Olivier DELATTRE Conseiller en Hygiène Alimentaire Laboratoire LAREBRON (Carso)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Olivier DELATTRE Conseiller en Hygiène Alimentaire Laboratoire LAREBRON (Carso)"

Transcription

1 Olivier DELATTRE Conseiller en Hygiène Alimentaire Laboratoire LAREBRON (Carso)

2 PLAN 1) Le point sur la réglementation en matière de prélèvements et d analyses alimentaires 2) Comment déterminer la durée de vie des denrées alimentaires 3) La validation du plan de nettoyage et de désinfection 4) L analyse d eau selon les exigences de l arrêté du 8 juin ) La maîtrise de la qualité de l air dans une unité de production

3 1. Le point sur la réglementation en matière de prélèvements et d analyses alimentaires Historique -Loi du 1 août 1905 : Les fabricants doivent s assurer de l absence de substances rendant les denrées alimentaires toxiques. -Arrêté du 26 juin 1974 : La nécessité de faire analyser 1 plat cuisiné par semaine.

4 Textes réglementaires relatifs à la notion d autocontrôle Directive 93/43 Arrêté du 29/09/97 Règlements n 178/2002 et n 852/2004 Arrêté du 8/6/2006 (Note de service -DGAL/SDSSA/N du 24/10/2007 décrivant le dossier type des cuisines centrales)

5 Textes réglementaires relatifs à l analyse alimentaire Arrêté du 21/12/1979 Règlement n 2073/2005 Règlement n 1441/2007 modifiant le R. n 2073/2005 Critères microbiologiques applicables à partir de 2008 (Fédération des entreprises du Commerce et de la Distribution) Note de service DGAL/SDSSA/N du 14 janvier 2008 Guides de Bonnes Pratiques Hygiéniques

6 Avant 1993, l analyse permettait d établir un constat. Le mal était déjà fait! Avec les textes réglementaires issus de l harmonisation européenne et l introduction de l HACCP, l analyse est la preuve que le sujet est bien maîtrisé. Mieux vaut prévenir que guérir!

7 Le plan d échantillonnage Questions à se poser avant toute chose! 1. Quel est l objectif à atteindre? 2. Que veut-on prouver ou démontrer? 3. Quelle est la méthode de prélèvement? 4. Quel est le plan d échantillonnage? 5. Quelles seront les actions correctives possibles? 6. Quel est le coût du projet?

8 Le plan d échantillonnage Contrôle des matières premières Régulation du process de fabrication Contrôle des produits finis Respect des critères législatif imposés par la réglementation européenne Paquet Hygiène Conformité aux cahiers des charges de la clientèle

9 Le plan d échantillonnage Denrées alimentaires Matériel et surfaces Quelle qualité surveiller? L eau L air

10 Le plan d échantillonnage Danger chimique Danger physique Danger microbiologique HACCP et PMS

11 Le plan d échantillonnage Les critères analytiques alimentaires Les critères de sécurité (règlement 2073/2005) Les critères d hygiène des procédés (support possible: Arrêté du 21/12/79 )

12 Le plan d échantillonnage A noter que les résultats d analyse ainsi obtenus concernant l échantillon prélevé seront le reflet de la qualité de la masse totale du produit. Que peut-on conclure?

13 2. Comment déterminer la durée de vie des denrées alimentaires? L estimation de la durée de vie des denrées alimentaires est sous la responsabilité des fabricants

14 2. Comment déterminer la durée de vie des denrées alimentaires? Date Limite de Consommation D.L.C. Date Limite d Utilisation Optimale D.L.U.O.

15 Comment procéder pour évaluer la durabilité des produits alimentaires Méthode «empirique» 1 analyse réglementaire à J analyse réglementaire à la DLC estimée

16 Comment procéder pour évaluer la durabilité des produits alimentaires Méthode selon la norme AFNOR NF V Pour un lot d un même produit 5 analyses réglementaires à réaliser à J 0 Conservation selon l alternative de la chaîne du froid insuffisamment maîtrisée: 1/3 du temps à +4 C et 2/3 restant à +8 C 5 analyses à la DLC estimée 10 analyses pour la recherche de Listéria monocytogènes Prévoir au minimum 10 échantillons du même lot pour conduire l étude

17 3. La validation de l efficacité du plan de nettoyage et désinfection Norme ISO : 2004 Méthodes horizontales pour les techniques de prélèvement sur des surfaces, au moyen de boîtes de contact et d écouvillons. Note de service DGAL/SDSSA/N du 14/11/2007 lignes directrices relatives aux contrôles de surfaces du matériel en abattoir et en atelier de découpe.

18 3. La validation de l efficacité du plan de nettoyage et désinfection Test protéique Rapide Peu précis Test microbiologique Lent Plus fiable

19 3. La validation de l efficacité du plan de nettoyage et désinfection Les différentes méthodes de prélèvements Ecouvillonnage Boîte contact Lame gélosée Chiffonnette Eponge Lavage ATP-métrie Pulvérisation Lambeaux

20 3. La validation de l efficacité du plan de nettoyage et désinfection Quels microorganismes faut-il rechercher? Approche qualitative Salmonelles, Listéria Approche quantitative Flore totale, coliformes, entérobactéries

21 3. La validation de l efficacité du plan de nettoyage et désinfection Les critères analytiques Il n existe pas de critères pour exploiter les résultats, sauf pour les abattoirs. Chacun doit établir son propre cahier des charges.

22 3. La validation de l efficacité du plan de nettoyage et désinfection L établissement de prélèvements de surface permet de privilégier une sensibilisation des personnels de production pour une meilleure prévention des risques

23 4. L analyse de l eau selon les exigences de l arrêté du 8 juin 2006 Le plan fera apparaître les différents réseaux de distribution d eau et les points numérotés, la description d un éventuel dispositif de traitement de l eau. Une attestation de raccordement de l établissement au réseau public (à défaut une facture d eau) sera à joindre au dossier. Les résultats d analyses bactériologiques et chimiques portent sur l eau en contact direct ou indirect avec les denrées (dont la glace alimentaire d origine hydrique).

