilité et optimiser sa présence en ligne? Réseaux et médias sociaux dans le tourisme Comment développer sa visibilité et optimiser sa présence en ligne? Préface La popularité grandissante des réseaux sociaux sur le Web bouscule le modèle traditionnel

Plus en détail

Campagne de Communication Prévisionnelle. Web Intelligence & Réputation Internet

Campagne de Communication Prévisionnelle. Web Intelligence & Réputation Internet Campagne de Communication Prévisionnelle Web Intelligence & Réputation Internet 1 Sommaire 1. Introduction... 3 2. Détail de la prestation de gestion de réputation online... 5 2.1 Sélection des mots, thématiques

Plus en détail

Créer et développer une fanpage facebook 1

Créer et développer une fanpage facebook 1 Créer et développer une fanpage facebook 1 La mise en place d une «page de fan» Facebook est un procédé rapide, simple et efficace de transmettre l identité d une association. En effet aujourd hui les

Plus en détail

En bref 1 - STRATÈGES EN RÉPUTATION 2 - UNE OFFRE SUR MESURE 3 - DIRIGEANTS

En bref 1 - STRATÈGES EN RÉPUTATION 2 - UNE OFFRE SUR MESURE 3 - DIRIGEANTS DOSSIER DE PRESSE SOM- MAIRE 1 - STRATÈGES EN RÉPUTATION 2 - UNE OFFRE SUR MESURE 3 - DIRIGEANTS Fabrice Ivara Albéric Guigou 4 - MÉTIERS Les consultants Les chefs de projets web Le studio digital Le pôle

Plus en détail

RÉFÉRENCEMENT NATUREL GOOGLE. Kelreferencement, marque déposée de Kelsociété

RÉFÉRENCEMENT NATUREL GOOGLE. Kelreferencement, marque déposée de Kelsociété RÉFÉRENCEMENT NATUREL GOOGLE 1 2 3 4 5 6 RÉFÉRENCEMENT NATUREL page 3 KELREFERENCEMENT, UNE AGENCE RECONNUE page 4 KELREFERENCEMENT, VOTRE RÉFÉRENCEMENT DE A À Z page 5 PACK "EXPRESSIONS" page 6 PACK "PERFORMANCE"

Plus en détail

Optimiser sa présence sur les médias sociaux

Optimiser sa présence sur les médias sociaux Optimiser sa présence sur les médias sociaux Cédric DENIAUD Co-fondateur associé du cabinet conseil Internet, The Persuaders Auteur de MediasSociaux.fr, CedricDeniaud et pour DocNews Cédric Deniaud Cédric

Plus en détail

VegaPro DIGITAL COMMUNICATION. www.vegapro.fr contact@vegapro.fr +213 (0) 775 199 733 Tharga Ouzemour, BEJAIA, ALGERIE

VegaPro DIGITAL COMMUNICATION. www.vegapro.fr contact@vegapro.fr +213 (0) 775 199 733 Tharga Ouzemour, BEJAIA, ALGERIE VegaPro DIGITAL COMMUNICATION www.vegapro.fr contact@vegapro.fr +213 (0) 775 199 733 Tharga Ouzemour, BEJAIA, ALGERIE DIGITAL En tant qu'agence digitale à Bejaia, Vegapro vous accompagne dans la définition

Plus en détail

Utiliser les outils du. Web 2.0. Dans sa pratique d enseignant et de formateur

Utiliser les outils du. Web 2.0. Dans sa pratique d enseignant et de formateur Utiliser les outils du Web 2.0 Dans sa pratique d enseignant et de formateur Vincent Pereira Formateur Consultant Communautés numériques Blogueur http://www.formateurconsultant.com/ Non Théo, il n y a

Plus en détail

VOTRE IMAGE VAUT DE L OR EN LIGNE AUSSI... GOUDA DE HOLLANDE DU NORD AU SCEAU ROUGE

VOTRE IMAGE VAUT DE L OR EN LIGNE AUSSI... GOUDA DE HOLLANDE DU NORD AU SCEAU ROUGE VOTRE IMAGE VAUT DE L OR AUSSI... QUELQUES CHIFFRES 80% des Belges sont aujourd hui connectés à Internet, bientôt, ils seront 90%. Le nombre d utilisateurs mobiles a doublé les deux dernières années. 60%

Plus en détail

Lecko. 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi

Lecko. 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi enterprise social software Lecko CAS CLIENT Arnaud 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi! Activité Lecko

Plus en détail

Rencontre E-tourisme 25 Novembre 2010. Réseaux sociaux et avis de consommateurs Comment valoriser votre présence?

