Kit d organisation des rencontres académiques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Kit d organisation des rencontres académiques"

Transcription

1 Concertation nationale sur le numérique pour l éducation Kit d organisation des rencontres académiques Ce kit a été réalisé en coopération avec 1

2 Comment organiser une rencontre au sein de mon académie dans le cadre de la concertation? Le Président de la République a annoncé le 6 novembre dernier le lancement d une concertation nationale sur le numérique à l École. Du 19 janvier au 9 mars 2015, des rencontres sont organisées au sein de chaque académie pour offrir des temps d échanges et de travail collectif entre la communauté éducative et ses partenaires, sur l avenir du numérique pour l éducation. En s appuyant sur les expériences et réalisations de l académie et de ses territoires, ces rencontres ont pour objectif de préciser les attentes et les défis à relever. Ce qui est attendu de chaque académie Organiser 1 à 5 réunions par académie. Par exemple, une réunion par département portant sur plusieurs thèmes. L académie s assurera que l ensemble des 5 thèmes sont traités dans le cadre des rencontres. Produire une synthèse sur chacun des 5 thèmes de concertation et la transmettre à la Direction du numérique pour l Éducation (DNE). Ces synthèses seront mises en ligne sur le site de la concertation et consolidées au niveau national. S assurer du respect de la diversité des acteurs participant aux rencontres académiques. Seront associés autant que possible l ensemble des acteurs investis dans le domaine numérique pour l éducation (parents, enseignants, élèves, cadres de l éducation, élus et représentants des services des collectivités, représentants associatifs et d entreprises, chercheurs ). Compte tenu de la période de réserve, il n est pas possible d organiser les rencontres en présence d élus après le 8 février S appuyer de préférence sur le réseau Canopé pour assurer l accueil des réunions, la captation des échanges (en fonction des possibilités) et la participation à l animation. Quel est le format «type» d une rencontre académique? Une rencontre académique peut prendre la forme d une demi-journée de concertation (d une durée de 3 heures maximum). Ces rencontres sont le pivot de la concertation sur le numérique pour l éducation. Elles ont vocation à susciter des échanges constructifs, à valoriser des initiatives et à entraîner l adhésion du plus grand nombre d acteurs concernés. Le choix des invités est représentatif des différentes parties prenantes de la concertation. On peut viser la participation d une centaine de personnes par événement. La rencontre s organise en plusieurs temps de manière à faciliter à la fois le partage de réalisations et le travail collectif (par exemple sous forme d ateliers). Les académies peuvent ainsi choisir le déroulement suivant : Introduction et présentation des enjeux de la concertation nationale sur le numérique éducatif par une autorité académique. 2

3 Intervention d une personnalité qualifiée ou témoignage(s) autour d une ou plusieurs réalisations menées au niveau de l académie (de préférence en association avec ses partenaires). Travail en sous-groupes autour d un «défi» pour le numérique éducatif (2h00 environ). Les participants sont répartis en ateliers de travail de 15 personnes ou moins sur l une des thématiques. Par exemple, pour couvrir l intégralité des thématiques, 5 sous-groupes peuvent se réunir en parallèle pour explorer chacun l une des thématiques. On veillera au respect de la diversité des acteurs. Une méthode d animation est proposée dans le kit pour rendre les échanges interactifs et permettre de dégager des pistes de solutions. Organisation d une rencontre académique type Séance en plénière Travail en sous-groupes Introduction : les enjeux du numérique éducatif et de la concertation Interventions ou témoignage(s) à partir de réalisation(s) Atelier travail Thème x x 15 pers. D autres formats sont possibles, comme l organisation de plusieurs rencontres sur différents jours, en abordant à chaque fois une ou plusieurs thématiques. On veillera là aussi au respect de la diversité des acteurs. Les établissements également au cœur de la concertation Un établissement scolaire peut organiser à son niveau des rencontres sur un format identique ou plus restreint. Les responsables académiques solliciteront les chefs d établissements pour les inviter à participer, sur la base du volontariat et en dehors du temps scolaire, à la concertation en leur envoyant un support méthodologique (cf. kit établissement). 3

4 Que contient le kit? Le kit doit permettre de faciliter l organisation des rencontres sur l ensemble du territoire. La méthode proposée peut être adaptée au sein de chaque académie. En complément de ce kit, les académies peuvent s appuyer sur le site dédié à la concertation qui propose vidéos, documents, questionnaire, forum en ligne, pistes de réflexion, et sur les ressources du réseau Canopé. KIT { + + Des fiches méthodologiques 1 Préparer une rencontre académique 2 Animer une rencontre académique 3 Réaliser la synthèse Un support d animation du temps de travail en groupe Une trame de synthèse académique à compléter 4

5 Les acteurs de la démarche Le Recteur est responsable de la concertation au niveau de son académie ; Le Délégué au numérique éducatif (DAN) conçoit et met en œuvre le dispositif de la concertation au sein de son académie ; Le DASEN organise au niveau départemental la ou les rencontres sur les différents thèmes de la concertation ; Le Chargé de Communication en académie (CCA) relaye localement l organisation des concertations et veille à leur médiatisation en lien avec la délégation à la communication du ministère. Avec le DAN, il s assure de la capitalisation et de la mise en ligne des contenus en lien avec Canopé ; Le Réseau Canopé, selon la sollicitation de l académie, peut assurer l accueil et l animation des réunions, la captation des échanges (en fonction des possibilités), la mise en ligne des ressources liées à la concertation et la participation de son réseau; Le Chef d établissement peut organiser, à son initiative, une ou plusieurs rencontres hors du temps scolaire. Il en réalise une synthèse qu il transmet au DAN ou au correspondant académique désigné pour la concertation ; La Direction du numérique pour l éducation coordonne l ensemble de la concertation au niveau national, elle met à disposition le site, les kits et le support. 5