24 4. L analyse de l eau selon les exigences de l arrêté du 8 juin 2006 Arrêté du 11 janvier 2007 relatif au programme de prélèvements et d analyses du contrôle sanitaire pour leseaux fournies par un réseau de distribution Analyse de type D1 Analyse de type D2

25 4. L analyse de l eau selon les exigences de l arrêté du 8 juin 2006 Paramètres analytiques Analyse de type D1 -Bactéries sulfito-réductrices, coliformes, entérocoques, E. coli, germes aérobies revivifiables à 22 C et 37 C -Aluminium, ammonium, aspect, odeur, couleur, saveur, chlore libre et total, conductivité, fer total, hydrocarbure aromatiques polycycliques, nitrates, ph, température, turbidité Analyse de type D2 -Acrylamide, antimoine, cadmium, chlorite, chlorure de vinyle, chrome, cuivre, épichlorhydrine, fer total, benzo(a)pyrène, nickel, nitrites, plomb, trihalométhanes

26 4. L analyse de l eau selon les exigences de l arrêté du 8 juin 2006 Fréquences annuelles des prélèvements d échantillons d eau Débit (m 3 /j) D1 D2 De 0 à 9 Entre 2 et 4 Entre 0,1 et 0,2 De 10 à 99 Entre 3 et 4 Entre 0,2 et 0,5 De 100 à

27 5. La maîtrise de la qualité de l air dans une unité de production La biocontamination naturelle (bacillus, levures, moisissures ) La biocontamination due à l activité

28 5. La maîtrise de la qualité de l air dans une unité de production La nature des matières premières a une incidence sur le taux de contamination. Le temps qu il fait à l extérieur influence directement le taux de contamination interne. Il est important de faire les prélèvements toujours dans les mêmes conditions (locaux en activité ou non, hauteur de la mesure, ). L intercomparaison des résultats n en sera que meilleure. La maîtrise de la qualité de l air nécessite l implication de tous les acteurs du système.

29 5. La maîtrise de la qualité de l air dans une unité de production Les méthodes pour prélever l air sont de 2 types: par gravité par aspiration

30 5. La maîtrise de la qualité de l air dans une unité de production La sédimentation La durée d exposition requise pour pratiquer la sédimentation doit se faire au minimum sur 20 minutes et au maximum sur 4 heures pour éviter le dessèchement du milieu précoulé. L impactage direct Il s effectue à l aide d un collecteur par aspiration d un volume connu d air ambiant propulsé au travers d une grille tamis sur la surface d un milieu de culture coulé dans une boîte. La filtration L air aspiré traverse une membrane de gélatine.

31 5. La maîtrise de la qualité de l air dans une unité de production Erreurs à ne pas commettre Ne pas prévoir un plan de prélèvement (identification des zones à risque). Que les systèmes de renouvellement d air restent actifs au moment du prélèvement. Ceci peut compromettre la pertinence du résultat. Ne pas tenir compte du fait que l homme est le plus grand disséminateur de germes. Le taux de microorganismes en suspension est dépendant de la personne réalisant le prélèvement. Sa présence influence directement le résultat. Utiliser un matériel de prélèvement qui n est pas stérile

32 5. La maîtrise de la qualité de l air dans une unité de production Erreurs à ne pas commettre Utiliser des épaisseurs de géloses faibles < 4 mm Employer des boîtes précoulées avec des milieux de culture sortant directement du froid (attention au stress bactérien!). Aspirer à une vitesse > 20m/s. Aspirer durant plus de 10 minutes au risque d épuiser la gélose par déshydratation.

33 5. La maîtrise de la qualité de l air dans une unité de production Critères et normes Les établissements de santé et les industries pharmaceutiques disposent de normes avec des critères précis selon le Guide Européen des bonnes pratiques de fabrication (Good Manufacturing Practice). Les industries de l agro-alimentaire ne disposent pas de critères réglementaires fixes. Ils importent aux acteurs d établir, eux-mêmes, leurs propres cahiers des charges.

34 Conclusion Les facteurs à prendre en compte Ressources humaines Disponibilité Aptitude à la maîtrise de l HACCP Bonne volonté

35 Conclusion La sécurité des aliments est-elle, encore, en adéquation avec la réalité économique?

36

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité

Plus en détail

Respect des règles d hygiène

Respect des règles d hygiène Respect des règles d hygiène Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité des aliments. Vérifier les

Plus en détail

CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS

CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS (1/30pages) CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS ANNEE : 2015 Date de mise à jour : 09/03/2015 1 - Microbiologie des eaux - Microbiologie des aliments Formation technique de Microbiologie HYGIÈNE

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOLIDARITÉS Arrêté du 11 janvier 2007 relatif aux limites et références de qualité des eaux brutes et des eaux destinées à la

Plus en détail

formations professionnelles fin 2014 / début 2015 hygiène alimentaire en restauration collective audit, conseil et formation professionnelle

formations professionnelles fin 2014 / début 2015 hygiène alimentaire en restauration collective audit, conseil et formation professionnelle audit, conseil et formation professionnelle Stage 1 Bonnes pratiques d hygiène en restauration collective 19 et 26 novembre Stage 2 Règles d hygiène lors du service 3 décembre Stage 3 Le nettoyage et la

Plus en détail

HACCP et sécurité sanitaire des aliments

HACCP et sécurité sanitaire des aliments HACCP et sécurité sanitaire des aliments 1. A votre avis, comment cet accident aurait-il pu être évité? En identifiant les risques alimentaires potentiels liés à l activité de conserverie artisanale et

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION ANNEE 2013/2014

CATALOGUE DE FORMATION ANNEE 2013/2014 Eaux, Environnement, Hygiène Alimentaire, Recherche & Développement Agréé par le Ministère de la Santé Membre des réseaux d intercomparaisons AGLAE et RAEMA CATALOGUE DE FORMATION ANNEE 2013/2014 Microbiologie

Plus en détail

Qualité. Sécurité Alimentaire

Qualité. Sécurité Alimentaire Le service Qualité Présentation du Service Démarche Qualité Qualité Réalisation des dossiers d agrément sanitaire pour les cuisines centrales >60 affermés API Réalisation des dossiers d accréditation en

Plus en détail

Utilisation de produits sains et sûrs Mise en oeuvre de procédures strictes et rigoureuses

Utilisation de produits sains et sûrs Mise en oeuvre de procédures strictes et rigoureuses INTRODUCTION H.A.C.C.P. ou A.R.M.P.C. L Analyse des risques et maîtrise des points critique La nouvelle réglementation en matière d hygiène (ar. 09 mai 1995 et ar. 29 septembre 1997) oblige les responsables

Plus en détail

La vérification du plan de maîtrise sanitaire : Les autocontrôles et les analyses microbiologiques