Rencontre E-tourisme 25 Novembre 2010. Réseaux sociaux et avis de consommateurs Comment valoriser votre présence? Rencontre E-tourisme 25 Novembre 2010 Réseaux sociaux et avis de consommateurs Comment valoriser votre présence? Ouest Ouest Online Online 4E rue 4E du rue Bordage du Bordage - 35510-35510 Cesson Cesson

Plus en détail

Guide de l accompagnement numérique. Office de Tourisme de LANGEAIS & CASTELVALÉRIE. L animation numérique, c est quoi?

Guide de l accompagnement numérique. Office de Tourisme de LANGEAIS & CASTELVALÉRIE. L animation numérique, c est quoi? L animation numérique, c est quoi? L Office de Tourisme vous accompagne Vos rendez-vous numériques Guide de l accompagnement numérique Office de Tourisme de LANGEAIS & CASTELVALÉRIE 2014 2015 2 Sommaire

Plus en détail

Colloque International IEMA-4

Colloque International IEMA-4 Comment mettre en place un dispositif coordonné d intelligence collective au service de la stratégie de l entreprise. Conférence de Mr. Alain JUILLET - Le 17/05/2010 IEMA4 Pour ne pas rester dans les banalités

Plus en détail

Surveillez et gérez votre e-réputation ti sur internet

Surveillez et gérez votre e-réputation ti sur internet LUNDI 17 MARS 2014 LES ATELIERS PRATIQUES Surveillez et gérez votre e-réputation ti sur internet t Surveillez & Gérez votre E réputation Intervenant : Jérôme Richard Gérant de Digital Overview : Stratégie

Plus en détail

ENSEIGNEMENT DES TRAVEL D OR 2013

ENSEIGNEMENT DES TRAVEL D OR 2013 Paris, mars 2013 page 1 ENSEIGNEMENT DES TRAVEL D OR 2013 Analyse de Guillaume Weill, Directeur Général MetrixLab France 5 CLÉS DE SUCCÈS POUR L E-TOURISME EN 2013 Les enseignements présentés dans ce document

Plus en détail

Stratégie webmarketing

Stratégie webmarketing Stratégie webmarketing OBJECTIFS - Comprendre et maîtriser les différents techniques et leviers de promotion online utilisés par les professionnels Chefs d entreprise, créateurs d entreprise, webmasters,

Plus en détail

3 propos illustrant la transformation numérique de PagesJaunes Groupe

3 propos illustrant la transformation numérique de PagesJaunes Groupe 3 propos illustrant la transformation numérique de PagesJaunes Groupe! Un média hyper local accompagnant la transformation digitale de la communication de ses clients! En interne, le Groupe propose des

Plus en détail

AGEFICE LA MALETTE DU DIRIGEANT 2015

AGEFICE LA MALETTE DU DIRIGEANT 2015 AGEFICE LA MALETTE DU DIRIGEANT 2015 CONTENU DES MALLETTES Méthode pédagogique L ensemble de notre méthode pédagogique est basé sur l expérience professionnelle et le vécu quotidien au poste de travail

Plus en détail

étude de cas comment accélérer son développement commercial grâce à la prospection digitale? notoriété, nouveaux marchés

étude de cas comment accélérer son développement commercial grâce à la prospection digitale? notoriété, nouveaux marchés étude de cas comment accélérer son développement commercial grâce à la prospection digitale? notoriété, nouveaux marchés 1 Quelles difficultés rencontrait l entreprise LDP? Le client L entreprise (appelons

Plus en détail

De l intérêt des Réseaux Sociaux pour i2n

De l intérêt des Réseaux Sociaux pour i2n De l intérêt des Réseaux Sociaux pour i2n Caen le 03/04/2015 Pascal RENAUD Stage Chef de projet marketing et conception de site «Face à la vulgarisation des réseaux sociaux et à l audience qu ils entraînent,

Plus en détail

EN MAÎTRISANT INTERNET, APPORTEZ UN NOUVEL ÉLAN À VOTRE ACTIVITÉ

EN MAÎTRISANT INTERNET, APPORTEZ UN NOUVEL ÉLAN À VOTRE ACTIVITÉ EN MAÎTRISANT INTERNET, APPORTEZ UN NOUVEL ÉLAN À VOTRE ACTIVITÉ CRÉER ET GÉRER SON IDENTITÉ NUMÉRIQUE François BONNEVILLE Aricia Jean-Baptiste MERILLOT Photo & Cetera Le terme d'identité recouvre plusieurs