6 1. PRÉPARER LA RENCONTRE ACADÉMIQUE Les académies peuvent organiser une ou plusieurs rencontres entre le 26 janvier et le 9 mars 2015 (limité au 8 février 2015 en cas de présence d élus). Quelles actions conduire pour préparer une rencontre au sein de mon académie? PRÉPARER UNE RENCONTRE Participants Thèmes Réalisation Logistique Déroulé Animation Choisissez le(s) thème(s) de la concertation. La concertation propose un questionnement des acteurs de l éducation autour de 5 thématiques. Toutes les académies traitent des 5 thématiques mais pas forcément dans toutes les réunions. Il est recommandé qu un atelier ne couvre qu une thématique principale. Les thématiques de la concertation Le numérique, les apprentissages et la réussite de tous les élèves Le numérique, renouvellement et diversification des pratiques pédagogiques et éducatives Le numérique et les compétences de demain Le numérique et la réduction des inégalités Le numérique, un facteur d ouverture de l école à son territoire et à son environnement En quoi le numérique peut-il contribuer à l amélioration des apprentissages et à la réussite des élèves? Quels sont les besoins en termes de ressources, d accès et d équipements permettant d atteindre ces objectifs? En quoi le numérique contribue-t-il au renouvellement et à la diversification des pratiques pédagogiques? Quels sont les besoins en termes d équipement, d accompagnement et de formation, et d accès aux ressources? A l ère numérique, à quelles compétences l école doit-elle préparer les élèves? Quelles sont les conditions et les moyens nécessaires pour que le numérique contribue à la réduction des inégalités? Comment le numérique va-t-il contribuer à ouvrir l École sur son environnement et à l ancrer sur son territoire? Comment procéder concrètement? 6

7 Identifiez et invitez les participants à la rencontre. La rencontre académique peut associer une centaine de personnes : Il ne s agit pas de limiter la participation à un cercle d experts, mais de s assurer d une diversité des acteurs investis dans le domaine numérique pour l éducation (parents, enseignants, élèves, cadres de l éducation, élus et représentants des services des collectivités, représentants associatifs et d entreprises, chercheurs ). Les ateliers de travail thématique doivent être composés d une quinzaine de personnes environ et permettre la confrontation des points de vue des différents acteurs. La composition des sous-groupes doit idéalement être arrêtée avant le début de la rencontre. L annonce de la rencontre peut être faite sur les réseaux sociaux, en utilisant le hashtag #EcoleNumerique. Identifiez des expériences / réalisations concrètes en matière de numérique éducatif. De manière à rendre tangible les intérêts et les problématiques du numérique éducatif et à faciliter les débats, il est proposé de présenter, au début de chaque atelier, une ou plusieurs expérience(s), pratique(s) pédagogique(s), réalisation(s) innovante(s)... Les initiatives partagées peuvent impliquer les parents d élèves et les élèves, les opérateurs, les collectivités, les entreprises, le secteur associatif Un intervenant aura environ 5 minutes pour faire sa présentation le jour de l atelier. L intervention peut être un témoignage, la présentation d un projet, la projection d une vidéo d usage, etc. Des exemples variés de vidéos pouvant être diffusées lors des rencontres sont déjà disponibles pour chaque thématique sur le site de la concertation : Validez le déroulé exact de la rencontre (Cf. page 3). Veiller à ce qu une synthèse soit réalisée à la fin de chaque atelier à partir du canevas joint. Définir l animation de la rencontre. Une personne sera désignée pour assurer le lien entre les différentes interventions et rappeler l organisation pratique de la rencontre. En atelier, en sous-groupe, il est conseillé de s appuyer sur un binôme «animateur de discussions rapporteur». ; ; Préparer la logistique de la rencontre académique en s appuyant de préférence sur les ateliers du réseau Canopé. 7

8 En résumé... La préparation de la rencontre vous a permis de valider les points suivants : Thèmes + Participants + Réalisation + Déroulé + Animation + Logistique Choix de(s) thème(s) parmi les 5 thèmes de la concertation Liste des participants à la rencontre et au sein des sousgroupes. Envoi d une invitation Identification de(s) réalisation(s) et intervenant(s) Élaboration d un ordre du jour (durée : 3h maximum) Choix des modalités d animation (binôme «animateur - rapporteur») Réservation de salle, équipements, matériels 8

9 2. ANIMER UNE RENCONTRE ACADÉMIQUE La rencontre s organise en 3 temps Introduction et présentation des enjeux de la concertation nationale Présentation et discussion autour d une expérience ou réalisation concrète Travail en groupe autour de «défis» pour le numérique éducatif Introduction et présentation des enjeux de la concertation nationale sur le numérique pour l éducation. Il s agit d introduire la session en présentant les objectifs de la concertation nationale, le dispositif de la concertation (questionnaire, ateliers, forum libre ) et les enjeux du numérique à l École (Cf. le site de la concertation). Le hashtag #EcoleNumerique de la concertation a été retenu pour assurer le relai sur le réseau social Twitter des rencontres académiques. Cela permet de faciliter l agrégation au niveau national des différentes contributions. Intervention d une personnalité qualifiée ou présentation de réalisation(s) concrète(s) illustrant les thématiques, suivie de quelques échanges avec la salle. Travail en sous-groupes autour d un ou plusieurs «défis du numérique éducatif». Au sein de chaque atelier thématique, les participants vont réfléchir collectivement autour d un «défi». Le «défi» constitue un axe de travail à approfondir pour apporter des solutions concrètes au problème posé par un thème (ex : le numérique pour la réussite des élèves, la réduction des inégalités). Il s agit de dégager un ensemble de pistes d actions qui peuvent être menées au niveau local, voire au niveau national. Dans un premier temps, chaque atelier peut débuter par la présentation d une réalisation ou d expérience locale. 9

10 Les «règles du jeu» à partager Chacun doit pouvoir participer sans tabou. «pas de mauvaise idée» Chacun prend la parole individuellement et respecte chaque pris de parole Lever les incompréhensions Rester concis et précis Comprendre les réactions des participants Dans un second temps, chacun peut identifier individuellement un défi qu il soumet au reste du groupe en l énonçant. L animateur collecte l ensemble des propositions de défis. Dans un troisième temps, avec l aide de l animateur, les participants choisissent le défi qu ils souhaitent approfondir. Une fois ce défi identifié, les participants étayent ce défi en se posant successivement les trois questions suivantes : Quels sont les objectifs et les finalités du défi? Quelles actions conduire et quels acteurs mobiliser pour réaliser ce défi? A quoi saurons-nous que nous avons relevé ce défi? Modèle de fiche défi à compléter en atelier 10