La vérification du plan de maîtrise sanitaire : Les autocontrôles et les analyses microbiologiques Note d information 22/11/2011 La vérification du plan de maîtrise sanitaire : Les autocontrôles et les analyses microbiologiques 1. De l élaboration d un Plan de maîtrise sanitaire Les producteurs, responsables

Plus en détail

Lieu du prélèvement. Si non satisfaisant ---> Impropre à la consommation Rappel Retrait

Lieu du prélèvement. Si non satisfaisant ---> Impropre à la consommation Rappel Retrait Code Client : Z132 Raphaéle MORIN - LA Paupiette de Veau Four Date de fabrication 19/06/2014 Température à réception ( C) 3.1 Température à cœur ( C) 74.0 D.L.C. 23/06/2014 Paramètres Hygiène des procédés

Plus en détail

AMBASSADE DE FRANCE AUX ÉTATS-UNIS SERVICE ÉCONOMIQUE REGIONAL DE WASHINGTON

AMBASSADE DE FRANCE AUX ÉTATS-UNIS SERVICE ÉCONOMIQUE REGIONAL DE WASHINGTON Washington, le 5 février 2014 Objet : Mise en application de la loi de modernisation de sécurité sanitaire des aliments (FSMA - Food Safety Modernization Act) Détermination des aliments considérés à haut

Plus en détail

Surveillance et Contrôle

Surveillance et Contrôle Surveillance et Contrôle Rappel Surveillance et Contrôle Gestionnaires des risques Approche scientifique par les risques fondement Mesures sanitaires Options de gestion Activités de surveillance et de

Plus en détail

Catalogue Formation 2015

Catalogue Formation 2015 Catalogue Formation 2015 Because you care about CONSUMERS HEALTH HACCP Expertise, votre partenaire en sécurité des aliments Présentation du catalogue Pourquoi faire de la formation? Formation préventive

Plus en détail

Le système HACCP. www.halal-institute.org. Page 1. 66, avenue des Champs Elysées LO41-75008 Paris Tél. : (33) 979940077 - Fax : (33) 974533739

Le système HACCP. www.halal-institute.org. Page 1. 66, avenue des Champs Elysées LO41-75008 Paris Tél. : (33) 979940077 - Fax : (33) 974533739 Page 1 www.halal-institute.org Le système HACCP 66, avenue des Champs Elysées LO41-75008 Paris Tél. : (33) 979940077 - Fax : (33) 974533739 HACCP = Hazard Analysis Critical Control Point (analyse des dangers

Plus en détail

Réglementation. Présentation du «paquet» hygiène. -Food law -852/2004. -Agrément. -21 décembre 2009 PMS

Réglementation. Présentation du «paquet» hygiène. -Food law -852/2004. -Agrément. -21 décembre 2009 PMS Réglementation Présentation du «paquet» hygiène -Food law -852/2004 -Agrément -21 décembre 2009 PMS Le paquet hygiène Les textes réglementaires De HACCP au PMS, ce qui a changé Le PMS Avant le paquet hygiène

Plus en détail

Qualité Sécurité Environnement

Qualité Sécurité Environnement Qualité Sécurité Environnement FORMATION AUDIT CONSEIL EXPERTISE >> Catalogue 2014 Nos innovations: e-learning, évaluation des compétences personnalisation Formation Hygiène Alimentaire ISO 9001 : 2008...

Plus en détail

ASSOCIATION DES PRODUCTEURS ALGERIENS DE BOISSONS

ASSOCIATION DES PRODUCTEURS ALGERIENS DE BOISSONS ASSOCIATION DES PRODUCTEURS ALGERIENS DE BOISSONS Symposium sur la valorisation des produits agricoles dans les boissons Hôtel HILTON Mars 2013 EXIGENCES ET OBLIGATIONS DE LA SECURITE ALIMENTAIRE DANS

Plus en détail

Catalogue Formation 2015

Catalogue Formation 2015 Catalogue Formation 2015 Because you care about CONSUMERS HEALTH HACCP Expertise, votre partenaire en sécurité des aliments Présentation du catalogue Pourquoi faire de la formation? Formation préventive

Plus en détail

GUIDE D HYGIENE ET DE SECURITE ALIMENTAIRE

GUIDE D HYGIENE ET DE SECURITE ALIMENTAIRE Groupe GUIDE D HYGIENE ET DE SECURITE ALIMENTAIRE Rédaction Approbation Mise en application : Validation Guide d hygiène et de sécurité alimentaire CAFETERIAS / Création en septembre 2004 / Version A /

Plus en détail

Hygiène et sécurité des aliments Evaluations des risques professionnels

Hygiène et sécurité des aliments Evaluations des risques professionnels Hygiène et sécurité des aliments Evaluations des risques professionnels Présentation Stéphane GRAFFIN formation, diagnostic et conseil interviens depuis 2014 sur l ensemble du territoire national auprès

Plus en détail

Le guide des bonnes pratiques d hygiène et la qualité alimentaire en restauration

Le guide des bonnes pratiques d hygiène et la qualité alimentaire en restauration FORMATION : THEORIQUE C.H.R. / INTRA-ENTREPRISE MODULE Le guide des bonnes pratiques d hygiène et la qualité alimentaire en restauration TYPE DE FORMATION : Hygiène et sécurité, qualité normalisation,

Plus en détail

appliquée aux emballages alimentaires

appliquée aux emballages alimentaires La méthode HACCP La méthode HACCP appliquée aux emballages alimentaires 1- La réglementation des matériaux au contact des aliments Quels contaminants issus des emballages dans les aliments? Des contaminants

Plus en détail

Le Plan de Maîtrise Sanitaire (PMS) : une exigence réglementaire

Le Plan de Maîtrise Sanitaire (PMS) : une exigence réglementaire Le Plan de Maîtrise Sanitaire (PMS) : une exigence réglementaire Séminaire ANSES (21 novembre 2011) Direction générale de l alimentation SA/SDSSA/BETD 1 Architecture des règlements du Paquet Hygiène FOOD

Plus en détail

Le «Paquet hygiène» en élevage et tout au long de la chaîne alimentaire

Le «Paquet hygiène» en élevage et tout au long de la chaîne alimentaire L antibiorésistance chez l homme et l animal 12 novembre 2014 3 ème session : les mesures de gestion pour lutter contre l antibiorésistance Le «Paquet hygiène» en élevage et tout au long de la chaîne alimentaire

Plus en détail

Décrire l'ensemble des mesures de maîtrise et des mesures de surveillance dans des procédures ou modes opératoires portés à la connaissance de tous.