Plus en détail

Comment organiser efficacement son concours photo

Comment organiser efficacement son concours photo Livre blanc Comment organiser efficacement son concours photo Juillet 2014 www.kontestapp.com Introduction Que vous soyez un Community Manager soucieux de l activité de votre page fan Facebook ou bien

Plus en détail

PRISMA OFFRE SÉMANTIQUE

PRISMA OFFRE SÉMANTIQUE PRISMA OFFRE SÉMANTIQUE LA SÉMANTIQUE & LE DIGITAL Les internautes parlent des marques et de leurs usages de manière spontanée dans leurs échanges. Mais cette voix du consommateur est souvent sous exploitée

Plus en détail

Booster son e-réputation : quels sont les enjeux pour son entreprise? Gauthier Blin

Booster son e-réputation : quels sont les enjeux pour son entreprise? Gauthier Blin Booster son e-réputation : quels sont les enjeux pour son entreprise? Gauthier Blin Activités de la Société Argaus est une société de Conseil et Stratégie spécialiste du numérique. Argaus vous accompagne

Plus en détail

PROSPECTER avec les RESEAUX SOCIAUX. Nicole ANTONIETTI 10 Octobre 2014

PROSPECTER avec les RESEAUX SOCIAUX. Nicole ANTONIETTI 10 Octobre 2014 PROSPECTER avec les RESEAUX SOCIAUX Nicole ANTONIETTI 10 Octobre 2014 Objectif de la présentation A quoi servent les réseaux sociaux professionnels Comment les utiliser pour prospecter Avantages et inconvénients

Plus en détail

La détection automatique de l opinion : contraintes et enjeux

La détection automatique de l opinion : contraintes et enjeux La détection automatique de l opinion : contraintes et enjeux Frédéric Marcoul Responsable R&D de Spotter fmarcoul@spotter.com Ana Athayde Président Directeur Général de Spotter aathayde@spotter.com RÉSUMÉ

Plus en détail

Charte d utilisation des réseaux/médias sociaux numériques IUT de Rennes

Charte d utilisation des réseaux/médias sociaux numériques IUT de Rennes Charte d utilisation des réseaux/médias sociaux numériques IUT de Rennes 1/8 Les réseaux sociaux font aujourd hui partie intégrante de notre quotidien. Les lieux d échanges sur internet sont de plus en

Plus en détail

«Les avis des voyageurs construisent votre réputation sur internet»

«Les avis des voyageurs construisent votre réputation sur internet» «Les avis des voyageurs construisent votre réputation sur internet» Présentation du 22 mars 2011 1 Il y avait l'an dernier en France 38 millions d'internautes, soit 18 millions de plus qu'en 2003 Source"Le

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

Réussir sa Stratégie Digitale

Réussir sa Stratégie Digitale whiteopia.com Réussir sa Stratégie Digitale 1. 1.1 1.2. 2 2.1 2.2 3. Introduction Devenez visible sur Internet Qu est-ce que l Internet? Quelles en sont les principales composantes? Le changement apporté

Plus en détail

La distribution et le marketing numériques

La distribution et le marketing numériques La distribution et le marketing numériques E-commerce : un développement solide L e-commerce transforme la manière avec laquelle les clients ont accès et achètent leurs produits. Avec, en point d orgue,

Plus en détail

Guide de l accompagnement numérique. Office de Tourisme de LANGEAIS & CASTELVALÉRIE. L animation numérique, c est quoi?

Guide de l accompagnement numérique. Office de Tourisme de LANGEAIS & CASTELVALÉRIE. L animation numérique, c est quoi? L animation numérique, c est quoi? L Office de Tourisme vous accompagne Vos rendez-vous numériques Guide de l accompagnement numérique Office de Tourisme de LANGEAIS & CASTELVALÉRIE 2 e semestre 2015 2

Plus en détail

plan tactique des médias sociaux

plan tactique des médias sociaux plan tactique des médias sociaux plan tactique des médias sociaux Ce plan inclut les objectifs tactiques à suivre pour atteindre les buts suivants des médias sociaux : 1. Augmenter le nombre de prospects