11 Dans les 10 dernières minutes, l animateur assure un bilan de l atelier en résumant les points clés du défi imaginé. Il incite chacun à utiliser les autres modalités de la concertation, réponse au questionnaire en ligne, forum. La session peut s achever par un tour de table où chacun partage quelques mots de conclusion. Responsabilité de l animateur Rappeler les «règles du jeu» et le périmètre thématique de l atelier. Relancer les discussions. Gérer le temps. Identifier avec les participants et le rapporteur le(s) défi(s). Restituer, synthétiser et clôturer l atelier. Responsabilité du rapporteur Prendre en note les remarques et propositions des participants. Assister l animateur dans l organisation et la synthèse de la réunion. Consolider la fiche défi suite au travail collectif. La durée indicative d un atelier est de 2h00. Les conditions de réussite du travail en atelier Ce type de rencontre requiert l adhésion des participants à la démarche et une implication active au cours du temps de travail collectif ; Il doit nourrir un dialogue entre l animateur et les participants ; Il doit mettre en perspective les points de vue des différents acteurs intervenant sur le domaine du numérique éducatif ; Il doit permettre d identifier de manière relativement précise une ou plusieurs actions concrètes pour renforcer la dynamique du numérique éducatif. Cet exercice doit permettre de nourrir la rédaction de la synthèse. 11

12 3. RÉALISER LA SYNTHÈSE ACADÉMIQUE Pour chaque rencontre, on effectuera la remontée vers le niveau académique (DAN) de l ensemble des fiches défi. Chaque établissement volontaire transmet sa synthèse au responsable académique (DAN) dans la quinzaine qui suit la rencontre et avant le 10 mars. Chaque académie réalise ensuite une synthèse sur les 5 thèmes en s appuyant sur les synthèses des ateliers académiques et celles des ateliers en établissements. La synthèse comprend 5 parties, correspondant à la restitution de la concertation sur les 5 thèmes. Au sein de chaque partie, la trame de réponse proposée est la suivante : État des lieux en matière de numérique pour l éducation. Principales attentes. Description de 2 à 3 réalisations présentées lors des ateliers en académie et/ou dans les établissements. Défis et propositions identifiés par l académie et les établissements. Un modèle type de synthèse est fourni en annexes. Les fiches «défis» complétées en ateliers peuvent être annexées à la synthèse. Pour faciliter l exploitation des informations recueillies, cette synthèse ne devra pas excéder 10 pages. Les responsables académiques transmettent les synthèses avant le 15 mars 2015 à l adresse avec l objet suivant : «Synthèse concertation + Nom Académie». Nommage des documents Pour faciliter l envoi et l analyse des documents, il est proposé d homogénéiser le nommage des documents transmis dans un fichier.zip La synthèse : Synthese_Nom de l academie Exemple : Synthese_Nice Une sélection de fiches défi : Defi_Theme N _Nom de l academie Exemple : Defi_Theme 2_Nice 12

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 OUVERTURE DU SEMINAIRE : Bernard Amsalem, Vice-président du CNOSF Etat de l avancée des travaux depuis le dernier séminaire Rappel

Plus en détail

Conférence régionale du Forum d Action pour la gouvernance Locale en Afrique Francophone

Conférence régionale du Forum d Action pour la gouvernance Locale en Afrique Francophone Conférence régionale du Forum d Action pour la gouvernance Locale en Afrique Francophone Hôtel Teranga, Saly, Sénégal, du 18-19 Octobre 2011 Note de cadrage Contexte et justification L importance que revêt

Plus en détail

Débat sur la transition ENERGETIQUE. Appel à Manifestations d'intérêt pour l organisation de débats citoyens infrarégionaux en Nord - Pas de Calais

Débat sur la transition ENERGETIQUE. Appel à Manifestations d'intérêt pour l organisation de débats citoyens infrarégionaux en Nord - Pas de Calais Débat sur la transition ENERGETIQUE Appel à Manifestations d'intérêt pour l organisation de débats citoyens infrarégionaux en Nord - Pas de Calais Cette démarche s inscrit dans le cadre du débat national

Plus en détail

Projet PHARES. Note de cadrage sur la production de livrables en phase finale du projet

Projet PHARES. Note de cadrage sur la production de livrables en phase finale du projet Projet PHARES Note de cadrage sur la production de livrables en phase finale du projet L.Brami, S.Damart, M. Detchessahar, M. Devigne, J. Habib, F. Kletz, C. Krohmer. Document joint à l avenant au contrat

Plus en détail

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD 1 MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE SECRETRARIAT PERMANENT DU CONSEIL NATIONAL POUR L ENVIRONNEMENT ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

Plus en détail

FRANCHISSEMENT JEAN-JACQUES BOSC ATELIER «MOBILITE, PLACE DE LA VOITURE ET ETALEMENT URBAIN» DOSSIER DU PARTICIPANT. www.concertations.lacub.

FRANCHISSEMENT JEAN-JACQUES BOSC ATELIER «MOBILITE, PLACE DE LA VOITURE ET ETALEMENT URBAIN» DOSSIER DU PARTICIPANT. www.concertations.lacub. FRANCHISSEMENT JEAN-JACQUES BOSC ATELIER «MOBILITE, PLACE DE LA VOITURE ET ETALEMENT URBAIN» DOSSIER DU PARTICIPANT www.concertations.lacub.fr 1 Les ateliers thématiques : contexte et déroulement 1# Les

Plus en détail

Conseil supérieur de la construction et de l efficacité énergétique Règlement intérieur

Conseil supérieur de la construction et de l efficacité énergétique Règlement intérieur Conseil supérieur de la construction et de l efficacité énergétique Règlement intérieur Vu le décret n 2006-672 du 8 juin 2006 relatif à la création, à la composition et au fonctionnement de commissions

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs de l offre de soins MINISTERE D AFFAIR SOCIAL ET DE LA SANTE Bureau de l efficience des établissements de

Plus en détail

UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL Charte de l évaluation des formations

UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL Charte de l évaluation des formations UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL Charte de l évaluation des formations www.univ-bpclermont.fr 1 Charte de l évaluation des formations L évaluation des formations inscrit l Université Blaise

Plus en détail

PLAN D ACTIONS - 2012 / 2016

PLAN D ACTIONS - 2012 / 2016 PLAN D ACTIONS - / Annexe I Chacune des 16 priorités retenues par Cap devant! dans son projet associatif est assortie d une série d objectifs opérationnels. Chaque objectif opérationnel vise un résultat

Plus en détail

Cahier des charges Actions Collectives

Cahier des charges Actions Collectives Ce projet est cofinancé par le Fonds social européen dans le cadre du programme opérationnel national «Emploi et Inclusion» 2014-2020 UNION EUROPEENNE Cahier des charges Actions Collectives Appel à propositions

Plus en détail

Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015

Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015 Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015 Les 3 objectifs de la formation 1 - La construction des compétences et des capacités qui relèvent du : cœur de métier ; cadre

Plus en détail

Cahier des charges de l appel à contributions. L évolution de la politique Déchets de la Cub

Cahier des charges de l appel à contributions. L évolution de la politique Déchets de la Cub Politique Déchets de la CUB Cahier des charges de l appel à contributions - Vous êtes une association, un collectif ou un organisme partenaire des politiques communautaires; - Vous êtes intéressé par la

Plus en détail

94160 SAINT MANDE. Accord de Développement de l Emploi et des Compétences (ADEC) Plasturgie en Région Centre

94160 SAINT MANDE. Accord de Développement de l Emploi et des Compétences (ADEC) Plasturgie en Région Centre 5-7 AVENUE DU GENERAL DE GAULLE 94160 SAINT MANDE Accord de Développement de l Emploi et des Compétences (ADEC) Plasturgie en Région Centre - Actions individuelles : diagnostic RH et accompagnement des

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/CECI/CONF.10/1 Distr. générale 23 novembre 2010 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Comité de la coopération et de l intégration

Plus en détail

«Accompagnement du recrutement et de l intégration de personnes en situation de handicap»

«Accompagnement du recrutement et de l intégration de personnes en situation de handicap» : Solutions stratégiques pour l emploi des publics sensibles : Solutions stratégiques pour l emploi des publics sensibles 1 CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE FORMATION «Accompagnement du recrutement

Plus en détail

Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants

Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants 1 Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants I. Le contexte institutionnel La démarche de l UdS en matière de qualité des formations

Plus en détail

Prise en compte du développement durable dans les marchés publics :

Prise en compte du développement durable dans les marchés publics : Prise en compte du développement durable dans les marchés publics : Cahier des charges pour un programme de formation à l attention des agents des institutions publiques soumises à l Ordonnance du 23 juillet

Plus en détail

Contexte et enjeux du dispositif de valorisation du savoir, dans son ensemble

Contexte et enjeux du dispositif de valorisation du savoir, dans son ensemble Formation permanente nationale CAHIER DES CHARGES DE LA PRESTATION «Captation audio/vidéo et enrichissement d un support de diffusion multimédia des conférences d un séminaire de formation, à des fins

Plus en détail

Annexe 1 : Un exemple de cahier des charges

Annexe 1 : Un exemple de cahier des charges Annexe 1 : Un exemple de cahier des charges Cahier des charges pour des rencontres de sensibilisation du personnel de l'opac 38 au développement durable L'office public d'aménagement et de construction

Plus en détail

Présentation des PARTENARIATS possibles entre. L Education Nationale et le Monde Professionnel

Présentation des PARTENARIATS possibles entre. L Education Nationale et le Monde Professionnel 1 G MADELIN 25 Mai 05 Présentation des PARTENARIATS possibles entre L Education Nationale et le Monde Professionnel Les grands débats autour de l école et de la formation professionnelle. La récente loi

Plus en détail

2 Quels usages peut-on faire du focus group? Encadré 1 L utilisation du focus group en évaluation. Explicitation Restitution. Usages du focus group

2 Quels usages peut-on faire du focus group? Encadré 1 L utilisation du focus group en évaluation. Explicitation Restitution. Usages du focus group LE FOCUS GROUP 1 Pourquoi utiliser cet outil en évaluation? Un focus group est un type d entretien de groupe composé de personnes concernées par une politique de développement ou une intervention. Il est

Plus en détail

«l investissement des pays dans l acquisition et le développement des compétences des formateurs et des entrepreneurs la formation des formateurs

«l investissement des pays dans l acquisition et le développement des compétences des formateurs et des entrepreneurs la formation des formateurs Note conceptuelle de la conférence PQIP/DCTP de Kigali sur «Encourager l investissement des pays dans l acquisition des compétences des formateurs et entrepreneurs» Introduction La conférence de Kigali

Plus en détail

Carrefour Rural Européen des Acteurs Normands Coordination générale et animation du réseau rural bas-normand

Carrefour Rural Européen des Acteurs Normands Coordination générale et animation du réseau rural bas-normand Carrefour Rural Européen des Acteurs Normands Coordination générale et animation du réseau rural bas-normand Réseau rural de Basse-Normandie Groupe de travail thématique : «Bien gérer l'espace en milieu

Plus en détail

La Tour LES CONSEILS ET BUREAUX. DE QUARTIER Charte de fonctionnement

La Tour LES CONSEILS ET BUREAUX. DE QUARTIER Charte de fonctionnement La Tour LES CONSEILS ET BUREAUX DE QUARTIER Charte de fonctionnement 03 Sommaire PRÉAMBULE... 05 TITRE I - Les acteurs des instances participatives... 05 ARTICLE 1 // L élu référent de quartier... 05 ARTICLE

Plus en détail

LES CONFERENCES BTOB ETRE PARTENAIRE

LES CONFERENCES BTOB ETRE PARTENAIRE LES CONFERENCES BTOB ETRE PARTENAIRE LES ECHOS CONFERENCES Leader sur le marché des conférences L expertise des Echos Conférences 4 Conférences b to b 4 Evénements sur-mesure 4 Think tanks 4 Matinales

Plus en détail

ACHAT DE PRESTATION 2014:

ACHAT DE PRESTATION 2014: ACHAT DE PRESTATION 2014: OBJET DE L ACHAT DE PRESTATION : Étape 3 du parcours d émergence : Découverte de l environnement de mon projet Dispositif: «Groupement de Créateurs» ATELIER : Parcours de la création

Plus en détail

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : 2007 07 89 0262 Catégorie : C* REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Développement de la démarche innovation I OBJECTIF PROFESSIONNEL

Plus en détail

Point d étape relatif à la démarche d analyse des impacts du changement INC du 16 septembre 2015

Point d étape relatif à la démarche d analyse des impacts du changement INC du 16 septembre 2015 Point d étape relatif à la démarche d analyse des impacts du changement INC du 16 septembre 2015 1 1. Les objectifs de la démarche d analyse des impacts du changement Au cours de l Instance Nationale de

Plus en détail

ANNEXES A LA DELIBERATION

ANNEXES A LA DELIBERATION 3 ANNEXES A LA DELIBERATION 4 Annexe 1 : Organisation des Etats généraux Structuré par le dialogue entre les parties prenantes, le processus de concertation des Etats Généraux sera continu et se prolongera

Plus en détail

RÉUSSIR vos Séminaires de Direction & vos Conventions d entreprise

RÉUSSIR vos Séminaires de Direction & vos Conventions d entreprise RÉUSSIR vos Séminaires de Direction & vos Conventions d entreprise Equinox vous aide à mobiliser les énergies qui feront de l évènement un jalon clé dans la vie de votre entreprise. Nous assurons une maîtrise

Plus en détail

Livret d accompagnement à destination des enseignants encadrant des élèves collèges/lycées

Livret d accompagnement à destination des enseignants encadrant des élèves collèges/lycées VISITE D ENTREPRISE INTERVENTION DE PROFESSIONNELS EN ETABLISSEMENT SCOLAIRE TABLE RONDE Livret d accompagnement à destination des enseignants encadrant des élèves collèges/lycées Edition 2013 SOMMAIRE

Plus en détail

La démarche de projet en éducation et promotion de la santé : Comment passer d une idée à sa mise en action?

La démarche de projet en éducation et promotion de la santé : Comment passer d une idée à sa mise en action? La démarche de projet en éducation et promotion de la santé : Comment passer d une idée à sa mise en action? Sources : Méthodologie de projet / fiches pratiques / comment passer d une idée à sa mise en

Plus en détail

Charte de la concertation territoriale

Charte de la concertation territoriale LIGNE A GRANDE VITESSE POITIERS-LIMOGES Charte de la concertation territoriale La présente charte constitue le cadre de la démarche de la concertation territoriale conduite par Réseau ferré de France Elle

Plus en détail

2 ème Réunion du Réseau «Perche Accueil» Nogent le Rotrou le vendredi 2 avril 2010

2 ème Réunion du Réseau «Perche Accueil» Nogent le Rotrou le vendredi 2 avril 2010 2 ème Réunion du Réseau «Perche Accueil» Nogent le Rotrou le vendredi 2 avril 2010 Ordre du Jour Bilan des actions 2009 Participation à Projets en Campagne Réalisation d un guide d accueil des porteurs

Plus en détail

Installation et fonctionnement des Conseils Citoyens : des conditions de réussite...

Installation et fonctionnement des Conseils Citoyens : des conditions de réussite... Installation et fonctionnement des Conseils Citoyens : des conditions de réussite... Éléments de contexte Cette intervention est le fruit d'un travail collectif porté par le Groupe de Travail Participation

Plus en détail

FORMATION L ENFANT ET LE JEU

FORMATION L ENFANT ET LE JEU FORMATION L ENFANT ET LE JEU Le jeu est au cœur du métier de l animateur car il est un moyen de connaître, de comprendre et d accompagner l enfant dans son développement. Les enjeux éducatifs liés au jeu

Plus en détail

#EcoleNumerique aujourd hui et demain

#EcoleNumerique aujourd hui et demain Concertation nationale sur le numérique pour l éducation Journée de restitution des résultats Synthèse du thème 4 7/05/2015 Quels moyens mettre en œuvre pour réduire la fracture numérique? Quelles sont

Plus en détail

Marchés publics, restauration collective et circuits courts

Marchés publics, restauration collective et circuits courts Marchés publics, restauration collective et circuits courts Réponse à l appel à propositions d actions de transfert des projets financés dans le cadre du Réseau rural français Intitulé du projet Marchés

Plus en détail

Dossier de Partenariat

Dossier de Partenariat L Entrepreneuriat des jeunes en milieu rural Partenaire officiel Sponsor officiel Dossier de Partenariat CONTEXTE Au niveau mondial, l Organisation Internationale du Travail publia le 12 août 2010, jour

Plus en détail

Appel à candidature. Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers

Appel à candidature. Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers Appel à candidature Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers Contexte La mobilité géographique est l un des sujets centraux lorsque l on aborde la question

Plus en détail

Introduction. La prépondérance des espaces de dialogue dans la qualité de vie au travail. La chaire Management et Santé au Travail

Introduction. La prépondérance des espaces de dialogue dans la qualité de vie au travail. La chaire Management et Santé au Travail La prépondérance des espaces de dialogue dans la qualité de vie au travail Emmanuel Abord de Chatillon Institut d Administration des Entreprises de Grenoble abord@iae-grenoble.fr 1 La chaire Management

Plus en détail

par le Réseau Anact avec le département d ergonomie de l université de Bordeaux

par le Réseau Anact avec le département d ergonomie de l université de Bordeaux Des difficultés à investir le champ des conditions de travail L évolution du monde du travail montre la prégnance des conditions et de l organisation du travail dans le de nouveaux risques. Ces questions

Plus en détail

Utilisation de Moodle pour le tutorat de formation en environnement et aménagement Le cas du Campus numérique ENVAM

Utilisation de Moodle pour le tutorat de formation en environnement et aménagement Le cas du Campus numérique ENVAM Utilisation de Moodle pour le tutorat de formation en environnement et aménagement Le cas du Campus numérique ENVAM Hélène Podvin Ingénieur pédagogique ENVAM CIRM-Université de Rennes 1 Campus de Beaulieu