Décrire l'ensemble des mesures de maîtrise et des mesures de surveillance dans des procédures ou modes opératoires portés à la connaissance de tous. DEMARCHE HACCP EN CUISINE CENTRALE Alimentation GROSJEAN L, Vénissieux Juin 2010 Objectif La démarche HACCP (de l'américain Hazard Analysis Critical Control Point) est une méthode préventive visant à maîtriser

Plus en détail

Catalogue 2012. Environnement. Formation. Audit. Conseil. Ingénierie. Expertise. «Notre équipe à votre service» www.cebios.fr

Catalogue 2012. Environnement. Formation. Audit. Conseil. Ingénierie. Expertise. «Notre équipe à votre service» www.cebios.fr Qualité Sécurité Catalogue 2012 Environnement Formation Audit Conseil Ingénierie Expertise «Notre équipe à votre service» www.cebios.fr Sommaire Formation : Intra/Inter/E-Learning/Visio Qualité Sécurité

Plus en détail

Contexte réglementaire en hygiène alimentaire

Contexte réglementaire en hygiène alimentaire Contexte réglementaire en hygiène alimentaire 1 Réforme de la législation communautaire pour la restauration collective Approche traditionnelle = obligation de moyens Réglementation Arrêté Ministériel

Plus en détail

Trouvez vos interlocuteurs: www.eurofins.ch. Valable à partir du 1er juillet 2012, remplace toutes les listes de prix précédentes.

Trouvez vos interlocuteurs: www.eurofins.ch. Valable à partir du 1er juillet 2012, remplace toutes les listes de prix précédentes. Eaux potables et de baignade Page 6 Liste de prix des eaux potables et de baignade Eurofins Scientific AG Parkstrasse 0 CH-502 Schönenwerd Tel. +4 (0) 62 858 7 00 Fax +4 (0) 62 858 7 09 E-mail info@eurofins.ch

Plus en détail

TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS?

TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS? TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS? INTRODUCTION Aujourd hui, dans un contexte de crises sanitaires et de concurrence internationale croissante au niveau du secteur

Plus en détail

LE MINISTRE DE l AGRICULTURE, DES RESSOURCES HYDRAULIQUES, DE l ASSAINISSEMENT ET DE LA SECURITE ALIMENTAIRE LE MINISTRE DE LA SANTE

LE MINISTRE DE l AGRICULTURE, DES RESSOURCES HYDRAULIQUES, DE l ASSAINISSEMENT ET DE LA SECURITE ALIMENTAIRE LE MINISTRE DE LA SANTE BURKINA FASO ----------- UNITE-PROGRES-JUSTICE Arrêté Conjoint N../MARHASA/MS portant définition des normes de potabilité de l eau destinée à la consommation humaine. Vu la constitution ; LE MINISTRE DE

Plus en détail

Quelles sont les chances des petits producteurs de se

Quelles sont les chances des petits producteurs de se Quelles sont les chances des petits producteurs de se maintenir sur le marché? Quelles sont les solutions en France pour la réorientation des activités des petits producteurs? La Roumanie vient d entrer

Plus en détail

ANALYSES MICROBIOLOGIQUES ALIMENTAIRES

ANALYSES MICROBIOLOGIQUES ALIMENTAIRES ANALYSES MICROBIOLOGIQUES ALIMENTAIRES Page 2 sur 9 SOMMAIRE CADRE REGLEMENTAIRE DES ANALYSES MICROBIOLOGIQUES ALIMENTAIRES... 3 MODALITES D EXECUTION DE LA PRESTATION... 4 A. Le laboratoire d analyse...

Plus en détail

Sécurité Sanitaire des Aliments. Saint-Pierre, le 19 novembre 2013. Olivier BOUTOU. Les outils de la qualité sanitaire dans les pays du sud

Sécurité Sanitaire des Aliments. Saint-Pierre, le 19 novembre 2013. Olivier BOUTOU. Les outils de la qualité sanitaire dans les pays du sud Sécurité Sanitaire des Aliments Saint-Pierre, le 19 novembre 2013 Olivier BOUTOU Les outils de la qualité sanitaire dans les pays du sud Faisons connaissance Missions au sein d AFNOR Animation de formation

Plus en détail

Produits 3M. pour prélèvements de surfaces et d environnement. Praticité. et sécurité. optimisées

Produits 3M. pour prélèvements de surfaces et d environnement. Praticité. et sécurité. optimisées Produits 3M pour prélèvements de surfaces et d environnement Praticité et sécurité optimisées 3 3M Hydra-Sponge et 3M Sponge-Stick Epongettes pour prélèvements Les épongettes 3M Hydra-Sponge sont disponibles

Plus en détail

Environnement. Formation. Audit. Conseil. Ingénierie. Expertise

Environnement. Formation. Audit. Conseil. Ingénierie. Expertise Qualité Sécurité Catalogue 2013 Environnement Formation Audit Conseil Ingénierie Expertise «Nos innovations: e-learning, évaluation des compétences, plateau d activité, personnalisation» www.cebios.fr

Plus en détail

Objet : Critères microbiologiques applicables aux auto-contrôles sur les carcasses d'animaux de boucherie. Destinataires d'exécution

Objet : Critères microbiologiques applicables aux auto-contrôles sur les carcasses d'animaux de boucherie. Destinataires d'exécution Ordre de méthode Direction générale de l'alimentation Sous-direction de la sécurité sanitaire des aliments Bureau des établissements d'abattage et de découpe 251 rue de Vaugirard 75 732 PARIS CEDEX 15

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATIONS 2014 2015

CATALOGUE DE FORMATIONS 2014 2015 CATALOGUE DE FORMATIONS 2014 2015 Professionnels de l alimentation 06.47.75.88.57 HQSA Consulting contact@hqsafrance.fr Numéro de déclaration de prestataire de formation : SIRET SIRET : 804 : 284 284 420

Plus en détail

L'accréditation est délivrée à/ De accreditatie werd uitgereikt aan/ The accreditation is granted to/ Die akkreditierung wurde erteilt für:

L'accréditation est délivrée à/ De accreditatie werd uitgereikt aan/ The accreditation is granted to/ Die akkreditierung wurde erteilt für: Annexe au certificat d'accréditation Bijlage bij accreditatie-certificaat Annex to the accreditation certificate Beilage zur Akkreditatierungszertifikat 092-TEST Version/Versie/Version/Fassung 11 Date