Plus en détail

Réseaux sociaux : utiles ou futiles? Extra N 2 12.03.15

Réseaux sociaux : utiles ou futiles? Extra N 2 12.03.15 Réseaux sociaux : utiles ou futiles? Extra N 2 12.03.15 Création Diffusion Promotion Contenus textes, photos, vidéos et bases de données Internet, réseaux sociaux et objets connectés Nos sites web : 2

Plus en détail

Rapport de Post- Campagne 1

Rapport de Post- Campagne 1 Rapport de Post- Campagne 1 Résumé - La campagne Adwords que nous avons mené pour Galerie Photo-Originale a duré 21 jours (5.05-26.05) et nous a coûté $250,18. L objectif principal est en premier de stimuler

Plus en détail

NEXITY. Nexity développe une stratégie d E-reputation à 360 sur la base des données sociales fournies par BuzzWatcher. CASE STUDY

NEXITY. Nexity développe une stratégie d E-reputation à 360 sur la base des données sociales fournies par BuzzWatcher. CASE STUDY Online Intelligence Solutions NEXITY développe une stratégie d E-reputation à 360 sur la base des données sociales fournies par BuzzWatcher. CASE STUDY CASE STUDY INTRODUCTION Client Industrie Immobilier

Plus en détail

Viadeo, prêt à l emploi. livret de formation pour les particuliers

Viadeo, prêt à l emploi. livret de formation pour les particuliers Viadeo, prêt à l emploi livret de formation pour les particuliers sommaire Objectifs de la formation Cette formation, dispensée par Viadeo et Orange, poursuit un triple objectif : vous aider à comprendre

Plus en détail

Le programme d'accompagnement E-tourisme des CCI de Provence Alpes Côte d'azur Parcours : «Approfondissement»

Le programme d'accompagnement E-tourisme des CCI de Provence Alpes Côte d'azur Parcours : «Approfondissement» Le programme d'accompagnement E-tourisme des CCI de Provence Alpes Côte d'azur Parcours : «Approfondissement» JOURNEE 1 : LA DEMARCHE MARKETING JOURNEE 2 : SITE WEB ET OPTIMISATION DE SA VISIBILITE WEB

Plus en détail

Construire son e-réputation. Les médias sociaux au service de l e-réputation

Construire son e-réputation. Les médias sociaux au service de l e-réputation Construire son e-réputation Les médias sociaux au service de l e-réputation Les réseaux sociaux sont devenus stratégiques à chacune des 5 étapes d un séjour. Réservation Les réseaux sociaux au service

Plus en détail

le cours des parents les jeunes et les réseaux sociaux

le cours des parents les jeunes et les réseaux sociaux le cours des parents les jeunes et les réseaux sociaux qu est-ce qu un réseau social? définition Un réseau social est un site où l on peut échanger des informations (actualités, photos, vidéos ) avec des

Plus en détail

FORMATIONS FORMATIONS : E-COMMERCE / E-MARKETING / WEBDESIGN / VENTE / INFORMATIQUE / BUREAUTIQUE LE CATALOGUE DE

FORMATIONS FORMATIONS : E-COMMERCE / E-MARKETING / WEBDESIGN / VENTE / INFORMATIQUE / BUREAUTIQUE LE CATALOGUE DE FORMATIONS : E-COMMERCE / E-MARKETING / WEBDESIGN / VENTE / INFORMATIQUE / BUREAUTIQUE CENTRE DE FORMATIONS PROFESSIONNELLES CONTINUES LE CATALOGUE DE FORMATIONS NUMÉRIQUES POUR DÉVELOPPER DE MEILLEURES

Plus en détail

Comment tirer avantage des médias sociaux dans votre entreprise?

Comment tirer avantage des médias sociaux dans votre entreprise? De simple divertissement à instrument polyvalent Comment tirer avantage des médias sociaux dans votre entreprise? SOMMAIRE 2 De simple divertissement à instrument polyvalent 2 Dix astuces pour que votre

Plus en détail

HELMo 25 avril 2012. Olivier Moch. www.oliviermoch.be

HELMo 25 avril 2012. Olivier Moch. www.oliviermoch.be HELMo 25 avril 2012 Olivier Moch www.oliviermoch.be Communiquer = mettre en commun action sociale par définition! Les médias et les réseaux sociaux ne sont pas l avenir de la communication Ils sont le

Plus en détail

1. Apec, juin 2012. 2013 Pearson France Community management Paul Cordina, David Fayon

1. Apec, juin 2012. 2013 Pearson France Community management Paul Cordina, David Fayon Introduction 1 I n t r o d u c t i o n Les médias sociaux (réseaux sociaux, blogs, wikis*, forums, etc.) sont au cœur du Web 2.0. La communication traditionnelle et descendante, dont le paroxysme se matérialise