Plus en détail

Conférence des États Parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États Parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/WG.4/2012/1 Conférence des États Parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 25 mai 2012 Français Original: anglais Groupe de travail intergouvernemental

Plus en détail

Le bilan de compétences : Déroulement, durée et outils

Le bilan de compétences : Déroulement, durée et outils Le bilan de compétences : Déroulement, durée et outils Pour vous donner une vision la plus complète possible de la démarche, le contenu qui vous est présenté ici a été élaboré pour correspondre à une personne

Plus en détail

Budget participatif des lycées. Règlement d intervention

Budget participatif des lycées. Règlement d intervention 3 CR 72-12 Budget participatif des lycées Règlement d intervention Préambule : La mise en œuvre du budget participatif des lycées manifeste la volonté de la région de poursuivre la démarche de dialogue

Plus en détail

Plan d action annuel

Plan d action annuel Plan d action annuel Mise en contexte La Coordination ATL a pour objectif de développer l offre d accueil Temps libre sur le territoire de la Commune afin de répondre aux besoins des familles, de développer

Plus en détail

Construction du FORUM DE DISCUSSIONS pour le Réseau RH des Entreprises de Transport

Construction du FORUM DE DISCUSSIONS pour le Réseau RH des Entreprises de Transport CONSULTATION Construction du FORUM DE DISCUSSIONS pour le Réseau RH des Entreprises de Transport Modalités de réponses Date limite de dépôt des propositions : Vendredi 2 décembre 2011 Les propositions

Plus en détail

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement)

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Sommaire 1. Cadre de l étude...1 2. Objectif de l étude...2 3. Questionnements à étudier...2 4. Méthodologie...3

Plus en détail

Politique d emploi. des personnes. handicapées : le diagnosticconseil

Politique d emploi. des personnes. handicapées : le diagnosticconseil Politique d emploi des personnes handicapées : le diagnosticconseil Ce document s adresse particulièrement aux établissements, entreprises et groupes de plus de 250 salariés qui souhaitent s engager dans

Plus en détail

Ch@ts événementiels & best practices

Ch@ts événementiels & best practices Ch@ts événementiels & best practices ----------------------------------------- ChatConference.com >> La communication en amont 1/2 Bien choisir le créneau horaire (surtout si décalage horaire) en fonction:

Plus en détail

Politique académique de lutte contre le décrochage scolaire

Politique académique de lutte contre le décrochage scolaire Politique académique de lutte contre le décrochage scolaire Séminaire bi-bassins Antony - Vanves vendredi 28 novembre 2014 Comment s organise la lutte contre le décrochage scolaire dans l académie de Versailles?

Plus en détail

CYCLE MANAGEMENT DE L INET

CYCLE MANAGEMENT DE L INET CYCLE MANAGEMENT DE L INET Conseiller formation : Anne GERARD Contact inscription : Delphine Marcangeli 03 83 19 22 05 Delphine.marcangeli@cnfpt.fr 1 CYCLE MANAGEMENT DE L INET OBJECTIFS DU CYCLE Ce cycle

Plus en détail

CHARTE D ENGAGEMENT. Engagements du SYCOPARC PROGRAMMATION

CHARTE D ENGAGEMENT. Engagements du SYCOPARC PROGRAMMATION CHARTE D ENGAGEMENT Engagements du SYCOPARC PROGRAMMATION Le SYCOPARC s engage à mettre en œuvre la programmation via son service de médiation culturelle. Il veille à la cohérence et à la pertinence des

Plus en détail

LES BILANS L ESPRIT DANS LEQUEL NOUS TRAVAILLONS NOTRE DEONTOLOGIE. Les bilans sont pluriels dans la mesure où :

LES BILANS L ESPRIT DANS LEQUEL NOUS TRAVAILLONS NOTRE DEONTOLOGIE. Les bilans sont pluriels dans la mesure où : LES BILANS Les bilans sont pluriels dans la mesure où : Ils peuvent Répondre àdes objectifs différents : définir/valider un projet d évolution, retrouver du sens àson parcours, anticiper un changement

Plus en détail

Le programme européen pour l éducation, la formation, la jeunesse et le sport. l éducation. des adultes en europe!

Le programme européen pour l éducation, la formation, la jeunesse et le sport. l éducation. des adultes en europe! Le programme européen pour l éducation, la formation, la jeunesse et le sport Faisons grandir l éducation et la formation des adultes en europe! European Plateform for Adult Learning in Europe (EPALE),

Plus en détail

Projet Alimentation Quartier Amiraux-Simplon

Projet Alimentation Quartier Amiraux-Simplon Projet Alimentation Quartier Amiraux-Simplon Genèse du projet Les diagnostics Le premier groupe de travail s est réuni à la suite de la restitution d un diagnostic social réalisé sur le quartier Amiraux

Plus en détail

Conseils de quartiers Règlement intérieur

Conseils de quartiers Règlement intérieur Conseils de quartiers Règlement intérieur caen.fr I Les principes fondateurs Règlement intérieur des conseils ARTICLE 1 Création des conseils de quartiers citoyens Les conseils de quartiers citoyens sont

Plus en détail

Groupe de travail. compétences Réunion 4. 8 décembre 2011

Groupe de travail. compétences Réunion 4. 8 décembre 2011 Groupe de travail Vers une cartographie interactive des métiers et des compétences Réunion 4 8 décembre 2011 Partenaires présents D.Anglaret DireccteIledeFrance P.Henry DireccteIledeFrance F.Suarez MDEMVS

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

Termes de référence Activité 1

Termes de référence Activité 1 1 Termes de référence Activité 1 Atelier de formation thématique au journalisme d investigation Projet Médias d Afrique centrale contre le VIH PROJET MA-VIH VOLET 1 N D ACTION / ACTIVITE CODE 1 /1 MAUEA4111F30

Plus en détail

Plan d'actions communes inter-instituts

Plan d'actions communes inter-instituts Plan d'actions communes inter-instituts AFSSET, INERIS, INRETS, InVS, IRSN "Les instituts d'expertise nationaux face aux évolutions de la gouvernance des activités et situations à risques pour l'homme