Plus en détail

Formation. Hygiène et HACCP en restauration

Formation. Hygiène et HACCP en restauration Pascal Lenoble Formation et conseil Page 1 sur 6 34, rue nationale - 37 150 Civray de Touraine 02 47 30 24 92-06 40 39 61 22 pascal@pascal-lenoble.fr Formation Hygiène et HACCP en restauration Définition

Plus en détail

Réglementation et recommandations applicables POINT SUR LES ENDOSCOPES. 2 types de traitement. Niveau de désinfection. Manuel

Réglementation et recommandations applicables POINT SUR LES ENDOSCOPES. 2 types de traitement. Niveau de désinfection. Manuel POINT SUR LES ENDOSCOPES Réglementation et recommandations applicables Service d Expertises en Hygiène Hospitalière - 1 Service d Expertises en Hygiène Hospitalière - 2 Niveau de désinfection 2 types de

Plus en détail

FORMATION HYGIENE. (D après méthode HACCP) EN INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE

FORMATION HYGIENE. (D après méthode HACCP) EN INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE 1. Objectif : Comprendre les enjeux de la maîtrise de l hygiène dans votre entreprise «Agroalimentaire» (Fabrication, conditionnement, logistique, ) Savoir identifier les risques spécifiques à votre activité

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION. Qualité Hygiène et Sécurité Alimentaire. Au service des professionnels des métiers de bouche sur tout le territoire national

CATALOGUE DE FORMATION. Qualité Hygiène et Sécurité Alimentaire. Au service des professionnels des métiers de bouche sur tout le territoire national Qualité Hygiène et Sécurité Alimentaire 2015 Au service des professionnels des métiers de bouche sur tout le territoire national CATALOGUE DE FORMATION Enregistré sous le numéro 53350863735 auprès du Préfet

Plus en détail

Hygiène alimentaire en restauration collective

Hygiène alimentaire en restauration collective Catalogue de formations 2012 Audit, conseil et formation Hygiène alimentaire en restauration collective Laboratoire Départemental de la Côte-d'Or 1 2 3 4 5 6 7 8 Sommaire Sensibilisation à l hygiène alimentaire

Plus en détail

EAUX DESTINEES A LA CONSOMMATION HUMAINE COM. DE COM. ILL ET GERSBACH

EAUX DESTINEES A LA CONSOMMATION HUMAINE COM. DE COM. ILL ET GERSBACH Pôle Santé et Risques Environnementaux Courriel : ars-alsace-sante-environnement@ars.sante.fr Téléphone : 03 69 49 30 41 Fax : 03 89 26 69 26 28 rue du Maréchal Joffre 68640 WALDIGHOFFEN EAUX DESTINEES

Plus en détail

Veille réglementaire

Veille réglementaire Veille réglementaire Anne Gerard 30/01/2012 AFNOR - Marseille En quoi consiste la fonction RQSE dans une IAA? Assurer la veille réglementaire et faire appliquer la réglementation (hygiène, environnement,

Plus en détail

l arrêté du 29 septembre 1997

l arrêté du 29 septembre 1997 FRANCAISE Texte de base : l arrêté du 29 septembre 1997 fixant les conditions d hygiène applicables dans les établissements de restauration collective à caractère social. Son contenu s articule autour

Plus en détail

Bilan annuel de la qualité de l eau potable pour la période du 1 er janvier au 31 décembre 2014

Bilan annuel de la qualité de l eau potable pour la période du 1 er janvier au 31 décembre 2014 Bilan annuel de la qualité de l eau potable pour la période du 1 er janvier au 31 décembre 2014 Nom de l installation de distribution : Système de distribution d eau potable de la Ville de Drummondville

Plus en détail

Répercussions et implications du Paquet Hygiène Européen pour les autorités compétentes

Répercussions et implications du Paquet Hygiène Européen pour les autorités compétentes Répercussions et implications du Paquet Hygiène Européen pour les autorités compétentes Dr. Rabah BELLAHSENE - ISPV, DGAL (Direction Générale de l ALimentation, Ministère de l Agriculture et de la Pêche)

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATIONS PROFESSIONNELLES

CATALOGUE DE FORMATIONS PROFESSIONNELLES CATALOGUE DE FORMATIONS PROFESSIONNELLES Etablissement Public Local d Enseignement et de Formation Professionnelle Agricole de Lyon Saint-Genis Laval 4, chemin des Grabelières 69230 Saint-Genis Laval 04.78.56.75.75

Plus en détail

RESTAURATEURS-HÔTELLERIE-LOISIRS ACTIONS COLLECTIVES VOUS PROPOSE SON CALENDRIER DE FORMATIONS EN HYGIÈNE ALIMENTAIRE

RESTAURATEURS-HÔTELLERIE-LOISIRS ACTIONS COLLECTIVES VOUS PROPOSE SON CALENDRIER DE FORMATIONS EN HYGIÈNE ALIMENTAIRE Service Conseil et Formation RESTAURATEURS-HÔTELLERIE-LOISIRS ACTIONS COLLECTIVES INOVALYS PARTENAIRE DU FAFIH VOUS PROPOSE SON CALENDRIER DE FORMATIONS EN HYGIÈNE ALIMENTAIRE SOMMAIRE CALENDRIER 3 FORMATION

Plus en détail

PARCOURS PROFESSIONNALISANT QUALITE SECURITE ENVIRONNEMENT

PARCOURS PROFESSIONNALISANT QUALITE SECURITE ENVIRONNEMENT PARCOURS PROFESSIONNALISANT QUALITE SECURITE ENVIRONNEMENT Financement dans le cadre de la «Charte Agroalimentaire» et du programme «AGIR pour l AGROALIMENTAIRE» Le parcours proposé se découpe en 3 modules

Plus en détail

S.BAYNAUD www.haccp.fr

S.BAYNAUD www.haccp.fr Les référentiels qualité et sécurité des aliments pour les IAA Qualité Sécurité Traçabilité des Aliments 2 bis rue Lamoricière CS 10402 44104 Nantes Cedex 4 Tél : 02 51 72 11 22 Fax 02 51 72 11 33 E.mail

Plus en détail

Laboratoire Départemental d Analyses Premier semestre 2015 I T. mon Département, Ain