Plus en détail

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Introduction Depuis quelques années, le terme de «compétences» s installe peu à peu dans notre quotidien ; aussi bien dans la vie de

Plus en détail

Avis du Conseil National de la Consommation sur les informations des consommateurs-sites «comparateurs»

Avis du Conseil National de la Consommation sur les informations des consommateurs-sites «comparateurs» Conseil National de la Consommation 12 mai 2015 Avis du Conseil National de la Consommation sur les informations des consommateurs-sites «comparateurs» N NOR : EINC1511480V Trouver un produit, comparer

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ 2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

Le 1 er juin 2010, ouverture d AchatVille Loir-et-Cher

Le 1 er juin 2010, ouverture d AchatVille Loir-et-Cher Le 1 er juin 2010, ouverture d AchatVille Loir-et-Cher le portail internet regroupant les commerçants du Loir-et-Cher Dossier de presse Sommaire : - Communiqué de presse p.2 - AchatVille, côté commerçant

Plus en détail

RÉSEAUX SOCIAUX & BTOB

RÉSEAUX SOCIAUX & BTOB Ecoute MOI Regarde MOI Recrute MOI Regarde MOI Accepte MOI RÉSEAUX SOCIAUX & BTOB Comment les investir? quels impacts sur le référencement? SOMMAIRE RÉSEAUX SOCIAUX & BTOB PANORAMA 2014 ET USAGES POURQUOI

Plus en détail

Webinar EBG Nouvelles perspectives d'exploitation des données clients avec le big data

Webinar EBG Nouvelles perspectives d'exploitation des données clients avec le big data Webinar EBG Nouvelles perspectives d'exploitation des données clients avec le big data Approches & opportunités face aux enjeux de volume, variété et vélocité France, 2012-2014 28 mars 2013 Ce document

Plus en détail

Bulletin d Inscription

Bulletin d Inscription Pôle Web Analytics Référencement Webmarketing Réseaux sociaux Ergonomie Veille stratégique Bulletin d Inscription 2012 est un centre de formation agréé (n 53350642035) reconnu pour les formations spécialisées

Plus en détail

CJD - Cannes - Sophia-Antipolis Novotel - 9 Avril. Stratégies Digitales VOTRE INCONNU EST NOTRE QUOTIDIEN MÉDIAS SOCIAUX & E-RÉPUTATION

CJD - Cannes - Sophia-Antipolis Novotel - 9 Avril. Stratégies Digitales VOTRE INCONNU EST NOTRE QUOTIDIEN MÉDIAS SOCIAUX & E-RÉPUTATION CJD - Cannes - Sophia-Antipolis Novotel - 9 Avril Stratégies Digitales VOTRE INCONNU EST NOTRE QUOTIDIEN MÉDIAS SOCIAUX & E-RÉPUTATION Apprenez à surveiller et gérer votre e-réputation, communiquer d une

Plus en détail

Le ranking de Augure Influencers La méthodologie AIR en détails

Le ranking de Augure Influencers La méthodologie AIR en détails Le ranking de Augure Influencers La méthodologie AIR en détails V1.0 Octobre 2014 Oualid Abderrazek Product Marketing Sommaire 1. Contexte...3 2. L algorithme...3 a. Exposition...4 b. Echo...4 c. Niveau

Plus en détail

Réseaux sociaux et community management : la prévention à la rencontre des publics

Réseaux sociaux et community management : la prévention à la rencontre des publics Téléphone, internet, réseaux sociaux : quelle efficacité en prévention pour la santé? Réseaux sociaux et community management : la prévention à la rencontre des publics David Heard Chef du dpt des campagnes,

Plus en détail

! ATELIERS. Atelier 3 - Communiquer et se rendre visible auprès de nouveaux partenaires

! ATELIERS. Atelier 3 - Communiquer et se rendre visible auprès de nouveaux partenaires ! ATELIERS «INNOVATION EN RESEAU» Compte rendu synthétique Atelier 3 - Communiquer et se rendre visible auprès de nouveaux partenaires Comment arbitrer entre l entreprise 2.0 et les méthodes plus traditionnelles

Plus en détail

Intervenant. Jocelyn Bouilhol. (Espace Numérique Entreprises) www.rhonetourisme.com

Intervenant. Jocelyn Bouilhol. (Espace Numérique Entreprises) www.rhonetourisme.com Intervenant Jocelyn Bouilhol (Espace Numérique Entreprises) www.rhonetourisme.com Préambule E-réputation Communication «Médias sociaux» plus large que «Réseaux sociaux» Commentaire négatif mauvaise fois

Plus en détail

Travaux pratiques : Génération automatique de contenu. Utiliser du texte brut pour générer du contenu ou en extraire des mots-clés.

Travaux pratiques : Génération automatique de contenu. Utiliser du texte brut pour générer du contenu ou en extraire des mots-clés. Travaux pratiques : Génération automatique de contenu. Utiliser du texte brut pour générer du contenu ou en extraire des mots-clés. Exemple de contenu automatique à utiliser : Recherches associées à agence

Plus en détail

Comment être présent facilement et efficacement sur Internet?

Comment être présent facilement et efficacement sur Internet? FORMATION E TOURISME Comment être présent facilement et efficacement sur Internet? Soyez acteur sur internet. Définissez les points clés de votre présence sur internet sur la base de vos objectifs marketing,

Plus en détail

Cours de Community Management Master 2 CAWEB

Cours de Community Management Master 2 CAWEB Cours proposé le 6 janvier 2015 Cours de Community Management Master 2 CAWEB Chargé d enseignement : Max Schleiffer, consultant social media Notre Programme 19/11 : Présentation du métier de Community

Plus en détail

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca La recherche antérieure a montré que la majorité des consommateurs canadiens affichent une préférence marquée pour l achat de produits alimentaires canadiens par rapport aux produits d importation. Est-ce

Plus en détail

Les 5 points clés d une. Communication professionnelle efficace

Les 5 points clés d une. Communication professionnelle efficace Les 5 points clés d une Communication professionnelle efficace Communiquez comme une multinationale avec le budget d une TPE! www.communication-professionnelle.com wwwwww La communication est un volet

Plus en détail

AUDIT DE L E-RÉPUTATION DE XAVIER BERTRAND POUR LE COMPTE DE L ASSOCIATION INFOSTAT

AUDIT DE L E-RÉPUTATION DE XAVIER BERTRAND POUR LE COMPTE DE L ASSOCIATION INFOSTAT AUDIT DE L E-RÉPUTATION DE XAVIER BERTRAND POUR LE COMPTE DE L ASSOCIATION INFOSTAT Par l institut de veille OTO Research 15 Octobre 2012 facebook.com/otoresearch @otoresearch AGENDA 1. Contexte et objectifs

Plus en détail

Conversion et e-commerce : la fidélité prime

Conversion et e-commerce : la fidélité prime Conversion et e-commerce : la fidélité prime Etude réalisée du 1 er au 28 février 2010 sur un périmètre de 8 sites d e-commerce audités par AT Internet. Les sites d e-commerce ont de plus en plus le vent

Plus en détail

NORMES D OPÉRATION DES JEUX DU QUÉBEC Page 1 de 5 PG-3 - Normes d utilisation des médias sociaux Septembre 2011

NORMES D OPÉRATION DES JEUX DU QUÉBEC Page 1 de 5 PG-3 - Normes d utilisation des médias sociaux Septembre 2011 NORMES D OPÉRATION DES JEUX DU QUÉBEC Page 1 de 5 MISE EN CONTEXTE Les médias sociaux permettent aux gens de se réunir en ligne en fonction de leurs intérêts et de créer, partager ou prendre connaissance

Plus en détail

Générer des leads avec les nouveaux contenus marketing

Générer des leads avec les nouveaux contenus marketing Générer des leads avec les nouveaux contenus marketing Conférence du 20 nov 2010 Agenda Les enjeux du contenu Définir sa stratégie de contenu marketing Les nouveaux canaux de diffusion Retours d expérience

Plus en détail

Les réseaux sociaux. Genma. October 9, 2015. This work is licensed under the Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 License.

Les réseaux sociaux. Genma. October 9, 2015. This work is licensed under the Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 License. Les réseaux sociaux Genma October 9, 2015 This work is licensed under the Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 License. Introduction Comprendre les réseaux sociaux? Internet comment

Plus en détail

La Mallette du dirigeant

La Mallette du dirigeant La Mallette du dirigeant L agefice et M2I vous proposent de participer à 2 Cycles de formations «Comptabilité et Gestion» et «Nouvelles technologies». Ces formations s adressent à tous les dirigeants,

Plus en détail