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DU FORM ACTEUR

GUIDE PRATIQUE DU FORM ACTEUR GUIDE PRATIQUE DU FORM ACTEUR Parce que transmettre votre savoir et votre expérience fait partie de votre mission quotidienne édito L IFCAM, Université du Groupe Crédit Agricole, s appuie depuis son origine

Plus en détail

HISTOIRE A SUCCES: LMD A L UCADL

HISTOIRE A SUCCES: LMD A L UCADL HISTOIRE A SUCCES: LMD A L UCADL PRESENTATION ET JUSTIFICATION DE LA REFORME LMD POURQUOI LE CHOIX DU LMD? Pour son exemplarité dans la manière de traduire une vision en actes concrets Pour la nouvelle

Plus en détail

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers 1 Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan Proposition commune des associations d usagers (document élaboré sur la base de la note publique rédigée par Saïd Acef)

Plus en détail

Pôle national de compétences FOAD (Formation Ouverte et A Distance) DIFOR Clermont-Ferrand. https://foad.orion.education.fr

Pôle national de compétences FOAD (Formation Ouverte et A Distance) DIFOR Clermont-Ferrand. https://foad.orion.education.fr PROGRAMME DE DEVELOPPEMENT DE LA FOAD FORMATION DEVENIR E-FORMATEUR ET CONCEPTEUR DE CONTENUS PHASE 1 : DEVENIR E-FORMATEUR OU TUTEUR RELAIS PHASE 2 : DEVENIR CONCEPTEUR DE CONTENUS PEDAGOGIQUES MIS EN

Plus en détail

Guide d auto-évaluation

Guide d auto-évaluation REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE ----------- Autorité nationale d Assurance Qualité de l Enseignement supérieur ANAQ-Sup Guide d auto-évaluation

Plus en détail

Cahier des charges de formation à la Prévention des Risques psycho-sociaux (RPS) à l INRA

Cahier des charges de formation à la Prévention des Risques psycho-sociaux (RPS) à l INRA Cahier des charges de formation à la Prévention des Risques psycho-sociaux (RPS) à l INRA INRA Versailles-Grignon Service de la Formation Permanente Contacts : Françoise BOUDET-BÖNE Responsable formation

Plus en détail

Termes de Référence (TDR) du

Termes de Référence (TDR) du 01 BP. 6269, Ouagadougou 01, Burkina Faso; Tel: (226) 50 37 83 69; GSM: (226) 70 80 64 52 Email: iavsmail@gmail.com http://www.iavs.info Termes de Référence (TDR) du Séminaire de formation à la planification

Plus en détail

2 Réussir son recrutement RECRUTEMENT. 5 Mobiliser ses salariés MANAGEMENT. 8 Former ses salariés EVOLUTION DES COMPETENCES

2 Réussir son recrutement RECRUTEMENT. 5 Mobiliser ses salariés MANAGEMENT. 8 Former ses salariés EVOLUTION DES COMPETENCES 1 Décider d embaucher? 2,5 jours 1,5 jour PACK 2 Réussir son recrutement RECRUTEMENT 6 jours 3 Attirer, motiver, fidéliser ses salariés 2 jours 4 Choisir son mode de management 2 jours 1 jour PACK 5 Mobiliser

Plus en détail

Appel à communication

Appel à communication Ministère de l écologie, du développement durable et de l énergie (MEDDE, Paris, France) Commissariat général au développement durable (CGDD) Direction de la recherche et de l innovation (DRI) Service

Plus en détail

1. Recevabilité administrative et scientifique de la demande

1. Recevabilité administrative et scientifique de la demande PROCEDURE DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE pour l obtention d un Doctorat à l Université SHS Lille 3, au sein de l Ecole doctorale SHS Lille Nord de France (adoptée au Conseil Scientifique du10

Plus en détail

BASSE-NORMANDIE RELATIF A LA LUTTE CONTRE L ILLETTRISME ET A L ACCES AUX COMPETENCES DE BASE PREFECTURE DE REGION BASSE-NORMANDIE

BASSE-NORMANDIE RELATIF A LA LUTTE CONTRE L ILLETTRISME ET A L ACCES AUX COMPETENCES DE BASE PREFECTURE DE REGION BASSE-NORMANDIE PROTOCOLE D ACCORD ETAT- REGION BASSE-NORMANDIE RELATIF A LA LUTTE CONTRE L ILLETTRISME ET A L ACCES AUX COMPETENCES DE BASE PREFECTURE DE REGION BASSE-NORMANDIE LE 20 MARS 2007 PROTOCOLE D ACCORD ETAT-

Plus en détail

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT Recommandations Isabelle Berthon Introduction (1) La Haute Autorité de santé et l Institut National de Prévention et d Education Pour la Santé ont publié en juin 2007

Plus en détail

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Le Projet de service,

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Le Projet de service, Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS Le Projet de service, la recherche conjointe de la Qualité et de la Performance Version actualisée le 8 octobre 2012 Adresse du siège social : 190 rue Lecourbe

Plus en détail

Bilan de la concertation 2011-2015

Bilan de la concertation 2011-2015 Bilan de la concertation 2011-2015 Dès sa création en 2011, l association de préfiguration a mis en place une méthode destinée à impliquer au maximum les acteurs locaux dans l écriture de charte (méthode

Plus en détail

Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr

Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr Fiche E8 Démarche d'exemplarité des agents, services et communes COMMUNAUTE URBAINE DE STRASBOURG Monographie complète Communauté Urbaine de

Plus en détail

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Le tableau ci-après décline : - dans la colonne «Tronc commun», le profil de base, à travers la finalité du poste, les missions,

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

STATUTS DU SERVICE COMMUN UNIVERSITAIRE D INFORMATION, D ORIENTATION ET D INSERTION PROFESSIONNELLE DES ETUDIANTS DE L UNIVERSITE DE MONTPELLIER

STATUTS DU SERVICE COMMUN UNIVERSITAIRE D INFORMATION, D ORIENTATION ET D INSERTION PROFESSIONNELLE DES ETUDIANTS DE L UNIVERSITE DE MONTPELLIER STATUTS DU SERVICE COMMUN UNIVERSITAIRE D INFORMATION, D ORIENTATION ET D INSERTION PROFESSIONNELLE TABLE DES MATIERES TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES... 3 Article 1 : Création... 3 Article 2 : Missions...