Laboratoire Départemental d Analyses Premier semestre 2015 I T. mon Département, Ain Laboratoire Départemental d Analyses Premier semestre 2015 O N I T A R RESTAU E V I T C COLLE FORMATIONS Ain mon Département, Introduction La réglementation européenne impose à tout personnel travaillant

Plus en détail

OPTIONS DE GESTION DU RISQUE Listeria monocytogenes ET STRATEGIES DE REDUCTION. Situation actuelle des critères microbiologiques au niveau européen

OPTIONS DE GESTION DU RISQUE Listeria monocytogenes ET STRATEGIES DE REDUCTION. Situation actuelle des critères microbiologiques au niveau européen ASEPT, 5 ème Conférence Internationale, 17-18 mars 2004, Laval OPTIONS DE GESTION DU RISQUE Listeria monocytogenes ET STRATEGIES DE REDUCTION Situation actuelle des critères microbiologiques au niveau

Plus en détail

Intérêt de l ATP-métrie pour la validation et l optimisation du nettoyage-désinfection dans le secteur abattage-découpe

Intérêt de l ATP-métrie pour la validation et l optimisation du nettoyage-désinfection dans le secteur abattage-découpe Intérêt de l ATP-métrie pour la validation et l optimisation du nettoyage-désinfection dans le secteur abattage-découpe Brice MINVIELLE Yannick RUGRAFF L e problème des opérations de nettoyage et de désinfection

Plus en détail

Science et technique. Recommandations pratiques d hygiène pour la fabrication du saucisson sec artisanal. Guide pratique

Science et technique. Recommandations pratiques d hygiène pour la fabrication du saucisson sec artisanal. Guide pratique CHRISTIEANS.qxd 19/01/2007 15:24 Page 181 La nouvelle législation communautaire fixant les règles d hygiène, avec l entrée en vigueur d un vaste plan révisé de la législation sur les aliments et l alimentation

Plus en détail

Français Exigences de sécurité alimentaire

Français Exigences de sécurité alimentaire Français Exigences de sécurité alimentaire Mars 2013 Ce document est organisé en chapitres du cours en ligne sur la sécurité alimentaire. Il indique les différences entre le contenu du cours et les exigences

Plus en détail

Les risques sanitaires dans l industrie alimentaire

Les risques sanitaires dans l industrie alimentaire Les risques sanitaires dans l industrie alimentaire SAQ Dr J.-C. Gander, ELSA / Mifroma Textes de lois Ordonnance sur les denrées alimentaires Ordonnance sur les denrées alimentaires d'origine animale

Plus en détail

Préambule : Les marchandises concernées par le présent protocole sont indiquées par un * dans l annexe 1 du cahier des charges Qualimat-transport.

Préambule : Les marchandises concernées par le présent protocole sont indiquées par un * dans l annexe 1 du cahier des charges Qualimat-transport. Protocole de nettoyage-désinfection de contenants ayant transporté des marchandises de catégorie 1 (classification Qualimat-Transport ) en vue de leur réaffectation pour le transport des «produits» destinés

Plus en détail

Résultats des programmations Bactériologiques 2001

Résultats des programmations Bactériologiques 2001 INSPECTION GENERALE DES DENREES ALIMENTAIRES des programmations Bactériologiques 2001 1 TABLE DES MATIERES RESULTATS DE LA PROGRAMMATION BACTERIOLOGIQUE 2001 Introduction...3 Interprétation des critères

Plus en détail

Hygiène alimentaire en restauration collective

Hygiène alimentaire en restauration collective 1 2 3 4 5 6 7 Catalogue 2011 Audit, conseil et formation Hygiène alimentaire en restauration collective Laboratoire Départemental de la Côte-d'Or Sommaire 1 2 3 4 5 6 7 Sensibilisation à l hygiène alimentaire

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS: COMMENT DONNER CONFIANCE? PARIS, VAL DE GRACE, CALYXIS, 27 OCTOBRE 2015

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS: COMMENT DONNER CONFIANCE? PARIS, VAL DE GRACE, CALYXIS, 27 OCTOBRE 2015 SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS: COMMENT DONNER CONFIANCE? PARIS, VAL DE GRACE, CALYXIS, 27 OCTOBRE 2015 LE GUIDE MILITAIRE DES BONNES PRATIQUES EN RESTAURATION COLLECTIVE Patrick PERRIN Vétérinaire Général

Plus en détail

ANALYSE DU RISQUE ALIMENTAIRE AU NIVEAU DE L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE DE LA VILLE D ORAN DE L OUEST ALGERIEN

ANALYSE DU RISQUE ALIMENTAIRE AU NIVEAU DE L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE DE LA VILLE D ORAN DE L OUEST ALGERIEN ANALYSE DU RISQUE ALIMENTAIRE AU NIVEAU DE L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE DE LA VILLE D ORAN DE L OUEST ALGERIEN Chafika Hebbar Institut de Maintenance et de Sécurité Industrielle/Université d Oran.Algérie.

Plus en détail

Sécurisation des points d eau Filtre terminal tous germes durée 62 jours

Sécurisation des points d eau Filtre terminal tous germes durée 62 jours Sécurisation des points d eau Filtre terminal tous germes durée 62 jours Dr Laure BELOTTI, Praticien contractuel, Laboratoire d'hygiène hospitalière, CHU de STRASBOURG Dr. Arnaud FLORENTIN, Assistant Hospitalo-Universitaire

Plus en détail

Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires

Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires Objectifs : Citer les traitements thermiques et de conservation, leurs caractéristiques et leurs effets sur la flore microbienne Justifier les modes de

Plus en détail

Cuisiner en accueil de mineurs La sécurité sanitaire des aliments

Cuisiner en accueil de mineurs La sécurité sanitaire des aliments Cuisiner en accueil de mineurs La sécurité sanitaire des aliments La Direction Départementale des Services Vétérinaires : DDSV Ministère de l Agriculture et de la Pêche Direction Générale de l Alimentation

Plus en détail

FORMATION - AUDIT - CONSEIL

FORMATION - AUDIT - CONSEIL FORMATION - AUDIT - CONSEIL Le guide des bonnes pratiques d hygiène et la qualité alimentaire en restauration Maîtriser le danger allergène : une obligation réglementaire L analyse microbiologique d une

Plus en détail

ETUDES. Quelques réflexions sur la conduite de la cuisson : aspects microbiologiques et valeur pasteurisatrice

ETUDES. Quelques réflexions sur la conduite de la cuisson : aspects microbiologiques et valeur pasteurisatrice ETUDES Quelques réflexions sur la conduite de la cuisson : aspects microbiologiques et valeur pasteurisatrice Leïla MEKHTICHE et Jean-Luc MARTIN (CTSCCV) RESUME De nombreuses questions posées au CTSCCV

Plus en détail

OPTIMISATION DE LA PRISE EN CHARGE ALIMENTAIRE A L HOPITAL : DU CAHIER DES CHARGES A L ASSIETTE

OPTIMISATION DE LA PRISE EN CHARGE ALIMENTAIRE A L HOPITAL : DU CAHIER DES CHARGES A L ASSIETTE OPTIMISATION DE LA PRISE EN CHARGE ALIMENTAIRE A L HOPITAL : DU CAHIER DES CHARGES A L ASSIETTE Didier LAFAGE : Directeur du Pôle Equipements, Hôtellerie, Logistique CHU TOULOUSE 1 Optimisation de la prise

Plus en détail

Les nouvelles responsabilités des exploitants du secteur alimentaire

Les nouvelles responsabilités des exploitants du secteur alimentaire Les nouvelles responsabilités des exploitants du secteur alimentaire CEPR 25 avril 2006 Antoine de Brosses Avocat à la Cour Simmons & Simmons 5, bd de la Madeleine 75001 Paris antoine.de.brosses @simmons-simmons.com

Plus en détail

AMELIORATION DES PRATIQUES D HYGIENE EN CUISINE SATELLITE

AMELIORATION DES PRATIQUES D HYGIENE EN CUISINE SATELLITE AMELIORATION DES PRATIQUES D HYGIENE EN CUISINE SATELLITE Risque infectieux et psychiatrie - Jeudi 15 novembre 2012 - Rennes. Christelle MORINIERE IDE hygiéniste CH saint Jean de Dieu-Dinan-St Brieuc Pôle

Plus en détail

FICHE 5 : CONTROLES BACTERIOLOGIQUES DE LA DESINFECTION FICHE 6 : CONTROLES BACTERIOLOGIQUES DE LA DESINFECTION - ENREGISTREMENTS

FICHE 5 : CONTROLES BACTERIOLOGIQUES DE LA DESINFECTION FICHE 6 : CONTROLES BACTERIOLOGIQUES DE LA DESINFECTION - ENREGISTREMENTS FICHES 1et 2 : HYGIENE DU PERSONNEL FICHE 3 : PLAN DE NETTOYAGE DESINFECTION FICHE 4 : SUIVI DES OPERATIONS DE NETTOYAGE DESINFECTION FICHE 5 : CONTROLES BACTERIOLOGIQUES DE LA DESINFECTION FICHE 6 : CONTROLES

Plus en détail

SAQ Event : Jeudi 23 Septembre 2010. Swiss Association for Quality Sections Genève-Vaud

SAQ Event : Jeudi 23 Septembre 2010. Swiss Association for Quality Sections Genève-Vaud SAQ Event : Jeudi 23 Septembre 2010 Swiss Association for Quality Sections Genève-Vaud HACCP : Un système de management de la sécurité alimentaire HACCP : un système pour le management de la sécurité alimentaire,

Plus en détail

Camp accueillant des mineurs

Camp accueillant des mineurs FORMATION HYGIENE 2007 Camp accueillant des mineurs 1 Les référentiels Arrêté interministériel du 29 septembre 1997 fixant les conditions d'hygiène applicables dans les établissement de restauration collective

Plus en détail

Appliquer la réglementation dans la filière

Appliquer la réglementation dans la filière Appliquer la réglementation dans la filière laitière fermière re Appliquer la réglementation dans la filière laitière fermière Analyse des risques, enregistrements et GBPH Application à la filière laitière

Plus en détail

Evolutions du Système de Management de la Qualité dans les Industries de Nutrition Animale. Pascal LE PAIH

Evolutions du Système de Management de la Qualité dans les Industries de Nutrition Animale. Pascal LE PAIH Evolutions du Système de Management de la Qualité dans les Industries de Nutrition Animale Pascal LE PAIH SOMMAIRE MANAGEMENT DE LA QUALITE DANS LES INDUSTRIES DE NUTRITION ANIMALE PLAN DE SURVEILLANCE

Plus en détail

ALIMENTAIRE : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS

ALIMENTAIRE : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS Service : Microbiologie Méthode technique ALIMENTAIRE : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS Mise en service de la première version : Mise en application de cette version : Rédaction

Plus en détail

STOCKAGE EN FROID POSITIF OU EN FROID NEGATIF

STOCKAGE EN FROID POSITIF OU EN FROID NEGATIF Référence : PT/RES/018-A Page :Page 1 sur 5 Objet : Maîtriser les dangers microbiologiques durant la période de stockage des denrées alimentaires sous régime de froid. Mots clés : Chambre froide négative

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION 2012-2013

PROGRAMME DE FORMATION 2012-2013 PROGRAMME DE FORMATION 0-03 /8 AQR Assurance qualité et Réglementation. Annual Product Review (APR) (revue qualité produit). Contrat de sous-traitance et cahier des charges fournisseurs dans l'industrie

Plus en détail

Piscines : point réglementaire

Piscines : point réglementaire Piscines : point réglementaire 02octobre 2012 Principales références juridiques: Articles L1332-1 à L1332-9, articles D1332-1 à D1332-13, et annexe 13-6 (installations sanitaires) du code de la santé publique.

Plus en détail

Les zones à environnement contrôlé : conception, mise en place et maintien de zones à environnement contrôlé :

Les zones à environnement contrôlé : conception, mise en place et maintien de zones à environnement contrôlé : Les zones à environnement contrôlé : conception, mise en place et maintien de zones à environnement contrôlé : partie II : Les exigences du contrôle de qualité Prof. P.ODOU Institut de Pharmacie du CHRU

Plus en détail

PREFET DE L YONNE NOTE D INFORMATION SUR L HYGIENE EN RESTAURATION. e-mail : ddcspp@yonne.gouv.fr

PREFET DE L YONNE NOTE D INFORMATION SUR L HYGIENE EN RESTAURATION. e-mail : ddcspp@yonne.gouv.fr PREFET DE L YONNE Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations Pôle Alimentation 3 rue Jehan Pinard B.P. 19 89010 Auxerre Cedex Tél. : 03 86 72 69 57 Fax : 03 86

Plus en détail

Recueil de Positions techniques Qualimat Transport Avril 2014 SOMMAIRE

Recueil de Positions techniques Qualimat Transport Avril 2014 SOMMAIRE Recueil de Positions techniques Qualimat Transport Avril 2014 SOMMAIRE 1. OBJET ET MODALITES D APPLICATION p. 2 2. POSITIONS TECHNIQUES THEME 1 : Portée et limite du référencement Qualimat Transport -

Plus en détail

En préambule, rappelons quelques grands principes régissant Le travail en cuisine collective.

En préambule, rappelons quelques grands principes régissant Le travail en cuisine collective. PLAN DE MAITRISE SANITAIRE Paquet Hygiène, Plan de Maîtrise Sanitaire : Professionnels de l agroalimentaire et des services de restauration, Qu impliquent pour vous ces règlements? En préambule, rappelons

Plus en détail

Analyses bactériologiques alimentaires

Analyses bactériologiques alimentaires LABORATOIRE DÉPARTEMENTAL D' ANALYSES Analyses bactériologiques alimentaires 1 - Présentation lozere.fr Les analyses consistent à vérifier la conformité des produits alimentaires selon des critères bactériologiques

Plus en détail

Présentation et objectifs du projet ANR Quant HACCP

Présentation et objectifs du projet ANR Quant HACCP Présentation et objectifs du projet ANR Quant HACCP Gérard Poumeyrol Laboratoire de sécurité des aliments de Maisons Alfort Besoins scientifiques et contexte réglementaire de la sécurité sanitaire des

Plus en détail

Catalogue Audit & Conseil 2015

Catalogue Audit & Conseil 2015 Catalogue Audit & Conseil 2015 Because you care about CONSUMERS HEALTH HACCP Expertise, votre partenaire en sécurité des aliments Présentation du catalogue 3 solutions pour vous accompagner Audit : Mesure

Plus en détail

AIDE SUR LES DOCUMENTS CONSTITUTIFS du dossier d agrément CUISINE CENTRALE

AIDE SUR LES DOCUMENTS CONSTITUTIFS du dossier d agrément CUISINE CENTRALE AIDE SUR LES DOCUMENTS CONSTITUTIFS du dossier d agrément CUISINE CENTRALE En premier lieu, faire le point sur la nature exacte de l activité de la cuisine centrale, à savoir un descriptif précis sur :

Plus en détail

Surveillance de l air dans les milieux àhaut risque

Surveillance de l air dans les milieux àhaut risque Surveillance de l air dans les milieux àhaut risque Présentation effectuée par Laurent MICHON lmichon@groupecarso.com Responsable du Pôle Hygiène Hospitalière Groupe CARSO 4 avenue Jean Moulin 69200 Vénissieux

Plus en détail

Technique de diffusion

Technique de diffusion TEXI-SOFT et 5.1.1 TEXI-SOFT et : Diffusion totale ou partielle par porosité du tissu TEXI-SOFT Tissu poreux Tissu micro-perforé Principe : La diffusion se fait à basse vitesse (v s < 1 m/s): - soit sur

Plus en détail

Contenu attendu des guides nationaux de bonnes pratiques d hygiène GBPH

Contenu attendu des guides nationaux de bonnes pratiques d hygiène GBPH Contenu attendu des guides nationaux de bonnes pratiques d hygiène GBPH Note d information à l usage des professionnels En complément de cette note, des informations relatives au contenu des GBPH sont

Plus en détail

Qualité de l eau distribuée par réseau

Qualité de l eau distribuée par réseau Thème: eau > public cible : consommateurs d eau potable Qualité de l eau distribuée par réseau Qualité de l eau destinée à la consommation humaine période 2005-2006-2007 Version 2010 Plus d infos : www.bruxellesenvironnement.be

Plus en détail

La congélation des produits modifie-t-elle les résultats d analyses microbiologiques?

La congélation des produits modifie-t-elle les résultats d analyses microbiologiques? ÉTUDES La congélation des produits modifie-t-elle les résultats d analyses microbiologiques? PASCAL GARRY CTSCCV, 7 avenue du Général de Gaulle, 94704 Maisons-Alfort Cedex Laboratoire de microbiologie

Plus en détail

AVIS DU CONSEIL SUPERIEUR DE LA SANTE N 8659

AVIS DU CONSEIL SUPERIEUR DE LA SANTE N 8659 AVIS DU CONSEIL SUPERIEUR DE LA SANTE N 8659 EAU DE SOURCE GRAND BARBIER Allégation «convient pour la préparation des aliments des nourrissons» 4 août 2010 1. INTRODUCTION ET QUESTION Un dossier, introduit

Plus en détail

Laboratoire départemental d analyses

Laboratoire départemental d analyses Catalogue des formations 2015 MICROBIOLOGIE ALIMENTAIRE SANTÉ ANIMALE AUDIT, CONSEIL ET FORMATION EN SÉCURITÉ ALIMENTAIRE LABORATOIRE DÉPARTEMENTAL D ANALYSES DU CHER 216 RUE LOUIS MALLET 18020 BOURGES

Plus en détail

HACCP Évolutions réglementaires et normatives

HACCP Évolutions réglementaires et normatives MADRPM / CEPR Rabat 30 octobre 2007 HACCP Évolutions réglementaires et normatives Une logique de maîtrise But : maîtrise de la sécurité sanitaire des aliments Système HACCP : «Analyse des dangers, points

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/TRANS/WP.11/2013/8 Distr. générale 17 juillet 2013 Français Original: russe Commission économique pour l Europe Comité des transports intérieurs Groupe de

Plus en détail

FORMATIONS OBLIGATOIRES PERMIS D EXPLOITATION HYGIÈNE ALIMENTAIRE - HACCP

FORMATIONS OBLIGATOIRES PERMIS D EXPLOITATION HYGIÈNE ALIMENTAIRE - HACCP FORMATIONS OBLIGATOIRES CADRE JURIDIQUE DE CES FORMATIONS Toute personne déclarant l ouverture, la mutation, la translation ou le transfert d une licence de débit de boissons à consommer sur place ou de

Plus en détail

L analyse des dangers Une étape clef de la méthode HACCP

L analyse des dangers Une étape clef de la méthode HACCP L analyse des dangers Une étape clef de la méthode HACCP Quelques rappels de base Analyse des dangers : - Caractéristiques - Méthodologie Conclusion Un exemple : Procédé «Terrine de viande» 2 Quelques

Plus en détail