Plus en détail

PRÉSENTATION GÉNÉRALE

PRÉSENTATION GÉNÉRALE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Cadrage institutionnel : Arrêté du 27 août 2013 fixant le cadre national des formations dispensées au sein des masters «métiers de l enseignement, de l éducation et de la formation»

Plus en détail

Rendez-vous à Lille les 18 et 19 novembre 2014!

Rendez-vous à Lille les 18 et 19 novembre 2014! vous invitent aux Rendez-vous à Lille les 18 et 19 novembre 2014! Les premières Rencontres Nationales de la Démocratie Participative, organisées par le Département du Val de Marne en 2011, ont rassemblé

Plus en détail

Sélection des experts de l'aeres

Sélection des experts de l'aeres Sélection des experts de l'aeres Les missions dévolues à l AERES par le législateur requièrent l intervention de très nombreux experts, de formation, de culture et de nationalité différentes. Cette diversité

Plus en détail

Cahier des charges de l appel à propositions pour la participation au «Séminaire décentralisé PRITH Île-de-France 2015» (16-22 novembre)

Cahier des charges de l appel à propositions pour la participation au «Séminaire décentralisé PRITH Île-de-France 2015» (16-22 novembre) Cahier des charges de l appel à propositions pour la participation au «Séminaire décentralisé PRITH Île-de-France 2015» (16-22 novembre) Le plan régional d insertion des travailleurs handicapés (PRITH)

Plus en détail

Tutoriel : Être contributeur au site Smart grids de la CRE

Tutoriel : Être contributeur au site Smart grids de la CRE Tutoriel : Être contributeur au site Smart grids de la CRE Préambule Le site Internet Smart grids de la Commission de régulation de l énergie est collaboratif. Il s élabore et s enrichit par les contributions

Plus en détail

DROITS ET RESPONSABILITES. On a tous des droits en ligne. Respect!

DROITS ET RESPONSABILITES. On a tous des droits en ligne. Respect! Fiche atelier DROITS ET RESPONSABILITES On a tous des droits en ligne. Respect! Objectif Que peut-on faire, que doit-on faire, que devrait-on faire en ligne? En quoi suis-je protégé, responsable? Que dit

Plus en détail

PROJET D ACTIVITÉ 2015

PROJET D ACTIVITÉ 2015 PROJET D ACTIVITÉ 2015 LA DÉFENSE DES INTÉRÊTS DU SECTEUR LES ENJEUX INSTITUTIONNELS 1. Les partenaires engagés 2. Les partenaires à consolider et développer 3. Les élections départementales et régionales

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION. «Renforcement des Capacités : Le Rôle du Facteur Humain»

NOTE DE PRESENTATION. «Renforcement des Capacités : Le Rôle du Facteur Humain» NOTE DE PRESENTATION SEMINAIRE - ATELIER SUR LE THEME : «Renforcement des Capacités : Le Rôle du Facteur Humain» CONTEXTE ET ENJEUX Le bilan de plusieurs décennies d assistance et plus précisément, de

Plus en détail

Ils ont vocation, sous l autorité fonctionnelle d'un ou plusieurs médecins de prévention coordonnateurs régionaux (MPCR) à :

Ils ont vocation, sous l autorité fonctionnelle d'un ou plusieurs médecins de prévention coordonnateurs régionaux (MPCR) à : INTRODUCTION La présente doctrine d emploi a pour objet de préciser les missions et le positionnement des assistants régionaux à la médecine de prévention (ARMP). Les ARMP participent à l'amélioration

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE

APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE I. Public cible de l appel à projets Un appel à projets est

Plus en détail

Les Petits Débrouillards présentent

Les Petits Débrouillards présentent Les Petits Débrouillards présentent Un programme éducatif pour développer et accompagner la pratique d activités scientifiques et techniques sur les territoires. Soutenu par les investissements d avenir

Plus en détail

1 CONTEXTE ET DEFINITION

1 CONTEXTE ET DEFINITION Consultation des cabinets conseils référencés «Diagnostic RH et Formation PME 2015» en Languedoc Roussillon pour la réalisation de prestations d Evaluation de dispositifs de formation interne Cahier des

Plus en détail

Université Lyon 2 CHAIRE «ENTREPRENEURIAT EN ECONOMIE SOCIALE»

Université Lyon 2 CHAIRE «ENTREPRENEURIAT EN ECONOMIE SOCIALE» Université Lyon 2 CHAIRE «ENTREPRENEURIAT EN ECONOMIE SOCIALE» MASTER 2 PROFESSIONNEL Mention Economie & Société Spécialité : Entrepreneuriat Social et culturel Parcours Economie Sociale et Solidaire,

Plus en détail

La démarche «Jeunes et Métropole»

La démarche «Jeunes et Métropole» La démarche «Jeunes et Métropole» du Conseil de développement de la métropole lilloise Novembre 2003 septembre 2004 1 Une volonté d être à l écoute des jeunes Objectif fixé: 4000 questionnaires Objectifs

Plus en détail

SEMINAIRE REGARDS CROISES ECHANGES D EXPERIENCES [Année 2014-2015]

SEMINAIRE REGARDS CROISES ECHANGES D EXPERIENCES [Année 2014-2015] SEMINAIRE REGARDS CROISES ECHANGES D EPERIENCES [Année 2014-2015] Termes de références Appel à candidatures auprès des membres du FORIM pour l organisation du prochain séminaire Regards croisés portant

Plus en détail

Caractéristiques de la Plateforme de formation Fegems

Caractéristiques de la Plateforme de formation Fegems Caractéristiques de la Plateforme de formation Fegems Organisation La Plateforme de formation de la Fegems est au bénéfice d une subvention de l Etat depuis juin 2003. Cette aide s est inscrite dans le

Plus en détail

Contexte et problématique de départ :

Contexte et problématique de départ : Défi 2 Pour une production et une consommation responsables Objectif 5 Promouvoir une gestion territoriale des emplois et des compétences à l échelle du Pays Action 10 Education permanente au Développement

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail